V&V, la voile et l'orthographe

A lire, en ligne ou si l'on achète le numéro 513, la perle (de culture?) de la page 43.
On peut y lire que ce qui a fait gagner Oracle, c'est le "cerveau commande"...
Ouf, j'ai eu peur que ce soit autre chose...
;-)

L'équipage
19 oct. 2013
19 oct. 2013

Pas seulement une faute d'orthographe !
De la part de sportifs, confondre force et méninges, ça pourrait passer, mais c'est un pro de l'écriture qui a pondu cette perle !
:heu:

19 oct. 201319 oct. 2013

mais c'est un pro de l'écriture
:reflechi:
Erreur, il n'y en a plus dans les revues, et si le rédacteur commet une erreur il n'y a plus de correcteurs pour relire et vérifier la cohérence des textes avant la mise en page et transmission à l'imprimeur ou transformation en PDF.

Certains ouvrages de littérature générale sont truffés de fautes de saisie :
la quasi totalité des textes est traitée au Maroc, à l'Ile Maurice, Madagascar ou encore ailleurs et pas vraiment vérifiés, coût le plus faible oblige.
Les bouquins sont pourtant vendus au prix français.

Le contrôle "humain" de l'orthographe? :mdr: C'est une époque révolue. :jelaferme:

19 oct. 2013

il a peut-être fait une faute de frappe. Le correcteur automatique a proposé une correction, ses pensées étaient déjà ailleurs, il a validé machinalement « cerveau ».

19 oct. 2013

Le rédacteur a confondu les deux mots au départ (comme par exemple "repaire" et "repère".
Mais comme les deux mots existent, le correcteur n'a rien signalé et c'est passé.
Très fréquent dans les articles, comme la confusion entre l'infinitif et le participe passé des verbes du premier groupe.
Le problème est que l'on n'apprend plus la grammaire, squelette de notre langue, à l'école.

de la présence? :mdr: :heu: :acheval:

19 oct. 2013

Ah bon ????
je me demande bien ce que je fais tous les jours alors ...

19 oct. 2013

Mais non c'est le l'intelligence artificielle qui a fait gagner Oracle.

19 oct. 2013

Quand le cerveau commande tout va bien, surtout si c'est pas un cerveau lent....

19 oct. 2013

Justement, c'est ça qui est quand même assez grave, qu'un pro de l'écriture hésite pour écrire un mot simple : servocommande...
:-(

23 oct. 2013

mais non il avait raison ils ont changé le cerveau aux commandes :mdr: :bravo:

19 oct. 2013

Vous etes un peu vache... Avec les correcteurs automatiques et le monde d aujourd hui qui nous fait faire tout trop vite, on fait tous ce genre de bug? Non?

22 oct. 2013

Non.
:non:
Enfin...
:-(

19 oct. 2013

D'une manière generale, je trouve que les articles sont de plus en plus pauvres en infos utiles (un comble pour du journalisme) et de plus en plus chargés de formules raccoleuses (ex: Le Graal de la voile). Bref, on papote, quelquefois on pipote tout cela en tirant à la ligne.

19 oct. 2013

C'est si important" la science des ânes"?

Ok cela peut choquer mais de là à (sur)jouer les vierges effarouchées.

N'oublions pas le fond des choses. N'oublions pas non plus que le monde de la mer peut réunir des personnes de tous horizons : riches, pauvres, instruits et moins instruits.

L'important c'est de se comprendre.

20 oct. 2013

Désolé Briac mais il ne s'agit pas de "la science des ânes". Servocommande signifie commande asservie, cerveau commande, c'est un concept que personne ne connait ni ne peut comprendre.
De là à penser que le rédacteur s'est contenté d'écrire ce qu'il a entendu sans forcément le comprendre, il n'y a qu'un pas que je franchi aisément.

20 oct. 2013

Servo, du latin servus (serviteur)

Il est possible que le rédacteur ne connaisse pas ce terme, car la mode est aux termes nouveaux pour brouiller les pistes et rendre nouvelles des techniques anciennes.

