survie

bonjour , j'aimerais savoir si ceux d'entre vous qui ont des voiliers de plus de 8 m , ont des survies à bord , y compris pour de la navigation cotiere essentiellement , merci d'avance

L'équipage
20 mar. 2004
20 mar. 2004
0

Trolle de question...

Pourquoi avoir une survie ?

Pour être en rêgle ou pour survivre en cas de naufrage ?
Et ce quelle que soit la taille du bateau.
Le Titanic n'en avait pas assez par rapport aux nombres de passagers... ;-)

Bon vent, sans voies d'eau.

20 mar. 2004
0

Pourquoi cette question ?
Bizzarre, bizzarre. Pourqoui cette question ?

20 mar. 2004
0

bien sûr...
pourquoi jouer le héro en racontant qu'on n'en a pas ???

c'est risquer une très lourde amende ( et à St Malo, je suis contrôlé plusiers fois pas an ).

la survie est obligatoire à partir de la quatrième catégorie, quelque soit la navigation effectuée, même pour sortir une heure devant le port.
ce n'est pas la navigation qui impose la survie ou non, c'est la catégorie d'armement inscrite sur le livret.

j'ai même été contrôlé dans le port de St Malo en plein hiver, alors que je bricolais à bord. Contrôle des papiers et du radeau...

il faut cesser aussi de penser que les naufrages n'arrivent qu'aux autres et que la survie ne s'ouvre pas quand on tire sur le bout.

Vincent

20 mar. 2004
0

JE NE CROYAIS
pas que ma question était bizarre!!!!!!!!! notre bateau est en 5 ème catégorie donc la survie n'est pas obligatoire ; ce que je voulais savoir c'est s'il y a beaucoup de gens comme nous , ou bien si la majorité se dote d'une survie , parce que c'est vraiment la moindre des choses ???????? nous naviguons en 5 ème depuis des années , mais là je me pose des questions c'est tout .....sommes nous imprudents , inconscients ?????? si vous êtes tous en 4 ème , je sais ce qu'il me reste à faire ...........merci pour vos réponses

20 mar. 2004
0

je suis en 5ème aussi
et la survie n'est pas obligatoire, certes. Elle est remplacée par un "engin flottant", une espèce de rectangle de polystirène plastifié orange gréé de bouts sur son pourtour pour pouvoir s'y accrocher. Je me suis souvent imaginé dans l'eau les doigts serrés sur ce fragile esquif... funeste vision. Il est vrai aussi qu'en 5ème catégorie, nous ne sommes pas censés nous éloigner à plus de 5 milles d'un "abri". Je crois que la décision d'embarquer une survie alors qu'on n'y est pas obligé correspond à une attitude prudente tout à l'honneur de ceux qui la prennent (on ne l'est jamais trop). Personnellement, lorsque je vois le mal que j'ai à trouver une place à l'"engin flottant", je me demande où je pourrais placer le sac de la survie pour qu'il soit accessible rapidement sans gêner les maneuvres. Alors je reste en 5ème, ce qui me convient bien pour l'instant, et vive le cabotage heureux...Quand je traverserai, j'aurai ma survie

20 mar. 2004
0

pour être tranquile !!!!!
le bateau est en 5ème catégorie avec l'armement de 2ème donc survie mais quand on "controle" à la sortie des ports (99% des cas) ou sur les pontons je suis pratiquement toujours ok puisque je ne dois fournir que les "objets" de la 5ème, et si par malheur (1%) j'étais controlé en mer on ne peut pas me reprocher un défaut de sécurité mais un défaut administratif "j'ai oublié de faire tamponner l'acte de francisation"
De plus quand on retape un bateau au port souvent on enlève des choses notament la survie mais si tu restes en 2ème il la faut à bord obligatoirement.
Tout ceci n'engage évidement que moi et chacun est libre de faire ce qu'il veut

20 mar. 2004
0

survie
j'ai été 20 ans en 5ème cat sans survie
mais quand je faisais des nav limites 5/4ème
style les anglo normandes je trouvais souvent un pot marin ( pléonasme ), pour lui emprunter sa
survie
je pense qu'il ne faux pas confondre
trouille des flics ! et protection des personnes
transportées
la sécurité n'a pas de prix !!!!
no comments !
@+ à tous

20 mar. 2004
0

survie?
il serait interessant de savoir combien de personnes en auraient si pas obligatoire comme sous pavillon belge par ex.,et a combien de miles d'un port peut on l'envisager comme sécurité à tous prix? y'a t il des statistiques,la dessus?

20 mar. 2004
0

Le vrai problème admministratif ...
.. n'est pas avec les Aff-Mar : au pire ça fera un PV ... non, le vrai problème ce sera avec les assurances le jour où il y aura un pépin ! Tout prétexte sera bon pour ne pas payer, et surtout un armement non conforme à la loi :-(

Chacun fait comme il veut ... mais si vous acceptez de perdre vos assurances sur vos biens pour défaut de conformité, pensez au moins à votre responsabilité civile envers les tiers ... notamment ceux qui sont à votre bord .

Robert.

20 mar. 2004
0

le comble
quand j ai achete Takari, j ai donc envoyer l acte aux douanes, en leur demandant de changer le nom, le proprietaire et la categorie de nav' pour la passer de 3 éme à la 5éme ( j ai le support de survie, mais pas la boite maagique qui va dessus )

Tout a bien ete fait, le changement de nom, de proprio, mais........ pas la cat, du coup, je suis toujours en 3 eme, meme si je ne devrais pas, j attends un controle avec mon courrier et mon accuse de reception de mon courrier à bord.

A qui la faute ( un peu de la mienne, mais on peut bien jouer un peu...... mais pas avec mes vies bien entendu )

21 mar. 2004
0

Pour changer de cat...
Bonjour,

Takari, pour changer la catégorie, c'est les aff-mar et non la douane, donc, c'est normale non !

En fait, c'est bien plus simple en belge, une seul administration et pas de survie obligatoire, c'est au skipper d'assurer la sécurité !

Et vu le prix de la révision annuelle (120 à 200€) il est plus économique de passer belge pour un bateau de plus de 10 ans et de réviser la survie tout les 3 ou 4 ans comme en angleterre !

Bonne Balade,
Nono

21 mar. 2004
0

revision survie....
Puisque nous sommes à parler de revision et de pavillon belge, je me pose la question de la pertinence d'une revision annuelle ou trisannuelle. Que doit- on reviser, qu'y a-t-il dans le conteneur,quel risque prend- on à ne pas reviser?
Et aussi combien de marins, combien de capitaines ont essayé de mettre une survie en action? c'est au fond comme un extincteur, une pièce de déco encombrante qu'on est tout heureux de trouver lorsque ça va mal, mais ne panique-t-on pas au moment de s'en servir?
J'ai fais reviser la notre cette année encore et à l'atelier j'en ai vu d'ouvertes... C'est instructif! mais avant cette "découverte" je ne savais pas trop à quoi ça ressemblait. Il faut dire que je fais du cabotage et que l'annexe est souvent sur le pont ou en remorque...

