Traversée de l\'Atlantique par les frères BERQUE. Chapeau ! mais...

  • VOILES ET VOILIERS N° 392 janvier 2004. Reportage, la traversée de l\'atlantique par les frères Berque à bord de \"Micromégas 3\". Beau réçit d\'une traversée de 27 jours sans aucun instruments de navigation !, pas de boussole, GPS inconnu, la montre pas besoins, lorsqu\'on est à la barre de ce petit bateau de 6,50 M le temps ne compte plus. -Equipement de survi réduit au minimum, la cuisine à bord, comme le reste, frugale, spartiate. L\'habitabilité comme le reste digne d\'une cellule de prison chinoise quand on n\'a pas été gentil. Ces deux garçons de 53 ans sont vraiement gonflés car ce qu\'ils ont fait ce n\'est pas rien et je les salue chapeau bas et même très bas. Mais.... je voudrai que l\'on m\'explique quelques détails de cette traversée. Sans vouloir être débordant de C..(bétise) ce navire puisqu\'il arbore le pavillon français doit être classé en catégorie.... en tout cas pas en 1°. Bien, ce bateau est arrivé à Lanzarote dans la soute d\'un cargo (c\'est une hypotèse). La traversée commence à lieu et se termine, hors page 67 nous trouvons une carte précisant la route parcouru sans instruments. Poussant plus loin ma curiosité, page 70 (en haut à gauche) une super photo du bateau. Sur la coque un site internet \"sansboussole.com\". Le site visité nous montre la même carte que la page 67 mais avec des dates portés sur le tracé. Alors je me dit que sans instruments comment on peux porter des point de navigation sur un tracé de carte en plein océan il me semble que le lecteur est pris pour un c..., a moins que je n\'ai rien compris. Je crains que cette histoire ne fasse des émules qui risqueraient leur vie pour rien, mais d\'un autre coté je sais que les téméraires de la mer ne fréquente que la cote en été et pas l\'atlantique au mois de mars. Je reste septique sur la forme si quelquun à une idée. Merci encore et bon vent.
L'équipage
08 fév. 2004
10 fév. 2004

et l'estime tu en fais quoi

si les freres berques sont partis sans instruments, je doute qu'ils soient arrivés au hazard. Bine qu'imprécise, une estime bien tenue permet d'avoit une vision a peu près correcte à 10% près. Donc pas de quoi fouetter un chat s'ils ont tracés une route avec des lieux estimé au jour le jour

16 fév. 2004

Mon avis sur la question

J etais en gwada quand ils sont arrivés et ai fait qq recherches sur leurs histoires ...
Le premier indice est qu ils avaient une balise Argos à bord, reconnue maintenant officiellement.
J ai meme posé une question sur leur site et ils ont repondu à peu pres ce que je m attendais :
"Triptyque Tropical
(10-10-2003)
Sans boussole, sans carte, sans montre, sans sextant ...
OK, mais avec une balise Argos .
Mais j ai pas lu où vous disiez : "sans GPS" (un GPS donne le cap, la carto, l heure ... en plus de la position !)
ou que la balise Argos etait bien illisible à bord.
Alors, vous confirmez ?
Sinon, merci d expliquer la precision des 5 miles, surtout pour l arrivée (calcul de la longitude et atterissage ailleurs que sur une fallaise).

Réponse :
En 96, nous avons traversé l'atlantique sur un canot de 4m20 sans aucune balise ni électronique ni de canot de sauvetage. De France à Miami. Personne ne l'a jamais fait. Cette fois-ci, nous avions bien une balise Argos qui signalait à terre notre position. C'était une balise SANS GPS et la seule chose que l'on voiyait était une petite lumière rouge qui indiquait son fonctionnement. Nous avions prévu d'arriver entre la Désirade et Marie-Galante, c'est la Désirade que nous avons vue en premier. Sans instrument de navigation veut dire en français sans rien du tout, alors pas de GPS, pas de boussole, pas de loch, pas de montre, pas de carte, pas de bouquin, pas de guide des étoiles etc... 5km de précision, c'est la largeur de l'île en arrivant de l'est et le fruit de longues années d'étude du ciel.
Emmanuel et Maximilien "

Ma conclusion perso de tout cela est que c est des sacrés Hommes ... qui ont vécus de sacrés aventures (1996), mais que suite à la pression/connerie des grosses media (TV), ils ont été pris dans le piege du systeme et fait un peu trop dans le hyper mediatique ... pour arriver au concept "sans boussole mais avec balise Argos".
Et on ne peut pas les blamer puisque cela marche ...
Meme si c est dangeureux pour les marins pas assez critiques ...

