Tour méditerranée: bateau moteur ou voile ?

Hello à tous,

J'ai pour projet le tour de la méditarranée d'ici 3 à 5 ans avec ma chérie (si elle change pas d'avis d'ici là...) et du coup 2 enfants en bas âge.

L'itinéraire sera de longer les côtes du Sud de la France à la Grêce en passant par la Corse, Sardaigne, iles croate et grecques avec option ensuite de faire convoyer le bateaux de Athène à la Martinique pour continuer sur les Antilles.

J'ai fait l'acquisition depuis peu d'un Galeon 340 Fly de 2010 (11m, 2 cabines double, la simple est pour le rangement, et un autre couchage de 1.5 personnes dans le salon possible) avec 2 moteurs Mercruiser 270ch qui totalisent 1'100h, utilisé principalement à vitesse réduite pour la pêche entre autre. La bateau à navigué uniquement en eau douce car je suis situé en Haute Savoie sur le plus grand lac d'europe: le Lac Léman. J'ai eu qq de truc a changer dessus (pompe à eau, joint moteur, robinet, fuite joint pare brise, pompe de cale...) mais heureusment c'est le chantier naval chez qui j'ai acheté le bateau qui a fait les "travaux" et pris en charge. J'ai lu beaucoup de bien sur ce bateau et la qualité est au rendez-vous.

Le programme serait une navigation la majorité du temps cotière avec arrêt en port ou au mouillage le soir et lors des visites, à allure réduite 5/10 noeud avec arrêt.

Faut pas être sortie de St Cyr pour voir que pour des projets comme celui ci, le voilier est le plus répandu. Niveau des coûts, "la question elle est vite répondu" concernant l'essence déjà et l'entretient des deux moteurs...
Je me suis renseigné sur les voiliers et dans les chantiers comme Dufour par exemple, j'ai pris un peu peur au vu des pb et du niveau de qualité que décrivaient certains sur des bateaux neufs.

D'un autre côté, a vrai dire les voiliers c'est pas mon truc, autant au niveau de la vie a bord (enfermer sous le pont alors que j'aime la clarté et voir l'horizon quand je suis a l'intérieur) que de la navigation à la voile. On est également moins à la merci de la météo sur un bateau à moteur.

Niveau vie à bord, le Galeon ça va, je pense un peu plus condensé qu'un voilier de la même taille.

Lors du périple, si tout va bien, j'aurais un salaire mensuel qui continuera à tomber, ce qui fait que la question peut se poser en terme de budget avec un bateau à moteur.

J'aimerais donc si possible avoir l'avis de personne qui naviguent beaucoup et vivent à bord, voir dans le meilleur des cas, des marins ayant fait un tour de la méditérranée (ou du monde), à voile ou au moteur concernant le choix qui leur semble le meilleur avec le pour et le contre.

Merci et bon vent !

L'équipage
21 juil. 2021
21 juil. 2021

Pour le tour de la méditerranée en cotier, le seul problème sera le coût du carburant (et le bruit des moteurs). Si tu es habitué à ton bateau, tu peux faire de petites traites, être attentif à la météo et naviguer uniquement par mer calme.
Pour les Antilles, d'après moi, c'est non. Les canaux entre les iles sont souvent ventés avec une mer relativement agitée (l'alizé est un vent assez fort et les 2/3m de creux y sont la norme).
Un petit bateau à moteur ne sera pas assez sur pour naviguer dans ces conditions.

21 juil. 2021

Merci beaucoup pour ta réponse et l'information concernant l'alizé.

21 juil. 2021

Un voilier de voyage étant de fait un bateau à moteur avec option voile, les possesseurs de voilier ont le privilège d'avoir les deux ressentis. Certes un voilier est un peu différent d'un bateau à moteur pur. Pour gommer l'aspect "descente à la cave", il y a les deck-saloon ou évidemment les multicoques. Le coût d'achat, de renouvellement et d'entretien du gréement et des voiles peut représenter à l'année l'équivalent de pas mal d'hectolitres de carburant, donc le coût n'est pas forcément un critère pour un programme de cabotage côtier. Il ne me semble pas qu'on puisse être moins attentif à la météo sur un bateau à moteur.
En laissant de côté tout l'aspect énergie fossile, durable, moral et moralisateur, il reste que notre plus grand bonheur est le moment où, quittant le mouillage ou le port, on éteint le moteur et on se laisse pousser par le vent. Si on n'a pas cette étincelle d'émotion très irrationnelle, le choix moteur est tout à fait légitime.

21 juil. 2021

Merci Powhatan, très instructif et je n'avais pas penser qu'en effet l'entretient du grément d'un voilier pesait son poids dans la balance budget. (tout a fait d'accord pour la météo, c'était plus dans le sens des jours sans vent.)

21 juil. 2021

En même temps faut relativiser : si tu pars sur du neuf, tu es tranquile pour au moins 5 à 10 ans, selon l'utilisation que tu fais de ton bateau.

21 juil. 2021

NON !!!! un voilier de voyage n'est pas un bateau à moteur avec des voiles
mais un VRAI voilier dont la propulsion principale est la voile, ce que tout skipper doit en permanence être persuadé, et le moteur très secondaire et souvent en panne quand on en a besoin, raison pour laquelle en bateau à moteur il est hautement souhaitable d'en avoir deux.
En outre un vrai voilier de voyage est censé assurer, par sa conception même, et y compris démâté à la dérive un maximum de sécurité à l'équipage jusque dans des situations relativement extrêmes où une majorité de bateaux à moteur de plaisancier ne le serait
Le problème de la Med, mer désagréable et parfois très dangereuse est le régime irrégulier des vents, qui pousse par lassitude à utiliser souvent le moteur, parce que la côte n'est jamais très loin (aucun voilier de plaisance habituelle n'a l'autonomie pour traverser au moteur l'Atlantique ou le Pacifique).

23 juil. 2021

Pour une fois que je ne suis pas d'accord avec Powhatan...
Pour moi non plus, même en Méditerranée, un voilier de voyage n'est pas "à moteur avec option voile" !

Pour naviguer sereinement en Méditerranée, il faut être prêt à toutes les conditions et surtout ne pas se créer d'impératifs de temps.
Donc :
1) voiles de tout petit temps (ex genak sur étai largable, spi assy ou spi sym avec chaussette, etc)
2) GV à 3 ou 4 ris, trinquette arisable ou sur enrouleur et le tourmentin obligatoire... qui, bien heureusement, ne servira probablement jamais !
3) un moteur de puissance moyenne pour le tonnage du bateau... bien entretenu !
4) mais ce pourrait être la première condition aujourd'hui : de quoi avoir une couverture météo H24. Les distances sont courtes en Méditerranée, on est rarement à plus de 36 h d'un abri !

Et vive la nav hors saison sur cette mer désagréable ! ;-) @outremer

23 juil. 2021

C'est un peu une boutade ! Je me plaçais avant tout sur les plans investissement et entretien des moteurs (voire les paquets d'emm... !), qui se valent sur un voilier ou un bateau à moteur, alors que le voilier a en plus... les voiles ! Mais je maintiens qu'un voilier sans voiles peut manœuvrer et avancer, au moins un certain temps, alors qu'un voilier (à partir d'une certaine taille) sans moteur, c'est très vite une galère assurée. Ayant vécu plusieurs fois les deux cas, je préfère nettement le premier.

21 juil. 2021

Quelques réflexions en vrac ...

D'un autre côté, a vrai dire les voiliers c'est pas mon truc,

Pour moi, ça conclut déjà la question sur le choix du type de bateau: va pour le bateau à moteur! Même si pour ce genre de navigation, je choisirais plutôt un bateau à moteur de type trawler.

Niveau des coûts, "la question elle est vite répondu" concernant l'essence déjà et l'entretient des deux moteurs...

Les coûts d'un bateau à moteur sont plus immédiatement visibles. Mais en fait, les coûts d'un voilier sont loin d'être négligeables, mais ont tendance à venir par gros paquets: remplacement des voiles tous les 5-10 ans, remplacement du gréement dormant tous les 10-20 ans, usure/casse et donc remplacement de divers éléments de l'accastillage, de divers éléments du gréement courant, etc etc etc.

enfermer sous le pont alors que j'aime la clarté et voir l'horizon quand je suis a l'intérieur

Dans les coins ensoleillés comme la Med (ou moi dans les Canaries), vous allez très vite constater que vous voudrez vous protéger du soleil de manière assez radicale. En pratique, j'observe que beaucoup de bateaux aveuglent quasiment tous leurs hublots/panneaux en permanence. C'est assez drôle de voir combien de bateaux se vendent sur la visibilité qu'on a depuis la cabine (les catamarans par exemple) et d'observer ensuite que les propriétaires aveuglent tout. Photo de mon bateau à titre d'exemple.

21 juil. 2021

Question ouverte, pourquoi pas des éléments aluminisés pour renvoyer mieux la lumière, donc la chaleur?

21 juil. 2021

type trawler.

En effet j'y ai pensé aussi, après coup :/ Après je peux toujours changer, d'ou ce post. Je me suis dit aussi que si tu es pris dans un coup de vent et que la mer commence à se lever, avoir des chevaux pour un miminum de répondant et se sortir de là (sutrout quand tu as des enfants à bord) est une sécurité appréciable. Oui / Non ?

C'est exact pour le soleil... j'ai fait faire sur mesure rideaux thermique et on a heureusement un Bimini sur le fly, mais faut s'attendre à avoir chaud à l'intérieur c'est sûr, après voilier ou bateau moteur, même avec obstrcution des vitres je crois que ça reste des four en plein soleil :/

un fifty

Merci pour l'idée, je n'ai pas regardé cet option mais je vais. :)

21 juil. 2021

Pour avoir naviguer plusieurs années dela france, à la turquie ou aux baléares, je pense qu'un bon compromis serait un fifty, qui permet de naviguer à la voile vent de travers ou portant, et au moteur, par temps calme ou vent moyen dans le nez.

une remarque, je ne pense pas que par mer agitée et vent contraire, la navigation avec une vedette soit des plus agréables. je l'ai expérimentée le long des côtes atlantiques

Il existe des fifties confortables avec un pilotage extérieur qui permettent de profiter du paysage et disposent d'un grand cockpit protégé si besoin est.

21 juil. 2021

Bonjour,

En 2016-2017 j'ai pris une année sabbatique, avec mon épouse, en Méditerranée et en Atlantique.
D'abord des balades en Méditarrénée, puis j'ai longé les côtes espagnoles et portugaises pour remonter le bateau en Bretagne.
Mon bateau était un trawler Hatteras 48 LRC, un gros engin de presque 17 m avec la delphinière pesant 35 tonnes.
Voici quelques avis qui t'aideront peut-être à répondre à tes questions.

