Vie à bord au long cours : le fourgon Mercedes des océans

Bonjour à tous,

J'ouvre ce fil au long cours pour discuter avec vous de ce que pourraient être mon (notre) futur bateau (par la suite, je me référerai au bateau et au projet comme étant les miens, mais il s'agit bien d'un projet partagé avec ma compagne). Les avis, les retours d'expérience me permettront petit à petit d'affiner mes critères de sélection. Je posterai également des annonces vers des bateaux à vendre qui me semblent intéressants pour que nos discussions puissent s'appuyer sur des cas réels.

Je précise que c'est un projet en cours d'élaboration, avec une part de fantasme nécessaire et assumée, mais aussi une bonne dose de détermination. Le projet paraîtra ubuesque à certains, ambitieux pour d'autres (surtout en regard de mon expérience aujourd'hui), logique pour d'autres encore. Je vais me livrer, un peu me mettre à nu, non pas par exhibitionisme, mais parce que c'est nécessaire à l'exposition du projet.

Dans ce qui suit, les phrases précédées d'un dièse (#) indiquent des éléments préssentis mais pas encore absolument gravés dans le marbre. Les phrases sans le dièse indiquent des éléments qui aujourd'hui semblent incontournables.

La philosophie générale du projet :
Un certain attrait pour la vie nomade. Une esthétique romantique (voire romanesque), bohème (voire bobo). Un goût pour le voyage, les terres lointaines, les déserts, les éléments. La mer bien sûr, les embruns, et se déplacer par la simple force du vent. Un goût aussi pour la vie simple, la débrouille, le DIY, l'entraide. La dimension humaine du voyage est essentielle également (pas de renfermement sur le microcosme familial). Et puis la responsabilité d'élever une famille dans de bonnes conditions (sanitaires, sécurité, éducation, etc.) Nécessité d'être prêt à faire des compromis car nous serons plusieurs à bord de cette aventure. Il y a aussi un goût et une certaine pratique des arts et de la poésie que j'aimerais inclure de manière constructive dans le projet.
Une relative urgence de larguer les ammares et de prendre quelques distances par rapport au ronron du quotidien.

L'équipage :
Ma compagne (32), couturière en voilerie. Apprend à naviguer.
Votre serviteur (37), j'ai fait des études d'ingénieur, je travaille aujourd'hui à l'université en SHS (art/philo). Quelques connaissances générales en bricolage et mécanique (un peu de pratique, mais pas assez). Apprend à naviguer (équipier niveau 3/4 aujourd'hui)
Un petit bout (2 mois hier) qui peut être ne sera pas enfant unique.
Mon chien-chien adoré (11 ans) qui peut être ne sera pas du voyage.
Plus, #L'équipage pourrait être augmenté sur du plus ou moins long terme par : des proches, des équipiers, des rencontres, des artistes en résidence (j'y reviens en dessous).

Le programme :
Le programme a changé. On ne part plus en tour du monde, parce qu'on n'a pas envie de revenir au point de départ. Il s'agirait donc d'un départ sans date de retour planifiée, avec vie à bord permanente sauf excursion temporaire à terre. Les zones de navigation ne se limitent certainement pas aux cocotiers et îles paradisiaques, même si elles ne sont pas exclues bien sûr. L'idéal serait de pouvoir potentiellement aller partout (à l'exception peut être des glaces, et encore). # Pouvoir remonter les fleuves serait un plus. L'amérique latine est pressentie comme une première zone d'exploration.
C'est pas tout : # en plus de la vie à bord, le bateau pourrait également accueillir des activités complémentaires : atelier de confection, atelier d'artiste (écriture, arts vivants, arts plastiques, pas de sculpture sur marbre..), accueil d'artiste en résidence. Le bateau doit pouvoir permettre de stocker et de déployer du matériel.
Vous le comprenez, nous ne partons pas en vacances mais à la recherche d'un mode de vie "alternatif" comme on dit. # Une des qualités nécessaire du bateau serait sa capacité à être adaptable à l'évolution des projets : zones de nav (chaude/froide), âge des enfants, projets professionnels en lien avec la mer, etc.

Les finances :
Bien sûr, elles sont un peu ric rac sinon c'est pas drôle. A la louche, et en euros :
50000 pour le bateau refit compris (disponible en 2022)
30000 pour la caisse de bord de départ (disponible à l'été 2023)
ensuite, environ 800 euros de rente mensuelle à peu près garantie (location appart)
+ il faudra ensuite oeuvrer à remplir la caisse de bords en mettant à profit nos savoir-faire d'une manière ou d'une autre, et peut être trouver chemin faisant un modèle économique stable.
Je projette des dépenses aux alentours de 1500+ euros par mois, entretien compris, hors coup dûr et tant que les enfants sont petits.

Elements de calendrier :
A l'été 2022, nous aurons les finances pour acheter le boat.
Refit et préparation entre été 2022 et été 2023 (avec des nav vers la Corse et/ou baléares en guise de rodage)
Départ été 2023 (probablement pour traverser l'atlantique dans la foulée afin de parfaire ensuite notre apprentissage dans l'arc antillais).

Le bateau (on y arrive) :
Tel que je l'imagine aujourd'hui (mais détrompez moi)
La stabilité de route est importante pour les longues navigations, donc #quille longue, déplacement lourd (encaisse la charge, confort en mer), équipé d'un régulateur d'allure, #éventuellement gréé en ketch pour plus de facilité à manipuler les voiles et plus d'adaptabilité de la voilure. Lent, c'est pas grave, tant mieux même on n'est pas pressés. Mais qui passe bien la vague (j'ai parfois l'estomac léger..) Capable d'essuyer du gros temps sans décourager l'équipage. Capable de nous emmener partout.
Une coque bien solide, éventuellement en acier (de belles unités en vente pas trop cher, et entretien pas démesurément lourd si vie à bord). Si c'est un bateau en acier, j'imagine que l'accessibilité des fonds est quelque chose d'important pour pouvoir surveiller la rouille, donc éviter l'isolation collée ou projetée directement.
Un Safran bien accroché et une hélice bien protégée, moteur costaud.
Equipé pour l'autonomie : panneaux solaires, grands réservoirs, désalinisateur.
Pour l'habitabilité et l'espace recherché : 3 cabines minimum (4 serait un must pour en transformer une en atelier), j'imagine 14-15m environ de longueur voire un peu plus mais pas trop non plus (doit pouvoir être géré en équipage réduit), # 4m de large minimum.
Tirant d'eau max 2m pour qu'il ne soit pas une contrainte. #Une quille relevable ou dériveur lesté pourrait être un plus.
Pas un bateau luxueux, mais un bateau costaud.
Un bateau néanmoins agréable à vivre en navigation comme au mouillage (voire à quai): #salon de pont, une descente pas trop vertigineuse, et d'une manière générale une circulation intérieur/extérieur bien conçue, beaucoup de lumière dans les zones de vie (dans les cabines c'est moins primordial), la vue mer est un plus, bien aéré, bien isolé, chauffage.
(#Une timonerie intérieure: un plus pour les zones froides et pluvieuses ?)
Un bateau sécure, c'est essentiel (enfant) : donc un cockpit bien protégé (#éventuellement central)

Je m'arrête là pour laisser place à l'échange.
J'ai bien conscience qu'il y a un peu d'inconscience (et d'incompétence) dans le projet dans son état actuel. Vos contributions m'aideront à le faire évoluer.

Merci !

Fabrice

L'équipage
17 juin 2020
17 juin 2020
0

Par exemple, celui ci me paraît être un bon candidat :

www.leboncoin.fr[...]94.htm/

(un poil plus grand peut être)


17 juin 202017 juin 2020
1

Au niveau bateau, sous réserve de son état bien sûr, c'est le genre qui répond à ton cahier des charges. J'ai été avec un Super Disko jusqu'en Antarctique, transat Nord aussi, Canada, et il a bien transporté tout son matériel et son équipage.

Les Caroff en général ou les Finot style Rêve des Tropiques sont des 4x4 des mers. Bien aménagé tu y mettras ta famille et un atelier sans problème.


Chemistrebor:Depuis longtemps les "Bulle de soleil" ou Chatam 33 : www.cmyb.fr[...]leil-2/ sont considérés comme étant la vraie référence accessible à coût raisonnable pour le TDM. Maintenant quand on parcourt des différents blogs il y a aussi pas mal d'autres solutions du Bavaria 38 au Legend 41, le Brise de mer 31 etc... ·le 01 août 14:29
tdm2023:Merci Chemistor pour ces suggestions. J'en prends bonne note. Dans l'état actuel du projet on viserait quelques pieds en plus, notamment pour pouvoir accueillir un peu de monde à bord. Mais la taille du boat dépendra aussi de ce que l'on se sent capable de manier en équipage réduit, voire en solo pendant les quarts. Donc pour le moment, j'imagine un boat qui pourrait faire jusqu'à 15m, mais si on se rend comte, au fur et à mesure de notre apprentissage, que c'est trop limite par rapport à nos capacités à le mener, alors on descendra en taille.·le 01 août 15:31
17 juin 2020
0

a 55000€ il y a beaucoup de bateaux en polyester sans problèmes...
Et Tourdumondiste qui a navigué de où à où ???


ventdebout:pourquoi polyester????????·le 09 sept. 15:57
17 juin 202017 juin 2020
1

Tu as drôlement bien cerné tous les sujets. On est dans une période, et ce n'est pas fini, ou les acheteurs sont un peu les rois, quand on voit le nombre de bateaux en vente. Si je n'avais pas un bateau que nous aimons et avec lequel nous sommes bien, je t'envierais de te mettre en recherche. Plus tu vas en visiter, plus les différents avantages et inconvénients de chaque bateaux t'apparaitront et plus ton choix se fera. Après, comme je le dis souvent, ne t'arrêtes pas sur un prix. C'est (malheureusement pour les vendeurs) souvent l'acheteur qui le fait, ce prix.


17 juin 2020
3

Un DI Caroff gréé cotre, salon de pont, acier ou alu c'est très adapté et cela passe partout,
et s'échoue sans problème. Les budgets des voyages marins ne sont plus ceux des années 60 !!!
Après le rêve (nécessaire pour commencer) il faut envisager sérieusement les réalités surtout avec femme et enfant !!!!


tdm2023:Quels sont selon toi les posts de dépense qui ont évolués de manière significative depuis les années 60, hors circuits touristiques ?·le 17 juin 17:48
Vili Oumo:Tous? Nourriture, gazole, équipement, voile, bout, etc etc etc De plus on est plus dans l'époque des pionniers de la plaisance de grand voyage qu'on a tous lu, qui se faisait offrir par tel une voile, tel un carénage, tel de la nourriture, etc...·le 17 juin 17:57
tdm2023:Je vous crois volontiers. Et je veux bien croire aussi que mon estimation de 1500 euros par mois devra être revue à la hausse et que je devrais trouver des moyens efficaces pour remplir la caisse de bord régulièrement. Néanmoins, je veux croire aussi qu'avec un mode de vie et de navigation économe et "conservateur" (c'est à dire, après les erreurs de débutant aussi) on doit pouvoir limiter les frais. Ici une famille américaine avec trois enfants ados affirment vivre (bon..ils disent "survivre"...) avec 25000 dollars par an. C'est un témoignage concret qui ne me semble pas complètement loufoque : qz.com[...]ucture/ ·le 17 juin 18:10
Papytee:1800€ par mois c'est pas 1500€ pour survivre...·le 17 juin 21:09
17 juin 2020
8

Je ne pense pas que ce soit les prix des choses qui ont évolué, mais la façon de naviguer. Lors de notre premier TdM comme du second, nous ne sommes pas rentrés en Europe, l'équipement électronique du bateau était nul : montre et sextant. Nous avions beaucoup de cartes récupérées sur des cargos et des photocopies. Les dépenses en fuel étaient infimes (40litre à Panama, 40 litres à suez et plein fait par un bateau militaire aux marquises), Le carénage se faisait dans les coins à marée (Perlas, Darwin et ne coutaient que la peinture (nous avions un sac de cuivre que l'on mettait dans de la peinture normale). Bien sur, aucun ports n'étaient payants.
Je pense qu'en naviguant tranquillement, en évitant les ports et lieux trop fréquentés, on peut encore naviguer de manière relativement économe.


17 juin 2020
5

Au niveau budget, dans un sens, oui cela a changé depuis les années 60. La plaisance s'est démocratisée et le plaisancier est une vache à lait. Les escales sont chères (tous le monde va au même endroit) et les salons sont là pour te barder d'électronique hors de prix.

Mais d'un autre coté, il suffit de sortir des sentiers battus pour trouver le même genre de monde qu'avant, avec des gens qui t'accueillent. Quand tu échanges une conférence dans l'école locale contre un repas, quand tu peux jeter l'ancre et aller te balader sans toujours payer...

Le monde a rétréci, c'est sur, mais il y a encore plus qu'assez de place pour faire un beau voyage.


17 juin 202017 juin 2020
5

Je pense aussi que si le bateau est sain au départ (essentiellement voiles et moteur) simple au niveau équipement, 1500€ par mois pour un jeune couple avec enfant est suffisant. Avoir un "coussin" de survie au cas ou. Il est vrai qu'on rencontre maintenant plus de retraités sur de beaux voiliers modernes, dont les finances sont confortables et dont les principales angoisses sont liées à l'entretien des équipements pléthoriques de confort.


17 juin 202017 juin 2020
2

Merci ED850 et Micmarin pour ces avis qui me confortent dans ma conviction que c'est possible encore aujourd'hui.
Il n'est pas vraiment prévu de faire d'aller-retour avec l'europe en avion. Pour ce qui est de la navigation et de l'électronique, même si je ne m'y suis pas encore penché dans le détail, je crois qu'il y a des solutions libres et DIY qui se développent (arduino, Raspberry). Je pense que c'est à ma portée et que ça peut réduire ces frais là.
Pour le fuel, là encore tout est question de façon d'envisager la route. Si on réduit au minimum les impératifs en termes de dates et de points de passage, on peut plus facilement faire des économies de gasoil en allant plus volontiers là où le vent nous pousse. Finalement la philosophie des années 60 me conviendrait pas mal..


17 juin 2020
2

Si vous ne l'avez pas déjà fait, il faut absolument consulter sur internet les nombreux sites des voyageurs qui décrivent tout dans tous les détails en commençant par .
La fonction recherche sur HeO permet aussi de répondre à de nombreuses questions.
Le site STW est aussi très documenté. Vous en avez pour plusieurs mois de rêves.


17 juin 2020
2

En prenant le temps d'attendre les bonnes fenêtres pour partur, en acceptant d'avancer lentement par petole (tant que ça gite pas trop), et en ayant une production d'électricité suffisante pour ne pas avoir a utiliser l'alternateur, alors l'essence n'est pas un gros budget.
Une annexe à rame marche très bien (utiliser un paddle lorsqu'on est seul ou qu'il y a beaucoup de vent)
la douche à l'eau de mer est très saine (si l'eau est propre cqfd) idem de la vaisselle à l'eau de mer.
Le poisson est gratuit avec un peu de matos (attention à la ciguatera et réglementation suivant les zones).

Le mouillage est (à mon avis) plus sympa que la marina, et surtout beaucoup plus écologique.

Pour découvrir la cuisine locale, la vraie, ce n'est pas dans les restaurants huppés de bord de mer hors de prix, mais dans les petits boui-bouis cachés qui payent pas de de mine (et sont bien moins cher)

en discutant a droite à gauche on finis toujours par trouver des bons plans de récup pour réparer/améliorer ce qui doit l'être (mais pour ça il faut pouvoir attendre le bon plan avant de devoir réparer en urgence...)

si on veut manger du jambon fleury michon au guatemala, ça sera toujour plus cher que ce que mangent les locaux...

Bref, tant que ton bateau est sain et que tout le monde mange à sa faim, l'aventure continue! Ça, ça coûtera beaucoup de moins que 1500 balles, et le reste c'est de l'extra, donc par nature on peut s'en passer si besoin!

Parfois vous pourrez vivre comme des rois, parfois il faudra se serrer la ceinture, ça dépend des endroits, mais c'est ça aussi le voyage: vivre au rythme du pays où l'on est, et essayer d'avoir le même mode de vie que les locaux (champagne magret de canard aux antilles ça se trouve, mais est-ce que ça a du sens?)

1500e pour 3, voire 4 c'est largement jouable, après tout dépend de vôtre mode de vie, de vos exigences de confort materiel et cosmétique, et de vos besoins de consommation :)


17 juin 2020
0

Demande a mayko si son 4x4 alu est dispo.


18 juin 2020
0

Merci à tous pour vos messages.

@Outremer J'ai déjà passé - confinement aidant - de nombreuses heures sur les différents sites et blogs de voyageurs, y compris Banik, incontournable. De (trop) nombreuses heures aussi sur les forums. Je continue. Ce qui me manque plus maintenant c'est pas le rêve mais les heures de pratique concrête. Mais on avance aussi dans ce sens là.
Le rêve laisse peu à peu la place à l'impatience.

