Un feu électrique au Crouesty Ponton K

Bonsoir,

hier 20 Novembre, au Crouesty au ponton K tout au bout du côté ouest, vers 16:00h une fumée noire est sortie par les aérateurs d'un beau 40 pied.

Coup de chance, l'entretient journalier des bateaux de location qui occupent 50% de ce ponton était encore en cours.
Appel des pompiers, ils arrivent 15 minutes après, s'équipent de combinaisons totales et de masques à oxygène.
Pour aller à l'intérieur couper l'émission de fumée, pas de flammes, mais une chaleur intense.

C'est un feu causé par un équipement connecté au 220 du ponton.

Le loueur a déplacé un maximum de bateaux vers d'autres ponton, c'est sympa

Les alimentations des prises se coupent automatiquement toutes les 24h. Alors que s'est il passé

Cet après midi les propriétaires sont venus sortir ce qu'ils pouvaient. A l'intérieur tout est carbonisé, les panneaux sont noirs bons à changer. La coque est visible de l'intérieur, toute noire elle aussi, les vaigrages ont fondu.

L'expert passera ...

On a eu chaud sur place, il était impossible de s'approcher et comment éteindre?
L'ouverture des panneaux aurait renforcé le feu. Les pompiers sont entrés avec des extincteurs spéciaux pour feu électriques dès qu'ils sont arrivés.

Si cela s'était déclenché après 18:00 la chaleur aurait fait fondre la résine et le feu se serait propagé aux autres bateaux ...

Pourquoi? simplement, après 18h, il n'y a plus personne au Crouesty.
L'équipe du loueur est rentrée au bureau, plus de gardien dans le port, aucun habitant dans ces appartements non isolés, aucun magasin d'ouvert après le fameux Mille Sabord.

C'est le désert chez nous.

Juste des bricoleurs dans mon genre.

Coup de chance l'accès au quai était ouvert, sinon ...les pompiers n'ont rien pour entrer si c'est fermé.
Bon j'ai mon badge dans la poche ...

Pour l'instant toute l'électricité 220v est coupée pour tous les pontons.

L'équipage
21 nov. 2018
21 nov. 2018

Quelques leçons à retenir, mais gageons que rien ne sera fait.

21 nov. 2018

Boof boof...
Oui, les bonnes vieilles habitudes seront toujours là, se connecter au 220 du quai avant de partir.

Pour l'instant on a débranché toutes les rallonges électriques des bateaux du ponton K.

La capitainerie prévoit d'enlever toutes les autres et d'envoyer un rappel à tous les propriétaires: pas de connexion au réseau ENEDIS-ERDF-EDF sans personne à bord.

Perso quand je connecte le 220 sans être là, tout est coupé, pas de charge de batterie, pas de frigo etc ...Seul est connecté mon émetteur à ultra sons pour protéger la belle carène de mon bateau.

Attendons le courrier de la Capitainerie.

21 nov. 2018

l'hôpital qui se moque de la charité ....ou c'est de l'humour au 5eme degré??

22 nov. 2018

Sur mon ponton d’hivernage la moitié des bateaux sont branchés. Certains avec des rallonges dans un sale état.
5 bateaux sont habités en permanence, les autres sont vides.
Je ne vois pas l’intérêt de ces branchements à part jouer avec le feu.

22 nov. 2018

Laisser son bateau sur le secteur du port sans personne à bord est tout simplement assassin et irresponsable epicetout !

J'aurais plutôt dit "con", mais "assassin et irresponsable" est bien aussi :pouce:

22 nov. 2018

comme quand tu laisses ta télé branchée à la maison ? Ton ordinateur? Ton gsm en charge à côté du lit ? un Chauffage d'appoint ?

bref....

22 nov. 201822 nov. 2018

différence d'état du réseau, de protection, plus humidité etc

pour ma part si je suis branché mème si je ne m’éloigne que pour 5 mns je débranche

22 nov. 2018

Quand t'as pas de bateau...facile à dire :blabla:

22 nov. 2018

Une fois, une seule j'ai laissé mon bateau le soir en charge. Je partais le lendemain matin. Je pars dormir dans la maison de vacances. Le matin, odeur d'œuf pourris. Une batterie AGM neuve de mon propulseur était en train de bouillir. Plus jamais.

