Travaux par shipchandler

Bonjour,
Je viens sur ce forum pour la première fois en tant que membre pour chercher un conseil, un avis .
Mât cassé suite à dessalage ( voilier Mopelia IOR) avec l'aide d'un chaudronnier je refais la partie cassée (manchonnage).
J'ai fait appel au shipchandler local pour démâter et pour remâter. Les travaux de manchonnage ont pris un peu de temps (> 8mois), et une fois le mât remis en place , je m'aperçois de plusieurs choses :
1- la bôme n'est pas remise
2- les coulisseaux de GV il ne sait pas où ils sont
3- les poulies de pataras ne sont pas d'origine, et le shipchandler a bricolé un truc avec des poulies non bloquantes et un bout etarqué sur un taquet
4- la drisse de spi est restée en haut du mât
5- l'étai largable de tourmentin là aussi il ne sait pas où il est

A mon appel téléphonique, il répond que j'avais laissé le mât trop longtemps dans la zone du port réservée aux travaux (zone normalement fermée). Une fois son moment de colère passé, je lui demande simplement de remettre au moins les choses en ordre, tant pis pour l'étai. Il me dit que "c'est bon, je vais encore une fois me le manger", je pensais à la fin des travaux, et je viens de me rendre compte qu'il s'agit de la facture.
Son argument est que j'ai laissé le mât sur la zone trop longtemps, qu'il n'y est pour rien si des trucs ont disparu.
Donc, il me laisse avec le bazar sur les bras, une facture non-acquittée, mais pas annulée par un document ( je ne lui ai pas encore demandé de le faire)..
Voilà. Je ne sais pas que faire ; j'hèsite à lui demander de finir (correctement) le travail, je ne sais pas qu'elle est sa responsabilité, ou celle du port pour ce qui aurait "disparu" . Bien sûr ça me reviendrait moins cher d'acheter des poulies pour le pataras, des coulisseaux de GV plutôt que d'acquitter la facture (1200€), mais grimper en haut du mât pour récupérer la drisse de spi, c'est plus trop de mon âge.
Je vous remercie pour les avis et les expériences auxquelles vous voudrez bien me faire participer.

L'équipage
29 jan. 2018
29 jan. 2018

Dans les litiges de droit privé il faut essayer de rester calme et pragmatique car cela se termine toujours par des conséquences financières à éponger. Essayer d'éclaircir tous les points obscures de l'affaire et de trouver un compromis raisonnable avec votre ship. L'existence d'un devis écrit signé
est un point d'appui important. Faites confirmé par demande et réponses écrites (AR) les positions de chacun.
Proposer éventuellement des solutions pour appuyer votre bonne foi. Pour le règlement de facture faites attention à ne pas vous mettre dans votre tord.
Au pire passé en Justice ce type de litige ira plus ou moins aux oubliettes et/ou vous coutera beaucoup plus à supposé que les tords ne soient pas au final partagés.

30 jan. 201816 juin 2020

Merci pour vos conseils, à partir desquels j'ai établi le courrier que je joins, et au sujet duquel je serai content d'avoir votre opinion.


30 jan. 2018

Vous pouvez aussi vous inscrire à une association de consommateurs genre "que choisir" ou "60 millions de consommateurs", ils vous aideront dans vos démarches si vos rapports "dérapent" avec ce professionnels.

Ils sont bons, et les courriers de leurs juristes sont efficaces !

30 jan. 2018

A priori d'accord avec Outremer, je crains de me lancer dans un processus à connotation juridique , et d'y perdre et du temps, et de l'argent.

31 jan. 201816 juin 2020

Faute de plus d'avis, je vais tenter une solution avec ce courrier, à moins d'un avis d'ici là déterminant.


31 jan. 2018

C'est un courrier ou un echange de forum cette lettre ? :lavache:

31 jan. 2018

je ne comprends pas une chose : qui était responsable de la bonne conservation du matériel sur la zone soit-disant protégée? le ship qui a sa zone dédiée? un tiers que vous avez payé pour cela?
si c'est le ship, alors il doit prendre en charge le coût de la disparition (étai etc). ou alors il aurait émettre des réserves initiales pour vous signaler qu'il n'était en rien responsable de possibles "disparitions".

en tous cas votre logique conciliatrice est bonne, même si je sucrerais la phrase "Vous ne toucherez pas le salaire du travail que vous avez fait jusque là, ce qui n'est pas normal, et mon bateau ne sera pas remis en état de naviguer, ce qui ne me satisfait pas non plus.", peut-être en disant simplement que personne ne peut être satisfait de la situation actuelle.

quand il dit "c'est bon, je vais encore une fois me le manger" il doit parler de son bénéfice sur cette affaire, car il doit rajouter des achats pour compenser des disparitions.

je dirais plutôt "lors de notre entretien téléphonique", car le "nous" est inclusif, déjà une démarche de dialogue.
et je dirais "je serai satisfait", le futur est plus satisfaisant que le conditionnel, n'est-ce pas?

l'autre chose qui me dérange c'est que la non conformité des travaux que vous citez ici n'est pas reprise en totalité dans votre courrier. donc vous seriez satisfait si une partie seulement était réalisée?

