Trimarans et petit temps

Je m'interroge sur le comportement des trimarans repliables lorsqu'il y a du petit temps (ça change de l'autre fil initié à propos du comportement dans le gros temps ;-) ) :

Par petit temps, au près, est-ce que le flotteur au vent décolle bien ?.... ou est-ce qu'il y a le frottement (sur l'eau) des trois volumes de flottaison ?
Dans le cas où le flotteur au vent touche l'eau et freine, est-ce que la légèreté du trimaran (grâce au fait qu'il n'y a pas de bulbe en plomb) reste avantageuse par rapport à un monocoque qui a moins de volume dans l'eau, un bulbe en plomb, et qu'on peut faire giter en mettant du poids sous le vent ?

On pourrait aussi poser la question par petit temps aux allures portantes, car là c'est sûr que les trois coques sont dans l'eau et freinent d'avantage qu'un monocoque. Est-ce que le gain en poids n'est pas trop pénalisé par le frottement supplémentaire ? Comment évaluer ça ?

Ma interrogation est généraliste.
Il se peut que certains d'entre-vous réclament à comparer deux modèles précis. Alors supposons : Un Melges 32 (coque carbone, mât carbone, 1750Kg à vide, 65m2 au près) et un Black Marlin (coques carbone, mât carbone, 1400Kg à vide, 66m2 au près). (la comparaison aurait été un poil plus pertinente avec un monocoque un peu plus lourd : si cette comparaison choque, considérez d'autres modèles) . Par F3/F4/F5/F6 le trimaran va avoir un avantage net avec sa grosse raideur à la toile. Mais par petit temps .... ?

L'équipage
01 juil. 2019
01 juil. 2019

Dans le petit temps, je suis fréquemment à la voile alors que tous les monocoques rencontrés sont au moteur.
Il faut vraiment que ça soit la pétole de chez pétole pour que mettre au moteur soit avantageux.
Dans ce genre de conditions, le près est l' allure la plus efficace. Dans mon cas ça ne vient pas des "3 coques dans l' eau" car mon tri a suffisamment de dièdre.
Le tri fait son vent, une petite erreur et le relancer, c'est toute une affaire...

01 juil. 2019

@triple jim : "alors que tous les monocoques rencontrés sont au moteur". Lesquels? Les monocoques de 8 tonnes et 65m2 au près ou les monocoques de 1.7 tonnes et 65m2 au près ?

01 juil. 2019

J' aurais du mal à être précis mais bien sûr il s' agit en général de monos de croisière.

01 juil. 2019

@triple jim : "Il faut vraiment que ça soit la pétole (...)". Sur ton trimaran, pour TOI, quelle est ta définition de "pétole" ?
Au près, en vent VRAI (TWS), tu dirais quelle vitesse mini ?

Les personnes qui ont un monocoque de 8 tonnes, 65m2 au près, pour eux LEUR "pétole" ne se situe pas au même TWS ...

01 juil. 2019

J'ai une électronique sommaire et donc une vision du vent vrai assez empirique.
A la louche, je dirais qu' à partir de 5 noeuds de vent vrai, le bateau devient assez dynamique et qu' en dessous de 3 noeuds de vent vrai, je m'impatiente.
On vient de faire 2 jours au près dans des vents faibles, entre 4 et 8 noeuds, 5 noeuds le plus souvent, avec des vitesses oscillant entre 4 et 7 noeuds (120 nm de vmg par jour).
Je précise que mon génois est rincé...donc ça pourrait être mieux.

01 juil. 2019

À 1 minute, tricat 25 sous solent et gv vs Saxo 22 sous gv et génois. Vent de 3 nds.
Retour de la balade, même voilure mais vent de 2 nds max

01 juil. 2019

Peut-être un début de réponse en regardant une regate comme le bol d'or:

www.boldormirabaud.ch[...]edentes

Résultat du bol d'or 2017:
Melge 32: 21h04
Seacart 30: 18h50

01 juil. 201901 juil. 2019

Un peu hors sujet, mais ce fil me fait penser à une réflexion récente de ma femme alors que nous faisions il y a quelques semaines l'une de nos premières sorties en tri:

En voyant devant nous un voilier sur la même route et que nous étions en train de remonter rapidement, elle me dit: "Tiens mais c'est bizarre ce voilier qui bouchonne complètement à l'arrêt au milieu de l'océan !!" Sauf que ce bateau avançait aux alentours de 4kt, vitesse normale pour le vent du moment et que nous étions deux fois plus rapide, ce qui avec notre expérience et nos repères de vitesse habituels en monocoque lambda, nous donnait effectivement l'impression que le voilier devant nous était à l'arrêt.

Le voilier s'est évidemment rapidement trouvé derrière nous, et je vous dit pas le tête de l'équipage qui se faisait balloté en nous voyant passer à deux fois leur vitesse, malgré nos voiles un peu défraichies et nos réglages complètement approximatifs.

03 juil. 2019

Pareil de ce que dit triple Jim , l'année dernières lors de ma ballade 90% des mono et cata était au moteur ,moi quand je suis a 4/5 nds je commence m'ennuyer

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (16)

L'eau de l'Aude là

mars 2021