22 nov. 2018

DEPUIS LE TEMPS QUE JE DIS QUE LES BATEAUX NE DOIVENT PAS ETRE BRANCHES QUAND Y'A PERSONNE A BORD!!! chez nous, j’arrête pas de le dire a la capitainerie mais ils laissent faire!!!!! alors que le règlement du port l'interdit !!!.....
Dans les plaisanciers y' a quand même des cons qui font vachement confiance à leurs chargeurs et leurs rallonges merdiques!!!!! Et qui apparemment s'en contrefoutent des risques encourus et qu'ils font courir aux autres.... Si un jour (dieu m'en préserve), mon bateau part en fumée a cause de ces types, hé bien ....j'aurai plus que mes yeux pour pleurer.... fini le bateau.....

22 nov. 2018

le pb, c'est qu'on a jamais le retour d'info, comment cela a pu arriver
installation amateur ? câbles de trop fiable section ? âge du matériel sous tension ? ventilation suffisante ?
évidemment si une connerie est faite, on le saura pas, mais c'est dommage, ça peut faire réfléchir les autres
qd je vois du 2,5mm2 de l'alternateur aux batteries, un chargeur 30A sur une batterie 70Ah, dans un coffre fermé, un radiateur soiufflant retourné sur les coussins....
je blémis
JL.C

22 nov. 201822 nov. 2018

Tu n'as jamais de retour d'info pour deux raisons :

1°) déterminer avec précision les causes d'un incendie est un travail long et, le plus souvent, hasardeux (je parle bien des causes et pas de l'origine).

2°) Les textes relatifs à la responsabilité en matière d'incendie, spécifiques pour les incendies depuis le 7 novembre 1922, impose, pour qu'il puisse y avoir un quelconque recours, la détermination formelle du caractère [u][b]fautif[/b][/u] de la cause de l'incendie (1242 du CC anciennement 1384).

Dans ces conditions, et faute de pouvoir démontrer une faute, chaque partie prend à sa charge ses propre dommages.

Et comme la détermination des causes est un travail long et hasardeux, il est le plus souvent plus simple de lancer une cause quelconque ou vague, cause que personne ne contestera trop content de n'avoir à payer que son bien, que de lancer de couteuses recherches qui ont de fortes chances d'aboutir à rien puisque ce qui a mis le feu est la première chose à avoir brûlé.

22 nov. 2018

Une calamité ces bateaux avec le chauffage et personne à bord.
Quand on vient bricoler, et qu'il y a un coup de froid, dans certains ports, le ponton a disjoncté et personne à la capitainerie pour réenclencher.
Au Crouesty, l'hiver, des délestages doivent être prévus, car en débranchant quelques prises (de bateaux inoccupés !), généralement on récupère du courant.
Autour de moi, beaucoup ont leur rallonge branchée : pas rassurant ...

22 nov. 2018

Bonjour, quelques règles que j'observe pour limiter les risques ...

Le risque majeur est le défaut du chargeur de batteries et donc une surchauffe de celles ci, plus les multiprises gavées d'appareils... donc des que je quitte le bateau plus de 24 heures je débranche systématiquement.

Jamais d'enrouleur de câble électrique avec du câble enroulé dessus (risque d'échauffement du à l'effet self.

Section minimale du câble 2,5 mm2 et si possible pas de rallonge.

Surtout pas d'adaptateur !!!!

Contrôle des connections sur les fiches deux fois par an. Vous seriez surpris de l'effet de charbonnage quand on laisse du chauffage !

Et enfin je m'assure que mon câble ne traine pas dans l'eau ! Je suis étonné de voir le nombre de câble électrique à l'eau !!!

