vous avez dit nouvelle façon de naviguer

bonjour a tous,
il y a un sujet qui me perturbe et surtout la façon dont le terme est interpreter cf le titre:
on me reproche souvent , a moi et a ceux qui pense de meme que certain vivent dans le passé et qu'il faut oublier la navigation " a l'ancienne", vivre avec son temps etc...je crois que l'on s'est mal compris, car je ne conteste pas ou peu les acquis techniques puisque j'en profite beaaucoup. Ce que je conteste c'est l'utilisation qui en et faites et l'etat d'esprit qui en est la consequence.
Ma logique est d'utiliser les connaissances nouvelles pour pousser plus loin les possibilités de nav de manoeuvres de confort, de decouverte et non de rester sur les modes anciens en se facilitant juste la vie, car ca c'est juste un peu de paresse et de manque de curiosité.
Ainsi l'utilisation des traceurs et autre GPS permettent de se consacrer a la manoeuvre comme les pilotes ou regul..les cordages modernes permettent d'optimiser le greement, l'acces a de multiples materiaux et outils permettent de faire a sa main le bateau pour plus de fiabilité et de confort de manoeuvre..L'acces par internet a des connaissance nouvelles permettent de faire soi meme beaucoup ( meme tous) les travaux , ce qui fait une economie enorme et permet d'avoir des equipements inabordables il y a encore 20 ans. On peut se lancer dans des nav haut de gamme qui meme avec une grande competence etait tres aleatoire , je dirais , avant l'age numerique...un bateau moderne bien entretenu et customisé est une machine redoutable pour s'offrir la planete
Aussi je me desole que tous cela soit souvent mal exploité et juste consommé..Voila c'est dit peut etre pas aussi bien que je le voudrais
.
et bien sur comme il se doit chacun fait comme il veut

L'équipage
10 juin 2015
10 juin 2015

Je me souviens d'une nouvelle de SF que j'ai lu il y a bien longtemps.

Le héros est un navigateur qui passe le Horn dans le mauvais sens, en solo, forcement. Comme il se doit, il en chie grave. 3 jours et 3 nuits à faire du surplace, à tirer des bords dans une mer dantesque, sans jamais réussir à passer ce foutu cap. Il ne peu pas dormir, il arrive à peine à se nourrir, et il a froid. Bref, un pur, velu en slip force 10 sur la trace de ses idoles, en train de réaliser son rêve de gosse avec toutes les options qui vont bien.

A un moment, il croit apercevoir quelque chose. Une tache de couleur sur l'horizon. Comme il est à moitié assommé par la fatigue et le froid, il n'en est pas sur. Le début des hallucinations ? Il trouve le courage de descendre chercher ses jumelles et commence à scruter l'horizon.

La tache est là, qui se déplace rapidement sur l'eau. Elle est bientôt rejoint par d'autres, toutes aussi colorés et mobiles. Très intrigué, il continue d'observer.

1/2 heure plus tard, il a compris. Les taches de couleur sont en fait des kites qui profitent du bon vent pour s'éclater. Un ex champion olympique venait d'ouvrir une base "kite extrème" au Horn qui avait beaucoup de succès. Il n'était pas au courant.

Dans l'histoire, le velu, dégouté, jette l'éponge et met cap à l'est. A sa place, je pense que je serai allé faire la fête avec les jeunots.

Bonne journée.

10 juin 201510 juin 2015

L'erreur est d'opposer : c'est l'un ou l'autre alors qu'en fait le plus intelligent est de connaitre les 2 approches. Ensuite il faut s'entendre sur les termes, navigation à l'ancienne qu'est ce que cela signifie ? Traditionnelle et vieux gréements ou minimaliste ?
L'essentiel n'est pas le style que chacun développe, mais d'arriver avec ses propres moyens à naviguer et à se faire plaisir.
Selon ses ressources il existe des techniques basiques bien expérimentés qui permettent de naviguer à moindres frais --> c'est une liberté disponible que chacun peut choisir.
Ensuite , il est possible de choisir des technologies modernes pour améliorer
- la sécurité (AIS, balise GPS, combin sèches ...),
- la facilité ( traceur, pilote auto , générateur electro..)
- le confort ( groupe froid, ballon eau chaude , tv....)

Perso je ne vois aucune opposition, si je n'ai pas les moyens je choisis de renoncer à une solution moderne et je fait avec la méthode à l'ancienne. Par contre l'important étant de connaitre au mieux les différentes techniques et impérativement les techniques à l'ancienne.
Perso je pense qu'il serait dommage de savoir très bien utiliser un GPS + carto et ne pas être foutu de se servir d'un compas de relèvement..