31 jan. 2018

Je vous remercie pour l'attention que vous avez apportée à mon problème.

Concernant la zone où était stockée le mât en attendant sa réparation, je crains que tout le monde se déclare irresponsable ; il s'agit de la zone au port, close par une grille et un portail coulissant. Le shipchandler m'a dit , lors de l'entretien téléphonique, (mais pas avant bien sûr) que ce n'était pas sous sa responsabilité ; quant au concessionnaire du port (Port-Medoc) , dans le contrat il est écrit qu'il n'est pas responsable des vols et dégradations commis sur les embarcations. ("le présent contrat n'est pas un contrat de dépôt....etc..."). Rienà obtenir de ce côté, c'est sûr.
Pour le matériel, je fais une croix sur l'étai de tourmentin,je ne m'en suis jamais servi et ça me gênais même plutôt qu'autre chose sur le pont, et puis je ne sais pas si c'est encore d'une grande utilité avec un génois sur enrouleur.
Mais le reste,-bôme, pataras et drisse de spi- je lui demande bien de les remetttre en état, c'est -à-dire en place et réglés.
Bien sûr, pour montrer un peu de bonne volonté, en espérant de la réciprocité, je veux bien prendre à ma charge les poulies de pataras (50€ environ), et les quelques coulisseaux de GV; à voir s'il fera un effort de son côté.
Par ailleurs, en ce concerne le courrier je me demande s'il est bien nécessaire de l'en voyer en RAR, ça ne met pas forcément dans de bonnes dispositions de recevoir du courrier de cette manière.
En tout cas, j'ai pris en compte vos remarques et je vous en remercie.

31 jan. 2018

pour ce qui est de l'étai, perso je trouve ça très bien d'avoir de quoi envoyer une voile adaptée. surtout quand on choisit comme pseudo "saletemps"

bonne chance à vous dans cette conciliation.

31 jan. 2018

"saletemps", de préférence j'évite.

31 jan. 2018

hum ..ce qui reste à faire n'est tout de m^me pas grand chose :remettre la bome, un pataras et une drisse ..ça ne vaut pas le coup de faire des "histoires"

si tu ne peux le faire toi m^me ,trouve quelqu'un et l'affaire est pliée ...

31 jan. 2018

je fais l'avocat du diable : est-il prevu d'installer la bome ? pas forcement evident ...

31 jan. 2018

D'accord, mais 1200€ pour un travail à moitié fait; mais surtout, sur le coup j'avais cru qu'il était prêt à finir, et puis il ne se manifeste plus, et la facture n'est pas formellement annulée. Mais , ok, je ne veux pas non plus "faire des histoires" mais plutôt que les choses se fassent en bonne entente (si c'est possible).

31 jan. 2018

La bôme ? normalement Oui ! c'est lui qui l'avait enlevée, ça me semblerait normal de la remettre, non ?

Courrier envoyé , j'attends le retour.

02 fév. 2018

bonjour ,
j'ai souvent travaillé sur l'aire de carénage de toulon au vieux port
quand c'était sur un mat qui devait rester à terre plusieurs jours ,je ne laissais que le tube ,tout le reste était déposé si je ne pouvais pas le rentrer dans mon magasin .
souvent j'ai commencé à gréer à 2h du matin pour pouvoir mâter avant que la grue arrête vers 17h .
si ton ship à effectué les travaux ,il devait prendre des mesures conservatoires ,il a une assurance professionnelle et pour moi il est en faute.
à moins que ce soit mentionné sur le bon de travaux ...
alain

02 fév. 2018

Merci pour ces infos ; hélas pour moi, je ne suis pas tombé sur le bon numéro , à Port-Medoc, forcément le choix est restreint.

14 fév. 2018

Bonjour à tous ( et toutes bien sûr),

Je reviens vous donner des nouvelles à mi-chemin , délai donné jusqu'à fin février pour une réponse à mon courrier) que j'espérais conciliant et arrangeant.
Hé bien, il n'y en a pas ; le shipchandler ne s'est pas manifesté jusqu'à maintenant, et je crains qu'il ne le fasse pas.
Ce qui d'un certain point de vue m'arrange pour la facture, quoiqu'elle n'est pas à ce jour formellement annulée. J'attends donc jusqu'à la fin du mois , et aprés...????, je suis dans l'expectative.

14 fév. 2018

Il aurait fallu commencer par envoyer un vrai courrier de mise en demeure plutot qu'une retranscription de conversation de bistrot.

Maintenant c'est trop tard, le destinataire a compris a qui il avait affaire :-(

15 fév. 2018

Effectivement, mais j'ai toujours entendu dire qu'un mauvais arrangement valait mieux qu'un bon procès, d'où le courrier que je voulais plutôt conciliant ; j'ai eu tort ?

15 fév. 2018

En cas de mise en demeure.
Mention de la date limite, ou délai (réaliste) pour exécution. Si non ce n'est pas valable.
Et le début doit avoir une date certaine. Donc RAR ou exploit d'huissier.

Bon courage.

16 fév. 2018

1200 euros pour démâter un bateau de cette taille, je ne connais pas les prix exacts mais ça me semble déjà prohibitif si c'est le seul travail demandé ..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (29)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021