Virement de bord sur l'Hermione

J'espérais voir une superbe manoeuvre, mais en fait on ne voit pas trop ce qui se passe.
:o(

En plus, pour virer de bord, on envoie la brigantine pour la border à contre. Elle ne sert pratiquement qu'à ça

En plus, donner les caps en degrés sur un vaisseau carré, c'est un peu blême

enfin, bon, on va encore dire que je râle sur tout
:alavotre:

L'équipage
21 oct. 2014
22 oct. 2014

Bonjour,ce qui est dommage aussi, c'est que le bateau qui filme de l'extérieur , tourne autour de L'Hermione, et chaque séquence est prise d'une direction différente, ce qui ne rend pas la manoeuvre spectaculaire.....mais , c'est déjà ça....

Un virement, certes, mais lof pour lof si j'en juge par les images (a partir de 1'54")...

Mais peut être qu'un virement vent debout serait assimilé à un demi-tour pour ce genre de gréement.

Il ressemble quand même furieusement au croisement d'une enclume avec un fer à repasser, il y a quand même eu quelques progrès depuis son design :mdr:

22 oct. 2014

Sûr que maintenant on sait faire mieux... Mais quand même, c'est fait en bois massif taillé à la main et ça a exploré le monde pendant quelques siècles, tout ça sans aides énergétique autre que l'huile de coude chauffée au fouet, et sans aides à la navigation autre que le tarinoscope...

22 oct. 2014

Non, j'échangerai pas ! Mais je regarderai d'un air rêveur la massue sur laquelle ton arrière-grand-père comptait pour nourrir sa descendance et la protéger de mon arrière-grand-père :scie:

Pour les étuis péniens, on va frôler le hors-sujet...

22 oct. 2014

Pour aller un poil (mais seulement un poil) dans le sens de nemo, la vitesse de nos voiliers -exception faite des engins extrêmes - n'a pas énormément progressé depuis 250 ans...

23 oct. 2014

Au prix de quelle pollution ?
:acheval:

23 oct. 2014

@nemo : Ah oui, y a pas photo : vainqueur : le vaisseau des 18eme-19ème siècle ! Le Victory flotte toujours, les planchers des cabines des vaisseaux amiraux étaient en chêne au point de Hongrie, et ils étaient capables d'encaisser des tonnes de plomb dans les hauts sans sourciller... :tesur:

Le vrai progrès, c'est le gréement courant, qui a gagné en légèreté !

23 oct. 2014

Bien sûr... Je fais de la provoc à 2 balles... Mais sans être CMA, je crois qu'on peut quand même être CPMA, quand on voit la puissance de ces engins. En tout cas au niveau ingénierie, construction, et aussi du point de vue de la manoeuvre...

23 oct. 2014

"certains sont sensibles au charme du bois au travail de la nature et de l'artisan qui etc... (disons, avec ironie, des nostalgiques vautrés dans le regret du temps jadis et adeptes du "c'était mieux avant")" :whaou:

Cool, quand même !!! :lavache:
On peut regarder devant tout en gardant un oeil dans le rétro sans pour autant se "vautrer" dans le passé.

Pour ma part, j'ai participé bien modestement à la construction de l'Hermione en lui rendant visite sur le chantier de Rochefort.
Trois fois, judicieusement espacées, à raison de 2 entrées payantes à chaque fois, soit 6 en tout. J'ai oublié le prix de l'entrée mais à en croire ton calcul plus haut je dois bien être "propriétaire" de quelques kilos de ce travail magnifique qui m'a permis en plus (ce n'était pas prévu !) de réactiver ma zone corticale préfrontale via l'épithélium olfactif.
Rien que pour y retrouver cette bonne odeur de forge ou de goudron de Norvège oubliée depuis mon adolescence, je retournerais bien sur un chantier analogue.
Vive l'Hermione et la volonté d'une poignée de cinglés ! :mdr:

Quant à la "vautritude", je la passe à l'intérêt que je porte en ce moment aux navires de recherche sismique qui sont un assemblage génial de technologies numériques très en pointe d'une précision et d'une fiabilité invraisemblables.
Tu me diras qu'à 1M$/jour la prestation, ça vaut mieux ! :tesur:

Comme quoi on peut s'émouvoir à renifler les aisselles de l'Hermione et tenter de comprendre les dispositifs d'acquisition multi-traces à haute résolution.

D'ailleurs, si j'ai bonne mémoire, tu aimes bien écouter la douce sonate d'un vieux monocylindre.
Et comme je te comprends !
Mais ça ne fait pas de toi (du moins à mes yeux) un être proche d'un éléphant des mers vautré sur la banquise.

