Tour de Belle-Île à la voile

Tour de Belle-Île. 320 voiliers annoncés, 486 au départ : l’organisateur poursuivi

www.ouest-france.fr[...]DMA.Htm

mardi 28 mai 2013

L’organisateur du tour de Belle Ile à la voile est poursuivi pour avoir annoncé 320 voiliers alors qu’ils étaient 486 au départ en 2011.

Le tour de Belle-Île à la voile avait réuni 486 voiliers au départ en 2011. Or, 320 avaient été annoncés aux autorités maritimes. L’organisateur de la manifestation comparaissait hier devant le tribunal de Lorient.

486 au départ

Lors de l’édition 2011 du tour de Belle-Île à la voile, l’organisateur, le Yacht-club de la Trinité-sur-Mer, avait annoncé 320 participants aux autorités maritimes.

Or, ce sont quelque 486 bateaux qui, cinq semaines plus tard, avaient franchi la ligne de départ en baie de Quiberon.

Sécurité et environnement

« Le nombre de navires est essentiel pour bien dimensionner le dispositif de sécurité », a expliqué le représentant des Affaires maritimes hier au tribunal de Lorient.

« Si nous avions su qu’il y aurait 486 participants, nous aurions été plus tatillons en termes de sécurité et de protection de l’environnement. »

« Course en pirate »

En réponse, le prévenu a indiqué avoir mobilisé vingt embarcations de surveillance en mer, « des moyens qui ne sont pourtant pas obligatoires ».

Quant à annoncer précisément le nombre de participants, « si nous n’acceptons par les inscriptions », ouvertes jusqu’à la veille du départ, « nous courrons le risque que certains accomplissent la course en pirate, sans être déclarés».

Délibéré au 3 juin

Au terme d’une heure trente d’un débat tendu entre l’organisateur, son avocat et le représentant des autorités maritimes, la vice-procureure a requis une amende de 750 €.

Le tribunal de Lorient a mis son jugement en délibéré au lundi 3 juin 2013.

L'équipage
28 mai 2013
28 mai 201328 mai 2013

D'autant que les conditions météo au départ étaient "musclées" et l'organisation totalement dépassée (les multiple foirades et hésitations lors du départ sous 25 knds de vent...).

C'était un beau merdier, d'autant que les lignes de départ mono/multi étaient ainsi disposées que les multis devaient obligatoirement couper à angle droit et babord amure la trajectoire des monos (de toutes tailles et performances) qui, eux étaient tribord amure. une meute d'une centaine de multi avec la manœuvrabilité que l'on sait coupant par le milieu une meute de 400 monos!!!! Sur le premier bord on avait autre chose à regarder que la vitesse mais, sur le suivant : Quiberon/Les poulains , nous étions à plus de 20knds avec autour de nous des bateaux de tous âges 3 fois plus lents...

Je pense que, ce jour là, on l'a échappé belle...

Je ne crois pas que la sanction envisagée de 750€ d'amende ait une quelconque influence au regard des sommes dégagées par le montant des inscriptions, le prix pharaonique de la pitance servie et les autres gisements de profits de cette foire sordide. :lavache:

28 mai 2013

D'accord

29 mai 2013

ce genre d'evenement me fait penser au qualificatif du "vol de sauterelles" d'un autre rassemblement dans la région .

humour biensur

josé

C'est très exactement ça. :pouce:
Et je sais de quoi nous parlons.

28 mai 2013
28 mai 2013

+1
Avec un classement foireux, puisque l'organisation était incapable de savoir qui avait fait le grand tour ou le petit.
Organisation globalement foireuse.
De plus le tariquet, ca me donne des maux de tête ...
Contrairement au muscadet !

Déjà foireux en 2011.

28 mai 2013

C'est quoi cette manie de se regrouper en gros troupeau ...
En plus pour ne pas s'arrêter, alors qu'il y a plein de mouillages sympas à Belle-Ile.
Et puis égoïstement, cela met en vrac le port pendant une à deux semaines et donc m'éloigne du port (avec le Spi un mois avant, ça fait c...)

C'est promis ce ne sera plus jamais pour moi.

