Tour du monde en 50 jours

Que penser de cette performance de Peyron et de son équipage,et de son équipe(préparateurs,routeurs,archi,...)?C'est bien sûr tout à fait remarquable et on ne peut que rester béat d'admiration.Il me semble que c'était hier que tous les grands records appartenaient encore à des bateaux de travail du XIX siècle.Que pouvons nous espérer en terme de retombées de cette évolution?Pour la plaisance,mais pourquoi pas pour le transport commercial dans un monde qui doit penser à une reconversion énergétique à moyenne échéance?Y-a-t'il des recherches en ce sens?Bien sûr aller aussi vite sur un cata hyper léger n'a pas grand chose à voir avec le transport de fret,à moins de lyophiliser les containers,mais si on peut aboutir à de tels résultats technologiques en terme de course au large,pourquoi ne le pourrait-on dans d'autres domaines de la navigation à voile?Suis-je un rêveur nostalgique des grands cap-horniers où il y a-t'il une piste à explorer?

L'équipage
17 mar. 2005
17 mar. 2005

AMHA

mais je peux me tromper, un doux reveur. je ne reviendrais pas sur les tentatives de thoniers a voile dans les annees 80 mais il me semble que le probleme de la vitessse n'existe pas en fait. Il y a bien longtemps que l'on sait faire aller tres vite un bateau. Non, le probleme, c'et la fiabilite des delais et ca a la voile, on sait pas encore faire.

La propulsion a vent, oui pourquoi pas mais selon moi, pas sous la forme actuelle

17 mar. 2005

retombée pour le transport de fret = 0

quand on voit qu'il existe des voies ferrées permettant une vitesse commerciale de 300 km:h et qu'il suffirait de mettre des marchandises dans des TGV pour aller 4 fois + vite qu'un camion et que ça ne se fait pas et que ce n'est pas prévu,

on comprend bien que c'est pas demain que Peyron transportera des sacs de ciment en voilier

amicalement

shin aitoku maru

petit pétrolier japonais qui faisait la ligne de Corée. Construit au début des années 80, il n'a pas vraiment remporté de succès. Toutefois, il y a eu de nombreux caboteurs qui portaient un seul mat avec le meme système de voiles rigides à l'avant, pour économiser le mazout au vent portant.

Nos vieux chantiers Cockerill avaient dans leurs papiers un projet de minéralier de 60.000 tonnes à voile (je vais essayer de retrouver le dessin)

Mais il ne faut pas oublier que tous ces projets trouvent leur motivation dans la crise du pétrole de 1975. Le carburant est redevenu si bon marché que le développement d'un cargo à voile est désormais absurde.

17 mar. 2005

L'idée de

transporter du pétrole à la voile...

J'adore ! :tesur:

je peux

vous dire que l'on va vite s'y reinteresser aux cargos a voile, et rapidement car le petrole pas cher c'est fini, heureuseument d'ailleurs ca va obliger nos dirigeants a s'interesser aux autres energies, qui du coup vont etres rentables

17 mar. 200516 juin 2020

l'utilité des records

Un record en soi, c'est une absurdité pure.
Quel sens cela-a-til que l'on ait fait tel parcours en tant de jours de moins que le précédent,que l'on ait gravi tant de sommets dans la journée, alors que les prédécésseurs ne faisaient pas la descente en parachute,
que l'on ait traversé tel océan sur un bateau plus petit que celui d'un quidam un moment encensé, bientôt oublié ...

La notion de record a été inventée par des Américains, ou des Britanniques, ou plus probablement les deux, en raison de leur goût pour les paris. Ils parient sur n'importe quoi et, naturellement, sur des éventualités: cela n'a jamais été fait, je vais le faire, je dépose 500£, vous aussi. Si je réussis, je ramasse la somme, si je perds, vous l'empochez.
Chez ces fous furieux, tout est matière à pari: que le prochain chapeau de la Reine soit vert, que Napoléon gagne à Waterloo ,qu'on traverse la Manche en avion ou l'Atlantique le plus vite, ou avec le plus petit voilier possible. Cela correspond aussi à une forme de détachement et même d'humour britannique: le "non-sense" (l'absurdité). Pour ceux qui ne sont pas impliqués financièrement dans la tentative de "record" (parieurs et publicitaires) ce n'est que du spectacle, une sorte de numéro de cirque, qu'il est grotesque de prendre au sérieux.
Pour rafaîchir la mémoire de ceux qui n'en ont pas, ce n'est même pas d'aujourd'hui : "« Invention II » (un catamaran), en 1663 -Louis XIV régnait alors en France-, dépassa en vitesse son prédécesseur (un autre catamran dessiné par le même concepteur) . Il pouvait emporter 50 hommes et deux canons. Ses performances ( de l'ordre de 17 noeuds) firent l'objet d'un pari de 50 Livres Sterling, il devait être plus rapide que le navire du Roi d'Angleterre assurant le service de la traversée de la mer d'Irlande entre Dublin et Holyhead, pari remporté avec 3 h d'avance et qui fut la 1ère course au large dans l'histoire du yachting."

