longueur de mouillage

Bonjour
On apprend a l' ecole qu' il faut mettre au moins 3 fois le hauteur d' eau de chaine pour faire un mouillage, mais dans le cas ou on a de la chaine plus du cablot est ce que le cablot compte aussi dans la longueur admise merci

L'équipage
24 août 2016
24 août 2016
1

3x perso, plus jamais. Mon beau jeanneau 51 de loc que je vois se barrer depuis le resto en haut à la Girolatta me l'a fait comprendre.
Maintenant c'est 5 x min
Si tu n'as pas 5x la profondeur en chaine; ben tu balances toute ta chaine et le reste en plombé

24 août 2016
0

Je dirais pas de regles surtout, 3x la hauteur est peut etre un minimum mais ca dépend de tellement d'autres choses, le tout c'est surtout de pas se barrer du bord juste apres avoir mouillé.
Je precise que je suis un debutant avec environ une quarantaine de mouillages faciles à mon actif donc pas une reference, mais je suis convaincu qu'il y a une maniere de mouiller, je vois des mecs avec des zolis catas s'y reprendre à 5 fois alors que j'ai toujours accroché du premier coup.
Mais ça c'est peut etre que je mouille en chaine folle et sans l'aide du moteur, la manoeuvre dure minimum 20 minutes et se fait petit à petit et pas au guindeau en mode je deroule tout et je mets plein gaz arriere

24 août 2016
1

Par 50 mètres de profondeur, la règle de 3 fois le fond (en chaine) serait suffisante, compte tenu du poids de la chaine, dans l'eau.

En revanche par petits fonds, elle est très insuffisante.

Personnellement je dirais: minimum 4 fois la profondeur + franc-bord, avec un minimum de 20 m par tout petits fonds.

Certains utilisateurs préconisent: 3 fois la profondeur + 10 mètres.

Mais comme le dit Camille, avec 5 fois la profondeur on est tranquille.

24 août 2016
5

idem que MR KOALA, minimum 25 m par 5 à 6 metres de fond, et tout en chaine, avec 1 ancre de la taille superieure à celle recommandée.

24 août 2016
0

je pose ma question autrement avec 20m de chaine et 30 m de cablot je peux mouiller dans combien de hauteur d' eau, avec un voilier de 8m de long ?

24 août 2016
1

10 metres, sourire

24 août 2016
-1

Ce que j'ai appris tout petit, pour un mouillage ou tu dors 3la profondeur ou 3la longueur du bateau. prendre le plus gros chiffre.

25 août 2016
3

3 fois la longueur du bateau.... !!!
Alors ça, c'est pas possible !
Si tu as 15 m de fond, avec un voilier de 6 m, tu mets 18 m ???
Si tu as 5 m de fond, avec un voilier de 30 m, tu mets 90 m ???
:mdr:
Ça ne marche que dans certains cas, par exemple :
4 m de fond, voilier de 7 m, tu mets 21 m... là oui. (5 x)
Et ça marche quand le nombre de fois la profondeur est correcte. C'est donc lui qu'il faut prendre en référence.
Ceci dit, si le vent est très fort, 5 fois ne suffisent pas. À plus forte raison si la profondeur est faible. Quant à 3 fois... seulement par pétole et mouillage encombré...

24 août 2016
7

Il n'y a pas de règle, juste du bon sens en fonction du lieu, de la météo, du fardage et du matériel.

25 août 2016
2

Héhé... si tu dis ça à un débutant, il aura tout compris !!!
:mdr:

24 août 2016
0

Bonjour,
le problème n' est pas simplement une longueur de chaine+ éventuellement cablo, car pour l' instant personne n' a parlé de la nature du fond et de l' ancre(type et poids), car si tu mouilles sur des algues, dans 5m d' eau avec une ancre plate de type Britanny (juste ce qu'il y a dans les bouquins pour ton bateau), même avec tes 20m de chaîne et 30 de cablo t' es sûr de déraper.
A poids égal, les ancres modernes type Bruce, Delta, Kobra etc... ont une bien meilleur tenue que les antiques ancres plates ou CQR.
Il en es de-même du diamètre de la chaîne.
Gorlann

25 août 2016
5

@Gorlann;
"A poids égal, les ancres modernes type Bruce, Delta, Kobra etc... ont une bien meilleur tenue que les antiques ancres plates ou CQR."

A te lire, mon sang n'a fait qu'un tour!
Dans ta liste d'ancres, je te prie, je t'implore et te conjure de supprimer la Bruce qui est l'ancre la plus catastrophique qui soit!
Et mettre la CQR à son niveau, non mais sans blague!!!

3

J'ai une cobra de 20 kg qui tient plutôt bien, mais dans du sable grossier avec 40 m de chaîne elle glisse alors que mon ancre plate ordinaire du même poids avec seulement 20 m de chaîne et 20 m de câblot tient très bien (8 m de profondeur, courant 1,5 nœuds)

24 août 2016
0

question posée autrement : à quoi sert le cablot sur un mouillage ?

24 août 2016
5

à immerger un maximum de longueur de chaîne.

25 août 2016
0

Voilà... simple, précis, efficace !

02 sept. 2016
1

Et également à donner de l'élasticité à la ligne de mouillage pour éviter les coups de rappel brutaux qui peuvent faire déraper une ancre.

25 août 2016
0

Le cablot est plus léger que la chaine (moins de poid dans la baille a mouillage) et plus élastique donc plus de confort à bord.

Ici, Pesquero tout le monde a un mouillage mixte (chaine et cablot), dans les cours on recommande une touée de 5X la profondeur + le franc-bord et jusqu'à 7 X si les conditions l'exigent.

24 août 2016
1

Comme beaucoup de monde je me base sur 3 fois la profondeur mais c'est juste une base , tout dépend des conditions météo , si c'est pour une pause casse croute , pour passer la nuit ou si je vais m'éloigner du bateau un moment etc , etc .
Par temps calme et si j'arrive à sentir le moment ou l'ancre touche le fond , je laisse filer 5 m de plus de chaine et je regarde si elle croche , si c'est le cas je laisse filer alors les 3 fois la hauteur d'eau mais si elle ne croche pas je relève le tout et vais mouiller plus loin car je me dis que si elle ne tient pas avec 5/6 m de chaine sur le fond elle ne tiendra pas mieux avec 3 fois plus si le temps se dégrade .