21 mar. 2004
0

TU AS....
TOUT faux Non!!!
1)Tu ne paies plus de francisation quand ton bateau est déclaré "VETUSTE" c'est-à-dire quand il est dans sa 31 éme année.Donc si tu est sous ce "fameux"pavillon belge...l'eldorado...mais que ton bateau reste dans les eaux françaises plus de 6 mois tu paies le DROIT DE DOUANE qui équivaut à la francisation!donc...PIGEON!ou mouette!
2)En passant changeant de pavillon,et si tu es assuré auprés d'une mutuelle genre MAIF,MACIF etc,celles-ci te résilieront!donc ....il te faudra te retourner auprés d'une assurance belge ou autre qui accepteront...peut-être...mais pour l'équivalent des garanties que tu avais avant la prime sera multipliée par...2 bien tassé...voir 3 et ça c'est une trés bonne économie!n'est-ce pas????
3)l'économie du BIB.Parlons en!mais seulement en termes de marin RESPONSABLE,CENSE et CONSCIENT.OK?
Es-tu prêt à naviguer au-delà de 60 milles d'un abri
...et je ne parle pas de 200 ou plus...sans avoir à bord un BIB? moi,pas!et je l'espére,toi non plus.Donc l'achat du BIB est à compter.Donc pas d'économie.
4)l'économie des révisions.Au lieu de suivre les périodes ridicules et outranciéres que demandent les constructeurs,certes,il SERAIT possible de passer outre.MAIS,l'assureur qui aura bien voulu te "reprendre"n'aura-t-il pas inscrit en tout petit caractére que ce fameux BIB devra être révisé selon les consignes du constructeur????ou demandera un "canot de sauvetage" agréé et en bon état!et la,RE-RE-RE-RE..pigeon ou...mouette!
....tou ça pour dire que ce pavillon Belge tant prôné par certains n'est valable que pour sastisfaire notre côté chromosomiquement gaulois qui consiste à refuser tout réglement contraignant et surtout qui ne fait pas appel à la reponsabilité de chacun!..et là,je suis d'accord avec toi!
...se faire plumer comme nous le sommes en France est scandaleux!certes!mais de là a affirmer que le
pavillon belge est la panacée,il ne faut pas non plus nous prendre pour des....Belges!

21 mar. 2004
0

Bib = sécurité? Pas d'accord!
&gtEs-tu prêt à naviguer au-delà de 60 milles d'un abri
&gt...et je ne parle pas de 200 ou plus...sans avoir à bord un BIB? moi,pas!

Moi si, et j'ai même traversé des océans comme ça.
Je peux le dire, il y a prescription!
Oui mais...
J'avais à bord une annexe toujours à demi-gonflée avec une possibilité d'y établir une voilure de fortune et de quoi boire et manger (énergétique sous petit volume) et pécher et récupérer l'eau de pluie...

Bref, de quoi survivre réellement, tout en entretenant mon moral car sachant que chaque heure d'après naufrage me rapprocherait d'une terre... D'autant que j'allongeais si besoin ma route pour avoir toujours des archipels ou un bout de continent sous les vents dominants.

Bref, je revendique cette attitude responsable, préférable amha à "un flic dans chaque cockpitt"
Mais je ne cherche à convertir personne... Chacun fait ce qu'il veut de sa peau.

Le comble: Aujourd'hui que je ne sors plus de Méditerranée, j'ai (en plus de l'annexe à tout faire) une belle survie pour que les sbires de la république ne me pourrissent pas la vie quand je rentre au port!! :-(
Et de cette soumission tardive à des intérêts qui me dépassent, oui j'ai honte!

--
christian.navis.free.fr[...]

21 mar. 2004
0

question à Christian
" j'ai à bord une annexe toujours à demi gonflée"

dis moi, Christian, tu en fait quoi de ton annexe, quand la première déferlante te l'a emmenée à l'eau ou qu'elle est bien sur le pont, mais en lambeaux ???

moi, j'ai un kayak rigide en polyéthylène sur le pont ( en plus de la survie ).
c'est très solide, le polyéthylène... mais la premère fois que j'ai couché le bateau, il est parti avec les chandeliers et les filières.

Toujours aussi sûr de toi ?

21 mar. 2004
0

Absolument!
&gt Toujours aussi sûr de toi ?

Oui car, sans donner dans la navigation héroïque, j'ai quand même "fait" l'Atlantique Nord en plein hiver, plus tard l'Indien en Juin/Juillet dans la mousson, j'ai même subi quelques knock downs nocturnes assez déplaisants mais ma survie dynamique n'a jamais été emportée.

Pas plus que moi d'ailleurs quand j'allais changer mes focs (je n'ai d'enrouleur que depuis 2 ans) sans jamais m'attacher.
Par contre des boîtes réglementaires en pied de mât, parties à la flotte toute seules, oui j'en ai entendu parler pas mal de fois! ;-)

Libre de me croire ou de préférer les "conseils" des décideurs et des marchands, mais je ne glose jamais dans le théorique. Quand j'ai une idée, je l'expérimente. Et quand j'en parle après, c'est du vécu. Sinon, je ne dis rien.

Mais, comme je ne manque jamais de le rappeler, je ne fais que témoigner. En espérant que quelques esprits non-conformistes en tireront des conclusions.

--
christian.navis.free.fr[...]

21 mar. 2004
0

je suis sous pavillon belge depuis 8 jours
et mon assureur n'a pas fait comme le dit Kapitaine K amis il va me rembourser la taxe applicable aux assurés français (environ 20 %), sans rien changer à mon contrat......
je garde mon bib français que je ferai réviser moins souvent et après j'en achéterai un à 4 places au standard internationnal qui fera bien pareil pour moitié prix (on navigue toujours à 2 ou 4)
je garde mes fusées qui dureront bien 1 ou 2 années de plus que le tampon marqué dessus etc....
de toute façon en med je compte + sur ma balise et mon gps couplé à la vhf que sur l'eau et les biscuits du bib (y compris la ligne de pèche et le miroir)pour me sauver

étant parfaitement en règle avec la legislation belge, personne ne peut me poser pb

amicalement

21 mar. 2004
0

re pour kapitaine k
les bateaux sous pavillon belge restant en france doivent payer un droit annuel de passeport strictement égal au droit de francisation, donc si le droit de francisation est égal à 0, le droit de passeport aussi car le mode de calcul est strictement le meme ( c'est confirmé car mon boat a 26 ans et je viens de payer le passeport)

amicalement

21 mar. 2004
0

autant pour moi
c etait les aff mar

21 mar. 2004
0

D'ACCORD...
...avec toi JP pour le passe port.
Et,en définitive,ce pavillon Belge n'est intéressant que pour les bateaux qui ne paient plus le droit de francisation ou droit de passeport dans ce cas.
Par contre,reste cependant,pour ces mêmes bateaux le probléme de l'assurance.Plus haut,je précise que se sont les mutuelles qui refusent de renouveler ton contrat si tu passes sous un autre
pavillon.Dixit la MAIF et la MACIF.Ta contradiction me semble trés interessante.Peux tu donner ici le nom de ton assurance et ce qu'elle te garantit?Le montant de la prime serait,aussi,interessant d'être connu.
Merci.