16 fév. 2004

au lieu de juger

fait la traversée sur une pirogue comme eux!!!!

17 fév. 2004

chacun son trip

Y en a pas mal qui on fait la traversée sur bien plus difficile que ce cas là (planche à voile, cata de plage, kayak, tonneau, etc ...) et bien avant ... et cela ne doit pas nous empecher de continuer à utiliser nos voiliers quelque peu plus adequats pour ce genre de voyages ;-)
Amha ...

02 mar. 2004

chacun son trip, le retour

Donc les frères Berque, ils choquent, et quand le staff du Fig Mag se déplace en grande pompe aux "Portes de l'Afrique" à bord d'un 80 pieds avec hôtesse ça choque personne. Ca c'est pas du battage médiatique peut etre?
Non, c'est du journalisme.
Ah, bon.

02 mar. 2004

trip censuré

ah bon, ici c'est le rebus du forum .
Pourtant, la démarche des frères Berque pose la question de la nav minimaliste au 21 siècle, et peut occasionner des débâts vraiment intéressants, qu'on aprécie où pas leur côté provoc.

concernant le côté médiatique, je reviens à la charge même si tout le monde s'en fout. Ceux qui reprochent aujourd'hui aux Berque (et à d'autres) d'être médiatiques sont les mêmes qui leur reprochaient de vivre sur leur RMI auparavant. Hors, publier c'est vivre..A la pige, notez: ça va pas loin.
Toute la difficulté est d'équilibrer les exigences de la presse (formater, faire rêver) en concervant l'authenticité d'un projet. Et ça, c'est aussi un métier.

A+

25 fév. 2006

Folklo

C'est le seul mot pour parler de ces deux fondus. J'ai lu leur bouquin, on peut dire que ça: folklos.

26 fév. 2006

cinq km de précision

pour viser une ile dans une traversée Est-Ouest, cela veut dire trois milles, ou encore trois minutes d'arc. Possible, sans montre, en visant la polaire et deux ou trois autres étoiles au sextant la nuit, avec un calcul de correction simple, et en faisant du cap "au soleil" le jour, en connaissant la loi hauteursurhorizon en fonction de l'heure et en déduisant l'azimuth. A priori, ils devaient avoir un sextant pour tout ça, du moins c'est pas dans la liste des "sans" dont ils font état. De toute manière, avant l'invention des "garde temps" (chronos de marine), c'était bien la seule méthode.

Mais qu'ils essayent donc de faire la même chose en visant Saint Hélène au terme d'une traversée Nord-Sud, et on va les retrouver aux Malouines, si on les retrouve...

27 fév. 2006

avant l'horloge marine

on naviguait en effet uniquement a la latitude :
on faisait route au compas vers le cercle de latitude du lieu visé, puis on naviguait vers l'ouest (par exemple, pour les antilles)jusqu'a la terre. Avec un bon sextant on arive a qq milles prés.

C'est pour cela que les flottes de commerce depuis l'amerique étaient attaquées en permanence: leur route finale vers l'espagne ou le portugal étaient sur une ligne unique, et tous les pirates les attendaient , ainsi que la flotte anglaise en cas de guerre.

27 fév. 2006

OUAIS

BRAVO MAIS QUAND MEME ; C EST PAS DES AVANTURIER DE L INUTILE ?????
DANS LEUR BOUQUIN IL DIS EUX MEME ILS VOULAIENT LE FAIRE SUR UN HOBBIE CAT MAIS BOURGNON L A FAIT AVANT ALORS ILS ONT CHOISI QUELQUE CHOSE D AUTRE.....SOIT TU LE FAIT POUR TON DELIRE SOIT POUR AVOIRE DE LA NOTORIETER CHACUN SON TRIÜP

ils ont quand meme

un avantage sur les autres :c'est eux qui ont construit leur boat et joliment en plus ,encore bravo les deux fous de contis plage !

27 fév. 2006

La route des étoiles ?