Ce n'est que mon avis, mais je pense sincèrement que ton Galeon 340 fly n'est absolument pas adapté au programme de navigation que tu envisages.
Ce genre de bateau de 10 mètres est fait pour naviguer à 20 noeuds, pas à 5 noeuds, et il n'est pas vraiment adapté aux conditions difficiles que tu risques de rencontrer un jour où l'autre lors d'un tour de Méditerranée.

Je pense que tous les marins qui ont l'expérience de plusieurs mois passés sur un bateau te conseilleront la même chose :
Le choix doit se faire entre un trawler, un voilier confortable ou un voilier mixte.

En ce qui me concerne, j'avais choisi le trawler alors que je n'ai navigué depuis 45 ans que sur des voiliers. Ce choix répondait à deux critères que j'avais jugés essentiels : L'espace et le confort à bord et la vue "panoramique" depuis le carré.
De fait, nous avions une cabine "propriétaire" immense avec un lit de 160 dont on pouvait faire le tour et une salle d'eau avec baignoire, un carré immense de 4 x 4 mètres etc... etc...

J'ai regretté amèrement ce choix.

Même avec ses stabilisateurs hydrauliques et malgré ses 35 tonnes, le bateau roulait dès que la mer se levait. Beaucoup moins confortable qu'un voilier qui, certes, gîte un peu mais ne se dandine pas sans arrêt.

La consommation : Même à vitesse réduite, cet élément est important. Tout dépend de tes revenus, mais à choisir, aux escales, entre aller se faire un bon resto ou aller à la station service, le choix est vite fait.

Au large, je n'ai pas une seule fois croisé des bateaux comme le tien. J'ai principalement vu des voiliers (Hallberg-Rassy, Moody, Wauquiez, Westerly et autres), des mixtes (Nauticat, Fisher etc...) et des trawlers (Grand Banks ...).

Si c'était à refaire, je choisirais un voilier à salon de pont, de 12 mètres minimum, un Wauquiez Amphitrite 45 MS par exemple, mais dans ce style il y a le choix.

Voilà en gros ce que je peux dire, je suis à ta disposition si tu as des questions.

21 juil. 2021

Il existe des fifties

Si dans Fifty, les catamrans en faisaient parti alors j'ai déjà regardé mais le budget dépasse de 50k le budget que je voudrais allouer pour un bateau en ordre de marche bien équipé (150k si je revend le mien environ). Pour ce qui est du vrai Fifty, je suis preneur si tu connais des modèles modernes qui correspondraient à mon programme, ceux que j'ai vu sont des anciens modèles de plusieurs dizaines d'années.

Voilà en gros ce que je peux dire, je suis à ta disposition si tu as des questions.

Merci beaucoup pour ton poste super intéréssant... qui me fait presque déjà regretté de devoir vendre mon Galeon lol.
Je prend très bonne note de tout ça.

Trawler, je m'y suis intéréssé mais le manque de puissance me faisait un peu craindre de subir la mer... ce qu isemble être le cas. Sans parler du budget, ou pour mon budget on tombre sur des bateaux de 1970 !
Je vais du coup plus regarder les fifty. Question 45MS... c'est aussi de 1990. Y a t'il qq chose de plus moderne dans cette gamme ou ça tend a disparaitre ?

21 juil. 2021

J'ajoute juste un truc qui me vient à l'idée :

N'oublies jamais qu'avec un bateau à moteur, tu branches le pilote auto à la sortie du port où tu as passé la nuit et ....... Tu attends que le temps passe.
Au bout de quelques jours, tu te fais ch... à mourir !
Que fais-tu alors ?
Tu fais tout pour raccourcir les étapes, donc tu accélères et du consomme excessivement.

Sur un voilier, tu surveilles tes voiles, tu peaufines tes réglages, tu prends plaisir à regarder la mer dans le silence et sans les odeurs de fumées d'échappement ....

21 juil. 202121 juil. 2021

Type trawler ... En effet j'y ai pensé aussi, après coup :/ Après je peux toujours changer, d'ou ce post. Je me suis dit aussi que si tu es pris dans un coup de vent et que la mer commence à se lever, avoir des chevaux pour un miminum de répondant et se sortir de là (sutrout quand tu as des enfants à bord) est une sécurité appréciable. Oui / Non ?

Non. Après avoir vendu son voilier et acheter un trawler, mon paternel à fait de nombreuses croisières dans le nord de l'Europe, en gros entre La Rochelle en France et le Cap Nord en Norvège.

Les bateaux à moteur ont une capacité nettement moindre que les voiliers à affronter le vent et surtout la mer. En pratique, la limite pour les bateaux à moteur se situe aux alentours des 5 bft pour une navigation en pleine mer. La puissance du ou des moteurs ne joue quasiment aucun rôle.

Ce qui pose nettement moins de problème qu'on pourrait le croire. A une condition cependant: qu'on ait le temps d'attendre tranquillement une bonne fenêtre météo pour naviguer. Ce qui semble correspondre au style de croisière que vous avez décrit.

Là où vous pourriez avoir plus de problème, c'est par exemple en Grèce. En été, ça souffle souvent fort, et quasiment tous les jours. Ce ne sera pas facile de trouver de bonnes fenêtres météo. Mais à mon avis pas de problèmes dans des coins tels que le sud de la France, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, ou la Croatie.

21 juil. 2021

C est simple si tu as des sous bateau a moteur si tu as moins de sous un voilier
Nous vivons en couple depuis 7 ans sur un oceanis 31 aujourd huis nous sommes au mouillage a cote d une vedette jeanneau NC 37 nous aurions rever de vivre sur ce genre de bareau

La on regarde juste avec envie car nous l hivers nous prenons nos repas a la cave la notre est moins sympa que celles de st germain
Surtout qu en med avec un voilier 2 fois sur 3 tu t ennuie parce qu il y a pas de vent ou tu en chie parce qu il y en a trop

21 juil. 2021

Merci Sognetto, Numawan et tatihou pour vos réponses et les informations notamment sur les vents et le temps à bord ou au contraire pour celle de la vie à bord pour Tatihou. En tout cas c'est très intéressant de lire tous vos avis ! Merci milles fois.

21 juil. 2021

On ne peut pas dire d'une manière générale que les bateaux à moteur ont une capacité nettement moindre que les voiliers à affronter le vent et la mer.

Tout dépend de la taille et de la coque du bateau à moteur.

Il est certain qu'une vedette rapide colle celle de notre ami, la Galeon, a une carène dessinée pour aller vite sur une mer calme, pas pour prendre des vagues de 3 ou 4 m de face.

J'ai fait quelques étapes de conserve avec un trawler coréen de 12 mètres. La différence avec le mien était assez importante dans le gros temps. Au départ de Peniche nous voulions aller à Porto. L'alizé portugais était bien au rendez-vous, mer forte et vent de face avec des rafales à plus de 40 noeuds. Les copains ont fait demi-tour et sont rentrés se mettre à l'abri au bout d'1/2 heure. J'ai pu continuer jusqu'à Povoa de Varzim sans problème.
Mon trawler avait une étrave beaucoup plus haute que l'autre et très tulipée, des stabilisateurs hydrauliques et il était plus long et plus lourd.

Je pense qu'affronter du gros temps avec une vedette rapide de 10 mètres peut rapidement se révéler dangereux. Il ne faut surtout pas croire que la puissance des moteurs sera un atout, dès que les vagues se creusent, il faut réduire la vitesse et non l'augmenter pour rester en sécurité.

Avec un budget de 150 K€ si tu revends ton Galeon, tu as accès à beaucoup d'excellents bateaux.

Si tu veux la vue sur mer, la sécurité, la fiabilité, un Nauticat 44 sera très bien si tu acceptes des performances sous voiles un peu inférieures à celles d'un 44 pieds plus affûté.

Tu peux t'intéresser aussi aux Wauquiez Pilot Saloon. J'ai navigué sur un PS 40, c'est un super bateau, confortable et performant.

Il y a pas mal de voiliers confortables avec cockpit central qui pourraient te plaire, certains ont des hublots de coque assez grands qui donnent beaucoup de luminosité et de belles vues sur mer. Le cockpit central est un avantage certain quand on navigue avec des enfants.

En ce qui me concerne, si c'était à refaire, je choisirais un Hallberg-Rassy, un 38 en fonction de mes moyens et un 382 si j'étais plus riche.

29 août 2021

Par mauvais temps avec un bon voilier on va aussi vite que des moteurs même des petits yachts de 70 pieds et on a pas envie f être à leur place . Penser que 540 chevaux vont aider à lutter contre le mauvais temps est une contre vérité, j ai été skipper d une Guy couach de 13 mètres plutôt un bateau marin mais on ralentissait très tôt pour sauvegarder le confort des passagers

21 juil. 2021

Pour naviguer par tous les temps dans une timonerie abritée, disposer d'une autonomie importante et de volumes de vie appréciable, pourquoi pas un chalutier reconditionné ?
Construction solide, gros réservoirs et moteur puissant à la consommation raisonnable.
Les cales à poissons et le poste d'équipage peuvent être aménagés plaisance, et une fois les apparaux de pêche rangés, on a un pont dégagé.
Aux Sri Lanka, j'ai été invité à bord d'un 18 m de ce type, leur confort était enviable et d'après le skipper Suisse, les flaps rajoutés limitaient le roulis et le tangage.
En outre disait-il à juste titre " Dans beaucoup d'endroits maintenant, les bateaux de pêche sont mieux accueillis que les plaisanciers !"

22 juil. 2021

Un ancien chalutier à rénover et à aménager en plaisance ?

Beaucoup de projets de cette nature...
Très peu parviennent à leur terme.

Si la coque est en bois, bonjour la galère !

Si notre ami est très manuel, compétent en charpente navale, en menuiserie, en ébénisterie, en électricité, en plomberie, en mécanique et dans bien d'autres domaines et qu'il a 2 ou 3 années sabbatiques à prendre avant de partir, pourquoi pas !!!
S'il doit faire appel à des professionnels, il a intérêt à avoir un solide compte en banque !!!

Plus sérieusement, on trouve des trawlers de 40 à 50 pieds en bon état à des prix abordables : Kha-Shing, Trader, Tayana, Tolly Craft, Cheoy Lee, Island Gypsy, Sea Ranger, Ta Chiao etc...
Les Grand Banks sont plus chers alors qu'ils ne sont pas nécessairement de meilleure qualité, c'est juste une question d'image de marque.

Si c'est la solution bateau à moteur qui est retenue, je pense sincèrement que l'option trawler est la meilleure, en tous cas elle répond aux critères indiqués par notre ami.