C'est pour cela que, pour mon cas, j'ai insisté sur l'aspect formation et que j'apprécie bien les écoles de voiles qui enseignent basiquement la navigation traditionnelle sans être idiot (tous les bateaux glénans croisières ont tous un GPS + carto), les technologies plus récentes sont approchées lors de stages dédiés.

10 juin 2015

je ne prone pas la navigation a l'ancienne..il ya des années que je ne fait plus d'estime ou de sextant..l'erreur est de croire que ca va durer

10 juin 2015

Les lois de la géométrie Euclidienne sont éternelles et incontournables y compris pour les nouvelles technologies et ça va durer.
Je pense que l'erreur est de croire que l'on va bien utiliser des nouvelles techno sans réfléchir et sans acquérir des notions basiques, de la géométrie à la trigo ..

Mais la variété des personnalités et les mystères du cerveau humain démonterons qu'il y aura toujours un exemple et un contre exemple, je le vois biens avec les formateurs en voiles qui n'ont pas tous bien assimilé le calcul vectoriel et pourtant sur l'eau ils ne se trompent pas dans leurs navigation..

Comment faire pour vérifier si un voilier ne dérape pas au mouillage, tu programme une alerte sur ton smart phone ou tu prend 2 alignements à terre ?
Perso je choisi d'abord la méthode avec 2 yeux + un cerveau, et la nuit ou dans le brouillard, la technologie va apporter un plus de sécurité --> donc je prend les 2 pratiques.

10 juin 2015

Pourquoi cela ne durerait-il pas ?
La seule condition est que le monde ne régresse pas violemment (guerre, catastrophe écologique planétaire, ...)
Si cela arrivait, la plaisance ne serait pas le principal souci voire même deviendrait complètement impossible.

10 juin 2015

Je crois que les "anciennes méthodes" (on n'a tout de même pas besoin d'un sextant dans la Manche!) et les plus récentes avancées de l'électronique ne sont pas incompatibles.
Ce qui m'inquiète, c'est la manière dont c'est vendu, notamment dans les salons.
C'est dons vendu comme une solution absolue ne nécessitant pas d'autres connaissances, avec une fausse "sécurité totale".
Les vendeurs de carto électronique prétendent que "leur" carto est absolument exacte alors qu'elle est établie à partir des cartes "officielles", SHOM, Amirauté britannique ou autres, les organismes émetteurs eux mêmes mettant en garde sur certaines imprécisions (lire le fascicule du SHOM "GPS et navigation" pour en prendre conscience. Ces cartes sont donc vectorisé"es ou scannées pour donner les cartes electroniques, avec tous les risques que cela implique. Si l'on ajoute les risques de bugs et autres, on comprend vite qu'il faut les utiliser avec un esprit critique constant. Je me souviens d'essais de V&V où certains éléments essentiels et potentiellement dangereux disparaissaient lors de la superposition de calques.
Il est essentiel à mes yeux de bien connaître ce milieu dans lequel nous évoluons , la navigation étant fait d'une mise en doute et d'une critique permanentes si on veut arriver à bon port.

J'ai commencé à apprendre à une époque où le summum de l'électronique était le SuperNavitech et sa ferrite gonio à l'imprécision dramatique surtout lorsqu'on en avait besoin (tombée de la nuit, brume!). Et pourtant nous arrivions dans les anglos au départ de Ouistreham! Je continue à apprendre en capitalisant sur tout cela et je fais encore bien des erreurs comme tout le monde!

10 juin 2015

Et même les super-pros peuvent de planter avec le routage electro :
www.volvooceanrace.com[...]ts.html
CQFD comme disait les anciens profs de math..

