Mauvaise rencontre [collision avec un cargo au Portugal]

Le récit d'un convoyage qui finit très mal, éperonné par un cargo non identifié au large du Portugal. L'assurance refuse toute prise en charge.

www.ouest-france.fr[...]er.html

L'équipage
15 fév. 2016
15 fév. 2016
0

Merde alors ! :-(

Un cargo sans feux de nav, qui passe sont chemin sans s'arrêter, l'assurance qui ne veux rien savoir ... ça ressemble à un cauchemar...

Est ce possible que le cargo ne se soit aperçu de rien et n'ai pas entendu les appels VHF? :jelaferme:

15 fév. 2016
0

sur quelles bases légales se fonde l'assurance pour dire "vous n'avez pas identifié le bateau coupable, donc pas d'indemnisation" ?
C'est quel genre de clause ?
merci

15 fév. 2016
1

possible aussi qu'il ait toutes les raisons de ne pas vouloir s'arrêter et ne pas désirer avoir affaire avec une autorité quelconque.

15 fév. 2016
0

j'ai pensé la même chose (pure spéculation de ma part bien sûr): sans feux, sans réponse à la vhf, traces ais pas trouvées (et peut-être pas existantes)... ça ne donne pas l'impression d'un truc licite licite

16 fév. 2016
0

Un cargo sans feux de navigation allumés fait tout ce qu'il faut pour attirer l'attention des autorités, n'oubliez pas qu'il est très visible au radar ... Sauf s'il est en plastique :-).

Jacques

15 fév. 2016
0

:lavache:

15 fév. 2016
0

C 'est qui l'assureur ?????

Le Moko

15 fév. 2016
0

Présenté comme cela, je comprend que le problème vient du fait que le tiers n'est pas identifié. C'est le même problème qu'en voiture avec un chien errant ou un chauffard qui se barre. S'il est assuré en dommages pour ce risque, par contre, l'assureur devrait l'indemnité moins la franchise.

Jacques

15 fév. 2016
1

Sauf si il trouve que les plis dans la tole ne corespondent pas à la description de l'accident.

15 fév. 2016
0

Je suis aussi surpris d'apprendre que l'assurance rechigne d'emblée pour le motif qu'ils n'aient pu identifier le cargo.
Elle aurait au moins pu mandater un expert,chargé de donner son éclairage.
Sinon, on a pu voir que ce bateau est costaud !
Content surtout qu'il n'y ai eu aucune casse Humaine.

15 fév. 2016
0

est-ce que tel accident pourrait être considéré comme "piraterie" ?
Quelle est la définition ex-assurances de piraterie?

15 fév. 2016
0

Je serai aussi intéressé pour savoir qui est l'assureur de ZigZag ??

Il y a un moyen de le savoir ??

15 fév. 2016
1

Dur dur... heureusement que l'alu, c'est du solide comme dit Mayko.
Par contre l'assurance, pas top du tout... Est-ce la même compagnie que celle de Lady Isabelle 2 ?

16 fév. 2016
0

Si navire 'illicite', il est probable qu'il n'avait pas d'AIS activé.
L'analyse des traces AIS ne donnerait rien.
Dans le cas contraire (AIS activé au moins avant le contact), l'analyse des traces devrait permettre d'identifier le navire.
Et idéalement, on pourrait trouver le navire s'il a coupé son AIS juste après le contact.
Qui aurait accès à l'historique des sites web qui rediffusent les traces AIS ? On est en limite de portée (60 nm).

16 fév. 2016
1

Triste histoire...
Heureusement pas de blessés.

Je leur souhaite plus de chance pour la suite.

16 fév. 2016
0

s'il avait tapé un autre gros il y aurait eu un branle-bas de combat et en peu de temps ils auraient trouvé son pedigree.
Mais pour un voilier avec une assurance qui apparemment n'en a rien à foutre ce n'est pas gagné. Il aurait fallu que les autorités portugaises voire espagnoles le repèrent tout de suite. Plus on attend plus c'est difficile il faut trier dans les enregistrements. C'est pourquoi j'ai acheté un Transpondeur avec carte sd pour enregistrer ma route et les gros culs qui émettent. Ça va devenir aussi important que le bib, si ça continue.

16 fév. 2016
1

ça s'est déjà vu, c'est un classique, un copain s'est fait rentrer dedans par un cargo au large de la Grèce la nuit dans du gros temps. Il n'a pas pu identifier le cargo, il a dérivé sans pouvoir barrer mais en pompant pendant trois jours pour être finalement récupéré dans les rochers à Kalamata par un pêcheur. L'assurance n'a pas voulu rembourser. Le bateau a fini à la poubelle.
En général, sauf trop rares exceptions, les assurances sont là pour gagner de l'argent, pas pour en redonner. Mais comment faire ?

16 fév. 2016
4

Dans le cas des assurances refusant le remboursement, c'est lié au fait que les voiliers en questions ne sont pas tous risques non ?

16 fév. 2016
0

Ben certainement, comme en voiture, si t es au tiers, sans partie identifiée, tu l as dans le...
C pas pasque les assureurs sont de gros méchants

16 fév. 2016
4

Je prends toujours du recul lorsque je vois ce genre de récit dans lequel on entend qu'un seul des parties.

Depuis quelques années, il existe un logiciel de surveillance des côtes, qui permet au départ d'un port européen ou d'un DST d'identifier un navire marchand, et cela jusqu'à la perte de la réception radar.
Ça les cdt de cargo le savent, contrairement aux bicnics et à la plupart des plaisanciers.
Donc à moins d'avoir de l'électronique lui permettant de savoir à quel moment il est hors portée radar, je ne vois quel est l’intérêt pour un CDT de cargo d'éteindre son AIS, de naviguer sans feux, de faire le sourd et muet,.........et d'emprunter les routes commerciales sachant qu'il peut être identifié à tout moment par un autre navire, ou par extrapolation par une station radar à terre.

En passant, je me demande qu'elle est la portée d'un VHF lorsque l'antenne est dans l'eau, avec peut-être le câble coupé...........

Bref, lorsqu'on se sait en tord, perdu pour perdu, on a tout intérêt à changer le contenu d'un rapport de mer.

