Ventilation cale moteur voilier

Bonjour,

Je viens d’acquérir un bavaria C42 équipé d’un Yanmar 57CV ( sans turbo)

La ventilation est très très bruyante.(2 ventilateurs)

L’extraction d’air est bien plus importante que l’arrivée. Curieux, ça semble mettre en dépression la cale moteur!!

Si je supprime un ventilateur, lequel privilégier ?

Est que ça peux invalider la garantie moteur ou serai je hors normes de sécurité ?

S’il y a un spécialiste moteur pour me répondre ce serait top.

L'équipage
20 avr. 2021
20 avr. 2021

Bonjour gcjuan,

si tu as un ventilateur en trop, je peux éventuellement te le racheter.
J' ai le problème inverse, car je viens d' installer un moteur à refroidissement à air forcé, et si grosses chaleurs, je compte évacuer l' air de refroidissement dans le cockpit (en hiver, çà me fait un chauffage à air pulsé!).

Gorlann

20 avr. 2021

Simple bon sens: un moteur aspire de l'air chargé en O2, comburant pour bruler le carburant GO,
en très grand volume. Cette aspiration provoque une dépression dans la cale moteur. Il est donc IMPERATIF que l'apport d'air FRAIS (plus dense donc plus riche en O2) soit grandement facilité et conduit au point bas de la cale moteur par une grosse conduite ouverte sur l'extérieur. Si l'apport naturel n'est pas satisfaisant il faut alors le majorer par ventilateur.
Ce volume brulé va être entièrement évacué par les gaz d'échappement (autour de 700° en sortie moteur). L'air réchauffé d'environnement moteur éventuellement chargé en vapeur va être surtout aspiré par le moteur. Le ventilateur d'aspiration cale reprenant l'air chaud en haut de la cale, présenté souvent comme refroidisseur de cale et de moteur (??) peut créer une dépression contre productive et ne sert surtout qu'à aspirer des valeurs explosibles AVANT démarrage (obligatoire avant démarrage avec un moteur à essence) et moteur arrêté à évacuer l'air chaud et vapeurs résiduelles pouvant diffuser et renouveler l'air depuis la prise froide (à noter qu'un moteur turbo compressé tire son meilleur rendement du fait qu'on le suralimente d'abord en air (en augmentant aussi le débit GO).

20 avr. 2021

c'est complemment idiot comme installation : en principe on fait le contraire on envoie de l'air plutot qu'aspirer ...
a mon avis les aspirateurs ne servent que lorsque l'on arrete le moteur pour evacuer les odeurs

20 avr. 2021

Un ventilateur en extraction sert à éliminer les vapeurs de carburant et l'hydrogène de la charge des batteries avant de démarrer, après c'est le moteur qui se charge d'aspirer de l'air frais.
Le ventilateur est monté en extraction parce que sinon on envoie les vapeurs explosives dans le bateau.
S'il n'y a pas de fuite de carburant, que le carburant est du gasoil et que les batteries sont chargées correctement le risque est limité (beaucoup de voiliers avec un petit moteur n'en sont pas équipés)
Après l'arrêt du moteur, il peut être bon d'extraire aussi l'air chaud pour refroidir la cale (risque fuite de carburant + point chaud sur le moteur).
Pour un moteur à refroidissement par air il est possible qu'un complément de ventilation soit nécessaire en fonctionnement?

20 avr. 202120 avr. 2021

Pourquoi idiot?
La nature a horreur du vide, donc l'air entrera facilement si il est aspiré.
Sans aspiration ou avec une aspiration contrariée, l'air soufflé risque de bouchonner.
Vous pouvez aussi penser aux pertes de charges sur les réseaux de fluides.

Par ailleurs, je ne vois pas comment le moteur va trier les molécules d'O2 (environ 20%) d'azote (env. 80%) et de gaz rares.
Il avale tout sans distinction.
Par contre l'air ambiant s'échauffe dans la cale par la présence du moteur en fonctionnement. S'échauffant, il se dilate. Donc il est normal, que le ventilateur d'extraction soit plus grand que celui d'aspiration.