25 août 201625 août 2016
4

Hungry my friend...
Avec 3 profondeurs, ta chaîne ne touchera le fond que par pétole. Je le vérifie au masque chaque fois que le vent est fort :
À 5 m de fond, et 30 m de chaîne de 10, (6 profondeurs) la chaîne ne touche plus le fond dès 25 noeuds de vent. Alors avec 3 profondeurs... euh...
Eh bien oui, avec 6 profondeurs, dans ce cas tu tiendras BEAUCOUP MIEUX qu'avec 3 profondeurs. Car avec 6 profondeurs, l'angle entre la chaîne et le fond est bien plus fermé.
C'est cet angle qui est à prendre en compte !!!
6 profondeurs = 10°
3 profondeurs = 20°
Tout est là.
Indépendamment de la qualité du fond, bien sûr.
Dans tous les cas, plus on met long, mieux ça vaut. Si mouillage pas trop encombré, et récifs assez éloignés...

24 août 2016
0

Voir en face sur PTP....il se trouve un tableur qui explique le pourquoi du comment....
Après lecture tu peux poser des questions explicatives sur ce que tu as lu, car chacun peut y aller de son expérience. ...
Par ailleurs, si tous les touages de mouillages étaient raportés au fardage et au poids de chaque navire, il y aurait peut être consensus général, avec accord au tableur en question.....bien que les tenants du " tout chaine" aurait du mal à en demordre...

24 août 2016
0

Hello,
Avant je mettais 3 fois pour un pic nique et 4 pour la nuit.
Maintenant c'est 5 pour la sieste et je reste à 5 pour la nuit.

Sérieusement, 5 hauteurs et basta.
Et ensuite ça dépend du vent.

Amicalement
FX

24 août 2016
1

Cet été à Porquerolles, un Hanse 40 skippé par un guignol s'est mis devant moi. Il y avait déjà 15 à 20 noeuds de vent et des rafales de plus en plus rapprochées. Il a mis 5m de mouillage pour 5m de fond et est parti boire un coup avec son équipage novice : 5 adultes dans une annexe de 2.30m, à la rame. On commençait à ouvrir les paris sur l'impossible retour de la plage de débarquement.
Son bateau a traversé toute la zone sans toucher personne ; un coup de bol ! J'ai appelé sur la vhf pour signaler le dérapage et le bateau a évité l'échouage grâce à la rapidité du zod de la capitainerie.
Il m'a presque engueulé de ne pas être intervenu d'avantage...
Il se souvient surement de la bordée d'injures qu'il a ramassé en retraversant le mouillage, son ancre toujours à 5m...
J'en ai déduit que la longueur du mouillage était inversement proportionnelle à la connerie du capitaine.

24 août 2016
2

Un hanse 40 ! fallait l'aborder et partir avec :-)

24 août 2016
0

Sur mon 9m, j'ai toujours une ancre plate et ça tient bien sur le sable. Sur des cailloux, tout accroche, la chaine fait en général le tour d'une roche.
Toujours 30 ou 40m de chaine.
Au dessus de 25-30 nds, j'ajoute du câblot pour l'élasticité et éviter le décrochage pendant des rafales.
Je passe l'été sur Roussillon et Costa Brava sans m'abriter dans un port.

25 août 2016
0

Pour ma part, j'applique la règle suivante:
3 x (hauteur d'eau + franc bord) + 10m.
J'arrondi ensuite aux 5 supérieurs si il y a de la place pour tourner.
Voilier 6T, kobra 16, 50m chaîne de 10.

25 août 201625 août 2016
0

Ce qui fait en moyenne 4 à 5 fois la profondeur+ franc-bord.

Mais lorsque ça souffle vraiment fort, comme à Cala Montjoy il y a quelques années, je mouille 6 à 7 fois la profondeur + franc-bord, ce qui me fait passer sur le câblot.
Mais, contrairement à toi, je n'ai pas encore utilisé le poids coulissant.

25 août 2016
0

on voit tout,

ai vu un jeanneau 12,5 avec 100m de chaine de 8 acheté en Chine par correspondance ,le proprio etait très content de son achat a moindre prix .

je donne pas cher de son mouillage après un ou deux ans d'utilisation avec l'oxydation et un peu de vent

25 août 2016
2

C'est une question de bon sens et de conditions locales
(nature du fond et météo). Le principe est très simple:
l'ancre accroche d'autant mieux qu'elle reste horizontale.
Elle le reste si la chaine qui la retient reste sur le fond par gravité et si l'angle de tire vers le bateau reste petit, ce qui justifie géométriquement une longueur suffisante.
S'ajoute la nécessité d'amortir les acoups de traction sur le mouillage grace à une liaison souple (cablot ou chaine amortie par montage ad hoc).
La sécurité est toujours apportée par un mouillage assez long, même si cela augmente l'évitage. Un mouillage trop court garantit un décrochage au moindre problême météo.
Exemples perso:
Pour mon DI 11m11T, mon mouillage principal est de 100m (50 de chaine+50 de cablot). Le secondaire est du même type et celui de miséricorde est règlementairement de 8m de chaine + 30m de cablot.
Pour passer la nuit, et par faible fond sableux j'avais mouillé 50m de chaine (bateau de 11m). En pleine nuit changement météo brutal: avec les 100m complets le bateau tirait comme un malade sur le mouillage tendu à mort mais l'ancre a tenu.
Juste pour midi petit mouillage avec peu de longueur sur peu de fond mais en partie rocheux. Brutalement grosse saute de vent: dérapage immédiat en pleine bouffe.

25 août 2016
1

Autant que la constitution du mouillage il y a la façon de mouiller l'ancre, et là c'est sûr ... on voit de tout.
Je vais pas m'étendre ici sur ce fil mais une recherche sur comment mouiller est parfois bonne à prendre.
@phazon972 bonne technique mais mettre un bon coup de marche AR pour assurer la tenue de l'ancre est parfois utile (voire indispensable sur fond rocheux)

25 août 2016
0

Merci :-) je pratique aussi la marche arriere quand l'artimon ne suffit pas, mais pas plein gaz quand l'ancre à a peine effleurée le fond

25 août 201625 août 2016
0

L objectif de filer suffisamment de chaine et du câblot est de faire en sorte que l'ancre travaille à plat. D'ou l'importance d'un angle faible entre la fond et la chaine lorsque le bateau tire comme le précise Baboujoli

25 août 2016
0

Un mouillage n'est agréable que par très beau temps, alors la longueur de chaine....