Mais il est possible aussi qu'ayant fait une simple faute d'orthographe, Cervo au lieu de Servo, en relisant plusieurs heures après, il n'a plus en tête le contexte de la phrase, et valide ce que le correcteur propose : cerveau.

Il est ainsi courant de remplacer allègrement un « c'est » par un « s'est », car on ne relit pas toute la phrase, et découvrir la faute plusieurs jours après.

22 oct. 2013

Juste ment, c'est là qu'elle pro-blême.

19 oct. 201319 oct. 2013

Voiles et Voiliers, [b]je les soutiens haut et fort ![/b]
Ce sont les seuls à creuser le sujet des gréements innovants.
Et de créer des articles que seul un journaliste compétent, mobile, et introduit, peut faire, avec ou sans coquille.
V&V, si vous passez par là, merci les gars !
J'attends vos articles chaque fois avec la gourmandise de celui qui sait qu'il va apprendre quelque chose que les autres médias ne diffusent pas.

yachting monthly a fait un bon article sur la omer wing sail :-)

20 oct. 2013

Ca fait une éternité que les journalistes sont aux ordres des annonceurs qui tiennent nombres de journaux par les corones.
Ca blablate comme au comptoir du café du port, mais surtout pas de vagues.

D'ailleurs souvent les mises en pages ont évolué vers plus d'images et moins d'articles de fond. Le lecteur veut rêver et se divertir. On use ensuite de techniques marketing bien rodées pour accrocher le chaland....et c'est vendu.

20 oct. 2013

Ah les nostalgiques qui idéalisent le passé…

20 oct. 2013

Ah les nostalgiques qui idéalisent le passé…

non, c'est devenu la réalité de notre société de consommation.
Ayant exercé une activité pro liée à l'édition et aux magazines, je ne puis que constater les dérives citées sur ce fil.
Il ne faut pas faire de passéisme mais être lucide, ce n'est pas très facile pour certains. :reflechi:

20 oct. 201320 oct. 2013

Oui mais c'est devenu une vieille rengaine.
j'ai consulté l'autre jour une revue Bateaux de 1980 : gavée de pub et des articles pas forcément plus intéressants.
D'ailleurs, ça râlait déjà à l'époque.
il y a 33 ans.

22 oct. 2013

Vieille rengaine, hélas oui ; mais tant qu'elle ne donnera pas de résultats, je reprendrai le refrain !

20 oct. 2013

L'évolution actuelle n'est pas une fatalité. La qualité des revues nautiques nautiques anglaises le démontre. PBO est un bon exemple.

20 oct. 201320 oct. 2013

On a les revues qu'on mérite, j'ai envie de dire, par provocation.
D'une certaine manière, PBO existe car les anglosaxons ont une autre mentalité.

20 oct. 2013

C'est assez juste. La sanction est donnée par la mesure du lectorat. S'accroit-il ou diminue-t-il ?

20 oct. 2013

très bon dernier n° de V&V, j'ai trouvé.

l'article-ITW de l'ingé français ayant conçu le système de régulation des foils n'est pas des plus marketing à priori (bien technique qd même), et pourtant publié. donc il y a du "contenu" quoique qu'on en dise plus haut.

20 oct. 201320 oct. 2013

Permettez-moi, en tant que "outsider" anglophone, d'émettre un point de vue.

Les francophones, et tout particulièrement les français, accordent souvent plus d'importance au contenant qu'au contenu.

Vous pouvez vous arrêter sur une simple faute d'orthographe ou de forme de politesse et ignorer totalement le message.

Je me suis amusé à lire toutes les réponses sur ce fil. Il n'y a quasiment pas de faute d'orthographe, alors qu'on en trouve constamment sur ce forum. Curieux, non ?

Les fautes d'orthographe ou de "typo" sont présentes depuis le début de l'histoire de la langue écrite. Les correcteurs d'orthographe n'ont pas vraiment aidé.

Le français est particulièrement sujet aux fautes car la langue écrite n'a plus évoluée avec la langue parlée depuis au moins un siècle.