22 juil. 2021

Il y a beaucoup de chalutiers en acier, désarmés pour diverses raisons, dans tous les ports du monde. Certains finissent même à la ferraille. Quant aux emménagements, on n'est pas obligé de les faire fabriquer en France, il y a des tas de pays où la M.O est abordable.
Les impératifs : Savoir ce qu'on veut, être capable de faire des crobards, et surveiller en permanence la conformité des travaux.
Et si on n'est pas un bon diéséliste, prendre des cours pour le devenir.

22 juil. 2021

Sans doute, mais combien parmi nous sont capables de dessiner les plans d'aménagement d'un bateau ?
Parce que si tu veux que les travaux soient bien faits, ce ne sont pas des "crobards" qu'il faut faire, mais des plans au millimètre.

Combien d'entre nous peuvent se permettre d'aller vivre plusieurs mois dans un pays où la main d'oeuvre n'est pas chère pour surveiller les travaux ?

Et parmi eux, combien sont-ils réellement capables de surveiller efficacement la conformité des travaux effectués ?

Et, pour terminer, combien y-en-a-t-il parmi nous qui ont envie de passer un CAP de mécanicien dieseliste ?

Utopie tout cela, à mon avis bien sûr, et sans polémique.

22 juil. 2021

Pourquoi des plans qu'un Malais ou un Tamoul aura peine à lire ?
L'important, c'est le concept imagé, pas le dessin industriel.
A la limite si on ne sait pas dessiner, on peut faire un 3 D et l'imprimer.
Quant au budget, acheter un Grand Banks de 15 m, 20 ans d'âge, compte dans les 600.000€

Avec la moitié tu as ton "chalutier récréatif" comme disent les Ricains.
Et une belle année d'aventures devant toi pour le finaliser.

Je ne suis pas personnellement tenté par le moteur, mais j'ai connu 2 familles qui paraissaient heureuses sur leur chalutier reconditionné.
L'un tout moteur au Sri Lanka dont j'ai parlé supra, l'autre en Micronésie transformé en voilier-fifty un peu dans le style aurique d'Aragorn.
www.letelegramme.fr[...]024.php

22 juil. 2021

Ah !
Parce qu'en plus il faut aller faire les travaux à l'autre bout du monde !!!

Et le chalutier, il y va comment là-bas ??? Et il revient comment ???

Au bout du compte, si j'ai bien compris, le chalutier coûte 300 000 € ???

Il suffit de regarder les annonces pour voir qu'avec un budget de 300 000 € on peut s'offrir un magnifique trawler.

Juste pour rire, je vais te décrire celui que j'avais acheté il y a 5 ans et que j'ai revendu après mon année sabbatique :
Hatteras 48 LRC - 2 moteurs GM Detroit diesel de 3600 cc chacun, 2 x 125 cv.
Plus de 5 000 litres de gazole en 4 réservoirs, autonomie d'environ 1 500 milles à 7 noeuds.
Propulseur d'étrave avec ses 2 batteries 24 volts neuves - Groupe Onan 20 kw - parc de batteries de service 1 400 Ah - stabilisateurs hydrauliques - pilote Raymarine EV400 neuf - GPS traceur - 2 sondeurs - Loch-speedo-anémo-girouette Nasa - 2 VHF - Radar Furuno - toute l'électronique avec répétiteurs au fly-bridge
Confort : 4 groupes de climatiseurs réversibles - carré de 16 m2 - cabine propriétaire de 8 m2 + salle d'eau avec baignoire - cabine d'invités avec salle d'eau à douche séparée - cuisine totalement équipée y compris lave-linge et lave-vaisselle, four, micro-ondes, frigo, congélo etc... - Pilothouse avec poste de barre et banquette en U et table centrale. Grande plage avant avec banquette 4 places face mer, fly-bridge accueillant 4 à 5 personnes = grande "terrasse" derrière (au-dessus du carré).
j'oublie sans aucun doute beaucoup de détails ....

J'ai vécu 11 mois sur ce bateau et parcouru environ 4 000 milles, je n'ai rencontré qu'un souci : Filtre à gazole d'un des moteurs que j'ai dû remplacer plusieurs fois à cause de saletés dans l'un des réservoirs.

Et maintenant le prix auquel je l'avais acheté ce bateau : 75 000 €

ça remet les idées en places hein !!!!!

22 juil. 2021

Viktor bis et Sognetto je vous remercie milles fois pour vos réponses qui apporte encore des bons points concernant mon programme.

Alors la question de l'ancien chalutier est intéressante... mais malheureusement pas pour moi ^^ Avant mon départ je n'aurais que très peu de temps (pour changer avec nos vies à 2000/h) et je n'ai ni l'envie ni les compétences de me lancer dans un tel challenge, j'ai déjà bcp à gérer avec mon/mes travail et projets. Mais pour qq'un de débrouillard qui en a l'envie je pense que ça peut etre top.

Vous l'aurez compris, je cherche un bateau voyageur, de préférence au moteur (mais je suis pas contre les voiles non plus, juste pas trop mon truc), qui est capable d'affronter mon programme, pas trop vieux (rapport au confort et aux travaux), donc en gros bien entretenu et prêt à naviguer et avec de l'espace.

J'aurais ne pas souhaiter descendre en dessous des années 2010 pour l'année de construction du bateau mais je vois que pour trawler ou fifty c'est impossible niveau budget avec 150k.

Je suis en train de voir que mon Galeon n'est pas le meilleur pour mon programme pour affronter le mer méditérrannée mais aussi là ou je réfléchis beaucoup à présent c'est au niveau de la place à bord et surtout des rangements. C'est là ou ça pêche... juste pour transporter une annexe par exemple :/

Après avoir lu tous les commentaires, je pense en effet qu'un Trawler pourrait être le bateau fait pour moi. Je vais regarder les modèles que vous m'avez donné ci-dessus car les Grand Banks, pour qq chose de 2000/2010 c'est 500k/600k ça refroidi tout de suite.

Un trawler de 1970 vaut il vraiment plus le coup qu'une vedette de 2010 ? (confort, entretient, mécanique etc...)

22 juil. 2021

Je viens de voir des photos d'un Hatteras 48 LRC qui à été refait. Vieux, mais j'ai été choqué par l'espace et le confort à bord. C'est l'ancêtre des Yacht en fait ^^ Exceptionnel (bon 200k car tout refait je pense).

22 juil. 2021

Aux USA les Hatteras LRC sont assez recherchés, et leurs propriétaires leur payent des "refits" tellement complets qu'ils ressemblent à des bateaux neufs ........ pour beaucoup moins cher !!!

Il y a un Hatteras 65 LRC à vendre à Antibes : Arietta
Son propriétaire est un vieux monsieur, belge, c'est lui qui était le propriétaire de mon ancien Hatteras 48 LRC il y a 25 ou 30 ans, et il avait acheté ce 65 LRC après avoir vendu son 48 à la personne qui me l'a vendu.

Bon, c'est un "monstre" de près de 20 mètres, il n'a peut-être pas navigué plus de quelques centaines de milles depuis 30 ans car son propriétaire ne venait à bord que 2 ou 3 semaines par an et n'allait guère plus loin que les îles de Lérins, mais le bateau était habité et entretenu en permanence par du personnel et il doit être encore en parfait état.

295 000 € pour un engin pareil, croyez moi ce n'est pas cher payé.
Faut juste avoir les sous !!!

14 nov. 2021

Bonjour,
Apparement cet Hatteras est maintenant a vendre pour 185000 Euros.Pouvez vous m'aider a aborder les surprises.A savoir les différentes taxes, une estimation des frais annuels,le choix du pavillon,la place au port .Malheureusement mon épouse n'est pas fan .Un compagnon de misère pourrait être envisagé.Je suis un ancien chef de quart marine marchande (CDQ) et j 'ai donc mon permis hauturier et mon CRR.Votre aide me serait précieuse.Je suis en retraite depuis peu.MERCI

14 nov. 2021

Quoi qu'il arrive j'apprécierai votre commentaire?Merci.Jean

22 juil. 2021

Chez Hatteras, la série LRC a été conçue après le premier choc pétrolier de 1973.
Il s'agissait de construire des gros trawlers très confortables mais consommant peu.
LRC signifie Lonf Range Cruiser.

Les trawlers des années 70-80 ne sont sans doute pas moins fiables que ceux des années 2000.
A cette époque, les épaisseurs de polyester étaient énormes, ces bateaux, pour peu qu'ils soient entretenus, sont presque indestructibles.
Il ne faut pas avoir peur des trawlers made in Taiwan, ils sont très solides.

Pour un programme de navigation comme le tien, si tu veux absolument le faire sur un bateau à moteur, l'important n'est pas l'âge du bateau, c'est son état, l'état de ses moteurs, de tous les périphériques, des faisceaux électriques, hydrauliques etc...

Un exemple : Il y a un Trader 44 de 1989 à vendre 90 000 £ à Chichester.
Avec la douane et la TVA il coûte environ 126 000 €
Avec ton budget, tu gardes 24 000 € pour le fiabiliser, mais comme il est déjà parfaitement équipé et parfaitement entretenu, je pense que tu n'aurais certainement pas autant à dépenser.
Je connais bien ce trawler, un de mes voisins de quai à Antibes en a un, c'est un excellent bateau.
La cabine propriétaire, à l'arrière, est fantastique, le carré est parfait et la "terrasse" arrière est géniale, en mer comme au port.
Pour te faire une idée, tu peux aller sur le site yachtworld, tu tapes trader 44 et tu pourras voir l'annonce et les photos.

22 juil. 2021

capaurore.unblog.fr[...]/

Au moteur par un couple qui l'a fait, et en plus c'est agréable à lire !

22 juil. 2021

@ mike 74
J'avais retenu qu'après un tour de Méditerranée, tu envisageais de faire convoyer ton bateau aux Antilles.
Or de Las Palmas à Pointe à Pitre il y a 2650 NM en orthodromie donc à toi de voir, en fonction des réservoirs et de la consommation si c'est possible, éventuellement avec quelques fûts sur le pont.
Sinon il y a la route Sud Dakar Recife 1700 NM et celle Nord Galway St John's 1680 NM
Mais après, le voyage n'est pas fini !
Reste l'option passage sur un cargo.

23 juil. 202123 juil. 2021

facile,comme question..pffff.
en plus tu dis faut pas sortir de cyr..je sors de st cyr…sur mer

eh bé a la voile..pourquoi?paskeu dans le voilier y’a un moteur.
alors qu’en bateau a moteur,y’a pas de voiles…

allez une autre question,mais plus dure,hein!

je ne comprends pas le sujet..
tu apportes toutes les réponses dans ton exposé.tu veux y aller au moteur et pas en voilier.