25 août 201616 juin 2020
3

Voici un fichier interressant


25 août 2016
0

Ben quand je vois la plupart des réponses, je sais pourquoi je dors mal au mouillage quand un tourist plante sa pioche devant moi !!!

Ancre qui chasse quasi garantie avec 3 fois la hauteur d'eau et un peu trop de vent ou mauvais fond.

Longueur par rapport au longueur du bato ? N'importe quoi.

Mouillez ailleurs SVP !!!

26 sept. 2019
0

moi je m'en vais

25 août 2016
5

Hello,

Je vais me faire des amis.
Ne devraient être autorisées à répondre sur ce fil que les personnes:
- qui ont dérapé, et qui reconnaissent pourquoi
- qui ont pris leur masque et qui ont plongé souvent et longtemps pour vraiment étudier comment travaille leur ancre et donc savent ce qui se passe dessous.

Les autres, soient ils ont du bol ou n'ont jamais fréquenté de mouillage délicat, soit sont ceux qui pour leur 9m15 balancent leur ancre de 16kg avec 50m de chaine de 10 qu'il y ait du vent ou pas.

Blague à part, observer son mouillage au fur à mesure que le vent monte et tourne est TRES instructif.

Amicalement et bises aux propriétaires de 9m15 ????
FX

25 août 2016
3

Je crois que tout le monde à déjà dérapé une ancre. En revanche, tout le monde n'a pas déjà chassé. ;-)
Et tout le monde ne navigue pas dans des eaux suffisamment tièdes pour prendre plaisir à aller barboter au-dessus de son ancre. Et tout le monde ne navigue pas non plus dans des eaux sans marées et sans renverse de courant.

26 août 2016
4

Vous en n'avez pas marre de raconter toujours les mêmes conneries !!!

25 août 201625 août 2016
0

Dérapé une ancre...pas forcément.

L'épisode concerne un voilier loué.
Les utilisateurs reviennent le lendemain voir le loueur, pour réclamer une ancre.
"Il y en a 3 à bord !" répond celui-ci.
"Oui, mais on a déjà mouillé 3 fois....!"

26 août 2016
1

C'est dit un peu crument... mais je suis d'accord.

02 sept. 2016
0

Et les 9.14 m ils comptent pour des Prunes
On est pas des Jambons quand même !!!! :lavache: :lavache: :lavache:

25 août 2016
1

vrai :un mouillage n est agréable que par "beau temps"
mais en pleine saison dans pas mal de zones cotières (Marseille/menton....Baléares....nord Sardaigne.....pontines...
elbe...ect....)on subit souvent des "tempètes de sillages"qui nous font régulièrement balloter!

25 août 2016
0

Voir ici

www.yachter.fr[...]illage/

Et si vous voulez aller plus loin et mieux comprendre les differentes composantes

www.yachter.fr[...]A9e.xls

25 août 2016
4

comme dans bien des cas, ce n'est pas la longueur qui compte mais l'application pour préparer le mouillage :acheval: :acheval: :acheval: :acheval: :lavache:

25 août 2016
0

Tout à fait !

Plaisanteries mises à part, ce qui importe aussi c'est les voisins... et sur les mouillages en calanque/cala la place limitée par les voisins ne permet pas toujours de mettre 40m de chaine... et il est dur de savoir combien de chaine ont les voisins: si on mouille plus long que les autres et que le vent tourne on n'évite pas tous de la même façon et ça peut donner des surprises...

Alors si on a le choix, plus c'est long plus c'est bon.
Sinon, bin faut faire au mieux avec les contraintes que l'on recontre... et si on a le moindre doute sur la fiabilité du mouillage, on vérifie toutes les 30'-1h et on a toujours quelqu'un sur le bateau pour réagir en cas de dérapage important.

22 juil. 2017
0

Tout ta fait ,et avec 20 m avec 35 kt c'est plus une ancre mais une charrue verge levé (pour certains vieux capitaine c'est normal) de 30cm cela labour.

26 août 201626 août 2016
0

Il y a des livres qui traitent un chapitre complet sur le mouillage. Les différences entre les ancres et les fonds marins, la situation, la météo etc.
Mieux vaut surdimensionner l'ancre que la longueur de chaîne.

26 août 201626 août 2016
3

L'angle ! L'angle ! L'angle !!!
Par vent fort, la chaîne (ou le câblot) est tendue droit sur l'ancre... Ceux qui pensent que c'est faux n'ont qu'à mettre un masque...

26 août 2016
0

@hubert de Cherbourg

Si vous reportez votre mouillage sur le Tableur ci dessous, vous vous apercevez que ce n'est pas le poids de l'ancre qui joue mais le fait que vous soyez en ligne mixte.

www.yachter.fr[...]guides/

téléchargez la feuille de calcul Tableur ....;

26 août 2016
1

Je me suis trouvé amarré, en Juillet, à Soller à côté d'un japonais, 70 ans, bourlinguant depuis 10 ans, ayant trainé sa quille notamment en Alaska .
Son bateau … ? … 11 m environ, en polyester, ayant vécu … beaucoup vécu ! … pas de raison, à priori, d'être beaucoup plus lourd que nous (7t lège) . Il était là pour une panne d'inverseur … peu importe !
J'ai été impressionné par son mouillage principal : une Spade (ou équivalent) de 25 kg et chaîne de 12 . J'en ignore la longueur … J'imagine qu'il avait quelques raisons pour justifier son choix .
Néanmoins rencontre étonnante ! … et respect !

26 août 2016
1

quand je discute mouillage je donne ma solution pour mouillage de mistral avec rafles max de max à 40 noeuds

alaske ou canaux de patagonie c autre chose

27 août 201616 juin 2020
0

le lien THE YACHTER donné par Odysseus en pdf.