10 juin 2015

débat "classique"concernant les cartes papiers:les cartes "raster" les cartes vectorielles..et leurs précision et fiabilité respectives....
il se trouve que V etV avec les Glénans viennent de sortir un hors série"comprendre et utiliser la cartographie éléctronique"
bien complet je vous épargne la table des matières...
4 pages sont consacréés aux pièges de la nav éléctronique et 2 cas concrets sont analysés
echouage de la vedette des douanes en polynésie
echouage de team vestas a la volvo
soit pour le dire vite,2 erreurs (très grossières d'autant que Vestas avait à bord une carte papier de la zone..
toutefois la carto C Map ne précisait pas ce danger sur zoom inférieur
là la "faute" est à la carto
bien d'accord avec Bruffan:la 3 ème guerre mondiale étant pour l instant peu probable,les GPS vont encore travailler!d'autant plus que Galileo va entrer en service .....soit une double "constellation mondiale"
et puis si conflagration mondiale arrivait, on aurait autre chose à foutre que se prélasser en polynésie
naviguer c'est d'abord etre SUR de ne pas etre "ou il ne faut pas"!
puis quand c'est nécéssaire(atteros/cotière rase caillou)c'est savoir exactement ou il faut etre
et peu importe les moyens .....idéal savoir mettre en œuvre tous les moyens dispos" anciens"relèvements/alignements/sondes/intercalaires de sondes/transport de lieux/doublement du gisement//défilement du paysage....et tout le tralala....
modernes carto/traceur/....et les pièges possibles

10 juin 201510 juin 2015

Bonjour,
pourquoi? un sextant dans la manche ( ou ailleurs ) utilisé à plat avec un tracé d'arcs capables te positionnera plus précisément qu'un compas de relèvement. Bien sûr, seulement si ton smartphone, ta tablette, ton ordi, ton GPS traceur et ton radar sont en panne...

10 juin 2015

Sincèrement, le sextant dans la manche, c'est beaucoup moins pratique que le GPS dans la poche.

10 juin 2015

chers amis je n'arrive decidement pas a me faire comprendre, mon sujet n'est aucunement le GPS ou les cartes vestorisées.
Trebor a effleuré le sujet mais en revient toujours a la carte...la carte n'est pas mon probleme , pour tout vous dire je fait ici en med une nav vraiment merdique et pifometrique; j'aurais rien ce serait pareil..pas de courant pas de rcifs ou si peu aucun pieges cartographiques...non j'evoquais le but de la nav , quelles destinations pour quelles activités et quel apres..
Est ce un loisir un hobby ou un mode de vie, un metier??
.
sans doute suis je un peu trop motivé , c'est aussi une pathologie

10 juin 201510 juin 2015

a vrai dire c'est ce fil sur " TDM apres deux ans quel bilan" qui m'a foutu la deprime grave ( pour parler djeun)..alors le viens vous faire rechier avec mes etats d'ame..Avouez que la taxe de mouillages les naufragés des açores et ca , c'est un peu lourd pour le moral des aventuiers..
Il y aurait eu des vaillantmarins frealisant quelque exploit dans la tempete, des deputés cultivés et motivé dqui posent les bonnes question et un famille qui expose son mode de vie autonome en TDM , avec force mouillages nouveaux , techniques inedites et petites aventures , ca auraut été plus marrant.
C'est ainsi que je navigue, pleins d'anectodes petites ou enormes qui font de jolis souvenirs et des histoires pour les soirées dans les mouillages perdus.
.
casser le bras de ma copine , chavirer, s'echouer comme un con, surfer a donf dans le coup de vent, reparer le moteur pendant trois jours, prendre le catway a la voile, monter au mat en mer, faire barrer le BEBE de 4 ans parce que le pilote est en nrade, attraper la cicuatera, , danser avec les requins et les raies.....ca c'est joli ca donne du piment , irremplaçable, pas a la tV

10 juin 2015

Cf MP
Les vrais aventuriers dans ton genre ne courent pas le net.
Et si on a le malheur de parler d'eux, quelque autorité trouve le moyen de les faire retourner dans le droit chemin.
www.hisse-et-oh.com[...]tessier

10 juin 2015

oui ca est sans doute la seule conclusion vraissemblable mais je reste precheur au risque d'exciter les espion des autorités

11 juin 2015

Ouais.
Cela étant, des Shackleton, doit y en avoir un ou deux par siècle. Heureusement d'ailleurs, ce sont des mecs comme ça qui nourrissent les rêves des autres.

11 juin 2015

@mayko.

Tu es victime d'une illusion assez commune... l'éthnocentrisme

la définition du larousse:
Tendance à privilégier les normes et valeurs de sa propre société pour analyser les autres sociétés.

ce trait est d'ailleurs renforcé par ce que l'on nomme pompeusement les "réseaux sociaux"... dont les forums sont peut être l'antichambre...

