Alerte sur les balises de détresse

Si vous lisez Voiles et Voiliers d'aôut vous pourrez voir page 44 le récit de mon naufrage en face de la Caroline du Nord le 7 mai dernier dans des conditions peu ordinaires puisque nous avons été pris dans la première dépression subtropicale de 2007, post-nommée Andrea.

Le sujet qui vous intéresser particulirement concerne ma balise qui non seulement s'est révélée défectueuse après re-certification dix jours avant le départ, mais qui été immatriculée à un autre bateau que le mien, ce qui a amené les Coast Guards a abandonner la poursuite de ce signal de détresse.

Le carnet de bord qui relate l'ensemble de ces évènements est actuellement en langue anglaise sur mon site artseaprovence.blogharbor.com[...]/blog posting du 27 juin mais les informations spécifiques concernant la balise sont incomplètes car les responsabilitées juridiques sont en cours de définition. Cet évènement suscite beaucoup d'intérêt auprès des instances gouvernementales aux Etats Unis, d'autant que le fabricant m'a avoué que je n'étais pas un cas isolé. Cependant le sujet est trop grave pour être mis au placard le temps des procedures et je vous invite à partager mon expérience.

Je dois la vie de mon équipage à une balise vétuste de onze and que j'avais gardé par habitude de redondance, ainsi le fond du problème demeure que si je n'avais pas gardée cette deuxième balise nous ne représenterions qu'une statistique de disparition en mer de plus.

L'équipage
15 juil. 2007
15 juil. 2007
0

Suite à donner ?
Si vous pouvez nous faire un texte illustré en français de tout cela ce serait bien, et cela augmenterait certainement l'impact de votre expérience des balises de détresse sur le public qui s'en sert.

Vous pouvez envoyer le texte avec photos à un membre de l'équipage (vous pouvez prendre contact avec moi si vous voulez en cliquant sur mon avatar) et nous nous chargerons de le publier sur H&O.

Cela devrait intéresser beaucoup de personnes équipées de balises, dont quelques-unes sont justement sur le départ pour un long voyage.

15 juil. 2007
0

Réponse à suite à donner
L'article vient de paraître et bien que ce soit mon récit, ou plutôt une rédaction for bien faite par Delphine Fleury de Voiles et Voiliers à partir de mon carnet de bord, je ne sais si j'ai le droit de le diffuser. Je me rapproche du journal la semaine prochaine pour en savour plus.

Le problème est très grave et le fabricant leader mondial fabricant pour beaucoup de marques tente d'amoindrir le sujet. Les Coast Guards m'ont présenté un spécialiste indépendant pour analyser la balise mais a du ensuite se retirer.

quelques faits:
1. balise achetée en 2002 pour une traversée
2. re-certifiée aux USA avant mon départ, certification valable jusqu'en novembre 2007
3. balise tirée le 7 mai à 02:45 edt, 30 minutes après hors service
4. pendant les 30 minutes le Coast Guard a bien reçu le signal, mais attribuée à un autre bateau dans l'Alabama (il eu été tirée en France même resultat)
5. abandon des recherches de ce signal par les CG

Aprèes discussion préliminaire avec un des directeurs du fabricant "ce n'est pas la première fois, envoyez nous la balise pour que l'on voit ce qui s'est passé"....

16 juil. 2007
0

Balise
L'expert recommandée par les Coast Guards qui a du d'abord, et avec succès avoir l'accord de la NASA / NOAA pour faire l'expertise et être notre expert dans une procédure éventuelle, a du se retirer au dernier moment sous la pression du fabricant. Nous recherchons avec mon avocat (et l'aide des Coast Guards) un autre expert. N'en demeure, les risques de ce qui me sont tous arrivés sont à la portée de tous les navigateurs: balises defectuese, enregistrement defectueuse, re-cetification defectueuse. Ma bonne foi n'est pas à démontrer, les faits sont là. La procédure juridique aura ou pas cours mais la communauté de navigateurs doit être conscient que cela peur arriver et sauf mesures préventives l'apprendre in-situe est trop tard.

17 août 2007
0

Naufrage de Sean Seamour II
Ne sachant si vous visiteriez mon blog à nouveau, merci pour vos mots mais surtout de savoir que mon expérience serve à d'autres, je vous remets ceux d'autrui ...