@juetlo Merci pour ces retours concrets et conseils pratiques, qui une fois de plus me conforte dans l'idée que mes projections ne sont pas irréalistes. Notre style de vie, et philosophie de voyage correspond bien à ce que tu décris. Tu soulignes un élément très important que j'avais bien en tête : pour que les frais soient maîtrisés il est impératif que le bateau soit sain au départ. Donc coque saine, moteur reconnu comme fiable, voiles en bon état (neuves ?). Un bateau simple que je devrais connaître dans ses moindres recoins.

@lolapo Merci du conseil, mais malheureusement les finances ne sont pas réunies aujourd'hui. Il faudra encore attendre 2022.

Ce qui m'amène à une question quant au timing d'un processus d'achat. ED850 me conseillait d'aller visiter des bateaux à la vente. Mais comme je ne suis pas acheteur aujourd'hui, je ne me sens pas trop de déranger les vendeurs juste pour voir des bateaux sans qu'il y ait vraiment la perspective de faire affaire derrière. Je pourrais faire semblant, mais ça me semble un peu bof bof.. Du coup, d'après votre expérience, combien de temps en amont du moment de l'achat vous semble-t-il raisonnable de commencer à contacter des vendeurs ?
Ça m'intéresserait d'avoir des retours d'expérience sur le déroulé temporel d'un processus d'achat (prospection, visites, inspection, procédures administratives) pour ce genre d'unité (c'est pas pareil que d'acheter un 420 ou un Mega Yacht). Ça me permettrait de me faire une idée.

Merci


Darwin:Tu peux éclairer en expliquant, et demander au proprètaire de te réserver une matinée ou une aprés midi et que tu serais par là même de l'inviter à manger. En commerce on dit, au téléphone on voit tout. En ce qui me concerne je n'aurais pas "boulé" une telle demande honnête. En revanche, pas difficile de découvrir pour le vendeur du faux du faux.·le 28 août 18:02
18 juin 2020
5

Je comprends tes réticences à aller déranger des vendeurs potentiels. Mais il peut être intéressant d'aller d'ores et déjà sur les sites de ventes genre boat shop 24 ou autres pour répertorier des voiliers (pour m'amuser, j'ai fait une recherche 40/70000€, 12/16m, il y a une vingtaine de voiliers que j'aimerais voir). Voir ceux qui restent, ceux qui disparaissent vite ... pour se faire une idée (et rêver un peu ;-).


18 juin 2020
3

Je trouve qu'il est intéressant d'aller dès maintenant visiter les voiliers qui te semblent vraiment correspondre à tes critères. Pour un vendeur, être "dérangé" par des acheteurs potentiels, c'est le jeu... (pas besoin non plus d'y passer des heures ;-)

Cela te permettra d'éliminer certains modèles, d'en retenir d'autres, et d'avoir pas mal de points de comparaison (en termes d'équipements, d'état général, de prix, etc.).

Le jour où tu te mettras réellement à chercher, le tri sera plus vite fait et tu pourras aussi te décider plus vite. Et mieux négocier.


18 juin 2020
4

Effectivement aller em.. des gens pour des prunes n'est pas recta, et côté vendeur c'est rapidement insupportable. Les relations humaines devaient être basées sur du sérieux. En bateau en fait sur une année on navigue très peu (3 mois en moyenne) et donc le temps est souvent hélas très long.
On est donc disponible pour discuter beaucoup en pouvant fournir de très bonnes informations à conditions que l'on sente que l'interlocuteur est à la hauteur du sujet qu'il aborde. Les délires liés au rêves sont rapidement fatigants et au final de peu d'intérêt. Si vous connaissez bien votre sujet, de nombreuses portes utiles à votre projet s'ouvrent.
Dans votre projet vous ne semblez pas prendre en compte assez toutes les contraintes que représentent une famille avec petit enfant à soigné, élevé et surveillé en permanence.
Dans cette situation le skipper devrait être impérativement de bon niveau et sa moitié de niveau apte à prendre complètement la relève en cas de problème. Par exemple: par mer démontée on fatigue vite et on a besoin d'être relevé. Les situations d'urgences sont nombreuses en mer.
Pour les vôtres, prenez le temps à vous deux, de vous former correctement.
LA MER A VIVRE C'EST UNE AFFAIRE VRAIMENT SERIEUSE. La mer ne fait pas de cadeau !!!!!!!


18 juin 2020
1

Concernant les enfants à bord, nous avons particulièrement apprécié d'en avoir 3. En effet, plusieurs enfants sont beaucoup plus autonomes et jouent beaucoup ensemble. Les amis qui naviguaient avec un seul enfant étaient beaucoup plus accaparés que nous, car l'enfant unique était très demandeur de compagnie. Néanmoins, à bord, je me suis toujours occupé seul de la navigation, ma femme ayant à charge l'école, la gestion de la famille et beaucoup d'autres choses. (en partant, nos enfants avaient 8 ans pour l'ainée et 2 ans les petites). Donc, TdM2023, au boulot ;-)


18 juin 2020
3

Petit exemple lamentable il y a peu près de Bourgenay: Deux couples quelques vagues et les deux mâles à l'eau. Récup par Hélico: un mort au débarquement et le bateau toujours OK avec les deux femmes pris en remorque par la SNSM. Au milieu du grand océan personne pour aider. IL faut absolument à deux pouvoir compter sur l'autre, et chacun doit pouvoir s'en sortir tout seul.


18 juin 2020
0

Pour le delais d'achat, a partir du moment où tu est prêt à acheter, ça peut aller de 1j à... 10 ans! J'exagère mais ça dépend avant tout des offres et de ton exigence.

A mon avis, si tu peut te le permettre tu peu déjà visiter les offres très intéressantes en te tenant prêt à faire un gros effort pour être en mesure de le prendre aujourd'hui, di c'est LA perle que tu atendais...

Et je ne sais pas quels sont tes délais, mais certains vendeurs peuvent être content de naviguer encore un peu et pourraient te "reserver" la bête pour plus tard.

Sinon, si tu a vraiment besoin de temps alors ne gaspille pas ton energie à te faire du mal trop tôt ;)

par exemple pour nous (on cherche aussi) ça fais 2 mois qu'on est h24 en recherche... (dans les antilles mais bon..) et on s'est fais déjà piqué 2-3 perles, visité 2-3 bateaux et encore sur le coup pour 2 unités... c'est pas rapide, alors qu'on a le cash pour faire une offre dès la visite...
Quant tu sera en mesure d'acheter, il faudra être très vigilant et très réactif, et aussi vraiment clair avec soi-même sur ta volonté de passer à l'achat, car les bonnes annonces partent très vite et que la moindre indecision peut te faire perdre la demi journée fatidique et le bateau est vendu entre-temps (ça nous est arrivé)...

On se reconforte en se disant que LE bateau qu'on doit avoir viendra se manifester de lui même, mais bon, il faudra quand même aller le visiter carnet de chèque en main ;)

bonne chance


18 juin 2020
0

Trop complique tes envies.
Si tu as peu de cash ce n.est que du rêve. .. qui durera éternellement.
Autre solution : tu vis a bord de ton.4x4 en mediterranee.peut etre une location vente ou emprunt.
Ainsi vous pourrez vous former et connaitre a fond votre monture.
Il faut se bouger pour avancer...


18 juin 2020
0

Hello,
Effectivement, vivre quelques temps(confiné, par exemple)sur son bateau, même à quai, permet de mieux en faire le tour...mon pote complètement novice que j'accompagne en ce moment commence à beaucoup mieux appréhender la question, et prends même plaisir à réaliser des bricoles à bord sans mon aide, désormais.
Les quelques sorties effectuées ensemble semblent aussi porter leurs fruits...à suivre donc.


20 juin 2020
0

@ED850 @Estran @juetlo
Merci pour vos conseils sur la stratégie d'achat. Je traine pas mal sur les sites de vente et commence aussi à traîner dans les ports et les chantiers pour voir de plus prêt. Je commence à me faire une idée mais ça va prendre du temps. Trouver le juste équilibre entre vitesse et précipitation. Je peux toujours appeler des vendeurs tout en les prévenant que je ne suis pas acheteur aujourd'hui, certains pourraient être partant pour me montrer leur boat quand même. Je sens que j'ai trop regardé de petites annonces et que j'ai besoin de passer à une phase plus concrête.
Il va falloir que je passe aussi à une phase de recherche et étude du marché plus "systématique", avec tableau Excel, etc. (je m'en passerais bien, mais ça doit payer à la fin pour faire une offre au juste prix..)


ED850:Et comme tu as du temps, regarde éventuellement à quel prix les bateaux sont affichés et à quel prix ils partent réellement. Je pense que tu seras étonné. ·le 20 juin 17:45
tdm2023:oui, mais comment savoir à quel prix ils partent en fin de compte ?? ça reste souvent un peu confidentiel. Dur dur de trouver des statistiques permettant de comparer entre prix demandé et prix de vente final, surtout pour ce type de vieux bateaux hors argus, non ?·le 20 juin 17:49
ED850:Teste : Demande aux propriétaires "Si je vous en offre tant (40,50, 60%) cash, immédiatement; Vous prenez?". Et tu vois combien disent OK. pour ceux qui disent non, tu peux aussi rester en contact. Je dis ça pour des bateaux qui te plaisent.·le 20 juin 17:55
20 juin 2020
0

@outremer Merci pour tes mises en garde que je prends bien au sérieux. Effectivement, la maîtrise de la navigation est le point essentiel - c'est évident - sur lequel nous devons travailler pour que la sécurité soit assurée.
Je crois aussi qu'il y a d'autres éléments qui peuvent rentrer en compte :
- faire le bon choix de bateau, un bateau sûr et sécurisant et confortable qui contribuera à maintenir l'équipage en bonne condition et qui prendra soin de nous
- embarquer des équipiers pour les navigations longues, pour faire des quarts moins fatiguants
- nous continuons activement à nous former avant le départ (ce matin ma compagne a eu son cours de 3h de 420 par exemple)
- si je constate que notre courbe de progression n'est pas assez rapide, on envisagera de faire des stages spécifiques (pourquoi pas directement sur notre bateau, si on l'a alors)

J'ai bien en tête qu'il est important que ma compagne et moi soyons tous les deux capables d'assurer chacun seuls les manoeuvres. Pour la petite anecdote, lors d'un mauvais virement de bord sur 420 je suis tombé à l'eau: heureusement que j'ai pu m'agripper du bout des doigts au tableau arrière sinon je suis pas sûr que ma compagne aurait eu le savoir-faire pour me récupérer.. et je me serais retrouvé comme un benêt au milieu de la rade (avec mon gilet). Ce fut un avertissement sans frais.
J'ai un peu d'avance dans l'apprentissage, mais ma compagne progresse aussi.

Effectivement, avoir un enfant à bord (voire plusieurs, merci ED850 pour le conseil, je vais en parler à madame !) ça rajoute un sacré travail et une sacré responsabilité (je découvre ça sur la terre ferme pour le moment). Prendre des équipiers et avoir un bateau qui puisse en accueillir, ça doit pouvoir aider. Beaucoup de gens que j'ai rencontré m'ont bien dit que ça ne devait pas compromettre le projet. Je dirais même plus, le projet c'est un peu pour eux aussi - pour nous.


20 juin 2020
0

@lolapo Qu'est ce que tu trouves trop compliqué dans mes envies ?
Je compte bien quitter assez rapidement la case "rêve" pour passer à la phase réalisation. Et j'ai l'impression que le pas est en train d'être franchi, petit à petit. Certes je n'ai pas des finances énormes mais mon projet ne me semble pas pour autant irréaliste. La somme prévue pour l'achat semble correspondre à des offres du marché. Après, je reconnais qu'il y a une part d'inconnu dans la manière de remplir la caisse de bord, mais ça ne me fait pas trop peur: ni ma compagne ni moi ne sommes complètement monchots.
@Pat45 Nous prévoyons d'acheter en été 2022, et de vivre à bord ensuite jusqu'à l'été 2023. Nous aurons donc le temps d'apprendre à connaître le boat avant de partir.


20 juin 2020
0

PS: J'embarque pour un convoyage Concarneau -> Roscoff la semaine prochaine (grâce à un membre du forum !) Je suis trop content. La formation continue !


ED850:Avec un temps superbe prévu. veinard ;-)·le 20 juin 18:17
tdm2023:Dommage pour moi, ça a foiré. Ce n'est que partie remise j'espère.·le 07 juil. 19:48
07 juil. 2020
0

Il y a donc bien des exemples concrets de bateaux et d'équipages qui naviguent et vivent autour du monde suivant un mode de vie simple, et avec des frais qui semblent maîtrisables.

Leur bateau ressemble pas mal à ce que j'imaginais pour nous. Avec ma mise de départ je pourrais en viser un un peu moins destroy.. Mais j'aime bien leurs choix. Et je prends note des ordres de grandeur (125 euros/personne et par semaine pour la caisse de bord).

toitsalternatifs.fr[...]15-ans/


AudioJam:Oui, vous ne serez clairement pas les seuls, ni les premiers. C'est un superbe projet, et vous semblez vraiment déterminés et capables de le mener à terme. Bravo et bonne chance à vous ! Au cas ou vous ne les connaissez pas, voilà quelques exemples qui pourraient vous inspirer : Chamade08 (pour le côté "accueil d'artiste") : www.youtube.com[...]vO_jVuw Brume et Pinocchio (les parents, 7 enfants et un chien sur un ketch de 43 pieds) : www.youtube.com[...]AUFURuw L’Odyssée de Sagar Rani (ou comment naviguer avec presque rien) : www.youtube.com[...]JVOimrA Voilier Loïck le bateau-reporter : www.youtube.com[...]SRuLG9w ·le 01 août 13:48
tdm2023:Merci Audiojam pour ces conseils et encouragements qui font vraiment plaisir. Je vais regarder ces liens attentivement. Je vois qu'on est pas les premiers à avoir imaginé faire une résidence d'artiste sur le boat: c'est un filon intéressant pour nous, d'une part parce que c'est un domaine que je connais déjà du fait de mon activité professionnelle aujourd'hui, donc j'ai déjà quelques idées sur comment faire tourner un truc comme ça, et puis je saurais trouver des partenaires associatifs, d'autre part, mêler le voyage avec le partage d'art et de culture, ça fait sens pour nous d'un point de vue philosophique et humain. Pas forcément l'activité la plus "bankable" mais peut être un moyen de faire tourner un peu la caisse de bord. ·le 01 août 15:37
08 juil. 2020
0

Reste simple
Ecoute l'avis de ta copine .
Meilleur qu exel ou autres ...


tdm2023:Merci pour le conseil. Garder la démarche simple et spontanée me semble effectivement important. Un petit tableau excel si jamais ça permet de faire quelques économies au moment de l'achat, je ne suis pas contre, mais sans plus (en fait le départ en bateau, c'est aussi un peu pour m'éloigner des tableaux excel qui avaient tendance à prendre trop de place dans ma vie ces dernières années..) Quant à ma compagne, c'est elle qui m'a envoyé le lien ci-dessus. Donc j'ai l'impression qu'on est bien sur la même longueur d'onde.·le 08 juil. 07:15
08 juil. 2020
01 août 2020
0

Témoignage intéressant à propos de choix techniques un peu en marge des rêgles de l'art mais qui permettent au bateau d'avancer malgré un budget contraint.