Bref, Le Web 2.0 a donné la possibilité accru, a ceux qui en ont les moyens, de donner de la voix... Là où dans "l'ancien temps" nous n'avions qu'un nombre limitée de voix pour nous guider, ces voix était rigoureusement sélectionné par les pairs, permettant de faire le tri entre les comiques et les sérieuses, les intéressantes et les inutiles, etc...

il humainement possible de faire le tri parmi quelques dizaines de récits de références, ils est déshumanisant de se confronté a plusieurs millions d'avis différents...

je veux croire que derrière cette idée d'ancien temps, on parle en fait de lisibilité... permettez moi de citer Descartes

  • Que si je veux penser à un chiliogone, je conçois bien à la vérité que c'est une figure composée de mille côtés, aussi facilement que je conçois qu'un triangle est une figure composée de trois côtés seulement ; mais je ne puis pas imaginer les mille côtés d'un chiliogone comme je fais les trois d'un triangle, ni pour ainsi dire les regarder comme présents « avec les yeux de mon esprit. » ( René Descartes ; « Sixième méditation. » in Méditations métaphysiques) -

Sans tomber dans la paranoïa, on comprendra aisément la puissance de normalisation d'un tel outils... ce que tu décris, n'est qu'un cas particulier...

pour autant qu'on puisse me faire confiance, il existe a l'heure actuelle, des tas de gens qui vivent des aventures extraordinaires... il n'y en a jamais eu autant...

bizarrement, la médiatisation n'est pas trop leur truc...

je digresse...

pour faire court... le confort est l'ennemi de l'aventure! les aventuriers passent peu de temps dans les salons....

CQFD

11 juin 2015

J'ai l'impression mais ce n'est pas forcément vrai , que non seulement on navigue différemment aujourd'hui mais que des gens différents naviguent aujourd'hui par rapport à disons il y a 40 ans .

Avec tout ce que peut contenir aujourd'hui un bateau comme équipements , l’accès à la pratique de la voile , à la vie à bord est facilitée et pour ceux qui ont commencé avant toutes ces aides , je ne vois pas pourquoi ils devraient s'en passer , ils ont su naviguer avant sans et je pense qu'ils sauront naviguer demain si ça tombe en panne .
Par contre j'ai la sensation de voir de plus en plus souvent des gens qui débutent la voile avec un + de 10 m sans avoir ni la pratique ni les connaissances suffisantes pour de tel bateaux et que ce sont les équipements à bord qui compensent ce manque et leur permettent de naviguer ...... jusqu'au jour ou ils se font peur et ne sortent pratiquement plus par la suite .

12 juin 2015

Il y a 20 ans, je discutais sur le ponton avec un loueur de bateau; on regardait tous les deux ses locataires manoeuvrer pour sortir du catway en route vers la grande aventure!
Je lui demande
"- Quelles vérifications fais-tu avant de confier tes bateaux à des inconnus?
- Aucune; quand ils sont nuls, ils n'arrivent pas à passer la porte du port; et ça arrive plusieurs fois par saison"...

Hungry Bird, il y a 20 ans des mecs partaient déjà avec des voiliers et zéro expérience.... Rien n'a changé

;-)

12 juin 2015

Effectivement cela arrivait mais il me semble que c'est plus fréquent de nos jours et puis comme tu le dis " ils n'arrivent pas à passer la porte du port " , aujourd'hui c'est plutôt pour rentrer ou ils ont des fois des difficultés .

12 juin 2015

j'aime pas trop le terme de nul, je prefererais en cours d'apprentissage, si'ls ont compris qu'il y avait besoin d'apprentissage.
je vous remercie de vos remarques, une bonne therapie pour mon esprit perturbé sur le retour

12 juin 2015

souvent je suis invité ou j'invite à l'apéro et avant nous évoquions des souvenirs d'escale de pêche ,de météo que nous avions rencontrés exct..
maintenant c'est t'as vu ma carto sur mon portable ,ma tablette gps qui me trace la route en évitant les obstacles ,quand j'essaie de dévier la conversation sur une partie plus technique genre la courbe de déviation du compas ou le calcul de la déclinaison ,je me fais envoyer balader mon gps fait ça très bien et c'est reparti .
en 2004/2005 j'ai fait ma dernière transat ,j'avais un équipier informaticien qui passait ses journées à monter es équipes de foot sur pc et faire des matchs virtuels
quand je lui disait de venir voir les poissons volants ,il préférait son écran ,il avait 10 ans d'avance
conne journée (ce n'est pas une faute de frappe)
alain

12 juin 2015

voila le resumé de mon inquietude..plus de souvenir extraordinaires , rien qu'un peu de consomation