Enfin, quant au coût pollution, déconstruction, etc ... tu sais que je n'y connais rien mais y a pas besoin d'avoir un master en traitement de cochonneries pour se douter qu'il doit être plus simple de traiter du bois ou de l'acier que des molécules de dérivés pétroliers et, s'agissant de l'utilisation du bois d'arbre, une forêt n'est rien d'autre qu'un potager qu'on cultive avec maîtrise comme un carré de choux/carottes.

Tant mieux si ce projet a fait bosser les experts, les bûcherons, les débardeurs et les scieries de la région de la forêt de Tronçais qui est à mes yeux un pur chef d'oeuvre de la sylviculture créée et entretenue depuis toujours à cette fin.
Merci Colbert ! :scie:

23 oct. 2014

Je sais. Mais j'avais envie de l'ouvrir !!!
Moi, j'adore l'odeur du bois.
Si tu connaissais le bonheur de travailler avec une scie circulaire montée sur la prise de force d'un Société Française ou d'un vieux Lanz pour monter des stères .....
... le bruit et l'odeur !

Na. :-p

J'ai bien peur que mes seuls rapport avec ce matériau rétif, fragile quand il devrait résister indestructible quand on souhaite le faire céder, instable dimensionnellement, chargé d'échardes sournoises, soient ceux, réticents que j'arrive à entretenir avec l'agglo.

Alors l'Hermione, vous pensez bien... :mdr:

Tiens, c'est vrai que tu commençais à me manquer.
Ta remarque est très intéressante, merci :pouce:

Tu as quelque chose d'autre à dire sur l'Hermione?
Tu aimes, tu n'aimes pas, le film te plait, ne te plait pas? :cheri:

Aucun souci de ce côté : n'ayant aucune envie de fréquenter le tube digestif des asticots, j'ai opté pour une solution alternative. :pouce:

Messie :heu:
C'est juste un mauvais moment à passer et puis, t'imagines le méchoui si la gazinière tombe en panne en cours de cuisson. :mdr:

Faute de grive...

Mais on cause, on cause et puis, un mot en entrainant un autre, on s'écarte de l'empannage du vrai faux vieux rafiot.

Encore un peu et nous allons nous faire rappeler à l'Ordre.

Je te propose que nous brisions là afin que ce fil puisse reprendre son court (non, ce n'est pas une coquille, c'est une appréciation de sa longueur). :litjournal:

23 oct. 2014

"Et avant c'était un Harry Ferguson essence !"
Pas tout simplement un Ferguson ?
Gris...

23 oct. 201423 oct. 2014

Soyons clairs et précis.

Plutôt "Massey-Harris-Ferguson".
Dû à la fusion de Massey Harris et de Harry Ferguson.
Et plus tard ça a donné Massey Ferguson ! :mdr:

Précisons en aparté que Harry Ferguson a été le génial inventeur du relevage 3 points.
Une vraies révolution dans le monde agricole.

Ouaip.
D'un autre côté ce n'étais pas un choix. C'était la seule solution disponible, solution abandonnée immédiatement dès que des alternatives supérieures à tous points de vue sont apparues.

Durant des millénaires, les hommes ont étendu leur territoire sur la terre entières vêtus de peau de bêtes et chassant à la massue.

Je ne pense pas que tu troquerais ton jean et ton stylo contre cette tenue pourtant ancestrale et traditionnelle.

On parle des étuis péniens des aborigènes? :mdr:

22 oct. 2014

C'est déjà hors-sujet, vu que le thème c'est empannage sur l'hermione.

On a inventé depuis longtemps des moyens de locomotion plus rapides, plus confortables plus économiques que le bateau. ça n'est plus, pour suivre le raisonnement de Nemo, la seule solution disponible à l'Homme. Et pourtant.

Dans le même genre, depuis les années 60, on a fait mieux que le flok-boat, le Cornu et le Sergent. Et pourtant on construit du neuf avec des plans qui s'en inspire.
Et bien d'autres exemples avec la gazelle, le cormoran.

Donc avec ces millions d'euros, il aurait fallu construire un super-wally?

Pour la vitesse, si, un peu quand même.
Par contre pour ce qui est de la fiabilité, du confort, de la solidité,etc...
y'a pas photo.

Oui, au prix de quelle pollution?
Tu saurais faire un comparatif entre le "coût pollution" d'un navire moderne en composite ou en métal et celui de 1166 tonnes (plus sans doute un paquet de sciure, vernis et autres goudrons) de bois d'arbres?

Pô sûr que l'argument soit bien crédible.
:mdr: :litjournal:

Tu as raison.
Mais qu'ils sont bêtes tous ceux qui, depuis qu'on sait faire autrement, ont cessé de construire des bateaux comme ceux là. :mdr:

Je pense qu'il serait plus juste de constater que certains sont sensibles au charme du bois au travail de la nature et de l'artisan qui etc... (disons, avec ironie, des nostalgiques vautrés dans le regret du temps jadis et adeptes du "c'était mieux avant") et que certains autres préfèrent se réjouir des améliorations offertes par les progrès techniques.

