Y a-til des MARINS à bord ?

MARIN : homme employé au service d'un navire

MARIN : qui appartient à la mer

MARIN : qui aime la mer

Etes-vous un marin ( pas de féminin à ce mot ) ?
Pourquoi est-ce que vous vous définissez ainsi et pourquoi cela prend-il une valeur de qualité au lieu d'être simplement descriptif ?
Y a-t-il un orgueil à être marin ?
Quelle est votre définition ? (par exemple quelqu'un qui passe plus de temps en mer qu'à terre)
Est-ce que certains marins sont plus égaux que d'autres ?
Est-ce que cela implique des connaissances, une simple envie ?
Pourquoi un marin n'est-il pas quelqu'un qui navigue au moment où il le fait comme un chauffeur routier ?
Bon, çà va y a assez de pistes ?
PS : ce n'est PAS un troll enfin je crois
Si vous ne voulez pas de ce fil, ou si il a déjà été trop traité, je le range avec la paumelle .
JM

L'équipage
31 mar. 2005
01 avr. 2005

Ben...

y a aussi LE MARIN, 97290... 14°28N 60°52W

C'est là qu'j'habites :-D

(sorry, j'ai pas pu résister) ;-)

01 avr. 2005

marin, c'est un état d'esprit ?

enfin c'est ce que je pense

"il y a les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer..."

mais hélas, tout le monde ne va pas sur la mer pour les mêmes motifs (ex: les pêcheurs industriels....les pétroliers pourrits....)

pour faire le parallèle, il y a aussi les ILIENS

sont ils une race à part? (AMHA je crois que oui, un peu :-D :-D )

02 avr. 200516 juin 2020

Qu'est-ce qu'un marin?

C'est simplement quelqu'un qui a appris à aller sur la mer, c'est-à-dire à connaître la mer, les techniques nombreuses et complexes qui permettent de s'y déplacer et d' y survivre.
Aussi important que la technique: l'"amarinage": adapter sa musculature, ses réflexes, dominer ou vaincre le mal de mer quand on n'est pas touché par la grâce de n'y être pas sujet; assimiler ses expériences et celle des autres.

La mer est un un milieu qui est étranger à l'homme, souvent franchement hostile, parfois dangereux. La sanction de l'incompétence y est toujours brutale,souvent définitive. La mer belle et facile est, comme disent les Anglais: "la récompense".

Alors les marins, ce sont des gens qui travaillent en marine marchande, à la pêche, en marine militaire, des douaniers, les formidables "garde-côtes" américains, les sauveteurs, et des sportifs, des plaisanciers qui aiment naviguer et donc ont appris.

tout, sauf des touristes. Comme sur la photo: il faut bien les mettre quelque part, ceux-là, dont le rôle -important- est de vider leur cagnotte en achetant du mensonge.

02 avr. 2005

Marin !.. Marin?.. ou marin.

Si l’on aborde le sujet du seul point de vue philosophique, on toute chance de se dégoûter de la mer, voire de s’y noyer, avant même d’avoir accompli la moindre navigation intéressante.
Car l’on ne peut accéder à cet univers que par la technique.
Cette technique s’appelle : la manœuvre. On dit aussi que c’est un art et il en est de cet art comme de tous les autres: nul ne détient la science infuse ! Donc, il faut apprendre !
(Je tais volontairement l’approche maritime à bord de décapotables pourvues du même volant et du même moteur que les véhicules terrestres).
Ensuite il faut apprendre la navigation et piloter son navire dans un environnement où la signalisation horizontale n’existe pas
Tout cela demande du temps et de la rigueur car il s’agit d’évoluer dans un univers naturellement hostile et qui se fout bien de l’appréciation que l’on peut avoir de soi même. . Là aussi, on dit que c’est un art.
Mon père disait quelque chose comme : « Un marin convenable est un marin vivant ; lorsqu’il arrive à la retraite il peut prétendre (mais rien ne l’y oblige) avoir été bon.
Il peut aussi à ce moment là, se permettre de discourir sur la rigueur, garante de la liberté, puisque que le fait d’avoir ramené sa carcasse, intacte, démontre qu’il a bien assimilé, par nécessité plus que par vertu, l’importance de cette valeur ».
Je suis d’accord avec lui.
Aussi, à la question : « Il y a t-il un orgueil à être marin », je répond que dans un monde maritime idéal on ne devrait pas en trouver, puisque la mer est avant tout une école d’humilité.
Et qu’une fois approchée, et pourquoi pas acquise celle-ci, et mesuré ce qu’elle nous apporte dans notre quête de liberté, il faudrait être bien sot pour redevenir, une fois la terre retrouvée, le paon « Fun- fluo » que l’on a peu être été sur les quais de notre fougueuse jeunesse.
La paix du large n’est pas dans le large mais dans notre cœur d’oiseau du large. Ce qui doit nous préserver de bien des tourments terriens si l’on sait ne pas nier ce que l’on a appris, là bas derrière l’horizon.
L’horizon, d’ailleurs, n’est rien d’essentiel dans l’affaire. La mer commence là où l’on plus pied.
Et le bonheur d’apprendre naît le premier jour. Il suffit pour s'en convaincre de croiser le regard d’un gamin qui borde la voile de son Opti.
C’est un marin en partance...