:acheval:

21 oct. 201321 oct. 2013

Ce qui semble t'échapper, ce qui est normal compte tenu des divergences culturelles attachée à notre langue et à votre dialecte, c'est que, en français, le contenant fait partie intégrante du contenu.
C'est dans la façon d'exprimer que se cache le sens second d'une phrase.

Pour reformuler ton affirmation, fausse, la langue française est fixée par la Loi depuis 1635. Ce n'est pas pour autant qu'elle est statique puisque cette même institution crée par Richelieu adapte, au fur et à mesure du temps, le sens des mots existants et en introduit de nouveaux lorsqu'ils apparaissent.

Si ce n'était la lamentable compromission de mes compatriotes (j'ai fait un gros effort pour le pas commettre de coquille dans ce dernier mot :heu:) qui se laissent submerger par le maniérisme "anglophonophile" (donner le nom d'une promenade publique spacieuse et généralement plantée d'arbres à des courriers virtuels, préférer le fastidieux challenge à l'efficace défi, incapable de saisir que le targeting consiste en France à refermer derrière soi la targette qui interdit le retour en arrière, Jean passe et la caravane aboie) je serais tenté, à l'instar de nos courageux cousins de la Belle province, de mener une défense active de notre culture à hauteur de l'effort mis en œuvre pour sa destruction par les rejetons de la perfide Albion et leurs prétentieux partenaires outre atlantique.

Effectivement, l'anglais, sa simplicité primaire et sa faculté à exprimer de manière basique et avec un vocabulaire minimaliste des idées simples, est idéal pour la rédaction de notices de jouet pour enfant ou pour des échanges normés. C'est certainement pour cela (et sans doute un peu aussi dans le but de donner aux anglophones une "traduction" d'avance...) que l'anglais est mondialement employé.

Reste qu'une ânerie dite en anglais n'est qu'une ânerie de plus et que la même exprimée en français peut, par sa forme, laisser entrevoir la naïveté ou la faiblesse ou la détresse voire l'humour de celui qui la profère. A condition, bien, sûr, que celui qui l'écoute soit culturellement sensible à la forme ce qui, de toute évidence, n'est pas ton cas, contraint que tu es par ta pauvre culture de ne tirer de l'écrit que les mots en ignorant la richesse que recèle leur assemblage, sa forme matérielle, sa musique et son élan.

Tiens, du coup, je vais relire Djinns. Ca fait longtemps que je n'ai pas lu ce brave Victor.

:litjournal:

21 oct. 2013

Mais non !

Pourquoi faire simple si l'on peut faire compliqué ?

:bravo: :bravo: :bravo:

:langue2: :langue2: :langue2:

Tu pourrais me donner l'exemple des 4 phrases sans sacrifier aux sens (non, ce n'est pas une faute de frappe)? :litjournal:

Sauf que la règle du jeu consiste à faire des alexandrins et que "je ne supporte pas l'idée que nous soyons séparés" n'en est pas un...

Image pour illustration : monopoliser 22 crétins en short pour courir sur du gazon derrière une seule baballe est emberlificoté.

Ce serait plus simple de donner une baballe à chacun mais, comme c'est du foute (âge de gueule) donner une babaklle à chacun ne serait pas du jeu.

CQFD :litjournal:

Ah, c'est mieux.
Maintenant, c'est pas avec des résumés dans ce genre là que Pépère va tenir deux heures...

C'est pour ça que lui, Pépère, il fait dilué mais il passe à la postérité alors que les notices d'utilisations des jouets pour enfant durent aussi longtemps que l'objet qu'ils décrivent.