28 août 2016
0

tres bon papier, avec explication du mixte chaine bout, 2 a 3 fois moins de risque de déraper

28 août 201628 août 2016
3

Quand on a derape c est qu on nous a decroche et une fois mouillage avec tenue mediocre .Dans tous les cas nous nous en sommes appercu de suite. LA regle me semble differente en Med et en Bretagne ( moins de coup de vent et les marees) pour notre 44 pieds c est 35 metres minimum ( on mouille entre 3 et 7 metres) chaine de 10. On ralonge a partir de force 5 et pondere par une formule qui marche bien la hauteur d eau plus vingt metres plus la force du vent en noeud. Sinon on mouille de preferance sable ou glaise et on evite les taches de possidonie. Au moment du mouillage mon compagnon balance deux fois la hauteur d eau je fais culer un bon coup on voit si le voilier croche on laisse s equilibrer et seulement apres on ralonge. On reprend la longueur si petole et du monde et on ralonge si le vent se leve. Si on ne peut pas ralonger car trop de monde et que le vent se leve on change de coin. On a pris du f8 sans soucis avec une bonne veille.J avoue etre stupefaite par le nombre de voiliers qu on a recupere et ceux qui pose leur pioche a la va comme je te pousses ....Un moment tres important de la navigation largement passe sous silence en ecole de voile. Notre mouillage c est 75 metres de chaines. On peut rajouter 50 metres de cablot et nous avons garde l ancien mouillage de 45 metres au cas ou

28 août 2016
0

Hello,

Ce que j'apprécie dans le commentaire le Lady Bambou, c'est que c'est nuancé, que la méthode de mouillage est progressive et surtout tient compte de très nombreux facteurs et leur évolution.
Ca change de certains posts ayatollhesques essayant de donner et surtout défendant des méthodes plus ou moins validées.

Amicalement.
FX

28 août 2016
0

@Lady Bamboo

On ralonge a partir de force 5 et pondere par une formule qui marche bien la hauteur d eau plus vingt metres plus la force du vent en noeud. Sinon on mouille de preferance sable ou glaise et on evite les taches de possidonie.

Notre mouillage c est 75 metres de chaines. On peut rajouter 50 metres de cablot et nous avons garde l ancien mouillage de 45 metres au cas ou

A la louche c'est empirique et efficace tant que les fonds ne sont pas trop profonds; globalement la méthode à 95 % de chance de bien fonctionner par les fonds que vous pratiquez. Au delà vos 75 m de chaines et 50 mètres de câblot feront probablement l'affaire jusqu’à 15 mètres

Cela démontre qu'une bonne règle de base établie pour un bateau est tout à fait applicable et généralement suffisante.

@fxvt

Il faut savoir de quoi vous voulez parler; par force 2 vous n'avez pas besoin d'ancre, la longueur de la chaîne vous tiendra; dans un mouillage encombré bien content de pouvoir poser ses 30 mètres

Cette discussion n'a d'intérêt que lorsque vous êtes coincé au mouillage pour étaler un mauvais coup de vent et là il n'y a pas de méthode plus ou moins validé, il y a des certitudes qui plaisent ou ne plaisent pas.

Ces certitudes reposent sur des modèles scientifiques, démontrés et testés que l'on doit savoir appliquer pour pouvoir dormir.

Ces modèles ont été mis au point et calculés par des marins très expérimentés, qui pratiquent beaucoup le mouillage et dont les capacités intellectuelles sont incontestables. Je fais référence aux tables d'Artimon qui est de très loin la modélisation la plus avancée que l'on peut trouver

Si vous êtes à même d'apporter une contestation "pertinente" ceux qui vous lisent réviseront leur jugement, autrement ce n'est que du blablatage dangereux.

Lady Bamboo a une solution empirique qui entre parfaitement dans le modèle; donc qu'il garde cette solution et que d'autres le suivent si cela leur convient et qu'ils ont un bateau similaire et pratiquent des fonds similaires.

En revanche s'il change sa zone de navigation ou de bateau, il devra probablement revoir cette solution inadaptée pour les îles Lavezzi ou pour un trawler de 70 pieds.

29 août 2016
0

Bonjour Odysseus,
Tu as totalement raison de mettre en avant les travaux d'Artimon dont les conclusions sont remarquables de pertinence et de sérieux. C'est un grand navigateur dont la formation lui permet de mettre à notre disposition des conseils particulièrement judicieux. Et pour l'intérêt de tous, on se doit de préciser pour ceux qui l'ignore, que ses publications se trouvent sur STW. Il faut chercher "mouillage Artimon, mouillage Balthazar, tableau Artimon etc.

29 août 2016
0

je les ai vu à riga en juillet, beau bateau bardé d’antennes !! :lavache:

29 août 2016
1

Juste pour mettre mon grain de sel, j'ai dérapé 2 fois, j'avais fait des bourdes 2 fois.
JJ

29 août 2016
0

Il semble bien evident que la tenue d'un mouillage depend de multiples facteurs:
- carracteristiques du fond ( sable, boue, rocher, herbiers)
- Poids du bateau et fardage
- comportement a l'ancrage ( certains bateaux systematiquement font du 'droite-gauche' et ne restent pas face au vent du a leur haut franc bord)
- type d'ancre (par rapport au fond) CQR, plate, bruce, delta, fortress, etc..)
- taille de chaine ( donc poids ) puisque la chaine est la pour apporter du poids et assurer que l'ancre tire bien a plat.

Donc la sage decision est donc de commencer par les recommandations d'ecole ( 3 fois la hauteur d'eau ) puis d'en rajouter un peu pour la tranquilite d'esprit et surtout, sutout observer ce qui se passe , et non pas partir sur le champ en dinghy pour le resto du coin :-) LOL ( cela m est arrive aussi a la Girolata de voir mon bateau partir depuis le resto en haut ! Oupss, la course...)

Le probleme des mouillages est que quelquesfois il n est pas possible de rajouter de la chaine car trop encombres... Dans ce cas il vaud mieux changer de coin...

29 août 2016
0

@chrisja

"et non pas partir sur le champ en dinghy pour le resto du coin "

Relisez bien vos contrats d'assurance, notamment ceux souscrits à l'étranger; certains contrats ne couvrent pas lorsque le bateau est laissé sans surveillance; certains indiquent une durée d'absence etc...;

29 août 2016
0

la bonne longueur :c'est quand l'ancre touche bien le fond
c'est comme la bonne taille quand les deux pieds touchent bien par terre
alain :-D

29 août 2016
1

"Donc la sage decision est donc de commencer par les recommandations d'ecole ( 3 fois la hauteur d'eau ) puis d'en rajouter un peu pour la tranquilite d'esprit"

Pour MA tranquillité d'esprit je vais en rajouter une couche ici:
Mais arrêtez donc avec cette monstruosité de règle stupide des 3 hauteurs d'eau! C'est incroyable comme l'école des Glénans a pu faire des dégâts!
Donc avec votre 40 feet dans 5 m d'eau vous allez poser 15 m et un petit peu plus.
Allez mouiller au diable!
Avec haine et violence

31 août 2016
0

au diable ou à Monaco

29 août 2016
0

@Cerigo

Je n'osais pas le dire ! Mais quel bonheur de l'entendre !