Allez bon hiver quand même !

l'effet self est négligeable (calcul fait par un collègue prof de physique)
simplement le fil chauffe à cause de sa résistance, déroulé il se refroidit sans pb, enroulé la partie centrale ne se refroidi pas et est chauffée par les spires voisines, et plus il passe de courant plus cela chauffe. Sur certains enrouleurs il est marqué l'intensité admissible sans dérouler.

22 nov. 2018

Juste pour rire....
J'ai acheté mon Trident l'an dernier a un monsieur qui s'en servait de résidence secondaire... :heu:
Il ne sortait jamais du port... mais par contre il avait aménagé sa caravane pour avoir tout le confort... :oups:
Pour mémoire, ventilation bouchée. Prises 220V partout avec bien sur des prises en applique, et des fils qui datent des années 50...et le top, plus de 30 "sucres" qui assuraient la continuité jusque dans les coffres... :lavache:
ensuite, il avait à bord, un grill de 1800W, deux chauffages de 1200W la télévision, la radio etc...
Si ce bateau n'as pas brulé...il y a un bon dieu pour les inconscients...

J'ai bien sur tout viré, et tout refait à neuf.
Bien entendu, un tableau électrique insignifiant sans protections et dont les contacts étaient rouillés...Mon cousin qui est un professionnel de la régulation, m'as donné un sérieux coup de main.... Quand il a vu le bazar...il était effaré! :non:
Je ne laisse jamais le 220V branché. Seulement quand je bricole...et je deviens fainéant...donc , pas souvent! :mdr:
Ps: j'ai gardé les "preuves"... :heu:

22 nov. 2018

Merci pour vos commentaires et conseils.

Pour revenir au bateau du ponton K, il appartient à un couple de navigateurs. Ils sont de Bretagne Nord, le bateau est au Crouesty pour passer l'hiver et naviguer dans la baie de Quiberon les week end ensoleillés.

Le bateau est superbement entretenu.

Pas de chauffage électrique, pas de frigo ni d'eau chaude sur le 220v. Seul la recharge des batteries étaient branchée.
Le fil électrique n'a pas de rallonge, il n'est pas enroulé et n'a pas de convertisseur.

Au Crouesty le 220v est sur minuteur avec une durée de 24h. Il faut appuyer sur un bouton pour relancer une nouvelle période. Normalement le 220v n'aurait pas du fonctionner car c'était un milieu de semaine. Si on quitte le bateau le dimanche soir vers 18h, dès le lundi 18:00 il n'y a plus de 220v disponible au niveau de la prise.

Que s'est il passé??? Un goéland qui a tapé du bec sur le bouton rouge?

Les pompiers avaient une caméra à infrarouge pour trouver la source chaude, le capitaine des pompiers pourra faire un rapport avec les précisions de la localisation.

Nota:
Si on fait sauter le disjoncteur du ponton avec des chauffages nombreux ...comme pendant le salon du Mille Sabord, toutes les minuteries repassent à zéro. Ensuite au bout de 10 mn cela s'enclenche automatiquement, mais pour remettre le 220v sur le bateau, il faut appuyer sur le bouton rouge correspondant à sa prise.
Donc il faut être là.
Si cela saute à nouveau, il faut que l'électricien vienne faire la procédure manuellement.

23 nov. 2018

Ta réponse semble indiquer que le navire n'était pas alimenter en 220V au moment de l'incendie. Faut-il chercher l'origine du sinistre ailleurs ?
Y a-t-il une installation solaire ? Je m’inquiète de la solution souvent adoptée qui consiste à raccorder le régulateur directement sur les batteries en cas de défaillance de celles-ci.

23 nov. 201823 nov. 2018

La caméra IR ne fait qu'indiquer un point chaud lors de la prise de vue.

La localisation de ce foyer chaud, chaud parce qu'il y a quelque chose à brûler à cet endroit au moment de la prise de vue, ne préjuge en rien de la localisation du foyer initial qui, d'ailleurs, peut très bien ne plus être chaud au moment de la prise de vue.
En revanche, cette localisation est indispensable aux pompiers pour déterminer le foyer qu'ils doivent circonscrire.

