Voile ? Moteur ? Fifty ? accidents.

Une étude nous montre que sur 100 interventions des secours sur un bateau à moteur, il y en a 50 pour les "pannes moteurs" et 50 pour les "incidents de navigation autre que le moteur". Pour la voile, sur 100 interventions, c'est un tiers, soit 33, pour les "pannes moteurs". On peut en déduire que la fiabilité des moteurs étant la même, si il y a en voile 33 inters pendant qu'on est au moteur à cause du moteur, il y a (tout comme avec les bateaux à moteur) autant d'inters pour des raisons autres, soit 33. À la voile, cela nous fait donc sur 100 inters, 33 à cause du moteur, 33 pendant qu'on est au moteur et il nous en reste donc 33 (le dernier tiers). Ces 33 restants sont des "incidents de navigation autre que le moteur" et vécus sans le moteur et qui n'ont pas de raisons d'être plus ou moins fréquents qu'on soit au moteur ou sous voile. On en déduit qu'en voilier nous sommes la moitié du temps au moteur, fifty fifty.

L'équipage
22 mar. 2021
22 mar. 2021

Une étude SNOSAN nous montre que sur 100 interventions des secours sur un bateau à moteur, il y en a 50 pour les "pannes moteurs" et 50 pour les "incidents de navigation autre que le moteur". Pour la voile, sur 100 interventions, c'est un tiers, soit 33, pour les "pannes moteurs". On peut en déduire que la fiabilité des moteurs étant la même, si il y a en voile 33 inters pendant qu'on est au moteur à cause du moteur, il y a (tout comme avec les bateaux à moteur) autant d'inters pour des raisons autres, soit 33. À la voile, cela nous fait donc sur 100 inters, 33 à cause du moteur, 33 inters pendant qu'on est au moteur mais pas à cause du moteur (comme pour les bateaux à moteur, le même nombre) et il nous en reste donc 33 (le dernier tiers). Ces 33 restants sont des "incidents de navigation autre que le moteur" et vécus donc sans le moteur. Ils n'ont pas de raisons d'être plus ou moins fréquents qu'on soit au moteur ou sous voile. On en déduit qu'en voilier nous serions la moitié du temps au moteur, fifty fifty. 🤔🤔🤔
(pas possible de modifier le post initial)

22 mar. 2021

j'ai mal à la tête.

la vache ca donne le tournis 😒

22 mar. 2021

Certains voiliers seraient équipés d'horamètres pour comptabiliser le temps passé sous voile ?

Un horamètre devrait être Obligatooooiiire!

22 mar. 2021

Hou la hou la !
Quelle somme de raccourcis, d'approximations, de déductions hâtives.
Par exemple qu'est-ce qui te permets d'affirmer que la fiabilité des moteurs est la même: rien.
"Ils n'ont pas de raisons d'être plus ou moins fréquents qu'on soit au moteur ou sous voile." Ha bon , qu'est-ce qui te permets de l'affirmer?
Tu ne peux rien déduire de plus
Ou aussi un démâtage ou une avarie de gréement sont-ils inclus dans avaries du système de propulsion?

22 mar. 202122 mar. 2021

@Paracetamol

Pourquoi les moteurs n'auraient pas la même fiabilité ? 🤔

Avarie gréement ne doit pas générer secours vu que tu termines au moteur.
Quant au reste, il faut moyenner et ne pas se perdre à inventer des cas particuliers.

