Taxe SNSM : ça y est, l'idée est lâchée.

19 juin 2019
19 juin 2019

toi, tu cherches les cross.

19 juin 2019

Intervention du tac aux taxes !

19 juin 2019

Encore des taxes à l'essai ?

19 juin 2019

Nos taxes, sans cesse !

19 juin 2019

le financement de la SNSM par des taxes a toujours existé puisque les dons déclarés permettent un dégrèvement d'impôt , les fonds de l'état, soit l'impôt de tous les français, participent donc et d'une façon assez importante au financement de la SNSM.
je ne suis pas sur que de changer cette méthode de financement soit productif, une solution soft serait de motiver encore plus les dons des collectivités et entreprises solidaires et d'annoncer qu'une petite partie de la DAFN sera allouée à la SNSM pour équilibrer leur budget, tout le monde serait content et le fiscalement correct respecté

19 juin 2019

perso je suis pour les taxes ,mais a une condition que ce soit seulement les autres qui paient et non moi ..

19 juin 2019

Une contrepartie : ils enlèvent les taxes sur les seiches.

19 juin 2019

La réflexion d'Eric Bothorel me parait plus pertinente
www.letelegramme.fr[...]256.php

Et je préfère contribuer bénévolement (financièrement, à défaut de physiquement) que de voir des taxes fleurir partout. La part de l'état se monte à deux fois la mienne grâce à la déduction fiscale.

S'il faut taxer quelque chose en mer, ce sont les carburants des jet-ski, des hors-bords surpuissants, des "suppositoires" (ça c'est pour les trouducs) et autres yachts à moteur...

19 juin 2019

ça c'est déjà fait, un litre de carburant sans taxe doit être dans les 60 centimes...

19 juin 2019

belle ouverture d'esprit....il y a des gens bien a moteur!!!! pffffffff.......

19 juin 2019

Je propose une taxe conditionnelle : si, dans la déclaration de revenus, on ne peut pas justifier d'un don à la SNSM, HOP, taxation automatique de 10 ou 15 euros.

Notre pays est atteint de taxophilie ,des qu'il y a un problème on taxe

19 juin 2019

En l'occurence, c'est peut-être parce que notre pays est atteint de pochooursinite aigüe...

19 juin 2019

On attend ta solution.

20 juin 2019

Non, c'est culturel.
Ici (disons dans les pays latins européens), on considère vite que l'Etat doit tout faire et prendre en charge. Dès qu'il y a une difficulté ou un grand défi collectif à relever, ce doit être automatiquement et exclusivement être pris en charge par les pouvoirs publics.

En contrepartie, il faut accepter un niveau de taxation élevé et le fait que les décisions se prennent loin et par des gens pas spécialement bien informé d'une problématique particulière. La principale pierre d'achoppement de la chose est l'efficacité du système en terme de coût/bénéfice et une croyance (aveugle ?) dans le fait que les pouvoirs publics sont nécessairement plus vertueux/efficaces que l'initiative privée (bénévole ou partiellement bénévole).
Dans d'autres systèmes, ce genre de services dépend de fondations ou d'associations qui ne demanderont rien ou très peu à l'Etat. En contrepartie, le niveau de prélèvement est en général moindre et/ou il y a des incitants fiscaux. Mais aussi, il doit y avoir une culture du sens "communautaire" de chacun qui implique aussi des dons, des legs, ... On ne parle pas ici de petits dons en pièces jaunes mais de dons significatifs (10aines ou 100aines d'EUR). C'est pas l'idéal non plus car si le nombre de cotisants ou donateurs est trop restreint, le service ne pleut plus être rendu.
Il y a enfin des systèmes qui naviguent un peu entre les deux (comme la SNSM).
Mais combien savent, dans la population, que la SNSM n'est pas un service public (dont on pourrait user et abuser puisque "on paye des impôts pour ça".
Je trouve à cet égard que la com' de la SNSM est très différente de celle de ses homologues nordiques. On ne trouve que rarement sur la façade d'une station un panneau expliquant ce que coûte la station, son canot, ... ni ses stats d'intervention tout en expliquant qu'il faut couvrir le budget par des dons. Comme si parler ouvertement d'argent et de chiffres était vulgaire en raison du fait qu'il s'agit de sauver la vie de son prochain. Si la vie n'a pas de prix, le sauvetage a un coût. Et le fait d'en parler ouvertement permettrait de faire prendre conscience de la nécessaire implication individuelle.

19 juin 2019

C'est quand même une étrangeté de tout justifier sur le manque de moyens de la snsm. Même les avions neufs se cassent la figure.

19 juin 2019

Bonjour,

Il serait intéressant de savoir combien rapporte la TVA sur tout ce qui concerne la plaisance...
De l'achat d'un bateau à la place de port et à l'assurance en passant par tous les "gadgets" que l'on nous impose d'embarquer et sur lesquels il faut faire régulièrement des révisions ou des changements complets.

Les plaisanciers sont un peu trop considérés comme des moutons à tondre ou des vaches à lait.

Certains politicards voudraient-ils tuer la poule aux œufs d'or ?

19 juin 2019

Ce qui est certain, c'est que les profils de plaisanciers ne sont pas très bien connus de nos élus. Parce que taxer au-dessus de 7 m, c'est délibérément occulter une majorité de proprios qui élargirait suffisamment l'assiette taxable pour que cette contribution soit finalement assez légère. Et je m'inclue dans cette majorité, je suis à 6,10 m !

19 juin 201919 juin 2019

Une poule aux oeufs d'or ???

Un chiffre d'affaire de 5 milliards pour un PIB de 3000 milliards !
Tout jute un poussin nain enrobé de gelcoat. :)

20 juin 2019

un poussin quêteur tout de même !

19 juin 2019

Faisons déjà des économies ailleurs et redistribuions une partie à la SNSM. Rien que dans le port une grosse vedette des douanes, une grosses vedette des affaires maritimes, 2 semi-rigides assez récents pour la gendarmerie maritime.....

20 juin 2019

Mutualiser les moyens techniques et fusionner la gendarmerie maritime, les douanes et autres services similaires de surveillance des côtes Avec les économies réalisées on pourra financer largement la Snsm et plus.

19 juin 2019

une autre idée mais pour limiter les dépenses de la SNSM :
ne pas secourir les navigateurs Français arborant un pavillon étranger :-D :-D :-D

19 juin 2019

Tiens, on en parle au JT sur la 2...

Et c'est un "député" PCF qui propose ça...? Il n'a pas entendu les gilets jaunes ?

A part ça, le poulailler est grand...

Mais après tout, si la taxe appliquée est moindre que les 50 euros que je donne tous les ans depuis...?, ce n'est pas moi qui vais perdre de l'argent.

19 juin 2019

Trois réflexions :
- il y a effectivement fort à parier que dans une partie non négligeable de la population de plaisanciers la contribution obligatoire soit moins productive que la contribution volontaire .
- il est effarant de voir nos politiques prendre ou essayer de prendre des décisions dite de circonstance … beaucoup d'émoi dans l'air autour de la SNSM, à juste titre … bingo, une taxe ! … taxe qui, comme chacun sait, empêche tout canot de se retourner .
- doit-on rappeler à notre visionnaire de député que le malheureux disparu est un pêcheur …

19 juin 2019

Cette contribution-sauvetage s’échelonnerait entre 5€ pour les -7m et 30 € pour les bateaux jusqu'à 15 mètres.

Et hop! un "goodies" essentiel !!!

www.snsm.org[...]7_0.pdf
Extrait page 2 sur 4
La situation financière de l’année 2017 est excédentaire de 3,2 M€. Cet excédent nous permet de reconstituer une trésorerie sensiblement dégradée et pourtant essentielle au préfinancement de nos investissements, dans l’attente du règlement des subventions publiques....

19 juin 2019

Les gens sont trop cons pour qu'on puisse compter sur eux pour regler les problemes, alors faut bien les forcer...
Cette taxe est bien: ca ne changera rien a ceux qui donnent deja, et ca fera la b.te a ceux qui faisait les rats.
:topla:

19 juin 2019

Erreur, c'est un véritable dévoiement de la chose publique qui laisse entendre :
- qu'une mesure prise dans des conditions qui la laissent croire populaire est une bonne mesure
- et donc plus largement qu'une mesure populaire est une bonne mesure, une mesure impopulaire est une mauvaise mesure
- à cet(s) élu(s) qu'il(s) a(ont) agi pour le bien de la Nation .

19 juin 2019

Tu as tord Totor...

En tous cas je ne suis pas assez con pour payer plus qu'une taxe qui me sera appliqué "de force"...

Est-ce que toi-même paye plus d'impôts que ceux que le fisc te demande ? Pourtant la France a une grosse dette qui ne cesse de croître, peut-elle compter sur toi ?