Ce qui, par contre n'est pas absurde, c'est ce qu'ont fait les détenteurs du soit disant record pour y parvenir: les deux sportifs qui ont récemment "battu le record" de la traversée de l'Altantique en catamaran léger ont utilisé des connaissances acquises à force de travail et de persévérance, de l'expérience, une longue mise en condition physique, de la diététique, des qualités morales indispensables, notamment le courage, la volonté, la ténacité. A noter que la voie avait été ouverte par Laurent Bourgnon en 1986, et qu'il est considérablement plus facile psychologiquement de passer là où d'autres ont déja montré que c'était possible...et même les bateaux ne sont pas identiques. Autrement dit, que Laurent Bourgnon et les frères Berque ait mis un temps plus long à traverser ne les diminue en rien; un classement en la matière est dérisoire; je verrais plutôt les frères Berque en tête, compte tenu de leur niveau intellectuel et technique, de leur adaptation physique et de leur cohésion mentale.

Alain Gerbault n'a battu aucun record sur la traversée de l'Atlantique, si ce n'est celui de la lenteur. Mais il l'a faite avec un bateau en bois, nullement çonçu pour de longues croisières au large, lourd, dur à mener,des cordages en chanvre dont la résistance et la durée sont limitées, des voiles en coton qui raguaient et se déchiraient aisément, sans moteur, sans pilote automatique, sans radio, sans électricité, des provisions peu "diététiques" conservées d'une manière primitive,sans routage, sans balise de détresse ni canot pneumatique, Et sur l'Atlantique Nord qui plus est.
alors ? ...
si l'on mesure l'homme à la hauteur du défi qu'il relève, de quelle taille était celui-ci ?

Quant à la technique, elle suit sa propre dynamique, records ou pas; ce sont la politique et le commerce qui la stimulent. Les plus grands progrès techniques ont été suscités par les ambitions militaires. On ne peut pour autant s'extasier sur la guerre et ses merveilleuses machines à détruire sous prétexte que nous profitions de leurs "retombées" (tiens, tiens...) dans le fonctionnement de nos cafetières, chères voitures et des "zin-zins" dont nous encombrons volontiers nos voiliers.

17 mar. 200516 juin 2020

L'Alcyone

utilise un moteur situé dans des mâts pour accélérer l'écoulement du flux autour de celui-ci.
Ainsi le différentiel de pression entre intrados et extrados, qui fait avancer un voilier, ést-il très augmenté.

Mais deux diesels interviennent en alternance avec la propulsion vélique.
La carène était monocoque à l'avant, catamaran à l'arrière.

Lancée en 1985 ou 1986 sauf erreur, et basé à La Rochelle, elle a récemment été affrétée par la Société internationale d'Arbitrage.
Mais ce n'est pas un cargo: plus exactement la fille d'Eole dans la mythologie grecque.

18 mar. 2005

petite question

les deux turbo-voiles font économiser...allez 10% de carburant... tres bien
si on enlève les deux turbo-voiles, moins de poids, moins de fardage, moins de tangage, Alors on économise combien????? ;-) ;-) ;-)

17 mar. 2005

Alain Gerbault

ancien aviateur, s'est tourne vers la voile qu'il a appris tous seul, puis premier tour du monde en 1929 puis entame un second en 1932. Comme l'a dit Windjammer avec un bateau tres difficile a mener, sans aide ni assistance. Se lie aux peuples du Pacifique et se fait des ennemis en France en luttant contre le colonnialisme qui creer la pauvrete partout ou il debarque.
Je me suis toujours etonne que Gerbault soit si peu connu comparativement aux Slocum,Moitessier,etc..

Voila donc un reel exploit double d'une dimension humaine, qui pour moi est sans commune mesure avec l'entreprise orange.
Mais bon, ce n'est que mon humble avis... etc...