02 août 2020
1

la navigation c'est tout sauf philosophique .on sait ou l'on ne sait pas ,mais ça s'apprend
c'est une science exacte ,bien que la météo n'en soit pas une .
en partant de là on peut tout imaginer .
soit on met les deux pieds dedans d'un coup avec le risque de l'échec ou bien on y va à petit pas.
mais le mieux c'est de participer en s'intégrant au milieu par le biais d'un club nautique ou d'un stage hauturier en été ,un en demi saison et un en hiver .
comme ça on a fait le tour .
et on y voit plus clair .
alain


02 août 2020
1

Merci Fritz the cat pour tes conseils.
"le mieux c'est de participer en s'intégrant au milieu par le biais d'un club nautique ou d'un stage hauturier en été ,un en demi saison et un en hiver"
C'est à peu près ce qu'on fait. On est dans un club et ça nous ouvre pas mal de portes : navigations sur BDA, navigations sur le Surprise du Club, stage MACIF (deux jours seulement malheuruesement) pour devenir Chef de Bord sur le Surprise (normalement je ferai ce stage avant la fin de l'année), ateliers navigation à la carte, coups de main pédagogiques sur le chantier, etc. Pas de stage hauturier cette année (peut être l'an prochain) mais participation à des convoyages et bientôt ma première petite traversée vers la Corse. Plus on va continuer lees régates sur l'étang de Berre, c'est beaucoup de plaisir. Le truc c'est qu'on est pas retraités, qu'on bosse, qu'on a un marmot et un chien.. donc faut jongler. Mais ça va le faire je pense.
Je sais pas si il y en a beaucoup en hiver mais j'aimerais bien faire une livraison (en tant qu'équipier) d'un bateau neuf (ou pas) entre La Rochelle ou Sables d'Olonne vers la Med cet hiver. J'ai vu pas mal d'annonces cet été, on verra s'il y en a aussi en hiver (pendant mes vacances..) Depuis que j'ai testé le Mercalm, rien ne m'arrêtera plus :) (auto-dérision)

Bien sûr, ma compagne aussi à son propre programme d'apprentissage de son côté.


fritz the cat:le marmot ce n'est pas un problème ,le mien est parti en corse a 2mois dans un filet accroché dans le carré . mais le chien c'est contraignant ,souvent ils ne veulent pas faire leurs besoins ou alors quand ils se décident c'est n'importe ou j'ai fait une transat avec un caniche ,c'est toute une histoire plutôt drôle ,mais la nuit après les canaries il fallait regarder ou l'on mettait les pieds . il s'était tellement bien amariné qu'il ne voulait plus de ses croquettes diététiques ,il préférait de loin le poisson et le riz ..d'ailleurs quand il entendait la canne partir il était avant nous dans le cokpit . alain ·le 02 août 11:51
fritz the cat:quand à la taille du voilier ,le coût d'entretient en rapport de la taille n'est pas linéaire mais plutôt logarithmique ... j'ai toujours pensé qu'a deux on pouvait commencer à 30 pieds jusqu'à 38 grand maximum perso j'ai eu jusqu'à 14m ,maintenant je navigue sur un 30 pieds ,mais je n'ai plus d'ambitions transocéaniques .bienqu'avec ce soit tout à fait faisable pour 2 personnes en toute sécurité et confort . alain alain·le 02 août 11:56
faby9:The cat, logarithmique, t'es sûr ? généralement on parle plutôt d'exponentielle, sans jamais citer de sources réelles, d'ailleurs.·le 02 août 12:16
juliusse:Je dirais logarithmique aussi. Au début ça monte vite et à partir d'une certaine taille, les coûts montent toujours, mais moins vite. Grosso modo, les coûts montent plus vite entre 30 et 40 pieds qu'entre 55 et 65.(pour simplifier)·le 02 août 12:31
Micmarin:La fonction logarithmique étant la fonction réciproque de la fonction exponentielle, on peut dire que ce sont les mêmes courbes, mais placée différemment dans l'espace. Dans notre représentation traditionnelle, c'est en effet une courbe exponentielle. Sinon, cela voudrait dire qu'au début les coûts sont négatifs, puis se lissent avec le temps. Ceci pour couper les courbes en quatre!·le 02 août 12:41
Micmarin:Maintenant il reste en effet la question de savoir si les coûts augmentent beaucoup au début puis moins plus tard. Perso je trouve que quand on reste petit, les couts n'augmentent pas beaucoup entre 6, 7, 8 mètres, puis un peu plus quand on passe les 10. Ensuite on double chaque fois aux étapes 12, 14, 18 mètres. C'est pour moi la bien exponentiel. Après il est vrai que cela se calme. Je trouve toutefois que la fonction exponentielle est la plus représentative entre 8 et 18 mètres.·le 02 août 12:46
fritz the cat:c'est la courbe de fibonacci (découvert par les égyptiens ) ce rital leur a piqué . alain·le 03 août 10:04
tdm2023:La courbe de Fibonacci c'est aussi le nombre d'or. Que la courbe des coûts soit régie par le nombre d'or, ça parait logique finalement.·le 03 août 10:24
lolapo:Tout dépends de l utilisation. Entre un voilier de regate cher , qui regate vraiment et un voilier de parisien qui se le garde pour les vacances ,ce n'est pas la même courbe. Pour un tdm , je ne pense pas que moitessier ai dépensé beaucoup de sous.·le 05 août 13:24
02 août 2020
1

Un Trismus 37. C'est fait pour ce programme...


Alexgruissan:37 pieds pour ce programme ???? Non à mon sens il faut être à l'aise et avoir un bateau d'une taille supérieure. Au minimum 42 pieds... Mais ce n'est que mon avis. ·le 02 août 11:28
tdm2023:Oui, effectivement, si on prend en compte la famille + un peu d'espace pour du projet (atelier, résidence, ou autre) j'ai vite la folie des grandeurs. 37 pieds ça me semble un peu trop petit pour du long terme (d'après ce que je peux en juger aujourd'hui avec mon expérience réduite). Après j'ai bien conscience que le poids des galères augmente potentiellement au cube de la longueur, donc je sais qu'il faudra trouver un bon compromis. Merci de vous être intéressés au projet. A suivre·le 02 août 11:34
Dr Feelgood:37 ça n'est pas minuscule mais ça peut manquer de rangements. Plusieurs Bavaria 38 sont allés très loin et je me souviens de Bavaria 40 4 cabines solides et bien agencés. Commencer avec un 14m est à mon sens une connerie coûteuse.·le 02 août 20:31
tdm2023:Merci Dr Feelgood pour ce retour. J'ai bien le sentiment aussi que je pourrais faire une connerie si j'achetais un bateau trop gros par rapport, d'une part à mes moyens pour le maintenir, d'autre part à ma capacité à le manier. Mais par ailleurs, je ne sais pas si j'ai envie d'acheter d'abord un "petit" bateau, pour ensuite le revendre, travailler pour refaire de la caillasse afin d'acheter plus gros ensuite. Si je pouvais sauter cette étape et arriver directement au bon compromis je pense que j'y gagnerais. Mais c'est sûr que c'est aussi un risque de faire une connerie. Je rappelle que je ne serai pas acheteur avant 2022 : d'ici là l'eau aura coulé sous le pont et j'aurai une idée plus précise de ce que nous souhaitons.·le 02 août 20:39
Dr Feelgood:Je pense que tu as la bonne approche, néanmoins être propriétaire de bateau et faire l'entretien est différent d'être bon marin. Mon expérience est que l'entretien d'un gros bateau et le coût de remplacement des pièces et systèmes augmentent exponentiellement avec la taille. Voiles, accastillage, cordages, tout est démesuré. Le risque est d'étirer le budget pour acheter gros et ne pas avoir suffisamment pour entretien/casse/remplacement.·le 03 août 08:24
tdm2023:Oui oui, je garde ça bien en tête. Il y a l'"investissement" et en suite les frais de "fonctionnement" ce sont des lignes séparées dans le budget.·le 03 août 08:45
02 août 2020
3

Suis pas d'accord sur le coût lié à la taille en longue croisière. Ce qui coute, ce sont les équipement sophistiqués et leur entretien. les fils H&O sont à un gros % liés à des problèmes d'équipement et les discussions de mouillages aux Antilles portent souvent sur ces mêmes problèmes: Désalinisateurs, P.A., propulseurs, radars, électronique... Les bateaux les plus simples sont les moins chers, et ce quelle que soit la taille.


tdm2023:Merci ED850 pour cet avis argumenté et qui va un peu à l'inverse de ce que l'on entend le plus souvent. Cet avis semble coroborer aussi ce que disent Fritz et juliusse en parlant de courbe logarithmique, c'est à dire une courbe longueur/coût dont la hausse progressivement s'atténue. Ce que tu dis sur les équipements me paraît tout à fait sensé. Reste que sur un gros bateau il y a quand même une augmentation des frais dû au dimensionnement des pièces et équipements : le grément, le moteur, l'accastillage... Et puis il y a potentiellement un autre prix à payer : celui de l'effort physique pour manipuler le gréement, celui du stress et de l'attention pour les manoeuvres de port, etc. Un bateau plus gros va avoir tendance à avoir un tirant d'eau plus important (c'est pas toujours vrai, mais c'est une tendance). Bref ED850, j'entends bien ton argument, et il me réjouit, reste qu'il y a aussi des arguments pour chercher un compromis pas trop grand quand même... Il nous reste un an et demi avant d'être acheteurs donc pas mal de temps pour peaufiner notre choix. Pour ce faire, il faudra notamment qu'on puisse voir concrêtement à quoi ça ressemble, comment ça navigue, etc. [Chers membres HEO, si vous voulez nous montrer votre bateau de voyage n'hésitez pas à nous contacter, les MP sont ouverts] ·le 02 août 12:53
ED850:OK, peut être que l'équipement est un peu plus cher, mais tu ne changes pas ton mat tous les ans, ni grand chose, en fait. J'ai changé une poulie d'écoute de GV cette année. Je vais rarement dans un port, vu qu'on a tout ce qu'on a besoin à bord. Peu dans un port, veut dire peu de risque d'être embouti, donc assurance au tiers à 180€/an. Bon, il y a l'antifouling, 10l à chaque fois; On attend les soldes ;-). Pour notre façon de naviguer (pas de place de port, entretien par nous même, très peu d'équipement électronique, très peu de moteur, recherche des vents portants... ) le surcoût par rapport à un bateau plus petit est dérisoire. Par contre, on a 1t d'eau, le chauffage, une cave de beaucoup de bons vins, nos verres en cristal pour les bons bordeaux, de l'outillage à foison, une annexe en dur et à voile. Les manoeuvres, vu que les mouvements en mer sont plus doux, ne me paraissent jamais difficiles. ·le 02 août 13:34
lolapo:Sur un gros quillard , c'est au carenage que ça devient harassant. Pour le reste , plutôt d accord avec toi·le 02 août 18:29
fritz the cat:l'électronique coûte pratiquement le même prix sur tous les voiliers à part le pilote in board mais un bon regul fais le job ,avec un petit pilote pour la marche au moteur . le gros budjet ,c'est le reste ,les voiles ,l'accastillage ,le gréement courant ,les sorties d'eau les carénages ,les ports ou l'on est obligé pour ravitailler de faire escale . l'entretient du moteur principal et de ses dépendances (groupe ,déssal, ) . j'ai eu un power survivor 12v qui me faisait 5l / H, je le mettais le matin avec les panneaux solaires une ou deux heures avec entre 5 et 10l d'eau par jour c'était bien assez . alain·le 02 août 19:19
tdm2023:Merci pour vos retours constructifs. Pour les voiles, pas de solution magique, on a quand même l'avantage d'avoir à bord une professionnelle de la maintenance des voiles (+ une machine à acquérir), mais ça ne change pas qu'il y aura une mise de départ. Pour l'accastillage, idem pas de formule magique mais ED850 a l'air de dire qu'on ne change pas tout tous les ans. Avec une navigation un peu prudente et conservatrice on doit pouvoir contenir les frais sur ce poste. Peut être qu'on peut aussi économiser en se formant au matelotage et en faisant un maximum de choses avec du textile ? Pour le gréement courant, pas de formule magique. Je sais pas si ça vaut le coup de compter sur de la récup ou de l'occasion, ou si c'est rajouter des soucis pour rien, et des risques par rapport à la sécurité. Pour les sorties d'eau, peut être profiter des zones à fort marnage pour entretenir la coque. Reste qu'une sortie de temps en temps sera sans doute nécessaire malgré tout : le moins possible et dans les endroits où c'est le moions cher, autant que possible. Pour les carénages, idem. Pour les ports ou l'on est obligé pour ravitailler de faire escale : là aussi on ira le moins possible. D'où la nécessité en revanche d'avoir une bonne annexe, pour pouvoir transporter des bidons, etc. L'entretien du moteur principal et de ses dépendances (groupe ,déssal, ) : l'entretien courant je compte le faire moi-même. Je pense qu'une courroie ou un filtre ne coûte pas démeusurément plus cher sur un "gros" moteur comparé à un petit. On aura peut être un petit groupe essence pour les travaux, mais pas pour un usage quotidien, on cherchera l'autonomie en renouvelable. Et un petit dessal comme tu le décris, avec de la récupération d'eau de pluie en bonus. Bref, je n'ai pas encore toutes les solutions en main, et surtout peu d'expérience de ces solutions. Mais je pense qu'un mode de vie simple - sans être spartiate - doit pouvoir permettre de contenir les coûts. Et puis j'aurais ma chaîne Youtube pour arrondir mes fins de mois ! (humour)·le 02 août 20:11
02 août 2020
0

Ok ED850, encore merci pour ces retours tout à fait précieux étant donné que ton expérience concrête correspond d'assez prêt à notre projet, donc tes retours forcément ont du poids dans mes oreilles.

J'ai l'idée qu'un bateau plutôt grand certes va coûter un peu plus cher à l'achat et à l'entretien, mais qu'ensuite :
1) il offrira plus de confort et donc diminuera les risques que l'aventure doive s'arrêter par lassitude à cause d'un confort trop spartiate (on est en famille). J'ai aussi l'idée qu'un bateau
2) il permettra d'avoir du monde à bord, des équipiers pour les traversées, des amis et la famille pour la socialité
3) nous permettrait de développer une activité complémentaire (potentiellement un peu rémunératrice) : atelier de confection (scellerie), accueil d'artiste en résidence, ou que sais-je,...

Vu qu'on partirait sur du long terme, j'ai pas envie que le bateau entraîne un renfermement sur le microcosme familial.


fritz the cat:avec ton budjet de 50k€ un 42 pieds équipé je ne crois pas que tu trouveras ou alors un gros coup de chance ,je connais un dalithe dans ses prix qui rentre d'un tour et demi et il n'est pas dans ces tailles .·le 02 août 19:21
fritz the cat:avec ton budjet de 50k€ un 42 pieds équipé je ne crois pas que tu trouveras ou alors un gros coup de chance ,je connais un dalithe dans ses prix qui rentre d'un tour et demi et il n'est pas dans ces tailles .·le 02 août 19:21
tdm2023:J'espère que je pourrai te prouver le contraire.. Le facteur chance pourra jouer (contact avec du bois). Sacrifier quelques points au départ : par exemple, scellerie à refaire, intérieur en état moyen, électronique dépassée - pourrait aider. Je suis prêt à aller le chercher hors de France. Les coques en acier peuvent être intéressantes.·le 02 août 20:17
Alexgruissan:Ça existe mais il faut voir l'état et le modèle... Parfois il ya de sacré affaire à faire, notamment sur des bateaux aciers. M'enfin c'est à l'ocassion.

Un gars que je connaît bien, à pu acquerir un voilier alu de 13m (dans un état correct) pour.... 35k€. Le mec c'était fait peur et voulait vite se débarrasser de son bateau estimé à.... 120k.·le 02 août 20:17


tdm2023:Voilà, c'est un plan comme ça qu'il nous faut !·le 02 août 20:18
Alexgruissan:Farfouille un max... Mon père a achete son ancien bateau 6000€. Il a refait l'électricité, l'électronique, refait l'étanchéité des fenêtres, nettoyer le bateau, refait un beau carenage et bateau estimé 18k sur le marché. Une personne âgé qui ne pouvait plus faire de bateau et qui avait acheté le bateau neuf... Et puis ne pas se fier au prix affiché. J'ai vu des bateaux affiché à 80k partir à 50k....·le 02 août 20:22
tdm2023:Merci ED850 pour ce lien très intéressant qui montre que bien des choses sont possible. Est-ce que ce boat te semble être un bon voilier ? ou est-ce que c'est plutôt un fifty ?·le 02 août 20:41
ED850:C’était juste un exemple. Mais pour un bricoleur prêt à retrousser ses manches, ça peut faire un beau bateau. Je n'ai pas regardé en détail, la surface de voile, etc... mais pour un projet avec accueil d'invités, c'est le genre d'occasions qui sortent de l’ordinaire qui pourraient être suivies. Bon c'est aussi le genre de truc qui peuvent être galère. Mais si coque saine + moteur qui tourne, il y a de quoi faire.·le 02 août 22:02
tdm2023:Oui, tu as raison. C'est bien une occasion de ce style qu'il nous faudra chercher : un truc un peu atypique, avec un peu de boulot à faire (mais pas trop si possible, pour pas tomber dans un gouffre..) Parfois - par manque d'expérience - je me demande si certains bateaux de ce gabarit, avec un certain fardage (gros pilot-house) sont conçus pour naviguer 100% à la voile ou si ce sont des fiftys. Ça m'embêterait de devoir trop compter sur le moteur. En tous cas merci d'avoir partagé ce lien, je vais peut être le contacter pour en savoir plus.·le 03 août 08:09
02 août 2020
6

Nous sommes aussi à la recherche d'un bateau pour un projet relativement similaire, et nous avons une bande de potes qui naviguent en flotte aux antilles, donc un bateau peuplé de circassiens ambulants (avec un bébé à bord) ils vivent très simplement sur un bateau dont l'état et l'équipement conviendrais à 0.5% des membres du forum... pourtant ils ont l'air parfaitement heureux et épanouis!

Quel que soit votre bateau, vous y serez bien à bord, ce sera votre petit cocon, et de toute façon vous n'achetterez jamais un bateau dans lequel vous ne pourrez pas vous projeter.

Pour le budget la seule question c'est vos habitudes de consommation. Si pour vous ne pas manger toutes les semaines au resto est une privation, alors vous devrez revoir le budget.