28 mai 2013

est ce que le but n'est pas d'avoir un méga rassemblement Pour une belle course/promenade ?
Maintenant 450 bateaux sur une même ligne, ça peut être que le bordel !
Car les tri vont vite avec des angles différents mais les catas aussi mais les grands monos aussi mais les moins grands aussi mais les bons régatiers aussi oui mais pas les ptits bateaux oui mais pas les inexpérimentés oui mais non mais ............
Donc, le but est, tout le monde sur la même ligne, il me semble.
Je n'ai jamais participé à cette régate car justement il me parait inévitable que ce soit le bazar....
Après ils sont victimes du succès de cette formule, ça doit rester une belle manifestation mais surement mieux encadrée....

Mon ressenti, il me semble partagé par d'autres moins acariâtres :heu:, est que le premier objectif n'est pas, n'était pas en 2011, l'organisation d'une belle course promenade mais celle d'un "èvènementiêêêêêl réunissant le grâtin de course au large pour une meilleure promotion etc..."
Je crois que je me souviendrais longtemps du regard indifférent (entendre vide, atone, étranger) de Camas regardant la sûûûperbe horloge de poignet d'une marque hors de prix gagné grâce à sa place (n'importe quel abruti au volant d'une formule1 gagnera une couse de patinettes) totalement indifférent à la manifestation et du regard creusé par la fierté, le courage et la fatigue de ce malheureux dernier arrivé, après une quinzaine d'heures de course (!!!!) sur une coque de noix antique avec laquelle il a dû vivre des instants dantesques accueilli avec une commisération méprisante par l'organisation sans un honneur pour l'exploit humain de cet homme.

C'était en 2011. Il me semble que l'organisation a changé de main.

J'ai trouvé l'ambiance à l'époque détestable de vanité et de cupidité commerciale.

Ce n'était une belle manifestation que dans les journaux.

Il me semble, à lire les témoignages plus récents que l'incompétence organisationnelle est toujours d'actualité, pour le reste, je ne sais pas.

Donc : pas de changement sur ce plan depuis 2011 :-(

28 mai 2013

Je connais des gens qui y ont participé cette année et qui ont été déçu par le peu de cas fait aux nombreux amateurs. Il leur avait semblé que les amateurs n'étaient là que pour mettre en valeur les champions/professionels (et financer l'évènement).

28 mai 2013

Tjörn Runt ... encore un peu de marge ...

28 mai 2013

Pour se faire une idée du chemin à parcourir, on peut comparer avec les très festif Tour de l'Ile de Wight (plus de 2000 bateaux pour la 80° édition).
La course est souvent gagnée au compensé par les plus petits (favorisé par la marée il est vrai) et met quasiment tout le monde à l'honneur via une multitude de catégories et prix possible, le tout dans une organisation sans faille.
Et puis c'est plus près en partant de Cherbourg...

Peut être sont-ils les organisateurs d'une régate, pas d'un événement... :heu:

28 mai 2013

Il n'empêche qu'on voit encore une fois de plus les autorités mettre leur gros nez dans un truc où ils n'ont à faire que la sécurité éventuellement, encore une diminution des rares libertés qui nous restent pour un motif à peine peu valable. Si on va faire une régate c'est qu'on s'en sent capable et si on en crève ben c'est qu'on a pas eu de chance ou qu'on en était pas capable.
il va bien y avoir encore un béni ouioui pour dire que la sécurité nanana que la législation nananère que je ne sais quoi encore... ras le bol de ces "crève de peur" qui veulent tout réglementer.

28 mai 2013

Le Bol d'Or sur le Léman réunit chaque années depuis toujours plus de 600 voiliers dont beaucoup de multi-libellules.
Sympa, bonne ambiance et le plaisir de participer en vrac à une régate mythique.
Les grands rassemblements de voiliers cela fonctionne mais le vent doit rester maniable surtout pour les petites classes.
Pour beaucoup de voiliers, monter au prés par plus de 25noeuds devient de la survie, sans parler de La Teignouse ou des Poulains qui peuvent déferler avec le courant dans le mauvais sens.
Cette année la moitié de la flotte n'aurait pas du prendre le départ ou du moins rester entre Belle-île et la côte. Pourquoi pas un parcours réduit par vent fort avec une marque à virer au Palais et retour ?