16 fév. 201616 fév. 2016
2

Qui donc serait en "tord" d'après toi???? Cette dernière phrase accusatrice me parait vraiment limite, et je pense que tu as tort sur ce coup.
L'autre "partie" n'ayant visiblement pas souhaité s'exprimer, ne te sens pas obligé de la défendre ni d'enfoncer les victimes!

16 fév. 201616 fév. 2016
3

ben comme prévu j'utilise l'anglais ou le code international des signaux en phonie ou pavillon genre NC ! (NOVEMBER
CHARLIE )

www.shom.fr[...]010.pdf

code que l'on trouve à bord (en priorité format papier )

bien sur un CRR permet d'accéléré la compréhension de ces messages !

;-)

16 fév. 201616 fév. 2016
1

Je n'irais pas jusqu'à ce que dit Frablo.

Mais un appel de détresse par VHF, hormis le mot "mayday", et encore, tout le reste je n'y comprends strictement rien. Surtout si c'est un hollandais ou un espagnol qui cause dans le poste.

Donc vous entendez "mayday" à la VHF sur canal 16 et ensuite un mec probablement sous pression qui cause dans une langue dont vous ne comprenez pas un traitre mot : vous faites QUOI ?????????

16 fév. 2016
1

Svp, vous pouvez me traduire ? (sans lire le texte anglais bien sur ...)

Je sais pas si le CRR aide beaucoup dans ce cas...

16 fév. 2016
7

"Vers 22 h 30, alors que Nicolas Dubois assurait le quart, il a soudainement entendu un bruit sourd de moteur. Il a tourné la tête et à quelques dizaines de mètre derrière, il a aperçu l’étrave d’un cargo. Il a donné un grand coup de barre pour éviter la collision mais ça n’a pas suffi"

D'après ce témoignage, j'en conclus que soit
-le cargo est arrivé sous voile pour mettre le moteur quelques dizaines de mètres avant d'atteindre le voilier
-soit le veilleur n'était pas en pleine capacité de ses moyens auditifs.

Quant à sa manœuvre, on ne peut pas dire qu'elle était la plus appropriée car de rattrapé avec quelques degrés de barre à donner pour parer le danger, et c'est retrouvé travers au bulbe.

En quelques lignes, je me fais une idée de la qualité du témoignage, et je pense que l'assureur a certainement eu le même ressenti que moi.

16 fév. 2016
0

Pour la VHF, le mât cassé est effectivement un handicap... mais les autorités portugaises ont bien capté un message et dépêché un de leur vaisseau sur zone ...

16 fév. 2016
0

Zétaient pas manoeuvrants, sur la route du rail de la Corogne, en plein sur la route des cargos, ouki ya des cargos ki naviguent tous feux zétains paski trafiquent des trucs qu'on sait pas quoi et qu'ainsi on les voit pas.

Ils refusaient le remorquage(trop cher) ... les portugais ont pris les devants.

Jacques

17 fév. 2016
1

Les bicnics, wat is dat? ceux qui niquent les bics?

16 fév. 2016
1

Je retiens de cette fortune de mer :
- l'AIS ne suffit pas. Un radar aurait sans doute prévenu de la présence du cargo.
- l'assurance ne supporte pas le skipper.
- les autorités ne semblent pas supporter le skipper (il ne parle pas d'enquête des autorités dans l'article).
- il faut avoir le plein de gazole pour pouvoir faire route et regagner un abris (l'incident a eu lieu à 60 milles des côtes, et le skipper a dû faire un gréement de fortune).
- une coque en métal a du bon. Un voilier en polyester aurait-il résisté ?

16 fév. 2016
0

Petites réflexions :

Nulle part il est dit que le cargo n'avait pas d'AIS. Simplement qu'il n'y a pas de trace enregistrée. Il n'est pas dit non plus que le voilier avait un récepteur AIS.

Il est probable qu'une coque métal puisse avoir une meilleure résistance aux chocs qu'une coque polyester. Mais c'est un faux débat.
La vraie question, vu que la plupart des gens ont une limite de budget , est : ou vaut il mieux dépenser le peu d'argent disponible pour maximiser la sécurité.

Exemple : vaut il mieux un voilier polyester avec radar , ou voilier métal sans radar ???? Le voilier métal AVEC radar étant hors budget...

16 fév. 2016
0

un radar est évidemment un outil de sécurité indéniable ...
j'en ai eu un, traversé la manche dans le brouillard, et évité un mahousse cargo descendant de mer d'Irlande sans personne à la passerelle ...

24 fév. 2016
2

@Bil56 quel est le modèle de radar qui en plus de signaler un cargo dans le brouillard, te donne son point de départ et l'effectif de sa passerelle ?

16 fév. 201616 juin 2020
3

Triste histoire, sur laquelle je ne veux faire aucun commentaire

Une conclusion pratique... Il faut éviter de faire route sur la route des cargos au large du Portugal...
Carte de la densité du trafic sur Marine Traffic
(Leixoes = Porto)
(Je trouve ces cartes indispensables pour naviguer au large)
PS Un transpondeur AIS, c'est un peu moins de 500 €, 670 € avec Wifi incorporé pour réception sur une tablette
La probabilité qu'un cargo navigue sans radar ni AIS est infime. Les Portugais veillent de près au trafic maritime sur leurs côtes (drogue, immigrés...) Un écho radar dans le 'rail' sans identification AIS serait immédiatement contacté...
PS2 Un voilier, même en métal, est pratiquement invisible sur le (ou les) radar(s) d'un cargo
Voir en anglais
www.oceannavigator.com[...]bility/
mon exemplaire en .pdf avec la figure qui a disparu dans la version encore disponible sur internet

PS3 Cette côte est dangereuse
pytheas.heoblog.com[...]dex.php


16 fév. 2016
0

Un voilier, en métal ou pas, est tout à fait visible par un cargo, et heureusement.
Ils ont des radars à 2 bandes, et pour les plus gros un radar à l'étrave.

le seul endroit où le voilier n'est pas visible, c'est lorsqu'il est sous la coque :heu:

16 fév. 2016
0

Il ne faut pas comparer son expérience et la littérature d'un plaisancier avec l'expérience et la technologie d'un chef de quart marine marchande, qui savant très bien faire la différence entre un parasite et un écho intermittent.