J'ai lu des trucs sur les méthodes de navigations des anciens peuples polynésiens. Ils savaient suivre les étoiles.

C'est en ce sens que j'ai apprécié le voyage des frères Berques. Fou peut-être et alors ? Ils ont essayé d'être un peu médiatisés, quel est le problème ?

Je trouve que pas mal de vos posts sont durs avec ces rêveurs qui ont réussi un authentique exploit ... et je ne parle pas des prétentieux qui prétendent (à demi-mots) qu'il s'agit d'un défi facile. Les marins qui parlent trop, on les connait ...

Merci aux fréres Berques pour ce joli exploit.

le terme fou

dans mon post n'est pas pejoratif mais plutot flateur !

28 fév. 2006

pas si beurk la barque des berque

j'ai trouvé leur bouquin sans grand intérêt, mais plutôt agréable, facile et rapide à lire
leur "exploit" ne me passionne pas plus que ça, mais les personnages sont intéressants, loufoques, marginaux
ils sont surfeurs et vont jusqu'au bout de leur trip
les médias etc sont venus bien après leurs premières tentatives

28 fév. 2006

rmi

il y a qq annees , apres thalassa avait fait un reportage sur eux , et il avaient dit qu il vivait grace au rmi , grosse reaction du public , et il y a de quoi
pour leurs exploits bravo , impossible pour moi
pour la nav pas mal de pecheurs sous les tropiques utilise les etoiles ,mes premieres nav et surtout dans le pacifique je les connaissais pas trop mal et on peut se debrouille a suivre un chemin , tout perdu pour moi cause gps

28 fév. 2006

au doigt et a l'oeil

on peut mesure des angles avec les mains, mais guere mieux que 1 degré.. ça fait quand m^me 60 milles sur la latitude avec la meridienne..
l'autre mèthode "aux étoiles" c'est peut étre "l'anti meridienne", on cherche la hauteur d'une étoile quand elle est au minimum de hauteur sur l'horizon?

qqun peut décrire?

comment on on navigue "aux étoiles " sans instruments?
ça peut servir un jour quand le gps est en panne et qu'on pas de sextant (ni les tables !)

aprés tout, 60 milles ça suffit pour ne pas rater l'entrée de la manche..

28 fév. 2006

Pour les férus d'étoiles

Sur ce type de traversée, comme l'ont démontré Bombard et Delage et bien d'autres il suffit de se laisser porter par le vent pour atterir quelque part de l'autre côté.

Ceci ne retire rien au mérite des Bercque qui ne sont quand même pas partis le doigt mouillé ni les premiers venus sur le plan scientifique.

Ils avaient étudié les étoiles et constaté qu'à la période où ils devaient arriver et à la latitude visée, une constellation très peu connue de ceux qui ne jurent que par le GPS se lève sur l'horizon juste avant celui du soleil. Cette constellation c'est : "la mouche". Que ceux qui ont un logiciel d'astronomie la cherche et se remettent à l'époque ils verront qu'avec des moyens simple en sachant repérer les angles sur ses doigts comme moitos....et avec un peu d'entrainement, c'est faisable.

Comme dit Michel, cela leur a permis de se caler en latitude. Il n'y a aucun mystère la dessus et on peut imaginer que ce qu'ils disent de la balise argos est sans doute vrai.

Il est certain que l'on peut être dubitatif tant que l'on ne s'est pas donné les moyens de comprendre. et que l'on critique avant d'étudier. C'est tellement facile.

28 fév. 2006

euh Michel,

As-tu bien en tête le trajet apparent des étoiles dans le ciel des 50è pour poser cette question ?

De plus, il te faudra soit un minimum de tables, soit te mettre quelques données dans la tronche si tu veux t'en servir. C'est ce qu'avaient fait les Bercques.

Je crois que la solution la plus sage est quand même d'embarquer un minimum pour le cas où.

Si tu embarques un peu de fil à voile avec ce qu'il faut pour t'en servir, on voit mal que tu laisses à terre le minimum pour te positionner.

On trouve sur internet la solution pour fabriquer un sextant avec un CD et son boîtier pour une poignée de clous. Seule précaution : avoir dessiné le limbe et son vernier avec un logiciel de dessin vectoriel à terre.