:litjournal:

23 oct. 201423 oct. 2014

Je conçois sans difficulté que tu puisses être impressionné par la débauche d'énergie, de savoir faire, de bonne volonté et d'organisation qui était à l'époque nécessaire pour arriver à réaliser ce qu'il est si facile de faire aujourd'hui.

Je voulais juste exprimer que je ne partage pas cette admiration et que, pour moi, se gratter la joue droite avec la main gauche en passant le bras par derrière la tête me semble moins admirable que d'éviter que la joue démange (Lao Tseu?) :litjournal:

Tu sais bien que ce n'est que de la povoc' à deux balles :mdr:

Et même si, effectivement, la mélopée rythmé du semi-diesel à boule chaude me rend dingue, je n'aime pas le bois. :non:

Na. :-p

23 oct. 2014

Une vingtaine par an, chêne et châtaignier, sur une scie circulaire Rabot branchée (connectée !") à un Massey Ferguson diesel antédiluvien à démarrage "Start Pilot" !

Et avant c'était un Harry Ferguson essence !

La poussière et la fumée !

23 oct. 2014

tout ce laïus pour en arriver à cette conclusion...

23 oct. 2014

Sur ton testament, tu n'oublieras pas de préciser que les 4 planches (6 en réalité) tu les veux en agglo ou en MDF.
Parce que les échardes sournoises direct dans l'os, aïe aïe aïe :mdr:

23 oct. 2014

Ca ne peut pas être l'incinération, t'aimes pas fumer ! :mdr:

23 oct. 2014

Sans te faire injure, je préfère ..... la joue de boeuf !

23 oct. 201423 oct. 2014

Oui, gris, et y avait bien écrit Harry Ferguson dans le moyeu du volant

[edit] Harris Ferguson, pas Harry !

23 oct. 2014

Quoi faire de ces 26 millions ?
Par exemple en acheter 6 comme celui ci et en faire profiter un plus grand nombre ?
www.yachtworld.fr[...]quateur

Ou 30 comme celui ci :
www.yachtworld.fr[...]ts-unis

en en faisant beneficier un encore plus grand nombre

ou même 100 comme ce brigantin :

www.annoncesbateau.com[...]25.html

Une flotte pareille cela aurait eu de la geule , non !?

22 oct. 2014

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

23 oct. 2014

Merci à tous pour cet intermède baigné de courtoisie en evoquant avec beaucoup d'élégance ,tout sauf le bateau et son cortège de GPS, VHF, AIS,CRR, Radar,Régulateur d'allure,Sondeur,...plus moteur, chargeur, alternateur
C'était bien reposant , merci encore
Alain, de l'hôpital de Pontoise avec 84 percing en inox12/ 18 !

22 oct. 2014

il me semble que tous ces bateaux d'époque ne viraient que lof pour pour lof, me gourais-je?

Un voilier carré est parfaitement capable de virer vent debout. En fait, c'est ce que j'espérais voir en lisant le titre, car un virement lof pour lof est un peu fade.
Virer vent debout demande de la coordination et du vent, mais c'est souvent préférable en eaux restreintes car virer lof pour lof prend du temps et de la place.
Les frégates dont Hermione est inspirée étaient parmi les plus agiles et meilleurs marcheurs de leur temps, capable de brasser à six points du vent et de remonter pas loin de 50 degrés du vent vrai parfois.

je ne l'ai pas lu, je l'ai fait
;o)
la balle est dans ton camp

23 oct. 2014

Pythe... "50 degrés du vent vrai" En es tu certain? Ou as tu lu cela?

22 oct. 2014

Sur les vieux gréement et en particulier sur le Belem, la terminologie n'est pas la même que sur nos voiliers.
Mais je suis incapable de dire si c'est le lof pour lof quin'existe pas et qui est remplacer par l'empannage ?? me souvient plus.

Si le virement lof pour lof n'existe pas, il faudrait mettre le capitaine de cette couteuse enclume au courant.

A la seconde 54 de ce film passionnant, c'est mot à mot ce qu'il indique vouloir faire comme manœuvre :mdr: :litjournal:

22 oct. 2014

le film ne montre pas grand chose de compréhensible, il n'empêche que c'est très beau mais je n'ai rien compris.
Pour aider à comprendre il faudrait relire un bouquin d'Alexander Kent ou de Patrick O'Brien.
Les bâtiments de cette époque n'étaient pas très évolutifs. parfois 20 minutes pour virer de bord, parfois ça n'était pas possible alors il fallait empanner avant d'arriver à la côte.
Il fallait être fou. Quant à être gabier ? Br...