22 mar. 2021

Peut être que pour un bateau à moteur cela constitue son moyen de propulsion unique et pour un voilier un moyen de propulsion accessoire, et que l'entretien est peut être mieux effectué dans une catégorie que dans l'autre, ou pas. Tant que tu n'as pas mesuré ces fiabilités tu ne peux rien affirmer.
Je me dis que quand tu te prends le mat sur la figure tu vas surement demander un coup de main.

je ne comprend pas comment vous pouvez arriver à cette affirmation :
"33 inters pendant qu'on est au moteur mais pas à cause du moteur (comme pour les bateaux à moteur, le même nombre"

22 mar. 202122 mar. 2021

@hubert
Un bateau à moteur n'est jamais à la voile et la moitié de ses pannes sont le moteur ce qui veut dire qu'il a autant de pannes du moteur que de pannes autres.
On transpose cela sur un voilier sachant que si sur 100 interventions il y en a 33 pour le moteur, il y en a autant pour des causes autres que le moteur ET PENDANT que le moteur fonctionne. (vu qu il est exposé aux mêmes risques qu'un bateau à moteur)

En dehors dehors des pbs moteurs, il n'y a pas lieu d'imaginer qu'un voilier au moteur est moins exposé aux risques de navigation qu'un bateau à moteur.
Cela nous amène à penser que si sur 100 inter sur des voiliers, il y en a 33 pour de panne moteurs, il y en a autant pour des incidents autres et PENDANT la navigation de moteur.
Encore une fois, quand on est au moteur, la navigation a moteur sur un voilier ne met pas à l'abri des incidents qu'on rencontre sur un bateau à moteur.
On reprend donc nos chiffres :
100 incidents en voile dont 33 moteurs.
Les risques autres encourus quand on est au moteur sont au même niveau que les bateaux à moteur, donc au nombre de 33.
Il nous reste 33 inters qui se déroulent en navigation hors moteur.
Les risques encourus en navigation sont les mêmes qu'on soit au moteur ou pas.
On en déduit que seul le temps d'expo au risque compte et par conséquent on a autant, 33, d'intér pendant cette période sans moteur. 👍

22 mar. 202122 mar. 2021

"On transpose cela sur un voilier sachant que si sur 100 interventions il y en a 33 pour le moteur, il y en a autant pour des causes autres que le moteur ET PENDANT que le moteur fonctionne"

Non.
L'interprétation des statistiques ne devrait être faite QUE par les spécialistes du sujet étudié, jamais par les statisticiens (ce qu'ils ne font généralement pas), et encore moins par le quidam.
Il y a des tas d'exemples qui démontrent que sinon, on arrive à des conclusions totalement fausses.
Ce qui explique que ceux qui ne connaissent ni le sujet ni les statistiques prétendent qu'il y 3 formes de mensonges.
Un exemple :

22 mar. 2021

Le paradoxe Simpson est à connaître de tous.
la chimiothérapie est plus efficace que la chirurgie pour les tumeurs et la prise en compte de l'information sur la taille des tumeurs apporte des informations essentielles qui prouvent exactement l'inverse. Cela donne n aperçu sidéral de ce que peut être la recherche des facteurs.

je n’arrive pas a mesurer ma libido pour la biere..☹️

Répéter à l'identique ne permet pas d'éclaircir la "démonstration"!
Désolé.

22 mar. 2021

@Paracetamol
Rien ne permet de trancher cela et le moteur permet à un voilier de sortir du port et même d'y rentrer. Dur de le concevoir comme accessoire, les rochers sont les mêmes partout.
L'idée générale que nous serions la moitié du temps au moteur reste vraie, les interventions des secours le confirment.

22 mar. 2021

Paradoxe des statistiques:

Un chasseur voit un lapin. Il tire. Il rate le lapin de 1,76m à droite. Il corrige son tir et cette fois l'impact est à 1,76m à gauche du lapin.

Statistiquement, le lapin est mort.

22 mar. 2021

Juste une citation de l’étude en question :

« Paradoxalement, l’avarie de propulsion (moteur) représente à nouveau la première cause d’évènements sur les voiliers. En l’absence de plus précisions sur ce sujet, remarquons néanmoins que les associations de plaisanciers expriment de plus en plus de réserves sur la qualité des carburants à leur disposition dans les ports ce qui aurait été à l’origine d’une série de pannes conséquentes ».