Par contre si manger la pêche du jour, regarder le soleil se coucher, se promener dans les beaux endroits que vous visiterez (sans être dans la demarche sortie en ville => shoping), acheter quelques legumes au marché et se faire une cuisine simple et bonne à bord vous conviens et suffis à vous épanouir, alors vous verrez vite que ce mode de vie peut être très économique!
Le reste c'est des extra, et les extra, par définition, ce n'est pas l'habitude ;)

pour l'entretien du bateau, s'il est pas trop pourri, alors avec de la debrouille, de la bidouille, et de ma petience pour attendre les bons plans plutôt que de se precipiter au shipchandler au moindre pépin, on arrive à faire beaucoup de choses!

C'est certain que ça demande plus d'investissement personnel et que c'est souvent difficile quant on vis pas sur son bateau, mais en voyage, la voile deviens un mode de vie, et on a "que ça à faire" de se creuser la tête pour régler un problème ou chiner la bonne pièce au bon endroit! En plus ça deviens même un vrai plaisir de soigner le canote qui nous le rendra si bien ;)

c'est surtout une question de philosophie de vie, au mouillage on croise de tout, et crois moi, pour l'instant on a rencontré énormément de gens qui vivent (très bien) et avec très peu de moyens. Ils aprecient leur chance et la beauté de la simplicité et ils sont pour la plupart épanouis.
On a aussi croisé quelques personnes sur des bateaux high tech, au grand train de vie, et qui ont toujours un equipement qui merde et qui se font saigner par les artisants locaux... la plupart ne m'ont pas semblé plus heureux pour autant...

C'est un peu réducteur mais si vous avez assez de marge financière pour avoir de quoi acheter un mois de pâtes, 50m de bout et un billet d'avion pojr un retour d'urgence, alors tout vas bien, et on peux continuer ;) (j'exagère mais... À peine)

par exemple on a vecu 1 an sans frigo, et on a jamais aussi bien mangé, car forcément, tout est frais, et en vacance en mer, on a le temps de cuisiner avec amour. Pas de four non plus, on faisait les brioches à la poêle, et c'était super bon!

La question, la seule, c'est "qu'est-ce qui est vraiment essentiel pour nous?"
En voyage, on realise très vite que la société de consommation nous crée un tas de besoins artificiels, et qu'en réalité on se porte beaucoup mieux sans! Mais ça dépend de chacun.

Pojr vous faire une idée de votre "train de vie" en voyage, vous pouvez peut-être essayer de louer un van aménagé ou un camping car pour 1-2 semaines, et de vadrouiller avec. Ca vous permettra de vite realiser vos besoins d"extras" mais attention, sur un voyage au long cours c'est plus lent, plus long, moins condensé, donc naturellement on ressent moins de besoins d'extras. Et attention aussi, car les nuits sur les parkings en minibus n'ont rien à voir avec la magie du mouillage! Mais sinon le mode de vie peut être assez proche sur certains points.

Enfin pour le social, si vous êtes ouverts, vous rencontrerez toujours des dizaines de personnes extra, et vous ne serez jamais en entre-soi. Si vous avez une cabine en rab, vous pourrez prendre des équipiers ou accueillir des amis ou de la famille, il y a même des gens qui font du workaway sur leur bateau!
Pas d'inquiétude là dessus.

Et pour en revenir à nos potes en flotte, tous les 2-3j ils mettent pieds à terre pojr participer à des dizaines d'événements alternatifs, culturels ou solidaires, ça coute rien, c'est des bons moments où on rencontre plein de monde et où on decouvre plein d'initiatives, je pense que vous y trouverez votre bonheur ;)

bref, moins on perds notre temps à réfléchir et plus vite on passe à l'action.
Plus vite on agis et plus vite on réalise qu'en fait c'est facile!
Après ça suit tout seul, au jour le jour...

On se rend vite compte que la vie est belle quant on se laisse porter par elle plutôt que de tenter envers et contre tous de tailler nôtre route au marteau/burin.

Votre projet est beau, s'il est sincère vous irez loin, et il y aura toujours une main tendue en cas de besoin ;)

moralité: foncez! :)


sat99:d'accord avec toi ..tout est dit;et quand c'est fait avec le coeur tout est possible:retrouver l'essentiel et bannir le superflu de la vie de consommation à outrance ·le 29 août 21:56
03 août 2020
0

@juetlo
Wouaouh ! Merci mille fois pour ce message qui nous booste à fond !
Les conseils et retours d'expérience sont précieux. Mais en plus tu nous transmets une quantité d'énergie positive, c'est génial.

Je pense que l'on est prêts pour une vie simple. Autant ma compagne que moi, chacun de notre côté ou ensemble, on a déjà un peu d'expérience de voyage à bas coût. J'ai fait des grandes traversées en stop avec sac à dos. Il y a quelques années on a fait un petit voyage à vélo, en autonomie. On va pas souvent au resto. La vie simple et le grand air nous conviennent pas mal. L'esprit de débrouille aussi (il faudra malgré tout que je m'améliore en bricolage..)
Je prends note aussi de ce que tu dis sur le plan social et culturel, c'est important pour moi. J'ai quand même envie que le vagabondage s'accompagne d'une dimension créative inter-culturelle, ouverte et partagée. On verra ça au fur et à mesure. L'idée de naviguer en flotte, comme une "tribe" c'est quelque chose que j'avais en tête, je suis heureux de lire que certains font ça, c'est un mode de socialité qui me plait.

Pour des raisons financières, entre autres, nous ne pouvons larguer les amarres tout de suite. Mais nous avons un plan, plus ou moins précis qui prévoit l'achat du boat en 2022 et le départ en 2023. D'ici là, on a énormément de choses à apprendre, notamment pour la navigation, donc on aura pas le temps de s'ennuyer.

Merci encore mille fois pour ces encouragements qui font chaud au coeur.

On se croisera peut être sur le plan d'eau, et bonne chance dans votre projet d'achat.


03 août 2020
-12

Rien qu'à lire le titre, je me dis qu'on est en train de se faire phagocyter par les biffins :(


tdm2023:1) On se connaît pas. 2) Tu peux aller les faire ailleurs tes petits commentaires nauséabonds.·le 03 août 13:10
ED850:Ouh, que c'est petit! Tous les "biffins" débrouillards, les Moitessier, les H. Wakelam, Auboiroux, Van de Kerchove, tangvald, Wharram, qui ont navigué partout sur tous les océans avec des bateaux fabriqués par eux, des mâts en poteaux télégraphiques récupérés, des coques rapiécées, des voiles parfois en coton, tous ces "clochards célestes" et tous ceux qui naviguent loin sans avoir les bains de soleil sur la mezzanine de leur catamaran, sans dessalinisateur, propulseur d'étraves, générateur, centrale de navigation, ceux qui élèvent leurs enfants sur toutes les mers du globe, ceux qui vivent tranquillement au soleil sans voiture, horaires et avions à prendre, qui n'ont ni panne de P.A, ni congélateur qui bugue, ni enrouleur électriques, eh bien qu'ils phagocytent TON forum. Merci à eux ! ·le 03 août 13:56
juetlo:À mon avis tu est bien content de trouver un de ces gars quand il faut monter au mât ou plonger sur l'ancre... Peut-être juste que la liberté de ces gens te révulse, une forme de jamousie non-avouée... Peut être que d'avoir travailler dur toute sa vie pour profiter de la même liberté que ceux qui on su en profiter dans le force de l'âge donne envie de rester dans un entre-soi confortable. Peut être que de briser les rêves des autres permet de passer de la paumade sur ses rêves de jeunesse oubliés... En tout cas on est bien content d'utiliser les régulateurs d'allure et autres inventions que ces pionniers ont développé... Au plaisir de ne jamais te croiser en route :)·le 03 août 16:39
KivoaLai:Ha Ha je n'avais pas lu tout çà... et en plus ils me refont un cv, décidément, la vieillesse est un naufrage·le 27 août 21:47
ventdebout:est ce que çà ne serait pas toi qui phagocytes????????? ·le 12 sept. 08:09
03 août 2020
1

@tdm2023, perso, pour un grand voyage en équipage, je recommande le Sancerre ou le Beaujolais. Plans Harlé dessinés pour lui-même avec comme cahier des charges le voyage au long cours en famille.
J'en parle ici.
www.hisse-et-oh.com[...]-voyage


fritz the cat:tu n'est pas dans les tailles prévues . ici on parle de 42 pieds ,à 50k€ alain·le 03 août 14:08
ED850:Le sancerre est un super bateau pour un couple, par contre, avec des enfants, je n'aime pas le cockpit trop haut et trop ouvert et la descente si profonde. Avec des enfants, un cockpit profond, fermé, une descente de 2 marches me semble plus adaptés.·le 03 août 14:14
tdm2023:@juliusse, merci pour cette suggestion, effectivement je retiens certains de tes arguments en faveur de ce bateau, notamment "partie cuisine/nav avec vue sur l'extérieur". Après c'est vrai que dans l'état actuel de mes réflexions je partirai sur quelquechose d'un poil plus gros (au fond de ma tête, je me dis que si ça nous plait et que ça marche, les enfants vont finir par grandir petit à petit, etc.) Je prends note aussi des suggestions de ED850 : un cockpit profond, fermé, une descente de 2 marches. Merci beaucoup pour vos contributions pertinentes, petit à petit les contours du bateau idéal se dessinent (ensuite il faudra voir ce sur quoi on est prêt à faire des compromis et ce qui serait inincontournable)·le 03 août 22:06
juliusse:Ne te focalise pas trop non plus sur une taille. Des fois plus petit et mieux foutu c'est aussi bien. J'ai vu des ferro de 16m avec des espaces à vivre ridicules et a contrario des 32 pieds où tu dis "c'est plus grand à l'intérieur"·le 04 août 09:38
tdm2023:@juliusse Merci de ce commentaire, je crois que c'est un très bon conseil. Effectivement, il n'y a pas que la longueur: la largeur et l'amménagement en lui-même vont avoir un impact sur l'habitabilité et la sensation d'"être à l'aise" sur le long terme. Pour le moment je n'ai pas encore visité "In Real Life" d'unité de ce type. Ça viendra bientôt j'espère.·le 05 août 12:14
Alexgruissan:@tdm2023 si tu passes vers gruissan un week-end appelle moi je te ferait visiter un 10m (le mien) et un 14m si tu veux. Alex ·le 05 août 12:16
04 août 2020
1

Si tu veux du lourd et confortable, et que tu n'es pas un fou de vitesse, dans ton budget, as-tu jeté un oeil sur les Fisher?


tdm2023:Merci zef29 de cette suggestion. Je crois qu'il faut que j'éclaircisse ma compréhension de la distinction entre un voilier lourd et un motorsailor (ou fifty). Les Fisher sont souvent désignés comme motorsailor, et j'ai pas envie de naviguer trop systématiquement au moteur. Sinon, le style ne me déplait pas. Ça a l'air solide et à toute épreuve. En revanche, je n'en vois pas au dessus de 37 pieds, ce qui est peut être un peu juste pour notre projet. J'aime bien le pilothouse, ça me parait incontournable d'avoir un pilothouse ou salon de pont pour le confort et la visibilité, ou au moins un dodger en dur. ·le 05 août 12:22
04 août 202004 août 2020
0

Pour info,
j'ai eu au téléphone pour une annonce d'accastillage sur leboncoin une jeune femme qui devait partir avec son compagnon sur un bateau en acier (Arzal).
Je pense que certains d'entre vous les connaissent.
Ils vendait tout le bateau sans la coque.
Lui est soudeur acier et ils avaient acheté un voilier en acier expertisé.
Le bateau s'est révélé complètement pourri et non navigable. Ils ont tout démonté pour vendre en pièces.
Le rêve est terminé pour le moment.
Impossible d'attaquer le vendeur pour vices cachés, car celui-ci est mort peu de temps après la vente de son bateau pourri.
Il n'y a pas de mauvais matériaux, il y a de mauvaises mises en œuvre et des mauvais entretiens.
Le bateaux en acier néerlandais sont souvent très biens construits.
Le plastique c'est aussi très solide pour les constructions sérieuses.
Le contreplaqué époxy et l'alu aussi.
Lire le livre "Maître à bord".
Je dois partir en 08/2021 pour une dizaine d'année sur un CP époxy de construction amateur, bateau conçu pour un TDM par Panama. les autres bateaux vus étaient en alu et en polyester.


tdm2023:Merci Olcdlm pour ce retour. Effectivement pour l'achat d'un bateau en acier il faut faire ultra attention à l'état des fonds. Etonnant que l'expertise n'ait pas révélé le problème. S'ils ne peuvent se retourner vers le propriétaire, peut être peuvent-ils se retourner vers l'expert ? Dans ces cas là, ça doit valoir la peine de faire une contre-expertise pour être sûr: la technique de sondage par ultrason permet déjà de se faire une certaine idée je pense. Ensuite, je pense que pour acheter un bateau en acier il faut que les fonds soient accessibles, et pas recouverts d'un isolant collé par exemple.

Je prends bonne note du conseil pour les bateaux néerlandais. J'avais commencé à regardé dans cette direction.

Qui est l'auteur du livre "Maître à bord" et pour quelle raison le recommandes-tu ?

Et bonne chance avec ton boat !·le 05 août 12:28


olcdlm:www.librairie-maritime.com[...]03.html livre très pratique, bien supérieur à celui d'Antoine par exemple.·le 05 août 12:50
olcdlm:la description faite sur le site de la librairie maritime ne correspond pas du tout au contenu du livre !!! il s'agit des choix techniques pour un voilier de voyage.·le 05 août 12:52
olcdlm:www.ouest-france.fr[...]1241244 c'est plus juste·le 05 août 12:54
pepere:Au sujet des expertises en particulier sur les bateaux acier. J’en ai eu un vendu avec expertise et plan de sondage. Je l’ai acheté confiant. Deux ans après lors d’un sablage le gars est passé à travers dans les fonds. Il s’est révélé que le plan de sondage était pourtant juste. Pourquoi parce que les sondages ont été fait dans les centres des tôles entre les lisses et les varangues alors que ça se bouffe le long des plats des lisses et des varangues mais pas au milieu. Donc achat d’acier = examen visuel très poussé des fonds et aucune confiance dans toute autre chose.·le 28 août 12:45
04 août 2020
1

TDM2023,que penses-tu des rêves d'antilles ?
12mx4 acier...?


05 août 2020
0

@Alexgruissan
Oui tout à fait, ces plans me plaisent bien. La philosophie : simple, efficace, tout terrain, solide, pérenne - ça correspond bien au projet. Niveau budget ça pourrait presque coller. J'ai vu qu'il y avait aussi le Rêve de Tropiques, un peu plus grand. Au niveau de l'espace habitable ça me semble être un peu en bas de ma fourchette, mais toutes les autres cases sont cochées.

Voilà une belle visite :


ED850:Les rêves d'antilles et rêves de tropiques sont de très bon bateaux, mais il y a le pire comme le meilleur. Constructions amateures pour la grande majorité, ils sont de niveau très très variable. (comme beaucoup de constructions acier françaises). C'est vrai que les hollandais sont passé maîtres dans la construction en forme acier et la qualité est souvent supérieure. Concernant les Fishers, très bonne qualité, mais recherchés et chers.·le 05 août 12:57
05 août 2020
1

Considérations sur le budget:


tdm2023:Merci pour ce lien. Ils sont à un peu plus de 30000 par an tout compris, avec quelques restos, locations de voitures et arrêts en marina. Donc ça semble coller avec nos projections. C'est sûr qu'avec nos moyens ce sera pas une vie de luxe avec des billets qu'i s'envolent des poches, mais une vie riche néanmoins j'espère.

C'est vrai que ça c'est dommage : "What we miss Having money to spend on activities ashore, particularly culture and food. We’ve visited many amazing places and cities but most 
of the time we can’t afford to visit the
 touristy attractions where you have to pay." On verra bien ce qu'on arrive à faire. Il faudra bien qu'on fasse tourner la caisse de bord d'une manière ou d'une autre, on verra alors si on trouve un équilibre qui nous convient sur le long terme. Merci encore pour le lien, instructif et basé sur des vrais chiffres.·le 05 août 13:57


olcdlm:Les revues anglo saxonnes sont excellentes, dommage que les françaises ne prennent pas exemple sur elles. Perso j'ai laissé mon abonnement à VV et pris un abonnement à www.practical-sailor.com[...] version internet, avec un traducteur en ligne, je m'en sors. Mais que de conseils et véritables études techniques non financées par les annonceurs !·le 06 août 08:23
Shari:Comme ils le disent, leurs cout de fonctionnement n'est pas celui de tout le monde, en revanche, je ne suis pas sur qu'il soit vraiment le reflet d'un budget moyen de tourdumondistes. Dans les 300k livres de leur budget, ils incluent quand même 45000 livres de budget "vacances", soit 4000 livres par an, ça n'est pas du tout négligeable et je doute que monsieur tout le monde s'offre 4000 euros de "vacances" chaque année pendant un TdM. Tu rajoutes 15000L de frais pour leur maison, ça fait déjà 60000 livres sur le total, ce qui fait descendre aux environs de 25000 par an, la différence est notable. ·le 14 août 14:58
05 août 2020
2

en hollande ils utilisent souvent des acier corten ,très résistants et qui résistent bien à la corrosion
souvent ils sont d'épaisseur moindre donc gain de poids ,
l'acier est plus ductile que l'alu et résiste mieux au poinçonnement .mais demande plus d'entretien .
alain


27 août 2020
0

Plan Caroff, Super Disko
pas mal en adéquation avec le projet

si certains ont des expériences - bonnes ou mauvaises - à son sujet ?