29 août 2016
0

C'est pas gentil :/ je ne pense pas qu'il soit non plus judicieux de balancer 100m de chaine n'importe comment pour avoir un mouillage sûr, ca fait 1 mois que j'ai 20m de mouillage dans 6metres d'eau, on a eu pas mal de "rafales" à 25nds et je n'ai pas bougé avec mon 40 pieds, encore une fois ça dépend des parametres, je suis dans une zone, sans courant, sans marée, et où le vent ne change quasiment jamais de direction donc ça suffit largement, il est clair qu'avec un vrai marnage et des renverse de courant je n'oserais jamais mettre si peu :-)

26 sept. 2019
0

@zourite 87 .Sûr que depuis 29 août tu chassé, mais tu t'en n'est pas aperçu, même avec de la chaîne de 10 a 15 kt tu tends celle ci et tu lève la verge et bonjour la glisse dans du sable courant ,dans vase cela commencera a 20 kt

29 août 2016
0

Tu vois Odysseus, c'est décourageant!
C'est bien la peine qu'on se décarcasse!
Stop et fin.

31 août 2016
2

On parle de dérapage .c'est impropre. En langage marin déraper c'est relever son ancre
Donc on dérape tous!
Il vaut mieux parler de chasser lorsque l'on voit le bateau s'éloigner de son mouillage.
À propos souvent se sont les autres qui chassent!!

01 sept. 2016
1

@ Phazon. Bonjour,
Je n'arrive pas à me désintéresser de ce que font les autres...
Ce pourquoi je reviens pour faire ma B.A.

Tu écris être un débutant et tu sembles déjà en connaître sur les impératifs du mouillage. Mais tu en connais sans doute un peu moins que le vieux crabe que je suis.

Alors écoutes moi.
Tu as un bateau qui est donné à 12 tonnes lège auxquelles il faut ajouter plus de 1000 litres de liquides plus le matériel embarqué, c.à d. environ 14 T au total.

Ce qui signifie que si tu continues sur les critères que tu mets en oeuvre, je t'affirme que dans un avenir plus ou moins lointain, tu perdras ton bateau.
Ceci n'est pas une provocation pour te stresser mais ce que tu as écrit "20 m de chaîne dans 6 m d'eau avec 25 nds en rafales" montre une méconnaissance totale de ce qui t'attend bientôt. Parles-en auprès de marins qui s'y connaissent mieux que moi en espérant aussi que ceux d'H&O approuvent mon propos.
La gentillesse n'a rien à voir en ce domaine.
Cordialement en te souhaitant de belles navigations sans soucis.

01 sept. 2016
0

il y a deux "longueurs" passe partout par temps "normal" .

  • 3 fois la profondeur c'est ce qui est admis pour les ancres ancienne
  • 5 fois la profondeur pour que les ancres nouvelle ou moderne puissent atteindre leur pleine performance
22 juil. 2017
0

Un des éléments essentiels reste la nature du fond.
Exemple Hugh Town aux Scillies avant les bouées de mouillage. ON pouvait mouiller toute la chaîne du bord sans être certain de la tenue de l'ancre. En frevanche, devant St Vaast La Hougue, l'ancre tient très bien même avec peu de chaîne et l'effort est énorme pour la décrocher et la remonter, lourdement chargée de vase argileuse!
Au Havre Gosselin, selon que l'ancre se trouve (ou plutôt se trouvait avant les bouées de mouillage) dans une zone sableuse ou dans les laimnaires, le résultat est tout à fait différent.
Enfin dans nos mers à marées, il ne faut pas oublier d'ajuster la longueur du mouillage au fil des heures.

01 sept. 2016
0

@calypso2

Pouvez vous démontrer ?

Les ancres modernes n'ont pas de spécificité particulière sauf, ce qui est primordiale, qu'il a été amplement démontré que leur forme et leur conception plus recherchée était plus efficace que les ancres anciennes.

Par ailleurs il a été également démontré que la forme est plus importante que leur poids.

01 sept. 2016
0

je ne demontre rien du tout bien evidement et d'ailleurs en ce domaine les demonstrations valent ce qu'elles valent ..

seulement on lis de la part des fabricants de ces ancres qu'elles sont "efficace" a 5 fois la profondeur

01 sept. 2016
2

Les démonstrations ne valent pas ce qu'elles valent, les démonstrations fondés sur des modélisations mathématiques valent ce que valent les calculs de surface ou de circonférence.

Ce que vous pouvez lire sur les plaquettes des fabricants sont des recommandations commerciales pour faire vendre un produit; c'est aussi crédible que la "réclame" pour les crèmes anti-ride.

Je ne suis pas comme Cerigo qui a la gentillesse d'expliquer et de réexpliquer; finalement je n'en ai pas grand chose à cirer que vous perdiez votre bateau en mouillant 15 mètres de chaîne par 3 mètres de fond sur un engin en acier de 25 t;

Il y a certainement quelque part un marchand de ficelle qui vous dira que cela suffit.

Dans ce post on a donné des références et des articles; visiblement cela ne sert à rien, puisque personne ne songe à les lire.

Maintenant, faites l'expérience suivante, prenez vos 40 mètres de chaîne et étalez les sur le quai; demandez à votre neveu de 10 ans de tirer la chaîne dans l'axe pour la déplacer .... étonnant, il va y arriver; vous avez tout compris de la question du poids de la chaîne.

La règle des 3 fois ou 5 fois ne veut strictement rien dire; un mouillage est un enchaînement complexe ou un ensemble de force, de résistance, de poids et d'élasticité font qu'un bateau va tenir ou non.

Il n'y a pas de truc miracle ou mnémotechnique pour s'en souvenir; il y a d'abord une modélisation pour un bateau donné, puis une abaque ou une fiche technique pour s'en souvenir en fonction de vos apparaux et enfin un truc mnémotechnique que vous inventerez pour vous même.

La question n'est pas de mouiller par beau temps; un sandow suffit, mais de passer la nuit dans la piaule quand les ports sont pleins.

02 sept. 2016
0

la demonstration de la chaine sur le quai n'a de valeur "scientifique" que si l'on retrouve les m^mes conditions lors d'un mouillage . Et jusqu'à preuve du contraire le fond des mer ne sont guere bétonné .