La plupart des petits cargos que j'ai rencontré ont au moins 2 radars.
D'autre part, il y a un article de loi qui impose la présence d'un radar bande X au dessus d'un tonnage très faible, je ne me souviens plus exactement, mais ça concerne pratiquement tous les navires de charge. Les cargos travaillant principalement avec un bande S, voilà pourquoi il y en a 2 sur les navires de charge, alors que la loi n'en impose qu'un pour les petits.

16 fév. 201616 juin 2020
1

Bon, je vais raconter deux petites histoires qui ont sans doute à voir avec la veille radar sur les cargos
1 - En route vers les Açores, de nuit, VHF en veille, mer peu agitée, à au moins 50 M au delà du rail du cap Finistère, je vois surgir de la légère brume 'une barre d'immeuble" bien éclairée droit devant moi. Impossible de distinguer des feux de mât, ou des feux latéraux
(voir image du type de navire (roulier), avec une flèche vers le feux antérieur, le feux postérieur étant juste au dessus de la passerelle !!!). Il va vite, et sans point de repère, j'hésite à obliquer vers la droite ou la gauche, n'arrivant pas à juger s'il va passer à droite, ou à gauche ou si nous sommes en route de collision, et craignant aussi qu'il manoeuvre au dernier moment. Bon, il faut y aller, il n'est plus très loin, je me lance au hasard à gauche à presque 90° de ma route. Quelques instants après, il allume un projecteur, me cherche et finit par m'attraper dans le faisceau. J'en déduis qu'il a dû voir mes feux au dernier moment, qu'il a été surpris, ne m'ayant pas détecté au radar (pas d'AIS sur mon bateau en ce temps là).
2 - En Manche, de nuit, je coupe le rail montant, au près serré dans une bonne brise. Mon RECEPTEUR Ais m'indique que je suis en route de collision avec un petit pétrolier qui vient sur babord. N'ayant pas envie de virer de bord, je l'appelle par son nom à la VHF. Premier appel, rien. Deuxième appel, réponse. Je lui demande s'il veut que je me déroute pour passer sur son arrière(Sailing boat on your starbord side, do you want me to pass you astern) Réponse ' croisement sur babord, je répète babord, monsieur'. (We pass port, I repeat port, sir !) et il oblique brutalement, me permettant de continuer ma route tout droit. Donc il ne m'a pas vu au radar....

Bien sûr, certains bateaux veillent au radar. Il y a deux ans, de nuit, en mer d'Irlande, mer peu agitée, un peu brumeux, au près, mon récepteur AIS m'indique un bateau qui vient vers moi à petite vitesse (5 N). Je pense à un pêcheur, et il est encore loin (plusieurs M). J'entends soudain à la VHF le message suivant 'Ici l'Ernest Shackleton, en mission de recherche hydrographique, je ne peux manoeuvrer, prière de donner du tour...". J'oblique pour élargir le CPA en coupant sa route, ne voulant pas virer de bord. Il appelle immédiatement le navire de plaisance qui coupe sa route en lui demandant de maintenir son cap. Je le rassure en lui disant que j'ai entendu son premier message, que je le suis à l'AIS et que j'ai changé ma route pour augmenter le CPA. Il me répond d'un simple 'excellent'. La preuve que l'on peut voir un bateau de plaisance au radar si l'on est attentif...
Ca, c'est le monde réel...

16 fév. 201616 fév. 2016
0

Frabo
Je respecte vraiment ta compétence, et je ne mets pas ta parole en doute.
L'immense majorité des gars à la passerelle sont, j'en suis convaincu, compétents et attentifs. Mais j'ai peur du 1%, (0,1% ?), gagnés par la fatigue et l'ennui, la nuit...
Les rapports d'accident montrent qu'ils existent, comme les dingues au volant...
Avec un transpondeur AIS (600 €), je mets plus de chance de mon côté.

PS Comme j'ai raconté sur HeO, une nuit, je me suis mis au plain à 1 M de mon port d'attache, avec Pan Pan et SNSM... Fatigue d'une longue navigation, inattention (le syndrome du dernier kilomètre !): je comprends et je n'accuse pas

27 août 2016
0

C'est quoi un MRCC ? merci

27 août 2016
0

OK donc Fabio bosse dans un cross à priori

24 fév. 2016
0

pyhtheas54 - réflecteur radar dans le gréement ça vous évoque quelque chose ?

16 fév. 2016
1

Illusion dangereuse. Un radar PEUT détecter un bateau de 10 m s'il est réglé pour cela, mais il va alors générer des échos parasites (sea clutter) sur la crête des vagues qui vont perturber par des alertes l'homme à la passerelle. Donc il est réglé pour ne faire apparaître que les gros navires. Il faut aussi que la houle ne soit pas trop forte (franc-bord d'un 1 m environ qui va apparaître et disparaître dans les creux). Monté en hauteur, il détecte mal 'vers le bas' à 'courte distance' (2-3 M) et presque rien à 1M.

PS peu de chance qu'un petit cargo (on parle de 60 m) ait eu autre chose qu'une bande X, de même pour les pêcheurs.

16 fév. 2016
1

"...chef de quart marine marchande..."
De toute les nationalités ?
Panama (où un autre état de ce type) impose-t-il quelque chose concernant les radars ?

16 fév. 2016
0

Si j'avais à convaincre quelqu'un, parmi mes centaines d'heures de quart sur l’écran radar d'un MRCC, je pourrais raconter les nombreuses fois où un cargo à modifier sa route de 1 ou 2 degrés pour finalement passer à quelques centaines de mètres d'un voilier, ou les heures passées à la VHF pour vérifier que des cargos avec un CPA proche de 0 avaient bien plottés des plaisanciers pris dans le brouillard, coupant à 90° une voie entre 2 DST parmi les plus fréquentés du monde, .
Je pourrais aussi conter des histoires à mourir de rire où des chef de quart à la passerelle de grands navires demandaient à des bouées de pécheurs de bien vouloir s'identifier..............
Ça c'est la vrai vie...

27 août 2016
0

MRCC est le sigle international qui désigne centres de coordination des secours en mer.
En France, les MRCC sont les CROSS. Tu dois connaître ?

16 fév. 2016
0

ceux qui ont visité quelques ports portugais ont peut-être vu ces bateaux moteur saisis par la police qui ont 4 horsbord de 200cv et quatre anneaux sur les côtés: ce sont des cargos qui les mettent à l'eau bien chargés de drogue, ils foncent sur la côte, déchargent et souvent sont abandonnés sur place, entre temps le cargo poursuit sa route.
Bien sûr totale supputation, mais qu'il y ait un cargo qui veuille rester discret au moins visuellement autour de lui ne m'apparait pas totalement impossible.
Mais bon, vues les conditions du bateau, un sacré choc heureux qu'il n'y ait pas eu de victimes.

16 fév. 2016
6

Dans une zone très surveillée est entre plusieurs DST, le meilleur moins de se faire repérer est d'essayer de se rendre invisible.

16 fév. 2016
0

Bonjour,
"Zut flûte crotte une assurance qui fait tout pour ne pas rembourser ça EXISTE????"
Bienvenue dans le monde des bisounours
Lionel

16 fév. 2016
4

salut
si je comprends bien ils circulaient dans le rail montant route au nord,pas trés malin de leurs part de faire route avec les cargos,une route plus a terre aurait éviter ce genre de probleme

18 fév. 2016
0

Mais risquer d'avantage les filets et casiers des locaux, surtout de nuit...

18 fév. 2016
1

vaut mieux se ramasser un filet qu'un coup d'étrave de cargo,et puis les filets y'en a pas autaut que vous l'imaginez

16 fév. 2016
5

C'est incroyable de voir toutes les interprétations négatives. A vous lire, pour la plupart, le type a bien mérité ce qui lui arrive : c'est un incompétent, doublé d'un menteur.

16 fév. 2016
0

A lire cet article il n'est pas mentionné que le cargo n'avait pas ces feux.

Concernant l'assurance
"L'espoir de retrouver le cargo
Le Zigzago reste actuellement au Portugal, dans l'attente de retrouver le cargo mystère. « Mon assurance ne veut rien prendre en charge pour réparer le bateau ou le rapatrier en France, tant qu'on n'a pas identifié le cargo. Grâce à la technologie et quelques moyens officieux, on espère retrouver sa trace... Mais cela reste très compliqué, et plus le temps passe... »"

www.letelegramme.fr[...]567.php

16 fév. 2016
1

Pourquoi l'assurance ne paie pas ? Je confirme les propos de ERENDIL. Parce que le voilier en question n'est pas assuré "tous risques" mais sans doute simplement "au tiers".
Dans ce dernier cas : pas de tiers identifié (vers qui l'assurance peut se retourner) pas d'indemnisation.

Si le bateau est en "tous risques", et qu'il n'y a pas de tiers identifié, l'assureur va indemniser le propriétaire au titre de la garantie "dommages". Mais alors un coefficient de vétusté va s'appliqué et la franchise sera retenue.

Je viens de vivre, très récemment, ce genre de situation : incendie dans un port ; plus d'une dizaine de bateau, dont le mien touchés. Pas de cause ni de responsabilité clairement établie, c'est donc ma garantie "dommages" qui a fonctionnée. Cependant la somme allouée ne couvre pas les devis de réparation (vétusté, franchise);

Les assureurs de différents bateaux font actuellement un recours vers l'assureur de la société nautique, mais il semble que celui ci est peu de chance d'aboutir (si c'était le cas je serai indemnisé en totalité)

17 fév. 2016
0

"si c'était le cas je serai indemnisé en totalité"
Oui, mais pas en valeur à neuf.
Tu serais alors indemnisé de tout ton dommage en droit commun ; c'est à dire replacer dans la même situation qu'avant le sinistre. Ainsi, si tes voiles avaient 10 ans, il ne t'en repayeront pas des neuves.
Il y aura aussi une vétusté déduite mais la différence avec l'indemnité de ton assurance dommages est que cette vétusté correspond au droit commun et non à la définition reprise dans le contrat (parfois la définition se calque sur le droit commun ; parfois elle se chiffre en % de décote par mois, ... là ça dépend du contrat)

16 fév. 2016
4

Il faut contacter Roca Control qui observe tous les bateaux le long de la côte portugaise.
Ils surveillent à chaque instant entre 250 et 300 bateaux sur AIS et 350 autres bateaux sur leurs radars.
Ils sauront qui se trouvait là à cette heure et à cette date.

Roca Control
TELEPHONE:
351-214464830

FAX: E-mail:
351-214464839 oper.vts@imarpor.pt

VHF CHANNELS Primary channels:
69 and 79
Secondary channel: 77

CALL SIGN: MMSI:
CSG229 00 263 3030

16 fév. 2016
0

le faits se passent début décembre ! Aucune autorité sur place n'a eu cette idée ?

17 fév. 2016
1

@Capucin
Je doute que la Policia Maritima ou le GNR passent beaucoup de temps à retrouver le bateau abordeur...

Il y a une tonne de cannabis qui rentre par la mer chaque jour ouvrable.
250 tonnes par an !
+ les divers poudres blanches en provenance du sud ouest...
Le 4 février, date de l'accident, c'est 1.9 T de cannabis débarquée dans la Guadiana.
.

16 fév. 2016
0

Ou alors faire une demande de recherche ici:
www.vesselfinder.com[...]is-data

17 fév. 2016
0

le danger de collission avec un gros est inevitable quelque soit la cause
il faut postuler que
*parfois ( souvent) ils ne veillent pas a part en principe les bateaux de passagers
*ils peuvent ne pas avoir allumer l'ais pour diverses raisons :!volontaire ou panne
*on ne nous voit pas sur un radar de gros qui n'est pas regler pour ca( cf pytheas)
*il y a sans doute pas mal de trafiquant spas clairs
*nous sommes quantité negligeable
*certains capitaines de pays exotiques sont limite nuls et certains parlent a paine anglais( vhf) correct , les hommes de quart souvent pas du tout
.
nous devons veiller et considérer que les tiers sont aveugles et ne nous prendront pas en compte, cette situation n'est pas nouvelle
il faut se maintenir en dehors de routes connues et savoir que sur les mers pas trop hostiles il y a beaucoup plus de trafics qu'ailleurs
il faut considerer la collision comme une possibilité statistique non nulle

17 fév. 2016
4

Purée les légendes urbaines ont la vie dur...........

"parfois ( souvent) ils ne veillent pas a part en principe les bateaux de passagers"
Tu peux nous expliquer ton histoire de bateau à passager ?

ils peuvent ne pas avoir allumer l'ais pour diverses raisons :!volontaire ou panne
Un navire sans AIS entre 2 DST est particulièrement surveillé, survolé, suivi.

on ne nous voit pas sur un radar de gros qui n'est pas regler pour ca
Légende urbaine

certains capitaines de pays exotiques sont limite nuls et certains parlent a paine anglais( vhf) correct , les hommes de quart souvent pas du tout
Faux, ils parlent tous anglais, pour les pires bien mieux que la plupart des plaisanciers. Les seuls avec qui j'ai eu réellement de grosses difficultés sont les chinois.

Pour conclure, tu as plus de chance de te prendre un bateau de pêche à proximité d'un port qu'un cargo au large.
D'autre part, les plaisanciers ont une vision très limitée par rapport à celle d'un cargo, qui pour un changement de quelques degrés, pour engendrer une réaction en cascade avec des cargos qui le suivent.

17 fév. 2016
1

il est clair que les interventions de Heo sont dignes d'un livre de science, on le constate tous les jours.

il est plus facile d'incriminer un appareil qui ne peut se défendre plutôt que se remettre en cause les qualifications d'un chef de quart, qui est normalement qualifié, tout en étant loin du référentiel Solas concernant l'ARPA.

un radar bien réglé voit un Esteou, alors un yacht................

17 fév. 2016
0

ewperience peut etre aussi: pas une regle sans doute

17 fév. 2016
1

"on ne nous voit pas sur un radar de gros qui n'est pas regler pour ca
Légende urbaine"
Tu ne peux pas dire cela !!!

Voici les conclusions OFFICIELLES de l'enquête du MAIB britannique sur la perte du yacht OUZO en Manche
"
The “X” band radar was adjusted using automatic clutter control and, in the minutes before the incident, the second officer did not switch to manual clutter adjustment to check for small targets. [2.6.2]

Ouzo’s small radar cross section, coupled with the moderate sea conditions, made it unlikely that the radars on Pride of Bilbao could separate Ouzo from the sea clutter. " [2.6.3]

assets.digital.cabinet-office.gov.uk[...]ort.pdf
p. 46

A la suite de ce dramatique accident, une étude officielle a été financée sur la manière d'améliorer la visibilité des yachts étant donné le peu d'efficacité des réflecteurs radars
tps://assets.digital.cabinet-office.gov.uk/media/547c705540f0b6024400008d/Radarreflectorsreport.pdf
Tout cela a été discuté sur HeO

Tous les livres techniques sur les radars soulignent la faible 'cross-section' de nos bateaux en plastique...
Je peux te donner les références...
Voir aussi le .pdf que j'ai joint

09 sept. 2016
0

je confirme ! j'ai été récemment surpris de "voir" les esteou et autres tout petits au radar (furuno 1622 de mémoire) en pêhc sur le banc d'à coté par temps de brume...

17 fév. 2016
0

experience peut etre ??

17 fév. 2016
0

Bonjour,
il y a quelque temps(peut être un an ou deux), un catamaran avait fait naufrage dans le golf de Gascogne, avec deux français dont un diabétique à bord.
Ils avaient dérivé plusieurs jours dans leur annexe(bib crevé), aperçu des cargos, tirés les fusées(pas vues!!!) et finalement avaient été aperçu puis secouru par un petit cargo dont le commandant avait dit que c' était un sacré coup de pot car il était à la passerelle en train d' envoyer des mails et qu' il les avaient vu en jetant un bref coup d' oeil.
Dans ce cas là, çà c' était bien terminé, mais ils ont eu la PREUVE que plus d' un cargo n' effectue pas de veille attentive au large!
Gorlann

17 fév. 201617 fév. 2016
5

d'accord avec ton analyse, mayko,
on en revient à dire que le seul instrument de sécurité est vraiment le radar, le sien perso sur SON bateau, avec zone d'alarme bien réglée.
dans le cas présent du bateau abordé, ils auraient été prévenus depuis plusieurs milles (10-12M sans pb) ...
ça ne retire rien à la faute du cargo bien sûr ...

17 fév. 2016
1

ah non, là c'est injuste, je l'ai dit en premier !
" l'AIS ne suffit pas. Un radar aurait sans doute prévenu de la présence du cargo."

:-)

17 fév. 2016
0

tient un qui comprends, merci bil mais tu sais ici donner des conseils c'est assez mal vu

27 août 2016
0

pas donné un radar

Si une bonne ame pouvait faire une fiche sur quel radar d'occasion acheter , mettre en route ......

17 fév. 2016
1

Il faut remercier @setubal qui est pratiquement le seul à offrir du concret.

Il faut également remercier @frablo qui en deux temps trois mouvements nous a narré la fortune de mer comme si il avait vécu la scène; peut-être était-il de quart sur ce fameux cargo?
Fort de ses centaines d'heures de veille radar à bord d'un tourne-broche, il extrapole son comportement à toute une profession.
Il ne manque pourtant pas de témoignages de CDT de porte-containers qui affirment que, par mer calme, ils ne détectent rien sur une distance de 2.5 à 3 milles devant leur étrave!

Tiens! Pour la route, une petite histoire : Il y a quelques temps, je traversais le golf de Valence à environ 40 milles au large, cap SSO tribord amure, aux alentours de 14H TU temps clair mer P.A. Un ferry assurant la liaison Ibiza-Valencia était assez loin dans mon travers babord. Je marchais à 6-7 noeuds travers/grand largue. Je surveillais l'avancée du ferry via un chandelier pour voir si l'angle s'ouvrait ou se fermait. Apparemment on était en route de collision mais comme il y avait de la marge, je supposais, à tort, qu'il allait modifier légèrement son cap de 1° ou2° temporairement, ce qui l'aurait fait passer sur mon arrière. Il n'en fût rien et au dernier moment, je lofais en grand et lançais le moteur pour me dégager. Il est passé à 30mètres de moi!
Je me suis rué sur la radio l'appelant par son putain de nom "Villa de Tarragona" sur le 16 en anglais puis en espagnol. Aucune réponse après plusieurs appels ni après une longue suite d'insultes bien senties auxquelles un Espagnol digne de ce nom aurait dû réagir.
D'ailleurs les "guardacostas" se sont manifestés en demandant la raison de ce tapage. Je m'identifie et explique brièvement la raison à la suite de quoi ils mettent brusquement fin à la transmission.