02 avr. 2005

Certes hors sujet

mais amha comparable : le Sahara ! Pour l'avoir sillonné dans tous les sens durant plusieurs années, je penses pouvoir faire quelques parallèles avec la mer :

On y trouve autant de gens compétents qu'en mer
On y trouve autant de touristes débiles qu'en mer
On y trouve même de très mauvais qui se paument avec un GPS
On y trouve autant de pollueurs
On y fait des rencontres aussi fabuleuses qu'en mer, que ce soit des humains, des animaux ou la flore
Et on le regrette autant que la mer… en tout cas c'est mon cas !

P.S. C'est quand même moins dangeureux que la mer...

02 avr. 2005

Pas si tant hors sujet

La navigation astronomique (aux étoiles, pas au soleil) a été inventée par les caravaniers du désert et pas par les marins ! Rien ne ressemble plus à une dune qu'une autre dune, et dans un endroit sans repères, où les pistes sont effacées en 24 heures par les vents, il faut arriver à retrouver la ville où on va livrer le sel ou les épices.
Navigation en latitude seule, évidemment.

03 avr. 2005

Tu n'es pas du tout hors sujet

Juste une "petite" différence, au désert, si tu n'es pas compétent, t'y restes et tu grilles sur place à moins qu'un chamelier bienveillant ne passe par là.

En mer tu peux toujours espérer que courants et vents te déposent quelque part (cf Bombard)

Je parle évidemment sans balise argos et tout le fourbis qui va avec.

Quant à la nav aux étoiles, p'tet ben que les polynésiens l'ont découverte en même temps que les touaregs.

03 avr. 2005

attention

Ne concluez surtout pas que j'en déduis que Bombard n'était pas compétent !!! Il a démontré qu'on pouvait toujours arriver VIVANT, pas nécessairement en bon état, mais VIVANT.

Au désert, les charognards font le ménage.

03 avr. 200516 juin 2020

même les oiseaux apprennent à voler

en mer, les oiseaux et les poissons font le ménage
Dans les quelques dizaines de plaisanciers morts en mer chaque année qui ont vu trop loin, il y a , outres les naufrages, quelques crises cardiaques et insolations (comme dans tous les sports), et un certain nombre morts de soif (essentiellement par manque de connaissances et imprévoyance). De cette dernières catégorie, certains ont même acquis une relative célébrité posthume qu'à mon avis, ils n'avaient pas recherché.

GdP: Il est remarquable comme les esprits se rencontrent sur l'évidence -qui n'a rien à voir avec les fumées de l'imagination-.

« Un marin convenable est un marin vivant ; lorsqu’il arrive à la retraite il peut prétendre (mais rien ne l’y oblige) avoir été bon".

Cela dit, il est légitime -et motivant- d'être conscient et satisfait lorsque l'on a fait du bon travail (à la mer ou ailleurs). Une belle manoeuvre à la voile est un plaisir à voir, je ne m'en lasse pas; elle est un bien plus grand plaisir à faire. Une navigation bien menée aussi.

Lorsqu'un de mes élèves parlait de "mettre la charrue devant les boeufs" comme disait ma gand-mère, ou lorsqu'un touriste se répandait en louanges, je disais que je saurais que j'ai été un bon marin si, au jour où il ne me sera plus possible de naviguer je n'ai tué personne (sauf cas de légitime défense, mais c'est une autre histoire) et détruit aucun bateau ( sauf s'il était impossible de faire autrement pour sauver l'équipage).

Quant à parler de son expérience, cela fait partie de la transmission du savoir, et cela concerne tous les niveaux de la navigation, de la fabrication et de l'utilisation d'un lance-amarres à la navigation sans visibilité, en passant par la godille. S'il m'avait fallu attendre que tous ceux qui m'ont appris quelque chose soient parvenus au sommet de leur art ou aient été nécéssairement pourvus de diplômes ou de brevets, je n'aurais pas la moitié des connaissances qui actuellement me sont utiles.

L' orgueil n'est pas de mise: il ajoute un risque à ceux, suffisamment nombreux, de la navigation. Il se paie aussi de sa vie. Certains, parmi les plus grands, et envers qui je n'ai pas retiré mon admiration, ni, pour quelques-uns, le souvenir de l'amitié, en sont morts.