Notons aussi que plus de la moitié des interventions sur les bateaux à moteur ont lieu en Méd et que le quart des avaries de propulsion pour ces bateaux ont lieu dans le Var.

22 mar. 2021

"Notons aussi que plus de la moitié des interventions sur les bateaux à moteur ont lieu en Méd et que le quart des avaries de propulsion pour ces bateaux ont lieu dans le Var."

mais on ne peut RIEN tirer comme conclusion de cette observation.

22 mar. 2021

L’étude en tire la conclusion suivante : « L’avarie de propulsion mobilise grandement les opérateurs du secours. Il conviendrait de poursuivre le développement des outils de prévention liée aux pannes moteurs en insistant sur leur diffusion dans les départements les plus concernés ».

Beaucoup de "panne moteur" sont des pannes sèches ...

22 mar. 2021

@hubert
l'habitude à été trop prise de nous prendre notre fric et nos infos, on paye pour la SNSM et on ne connait pas le hit parade des risques auxquels nous sommes exposés. Idem pour nos assureurs militants : condamné à payer sans savoir les véhicules les moins dangereux, les plus volés, les couleurs les moins accidentogenes, etc...

@Gradient
Pas trop d'accord concernant la SNSM
- Vous contribuez aux dotations d'état de la snsm via vos impôts, mais rapporté au budget/population c'est peanuts par foyer fiscal.
- Pour l'assistance aux personnes c'est gratuit, quelque soit le coût de l'intervention, vous ne payez que pour le matériel (remorquage, etc...) et les tarifs sont alignés sur les tarifs du privé pour ne pas faire de concurrence déloyale (entre autres).
- Concernant les statistiques, 10s de recherche, tadaaam : www.snsm.org[...]entions vous avez toutes les stats en accès libre.

C'est parce que tu manque de curiosite , ton assurance te le fournit à la demande

Si, au moins une:
Il y a plus de bateaux et de navigateurs en Méditerranée et notamment dans le Var.

22 mar. 2021

@Lulu2
👍👍
- est ce que des lecteurs confirment ici le manque de qualité des carburants ?
- quoi qu'il en soit, le pb serait à priori le même pour les bateaux à moteur, non ?

22 mar. 2021

"le pb serait à priori le même pour les bateaux à moteur, non ?"

non.

22 mar. 202122 mar. 2021

D’une part, les bateaux à moteur ont souvent des systèmes de filtration plus évolués que ceux des voiliers.

D’autre part, les voiliers consomment moins de carburant que les bateaux à moteur. Il en résulte que le GO reste plus longtemps dans leur réservoir (perso par exemple, je fais un plein par saison et il m’en reste). Il a ainsi davantage l’occasion de se dégrader (eau, bactéries).

Concernant la qualité des carburants, il est évident que les GO actuels se conservent beaucoup moins bien que les anciens, que ce soit dans les citernes des ports ou dans les réservoirs des bateaux.

Sans oublier tous les trucs motorisés HB à essence et non gasoil.
Peut-être que l'essence est moins attaquée par les bactéries que le gasoil?

22 mar. 2021

Je connais beaucoup de navigateurs à la voile, qui négligent l'entretien du moteur, c'est un constat.
Sur le bateau à moteur, sans moteur, le bateau ne va nulle part, et l'aventure peut mal se terminer.
Deux approches différentes et peut-être aussi les conséquences qui vont avec.

22 mar. 2021

Bonjour,

autant je conçois qu' un bateau à moteur appelle des secours quand son unique moyen de propulsion est en panne, autant sur un voilier, je ne m' imagine pas appeler au secours si mon moteur ne fonctionne plus.

Certes, un moteur "rassure" et est bien pratique sur un voilier, mais pour moi, la plus grande sécurité consiste à pouvoir s' en passer.

Je suis toujours sidéré de voire à quel point les voileux sont esclaves de leur moteur!

