La toute nouvelle vedette de la SNSM de la Réunion a chaviré

La vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) a chaviré ????à l’entrée du port de Saint-Pierre. Sept personnes se trouvent à bord. Une personne serait "légèrement blessée".

reunion.la1ere.fr[...]84.html

www.clicanoo.re[...]re.html

L'équipage
19 oct. 2014
19 oct. 2014
19 oct. 2014

Pas facile tous les jours....

Tout mon soutien et bon rétablissement au blessé!!!!

SNS 090

PS: si on pouvait éviter toute polémique sur le pourquoi du comment.....il y a enquête.

19 oct. 201419 oct. 2014

Comme quoi même avec des moteurs neuf

19 oct. 2014

Par expérience, les pannes sur un bateau arrivent à deux moment:
- tout au début, parce que des équipements ont été mal installé à la construction
- beaucoup plus tard, quand les équipements arrivent en fin de vie

19 oct. 2014

Il n'y avait pas deja un fil sur cela , ou est une nouvelle fortune de mer ?

19 oct. 201419 oct. 2014

Ah non c'etait là :
www.hisse-et-oh.com[...]ncement
Sur les photos le bouchain a l'air de "bailler". :lavache: :lavache:

Une idée du cout d'une telle unité ?

20 oct. 2014

700 000 €

20 oct. 2014

:lavache: :lavache:

20 oct. 2014

il va y avoir du boulot pour les assurances et les experts , heureusement tout fini bien

20 oct. 2014

:-( :-(

21 oct. 2014

je suis deg elle et sortis des chantier de Martigues il y a quelque mois elle était flambant neuve quelle gâchis :(

21 oct. 2014

Aussi je me disais elle ressemble à celle du Cap d'Agde

22 oct. 2014

En fait, d'après ce qu'on lit, le bateau n'a pas chaviré, mais il a été drossé à la côte sur une double panne de moteurs (qui reste d'ailleurs à expliquer) ; l'équipage ne semble pas en cause.

22 oct. 2014

Sans vouloir "paul et mike" si tu ecris :
"sur une double panne de moteurs (qui reste d'ailleurs à expliquer)" tu ne peux ecrire après :
"l'équipage ne semble pas en cause"

Il peut y avoir des causes humaines ( plus ou moins directes) à un arret (et non redémarrage) des deux moteurs simultanément.

En gros pour faire simple tant qu'on ne sait pas la cause et ben : on sait pas , donc tout les "pistes" restent ouvertes

22 oct. 2014

Si la cause est "interne" (à contrario d'une cause externe :filet ,bout etc)
Il y a aussi avec les moteurs récents : l'electronique qui peut décidée d'arrêter les moteurs pour x causes surchauffe, problème lubrification, etc .
Il semble (tout au moins sur certains modéles, )que lors des manœuvre délicates ,par exemple le passage d'une passe, l'on ai le choix de passer en mode "forcé" dans ce cas même en cas de surchauffe ou autre le moteur ne sera pas stoppé.
Comme je l'ai ecris à plusieurs reprise nous avons eu à remorquer une Mocchi 19 m dont les deux MAN 800 cv avait décidés de s'arrêter en plein milieu de la traversée avec impossibilité de les redémarrer ...deux jours après les techniciens de la marque cherchaient toujours la panne.
Certains autres moteurs passent eux simplement (suivant l'ampleur du problème ) en mode dégradé.
Parmi les bateaux que nous avons eu à remorquer un joli bateau style Riva nickel (pavillon Suisse) il sortait juste d'une grande révision, et les moteurs ont stoppé .
Raison : des travaux avaient été effectués sur les réservoirs (decoupe , pose de trappes et de piquage ) et tout les copeaux avaient été laisser à l'interieur colmatant la sortie du carburant.

Hier j'étais justement en contact avec un motoriste pour éventuellement l'achat e moteurs : plus possible d'avoir des moteurs "basiques" comme les notre électronique quasiment obligatoire pour passer sous les fourches caudines des normes anti pollution...

22 oct. 2014

Effectivement, il y a forcément des causes humaines.
Mais ces causes ne semblent pas relever de l'équipage de conduite du bateau ; mais la SNSM communiquera sur le sujet, tant il est vrai qu'il est rare de subir une double panne de moteur simultanée;
J'ai pour ma part acquis une vedette bimoteurs ; du coup, j'ai passé une inspection complète, particulièrement des circuits de gasoil et de l'huile ; car à priori, sur des diesels, l'alimentation carburant et l'absence de lubrification sont les seules causes possibles d'arrêt intempestif.

22 oct. 2014

J'ai juste ouvert ce fil pour un fait divers pas pour savoir qui est en cause ça c'est le travail des enquêteurs :policier:

24 oct. 2014
24 oct. 2014

Merci pour l'info et chapeau bas pour le plaisancier-sauveteur !

24 oct. 2014

Des nouvelles fraiches ici: www.clicanoo.re[...]ce.html

Gil.

Quand on voit les photos, elle semble "détruite" cette vedette... pas sûr qu'elle soit réparable.
:oups:

24 oct. 2014

Bon finalement l'on sait maintenant quelle a bien chavirée et par deux fois ...
C'est vrai que sur les premières photos il y avait pas mal de bouts qui pendouillaient, maintenant l'on sait d'où ils venaient.
Déjà avec la vue de coté l'on voyait que le bouchain "baillait" , maintenant l'on peu voir que le font aussi est "fendu" .
Deprofondis 700000 € à l'eau.
Bon il y aura quelque chose à récupérer pour la prochaine .

24 oct. 2014

Aux dernières nouvelles :

www.actunautique.com[...]74.html

"(...) Ainsi, le premier moteur de la vedette, qui en compte deux, se serait coupé automatiquement suite à un problème de surchauffe, précédant l'arrêt du second, survenu en fin de mission, suite à la défaillance d'une sonde de sécurité."

... Tout ceci sur du matériel NEUF !!

Peio
Haize Egoa

24 oct. 2014

Tout système d'arrêt automatique d'un moteur est à proscrire, car l'arrêt intempestif intervient au plus mauvais moment (la preuve !)

Il vaut cent fois mieux avoir une alarme visuelle (clignotante) + sonore (qui gueule) qui prescrit l'arrêt, lequel est ensuite opéré manuellement selon les circonstances, à l'initiative du pilote.

En l'occurence, le pilote n'aurait sûrement pas stoppé le moteur durant une phase délicate, sachant que les senseurs de surchauffe sont en général réglés assez bas pour laisser quelque latitude avant l'avarie complète.

Si l'arrêt soudain du second moteur présente la même cause, il y aurait lieu de rechercher la responsabilité du chantier ou du motoriste, coupable d'avoir installé un dispositif que l'on peut résumer comme dangereux.

Tout ceci sous réserve de ce qui est dit ; il faudra bien sûr attendre le point de l'enquête pour se faire une opinion certaine

PS : en tant qu'ancien pilote avion, je n'ai jamais vu dans l'aviation un dispositif d'arrêt AUTOMATIQUE d'un moteur.

25 oct. 2014

"... En revanche, ce qui serait choquant serait d'apprendre que ces deux moteurs ne sont pas STRICTEMENT indépendants ... "

En avion, quand sur un bimoteur on est contraint d'en arrêter un, on doit mettre l'autre à 100 % ; alors on dispose d'environ une heure - une heure et demie pour rejoindre un aérodrome de déroutement, et le second moteur sera vraisemblablement à changer à l'arrivée, car le 100 % n'est concevable que pour qq minutes au décollage.

en bateau, si arrêt intempestif d'un moteur neuf, on peut supposer que le second moteur risque la même panne : c'est en tout cas de qui est arrivé dans le cas qui nous occupe ; et ces canotiers ont été assez malchanceux pour n'avoir eu même pas le temps de rentrer au port, même au ralenti.

On ne m'enlèvera pas de l'idée qu'un arrêt AUTOMATQUE est un dispositif peu recommandable, voire criminel. Il vaut mieux à la limite casser un moteur (et ça reste à prouver) que de casser le bateau.

25 oct. 201425 oct. 2014

".... Tu pars du principe que la panne du premier moteur .....
Tu es prêt à prendre un pari ?

Pour l'aviation, tu as sûrement suivi Platon : " Quand tu ne connais pas un sujet, enseigne-le "

L'arrêt automatique ou non est un débat qui a animé le microcosme du 4X4 dans les années 80 du siècle dernier.

Les BJ de chez Toyota étaient équipés de dispositifs d'arrêt automatique en cas de chute de pression d'huile.

Argument pour : le moteur s'arrête pour être réparé AVANT de casser.
Argument contre il ne s'arrête pas nécessairement au bon moment.

S'agissant d'un engin destiné à circuler loin de toute assistance (comme un bateau) ce n'est pas forcément idiot, encore moins si l'engin dispose d'un second moteur.

Aujourd'hui, aucune voiture à ma connaissance ne dispose plus de ce type d'arrêt (sauf start'n stop avec, d'ailleurs, création pour certains d'un risque lors des arrêts du moteur)

Un tel dispositif d'arrêt automatique ne me choque pas sur un bateau équipé de DEUX moteurs..
En revanche, ce qui serait choquant serait d'apprendre que ces deux moteurs ne sont pas STRICTEMENT indépendants et qu'il existe entre eux des fonctions communes qui pourraient impacter sur le second moteur les pannes du premier.

Effectivement, les résultats de l'enquête devraient être intéressants. :litjournal:

Tu pars du principe que la panne du premier moteur surviendra au second même si il sont indépendants.Tu suppose donc que la panne surviendra à tous les moteurs de même type.
C'est absurde un Constructeur s'en rendrait compte rapidement.

En avion, le recours au redondances existe mais les matériels redondants utilisent des techno différentes ou ont des âges d'utilisation différents.

Pour finir, quoique tu fasses, l'arrêt automatique existe même si ça te déplait.

Dans l'exemple que je citais des BJ, c'est la casse moteur quelques secondes après le moment auquel aurait eu lieu l'arrêt.

9a ne change rien près d'une jetée, en revanche, en pleine mer on se retrouve moins con avec un moteur réparable qu'avec un corps mort en fonte et là, ce serait de laisser le moteur se détruire qui serait criminel.

Je ne connais strictement rien à l'aviation et il ne me viendrait pas à l'idée d'enseigner quoique ce soit à son sujet.

Nous parlons ici d'objets (bateau ou voiture) pour lesquels l'absence d'un moteur n'est pas immédiatement et à coup sûr une catastrophe.

Mais, pour ces sujets, tu as sûrement suivi Platon : " Quand tu ne connais pas un sujet, enseigne-le " :alavotre:

24 oct. 2014

Souvent ce genre de panne c'est quand c'est neuf

24 oct. 2014

En tout cas vive le "zodiac" car c'est la seule embarcation capable de tenir les rouleaux.....
Gilles

24 oct. 2014

AH bon ! tu n'as jamais vu un bib retourné ?

24 oct. 2014

oui mais sans moteur !!!

25 oct. 2014

Avec moteur(s) aussi. Et pas que des petits.
Voir ici :


...Ou encore ici (7' 47"")... et il s'agit de la police ! :-) :

Peio
Haize Egoa

25 oct. 201416 juin 2020

Allez histoire de "rire" un peu un exemple de manuel d'atelier avec tous les réglages et pannes possibles (plus les autres...)
Je ne changerais pour rien au monde mes "vieux" moteurs dépourvus de toute cette amélioration :oups: :langue2:
Notez que les arrêts n'aurons pas lieu pour par exemple :
plus de capteur pression turbo, point de calage injection, capteur de levée d'aiguille, température carburant, température d'air suralimentation trop élevée, pression d'air trop élevée, etc mais seulement passage en mode "puissance réduite" ...
Mais regardez aussi toutes les autres possibilités qui entraine le stop ...

Bon le telechargement cela va peut etre pas le faire alors un lien :
www.dbmoteurs.fr[...]URS.pdf

ah ben si !!


26 oct. 2014

Bien vu, Longcours !

Effectivement, cette architecture automatique n'a pas été conçue par des marins ; même le mode dégradé automatique est sujet à suspicion.

ça convient à la rigueur sur un engin industriel ou sur un groupe électrogène, mais pas sur un navire ; encore une fois, jamais vu d'arrêt AUTOMATIQUE de moteur sur un avion !

Et en avion c'est simple : tout est vert et fixe : c'est tout bon ;
un clignotement jaune : attention, action à entreprendre
un rouge + buzzer : action immédiate requise

26 oct. 2014

hum ça me fait toujours un peu sourire ce genre de propos .

c'est vrai que les BE avec des années et des années d'experience derrier eux avec leurs techniciens et ingenieurs avec leurs milliers heure d'essais avec les milliers retours d'experience sont forcement des personnes irreflechi et qui ne connaissent rien à rien ... ç'est bien connu ...

mais ils peuvent faire des erreurs biensur

concernant les pannes des deux moteurs il serait aussi bon de savoir si le mecano maitrisait bien sa nouvelle mecanique .

26 oct. 2014

Comme ecris plus haut , je partage l'avis de Calypso , on ne peut (temps qu'on ne connais pas la raison) exonérer une faute de l'équipage.
Et aussi comme écris précédemment il existe sur certains modèle une position "forcée" en gros utilisée pour effectuer, sans risques de stops, entrées de port , manœuvres de port etc.

Il y a peu aussi je discutais avec un (bon ) dépanneur de Caterpillar (le genre de gars que l'on appelle un peu partout lorsque personne n'a reussi à trouver la panne) il est appellé sur un yacht bloqué devant un port Corse au mouillage depuis pas mal de temps....Il devine la panne possible car il a déjà eu à resoudre la même , il fait une "reparation à la Mc Gyver ,les moteurs partent et le bateau rentre au port...ce (très) cher bateau bloqué pour une petite pièce en bakélite à 3 francs six sous .
Je vous joint ce qu'écrivait sur notre mini blog un gars qui exploite une petite flotte de bateaux de pêche :

"On one of my boats, I had a mechanical 6076 6cylinder John Deere, excellent engine running great even after 22500 hours.

I replaced it with a smaller John Deere electronic turbo engine to save fuel and prevent down time when I would have had to eventually rebuild the older engine. That was a big mistake, as I had
no end of trouble with the electronic components, from computer to sensors to useless diagnostic gauge that usually tells you to go and see your dealer when something goes wrong, the damn engine
stops and you are hundreds of miles from port...

This piece of junk has less than 1500 hours and I am ready to replace it with a non-electronic, non-turbo N67 135 hp 6.7 liters Fiat engine or a cheaper alternative, the 6 cylinder Ford 135 SP
rebuilt...

However, before I do that, I have offered the John Deere dealer: down grade my electronic engine back to a mechanical one by changing the injection pump, the instrument panel, loom and sensors,
since every failure was electronic in nature. There will be a small penalty to pay in fuel consumption, but well worth the peace of mind..

So, the lesson is always KISS (Keep It Simple Stupid) "

26 oct. 2014

En l'occurence, ce bateau s'est bien écrasé au sol ; merci de ta mise au point !

27 oct. 201427 oct. 2014

@nemo1

Je vois que nous ne serons jamais d'accord ; mais je conseille vivement de bien analyser la Loi de Murphy : Si quelque chose a une chance de tourner à la catastrophe, soyez sûr que cela arrivera une jour.

Nous sommes parfaitement dans ce cas de figure

Mais je n'en veux à personne ; chacun ses convictions, et les forums sont là pour que chacun s'exprime

fr.wikipedia.org[...]_Murphy

Autre remarque : il est tout de même choquant de constater qu'une vedette de sauvetage, chargée en principe de missions lors de conditions de mer peu amicales, soit livrée aussi peu fiable ; c'est à dire à l'évidence pas ou peu testée ; enfin l'enquête, dont beaucoup sont impatients de lire les conclusions, pointera les responsabilités respectives de tous les intervenants

28 oct. 201428 oct. 2014

Ici, contrairement à ton expérience, les moteurs se sont arrêtés chacun leur tour semble-t-il.

Tu nous informe que, pour un mécanicien formé, il est possible de faire repartir rapidement un moteur arrêté.

Cette indication permet donc de penser que, face à une première panne, au large, loin de tout risque, le mécanicien aurait dû/pu remettre en route le premier moteur avant de prendre la décision de rentrer sans aucune sécurité.

Sur un autre plan, j'aime bien les affirmations à l'emporte pièce du style "En plus ce n'est pas le seul soucis de ce bateau!".

Pourquoi en avoir acheté un, alors, puisque les problèmes sont récurrents et connus?

Enfin, utiliser un pécé pour réparer un moteur est plutôt plus facile que de ne disposer que de sa boite à outils : on sait plus de choses, plus vite et on peut, souvent, shunter des commandes et des capteurs.
C'est juste une technique différente mais plutôt plus fiable.

26 oct. 201426 oct. 2014

Mais puisque le môssieur qui SAIT te dis que "ça convient à la rigueur sur un engin industriel ou sur un groupe électrogène, mais pas sur un navire ; encore une fois, jamais vu d'arrêt AUTOMATIQUE de moteur sur un avion ! " c'est que c'est comme ça.

D'ailleurs, tout le monde sait qu'un bateau, quand le moteur est en panne, il s'écrase au sol.
C'est donc parfaitement comparable
:mdr:

C'est idiot comme remarque.
Un avion passe 100% de son temps en l'air et donc il est en situation dangereuse 100% de son temps de travail.

La situation de ce navire n'était dangereuse que parce qu'il était à proximité immédiate des rochers ce qui est une situation de courte durée.

La même double panne en mer (c'est là que sont les navires habituellement...) n'aurait eu aucune conséquence. :litjournal:

La Loi de murphy s'applique aussi aux zavions qui ne manquent pas, d'ailleurs, de se monter aussi "peu fiables ; c'est à dire à l'évidence pas ou peu testée ;" que les autres machines.

Si tu avais la moindre expérience technique, tu saurais que ce n'est certainement pas avec des test qu'on fiabilise (et encore moins en aéronautique) mais avec des études de sûreté de fonctionnement.
Les tests ne sont là que pour vérifier que les résultats sont cohérents avec les cahiers des charges.

L'enquête pointera les causes.
Les responsabilité sont un tout autre sujet.

27 oct. 2014

Pour avoir connu le même soucis sur un bateau identique, pas d'alarme avant le stop des deux moteurs. Le mécano qui était à bord et qui avait fait un stage chez Cat à réussi à faire repartir les deux moteurs au bout de 30 secondes, mais en 30 secondes le bateau avait heurté la digue. Ces moteurs sont trop sécurisés, c'est sûr que l'on ne risque pas de casser quelque chose dessus. Par contre, impossible d'intervenir dessus sans ordinateur, sans logiciel et une très bonne connaissance de celui ci.
En plus ce n'est pas le seul soucis de ce bateau!

26 oct. 201426 oct. 2014

Première analyse de l'arrêt des deux moteurs:
www.actunautique.com[...]74.html

"Ainsi, le premier moteur de la vedette, qui en compte deux, se serait coupé automatiquement suite à un problème de surchauffe, précédant l'arrêt du second, survenu en fin e mission, suite à la défaillance d'une sonde de sécurité."

26 oct. 2014

Si il parle de la surchauffe du moteur par lui même : cela ne survient pas d'un seul coup !?Et avec tout cette electronique je presume qu'il doit bien y avoir quelques alarmes qui sonnent clignotent avant le stop pur et simple.
(sinon il y a aussi toutes les autres "surchauffes" énumérées dans le lien que j'ai mis plus haut et qui entraine le "bridage" du moteur (vitesse reduite ( carburant trop chaud, air alimentation trop chaud etc)
Cela me fait penser aux moteurs d'une grosse vedette à passagers d'un port touristique de la cote ouest .
Un jours les moteurs "tombent en panne" ,bateau recent première année de service .
Le dépanneur de la marque interroge le mécanos : vous avez eu des alarmes ? reponse :non ! sauf que forcément avec l'electronique le dépanneur peut voir qu'il y avait eu 12 (oui 12 !) alarmes precedent la pannes toutes "neutralisées" par le mécanno ...
Bien que je n'aime pas les moteurs qui prennet les décisions à ma place dans cet exemple la la faute était bien humaine .

26 oct. 2014

bonsoir a tous si elle et équipé de moteur Caterpillar !
moi travaillant dans le ferroviaire donc avec des locomotive reconditionné avec des cater franchement c est moteur en neuf sont tellement sécurisé a tous niveau que le moindre pet de travers le mais en sécurité et du coup arrêt immédiat de la loco exemple un niveau d huile bas ou niveau de lrf bas égale a un arret automatique en sachant que rien ne l empêche de fonctionner correctement

27 oct. 2014

Voilà qui est clair... maintenant j'ai tout compris... :mdr:

Pour ceux qui sont dur de comprenure, servez-vous ici : ,,,,......''' ééé èèè !? quelques majuscules et retour à la ligne. Ensuite : fiat lux (comme cela je reste dans le thème moteur!).

:langue2:

27 oct. 2014

lrf : "liquide de refroidissement".

27 oct. 201427 oct. 2014

Que Sylvain me pardonne d'avoir corrigé une partie de ses erreurs :
"Bonsoir à tous, si elle est équipée de moteurs Caterpillar !
Moi, travaillant dans le ferroviaire donc avec des locomotives reconditionnées avec des cater, franchement ces moteurs en neuf sont tellement sécurisés à tous niveaux que le moindre pet de travers le met en sécurité et du coup arrêt immédiat de la loco; exemple un niveau d huile bas ou niveau de lrf (?) bas égale à un arrêt automatique, en sachant que rien ne l'empêche de fonctionner correctement."
;-)

27 oct. 2014

Merci !

28 oct. 2014

Deux vedettes ( Cap-breton, Réunion ) du même modèle, avec les mêmes moteurs, connaissent la même panne à leurs premières sorties.

Choix du modèle, validation du choix, modalités de mise en service, il y a un pb quelque part.

28 oct. 2014

Quand j'ai lu le message de Nemo, j'ai éclaté de rire!
Je m'explique, pour l'arrêt des moteurs, j'ai parlé de celui là avec redémarrage en 30 secondes pour dire que 30 secondes suffisent à se foutre en l'air.
On en a eu d'autres plus longs et inexpliqués par l'informatique. Apparemment ceux de la Réunion ne sont pas les mêmes arrêts que nous.
Ensuite, avoir toujours un PC et le logiciel qui coûte très cher sous la main en mer??? De plus, si on touche aux paramètres, annulation de la garantie.
Sur notre ancienne vedette, en 25ans, les moteurs n'ont jamais stoppé!!!
Le plus rigolo, "Pourquoi en avoir acheté un, alors, puisque les problèmes sont récurrents et connus? "
Ici, il ne s'agit pas d'acheter une voiture!
Les renouvellements de bateau se font suivant l'âge de l'ancien bateau et sont programmés plusieurs années à l'avance. Il faut trouver le financement, c a d 1/4 de la valeur du bateau au niveau de la station.
Ensuite il n'y a pas de choix, c'est un architecte qui dessine un bateau suivant un cahier des charges, ici une V2, ensuite il est fait des essais.
Quand nous avons programmé la construction de la notre, seul deux exemplaires étaient sortis (pas avec les mêmes moteurs car le premier motoriste à fondu les plombs), nous en avons essayé une et avons réussi à faire quelques modifications. Nous n'avons pas constaté de problèmes ni en allant au chantier essayer la notre. Par contre, après quelques mois d'utilisation, nous avons constaté des problèmes de navigation dans des conditions particulières de mer. Nous avons fait des modifications nous même car l'architecte ne voulait rien savoir et notre siège écoutait plus l'architecte que nous.
Depuis nous sommes un peu en délicatesse avec le siège.

Heureux de t'avoir fait plaisir.

Tu admettras, j'espère que les situations en mer dans lesquelles l'urgence est à 30s sont rarissimes.
Pour ce qui est du diag pécé, il faudrait que tu pratiques (le diag et l'IHM du diag).
Tu verrais que, au final, ce n'est pas si coûteux et très nettement plus facile que la boite à outil.

Une image : réparer un moteur sans capacité de dialogue c'est se retrouver comme un vétérinaire devant une bestiole.

Réparer avec une boite de dialogue, c'est être dans la position du médecin qui échange avec son patient.

Le problème c'est que peu de mécanos sont en l'état capables de passer de soigneur de zoo à médecin hospitalier. :litjournal:

Je suis "surpris" de ce que tu expliques sur le j'men foutisme de l'achat des machines. Je suis inquiet sur le devenir de mes oboles. :lavache:

28 oct. 2014

"Les renouvellements de bateau se font suivant l'âge de l'ancien bateau et sont programmés plusieurs années à l'avance. Il faut trouver le financement, c a d 1/4 de la valeur du bateau au niveau"

Peut tu me confirmer cela ?
Moi je pensais que la logique aurait voulu que l'on change en fonction de l'etat plutôt que de l'age .
Par exemple telle station très sollicitée use plus le matériel que telle autre . Ou bien telle station qui est seule sur une plus grande portion de cote alors qu'a d'autres endroit le maillage est plus dense (voir exemple ci dessus) .
1/4 du montant (175000€ pour votre part et 700000€) n'aurait il pas été plus judicieux de remettre à niveau l'ancienne qui, d'après vos ecris, vous donnait plus de satisfaction que la nouvelle ?.

28 oct. 2014

"Tu admettras, j'espère que les situations en mer dans lesquelles l'urgence est à 30s sont rarissimes."
Tout dépend de ce que l'on fait avec un bateau et de l'endroit où l'on se trouve, entrées de port très délicates, et c'est bien connu, l'avarie arrive toujours au mauvais moment.
Pour ce qui est des diagnostics, ce n'est pas nôtre boulot ni celui des mécaniciens de bord. Leur job se limite aux niveaux, vidanges, entretien courant, ... 25ans sans panne sur l'ancien.
Je ne parles pas de "je m'en foutisme pour les choix" c'est plutôt de l’orgueil mal placé, si vous dites à un architecte naval qu'il a fait des erreurs, il ne les accepte pas ou a beaucoup de mal à les accepter. La théorie et les bassins de carènes sont une chose, le terrain en est une autre.

28 oct. 2014

Pour le renouvellement, c'est bien ce que j'ai dit, mais la logique est aussi financière, si une station ne trouve pas son financement, elle passera derrière une autre qui l'a. Les media parlent de 700000€, c'est plutôt en dessous de 600000€. Bon après, il peut y avoir des exceptions si un bateau est cassé.
Pour ce qui est de garder un vieux bateau, c'est un peu risqué, les coques travaillent et se fissurent. Nous nous avions explosé le pare brise avant dans une déferlante et le bateau c'était rempli d'eau avec les conséquences de l'eau salée sur le temps.
Ensuite, il ne faut pas non plus tout critiquer sur ce bateau, il est plus gros, plus confortable, plus silencieux, plus puissant, plus fonctionnel, ... si les problèmes de sécurité moteur étaient allégés ça serait mieux. Pour le reste on peut aussi améliorer si on écoute les équipages, nous nous avons fait quelque chose mais notre bateau n'est plus conforme, on nous l'a bien fait savoir.
Par contre c'était ça ou on laissait le bateau à quai.

28 oct. 2014

Souvent l'on peut voir des SAR Norvégiens ou Suédois qui ont ...40/45 ans de bons et loyaux services au moment de leur déclassement.
C'est un peu inquiétant de voir que malgré leur prix ces coques se fissures,
En quelle épaisseur le pare brise et quelles dimensions ?

28 oct. 2014

45 ans, je pense que c'est un peu vieillot quand même, au niveau vitesse ça doit être limité, ne connaissant pas je ne veux pas m'étendre sur le sujet.
Notre pare brise était du triplex de 10ou 12 mm, les dimensions exactes je ne sais plus, je dirai 1m x 0.5m environ. Il m'a fallu un certain laps de temps avant de réaliser ce qui était arrivé, surtout quand j'ai vu mon collègue allongé dans l'eau qu'il y avait dans le bateau avec la tête en sang. Après il fallait gérer les déferlantes suivantes et prier pour que les moteurs ne stoppent pas, sinon c'était la cata.

29 oct. 2014

Merci pour l'info : 10/12 mm

Actuellement nous avons du 16mm pour une surface maxi de 780X780 .
Mais le prochain nous devrions passer à un truc sympa vue chez St Gobain dans les 20/22 mm

12 nov. 2014

J'ai visité la vedette de la SNSM, au salon du Cap d'Agde, la même que celle de la Réunion.
Et ben bon courage à celui qui veut faire une réparation, avec de la houle, ou alors il faut mesurer environ 1m30

12 nov. 2014

Je mesure 1,83m (c'est pas sur mon profil , mais comme ca ceux qui suivent connaitrons même ma taille ! :langue2:)
notre compartiment moteur a, au plus haut, une hsb d'environ 1,43 m.
Et bien pas de problème particulier pour intervenir sur nos moteurs, le problème, si l'implantation est mal conçue, ce n'est pas la hauteur mais l'accessibilité autour des moteurs.
J'ai vu dans certain navires des moteurs qui une fois posés sur leur battis étaient totalement inaccessible coté extérieur (par exemple tout contre des réservoirs !!).
Par contre j'ai eu l'occasion d'aller sur des canots tout temps la place était comptée mais raisonnable.

12 nov. 2014

La double panne des moteurs, elle fait rigoler pas mal de monde au port car il y a une version non officiel ici à la Réunion : c'est en voulant remorquer une barque de pécheur à demi immergé que le mousse a donner trop de mou dans l'aussière qui c'est emmêlé dans les 2 hélices.
De toute façon c'est le capitaine qui est responsable et c'est lui qui sautera.
Florent

12 nov. 2014

C'est une des remarque qui m'était venue à la vue des premières photos , mais après ils précisaient que ces bouts pendouillaient suite à une tentative de remorquage dans la passe ...?
Si tu es sur place merci pour ces précisions (si tes sources sont vérifiées )

12 nov. 2014

Oui c'est bien une tentative de remorquage dans la passe (une vieille barque en bois retournée).
L'erreur est humaine mais dans ce cas ce sont des professionnels ! et l'erreur du mousse, si c'est bien le cas, est quand même impardonnable. C'est une vedette à 700.000€ qui a été inauguré la veille avec des petits fours et champagne à gogo. Tout ça pour ça, quel gâchis !
Je suis effectivement sur place mais on ne parle pas d'erreur humaine ici, sauf au port ...

12 nov. 2014

C'est vraiment génial de se moquer du malheur des autres caché derrière un clavier!

12 nov. 2014

Je ne me cache pas derrière mon clavier, tu as toutes les informations sur moi dans ma fiche.
Mais il y a bien erreur humaine sur cette affaire.

12 nov. 2014

Je te trouve très sûr de toi, il faudrait que tu précise tes sources, parce que les bruits de ponton je connais.
Pour votre information, nous utilisons sur ces V2 une remorque flottante, elle est de couleur entièrement blanche et n'a pas de brin rouge ou bleu, pour la mettre dans les hélices, il faut vraiment insister en marche arrière. Le bout que l'on voit sur les photos du bateau sur le quai, provient d'une bobine qui était à l'intérieur du bateau à la livraison, nous avions le même. C'est elle dévidée par un trou dans la coque ou ont ils tenté d'amarrer le bateau, ça je ne peux pas le dire. Par contre, sur les deux photos qui sont sorties il y a 3 jours pendant l'accident, et que j'ai agrandi, on voit clairement, n'en déplaise à certains qui disaient le contraire, l'équipage qui mouille l'ancre (trois personnes) et je peux vous assurer que ce n'est pas évident de mouiller l'ancre sur ce bateau. Ensuite on voit clairement sur le gros tube alu qu'il n'y a pas de remorque qui pendouille, mais on ne voit pas le côté tribord. Ensuite on voit qu'une partie de la remorque a été lovée dans le semi, elle dépasse un peu. Pour ce qui est des arrêts moteurs, nous avons eu plusieurs arrêts, ces arrêts sont du aux protections électroniques et aussi au réglage des commandes électriques. Je sais également que la station de Menton a eu des soucis aussi sur le même bateau. Personnellement, je préfèrerai des alarmes qui hurlent plutôt qu'une coupure. Quand Cat est venu voir les nôtres après notre accident, ils nous ont dit, naviguez en position marche forcée??
Maintenant, je connais très bien radio ponton et celle là, on ne pourra jamais rien y faire

12 nov. 2014

Sur le lien qu'a donné Numawan,

www.snsmsaintpierre974.com[...]ns-213/

On voit assez clairement du cordage, blanc, qui pend derrière la vedette et des enroulements autour des hélices.

On aimerait lire un rapport "qualité BEA" sur ce qui s'est passé.

D'ailleurs, est-il saisi ?

13 nov. 2014

Bonjour Blue,

Moi aussi je me méfie de radio ponton. Dans ce cas, c'est un professionnel du port et aussi un ami qui m'en a informé.
Ici à la Réunion on parle beaucoup de négligence et non de panne moteur.
Perso, je suis quand même un peu révolté de ce gâchis. On a forcément tous un peu donné à la SNSM, au minimum 1€ dans les magasin, un peu plus pour ma part et tout ça pour rien.

Salutation Océane,
Florent

13 nov. 201413 nov. 2014

Tu sais Yves, je ne suis pas un pro et je fais des erreurs comme tout le monde. Mais les matelots sur cette navette sont censés maitriser un minimum leurs manœuvres et au moins éviter le bout dans l'hélice !
Et je ne me sens d'aucun privilège avec mes modestes dons, juste un sentiment d'un beau gâchis d'argent.

13 nov. 2014

"Y a des années comme ça"

Ce contenter d'un commentaire pareil est d'un fatalisme décourageant.

Ce n'est certainement pas ce genre d'état d'esprit qui a permis de réduire le nombre d'accident et le nombre de victimes, quelque soit le mode de tram"sport.

13 nov. 2014
13 nov. 2014

Je ne pense pas que le fait de cotiser te permette d'accuser tout ou partie de l'équipage de négligence.

Si ça te tient vraiment à coeur d'appuyer sur la plaie, attends quand même un peu qu'on sache tout de cette histoire avant de lâcher des accusations très générales qui ne disent rien.

Quand on cotise à la SNSM, on le fait pour l'ensemble des stations même si je comprends que ta proximité avec celle-ci semble te donner un privilège pour enfoncer le clou.

Enfin, il ne fait aucun doute que tu maîtrises parfaitement toutes tes manoeuvres même dans des situations parfois très acrobatiques.
Comme ce n'est pas mon cas, je tenais à t'adresser toutes mes félicitations.
Sans réserve. :heu:

13 nov. 2014

Alors tu sais très bien qu'une manoeuvre connue, pour laquelle on s'est entraîné, qui semble rodée, maîtrisée peut tourner à la cata parce qu'une vague qu'on attendait pas ou qu'un mouvement brusque du canot, peut rendre un équilibre en apparence assuré pour devenir d'un seul coup complètement aléatoire.
Ca s'appelle un accident. La situation qu'on attendait pas. Un mouvement du bateau qu'on pensait anticiper mais qui le place dans une autre figure acrobatique, peut-être contraire à celui qui était anticipé.

Malgré un déplacement fait avec prudence au pied de mât ou sur le pont, combien de fois tu t'es rattrapé de justesse comme tu le pouvais, accessoirement en lâchant un bout que tu tenais en main ?
Pourquoi parler de négligence ? Pourquoi condamner d'emblée ?
Tous les métiers, toutes les passions ont leur lot d'accidents.

Pour le gâchis, je suis d'accord.
Tous les accidents génèrent des gâchis. Immanquablement.
Le fait que le canot soit neuf amplifie ce sentiment.
Mais c'est comme ça. C'est "mal tombé".
On ne commande pas le moment où ça va se produire.
Souhaitons que les assurances entrent dans la danse.
Un canot comme celui-là représente pas loin de 4% du budget global de l'asso.
Avec les galères survenues en Corse, ça fait beaucoup.

En 2014, la planète a connu 3 drames spectaculaires en aéronautique.
C'est une première dont on se passerait bien mais c'est ainsi.
Y a des années comme ça.

13 nov. 201413 nov. 2014

C'est le constat d'un mec lambda qui n'a aucune compétence pour permettre de réduire les nombres d'accidents et de victimes, tous types de transports confondus. (A part, peut-être, le transport amoureux !).

J'ai la prétention d'être sûr que mon fatalisme ne décourage en rien la compétence de ceux dont c'est l'expertise.
En revanche, j'ai la faiblesse de penser que si je devais m'en mêler ils auraient d'excellentes raisons d'être découragés à jamais. :heu:

12 nov. 2014

Tu a vu les autres photos pendant l'accident pas un jour après?
J'ai oublié de préciser, nous avons des coupe orin sur les hélices, maintenant ce n'est pas 100% efficace, quand à l'enroulement, si tu tente d'amarrer le bateau au bord pour limiter les dégats, à chaque aller retour le bout se met dans les hélices.

12 nov. 201416 juin 2020

Ca ne ressemble pas à un simple bruit de ponton.
Les deux hélices semblent avoir bobiné.
Ce qui accentue le désarroi et/ou rend l'accident spectaculaire c'est que c'est arrivé sur une vedette neuve.

13 nov. 2014

Avec une telle photo les commentaires deviennent supperflus ....

12 nov. 2014

Cette photo ne prouve absolument rien comme je l'ai dit précédemment, en plus pour avoir dégagé pendant 25ans de nombreuses hélices, les bouts sont beaucoup plus serrés jusqu'à fondre.
Mais en admettant que ça puisse être vrai, je ne comprends pas cet acharnement contre l'équipage, je sais que si une telle mésaventure m'arrivait, je serais effondré. Alors quand j'entends toutes les conneries dites je suis un peu hors de moi, surtout venant de personnes qui ne connaissent rien ou qui passent leur nuit bien au chaud quand sa piaule ou qui ne sortent qu'avec du temps de demoiselle.
J'aurai très certainement le rapport de l'accident dans quelques temps on verra bien, mais quand j'ai vu les premières images, j'ai pensé, putain, ils ont eu le même soucis que nous alors que l'on avait alerté le siège!

12 nov. 2014

D'accord avec toi sur l'acharnement.
Un grand classique, ici.
Il ne faut donc pas s'en formaliser.

13 nov. 2014

Bruit de pontons ou pas, compte tenu de l'omerta qui règne à la SNSM, il n'en demeure pas moins que les bruits de pontons se sont souvent vérifiés, du moins pour ceux que j'ai entendu depuis 30 ans dans les stations que je connaissais bien.
Mais chut, il ne faut pas le répéter...

13 nov. 201413 nov. 2014

ce qui me surprend beaucoup, c'est qu'avec toutes les sécurités qu'il y a, c'est qu'il y ait eu autant de tour autour des hélices :reflechi:
enfin je ne suis pas spécialiste

13 nov. 2014

Bof même par exemple mes moteurs à mi regime les lignes d'arbres tournent encore à 8,26 tours par seconde , même si je suis "vif comme l'eclair" ce dont personne ne doutera (quoi quelqu'un doute !?) tu comprendra qu'on peut avoir assez vite du tricot autour de la ligne d'arbre ...
Perso cela m'est arrivé deux fois en 35 ans :
- première fois imparable , sortie d'une calanques aux Baléares aussière en polypropylène avec plein de coquillages dessus, donc entre deux eaux , pas visible : moteur calé pas loin des rochers...essai de sauver les meubles à la voile (mais 22T 15,40 m ht) c'est pas un dériveur, ça la fait car ma femme a embrayé le moteur accéléré à fond pour aider à finir le virement de bord ...sinon :lavache:

La deuxième fois vraiment connement, la entièrement de ma faute , à El Kantaoui avec le bateau actuel, normalement lorsque je faisait tourner les fauves je retendais les pendilles sur nos bittes latérales ...mais ce jour la je ne devais faire tourner que le moteur bâbord donc pas retendu la pendille tribord....
:oups: :oups:
Cela m'a valu deux bains dans le port, un pour constater que la pendille était bien souquée et le deuxième pour la retirer après avoir désaccoupler et reculé ma ligne d'arbre ( oui je sais cela aurait été plus rapide de jouer de l'opinel, mais je n'aime pas tailler dans le vif, tant qu'il y a une autre solution plus "propre" :langue2:).

Vu la phot plus haut l'on peut mieux comprendre pourquoi aucunes alarmes ne c'est declanchée avant le stop des moteurs
:langue2: :jelaferme: :acheval:

13 nov. 2014

Bon, je sens que ça va encore tirer dans les coins.
D'après Le Marin qui sortira samedi :

La SNSM n'est pas assurée. Elle est son propre assureur (sauf RC of course) eu égard au coût global.

Résumons :
700 000 € pour la vedette Commandant Rivière. il se dit qu'un moteur s'est coupé à l'aller et l'autre au retour et non dans un intervalle de quelques secondes sur le même trajet. Un expert du motoriste a été dépêché sur place.

900 000 € au titre de la valeur de remplacement de la vedette Conca d'Oru II construite en 1990. Les moteurs sont peut-être récupérables.

????? € pour la vedette de Calvi en avarie de barre et de moteur. Réparable mais sûrement indisponible de 3 à 4 mois.

Jamais 3 sans 4 !

Le 13 octobre, le cyclone Gonzalo passe sur les Antilles. Le CROSS Antilles Guyane contacte la SNSM de St Martin pour se porter au secours d'un voilier en détresse à bord duquel se trouvent un couple et un bébé de 6 mois. Au bout d'1/4 d'heure, le skipper ne parvient pas à passer la remorque. Le vent passe de 35 à 55 noeuds. Après plusieurs essais le bout se prend dans l'hélice et la vedette part sur les cailloux. Elle y restera 3 semaines. Elle est en attente de l'expertise. elle serait récupérable à condition de trouver un chantier ad hoc sur place.

Xavier de La Gorce a été reçu par un conseiller de Valls pour lui demander de porter la dotation de l'état de 2,3 à 5 millions € plus 1,5 million en raison des sinistres en cours.
(Aïe, aîe, aïe ! Nos zimpôts !!)

13 nov. 2014

La "dotation de l' état", en fait une subvention de fonctionnement au compte 74, est passée en 2013 de +- 700K€, ce qu'elle était à peu près depuis 2010, à +- 2.4 M€. Multipliée par trois, donc.

Et il vient demander deux et demi fois plus en 2014.

Ca va faire tousser. D'autant que l'état, normalement, ne subventionne pas en fonctionnement.

14 nov. 2014

Ce n'est vraiment pas grand-chose au regard du coût si cette mission était confiée au privé ou au publique.

J'en reviens à l'accident, et encore une fois, le remorquage est un métier.

14 nov. 2014

Ma remarque n'a rien à voir avec l'accident.

Je lis, dans les comptes disponibles sur le site de l'association, que cette subvention de fonctionnement, pas d'investissement, a triplé en 2013.

Le président de l'association, Yves dixit, veut la voir doubler en 2014.

L'état ne subventionne pas en fonctionnement. Normalement, quand une association vient demander ce genre de chose, on l'invite à présenter un plan de redressement de sa gestion courante.

Et ce, quelles que soient les qualités de ses actions.

Donc, cette demande risque de faire tousser. D'ailleurs,"l'année budgétaire" touche à sa fin, pas sûr qu'il soit encore possible d'engager ce genre de dépense.

14 nov. 2014

Pas assuré ! (comme moi donc :reflechi:) mais eux , à la lecture du lien que j'ai mis plus haut (audit) ne semblent pas manquer de "liquidités" pour s'assurer :oups:

14 nov. 2014

Ce n'est qu'une apparence, si tu regardes plus loin dans les annexes, la trésorerie c'est plus celle des stations que celle du siège.

14 nov. 2014

Les bateaux de la SNSM sont assurés pour ceux sur lesquels ils interviennent mais pas pour eux même, les assurances ne veulent pas ou alors a des prix exhorbitants. C'est un peu normal vu l'usage qui en est fait, on sort quand le temps est mauvais pour faire des manœuvres qui sont quasiment toujours assez périlleuses dans des endroits pas commodes. Ce n'est pas de la plaisance.

14 nov. 2014

"Ce n'est pas de la plaisance" !?

Deja plus haut certaines de tes remarques m'avaient fait "tousser" :doc:

Par exemple :
" surtout venant de personnes qui ne connaissent rien ou qui passent leur nuit bien au chaud quand sa piaule ou qui ne sortent qu'avec du temps de demoiselle"
Cela resemblait assez à celle d'une cours de recré pour savoir qui a la plus grosse, qui est le plus fort, qui est le plus competent etc

Mais dans tes " remarques" tu oublie un "details" :il y a tout les jours , 24/24 h , partout dans le monde des marins qui sont en mer ...et pas en stand by à la taverne, et eux ils n'ont bien souvent pas le choix si ils veulent simplement manger.
Et qui plus est leurs navires sont ...assures.

@Fanchino donc si j'ai bien compris ,contrairement à ce qu'ecrivait Yves("
Quand on cotise à la SNSM, on le fait pour l'ensemble des stations ") , les cotisations ne sont pas reparties en fonction des besoins de chacunes des stations ?

Chacune garde et gére sont "maggot" ?
C'est ca ou j'ai encore rien compris !? :tesur: :reflechi:

14 nov. 2014

@ longcours

Non, c'est pas tout à fait ça.

Outre la liberté, quelque peu méconnue, de cotiser au siège ou à une station, que souligne bil 56 plus bas dans le fil, il y a la procédure de financement des bateaux.

En pratique, si j'ai bien compris, la procédure est initiée par la station qui met un quart ( qui vient souvent de la commune ou d'un généreux donateur ), poursuivie par le département et la région, un quart chacun, finalisée par le siège pour le quart restant.

Ca ne se fait pas en un claquement de doigts, et les sommes versées par tel ou tel donateur, subventionneur etc..sont gérées en trésorerie, mais, affectées qu'elles sont à une réalisation précise ( " la nouvelle vedette de la station de X" ) par le donateur, subventionneur etc, ne peuvent être réaffectées à telle ou telle urgence ( remplacement de la vedette Conca d'Oru par exemple ).

Enfin, les stations sont poussées à être autonomes en fonctionnement, par la réalisation de recettes diverses.

Il y a en fait trois trésoreries :

Celle des stations, intouchable, car affectée à des équipements nouveaux.
Celle des stations, fonctionnement courant.
Celle du siège.

14 nov. 2014

Autre remarque : si les assurances refusent d'assurer la SNSM c'est un peu "con" car cela aurait une autre geule de pouvoir metre sur ses plaquettes de pub : "assureur tout risques de la SNSM" et cela aurait meme peut etre plus de retombées que le financement (par exemple ,je n'ai rien contre eux ) un maxi ,maxi trimaran :lavache: :jelaferme:

14 nov. 2014

Ca n'a rien à voir avec le débat, mais les assureurs préfèrent largement assurer un absence de risque, c'est ce qu'il y a de plus rentable...

14 nov. 2014

Ce ne sont pas les assureurs qui refusent de les assurer.
Ceux sont eux qui refusent de s'assurer. Nuance.
Comme la SNCF d'ailleurs.

14 nov. 2014

Ben alors comme tu le souligne par ailleurs : là c'est "mauvaise pioche"
4 d'un coup dans la sciure !
Et, la "non assurance" c'est le siège qui décide ou la station ?

14 nov. 2014

quand on cotise, on choisit:
soit on verse au siège qui répartit ensuite comme il veut
soit on verse à une station donnée

14 nov. 2014

Oui, mais eux ils gagnent suffisamment d'argent pour pouvoir se payer les assurances et ne font pas toujours des manœuvres au raz des cailloux.
Ensuite combien d'intervenants connaissent réellement la mer, quand je vois ce qui se dit je pense très peu, ou alors vu qu'ils sont très fort, supprimons la SNSM, et là quand il aura un remorquage, il y en a qui vont pleurer, Monsieur le capitaine au long cours.
Tu vois, ça fais trente ans que je fais bénévolement du sauvetage, réveillé en pleine nuit, ramasser des corps en décomposition, que je fais régulièrement des stages, des remises à niveau, des exercices, des collectes de fond pour me payer une partie du bateau et c'est la première fois que toutes cette haine balancée à tors et à travers me donne envie d'arrêter. Ça fait quelques jours que j'y pense sérieusement et certainement que je ne suis pas le seul.

14 nov. 201414 nov. 2014

Si tu vois de la "haine" dans mes propos quelques chose me dis que tu ne pourras pas passer la visite ... ta vue semblant te jouer des tours.
Donc tu as la pire vie du monde , soit si c'est ce que tu crois , mais dis toi bien que tout les jours des pêcheurs partout dans le monde prennent des risques au ras des cailloux , sur des haut fonds, en passant des barres, que la profession de marin est la plus accidentogène.

Je te laisse avec ton ego (qui semble vraiment sur le point d'éclater ... ) et ton : "moi je"

14 nov. 2014

T'inquiète pas Blue. Ne te formalise pas.

Si je devais choisir entre arrêter le sauvetage et mettre un terme à la lecture ou ma participation à ce forum, je n'hésiterais pas un instant.

Je ne sais pas depuis combien de temps tu es inscrit, chaque fois qu'on parle ici de la SNSM, de l'école de voile des Glénans, de la SNCM, de l'Hermione, des élus, des autorités ... c'est immédiatement un lâcher de boules puantes pour détendre l'atmosphère.

Le tout accompagné d'exemples tous plus spectaculaires les uns que les autres, plus vécus tu meurs ! en espérant qu'ils feront foi à défaut de faire loi.

Mais tu as de la chance.
Pour l'instant tu as échappé aux petites phrases définitives d'Audiard ou de Coluche qui aident à faire avancer le débat.
Ils ne sont pas en forme en ce moment. :mdr:

Ici, soit on adhère sans conditions (très rare), soit on balaye d'un revers de main.

14 nov. 2014

Ah oui !
Et je vais même en livrer quelques cartons à nos amis british.
Espérons que la houle de la Manche n'altérera pas cette vénérable piquette. :alavotre:

"Ils ne sont pas en forme en ce moment."

C'est juste une question de gestion des priorités :
Le Beaujolais Nouveau pourra être dégusté à partir du troisième jeudi de novembre à partir de minuit soit cette année le 20 novembre 2014.

:alavotre:

Quand on célèbre le goût suave du singe on ne doit pas avoir le palais sensible... :heu:

14 nov. 2014

Je ne vois aucune de haine dans tes propos , mais dans tous les commentaires qui ont été balancé après cet accident et en particulier sur les articles parus à la Réunion.
Quand à mon ego si tu savais comme je m'en tape, si tu me connaissais tu verrai que ce n'est pas le genre de la maison.

14 nov. 2014

C'est toujours triste de voire un bateau s’abîmer ainsi, surtout, quand il est neuf et destiné à sauver, notamment, des vies. Si le défaut moteur est constaté, même sans assurance, la SNSM pourra se retourné contre le constructeur, mais, ça ne donne pas de solution à court terme.

Merci à Blue pour les éclairages qu'il nous donne de l’intérieur de la SNSM, ça aide aussi a mieux comprendre les difficultés des stations.

Attendons de voir ce que donnent les conclusions de l'enquête, mais, c'est vrai qu'ici certains tirent assez vite à boulet rouge :-(

14 nov. 2014

La station ne décide pas mais si l'un de vous (bien informé apparemment) peux donner des tarifs et les garanties je suis preneur.

14 nov. 2014

Je vois que c'est un forum avec une mentalité bien Française de la critique et encore de la critique.

Mais qui connait exactement, le problème qu’il y a eu, à part ceux qui était à bord ?

Pour que quelqu’un qui était à bord, vienne expliquer ici ce qui s’est réellement passé, il faudrait qu’il soit fou ou maso

Même si il y a eu des erreurs il n'y a que ceux qui ne font rien qui n'en font pas
:-D
Et je suis sûr que même derrière votre clavier vous en faites

14 nov. 2014

j'ai bien relu tout les mails ..et je n'ai lu nul part une critique concernant l'équipage ou la SNSM , à la rigueur l'on peut trouver deux "critiques" de Blue , l'une concernat la qualité de ce type de vedette et des problèmes d'arrêts intenpestifs de ces moteurs :
"En plus ce n'est pas le seul soucis de ce bateau!"
Ou de "l'ouverture d'esprit du siège :"et notre siège écoutait plus l'architecte que nous.
Depuis nous sommes un peu en délicatesse avec le siège."
Peut etre un soupçons d'acrimonie à mon égard ici : " il y en a qui vont pleurer, Monsieur le capitaine au long cours. "
( précisions : Capitaine : OUI, Navigation au long-cours : OUI, mais pas "Capitaine au long cours" :langue2:) Mais c'est comme Blue avec son ego : je m'en bas le coquillard :-p
Et peut etre une affirmation ici :
"Mais il y a bien erreur humaine sur cette affaire."

Donc l'on retire les deux "critiques " faites par Blue qui parlant de l'intérieur doit savoir de quoi il parle , on retire celle qui m'était adressée ...il reste donc :
"Mais il y a bien erreur humaine sur cette affaire."

Pas de quoi faire un fromage et de jouer la carte de la victimisation, de parler (avec une pointe de ...critique !? :oups: :lavache:)
"une mentalité bien Française de la critique et encore de la critique" :heu:

A la rerelecture de tout ces posts je trouve plutôt que l'on recherche à s'informer, à se documenter etc mais peut etre que :jelaferme: :jelaferme: il ne faut pas ?!
:non: :acheval:

14 nov. 2014

De toute façon les erreurs tout le monde en fait, même le meilleur des pros. Je me rappelle en 88 ou 89 l'écureuil de la gendarmerie pas très loin de chez moi, fin de saison, sortie de boîte ils vont faire un tour de nuit, bilan 6 morts, le pilote, le mécano le toubib et trois nana et un écureuil pulvérisé.

14 nov. 201414 nov. 2014

Voila une intervention qui éclaire d'un jour nouveau la mésaventure qui fait l'objet de ce fil.

Tu appelles donc "erreur" le détournement par trois militaires en état d’ébriété d'un matériel appartenant à l'Etat en compagnie de civils et bien sûr sans autorisation.:tesur:

Juste pour mon information, une faute, ce serait quoi?
Une descente dans un supermarché sur le coup des 16h00 un samedi et défouraillage dans le tas à l'arme lourde? :lavache:

Ton "indulgence" relativise beaucoup la valeur de tes témoignages... :litjournal:

14 nov. 201414 nov. 2014

Les pôvres, c'est pas de chance... :mdr:

Donc, je reformule, faire n'importe quoi n'est pas grave tant que la malchance ne vient pas s'en mèler en introduisant sournoisement une petite erreur qui fait tout découvrir.

Ce serait un peu comme se faire des petites érections pour se donner l'illusion d'être un homme en collectionnant en cachette des vrais cartouches avec des vrais baballes au bout chapardées en cachette et se gourer bêtement de poche un jour de démonstration ridicule avec des tirs sensés être à blanc face au public...

Un erreur, quoi. :litjournal:

14 nov. 201414 nov. 2014

T'as bien raison.

Bon.

C'est pas tout ça : on cause, on cause et les cahuettes ça dessèche.

Tu r'prends la même chose ou on passe au rosé? :alavotre:

14 nov. 2014

Blue veut dire que c'est une erreur de pilotage qui a mené cette faute impardonnable et lourdement répréhensible à la catastrophe. :heu:

14 nov. 2014

Ah bah, ça c'est sûr !
Pas vu, pas pris !
S'il fallait mettre à jour toutes les conneries qui se font tous les jours et qui pourraient mener à des drames ...

14 nov. 2014

Rosé?

Rien de mieux!???

17 nov. 2014

Un hélicoptère détourné quelques dizaines de minutes, ou tout simplement des auto-stoppeuses au mauvais endroit au mauvais moment.....

Si c'était le plus gros moyen de l'état détourné, ça mériterait quelques lignes ici mais malheureusement c'est juste une goutte de pipi dans une fosse à purin.

14 nov. 2014

bonjour a tous je pence qu il vaudrais mieux attendre les rapport d enquête avant de tirer des plan sur la comète cela ne sert a rien de dire que c est de la faute d un telle ou un telle qui n a jamais fait d erreur mais âpres avoir répéter mille foi les chose ! personne était avec eux a ce moment pour savoir ce qui a bien put ce passer certes le bateau et partis en épave même si je l ai vue et que moi aussi reconnais que c est du gachie pour l avoir vue neuf mais le principale et quant même qu il n y et pas eux de perte humaine je pence qu il s en veule assez comme ca pour les accabler celui qui n a jamais fait de faut me lance la première pierre

Si, tu as raison.
Allez un p'tit bourgogne alors. :pouce:

15 nov. 2014

Où j'ai dit en état d'ébriété?

C'est exact, tu as dit "sortie de boîte" ce que j'ai interprété, s'agissant de militaires, comme signifiant en état d'ébriété.

Si ce n'était pas le cas, ces abrutis n'avaient même pas l'excuse de ne plus être maitres de leurs actes et c'est encore pire. :litjournal:

15 nov. 2014

Quoi !?
Tu sous entends que nos militaires sont incompétents !
La tu va t'attirer des "ennuis".

15 nov. 2014

Je conçois mal la mansuétude pour qui tue cinq personnes.

15 nov. 201415 nov. 2014

"c'est encore pire."

Nemo et la mansuétude ! :mdr:
Avis à la population ! Mieux vaut faire une connerie parce qu'on est bourré que par incompétence ...

C'est vrai que ça a plus de panache ! :acheval:

15 nov. 2014

Pourquoi trois militaires? Le médecin était civil
Ça prouve bien que quand il y a un accident ou autre, beaucoup font des interprétations et des suppositions au lieu de s'en tenir aux faits, comme pour l'accident de la 213.
Tant qu'on aura pas le résultat de l'enquête il ne faut pas parler à tors et à travers.

15 nov. 2014

c'est ce que j'écrivais ....au tout debut de ce fil :oups: :langue2:

15 nov. 2014

" On aura ", dans le cas présent qui est "on" ?

Et qui est chargé de cette enquête ?

Rassure-moi :
Quelle était la "qualité" du pilote et du mécano qui ont volé l'hélicoptère de la gendarmerie qu'ils ont détruit et qui ont tué 4 civils qu'ils ont indument fait monter à bord? :litjournal:

15 nov. 2014

je croyais que les vedettes de la snsm pouvaient faire le tour et se redresser sans dommage.
avainet'ils une dépanneuse pour dépanner la dépanneuse ?
alain

17 nov. 2014

C est ballot!!! Qui c est qu a pique la depanneuse??? Blague a part ca arrive a tous malheureusement..a cote de cailloux ca ne pardonne pas.......je me souvients sur le bsl rhin etre restes en rade entre djibouti et mahe en plein ocean indien pendant une douzaines d heures avec une forte houle...bateau en travers....meme dans la marine nationale ca arrive aussi et bien plus souvent que l on ne le pense........c. est aussi de grands professionels mais ca arrive

17 nov. 2014

Ben oui! dans la marine nationale ça arrive aussi, j'ai vécu un échouage par mer belle sur le TCD Orage en 1974, il est passé trop prés d'un atoll. On allait décoller avec le super frelon quand on a senti des secousses, on pensait que ça venait de la machine, et bien non, c'était le bateau sur le corail!!!

17 nov. 2014

Le risque zero n existe pas...on a tous ete victimes de fortunes de mer plus ou moins graves...on en rit apres mais sur le coup c est des moments de solitude assures....ca pourrait faire l objet d une discution,je suis sur qu on a tous quelque chose a raconter.......ceci dit un grand respect a tous lesgars de la marine nationale...comme les sauveteurs de la snsm,ce sont nos anges gardiens dans toutes les mers du monde!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (87)

Inishmore island

mars 2021