23 juil. 2021

Il y a un élément qui n'a pas été abordé :
Quel est l'expérience de notre ami en matière de navigation en mer ?

Si j'ai bien compris la vedette Galeon est sur le lac Léman.
Si l'expérience se limite à des balades sur le lac, notre ami n'est pas préparé à un tour de Méditerranée, qu'il s'agisse de le faire avec un bateau à moteur(s) ou un voilier.

Mike74 : Je vais te poser une question directe :
Tu as écrit : "La voile c'est pas mon truc". Pourquoi ?
Parce que tu n'as jamais ou très peu navigué sur des voiliers et que tu n'as pas trop envie d'apprendre ?
Parce que tu as l'expérience de navigations à la voile et au moteur et que tu préfères la seconde solution ?

Un tour de Méditerranée ne s'improvise pas, la mer peut y être dangereuse, on rencontre souvent des vagues creuses et croisées qui sont bien plus ch...tes que la houle atlantique. Que tu décides de le faire au moteur ou à la voile ne change rien, si tu manques d'expérience il faut d'abord en acquérir pour éviter de mettre ta famille en danger.

Après, je rejoins complètement tous les membres du forum qui t'ont conseillé un voilier plutôt qu'un bateau à moteur, même s'il s'agit d'un gros trawler.
Comme l'a souligné très justement Mitch58, un voilier est bien plus sécurisant parce qu'il a des voiles ET un moteur.

23 juil. 202123 juil. 2021

Merci à tous.

il y a 2650 NM en orthodromie

En effet, je me suis basé sur la question coût essence vs transport cargo avec mon Galeon pour ma recherche au départ. Mais étant donné que je vais surement changer de bateau pour ce tour, je te remercie, bien possible que je le fasse en naviguant :)

capaurore.unblog.fr[...]/

Super je vais lire tout ça. Ils sont deux, on sera 4. Question de la place supplémentaire à avoir. un 14m suffirait ou plus ? La question de trouver une place dans un port facilement doit être retenu aussi.

Quel est l'expérience de notre ami en matière de navigation en mer ?

Déjà merci pour tes réponses et info concernant les Trawlers. Un 20m c'est le pied punaise... mais pas envie de consacrer ce budget au bateau et après faut le caler dans les ports en visteurs celui là ^^ Je sais pas quelle taille serait bonne pour nous 2+2 enfants ? Sachant que je serais obligé de temps en temps de laisser le bateau au port qq jours pour faire un retour chez moi par avion avant de redescendre en mer.

Question expérience, j'ai fait de la voile étant plus jeune en mer sur catamaran, je n'ai que les bases biensur mais c'est surtout que ça ne m'attire pas plus que ça, dépendant de la météo, tjrs a avoir à vérifier ses voiles (déjà que mon cerveau se repose rarement) et le côté vivre sous pont pour l'intérieur et l'hiver sans réel vu mer (option Fifty), sans parler de marcher de travers lors des nav et coup de vent.

Certes le lac peut tendre à faire rire les marins de mer mais demandé aux navigateurs du bol d'or si le lac est si calme et prévisible, en réalité il le serait apparement moins qu'en mer (voir bol d'or 2019)... et on a pas de VHF. Sur le lac je fais des balades mais aussi des navigations et traversées de 3h/4h et pas mal de nav de nuit (et on des phares de repères que sur les villes ayant un gros port!). En Aout je vais également faire le tour du lac pendant une semaine pour prendre déjà des repères et découvrir l'aspect "voyage".

Niveau mer, j'ai peu navigué même si j'ai passé mon permis dessus, j'ai eu l'occasion de conduire des 9m et navigué à bord de 30m, la météo était plutôt favorable, je pense tout de même avoir de bonnes bases et être assez autodidacte et à l'écoute des éléments et météo pour ne pas mettre prendre de dangers inutilement. Sachant que je ne me fixe pas de planing, j'aurais le temps de prendre la mer quand bon me semblera, et l'expérience mer fera son chemin gentillement, je me fais aucun souci sur cette partie.

Quant à la question du voilier qui a un moteur, qu'elle est la capacité de réservoir de carburant d'un voilier ?

Donc au final... Fifty ou Trawler serait la question ?

23 juil. 2021

En ce qui concerne les places de ports en Méditerranée, c'est souvent plus une question de prix qu'une question de taille. Au dessus de 15 mètres, c'est cher mais on trouve des places. Je me suis très rarement vu refuser une place pour cause de saturation.
Il ne faut pas oublier que rien n'oblige d'aller dans un port chaque soir, il y a des centaines de mouillages plus sympas les uns que les autres.

Il me semble qu'au niveau du choix entre moteur et voile, le tien est déjà presque fait : Ce sera moteur je pense.

Dans ce cas la seule solution pertinente est le trawler, c'est évident.

Plus il sera grand et lourd, théoriquement plus il sera confortable et plus tu seras en sécurité.
Pour autant, il ne faut pas se laisser avoir par des vieux bateaux à des prix alléchants sur lesquels il faut tout refaire. Il y en a beaucoup un peu partout.
En ce qui me concerne j'avais acheté mon Hatteras en direct à son propriétaire, qui l'avait depuis 20 ans et qui habitait à 200 mètres de son bateau. Autant dire que l'entretien n'avait pas été négligé, et c'est ce qui compte le plus, surtout avec un gros trawler qui regorge d'installations complexes, électricité, hydraulique, climatisation etc... etc...
Mieux vaut, et de très loin, acheter un bateau un peu plus petit mais soigné qu'un grand bazar qui te causera des soucis sans arrêt.

Tu peux t'intéresser aux occasions en vente en Hollande, au Danemark, en Allemagne et en Suède, dans ces pays les bateaux sont généralement beaucoup mieux entretenus que chez nous et qu'en Méditerranée.

23 juil. 2021

Merci beaucoup Sognetto pour tous tes conseils.

Je vais dores et déjà regarder les trawlers. J'ai déjà beaucoup regardé et je suis assez au clair avec mes critères donc ça va pas être de tout repos ^^ Si tu as de bons sites pour des ventes de bateaux d'occasions à l'étrangers moins connu que les classiques du web mais ou il y a de quoi faire je suis preneur.

A suivre ;)

23 juil. 2021

Pour ce qui concerne la Méditerranée, ça a été dit plus haut, une vedette rapide ne pourra pas naviguer en sécurité des que le vent dépasse les 20 NDS. La mer se creuse et rends vite la navigation très inconfortable voir dangereuse. Tu es balloté comme un bouchon. Ensuite en couple avec 2 enfants tu ne t'aventureras pas non plus en mer au delà de 20 NDS en voilier. Quand tu voudras rejoindre un mouillage, avec 5 ou 10 NDS de vent, ou 15 NDS vent de face, tu finiras par mettre le moteur, à moins d'être un vrai voileux qui aime se traîner à 2 NDS où se faire secouer dans les vagues méditerranéennes laisse tomber le voilier pur.

23 juil. 2021

Je pense que tu devrais d'abord voir les trawlers qui sont en vente en France, pas trop loin de chez toi, et s'il y en a qui t'intéressent prendre des rendez-vous pour aller les voir.
Regarder des photos c'est bien, mais ça donne très souvent une image très éloignée de la réalité.

Il y a actuellement plusieurs trawlers à vendre en Bretagne Sud, un Grand Banks 36 de 1992 qui m'a l'air pas mal, un Sea Ranger 39 et un Ta Chiao 38
Je connais bien le Ta Chiao et son propriétaire, c'est un trawler en excellent état, bien équipé, presque totalement refait il y a 2 ou 3 ans.
Pour un couple avec 2 enfants je pense que c'est déjà pas mal, et tu ne casserais pas ta tirelire, mais c'est toi qui vois, tu as les moyens de viser au dessus.

Rien qu'en voyant ces deux là, tu aurais déjà une idée plus précise du confort et de l'espace dans un trawler de 36-38 pieds.

Si tu es dans le 74 comme ton pseudo semble l'indiquer, tu devrais aller faire un tour vers la grande bleue, tu y trouveras des trawlers en grand nombre.
Eviter les vieux Grand Banks construits en bois, trop d'entretien.
Dans le lot il y en a un sacré paquet qui étaient déjà en vente quand j'ai acheté le mien il y a pile 5 ans. Mieux vaut les éviter aussi !!!

23 juil. 2021

Bonsoir, je n'ai pas tous lu.
Je suis actuellement en Croatie depuis 10 jours ce soir à Piskera, îles Kornati.
Je n'ai pas vu beaucoup de voiliers navigant à la voile. Quasi tous sont au moteur du fait de la pétole omniprésente.
Même chose pour mon bord, nous profitons des quelques instants journaliers de brise thermique pour envoyer les voiles.
Les vedettes à moteur sont nombreuses et peu sont au delà de 10 nds.

24 juil. 2021

Rodrigue

Tu as tout compris concernant la vitesse et l'éloignement des cotes. Apres une vedette "rapide" peut aussi se traîner à 5 nœud mais l'espace à bord et conso n'est pas celle d'un trawler.

Ta Chiao

Merci milles fois pour tes conseils. Je les ai tous vu en effet. Juste un peu peur du Tek en nombre sur 2 d'entre eux mais si c'est que ça, ça va. 38 c'est le minimum si je change de bateau en effet. Le Ta Chiao n'a til pas une construction en bois aussi ? J'ai vu sur les Grand Banks, je me suis enfui ^^ Je vais biensur aller avant toute décision sur place voir des bateaux mais j'aimerais trouver un modèle déjà qui correspondrait à mes attentes en annonces.

pétole omniprésente

Merci beaucoup Polmar. J'ai lu ceci à plusieurs reprise, ce qui m'encourage encore moins sur le voilier et c'est plus qu'utile de le savoir. Quand tu parles de Vedette, c'est Vedette ou Trawler ? (Combien de mètre environ). Ce serait intéressant de savoir ;)

En tout cas la Croatie profites en bien ! J'ai deja hâte d'y être hehe

24 juil. 2021

Pas de trailers, ou plutôt tellement minoritaires qu'ils sont marginaux.
Il s'agit d'engins à moteur(s), depuis le dinghy sans bimini au gros cabin cruiser multimoteur, hors bords ou in-board. Tous engins capables d'avaler beaucoup de pétrole si le pilote en avait l'envie.