20 juin 2019

Je crois qu’il faut inverser le raisonnement ; les français sont naturellement radins pour donner donc l’etat est obligé de taxer.
Cela vient aussi de l’habitude bien française de demander à l’etat qu’il nous prenne en charge de A à Z. Par exemple notre modèle social que le monde entier nous envie. On peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Les anglo saxons ont une mentalité différente. Je donne à la Snsm, je pense que c’est une obligation morale quand on est plaisancier et qu’on navigue sur nos côtes. Je ne comprends pas ceux qui s’en exonèrent.

19 juin 2019

A Phil o zof:
Je pars de l'exemple des Anglais et Irlandais qui financent a 100% leur systeme de sauvetage en mer par eux memes, sans avoir recourt aux taxes ou argent public.
Ceci avec un budget 8 fois celui de la SNSM .
Ils en sont a 1/2 million par jour et arrivent a se financer sur les dons .
En France, on est juste trop cons pour donner par soi meme, il faut donc qu'un legislateur intervienne pour que le systeme puisse marcher .
C'est triste, mais c'est comme ca....
( Mes excuses a ceux qui donnent deja a la SNSM, je ne les inclue evidemment pas dans ma description)

19 juin 2019

ah ben si moi ç me changera, au lieu de 10€ par mois sur lesquels je ne déduit fiscalement rien, ça me fera 20€/an, car si on finance par une taxe, je réponds plus aux appels aux dons

19 juin 2019

disons que fondamentalement, je ne suis pas opposé à un financement "obligatoire" de la SNSM, mais par tous les usagers de la mer à ce moment-là, et on fait en sorte qu'en ce cas-là, elle n'ai plus besoin des dons... (après tout, tu participe comme moi au financement des PGHM, et je sais pas toi, mais moi, la montagne, j'y mets jamais les pieds), alors sans forcément faire financer la SNSM en totalité par l'ensemble de la nation, si on mets une taxe, que ce soit au moins pour tous les usagers, pas seulement les bateaux de plaisance...
parce que le député quand je l'ai entendu à la radio, pas un mot sur les jet-ski, les paddles, etc...
donc si c'est taxé, en effet, y'a peu de chances que je continue d'être aussi motivé pour donner

19 juin 2019

Du point de vue comptable, 5 personnes taxees qui ne donnaient rien avant equilibreront la balance.
Et rien ne t'empechera de faire un don de la difference non plus, si le coeur t'en dit.
La cerise sur le gateau, comme on dit...

19 juin 2019

Oui, idealement, ca serait au minimum toute la population qui pourrait avoir besoin de la SNSM qui devrait être la cible de cette taxe, si taxe il y a.
Mais ca ne serait pas non plus aberrant de faire supporter ce financement par l'ensemble des citoyens sans distinctions .
A l'oppose des PGHM pour certains, des maternites pour d'autres , ou des services d'ambassade par exemple, a peu pres tout le monde mange du poisson !

:reflechi:

19 juin 2019

Surfeurs, véliplanchistes, baigneurs, pêcheurs à pieds, pros de la pêche ou transport, randonneurs, suicidaires, kayakistes, plaisanciers, inconscients …. peuvent tous avoir besoin de la SNSM. Je suggère une cotisation de quelques euros sur toute assurance
et le budget est bouclé largement!

19 juin 2019

Bah ! j'ai vu le coup arriver quand la TV à annoncé 10 000 personnes sauvées par an ! Ca c'est l'arnaque classique où on mélange tout, les baigneurs sur la plage, les surfeurs, les paddles , les pêcheurs à pied etc etc... bref ! Comme d'habitude on veut attirer l'attention pour se faire du fric.
Sûr qu'il y en a besoin, mais quand j'ai voulu déposer mon obole l'autre jour à Pornichet, c'était fermé ! On va encore en prendre plein la poire pour une cause qu'on ne dénigre pas mais qui va encore servir à amuser la galerie.
A propos de sauvetage, j'ai vu il y a longtemps, les sauveteurs en Zodiac du côté de port Haliguen qui sortaient pour "sauver" les malheureux plaisanciers qui chaviraient les uns après les autres. C'était une école de voile en apprentissage de dessalage/re ssalage. A chaque fois le gus du zodiac marquait sur son carnet: "X plaisanciers sauvés"
Sur qu'à ce régime là on va vite atteindre les 10 000!

19 juin 2019

Mouai

Je suis en école de voile et on participé et à des exercices de sauvetage dans lesquels on joue les victimes...

Tu es sûr que tu ne confonds pas?

19 juin 201919 juin 2019

@kaj : et donc généraliser cet exemple à tout le système de sauvetage, c'est pas une arnaque ?

21 juin 2019

La SNSM n'est pas une de "nos administrations"... Diffuser ce genre de comportement (évidemment idiot de la part du patron du zodiac), c'est donner du grain à moudre à ceux qui veulent transformer la SNSM en une administration d'état...

21 juin 2019

Réponse à "hi" Oui c'est vrai d'autant plus que je n'ai pas vu ça recommencer les années suivantes. C'était juste un exemple au passage, mais nos administrations sont toujours prêtes à saisir un prétexte qu'il soit bon ou mauvais, alors pourquoi pas nous ?

21 juin 2019

ça ce discute : 7 membres du conseil d'administration sont designés par des départements ministériels et ils occupent tous des postes stratégiques ( presidence, tresorier etc )

puis 24 membres sont eux elus ..

19 juin 2019

Hé bien légiférons Totor... :policier: et laissons les anglais avec leur système.

La mise en recouvrement de cette (nouvelle) taxe (entre 5 et 30 €...?) risque de coûter très cher pour ce qu'elle va rapporter.

Qu'en est-il de la taxe qui était perçue par l'ANF sur les possesseurs de VHF ?

Et à quoi sert le DAFN...? aux phares et balises ?... depuis qu'il n'y a plus de gardiens dans les phares et avec l'augmentation du nombre de bateaux, ça doit bien "rouler" pour eux...

ça m'énerve tous ces politicards qui ne pensent qu'à ponctionner de plus en plus leurs électeurs au lieu d'apprendre à gérer correctement notre pays.

19 juin 2019

Je suis bien d'accord, Phil o zof.Il va de soi qu'il faudrait s'assurer que les recettes tombent bien dans les poches des destinataires...
Ce qui n'est pas necessairement gagne, je te l'accorde....

19 juin 201919 juin 2019

Si je comprends le bilan financier, même si c'est assez compliqué a lire qui donne quoi, je comprends que la SNSM a des recettes propres ( par exemple pour la surveillance des plages), des dotations états, région, département, collectivités territoriales, communes dans une très forte proportion, des grands donateurs (sociétés) et des petits donateurs (nous). Le jour ou çà devient un impôt, les dons vont effectivement se réduire fortement.
Le financement de la SNSM serait donc assuré par l'état entre les collectivités et l'impôt.
Il est clair que l'indépendance de la SNSM s'en trouverait alors fortement menacé, tant sur son activité ( le contribuable pourrait ne pas comprendre la mission sociale de la SNSM sur les fêtes locales, les régates ,les courses au large, l'assistance à la pêche, la surveillance des plages et de ce qui relève de l'autorité du maire en terme de sécurité et assuré par les SNSM à la demande des cross ), il suffit de regarder le bilan des interventions d'une station SNSM pour voir que le secours au plaisancier ne représente qu'une petite partie et si on ôte le remorquage (les sociétés privées sont dans les starting blocks avec la complicité active des assureurs ), il ne resterait alors pas grand chose en terme d’interventions ( malgré que ce soient les plus importantes puisque on parle de sauvetage et de préservation de vies humaines et qui relèvent normalement de la gratuité des secours d’une ordonnance de 1733 )
Nos chers députés et élus pourraient alors être bien chahutés pour savoir ou va l'argent de leur nouvel impôt. sans compter la professionalisation que ne manqueront pas de réclamer les contribuables, l'optimisation des flottes ( protection côtes, maritime, douanes, police, pompiers ) sans compter la réduction de stations trop proches ( héritage de quand les moyens héliportés n'existaient pas) ou du fait que les plaisanciers ne disposaient pas de geolocalisation et qui autorise immédiatement le repérage. Pas sur que la SNSM soit à l'origine de cette demande que quelques élus semblent vouloir porter.

19 juin 2019

c'est pourtant bien simple de regler le probleme du financement des interventions de la SNSM aupres des plaisanciers

-la plaisance est un loisir ,une distraction et non une obligation ...donc a chacun d'assumer sa responsabilité ,la solidarité ne devrait pas etre de mise ..Que la solidarité soit organisé envers les vieux ,les malades ou les handicapé et autres OK ….mais pas pour le loisir ou le plaisir .

Or on est bien obligé de constater que la grande majorité des plaisanciers ne participent pas à la solidarité a travers un don m^me modique

Alors on arrete ce montage solidaire et le plaisancier qui est dans la difficulté ,il fait appelle au privé et il paie l'intervention...et on verra la "gueule" qu'il fera alors ..ou il verra le montant de son assurance ...