12 juin 2015

En 1983, suite a une poussée de pitié pour une équipière très malade j'ai interrompu une traversée Toulon Calvi par mistral établi.Retour à Port Man et au moment de démarrer le moteur: plus de batterie.Entrée dans port Man sous N°1 seul (un foc s'affale plus vite qu’une grand voile en cas de problème), quelques bords pour s'approcher du fond entre les bateaux mouillés qui nous regardent et hop, on mouille.Le gars d’à coté nous dit "belle manœuvre".
En juillet 2014 j'ai des petits jeunes qui veulent voir comment on mouille à la voile, je rentre donc dans Port Man sous génois cette fois avec le moteur au ralenti et là, au deuxième bord,"oh, ça va pas taré, connard abruti danger public" j'ai fini ma manœuvre comme prévu entre les flotteurs à la con, mais j'avais vraiment les boules et envie de tout plaquer....

12 juin 2015

rassure toi j'ai eu la même réflexion à la faviére devant bormes et par un propriétaire de voilier et pas tout jeune non plus ..
je l'ai traité de vieux con et pourtant il est plus jeune que moi
alain

12 juin 2015

Ben non Fritz, ça me rassure pas....

12 juin 2015

Y'a rien de répréhensible mais je pense que ces gens ont peur que l'on abime leur bateau (ou leur caution)dans une manœuvre qu'il n'envisageraient pas eux même....

12 juin 2015

quad je peux ,je met mon ancre à poste ,j'arrive au travers
je lance le voilier ,je me met face au vent et j'affale ,je continue sur l'erre ,dès que le voilier stoppe je mouille et je laisse filer ,quand le bato cule bien je saisis et j'attends qu'il fasse "tête "
et là je règle la longueur du mouillage ..
je ne vois pas ce qu'il y a de répréhensible ...
ou alors que n'ai rien compris ,mais maintenant c'est trop tard je ne changerais plus ..
alain

12 juin 2015

ils n'ont qu'a naviguer dans leur piscine ,
depuis quelques années je met les parre bat au mouillage ,
surtout depuis que je me fais aborder par des branques qui pourtant manoeuvrent au moteur .
alain

12 juin 2015

mayko
ce que tu cherche?recherche? ne serait ce pas "l'extraordinaire" chaque jour...?extraordinaire au sens inhabituel/exceptionnel/imprévu/qui suscite l'admiration et,ou,la surprise par sa rareté/fabuleux/bizarre/drole//extrème/remarquable/sublime/ineffable/intense/terrible/effrayant....
las!...meme "à la voile",lointaine ou proche,il y a des jours "sans"...il y a du "quotidien"répétitf ou banal...
certes avant les GPS et autres éléctronique on avait l'obligation et le piment(!) d'entretenir l'estime en étant soulagé (et fier)d'arriver à peu prés ou l'on avait prévu....
reste t il encore de la place pour "l'aventure"?oui certainement,mais le monde a été sillonné en tous sens et avec tous supports....on n'est pas prés de découvrir une ile inconnue

12 juin 201512 juin 2015

pas une ile inconnue mais juste des sites pas frequentés par 1000 voiliers comme a porquerolle l'été.. encore que , il n'y a plus d'iles inconnue mais je connais plusieurs iles tellement isolée que c'est comme si elles l'etaient...et sans aller a l'extreme, l'ile de paques ou juan fernandez par exemple sont de bons exemples d'iles en dehors des autoroutes, qui ont gardé leur esprit d'origine...je crois que d'autres endroits comme la georgie du sud , st helene, st paul et meme les tchagos ou certaines iles du pacifiques nord doivent etre encore a decouvrir... et puis l'alaska les aleoutiennes... pour plus tard si j'ai le temps.....
et quand je serai vraiment vieux, plus capable de faire le "brutor" ( qualificatif de ma compagne), je repasserai en med peinard.
.
pour revenir sur la reflexion d'alain , c'est vrai qu'on s'en fout completement du dernier Ipad ou du traceur grand ecran , c'est d'un trsite a mourir, comme je le disai en preambule je prefere de loin le code O le regul qui te laisse dormir par 60nds. Mais tout çà ce n'est pas le but donc il n'y pas grand chose d'excitant a en dire..par contre un bonne enorme derferlante de 15 m çà je voudrais bien un petit recit autre que le souvenir que j'en ai d'il y a 35 ans , A cette epoque j'avais pas compris que le monde change si vite....j'ai a peine eu le temps de regarder l'heure pour la droite que deja les satellites etait sur nos tetes...quelle deception