24 juil. 2021

Dans les fifty il y a Nauticat. Le 44 avec son salon de pont à un intérieur superbe. Peu voilé il est facile à utiliser sous voile si on est pas pressé ou au moteur avec de belles moyennes et du confort dans tous les cas même par mer formée. Budget 150k€ environ

24 juil. 2021

Pour Mike 74 :
Le Ta Chiao 38 n'est pas en bois, il est en polyester. Les clins, c'est juste pour "faire beau", ils sont moulés.
C'est un trawler très classique similaire aux Grand Banks. Il présente l'avantage d'avoir un petit mât, on peut gréer une petite grand-voile pour stabiliser le bateau. C'est un "truc" oublié de nos jours mais qui pourtant peut être très utile.
Je sais que ce bateau a été acheté dans le Var, son propriétaire l'a ramené en Bretagne par Gibraltar au cours de l'été 2017. Je l'ai rencontré plusieurs fois lors d'escales en Espagne et au Portugal.
Ce que j'en sais : Les moteurs Volvo sont récents. Toutes les installations techniques sont en bon état. Les équipements électroniques sont complets et récents. La cabine propriétaire, à l'arrière, est très agréable. Le carré ressemble beaucoup à celui d'un fifty Nauticat. Le fly-bridge est grand, une véritable terrasse. Le bateau a été sorti de l'eau en 2018 pour un refit complet.

27 juil. 2021

Merci Polmar, Domde et Sognetto.

Le Ta Chiao 38 n'est pas en bois

Merci, j'ai eu le propriétaire au téléphone, très sympa.
Pas de clim et réervoir un peu léger mais je vais faire mes recherches et comparer tout ça !

Merci encore :)

27 juil. 2021

Effectivement, Denis est un type très sympa, je confirme !!!

L'absence de clim est un inconvénient en Méditerranée, c'est clair.
Cela dit, pour 5 000 € montage compris tu as une clim marine Dometic 16 000 BTU qui doit être suffisante pour ce bateau, à toi de négocier !

J'ignore la contenance du ou des réservoirs, je n'ai donc pas d'avis sur la question, mais il est souvent possible de trouver de la place dans la cale pour ajouter un réservoir supplémentaire.

08 août 2021

"" J'ai pour projet le tour de la méditerranée d'ici 3 à 5 ans avec ma chérie (si elle change pas d'avis d'ici là...) """

ATTENTION ! Une Chérie PEUT changer d'avis 2 heures avant le départ . il faut en tenir compte
dans ton projet ............

29 août 2021

En été les voile sa sert a rien.`
On a toujours le vent dans le nez....

29 août 2021

à mon avis tu feras quand même ,en moyenne, 20 litres heures...

29 août 2021

Et en été, quand tes voiles ne servent à rien puisque tu as le vent dans le nez, il te suffit de faire demi-tour et tu as le vent aux fesses !!!

Désolé, mais je n'ai pas pu m'empêcher de répondre de manière aussi débile !!!

Cela dit, l'auteur de ce post n'ayant plus donné signe de vie depuis un mois, je pense qu'il a obtenu toutes les réponses à ses questions.

Ou alors la daronne a dit non et il a abandonné son projet fou...... comme tant d'autres.

31 août 2021

bah un gars qui pose cette question: moteur ou voile..?
n’a rien a foitre dans la section voile ,non?

01 sept. 2021

soit pas raciste

08 sept. 2021

non non,ce n’est pas du racisme..faut pas deconner.
je comprends le gars qui hesite entre 2 monocoques,un monocoque et un cata..
mais voile ou moteur..l’indecision part de loin.
c’est comme si tu me disait :
je pars en vacances,velo ou voiture?

08 sept. 2021

Le gars possède une vedette sur le Léman et visiblement il n'a jamais navigué sur un voilier.
Il envisage une longue navigation dans quelques années.
Il s'est bien rendu compte d'une chose : Les longues navigations se font à 99 % sur des voiliers, alors il se demande si ......

Quoi qu'il en soit, le type n'ayant plus donné de nouvelles depuis 6 ou 7 semaines, il est fort probable que le projet ne soit plus d'actualité, si toutefois il le fut un jour !!!!!

31 août 2021

perso , bien sur je ne parle pas budget
je part avec un cata moteur , avec une tender lift une belle tender
pas mal de reservoir a bord , je passe en tunisie pour le gas oil et eventuellement
uniquement eventuellement je pose un mat court avec la nouvelle d avant qui se deplie en deux ou qui sort sur un seul cote en double epaisseur
captainjpp

31 août 2021

30 ans de navigation en Atlantique et Mer Med.
16 ans de voiliers, 14 ans de trawler.
Mes remarques:
En Atlantique, pas de discussion possible c'est le voilier qui l'emporte.
En Méditerranée, le choix se discute. Le voilier est plus économique, plus fatigant, moins confortable et plus sujets aux contraintes météo !!!!! Et oui car la mer est souvent très changeante, imprévisible, et pour faire du voilier il faut du vent ! hors sur la grande bleue il y a souvent ou trop de vent, ou pas assez. Le bateau moteur offre l'avantage de trajets plus rapides, plus faciles à organiser car on peut profiter de 'fenêtres' météo souvent courtes pour passer. Le carburant est cher, mais lorsque vous avez un trawler avec de gros réservoirs, et de faibles consommations (pour notre GB 16L/heure à 9 kts), le fuel n'est plus un problème. En 2021 en Albanie Gasoil: 0,58€/litre, au Monténégro (Kotor):0,52/L en Tunisie (Bizerte): 0,60€/L. Avec un plein de 5000 litres, à moins de 3000€ c'est presque 3000N d'autonomie.(on fait un plein par an en navigant durant 5 mois)
Le plus gros problème du bateau moteur c'est le côut d'entretien mécanique +taxe francisation +assurance.Ainsi que la fiabilité, qui est inférieure au voilier.
PS: Un Galeon de 10M avec des Mercruiser essence n'est absolument pas adapté au voyages long court.
Bonnes navigations à tous.

12 sept. 2021

pas bête !

14 nov. 2021

J'étais a KOTOR le mois dernier et le litre de diesel pour les voitures était de 1.30 Euros.Est ce que les prix que vous donnez sont hors taxes et quels sont les conditions pour y avoir le droit.Merci pour vos infos.J'étudie l'achat d'un bateau a moteur en Méditerranée suffisamment confortable pour satisfaire mon épouse et éviter d'acheter un bien immobilier.J'envisage cette idée car j'observe qu'il y a beaucoup de bateaux a vendre .Merci encore pour vos commentaires

01 sept. 2021

En ce qui me concerne c'est 48 ans de voile et 1 an de trawler !!!
Pour autant, l'expérience trawler fut de plus de 3 000 nm, les 2/3 en méditerranée et 1/3 en atlantique.

100 % d'accord avec ce qui vient d'être écrit, en atlantique ça ne se discute même pas, le voilier l'emporte haut la main.

Effectivement en méditerranée le choix se discute, en revanche je ne suis absolument pas d'accord pour dire qu'un trawler y est plus confortable qu'un voilier.
Au port, certes, il n'y a pas photo, le volume habitable est beaucoup plus important et les vues sur l'extérieur aussi. En mer, à mon avis, le voilier garde un avantage, il roule beaucoup moins.
Mon trawler était un Hatteras LRC avec des stabilisateurs hydrauliques, donc théoriquement moins rouleur, il l'était quand même bien plus qu'un bon voilier.

Autre point qui m'étonne beaucoup : 16 litres à l'heure à 9 kn avec un GB 52 ????
J'avoue ne pas trop y croire.
Mon 48 pieds de 35 tonnes avait 2 vieux Detroit diesel de 120 cv chacun et je n'ai jamais réussi à descendre en dessous de 30 litres en maintenant une vitesse de 7 kn, la vitesse à laquelle le rapport nm/litres était le plus favorable.
Sur un seul moteur, peut-être, et encore, mais pas à 9 noeuds.

En ce qui me concerne,les points les plus noirs du trawler étaient :

  • 1 - La consommation : J'ai brûlé environ 14 000 litres de gazole et c'est bien ça qui m'a coûté très très cher. La francisation coûtait 3 sous avec un bateau de 40 ans et 2 petits moteurs, et l'assurance 1 500 € par an. Le gazole, je l'ai acheté comme 99% des plaisanciers en France et en Espagne, et il n'y a guère qu'à Gibraltar que je l'ai payé un peu moins cher. En gros j'ai dépensé 1 500 € d'assurance et 3 000 € d'entretien (carénage compris) et 17 500 € de gazole !!! S'il m'avait fallu aller en Albanie pour faire le plein, même avec mes 4 réservoirs totalisant 6 200 litres, je ne suis pas certain que j'aurais été financièrement gagnant.
    Ceci dit, 5 000 litres pour faire 3 000 nm avec un GB 52, encore une fois j'ai beaucoup de mal à le croire.

  • 2 - L'ennui, aucun plaisir en navigation. On programme le pilote à la sortie du mouillage ou du port et on ne touche plus à rien avant la prochaine escale. Désolé, mais à bord d'un trawler, on se fait ch... ! Heureusement qu'il y a parfois quelques dauphins pour vous tenir compagnie mais en général on s'ennuie à mourir.

  • 3 - Le bruit permanent : Autant on n'y fait pas trop attention lors d'une petite balade à la journée, autant lorsqu'on navigue au moins 10 heures chaque jour pendant un certain temps on ne supporte plus ce boucan des diesels.

  • 4 - Un sentiment bizarre d'insécurité : Par définition un trawler, même avec ses 2 moteurs et même s'il a été sérieusement préparé, ça peut tomber en panne. Personnellement je ne me suis jamais totalement senti en confiance sur ce bateau, une sensation que je n'avais jamais ressentie sur mes voiliers.
    Je n'ai connu que des problèmes de filtres à gazole, un des 4 réservoirs n'ayant pas été utilisé depuis longtemps, ce que j'ignorais, contenait du vieux gazole bien pourri, et quand je l'ai branché il m'a envoyé des saletés m'obligeant à changer de nombreuses fois les filtres en mer (j'avais, en plus, commis l'erreur de brancher le retour sur un autre réservoir, que j'ai donc pollué aussi !). La dernière fois que cela m'est arrivé, c'était dans les passes d'Arcachon. Je vous assure que je n'en menais pas large. Jamais je ne me serais senti en pareille difficulté sur un voilier.

Vous l'avez compris, pour moi l'expérience trawler a été catastrophique après 48 ans de voile et jamais je ne remettrai les pieds là-dessus.
Nous l'avions acheté pour vivre un an dessus, en fonction du confort qu'il nous apportait à mon épouse et moi. Certes la cabine propriétaire avec un lit de 160 dont on fait le tour comme à la maison, la salle d'eau avec douche et baignoire, le carré de 16 m2, la cuisine de rêve et les 4 groupes de clim apportent beaucoup de confort, mais le prix à payer en consommation, la nuisance sonore et l'ennui en mer sont, pour moi, des inconvénients bien plus importants que l'agrément apporté par ce confort.