21 mar. 2004
0

pas de pb
assurance concorde générali, en tout risque, pour valeur assurée de 60.000 € au prix france de 1097 € et au prix belge de 919 €

en fait mon contrat initial n'est pas interrompu juridiquement, ni modifié.

amicalement

pour moi, tout compris, l'économie est de l'ordre de 1000€ par an

21 mar. 2004
0

re bien sur l'économie n'est pas sur le droit de francisation mais:
sur les points suivants:

assurance -20 % de taxe qui sautent

révisions obligatoires de la survie 150/200€/an

achat survie plus chère 500 €/12 ans si survie et économie de 1500€ si pas de survie

obligation d'emport d'un armement plus cher et beaucoup plus nombreux sous pavillon français

suppression totale des catégories de navigation et des limitations de distance ( la 5eme française est bien petite et après il faut la survie si&gt8m)

pas de permis pour les bateaux à moteur

pour bateau de + de 10 ans coût du pavillon belge de 50 €/5 ans et une taxe initiale de 60 €

amicalement

21 mar. 200416 juin 2020
0

Pour répondre à Maryse
Je suis en 3ème avec un cat insubmersible donc pas besoin de survie. J'en ai une, non homologuée (que j'avais du précédent bateau il est vrai), j'ai aussi l'annexe à fond rigide sur les bossoirs, toujours prête à être larguée et je ne suis pas parano. J'y ai pensé une fois pour toute et j'ai choisi mes options :-) .
Si je n'avais pas de survie, je n'en achèterais pas pour les navigations que je fais en ce moment (côtière en Mèd) car insubmersible et annexe à poste avec moteur me paraissent suffisant ; mais dès que j'envisagerais une étape un poil plus longue (disons + de 48 ou 72h) je louerais ou acheterais une survie (départ définitif).
Chacun est libre de faire ce qu'il lui plait et ce n'est pas une législation vieillote affublée d'un protectionnisme industriel accablant qui doit guider tes choix.
Perso, je trouve débile et accablant aujourd'hui de partir sans aucun moyen de survie pour faire chier les aff'mar. C'est le genre d'attitude bien négative à l'opposé de tout raisonnement cohérent avec un sens marin quelconque :-p .
Ca ne m'empêchera pas de donner un coup de main aux couillons qui en font leur crédo :-D .

La liberté c'est être capable de s'assumer quoiqu'il arrive. A toi de voir jusqu'où tu veux être libre ;-)

21 mar. 2004
0

Christian...
Bon marin que tu dois être, tu n'es pas sans savoir que les plus empressés à faire valoir leur CV, sont rarement les plus compétents ?

Crois-tu t'adresser à des internautes béociens impressionnés par tant de navigations difficiles ?

Je gage que je me trompe, mais tu dis " sans donner dans la navigation héroïque" puis "sans jamais m'attacher"...

Tu dis aussi "je ne glose jamais dans la théorie" puis " quand j'ai une idée, je l'expérimente"

Tu as donc expérimenté la recherche d'un gonfleur et de ses improbables embouts dans le fond d'un coffre ... puis le largage de l'annexe minucieusement attachée ... puis son gonflage durant 10 minutes... ou l'annexe reste tranquillement en travers du pont sans s'envoler ... puis son remplissage des effets indispensables à la survie... enfin, sa mise à l'eau le long du bordé par dessus les filières sans que rien ne s'en échappe ... à moins que tu ne sautes virilement dans l'eau, tes 20 kg de matériel de survie dans les bras :

1) Par force 9 dans le golf de Gascogne quand l'eau qui bat le pont et l'intérieur du bateau rend tout déplacement potentiellement mortel ...

2) quand le bateau brûle sous tes pieds, que les fumées toxiques et que le risque d'explosion rend chaque seconde suplémentaire à bord plus mortelle que la précédente...

3) quand le bateau s'échoue sur un récif de corail et que la mer déferle.

Quelle expérience as-tu faite réellement ?
expériementé les trois situations décrites précedemment ou simplement réussi à sauvegarder une annexe à demi-gonflée 20 ans sur le pont ?

22 mar. 2004
0

J'avoue tout, Môssieu le Juge! ;-)

J'avoue tout et plaide coupable, Môssieu le juge: Mon site est bidon, les photos sont truquées, mes bouquins ont été écrits par un nègre, et mon expérience nautique se limite à des barbotages en matelas pneumatique (et encore là où j'ai pied car je ne sais pas nager!) :-) :-)

--
christian.navis.free.fr[...]

0

comme christian
je navigue toujours avec mon annexe gonflée et bien arrimé sur le pont c'a me rassure
j'ai eu 2 mauvaise experience avec les bibs
la 1ere :dans mon jardin je percute le bib de 12 ans mais revisé de l'année,il se gonfle bien puis explose litteralement sous mes yeux
2eme experience je percute un bib de la marque concurente toujours vieux de 12ans et revisé il se gonfle normalement et au bout d'un quart d'heure s'affaisse completement
quand j'etais dans la marine on faisait souvent des test de mises a l'eau de bibs et la c'etait pas triste :bonjour la casse!!
ces commentaires ne concerne que moi bien sur !
gardez precieucement vos bibs c'est vrai que de temps en temps ils sauvent quand meme des vie
heureuseument!!!

21 mar. 200416 juin 2020
0

Si seulement...
dans la marine, les armes pouvaient aussi mal fonctionner que les bibs (français... les autres n'ont pas l'air d'avoir autant de problème ;-) ).

Au fait, tes essais, c'était avec du matériel réformé ou des trucs bien entretenus... parke même Bombard a + de 75% d'ouverture et tenue pendant + de 6 heures (c'est ça qu'on demande à la marine non?)

Maintenant, l'annexe, c'est jamais de trop ;-)

22 mar. 2004
0

ça a été le cas
mais je ne sais pas ou ça en est

0

je parle de bibs francais
75 pour cent d'ouverture chez bombard!
ça fait que tu as une chance sur quatre de clamser
pas mal!

22 mar. 200416 juin 2020
0

Ben ....
Il te reste plus de chances que si t'as rien , non ;-).

Avon, des marques allemandes, canadiennes et USA rejetent la prod si les test donnent moins de 95 ou 97 % et tenue (correcte exigée) entre 12 et 48H.
Juste pour ceux qui pense que ce n'est pas possible de faire du matos correct au même prix ou un peu + cher que le sacro-saint Bomdiac/Zobarb.
Avon a 100% depuis de nombreuse années.