Micmarin:J'ai navigué pendant un an sur un Super Disko. Europe - Antarctique - Europe - Canada. Moi j'aime bien. D'ailleurs je n'ai eu pour ainsi dire que des Caroff. C'est solide, bien pensé, sécurisant. Cela a du volume, on y vit bien. Pas nécessairement rapide, mais je ne suis jamais pressé de retrouver la terre quand je suis en mer!·le 29 août 00:25
27 août 2020
0

Autre Plan Caroff :

www.xboat.fr[...]FF.html

J'aimerais bien trouver une liste des plans Caroff avec description des caractéristiques. Il semble que leur site soit offline..


28 août 202028 août 2020
0

Ici un autre modèle potentiellement intéressant : le CAL 2 46
C'est un ketch avec cockpit central.
Un joli salon de pont qui doit augmenter l'agrément au mouillage, et je pense aussi en particulier aux jours de pluie. Ce salon de pont me semble pas trop mal intégré à la silhouete du boat, sans apporter un fardage démesuré.

Pensez-vous qu'un salon de pont comme ça nuise aux performances du boat ? si oui, dans quelle mesure ?

www.yachtworld.com[...]644804/

edit : Ces boats semblent être concentrés essentiellement autour des US. Mais le design reste intéressant, ainsi que les proportions.


tdm2023:Les grandes fenêtres pourraient en revanche apporter une vulnérabilité face au gros temps : www.boatdesign.net[...]/page-2 ·le 28 août 15:40
28 août 2020
0

Les bateaux typiquement américains, (Cal, Columbia, Gulfstar...) sont un peu à l'image des USA : Grands, confortables, volumineux, mais pas grand chose derrière. Je veux dire que la qualité n'est pas celle des voiliers européens. Beneteau est considéré comme du haut de gamme aux US !!. Ne pas oublier aussi qu'avec un achat aux US, il y a 20% de taxes à payer pour franciser.
Les Cal sont quand même assez fiftys, peu voilés, peu profonds, ils sont vraiment typiques des Bahamas. Ce sont des "bluewater cruising yachts".
A force de chercher et de regarder partout, tu vas devenir expert en voiliers de voyage de 13 à 15m 😀


28 août 2020
0

Celui-ci est impressionant.. presque trop..
www.yachtvillage.net[...]7146876


ED850:40K€ TVA payée, sablage intérieur/extérieur de 6 ans. Bon, le moteur semble servir de lest ;-). Le guindeau est superbe. Quand tu sors du bateau de vacances, il y a des trucs étonnants. En fait c'est le choix entre une maison moderne de 120m2 ou un chateau du 18ème de 900m2 habitables. Le second est moins cher, mais ne convient pas à tout le monde.·le 29 août 21:10
juliusse:Oui mais là il y a un bidet 😜😉😋🤣·le 29 août 23:33
29 août 2020
0

Wouah ! ça c'est beau aussi :
une goelette acier

www.yachtworld.com[...]659157/


F4HBG:ah euh...·le 10 sept. 14:59
29 août 2020
3

Aucune expérience en TDM par contre pour les coûts d'entretien d'un plus grand bateau par rapport à un petit je suis sur la même longueur d'onde que ED850 (garder les choses simples et un bateau plus grand ne coutera pas bcp plus cher qu'un bateau plus petit). Les points cruciaux étant les voiles et le moteur car ces deux points peuvent facilement coûter 20K-25K EUR si il faut tout remplacer. Par contre pour le reste il faut vraiment savoir résister (et ce n'est pas facile) au paradigme du monde moderne qui arrive insidieusement à faire croire au gens qu'ils ont absolument besoin d'un truc dont il ne connaissait même pas l'existence il y a deux ans. J'ai des trucs à bord dont je ne me sers absolument pas mais qui m'on parru complètement indispensable à force de lire des fils HEO 10 mois par ans et de ne naviguer que 2 mois par ans. Beaucoup de fils techniques sur HEO et au final assez peu sur les navigations elle-même, ça dit beaucoup de choses. Donc Keep it simple ! (Kis principle, ou Kiss, keep it simple & stupid).


29 août 2020
4

J'aime bien tes rêves, TdM. Fais attention quand même aux bateaux trop âges en acier. C'est un matériau qui peut mal vieillir en fonction de l'entretien et qui demande une certaine expertise. Un sablage intérieur est une opération lourde si nécessaire.
L'autre point est par rapport aux amis. Quand t'es loin, t'es loin. Les copains qui ont dit avant que tu partes qu'ils viendraient se font bien rares quand il faut payer un billet de 2000€ pour te rejoindre en Polynésie. Donc, un bateau assez gros certes, c'est confortable et tu peux embarquer toute ta vie, mais je pense quand même qu'il ne faut pas aller trop loin et que l'arche de Noé, c'est bien en rêve, mais en réalité, ça peut être un peu pesant.


matelot@19001:ED850, tu parles d'or 😉·le 29 août 21:24
juliusse:Ed850 a raison. Je connais plein de gens qui ont acheté grand pour recevoir les amis et la famille qui ne viennent pas...·le 29 août 23:35
29 août 202029 août 2020
0

Personne n'a cité Vulcain sûrement pas à cause de ses foudres.
C'est pas chère et il lui faut du vent pour bouger mais c'est un bateau qui tient son programme.C'est le combi WW des voyageurs à défault de l'étoile des mercedes.Bon marché et pas bon marcheur.
stw.fr[...]lcain-4


30 août 2020
0

@ED850 oui, tu as raison c'est certain : il ne faut pas voir trop grand. Prendre un bateau trop grand, c'est prendre le risque d'avoir un bateau difficile à manoeuvrer en équipage réduit, plus lourd à entretenir, potentiellement en moins bon état au départ pour la même mise, plus exigeant à faire naviguer, avec plus de tirant d'eau, plus de consommation de gasole, etc. Je suis bien conscient que prendre un bateau trop grand pourrait s'avérer un mauvais choix sur le long terme.
Mais à l'inverse, il y a aussi des arguments pour pas prendre un bateau trop petit. J'ai fait un peu de croisière cet été avec des gens que je ne connaissais pas à la base (bourse des équipiers), sur un 10m, à trois ou quatre. On se rend très vite compte que l'espace vital - ou comment ne pas se marcher sur les pieds, et comment avoir un peu d'intimité - ça peut vite devenir un problème. Prendre un bateau qui ne permettrait pas une vie à bord confortable sur le long terme, y compris par temps pluvieux, ça pourrait mettre le projet en péril également. Après, il y a la question de la caisse de bord : avoir une cabine (voire une cabine + un atelier) en rab ça peut ouvrir des possibilités d'entretenir la caisse de bord ("boat and breakfast", "co-navigation", etc.) On a aussi l'idée d'avoir un petit atelier de scellerie à bord. Et d'autres idées encore.. Avoir un bateau un peu grand, je vois ça comme un "investissement" sur le long terme qui permettrait de développer de l'activité en s'adaptant au lieu dans lequel on est à un moment donné : par exemple, atelier de scellerie quand on est dans des mouillages fréquentés par des yachts, "boat and breakfast" quand on est dans une zone où il y aurait une clientèle, accueil d'équipiers en "co-navigation" quand on va dans des contrées plus reculées, accueil d'artiste en résidence locaux, etc. Sans oublier que la famille voudra venir nous voir à un moment ou à un autre - et tant mieux.

Cela étant dit, ce qu'il me manque le plus maintenant - sur le chapitre du choix du bateau - c'est de visiter de telles unités afin que je me rende mieux compte des volumes. J'étais sur des 10m cet été, et ça me paru très petit : bien trop petit pour une famille, sur le long terme.

@Pierre3
Oui tu as raison, je garde ce précept - "simple and stupid" - bien en tête. Pour le moment, sans que j'aie vraiment mis la main à la pate, je nous vois privilégier les systèmes "à l'ancienne" pour leur robustesse (régulateur d'allure, pompes à pieds, récupérateur d'eau), complémenté avec un peu de technologie DIY (OpenCPN sur Raspberry, deuxième pilote), en plus des quelques incontournables (pilote auto, loch, etc.) Je suis avec attention le fil sur le dessalinisateur car c'est une question que je me pose : pour le moment, j'opterais pour la solution d'un petit dessalinisateur de l'ordre de 5l/h qui fonctionne sur les panneaux ou sur énergie humaine. Ça me parait un équipement intéressant (s'il fonctionne) pour l'autonomie. Après, j'ai bien noté l'idée de partir sans, et attendre de voir si ça manque pour l'installer.

@Kaloa12
Les vulcains ont l'air de jolis bateaux. Mais du coup ils sont vraiment tout en bas de la fourchette de taille pour moi.

Est-ce que quelqu'un a une liste de tous les types de plan Caroff, avec les longueurs associées ?


30 août 2020
0

Hello,

Il y avait le bateau en Alu de Mayko qui était à vendre.

"Correlation" un 43 pieds "One-Off" en alu, préparé pour le large qui a déjà un TdM à son actif et qui à été très bien entretenu, plus qu'entretenu même, re-préparé pour le grand large.

L'annonce est toujours la mais je ne sais pas si le bateau est toujours à vendre. Un bateau, peut être atypique mais parfaitement adapté au projet de navigation au long court et sur lequel Mayko à tout pensé pour pouvoir affronter toutes les conditions de mer en voyage.

www.hisse-et-oh.com[...]-43-alu


lolapo:Je lui avais déjà suggéré. Il a le temps...·le 04 sept. 19:29
tdm2023:oui, c'est une belle bête ! Mais effectivement j'ai encore un peu de temps. Pour le moment je reste indécis sur : trop grand ou trop petit, coque métal à tout prix ou plastique accepté, et quille longue à tout prix ou dériveur (DL ou DI) accepté..·le 04 sept. 19:40
04 sept. 2020
0

hors budget, mais je note quand même
Colin Archer Adventurer 1350
www.rightboat.com[...]b261238


ED850:Perso, la taille et l'aménagement du cockpit seraient rédhibitoires. Mais le reste est bien beau.·le 04 sept. 20:52
ventdebout:difficile à vivre là dedans...·le 10 sept. 16:40
tdm2023:pourquoi ? c'est pas confort ?·le 10 sept. 19:59
ventdebout:parce qu'on se lasse vite de vivre dans un bidon!·le 10 sept. 22:25
tdm2023:effectivement, peu de lumière·le 11 sept. 09:47
04 sept. 2020
08 sept. 2020
0

ça je sais pas trop ce que ça vaut en mer... Le cockpit m'a pas l'air très protégé, mais au niveau confort c'est pas mal !
Certains ici ont déjà navigué là-dessus ?

www.leboncoin.fr[...]35.htm/


ED850:J'en ai convoyé. Confortable, lourd, fiable. C'est pas foudre de guerre, mais on avance. Une épaisseur de plastique que tu ne retrouves pas ailleurs. Intérieur tout en teck très travaillé, genre asiatique, quoi. 50K€ avec voiles + intérieur + moteur à refaire, il y a peut-être moyen de discuter. Dans les Taiwan, Choye lee est plus coté. ·le 08 sept. 21:05
tdm2023:Merci ED850 pour ce retour instructif ! J'étais plutôt partant pour une coque acier, mais je me pose encore la question de savoir si une bonne coque en plastique ne pourrait pas faire l'affaire.. D'après toi, un bateau comme ça peut faire la Patagonie sans trop de stress, ou il vaut mieux du métal pour cette destination (je me suis fixé la Patagonie comme Climax potentiel du programme) ?·le 09 sept. 05:24
damienz:Salut! Pour avoir passé 2 ans en Patagonie, pas de soucis avec une coque plastique. Il n’y a pas vraiment de glace et surtout pas de risque de te prendre un growler à pleine vitesse. Il y a d’ailleurs pas mal de bateau plastique là bas. Le principal pb du plastique est que les bateaux ne sont pas isolés et si ce n’est pas vraiment un problème en été, c’est beaucoup moins drôle dès qu’il commence à faire froid...·le 09 sept. 06:12
matelot@19001:Si tu t'intéresses à ce type de bateaux lourds et surranés, en polyester, tu peux regarder les Belluire (espagnols), très bonne réputation, un peu le Wauquiez d'avant mais en Espagne.·le 09 sept. 16:04
matelot@19001:Pardon c'est Belliure (je viens de regarder sur celui de mon voisin).·le 09 sept. 16:49
ventdebout:un ami avait un formosa 51 tout neuf qui s'est ouvert en deux sur toute la longueur, dans du gros temps, et a coulé en quelques minutes, un mort disparu...·le 09 sept. 17:39
tdm2023:@vendebout merci pour ce retour, disons plutôt mitigé sur le Formosa.. Il fait plus "plaisance" que "voyage/exploration".·le 10 sept. 20:01
tdm2023:@matelot19001 Merci de tuyau, je vais les regarder. Ceux que j'ai vu pour l'instant était un peu au dessus de mon budget : plutôt 120000-150000...·le 10 sept. 20:03
ventdebout:les beliure sont des bateaux sympas "vieille marine" mais pas adaptés au programme de tdm·le 10 sept. 22:27
James :Un ami en a un juste à côté du mien. Intérieur très sympa. Cabines agréables. Belle lumière dans le carré Tres rouleur au portant par contre,obligé de donner beaucoup de tours de barre pour garder un cap.·le 10 sept. 22:52
tdm2023:@James tu parles d'un Belliure ou d'un Formosa ?·le 10 sept. 22:54
James :Je parle du Belliure·le 25 sept. 14:01
09 sept. 2020
0

As-tu regardé les "Endurance", 37 ou 40?


tdm2023:Merci pour ce tuyau. Je ne les avais pas trop regardé parce que je pensais que c'était trop petit. Mais l'aménagement intérieur est bien organisé, et donc ça pourrait rentrer dans la fourchette basse.·le 10 sept. 20:08
ventdebout:l'endurance 37 est prtiquement invivable à deux alors pour 5 uo 6 personnes........·le 10 sept. 22:28
09 sept. 202009 sept. 2020
2

J'ai un CP époxy et c'est un composite hyper solide aussi selon la mise en œuvre, mais je pense qu'une coque en plastique bien construite est hyper solide. Le seul problème potentiel est l'osmose.
Il y a des vidéos de bateaux en plastique jeté par une déferlante sur une jetée en cailloux plusieurs fois et qui s'en tire avec un gel coat égratigné.
J'ai vu une vidéo d'un Delher qui a talonné un cailloux à pleine vitesse sans aucun problème de structure.
bien sûr beaucoup de nouveaux bateaux ne sont pas aussi solides et c'est de notre faute: nous voulons aller de plus en plus vite sur l'eau et forcément il faut des bateaux de plus en plus légers, donc avec des échantillonnages de plus en plus faibles.
Il faut donc bien distinguer les bateaux de voyages au long cour, plus lourds et plus solides des bateaux pouvant voyager rapidement mais plus fragile. question de choix.
Bien sûr il est possible de faire un TDM par Panama en 2 ans sur un Pogo, mais je ne pense pas que j'irai me risquer à papillonner dans les canaux de Patagonie avec.
La vitesse et la remontée au vent sont aussi un grand facteur de sécurité, car permettant de s'éloigner d'une côte sous le vent ou contourner un phénomène météo dangereux.
Le choix est difficile : affaire de compromis, de choix et de sens marin.
Perso, ce n'est pas les matériaux qui ont dictés mes choix, car il y a de bons bateaux dans tous les matériaux...


lolapo:J'ai vu un evasion 32 taper la caillasse. Ça n'a pas duré longtemps. Sans vent , juste la houle. 5 mm plus tard il etait coulé. Ne pas croire tout ce qu il y a sur internet.·le 10 sept. 18:34
ventdebout:d'accord avec lolapo, un bateau en plastique est réduit en miettes en quelques heures sur les cailloux!·le 10 sept. 19:00
09 sept. 2020
0

Bonjour à tous,

Si l'auteur du fil le permet, je reviens rapidement sur le prix d'entretien d'un bateau selon sa taille.
Néophyte, le sujet m'interresse et j'avais lu un post sur un autre sujet qui présentait les frais qu'engendrait un bateau à l'année selon sa taille.
Cela était présenté sous forme de tableau et on pouvait se rendre compte que les prix s'envolaient >10m puis >12m.
Quelqu'un pourrait-il me donner des pistes pour comprendre le fait que le prix varie de manière exponentielle et non proportionnelle ? En terme de quantité d'antifouling, on est d'accord que cette surface n'augemente pas de maniere exponentielle, elle ?!
Le secret de ces prix très élevés à l'année réside-t-il dans le prix payé aux ports ?


olcdlm:Déjà il faut raisonner en volume et non en longueur, 1m de plus en longueur fait énormément de volume en plus. Les forces en jeux, les masses sont beaucoup plus importantes, donc le matériel doit suivre en puissance et solidité.·le 09 sept. 13:50
olcdlm:Pour les tarifs des ports, c'est facile à vérifier, car ils sont affichés. Dans les années où les ports ont été construits, les grands bateaux faisaient 10m, aujourd'hui, c'est plutôt 50ft. Les places sont plus rares dans les grandes tailles.·le 09 sept. 13:54
Micmarin:On dit exponentiel, on dit 10m, 12m, 15m... Mais évidemment ce sont aussi des arrondis et des facon de parler.