22 oct. 201422 oct. 2014

à la fin de ce fil, une vidéo de qualité moyenne, qui n'en dit pas plus sur les manoeuvres, sauf que... le T-shirts ont laissé la place aux cirés! Le pont n'est plus inondé de soleil mais d'embruns.
ça commence à prendre des allures de Master&Commander ;-)

www.hisse-et-oh.com[...]ermione

22 oct. 2014

D'ailleurs quelqu'un sait il comment il faisaient pour remonter la Charente jusqu'à Rochefort? sachant que le vent est 90% du temps du secteur d'Ouest et la marée descendante le courant est assez fort.

22 oct. 201416 juin 2020

Il me semble avoir lu que la Charente est le seul fleuve où aucun canal n'a été construit. La particularité de ce port créé de toute pièce pour en faire un arsenal avait besoin d'une relative difficulté d'accès pour -les ennemis-. Il faut se rappeler que la ville possédait un bagne, donc main d'œuvre gratos pour tirer les bateaux. Pour ceux qui pratiquent ce fleuve, il suffit de comptabiliser les anciens canons disposés (plantés) le long de la berge (il en reste environ 120 de mémoire). Egalement un moyen d'être manœuvrant, consistait à laisser trainer une grosse chaine à l'arrière qui avait pour raison de diminuer la vitesse du bateau par rapport au courant et ainsi de pouvoir agir sur la barre.
Voici peut-être une des explications à la question...
Bonne navigation.

23 oct. 2014

Les bateaux à phare carrés virent généralement lof pour lof. Pour virer vent debout le risque de « faire chapelle » est grand car il faut faire un long parcours du travers au travers en passant le lit du vent. Le bateau pivote alors face au vent en culant le petit phare à contre et barre inversée. C’est la brigantine (qui ne semble pas avoir été envoyée) sur l’Hermione qui aide le bateau à remonter. Il faut une mer plate pour qu’une vague ne vienne pas casser l’erre du bateau et pas trop de vent car le gréement n’est pas fait pour encaisser une poussée quand le bateau est vent debout.

Oui et non...
si on syhcnronise bien, la brigantine est bordée à contre au moment ou on pousse la barre dessous, le phare misaine est à contre juste assez longtemps pour passer le lit du vent, le bateau ne cule jamais, même si il ralentit fort et est très long à relancer.

Effectivement, j'ai vu après qu'il disait lof pour lof, deception donc quand même.
Pour le virement vent debout, c'est justement par rapport a certaines certitudes sur cette manoeuvre, nées sur certains bateaux ou elles sont difficiles car manque de bras entrainés, que je maintiens qu'elles sont possibles. Je les ai pratiqué sur pas mal de navires relativement modernes. Le Royalist en premier, il y a si longtemps, et bien sur le Royal Clipper en dernier, mais celui la, l'en conviens, ne remonte pas au vent.
Dans les régates de grands voiliers, c'est ceux qui sont capables de le faire qui gagnent.
Quand à donner les caps, on eut pu faire traditionnel et les donner en points du compas (qui les connait encore?). Ou on eut pu faire professionnel et les donner en points du vent (mais quel barreur sait encore lire le vent dans son gréement?)
Avec un peu de chance, tous ces talents seront aussi recréés sur l'Hermione

24 oct. 201424 oct. 2014

Et patatra ! le vilain Nemo, nostalgiques de quelques milliers de lieues sous-marines et autres terres verniennes mystérieuses, vient de ruiner tout le fantasme forresterien que je m'étais patiemment bâti tout au long de cette paire de dizaines d'années...

Non, vieux, rassure-toi : tu ne brises rien. On sait bien que y a des moteurs tout ce qu'il y a d'high tech, des GPS et même, oui, même, des ampoules électriques. je me demande même si y aurait pas quelque part à bord un bout d'aluminium, voire du PVC...

Mais, en vérité, on s'en fout royalement, impérialement, républicainement, même !
Les appareils modernes à bord ne me dérangent absolument pas,je suis même rassuré de savoir que la réplique ne court pas les mêmes risques que l'original, vu que cette réplique est unique et le restera fort probablement.

Ce que j'aime, c'est la sensualité que ce navire dégage. Oui : sensualité. Au sens où le bois, le chanvre sont des matières chaudes, qui vivent sous la paume de la main et dans les narines, qui font travailler les sens. Bien plus qu'une bête tôle d'acier ou un rouleau de bi-biais. Sensualité des manoeuvres complexes et savantes, aussi, qui font se mouvoir ensemble des kilomètres de bout, des tonnes d'espars, des hectares de toile.

Mais je conçois que le robot pensant que tu semble vouloir laisser deviner à travers tes interventions soit totalement insensible à ce genre de chose !