Mais même à 50% d'ouverture, accompagné de tout ce qu'il faut, c'est mieux qu'une simple annexe à demie gonflée. Imagine-toi par 12 à 15 mètres, sans tente, agrippé tant bien que mal à des bouts de polyester tressés alors que l'annexe se retourne sans arret à cause de 50 à 60 noeuds de vent.... Et c'est pas prêt de s'arrêter avec le réchauffement de la planète :-D .

Perso, si je devais monter sur un bateau dont le skipper n'a pas envisagé sérieusement la survie... ce serait juste pour quelques heures... quelques ronds dans l'eau, mais pas plus. :-)

22 mar. 2004
0

evenkeel
dans ce cas a cent pour cent de reussite je veux bien acheter une avon mais je crois que cette marque n\'est pas homologué en france
bizarre non ,?elle n\'est pas assez mediocre pour notre chere administration!
l

22 mar. 2004
0

cher guillemot...
sans vouloir défendre Christian (il est bien assez grand pour ça) si tu choisis, comme moi,d'assumer tes propres solutions en matière de sécurité, je te promets que tu y réfléchi et que tu te donnes les moyens de les mettre en oeuvre, contrairement à ceux qui comptent sur leur bib sans savoir ce qu'il contient. éssais donc de survivre dans un classe V allégé (3ème cat bateau moins de 8m) à 60 M du port avec des vents portant au large (iles canaries par ex).

22 mar. 2004
0

Seuls les éléphants soignent leur défense! ;o))

Je ne tomberai pas dans le piège comme Bardiaux (ressuscité hier sur un autre fil!) qui, à une époque exhibait des copies de son passeport, avec les tampons prouvant qu'il était bien allé là où il le disait, parce que certains "trouvaient bizarres" quelques unes de ses navigations.

--
christian.navis.free.fr[...]

22 mar. 2004
0

pour Maryse
à défaut de survie, on peut récupérer sur un vieux bib le système de gonflement rapide et l'adapter à l'annexe. et avec nos bateaux modernes très cloisonnés en règle générale on a le temps de quitter son bord.
mais en 5ème cat, à part en méditerranée ou le mauvais temps peut être soudain, je ne vois pas ou est le risque? à moins de ne pas prendre les buletins météo, ou de naviguer dans le rail du pas de calais sans assurer de veille......

22 mar. 200416 juin 2020
0

Conseilleurs pas payeurs
Et en l'occurence le prix peut paraître élevé.
Nous sommes tous d'accord que c'est une démarche personnelle, basée sur nos expériences, croyances etc...
J'ai un ami qui a perdu sa fille car le bib ne s'est pas ouvert... Un autre dont le bateau en acier s'est coupé en deux (il venait de rajouter un mètre au milieu) et qui a juste eu le temps, avec sa copine, de sauter dans le bib qui lui s'est ouvert... un autre (en acier aussi)qui, à 5 milles de la côte, a pris feu (et dont l'annexe gonflée sur le pont n'a pas eu le temps de servir) qui a juste eu le temps de balancer la survie(dans la jupe) à la baille ... (lui il a même pu récuperer la coque après coup :-) ).

Finalement, j'ai plus d'exemple de gens qui s'en sont sortis que le contraire ;-).
Mais bref, à part de vrais témoignages, des situations vécues ( et je ne parle pas des nons situations vécues... quand il ne se passe rien, nous sommes quelques milliers à pouvoir en parler
;-) ) et ton propre feeling de la situation, il n'y a pas grand chose qui puisse orienter, de façon satisfaisante, ton choix.

En 5ème, il peut arriver la même chose qu'en 1ère (le feu par exemple) et là... si l'annexe est sur le pont et pas hyper rapidement accessible ....
Bon d'un autre côté ça n'arrive pas tous les jours hein ? seulement ...
Tu vois, je te disais, démarche perso... autonomie, liberté, assumer.... c'est pas toujours drôle hein la plaisance :-D

22 mar. 2004
0

Sniff !
Navigateur et scientifique ordinaire et sans éclat que je suis, je pensais naïvement savoir faire la différence entre l'expérience et la théorie.

les radeaux ont sauvé de nombreuses vies : expérience.
pas les annexes ordinaires à gonfler (à ma connaissance) : théorie.

Je me trompe.
Ainsi, en place de remontrances justifiées, j'attendais des récis héroïques de gonflage et de mise à l'eau d'annexe, quand le bateau file à l'anglaise sous les pieds.

la deuxième remontrance justifiée à mon égars, viens de ma déformation professionnelle à ne tenir compte excusivement dans mes analyses que des données et observations dûment exprimées.

Ainsi, je ne peux envisager l'usage d'un radeau de classe 5, quand il sagit de "faire" l'atlantique nord ou de naviguer dans la mousson ( pendant la période des cyclones ) dans le nord de l'océan idien.

Un classe 2 lourd avec un toît qui résiste aux chavirages répétés me semblait l'hypothèse à envisager.

pour me faire pardonner de tant d'étroitesse, je vous annonce que je ne suis pas si sectaire.

Je vous ai dit que j'avais un kayak à bord, qui constitue, comme Fil Weld l'a martelé et expériementé toute sa vie, une exellente survie dynamique !

j'avoue ne pas avoir quitté mon bord dans ce kayak avec la combinaison et le sac de survie quand il faisait mauvais ( je navigue seul ) pour tester la théorie.

Donc, je ne me passerai pas de ma survie classe 2 lourd récente,dut-elle me coûter fort cher à l'entretient, pour remettre ma vie à ce frèle esquif jaune ( voir ma fiche ).

Bonnes nav
Guillemot

22 mar. 2004
0

L'expérience étant une somme d'erreurs
Il convient de ne pas faire deux fois la même (si on peut encore) ;-)
A contre-courant de la tendance actuelle qui nous fait compter de plus en plus sur une assistance extérieure, je pense que chaque skipper DOIT assumer ses choix et répondre de ses erreurs.
C'est le prix de la liberté.
C'est mon choix et je l'assume (tout en prenant les avis des uns et des autres)

22 mar. 2004
0

pour le gonflage express de l annexe
Pensez à un bloc de plongée, ca peut servir pour virer un boute dans l helice, et aussi pour gonfler de maniere expresse l annexe

Personnelement, on s est amusé un jour avec mon pere de descendre le bib du pont au carré ( la boite etait en train de casser au soleil )

Résultat, on s est bien fait chier !!!!

En plus on etait au port, donc ca ne bougeait pas, on s est imaginé le transporter dans une mer formée, dans la precipitation.............................................................................................. il est restait dans le carré et a servit à renflouer le bateau quand il a coulé.................