Si j'avais su je me serais offert un bon voilier dans le genre Wauquiez Amphitrite ou Hallberg-Rassy, et j'aurais aujourd'hui des merveilleux souvenirs de navigations. Avec le trawler, je ne me souviens que des escales (Bon, c'est pas mal non plus, j'en conviens !)

Je n'ai pas de leçons à donner, chacun voit midi à sa porte et navigue en fonction de ses envies et de ses priorités, et c'est très bien comme ça.
Pour autant, les nombreux voileux qui, comme moi, passée la soixantaine, pensent au trawler, je leur dis :
Attention.
Après des dizaines d'années de voile, surtout si on a comme moi navigué pas mal en solitaire et apprécié très longtemps le silence, la quiétude et la sécurité d'un voilier, on peut avoir beaucoup de mal à se faire au 100% mazout.

01 sept. 2021

Mike74,

C'est un beau projet que tu as là.
Je me permets néanmoins d'attirer ton attention sur quelques points :
- J'ai le sentiment que tu te projettes dans cette aventure en terme d'habitat flottant qui va d'un point à un autre. J'ai moi aussi commencé comme ça, je ne critique pas.
Néanmoins, j'ai tout de suite appris, car ça c'est totalement et immédiatement imposé à moi, que dans ce projet il y a de la navigation, et que ceci est bien moins anecdotique que ton message ne me le laisse penser.
Surtout quand tu dis "le voilier pourquoi pas". Je ne connais rien au voyage à moteur. Mais voyager avec un voilier, ça veut dire savoir naviguer sérieusement à la voile (pas juste le dimanche quand les conditions sont optimales), et il me semble savoir apprécier ça. Sinon, tu vas juste vivre un enfer, et te mettre en danger.
- J'imagine (mais là je n'en sais rien) que voyager au moteur allège quelque peu ces nécessités. Néanmoins, il faut savoir être un mécano autonome (au moins un minimum), et il faut savoir naviguer sérieusement, avec un navire adapté comme ça te l'a été spécifié plus haut.
- De plus, bien que l'immense majorité des navires au large soient exclusivement propulsés au moteur, je rejoins le sentiment précédemment évoqué : avoir une sécurité exclusivement dépendante du moteur, malgré mes très correctes compétences en mécanique, n'est clairement pas quelque chose qui m'enthousiasme.

Bonne préparation,

08 sept. 202108 sept. 2021

bah voila..100% d’accord avec bleuoizo ..l’indecision ( et incompétence) partent de trop loin.

01 sept. 2021

sans vouloir mettre le bazar, tout le monde se fiche complètement de la pollution et des gaz à effet de serre générés par la consommation d'un gros bateau à moteur ???
simple curiosité

01 sept. 2021

1 l de gasoil = 2.5 kg de co2 émis
les mecs qui font des pleins à 3000l, excusez moi si je parais sectaire, voire carrément khmer vert, devraient peut-être être incités à un peu de modération, non ?

01 sept. 202101 sept. 2021

on est censés être des amoureux de la mer sur hisse et ho, peut-être même pour les cas graves se préoccuper de l'état des océans et pourquoi pas de la terre; c'est pour ça que je me permet cette extrême audace dans l'interrogation

01 sept. 2021

Il est vrai que notre ami sonnet to, excellent contributeur précis et détaillé liste les défauts du trawler sauf d avoir brulé 15000 litres de gazole

01 sept. 2021

Tout à fait d'accord, avant d'envisager de naviguer un an sur un voilier, et plus encore si on envisage de le faire en méditerranée où la mer est souvent plus vacharde qu'en atlantique, il faut impérativement apprendre, naviguer, se faire une solide expérience dans tous les types de temps.
Il est vrai que ce n'est, hélas, plus évident pour tout le monde aujourd'hui.

Parfaitement d'accord avec marcopaulo et JeanLW aussi.
J'ai été un gros pollueur pendant cette année sabbatique, je n'imaginais pas consommer autant ni polluer autant.
En fait, le projet au départ était de vivre sur le bateau en naviguant peu, Corse, Sardaigne, Baléares, au départ d'Antibes où le bateau était amarré.
Nous n'avions pas du tout envisagé de ramener le bateau en Bretagne.
La place de port à Antibes nous coûtait 1000 € par mois. On en a vite eu marre de payer aussi cher, et les amodiations se terminant fin 2021 il n'était pas question pour nous d'acheter une place. Nous avons d'ailleurs bien fait car les renouvellements se font à des tarifs stratosphériques.
Trouver une place pour un bateau qui, donné pour 48 pieds, mesurait en réalité près de 17 mètres avec sa delphinière et sa plateforme de bain n'était ni facile ni bon marché.
Le seul endroit où nous pouvions nous permettre de louer un anneau était Valence, dans le port financé par les Suisses pour la coupe de l'America.
Nous avions plus ou moins l'envie de garder le bateau après notre année sabbatique, et comme nous habitons Tours la Bretagne était une évidence, et nous avons trouvé une place à Arzal, c'est ce qui nous a décidé à ramener le bateau par Gibraltar.

Oui, j'ai brûlé 14 tonnes de gazole, et je le regrette amèrement.
J'avais fait une énorme bêtise en achetant ce gros trawler, un bateau qui ne correspondait en rien à ce qui m'attire en mer.
Je l'ai fait, bien sûr, pour faire plaisir à mon épouse qui n'aurait peut-être pas voulu prendre cette année sabbatique sur un voilier, ce qu'elle regrette aujourd'hui aussi amèrement que moi.

Il est clair que les plaisanciers propriétaires de très gros yachts en méditerranée se fichent complètement de la pollution. A Antibes nous étions au bout du môle sud, avec une vue directe sur le port des "milliardaires", aux premières loges pour voir manoeuvrer le Dilbar, le monstre de 156 mètres du Russe Ousmanov, avec ses moteurs diesel-électriques de plus de 40 000 cv
(oui vous avez bien lu, pas 4 000 mais 40 000 cv)
La pollution, ces gens-là s'en moquent, il y a même des maxi-yachts qui vident carrément leurs cuves d'eaux noires dans le port, je ne vous raconte pas les odeurs, on se croirait derrière une tonne à lisier quand ça arrive (heureusement très rarement)

L'évolution générale de la plaisance est totalement à contre-courant de l'écologie.
Regardez dans les ports, il y a de plus en plus de bateaux à moteur. Dans les années 70 et 80, au début de l'évolution de la plaisance, on ne parlait pratiquement que de voiliers. Aujourd'hui c'est bien différent.

J'ai mauvaise conscience d'avoir brûlé 14 tonnes de gazole, et qui plus-est pour en avoir 100 fois moins de plaisir que si j'avais navigué à la voile.
Mea culpa, c'était une très grosse ânerie, on ne m'y prendra plus, mais je ne suis vraiment pas fier

02 sept. 202102 sept. 2021

14 T de gasoil = 35 T de Co2, soit 17 fois les émissions /an/hab que nous sommes censés atteindre selon les accords de la cop21.
Sognetto, ton mea culpa t'honore, je trouve que ça pourrait être le point de départ d'une discussion très féconde
La voile me permet de montrer à mes enfants les merveilles de la nature, je 'ai pas envie de leur expliquer que par ailleurs les ours blancs vont disparaître sans que celà soit si grave, car posséder un bateau qui va vite et ne gîte pas, bouffer de la viande rouge à tous les repas et partir en vacances en avion sont des besoins parfaitement légitimes

01 sept. 2021

Te jette pas plus de cendre, tu as fait une erreur, ruineuse de plus ! Mais tu l admets

Je me souviens d un Trawler au bout du ponton juste avant le chantier, c était le tien ? Mon bateau était sur le ponton flottant 20 de la Sra

Sacré nav sinon de remonter l Espagne dans le mauvais sens

02 sept. 2021

Sognetto était au bout du môle sud.
Le môle sud c'est le premier quai au nord de la capitainerie, le seul sur lequel il y a des voitures. C'était une super place, sans voisins, et je pouvais stationner ma bagnole juste à côté du bateau.
Je ne vois pas de quoi tu parles à propos de ponton juste avant le chantier.
S'il s'agit du chantier naval du port Vauban, il est à proximité du ponton 20 où tu étais, et je ne me souviens pas d'un trawler dans ce coin-là.
J'y pense : Si tu veux voir Sognetto à cette place, tu vas sur google maps, tu fais un zoom sur le port Vauban, sur le môle sud (qui s'appelle en réalité le quai des évadés de guerre), et tu places le petit bonhomme jaune tout au bout du quai, sur la ligne verte qui en fait le tour. Tu pourras alors faire le tour de Sognetto, les images datent de 2014, donc 3 ans avant mon achat et donc avant les travaux que j'ai réalisés dessus.

Je suis tout à fait de l'avis de marcopaulo, ma bêtise pourrait en effet être le point de départ d'une discussion fort intéressante.
Je ne suis pas un écolo radical, mais j'essaye tant bien que mal d'apporter ma petite contribution : J'ai divisé par 2 mes volumes de poubelles en faisant du compost, je trie, j'économise l'eau etc.. etc...
Si chacun d'entre nous participe un peu, les choses peuvent évoluer, en revanche je ne suis pas certain que les mesures démagogiques qui sont prises aient beaucoup d'effet.
Limiter, par exemple, à 50 km/h au lieu de 70 le périphérique parisien, est une mesure que je ne comprends pas bien. Si les voitures mettent 40% de temps en plus pour faire le même trajet, comment peuvent-elles polluer moins ?

Pour en revenir à ce que Jean appelle "sacrée nav de remonter l'Espagne dans le mauvais sens", ce ne fut pas bien difficile.
Ce n'est d'ailleurs pas l'Espagne qui pose problème mais le Portugal avec les fameux alizés portugais.
Et quand j'ai terminé la remontée de la côte portugaise, une merveilleuse récompense m'attendait : La Galice
L'étape la plus pénible fut Peniche - Povoa de Varzim
Vent de Nord donc pleine face bien établi de 35 noeuds avec des rafales à plus de 40 et des vagues bien hautes.
J'aurais mis plus longtemps avec un voilier en tirant des bords mais c'eût été plus confortable.
Sognetto pesait plus de 30 tonnes à vide, donc autour de 35 tonnes à ce moment-là car j'avais encore pas mal de gazole (plein à Gibraltar). Avec les stabilisateurs hydrauliques j'ai pu continuer à naviguer correctement dans ces conditions et l'étrave ne tapait pas trop fort. Bref, cette nav n'avait rien d'un exploit. Ce fut juste lent, bruyant et remuant !

02 sept. 2021

Votre remarque sur la remontée du Portugal rappelle l'histoire d'un voileux qui avait mis 4 mois pour revenir en France. A ce stade il aurait d'ailleurs pu faire le retour par la classique et logique "Volta".