24 oct. 201416 juin 2020

"Par ailleurs je ne vois pas comment un commandant pourrait donner ses ordres au timonier sans donner des cap en degrés. Là je veux bien qu'on m'explique"
allez je ne vais pas te mâcher le travail , mais je te mets sur la piste : regarde bien cette rose....la réponse à la remarque de "erectus" s'y trouve

24 oct. 201424 oct. 2014

Jusqu'à NNE quart Nord, ça va (?), après, on dit comment?

la bêtise, c'est essayer de barrer au degré près à la vitesse ou ils vont sans tenir compte du vent, le nez plongé sur la ligne de foi
Le gonze est pas collé sur le compas, lequel n'est pas trop bien éclairé. Il est debout et surveille autant les voiles que la rose.
Tout ce qu'il voit, c'est les losanges noirs, et c'est bien assez précis pour arriver partout en vieux gréement

25 oct. 2014

Le seuil de la bétise (puisque tu parle de bétise) c'est exactement ce que je voulais illustrer plus haut en écrivant :
" Soit , mais alors pourquoi depensé 40000€ pour qu'une lanterne "soit en tout point conforme à l'originale " !?
Elle aurait pu avoir la même taille la même couleur mais couter 10 fois moins chère !! Et encore à 4000€ ...je trouve encore cela bien cher, mais sans doute n'a ton pas les même réactions lorsque ces 40000€ sortent de ta poche ou de celles des autres ?"

Et là tu as raison le seuil de la bétise a été allergrement franchi , :heu: :heu:

Ben oui, je me demande aussi...
peut être NNE 1/8 Nord?
;o)
Heu, aussi NNE quart N, c'est N quart E,
bon, ce que j'en dis

existe pas non plus:
N
NxE
NNE
NExN
NE
NExE
ENE
ExN
E

23 oct. 201423 oct. 2014

"le bateau ne cule jamais"
Ah bon. Assener une certitude n'en fait pas une vérité. Je maintiens que chaque fois que je me suis trouvé sur le Belem virant vent debout, il culait avant de reprendre du vent. La manoeuvre était prévue par le commandant qui était un très bon. Il attendait l'arrêt du bateau vent debout pour donner l'ordre d'inversion de la barre.

23 oct. 201423 oct. 2014

De plus en réponse au premier commentaire qui a ouvert le fil, il était assez facile de voir que le virement est un virement lof pour lof car la brigantine n'est pas établie, il aurait été très dangereux sinon impossible de la contrôler à l'empannage.
Par ailleurs je ne vois pas comment un commandant pourrait donner ses ordres au timonier sans donner des cap en degrés. Là je veux bien qu'on m'explique.

Juste histoire de briser un peu le rêve nostalgique :

Dans la relation de "gros temps" visible dans le lien de Numawan ci-dessous, on peut constater que, dans les images illustrant le propos du "rude gaillard" narrant le déchainement "met tes hauts (y va pleuvoir)", le pilotage de la bassine est appuyé sur nombre d'appareillages numériques (l'armoire électronique est visible vers 1'12") qui, je pense, doivent relativiser grandement l'intérêt des pifométries empiriques. :mdr:

Je trouve le loup de mer narrateur très convaincant.
Kersauzon peut se retirer la retraite est assurée :mdr: :litjournal:

24 oct. 2014

En reponse à la première partie de ton post : Soit , mais alors pourquoi depensé 40000€ pour qu'une lanterne "soit en tout point conforme à l'originale " !?
Elle aurait pu avoir la même taille la même couleur mais couter 10 fois moins chère !! Et encore à 4000€ ...je trouve encore cela bien cher, mais sans doute n'a ton pas les même réactions lorsque ces 40000€ sortent de ta poche ou de celles des autres ?

24 oct. 2014

La sensualité et j ajouterai la puissance qui ce dégage de cette coque

25 oct. 201425 oct. 2014

"Des manœuvres complexes et savantes"

www.nouvellesimages.com[...]oom.jpg

24 oct. 201416 juin 2020

Allez deux qui poussent plus loin la "précision"

24 oct. 2014

"En plus, donner les caps en degrés sur un vaisseau carré, c'est un peu blême"
Effectivement le commandant aurai pu lancer: Cap au SW 1/4 W (par exemple) mais on peut espérer que sur l'Hermione comme ailleurs le purisme s'arrête au seuil de la bêtise.

24 oct. 2014

et au N quart NE, tu vas au combien ? :heu:

23 oct. 2014

L'Hermione dans du mauvais temps ...
m.youtube.com[...]/watch

23 oct. 2014

:pouce:

Pour le coup du mauvais temps, faut reconnaitre que pour des jeunes pas forcément amarinés, c'est bien.
Si je vois bien, les voiles sont en bon gros coton ou en lin, si c'est de la toile de petit temps. En tout cas bien plus lourd a manipuler que le dacron des voiliers carrés modernes.
Et pas question de petits rabans en toile à poste. Des vrais gros et vicieux qu'il faut monter dans ses poches.
Ils en bavent les petits gars. Je comprends qu'ils se rattrapent sur la moquette après... oups, pardon, oui je sais, la sortie c'est par là
:alavotre:

24 oct. 201416 juin 2020

Oups, autant pour moi.
North by East est correct en Anglais (c'est comme ça que j'ai appris, en belgique, ayant une culture bilingue, tout est rapporté à l'Anglais)
Mais le français semble effectivement préférer Nord quart Nord Est

25 oct. 2014

Sur les deux exemple de compas le demi quart peut etre employé .