22 mar. 2004
0

Une place mal choisie ...
pour fixer le bib n'est pas du tout un argument contre le bib ... c'est seulement un argument contre le mauvais choix de la place du bib. Enfin c'est ce que me suggère Takari :-) Un bib ça se fixe de telle manière qu'on le met à l'eau sans effort, p.ex. dans un coffre de plein pied dans le tableau arrière. Si ton bateau ne le permet pas, change de bateau, c'est plus rationnel comme raisonnement :-)

Pour Guillemot, si tu espère convaincre tes congénères par une démarche cartésienne sur un certain nombre de sujet, t'es mal parti :-) Citons, p.ex. : la survie, l'usage du moteur, le GPS, le sens marin, la qualité du rhum, les assurances en Corse, etc ...

:-) Robert.

22 mar. 2004
0

Droit de passeport
J'ai reçu mon avis de droit de passeport ... avec rien à payer puisque s'il est en dessous de 77 euros il n'est pas perçu. Ceci pour mon Romanée de 78.
Concernant l'assurance, je suis chez Armanien et je ne paie pas la taxe de 19%, of course.
J'ai une survie Plastimo (elle y était déjà) que je ferai réviser tous les 4 ans, et je réfléchis à une survie dynamique ...
Ceci est mon cas ...

22 mar. 2004
0

qui a eu le plaisir?
De passer un peu de temps dans une de ces merveilles administrativo-mercantiles?
J'aimerai connaitre vos experiences sur le sujet

22 mar. 2004
0

robert
je te rassure, le bib etait placé devant le mat, ce n etait pas possible dans la jupe ( y en avait pas )

Ce qu on se disait, c etait que balancer ce merdier à l eau par 3 ou 4 metres de creux aurait ete rock n roll, en plus si il y en a un de bléssé ( les emmerdes n arrivent jamais seules !!! ), je ne te dit pas le plaisir

Mon pere l hiver naviguait en solo, alors dans ce cas, c est encore plus rock n roll !!!

L annexe restait completement gonflée mais solidement arrimé au pont, l inconvenient qu elle soit a moitié degonflée c est que si elle prend un vague, elle se deformera et aura plus de prise a la vague, bien gonflée elle reste rigide donc la vague tapera ( meme fortement ) dedans mais passera

0

mes petits amis
aux lieu de parler de bibs est ce que vous avez pensé a l'insubmersibilitée car la est la vrai solution :fluctuat nec mrgitur n'est pas!

0

pardon
nec mergitur vous avez compris ,mon prochain boat sera insub!
pourtant a par le vent fort je ne suis pas craintif mais dans le monde ou l'on vis il faut etre prudent (container,billes de bois ,etc) en plus avec un insub on navigue en troisieme sans bib obligatoire!!!

22 mar. 200416 juin 2020
0

Et bonjour l'incendie...
Sans être parano...
Penses-y pour des ballades de +48h. L'insubmersibilité ne te rend pas autonome mais seulement en état de survie + longtemps.
Tu dois donc avoir une balise quelconque et compter sur les autres.
Rien à voir avec une survie dynamique donc :-( .
Rien à voir avec une quelconque autonomie :-( .

Plus ça va , plus je pense que ce qui vous interresse c'est de ne pas payer le prix :-( .

A supposer qu'on vous la donne la survie, vous la foutez en l'air ?
Et réflechissez bien avant de répondre. :-D
(on pourrait croire que vous nous racontez des carabistouilles :-p ).

0

evenkeel
chaque fois que je parle d'insub tu me parle d'incendie ,mais on le sais depuis longtemps que cest le seul cas ou l'insub ne suffit pas n'en fait pas une obsession!!! ;-)
d'autant plus que j'ai dis plus haut que je ne suis pas contre le principe d'une "bonne" survie c'est a dire pas administrative :-(
et ne ramene pas tout a des questions d'argent please(ce qui vous interresse c'est de ne pas payer le prix)on veux bien payer le prix mais pour quelque chose de serieux :-D

23 mar. 2004
0

Sécurité des personnes
Je suis comme Pierre 2, je pense à l'insubmersibilité pour mon bateau. Bien sûr, c'est ennuyeux à réaliser car tout doit être démonté pour loger cette mousse. bien sûr, on perd du volume, mais contre ça, il y a une certaine sécurité, et certainement moins de stress et de panique pour parer au plus pressé...L'incendie prend, vous restez là à regarder ou vous bougez...les extincteurs sont là pour toutes sortes de feux, et les puristes pourront toujours se servir de l'eau de mer gratuite...(ouvre simplement la porte si ça bouge, il yaura bien une vague qui viendra faire un tour :-p ;-) :-D)
Et même si tout va mal , etc...etc...tu paniques et tu n'as pas grand'chances de t'en sortir, sinon tu fais ce qui doit être fait pour sortir de la "catastrophe annoncée", le tout sur un engin flottant qui te donneras dix, cent fois plus de temps pour préparer ton annexe/survie dynamique.
Evenk... tu sais, pour les emmerdes, on est pas toujours obligé d'emmener sa belle-mère... :- ;-) :-p :-D

23 mar. 200416 juin 2020
0

Des l'instant que tu ne mise pas tout
sur l'insubmersibilité... c'est que tu as déjà un peu refléchi et a fait tes choix.
Moi j'écris ça seulement pour les autres, pas pour ceux qui postent,mais pour ceux qui lisent et qui n'ont paut être pas encore reflechi à la situation.
Juste pour avoir plusieurs sons de cloches :-D , et plusieurs expériences...

23 mar. 2004
0

il me semble
que l'insubmersibilité ne dispense de la survie que si elle est reconnue et homologuée et que la procédure est pas vraiment facile et douce

mais j'ai pas l'expérience de la chose

mais autant en profiter pour faire aussi un bateau incombustible et ininflammable.... :-D

amicalement

ps et pour mémoire: un bateau de 10 tonnes (c'est pas bien gros) demande juste un peu moins de 10 m3 de mousse bien répartie ce qui ne semble pas poser de pb à certains ni poser de questions...

23 mar. 2004
0

Avec du recul de lecture ...
J'aime bien apprendre en lisant les autres, vu que je n'aurai jamais le temps de tout essayer moi-même ...

Ayant lu depuis plusieurs années ce qui se dit sur les forum français au sujet du matériel de sécurité, je suis convaincu que la grande majorité de ce qui est dit est motivé par l'envie un peu infantile de s'opposer à la règlementation, beaucoup plus que par une réflexion ou une expérience de naufrage vécue (et pour cause, c'est rare tout de même). La preuve c'est qu'on lit mille messages dénigrant les survies homologuées et quasiment aucun donnant un nom , une marque et un modèle de survie qui serait meilleure mais non homologué. Sauf Evenkeel un peu plus haut , citant Avon ayant 99% de fiabilité :-) Voilà un vrai renseignement utile. Si j'avais su, c'est ce que j'aurais acheté, vu que ma Bombard percutée à 12 ans n'a pas tenu plus d'une heure :-(

Petit à petit je me suis fait ma propre expérience (sans naufrage, s'entend) et je suis convaincu que ce que la règlementation française impose est un minimum que j'emporterais de toute façon, même si je n'étais pas obligé. En fait il en faut même nettement plus que ce qui est obligatoire.