12 juin 2015

St Paul :bravo: :pouce:

13 juin 2015

oui philippe...
mais "sortir des sentiers battus"n'est pas à proprement parler une nouvelle façon de naviguer......et puis tu cites des lieux inaccessibles au commun des mortels...
rares en effet,sont ceux qui peuvent prendre le temps néccéssaire à de telles viréés...."sans aller à l'extrème"..dis tu?ben dit donc!!
la georgie du sud si on n'est pas "à l'extrème" on 'en est pas loin!
si tu regrette l'esprit,et le comportement consommateur et moutonnier de beaucoup de plaisanciers(fascination pour l'électronique/recherche prioritaire du "soleil")on peut etre d"accord
autre élément:les bateaux "capables" de nous amener dans ces coins....?raisonnablement ce ne sont pas des "grandes séries"aux improbables contre moules,aux gréements simplifiés...ect..(.je sais on va me rétorquer par des contre exemples des petits bateaux,des "de série de grande production....)
il n'est pas forcémment nécéssaire d'aller aux aléoutiennes pour trouver quelques coins ayant gardé leur âme...
pas si loin les Kherkena (du moins il y a 15 ans...):nous étions seuls au port au milieu des pêcheurs
si c'est pour dire que la "vraie nav" c'est vivre sur son bateau et bourlinguer dans le monde entier.....c'est du djihad nautique!

12 juin 2015

Oui Mayko... les façons de naviguer changent avec les nouvelles technologies...

A l'échèle de l'Histoire :
Les anciens n'osaient pas s'éloigner des côtes... Les vikings étaient peut-être plus entreprenants, la boussole a changé leur façon de naviguer...
Plus tard les inventions comme le sextant et le chronomètre de marine ont permis bien des évolutions... la cartographie, l'hydrographie... et tout ces progrès ont permis de faire le tour de la terre et de ses mers ont changé les façons de naviguer.

A l'échèle de l'individu :
passer de l'optimiste au 420 puis au hobie-cat... du canot à voile et à godille au moteur HB. Parfaire son apprentissage avec la planche à voile (trop tard pour le kite)...
Et ensuite au bateau habitable... de plus en plus gros (pas forcément) de plus en plus loin (là aussi, pas forcément)...

Il y a encore bien des façons de naviguer qui seraient nouvelles pour moi, et je n'aurai sans doute pas l'occasion de les expérimenter... mais c'est pas grave, l'important est d'y prendre plaisir ... AMHA

12 juin 2015

"Les anciens n'osaient pas s'éloigner des côtes... "
Alors les très très anciens !

Avant Pythéas :) (voyage entre - 325 et -300 ) de Massalia , jusqu'aux Orcades certain parlent même de l'Islande ou/et le Groenland .

12 juin 2015

avec tout ca tu n'es pas sur de le revoir vivant , pas forcement plus que sans, mais comme tu dis ca rassure...et honnetement ou est le plaisir d'avoir en arriere pensée inconsciente cette armada d'assistance ...puisque maintenat il est normal d'appeler a l'aider si le moteur est en panne a l'entrée du port, moi c'est ca qui me fait peur pour ma liberté. etre compenet ca prend toute une vie. La population des pressés risque de ne pas s'entendre avec celle des pragmatiques responsables..je ne crois pas que ce soit etre vieux con de parler ainsi
c'est le sujet = une autre façon de naviguer.....

12 juin 2015

bonjour
je me suis souvent posé la question...
les héros qui, sur des radeaux en papyrus ou autres ont traversé les Mers et les océans bien avant notre ère, ceux qui ont colonisé les iles et les territoires vierges.. n'étaient ils pas de simple pêcheurs pris dans une bonne grosse tempête n'ayant pas le choix de retour?
des Robinson des temps anciens... Mais pour un qui n'est pas mort en route... combien n'ont jamais revu la terre?

Moi, (ca n'interesse pas grand monde), je suis ravi de l'informatique, des satellites, de la radio.. du cross et de la SNSM.... J'ai appris a naviguer sans, mais je suis rassuré de faire avec!
et je suis a peu pres sur de revoir le rivage.... c'est important non?

13 juin 201513 juin 2015

Juste une petite correction: les Vikings ne connaissaient pas la boussole.

14 juin 2015

Le soleil sans ephemerides et sans reference au Nord magnetique ne donne pas la possibilité de se situer ou de suivre un cap.