25 oct. 2014

Il n’y a probablement que les capitaines belges qui pensent que donner un cap en degré interdit de faire des écarts de route quand on navigue à la voile.
Il ne faut pas non plus oublier que l’Hermione navigue également au moteur. Une hérésie supplémentaire sans doute Un cap donné sur une rose des vents graduée en 32 quarts devient alors trop imprécise. Changer de référentiel en passant de la voile au moteur serait absurde.
Pour certains il faudrait voir les officiers en jabots et dentelles, les matelots fouettés au chat à neuf queues, le navire se priver de position GPS….
Cette surenchère en recherche d’authenticité est la marque de ceux qui cherchent à se faire valoir à bon compte et font la moue sur un virement de bord dont ils n’ont pas compris le sens.
Derrière ce débat sans importance se cache deux attitudes par rapport à ce magnifique projet : le soutien sans réserve à ceux qui avec courage et opiniâtreté ont porté ce magnifique projet. Et celle du pisse-froid qui pensera toujours que rien n’est jamais assez parfait.

Comme je disais plus haut, ce n'est pas une question de référentiel (heureusement que j'ai un Larousse à portée de main), simplement une question pratique: les degrés sont illisibles si le barreur fait correctement son boulot

J'aime assez "pisse-froid" personnellement,
c'est comme ça qu'on avance
;o)
après ça, des ragouts et des couleuvres, on discute certainement, c'est pour ça qu'on a une taverne
:alavotre:

25 oct. 201425 oct. 2014

quatre attitudes :
L'enthousiaste qui soutient le projet sans réserve
Le pisse froid qui pensera toujours que rien n’est jamais assez parfait
Le révulsé qui s'offusque d'un tel investissement dans un objet sans grande utilité objective.
Et l'indifférent qui n'est pas touché par le projet voire pas au courant du tout de son existence

:litjournal:

25 oct. 2014

Il y en a sans doute aussi une cinquième attitude. Celle de ceux dont l’enthousiasme est tempéré par la raison. Heureusement qu’elle existe car sans elle aucun grand projet n’aboutirait.
L’issue du projet de l’Hermione était à son origine très improbable. C’est la combinaison d’une bonne dose de folie au réalisme et au pragmatisme de ses initiateurs qui a fait son succès.
Je n’irai pas chercher querelle au commandant de ce navire au motif qu’il prend des libertés avec la vérité historique.

25 oct. 201425 oct. 2014
25 oct. 2014

En bref, en résumé (et comme d'habitude sur ce forum),
l'impression de la réalité prend le pas sur la réalité. ;-)

25 oct. 201425 oct. 2014

Bon, qu'est-ce qui m'a pris dans mon dernier post ?
C'est pas clair. :oups:

J'veux dire que dans ce fil comme dans de nombreux autres ici, on voit s'affronter les nostalgiques et les conservateurs.
Et non ! Ce ne sont pas les mêmes. :reflechi:

Contrairement à ce que le conservateur peut penser, la nostalgie est un coup de pied au cul, ce n'est pas un enlisement dans le passé.
Le conservateur nous demande d'aimer le monde tel qu'il est alors que le progressiste veut l'améliorer et pour l'améliorer il a besoin de se référer à ce qui s'est passé ... dans le passé !
Il a besoin de "retour arrière".

C'est la nostalgie qui fait avancer le révolutionnaire ou, pour ne pas affoler le conservateur ! :mdr: disons plus modérément "pour faire avancer le progressiste".

Je serais donc tenté de dire que la reconstruction de l'Hermione, sans être une révolution, est un progrès. :blabla:

25 oct. 2014

En tout cas, à défaut de progrès technique (et encore : ils ont dû réinventer des techniques oubliées parce que désuètes depuis 250 ans, et y adapter des techniques modernes. Ce qui n'allait certainement pas de soi), rebâtir est toujours un progrès humain. Même si ça ne s'inscrit pas dans une démarche économique ou utilitariste.

25 oct. 2014

Ben c est de l'art, tout simplement. Alors le pognon.... ;-)

Allons en pets

25 oct. 2014

Sans lui faire injure, résumons Peguy : la révolution c'est toujours l'appel d'une tradition.
On puise dans le passé les ressources de l'avenir.
Quant à l'aspect économique, les hommes n'avancent pas par des calculs mais par des projets souvent ancrés dans une mémoire (et toujours dans des valeurs), par des choses qui ne s'achètent pas, qui ne se vendent pas même s'il faut trouver 22 millions (non offerts sous la contrainte !) pour le faire aboutir.
(L'Hermione n'a pas été reconstruite dans le but d'être mise à la vente sur Leboncoin.)