Le GRAND REPROCHE que je ferais à cette règlementation c'est de restreindre l'homologation des matériels et de favoriser les monopoles. Pour le reste, il n'y pas grand chose de fondamental à retirer à la liste ... si, peut-être la boule de mouillage :-)

Pour le reste, le concours Lépine doit bien avoir 1000 inventions "géniales" passées à la chasse d'eau pour UNE vrai bonne qui tient la route :-)

Confier sa vie au concours Lépine ... merci, pas pour moi ...

Robert

23 mar. 2004
0

posons le problème dans l'autre sens
j'veux investir (oui j'ai dit investir et non pas dépenser) 2000 € pour ma sécurité, et cela juste pour aller tranquillement aux anglo-normandes, quel est votre meilleur conseil :
1/ acheter une survie + le matériel obligatoire ?
2/ me transformer en belge et ..... alors acheter quoi ?
3/ acheter une annexe et la transformer en "survie dynamique" ?
4/ 6 bouteilles de chacun des 5 grands crus bordelais classés 1955 ?

A lire ce qui est écrit on finirais par douter
:-|

23 mar. 200416 juin 2020
0

Vu le millésime aucune hésitation...
En plus, les boire entre Sercq et Aurigny, ça doit être inoubliable.
Et puis 30 bouteilles de 75 c'est de la flotabilité non ? :-D

23 mar. 2004
0

vu sur radio ponton
yaurait du nouveau dans la réglementation française:
www.legifrance.gouv.fr[...]eDeJorf .

23 mar. 2004
0

Farfadet ...
si j'étais Belge j'achèterais à peu près ce qui est obligatoire en France mais en choisissant des marques de fabrication là où la réputation de fiabilité est bonne :-)

Pour le Bordeau, c'est aussi une bonne idée ... mais je crois que le classement date de 1855 et pas de 1955 ... sauf erreur :-)

Robert.

23 mar. 200416 juin 2020
0

NONONON 1955
est uhne année terrible, ravageuse, pas ordinaire ;-)

24 mar. 2004
0

d'accord avec tout les deux !
1855 c'est pour les bordeaux
1955 c'est pour les bonhommes

PS les "bonnes marques" de survie, c'est quoi ?
j'ai lu Avon ? Autoflug ?

23 mar. 2004
0

personne ne prétend sérieusement qu'il ne faut pas avoir le matériel de sécurité nécessaire,
mais simplement il doit etre possible de le choisir

à quoi sert l'obligation d'une survie 6 places mini ( plus chère) pour ceux qui naviguent à 2 (ce qui est très fréquent) ou 4

il existe à l'étranger des radeaux à 4 places

mais bien sur, ils sont introuvables en France notre pays étant le roi de l'homologation, ce qui voudrait dire que les autres sont des gros nuls incapables de faire du bon matos car pas homologué, et ça se saurait bien

en fait, c'est comme d'hab une mesure protectionniste qui est d'aucun profit pour l'utilisateur

amicalement

23 mar. 2004
0

jp ...
D'accord pour le pb du protectionniste ... C'est notre gros problème national.

Pas d'accord pour la survie à deux places si le bateau est homologué 6 places ... C'est comme si tu enlève les ceintures à l'arrière de ta voiture en disant que de toute façon personne n'ira s'assoir là :-)

23 mar. 2004
0

Nouvelle règle ?
la référence donnée par Kidd semble dire que la nouvelle règlementation indique que la taille de la survie est liée au nombre de personnes transportées et pas au nombre maxi permis pour le bateau ... Bonne nouvelle pour JP ?

23 mar. 2004
0

ça existe en aviation
un avion quadriplace peut bien n'etre assuré que pour deux personnes s'il est utilisé uniquement en biplace

de plus je ne trouverai pas choquant qu'un bateau arrété pour une longue période pour cause de travaux par exemple, soit dispensé de la visite annuelle de la survie ainsi qu'un bateau naviguant en sous catégorie, sachant qu'il est préférable de faire une révision avant un grand départ plutôt que sur un rythme calendaire qui ne correspond strictement à rien sinon a faire gagner du fric au fournisseur ZODIAC de l'état français

mais concernant la survie, le pb n'est pas le meme en med qui est une mer "fermée" petite et très proche des secours et le grand océan dans des zones désertiques ( je ne pense pas que le temps de récupération de naufragés en med soit très supérieur à 2 ou 3 heures si les moynens d'alerte disponibles sont corrects, bien qu'ils ne soient pas imposés curieusement)
pour ma part, je ne part jamais sans ma balise aero qui est interdite en mer, mais qui peut bien faire la différence en cas de pb et je préfère aller m'expliquer vivant devant un tribunal terrestre que mort devant un autre)

amicalement

23 mar. 2004
0

Au nom des bénévoles de l'ADRASEC
Je te réclamerais unr tournée générale en cas de déclenchement intempestif de ta balise aéro ;-) ;-)
J'ai moi même passé plusieurs nuits à faire des recherches dans les ports.
Ceci dit j'approuve entièrement le détournement d'une balise aéro à des fins navales, sous réserve d'un entretien correct visant à éviter toute fausse alerte, car ce sont des radio amateurs bénévoles qui sont requis pour les recherches (normal on est les meilleurs pour ce sport)
Et je ne crois pas qu'on ira te chercher des noises si ça déclenche pour une raison valable.

23 mar. 200416 juin 2020
0

nouvelle règlementation
Je vous joints un discret entrefilet d'Ouest- France du 20/03/2004 faisant état sans trop de précision à la nouvelle règlementation de navigation.
Cet article était dans les pages annonces d'emploi et autres, là où ils nous mettent souvent un essai de bâteau.
A lire leur prose, on peut se poser tout un tas de question, n'est- il pas?

23 mar. 2004
0

Espoir...
A priori celà va dans le bon sens.

A croire que ces Messieurs lisent nos contributions dans les forums !! ;-)

23 mar. 2004
0

visiblement personne ici n'a utilisé son radeau
Ou alors ceux qui l'ont fait ne se manifestent pas.
En revanche certains l'ont vu ouvert.

Que pensez vous de la qualité du"matériel" qui s'y trouve?
Pour un classe5:
(j'ai ouvert le miens il y a quelques années)
lampe étanche oxydée
ancre flotante moins solide qu'un cerf-volant
boue de sauvetage de 12 cm de diamètre
pagaie ( au singulier) de 30 cm

et , le fin du fin , le couteau qui permet d'ouvrir tous les embalages :à bout rond , pour ne pas crever le boudin, mais embalé dans un plastique résitant nécessitant .... un couteau pour l'ouvrir.

Bref , la liste du matériel de sécurité n'a pas évoluée depuis 1972. Le matériel vendu non plus .
Si c'est tolérable près des côtes , ça ne l'est pas dès qu'on l'a plus en vue .