Qui plus est, la localisation du foyer initial, quand elle est possible, ne préjuge en rien des causes du sinistre.

Sur un navire équipé, les sources d'énergie sont multiples et certainement pas réduites à la seule alimentation du ponton.

22 nov. 201822 nov. 2018

on sait comment ça se passe sur les pontons; il y en a qui sont branchés à l'année, surtout en hiver avec le chauffage à bord, et un voisin/copain passe régulièrement réarmer le disjoncteur minuté ...
après ça on s'étonne. :jelaferme:

22 nov. 2018

Je n'ai pas vu ceci sur le ponton K. J'y suis en gros tous les 2 jours.
La moitié des bateaux appartiennent à Nautiloc, et personne n'habite à bord. Pour les autres bateaux personne n'y passe la nuit au ponton. Je n'ai pas vu de lumière allumée dans aucun bateau ce soir par exemple.

as tu constaté cette méthode au Crouesty?

23 nov. 2018

Faudrait voir aussi si le réseau électrique du port est aux normes et en bon état.
Si il y a un problème à bord, normalement, ça saute au ponton. ( sauf bricolage sur le bateau).
Quand on voit l'état de certaines bornes électriques sur les pontons, ça fait peur aussi!
Le pompon, et j'ai jamais compris comment ça pouvait être autorisé, c'est l'alimentation électrique et l'alimentation en eau sur la même pauvre boîte en plastique.
Ok, IP 54 ou IP tout ce que tu veux à la conception, mais quand même, c'est jouer avec le feu! ( sans jeu de mots)

23 nov. 2018

c'est juste ridicule de laisser le chargeur branché comme ces gens là

des batteries bien chargées peuvent rester des mois, faut juste les déconnecter

l'hiver 2017 je n'ai pas eu accès aux batteries et elles ont supporté l'hiver scandinave au point de démarrer le moteur en mai !!!

alors en bretagne en plus !!

23 nov. 2018

mes batteries, à l’époque des batteries de camion, pas gel ni agm, n'ont jamais gelées meme l'hiver ou on a eu moins 30 à chicago

23 nov. 2018

Parfaitement d'accord!

Je rajouterai aussi que l'hiver les batteries sont moins sujettes à l'auto-décharge et se conservent donc mieux dans un "froid" relatif, à condition toutefois qu'elles ne gèlent pas . (ce qui est peu probable pour un bateau hivernant à flot en Bretagne sud)

23 nov. 2018

Le réseau du port est aux normes IP54 etc... parfaitement entretenu.
Le réseau d'eau potable est séparé dans les circuits et aussi dans les positions sur le quai.
Les cables d'alimentation électrique des propriétaires sont parfait.

24 nov. 2018

A l'origine cet endroit avec son port tout en béton était une superbe lagune dédiée à la biodiversité, la mer du sable des algues des arbustes des animaux des poissons des gamins

Il s'appelait "porz Croisty" , le port de la croix, ou abri de la croix.

La croix est toujours là devant la chapelle à tribord quand tu rentres dans le port.

Les anciens disaient toujours "les gamins jouent à Porz Croisty, pas de soucis à avoir".

Donc ce lieu magique c'était "Porz Croisty," qui a évolué en "Port Crouesty" à cause des promoteurs qui voulaient que cela ressemble plus à du bon Français, pour mieux vendre aux Parisiens ...

On peut résumer cette histoire en disant "Au Crouesty" , c'est juste moins magique.

Si tu savais le nombre de circuits électriques parfaits qui présentent des anomalies...

C'est comme les cimetières remplis de gens en bonne santé et les prisons pleines d'innocents...

23 nov. 2018

A Courtox 56: je parlais en général, pas du cas du Crouesty en particulier. ( pardon, de Port Crouesty, comme ils aiment s'appeller entre eux...) ????

24 nov. 2018

Merci pour ces precisions , Courtox 56 :topla:
( Un detail, ca serait dans ce cas" porh " , pour respecter l'ortographe locale ).