28 mai 2013

@Altaïr
" Cette année la moitié de la flotte n'aurait pas du prendre le départ ou du moins rester entre Belle-île et la côte. Pourquoi pas un parcours réduit par vent fort avec une marque à virer au Palais et retour ?"
Pour le Tour de Belle Ile 2013 (donc cette année), le départ a été lancé avec 1h45 mn de retard pour cause de vent nul...!
Et l'arrivée de tous les bateaux en course a été jugée à la bouée Poulains Nord. Tous les bateaux sont donc restés entre Belle Ile et la côte, dans le cadre d'un parcours réduit pour cause de vent insuffisant.
Tu ne dois pas parler de la même course ?

28 mai 2013

Bonjour,
Je ne l'aurais pas forcément exprimé comme ça mais je suis assez d'accord avec Kaj : arrêtons de chercher des poux dans la tête des organisateurs, qui ont au moins le mérite d'organiser quelque chose ! Après, si c'était pas sympa ou si c'était mal organisé, c'est un autre problème, et libre à chacun de participer ou pas. Mais lire un représentant des Aff Mar dire : "si nous avions su (...) nous aurions été plus tatillons", moi, c'est pas ma conception de la voile ni de la régate, où chacun est avant tout responsable de ce qu'il fait. Comme le rappelait le skipper de Foggy Dew dans la revue annuelle de l'UNCL, " en Angleterre, on court par tous les temps " ... Et ça se passe très bien.

30 mai 2013

oui celà se passe tres bien en Angleterre , mais pas forcement chez nous ou les organisateurs sont tenu pour responsable en cas de pépins . en France l'organisateur peut etre poursuivi devant les tribunaux pour mise en danger la vie d'autruit s'il n'a pas adapté l'évenement au condition météo ...

On a vue des communes poursuivi devant les tribunaux parce que durant une tempete un arbre est tombé , et m^me par un trou dans un trottoir ....

donc...

30 mai 2013

@Calypse2 : Parfaitement d'accord avec cet état de fait, et en ce sens je comprends les organisateurs. Mais ça ne m'empêche pas de le déplorer. Je suis totalement opposé au principe de précaution, on voit bien, dans tous les domaines, que c'est à la fois extrêmement sclérosant et générateur de décisions absurdes...

28 mai 2013

les organisateurs, peut-être, mais que dire des coureurs qui, sous prétexte d'être en course, plus grand que mon bateau ou plus rapide, ont forcé le passage en me refusant un superbe tribord.Iil m'a fallu virer pour ne par me faire découper en 2 par un tri.

Vu qu'après j'allais au moins aussi peu vite qu'eux.....et que l'on s'est tous retrouvé au large de la teignouse, ça ne valait pas un tribord.

@Altaïr ; la mer et le vent étaient vraiment mauvais au large de BI cette année ? pourtant il n'y avait pas beaucoup de vent dans la baie.

29 mai 2013

@ pilotedebord : que dire de ce coureur ? que c'est inadmissible, évidemment ! tout comme semble difficile à accepter l'organisation apparemment foireuse en 2011 (je dis apparemment, parce que je n'y étais pas). Mais tout ça n'a pas de rapport avec l'aspect réglementaire / juridique de l'article du Télégramme ; et je persiste à penser que ce n'est pas en réglementant à outrance et en ayant une administration tatillonne (sic !) qu'on réglera ce genre de comportements, au contraire.

29 mai 2013

Le tour de Belle ile? Top, à faire, que dire d'autres à certains rabat-joies? L'une des rares régates ou on est sur d'avoir un bateau à notre niveau avec qui se comparer, une ambiance conviviale, un événement qui donne envie d'y revenir!

30 mai 2013

Ceux que tu juges "rabats joie", parce qu'ils n'ont pas ton avis:

Lors de l'édition dont il a été question plus haut, mais j'ai cru comprendre que les suivantes n'ont pas montré de changement, je fus fort déçu de l'accueil fait aux "petits concurrents", toute l'organisation n'étant intéressée que par les pros, alors que c'est bien sur le nombre de participants qu'ils s'appuient dans leur publicité chaque année.