Petite analogie terrienne:
Pourquoi les VMC sont toujours en aspiration et pas en soufflage?
Et pourquoi dans un immeuble collectif, si un occupant branche sa hotte aspirante sur le conduit de VMC, tous les voisins savent ce qu'il aura au dîner?
Parce que La hotte aspirante est capable de souffler plusieurs fois le volume prévu pour un appartement tandis que la VMC collective est dimensionnée pour un volume par appartement. Le surplus ne passera pas et s'évacuera chez les voisins.
Parce que le ventilateur de la VMC est prévu pour ne laisser passer qu'un certain volume.

En conclusion, aspirer est beaucoup mieux que souffler.
Mais chacun fait ce qu'il veut.

20 avr. 2021

dans la cale d'un moteur on calcule l'air qui sera consommé par le moteur puis on tiens compte d'une t° a ne pas depassé (environ 40°) tout celà donne un renouvellement d'air par minute et pour ce faire on envoie de l'air frais . Cet air dans l'idéal est envoyé pret de l'aspiration moteur et dans le fond ..
ensuite l'air chaud et le compartiement moteur étant en légere surpression si possible va s'échappée naturellement ..

mais aspiré de l'air c'est reduire l'alimentation en air du moteur donc c'est reduire ses performances

20 avr. 2021

Bonjour,
Beaucoup d’avis contradictoires comme souvent. Le plus logique me semble d’envoyer de l’air pour un meilleur fonctionnement.

Je confirme que l’arrivée forcée est en haut et l’aspiration en bas. Petite remarque : sur le ventilo il y a une flèche indiquant le sens de circulation de l’air. Sur les deux ventilateurs l’air passe dans le sens inverse de la flèche.

@polmar tu écris: Donc il est normal, que le ventilateur d'extraction soit plus grand que celui d'aspiration.

Extraction et aspiration c’est la même chose !! Tu peux préciser .

21 avr. 2021

Tes ventilateurs ont apparemment été branchés à l'envers. En attendant l'émergence d'un consensus sur extraction versus soufflante, la première chose à faire est de brancher les ventilateurs correctement. Celui en bas doit souffler dans la cale et celui du haut aspirer (l'air chaud monte).

21 avr. 2021

Les polarités ne seraient pas inversées par hasard, ce qui pourrait expliquer le bruit et le sens de circulation de l'air contraire à la flèche ???

20 avr. 2021

Merci de corriger.
pour que ce soit plus clair, à la place "d'aspiration" comprendre "soufflage"

20 avr. 2021

un moteur aspire sa cylindrée tous les 2tours.
privilégier l'aspiration naturelle par des gaines
on se sert de l'extracteur,pour évacuer l'air chaud à l'arrêt.
alain

20 avr. 2021

un moteur de 2l de cylindrée à 2000t/mn aspire 1m3 à la minute
c'est plus que ce que peut fournir ta soufflante.
alain

20 avr. 2021

@fritz the cat, les ventilateurs sont des in line Blower 240 , débit 6,8 m3 mn par ventilo !!

Un tel débit sur du 0 100 ça explique peut être le bruit.

20 avr. 2021

Lire diamètre 100 sur message précédent

21 avr. 2021

J'amende mon texte de manière plus nautique.
La ventilation de la cale moteur peut se décomposer en 3 phases.
Avant le démarrage du moteur
Pendant le fonctionnement du moteur
Après l'arrêt du moteur.

Avant le démarrage, la ventilation permet d'évacuer les éventuelles vapeurs explosives qui pourraient être présentent dans la cale. Cette phase est indispensable pour les moteurs à essence.
Si le soufflage est supérieur à l'extraction, la cale sera en légère surpression et les vapeurs pourront être expulsées vers l'espace vie par les fuites pouvant exister. Pas top.

Après l'arrêt, la ventilation permet d'évacuer les calories rayonnées par le moteur.
La aussi, une surpression dans la cale moteur ne me parait pas bienvenue.