Je muse (avec beaucoup d'humilité) sur une citation de John Vigor dans son livre "Practical Mariner's Book of Knowledge", dans le passage il muse en son temps sur les marins qui se plaignent des malheurs qui leur arrivent, du mauvais temps aux mauvaises rencontres, il articule la théorie suivante:

La chance fortuite en mer n'existe pas. La raison pour laquelle certains marins sur vivent à la tempête ou sont victimes de moins d'accidents que d'autres réside dans le fait qu'ils gagnent leur chance par des actions constantes et diligentes de contribuant à l'art de navigation ("seamanship").
A bord de tout navire il y a une boite noire invisible. Chaque fois qu'un skipper fait l'effort de consulter la carte, vérifier un filtre, monte en proue une nuit de pluie vérifier les feux ou quel qu'autre acte de précaution "seamanlike" , il ou elle gagne un point pour la boite noire. En période de stress, par gros temps ou autre circonstances menaçantes lors de laquelle l'effort et l'habileté humaines sont tirés aux limites les points sont engagés comme protection. Les skippers qui n'ont pas de points sont ceux décrits à postériori comme malchanceux.
Le skipper n'a aucun contrôle sur l'utilisation des points, aussi, une fois ces points consommés il se doit immédiatement de commencer à regarnir la boite noire de points car la mer ne fait pas crédit.

15 juil. 2007
0

peut être qu'avant de l'envoyer
1- il serait bon de la faire experiser par un expert reconnu par les différents tribunaux US.
2- de prendre l'avis d'un avocat.

Leur faire ENSUITE parvenir est aussi un signe de ta bonne foi pour résoudre le problème.

16 juil. 2007
0

tu as entièrement raison
même si l'on lit un peu partout qu'on doit observer une certaine réserve avec le "matériel", il ne reste pas moins vrai que quand on choisit et qu'on entretient un matériel de sécurité c'est avec la conviction qu'il fonctionnera au moment où il est nécessaire (et les pubs des marchands sont bien là pour nous en convaincre).
J'ai aussi relevé un fait important dans ta mésaventure : l'iridium a été noyé et inutilisable, de même la vhf (je pense que la SSB si elle existait était elle aussi HS). Ton seul moyen de communication restait donc cette balise (et heureusement, la vieille qui a fonctionné).

Il est donc très important que chacun puisse réflechir à une stratégie de rechange (le fameux plan B) ce que j'avoue, je n'avais pas fait jusqu'alors pour les communications.

17 juil. 2007
0

publication de l'article V&V
Le journal m'a confirmé q'il fallait attendre la mi août pour poster l'article en question. Je l'ai sur disque et vous le transmettrai dès la sortie du prochain numéro. Cependant, si vous souhaitez exploiter mon carnet be bord en anglais je n'y vois auncun inconvénient en attendant. Vous pouvez le trouver sur mon blog : artseaprovence.blogharbor.com[...]34.html

06 août 2007
0

Suite
Je vous invite a lire mon blog
artseaprovence.blogharbor.com[...]67.html
Meilleurs salutations,
Jean Pierre

15 juil. 2007
0

J'ai eu quelques problèmes avec Kannad
pour une remise à niveau des piles et reprogrammation suite à changement de bateau :
- soit j'achetais une balise neuve
- soit ils faisaient le boulot SANS GARANTIE.

Le pretexte était le changement des normes (impossibilité de déclencher manuellement ma vieille balise).

J'ai toujours cette vieille balise que je comptais conserver "au cas où"... Tu me réconfortes dans mon sentiment qu'elle pourrait m'être encore utile.

Dans un domaine pourtant particulièrement sensible, il semble malheureusement universel que pour certains - tout comme les survies (voir les cas bien connus à Antibes) - la vie d'autrui est loin de valoir la facture qu'on paye à la sortie. Ce qui devrait être contrôlé deux fois et TESTE (puisque c'est le nouvel argument des refurbisseurs de balise) est encore fait (si fait) à la va vite pour des questions de rentabilité.
C'est à frémir... j'espère que nos centrales nucléaires sont pilotées avec un peu plus conscience.