19 juin 2019

Que leurs achats soient hors taxes !

20 juin 2019

LVMH pourrait faire un petit don ?

20 juin 2019

Avec désormais 100 milliards,il pourrait ...d'autres milliardaires font des dons !

20 juin 2019

Quand je lis plus haut que les Français sont des radins, j'avoue qu'il vaut mieux rire d'une telle ineptie:
- Les problèmes climatiques du Sud et Sud Ouest revoir la solidarité.
- Voir les 130 000 Euros envoyés sur "lechee" pour le Boxer des rues.
- toutes les collectes pour envoyer nos petites victimes de maladies orphelines aux US.
Etc, etc ....

Avec 7000 Km de côtes maritimes pour le pavillon Français et bien en métropole à l'inverse des Anglais insulaires, les français n'ont pas du tout "la mer dans le sang" .

Pour preuve, invitez un de vos amis "hors du cercle" à visionner quelques navigations Nordiques.

C'est un fait constaté, pas un jugement.

Quand je lis ici, attaché, la chambre, le lit, le salon etc..
.................................
Tant qu'à l'obole , je loue (rent) pour ne plus être emmerdé et là l'idée d'ajouter seulement 1 ou 2 Euros / passager à la journée ne serait pas mal non plus et n'enlèverait pas de la compétitivité aux professionnels Français.

20 juin 2019

Outre la voile, je fais aussi beaucoup de montagne, où les secours sont assurés par des fonctionnaires, payés par nos impôts. Dans beaucoup de pays, le sauvetage de la vie humaine en mer est assuré par des fonctionnaires aussi. Je ne suis pas contre un financement de la SNSM par nos impôts, mais dans ce cas là il faut en faire un corps de fonction publique. Parce que taxer une seule catégorie d'usagers de la mer, c'est injuste, car la SNSM ne sauve pas que les plaisanciers. Mes impôts servent à financer tout un tas de choses que je n'utilise pas, mais c'est le jeu de la vie en société, et cela ne me gène pas tant que "tout le monde"(entre guillemets bien sûr) participe.

20 juin 2019

J'ai lancé ce sujet sur un autre forum bateaux.

Chacun a de l'admiration, de l'empathie pour la SNSM et ses bénévoles, ç ne fait aucun doute.

Dans cette histoire, certains font des dons ou cotisent à la SNSM, plus ou moins discrètement d'ailleurs. Bref, dans les 2 cas, c'est le résultat qui compte.

Ca pose quand même problème. Soit c'est un service régalien d'état, (comme l'hopital, l'armée, la police) et là, c'est l'état qui finance, donc le contribuable, soit ce n'est pas un service régalien de l'état mais bien une association ou organisation de bénévoles.

Je pense que les bénévoles de la SNSM, de manière générale, tiennent à leur autonomie, même si financièrement, c'est super dur.

L'état attribue déjà une dotation à la SNSM. D'où elle vient ? Perso, je n'ai pas la réponse.

Maintenant, on parle et on propose des taxes pour les plaisanciers.

J'habite juste à côté de Bandol. Jean Luc Cercio, président de la station SNSM de Bandol disait dans une interview publique sur Europe 1 avec Wendy Bouchard après le malheureux événement il y a 2 semaines, qu'ils avaient sauvé 1 Kayakiste d'une mort certaine.

On peut aussi évoquer les véliplanchistes, les Kite Surfeurs, etc etc.

Là on parle de taxer les plaisanciers, c'est à dire les bateaux immatriculés et connus à la douane ou aux Aff Mar. C'est quand même restrictif, puisqu'on parle de taxer via les assurances.
A noter d'ailleurs qu'aujourd'hui, l'assurance d'un bateau n'est pas obligatoire. Si vous avez un bateau sur remorque, que vous mettez à l'eau sur des cales de mise à l'eau non payantes, on ne vous demandera jamais votre assurance de bateau, et vous pouvez même prendre une place visiteur de jour dans n'importe quel port sans qu'on vous la demande non plus.
Ce qui voudrait dire que l'assurance bateau va devoir devenir obligatoire pour tout possesseur de bateau ou VNM immatriculé

Je connais des gens qui n'ont pas de voiture, tout le monde en connait, notamment dans les grandes villes, et pourtant, ils payent dans leurs impôts, la voirie, l'hopital, les pompiers etc.....et autant qu'un automobiliste qui est bien plus exposé à avoir recours à ces services régaliens.

Alors pour donner mon avis perso: que la SNSM reste ce qu'elle est, mais que chacun se souvienne chaque année qu'elle peut vous sauver, et alors qu'on parle de 30 € pour un bateau de 25 M dans cette proposition de loi, un billet de 100 ne nous fera pas mourir quand on possède un bateau à plusieurs milliers d'€.
Quid des plaisanciers en Kayak, en planche à voile ou en Paddle.
Bah à mon avis, rien, restons comme ça.

D'ailleurs, à la réflexion, s'il n'avait pas eu ce triste évènement des Sables d'Olonne, qui aurait sourciller pour se préoccuper du financement de la SNSM

Mot de la fin: donnez, cotisez pour la SNSM, sans passer par une loi.

20 juin 2019

il y un benole concernant l'assurance : elle est exigé dans tous les ports , il n'y a pas de contrôle de la part de la capitainerie pour les visiteurs mais dans le reglement du port le visiteur doit etre assuré ...ensuite s'il ya un pepin ça peut lui couté tres tres cher

20 juin 2019

la SNSM participe à une obligation de l’État d'aller sauver les personnes en danger en mer. L’État contribue à son financement - ne serait-ce qu'à hauteur de la remise d'impôt faite aux donateurs - contribuables assujettis à l'IR.
Que des personnes qui se sentent concernées par ce problèmes donnent de leur temps et compétences en bénévolat est une fierté, d'autres donnent en argent et c'est heureux. Cela montre que tout n'est pas complètement pourri par la cupidité en ce monde. Un financement sous forme de taxes ou d'impôt spécifique serait contre-productif car il étoufferai les élans de solidarité qui se manifestent avec la part d'abnégation qui fait la beauté du geste.

J'abonde sur ce mot de la fin : donnez, cotisez pour la SNSM, sans passer par une loi.

20 juin 2019

Tout à fait d'accord ! Sauf que ce n'est pas obligatoire. Si on prend place dans un port, et surtout la nuit, on doit s'acquitter d'une place visiteur et dans ce cas l'assurance est demandée.
Mai si la proposition de loi telle que présentée, venait à avancer, il est bien dit que la taxe passerait par les assurances (organismes récolteurs)

Ce qui pose donc bien le problème de l'assurance obligatoire dans ce cas.

Perso, je n'y suis pas favorable, à cette loi.

20 juin 2019

si tu n'es pas assuré et qu'un jour tu te fais remorquer par un canot tout temps, tu déboursera 590 € de l'heure....
Un remorquage de 3-4 heures te coûterai bien plus que des années d'assurance.
J'ai déjà vu des remorquages de 9 h ( dématage aux roches douvres), je te laisse faire le calcul, au cas ou tu ne serais pas assuré ;).
Après chacun fais ce qu'il veut
Ps: si vous êtes assuré regardez bien dans votre contrat si le remorquage est bien pris en charge, c'est pas toujours le cas

20 juin 2019

Ce n'est pas le sujet, ça fait 20 ans que je navigue et ai tjrs été assuré spécifiquement pour mon bateau. Il n'en reste pas moins qu'un texte de se lit dans son ensemble et que pour l'heure, si l'idée est d'imposer une taxe pour financer la SNSM via les assurances, il faudrait peut-être déjà par rendre les assurances obligatoires. C'était le sens de mon propos. Je n'ai encouragé personne à ne pas prendre d'assurance, mais je sais que ça existe et qu'en plus, ces gens là n'enfreignent pas la loi.

20 juin 2019

Autre bémol concernant le fait de passer par les assurances, un bateau français peut être assuré par une compagnie ailleurs qu'en France

20 juin 2019

Il me semble que certaines assurances financent déjà la SNSM.(la MAIF peut-être?)

20 juin 2019

A Bercy "ils" savent faire et feront comme pour la tv, une case à cocher sur la déclaration "vous êtes propriétaire d'une embarcation destinée à un usage de loisir oui/non"..

20 juin 2019

Aujourd'hui la SNSM ne parvient pas a assurer un service de qualité tout en ayant les moyens suffisants pour entretenir et remplacer les bateaux vieillissant...

Donc ils font des arbitrages et travaillent dans des conditions pas simples pour assurer la qualité de service... regrettable!

Comme toute mission de service public, ou assimilé, (car ce n'est pas un service public a proprement parlé) il faut bien que quelqu'un paye.

si les donateurs ne sont pas assez nombreux, il faudra que ce soit l'état qui s'y colle.
L'état ne pouvant pas dépenser plus que ce qu'il collecte (en théorie...) il faut bien collecter un peu plus, pour assumer cette dépense.