Imaginez vous dans votre radeau dans une zone peu fréquentée , sans moyen de signaler votre position.
Soit vous avez de la chance et quelqun passe à portée de vos fusées règlementaires ( ou du miroir de signalisation si vous n'avez plus de fusées et qu'il y a du soleil)
Soit vous mourrez de soif en quelques jours.

Votre radeau vous aura fait gagner une agonie pénible plutot qu'une noyade rapide.

Et il n'y a pas besoin d'être très loin pour ça .
Autre cas de figure ,que j'ai testé : vous vous pempalez sur une épave flottante à 1 mille de la côte de nuit. Mer forte , vent violent portant sur une cote rocheuse ou tout débarquement est exclu .(Belle-Ile cote ouest)
Vous n'avez aucun moyen de vous en dégager ni de vous guider entre les cailloux.

Enfin , pour les tenant de l'insubmersibilité : j'ai vu bruler un arpège en moins d'une heure devant Royan . L'équipage à eu beau utiliser deux extincteurs règlementaires , rien n'a arrêté le feu.
Imaginez la même chose plus loin des côtes avec un bateau insubmersible

23 mar. 2004
0

Si, moi...
Pendant des années dans le cadre d'une école de voile bien connue, principalement pour faire des aller-retours entre la terre et le bateau.

C'était un radeau de type classe III (si mes souvenirs sont bons) qui était en fait l'annexe du bord avec une bouteille intégrée pour un gonflage en urgence, une toile à rabattre et un container de survie.

J'ai eu à percuter 3 fois la bouteille : la première, c'était pour essayer et tester le système (important ça !), la deuxième pour aller porter une deuxième ancre en urgence (bateau sauvé), et la troisième pour aider à récupérer un équipier passé à l'eau (12°, vagues de 3 mètres, équipier sauvé).

Il suffisait juste de faire recharger la bouteille dans un centre de plongée après.

Le déclenchement d'urgence était beaucoup plus facile que de jeter une boite de 50kg à la mer.

Pour le container de survie, il était parfaitement accessible et on pouvait personnaliser son contenu . Par exemple, j'y ai mis une fois un nécessaire à insuline qu'un stagiaire m'avait fourni pour cet usage avant la croisière, au cas où... Il l'a récupéré après.

Mais, bien évidemment, ce type de matériel est devenu non-homologué pour permettre à notre chère industrie nautique de vendre des méduses scellées au fonctionnement aléatoire....

23 mar. 200416 juin 2020
0

Dis voir vieuxcrabe
Tu continues toujours à empaler n'importe quoi comme ça ?
Tu l'aurais pas fait exprès par hasard ;-)

24 mar. 2004
0

d'accord pour le feu !!
et alors pour les voies d'eaux au large c'a sert pas l'insub?

23 mar. 2004
0

vieux crabe, imagine en plus quelques m3
de mousse combustible à portée de flamme

amicalement

24 mar. 2004
0

jp
ton optimisme est toujours aussi communicatif???

23 mar. 2004
0

Pour être conforme
la mousse employée doit être "non propagatrice de la flamme" ce qui a une influence sur le prix.

23 mar. 2004
0

Pour répondre à Maryse
Il semblerait que si tu es dégagée de l'obligation légale d'avoir une survie homologuée, tu as meilleur temps de choisir une Avon ou une soluce alternative.

Pour répondre a celui qui reprochait le manque d'expérience de C Navis:

Il y a heureusement peu de naufragés parmis les plaisancier mais Christian a peut etre une expérience que tu n'as pas (si toi tu l'as avec ton kayak, mais le plaisancier lambda qui fait confiance a plastimoche) c'est de pouvoir faire des exercices d'évacuation du bato et de connaitre les gestes a faire. Pour ne pas se retrouver devant une survie jamais vue et revisée par quelqu'un qui n'en a rien a f... (c'est pas lui qui l'utilise).

On trouvera toujours quelqu'un pour dire que les exercices ne servent a rien car les conditions n'ont rien a voir avec la vrai vie. Mais ca c'est vraiment ne pas vouloir "mettre le prix" comme dirait Even (pas en matiere d'argent mais de temps). Qui saura prendre un ris par force 8 si il ne sait pas le faire par force 4?

Tout ca pour dire qu'il ne suffit pas forcement de payer pour sa secu, il faut y investir aussi son temps.

D'ailleurs je vous convie tous a faire des exercices de récupération d'homme a la mer et d'essayer de remonter quelqu'un d'inanimé a bord.
Ce danger est de loin plus probable que le crash ou l'incendie du bato. Et une fois que vous l'aurez fait, vous vous attacherez peut-etre pour changer les voiles d'avant! ;-)

23 mar. 2004
0

si tu bosses pas à l'ecole tu seras douanier...
La véritable question est de savoir combien de personnes doivent leur survie à l'utilisation du BIB...Bien peu, personne ne le dit, citons encore une fois une legende de la voile,Tabarly, on commence à envisager l'abandon du navire qu'une fois que l'on a de l'eau aux épaules alors que l'on est debout sur le haut du mat...

La tragique edition de la sydney hobart ou du fastnet en sont l'exemple, on a retrouvé plus de bib vides que d'équipiers....

Quant aux extincteurs....la combustion du polyester dégage de l'oxygene,elle est de ce fait auto-entretenue, inutile d'essayer de combattre ce type de feu avec nos extincteurs reglementaires à deux euros!!!

Il y a plus de controles à quai qu'en mer parce que les bars y sont plus nombreux!!! les gens des aff mar et des douanes ne sont pas de lumieres ni des dingues de boulot...ça les arrange de dresser des proces verbaux ridicules au port ou en mer pour des broutilles...alors que faire de la formation et de la prévention demande un vertible travail, mot faisant encore defaut à leur vocabulaire de fonctionnaires primaires.

Vous l'aurez compris j'en ai marre de me faire controler en calanque,quand, apres leur sieste, les faux marins des aff mar se reveillent et viennent faire semblant de travailler une demi-heure puis rentrent au port avec leur quota de proces verbaux, fausse preuve de leur non-travail!
Quand on pense que les gars de la SNSM eux sont volontaires et risquent leur vie, je n'ai qu'une envie, c'est de requisitionner les bateaux des aff mar et de les donner à la SNSM!!!

ouf! ça soulage...

23 mar. 200416 juin 2020
0

Moi aussi
Le meme modèle que Swanee, qui me servait également d'annexe.
Régulièrement vérifié et entretenu par un usage quotidien.
Avec un container de survie "adapté", équipé d'une voile, j'ai pu sans problèmes effectué en 8 jours les 300 milles me séparant de la cote brésilienne après le naufrage du premier Mandragore.

Et c'était quand meme plus sympa de continuer à naviguer que de dériver sur un radeau à attendre d'hypothétiques secours (d'ailleurs, sans radio, il ne pouvait y avoir que les cargos de passage...et ça aurait pu etre très long!).