Par contre, il est important de savoir avec exactitude ses propres possibilités: ni plus, ni moins; pour savoir jusqu'où oser pour résoudre un problème de mer, les limites à ne pas dépasser; dans quelle situation mettre un propriétaire de bateau "de côté" - l'une des situation les plus délicates et déplaisantes que j'ai connues, jusqu'à l'extrême qui est de prononcer la formule "je prends" qui vous transfère la responsabilité de résoudre une manoeuvre ou une situation dangereuse (et qui vous fait rarement un ami).

18 mai 2005

choquant

« Un marin convenable est un marin vivant ; lorsqu’il arrive à la retraite il peut prétendre (mais rien ne l’y oblige) avoir été bon".

c'est ce qu on dit au parapente: y a pas de BON parapentistes. y a que des parapentistes.
les mauvais sont plus là...

par contre y a que des mauvais indiens!!
shocking isn't it ?

:-(

18 mai 2005

pour le fun, définition d'un Larousse très ancien

Vu dans un dictionnaire de la fin du 19e siècle ou du tout début du 20e siècle trouvé en vidant la maison d'une grande tante la définition du marin :

Marin : Homme servant à la manoeuvre des navires et se nourrissant principalement d'alcool et de tabac.

Promis, c'est du vrai de vrai, et en tombant il y a qq années presque par hasard sur cette page de dico, cela m'avait tellement frappé que j'ai retenu mot pour mot.

18 mai 2005

blaspheme

et les marins ... d'eau douce?

quelle triste sobriquet

nous, sur notre lac pentu, on préfère dire "voileux". mais c'est déjà une catégorie, qui se différencie des "promènes-couillons" (à moteur) ou des "caravanes" (des voiliers qui auraient pu être "voileux" mais qui préfèrent les bières-barbecue).

et meme si on a bouffé du mile dans des mers au noms exotiques, on reste tjs un marin d'eau douce.

mais marin quand même :-)!!

bon vent

18 mai 2005

Si je peux me permettre?

Une petite précision. Je décend aussi un lac pentu . Et c'est vrai ici (je suppose que nous parlons de la même pente à consonnance alpestre) on dit voileux. Mais ne dit-on pas également pour ceux qui partent en mer (chef de bord et équipiers) que c'est des navigateurs?

Le mot marin étant destiné aux professionnels de la mer. Mais bon, on joue sur des mots somme toute, non? Me tromperais-je?

Cordialement

Farolito

19 mai 2005

SI FARO

c'est vrais on joue sur les mots mais on demande aussi si les équpiers ou le skip "a le pied marin".
Maintenant ca ne veut rien dire j'ai un cops qui se nomme Marin oui oui c'est son nom et en semaine il fabrique des cercueuil en plolyester :-D(métier prémonitoire peut être) et le week end il navigue quand il en a l'occasion ;-)

21 mai 2005

Avoir l' âme d'un marin...

Le jour où surgira ce sentiment furtif fait d'humilité, de reconnaissance et de confiance en rivant simplement mon regard sur les flots bleus, ce jour-là, je saurai que j'ai bien tenu le cap vers l'accomplissement de ma Légende personnelle...

Et si, cerise sur le gâteau, j'ai la chance de naviguer longtemps et assidument, en m'émerveillant à chaque fois d'une nouvelle rencontre, d'une nouvelle manoeuvre réussie ou encore à la lecture d'un nouveau récit de voyages, là-aussi je pourrais avoir quelques fiertés intérieures - de celles que l'on tait - car justement, elles n'ont de valeur qu'à nos propres yeux.

L'orgueil d'être marin... NON, je n'y crois pas.
LA FIERTE d'avoir une AME DE MARIN : ça c'est autre chose....

22 mai 2005

là !!!!

t'en a mouché plus d'un !!!! ;-)
chapeau :-D

23 mai 2005

ouf !

:-) Alors là ma reynette tu fais tres fort ! et en plus ce que tu dit est vrai !

23 mai 2005

PARFOIS...

...il faut bien l'admettre,not' GUERNOUILLE est...
EXCELLENTE!...parfois...Oups!
et... une étoile!

23 mai 2005

J'apprécie tes talents

Froggie, épistolaires, épiques et stoïciens, mais où situe-tu la nuance entre fierté et orgueil ?
je veux dire techniquement.
:-)

23 mai 2005

Pour Gatsby

L'ORGUEIL se décline... à tous vas
LA FIERTE se devine....

23 mai 2005

L'un de mes oncles

agriculteur de talent, me disait souvent :
-"Mon p'tit gars, ce qui est merveilleux dans ce métier, c'est qu'on est toujours apprenti"- La retraite ayant sonné pour moi aussi, je pense qu'il en va de même pour le marin.

24 mai 2005

je dépose délicatement

une chtite étoile pour Reynet
Sisi çà m'fait plaisir !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (39)

novembre 2021