15 juil. 2007
0

Le Kanad
Je ne connais pas ce modèle, les trois balises que j'ai eu ont toujours été des ACR, mais redondance oblige, si je suis vivant c'est graâce à une balise (et sa pile) vilelles de onze ans, elle a foncionné pendant 10.5 heures (la spécification est de 48heures). Dans l'article de Voiles et Voiliers ils donnent quelques renseignements sur l'entretient...
Pour les centrales, je puis vous dire que nous n'avons à envier personne au monde sur ce sujet même les américains vinnent nous voir (discrètement) quand ils ont un problème dans le civil.

06 août 2007
0

période de traversée
Désolée du retard à répondre, la période la plus propice, fonction du point de départ varie. Partant de la Nlle Angleterre juin est idéal, mais du sud on est plus facilement pris dans les phénomènes sub-tropicaux comme je viens de vivre(la période des ouragans débute le 1er juin, et devient de plus en plus précoce et tardive à la fois.
Je viend de poster sur mon blog des informations et surtout des leçons apprises de ce naufrage

artseaprovence.blogharbor.com[...]67.html

Meilleurs saluations,
Jean Pierre

16 juil. 2007
0

Chapeau!
Un ami m'ayant prêté son V&V, je viens de lire l'article.Vous revenez de loin et je suis admiratif pour votre lutte de sauvegarde. Et la préparation de votre bateau.
Tout est impressionnant.
Par contre, et je vous prie de croire qu'il ne s'agit pas là d'une critique, j'ai toujours lu qu'il valait mieux traverser fin Mai et en Juin.
Ne pensez-vous pas être parti un peu trop tôt?
Surtout, ne lâchez rien au sujet de votre balise : vous aller oeuvrer ainsi pour le bien de notre communauté.
Salutations à vous et à vos équipiers.

06 août 2007
0

Votre pb de balise de détresse
Bonjour, bravo d'avoir publié votre info sur le site H&O.
Notre association AMARAD LES MARINS RADIOS va relayer votre info de probléme de balise de détresse sur notre site WWW.AMARAD.ORG.
En effet comme vous le dites trés justement il faut avoir à bord un back-up en cas de panne.
Un vieux proverbe marin dit " trop fort n'a jamais manqué ".
Bon vent à tous et salut à H&O
O. MARSAN AMARAD

19 oct. 2007
0

Mise en garde prudente
Pour ma part, je trouve quand même que le fabricant qui propose un remplacement par du neuf au lieu d'un contrôle onéreux sur une vieille balise est quand même honnête.

D'autant qu'en électronique, tout va très vite, je ne pense pas que tu pourrais faire une réparation de ton vieil ordinateur de 8 ou 10 ans, et qu'instinctivement tu opterais pour un remplacement.

N'oublions pas que la balise est un élément de sécurité, et qui peut nous sauver la vie.

Et si tu gardes ta vieille balise non révisée et non programmée pour ton bateau actuel, je ne pense pas qu'elle te serve à grand chose....

Kokotine

06 août 2007
0

seanseamour

récit effectivement impressionnant

je voudrais poser une question hors-balises (donc eventuellement pour ne pas polluer ce fil on pourrait en ouvrir un autre): en lisant le récit j'ai l'impression que le trainard/ancre flottante ait eu un effet très positif sur le mouvement du bateau quand le temps est devenut vraiment méchant, dès qu'il s'est detaché par contre les choses paraissent empirer très vite

c'est ça ? un trainard ou autre a vraiment cette efficacité ? (dans tous les sens, meilleur comportement di bateau, possibilité pour l'équipage de se reposer un peu, etc)

merci d'avance, et félicitations (on dit comme ça?) pour l'issu de votre aventure malheureuse

r

19 oct. 2007
0

Trainard poupe ou ancre parachute proue :
Ma religion est faite et ce récit la renforce : dans un tel baston, mieux vaut mettre ses trainards, et si possible une ancre parachute, à la proue. Un bateau peut encaisser une déferlante en la prenant de face, pas de derrière et bien évidemment encore moins de côté.

Le terme "mettre en fuite" qui peut donner l'illusion qu'on va plus vite que la dépression pour en sortir est à mon avis très mal approprié : le meilleur moyen d'en sortir au plus vite est de se freiner pour laisser la dépression s'éloigner.

Par contre, la protection anti-raguage me parait vitale : elle était prévue, apparemment, au niveau du chaumard, mais c'est une grille d'aération qui a cisaillé le trainard. Pour avoir vu un câblot de 20 mm à moitié bouffé en une nuit agitée au mouillage, je comprends.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (21)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021