Vu par un fils d'écrivain, Horta-Les Sables en Class 40

Halvard Mabire est l'un des navigateurs français les plus expérimentés. En dehors du fait que nous nous connaissons depuis plus de 40 ans, il est aussi le fils de l'écrivain normand Jean Mabire et j'apprécie beaucoup sa prose.

L'équipage
22 juil. 2013
22 juil. 2013

Halvard Mabire, fils d'écrivain, féru d'histoire, amoureux des mots et des contes, ne manque jamais une occasion, entre deux longues sessions à la barre de son Class40 "Campagne de France" de laisser vagabonder son humeur sur le clavier de l'ordinateur du bord….
Expression libre :

Bonjour à tous
Le Bonheur est dans le près… à condition toutefois qu'il n'y ait pas plus de 15 noeuds de vent et que la Mer soit plate. La Mer plate, c'est pas souvent au Large. Donc celui qui a pondu cette phrase n'a pas beaucoup pratiqué la course au Large, ou plutôt, il devait penser à nos belles "Campagnes de France" et non à l'exercice bizarre qui consiste à systématiquement vouloir aller avec un navire à voile dans la direction d'où vient le vent.
Pour approfondir le sujet du près, si c'est agréable dans les conditions décrites ci-dessus, au-delà, ça se corse. Disons que de 15 à 20 noeuds, et la mer qui va avec, avec un Class40, cela devient "sportif". Sportif, c'est pour les gens qui pensent que ça fait du bien de se faire mal, autrement dit c'est pénible pour le commun des mortels.
Au delà de 20 noeuds, c'est "la Guerre". Personne n'aime ça, sauf éventuellement quelques Mer Cenaires qui y trouvent leur compte en deniers sonnants et trébuchants. Ceux-ci n'y vont pas pour la gloire ni pour le panache ou l'honneur, mais pour l'argent. C'est bien connu, on se bat toujours pour ce qui nous manque.
Au-delà de 25 / 30 noeuds, c'est "l'Enfer". La définition de l'Enfer étant que c'est l'endroit où l'on souhaiterait voir son pire ennemi, et encore, à condition d'être spécialement méchant et rancunier.
Ces considérations sur le près en Class40 sont à méditer par tout organisateur de course qui s'apprêterait à envoyer au front une flotte en pensant bien au chaud que "25 noeuds fichier", c'est pas tant que ça, et qu'après tout les Marins sont là pour en chier. Il faut savoir que les "noeuds fichier" sont largement hors taxes et quand on y ajoute la TIPP, la foncière d'Entreprise, la CSG, le foncier, la TVA et enfin l'ISF pour les gros bateaux, on se retrouve sur l'eau avec souvent 40 noeuds dans la tronche.
Heureusement, ce n'est pas le cas pour l'instant et nous ne blâmerons donc pas les gentils Organisateurs des Sables Horta.
Par contre, en montant dans le car de ce voyage organisé, on ne nous avait pas dit qu'on visiterait tout le bled et ses environs. Tout, y compris les curiosités, les ruines etc… mais pas les bistrots…
Pour ce qui est de la navigation sur Campagne de France, en ce moment c'est simple. Il suffit juste de regarder la direction du vent, et c'est le cap à suivre. Pour ce qui est de la tactique, c'est plus compliqué. Comme chacun sait, un voilier ne peut pas avancer face au vent, à moins d'utiliser son Lombardini ou tout moteur d'une autre marque pouvant éventuellement faire un usage équivalent. Nous sommes donc contraints de tirer des bords, et là où ça se complique c'est de choisir lequel. Quand il n'y a pas de bord vraiment favorable, c'est le même dilemne que pour le Capitaine Haddock qui ne sait pas s'il doit dormir avec la barbe au-dessus ou en dessous des draps. C'est donc des coups à pas dormir.
Sinon, autre truc rigolo, on est un tiers de la flotte à nous être retrouvé comme par hasard au petit matin. C'est pourtant pas la place qui manque. Y a pas à dire, l'homme doit être grégaire, au fond. Où alors c'est qu'il y en a qui ont peur de s'ennuyer, vu que ça risque d'être un tantinet longuet notre affaire. En tous cas c'est rigolo comme sur une petite parcelle d'Océan il peut y avoir à la fois si peu de monde et autant de nationalités. Du coup ça cause pas trop à la VHF car on peut comprendre qu'à la longue le français ce soit gavant pour ceux qui ne sont pas d'ici…
A bientôt
CAMPAGNE DE FRANCE, entre RED et BLACK SAM, sur le "U" de AtlantiqUe.

22 juil. 2013

Merci de cette prose rafraichissante un lundi matin au boulot, et je donnerai cher pour être dans son "enfer" justement ce matin ! :mdr:

23 juil. 2013

"Bonjour à tous
Je ne sais pas ce que vous avez fait cette nuit, mais nous on a pas mal bossé.
En effet, sur CAMPAGNE DE FRANCE, nous nous étions donnés rendez vous avec RED et MARE pour une séance de speed test au près par 6 à 10 noeuds de vent à 400 milles au Large. Et donc nous avons été studieux toute la nuit.
C'est qu'avec les Teutons (n'oublions tout de même pas Seb Audigane qui n'est pas encore tout à fait naturalisé Schpounz), ça rigole pas. Quand ils te filent rendez vous, il y a intérêt à être là, surtout s'ils font l'effort de se lever à pas d'heure spécialement pour nous.
Donc écoutes à la main en permanence et les yeux rivés sur les compteurs, à force de regarder les répétiteurs NKE et l'écran de l'ordinateur, on finit par avoir les pupilles rectangulaires.
Bon an mal an, on peut dire que les Class40, quels que soient les divers dessins, ça va à un pouillème près à la même vitesse à ces allures. Donc ce sont plutôt les petites fautes de réglages ou les erreurs de conduite qui font la différence au final.
Sinon, toujours au près ves Les Sables et toujours pas sur la route. Décidément, c'est une bien longue route au près. Comme le dit la chanson bien connue "it's a long way tout au près à ris".
Maintenant que j'ai cette chanson dans la tête (d'ailleurs je sais toujours pas exactement où c'est Tiperary, probablement quelque part en Irlande?), je me dis que c'est dommage qu'on n'ait pas une grosse sono à bord pour passer ça à nos amis allemands. Un peu de musique c'est convivial. Evidemment tout le monde la connait cette chanson, mais quand les Allemands l'avaient entendue à El Alamein, à Pegasus Bridge ou encore au pont d'Arnehm, je crois qu'ils n'avaient pas bien aimé le dernier couplet. Ici c'est plus fraternel et en plus le paysage est bien beau au lever du jour. Mais n'empêche que si on pouvait les énerver un peu, gentiment bien sûr, on ne s'en priverait pas.
En attendant c'est tout de même sympa, depuis le départ de Horta nous avons toujours été au contact avec un ou plusieurs bateaux. Pas toujours les mêmes pour pas qu'il y ait de jaloux.
J'ai donc une petite pensée pour notre pauvre Nain Jaune ( Amical surnom donné par la Classe à Sébastien Rogues GDF Suez. NDLR) qui doit drôlement s'ennuyer tout seul devant. Quand il va voir comme on s'amuse bien derrière, je serais pas étonné qu'il nous attende, car il est vraiment bon camarade et c'est pas leur genre de faire des jeux de société dans leur coin quand on est tous à jouer dans la cour de récré.
Donc à bientôt.
Campagne de France, juste sous le vent de Mare et devant Red. (pour la position, vous la connaissez mieux que nous, vu que vous nus avez collé des mouchards pour pas qu'on s'évade).

Halvard Mabire

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (73)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021