Biblio :

  • Alain Gerbault, vie et voyage d'un dandy revolte des annees folles - Eric Vibart - Petite Bibliotheque Payot.

  • Seul a travers l'Atlantique et autres recits
    -Alain Gerbault - Grasset.

18 mar. 2005

Gerbault et autres considérations

Alain Gerbault avait un grand tort, c'était d'être Français. Les Français font souvent preuve de grandes qualités, mais ils ont un travers fâcheux: pour des mobiles dont l'éclaircissement demanderait une armée de psychanalistes, ils se croient souvent devoir cracher dans la soupe (sans penser qu'ils la mangent après). Il a fallu le général de Gaulle qui ,lui, avait "une certaine idée de la France", pour qu'Eric Tabarly évite la critique et le mépris affecté (et encore ne l'a-t-il pas évité entièrement) et, derrière lui, qui avait ouvert la voie, nos héros de maintenant.
Qui se souvient des premiers marins français qui depuis Surcouf aient battu les Anglais? Je ne vais quand même pas tout dire; je donne une piste: c'était, sur un petit bateau bien dessiné chez nous et construit de même, quatre gaillards qui en savaient et en voulaient. Son nom: le Pen-ar-bed, premier champion non-Anglais du RORC.
Et avant eux les trois équipages courageux qui , année après année mettaient en pratique la devise de Guillaume d'Orange: "il n'est pas nécéssaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer": ceux de Striana, d'Eloise et de Marie-Christine qui, dans l'indifférence quasi-générale, allaient attaquer avec pugnacité des flottes entières d'invincibles.

On peut se dispenser sans inconvénient de lire quantité de livres, mais celui d'Eric Vibart est réellement enrichissant: avec une grande honnêteté, un travail de documentation sérieux et minutieux, il fait vivre un homme exceptionnel par ce qu'il fut; ce qu'il fit n'étant que la conséquence, la surface, l'écume, même si,en soi, c'était considérable. Après avoir renoncé à son statut mondain, Gerbault se voulut seulement, et définitivement marin. Il emprunta une voie ardue,devint un deuxième Alain Gerbault, aussi accompli qu'avait été le talentueux premier. J'ai rencontré un ancien qui l'avait vu s'entraîner (car il n'a pas dit un jour simplement "je m'en vais et on verra après")Ce vieux marin m'a dit avoir été frappé par l'application, le travail méthodique de Gerbault, semblable à celui d'un Samouraï. Les marins sont souvent des gens d'une grande richesse intérieure -le métier est exigeant - et nombre de ceux que nous sommes invités à applaudir sont d'une qualité peu commune , au delà-même de l'"image", du cliché dans lequel on les enferme.
Ceux qui sont "vides" ne sont pas des marins, ce sont des brutes, ou des fous. Ils durent généralement peu, faute de ressources intérieures pour surmonter ce qui les dépasse inévitablement un jour.

18 mar. 2005

gerbault/orange et autres

windjammer

gerbault, orange, moitessier, mac arthur ... et qui tu veux d'autres, dans le présent, dans le passé et dans le futur

tout est aventure humaine et mérite le respect

ça lui est pas tombé tout rôti dans le bec à peyron (le projet, le financement, le bateau, la réalisation, la gagne, etc ...), il a certainement fallu qu'il s'accroche dur,

il mérite ton respect, au même titre que tous ceux qui, depuis la nuit des temps font avancer les choses, qu'elles qu'elles soient

ce respect, je ne le sens pas à travers tes lignes

tres cordialement
laurent

18 mar. 2005

re

surtout que si vous allez par là, le plus courageux, c'est celui qui est monté pour la première fois sur un objet qui flotte pour aller quelque part (c'était qui le premier marin ?)

gerbault a aussi profité des avancées technologiques réalisées par d'autres au fil du temps depuis ce premier marin

non ? j'ai pas raison ?

sur ce, bonne nav et bon vent

tres cordialement
laurent

mélangeons pas svp!

gerbault et moitessier on McArthur.

gerbault était un clown prétentieux qui a lu deux livres et s'est dit "pourquoi pas moi".
Il s'est choisi un ship (12mJI) parce qu'il était beau, à la mode et chic, enfin tout sauf un canot pour traversées d'Océans. Il a mis trois mois à faire ce que Slocum ou Moitessier ont fait en 25 jour, passant deux tiers du temps à recoudre les voiles qu'il éclatait à tour de bras... j'me demande même si Bombard n'est pas allé plus vite :-)

Il a publié, et a fini ses jours dans des endroits qui faisaient rèver à l'époque. C'est tout. Aventurier, oui, comparez le à Steve Focett, pas à des marins.