Je vois mal le retraité qui touche 900€/mois être taxé pour que des plaisanciers puissent naviguer sur leur voilier de 10m au large de Porquerolles en sécurité...
donc le principe pollueur payeur est semble-t-il une solution la plus adaptée => Il faut taxer ceux qui utilise la mer et sont le plus à même d’entraîner des secours coûteux.
On parle des jetski paddle et kite surfeurs un peu plus haut, et si il y a beaucoup d'intervention pour ce type d'usager, souvent avec 1h de zodiac, les opérations les plus coûteuse, mobilisant des canots tout temps, c'est bien généré par les plaisanciers, et plutôt en hauturier, et souvent ceux qui ont des bateaux limite limite (taille ou entretien)!!!

bref, que ce soit taxé sur l'assurance (incluse dans la RC) ou bien via un gonflement du taux de la DAFN, il faudra bien payer et c'est normal... je ne vois pas bien comment on peut être contre ce type de décision...

qu'est ce que 50 ou 100€ par an va changer pour un plaisancier qui dépense des milliers d'euros pour maintenir son bateau dans de bonne conditions de sécurité et de navigabilité? RIEN! ha si! cela va lui permettre d'être secourus dans de meilleurs conditions, sans mettre en danger les sauveteurs dans un canots vieillissant.

ceux qui donnait ne donneront plus, et ce n'est pas grave... ce sera parfaitement neutre pour eux du coup. et si j'en crois ce que j'ai lu, on donne tous donc ya pas de débat...

20 juin 2019

Le problème de l'impôt est la déresponsabilitation individuelle : "Je paie des impôts ; donc j'ai droit à un service quelque soit son coût".
Je suis plus partisan d'un système où le (gros) don est encouragé tant fiscalement que sociétalement.
Aujourd'hui quelqu'un qui pourrait faire un don de 100.000 EUR est sociétalement mal vu. Le "bon peuple" trouve que ce n'est pas assez, que c'est pour échapper aux impôts, que c'est de l'argent 'mal gagné', que ça devrait aller aux impôts, à la sécu, ... Il n'y a pas du tout de reconnaissance de la Communauté (voir la polémique au sujet des dons pour Notre-Dame)
C'est ça une des différences fondamentale avec les anglo-saxons .
ici, lorsqu'on donne on a le sentiment un peu de participer à une petite collecte pour aider à repeindre le canot ou à acheter des brassières. Non, il faut des millions d'euros. Donc des donations plus importantes et plus nombreuses (quelques 10aines ou 100aine d'euro / an / usager ou bateau).
Il faut donc sortir de la logique, "je paie 30, 40, 50 % d'impôts,; donc l'état doit financer ET organiser tout". Evidemment, pour favoriser les donations à ces institutions privées (mais offrant un vrai service au public), il faut que les pouvoirs publics soient globalement moins gourmands. Il faut aussi sortir de la pensée suivant laquelle ce que fait le public est forcément mieux et vertueux et ce que fait le privé est mal et intéressé.
Comme je l'écrivais plus haut, c'est une question de culture.

20 juin 2019

Les sommes citées sont moindre que ce que tu donnes. Tout en étant moindre je crois que l'on dépasserait les 3 M D'Euros.
En revanche, Quid des amarrés à ST Trop,' Antibes etc. Ce n'est pas une petite obole qui devrait les faire fuir . Et quand bien même les posidonies leur diront Merci.

26 juin 2019

Il existe une différence fondamentale entre la Grande Bretagne et la France dans ce domaine.
De l'autre côté du "Channel", tout ce qui flotte cotise ou peu s'en faut. Chez nous, ce sont seulement 5 à 10% des plaisanciers et probablement encore moins des pêcheurs. Et encore, je ne compte pas les jets skis, Kites et autre engins flottants parmi les plaisanciers.
Chez nos voisins, le financement de ce genre d'organisation ou de "charities" est une sorte de devoir culturel et c'est là une énorme différence.

20 juin 2019

3 millions d'euros... (sans décompter les 25 à 40 % de coût de la collecte) mais bon, avec un budget de 20 millions annuel, ça leur ferait + 15 %
c'est mieux oui mais ils vont aller loin avec ça.
En comparaison, le budget du RNLI dépasse les 180 millions d'euros. Un seul de leur gros canot tout temps c'est 3 millions EUR. ça laisse rêveur.
Les populations UK et France sont comparables (approx 66 millions) et (je crois) l'étendue du littoral aussi. Donc ça fait en gros, 2,72 EUR/habitants en UK et 0.30 EUR en France.

27 juin 2019

www.bateaux.com[...]la-snsm

ou

pesca-club30.com[...]ng.html

et des associations proche de chez vous qui organisent des animations
pour la snsm

08 juil. 2019

Tout à fait d'accord avec Ecumeur. J'irais plus loin : si les français étaient anglais la SNSM n'aurait plus de problème.

20 juin 2019

Cet argument bien léger demanderai à être vérifié avec la réalité ; pas sûr que ce soit les quelques plaisanciers secourus dans la zone côtière qui posent un problème. C’est plutôt la surveillance des nageurs et la pratique des engins de plage qui génèrent un nombre important de noyés. Enfin la Snsm ne secourt pas que les plaisanciers mais aussi les professionnels de la mer. CQFD avec la dernière catastrophe. Ce genre de raccourci à l’emporte-pièce est inutile.

20 juin 201920 juin 2019

Non pas d'accord, le kayakiste qui se fait secourir et qui doit sa vie à la SNSM de Bandol il y a 3 semaines, même si son grand père ne paye pas d'impôt et que lui non plus, il est bien content d'être toujours en vie grace à la SNSM. Et donc qui paye? Je ne parle pas de faire payer ceux qui ne sont pas imposables, mais je trouve très dommage qu'on en vienne à un projet de loi pour financer la SNSM, parce que des plaisanciers effectivement peu scrupuleux et qui en plus parfois se la ramènent sur des forums ne cotisent pas à cette organisation.
Les plaisanciers, c'est tout le monde, de ceux qui vont à la plage se baigner au plaisancier qui pratique le hauturier.

Vous parlez monsieur de ce que vous ne connaissez pas. Quand un kayakiste au large de Bandol à la tombée de la nuit est en hypothermie, ce n'est pas le Zodiac seul qui part, c'est l'armada complète, et dans certains cas, c'est aussi le Panther de la marine nationale. C'est à vous seul plaisancier de le payer ça ?

Aller, un peu de lecture et d'images

snsm-bandol.org[...]bendor/

Donc à minima 10 bénévoles qui en 1/4 d'heure de chez eux sont en tenues et appareillent.

En revanche que la SNSM fasse payer les remorquages lors de pannes, aucun problème ! Que les gens soient assurés.....ou pas !

Sans parler de l'inconscience individuelle pour ne pas dire individualiste de certains

snsm-bandol.org[...]montee/

20 juin 2019

Sauf qu'un mec qui n'est pas assuré ne payera pas ce qu'il doit.
On ne fait pas payer au cul du camion....
Donc, quand le plaisancier n'a pas d'assurance tu peux souvent t'assoir dessus.
Si Paris faisait déjà le nécessaire pour récupérer les impayés ça ferait déjà pas mal d'argent, mais bon, ils peuvent pas être partout, il y a déjà les relances des donateurs à faire.....

20 juin 2019

Si la SNSM ne fonctionne plus qu'avec l'argent public (taxe ou impot) alors cela devient de fait un service public.... qui ne peut pas fonctionner avec des bénévoles...

Donc quitte a ce que cela devienne un truc d'état, autant le rattacher à la royale...

Des pros avec du materiel de pro!!!

21 juin 2019

oui mais il me semble que l'époque est
1/à la suppression des services publics (fonctionnaires, hôpitaux...) oups pardon je voulais dire à la bonne gestion
2/ à la finitude du principe de mutualisation et de solidarité assurantielle (sécurité sociale, assurance chômage, retraite) oups pardon je voulais dire à la maîtrise des coûts et à l'inversion de la courbe.

Dans ce contexte, difficile d'envisager la création d'un nouveau service public basé sur la solidarité...

20 juin 2019

on peut imaginer une autre methode déjà un peu vigueur

tu cotise un minimum disons 20€ on te donne une vignette tu la colle sur ton bateau …. tu fais appelle un jour au service de la sNSM ..tu es secouru gracieusement

tu n'as pas ta vignette ,tu paie alors l'intervention puisque tu n'a pas été solidaire de l'action de la SNSM ...

20 juin 2019

C'est interdit par les conventions internationales. Le sauvetage de la vie humaine en mer doit être gratuit

20 juin 2019

bien sur

le probleme est que peu d'usager de la mer font un don environ 10% il me semble là reside le loup …

Donc la solidarité est dévoyée et le système ne tient plus la route . D'une part les coucous sont trop nombreux ça devient inequitable et d'autre part il y a un manque d'argent ..

Alors comme souvent dans d'autre domaine comme la population est trop individualiste et bien force est de contraindre d'une manière ou d'une autre ..

Et apres on entendera les cries d'orfraie comme d'hab

20 juin 201920 juin 2019

Les urgentistes et personnels medicaux sont déja au taquet complet. Et il n'est pas necéssaire de se donner du mal d'avoir un bateau pour le constater. J'en ressort comme accompagnant et ma doublette y intervientt de nuit.
Des lors, il est compréhensible que les secours en mer qui concernent une population faible, soit moins sponsorisés.
Comme utilisateur cela ne me dérangerait pas en mode 'mutualisation' d'être tous
( du jet au motor yacht) prélevés, à condition que cela ne soit pas avec le même resultat que les autres caisses concérnées.
Une gestion stricte, pas taper dans la caisse, et aucun gaspillage. Bref une utopie. Mais finalement cela laisse aussi l'option par capitalisation via les assurances.Pour les interventions et remboursements. Sans connaitre les bilans exacts rentrées et sorties il est difficile pour ma part de cerner vraiment le sujet.
En second rideau, la réaction en immédiateté façon twitr, de saisir une balle au bond, suite au drame récent pour soulever le probléme du financement ( si c'est le cas), me donne un bon mal de mer.

20 juin 201920 juin 2019

Apres lecture du lien du sujet, et des dates J'ose éspérer qu 'il ne s'agit pas d'opportunisme. Mais la teneur du projet est complétement à coté de la plaque. Pour changer. Encore un qui finira le plus riche du cimetiére en nous disant qu 'un trou en terre suffit.

21 juin 2019

Faisons confiance à l'état pour trouver une bonne solution, il sait faire, il se fait payer (cher) pour ça ! Mais gageons qu'il utilisera les leviers habituels, taxes, impôts, surtaxes et tout à lavemant. ,
Brave état !

21 juin 201916 juin 2020

Pour le "tout à lavemant", je propose une solution radicale :

21 juin 2019

une poire affinée !

21 juin 2019

As tu toujours en stock ton tout à lavemain façon citron des années 80 - immonde nid a bactérie?

21 juin 2019

d'habitude quand je vais payer ma place port ,je met un chèque dans le petit bato à la capitainerie et je reçois mon batocolllant et même un pavillon de temps en temps .
si je suis taxé ,plus de chéque seront 'ils gagnants ou pas ?
alain

22 juin 2019

Bien des sentiments louables et honorables sur ce fil, mais c'est sans compter sur l'existant.
Pour faire honneur à mon pseudo, je note quand même une grosse perte de conscience depuis des années. Considérant ma conscience comme l'interface entre mon intérieur et l'extérieur avec au top l'empathie.
En Français: que voit-on? "ma gueule d'abord" Quand on voit un mec en bagnole s'arrêter pour tabasser l'aveugle et son accompagnateur traversant sur un passage piétons...
On retrouve les mêmes au mouillage.
Donc ces même (très nombreux)bipèdes mettrons t'ils l'équivalent de 3 paquets de clopes dans le bouzin pour que les choses changent ?

Pour dire que ces posts tout à fait honorables ne reflètent qu'un esprit communautaire.

Tant qu'a changer le statut , on trouvera mille arguments contre.
J'étais embarqué à l'armée sur un bateau qui faisait l'alerte SAR , Je ne vous dit pas le bordel avec une Vitesse max' de 6 à 8 Noeuds, pourtant on en a sauvés quelques uns. Mais quand je vois leurs compétences actuelles, en comparaison, je pense que nous étions en 1971 bien que très volontaires des espèces de clowns marins.
Juste un point de vue.

25 juin 2019

Je pense que les principes des gens de mer restera. Donc, que ce soit avec une barque en bois, un aviso ou une frégate, le sauvetage en mer existera toujours.

22 juin 2019

en attendant il y a toujours des sauvetages:
www.francebleu.fr[...]1083599

25 juin 2019

Pour moi je considère que c'est un devoir de cotiser, mais quel est le % de plaisanciers (tous confondus) qui le font?

Je vois d'ici que si cette idée est creusée, on va vouloir exonérer les tout petits bateaux... ceux là même qu'on voit sortir trop loin sans aucun équipement sérieux. Combien de fois je ne vois pas du côté des tas de pois de Camaret des Tabur minuscules avec 4 personnes à bord ou des petits zodiac surchargés .

Autre pb en cas de taxe, quid du propriétaire qui laisse son bateau à terre pour travaux ou autres?

Taxer le gazole? il était à 1.68 euros le litre le week end dernier au port de Camaret... on le met à 5 euros?

26 juin 2019

Mon devoir à moi, c'est de donner mon sang... tout les plaisanciers ne le font pas .... :heu:

01 juil. 2019

ce n'est pas incompatible de donner son sang et de cotiser à la snsm.

26 juin 2019

en faisant un don de 100 euro

la SNSM récupère 100 €

cela nous coûte 40 € après la déduction fiscale

l'état (c'est a dire tous le monde, y compris ceux qui ne donne pas) donne 60 €

26 juin 2019

une question avant de taxer la plaisance , une analyse approfondie des interventions de la SnSM pour avoir une vraie vue des dépenses en fonctions des interventions

27 juin 2019

Collision entre un chalutier breton et un navire de commerce

www.francebleu.fr[...]1619901

27 juin 201927 juin 2019

Ça remuait un peu.
Tout fini bien, c'est l'essentiel

01 juil. 201901 juil. 2019

un talonnage cette fois: voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]ec9dd47

apparemment les occupants du voilier avaient quitté celui-ci? (ils parlent de survie) alors qu'il a été remorqué au port.

01 juil. 201901 juil. 2019
03 juil. 2019

et ce jour 3 juillet à 12h18 :
www.premar-atlantique.gouv.fr[...]elle-17

SAUVETAGE DE 6 PERSONNES AU LARGE DE LA POINTE DU CHAY – LA ROCHELLE (17)

3 juil. 2019
Le mercredi 03 juillet 2019, à 12h18, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel est alerté par les pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours de Charente-Maritime (SDIS 17) du chavirement d’un semi-rigide avec 6 personnes à bord dont 2 enfants à l’Ouest de la pointe du Chay pour environ 2,5 Nautiques (4,5 km). Un seul occupant (un enfant) portait un gilet de sauvetage.
Le CROSS diffuse immédiatement un message « MAYDAY RELAY » et engage un dispositif de recherche composé :
• De l’hélicoptère Dragon 17 de la Sécurité civile ;
• De la vedette SNS 144 « Ima Antioche » de La Rochelle ;
• D’une embarcation des pompiers ;
• De deux Véhicules de Secours et d’Aide aux Victimes (VSAV) des pompiers.
L’embarcation est repérée par l’hélicoptère Dragon 17 à 12h39. Les naufragés sont récupérés par l’embarcation de sauvetage des pompiers à 12h45 puis pris en charge vers 13h30 au port des Minimes de La Rochelle par les deux VSAV des pompiers.
L’embarcation a été remorquée par la vedette SNS 144 vers La Rochelle.
La préfecture maritime de l’Atlantique appelle les plaisanciers à la vigilance et rappelle l’importance de porter un gilet de sauvetage en mer y compris lorsque les conditions météorologiques en mer sont bonnes.

Météo sur zone :
Mer 1 (ridée) – Vent de secteur Sud-Ouest force 3 (12-19 km/h)

04 juil. 2019

Pour ma voiture j'ai une assurance et un permis, pour ma moto aussi et pour pratiquer le parapente en solo ou bi-place, j'ai une qualif. fédérale et une assurance, bref je finance en partie les soucis d'accidents que je pourrais avoir dans mes activités alors pourquoi pas en bateau une assurance SNSM !?

07 juil. 2019

Bah parce que la SNSM n'est pas une société ni une mutuelle assurance.

07 juil. 2019

Et pourtant ils assurent (la SNSM) et si on devait rester tout le temps dans la même case en refusant d'évoluer, les femmes n'auraient toujours pas d'âme ;-)

09 juil. 2019

t'es sûr de ce que tu avances ,l'âme pèse 21gr , à force de vouloir maigrir il ne va rien rester .
alain :reflechi: :star2:

07 juil. 201907 juil. 2019

Certes la SNSM faite de bénévoles assure dans son domaine de compétences.
La SNSM est une association de bénévoles qui assure un service publique régalien, dont le seul but est d'aller porter secours, d'abord aux personnes, et si possible aux biens en mer.
Un assureur est une société, ou une mutuelle dont le métier est d'assurer, de vendre de l'assurance.
Il n'est nulle question de rester tout le temps dans la même case, mais si on demandait aux assurances de faire du bénévolat et d'aller faire du secours en mer, je ne suis pas certain que ce soit la meilleure idée du siècle. Est-ce plus clair ? (Sourire).

Et en plus pour que la SNSM se porte bien, on connait parfaitement le diagnostic: seulement 10% des plaisanciers Français font des dons, contre plus de 90 % au RNLI en UK. Il suffirait donc que 90 % des plaisanciers Français fassent un don. CQFD

07 juil. 2019

Czr tu pars du postulat que ce service regalien doit etre supporte par les plaisanciers ....

08 juil. 2019

oui et quand un baigneur se retrouve emporter au large
la société privée qui remplacera la snsm regardera si le baigneur a la vignette collée sur le front avant d'aller le secouRIRE

faites des dons a la snsm
en donnant à la snsm 100 € (ou 10 ou 1000 ou ...)
vous récurerez 60 € sur vos impôts vous ne dépensez (a terme) que 40 €

les 60 € sont donné par tous y compris le baigneur, le paddle, le kayakiste, le véliplanchiste... et ceux qui ne veulent pas donné :mdr:

Vous! Donnez et faites penser a donner!!!

08 juil. 2019

Ton baigneur est sur quelle plage ?
CRS
pompier
snsm
MNS employé
?

09 juil. 2019

Precise ta pensée car s’il est seul;et que personne ne l’a vu ...il est mort par inconscience
Sur une plage surveillee tu as un peu plus de chances d’etre sauvé

Bref Darwin au boulot

09 juil. 2019

bonjour, vibrisse

je ne comprends ce que tu veux dire
tu parles de plage et moi de baigneur emporter au large

09 juil. 2019

Bonjour vibrisse

il arrive pourtant (ex au large de palavas le aout 2018) que l'on demande aux navigateurs de faire une veille attentive car un baigneur est "parti" vers le large et n'est pas revenu.
la snsm est sortie, la sécurité civile quadrillait en hélicoptères

ses accompagnants avait signalé sa disparition

comprends tu?

mais ca ce n'est qu'un exemple précis, il peu y avoir de multiple cas (emporter sur le matelas gonflable, véliplanchiste qui ne peuvent revenir...)

que veux tu dire par Darwin au boulot?
pour moi Darwin c'est la théorie de l'évolution et je ne vois ce que cela viens faire dans cette discutions

amicalement
Goud

08 juil. 2019

si j'ai un accident grave de la vie : qui intervient et qui paye ?
si j'ai un accident grave de la route : qui intervient et qui paye ?
si j'ai un accident grave de ski : qui intervient et qui paye ?

09 juil. 2019

Bonjour cezembre

si j'ai un accident grave de la vie de la route ou au ski ..., le samu, les pompiers, les moniteurs, les gendarmes... me sauvent la vie gratuitement (ou la sécu me rembourse...), mon assureur me rembourse les éventuels dégâts

si j'ai un accident en mer, la snsm vient me sauver gratuitement et me présente la note pour sauver mon voilier, je me fais ensuite rembourser par mon assureur

mais la snsm n'a pas les moyens que peuvent avoir le samu, les gendarmes, les pompiers...

c'est ce financement qu'il faut aider la snsm a obtenir

actuellement c'est toi qui choisi ce que tu donnes et l'état te rembourse 60 % (dont aux oeuvres d'utilités public sur ta feuille d'impot) 100 € donné en fait ca te coute 40 € l'état te remboursant 60 €
actuellement c'est toi qui choisi si tu donnes a la snsm de port camargue ou a celle de barfleur

préférerais tu verser 100 € de plus sur ton assurance?
marge assurance/courtier au moins 20%
soit 80 € pour la société de sauvetage
l'état 0, j'en connais un qui rigoles a l'élysée

Amcalement
Goud

08 juil. 2019

Tiens c'est comme si tous les pompiers étaient bénévoles ! (enfin, c'est de plus en plus le cas :-( )
C'est formidable d'avoir des gens compétents a dispo 365 jours/an pour nous sauver et en plus bénévoles. Mais faudrait peut être avoir leur avis, ça serait bien plus judicieux que certains posts !!!

08 juil. 2019

Les pompiers sont au minimum volontaires, ce n'est pas pas pareil que le bénévolat. Ils sont rémunérés (peu, certe) contrairement aux bénévoles de la SNSM ;)

15 juil. 2019

Les sapeurs-pompiers pompiers volontaires ne sont pas rémunérés, ils touche des vacations horaires, pas de fiches de paye

08 juil. 2019

Pour approfondir un peu:
solasv.mcga.gov.uk[...]/

08 juil. 201908 juil. 2019

Ce que je cherche a soulever a travers mes questions, est surtout le peu d'engagement de l'état quand au secours en mer.

Certes on entend souvent parler de manque de moyen, pour la gendarmerie, les pompiers, les policiers, la sécurité civile, etc ..
Mais la taxe pompier celle là ils n'osent même pas en émettre l'idée.

En revanche pour la mer - l'état "exploite" une association de gentil bénévole : la SNSM.
Et ne se suffisant pas de cela, ils vont nous pondre une taxe.

Ce que tu appelles la "taxe pompier" existe bien.
C'est juste qu'elle est payée par les communes et pas directement par les administrés.

Pour ma petite commune, c'est de l'ordre de 30 € par tête de pipe et par an.

08 juil. 2019

Les réponses à vos questions seraient plutôt du coté des sources sérieuses en commençant par l'historique.
L'état finance pour parts la SNSM.
Dans un pays où les femmes accouchent sur la route pour causes de fermetures de services et d'hôpitaux, Il ne faut pas chercher trop loin.
Les marins de la SNSM Sont des volontaires et passionnés par ce qu'il font. Peut être revoir le terme "exploités".
Il y en a qui passent par ici parfois, questionnez les!

09 juil. 201909 juil. 2019

"exploite", dans le sens profite de la bonté et bienveillance de ces bénévoles pour leur faire assurer une mission régalienne.

Car oui le secours en mer, fait parti de la sécurité civil qui est une mission régalienne.

www.senat.fr[...]94.html

Il ne me vient pas d'autre exemple que le secours en mer, ou l'état "sous traite" a des bénévoles une de ses missions régaliennes.

Que des bénévoles manquent de budget, alors qu'ils exercent en lieu et place de l'état :mdr:

Je ressasse, mais bon :
Pour moi, ce recours au bénévolat est un non-sens.

Prétendre qu'un dispositif mis au point entre professionnels pour des professionnels (le "nôtizme" comme l'accès de masse aux "plaisirs" de la plage n'étaient même pas en rêve au 19e siècle), dans un autre contexte réglementaire et social, est encore adapté au monde actuel est ridicule.

Il est évident que l'organisation des secours doit être appuyée sur le financement de l'état, des collectivités (comme pour les pompiers, par exemple) et des usagers.

Tout le monde accepte de laisser filer quelques dizaines d'€ par mois pour l'"entretien" à prix d'or des survies en alimentant un juteux marché de dupe mais fait la fine bouche pour lâcher 3 ronds à un organisme qui collecterait une cotisation obligatoire pour financer les secours.

Lamentable

Personnellement, il me semblerait normal d'être couvert par une assurance sauvetage obligatoire (comme, par ailleurs on l'est par une assurance santé, chômage, ou RC pour accéder aux ports, etc.) lorsqu'on prend la décision de risquer avoir recours à des sauveteurs.

Tout serait tellement plus clair si ce "service" actuellement rendu au gré de la bonne volonté (ou toute autre motivation) de bénévoles devenait un service rémunéré avec les obligations et les Droits, clairs, inhérents à toute relation contractuelle.

09 juil. 201909 juil. 2019

Je la ramène, mais bon ....

Je n'ai pas d'avis aussi tranché que les vôtres.
Mais dans ton argumentation (Hi), tu mentionnes la notion de "solidarité des gens de mer".
Et là, ça fait tilt.

Peut-on sérieusement parler de "gens de mer" s'agissant de plaisanciers ?
Déjà que, dans l'ensemble, j'ai du mal à prononcer le mot "marin" ....

09 juil. 201909 juil. 2019

je te rejoins totalement hi;
Les bénévoles de la SNSM ( et non volontaires comme les pompiers, j'insiste un peu là-dessus, mais le statut est complètement différent; ne voir aucune jalousie de ma part vis à vis des pompiers volontaires qui méritent largement leurs très maigre obole ) ne demandent pas ( en tout cas je ne l'ai pas entendu) à être rémunéré.
Ils demandent surtout des moyens financiers pour avoir des moyens matériels non vétuste, pour une question de sécurité de l'équipage, mais aussi des requérants.
La solidarité des gens de mer est une valeur essentielle, mais c'est valable pour tout le monde, SNSM, plaisanciers et pro de la mer.
Tu parles de recherche de gloire, je ne l'ai jamais vu chez les VRAIS équipiers, ceux qui embarquent réellement.
I peut y avoir quelques kékés à la SNSM ( comme partout) qui vont être là pour se faire mousser mais rassurez-vous, ceux-là n'embarquent quasiment jamais, et encore moins l'hiver

Hi :
L'inconvénient :
Oublier un symbole périmé est sans importance. Ce n'est pas le nombre de gens suivant une opinion qui a le moindre effet sur son bien-fondé.