Ca m'a rebuté au point de ne plus participer à cet événement, pourtant j'en aime bien l'idée. Le tour de Ré se fait dans une toute autre ambiance, et j'ai ouï dire que le tour de Wight était exemplaire à ce sujet, et bien d'autres rassemblements également.

le tour de belle ile, j'ai fait les 2 premieres editions le parcours etait attirant et rappelait la grande course du spi de jadis mais trop de classes et de classements differents rendent cette regate totalement incomprehensible...
de plus elle a tuée un evenement incontournable qu'etait l'obelix trophy ou a la belle epoque nous etions jusqu'a 200 bateaux a jouer des coudes.
et puis surtout j'aime pas quand les organisateurs change le parcours en fonction des conditions, pas de vent on s'arrete au poulains, trop on sort pas.
cela a ete la meme chose sur l'armen race cette annee: trop de houle au large on va pas a l'occidental de Sein...
je prefere courir en angleterre ou le parcours reste le parcours et ou seul le skipper decide ou non de prendre le depart.
je vois mal le RORC dire tiens y'a une dep sur la mer d'irlande cette année on vire bishop et non le fastnet

29 mai 2013

Je ne suis pas d'accord avec cet avis.
Nous avons fait l'Armen Race en 2012 et 2013 et étions très contents de l'organisation et de sa réactivité par rapport aux conditions météo. La mer était déjà très creusée au large de Groix et je ne préfère pas imaginer son état au niveau de Sein. Pour moi cette course, tout comme le tout de belle île, doit rester ouverte aux amateurs et donc s'adapter pour que cela reste une partie de plaisir pour les participants. Nos bateaux (multis) sont rapides mais sensibles à la mer et Il aurait été frustrant de ne pas prendre le départ après tout l'investissement tant financier que temporel nécessaire au fait d'être présents sur la ligne de départ.

Pour le tour de belle île, vu le manque de vent cette année, il me semble que l'organisation a pris la bonne décision de réduire le parcour aux poulains.

s'agissant de l'armen cette une course de categorie 3 des RSO
dont voici quelques extrait:
catégorie!3!:Courses en pleine mer, dont la plus grande part se déroule dans des zones relativement protégées ou proches des côtes.
1.02.1
La sécurité d’un bateau et de son équipage est la seule et inaliénable responsabilité de la personne en charge du voilier, qui doit faire son possible pour s’assurer que le bateau est pleinement grée, parfaitement en état de naviguer, et conduit par un équipage expérimenté qui a suivi des entrainements approprié et physiquement capable de faire face à du mauvais temps. Elle doit se porter garant du bon état de la coque, des espars, du gréement, des voiles et de tout l’équipement. Elle doit s’assurer que tout l’équipement de sécurité est en bon état, bien stocké, et que l’équipage sait où le trouver et comment il doit être utilisé.
1.02.3!
Décision de courir: Un voilier est seul responsable de sa décision de participer à une course ou de continuer à courir (Règle fondamentale 4 des RCV).

donc les bateaux sont conformes aux RSO et apte a naviguer dans du temps un peu musclé il me semble...

Pour le tour de belle ile c'est purement une epreuve marketing la preuve certains conccurent du guyader on fait l'aller retour express pour participer a l'epreuve (com oblige)

30 mai 2013

Le hasard veut que le jour du Tour de Belle Île, je naviguais (en solo) en baie de Quiberon: le tour de la Teignouse, l'aller par En Toull Bras et le retour à raser la Teignouse. J'étais à 2-3 nds, je me suis fait doubler par Prince de Bretagne, qui rentrait des Poulains, à env 7 ou 8 nds, puis j'ai vu passer Paprec sous code 0 ou code 5 à au moins 8 nds aussi ... Pour ma part je n'ai pas mis le moteur. Bref, au moment où le parcours a été réduit, le vent est rentré, certes léger, mais quand même ; et c'est classique par synoptique de nord est. À mon avis, aucune raison de réduire le parcours d'autant (sauf faire marcher la pompe à bière). Ça fait partie de la régate que d'essayer de faire marcher son bateau au mieux dans la pétrole.
Pour l'Armen, idem : j'étais au large de groix, direction Benodet, le vendredi matin, en même temps que les Classe 40 qui tournaient Groix. Une petite vingtaine de nds de vent, une assez grosse houle c'est vrai, orientée ouest donc plutôt sensible tribord amure, mais rien d'exceptionnel, et sans aucun probleme pour mon Feeling 850 (ni apparemment pour les Class 40). Alors pourquoi réduire ??? Si un bateau n'est pas capable de gérer une houle de 2m avec 20 nds de vent, il ne faut pas qu'il s'inscrive à une course offshore.
Au final, je suis d'accord avec Carrick et les Anglais : surtout dans une course offshore, la météo fait partie du jeu, et c'est le skipper qui est responsable de ce qu'il choisit de faire. Si 2 m de houle c'est trop, il abandonne et c'est un autre concurrent (plus marin) qui gagne ! (Et je précise que ça m'est déjà arrivé de ne pas prendre le départ d'une manche de brise que je ne "sentais" pas - à l'Obelix, vers 1998 / 2000 - et que je n'en ai pas voulu à l'organisation pour autant, c'est le jeu...)