23 nov. 2018

je suis resté 3 jrs au ponton visiteur où j'ai laissé le bato hiverner;
je n'ai jamais réappuyé sur le poussoir pour réarmer, le 230V a tj été présent, d'ailleurs pas sûr que le 1er appui ait servi à qque chose
peut être seulement aux visiteurs !!!
ce bato, c'était quoi ? un dufour 410 ?
en lisant un fil sur les webasto, Hubert parlait que l'arrêt intempestif sans présence de 12V faisait que lka chaudière refroidissait sans ventilation à travers l'environnement, suffit d'un linge tombé sur la chaudière ou pas loin et le feu se propage (je dis pas que c'est la raison dudit incendie) mais pour faire suite à mon précédent post, le faire savoir peut permettre de prendre des précautions supplémentaires lorsqu'on s'en va, genre check list des appareils susceptible de créer un incendie, sans aucune pensée sur la responsabilité lors d'un sinistre qui est comme tj un accident non voulu
JL.C

23 nov. 2018

Bonjour,
oui au ponton visiteur, c'est permanent le 220v, sauf s'il y a une surconsommation.

Le bateau est un OCEANIS 41

J'ai pris quelques photos cette après midi, je vais vous les mettre.

Les bateaux qui sont branchés sur le 220v pendant 24h, sont des navigateurs dans mon genre . C'est çà dire qu'on s'en va aux îles ou dans le Golfe à la moindre occasion.
Dés fois au retour quand on a trop joué avec le radar sous voile, alors les batteries sont basses; la connexion sur le 220v permet de repartir rapidement les jours suivant.

Si je vais voyager ailleurs plus d'une semaine, je débranche 'toujours' mon câble.

23 nov. 201823 nov. 2018

Et, d'ailleurs, le "défaut électrique" tapi dans ton navire est informé. Il sait qu'il ne doit sous aucun prétexte montrer son nez si il ne s'agit que d'une absence de moins d'une semaine.

L'est pas con, le défaut, il fait gaffe de ne pas se faire piquer :mdr:

Tu te rends bien compte de ce que tu viens d'écrire? :mdr:

Réfléchi une seconde : quelle est la situation qui voit passer la plus grande quantité de courant dans ton transfo redresseur :

  • lorsque la batterie est vide et lorsqu'elle se charge à plein badin dans les heures qui suivent ton arrivée?

    • Lorsque ton chargeur est en veille depuis une semaine et ne laisse passer qu'un petit filet électrique de flautigne?

On ramasse les copies dans deux heures. :policier:

23 nov. 2018

Aux usagers du Crouesty,
je recommande la lecture du règlement :
www.passeportescales.com[...]ICE.pdf
notamment l'article 21 qui précise que "tout bateau inoccupé ne pourra resté raccordé au réseau électrique" sauf accord du Directeur.
Surprenant le nombre d'accords sur les pontons ....

23 nov. 2018

Merci,
Une précision supplémentaire dans cet article 21 pas plus de 5 Ampères et pas de chauffage.
Le propriétaire et son assurance ne pourront pas se retourner contre le port.

23 nov. 2018

Le propriétaire ne pourra pas se retourner contre le port, d'accord; mais qu'en aurait-il été si l'incendie s'était propagé aux voisins?
Responsabilité du "crameur" ou responsabilité du port qui n'a pas fait respecter son règlement ?

23 nov. 2018

Bonsoir,

Le fait qu'il soit branché alors que le règlement l'interdit n'est il pas susceptible d'être reconnu comme "la faute de sa part" ?

Le démarrage du feu, son origine, n'a rien à voir avec sa cause.

...mais à la condition d'apporter la preuve qu'il existe un vice de la chose et que ce soit bien la chose qui est la cause du sinistre.

23 nov. 201823 nov. 2018

Encore une fois, tout est fondé sur le fonctionnement de l'article 1242 du CC.

La responsabilité du crameur ne peut être recherchée par les cramés que i il est DÉMONTRÉ que la cause de l'incendie est consécutive à une faute de sa part.