Pendant le fonctionnement du moteur:
Un diesel pour fonctionner à besoin de carburant (le gasoil) et d'un comburant (l'oxygène de l'air).
Le besoin optimum en O2 est de 3,46 gramme (soit 14,96 g d'air) par gramme de gasoil. Dans la vraie vie, c'est plutôt 30 g; soit 40 litres d'air pour 1 gramme de gasoil.
En estimant que la consommation d'un 50 cv est de 2 litres de gasoil à l'heure, pour bien fonctionner le moteur avalera 80 mètres cube d'air par heure.
Ce qui doit transiter par ta cale est le débit nécessaire au fonctionnement du moteur augmenté du débit d'extraction.
Tes ventilateurs seraient identiques (avec un débit d'environ 400 mètres cube par heure).
Le ventilateur de soufflage bride la circulation de l'air à son débit de fonctionnement.
Tu peux constater que le soufflage compense l'extraction mais en ne laissant rien pour le moteur. Il aura donc du mal à respirer (en négligeant la dilatation de l'air par élévation de sa température).
Pas top pour son fonctionnement.
Ce n'est que de la théorie de comptoir! ;-)

Ne garder que le soufflage peut conduire à avoir une surpression dans la cale et dispersion des odeurs de fonctionnement dans le bateau; toutefois ce serait bon pour le fonctionnement du moteur.

En conclusion, je ne mettrais pas de ventilateur de soufflage, sous réserve d'avoir une entrée d'air de section suffisante. L'extracteur étant nécessaire que pour les phases avant et après fonctionnement.

21 avr. 2021

Je ne vais pas raconter ma vie dans le détail, mais ayant fait pas mal d'études d'installation de ventilation de compartiment machines jamais je n'ai choisi l'extraction, toujours du soufflant
C'est vrai qu'il y avait des chevaux mais la théorie est la même, amené suffisamment d'air pour alimenter le moteur et n'avoir pas trop de chaleur dans la machine.
Par ailleurs un débit d'air au-delà de 10m/s provoque des sifflements

21 avr. 2021

Ce que j'ai observé:
.
L'air extérieur est aspiré par les ventilateurs électriques et poussé dans la cale moteur.

- Moteur de propulsion du bateau à l'arrêt:
L'air pollué sort par les grilles de ventilation aménagée à cet effet, au dessus donnant à l'extérieur. La cale est donc vite nettoyée de tout risque.
.
- Moteur de propulsion en fonctionnement :
Le ventilateur continue a pousser l'air de l'extérieur vers la cale moteur. Le moteur thermique aspire l'air entrant.

L'action du ventilateur évite la pression négative dans la cale, qui serait préjudiciable au rendement moteur et stabilise à une valeur raisonnable la température du milieu .
.
Dans ces deux cas de fonctionnement l'excès d'air, n'est pas aspiré par le moteur sort par les grilles de ventilation aménagée à cet effet. Ces Grilles doivent impérativement déboucher à l'extérieur du bateau, dans une partie haute. Le calcul est nécessaire pour déterminer les surfaces de ces grilles.
.
Mise en fonctionnement des moteurs de ventilation:
.Il n'y a qu'au démarrage des moteurs de ventilation qu'ils pourraient enflammer un mélange explosif s'il est présent:
les vapeurs explosives pourraient remonter dans l'environnement du moteur de ventilateur et l'entourer...étincelle et...
Pour éviter tout risque d'incendie, il vaut mieux que les éléments du ventilateur (balais, collecteur, roulements...) ne soient pas immergés dans un mélange d'oxygène et de vapeurs explosives. Pour éviter cela, ces moteurs électriques sont étanches et prévus pour fonctionner en ambiance explosive. Une fois le moteur électrique en fonctionnement, c'est de l'air frais extérieur qui arrive. Cet air extérieur réduit tout risque d'explosion et fait baisser le température du moteur de ventilation.