Gorlann

 à quel point les voileux sont esclaves de leur moteur

Plutôt que "les" plutôt "des" ...

Effectivement Hubert, heureusement pas tous!

22 mar. 2021

Tout Comme Lulu2, 1 plein de 27 litres par an pour le moment et effectivement, il en reste un peu et je refais le plein avant la fin de saison avec des aditifs pour essayer de ne pas créer de soucis.

"On en déduit qu'en voilier nous sommes la moitié du temps au moteur, fifty fifty."
Raccourcit foireu!!

quand je suis en panne,je n’appelle pas la dépanneuse nautique je me debrouille pour rentrer ou reparer,du coup je ne rentre pas dans les statistiques...je ne navigue pas sur un fifty et mon bateau s’appelle
Simpson.
dans quelle catégorie suis je?

Hors catégorie😸

Ne pas oublier de prendre en compte tous les 'pinpins" qui louent un voilier faute de permis mer, qui passent la journée au mouillage en vidant les batteries et qui appellent au secours quand le moteur ne démarre pas au moment de renter le soir, ne sachant pas se servir des voiles pour renter ... Ca fausse aussi les statistiques ...

En consultant le rapport complet on voit qu'en 2019 il y a eu environ 40% des interventions sur voiliers et donc 60% sur bateaux à moteur (1778 contre 2178), du coup si on ne peut pas tirer de conclusions sur le temps passé au moteur par les voiliers, on peut quand même calculer la proportion des interventions dont l'origine est une panne moteur tous types d'embarcations confondus : p=0.432 soit 43.2%. Nous v'là bien avancés...

@gradient6 :
défi : tu nous la refais en n'utilisant qu'une fois le mot moteur 👀... moi aussi çà m'a donné le tournis.

Si les bateaux moteurs ont la moitié de leurs demandes d'assistances effectuées à cause d'une avarie moteur, tandis que pour les voiliers ce n'est qu'un tiers, on en arrive à une unique conclusion:

La moitié des SOS de bateau moteur est passé pour une autre raison qu'une panne moteur.

Alors que pour les voiliers les 2/3 des SOS vienne d'autre chose que le moteur.

On peut peut être aussi en conclure que 26% des bateaux à moteurs faisant parti des 50% qui ont appelé à l'aide sans problèmes moteurs naviguent à la godille ou que 12% des pannes moteurs des voilers sont en fait des pannes d'annexes, mais sinon je vois pas 😊

4j

pour les pannes moteur il faudrait préciser si ce sont des pannes mécaniques ou tout simplement d'oubli de carburant. A mon avis c'est le cas le plus fréquent. Combien d'appels pour une panne moteur en sortant du port? "merde ya plus de gasoil !"
Il y a aussi les voiliers qui demandent assistance alors qu'ils peuvent avancer à la voile mais ne savent pas le faire (bateaux de loc)
Faudrait interdire (il est interdit d'interdire !) les locations de bateaux qu'ils soient à voile ou à moteur. c'est ça qui nous empoisonne la vie, ils prennent toutes les places au port en attendant d'être loué ce qui fait évidemment monter les prix. Les locataires devraient avoir un permis sérieux, pas le chiffon actuel ridicule.
Pis zut ! me voilà en train de conseiller des interdictions ou des obligations ! une place doit m'attendre au gouvernement. Excusez-moi

Pour savoir quels sont les bateaux qui attendent dans les ports, faudrait commencer par poser la question : quels sont les bateaux les plus utilisés dans l'année, ceux des propriétaires ou ceux de location ?

@ourob l'autre moitié ce sont principalement des échouements, des avaries de barre, des hélices engagées....