14 juin 2015

Les vikings utilisaient l'observation de la nature notamment la position des astres sur la voute céleste, la couleur de l'eau, les lieux de reproduction des baleines, la longueur de la houle et bien d'autres signes sans doute que l'usage de la techno d'aujourd'hui nous a fait perdre. La question de l'usage de la pierre de soleil comme instrument de navigation est trés controversée. Ce cristal qui a la propriété de difracter la lumière donne l'oreintation d'une source lumineuse. C'est tout. L'évocation de cette pierre dans les sagas laisse penser qu'il s'agit plutôt d'une pierre précieuse que d'un instrument de navigation

14 juin 2015

Effectivement. Ils naviguaient à l'aide du soleil.

14 juin 2015

Suivre un cap, si, avec le soleil levant et couchant, de manière très approximative...
Après, les étoiles. Ça ils savaient faire.
Pour finir, la théorie des pierres de soleil.

12 juin 2015

mouais... je suis pas convaincu...

je suis pas sur qu'il soit plus noble de parler "ancre","groupe électrogène", "guindeau", "régulateur" plutôt que, "navigation électronique", "gyrocompas", "go-pro", etc...

des gens qui naviguent et qui ont des co..lles en acier, j'en croise plein... et je témoigne pour eux...

Du pécheur qui tire des bords en solo sur une barcasse, gréé d' une voile faites de sac en toile de jute sur une grosse branche, parce que son moteur est en panne... à tous les copains qui naviguent sur des bateau pas cher, qui se la ramène pas, mais qui parcourent les mers du globes.... et a tous ceux qu'on rencontre aux escales...

encore une fois.... CE N'EST PAS SUR INTERNET que ça se passe... sur les pontons, dans l'ambiance feutrée du carré, aux escales... a la terrasse du bar quand il fait trop chaud... mais surement pas dans les marinas hors de prix, où sur les forums d'héo!

a plus forte raison, quand on voit que la participation aux fils plus orienté "aventure" est largement boudé...

mais je te comprends... je suis pareil... je m’étiole a terre en attendant la remise a l'eau... du coup en bon consommateur terrien, je viens donner mon avis comme tous le monde!

12 juin 201512 juin 2015

Il serait intéressant pour des bateaux voyageurs de ne pas ramener la navigation, le style de bateaux et l’électronique toujours à NOUS.
Nous, pays de nantis ou la moindre manille ferait bouffer une famille pendant un mois.

12 juin 2015

il faut developper....mais j'ai peur que dans la pratique on ne puisse echapper a notre "richesse" qui peut d'ailleurs se transformer en pauvreté totale selon les circonstances , car dans un pays riche on est plus facilement indigent que dans un pays pauvre...pour exemple en france interdiction d'etre sans domicile " classique" ne serait ce que pour les impots...
Mis a part ceux qui crevent( de faim ou qui sont soumis a des gueurres perpetuelles ( situations voulues par les bons gouvernants) la vie dans un pays plus pauvre n'est pas forcement plus difficile que dans un pays riche...Et la suisse a ce titre est un pays ou il est un peu impossible de vivre sans le sous ( le billet de tram a 2FS environ, les bien immobilier si cher que certain ne font que payer sur plusieurs generations)).
.
Le navigateurs , et moi en particulier , choisissent souvent ce mode de vie, par periode en tout cas, par choix financier, ou du moins c'est une des raisons, car e pouvant assumer a terre autre chose qu'une vie de sous prolo, alors qu'avec le meme revenu on peut etre a l'aise ailleurs..et la bien sur, on revient sur ton argument...
Arrghh c'est la nevrose

12 juin 201512 juin 2015

si si, on peut tout a fait échapper a tous ça... il suffit de larguer les amarres...

je sais plus qui disait, un bateau ça coute pas cher, ça coute tous ce que l'on a, et même un peu plus...

on peut tout a fait ne pas avoir de domicile classique, on peut se faire domicilié chez un parent, amis, CCAS, capitainerie...

je trouve la notion de pays riche/pauvre un peu absurde... il y a des pays avec des gens riche et pauvre dedans, dans des proportions variables...

des excuses tous ça... et si vraiment, vous naviguez/vivez dans des zones entourés de gens insupportables... bah faut déménager...

en ce qui concerne la névrose, y a 2 façon de le prendre.... soi l'individu est pas adapté a son environnement, soi l'environnement est pas adapté a l'individu!