21 avr. 2021

Je pense exactement comme Fabien83, les ventilos doivent être montés en opposition, un qui souffle et l'autre qui aspire. La méthode "normale" pour une cale moteur isolée qu'on trouve sur les grosses unités est décrite par Calypso et Segalen MAIS sur un voilier de plaisance la cale moteur communique souvent avec le reste du bateau, il est rare qu'elle soit étanche à l'air ET souvent il n'y a pas d'ouverture suffisante au bordé DONC il faut souffler/aspirer. Sur une petite cylindrée on pourra même se contenter d'aspirer.

21 avr. 2021

Tu dis que la cale moteur semble être en dépression: pas bon pour le remplissage moteur !
Il faudrait faire deux mesures: température de l'air et pression d'air dans le compartiment moteur pendant le fonctionnement du moteur en navigation.
Le ventilateur du haut s'il tourne en "extraction" reçoit de l'air moins dense. Il est donc moins "freiné" par le passage de l'air. Sa vitesse de rotation est donc très élevée ça peut provoquer du bruit.
Le bruit peut aussi aussi venir des vibrations, des fréquences nuisibles que ton ventilo transmet à la coque.
il faudrait peut-être le monter sur bagues caoutchouc ou le suspendre un peu comme on le fait pour les VMC.

21 avr. 2021

Franchement la dépression ou surpression produite par ce type de ventilateur ne va influer que marginalement sur le fonctionnement du moteur (du même ordre de grandeur que les variations de pression atmosphériques). Un moteur diesel est capable de faire le "vide" dans un local clos avant de caler, si les cloisons ne lâchent pas avant sous la dépression ...
pour le bruit quelques pistes :
- bruit mécanique (roulements ==> suspension / équilibrage ==> nettoyage des pales)
- bruit aérien (pales ==> nettoyage / vitesse de l'air ==> augmenter le diamètre des gaines ou rajouter un silencieux)
Un silencieux basique peut être réalisé en insérant dans l'échappement une longueur de gaine de diamètre double avec de la mousse à l'intérieur pour rattraper le différence de diamètre

21 avr. 2021

"Franchement la dépression ou surpression produite par ce type de ventilateur ne va influer que marginalement sur le fonctionnement du moteur (du même ordre de grandeur que les variations de pression atmosphériques). Un moteur diesel est capable de faire le "vide" dans un local clos avant de caler, si les cloisons ne lâchent pas avant sous la dépression ..."
C'est un moteur injection classique sans turbo, sans correction barométrique : je dis seulement qu'un diesel par principe a besoin d'un maximum de pression d'air pour bien bruler son gazole: Si tu as voyagé en montagne, tu as certainement remarqué que tous les diesels, d'anciennes génération fumaient noir: Combustion par défaut d'air.

Je ne dis pas que le moteur va pas en crever...mais je dis juste qu'il existe de meilleures conditions de fonctionnement.

21 avr. 2021

En montagne à 1500m pour une pression atmosphérique au niveau de la mer de 1015 mbar, on a 847 mbar, ça fait déjà une belle dépression !

21 avr. 2021

En complément une cloison de compartiment moteur qui serait à 1015 mbar à l'extérieur et 847 mbar à l'intérieur serait soumise à un effort équivalent à 1,7 tonne par m² . Le compartiment moteur commencerait à avoir les joues bien creuses ...

21 avr. 2021

Pour des raisons de sécurité, il faut privilégier la dépression.
Ne vous inquiétez pas pour le moteur, à moins d'être dans un compartiment totalement étanche et surtout résistant, il trouvera toujours de l'air à aspirer.
Si le bruit est si dérangeant, abaissez un peu la tension d'alimentation, la différence avec 1 volt de moins est flagrante.