C'est un choix. :litjournal: :mdr:

22 oct. 2013

Comme je suis d'avis que sur un forum il faut mieux privilégier le fond que la forme, j'aurai du mal à synthétiser ta tartine et être en même temps crédible. De plus, c'est moi qui t'ai invité à ré-écrire ta prose. ça me semblait être clair?
Inutile d'attendre plus : Could you please rephrase your sentences?
:langue2:

22 oct. 2013

pas de pitié sur le stockage des Ko?
Je te laisse délayer alors

Nous sommes intégralement d'accord :bravo:
Ta réaction confirme aussi le fond de la mienne :mdr:

Un peu de lecture qui te permettront de prendre connaissance de la notion d'anglais simplifié :
fr.wikipedia.org[...]ational

...et la retranscription de maphrase : "...idéal pour la rédaction de notices de jouet pour enfant ou pour des échanges normés. C'est certainement pour cela (et sans doute un peu aussi dans le but de donner aux anglophones une "traduction" d'avance...) que l'anglais est mondialement employé."

Si c'est inepte, il faudra mettre du monde en copie pour info. :-D :litjournal:

Je pense avoir compris :
ce qui te gêne, en fait, c'est que tu ne lis pas ce qui est écrit.
Quand c'est un peu long, tu n'arrives plus à suivre.

Relis calmement et en plusieurs fois si nécessaire, et, peut être, tu comprendras. :mdr:

Allez, je t'aide : la littérature anglaise n'est pas écrite en anglais simplifié, que je sache. Toujours selon mes souvenirs, il me semble qu'elle est le fait d'un certain nombre de délayeurs, d'autant plus important, le nombre, que le vocabulaire anglais est plus riche que le notre (ce qui fait, peut être, que nous devions employer d'autres méthodes pour exprimer les nuances). :litjournal:

Il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre.
Tu as raison : je suis borné et obtus.
Merci de me l'avoir révélé...par l'exemple.
:acheval: :pecheur: :litjournal:

21 oct. 2013

ben tu vois, Némo, tu viens de nous faire la démontration du verbiage (J'ai par le passé qualifié un de tes posts de logorrhée verbale. Tu noteras que j'ai mis de l'eau dans mon vin) que l'on peut reprocher aux défenseurs de la langue française; tu parles du "maniérisme anglophonophile; c'est vrai que le maniérisme, tu connais, tu pratiques.
Essaie de ré-écrire ce qui précède en mettant en avant le fond plutôt que la forme. 4 phrases devraient suffire. Enoncer simplement et clairement est aussi un art. Essaie.

22 oct. 2013

Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous,
Et que le jour commence, et que le jour finisse,
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,
Sans que, de tout le jour, je puisse voir Titus ?

Purée ! Faut être français pour emberlificoter de tant de mots la simple constatation : "je ne supporte pas l'idée que nous soyons séparés".

Idiot, Racine. Vous ne trouvez pas ?

22 oct. 201322 oct. 2013

OK, objection valable, je reprends :
"Comment supporterai-je une séparation ?"
Voilà un superbe alexandrin, simple, limpide, et clair.
Racine aurait ainsi pu économiser au moins quatre actes sur cinq.

Evidemment, tu peux me parler de la douleur de la nana qui donne l'impression de s'arracher le coeur, dans un cas, et d'écrire une lettre commerciale, dans l'autre...

Pour ce qui est de la baballe... jamais compris pourquoi tout un tas de grands costauds s'acharnent régulièrement sur une pauvre petite balle innocente de tout mal...

Je constate que le Tribal est très fort pour donner des conseils mais un peu léger pour démontrer ce qu'il affirme.

J'attends l'exemple en 4 phrases depuis maintenant 20 heures... :mdr:

Pas exactement : c'est toi qui affirme que "...4 phrases devraient suffire...".
Je constate juste que ce sont des mots en l'air et que c'est toi qui n'est pas crédible.
Pour ce qui est de faire plus court, je ne demande qu'à apprendre (à penser élémentaire).
Je comptais sur toi, j'ai eu tort. :litjournal:

Ce que tu ne sais pas, c'est que je fais de gros efforts. J'ai même trouvé, avant d'écrire ce post, comment exprimer ma pensé en deux mots (en tout : 9 lettres et 10 caractères).

C'est précisément parce que nous sommes sur un forum que j'ai préféré délayer... :mdr: :-p :litjournal:

Je dirais même plus : je n'ai aucune pitié pour le stockage des Mo :heu:

21 oct. 2013

Eh ben,ça confirme le fond de ma pensé.

:reflechi:

:bravo:

22 oct. 2013

Alors là , j'approuve à 100 % et mets une étoile qui devra briller de plus en plus . Tant pis pour google et leur traduction automatique

22 oct. 201322 oct. 2013

Alors là, Nemo1, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de telles inepties!

Qualifier la langue anglaise de simplicité primaire prouve en fait ta totale incompréhension de sa subtilité.

Tu ne dois pas être très réceptif à l'humour anglais qui de loin surpasse la gauloiserie française en raffinement. Ceci dit j'aime les deux, mais pas au même moment...

Que d'aigreur pour pondre un post pareil...

Et pour rester poli, j'en reste là.

:goodbye:

22 oct. 2013

shit! A cause de Nemo, la littérature anglaise vient de passer à la trappe.

22 oct. 2013

"Effectivement, l'anglais, sa simplicité primaire et sa faculté à exprimer de manière basique et avec un vocabulaire minimaliste des idées simples, est idéal pour la rédaction de notices de jouet pour enfant ou pour des échanges normés. C'est certainement pour cela (et sans doute un peu aussi dans le but de donner aux anglophones une "traduction" d'avance...) que l'anglais est mondialement employé."

C'est moi ou c'est mes yeux? où as-tu parlé d'anglais simlifié? Tu as écris la "simplicité primaire" de l'anglais.
Mais je vois que Monsieur Némo est finalement beaucoup borné et obtus que sa plume ne pouvait le laisser croire.

22 oct. 2013

M'enfin ! L'anglais international est à l'anglais ce que le baragouin journalistique, et même médiatique, est au français, non ?
Ca fait deux belles langues massacrées, épicétou éhonçanfou (pas moi, m'sieur !)

20 oct. 2013

pour un outsider anglophone (et même francophone), la rédaction est tb...

L'éducation scolaire française a tendance à favoriser le côté "donneur de leçon", à mon avis, surtout sur la forme.

21 oct. 201321 oct. 2013

Jusqu'à preuve du contraire, celui qui a eu une attitude de donneur de leçon est notre ami anglophone (et polyglotte).
Sans doute du fait de son apprentissage du français... :-D

Ah, dans ce cas...puisqu'il est question de paille et de poutre...
tu sais manifestement de quoi tu parles. :cheri: :mdr:

22 oct. 2013

Il y a peut être un fond de vérité dans ta pensée, ou alors simplement un fond de verre... :alavotre:

Mais en fait, toute cette question d'orthographe est venu de l'auteur de ce fil. On pourrait même dire que c'est son "cerveau-commande" qui en est responsable.

Cerveau lent ... cerf volant...

Cerfs, veaux, freins (prudent lorsqu'on roule en campagne)

La seule leçon que je voudrais donner est qu'il faudrait s'abstenir de donner des leçons.

20 oct. 201320 oct. 2013

Dans son hors série n°45 "La croisière côtière sans soucis" VetV il y a un article :le transportable,ça roule p68,69 et 70. En conclusion à propos du permis routier BE il est écrit :"les épreuves de code doivent être repassées tous les cinq ans" une sacré coquille...!!!
A mon avis ils ont confondus ,pour passer un permis BE il faut avoir réussi son code il y a moins de 5 ans ou alors il faut le repasser.

20 oct. 2013

Ecrire "cerveau" au lieu de "servo", ce n'est pas un pb d'orthographe, c'est un contresens.
S'il avait écrit "cervo" ou "serveau", oui ce serait une faute d'orthographe.

Pour notre ami anglophone, c'est comme confondre "sheet" et "shit"...
exemple bien connu ici !
;-)

20 oct. 2013

Encore plus forte raison de ne pas s'acharner sur ce point.

Il s'agit là de quelqu'un qui entend un certain mot, mais en écrit un homonyme.

Je pourrais facilement faire ressortir des milliers de fautes de ce genre des différents fils sur HEO.

Je vois souvent écrit "Quand à moi..." quand l'intervenant veut dire "quant à moi...". Ou alors l'utilisation du participe passé au lieu de l'infinitif : "j'aimerais changé de pilote automatique..." ou "j'ai changer de grande voile...".

Ne pas être plus royaliste que le roi permet d'avoir des discussions ouvertes et animées. Corriger la faute à quelqu'un n'est souvent qu'une manière peu délicate de l'obliger (par la honte) à se taire.

20 oct. 2013

haha

That is the problem

Personne sur cette planète ne sait écrire le français correctement 100% du temps. J'ai assisté plusieurs fois à votre dictée nationale à la télévision. Même les plus grand experts de la langue ont de la peine à faire une "zéro fautes" sur quelques phrases bien tournées.

Par contre, le français laisse une place énorme pour faire des jeux de mots. Avec autant d'homonymes, c'est une vrai mine d'or...

20 oct. 2013

Je ne relève pas les fautes d'orthographe, personnellement... même si des fois j'ai du mal à comprendre ce qu'a voulu dire l'intervenant.
Ce n'est pas moi qui ai initié ce fil.

Et il m'arrive encore d'acheter V&V !
:-)

20 oct. 201320 oct. 2013

Dit-on "la faute à quelqu'un" ou "la faute de quelqu'un" ? J'ai un doute...

Si nous voulons être plus diplomate, on ne dit plus "faute" d'orthographe mais "erreur" orthographique, ce qui moins péjoratif. :-)

20 oct. 2013

ah, enfin deux fautes d'orthographe...(je commençais à faire un sérieux complexe/l'outsider anglophone...moi qui fais de nombreuses fautes en anglais surtout, alors que c'est sensé être bien plus simple).

20 oct. 2013

ou un manque de vocabulaire voire de connaissances techniques :oups:

20 oct. 201320 oct. 2013

Personnellement je fais beaucoup de fautes par étourderie.
Parfois, j'ai beau l'avoir sous le nez, cette sacrée faute, je ne la vois toujours pas !
Ce n'est pas un problème de méconnaissance orthographique mais une difficulté à appréhender l'erreur.

20 oct. 2013

"Pèresonaileman je fè baucout de fôte par hétourderis.
Parfoi, j'ébau la voir sous le né, sète çacré faute, jeu ne la voit tousjour pa !
Cenez pa un praublèm de mes caux naissance ortaugrafic mè une dificultez a après endée les reurts. "

c'est encore du français ou pas ?.... :litjournal:

20 oct. 2013

tu écris et parles "ado" Bil?
Retour vers l'enfance? :mdr:

22 oct. 2013

Bien sûr, Bil, ne t'inquiète pas, on comprend tout :
"Père sonne, elle mange, fait beau..." et la suite, tu vois bien ?

20 oct. 201320 oct. 2013

Ne je voix pas tous jours l'a faute non pleut. Mets je l'en tend.

20 oct. 201320 oct. 2013

Il est vrai qu'il est plus facile d'appuyer sur le déclencheur d'un appareil photo, prendre une centaine (et encore...) de photos en rafale puis d'en choisir une que de faire un article de fond expliquant, commentant, définissant le sujet ou la chose.
J'ai donné sur ce genre de sujet (photo) à une époque révolue.
Ce fût mon métier pendant 5 ans.
Ce qui compte (coco), c'est LE titre, après, on achète, et je n'ai jamais vu un acheteur de magasine rapporter son paquet de feuilles de papier glacé au buraliste pour se faire rembourser parce qu'il n'était pas satisfait du contenu supposé au vu de la première page...
De la même façon que je ne me suis jamais fait expliquer (ou expliciter) une question ou remarque adressée directement à un journaleux ou à une rédaction.
Comprenne qui peu, mais à plus de 5 zorros le bout, j'ai droit au SAV de temps en temps...
J'ai acheté (à vil prix...) 50 kilos d'une ancienne revue nautique afin de chercher mon bateau d'occasion futur, le texte, même s'il était déjà pompeux et "à la botte de l'annonceur", était un peu plus fourni et circonstancié que maintenant. peu de fautes d'orthographe (ce qui n'est pas le départ du fil qui parle plus de coquille non contrôlée) et beaucoup d'explications (ce qui n'est plus vraiment le but de l'essai d'un bateau de nos jours ou l'on parle plus de la taille et qualité du matelas et de l'aménagement de "l'espace" cuisine...
Pour ce qui est de V&V, je me suis désabonné, avec un courrier d'explication, resté sans réponse, mais curieusement, je reçois toujours les mails d'info (ou de pub') du groupe...

Pour en revenir au fil initial, que j'ai initié, je suis très surpris du nombre de réponses, franchement, mais très peu étonné de voir que les querelles sur les fautes d'orthographe ou sur des ego un peu surdimensionné font que le fil initial (et plus une remarque qu'une attaque sur un magazine ou un journaliste) dérive sur des attaques personnelles.

Faire des fautes de français est NORMAL, compréhensible, le français est complexe, sa grammaire très difficile, cadrée, rigide. Ecrire en SMS insupportable, à la limite de la paresse intellectuelle (mais y a-t'il de l'intellect chez une personne parlant et écrivant en sms?)

Bon, je ne vais pas me faire que des amis, tant pis mais j'assume, et si ça fait avancer le schmilblick...

P.S: j'ai fait au moins une faute consciente afin de vérifier le fonctionnement du correcteur d'orthographe intégré...

21 oct. 2013

oui à magazine et le super correcteur n'a rien détecté?
Si l'on magasine, c'est que l'on achète en ligne ou dans un magasin. :mdr:

21 oct. 2013

Alors là Philippe....tu as été photographe et pas une photo de ton voilier sur ton compte...pas sympa ! pour nous!

21 oct. 2013

Ben oui, je ne fais des photos que lorsque je modifie ou adapte dans mon bateau, donc il y en a qui traînent sur des forums. Photos d'intérieur ou de mécanique ou électricité en général.
Le panneau solaire et son support a eu droit à quelques photos envoyées à Carthage sur sa demande, dans un autre fil.

21 oct. 2013

"Il est vrai qu'il est plus facile d'appuyer sur le déclencheur d'un appareil photo, prendre une centaine (et encore...) de photos en rafale puis d'en choisir une que de faire un article de fond expliquant, commentant, définissant le sujet ou la chose."
Pour avoir fait les deux puis choisi définitivement la photo (c'était aussi mon métier), je ne suis pas sûr qu'il soit plus facile d'appuyer sur le déclencheur....Faire cent photos en rafale et choisir une photo, ce n'est plus de la photo ou alors nous n'avons pas fait le même métier. Mais j'applaudis ta remarque sur le titre de V et V.

21 oct. 2013

Je n'ai que rarement fait comme ça, prendre en rafale et choisir ensuite, uniquement lorsque je ne pouvais faire autrement. J'ai été formé à l'école de l'argentique, suis passé par la case "papier glacé sur plaque de verre", qui n'est pas la meilleur façon d'apprendre à tirer une image, pour ceux qui savent...
Mais au moins, l'image est méritée !
Même maintenant, avec le numérique, j'attends, je choisis, et je ne rapportais que peu de photos, toutes exploitables sans trop de retouche ou de choix cornélien. Les collègues, bien plus jeunes, faisaient "du rouleau"...

21 oct. 2013

dans l'article Mer et Marine, le journaliste qui relate un événement sur les nageurs sauveteurs de la SNSM, cite la SNCM....
je doute qu'ils soient bénévoles a la SNCM!

22 oct. 2013

Hmmm... La SNSM et la SNCF devaient être en grève.

CFDT

CQFD

:acheval: :acheval: :acheval:

21 oct. 2013

Bah... allons, soyons indulgents pour de pov' gars qui préparent notre retraite...
Quand on voit à quelle vitesse l'évolution technologique est arrivée, je comprends que le niveau orthographique et grammatical se soit effondré... Sans compter sur l'abandon et des parents et du corps enseignant (purée, je vais me faire des amis, là... où donc se trouve le bouton "Like pô"??)

21 oct. 2013

Philippe ! Tu changeras pô ! :-D :pouce:

22 oct. 2013

Philippe j'ai beau faire partie des deux parties en question j'te like à donf'.

Néanmoins le problème de l'orthographe en français est sans fin et je trouve remarquable l'éloquence de notre ami anglophone. Le seul soucis c'est que les mots ont un sens et que si l'on peut parfois corriger de soi-même à la lecture , il n'est parfois pas possible d'accéder au sens si le mot ou la phrase sont mal orthographiés.

NB: l'anti anglicisme primaire est à mon sens aussi inepte que la bouillabaisse de mots franglais utilisés (souvent avec perte de sens) alors qu'un mot français existe. Tout ça pour qu'un cadre gère des tendances afin de faire des affaires.

22 oct. 201322 oct. 2013

En haut de ma liste des mots préférés se trouve cédérom.

Si l'on décortique ce mot, ça veut dire

"laissé gratuitement gitan"

Ca, c'est protéger la langue française contre les anglicismes !

:coucou: :bravo: :topla: :acheval:

22 oct. 2013

"Les poules étaient sorties du poulailler dès qu'on leur avait ouvert la porte"

ou

"Les poules étaient sorties du poulailler : des cons leur avaient ouvert la porte"

:reflechi:

22 oct. 2013

CD-Rom
Cédérom
C'est des Rom
Cédé Rom (pacher)
Céder Rome (Berlusconi)

22 oct. 2013

Et personne pour céder le rhum ? Pas gentil, ça...

22 oct. 2013

n'est-ce on ?
n'ait son ?
nez sont ?
naissent son ?
.
.
neisson !! :alavotre: :topla:

22 oct. 2013

Son nez son poing cétou !

24 oct. 2013

Tient tient ...encore une bourde relevée dans V&V...
nous sommes aujourd'hui le jeudi 24 octobre et je lis à la page 20 du numéro 513 Novembre 2013:
"14 (en grand) c'est le nombre de nationalités au départ de la mini-transat qui a quitté Douarnenez le 13 octobre... "

Gloups aurais-je loupé le départ !

Hé ho, c'est pour rire !

24 oct. 2013

... no comment, sans compter que là, c'est la grammaire qui en prend un coup sur la calotte !
"14 (en grand) c'est le nombre de nationalités au départ de la mini-transat qui a quitté Douarnenez"
Ne devrait-on pas écrire "qui ONT quitté" ?

24 oct. 2013

Peut être que c'est le nombre qui A quitté.

24 oct. 2013

Je crois "les deux mon capitaine"!!!
La question est de savoir si, dans le cerveau (ou servo, je ne sais plus) du rédacteur, c'est la mini transat qui est le sujet ou bien les 14 nationalités. Personnellement, je pencherai plutôt pour "la minitransat" comme sujet, donc singulier.

26 oct. 201326 oct. 2013

C'est juste un problème de ponctuation : il manque une virgule après "mini-transat", pour bien marquer le fait que c'est elle, et non les nationalités, qui a quitté Douarnenez.

Et ce qu'écrit le rédacteur n'à pas de sens, mais a un sens. Ou alors il existe des rédacteurs à plusieurs sens, et d'autres à un seul sens... :doc:

Prenons le problème à l'endroit :
le rédacteur a écrit "qui a quitté".
Le sens de sa phrase indique qu'il s'agit de la transt.

Si il avait écrit "qui ont quitté" le sens aurait été nationalités (et ce serait à mon sens une ânerie puisque je vois mal une "nationalité" quitter un port).

Ce qu'a écrit le rédacteur à un sens, je ne vois aucune raison de mettre en doute ce qu'il a écrit. :litjournal:

25 oct. 2013

Qui a quitté?
: le nombre de nationalités (dans l'esprit du rédacteur), donc pluriel.
Maintenant, vu que la phrase est tordue, je botte en touche et retourne à ma sieste...

25 oct. 2013

Ben, si 14 nationalités quittaient le Transat, il n'y aurait plus personne...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (196)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021