Demande plutôt à ton neveu de tirer une chaine de 40m sur la plage ou sur de la vase pour voir

02 sept. 2016
0

Calypso2

Cela c'est le frottement qui effectivement a une grande importance dans un mouillage; le poids se calcul à frottement nul ou le plus faible possible.

Lorsqu'il y a du vent, le frottement diminue puisque la chaîne sort partiellement de son enfouissement. D'où la nécessité de garder une bonne longueur au delà des 3 profondeurs.

02 sept. 2016
0

le poids est une caracteristique de la chaine c'est une constante frottement ou pas frottement ,enfin on devrait dire "masse" et non poids .

pour le reste tout a fait d'accord

02 sept. 2016
3

Bonjour, je ne vais pas ne remettre une couche sur cette pseudo règle des trois longueurs mais une fois qu'on a compris comment mouiller correctement et ce qu'on devra faire face à de nouvelles conditions encore faut il s'assurer d'avoir l'évitage et être sur de ne pas mouiller sur le mouillage du voisin. Une bonne solution, me semble t il, parler avec ses futurs voisins avant de mouiller. Dans certaines conditions il faut être devin pour savoir où se trouvent les mouillages....

02 sept. 2016
0

moi mon soucis, c'est pas tant la longueur que je mouille, mais de savoir comment ont mouillés les autres.... cf evitement quand le vent tourne..

je craint simplement que le bateau du voisin vienne taper le mien, ou que le mien tape celui du voisin....

02 sept. 2016
0

@tangalle

Effectivement à Porquerolles le 14 juillet, ce n'est pas la règle des 3 longueurs qui s'applique mais le plomb de sonde :-)

Pour l'évitage, mieux vaut ne pas mouiller dans un endroit encombré lorsqu'il y a du mauvais temps et se munir d'une carabine pour chasser ceux qui s’approchent; l'idéal étant l'ancrage dynamique

02 sept. 2016
0

Odysseus: je viens de passer 5 ans en med et j'ai ramené mon bateau en bretagne. 1er mouillage le we dernier à houat, pas mieux. J'ai passé une partie de la nuit à surveiller mes voisins qui sont venus tardivement se coller autour de moi. Et chez eux ça roupillait sec! ;-)

02 sept. 2016
0

Ce qui veut dire que le muscadet est plus efficace que le pastis, pour rejoindre les bras de Morphée.... :acheval: :acheval: :acheval:

22 juil. 2017
0

La méthode est simple on mouille 5fois la profondeur et personne n'en parle, on ancre en marche arrière lente ,lorsque l'ancre est croché on monte progressivement à 2200 tours si ça tient plus de soucis

22 juil. 2017
0

Un petit lien pour prendre en compte dans vos mouillages les champs de posidonie en med :
www.corse.developpement-durable.gouv.fr[...]age.pdf

23 juil. 2017
0

Intéressant cette étude, mais concernant les baies avec corps mort, baie d'oristano en Sardaigne face au site de Tharros : 3 bouées !! Idem pour la baie de Villasimus 3 bouées dont une pour les gros promène-touristes. Heureusement qu'il y a du sable et pas trop de monde en général.

18 fév. 2018
0

Je reprends le post après lecture de rester au marquise ...3 ans
Là bas, mouillage 20 m ou 27 m... qu’elle longueur ? Pour le mouillage. 3 x 4x 5x 27 m ( pure chaîne combien ?...)

06 juin 2018
0

a 1.4 kg le metre de chaine de 8 , si on compte 3 fois la profondeur d eau mini de chaine et que l on mouille par 40 m de fond sans guindeau en solitaire avec 25 noeuds de vent sur un 31 pieds : ca donne 168 kg de chaine pour 120m plus une ancre de 18 kg... on la mets ou a bord ( pas dans la baille a mouillage pour sur) ?? ( des fois que les vents portent a terre ) on la sort en combien de temps ? moi je veux bien faire comme dans le livre mais la y a comme un truc qui va pas .... du coup, 3 fois la longueur du bateau en chaine et le reste en filin (5 a 6 fois la prof ) et si besoin, empennelage d une autre ancre avec 10 m de chaine ( dejas ca, c'est sportif a remonter je trouve ) .

26 sept. 2019
1

qui mouille par 40 m??????????

26 sept. 2019
0

Bonjour à tous,
Je me pose la même question que Tiboulen en introduction de ce fil. J’ai un voilier de 28 pieds. Je mouille à 14 m de profondeur. J’ai acheté un guindeau Lewmar qui m’impose une chaîne de 7mm. L’ancre fait 15kg. J’ai acheté 30 m de chaîne et 30 m de câblot. Chaîne + câblot je suis à 4 fois la profondeur. Je suis dans un lagon donc exposé simplement à de faibles vagues. Est-ce que mon mouillage chaîne + câblot vous semblent suffisant ? Merci pour votre éclairage. Eric

26 sept. 2019
0

ça existe de la chaine de 7mm ? 6 ou 8mm oui mais 7?

26 sept. 2019
0

" Est-ce que mon mouillage chaîne + câblot vous semblent suffisant ? "

Suffisant pour la pause déjeuner avant de rentrer vite au port si ça se gâte, et avant la nuit.
Pour le reste, ma réponse est clairement : non, mouillage insuffisant.

26 sept. 2019
0

Merci pour ton message. J’ai trouvé dans un Ship à Tahiti - taille recommandée par Lewmar. Que penses-tu de mes 60m 50% chaîne 50% câblot pour 14m de fonds ?

26 sept. 2019
0

les longueurs je pense qu'elle sont bonne , mais j'insiste attention a ton guindeau car de la chaine de 7 cela n'existe pas

26 sept. 2019
0

Super merci. Les tests du guindeau sont nickel. Niveau poids de la chaîne pour un 28 pieds, si on m’a vendu du 6mm est-ce suffisant 30m ? J’ai montré la notice du guindeau au vendeur qui indique 6-7 mm. Il est possible qu’il m’ai donné du 6 si le 7 n’existe pas.