Selon toi, Galilée aurait donc eu tort?

Le frein :
Comme pour tout, il faut laisser râler et faire.
Le râleur s'y fera.

Sur le plan de la motivation, c'est précisément le "pour la gloire et par amour des gens de mer" qui me dérange, s'agissant de deux motivations qui sont, pour moi, équivoques, contrairement aux motivations professionnelles qui, elles, sont claires.

Il ne s'agit pas de ma vision de l'avenir mais un simple constat inéluctable.

La solidarité en matière sauvetage est, dans le contexte actuel, le meilleur moyen de favoriser l'inconséquence et l'insouciance : je fais ce qui me passe par la tête, en cas de souci pani pwoblem : y'a les secours et c'est gratuit, en plus.

Si Darwin revenait nous visiter je pense qu'il ne pourrait que constater que l'absence de régulation sélective de la proportion d'abrutis ne pourrait que dégrader les compétences de l'espèce ce qui est le premier pas vers la disparition.

Ça changerait simplement la relation des usagers avec la mise en œuvre du service.
Ce qui ne coûte rien ne vaut rien mais, si ça coûte, c'est une autre histoire.

Ne me dit pas que tu n'as jamais remarqué que "les gens" prennent en général soin de ce qui est à eux (qui leur a donc coûté) mais beaucoup moins de ce qui qui est public ou la propriété de tiers.

Mais ces "gens" ont-ils conscience qu'il existe une relation entre l’impôt et le financement de ces nettoyages?

Je vois que le gouffre est trop large pour être franchi.
Convenons donc que nos avis sur la question divergent.

A nouveau, effectivement, ce qui démontre que, l'un comme l'autre, sommes constants dans nos opinions.

09 juil. 201909 juil. 2019

La légitimité de la SNSM s'appuie quand même sur une tradition et une pratique remontant à la première moitié du 19ème siècle. A cette époque, l'état n'assurait pas beaucoup de missions régaliennes, à part la guerre et les impôts (en schématisant un peu !).

Alors la vraie question, vu la tendance au désengagement de l'état, tendance accentuée (non sans contradictions) par le désir (sommes toutes légitime, lui aussi) des citoyens de payer moins d'impôts, la vraie question, c'est : l'état ne devrait-il pas organiser la prise en charge privée et sans but lucratif de certaines des missions qu'il ne veut plus ou ne peut plus assurer ?

09 juil. 2019

Je ressasse, mais bon.

J'y vois un inconvénient, et un frein.

L'inconvénient, c'est la fin d'un symbole fort (auquel tu ne crois pas, mais des tas de gens le prennent au sérieux), c'est la "solidarité des gens de mer".

Le frein : le plaisancier moyen râle comme un poux dès qu'on lui demande 1 euro de plus sur son DAN. Alors c'est pas demain qu'on va trouver les sous pour toute cette masse salariale, laquelle préfèrera peut-être risquer sa peau pour la gloire et par amour des gens de mer plutôt que pour des queues de cerise...

Je pense que tu mets ici le doigt sur l'obsolescence du dispositif.

09 juil. 201909 juil. 2019

"solidarité des gens de mer", dans certains cas dont celui que tu soulève = solidarité des gens de mer envers les autres. En fait, la solidarité ne devrait pas connaître de limite, ou en tout cas ne devrait pas se limiter à une solidarité envers ceux de son propre univers.

C'est ce que font les bénévoles de la SNSM : ils sont solidaires de tous ceux qui vont sur la mer, y compris de ceux qui n'ont peut-être rien à y faire. Peut-être devrions-nous nous poser la question de la pertinence de promouvoir les activités nautiques vers un public toujours plus large, au lieu de remettre en question la solidarité de ceux qui connaissent la mer.

09 juil. 2019

Je rajouterai juste que beaucoup d'équipiers en ont marre de ces campagnes de recherches de fonds incessantes, ainsi que des appels (harcèlement ? ) téléphonique du siège parisien pour encore essayer de gratter des tunes aux donateurs existants, ainsi que les épouses/ maris/ compagnes/ compagnons des bénévoles embarqués qui vont se faire ch*er le week-end pour tenir des stands pour vendre des bricoles qui vont rapporter trois francs-six sous, histoire de boucler le budget de la station et de prévoir la quote part du prix d'achat du nouveau CTT ou nouvelle vedette qu'il va falloir remplacer car l'actuel a plus de 20 ans....
Si l'état rajoute 5 à 10 millions par an ( c'est que dalle ) on aurait plus à s'emmerder à faire la manche tous les 4 matins, et on aurait du matos qui tient la route

09 juil. 2019

La solidarité, un symbole périmé ? navré, mais la solidarité, tout le monde la pratique tous les jours, à des niveaux divers. Quant tu passes le sel à ton voisin, tu pratiques une forme de solidarité... Je pousse un peu loin le concept, mais une chose est certaine : la solidarité est une composante maîtresse du vivant, et sans elle le vivant à de bonnes chances de disparaître... Ce qui rejoint ta vision de l'avenir de l'humanité, d'ailleurs !

09 juil. 2019

"[i]La solidarité en matière sauvetage est, dans le contexte actuel, le meilleur moyen de favoriser l'inconséquence et l'insouciance : je fais ce qui me passe par la tête, en cas de souci pani pwoblem : y'a les secours et c'est gratuit, en plu[/i]s"

Je ne vois pas bien en quoi la professionnalisation du sauvetage changerait quoi que ce soit à ce constat assez juste par ailleurs. C'est en amont qu'il faut agir, sur l'éducation et l'information.

09 juil. 2019

Je ne crois pas (si j'en juge par le nombre de chewing-gums sur les trottoirs, l'état des sanitaires publics, le jonchage des bords de route et du fond des mers par des déchets de toutes sortes, etc., etc.) que "les gens" que tu évoques prennent soin de ces choses même si leur entretien ou leur nettoyage sont à leur charge via l'impôt...

09 juil. 2019

Peu importe. La réalité est que les inconscients sont, par nature, non conscients des risques qu'ils prennent et qu'ils font prendre aux sauveteurs. Je ne vois pas en quoi professionnaliser le sauvetage les rendrait moins inconscients. Donc le bénévolat ne peut pas être mis en relation avec les comportements des gens. d'ailleurs, parmi tous ceux qui vont au-delà des bouées jaunes avec leur matelas pneumatique ou leur canard gonflable, combien savent que le joli bateau vert et orange appartient à un organisme privé ?

09 juil. 2019

Oui, convenons-en à nouveau ;-)

09 juil. 201909 juil. 2019

Ce qui démontre que nos opinions (mais pas forcément tes arguments) sont pertinentes !

:jelaferme:

09 juil. 2019

Marions-les ! :)

09 juil. 2019

Oups ! je viens de modifier mon post, donc le mariage est repoussé à une date ultérieure !

11 juil. 2019

Nemo, tu devais enlever le mot consensuel de ton pseudo, c'est trompeur.

11 juil. 2019

Je n'ai jamais douté de ta sensualité

11 juil. 2019

Mais avec suel.

Je crains que cette divergence de surface ne soit qu'une infime partie des motifs de notre célibat

Tu n'as sans doute pas relevé l'absence d'espace... :mdr:

C'est con.

11 juil. 201911 juil. 2019

Je suis effaré par le raisonnement de certains.

Laissez les bénévoles être bénévoles, c'est leur choix, leur état d'esprit. Car parler d'obsolescence d'un système comme celui de la SNSM est tout simplement une insulte à leur égard.
Pourquoi ne pas remettre en cause le bénévolat des restos du coeur tant qu'on y est ?

Le système SNSM devient obsolète parce que précisément, sortir 100 € de sa poche pour donner à cette association de bénévoles vous pique le bout des doigts quand vous mettez la main dans la poche. Je le redis, 10 % des plaisanciers en France font un don à la SNSM, contre plus de 90% en UK pour le RNLI.
Si chaque plaisancier donne 100 € par an à la SNSM, on peut enfouir et chasser cette idée pour longtemps d'une quelconque obsolescence.

Et effectivement, sur 100 € l'état vous rend 60 € en crédit d'impôt, et cela ne vous coûtera que 40 €.
40€ sur un an quand on sait ce que coûte un bateau et son entretien............et y'en a qui dissertent encore là dessus..............!