21 avr. 2021

IL est complètement stupide de priver d'air un moteur qui en a besoin pour fonctionner en délivrant la puissance attendue et tout aussi stupide de faire tourner inutilement un ventilateur qui va s'user prématurément consommer de l'énergie soustraite de l'alternateur et donc du moteur.
Pour la rigolade: mon boat (2x2003Volvo) est logiquement monté avec une grosse prise d'air frais allant en bas de la cale moteur près des buses d'aspiration d'air et avec un extracteur d'air en haut du local pour ventiler la cale avant démarrage et/ou après arrêt moteur.
Mon prédécesseur m'avait vanté sur la documentation précieuse et très complète écrite par lui et remise avec le bateau, l'efficacité du ventilateur de cale (très bruyant quand il marche et tirant beaucoup sur la batterie), pour le refroidissement de la cale, allant jusqu'à me donner des mesures thermométriques complètement bidon. En fait, mes vérifications réalisées, ce ventilo miracle était complètement bloqué depuis très longtemps faute d'avoir été utilisé !!! En pensée religieuse le plus important est d'y croire

21 avr. 2021

Moi, ce qui me semblerait judicieux, c'est que le moteur aspire naturellement son air de combustion par sa propre arrivée d'air, isolée de la cale moteur. L'air de ventilation de la cale afin de disperser calories et autres vapeurs fait l'objet d'une prise basse pour aspirer et une sortie haute et le ventilateur ne fait que circuler l'air de l'un vers l'autre, sans interférer sur la combustion.

Un trop long tuyau sur l'admission d'air moteur risque de restreindre le volume d'air admis
Il va falloir un gros diamètre.

Sur un chauffage au fuel j'avais monté un tuyau prenant a l'extérieur l'air pour le chauffage (pas la combustion) la chaudière se mettait rapidement en sécurité avec seulement 1 m de tuyau du même diamètre que l'entrée d'air de la chaudière.

22 avr. 2021

A l'achat du bateau il n'y avait pas de ventilateur de cale, juste une prise d'air en bas et une évacuation en haut. La cale monte beaucoup en température. J'ai donc décidé de monter un ventilateur sur l'évacuation pour aider à refroidir la cale une fois le moteur arrêté. Résultat : c'est hyper bruyant, ça bouffe tous les ampères qu'on a mis du temps à charger, et surtout, quand il fait 30 ou 35 dehors il faut beaucoup trop de temps pour que la température descende. Du coup je le mets jamais en route.

22 avr. 2021

en lisant vos posts
aucun n'est argumenté pour laisser un ventilateur ou une soufflante en route quand le moteur tourne .évidement sur des petites unités
je ne parle pas des TVAV sur des chaufferies de 10000cv
alain

22 avr. 2021

En ces temps de pandémie, comme les bistrots sont fermés, on a le temps de dire un tas de trucs, même si ce n'est pas forcément utile !

22 avr. 2021

Segalen, ce n'est pas très gentil pour Outremer ça ! 😁

23 avr. 2021

Fabien83, Je ne vise personne. Nous passons tous beaucoup de temps ici, à soutenir des positions à force d'arguments, et de conviction, pour le lendemain nous pouvons soutenir le contraire. 😁

23 avr. 2021

Quitte à s'exprimer sur un Forum, autant exposer des idées ou points de vue à peu près intelligents et un minimum réfléchis que de brasser du vent en moqueries. Et à l'époque où l'écologie religieuse va dominer le Monde il parait plus que jamais logique qu'on cherche à tirer le maximum de rendement, par définition déplorable (cf Carnot) d'un moteur thermique, avant que ces fanatiques ne le fasse interdire définitivement.
Les moteurs de nos bateaux ont l'énorme avantage d'être refroidis par l'eau. Le refroidissement par air, très bon isolant thermique, demande énormément d'énergie et de volume pour être utilisable, la ventilation consommant beaucoup d'énergie (cf énorme problème en aviation, ventilateur débrayable sur nos voitures), il me semble logique de refroidir par ventilateur, si besoin est vraiment, une cale moteur d'un moteur en route en surpression ce qui ne peut être que bénéfique au moteur s'il prend son air dans cale, et de la ventiler en dépression extraction moteur arrêté.
A noter que ce genre de débat n'est pas d'aujourd'hui: à l'époque où refroidir l'huile d'un moteur d'avion de chasse était absolument impératif et vital deux très grands pilotes d'essais français s'opposaient, l'un voulant le refroidissement maximum du radiateur et l'autre voulant qu'il freine au minimum.