28 fév. 2006

Quelques instruments antiques

En Occident, on connait la sphère armillaire depuis 25 ou 30 siècles.
Antérieure donc à l'atrolabe. Officiellement inventée par Hipparque,
qui semble avoir fait la synthèse des fonctions d'appareils plus
anciens tout en les simplifiant, la sphère armillaire comprend
un minimum de cinq cercles métalliques.

Quatre cercles fixes représentent l'équateur, l'écliptique, un méridien
de référence (Alexandrie en l'occurence) et les positions de quelques
étoiles remarquables.
Un cinquième cercle mobile, avec une boule symbolisant la terre
au milieu, permet de représenter le mouvement apparent du ciel
à toutes les latitudes.

Un moyen approximatif de se situer en comparant les observations
d'un lieu donné avec ce qui s'en rapproche le plus sur la sphère.

Dans le Pacifique, les Maoris avaient une autre approche que j'ai
développée ici même dans "Le chant des étoiles".
Je résume:
Les anciens navigateurs océaniens conceptualisaient une double
connaissance : celle de la position immuable des îles (sauf cataclysme
majeur) et celle de la variabilité de la voûte céleste dont il fallait
relever les astres remarquables ainsi que leurs variations.
Car, si on peut assigner sans trop d'erreur une étoile à une île près
de l'équateur, plus on s'en éloigne et plus les variations d'azimut
doivent être connues de façon précise afin de retrouver son île
quelle que soit la saison.

Il savaient aussi qu'en début de nuit, des étoiles se lèvent à l'est
pour se coucher à l'ouest et suivent une trajectoire presque identique
d'un jour à l'autre.
Lorsqu'une étoile de référence a plongé sous l'horizon, il suffit
d'en prendre une autre ayant une position comparable et de recommencer. Idem avec les constellations.

L'équivalent (dans l'esprit) de l'armillaire pouvait être trouvé
dans leurs croisillons de fibres végétales tressées sur lesquels
des cylindres de bois coulissant avec des perles de corail mobiles
étaient censés représenter les îles, les courants, les houles et
les étoiles.
Une sorte de "boulier-mémoire" cosmique interactif.

16 déc. 2020

Teiky Pambrun me dit que ce n'était pas emporté à bord, aide mémoire et carte pour renseigner d'autres navigateurs. Voir aussi l'ouvrage de Francis Cowan.

01 mar. 2006

Sans sextant !

Je viens de voir leur site :
www.sansboussole.com[...]
Ils n'avaient pas de sextant. Ils avaient programmé la latitude à atteindre et observaient une constellation sur l'horizon (la Mouche) pour déterminer leur latitude.
On sait que cette méthode est entâchée d'une erreur systématique, qui est l'erreur sur la valeur de la réfraction. En moyenne 35 minutes, mais dépendant de la température, de la pression, de l'humidité de l'air... Ce n'est pas pour rien qu'on recommande de prendre des étoiles situées à plus de 15° au dessus de l'horizon pour faire un point au sextant, ou encore que les anciens avaient inventé l'astrolabe.

D'ailleurs les valeurs de latitude (relevées par la balise Argos) pour le dernier segment de leur navigation montrent qu'ils se baladaient entre 15°37' et 16°18', soit dans une bande de 40' de large, ou encore 73 km. Pour trouver la Guadeloupe, c'est bon. Pour une petite Ile, c'est craignos... En tous cas si les frères Berque prétendent que leur méthode est précise à quelques kilomètres près, j'aimerais qu'ils m'expliquent.

01 mar. 2006

ok

a l'oeil et aux étoiles , on peut donc naviguer en latitude a 1 ou 2 degré prés,(50 à100nm) rien de mysterieux ou de miraculeux.
arriver a qq km prés est trés facile: il suffit d'avoir du bol! ou de donner son lieu prévu d'arrivée aprés l'arrivée (:&gt)

01 mar. 2006

En tout cas Michel

Pour l'anti-méridienne, çà devrait le faire en creusant un grand tunnel de 12800 km sous ton canote. A part bien sur pour celles qui sont situées au dela du cercle polaire céleste....en été du lieu

02 mar. 2006

non j'avais bien compris

sauf pour les étoiles hautes, il y a 2 points les plus bas : au lever comme au coucher de l'astre, c'est l'horizon et comme le soleil va se lever ou vient de se coucher, on connait son azimut, donc la latitude. C'est ce que Christian nous explique avec son armilaire, les polynésiens du moins les "savants" avaient leurs "tables" en sacs de noeuds :-) végétal et une grosse tronche ;-).