30 mai 2013

En effet, au niveau de Groix la mer était pratiquable, et c'est pour ça que le parcour faisait le tour de cette île. Maintenant si le concept d'une course et du fait d'être "plus marin" est de prendre le départ et de prier pour ne rien casser alors je n'y vois aucun intérêt.

30 mai 2013

Pour les gens ou les bateaux qui ne veulent ou peuvent pas naviguer au-delà de 20 nds de vent ou 1,5m de creux, il y a les courses en baie, et Dieu sait que le calendrier est fourni : il y a de quoi s'amuser.

Quand on s'inscrit à une course dont le principe consiste à aller virer une bouée du côté d'Armen puis à descendre à Yeu, on doit s'attendre à avoir du temps, disons, un peu moins maniable : encore une fois, c'est le jeu, cf les instructions de course. Il n'y avait pas de BMS, les conditions étaient tout sauf extrêmes, et si par 20 nds on prie pour ne rien casser alors c'est que soit l'équipage, soit le bateau, a un vrai problème, non ? et chacun est libre de ne pas prendre le départ ou d'abandonner.

Je ne dirais pas la même chose si un coup de vent était annoncé, mais là, quand même ...

Et du point de vue de la régate pure, ce type de mesures aboutit à des injustices criantes ! exemple, les Class 40 qui ont abandonné la Normandy Channel parce que du vent était annoncé en Mer d'Irlande : très bien, c'est leur choix... sauf que le parcours a été considérablement réduit pour éviter la baston et du coup, s'ils avaient su, ils n'auraient pas abandonné...

A partir du moment où les instructions de courses sont claires, une seule règle : le skipper est responsable.

30 mai 2013

c'est assez étrange cette manière de juger une organisation sans connaitre les faits qui ont conduit à une décision.
Puisque les conditions étaient si maniables que cela, il suffit de regarder le nombre d'abandons alors même que le parcours a été raccourcis pour comprendre que les bateaux et ou les équipages inscrits à cette course auraient sans doute dus rester derrière leur claviers à fantasmer sur cette course.
;-)

30 mai 2013

Pour l'Armen j'étais sur zone, comme on dit, et je maintiens mes propos ; pour la Normandy, je me suis mal exprimé : en l’occurrence, les conditions étaient vraiment pourries (BMS, etc) et la réduction de parcours s'imposait sans doute : déjà là, certains concurrents ont eu 50 nds dans le nez... J'ai juste pris cet exemple (peut-être pas très approprié, j'en conviens) pour illustrer le fait que ce type de mesures fausse le jeu de la régate, surtout s'il est pris en cours d'épreuve.
Après, c'est une question de mesure : modifier le parcours de façon exceptionnelle parce qu'il y a vraiment du baston, c'est bien (cas de la Normandy) ; que ça devienne une habitude parce que la houle est un peu forte, ou parce que le vent mollit, ou parce que tel skipper de renom ne veut pas risquer de casser son jouet mais ne veut pas non plus abandonner, ou parce que le bar ne va pas faire recette, là non !

30 mai 2013

"Pour l'Armen j'étais sur zone" ?
En effet, à Groix où nous avons tous navigué en course, mais pas à Sein où même le bateau qui devait mouiller la bouée à virer n'a pas pu prendre la mer !!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (166)

mars 2021