@kaj Ce n'est pas le cas le plus fréquent, les stats de la SNSM (lien plus haut) différencient les pannes moteurs des pannes d'essence, et cela donne pour la plaisance moteur 855 interventions pour panne moteur et 24 pour panne sèche (2.7%). Pour la plaisance voile 326/8 et là je te rejoint, en dehors des cas dangereux (pétole/courant poussant sur les cailloux par ex) en voilier tu rentre à la voile, en arrivant au port tu préviens vhf9 que tu entres à la voile pour cause de panne moteur.
La fois ou ça m'est arrivé (arrivée de gasoil encrassée par impuretés), le zod de la capitainerie attendait à l'entrée, comme ça soufflait sévère j'ai accepté son aide avec plaisir (si il y avait eu personne je me serait mis sur le bout du ponton), j'ai remercié le gars de la capitainerie et tout le monde était content....

3j

oui merci de ces précisions, j'ai eu perso le même problème en entrant dans un port, cochonnerie dans le GO

Bonjour,
je suis resté une fois en panne de moteur, démarreur HS au moment de rentrer au port.
C'était à Frontignan, par brise de fin d'après midi et courant rentrant.
Je suis donc rentré à la voile en tirant des bords entre les pontons dans le chenal principal ( en même temps, il n'y a qu'un... )
en affalant la GV en vrac avant de tourner dans "l'allée" menant à mon poste et en enroulant le gênois pour finir sur mon erre en m'appuyant sur mon voisin pour freiner et c'est la défense d'étrave qui m'a arrêté.
Je te dis pas ce que j'ai pris dans les oreilles par le staff de la Capitainerie, accouru au grand complet sur le ponton.
A croire que j'avais enfreint toutes les règles de nav présentes, passées et à venir, menaces de PV, puis de résiliation du contrat de port, bref, le délire complet.
Mais puisque je n'avais rien cassé, pas causé de gêne particulière à quiconque, et somme toute juste ramené mon bateau à son poste sans embêter personne, finalement, ça s'est tassé contre la promesse de ne plus recommencer.
Du coup, j'ai changé le démarreur...

+1 Tangalo

bonjour à tous autant je trouve plutot inadmissible sur un voilier une demande d'assistance pour une panne seche de carburant ou un defaut d'entretien flagrant autant avec un voilier d'une certaine taille une panne moteur genre( un bout dans l'heliçe ,un casier (qui recommençe à encombrer l'entrèe des ports) mieux vaut demander assistance plutot que d'essayer de rentrer dans la marina à la voile et de mettre un bazar d'apologie et les frais y afférant!! ce qui n'empeche pas de se rapprocher du port à la voile, et d’éventuellement mouiller le temps de trouver une solution! exemple= vous rentrez de nuit et à l'entrè du port vous vous ramassez un de ces p... de casiers mouillès par un bidouillou du dimanche avec le bout qui flotte en surfaçe ! dans ce cas on peut se poser la question du bien fondè ,de plonger de nuit si l'on est plus tout jeune ,avec le risque de se prendre un coup sur la tete quand le bateau est bien branlè ! perso je mouille tous feux de mouillage allumès, j'attend le jour et je demande l'aide du port pour rentrer! avec un muscadet bien sure je rentre sous grand voile seul

Une chose est sure : le confinement entraîne statistiquement l'augmentation des cas de masturbation intellectuelle sévère... à moins que cela ne soit de la corrélation et pas de causalité.
Bon, sur ce je vais me servir une bière.

tu as tout à fait raison patxaran! confinement ou pas on parle souvent pour ne rien dire sur ce forum, moi le premier ! mais rassure toi je me soigne et m'efforce d'y venir de moins en moins souvent

En fait, je n'ai absolument rien contre la masturbation en général et intellectuelle en particulier. C'est très bon pour la santé, et comme ils disaient dans le film : "C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule...". (Bernard Blier, Jean lefebvre, Michel Serrault). AMHA Il faut surtout continuer.
Non, ce qui me fait rigoler c'est la propension de certains à faire partir tout sujet en sucette (à l'anis bien sur) ;-) :-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (193)

mars 2021