02 sept. 2021

Faire le retour par la classique et logique "Volta".
Désolé, mais j'ignore ce que cela signifie.

En ce qui me concerne, c'était la première fois que je naviguais au large du Portugal.
Du cap Saint-Vincent à Peniche le temps était calme.
Les conditions ne furent difficiles qu'entre Peniche et Povoa de Varzim, soit environ 120 nm (de mémoire !)
C'était en Août 2017.
J'étais resté assez proche de la côte jusqu'à Figuera da FOZ.
J'avais sorti les jumelles pour voir de plus près un voilier qui naviguait dans le sens Nord-Sud plus au large, et il me semblait que les vagues étaient moins fortes.
Je suis allé un peu plus au large jusqu'à avoir Aveiro plein Est, puis j'ai faut route vers Povoa de Varzim.
Effectivement les conditions étaient un peu meilleures à 4 ou 5 milles des côtes que plus près.
N'en tirez aucune conclusion, c'est juste une constatation personnelle.
Si j'avais été sur un voilier je pense que j'aurais tiré un long bord vers le large, autour de 300°, pour revenir sur Povoa de Varzim au bon plein.

03 sept. 2021

Idem pour moi... je connais la volta à vélo mais pas celle en bateau pour faire Méd/Bretagne !

???

03 sept. 2021

L'homme vogue sur les flôts depuis des millénaire! Les illustres navigateurs, en particuliers Portugais qui nous ont précédé ne disposaient pas de bateaux de prés. Par contre ils avaient naturellement cherché et trouvé les parcours permettant de bénéficier des courants et des vents suivant les Forces de Coriolis, permettant au final de revenir les cales remplies.
Ces routes de retour particulières naturelles étaient d'ailleurs à l'époque secrètes

07 sept. 2021

Tout ça ne nous dit pas ce qu'est la "volta"

J'ai essayé de comprendre ce qu'est la force de Coriolis, pas facile si l'on est nul en maths et en physique comme moi.

En gros, j'ai retenu que dans l'hémisphère Nord la force de Coriolis fait dévier l'air donc le vent, vers la droite, donc vers l'est.

En revanche j'ignore si les alizés portugais résultent de dépressions dont les vents tournent dans le sens anti horaire ou d'anticyclones dont les vents tournent dans le sens horaire, et par conséquent j'ignore en quoi cette force de Coriolis pourrait éventuellement permettre de remonter la côte portugaise au bon plein, au travers ou même au petit largue.

Dans tous les cas, je pense que la seule solution est de tirer un très long bord vers le large puis un autre pour arriver en Galice

En portugais le verbe "voltar" signifie "revenir"
Est-ce que volta veut dire retour ?
La "volta" serait-elle une route permettant de revenir au nord du Portugal quand on est au sud sous allures portantes ?

07 sept. 2021

Les alizés portugais c simple

Anticyclone des acores tourne sens des aiguilles d une montre plus effet de brise de mer renforçant dans les horaires d une brise de mer, en gros de 10 am jusqu à la tombée de la nuit, au plus fort tu as du 6 voire 7, quasi calme la nuit

07 sept. 2021

Volta= réduction de volta do mar (Portugais) = retour de la mer.

Volte danse = faire tourner la partenaire. (bien avant la Valse)
Les navigateur Portugais tenaient revenant du Sud à revenir chez eux où il y avait femme et enfants
et donc suivaient naturellement vents et courants qu'impose la rotation de la Terre.
Cette route de retour était fondamentale.
Gaspard Gustave Coriolis (Paris 1792-1843) était un ingénieur et mathématicien Français.
Si la note Terre ne tournait pas les vents iraient en ligne droite des hautes pressions (anticyclones) vers les basses pression en étant prerpendiculaires aux isobares.
MAIS come la Terre tourne les vents s'orientent alors parallèles aux isobares.
Loi de Buys Ballot (Hollandais 1819-1890) face au vent, dans l'hémisphère nord la dépression est à droite et la haute pression à gauche. C'est l'inverse dans l'hémisphère Sud On évite en navigation de se diriger vers une dépression. Les vitesses sont en relation directe avec l'écart des isobares
Les forces de Coriolis s'appliquent à toutes les molécules de fluide gaz ou liquide

07 sept. 2021

Pour faire pratique.
Au lieu de remonter les alizés portugais il est plus confortable de rechercher les vents agréables pas loin des Açores.

Sinon, pour la petite histoire.
Je roule environ 20 000 km par an, soit près de 3 tonnes de CO2.
Je pense que beaucoup de terriens sont comme moi.
Tant pis!

Enfin, quel serait le prix d'un jeu de voiles pour un voilier de 30 tonnes?

08 sept. 2021

D’autant plus dommage tout ça que la plupart des ports sont des parkings à bateaux qui ne bougent pas ou très peu, beaucoup de petits pourrait être stockés à terre ou sur remorque. Il faudrait limiter tous ces bateaux quasi ventouses et favoriser ceux qui naviguent, c’est totalement l’inverse actuellement!
Ce que je dis, des évidences bien connues et galvaudées mais je pense qu’un petit rappel vaut la peine de temps en temps!

08 sept. 2021

Bien d'accord avec ce qui vient d'être écrit par Jupiteri.
J'ai passé plusieurs mois à Antibes en 2017 pendant que je travaillais sur le bateau.
J'étais au bout du môle sud le plus petit bateau de tout le quai.
Les autres, une soixantaine, mesuraient tous entre 20 et 30 mètres.
Dans leur immense majorité ils n'ont jamais bougé. Les propriétaires passent en général quelques semaines par an à bord et ne naviguent pratiquement pas, voire pas du tout. En cela ce sont des écolos, ils ne consomment pas de gazole !!!
En revanche, champagne, grands vins et cocktails coulent à flot !

J'ignore si les alizés portugais soufflent en général de jour, en ce qui me concerne j'en ai eu aussi la nuit, vers 4 ou 5 h du matin une nuit d'Août 2017 j'ai pris plus de 35 noeuds à quelques milles de Peniche.

08 sept. 2021

Re hello à tous,

Pour répondre à certains (pourtant brillant dans leur réponse): non l'auteur du post n'a pas eu réponse à toute ces questions encore car le projet est grand et se monte sur plusieurs années, mais il a un travail à 100%, il a une autre société à côté et aussi un gros projet en cours, plus tout le reste donc les jours n'ont pas assez d'heures malheureusemet pour pouvoir être ici à chaque réponse. Et non il n'a pas non plus abandonné le projet, il à même rassuré sa chérie sur ce voyage. Elle a vite compris que de toute façon je partirais, mais elle est au top. On revient d'ailleurs d'un tour du lac Léman en bateau afin de voir déjà ce que ça donnait... et c'était génial ! Bien que le départ fut sous bise et force 4/5... au bout d'1h30 j'avoue que ça commençait à être relou mais content que le bateau se comporte bien. Voilà pour ce point.

Pour un autre, faut apprendre à voir ou on clic car ce sujet et dans la section Taverne et non "Voile" ;)

Pour revenir dans le sujet, certains m'ont très bien répondu au début de ce post. Mon choix est pour le moement bien plus partie sur un Trawler en effet. J'ai également discuté avec mon chantier naval, navigateur, régatier et fan de voile qui me connait et qui m'a dit qu'en effet si la voile ne m'attirait pas ça allait vite me gonfler. D'autres part je me suis déconnecté et suis partit 1 semaine en Grêce avant le tour du lac en bateau. J'ai prêter une attention particulière aux voiliers afin de voir si ce que j'avais lu était vrai... j'étais à Rhodes, le vent soufflait entre 15 et 24 noeud chaque jour, j'ai vu au large une dizaine de voilier dans la semaine et seulement deux navigaient à la voile. Pourtant c'était un vent de terre et la mer était vraiment calme, j'ai même loué un bateau la bas, un 7m avec 30ch pour faire les criques et on a rien ressenti. J'ai alors bien pensé à celui qui m'avait dit que lorsqu'il y a pas de vent tu sors les voiles et quand il y a en trop non plus... la bas en tout cas c'est un fait.
Et comme Bleuoizo l'a souligné, en effet mes notions sont limités. Possibilité évidement de m'inscrire à un très bon club de voile ici et de faire des stages pendant les années a venir cependant (je m'étais déjà renseigné). Donc voilà pour le moment Trawler mais le choix n'est pas arrêté car je suis pas au stade d'acheter tout de suite le bateau encore.

Pour ceux qui n'ont pas lu le début mais uniquement le titre, je rappel que je ne vais pas faire des traverser de 10h, je vais naviguer au large des cotes et revenir au mouillage ou port les soirs. Je n'ai pas de temps aloué à ce voyage, et je prendrais la mer quand bon nous semblera si la météo se gâte.

Concernant la pollution... je comprends que la question ait été soulevée, elle a du sens, mais j'y penserais le jour ou les paquebots seront sous hydrogène et que la connerie des véhicules éléctriques bien plus polluant dans leurs conception et recyclage que ceux à moteur atmo aura cessé. Je ne reviendrais pas la dessus. Chacun sa logique. Par ailleurs concernant la conso et la taille du bateau pour avoir un ratio pas trop mauvais entre conso/vie a bord et place/frais au port, je partirais sur un bateau entre 13 et 15m maximum je pense.

Pour le Galeon j'ai bien saisi que ce n'était pas adapté au programme comme on me l'a dit et j'en suis convaincu. (pour info il a 2x 270CV et consomme 14l/h à 10km/h et 60l/h à 37km/h env. Ce qui reviens au même, c'est juste le temps de trajet qui change selon la vitesse. Le test à été fait lors du tour du lac).

On m'a demandé si les locations de bateaux se faisaient pour des périodes aussi longues... ou alors pour 3 mois par exemple, puis remonter une semaine et redescendre etc. Je me suis dit que ça devait être très couteux et qu'on ne connaissait pas "son" bateau. du coup question ouverte pour avis.

Pour le reste j'ai regardé qq trawlers pour le moment, les budgets cognent fort dès qu'on veut un bateau pas trop vieux (2010) de 13m à 15m. Bon d'ici 2/3 ans ils auront surement baissés. Pour les voiliers, les fifties récent ne sont pas simple non plus à trouver. Certains disent que c'est pas si désagréable. Je vais aller au salon de Dusseldorf en Janvier et visiter Trawler et voilier histoire de... en me disant que le mien sera plus vieux lol.

Merci en tout cas à tous pour vos réponses et infos/avis ,)

08 sept. 2021

Comme je fus l'un de ceux qui pensaient que ce projet n'était qu'un doux rêve, je serai le premier (ou l'un des premiers si d'autres écrivent concomitamment!) à faire amende honorable.