N'hésitez pas: don.snsm.org[...]outenir

11 juil. 2019

je crois que tu ne prend pas le problème du bon côté !

je (et personne me semble t'il) n'ai rien contre les bénévoles de la SNSM ou des resto du Coeur.
en revanche il est bon de rappeler que ces 2 associations (et il y en a plein d'autre) compensent les carences de l'état.

l'état se désengage de tout mais ne réduit pas de manière sensible les taxes pour autant.
et comme nous avons bon coeur, nous devons compenser en donnant de notre personne bénévolat et / ou en donnant spontanément pécuniairement au association.

personne ne dit rien, c'est normal.

A tel point que pour la SNSM il est rentré dans les moeurs qu'une asso gère ce service régalien.
A quand une association de pompier, ou d'urgentistes bénévoles en parallèle des services de l'état ?

11 juil. 201911 juil. 2019

L'état n'a fait que s'engager de plus en plus dans le sauvetage en mer que la SNSM (les hospitaliers bretons au départ) assurait seule au départ. A l'origine le sauvetage en mer est une initiative privée, et l'état s'est mis progressivement à engager des moyens de plus en plus lourds parce que le trafic maritime a grandi de façon démesurée qui dépassait les moyens bénévoles.

Dire que l'Etat n'assure pas ses missions régaliennes en matière de sauvetage est donc faux ; au contraire, l'Etat respecte l'initiative privée et désintéressée de la SNSM.

Les vrais et uniques responsables des difficultés de la SNSM, ce sont les usagers de la mer qui ne participent pas à son financement.

11 juil. 201911 juil. 2019

Hi, hi, encore un qui croit a ce qu'il dit !!! Ce vomis (discours) larem (heu aller, je barre larem ;-) ) est vraiment dégueulasse !!!

11 juil. 2019

Je crois simplement que les bénévoles de la SNSM ont tellement le sens du devoir marin, tellement d'empathie pour les gens de mer, qu'ils n'ont pas le choix que de partir en mer meme avec des canots vétustes. En espèrent avoir du financement et comme l'état ne met pas la main a la poche, ben le plus facile étant de jouer la corde sensible avec toute la population qui se retrouve en bord de mer ! Bref, des gens admirables qui se battent comme ils peuvent, je soulève mon bachi en reconnaissance !!!

11 juil. 201911 juil. 2019

Crois-tu qu'ils aient vraiment de l'empathie pour des guignols de plaisanciers qui sortent en mer 3 ou 4 fois par an et qui ne sont pas foutus de calculer la quantité de carburant qui leur est nécessaire ou de faire un calcul de marée correctement ?

Je pense plutôt que, s'agissant de la plaisance, ils font dans la résignation.

11 juil. 201911 juil. 2019

@caromaga : au lieu de vomir, tu ferais bien de t'informer un peu sur l'histoire du secours en mer et sur l'esprit des bénévoles de la SNSM. Ils ne souhaitent certainement pas faire de la retape pour se financer, mais n'attendent rien de l'état, et surtout pas qu'il prenne en charge leur mission. Ils attendent simplement que ceux qui vont en mer prennent leur responsabilité.

Mais la responsabilité, c'est un truc dépassé, aujourd'hui. On préfère que ce soit l'état qui prenne la nôtre charge, comme ça quand on fait une connerie, on peut se retourner contre quelqu'un d'autre que soi-même...

11 juil. 201911 juil. 2019

C'est affligeant.

Le constat est pourtant simple: 10 % de dons uniquement pour faire vivre une association de bénévoles qui un jour, ou pas, peu importe, quitteront famille, amis en plein jour ou de nuit, à Noël, à Pâques, le premier de l'an, par force 6,7, 8 ou pétole, par tous les temps pour venir tendre la main à celle ou celui qui en a besoin.

Or, si chaque plaisancier était conscient et responsable, des risques qu'il encoure en mer, jamais à l'abri d'une avarie, d'une imprudence (involontaire..Ou pas..) il ferait en sorte de participer par un don aux frais financiers à engager pour que l'aide entre gens de mer, qui existe depuis plus de 2 siècles et relayée désormais par la SNSM ne soit pas remise en cause.

On gueule quand un impôt supplémentaire nous oblige, et là certains réclament que ce soit imposé. A ne rien y comprendre.

L'état, lorsqu'il engage des moyens comme un hélico et un médecin du SAMU à bord pour venir hélitreuiller un plaisancier en détresse remplit pourtant bien une mission régalienne. Non, faut encore trouver à redire.

Et les CROSS, c'est une association caritative ou un service régalien de l'état?
Les sémaphores ?

Quelle honte !

La SNSM, ce n'est pas seulement le secours en pleine mer, c'est aussi des bénévoles....des bénévoles.....pour surveiller plages et baigneurs.
Mince alors, ces gens là, ces jeunes, car il s'agit pour l'essentiel de jeunes, formés à la natation, à la plongée, au premiers secours, formés par la SNSM, c'est à tout le monde que ça profite...........Un don.......pour une cause aussi noble....non, c'est trop demander, enfin, heureusement, pas pour tout le monde, la solidarité existe, et certains savent ce que ça veut encore dire.

11 juil. 2019

@marilo83: ce ne sont pas des bénévoles qui surveillent les plages; ils sont rémunérés par les communes qui les emploient;
Ce sont des boulots d'été.
à l'inverse des sauveteurs embarqués qui eux sont totalement bénévoles

12 juil. 2019
14 juil. 2019

Entièrement d'accord, la différence avec les pompiers bénévoles repose sur le fait que leurs camions et équipements est payé par l'état , il serait judicieux que la même chose soit faite pour la SNSM au lieu et place une vedette maritime était en poste, mais les fonctionnaires ne se déplacent que pour mettre des PV, des militaires confirmés sans doute de ceux qui échouent le Duguay Trouin navire amiral dans le raz de Sein...ou peut être que cette vedette perdait ses hélices...

12 juil. 2019

"à l'inverse des sauveteurs embarqués qui eux sont totalement bénévoles" et assurent en lieu et place de l'état un service régalien.

15 juil. 2019

Faux. Les Sdis sont financés par les communes (3/4) puis par les taxes perçues sur les assurances (TSCA). L'état ne paye ni camions, ni véhicules sanitaires...

14 juil. 2019

Absolument aucun rapport entre la surveillance des plages, nous étions certes payés, mais la SNSM était remboursée par les communes. De plus ,j'ai connu les CRS de plage, eux avaient une autorité que l'on a jamais eu. Je fais des dons à la SNSM, par contre une taxe, si elle échouait directement dans les caisses snsm ,pourquoi pas , mais si elle passe par l'état , de Rugy pourra financé ses bouteilles à 500 euros avec son homard assurément

14 juil. 2019

C'est comme la vignette pour les vieux ou le jour supplémentaire travaillé gratos pour nos anciens, impossible d'avoir des preuves d'où l'argent récolté passe, pas pour nos vieux en tout cas !!!

Alors avec un impôt ou une taxe, ça fera pareil, mais pas grave, il faut juste évaluer a quel point le petit peuple des voileux est une source de nuisance électorale pour ceux qui feront passer cette taxe.

14 juil. 2019

Bon, ce fil est très long et pas une solution en vue, pourtant avec tant de bonne volonté venant de gens se disant issu de la solidarité de la mer, ne devrait on pas trouvé une solution associative, coopérative ???

Prenons peut être exemple sur la solidarité, l'entraide, la coopération des Iliens du Ponant !?

15 juil. 2019

Il suffirait que chaque plaisancier fasse un don, et le problème serait réglé. C'est simple et pourtant................!!!!

15 juil. 2019

Existe t'il d'autres solutions, que le don, que je sache un voilier ou moteur cela s'achète, une taxe sur la vente, une taxe sur l'importation, les dons venant en sus...Mais par contre une gestion claire et limpide autant du gouvernement que des entreprises, (c'est pas gagné) le homard se pêche en mer...

15 juil. 2019

un petit article et voilà les foules manipulée …

le budget du senat coute 6,5€ par français et par an
le budget de l'assemble Nationale 8,2€ ..

15 juil. 2019

Et ceux qui payent des taxes ? Tu crois que ça compte?

15 juil. 2019

... enfin seulement pour ceux qui paient des impôts!

15 juil. 2019

....il n'y a pas de taxes en France, juste des collectes à discrétion pour le bien général! :heu:

15 juil. 2019

combien le cout du feu d'artifice clôturant le défilé à a la gloire de Manu 1er ce week end ?

de l'argent il y en a a foison, heureusement vu le niveau de taxation record qu'a la France, tout est question de l'employer avec bon sens.

15 juil. 2019

Et dans ton village c’etait pour qui?

15 juil. 2019

Prélever des taxes coûte cher surtout pour des montants de quelques euros le rendement sera quasi nul car les frais fixes sont élevés . Et qu’il s'agisse d’un organisme privé ou public. La solution serait de faire rajouter une ligne dans les contrats d’assurance à l’instar des catastrophes naturelles.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (134)

un soleil gros comme ça

mars 2021