Gréement dormant plus lourd que le mat??

Bonjour à tous,
J'ai lu ceci dans un wikibook sur les espars de voiliers:
"Les mâts en aluminium sont souvent plus légers que les câbles en acier inoxydable qui les maintiennent."
Article .

Je trouva ça assez étonnant...
InoRope estime ici le poids d'un dormant un inox à 140kg pour un 54 pieds. Est-ce que le mat pourrait faire moins que ça?

Dans ce cas, sachant qu'en passant au Dyneema on peut diviser par 10 voire 15 le poids du gréement dormant, et qu'un mat carbone est dans le meilleur des cas 2 fois plus léger qu'un mat alu, ça voudrait dire que passer au textile est bien plus efficace que de mettre un mat carbone!

Bizarre...

Après, je n'ai trouvé aucun autre site qui confirme l'affirmation du Wikibook.
Est-ce que vous auriez des infos sur ça?

Merci.
Sam

L'équipage
01 juin 2021
02 juin 2021
0

Up....
Aucun avis ?

02 juin 202102 juin 2021
-1

la résistance... des matériaux. cherche pas trop ici. papy paye les traites de sa résidence secondaire

02 juin 2021
0

MUHAHAHAHA tellement vrai! et paye le port 4000/an pour sortir 2 mois (et encore, 1 jour sur 4) de 10h à 17h!

02 juin 2021
0

ça n'est pas complètement idiot, avec un rapport de masse volumique 2,7/7,8 on n'est pas loin de la vérité, un mât alu moins lourd que le haubannage inox, sans tenir cpte des câbles en cuivre intérieurs
JL.C

02 juin 2021
0

Un profil de mât pour petit bateau (7 à 8 m), c'est 2 à 3 kg/m.
Pour le haubanage, on met du 5 ou du 6 mm (125 et 185 g/m respectivement). En comptant 6 longueurs de câble pour une longueur de mât (2x2 latéral, 2 en longitudinal), on est loin d'atteindre le poids du profilé.

02 juin 2021
0

Dans multicoque magasine, il y a quelques années, il etait expliqué que changé son gréement dormant inox, par un gréement textile était plus efficace en terme de poids que de changer le mat. Ca me semble logique.
Mais en général, quand on passe au mat carbone on passe aussi au textile.

02 juin 2021
2

Le seul problème c'est que le gréement textile (PBO notamment) est interdit pour les courses offshore, il en est de même pour les filières, donc on met des super beaux mats en carbone mais on doit garder du metal pour le reste.. Il doit y avoir des raisons mais je trouve cela dommage..

02 juin 2021
0

Gréement textile interdit pour les courses offshore ???
D'accord pour les filières qui doivent être en câble métal dans les règles du RORC.

02 juin 2021
0

Oui, il me semble que c'est interdit dans la RORC 600, mais je crois que ce n'est pas la seule.

02 juin 2021
1

Je viens de remplacer le dormant de mon 30 pieds, et autant j'arrive a porter tout les câbles aisément, autant pour le mat, ça n'est pas le cas.

02 juin 2021
0

Exactement ce que je me suis dit.

02 juin 2021
0

Ok, merci à tous!
J'imagine que ça dépend du mat. Pour les multis, qui n'on parfois pas de barres de flèches, et donc pas d'inters, et qui ont en plus un gréement fractionné, les câbles doivent êtres moins lourds.
Sur un monocoque, en particulier pour les gréements en tête et les cotres, peut être que la différence est moindre? Sauf si les barres de flèches sont lus lourdes que les inters qu'il faut rajouter.

02 juin 2021
2

Un mât carbone ce n'est pas seulement un gain de poids, la rigidité est également bien différente.

02 juin 2021
-2

Ouip mais c'est reuch!

07 juin 2021
0

Salut!
Je relance le fil parce que je me suis rendu compte qu'en fait le gréement dormant n'a pas besoin d'être plus lourd que le mat pour que le passage au textile soit plus efficace que de mettre un mat carbone (je parle en terme de poids).
Donc, j'ai fait quelques calculs...
J'ai pris pour point de départ le mat de notre bateau, Thorsson. Il fait 17,5 mètres. Je suis parti pour 6kg/m (mais je pense que c'est plus). 6x17,5 = 105 Le mat doit faire dans les 105 kilos. Prenons 110.
Dans le meilleur des cas, un mat carbone est deux fois plus léger qu'un mat alu. 110/2 = 55. Donc on gagne 55kg.

Pour du textile: Un gréement Dyneema peut être entre 10 et 15 fois plus léger que de l'inox. Je suis parti avec 12 fois plus léger. Il faut donc savoir pour quelle valeur de x x-x/12 est égal à 55.
On trouve 60. 60-60/12 = 55
Donc on peut se dire que pour ce bateau, il faudrait que le dormant en inox pèse 60 kilos pour que le passage au Dyneema soit plus efficace qu'un mat carbone. Sachant que c'est un sloop en tête avec trois étages de BDF, c'est peut être possible...

Du coup je me demande pourquoi les gréements textiles ne sont pas plus développés. Est-ce que tant de régates les interdisent?

Pour la croisière c'est moins indispensable, mais j'ai l'impression que ce n'est pas beaucoup plus cher que l'inox classique, et enlever du poids des hauts peut toujours être appréciable. Surtout au près.