Vous voici revenu et c'est une bonne initiative, vous aurez à supporter bien des quolibets et railleries, mais vous aurez aussi et surtout des commentaires, des avis et des conseils étayés sur le vécu de vrais marins compétents et expérimentés qui sont nombreux ici.

Commençons, voulez-vous, par le commencement.

Moteur ou voile ?
That's the question !

A mon humble avis, vous n'êtes pas en mesure de trancher aujourd'hui.
En effet, votre interlocuteur du chantier naval vous a dit que si nous n'êtes pas attiré par la voile : "ça allait vite vous gonfler".
Ce postulat me semble pour le moins discutable.
En effet, visiblement vous n'avez aucune expérience de la voile hauturière.
Dès lors, comment pourrait-on penser que vous n'êtes pas attiré par la voile ?

Il est tout à fait possible qu'après quelques stages, quelques navigations hauturières, vous n'ayez plus du tout envie de réaliser votre projet sur un trawler.

Mon expérience personnelle en est l'illustration :
Même après 45 ans de voile, 45 ans à me moquer des "promène couillons", j'ai craqué pour un trawler il y a 5 ans lorsque j'ai réalisé mon projet d'année sabbatique en bateau pour ma première année de retraité.

Vous savez, je pense, combien je regrette amèrement ce choix.
S'il est le vôtre, je serai le premier à le respecter et à vous encourager, pour peu que ce choix soit réellement assumé, validé et motivé.
Pour l'heure, si ce choix devrait être fait aujourd'hui, il ne serait nécessairement pas objectif puisque vous connaissez le "moteur" mais pas la "voile".

Prenez donc votre temps, de nombreux membres de ce forum se feront un plaisir de vous accompagner.

08 sept. 202108 sept. 2021

Pour ceux qui mettent en doute mes propos et notamment Sognetto.
Photo prise ces jours, du tableau de bord ou l'on voit:
Vitesse GPS 9,2 kts (en mer med donc courant sans objet)
Tours moteurs 1100
Conso 8,1L/H et 7,9L/H
Données ordinateurs de bords moteur.
Moteur neufs Cummins QSL9 405CV 2100Rpm.
Nous sommes retraités et avons fait 25 ans de voiliers avant de passer au bateau moteur.
Bonnes navigations

08 sept. 2021

En une heure la moitié de ma conso pour une saison et je bouge en med, avec le vent 😬😎🙈

09 sept. 2021

Je ne mets rien en doute, je suis juste extrêmement étonné.

Mon Hatteras pesait approximativement le même poids qu'un Grand Banks 52 (35 tonnes)

Je ne suis pratiquement jamais descendu en dessous de 30 litres à l'heure, soit 15 litres par moteur de 125 cv, et à une moyenne de 7 noeuds.

Je suis donc très étonné qu'un moteur de 405 cv puisse ne consommer que 8 litres à l'heure à la moyenne de 9 noeuds.

En d'autres termes, je consommais 4.28 litres au mille alors que le GB 52 n'en consomme que 1.78 litre, soit presque 2.5 fois moins.

Certes des Cummins très récents sont plus économes que les vieux Détroit que j'avais, et pour une vitesse de 9 noeuds ils ne tournent qu'à 1 100 tours alors qu'à seulement 7 noeuds les Detroit tournaient sensiblement plus vite

09 sept. 2021

"On est également moins à la merci de la météo sur un bateau à moteur"
J adore cette phrase un peu simpliste . Il y a 3 ans,sur une traversée corse j ai vu un bateau à moteur neuf de 10m arrivé à l île rousse complètement en vrac ( vaigrage plafond tombe et équipage bien traumatisé) suite à une météo houleuse et venteuse durant la traversée alors qu un ami venu me rejoindre est arrivé tranquille à la gîte et 2 ris 4 heures après sur une trajectoire identique. Donc il est préférable de naviguer en voilier dans une mer formée qu un moteur avec une carène moins adaptée pour la houle croisée de med.

09 sept. 2021

Un ou deux moteurs?
J'ai souvenir d'un ami commandant de bateaux gris.
Il appréhendait quand son navire n'avait qu'une seule ligne d'arbre.

Pourquoi n'en serait-il pas de même pour un navire de plaisance?

10 sept. 2021

Comment faire d'un cas une règle générale.
Surprenant que la SNSM possède des bateaux moteurs !!!!!!
Dans la majorité des cas, avec du gros temps, en mer Med, la Snsm intervient pour des voiles déchirées et des démâtages

11 sept. 2021

Désolé mais s'il ne faut pas faire d'un cas une règle générale il est encore plus grave d'affirmer des choses totalement fausses.

Je cite Grand Banks 52 :
"Dans la majorité des cas, avec du gros temps,en mer Méditerranée, la SNSM intervient pour des voiles déchirées et des démâtages".

Voici des chiffres tirés du bilan annuel 2019 de la SNSM :
Sur 3669 interventions réalisées en 2019, 10 l'ont été par force 6, 2 l'ont été par force 7 et 2 autres par force 8 sur l'échelle de Douglas, ce qui veut dire que les interventions de la SNSM par gros temps (vagues supérieures ou égales à 4 m) sont extrêmement rares, seulement 14 interventions sur 3 669, soit 0.28 %.

Parmi ces 14 interventions, une seule a été réalisée en Méditerranée.
Faire de ce cas unique représentant 0.05 % des interventions de la SNSM en 2019 une généralité en prétendant que ce genre d'intervention représente une majorité n'est pas sérieux.

Sur ces 3 669 interventions, 3 457 ont porté sur des bateaux, parmi lesquels 1 488 bateaux à moteur et jet-skis, et seulement 1 217 sur des voiliers.

Sur 6 986 personnes secourues en 2019, 3 418 naviguaient sur des bateaux à moteur pour seulement 2 189 qui naviguaient sur des voiliers.

Voilà la réalité, chacun peut consulter le site de la SNSM

Les voiles déchirées et les démâtages, on est bien d'accord, ça se produit sur des voiliers, pas sur des bateaux à moteur.
Or, les interventions impliquant des voiliers étant minoritaires, il est faux d'affirmer qu'elles représentent une majorité, tout simplement.

Chacun navigue à sa façon, il y a des plaisanciers qui ne jurent que par le moteur et d'autres que par la voile.
Chacun a ses arguments pour défendre son choix et c'est bien légitime.

En revanche, insinuer que les voiliers seraient plus dangereux que les bateaux à moteur en prétextant faussement qu'ils représentent la majorité des interventions de la SNSM en Méditerranée par gros temps, ce qui est totalement faux, est inacceptable.

11 sept. 2021

Ce que ne disent pas les chiffres c'est qu'ils comptabilisent dans les bateaux moteurs une très grosse majorité de très petits bateaux, moteurs hors bord, zodiacs,et jet ski de moins de 7M dont une partie suite à des pannes d'essence. Et ce, du fait que la SNSM n'intervient qu'à moins de 20 nautiques des côtes (sauf circonstances très exceptionnelles avec dérogation accordée par le Cross) et très peu de bateaux moteurs de croisière alors que les voiliers de 6 à 7 mètres sont très rares. Comme toujours on peut faire dire tout et son contraire avec des chiffres.

12 sept. 2021

Ce que vous prétendez est encore faux.

Sur les interventions "bateaux à moteur" 2019 de la SNSM il y avait 57 VNM (jet-skis).

En revanche, effectivement, la SNSM ne communique pas sur la taille des bateaux secourus.

Mais alors, expliquez-moi comment vous savez que les petits bateaux constituent une très grosse majorité ?
Quelles sont vos sources ?

Comme vous le dites, on peut toujours faire dire tout et son contraire avec des chiffres.
Certes, et j'ajouterai que sans chiffres c'est pire !!!

La SNSM intervient essentiellement à moins de 20 milles des côtes, c'est vrai.

A propos, vous en connaissez beaucoup des voiliers ayant déchiré leurs voiles ou démâté à moins de 20 milles des côtes ?
Moi pas, et je pratique la voile depuis 1966.

Vous avez la chance de posséder un Grand Banks 52, un magnifique grand trawler très bien conçu et construit, très sécurisant et capable de naviguer sereinement dans des conditions difficiles.
Cette grande unité de 35 tonnes motorisée par 2 Cummins de 405 cv chacun vous assure un comportement marin de très haut niveau.

Pour autant, c'est loin d'être le cas de tous les bateaux à moteur, même d'une certaine taille, et même chez les trawlers.

A partir de 35 noeuds de vent (8 Beaufort) et/ou au delà de 4 mètres de creux (6 Douglas) un trawler de 11 à 12 mètres n'est plus vraiment en sécurité, j'ai pu m'en rendre compte plusieurs fois.

J'ai navigué pas mal de fois sur des voiliers d'une douzaine de mètres par 8 Beaufort, ce n'était pas spécialement amusant mais ça n'a jamais été dangereux, les bateaux et leur gréements étant en bon état et bien préparés et la surface de voile adaptée au temps.
Je ne serais pas senti autant en sécurité sur un trawler de 12 mètres.

En revanche, sur mon Hatteras de 35 tonnes avec stabilisateurs hydrauliques, cela m'est arrivé une fois et je n'étais pas en difficulté, comme vous ne l'auriez pas été non plus avec votre Grand Banks.
Mais combien de trawlers et/ou vedettes de plus de 15 mètres et de plus de 30 tonnes naviguent régulièrement au large et pas gros temps ?

12 sept. 2021

Ma femme et moi à l'âge de la retraite sommes partis faire le tour de la Méditerranée avec un voilier presque un fivty (Espace 1000) je ne dis pas que c'est l'idéal mais presque, un gros moteur sûr en cas de coup dur, une voilure modérée pour nos vieux muscles, un espace intérieur volumineux et clair pour le confort. Il existe certainement d'autres bateaux de ce genre là. Nous ça nous a convenu très bien et même 20 ans après et en Bretagne j'ai toujours le même bateau. C'est peut-être une bonne idée !

12 sept. 2021

Bien d'accord, ce bateau est un bon compromis pour la Méditerranée à deux, et avec une barre franche !

12 sept. 2021

Tout à fait d'accord aussi, c'est un voilier adapté au programme.
C'est d'ailleurs un bateau assez recherché en occasion.
J'ai vu un Espace 1100, le grand-frère, et j'ai bien aimé aussi.

13 sept. 2021

et un camping car…c’est un bateau a moteur ( oui ,un trawler si tu veux ,ou un lagoon)sur des roues qui reste sur terre..bien aussi ,non?

13 sept. 2021

Merci à tous pour vos réponses, je lis et note avec attention vos commentaires et avis.

Cabo Sao Vicente

Phare du monde

  • 4.5 (169)

Cabo Sao Vicente

décembre 2022