J'ai vraiment regretté de ne pas avoir de bazooka à bord, car je ne pouvais pas manquer la passerelle à cette faible distance.
Alors: Volontaire ou j'm'en foutisme ? :policier:

17 fév. 2016
1

La veille phonique sur le 16 n'est plus obligatoire sauf circonstances particulières.
il suffit de veiller sur le 16 en méditerranée à partir de mai pour deviner pourquoi les navires marchands n'y prêtent pas attention.

27 août 2016
0

@frablo
C'est le contraire : la veille sur le canal 16 est obligatoire sauf circonstances particulière.

17 fév. 201617 fév. 2016
9

ce qui est formidable ici c'est que les plaisanciers sont toujours les as des as de la nav et que les pro sont toujours des merdes...

je ne veux pas semer ma merde mais si sur le romanée l'homme a la barre a entendu le cargo a 20m derriere lui il est grand temps qu'il mette des appareils auditif ..(comme moi)

et pour son assurance rien de plus normal s'il est assuré en simple RC

17 fév. 2016
0

Encore une fois sans savoir ce qui s'est réellement passé, il ne sert à rien d'extrapoler et de vitupérer de façon stérile.
Les plaisanciers ne sont certainement pas des "As" de la nav en général mais il y a pléthore de récits où les "Pros" (commerce et pêche) ont gravement manqué à leur devoir de veille. Donc 1 partout, la balle au centre!

17 fév. 2016
1

enfin il faut nous plaisancier etre humble .
Contrairement au pro nous n'avons pas de formation ,le pro passe plusieurs années à l'ecole,. Ce n'est pas les quelques jours de nav chaque année par beau temps qui fait de nous des"marins" aussi experimenté que les pro qui sortent 220j par an .

-Donc pour ma part je me fait tout tout petit à coté des pros

17 fév. 2016
0

non on ne dit pas ca mais nous ne sommes pas des dangers pour eux ...donc on ne meur pardonne pas trop les failles, ca me parait rationnel ..quand ma veille est merdique c'est en general par gros temps et la j'ai jamais vu de plaisancier ( quand je dis jamais , c'est jamais en 100000 milles et 40ans), par contre des gros oui .. donc ils sont l'unique source de danger dans ce cas.
si je merde ma veille je ne les mats pas en danger, eux je decrete qu'ils s'en foute et je ne suis jamais surpris

17 fév. 2016
24

Il n'y a que 3 règles de priorité qui comptent vraiment :
1- il faut toujours passer à côté des autres
2- Le petit s'écarte et passe derrière le plus gros
3- Se tenir à distance à distance d'un pecheur qui ne nous aime pas et tient un cap équivalent à celui du poivrot sortant d'un bar aux petites heures...
Après, éventuellement, on applique le Ripam.

17 fév. 201617 fév. 2016
0

Hélas, c'est plus compliqué que cela en haute mer (différence essentielle avec les gros dans un chenal d'approche, une zone à faible hauteur d'eau etc...)
Il y a eu de longues discussions sur les rapports plaisance / navires de commerce sur le forum PROFESSIONNEL gCaptain aux USA
La conclusion est claire.
De part leur formation, les officiers à la passerelle appliquent automatiquement les règles du RIPAM (y compris celles qui concernent les navires handicapés etc...)
Un plaisancier qui fait n'importe quoi génère de l'incompréhension et de l'anxiété.

En particulier (surtout de jour, lorsque vous êtes relativement sûr d'avoir été vu), si vous êtes navire privilégié, il faut laisser le 'gros' manoeuvrer.
Si c'est l'inverse, à vous d'agir de manière claire (changement de cap visible)
Sur des bords opposés, venir à droite (tribord)
etc...
Les problèmes se posent souvent la nuit, avec un mer un peu formée, quand il n'est pas certain que vous êtes visible
L'emploi de la VHF n'est pas recommandé car inutile dans la plupart des cas qui se règlent sans un mot avec les règles du RIPAM (sauf si vous utilisez l'ASN et seulement en cas d'urgence)
PS Je suis d'accord pour les (petits) pêcheurs....

17 fév. 2016
2

ah oui c'est quoi le Ripam , demande aux plaisanciers tu seras edifié ?

17 fév. 201616 juin 2020
2

En navigation côtière, ça n'a pas trop d'importance. Je suis sûr que quand je passe devant Roscoff, les officiers à la passerelle des ferries ne s'attendent pas à ce que je connaisse le Ripam. :heu:
Le problème est lorsque on navigue en hauturier, ou dans des coins où les plaisanciers sont plus rares. J'essaie de l'appliquer malgré la boule au creux de l'estomac et le désir de fuir
(genre un cargo qui sort du port de Belfast sur mon tribord et un NGV qui arrive à 35 N de l'autre côté...J'aurais voulu être ailleurs... :mdr: de toute façon, c'était pas ma soirée: pour avoir négligé un petit symbole sur la carte, je me suis pris une grosse vague à bord, du côté de Mew Island, pffff )

17 fév. 2016
0

Un vieux roman de collision entre un voilier et un super tanker. Je ne vous raconte pas la fin....

www.grasset.fr[...]6008163

17 fév. 2016
0

pas vraiment en rapport avec le sujet et je m'en excuse, mais vous pourrez remarquer qu'ils ont eu beaucoup chance! En effet, imaginez la même aventure avec un bateau en plastique... ils ne seraient plus là pour en parler!

17 fév. 201617 fév. 2016
5

Qu'en sais-tu?

Je constate une chose : il faut peu de chose pour marque ou froisser l'alu alors que le composite est résilient et marque peu.