25 oct. 201425 oct. 2014

Oui.
Comme le disait Joannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart qui s'y connaissait en technique et en amour :
"L'art, c'est la technique sublimée par l'amour".

Bon week-end, chers frères. :heu:

25 oct. 2014

Et lycée de Versailles ;-)

yay!!! je n'aurais pas pu le dire mieux
:pouce:
mais bon, tu es sur que tu n'as pas fumé un brin de la carpette de l'Hermione?
:acheval:
:)

25 oct. 2014

Sans avoir essayé, et avec tout le respect que j'ai pour la carpette de l'Hermione, je pense qu'elle me ferait tousser.
Je préfère ce que produit la nature qui, en revanche, peut me faire dire des choses qui en feront tousser certains. :mdr:

25 oct. 2014

Et plus que la carpette, ce sont les aussières de l'Hermione qu'il conviendrait de fumer pour développer une vraie toux...

25 oct. 2014

"Prends garde à ta civadière, si tu veux virer vent debout."
Lafayette

Pas de civadière au près bien sur
La civadière est en fait déjà totalement dépassée a l'époque de l'Hermione. On portait plutôt déjà de nombreux focs, clinfocs et focs volants. C'est assez paradoxal de voir une civadiere (voile de tout petit temps au portant) mais un seul foc et pas les perroquets

25 oct. 201425 oct. 2014

La civadière établie et la brigantine ferlée montre clairement que l'on est dans un virement de bord vent arrière. Que les perroquets soient établis ou pas est indifférent pour cette manoeuvre. Ils auraient été brassés dans le même mouvement. Cette video n'a rien de confus, elle montre parfaitement le virement lof pour lof.
D'ailleurs je ne pense pas que l'on se soit risqué encore à faire des virements vent debout sur l'Hermione. Mais je me trompe peut-être.

26 oct. 201426 oct. 2014

Une très jolie vidéo de l'Hermione vers le Goulet :

Horatio Hornblower et le Hotspur n'ont qu'à bien se tenir !

26 oct. 2014

Euh !? c'est quoi tout ces passe coques qui crachent de l'eau (au moins 5 ) :reflechi: :oups: :lavache:
Bon :deux moteurs ? deux groupes ?

26 oct. 2014

Pas du tout, ce sont les mousses de corvée qui passent le faubert dans les entreponts !

Bon, ben ça me ramène à un fil précédent ou j'avais posté sur les vergues.
Ils se sont entrainé, ils ont eu le temps et l'occasion de voir ce qui fonctionne, et là, clairement bâbord amure, il y a des vergues dans tous les sens, dont la grande vergue, brassée tribord amure.
Ils sont fort fatigués sans doute.
C'est de la plaisance quoi
;o))

26 oct. 2014

Est-ce que ce ne serait pas parce qu'elle avance au moteur ? Pas de vent, des voiles à contre, les moteurs qui tournent, et un caméraman qui a besoin d'images ?

Une astuce pour ces fiers marins :
tremper les voiles dans de l'eau de riz (pas ceux pour le gros temps) et les faire sécher sur le dos d'une soupière.

Après elles ont toujours l'air d'être gonflées même sans vent.
:litjournal:

27 oct. 201427 oct. 2014

La grand voile tribord amures, le grand hunier babord amures. Où a-t-on vu ça ??? C’est tout simplement ridicule. Le détracteur de l’Hermione doit la confondre avec une jonque en plein empannage chinois !!!

27 oct. 201427 oct. 2014
27 oct. 201416 juin 2020

@ gradlon.
voili, voilou. civadière en vacances, le mat de misaine assez propre, la grande vergue sur l'autre amure, l'artimon dans tous les sens.
Ca ne coute pas beaucoup d'efforts pour remettre tout au carré.
Je ne suis pas un détracteur de l'Hermione, que du contraire. Juste que quand on parle de tradition, j'aime voir les choses bien faites si ca ne coute pas plus que de les faire de travers.

27 oct. 2014

"civadière en vacances, le mat de misaine assez propre, la grande vergue sur l'autre amure, l'artimon dans tous les sens"

Attention, pour ceux qui n’arrivent pas à suivre le mouvement des vergues de l’Hermione selon Erectus, nous sommes en train de passer de l’empannage chinois au mikado breton.

27 oct. 2014

Gradlon, critiquer pour critiquer ne fait pas avancer la compréhension. Il me semble que ce qu'avance Pythecanthropus Erectus est clair.

Si tu penses qu'il a tord merci d'argumenter ton propos.

27 oct. 2014

Et si vous passiez en mode contemplatif en faisant fi de vos avis d experts? Ça commence a ressembler au concours de celui qui a la plus grosse vergue votre dialogue

Gradlon, quand ma voiture est sale, si quelqu'un me dit qu'elle serait plus jolie propre, je ne considéré pas ça comme du dénigrement systématique, mais plutôt comme une critique constructive.