En l'absence de cette démonstration il (ou son assureur) ne prendra pas en charge les dommages aux cramés et apporter cette démonstration n'est pas facile puisqu'il faudrait déjà être en mesure de trouver la cause (l'origine n'est pas la cause) puis de la prouver.

C'est là qu'intervient l'intérêt d'être assuré contre l'incendie parce que seuls les cramés assurés contre l'incendie seront indemnisés.

Les cramés sans assurance incendie auront tout simplement tout perdu.

24 nov. 2018

Peut être que le démarrage du feu n'a rien à voir avec le 220v ....?

24 nov. 201824 nov. 2018

Pourquoi pas mais à la seule condition qu'il soit démontré que la cause du sinistre est le branchement indu.

26 nov. 2018

Ben non.
Car la mise en cause de la responsabilité de quelqu'un implique suppose :
- une faute
- un dommage
- un lien causal entre les deux
Le fait de ne pas respecter un règlement quelconque n'entraîne pas nécessairement que ce seul manquement soit à l'origine du dommage. (ex typique que l'on enseigne : un mec bourré se fait refuser la priorité de droite et le débiteur de priorité est tué dans l'accident ; ce n'est pas parce que le conducteur survivant est bourré qu'il est ipso facto responsable de l'accident. Sa faute n'a en effet pas contribué à l'apparition du dommage tel qu'il est survenu).
.
Par contre, dans le cas qui nous occupe, la responsabilité du gardien de la chose (l'utilisateur du bateau) peut être engagée en raison du vice de la chose (ex : chauffage qui disfonctionne et provoque l'incendie).

24 nov. 201816 juin 2020

Voilà quelques photos de l'extérieur du bateau.
les morceaux de cloisons sur le ponton donnent une idée de l'état de l'intérieur.

24 nov. 2018

Merci courtox56 pour ta contribution, comme d'habitude !
Déjà que je suis parano sur le sujet avec mes extincteurs explosifs installés un peu partout, les détecteurs de fumée et les sondes de température connectées à la tablette... Pas de risque de me voir laisser le boat sur le 220. Mais la peur n évite pas le danger non plus. Ça diminue les risques au mieux

25 nov. 2018

Oui m'enfin, si on peut plus fûmer son andouille tranquille au ponton sans que les pompiers débarquent, où va t-on!
:acheval:

26 nov. 2018

Ce qui est rigolo, c'est que sur un autre fil sur l'hivernage on conseille de laisser des radiateurs en route pour éviter que l'eau gèle dans les passe coque et que le bateau coule !!!

26 nov. 2018

Les consignes de la société de location au retour du bateau disent qu'il faut brancher la rallonge électrique au quai...
C'est donc ce que j'ai fait avant de quitter le bateau...

26 nov. 2018

Bonne idée, cela charge à fond les batteries sur 24h, ensuite la prise ponton est arrêtée automatiquement.
Donc il faut rester 24h à bord dans ce cas.

J'ai commencé à regarder les problèmes des batteries.
Celles de services sont étanches, pas de soucis
Celle(s) de démarrage ne l'est pas et émets de l'hydrogène à la charge. Donc risque d'inflammation.

Dans le temps on avait des ventilateurs de cale à mettre en fonction avant le démarrage du moteur.

Le meilleur conseil est donc de faire 1/2 à 1h de moteur à 2500 tr/mn avant de rentrer pour bien recharger les batteries, et de ne pas connecter la prise 220v