Et puis il faut différencier entretien et construction. Acheter un petit ou un gros winch, ce n'est pas la même chose. En revanche l'entretenir une fois l'an ne coûtera pas plus cher pour un gros.

En revanche, quand il te faut changer les drisses, non seulement elles sont plus longues mais aussi de diam supérieur. Et là cela chiffre vite.

Mon frère et moi avons construit nos bateau en même temps, acier tous les deux. 10.50m pour moi, 14m pour mon frère. Nous discutions nos choix ensemble, et l'un convainquant l'autre nous avons souvent acheté le même matériel, même marque...

Si l'unité est 1, chaque fois que cela me coûtait 1, cela coûtait 2 ou 3 pour mon frère. Ensuite, pour l'entretien, le différentiel est moindre, mais évidemment est toujours là. Quand un bateau est 3 ou 4 m plus grand, ce n'est ni à la proue, ni à la poupe. C'est au milieu. Et pour ton antifouling cela fait un paquet de mètre carré.·le 09 sept. 16:42


yalta.87:Merci pour vos précisions ! ·le 09 sept. 16:57
jdmuys:Exponentiel vraiment? Entre linéaire et exponentiel, il y a d’autre fonctions croissantes plus probables. La surface de la coque (dont depend le coût de l’anti fouling) est par exemple proportionnelle au carré de la longueur. Ça croit plus vite que linéairement, mais c’est loin d’être exponentiel. Similairement, les aménagements intérieurs dépendent probablement du volume intérieur, qui croît avec le cube de la longueur. Là aussi ce n’est pas exponentiel. ·le 09 sept. 16:57
09 sept. 2020
1

Dans le langage courant on dit souvent exponentiel pour dire qui augmente très vite. Mais c'est un abus de langage.
Dans le cas d'un bateau je pense qu"une croissance au cube (ie un 12 m coûte 8 fois plus cher qu'un 6m) est raisonnable. Ça croit bien moins vite que l'exponentielle mais quand il faut payer ça semble déjà bien trop cher.


09 sept. 2020
0

J'ai répondu déjà. Mais avec le Covid, j'ai passé un été en France. je me suis rendu compte du prix des ports ici. Suis effare. Autant aller à l'hotel, c'est moins cher. Pour naviguer entre La Rochelle et St Malo en été, prenez un petit bateau. Les mouillages sont surpeuplés et les ports inabordables.
Donc, dépenses pour un bateau de 15m en France en vacances, suis d'accord, c'est haut.
Dépenses pour un 15m ailleurs en habitant à bord : idem 10m (allez, +5% pour faire plaisir)


matelot@19001:ED850, ça dépend de quel "ailleurs" tu parles. Ici (Canaries) le prix du port se calcule le plus souvent en fonction du produit longueur x maître bau, et à partir de 12 m il y a une taxe supplémentaire. Sinon c'est par tranches. Donc de 10 m à 15 m ça n'est pas loin du double ...·le 09 sept. 18:34
09 sept. 2020
0

À une époque, je passais au dynema pour le dormant de mon dufour 34, 150 euros et 75 en solde
À la meme epoque, un amis avait un vieux 60 pieds du début des années 80, 1500 euros le drisse de gv !!!

Un bateau, c est un volume, 3 dimentions, les différences en matières, forces, poids, surface ont plutot tendance à cuber

Avant les bateaux ikea, le mètre de plus doublait le prix du bateau révé


ED850:Euh, drisse cousue de fil d'or, je présume?😀·le 09 sept. 19:17
10 sept. 2020
2

Bonjour,
Vos 2 hypothèses, héberger des artistes en résidence et/ou accueillir en cabine d’hôtes sont, si vous les retenez, déterminantes pour le choix de votre voilier Et plus particulièrement si vous choisissez d’entretenir une activité artistique avec des artistes résident
Car si les hôtes peuvent se satisfaire d’une cabine encore qu’ils puissent souhaiter une cabine de douche/toilette dédiée, un artiste surtout selon son art n’aura-t-il jamais besoin d’un espace de travail à lui en plus de sa couchette et d’un espace de “stockage“ de son matériel ?
D’ailleurs vous écrivez sans qu’il ne s’agisse peut-être que de matériel lié à cette activité : « Le bateau doit pouvoir permettre de stocker et de déployer du matériel ».
Il ne s’agit donc plus seulement de multiplier les zones de couchage. En conséquence, quelle est la probabilité que vous trouviez chaussure à votre pied dans la production de série même en grande taille. Et même en demi-mesure et de fait le plus souvent métallique en particulier acier pour des raisons de budget, ne devrez-vous pas passer au-delà des 15m. D’autant plus que vous évoquez votre intérêt pour une timonerie intérieure. Cette option d’emménagement présente de nombreux intérêts mais peut “manger“ sur les autres dispositions intérieures possibles telles qu’une cabine supplémentaire.
Il vous faut donc aussi considérer en plus de vos besoins en emménagements intérieurs, vos nécessités de stockage. Soyez donc attentif aux volumes des coffres extérieurs (cockpit, avant arrière). Plus le bateau est grand plus le matériel est volumineux, défenses, aussières, voiles (foc de bris et voile de petit temps, second voire troisième mouillage. La ou les poussettes, les vélos, etc.
Dans un projet comme le votre est-il envisageable d’en encombrer le pont ou de “tasser“ ces matériels au fond d’une cabine ? Vous semblez vouloir vivre dans un environnement confortable, agréable, dans un projet qui n’est pas limité à la navigation. Un bateau “en ordre“ sur le pont comme à l’intérieur, en escale comme en navigation contribue de façon non négligeable, selon la sensibilité de chacun, à cet environnement.
Sur le moyen d’améliorer vos ressources, pour m’être penché sur les cabines d’hôtes. Nombreux sont les pays qui n’autorisent aucune activité commerciale sur un voilier qui n’est pas sous pavillon national. On peut bien sur décider de naviguer en eaux troubles, pas vu pas pris, mais autant le savoir.
Globalement quant à envisager des activités non privées à partir de son bateau personnel, s’attacher à examiner au plus près pays par pays les réglementations en vigueur. Diplôme, autorisation, ASSURANCE, fiscalité etc…
C’est relativement aussi important que le choix du bateau si vous comptez sur une activité de ce type pour soutenir la caisse de bord.
J’ai embarqué au Brésil (2012) une famille française (perte du voilier) avec 2 très jeunes enfants qui, pour faire court, arrivait à vivre de revenus marginaux jusqu’à son arrivée au Brésil. Là les parents se sont rendus compte que le cadre administratif était trop lourd, les mailles du filet serrées et le risque significatif. La famille est remontée avec moi jusqu’à La Martinique.
D’ailleurs pour ce qui est des assurances même actuellement relativement à une “simple “ navigation autour du monde via la Patagonie, et peut être plus au Sud ou beaucoup plus au Nord, sur un voilier plutôt grand et âgé et peut être pire en acier, faites un tour des assureurs pour voir et ne pas être trop démuni le jour de l’achat. Cette question administrative pourrait agir sur la construction de votre projet et le choix du voilier.
Question budget, se méfier des voiliers à bout dehors. Au port, on y passe de temps en temps même si… , c’est de la longueur (monnaie) en plus sans aucun bénéfice pour le confort en mer ni le volume intérieur.
Des détails en vrac, si besoin de chauffage, où installer le poêle et sur le pont la cheminée ? Où installer le chauffage à air pulsée et les conduits d’air vers les cabines, etc,, etc..
Le choix du régulateur et d’un pilote un peu juste, en pensant que ce dernier ne servira qu’au moteur. Je regrette ce choix que j’ai fait par souci d’économie. J’avais un moteur à ma disposition. Il y a des cas, par exemple, vent très faible, mer résiduelle significative, le régulateur ne suit pas et le pilote peut être à la peine. En navigation côtière avec changements de cap fréquents et le risque des casiers, le pilote est préférable quelques soient les conditions. Un pilote bien adapté est fiable. Reste qu’il est préférable d’avoir une seconde possibilité de se dégager de la contrainte de barrer surtout en grande traversée.
Pour le reste, avec précaution et un peu de chance, il est possible de naviguer en Antarctique, Terre de Graham, avec un bon voilier en polyester, et sous le soleil.
Je vous souhaite de réussir.
Philippe
Des liens vers des Artistes en résidence ou presque. Des clins d’œil…
ateliers-embarques.com[...]/
lemanguier.net[...]tistes/
france3-regions.francetvinfo.fr[...]91.html
www.bateaux.com[...]musique
En pj, les emménagements de Lusiades (à l’origine, le 3 était une cabine couchettes superposées séparée du carré par une cloison CP. La seconde, petite, salle d’’eau à bâbord hésite encore entre atelier et vocation première), le descriptif d’une rénovation très propre d’un voilier acier déjà en bon état au départ. Des éléments sur des plans Caroff.



tdm2023:Merci énormément Solbad pour cette contribution très sensée. Effectivement, tu pointes un endroit du projet qui doit être encore précisé. Mes idées ne sont pas claires concernant la manière de développer une activité un peu rémunératrice à partir du bateau, ou à côté. Et cela aura une incidence, comme tu le dis justement, sur le choix du bateau, de sa taille et de son aménagement. Et bien sûr il faudra faire des compromis car je n'ai ni les moyens ni les compétences pour un bateau trop grand, qui me ferait ensuite courir après les finances pour l'entretenir... Mais un bateau trop petit aurait aussi des inconvénients : pas possible d'accueillir des équipiers ou de la famille, pas possible de développer une activité à bord. Mes quelques pistes de réflexion aujourd'hui : avoir un peu d'espace (1 cabine et un "coin") qui serait polyvalent et qui pourrait accueillir différent type d'activité suiivant le lieu, le moment, la législation locale (ici du bed and breakfast, là une activité artisanale, là encore accueillir des amis), miser plus sur les compétences bien concrête de ma compagne en couture et scellerie que sur d'hypothétiques plans de résidence d'artistes. Cette histoire de résidence, ça pourrait vraiment être bien, mais plus avec des artistes locaux, et donc pas forcément compter là-dessus pour faire de l'argent. Je crois que je vais pas trop avoir envie de m'engager dans des montages trop compliqués (financement participatif ou que sais-je), pas envie non plus de me perdre dans les méandres administratifs (assurances, etc.) Pour ça, une activité artisanale de confection basée sur le boat me semble plus facile à déployer qu'une activité de service avec accueil de passager. Une structure administrative simple (par exemple, micro-entrepreneur ou association) permettrait d'assurer à peu près la dimension légale du business. Pour l'assurance, je chercherai au tiers. Je ne me suis pas penché encore sur cette question (bizarrement c'est pas celle qui m'attire le plus..). Merci beaucoup pour ces liens et documents très intéressant et inspirant. Je vais éplucher ça en détail avec ma compagne. Pour info, j'ai essayé d'envoyer un mail à Titouan Lamazou, resté sans réponse pour l'instant (Titouan, si tu passes par là...)·le 10 sept. 20:48
10 sept. 2020
0

une bonne lecture qui pose ces questions et bien d'autres :
livre.fnac.com[...]-a-bord


tdm2023:merci du conseil·le 10 sept. 20:16
10 sept. 2020
0

Dans 10 ans, vous y serez encore...


tdm2023:Qu'est ce que tu veux dire par là ? Tu fais référence au message ci-dessous ? Tu me déconseilles la lecture de ce bouquin ?·le 10 sept. 20:15
10 sept. 2020
2

Pour un TDM par les endroits un peu critique j'irai sans hésiter sur de l'acier et de l'alu si le budget le permet. La ce sera acier pour moi.


10 sept. 2020
3

C'est pas tant le matériau qui est le critère, mais plutôt sa qualité de mise en oeuvre. Dans tous les matériaux on trouve des superbes unités (j'ai des copains qui naviguent loin dans le sud sur un superbe bateau en bois classique). Il y a aussi des matériaux qui ont beaucoup été maltraités par des constructeurs amateurs qui, même en voulant bien faire, ont fait que ce matériau a perdu de sa valeur malgré sa qualité (beaucoup d'aciers bouchain français); Idem pour le plastique dont les épaisseurs et qualités ont tant baissés. Les Alus électrolysés dont l'épaisseur de coque est réduite à quelques millimétres sont légions. J'ai aussi vu de très beaux ferro-ciment en NZ. Donc, plutôt que de "choisir" à priori un matériau, chercher la qualité du matériau, de son entretien et de sa mise en oeuvre.


olcdlm:+1 la question des matériaux est à mon avis une affaire de goût personnel pour son entretien, ce qui compte c'est la qualité de mise en œuvre.·le 11 sept. 08:52
10 sept. 2020
0

oui ED850, mais disons que d'une manière générale, c'est l'acier qui est le mieux adapté pour aller trainer un peu partout.


ED850:Oui et non. passage du NW, antarctique, glace, OK, je prendrai acier. Et encore, je serai vigilent. les allemands et hollandais auraient ma préférence. Ailleurs? suis pas si sur. Combien de copains suant dans leur four sous les tropiques, dans leur cockpit exigu? ·le 10 sept. 20:44
tdm2023:C'est vrai que cet été, sous la pétole méditerranéenne, je me suis bien rendu compte que la gestion de la température pouvait être un réel problème : sur le pont on cramait, sous le pont on fondait comme dans un hamam. Là je me suis dit que pour un enfant en bas âge c'était compliqué..·le 11 sept. 05:31
olcdlm:A la Trinité, il y a un père et sa fille qui tente le passage du nord ouest sur un bateau en polyester., ils ont déjà séjournés au Groenland. Le bateau de série a été renforcé et muni de cloisons étanches. Je ne sais pas s'ils ont réussi cette année, en 2019 ils n'avaient pas pu passer.·le 11 sept. 08:55
10 sept. 2020
0

sur le bon koin:
Voilier acier 15m prêt TDM, par regions polaires
50 000 €
04/08/2020 à 18:31


tdm2023:tu as le lien (mais il y a des chances que je l'ai déjà vu) Je rappelle que - malheureusement - je ne suis pas encore acheteur. Les finances seront réunies - si tout va bien - début 2022..·le 10 sept. 20:58
10 sept. 2020
1

Merci à tous pour vos contributions.

J'ai bien noté qu'il n'était pas impossible d'envisager la Patagonie avec un bateau plastique. J'ai bien noté que ce qui était important c'était la qualité de construction. Pour le moment je garde une légère préférence pour l'acier, pour une raison au moins, c'est que je serai encore largement un débutant au moment du départ. Et si je fais une bourde de débutant, par exemple un mouillage qui dérape ou que sais-je, et que le bateau part sur les rochers alors il peut y avoir une différence importante de résultat : bateau plastique = bateau perdu, bateau acier = bateau récupérable. Dans un cas, fin du voyage. Dans l'autre, grosses emm.rdes mais on continue.

Pour la taille j'hésite entre deux : trop grand ou trop petit.


10 sept. 2020
0

L'idéal serait presque deux bateaux de 10m enfaîte...
As tu le don d'ubiquité? 🤔


10 sept. 2020
1

13/14 mètres en acier et on dort tranquille!


10 sept. 2020
0

bruce roberts 43, si bien construit, ça fait une bonne base j'ai l'impression
sauf que : vitesse de croisière = 5knts..

www.apolloduck.com[...]/600892


11 sept. 2020
0

L ideal :
Un bon capitaine


11 sept. 2020
0

@lolapo : ça c'est sûr ce serait l'idéal.. mais on fera le mieux qu'on pourra, faute de mieux.. Au début on essaiera de remplacer l'expérience par de la prudence : on visera les bonnes fenêtres météo, on restera au milieu du chemin, puis petit à petit on s'améliorera.

On fait ce qu'on peut bien sûr pour se former petit à petit. Personnellement j'ai l'impression d'avoir pas mal progressé cet été en faisant dix jours de croisière côtière et une traversée (houleuse) vers la Corse. Ma compagne aussi poursuit sa formation petit à petit, sur dériveur et en régate. Devenir chef de bord, ça va se faire petit à petit, avec mon club si tout se passe bien. De toute façon, quand on partira on sera encore des débutants c'est sûr : on n'aura pas le temps d'ici là de passer suffisamment de temps sur des boats pour être parfaitement formés. On verra où nous en serons en 2022 : faire un stage (gros temps, sécurité, manoeuvres) avec un skipper pro directement sur notre boat serait alors une option pour compléter notre formation.