Après, je suis trop pourrave pour la laver, c'est mon problème.

Je trouve que l'apparition d'une nouvelle réplique est un moment intéressant pour discuter des techniques de vieille marine, ce que certains font même dans ce fil, quant on parle du compas et des caps par exemple. Je lis des commentaires circonstanciés et pertinents, et des réactions souvent raisonnables. On en discute et on apprend.

Si j'avais cette conversation avec le commandant de l'Hermione, je suis sur que nous aurions un dialogue très intéressant, car le sujet nous passionne au point d'en avoir fait un métier. Dans la taverne, c'est comme au comptoir du yacht club, on s'égare et on prend tous les avis, et si on veut, là dessus, on construit pour ceux que ça intéresse.

Ceux qui n'acceptent pas la critique ne sont pas obligés de nous lire, et les autres sont bienvenus pour défendre les arguments posés, non sur base d'un doute sur les compétences des uns, mais pour faire profiter les autres de leurs compétences propres.
:alavotre:

27 oct. 201427 oct. 2014

C’est vrai que je me moque des conseils condescendants de Erectus. Yann Cariou le commandant actuel de l’Hermione a fait ses preuves sur le Belem et il est trop facile de critiquer un commandant qui découvre la manœuvre d’un frégate du XVII éme siècle.
Si l’on observe sur la video la position de la vergue de grand voile par rapport aux autres vergues du grand phare (le grand mât) on voit que cette vergue pourrait être mieux alignée sur les autres mais la grand voile n’est pas tribord amures alors que la voile du dessus, le grand hunier fixe serait bâbord amures comme l’affirme Erectus. Cela serait invraisemblable (je ne dis pas impossible car je n’ai pas l’expérience pour l’affirmer). Cela voudrait dire que sur le même mât deux voiles seraient sous des amures différentes. Il ne faut pas être un grand expert pour considérer que c’est idiot.
Il y a chez Erectus un parti pris de dénigrement au nom d’une compétence que je mets en doute au fil de ses différentes remarques.

27 oct. 2014

Tu as passé quinze ans à porter un projet comme l'Hermione et tu as un quidam qui passe dans le coin en te disant: "Dis donc ta vergue, elle donne de la bande" Tu as envie de faire quoi sinon de lui faire contempler les étoiles.

27 oct. 201416 juin 2020

J'ai passé tout un été à chasser ça, même sur la seconde, on voit les hautes vergues du tapecul mal alignées.
Sur ce navire là, c'est pas facile car il y a des systèmes pour brasser tout en une fois et vergue par vergue demande plus d'efforts, en plus personne ne voit cela.
Pourtant, on le fait et je ne lâche pas un bosco tant que ce n'est pas arrangé.

27 oct. 2014

Faut aller jusqu'au bout. Elles sont brassées comment les vergues sur ce bateau ? A bras d'hommes ou à l'électricité ?

27 oct. 2014

Finalement on brasse en appuyant sur un (ou plusieurs) boutons. Pour carguer, c'est pareil je présume ? Quand à hisser les huniers volants, je ne pose pas la question.

27 oct. 2014

En conclusion et pour ne pas lasser, accordons au commandant de l'Hermione les circonstances exténuantes. ;-)

Les bras des vergues sont ramenés par groupes de deux ou trois sur une poulie guitare. le bras principal passe en double sur la poulie guitare, une extrémité va vers le treuil de brassage, l'autre vers les râteliers dans les enfléchures.
Pour brasser tout un phare, c'est hydraulique avec le treuil de brassage. Pour ajuster vergue par vergue, c'est manuel mais on a bien sur deux ou trois petits cabestans électriques au pied de chaque mat.
En bref, comme je dis souvent quand on me le demande: Ce n'est pas automatisé, mais mécanisé.

Pas question de le nier. c'est un navire à passagers, pas un voilier de tradition ni même un voilier école.
On brasse en appuyant sur un bouton, les matelots suivent avec les bras des basses voiles. On ajuste à la main sur les râteliers.
Quand on quitte un port, on établit toute la toile en 15 minutes avec 17 hommes (5 mats, 26 vergues, 42 voiles).
Durant un quart de nuit, je peur rentrer toute la toile en une heure avec mes deux matelots de quart.
Cela dit, tout est mécanisé, mais techniquement traditionnel. Il y a des enrouleurs à toutes les voiles carrées sauf deux voiles basses pour la frime.
Raison de plus, si je prête attention aux détails sur ce promène couillons, pour s'en soucier sur un bateau à vocation éducative.
non?

27 oct. 201416 juin 2020

C'est plus facile quand le vent est établi...
[url=]
Manque la mangeuse d'hommes...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (155)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021