26 sept. 2019
1

alors là du 6 resistance à la rupture 1840kg du 8 :3270

perso du 6 c'est trop faible et ce n'est pas en rapport avec une ancre de 15kg

26 sept. 2019
0

Ok merci, faut que je clarifie ça avec le vendeur alors. Merci :-)

26 sept. 2019
0

et ne pas perdre de vue que le poids de la chaine contribue grandement a maintenir l'ancre horizontal sur le fond donc a avoir un mouillage efficace . le calibre de la chaine n'est pas uniquement une question de resistance mais aussi de poids …

et puis une chaine de 6 apres quelque temps aura des mailles de 5 alors là on s'approche du fil de fer .. la section du metal fonctionne au carré du rayon de la chaine …

4x4x3.14=50
3x3x3.14=28
2.5x2.5x3.14=19...

26 sept. 2019
0

Lewmar annonce que son guindeau V700 peut être monté sur des bateaux allant jusqu’à 35 pieds. C’est curieux que le barbotin ne puisse accueillir que des chaînes de petites épaisseurs. Quand j’ai acheté la chaîne ça avait l’air super costaud. Je vais voir tout ça avec le vendeur du coup. Merci pour tes conseils :-)

26 sept. 201926 sept. 2019
0

sur mon catalogue V700 chaine de 6mm et non 6-7 le 6-7 c'est le VX1L

une sacrée difference : V700 puissance 320w force de travail 79kg (ridicule)
VX1L puissance 800w force de travail 210kg chaine 6-7

pour 50€ de plus tu a le VX1 pour une chaine de 8

26 sept. 201916 juin 2020
0

Coucou à tous,
J'hésitais à apporter un détail que je n'ai pas lu, c'est celui du sens de pose de l'ancre au fond de l'eau. (explication ci dessous dans ma méthodologie perso)

ET pour réagir a ce que j'ai lu dans le fil :
Je pense que c'est facile de retenir qu'il faut 3, 5 ou 7 fois la longueur de mouillage, pour ceux qui débutent. Bien entendu les approches expérimentées sont plus nuancées et personnalisées ( bateaux, lieux, fonds etc ...)
Aussi pour un débutant, qui aura du mal a se projeter en tenant compte des nombreux paramètres (Hauteur d'eau, nature des fonds, forme de l'abris, Taille du bateau, longueur de chaine dispo, longueur de câblot dispo, guindeau pas guindeau, fardage, météo, l'évitement possible entre ceux sur corps-mort ou amarré à terre, et bien d'autres...) il est facile et rassurant de s'accrocher psychologiquement a une formule toute simple à retenir.

? Alors pour ceux qui débutent je conseillerais :

?? Etape une : 3 fois la hauteur d'eau oui, mais pour vérifier si son ancre accroche !
?? Etape deux : une fois que l'on s'est assuré qu'elle s'accroche au fond,
rallonger jusqu' à 5 fois dans des conditions non risquées ( vent inférieur à force 3) pour qu'elle tienne la charge d'une petite marche arrière (voile ou moteur) afin de simuler l'energie que pourrait produire une rafale, rallonger jusqu'a 7 fois si vous ne connaissez pas la nature des fond et si vous avez la place.
?? Etape 3 : réguler en fonction des circonstance, vous etes le seul a pouvoir en juger et c'est ce qui fera votre expérience.

? Pour ceux qui tâtonnent encore un peu , voici pour info ma méthodologie qui me va bien pour un mouillage sur un point :
(je raisonne par défaut sur la nature du fond dispo ou connu)

??1= du coté le plus abrité : estimation de la place d'évitement des bateaux présents, forme de l'abris, hauts fond etc.
??2= recherche d'un fond sableux (2a) en priorité, puis rocheux (2b), sur des algues (2c) et autres 2(d)
????2(a)1 Je dépose l'ancre au fond dans le sens du vent en faisant pendre l'ancre quelques mètres de plus que la hauteur d'eau,
??2(a)2 et rapidement je laisse dérouler trois longueurs d'hauteur d'eau,
??2(a)3 si le bateau a de l'ère, j'en profite pour vérifier si l'ancre accroche, sinon je lui en donne pour se faire.
??2(a)4 si elle accroche, j'adapte la longueur a la place dispo et aux conditions météos, si elle n'accroche pas je recommence, et c'est très rares
????2(b)1j'accroche l' orin à l'ancre dans deux cas : s'il il a beaucoup de monde, ou si la hauteur d'eau est plus importante que ma capacité a aller la décoincer sous l'eau !)
??2(b)2 Je dépose l'ancre au fond dans le sens du vent ET rapidement ( pour éviter que l'ancre ne se crochette brutalement) je laisse dérouler trois longueurs d'hauteur d'eau
??2(b)3 si le bateau a de l'ère (pas trop, dans la roche ca peut tordre l'ancre voire plus), j'en profite pour vérifier si l'ancre accroche, sinon je lui en donne pour se faire.
??2(b)4 si elle accroche j'adapte la longueur a la place dispo et aux conditions météos, si elle n'accroche pas je recommence.
????2(c)1j'accroche l' orin a l'ancre dans deux cas : s'il il a beaucoup de monde, ou si la hauteur d'eau est plus importante que ma capacité a aller la décoincer sous l'eau !)
??2(c)2 Je dépose l'ancre au fond dans le sens du vent ET rapidement pour eviter que l'ancre ne se crochette brutalement) je laisse dérouler CINQ longueurs d''hauteur d'eau, ou plus si la place le permet.
??2(c)3 si le bateau a de l'ère (pas trop, dans la roche ca peut tordre l'ancre voire plus), j'en profite pour vérifier si l'ancre accroche, sinon je lui en donne pour se faire.
??2(c)4 si elle accroche j'adapte la longueur maxi a la place dispo et aux conditions météos, si elle n'accroche pas je recommence.
????2(d) je fais comme si c'etait de la roche (donc comme 2(B) et si l'ancre accroche je mets plus de 5 fois la longueur et j'adapte aux circonstances ( vent, place dispo)
??3= je surveille toujours les autres arrivants, en postes ou partants :)

? pour les habitués : sinon, pour passer la nuit en général, je préfère m'amarrer à terre en trois point donc. Mais bon c'est facile pour moi je suis dériveur intégral.
J'ai développé un méthodologie pour se faire aussi, avec une préparation des deux ancrages arrières a terre, un paddle annexe, a deux c'est top. tout seul c'est beaucoup plus long... bref. autre debat :) mais je dors toujours très bien comme ça ! :)

26 sept. 2019
0

Pour répondre à la question d'origine, oui, la longueur du câblot compte dans le calcul, mais mois personnellement j'assurerais au moins une trentaine de chaîne.