18 mar. 2005

Navigateurs en fauteuil

Reconnaissable à leurs opinions acquise et leurs jugements tranchés;
Des "penseurs conformes" comme il faut, peut-être même "intellectuels de gauche" faute d'être fins analystes. Cela fatigue de chercher à savoir, de penser.

Tout comme celui qui, interpelant Marin-Marie dans un club de bon aloi, lui demandait:

-"Avec quel bateau, mon cher, avez-vous fait votre traversée de l'Alantique?"
-"Oh,vous savez, avec un petit côtre bien ordinaire.."
-"Un queutrre! mais c'est un gréement très malquemeude!

Il n'y a rien à ajouter,

Sinon que les navigateurs en fauteuil évitent de les quitter: cela ferait d'autre naufagés à aller chercher.
Les opinions minimes n'empêchent pas la caravane de passer, ni les hommes debout de se connaître et de se reconnaître.

18 mar. 2005

Gerbault...

...n'était pas un clown,mais peut-être "marin d'opérette" du moins à ses débuts.A notre époque on l'aurait traité de Jet Setter.(ne prenez donc pas cet air irlandais).Sa traversée de l'Atlantique est un modèle de ce qu'il ne fallait pas faire,sur le voilier qu'il ne fallait pas choisir,avec un avitaillement insuffisant...ce qu'il ne l'a pas empêché d'être accueilli triomphalement à Big Apple.Se précipitant d'un cocktail à un tournoi de tennis(sport où il excellait)il avait à peine le temps de donner des ordres pour remettre son embarcation en état.Par la suite,son périple dans le Pacifique est de plus en plus empreint de modestie de sens marin et de respect des peuples rencontrés,au point d'y vivre jusqu'à la deuxième guerre.Toute proportions gardées Antoine a aussi un parcours de plus en plus marin et respectueux alors qu'il aurait pu tomber dans le piège de la notoriété.Le dénominateur commun est la mer qui forme et polit les hommes et ne laisse que l'essentiel.

18 mar. 2005

T'as tout faux, Kiwi

"Il s'est choisi un ship (12mJI) parce qu'il était beau, à la mode et chic, enfin tout sauf un canot pour traversées d'Océans."

Le Firecrest etait au mouillage dans le Solent,depis un bon moment, plein de mousse a la flottaison, ayant deja un long passe de course croisiere en Manche avec un equipage de 3 a 5 personnes. Il a d'autant plu a Gerbault qu'ils avaient le meme age soit... 28 ans !.
On est un peu loin du 12mJI a la mode et chic....

" Il a mis trois mois à faire ce que Slocum ou Moitessier ont fait en 25 jour"

Et alors ? Qu'est ce que ca prouve ? A l'epoque l'information ne circule pas comme maintenant et aucun livre, aucun recit ne lui permet de tirer parti des experiences anterieures.
D'autant qu'a 300m au nord des Bermudes, en pleine tempete, la fixation des bas haubans lache, le bout dehors se casse et le capot de la soute a voile est arrache et les paquets de mer inondent l'interirieur. Gerbault repare seul, retaille un bout dehors a la hache (plus court), realise une nouvelle sous barbe avec un bout de chaine et repart avec un voilier maintenant desequilibre (greement marconi) !

"Il a publié, et a fini ses jours dans des endroits qui faisaient rèver à l'époque"
A part Papeete, melange de chinois entreprenant et d'europeens rejetes par la crise economique (nous sommes en 1935), les iles sont bien peu connues, et desservies par des vapeurs quelque rares fois dans l'annee seulement.
On en est encore bien loin des photos papier glace des catalogues ...
Gerbault est decede en 1942 , et l'info est parvenue en France en ..1945.

Voici ce qu'il ecrit sur la fin de sa vie (extrait de l'"evangile du soleil") :
"Notre civilisation n'a pas voulu profiter de la lecon donnee par les indigenes. Malgre son developpement mecanique et scientifique, son faux ideal, qui est la conquete de l'argent et des plaisirs factices qu'il procure, opprime le bonheur individuel. Et c'est pourquoi notre societe a montre les signes du declin et disparaitra comme ont disparus les autres civilisations".

On dirait du Moitessier, n'et il pas ??
Pas vraiment un clown pretentieux...