23 avr. 2021

bonjour
la ventilation de la cale se fait tout simplement en extrayant l'air de façon naturelle ou forcé par un ventilateur qui pour un diesel fonctionnera a la mise du contact.
la légère dépression générée sera largement compensée par l’apport d'air plus frais depuis l’extérieur,donc quasi aucune modification du ratio carburant/oxygène.
Ensuite au niveau de la sécurité on extrait les éventuels gaz produit a l’extérieur et non pas dans l’intérieur du bateau comme avec un ventilateur qui souffle dans la cale moteur.
au niveau sonore le ventilateur s'entend beaucoup moins que moteur diesel.
Sur mon canote ça fonctionne parfaitement depuis 6500h .
Abel

23 avr. 2021

Sur les bateaux anciens il n'y a aucune cloison d'étanche:

on respire des vapeurs d'huile, de gazole, de gaz d'échappement, des vapeurs de liquide refroidissement.

Evidement si on pousse sur ces gaz, ils vont vouloir sortir par les capots de pont et hublots de la cuisine, du carré, chambre ...après avoir été respirés par les voyageurs, pas très heureux de respirer tout ça.
La solution qui préserve le mieux la santé des occupants, sera forcément à privilégier.
D'un autre côté j'aime bien aussi que les moteurs se remplissent bien d'air...

23 avr. 2021

Tout est mélangé dans ce débat:
.
- le renouvellement de l'air de l'espace de vie, dans le but d'y vivre dans de l'air pas trop pollué , et à température acceptable.
- L'évacuation des éventuels gaz, fumées, odeurs provenant de la zone "technique", en gros là où est le moteur, dans le but de réduire les risques.
- La nécessité d'alimenter le moteur en air pour un fonctionnement optimal.
- d'autres comme le bruit, les vibrations...
.
Le refroidissement du moteur de toutes façons n'est pas un problème si les conditions de pose ont été respectés :
- On a heureusement plus de diesel à refroidissement par air des les cales.
- Pour les moteurs refroidis à l'eau , une alimentation en eau conforme aux instructions de pose et système d'échappement et évacuation des gaz de combustion refroidis par injection d'eau.
-Le renouvellement en air du poste moteur en plaisance pour les petites et moyennes puissances la présence d'une grosse canalisation d'amené d'air répond aux attentes dans la plupart des cas.
Je pense qu'il faut traiter les problèmes selon leurs natures.

23 avr. 2021

En attendant, quitte à brasser de l'air ;-)), mieux vaut le faire circuler dans le sens de la flèche indiquée sur le ventilateur, il sera plus efficace et moins bruyant (inversion de polarité ?)

23 avr. 2021

Bonsoir,

décidément, comme souvent, je suis à contre courant(d' air)!

En effet, car je viens tout juste de terminer la remotorisation de mon Brise de Mer 31 avec... un moteur Ruggérini MD151 à refroidissement... à air, provenant d' une voiturette sans permis agée de trente ans!!!

Je n' ai évidemment pas encore assez de recul pour faire un retour 100% objectif.

