Vito Dumas et Guy Sajer, lectures parallèles.

Le 27 juin 1942, l'argentin Vito Dumas, sur son LEHG2,mettait les voiles pour un tour du monde en solitaire avec escales par les trois Caps de l'hémisphère sud. Il part de Buenos Aires, en latitude 34º... et sauf lors du passage du Horn et du sud de la Tasmanie, il va se cantonner à des latitudes comprises entre 34 et 40ºS. Il passera entre les îles Nord et Sud de Nouvelle-Zélande. Ce n'est qu'en atteignant Valparaiso au Chili (33º05N) qu'il va mettre le cap vers le sud pour passer le Cap Horn, avant de remonter chez lui, en Argentine où il arrive le 7 septembre 1943 après un voyage de 437 jours.
Je disais: lecture parallèle, car je (re)lis en même temps le "soldat oublié" de l'alsacien Guy Sajer, engagé à 17 ans, fin juin 1942, dans l'armée allemande et combattant sur le front russe jusqu'en avril 1945.
Je peux ainsi comparer au jour le jour les occupations de ces deux hommes au caractère bien trempé. Vito Dumas s'était lancé dans son aventure marine sans aucun moyen de transmission, craignant d'être pris pour un espion. Il disait vouloir réaliser cet exploit pour donner l'envie du dépassement de soi à la jeunesse argentine.
Guy Sajer lui avait justifié ainsi son combat au côté des allemands (son père était de nationalité française mais sa mère était allemande): "Je suis un homme qui a perdu la guerre pour avoir aimé la France comme une mère et l'Allemagne comme une femme."
Guy Sajer est l'auteur de nombreuses bandes dessinées sous le nom de plume de Dimitri.
Vito Dumas a relaté son tour du monde dans "Los cuarenta bramadoras, la vuelta al mundo por la ruta impossible".
Deux hommes très différents mais dont le style est remarquable, et qui possèdent tous deux ce don de captiver le lecteur jusqu'à la dernière ligne.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

L'équipage
30 déc. 2021
30 déc. 2021

Bravo! Lectures exceptionnelles et inspirantes, qui donnent du courage et permettent de serrer les dents quand on traverse des moments durs.

Personnellement, Guy Sajer m'a permis d'endurer une longue hospitalisation, en comparaison à ce qu'il a vécu.

Vito Dumas m'a inspiré pour une longue traversée de 48j seul, entre Canaries et Uruguay sur un 31 pieds.
On peut voir encore son bateau au musée de la marine de Buenos Aires et quelques magnifiques tableaux qu'il a peints.
Amicalement

30 déc. 2021

Imagogo - L'Uruguay: Souvenir d'une escale à Montevideo en 1975... une époque où y régnait encore la dictature (tout comme en Argentine)... je me souviens surtout des voitures, très peu nombreuses, circulant autour de la "Plaza Independencia" et dont les phares étaient occultés, laissant juste passer un mince filet de lumière, comme en temps de guerre.

30 déc. 2021

J'ai toujours gardé vif à l'esprit ce souvenir de la lecture de Vito Dumas: il avait tendu sa GV dans son carré pour en recoudre la ralingue, en pleine nav, et arque-bouté dans l'effort, il n'a pas réalisé tout de suite qu'il prenait une partie de sa longue barbe dans sa couture souquée. Lorsqu'il s'en rendit compte, il vit que les ciseaux n'étaient pas à portée de bras et n'eut d'autre solution que d'attendre une vague puissante pour se jeter en arrière et se scalper une partie du menton.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (23)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021