Comme c'est déjà dit dans ce post, c'est l'angle de tire qui détermine la force de prise de l'ancre, ainsi que les qualités de l'ancre elle même et le fond. La chaîne permet, par son poids, de tirer depuis le fond, donc avec un angle très faible, si la force de tire est suffisamment petite pour ne pas soulever toute la chaîne du fond. Avec une ancre moderne ceci permet, par exemple, de tenir quelques petits noeds de vent pour une pause baignade même avec deux fois la longueur du fond, ce qui serait impossible avec câblot seul, sauf si on avait une ancre très lourde. Si le mouillage est mixte, chaine plus cablot, on résistera à moins de noeuds (ou moins de courant ou moins de vagues) si le mouillage est court.
Si on augmente la longueur du mouillage, pour soulever toute la chaine il faudra plus de force (parce que il y a plus de chaine qui est lourde) donc jusqu'à cette force là l'ancre sera tirée avec un angle favorable.
Théoriquement, si le mouillage est complètement tendu, il n'y a pas de différence entre chaîne et câblot sur la tenue de l'ancre elle même, qui ne dépend que de l'angle de tire, de l'ancre et du fond.
Mais, dans la réalité, dans beaucoup de cas on ne tire pas d'une manière continue, avec beaucoup de chaîne il y aura plus de moments avec un angle de tire favorable, pour éventuellement mieux enfoncer l'ancre ou la même re-enfoncer (surtout les nouvelles ancres).

26 sept. 2019
1

en mer pour beaucoup ne manque jamais

26 sept. 2019
0

Aller, on oubli les mouillages dans 3m d'eau ,ils sont interdis en France ,ou on mouille de plus en plus hors zone de baignade ,ou même hors 300m . je répète peindre la chaîne en blanc tous les 15 m 1 ,2,3 fois pour la nuit jamais moins de 40m et évité les anxieux qui ce rassure en ce collant a vous . plus c'est profond 15 - 20 m plus la courbure du mouillage atténuera la traction sur l'ancre et évitera les anxieux

26 sept. 2019
0

desolé mais pour ma part je mouille dans moins de 3m a marée basse ainsi je suis plus a l'abri et moins de distance souvent pour descendre à terre

26 sept. 2019
0

messieurs les débutants,

de grace, soyez moins ridiges dans vos certitudes ou besoin de ré assurance.

observez, réfléchissez, prévoyez, controlez souvent, ne dormez que d'un oeil, n'oubliez pas que ça peut changer vite, vous etes dans des fluides, rien n'est stable, la cote est proche et les contraintes nombreuses !

de meme, à mouiller des enclumes, vous dégradez le comportement de votre bateau qui plante des pieux au près, n'avance plus et peu devenir dangereux

c'est complexe, les religions sont nombreuses et on a tous galéré, on s'est tous fait surprendre et ça nous arrivera à tous encore

bonnes navs et bons mouillages à tous

26 sept. 2019
0

La voile cela ne s'apprend pas dans les livres, encore moins sur un forum ...
Après il ne faut pas inverser la fin et les moyens, comme c'est le cas dans la formulation de cette question! en pensant comme cela on débouche sur des catalogues techniques, des formules dogmatiques qui sont dans l'ensemble une insulte à notre intelligence... un exemple récent: pour quitter un ponton sans vent ni courant je vois un équipier mettre les amarres en double!?

Pour le problème posé ici c'est la même chose plus que des recettes toutes faites, une réflexion orientée fin et pas moyen devrait venir a bout de toutes les situations.

En cadrant un peu celle ci sur une trame Mer Vent Géographie je suis sûr que tout le monde trouvera des solutions suivant le matos disponible et le bateau, la mer, le vent et la géographie.

La fin, l'objectif, étant simple : que le bateau ne dérive pas et que si il bouge qu'il ne se mange pas un truc au passage que cela soit sur ou sous l'eau...

26 sept. 2019
0

et pourquoi ne pas mettre les amarres en double , perso elles sont toujours en double ,on enleve ainsi les amarres du bateau surtout en solo

26 sept. 201926 sept. 2019
0

la question ne se pose pas dans l'absolue, l'amarrage ne peut être que relatif! et quand il n'y a pas de vent ni courant le bateau reste gentiment à quai, repasser ses amarres en double dans ce cas c'est vraiment du boulot pour rien. voilà tout...

PS: et mettre systématiquement ses amarres en double cela peut augmenter le budget! pour cause de ragage voir pire si l'amarre cède ...

26 sept. 2019
0

Je suis un peu pareil j’ai la flemme de mettre mes amarres en double et je trouve que c’est du boulot pour rien ... jusqu’au jour où par précipitation j’irai boire la tasse entre ma coque et le catway ... donc je ne blâme pas ceux qui prennent leur temps ils n’ont peut être pas tort ...

26 sept. 2019
1

ce n'est pas du temps en plus par habitude toutes mes amarres reviennent au bateau ensuite pour partir c'est plus simple et pas de nœud a enlever

27 sept. 2019
0

Cela a pour effet de charger de moitié chaque brin. vrai pour le ragage.

27 sept. 2019
0

ben voilà tu relativises :-) rien ne va sans dire sur un forum...

27 sept. 2019
0

Tu as raison, j'utilise une amarre en double sur ponton depuis des années, elle est toujours vaillante.
Dans le cas d'un corps mort, il est préférable de faire un tour mort sur l'anneau surtout si le temps est mauvais. (Expériences des gens d'Ouessant)
la charge est partagée et le cordage ne glisse pas.
JJ

27 sept. 2019
0

je ne sais s'il y a un ragage important mais mes amarre ont environ 15 ans ..et encore bonne pour autant ..

évidement je parle d'amarrage temporaire sur un ponton lors d'escale

26 sept. 201926 sept. 2019
0

pas de nœud a enlever???
bien sûr que si! le nœud sur le bateau et a reprendre toute l'amarre qui trampatouille dans la flotte ...

27 sept. 201927 sept. 2019
0

il n'y pas de nœud sur la bateau seulement des tours sur les taquets

on constate qu'il y a milles façon de faire

27 sept. 2019
0

si tu veux ..m^me plusieurs

27 sept. 2019
0

il me semble que cela s'appelle un nœud de taquet

27 sept. 2019
0

VOIR ICI

un bon dossier sur le mouillage

www.yachter.fr[...]ex.html

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (122)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021