Pour finir, Kiwi, avant de porter ce type de jugement preremptoire, cultive modestement ton jardin .Ca t'evitera, comme ici, d'apparaitre comme un marin de comptoir dont la seule culture est la grande messe du 20 heures...

19 mar. 2005

par hasard,

par hasard, windjammer, t'as chopé la grosse tête ?

tres cordialement

laurent

OOOOoooh, vous savez les p'tit gars

pour l'instant, le moins conformist des quatres, statistiquement, c'est moi.
maintenant si je m'octroie le droit de pérempter, c'est que c'est à ça que ça sert un forum. je sais que mon avis sur certains navigateurs français est rarement partagé par des français.
tiens, ça va m'empêcher de dormir ça!

par contre Marin Marie, chapeau bas. comme quoi, je peux pérempter dans le sens du courant... politiquement correct quoâââ!

:langue2:

19 mar. 2005

Marrant ce sujet,

Qui devrait parler de Peyron et qui derape sur gerbos...
Moi j'suis ravi de la perf de l'équipage d'Orange:

1 Parce qu'il vire l'amiral du trophé J Vernes
:mdr:
2 Orange met la barre tellement haut, qu'il va falloir probablement developper un nouveau type de boat pour faire peter son record (un foiler à commandes numeriques:whaou:???) Vive les defricheurs !

PS: Gerbault,j'pourrais jamais le blairer bcoz ses cartons pour le plaisir sur les dauphins (si vous voulez les refs, faites tourner le moteur de recherche HEO, j'avais dejà scanné des pages pour ceux qui en doutaient, et je vais pas le ressalir).

21 mar. 2005

Il faut bien amuser le peuple

Ca le calme, et pendant ce temps le "fric" circule et les dirigeants subsistent. Cela ne date pas d'aujourd'hui: les empereurs romains, en difficultés avec leurs citoyens utilisaient déja le truc -à l'époque, il s'agissait de courses de chevaux: les "antiques" haïssaient la mer-.

Tant qu'il y aura à mettre de l'argent sur des engins de plus en plus grands et coûteux, les "records" seront battus .
C'est bien ,qu'on investisse des fortunes sur un beau bateau,
C'est moins bien que cela donne lieu à une formidable évasion fiscale, même au prix de baptiser ces machines à voiles de noms ridicules de biscottes ou de charcuterie, mais il ne faut pas en parler, non plus que des saloperies qui se passent de temps en temps en coulisse. Cela gâcherait l'illusion. Quand on n'ose plus affronter la réalité, on se gave d'illusions et d'opinions toutes faites, conformes à la grande machinerie économique.

Je préfère me distraire avec ceux-ci. Ce qu'ils entreprennent n'a pas plus de sens, mais ,même si leurs engins n'ont plus rien à voir avec ceux qui faisaient de même entre les années 1880 à 1910, il coûtent moins cher au contribuable!: www.oceanrowing.com[...]dex.htm

21 mar. 2005

Bizarre mélange

D'un côté des vrais pros qui font ce pour quoi ils sont payés, ce qui n'enlève rien à leur passion et à leurs exploits... et de l'autre des anticonformistes plus ou moins appréciés des uns ou des autres parce qu'il leur rappelle le tonton marrant de leur petite enfance (merci Sigmund).
Et le mieux c'est que vous arrivez à comparer les uns aux autres ?
Remarque l'ot jour à Auchan, y en avait qui comparait le prix de la viande et celui du poisson... bon c'est vrai que c'est vivant avant, mais sinon ? :-D

En tout cas j'ai toujours eu les Peyrons à la bonne... le côté média sans forcer la dose certainement, et puis le sourire... la modestie... toujours un projet qui roule... sacré famille hein ? ;-) . Alors à quoi ça sert ? ben au moins à me faire plaisir à moi que c'est le plus important truc du monde qui compte :-D :-D :-D

21 mar. 2005

Bertarelli/Peyron même combat?

Ya keks pleins de thunes, genre Ellison ou Bertarelli qui balancent les milliards à l'eau.
Ca s'appele l'America cup, et c'est surement pas fait pour distraire le peuple (qui d'ailleurs préfere le foot)
On peut etre pour ou contre, c'est leur pognon(et s'ils l'ont detourné du fisc, c'est la justice que ça regarde).

Peyron, Parlier et plein d'autres sont pas dans la même categorie: y se battent pour leurs idées, pour trouver des budgets, et prouver que ça marche au tour du monde, j'aime c'est tout ...

D'ailleurs on en parle plus beaucoup du Peyron.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (2)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021