Un peu de littérature si vous le voulez bien.

Je reprends le titre des cinq fils sur la musique initiés par Loupeis et continués par Yves(.), en remplaçant musique par littérature. En effet j’imagine qu’en ces temps troublés beaucoup d’entre vous en profitent pour s’adonner à la lecture, quel qu’en soit le sujet. Partageons donc nos dernières découvertes et nos derniers coups de cœur.

L'équipage
25 nov. 2020
25 nov. 2020

Les découvreurs, de Daniel Boorstin

Copernic, Einstein, Galilée, Christophe Colomb, Newton, Kepler, Marx, Freud... Autant d'individus exceptionnels qui ont, avant les autres, soulevé un coin du voile de l'inconnu. À travers de passionnantes biographies écrites sur un ton très personnel, l'auteur propose rien de moins qu'une histoire de la découverte du monde de l'Antiquité à nos jours. En quatre livres - le temps, la terre et les mers, la nature et la société -, il passe de l'astrologie chinoise à la découverte de l'Amérique par les Vikings, et de l'exploration de l'Univers à celle du corps humain. Cette histoire - jamais achevée - de la curiosité humaine est aussi celle du courage et de l'inextinguible désir de nouveauté qui caractérise l'homo sapiens sapiens. Un grand classique, doté d'une bibliographie et d'un index très complets qui en font une excellente introduction à l'histoire des sciences et des grandes découvertes.

25 nov. 2020

Léonard, maçon de la Creuse Martin Nadaud

Pour qui s'intéresse à la genèse des idées politiques dans le monde ouvrier.
:-)

25 nov. 2020

Je recommande « les outils de la passion »
D'Yvon Le Corre, peintre-navigateur disparu récemment

Et « le cimetière des bateaux sans nom »
d'Arturo Perez-Reverté

25 nov. 202025 nov. 2020

Merci Polmar, c'est noté, et je mets ce titre parmi mes projets d'achat de bouquin.

En ce qui me concerne, mes deux dernières découvertes sont:
"Le dit de Tian-Yi" de François Cheng, un magnifique roman qui permet de découvrir la Chine des années 30 jusqu'à la révolution culturelle, absolument passionnant, et aussi superbement écrit par cet auteur chinois naturalisé français (et également académicien) qui connait parfaitement l'histoire de son pays.
"La nuit sacrée" de Tahar Ben-Jelloun (prix goncourt 87), envoûtant...je dois dire que j'ai eu un peu de mal au début, mais ça vaut le coup de persévérer, car ensuite on ne le lâche plus.

25 nov. 2020

Concernant les bouquins de mer, outre l'excellent "le cimetière des bateaux sans nom" cité plus haut par Kobaia, il y en un que j'ai particulièrement apprécié, c'est "Bluff" de David Fauquemberg, un vrai bouquin de mer dont l'action se passe dans le sud de la Nouvelle-Zélande.

25 nov. 2020

Merci du renseignement, 👍

25 nov. 2020

Racleurs d’océans d’Anita Conti

25 nov. 2020

Un ancien fil sur un sujet proche:
www.hisse-et-oh.com[...]plaisir

25 nov. 2020

L’inoubliable Rôle de plaisance de Jacques Perret.

25 nov. 2020

Et de Jacques Perret aussi : le vent dans les voiles et les histoires sous le vent

25 nov. 202025 nov. 2020

Pour en savoir plus sur les différents bouquins cités, il y a un site intéressant avec des critiques:
www.babelio.com[...]/

25 nov. 2020

J’ai lu dernièrement, par hasard « Des plongeurs et des ombres » de Robert Kurson, je le classe maintenant en tête de ma bibliothèque maritime!
Histoire incroyable mais vraie de deux plongeurs qui découvrent, à 100 km des côtes américaines, par 70 mètres de fond l’épave du sous marin allemand.
Très bien écrit et documenté et surtout TRÈS BIEN TRADUIT EN FRANÇAIS.
Pour le amateurs de plongée ( années 1990! ) et les passionnés ou curieux des U Boats.

26 nov. 2020

"L'Erebus - Vie, mort et résurrection d'un navire" super et incroyable récit sur les expéditions polaires de Michael Palin qui est aussi un Monty Phyton , très bien documenté ,

26 nov. 2020

Mathieu Kneale: Les passagers anglais.

Robert Mc Liam Wilson. Eureka street

26 nov. 202026 nov. 2020

Très bien « les passagers anglais »

Et pendant qu’on est dans les livres d’aventures maritimes, il y en a un que j’ai lu il y a quelques années qui m’avait enchanté, c’est « L’aigle des mers » de Félix von Lückner, un aristocrate officier de la marine impériale allemande pendant la guerre de 14/18, qui, à bord du « Seeadler », un voilier reconverti en navire de guerre, a remis au goût du jour la guerre de course des anciens corsaires sous la pavillon de la Kriegsmarine. Il a causé des dégâts considérables parmi les navires français, anglais et américains, en se flattant de ne faire aucune victime.
Il a été capturé, puis emprisonné par les Néo-Zélandais, et s’est ensuite évadé, bref, un personnage !

Editions Lavauzelle. Facile à trouver en occasion.


26 nov. 2020

Il existe une bande dessinée récente sur "l'aigle des mers"

26 nov. 2020

C'est possible mais je t'avoue que je ne suis pas fan de bd. La seule que j'ai lue c'est "les passagers du vent". Sinon attention, parce qu'il existe aussi un roman (que je n'ai pas lu) intitulé "L'aigle de mer", est-ce que la bd dont tu parles ne serait pas issue de celui-ci?

26 nov. 2020

bonjour
L enfant de la haute mer de jules supervielle
marins qui revez en haute mer,les coudes appuyes sur la lisse
craignez de penser longtemps dans le noir de la nuit a un visage aime ......
ca fait 33 ans de nav que je trimbale ce livre ,,jac

26 nov. 2020

Moi, je trouve qu'avec nos voiliers qui se déplacent un peu partout et sur lesquels en mer, on a tout le loisirs à réfléchir et rêver à nos destination, on peut lire à propos de ces destinations:
Aller en Grèce sans avoir lu l'odyssée, Alexis Zorba, l'été Grec de J Lacarière ou le Colosse de Maroussi d'H Miller, on n'a pas tout. Tout comme aller en Irlande sans connaitre Joyce, le taxi mauve de M Déon, remonter la mer rouge sans avoir lu H De Monfreid ou traverser le Pacifique sans les nouvelles de Somerset Maugham ou 'ile de Robert Merle.
Donc, quand on projette une croisière ou une destination : les classiques de ces lieux sont aussi nécessaires que les guides côtiers.

26 nov. 2020

La littérature, à mon sens, ce ne sont pas que des "livres" si épais soient-ils.
On peut la nourrir aussi de poèmes, si courts soient-ils.
J'adore celui-ci de José Maria De Heredia

Les Conquérants.

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d'un rêve héroïque et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde Occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L'azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d'un mirage doré;

Ou penchés à l'avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l'Océan des étoiles nouvelles.

26 nov. 2020

Magnifique poème mais l'envers du décors est moins reluisant. L'éradication et le génocide des populations d'Amérique Latine par les armes et les maladies importées au profit de quelques envahisseurs devenus fous assoiffés d'or d'argent et de conquêtes. "Aguirre ou la colère de dieu" le film de Maurice Herzog illustre bien cette folie meurtrière et débridée.

26 nov. 2020

Oui mais attention à ne pas situer ni l'histoire ni l'intention du poème lui-même dans ce qu'ils ne sont pas forcément.
Palos de Moguer est le port Espagnol duquel partit Christophe Colomb.
Et Cipango le nom par lequel à l'époque on désignait le Japon.
OK
Mais l'intention initiale de ces "conquérants" partant en mer dans l'inconnu total de l'époque était-elle l'histoire qui s'en suivit, et que tu mentionnes comme étant effectivement une terrible conséquence?
Pas si sûr !
C'est aussi ce qui transparaît dans ces oxymores comme "leurs misères hautaines".

Pour ma part je retiens bien plus les images comme celle donnée ici:
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l'Océan des étoiles nouvelles.

Qui évoquent la magie de la conquête ... non pas des richesses ni du pouvoir ... mais de l'inconnu dans lequel partaient les marins de l'époque face auxquels nous ne sommes que des promeneurs du dimanche.

Je lis personnellement bien plus dans ce sens là, outre sa ligne phonétique ( j'allais dire musicale ...)

26 nov. 2020

Puisque tu évoques la poésie, la différence, à mon avis, avec le roman est que si le roman est plus ou moins à la portée de tous, c'est moins évident pour la poésie qui nécessite un minimum d'initiation pour être pleinement appréciée. Et toujours à propos de poésie, j'ai cité plus haut François Cheng, cet écrivain chinois immensément talentueux qui a écrit un magnifique recueil de quatrains intitulé "Enfin le royaume". Je ne l'ai pas encore lu (sauf quelques passages), mais c'est dans mes projets de lecture.

26 nov. 2020

Surement déjà cité mais pour moi un des récits maritimes les plus extraordinaires : L'Endurance: L'incroyable voyage de Shackleton qui relate la deuxième expédition de Shackleton en Antarctique en 1914-1917.
Par Alfred Lansing. Éditions les belles lettres.
Une leçon d'humanité, de responsabilité et de ténacité jusqu'à la mise en jeu de sa propre vie pour sauver celles des autres restés bloqués sur l'Endurance en attente des secours.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (176)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021