12 juin 2015

Pour ta citation : Moitessier

12 juin 2015

Je n'oppose et ne compare pas pays pauvres et ou riche.
Je fais juste une remarque sur la "norme" du bateau de voyage ou d'habitation qui ne corresponds pas pour d'autres individus dans le monde à notre façon de voir les choses.

12 juin 2015

Personellement je vois la chose différemment, une fois plus expérimenter en nav j'espère sentir le voilier comme étant une extension de moi pour vivre de nouveaux vagabondages et de découverte ! De la même façon que j'entretiens mon Corp et mes jambes pour allez explorer nos côtes et nos paysages magnifiques j'ai choisi un bateau à restaurer pour le faire à mon image, accueillant vagabond simple et sans chichi!

12 juin 201512 juin 2015

Bonjour
Nous parlons ici (nous tapons sur notre clavier) parce que nous ne naviguons pas. Il ne me viendrait jamais à l'idée de taper sur mon clavier en navigation ou pendant un périple nautique. Echanger des tas d'infos techniques ou administratives sur un forum est un gros avantage, y compris pour une assistance à distance si on cherche à résoudre un problème loin de tout (idée ou pièce ou autre) avec le plus souvent, si besoin, un beau réseau de solidarité/aide qui se met en place. C'est un bon côté du modernisme qu'il faut savoir user et apprécier sans regretter le temps des pigeons voyageurs. Je crois que nous sommes tous, y compris les anciens, les artistes du safran, les amateurs de la "belle marine" très satisfaits des progrès en tous genres, il semble y avoir un consensus là dessus.
Naviguer avec un tri en se shootant aux surfs les yeux sur le speedo avec une combi sèche étanche ou se faire plaisir à la barre d'un vieux gréement avec un vieux ciré pourri et le pif pour évaluer la dérive pour passer le cap me paraissent des façons de faire tout aussi jouissives et respectables, là aussi je crois qu'il y a consensus.
Dans ces deux cas, pour y arriver et recommencer autant de fois que possible avec maitrise, un apprentissage est nécessaire, remarque absolument générale pour toute activité, (boulot ou loisir) compliqué et à risque potentiel.
Le marketing est là pour persuader tout le monde qu'on peut tout faire facilement. C'est le job des marchands de tout faire pour le faire croire, vu qu'ils s'entrainent beaucoup avec talent, ça marche !

Ce qui devient question : pour ceux qui naviguent, d'une façon ou d'une autre, quelle nécessité d'en faire étalage via toutes les possibilités d'internet ? Cette remarque me semble tout aussi valable, d'une façon générale, pour tous ces réseaux sociaux qui diffusent des milliards d'infos totalement inintéressantes.
En faire état si on a un talent certain est "utile" si on arrive à faire passer des émotions, la démarche est alors "artistique" au sens large et en toute humilité, faut il qu'il y ait quelque chose qui nous transporte un peu plus loin que des banalités ou infos sans grand intérêt ou qu'on trouve dans n'importe quel guide. N'est ce pas faire rêver ? Et c'est bon de "consommer" du rêve, j'aime bien.
Cordialement
Yves

14 juin 2015

"Le marketing est là pour persuader" Ben pas du tout c'est même tout le contraire, jamais aucun vendeur contrairement à la croyance populaire n'a réussi à persuader un consommateur d'acheter un produit dont il n'avait pas envie. Le marketing c'est connaître les besoins des consommateurs et les concrétiser à travers une offre produit qui satisfassent ces besoins. Par besoin ça peut être un recherche de valorisation de son statut social à travers l'achat d'un voilier qui ne sortira que 15 jours par an par temps de demoiselle. C'est pas la faute du marketing qui n'est que le révélateur du fonctionnement de notre société.

12 juin 201516 juin 2020

de toute façon y a pas 36 façons de naviguer... suffit d'aller sur l'eau!

16 juin 201516 juin 2015

Salut
Domde, c'est le plaisir de contredire....lol... et je ne suis pas "la croyance populaire", tout le contraire au moins dans ce domaine. (et je ne dis pas ce que tu me fais dire en ne prenant qu'un bout de phrase... hors contexte)
J'ai connu de près et de l'intérieur comment Beneteau a œuvré (gros moyens) pour contrer et affaiblir Archambault, le Surprise faisait très bien le bonheur des utilisateurs, le First Class n'a rien apporté de fondamental. Avec du recul beaucoup pensent que le Surprise est un "meilleur" bateau...
Un exemple parmi d'autres.
Cordialement
Yves

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (121)

Encore la pluie...

mars 2021