A voir le nombre de navire en alu qui ont subi des aventures dont "...avec un bateau en plastique... ils ne seraient plus là pour en parler!" je déduis que :
- soit la population des navigateurs en alu sont de vraies brêles pour avoir autant d'accidents graves alors que le nombre de navires en alu est minoritaire par rapport à celui des navires en composite,
- soit le nombre de naufrages de navires en "plastique" est monstrueux.
- soit cette affirmation est une connerie.

17 fév. 2016
2

-soit la majorité des bateaux plastiques restent au port
:mdr:
:acheval:

24 fév. 2016
0

C'est bien connu seul les bateaux en métal appartiennent à de "grands" navigateurs.....

17 fév. 2016
1

reponse 3 :
"cette affirmation est une connerie. "
Je gagne quoi ?

0

Mon estime.
:mdr:

1

Je l'astique quotidiennement. :litjournal:

17 fév. 2016
0

Toujours bien entretenue ton estime, Nemo1.

1

Et tu sais de quoi tu parles :mdr:

17 fév. 2016
2

Une chose est sûre ils n'ont pas lu le chef d'oeuvre de John W. Trimmer "How to avoid huge ships" (désolé seulement en anglais)
A défaut du livre qui paraît épuisé peut-être à cause de son succès, les 1332 commentaires sont une encyclopédie du sens de l'humour anglosaxon

www.amazon.com[...]all_top

:mdr:

17 fév. 2016
3

pour illustrer le fait de passer à côté des autres, cette petite animation est amusante (visible par ceux qui ont un compte chez "satan") : www.facebook.com[...]046703/

17 fév. 201616 juin 2020
0

:pouce:

17 fév. 2016
0

Le RIPAM c'est le document 2A du SHOM avec ses 32 pages du Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer
Il est obligatoire à bord, il n'est obligatoire de le lire ...mais c'est sage.
Pour les équipiers moins expérimentés ou ne lisant pas beaucoup, j'utilise une publication avec des dessins en couleurs de 8 pages, simple à comprendre.

10 sept. 2016
0

@courtox56: Bonjour, possibilité d'avoir un exemplaire de ce livre d'image apparemment très pédagogique ? Merci

18 fév. 2016
0

je suppose que d'autres se posent la même question...
comment est-il possible de repérer un cargo à 20m, au bruit de son moteur ??
il n'avait aucun feu réglementaire, mais qu'il n'ait pas eu une seule lumière, même pas de pont, ça semble peu probable ??
j'ai du mal à comprendre comment une veille attentive peut ne pas apercevoir ce bateau plus tôt, l'électronique n'a rien à voir là-dedans
ripam = veille visuelle auditive permanente 360° !!

après, dans la brume, c'est autre chose, mais les cargos réduisent les vitesses a priori, et là l'article n'en parle pas..

après dans cette situation là pour l'éviter oui c'est la merde
si le romanée est à 6nds et le cargo à 22....
gloups !

18 fév. 2016
3

C'est pas bien compliqué à deviner, il fait nuit, on se prend des embruns car on marche peut être au prés donc le vent vient de l'avant et atténue les sons venants de l'arrière. Le type de quart à la barre rentre la tête dans les épaules, se croit seul à ce moment là, l'attention est légère et on ne regarde pas derrière le bateau car on ne s'attend pas à être rattrapé et quand on s’aperçoit que c'est pourtant le cas, bin il est presque trop tard et on peut juste tenter de limiter la casse.
Pour les navires qui veulent rester discrets, certains d'entre vous pour les plus anciens, se souviendront peut être de ce coureur (son nom m'échappe) qui a été secouru après un naufrage de son voilier par un cargo qui s'est dérouté, l'a embarqué à bord et l'a déposé ensuite sur une plage en lui disant, tu étais à la patouille, on t'a sauvé, mais tu restes discret sur notre identité. C'était il y a au moins 20 à 30 ans.

18 fév. 2016
0

salut
je pense que tu parles du cas je josé concalvez dans la mimi 6.50 en 87,il a effectivement été secouru au large du portugal par un bateau douteux les mecs l'ont déposé sur une plage en pleine nuit avec un peu de liquide,ils lui avaient commandé un taxi pour venir le chercher,le malheureux était paraplégique,

18 fév. 2016
0

il n'y a pas que les cargos feux éteint (ou supposés). Des voileux aussi, pour économiser la batterie. J'ai croisé un voilier qui faisait route inverse, il est passé à 7 mètres. j'ai entendu sa vague d'étrave quand il était à ma hauteur. Ça aurait été une collision de face.

on peut supposer que dans ce cas, il « veille », mais il peut aussi descendre se faire un café « quelques secondes ».

Et il se permet cette liberté, partant du principe qu'en face, bien sûr, personne n'éteint ses feux, et que personne ne descend se faire un café.

Qu'il n'y a qu'une malchance sur mille qu'un gars en face fasse comme lui, le risque n'est pas grand, alors il tente le coup. Assassin !

20 fév. 2016
0

il est évident que le controle de traffic du DST dans lequel se trouvait Zigzago sait quel navire se trouvait à cet endroit à ce moment, il ne devrait donc pas ètre compliqué de le retrouver si on contacte les autorités portugaises,
Les autorités de controle maritime française doivent également pouvoir aider si nécessaire,
Le controle des DST est sérieux et compétent ...

2

Débat amusant... on sent quand même, sans vouloir accuser à tort, que tout n'est pas clair... en ce qui concerne la surveillance, quand on fait la Channel Race, on met l'AIS en mode "furtif" le temps de tirer des bords dans le DST... même nos coques plastiques et légères se sont épingler en grand par les anglais (plutôt conciliants) et les français (plutôt autoritaires).. pas moyens de passer inaperçus, mais alors pas moyen du tout ;+)

Donc le coup du "flying dutchman" ou du 'black pearl", qui vient de nulle part, aborder à la dernière minute sur la moitié avant d'un bateau qui a fait un virage à 180° pour l'éviter.. et bien je ne sais pas, mais c'est à tout le moins... incroyable... si c'était moi, j'aurais dit un gars qui a confondu tirer et pousser la barre .. la fatigue sans doute... ;+)

21 fév. 2016
1

Stupéfait que l'on considère certains capitaines de cargos ou pêcheurs comme des pros !!!!!

je navigue svt au milieu de ces derniers ds les environs de Fos/mer où certes ils sont prioritaires sur un rail bien défini

Cependant certains se comportent comme des voyous en dehors des rails et bien que l'on fasse tout pour ne pas les gêner !

la réaction du skipper : rien à redire car qu'il donne un coup de barre à babord ou à tribord ou qu'il préserve sa route ne changera rien sur un cargo arrivant à 15ou 20 nœuds par derrière
C'est au cargo
Bien évidemment certains hyper doués et très humbles aurai ent évité la collision MDR.......
NB

Petit rappel du permis LOL

Entre un navire rattrapant et un navire rattrapé

Un navire est considéré comme rattrapant, s'il se rapproche de l'arrière d'un autre navire dans un secteur de 135°.
Le navire rattrapant n'est jamais privilégié, quel que soit le type d'embarcation (voilier, navire à moteur, scooter, planche à voile,...).