Il a bien-sûr pour çà fallu faire beaucoup de modifications et adaptations:
-réaliser des pièces permettant de lui accoupler l' inverseur de l' ancien moteur (Couach RC11).
-refabriquer des pattes de support moteur
-déporter le filtre à huile car il aurait été impossible de le changer sans lever le moteur d' une dizaine de cm
-supprimer son alternateur d' origine, car inséré dans le volant/turbine, et négatif à la masse, pas bon pour ma coque alu
-modifier son collecteur d' échappement pour lui greffer le coude du RC11
-lui rajouter une poulie solidaire du villebrequin pour pouvoir entrainer un alternateur standard et la pompe à eau du RC11 (pour refroidir l' échappement)
-faire un support pour alternateur/pompe à eau
-en faire un autre pour le filtre à huile
-déporter le filtre à air
-modifier les câbles et fixations pour les gaz et l' étouffoir
-lui adjoindre un flexible avec manomètre pour contrôler la pression d' huile, car il n' existe pas de sonde bipolaire compatible
-faire une ouverture dans l' escalier de descente pour l' aspiration d' air frais de la turbine de refroidissement
-faire une ouverture dans la cloison entre le coqueron moteur et la couchette navigateur
-ajouter un hublot ouvrant par l' extérieur, dans le flan du cockpit, juste au dessus de la précédente ouverture
-créer un déflecteur en forme de demi cylindre (coupé dans le sens de la longueur) pour obliger l' air réchauffer propulsé par la turbine vers le hublot (en le tournant de 90 °, çà fait un chauffage à air pulsé l' hiver!)
-ajouté un ventilateur 12v pour aider à ventiler la cale en cas de très grosse chaleur

Evidemment, il faut pour çà être bien outillé (tour, fraiseuse, poste à souder semi-auto etc...) et surtout ne pas compter ses heures (j' y ai été pratiquement tous les jours depuis Novembre)

Après les premiers essais à quai et une première sortie (nécessitant une bonne heure de moteur pour sortir puis rentrer dans la rivière), le résultat correspond à mes attentes, à savoir que le moteur est (pour l' instant) plus bruyant que le précédent (c' est super, par petit temps on fait de la voile et non du moteur), mais surtout l' air de refroidissement s' évacue sans problème.

Les avantages que j' y vois:
-fini les problèmes d' entretien du circuit de refroidissement (je n' ai plus que la pompe à eau servant à refroidir l' échappement à surveiller
-le coût de la remotorisation: 355 euros, comprenant l' achat du moteur, d' un support déporté de filtre à huile, des filtres à huile et air neufs et d' une courroie, tout le reste étant de la récup (pas compté l' électricité pour les machines)
-et enfin, je suis persuadé que contrairement à au moins 90 % des moteur marins, celui-ci ne mourra pas d' un problème lié au circuit de refroidissement

Les inconvénients que j' y vois:
-moteur un peu plus bruyant, mais la cale moteur n' a, à ce jour jamais eu le moindre gramme d' isolant phonique et je vais y remédier (quand j' aurais un moment)
-la simplicité (une fois l' installation terminée, çà va sans dire!)

Mes incertitudes:
la fiabilité de ce moteur, qui n' est pas neuf mais contrôlé et en bon état, mais c' est à la base un moteur industriel utilisé dans beaucoup d' applications qui, à priori, ne pose pas spécialement de problème.

En tous cas, même si c' était de la mécanique très intéressante (voire passionnante par son côté innovation), je ne suis carrément pas pressé de recommencer car çà m' a pris pas loin de dix fois le temps que je m' attendais à mettre pour cette réalisation!

Ce n' est pas le premier voilier motorisé avec un inboard à refroidissement à air, des Romanée l' ont été en série, et certains voiliers polaire par choix.

Gorlann

23 avr. 2021

@altep 28 tu écris:au niveau sonore le ventilateur s'entend beaucoup moins que moteur diesel.

Dans mon cas la ventilation couvre le bruit moteur et c’est mon seul réel problème. Je ne pensais pas lancer un tel débat en initiant ce post.

Le Bavaria C42 est une unité récente, un tel défaut fait désordre. En creusant un peu je pense que:

  • ces ventilateurs devraient êtres montés en tunnel et pas en bout de tuyauterie. -la sortie d’air est trop petite.

Reste à savoir si je coupe ces ventilateurs si je ne perd pas la garantie yanmar et si je suis aux normes de sécurité.

24 avr. 202124 avr. 2021

gcjuan, ce qui est certain c'est que tes ventilateurs tournent à l'envers. Celui d'en bas devrait souffler dans la cale et celui d'en haut aspirer (conformément d'ailleurs au sens indiqué par les flèches sur les corps des ventilos).
Peut-être te rapprocher de ton concessionnaire pour signaler ce défaut et poser la question de la garantie en cas de suppression de ces ventilateurs.

24 avr. 2021

gcjuan:
Un bon point pour le constructeur: le bruit du moteur diesel est donc probablement acceptable, du fait d'une isolation phonique suffisante.
Pour le ou les ventilateurs: peux-tu faire quelques photos pour partager ce que tu vois ?

24 avr. 2021

On ne voit rien une fois les travaux faits, donc photos impossibles.
Le C42 est un superbe bateau très abouti et de qualité ....
Étant sur port Camargue, tu peux contacter le concessionnaire ATEF, Monsieur Salle. C’est lui qui a fait cette adaptation très pro. En plus il suit mon bateau pour respecter à la lettre les préconisations du constructeur et le suivi (notamment visite des 50 h, etc...).
Perso je ne toucherais rien sauf cette adaptation d’un système de silencieux faite par le concessionnaire.
C’est peut être toi que j’ai croisé hier en baie d’aiguës mortes fin de matinée ?
Bonne navigation

24 avr. 2021

Je suis breton, pu beurre salé !
mais je passerai sans doute dans ton secteur, en touriste !

Je pense que tu as raison de t'en remettre au constructeur.

Un bateau est très technique, l'aire du bricolage est passée depuis longtemps pour plein de bonnes raisons !

25 avr. 2021

Oui c’est même inquiétant ces changements. Honnêtement, quand j’ouvre le capot moteur, j’ai la sensation s’ouvrir le capot d’une voiture allemande....hyper moulé, bourré d’électronique, très compliqué.... je ne sais pas si je m’aventurerais à bricoler là dedans. Mais il paraît que c’est hyper fiable (pas faux, mais combien de temps ?).
En tout cas, je ne sais pas si je m’aventurerais dans une longue traversée sans pouvoir faire quoique ce soit en mécanique tellement c’est complexe.
Remarque en hauturier, tu tomberais pas non plus une culasse dans la houle...
C’est plus ce que c’était, mais ça fonctionne....

24 avr. 2021

Bonjour,
J’ai un C45 neuf (2020).
J’ai également constaté tout de suite le bruit un peu important de ces ventilations.
En dehors des discussions techniques, s’agissant d’un bateau neuf, d’une part j’imagine que si ces techniques ont été mises en place, c’est très certainement parce qu’il le fallait.
Toucher ou modifier quoique ce soit me semble très embêtant.
D’une part concernant la garantie qui à coup sûr sauterait si tu modifiais quoique ce soit à ce niveau en cas de panne.
Pire encore, si tes modifications provoquent un grave souci au niveau du moteur (casse, incendie, intoxication...), je n’imagine même pas les conséquences humaines, matérielles, financières....
Donc ce que j’ai fait, c’est simplement réglé le problème qui était le bruit plus important que la normale (quoiqu’en navigation au moteur et en pleine mer, on le ressent beaucoup moins qu’au quai).
Le concessionnaire Yanmar (donc le motoriste par délégation), m’a installé un système de réduction de bruit, comme les silencieux d’échappement. Le problème a été réglé en 1 heure, et sécurisé. L’efficacité du système maintenue en l’état.
Pour un bateau neuf, je pense que
C’est tout ce qu’il y a à faire. Si ce système est en place, ce n’est pas pour rien.
Et à mon sens dangereux de s’aventurer dans une modification quelconque ou pire, suppression d’une partie, le semble périlleux.
Et maintenant tout va bien.

24 avr. 2021

Bonsoir,

Merci moonlight pour ton conseil et expérience. Je vais suivre ton avis, le vais m’adresser à ATEF.Le concessionnaire Bavaria m’a promis de régler le problème mais je n’y crois pas trop.
C’est vrais qu’à part ce problème je suis très satisfais du C42. Bien conçu et excellent à la voile.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (14)

un soleil gros comme ça

mars 2021