Qu'est-ce que vous en pensez? Dites-moi si j'ai fait un erreur dans mes calculs.

Sam

1

Mais pour être cohérent il faut aussi supprimer l'enrouleur sur un bateau de 11m voile plus tube dépassent 50 kg et quand on est avec le foc sur étai largable le bilan poids n'est pas bon
Rajoutez un portique et un radar ...

07 juin 2021
0

6 kilos au mètre pour un mât d'un bateau de 17 mètres c'est bien sous-estimé...
Pour mon mat de 15,30 c'est du 7,6 kilos au ML...
Configuration voyage et non régate.

07 juin 2021
0

Pardon, je me suis mal exprimé.
Le mat fait 17.5 mètres.
Le bateau en fait 11.5 ...

07 juin 2021
0

On trouve beaucoup de gréements textiles sur les bateaux de course.
Même en OSIRIS (ex HN) ça n'apporte pas de malus sur le rating.
Pourquoi ce n'est pas plus développé ? c'est une formule encore assez récente et le métal rassure et puis à voir tous les poids dans les hauts apportés sur une majorité de voiliers, on peut se dire qu'alléger dans cette zone n'est pas une préoccupation pour beaucoup.
Il y a encore beaucoup de propriétaires de voiliers qui à l'occasion d'un changement de gréement ou pour un programme de voyage se posent la question de surdimensionner les câbles ou de passer à un plus gros profil que celui déterminé par l'architecte.
Reste que dans les classe monotypes c'est souvent interdit par la jauge pour limiter la course à l'armement, mais c'est un autre débat.

07 juin 202107 juin 2021
2

@Sam,

ton approche est fausse.
je ne vais pas prendre trop de temps pour tout détailler - pas trop envie de partir dans un long échange (souvent stérile).

Mais un gréement complet ce n'est pas juste un tube et des câbles.
Dans l'étude de poids : il faut prendre en compte tous les équipements (pied de mât, réa, embase de barre de flèche, barre de flèche, vis de mulet, tête de mât, capelage, etc ...) les terminaisons sur les câbles, plus tous le courant.

Ta comparaison dyneema / Inox est fausse également.
Un gréement dormant ne se dimensionne pas sur la densité du câble, ni sur sa résistance rupture, mais sur son allongement à la charge de travail.

Sinon oui l'ensemble du gréement (dormant + courant + équipement) est généralement plus lourd que le tube de mât.
Oui un gréement textile peut permettre de gagner pas mal de poids, mais avec une contrainte lourde : la durée de vie courte du gréement textile (quelques années).

07 juin 2021
1

En fait, dans le gréement, il y en a quelques uns qui sont dormants, mais pas totalement
(c'est à dire que s'ils bougent un peu, ca reste ok)
Donc, typiquement, un pataras, un étai largable ou des bastaques, traditionnellement en acier, ont carrément intérêt à passer en textile, vu que l'impact de l'allongement est moindre.

Alors que pour les haubans, là, c'est bien plus contraignant, et j'entends bien qu'on veuille rester sur de l'acier qui cumulent à la fois une faible élongation, et une bonne durée de vie.

(oui, parce qu'en plus, un pataras, un étai largable ou des bastaques, c'est super facile à remplacer lorsqu'ils sont en textiles, on peut même facilement embarquer du spare, ca prend peu de place comparé à des câbles acier)

07 juin 2021
0

Il a plusieurs fois été indiqué que la diminution du poids dans les hauts, et éventuellement dans le bas était une bonne chose pour la navigation.
D'accord.
Mais cet allègement conduit à diminuer l'inertie du voilier, avec pour conséquence d'augmenter la fréquence du roulis, et donc l'inconfort dans un mouillage rouleur.
Est-ce une bonne chose sur un croiseur qui passe plus de temps au mouillage qu'en navigation? (du moins ce que j'ai compris à la lecture des récits de grandes navigations)

0

@Polmar : l'inertie du voilier, rattrapons-la avec un peu de charge en cale, ou en équipage, mais le poids dans les hauts augmente l'inconfort à mon sens, non ? Comme avoir ancre et mouillage tout avant, annexe sur bossoires et portique tout arrière. Je crois que si l'on perd un tout petit peu en inertie totale sans rien ajouter comme proposé, on gagne en revanche par recentrage des masses.
Pierre

* Et je ne parle pas d'un tonnelet de rhum dans la cale, qui recentre tout au quart de poil ^^

09 juin 2021
0

Mauvaise réponse

Le tonnelet de rhum ne reste pas dans les fonds assez longtemps

07 juin 2021
0

Merci à tous pour vos messages !

@Papayou56 Oui, mais de toute façon tout ce que tu cites sera dans n'importe quel mat, donc ça ne change rien. Après pour la durée de vie, il n'y a pas encore assez de recul pour vraiment savoir. Mais je pense que ce n'est pas la peine de partir dans ce débat.

@Polmar C'est vrai que la question se pose. Là, je ne sais pas trop. Je n'ai pas eu de comparatifs

07 juin 2021
0

Le dyneema (spectra) est démocratisé depuis environ 25 ans, ce n'est pas le recul qui manque.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (100)

Bien fini ?

mars 2021