Le navire rattrapant doit manoeuvrer pour ne pas gêner le navire rattrapé. Celui-ci doit conserver son cap et sa vitesse.

22 fév. 2016
0

ne pas oublier qu'il n'y a pas de navires prioritaires,mais des bateaux privilégiés

24 fév. 2016
3

Voilà un résumé de ripam qui mériterait d'être enseigné dans les écoles de l'ENMM, ça éviterait quelques dizaines d'heures.
Bien vu le coup de barre lorsqu'on est rattrapé, c'est le meilleur moyen de passer de l'état de rattrapé à celui de bulbé.

22 fév. 2016
6

rattrapant ou pas quand je voie le ferry dans mon cul je me déporte largement et le laisse passer!
Fais pas le poids!!!! :acheval:

22 fév. 2016
0

Farfaitement,
Le plus gros passe, priorité/règle d'abordage ou pas...
C'est du bon sens ma pauv' lucette !
.
Mais on s'égare un peu là non ?
.

27 août 2016
0

Pour information il y a mieux que l'AIS qui a une portée limitée, il y a le LRIT qui n'est pas émis en VHF mais par satellite.
www.lrit-services.com[...]ations/

27 août 2016
0

A quoi ça sert aux bateaux qui ne savent pas capter ce signal? A strictement rien.

A l'inverse de l'AIS ...

27 août 2016
0

Pour ce qui concerne la prévention des collisions, en quoi est-ce mieux que la portée soit plus importante ?

27 août 2016
0

extrait du lien:

'to which ships will report their positions four times per day'

29 août 2016
1

:mdr:

27 août 201627 août 2016
0

Cela coule de source que le LRIT ne sert en aucun cas à l'anti collision.. C'est simplement par exemple dans le cas d'une collision avec un navire non identifié il est simple de retrouver les navires qui étaient dans les environs de la zone au moment de la collision........ Et pour rappel l'AIS ne sert pas à faire de l'anticolision....

28 août 201616 juin 2020
0

surement ce bateau, vu cet été au portugal

29 août 2016
3

C'est effectivement ce bateau là.
Le coéquipier qui était de veille au moment de l'impact ne se faisait pas un café, mais faisait le point carte. Il s'apprétait à manoeuvrer car nous nous rapprochions de la longitude limite que l'on s'était donnée pour ne pas passer dans l'axe entre les 2 rails.
Il a entendu le moteur alors qu'il était à l'intérieur. Les 2 autres équipiers étaient en train de dormir.
Nous étions effectivement au près, la nuit était claire, la mer calme. Nous n'avions pas d'AIS, mais un réflecteur radar sur le pataras.
Lorsque le mat est tombé nous avons effectivement perdu la vhf fixe, mais nous avons tenté de joindre le cargo avec une vhf portable, sans succés.
Quelques temps après, un cargo faisant route en sens inverse, a répondu à notre pan pan. Il nous a confirmé qu'il nous avait en echo radar depuis au moins 10 milles, et a transmis un pan pan relay, qui a été entendu par la marine portuguaise.
Nous avons dû faire un gréement de fortune car nous avions une panne moteur, et les pièces nous attendaient à Leixoes, escale que nous avions prévue.

Nous avons eu l'extrême chance de n'avoir qu'un blessé léger, Nicolas Dubois, qui je pense à dû dévier la barre avec ses dents...

Le cargo ne faisait pas 60m, mais 150, il a été identifié, il bat pavillon Italien. Maintenant les assurances discutent entre elles...........

Ce que je peux vous dire, c'est que je repartirai sans hésiter avec ces gars. Ma confiance en eux s'est accrue à la suite de cet accident, car on a su affronter cette situation sans se gueuler dessus, et en sachant ce que chacun devait faire.
On remercie bien entendu l'équipage du Zaire (Portuguan Warchip 1146) d'avoir assurer notre sécurité sur zone, le temps que l'on rentre.

On est finalement arrivé sur Leixoes avec 20h de retard, ce qui je trouve est pas si mal.

29 août 201629 août 2016
0

louRaph,

merci beaucoup pour ces éclaircissements :-) ... Le plus important: vous êtes là pour le raconter, tous les trois. Tiens nous au courant pour les histoires d'assurance.

Il y a eu un dépôt de plainte suite a l'abordage?

29 août 2016
0

Dans les années 89/90, un ami de mon fils et sa sœur 19 et 21 ans ont disparu au large de Porto avec leur Mousquetaire, ils ont été retrouvés noyés 3 semaines après , les corps et des morceaux d'épave du mousquetaire éparpillés sur 5 km de plage.... ( le plus gros morceau 50cm ( tableau arriere) portait le nom du bateau ..... comme ils appelaient régulièrement on a pu établir une fourchette de 48H00 sur le moment de la collision avec un cargo, aucun bateau n'a signalé d'abordage....les autorités portugaises ont établi que la collision avait du se produire de nuit ..... .bien que la famille soit restée 10 jours sur place pour comprendre les circonstances ......Aucune autre information ne leur a été communiquée ..... Le jeune garçon n'avait pas été prudent, et il devait surement emprunter de nuit le rail des cargos montant et descendant le long du Portugal .... un de ses frères s'est tué en ULM en Afrique 8 ans après ....LECELTE

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (4)

Le beau temps !

mars 2021