Comme dit Christian, çà marche bien dans la zone intertropicale. sous nos latitudes le schéma est un peu moins simple. Mais avec une règle cras (ou autre) et une pince à linge, on peut faire un sextant rudimentaire. Jacob n'avait qu'un bâton (de Jacob)! devenu arbalète !!! Evidemment avec nos bidules électroniques on a tout oublié au musée :-D :-D :-D

:reflechi:

01 mar. 2006

je me suis mal exprimé (:&gt)

j'imaginais une methode de mesure de latitude (peut être celle des freres ou des oceaniens ou des patagons..):
mesurer la hauteur de la polaire donne la latitude, mais difficile sans instruments, alors que repérer une étoile qui passe trés proche de l'horizon a son point le plus bas est plus précis, ça a surement un nom autre que "anti méridienne", bien sur

est-ça la méthode supposée des frères ?

02 mar. 2006

aie!

la regle cras , j'en ai deux, ok, la carte du ciel, il me semble que le gamin a laissé à bord un vieux science et vie junior, mais les pinces a linge!! ou diable sont elles planquées!

heureusement que mes deux gps marchent encore (:&gt)

16 déc. 2020

Avez vous des nouvelles des frères Berque ?

Je n'ai plus vu de changements sur leur site depuis 2012,
et n'ai plus eu de nouvelles...

Aujourd'hui ils ne sont plus très jeunes, mais vu leur curiculum et leurs différentes constructions de bateaux inventifs, j'imagine qu'ils n'ont pas passé ces dernières années dans leur hamacs respectifs !

16 déc. 2020

Dans la série navigation sans instruments, je préfère de loin le véritable exploit cette fois de Marvin Creamer dont on ne parle jamais: tour du monde par étapes sans aucun instruments. Le soit disant exploit des deux jumeaux fait pâle figure.

16 déc. 2020

pâle figure 🙄 c'est abusé !

17 déc. 2020

@mastic

Je suis allé sur le lien indiqué. Je conçois sans problème que leur traversée n'a pas du être marrante. Mais sur le strict aspect de la navigation sans instrument, je maintiens ce que j'ai dis: pâle figure comparé à l'exploit de Marvin Creamer.

Cdlt

16 déc. 2020

@j-y.guitton;
c'est que tu n'as pas observé leurs embarcations "ultra-décroissance" !
;-)

La difference entre marvin cramer et les freres berque c'est le pognon ! Rapelle moi le modele de bateau de marvin cramer ?

16 déc. 2020

Qu'est ce que le pognon a à voir avec cela? Tu peux développer?

Il y a une difference entre naviguer sur une pirogue et un voilier moderne de 11 m ,non ?

17 déc. 2020

Le sujet c'est: navigation sans instrument.

Aucun rapport avec la taille de l'embarcation. Par ailleurs les frères Becques ont effetué une navigation en latitude. Marvin Creamer est passé par les trois caps.

Encore une fois, le pognon n'a strictement rien à voir avec tout cela. Il ne faut pas tout mélanger

17 déc. 2020

oh oui , pas comparable

17 déc. 202017 déc. 2020

La navigation sans instruments, Raphael Yacare a fait ça il y a quelques années avec son First25, entre Panama et la Polynésie, on l'avait suivi ici...

yacarearoundtheworld.blogspot.com[...]es.html

17 déc. 2020

Les Amériques c'est grand, on ne peut pas les rater !
Les îles du Pacifique exigent un peu plus de précision.
Les anciens avaient inventé une géométrie dans l'espace recoupant la géométrie plane, à l'aide d'artéfacts tels que croisillons sur lesquels glissent des perle de corail en Micronésie, table des navigateurs à Hawaï ou compas d'étoiles à Tahiti.
Cook était bluffé quand Tupaïa, tahua de Raïatea, pouvait donner à tout moment une position et une route à suivre avec plus de précision que les officiers anglais, et décrire avec exactitude une destination où il n'était jamais allé, en se référant à la mémoire collective.
hiroatupunaupf.e-monsite.com[...]on.html

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (4)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021