26 nov. 2018

on mélange tout dans ce fil
des radiateurs électriques fonctionnent ds nbre d'habitation, et qques pb arrivent si on laisse un linge à sécher dessus par exple
le tuyau de cheminée de mon poêle à granulé a été chauffé au rouge, les distances de sécurité et les matériaux employés ont été repectés, j'ai juste changé le tuyau mais si on avait enroulé une guirlande de noël autour, la maison aurait bien pu brûler
un chargeur est fait pour charger en continu et rester dans ses spécifications de température, donc en dessous de 50°C, avec ventilation; mais évidemment, l'installer dans un coffre sans ouverture, connecter en volant des fils susceptibles de courtjuter les batteries, c'est vraiment pas bon
laisser des produits inflammables près d'une source "chaude" éventuelle c'est pas bon non plus, tout comme le mégot mal éteint juste avant de fermer la porte
que ce soit sur un bateau, un avion, un camping car, une tente ou à la maison c'est pareil
j'habite à 400km du bato, j'ai enlevé la rallonge que j'ai mis ds le coffre, posé des fusibles là où je pense ils peuvent servir
si j'habitais près du bato, eh bien qd ça gèle fort je mettrai un chauffage pour protéger les vannes, les batteries et tt le reste, quitte à l'arrêter le jour si ça gèle moins fort, un soufflant ou bain d'huile et inch ala, en faisant attention, il y a qd même moins de risque surtout si on surveille souvent
c'est pkoi je disais que si on savait à peu près la raison d'un sinistre, ça mettait une ligne supplémentaire des précautions à prendre et des surveillances à effectuer
maintenant un événement imprévisible ça arrive, la cause de tous les accidents...
JL.C

26 nov. 2018

Si la protection de ton installation repose sur le bon fonctionnement du chauffage, ce n'est pas sans risque :
- si tout le ponton fait pareil, il y a des chances que ca disjoncte ou qu'un délestage te prive de courant
- au Crouesty, le vigile est censé débrancher toutes les rallonges de bateaux inoccupés (quand il n'est pas en congés ...)
- un radiateur soufflant sans surveillance : vraiment pas recommandé !

L'interdiction d’être raccordé au réseau en cas d'absence est une nécessité, car comment distinguer un bateau avec une installation sécurisée, d'un autre ?

C'est d'une facilité déconcertante :
En cendre => mal protégé.
Pas en cendre => suffisamment protégé pour l'instant.

26 nov. 2018

Ce serait trop simple :
En cendre => mal protégé, ou voisin trop près !

26 nov. 2018

Bonjour, ici au Havre Vauban plus de 30% des bateaux ont leurs rallonges branchées principalement pour le chargeur de batterie, pas de chauffage en général, car facturation si dépassement d'un quota…. plusieurs personnes vivent sur leurs bateaux et assurent une certaine surveillance, comme nous nous connaissons, ils téléphonent a la capitainerie si il y a un pb….. J'ai installé un disjoncteur dif 30mA dans le bateau , car l'installation du ponton (bornes) n'assure pas la sélectivité des disjoncteurs , et en cas de fuite de courant ou surcharge c'est souvent le différentiel du DG 500mA qui disjoncte et là il faut attendre ...un certain temps pour que la capitainerie se déplace pour réarmer …..LECELTE

27 nov. 2018

absurde ces chargeurs en permanence, j'ai déja expliqué plus haut

27 nov. 2018

@courtox: tu dit que batterie fermée = plus sûre vs ouverte. Mais j ai retrouvé et déjà raconté que j ai retrouvé une batterie fermée AGM neuve bouillante et dégageant du gaz oeuf pourris, l unique fois où j ai masse mon bateau en charge la nuit sans surveillance. Qu es ce qui te semble plus sûre dans les batteries fermées ? Mon nouveau boat est équipé de batteries ouvertes de 130A....merci les économies de bouts de chandelle du chantier

il faut distinguer entre le réseau 12 volts et la partie 220 volts

la partie 220 peut être assez bien sécurisée en respectant les normes (disjoncteurs thermiques et différentiels en entrée, diamètre de câble cohérents, jonctions protégées et réduites au minimum)

la partie 12 voltss a un gros point faible : le chargeur.
j'ai eu deux chargeurs défaillants : un Dolphin et un Victron
plusieurs copains ont eux aussi eu des pb
en général c'est le chargeur qui continue à charger plein pots.
pour tous les cas que je connais il y avait quelqu'un à bord qui furent alertés par l'odeur.
donc pour moi jamais de chargeur branché en mon absence

pour le 220 la seule utilité est le chauffage en position anti gel
avec un radiateur bain d'huile sérieux (du type de ceux qu'on laisse branché 24/24 à la maison) le risque est aussi faible qu'à la maison

mais à mon avis il ne faut pas chauffer plus que le nécessaire pour éviter la gelèe

un chauffe forte va causer des soucis avec les hublots qui ne vont pas aimer les écarts de température int/ext

Un autre point faible sur la partie "secteur", c'est l'état des prises qui peuvent chauffer et se dégrader lentement sous l'effet de la chaleur jusqu'à leur mise à feu.