Ma conclusion personnelle,
canot de sauvetage...oui,adapté et équipé en fonction de son programme de nav.
radeau homologué...bof!

24 mar. 2004
0

voila
voila enfin un vrai naufragé (mandragore) et lisez bien ce qu'il dit mes petits amis donneur de leçon (je cite pas les noms):survie dynamique!le reste c'est du pipeau ;mais il y en a sur ce site qui preferent plaire a l'administration!

23 mar. 2004
0

Le débat sur la survie dynamique
... ou statique est loin d'être clôt.

Tout dépend des circonstances.

Par exemple, en Méd, avec mes gamins, je préfèrerai l'option statique avec une balise de détresse plutôt que d'essayer de rejoindre la côte pendant des jours sous le cagnard et la pétole.

Dans le cas de Mandragore, la survie dynamique lui a certainement sauvé la vie.

Mais, autant un canot dynamique pourrait devenir statique avec des poches à eau + ancre flottante, autant la pagaie de 30 cm d'une méduse est tout juste bon à servir d'éventail pendant les grosses chaleurs.

Moi, j'aime bien avoir le choix.

Si la règlementation française pouvait effectivement évoluer et nous laisser le choix du matériel à embarquer... espoir... :-(

25 mar. 2004
0

Ce serait merveilleux
si l'administration nous mettait en face de nos responsabilités, au lieu de nous imposer des mesures qui ne sont pas toujours efficaces.
Faudrait faire naviguer les "pondeurs de textes" de sorte qu'ils ne puissent compter que sur eux mêmes: ils réviseraient peut être leurs listes de matériels obligatoire. :-D

24 mar. 2004
0

Le choix sur le menu
La sécurité ne passe pas obligatoirement par l'insubmersibilité, mais il faut reconnaître que cette dernière y contribue grandement. Rien n'est parfait en ce bas monde, et si le bateau idéal et sécuritaire existait, on le saurait.
Le feu sur un bateau "plastique", bois, acier peut intervenir n'importe quand, et il y a toujours une bonne raison pour cela, et vous pensez que cela ne vous arrivera jamais?...
Comme le dit Evenk.. la survie est avant tout une préparation, que l'on mène comme un combat, et qui se prépare au goût et au choix de chacun d'entre vous.
On ne parle pas ici d'insubmersibilité pour créer une polémique et se présenter comme le messie...C'est un choix, une petite partie du choix que l'on fait pour notre propre survie.
Peut-être qu'il y a une portion de hasard pour que cela ne t'arrive jamais,mais pour cela demande confirmation à ta ligne de chance.
En résumé, une bonne préparation et ses propres choix te donnerons la sécurité d'esprit de pouvoir s'en sortir sans panique.
Annexe dynamique (dont on est sur d'elle, puisque l'on s'en sert souvent...), insubmersibilité ( réalisée avec les bons matériaux...), bonne préparation ( connaître son bateau, un rangement équilibré et fonctionnel...) sont les bases d'une bonne survie. D'ailleurs, pour que ces interventions ne soient pas stériles, nous pourrions faire une liste de priorités qui aideraient à faire de nos voyages nautiques LE PLAISIR que nous escomptons tous.
Alors, le BIB, penez le si vous vous sentez mieux ainsi sans vous poser de questions, votre choix est le vôtre, mais pas obligatoirement celui de tous. Peut-être que ceux qui ont eu à s'en servir ne sont plus là pour le dire, ou peut-être trop écoeurés d'une survie qui ne fait pas de miracle. Mais l'on sait que bien des personnes savent ne pas voir ou entendre quand cela fait leur affaire ou contrarie leurs idées...( Avon est moins chère et plus sûre qu'un produit français ?, tout ce que je peux dire, c'est que si un "rosbif " me sortait de l'eau, je saurais bien lui dire merci...alors faites ce qu'il vous semble bien, mais il restera toujours des vieux ( crabes? ) qui seront contre vos choix.
Maryse, lisez l'ensemble de ces interventions, et faites vous une idée en fonction de votre intuition ...
Faites nous donc une nouvelle intervention qui nous présenterait vos choix...
Gérann

24 mar. 2004
0

Le problème,
C'est qu'on ne nous laisse pas réellement le choix.

Il faut embarquer le matériel homologué pour la catégorie de nav demandée, un point c'est tout.

Il y a même pire : certains ont eu des problèmes car ils avaient, en plus du matériel homologué, du matériel supplémentaire non-homologué (cas des fusées périmée gardées en complément, par exemple).

Mais, bien sur, il vaut mieux sauver sa peau dans l'illégalité que de se noyer en règle.

25 mar. 2004
0

il faut peut etre
séparer les options personnelles de sécurité, la loi ou le règlement, et son application?

je ne vois a peu prés aucun "matériel de sécurité obligatoire " qui n'est pas indispensable a avoir a bord en mer. Mais le porteur d'uniforme qui verbaliserait parce qu'il en manque a bord alors que je suis en train de démonter le moteur, ça me rendrait évidemment dingue.. comme l'interdiction de garder des fusées périmées en réserve! (jamais écrite nulle part , donc liée a l'humeur du galonné)

j'ai aussi souvent gonflé mes radeaux en fin de vie et joué avec le matériel inclus (car on ne peut vraiment que jouer avec la pagaie en bois de 5mm collée a la colle a meuble!), admiré le livre de survie de 10 pages brochées a 200f (le prix d'un livre d'art pour noel), gouté les barres nutritives (mangeables), essayé d'ouvrir une boite d'eau à 25f piece (prix du cote de buzet vdqs)avec l'ouvre boite fourni (dur!), constaté que la survie se dégonflait au bout d'une heure, mais qu'avec de gros efforts on arrive a la regonfler a la main..etc

il est assez logique finalement qu'un radeau en peremption se dégonfle "un peu" (sinon on ralerait d'être obligé de le jeter a 12ans!), que étant "obligatoire" il soit équipé "minimal", puisque 9/10 des utilisateurs comme nous ne dépassent pas les baleares ou groix: si on fait un jour partie du 1/10 qui va plus loin, on s'équipe mieux, c'est tout.

J'en ai conclus que pour une traversée, je ferais en plus un container de survie garni, et garderais des bidons préts a larguer reliés par un bout , etc.. et qu'une balise sarsat c'est trés fiable, plus qu'une nav de 15j en radeau dynamique, je crois..sauf si on a déjà navigué plusieurs jours dans un tel radeau "pour voir", et fait ce choix en connaissance de cause

mais tout doit etre cohérent dans le choix personnel a faire, qui n'a rien a voir avec la loi ou le réglement ou la crainte du gendarme..

il se peut même que la traversée coincide avec la peremption du radeau ancien et l'achat du neuf! alors, pourquoi pas les deux a bord? (ceinture et bretelles)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (95)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021