Et puis, ce que je commence à comprendre c'est aussi qu'un bon capitaine c'est, d'une part, des compétences maritimes solides, bien connaître son boat, le sens marin, etc., mais c'est aussi des compétences extra-marines telles que la capacité à gérer des situations de crise, la capacité à prendre des décisions rapidement, la capacité à anticiper les problèmes, la capacité à gérer une équipe, la capacité à rester concentré longtemps, la capacité à gérer un planning et des horaires, etc. Ces compétences, nécessaires pour être un bon capitaine peuvent s'acquérir et se cultiver à terre, notamment dans le milieu professionnel. C'est un état d'esprit.


ventdebout:" gérer un planning et des horaires " un bon capitaine de s'y engagerait pas!·le 11 sept. 11:34
tdm2023:Oui, tu as raison, je pensais par exemple aux horaires de marées, ou encore à un planning de travaux. Mais effectivement, en terme de navigation, vouloir suivre un planning peut être plus dangereux qu'autre chose.·le 11 sept. 11:38
11 sept. 2020
0

Un 13m acier en biquille, c'est rare :
www.boat24.com[...]443819/


tdm2023:un autre ici : boote.de[...]-13-er/ ·le 11 sept. 10:08
juliusse:Ou pas, Bluebird of Thorne, 1939, dessiné par Lord Riverdale. Acier, biquille, bi-safrans, 50 pieds. Navigue encore en Angleterre.·le 11 sept. 10:15
ED850:Les Reinke ne sont pas réputés très véloces, mais d'une solidité à toutes épreuves. Beaucoup ont le pont à teugue, ce qui leur donne un volume intérieur très important. C'est le bateau type des TdMondistes allemands. C'est allemand, quoi : pas bien joli, mais robuste. 😀·le 11 sept. 10:19
tdm2023:C'est allemand : comme Mercedes !·le 11 sept. 10:23
tdm2023:La gamme Reinke, ça a l'air vraiment convaincant. A condition de tomber sur une unité bien construite, la mentalité allemande - efficacité, droit au but, fiabilité - a fait ses preuves. Le côté biquille offre un avantage certain, tirant d'eau réduit sans pièce mobile, au prix sans doute d'un peu de performance en moins. Extrait d'un forum anglosaxon : "There are 5 Reinkes based in Chilean Patagonia.. one alloy....maybe 40 feetish.... Dutch flag Argentine owners. Four bigger steel ones, 2 Chilean, 1 Slovakian, and 1 was american owned ( Charlie Porter ) ..not sure who has her now.

That must tell us something...."·le 12 sept. 00:49


tdm2023:après, c'est vrai qu'il y a beaucoup d'allemands au Chili... Ceci explique peut être cela.·le 12 sept. 01:01
lolapo:Au bout du chili , il y a aussi l'Argentine. Et là c'est bien imprégné de la culture italienne. Il y a un de ces tanks qui y faisait du charter du côté de puerto Williams. Il y.a aussi un voilier.français en ferro qui lui aussi etait dans le charter. Donc ça ne veut rien dire. J'aime les voiliers qui sont joli. Pour moi un tank allemand , un amel , un amphitrite je ne saurais quoi en faire... pas mon style. A Ushuaia il y a plein de petits voiliers en plastique et ça m'a étonné. Limites tes reves et navigue... pas de voilier ideal ni de matériaux top . J'ai eu un voilier traditionnel en acier doux sur couples , coque en forme .tres peu d entretien car shoupe à chaud. Je ne te conseillerais pas ceux , anciens construit sur lisses. Meme si ce n'est qu'un petit truc sur remorque , sautes le pas et naviguez. Ainsi tu auras des debuts de reponses ...·le 12 sept. 02:53
11 sept. 2020
0

Au travers d internet et ses possibilités mondiales il y a de quoi tourner en rond pour un bon moment ...
Achetez vous d'abord un petit voilier et baladez vous ds votre region.
Ainsi votre opinion sera fondée sur votre propre jugé.


tdm2023:c'est pas faux.. acheter un petit bateau, j'y ai pensé : mais ça ferait autant de sous en moins pour le gros (surtout les frais, etc.)... Essayer de naviguer sur des bateaux plus proches de ce que je vise (des ketchs, des bateaux aciers, des bateaux de 13m et plus), ça va faire partie des prochaines priorités. Que ma compagne fasse aussi ses propres expériences, ça va devenir très important aussi maintenant, y compris sur plusieurs jours (mode croisière et traversée). Partager des options potentielles sur le forum et échanger à ce propos avec des gens qui connaissent ces bateaux me permet petit à petit de faire le tri et le classement entre les critères incontournables et ceux négociables. Mais tu as tout à fait raison, prendre de l'expérience directement sur le terrain c'est tout à fait indispensable. T'aurais pas un ketch en acier à tout hasard, pour me montrer comment ça navigue ?·le 11 sept. 13:34
ventdebout:en acier, je suis 100% d'accord, mais pourquoi un ketch?·le 11 sept. 16:39
tdm2023:@ventdebout : merci pour ta question, effectivement ketch/goelette/sloop/côtre, c'est une question qui n'est pas encore tranchée. Les avantages que je voyais dans le ketch (et qu'on retrouve aussi dans la goelette, et, dans une moindre mesure dans le côtre) c'est que la voilure est fractionné, ce qui a pour conséquence que chaque voile est plus petite, donc plus facile à manipuler, en particulier en équipage réduit (voir seul quand l'autre est occupé sous le pont). Ma compagne, qui travaille en voilerie, insiste bien sur le fait qu'un grand génois de sloop ça peut être très lourd (même si en théorie il resterait sur l'enrouleur). Autre avantage, on a plus de possibilité pour adapter la voilure au temps et à l'allure - ce qui fait aussi plus de travail. Avantage des deux mats, s'ils ne sont pas attachés l'un à l'autre, ça peut faire un peu de redondance en cas d'avarie sur un des mats (mais bon, ça j'y crois pas trop). Comme les voiles sont réparties sur deux mats, il y a moins d'efforts sur chaque mat et cadènes, etc. Ce qui permet d'avoir un accastillage un poil plus léger - même s'il y a plus d'éléments. Voiles plus petites : moins d'efforts (moins de puissance en fait) pour hisser et border (mais plus de manipulations). Deux mats, ça veut dire un tirant d'air plus faible que un grand mat, donc possibilité de passer sous certains ponts (par exemple les canaux américains), mais ça c'est mineur comme avantage. Je ne suis pas fixé sur un ketch. Les goelettes sont jolies aussi mais plus rares. Un côtre pourquoi pas mais ça doit être chiant pour les virements de bords ?? Ou alors étai largable.·le 11 sept. 22:54
tdm2023:Encore un avantage du ketch, la voile arrière peut être utilisée pour stabiliser le boat dans le lit du vent au mouillage. Autre avantage encore (mais c'est subjectif) : ça a de l'allure un boat avec deux mats. Autre avantage mineur encore : la baume de l'artimon pourrait servir momentanément pour de la manutention, par exemple pour transborder des trucs avec l'annexe (jamais testé donc...je suis pas vraiment convaincu encore de ce point là) Il y a aussi plein d'inconvénients aussi : notamment la multiplication quasiment par deux du grément courant et dormant, du nombre de voiles à hisser et à stocker, ça prend plus de place sur le pont, etc.·le 11 sept. 23:01
ventdebout:çà ce sont des arguments d'il y a un demi siècle :-) regarde la proportions de ketches et de goélettes sur tout ce qui flotte...·le 12 sept. 08:02
tdm2023:@ventdebout Ok, je suis prêt à me laisser convaincre par d'autres arguments. Qu'est ce que tu choisirais ? et pour quelles raisons ?·le 12 sept. 08:15
missingdata:Tout comme les jag 12 cylindres, les bateaux à plusieurs mats ont quasiment disparu, pour votre projet la solution souvent retenue est le gréement de cotre avec toutes les voiles sur enrouleurs : une GV, un génois et un solent, au près tu navigues avec GV+solent ou GV + génois selon les conditions, au portant les voiles d'avant tangonnées sans GV (cf. Tabarly). C'est simple, manœuvrable par une femme seule, sécuritaire car redondance des voiles d'avant. Le gréement dormant doit être sur-dimensionné. Voir la 1ère photo ci-dessous (msg de solbad) . Un point clé : il faut savoir comment vous réagissez au roulis, selon la solution pourrait être plutôt un catamaran.·le 12 sept. 11:31
Solbad:Sur la photo ci dessous d'Iléna, c'est une trinquette sur emmagasineur qui est visible derrière le génois. Elle n'était à poste que si probabilité de l'envoyer pendant la nav en cours et en grande traversée. En cotière, si non utilisée, surtout avec des bords à tirer, elle était rangée sur pont. Car il fallait soit aller passer le génois à la main, soit enrouler celui-ci. Le tourmentin était également envoyé sur cet emmagasineur. L'inconvénient de l'emmagasineur, on ne peut réduire la voile. De fait entre la trinquette et le tourmentin, il manquait une voile intermédiaire. Cependant n'ayant pas rencontré de vent forts, cet inconvénient ne s'est pas concrètisé. Avant de surdimensionner un gréement, pour autant que celà se justifie (?) s'assurer que les ferrures de mâts acceptent des embouts plus volumineux et le cadène des axes de ridoirs plus gros par exemple. Sinon quelles transformations pour quel gain? S'interesser plutôt à la structure du gréement. Et prévoir par exemple l'installation de fausse ou vrai bastaque si le mât à tendance à pomper.·le 12 sept. 14:17
missingdata:Je n'ai pas dit qu'il fallait surdimensionner le gréement, j'ai dit qu'il fallait qu'il le soit : certains bateaux, comme les Wauquiez par exemple, ont d'usine un gréement surdimensionné. Ensuite vu le budget de tdm il est clair qu'il va se diriger vers un "vieux" bateau, d'une époque où les enrouleurs n'existaient pas, donc les gréements d'origine ne sont pas dimensionnés pour deux étais et 3 enrouleurs au total, donc la prudence impose d'augmenter les sections de cables, de cadènes, de renfort de cadènes, de ridoirs, etc.. En plus en cas ce chavirage cela peut sauver la mise (voir Yves Gélinas par exemple).·le 12 sept. 19:45
12 sept. 2020
1

Bonjour tdm,
Au moins sur le fond je partage l’avis de lolapo.
Prenez la barre, vous et votre compagne !
Pour avoir habité Marseille pendant 8 ans et avoir navigué une quinzaine d’années sur le littoral des Alpes Maritimes et du Var, je conçois qu’un petit croiseur compte tenu de la météo , très calme ou plutôt venteuse n’est pas aussi agréable pour y naviguer que sur les cotes bretonnes.
Vous vous présentez comme équipier niveau 3/4. Je ne sais pas ce que cela veut dire, mais à lire votre cv nautique, il est temps que vous preniez la barre à votre compte.
Que vous décidiez vous même de sortir du port ou pas, de choisir un mouillage, de réduire la voilure, d’anticiper l’évolution de la météo, etc..
Soit sur votre propre voilier, soit en location si vous le pouvez. En naviguant ainsi vous commettrez peut-être des erreurs que vous n’auriez pas commises avec un moniteur ou en tant qu’équipier, mais il ne reviendra alors qu’à vous et à votre compagne d’imaginer la solution à partir de vos connaissances et de votre intuition. Ainsi vous vous forgerez votre propre expérience et gagnerez en autonomie. Sans hésiter ensuite à confronter votre solution à d’autres pour en mesurer la pertinence et l’améliorer.
Ce que vous écrivez des aptitudes hors navigation proprement dite est plutôt juste encore faut-il s’assurer que ces qualités posséder à terre seront encore présentent sur l’eau, sans les repaires d’un environnement stable, d’un support solide sous les pieds.
La seule corde qui peut être manque à votre arc, est cette navigation Concarneau – Roscoff que vous deviez entreprendre au printemps. C’est le meilleur itinéraire le long des côtes français pour appréhender toutes les situations de pilotage, de marée et de marnage, de courants.
Avancez aussi dans la découverte, en vrai, des bateaux qui répondraient ou pas à votre projet. A 1h / 1h 30 de voiture autour de Marseille, combien de voiliers à vendre, combien de pontons à parcourir et de conversations possibles, le nez au vent, pour voir. Y compris des voiliers d’origine étrangère. Vous avez des scrupules à déranger un propriétaire vendeur, poussez la porte des courtiers. Certains sont mauvais, d’autres compétents. En les abordant ne pensez pas qu’à économiser leur commission. C’est peut-être l’un d’eux qui a en portefeuille votre bateau idéal. Et qui saura influer sur le vendeur le moment venu. Vous verrez des bateaux intéressants, peut être l’un d’entre eux sera encore en vente dans 1 an ?
Et puis vous découvrirez un peu comment aborder une transaction. En discutant de vive voix, bateau sous les yeux, vous affinerez vos regards, vos attentes.
Vous vous accordez peu de temps entre l’achat et le départ. Il vous faut partir en reconnaissance concrète.
Le matériau, sauf à avoir une religion ou un attachement sentimental, peu importe. Le type de gréement idem. Et l’acier n’est peut-être pas le meilleur choix pour partir vite tant il est possible sur un voilier ancien en acier de découvrir une mauvaise surprise. Cf voilier Loïck, les soucis avec la quille. Et s’il est possible de souder une tôle n’importe où dans le monde, les travaux de démontage intérieur, indispensables pour raison de sécurité peuvent être une lourde contrainte.
Quelques remarques techniques.
Dessalinisateur La performance d’un dessal diminue avec la température de l’eau. Que sont les 5l avec une eau à 10°. A 2°, c’est au mieux, 2.5L.
Autonomie en carburant essayer d’avoir à minima 500M d’autonomie en réservoir pour éviter de trop nombreux bidons pour les zones peu ventées. En Patagonie, nous n’avions pu acheter que 60L à Puerto Aguirre.
Pour les zones froides, ne pas oublier de déduire la consommation du chauffage de l’autonomie moteur.
Des exemples de lectures pour acquérir une expérience livresque et se préparer aux coups durs :
Cap Horn Le rêve d’un homme, le cauchemar d’une femme. www.decitre.fr[...]82.html
Seuls face à l’ouragan. Fasnet 1979 voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]516c144
En pj, 2 photos d’ Iléna, un sloop en polyester dans des univers variés,
et @lolapo, pas si laid que ça, je trouve !
Et Lusiades est un ketch en acier, mâts en bois…
Allez, prenez la barre sur votre projet!
Philippe


12 sept. 2020
0

Solbad
" Et s’il est possible de souder une tôle n’importe où dans le monde, les travaux de démontage intérieur, indispensables pour raison de sécurité peuvent être une lourde contrainte." Crois tu que démonter un contremoulage de bateau en plastique soit plus simple? j'attends ta réponse car la contrainte est beaucoup plus lourde!


ED850:Je pense que quand Solbad parle de bateaux en polyester de voyage, il parle de ceux construits solidement. Donc, sans contremoule, mais avec lisses et varangues.·le 12 sept. 10:29
Solbad:Bien sur la contrainte est au moins aussi plus lourde, et même sans contremoulage, si les cloisons et autre mobilier sont solidement stratifiés à la coque. Mon propos est en regards de cette idée très répandue, sans peut être que tous les protagonistes en aient l’expérience vécue, qu’on remplace une tôle d’un claquement de doigts avec sa bitte et son poste à souder.
Encore que sans parler uniquement de travaux sur les œuvres vives ou mortes, refaire partiellement un roof en sandwich délaminée est beaucoup moins contraignant que de changer 2 m d’ un roof en acier. Ou même seulement remplacer quelques dizaines de cm2 parce que malheureusement un winch aura été boulonné directement au travers du roof ,et consécutivement la tole mangée par la rouille, au lieu d’être monté sur une platine soudée. Le risque étant l’incendie par démontage alentours insuffisant. L’idéal étant d’ailleurs de ne pas devoir réparer sa coque !·le 12 sept. 10:40
olcdlm:c'est pour cela que le bois époxy (contreplaqué ou petites lattes) n'est pas si mal. facile à réparer.·le 14 sept. 08:08
25 sept. 2020
0

Alors TDM2023 en sais-tu plus ? As-tu validé ton choix du mono ? As-tu une préférence concernant le matériaux ? La taille ?...
Bref, as-tu avancer ?

Alex


25 sept. 2020
0

Hello Alex, et merci à tou.te.s pour vos contributions qui vraiment m'aident à avancer, du moins sur par partie cogitations qui, comme certains l'ont bien indiqué, ne saurait suffire..