Je pense en particulier à la prise qui accueille la rallonge de biberonnage sur le navire. Elle ne sert que rarement (et donc elle est oxydée) et elle est exposée aux agressions extérieures.

Un échauffement de contact (une résistance additionnelle) sur une ligne alimentant un chauffage ou un consommateur "discret" (pour lequel une anomalie d'alimentation ne se voit pas) passe totalement inaperçu et n'est protégé par aucun dispositif.

Tâtez vos prises, vous serez surpris...

27 nov. 2018

Coté secteur, plus dangereux, me semble-t-il, c'est les rallonges sur enrouleur. On fini toujours par les utiliser non entièrement déroulées.
Et là, il n'y a aucune protection qui vaille.
Sur la partie 12v, c'est les batteries elles même qui me semblent les plus dangereuses. L'odeur d’œuf pourrie dont parle Hubert à juste titre peut être dû à un chargeur défaillant qui charge plein pot mais plus souvent à un chargeur qui charge plein pot parce que la batterie est défaillante.

Pour la liaison au bateau il faut de préférence une prise de ce genre et la graisser avec la graisse ad-hoc

28 nov. 2018

Et tatez le câblage aussi !

27 nov. 2018

A amarrer à l'intérieur, le chauffage, surtout les lourds style bain à huile!
Pensez à un bourrin à moteur qui passe à fond, ou pire un gros sac qui monte à bord en se pendant aux haubans!

27 nov. 2018

c'est vrai qu'il est lamentable de voir des instal 230v d'origine avec des prises sur la jupe arrière, obturées par un bouchon à vis +/- étanche et pas tj à poste, j'en ai remise une en état cet été, ça n'a pas été du gâteau, il me semble qu'installée ds un coffre ds le cockpit est préférable, bien que la vue d'un câble, noir bien souvent... :lavache:
pour les batteries, une solution est la surveillance de la température, si trop chaud on coupe la charge (230V chargeur et PS), ça s'appelle la redondance étant donné que les chargeurs disposent de protection en température eux aussi, si utilisée bien sûr
et le 3ème niveau de redondance, c'est la surveillance visuelle
avec ça déjà, on peut penser éloigner les pb :acheval:
sauf le mégot :oups:
JL.C

27 nov. 201827 nov. 2018

Pour le mégot plus de souci (disons : moins) depuis fin novembre 2011 et l'avènement en Europe des cigarettes anti-incendie :
www.lefigaro.fr[...]res.php

Juste pour le "fun", les glaouchophones appellent ça des cigarettes R.I.P. (Reduced Ignition Propensity).
Etionnant, non? :mdr:

Mais...Euhhh...Monsieur le douanier... les cartouches de cigarettes, c'est pour la sécurité.
What did you expect? :mdr:

27 nov. 2018

Heu, cela peut-il remplacer les extincteurs ? :reflechi: :topla:

28 nov. 2018

des clopes qui brûlent pas, ça sert à rien si on se réchauffe pas le bt du nez... :reflechi:
des clopes électroniques quoi ... :pouce:
JL.C

Ce ne sont pas des clopes qui ne brulent pas, ce sont des clopes qui ne mettent pas le feu.

Nuance.

Maintenant, tu peux te les mettre directement dans les narines , tu ne te mettras pas le feu au nez alors qu'avant : non tu pouvais pas parce que oui, tu te serais mis le feu au nez. :mdr:

28 nov. 2018

Bonsoir,
7 jours plus tard, passage de l'expert.

Je 'ai pas osé les déranger, la tristesse se lisait sur les visages.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

Souvenir d'été

  • 4.5 (172)

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

novembre 2021