Malheureusement, je n'ai guère avancé ces dernières semaines et je le regrette. Avec l'arrivée du petit et la reprise du boulot dans des conditions un peu rock n roll, je n'ai pas pu passer du temps sur l'eau comme j'aimerais le faire. Effectivement, il faut que j'aille voir de vrais bateaux comparables à ceux de mon projet, si possible naviguer dessus pour me rendre compte de plein de choses, et continuer à progresser.

Le COVID me met aussi des batons dans les roues : pour la deuxième fois la formation Chef de Bord que je devais faire via mon club avec la MACIF pour pouvoir sortir le Surprise du Club en autonomie a été annulée...

Cet été j'ai progressé sur quelques points malgré tout. J'ai fait de la croisière côtière en Med et une traversée Porquerolles/Ajaccio (avec 7 ou 8 Beaufort de Mistral). Ce furent de très belles expériences. J'en ai tiré des leçons :

  • déjà, bonne nouvelle, j'arrive à maîtriser le mal de mer grâce à un peu de chimie et m'amarine au bout de quelques jours. J'avais toujours peur d'être dans les 5% des gens qui s'amarinent jamais. Du coup, ça me conforte dans le choix d'un mono. A coût égal ce sera plus spacieux qu'un petit cata, et surtout plus tout terrain. Donc pour répondre à @missingdata sur la question cata/mono je crois que c'est tranché. Ma compagne craint un peu la gîte mais je pense que ça va lui passer.

  • pour ketch/côtre/sloop je suis prêt à me laisser convaincre pour un côtre avec trinquette à poste sur enrouleur. Ce critère là n'est plus véritablement central du moment que le grément est dimensionné de manière cohérente avec le déplacement et est robuste - dimensionné aussi de manière cohérente avec les winch parce que je ne suis pas musclor.

  • pour le matériau, je penche assez clairement pour l'acier sans en faire une religion (une coque en plastique renforcée, pourquoi pas). Je vois dans l'acier un matériau un petit peu plus tout terrain, qui me pardonnerait mieux mes talonnages de skipper débutant, dans des zones éventuellement mal cartographiées. Pouvoir se mettre à couple avec des gros bateaux de pêche si nécessaire, c'est un argument que je trouve intéressant quand on viserait des zones peu aménagées pour la croisière. Peut-être un jour taquiner des glaçons (je sais, ça parrait ambitieux). Je sais que le plastique permet d'envisager plein de choses et à ces avantages évidents (notamment en terme d'entretien), mais je ne souhaite pas réouvrir le débat ici, je pense avoir fait un peu le tour des arguments qui peuvent s'exprimer sur la toile. Après, il y a peut être une part d'irrationnel - dont je devrais sans doute me méfier - qui m'attire plus vers ce matériau, comme une affinité. Aussi, j'ai deux amis proches qui connaissent bien ce matériau - un chaudronnier qui resoudait des plaques sur les péniches, et un soudeur/plongeur qui travaille sur les plateformes - et qui pourraient m'aider et m'apprendre, ça pèse un peu dans la balance. J'ai le sentiment qu'un bon tank en acier reste une valeur sûr. Et le jour où il coule, ça pollue moins.. :)

  • Sur la taille et aménagement, le salon de pont me semble quasiment indispensable pour une vie à bord à temps plein, surtout dans les zones il peut faire froid et pluvieux. Dans l'idéal, j'aimerais 4 cabines quitte à ce que certaines soient petites avec des lits superposés. Je reste sur l'idée d'un bateau polyvalent en terme d'aménagement. J'imagine donc un boat entre 45 et 50 pieds environ.

Les modèles que j'ai remarqué : certains grand Caroff, Finot Rêve de Tropiques, Reinke Hydra, Bruce Roberts 43, etc.

Voilà où j'en suis.


phileas44:Pour ton amarinage : tu as subi juste un mistral fort mais mer "lisse" ou à peu près (j'ai fait du roussillon cet été jusqu'en espagne ça soufflait dur mais mer plate, donc il n'y a que la gite à gérer) ? ou bien ça bastonnait niveau vague, avec la panoplie roulis, tangage, lacets, loopings et tonneaux ?

je te demande ça, cause lors d'un stage vraiment grosse baston (hiver 2018, 40 knt établis, rafale, tempête... bref) je survivais à l'extérieur (si j'arrivais à accrocher l'horizon) ou à la barre (là ok) mais sinon dedans, mal de mer immédiat et durable , sans aller jusqu'à gerber mais nausée permanente. ça ne m'a pas lâché pendant les 5 jours et ça m'a fait flipper de mes capacités à gérer le mal de mer par gros temps... Tu parles de chimie, qu'à tu pris et qui t'a aidé ? merci d'avance si tu lis ça·le 06 oct. 13:29


tdm2023:Hello phileas44. En fait, je suis très sensible au mal de mer : mon mal de mer peut commencer dans un clapot de force 4. Et surtout mon mal de mer est très puissant, il me paralyse intégralement. Ce que j'ai découvert c'est que les médicaments marchaient sur moi. Pour le moment je n'ai testé que le MERCALM, c'est à dire le plus commun, en vente libre en pharmacie, et pas forcément le plus efficace (donc théoriquement il me resterait un peu de marge puisque je n'ai pas testé le STUGERON ou autre SCOPODERM). Ensuite, pendant les quelques jours de croisière j'ai senti que je m'amrinais parce que je ne ressentais plus le mal de mer dans des conditions ou normalement j'aurais été malade. Mais ce phénomène d'amarinage n'est pas en tout ou rien. Lors de la traversée, nous avions un gros mistral et la mer qui va avec (des creux de 1.5 à 2 m), ça bougeait beaucoup sur le Jouet 32 au portant. Moi je n'étais pas malade, jusqu'à ce que vraiment j'aille trop faire le malin dans la cabine et surtout quand le capitaine lui-même a avoué qu'il était malade, là ça m'a fait un petit coup psychologique je pense, et j'ai ressenti un peu le mal. Du coup j'ai repris un MERCALM (le deuxième seulement en 10 jours) et j'ai pu maîtriser l'affaire. Le MERCALM rendrait un peu somnolent, mais moi je trouve que c'est parfaitement gérable : je ne prends qu'une pilulle sur les deux possibles, j'ai un petit coup de barre de 10 minutes environ 15 minutes après la prise, puis après ça roule. J'ai aussi l'impression qu'il y a un phénomène d'amarinage sur le long terme, parce que je suis moins malade aujourd'hui qu'il y a 2/3 ans lorsque j'ai commencé à naviguer. Dans ton cas, je ne trouve pas ça surprenant d'avoir été vaseux dans la tempête. Peut être qu'un petit peu de chimie t'aurait permi de mieux te reposer et donc de mieux gérer. Sans que ce soit vraiment miraculeux c'est une aide certaine.·le 06 oct. 17:30
olcdlm:il parait qu'Eric Tabarly était malade les 15 premiers jours (à vérifier). attention, scopoderm, efficace mais potentiellement dangereux. Mercalm en vente libre mais pas anodin.·le 06 oct. 17:43
phileas44:Merci pour ces retours, c'est génial internet :) Faut savoir que ce qui fout les glandes, c'est quand tout le reste de l'équipage, dont des nettement plus débutant(e)s que moi, étaient totalement ok en pleine baston, faire la cuisine par 30° de gîte... ça fait douter de soi ;) J'y retourne ce lundi soir pour 5 jours , façade atlantique ... je file acheter du mercalm du coup merci encore, je te souhaite bon vent pour ton projet qui m'a l'air super et proche du mien (dans la démarche de formation aussi ) ·le 08 oct. 12:08
25 sept. 202025 sept. 2020
0

Une autre leçon que j'ai tirée de mes navs de cet été c'est que j'ai l'impression d'avoir des bases à peu près suffisantes pour régler un bateau et faire les manoeuvres essentielles (j'ai bien dit à peu prêt). Je pense que je serais capable de mener un boat d'un point A à un point B. Mais j'ai beaucoup de choses à apprendre sur tout ce qu'il y a autour : choisir une route, anticiper les phénomènes météo, gérer les départs/arrivées aux ports ou aux mouillages, etc. Gérer les manoeuvres essentielles quand la météo s'est endurcie (par exemple affaler le spi quand le vent a forcit, je sais jamais trop comment m'y prendre, c'est dangereux..)

Encore beaucoup beaucoup beaucoup à apprendre. Mais la détermination est toujours là.


ED850:La base pour tout en bateau (et ailleurs?) : "Quand tu dois te presser, c'est que tu l'as fait trop tard". T'appliques ça, et toutes tes manœuvres en sont grandement facilitées😀·le 25 sept. 14:00
juliusse:Lao tseu a dit que quand l'orage gronde, il est trop tard pour se boucher les oreilles. Je préfère dire que c'est pas quand on a chié au froc qu'il faut serrer les fesses...(c'est moins classe mais tout le monde comprend immédiatement)·le 25 sept. 14:18
lune2miel:Helene mac arthur disait Le sens marin, c est faire avant !·le 06 oct. 17:54
tdm2023:D'où l'avantage d'avoir un bateau lent.. ;)·le 06 oct. 17:57
26 sept. 2020
1

tdm2023:thank uou ED850, je vais regarder ça de près·le 27 sept. 18:51
tdm2023:@ED850 J'ai regardé, effectivemnt leur projet est sympa et recoupe en pas mal de points le nôtre : low tech, low budget, minimalisme, débrouille, etc. Après j'ai l'impression qu'ils travaillent beaucoup sur l'ordinateur, pour gagner leur vie. Sur ce chapitre là, les choses ne sont pas tout à fait claires pour nous. Seulement, à titre personnel, si je pouvais débrancher un peu l'ordi, ça me ferait du bien. Donc on réfléchit à des manières de faire tourner la caisse de bord sans trop s'appuyer sur ordinateur/internet. J'espère qu'ils se trompent quand ils disent être la dernière génération à pouvoir faire ça. Ils ont une esthétique un peu sombre, c'est leur truc. Je pense qu'on aura un peu plus de couleurs. J'ai l'impression aussi d'avoir une bonne quinzaine d'années de plus, un petit parcours professionnel derrière moi (qui m'aide notamment à savoir ce que je cherche aujourd'hui), un petit morceau de famille en construction : tout ça change pas mal l'approche aussi (sécurité matérielle et financière, etc.) En tous cas, c'est un exemple supplémentaire qui montre que des choses sont possibles à condition d'être bien motivé et de se lancer. C'est vrai que nous en ce moment, on est un peu dans le creux de la vague (quelques sorties quand même, mais pas de grand bond de la courbe de progression). Ça va repartir : je vais me mettre en quête de chercher des embarquements d'hiver autour de Noël et jour de l'an. Peut être en Bretagne.·le 05 oct. 18:43
0

Le Kendo CNSO, m'a tout l'air d'un bon candidat. Bon, il est pas en acier mais il a l'air solide quand même. Surtout il semble offrir un bon compromis entre confort (grand cockpit, lumière à l'intérieur, 3 cabines, etc.) et capacité grand voyage (relativement lourd donc confortable en mer, gros réservoirs, échantillonage costaud, cockpit bien protégé par dog house en dur, tirant d'eau raisonnable, c'est un côtre si je dis pas de bêtise, etc.). Il est rustique dans ses finitions, d'après ce que je lis - mais je n'y vois pas un défaut. Un bon compromis aussi entre trop grand et trop petit (14.5 hors tout avec le portique arrière j'imagine, 12.9m de coque, 10.5 de flottaison), un bateau qui ne devrait pas être trop trop dur sur le porte monnaie, que ce soit à l'achat (j'en vois à moins de 70Keuros prix demandé) et à l'entretien.

Si certains connaissent ce bateau et peuvent en dire - en connaissance de cause - du bien ou du mal, je vous écoute.

Après mes expériences récentes sur divers boats, le critère "confort au mouillage" (vie à bord) a pris de l'importance, notamment en regard du critère "exploration" (acier, etc.)


0

tdm2023:Oui, j'ai vu ce fil qui semble élogieux à l'égard du Kendo. Peu de contributions néanmoins.·le 20 oct. 22:25
5j5j
0

un bateau de cet age est forcement osmosé, il faut donc qu'il est subi un traitement contre l'osmose ou bien le prévoir et le déduire du prix.
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]1602936


tdm2023:Merci pour ces liens techniques hyper précis qu'il faudra que je potasse si on opte bien finalement sur une coque à osmose.. ·le 20 oct. 22:39
5j5j
0

Oui, enfin, tous les bateaux acier ne sont pas troués de corrosion, les alus électrolysés, les bateaux en bois remplis de tarets et les plastiques plein d'osmose. Les bateaux, quel que soit le matériaux sont entretenus.
Le kendo est une belle carène, confortable. CNSO n'était pas réputé haut de gamme, mais pas moins que Jeanneau ou Gib sea pour les gin fizz ou autres de la même époque. Les aménagements sont plus contreplaqué que bois massif, mais ça tient bien la route et ce sont des voiliers qui peuvent naviguer loin.


0

Cnso : résine epoxy tixipot ou même nom du genre.
Pas d osmose
On a l'impression que certains vieux voiliers en sont exempt.
Les fortiches ds le genre bien plombés sont Beneteau et Taïwan.


0

J'y en connais un à vendre ds mon port...


tdm2023:ah oui, tiens donc ! J'y ferais bien une petite visite !·le 21 oct. 08:13
0

J'ai une connaissance qui en à un sur Gruissan. Si tu as besoin je peux lui poser des questions.
Il à une page Facebook : Voilier the sun shine. Il navigue pas mal en été.


tdm2023:oui, j'avais vu l'histoire de ce boat acheté aux enchères : www.bateaux.com[...]de-cote ·le 21 oct. 17:16
0

Oui.
Il est propre aujourd'hui le bateau.


0

Hello tdm2023,

Nous sommes partis voyager en couple au long cours à durée indéterminée il y a deux 2 ans.
Nous ne savions pas naviguer mais avons fait un permis hauturier et pris d'autres cours.

Un bateau idéal n'existe pas. Bateau récent ou ancien, sophistiqué ou selon concept KISS (keep it stupid and simple), il y a toujours quelque chose à réparer ou à entretenir. Rien ne tient éternellement et il faudra y consacrer du budget.
Comme on vit 24h/24 dedans, dans un milieu humide et salée, exposé aux UV (très fort sous les tropiques), vibrations, tout s'use très très vite. Et tout coûte cher sur un bateau.

On sous-estime souvent le budget bateau, les assurances, frais administratifs (clearances), casse imprévue...

Certes, y a des moments durs sur un bateau. Mais en dehors de cela, c'est un style de vie chouette si on reste flexible, minimaliste, curieux...

équipage de Silkap


tdm2023:Merci Silkap pour ce retour, Bien sûr l'aspect financier est parsemé de points d'interrogations. On a une base, pas très élevée, mais c'est déjà ça. Afin qu'on ne passe pas notre temps à courir après les ronds, le choix du bateau sera décisif : robuste, simple, rien d'inutile ou d'à peine utile, pas trop gros, et dans un état qui permettra de le maintenir sans courir après l'allongement de la todo liste. Le choix des destinations sera également important. On réfléchit par ailleurs à un moyen d'entretenir la caisse de bord : quelque chose de concret, de régulier, mais qui ne nous rendrait pas trop dépendants des réseaux terrestres (internet, poste, etc.) ni trop borderline niveau administratif. On a des compétences : il faut juste trouver le bon set-up pour pouvoir les valoriser de manière flexible, suivant là où on est et les besoins auxquels on peut répondre à partir de là. Nous ne sommes ni rentiers (ou trop peu), ni retraités (et nous ne souhaitons pas nous reposer sur les aides sociales, type RSA, etc.). Du coup, il faudra travailler : travailler de manière rémunératrice j'entends. Bref, on verra comment on s'en sort. On n'a pas peur de se planter. 100% des gagnants avaient joué.

Merci à toutes celles et ceux qui contribuent à ce fil et qui nous accompagnent dans nos réflexions. Les choses se mettent en place petit à petit. C'est exaltant.·le 22 oct. 09:41


0

Bonjour tdm2023,
Votre excitation d'apprentis marins nous rappelle exactement notre parcours.
Tout est faisable dans un tel projet, il faut juste avoir envie. L'argent aussi, oui, il en faut, mais après, on peut trouver des solutions en route pour l'alimenter. Avec votre rente mensuelle pour la location d'appart, vous aurez l'esprit plus tranquille.

Un bateau de 14-15m, comme vous le souhaitez demande tout de même un certain budget d'entretien même si vous voulez rester minimaliste. Les surfaces sont plus grandes et les pièces d'accastillage aussi.
Plus le bateau est grand, plus il demande de budget.

Si vous souhaitez discuter de vive voix concernant vos interrogations et avoir une vision plus globale d'un tel projet, nous serons ravis d'échanger avec vous par téléphone (ou autre) à ce sujet. Vous pouvez vous inscrire à la newsletter sur notre site , vous aurez ainsi notre adresse email et nous échangerons nos coordonnées après.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer