Taille du bateau / liberté

Bonjour,
Nombreux sont ceux qui ont fait le choix de voyager en bateau, dans un but principal de liberté et d’autonomie, d’aventure...
Sans s’étaler sur la définition de « liberté » car il y a beaucoup à dire :
--- Question --- : Est-ce que la taille (et le prix) du bateau ne serait pas inversement proportionnel à l’ampleur de la liberté qu’il nous apportera? L’entretien (ou le coût) du bateau étant, lui, proportionnel à sa taille. Et pour ces frais, il faut travailler.*

L’autonomie ne suit pas forcément ce raisonnement, car si l’autonomie financière est sans doute meilleure, l’autonomie en vivre ou matériel ne l’est pas.

Quelle proportion (des gens) achète un bateau dans l’espoir de réaliser une (ou plusieurs) grande aventure ?
Quelle proportion de cette proportion voit son projet se réaliser ?

--- Question --- : Quelles peuvent être les raisons qui ont fait que le restant de cette proportion (la majorité ?), autrement dit, ceux qui ont investi temps et argent dans un bateau, dans l’espoir de voyager, n’y sont pas parvenu ?

(Peut-être … Entretien et équipement du bateau qui empêche d’économiser - Place de port coûteuse qui empêche d’économiser - Ne pas avoir de bateau pour économiser ne permet pas d’apprendre la vie sur l’eau - Pertes des emplois lors du voyage : crainte de retrouver du travail au retour, de la situation financière au retour…) On finit par être possédé par toutes ces choses que l’on pensait posséder.

Il semble quand même que nombreux sont ceux qui ont voyagé sur de tout petits bateaux (- de 4m). Certains l’ayant même fait car ils n’avaient plus rien à perdre ! C’est dire s’il n’y a pas besoin de grand-chose.

Il y a évidemment des inconvénients de confort dans un petit bateau, mais beaucoup d’autres avantages, comme par exemple, pas besoin de guindeau ou d’accessoires motorisés.

--- Question --- :

Si vous deviez voyager en voilier, en famille de 3 ou 4, et si votre but était de dépenser le minimum d’argent dans le port et l’entretien :
Quelle serait votre taille de bateau ?
Quels seraient vos critères de choix ?

Puisque je pose la question, je me permets de proposer un exemple de réponse en même temps (sans dire à quel bateau je pense pour permettre à ceux que ça intéresse d'y réfléchir).
Critères :
->Longueur : de 6.5m à 7.5m
->Performance : capable de faire un bon près, pour se sortir de mauvaise situation. Vivant sous voiles.
->Confort : hauteur sous barrot permettant de se tenir debout au moins en cuisinant. WC marin. Siège de gite dans le cockpit (comme sur les Firsts par exemple). Pas de douche, pas d’eau chaude. 4 couchages.
->Moteur : hors-bord, (in-bord = prix d’un bateau), pas de traversée de la coque par l’arbre d’hélice, démontable pour l’entretien, 6 à 8 CV. Hors-bord électrique en complément ?
->Tirant d’eau : 1m50 maxi
->Type : quillard, de préférence quille fixe pour la robustesse. Barre franche.


  • : Je ne déplore pas un manque de moyen financier, je recherche juste un meilleur équilibre. Aussi, je trouve normale qu’il faille « travailler » pour vivre. N’importe quel être vivant doit se débrouiller pour subvenir à ses besoins, le « travail » étant (pour moi) la méthode la plus facile ou accessible pour l’homme. Je suis donc persuadé que ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur, l’argent permettant simplement de faire un échange de biens ou services. En voyage, on a moins de service à offrir, donc c’est normale que l’on en reçoive moins. Reste à faire en sorte que cela suffise.
L'équipage
10 juil. 2013

Une réponse me vient à l'esprit : bleu.

Ca aide? :reflechi:

10 juil. 2013

j'ai meme pas lu jusqu"au bout . tu veut pas faire un resumé ? car la c'est chiant .

ben tu lis pas et tu reponds pas comme ça tu gagnes du temps :-)

10 juil. 2013

ben ouais .

c'est un sujet tres ,tres interessant que tu lances et qui demande a etre devellopé(bien qu'on en ai parlé de nombreuses fois sur ce forum )perso les grands voyages ne me tentent plus mais les virées en europe si !le bateau pour ce genre de balade serait pour moi compris entre 8 et 9 m et simplissime genre boheme 30 ou etroit mousquetaire de montaubin ! :-)

10 juil. 2013

Allons donc ! Un Arpège, tiens !

11 juil. 2013

Merci pour ta réponse.
Mais une virée en Europe a quand même vite fait de durer quelques mois... le problème reste donc le même non?

10 juil. 2013

trop grand l arpege , moi je pense a un ecume de mer roof long pour la hauteur sous barreau , pour le 8 chv hors bord voir même inbord 8 a 10 chv, cuisine ,wc , entretien faible et petit tirant d eau 1.25 , très marin et sécurisant . le sangria avec un peut moins de confort a bord , l edel 3 etc etc

11 juil. 2013

En regardant l'écume de mer, je suis tombé sur l'éolia 25. merci pour cette découverte !

10 juil. 2013

L'idéal pour ce genre de programme serait pour moi un petit cata, qui permet de bénéficier de surface dedans et dehors, mais le problème est celui du gros temps en mer. Si le programme est cotier avec petites traversées, alors il y à un truc à réfléchir avec un diabolo ou les petits aventura 28.

Jacques

10 juil. 2013

Tu peux développer davantage,sinon c'est pas très clair. :jelaferme:

10 juil. 2013

Vaste question, que je me suis posée dès le départ de mon projet.
La taille seule du voilier n'est pas ce qui conditionne totalement le prix, l'âge de la bête joue bien plus.
Neuf, dix, onze mètres ont un coût assez proche en entretien et en place dans un port ou un chantier naval.
Mais là ou je ne suis pas vvvv, c'est sur le moteur HB, certe un inboard coûte plus, mais il est indispensable en grande croisière.
( moteur remis à neuf peut être une solution....)

D'accord sans aucune réserve sur la nullité d'un HB à tous points de vue et le confort d'entretien d'un IB.

10 juil. 2013

le but c'est le voyage, le bateau n'est qu'un moyen.

le meilleur des bateaux, c'est celui qui en donnera le plus en en demandant le moins.. ;-)

11 juil. 2013

Merci C'est Emma, voilà un parfait résumé pour ceux qui n'ont pas réussi à lire :)
quel seraient les critères de choix d'un bateau qui en donnerai le plus et en demanderai le moins? :D

Le problème d'un petit cata est aussi le cout des place de port, l'entretien plus important à longueur égale...

Merci pour vos avis concernant le moteur. C'est vrai que je ne m'en sert que pour rentrer et sortir du port, n'étant jamais pressé, j'attends qu'il y ai du vent. pour avoir eu les 2 type de moteur, je reconnais que le HB c'est pas terrible pour faire des miles.
Ce qui m'inquiète plus concernant le HB, c'est les bidons d'essence.
Pour vous c'est vraiment une connerie de vouloir un HB si on peut avoir un IB? le IB reviendrait moins cher?
je pensais au problème de presse étoupe, de vannes, de pompe à eau, de filet dans l'hélice...

11 juil. 2013

Ça m' inquiète, je suis 100% d'accord avec Nemo1.... :-p

11 juil. 201311 juil. 2013

"cette pensée qui se croit unique." Ce n'ai pas le cas. désolé si c'est l'idée qui en est ressortie, je tacherai de mieux m'exprimer.

"Je connais au moins trois manières de naviguer. Chacune des trois est respectable mais aucune ne mérite ni une mention de légitimité ni une couche d'opprobre."
Pas d'opposition là dessus, je me suis relu, je n'ai aucunement dénigré quelque manière de naviguer que ce soit. (et je ne l'ai même pas pensé). Quel est le lien avec les critères de choix d'un bateau économique?

"Mais c'est vrai que, quand on préfère le WC au seau on n'est pas un marin blanc/bleu"
C'est pour partir en famille.

Merci pour tes interventions.

11 juil. 2013

« Reste que, de toute évidence, nous ne partageons pas notre façon de vivre la navigation, ce qui, même si je ne la comprends pas, ne me donne aucun droit pour la contester. »

En fait, ce n’est pas qu’une façon de vivre la navigation, c’est une façon de vivre. (Et comme tu le dis, il y en a bien d’autres). Consommer moins et posséder moins pour être plus libre, ce mode de vie n’est évidemment pas attrayant pour tout le monde.
Bien sûre, on peut-aussi ne pas avoir de bateau du tout, pour être encore plus libre, mais c’est encore hors sujet.

11 juil. 2013

je précise mon idée :

en donner le plus, c'est ajouter à des qualités marines reconnues une bonne qualité de vie à bord (ports et mouillages)

en demander le moins... possible en entretien (surtout) et prises de tête diverses : naviguer avec l'indispensable, user de l'utile, et éliminer le superflu.

pour finir un lien interessant pour ton genre de projet : il avait résolu la question du moteur..

www.yvesplantenavigateur.com[...]ge.html

:goodbye:

Peut être que ceux qui, comme moi, n'ont pas réussi à lire ne partagent pas cette pensée qui se croit unique.

Je connais au moins trois manières de naviguer. Chacune des trois est respectable mais aucune ne mérite ni une mention de légitimité ni une couche d'opprobre.

Certains voyagent pour parvenir à l’ailleurs de leur destination.
Certains voyagent pour un ailleurs qui est le voyage lui même.
Certains ne voyagent pas pour un ailleurs mais pour cet ici circonscrit, maitrisé et mobile qu'est cet univers fini du bord.

Ce que dit, maisquejenelispasquoiquejelelisequandmêmecequiest ridiculemaisenfin..., le masqué (la plume) ci-dessus est faux parce qu'absolu.

Oui, le bateau n'est qu'un moyen pour ceux dont le but c'est le voyage.
En revanche, il peut être tout autre chose pour ceux dont le but est différent.

Mais c'est vrai que, quand on préfère le WC au seau on n'est pas un marin blanc/bleu. :litjournal:

Tu verras (comme disait une truie peu douée en orthographe) on s'y fait très bien... :litjournal:

Le masqué n'est pas toi.
Cette réponse et en particulier le ridicule du seau à merde et de la pensée unique s'appliquait à celui auquel tu signifiais ton adhésion.

Reste que, de toute évidence, nous ne partageons pas notre façon de vivre la navigation, ce qui, même si je ne la comprends pas, ne me donne aucun droit pour la contester.

J'eus aimé que l'humaniste curieux auquel tu as répondu ait manifesté cette même ouverture d'esprit. :litjournal:

11 juil. 201311 juil. 2013

Le propos, ici, n'est que nautique.
je ne me suis exprimé que sur ce plan.

On peut effectivement élargir le débat, mais je crains que le propos passe alors du marin au politique et que ce soit considéré comme déplacé.

Juste un mot et ce sera tout : je pense qu'il n'existe aucune corrélation entre la façon de vivre et les moyens qu'on y consacre.

Consommer moins n'a comme seule conséquence que d'avoir moins consommé. Consommer moins mais mal est une connerie couteuse. Consommer plus et mieux peut être moins couteux.
Il suffit de remplacer la position dogmatique par le bon sens.

Mais ce n'est pas facile : il faut pour cela penser seul et parfois à contre mode. :litjournal:

10 juil. 2013

Une étoile à c'est Emma!
C'est tout à fait mon idée de départ!

10 juil. 201310 juil. 2013

Trapper 500 mais sans guindeau par tous temps faut déjà être costaud...

10 juil. 2013

Un Albin Vega par exemple permet de tout faire, ou encore un Eolia, un First 29/30, un Westerly Centaur...

11 juil. 201311 juil. 2013

Hello,
le sujet m'interesse aussi, et c'est surement une des raisons pourquoi je n'ai pas investi jusque là dans un bateau;
Non pas faute de moyens (je touche du contreplaqué pour l'instant :D) mais je ne me considère pas encore assez "calé" en entretien, navigation, prépa, et j'aime maitriser ou savoir à quoi je m'attends avant de faire un chèque (d'un simple mouvement du bras !)
Ce que je ne veux pas : me retrouver comme pas mal de "reveurs du large", qui finissent par "s'enliser dans un port", en temps et en efforts pour essayer de partir (même chose chez les constructeurs amateurs qui passe quelques années à construire et finalement ne partent pas !) ;
Ce que je souhaite si je me décide un de ces jours : rester dans le concept des anglo saxon (chers à Carthage, Pierre, entre autre !) : Small is beautiful, less is more, go small but go now, etc)
Pour avoir fait quelques périples à vélo, j'aimerais retrouver une bonne part de la "liberté" qu'on y trouve, avec un voilier, donc à mon sens, la taille doit rester modeste (budget achat, entretien, place de port voire "transportable" pour économiser et etre plus independant); A vélo, tu prends sacoches ou une remorque vtt, ta tente lègere, sac de couchage, vêtements, quelques mini outillage genre clés allens, à peine un peu de visserie basique, et en une journée ou à peine plus, tu es prêt pour sillonner les routes, et tu reposes le vélo aussi vite que tu l'as pris quand tu veux arreter;
Pour ma part, si je m'y colle plus sérieusement pour la voile, ce sera seul, ou à deux maximum, donc un 8m à 8m50 me semble un compromis interessant, ni trop ni trop peu !
Mais au printemps dernier, j'ai navigué un peu sur un 6m50, puis le lendemen sur un 7m50 ou à peine;
J'ai trouvé le premier limite, beaucoup plus vif et léger, mais le deuxième 7m à peine m'a semblé déjà tenir la route plus sérieusement, plus lourds forcément, plus stable et ayant "erré" sur pas mal de pontons, je me disais qu'un 7m à 7m50 n'était déjà pas si mal, ni trop grand ni trop petit (apres c'est chacun ses gouts et tolérances !)
D'autant que dans ces tailles là, il me semble qu'il y a encore certains transportables ou "démontables" intéressants qui peuvent permettre de se passer de place de port, donc économiser quand necessaire;
Pour ma part, le bateau minimum, serait donc dans les 7 m, plus ou moins, polyester costaud des années 80 ou environ (edel 4, écume de mer, sangria, tonic 23, first 24 voire 25 ! etc) ou une version contreplaqué recouvert d'époxy, genre cognac ;
Ou voir du coté des cata wharram, comme les tiki 26, pahi 30 ou 31 pour plus d'habitabilité, mais plus faciles en entretien à mon sens (cp, époxy, cordages matériaux "simples")

En dessous des 6m ou 6m50, ça me parait plus proche du dériveur léger, avec ses avantages et limites surement, mais tout est possible !

11 juil. 2013

Attention aux "transportables".

Au delà de 6m 1 tonne, cad 1500 à 1800 kg remorque comprise, ça n'est plus tractable par une voiture "courante". Il faut pratiquement l'utilitaire ou le 4*4. Je caricature : si vous avez les moyens de rouler tous les jours avec une porsche cayenne ou audi q7, vous pouvez peut être économiser partiellement le prix d'une place de port d'un 7m.
Et si vous ne comptez pas utiliser votre véhicule, essayez d'en louer un avec crochet de remorque et contrat de location autorisant le remorquage. On en reparle après.

Le cout de la remorque n'est pas négligeable non plus.

Le First 24 était conçu "transportable" par bénéteau. Combien ont réellement été transportés, et combien de temps ? Je pense que la place de port coute nettement moins cher que le transport de ce bateau, sauf cas très particulier. Genre travail dans une entreprise de transport et peut emprunter le matériel de la société gratuitement...

11 juil. 2013

pour cette philosophie je pense que je m'orienterais plutôt vers un bateau avec quille longue ou semi-longue pour la stabilité de route type bénéteau escapade .
pour le moteur je pense qu'il ne faut pas écarter complètement le HB et voire les solutions en puit comme sur certains biloup

11 juil. 2013

Réponse c.n.

J'ai prévenu. Vous lisez la suite à vos risques et périls.

9m20 9m60, 3,8 à 4,5 tonnes, inboard.

Parce que bétement, c'est la taille la plus vendue sur les 40 dernières années. Ca va de l'arpège de 1969, a l'elan 310 ou l'océanis 31 d'aujourd'hui. En passant par l'attalia ou le first 31.7. Sans oublier les first 30e,305,310 et autres brin de folie, ni bavaria 30 31 32.

C'est une taille ou on peut tenir debout, y compris dans les toilettes dans lesquelles ont peut entrer en ciré, sans avoir un tonneau. Au niveau capacité marine, on est au début de la catégorie A, les risques sont limités. Il y a 2 cabines, donc on peut avoir un minimum d'intimité les jours ou l'équipage fait la gu... , ou quand le temps n'est plus bleu soleil. La capacité de chargement permet de choisir autre chose que le slip OU la brosse à dent.

NB
L'écume de mer ou le sangria n'ont jamais eu de successeur de même taille.
Un petit bateau quand tout va bien, c'est toujours bien. C'est quand ça va moins bien que ça ne va plus du tout. Genre BMS sur BMS, ou simplement quelques jours de pluie successifs.

NB2
dans la famille de 3 ou 4, que pensent du bateau les 2 ou 3 autres personnes ????

11 juil. 2013

l argent est bien souvent le meilleur alibi pour...ne pas partir

lorsqu on a un reve on va au bout, chacun avec ses moyens, et je respecte plus celui qui va au bout de ses reves avec des petits moyens que celui qui a plein d argent et trouve des tonnes de raisons pour ne pas faire ce qu il dit vouloir faire......

12 juil. 2013

Il existait pour les automobiles un raisonnement d'un certain Ivan Illich qui s'appelait la "vitesse généralisée" et qui mettait dans le temps pour aller d'un point à un autre à la fois le temps nécessaire pour le faire mais en plus le temps de travail pour se payer l'engin pour le faire. Cela donnait des vitesses ridiculement basses pour des voitures puissantes mais chères. Cela débouchait sur une réflexion intéressante sur nos modes de vie et de déplacement.
Faites un calcul similaire avec le temps que vous devrez travailler pour vous acheter le bateau de vos rêves et le temps que vous pourrez naviguer dessus... je n'en tire aucune conclusion car je sais qu'un loisir est fondamentalement irrationnel mais, pour s'acheter un bateau à 50.000€, une personne avec un revenu de 2000€ devrait travailler à peu près deux ans... c'est long!

12 juil. 2013

Sauf ton respect, il me semble que même avec un revenu de 2000 euros mensuel, pour se payer un bateau à 50000 euros, il faudra plus de deux ans !, si bien sûr une part de ces revenus durant la période d'économie sert aussi aux frais quotidiens de cette période ;) ne serait-ce que la bouffe, eau, loyer ou frais fonciers pour un proprio, assurances, frais voiture s'il en garde une durant ce temps et j'en passe;
Si par exemple, il lui faut au moins 1000 euros par mois pour vivre, il ne peut épargner "que 1000 euros", donc la période d'attente s'allonge à 4 ans;
Autre solution : vivre très modestement durant cette période, et viser un bateau plus accessible, moins cher, moins grand, quitte à le retaper un peu, mais partir plus tot logique

12 juil. 2013

La meilleure solution:

s'arranger pour gagner nettement plus que 2000€ par mois...

13 juil. 2013

Non, le raisonnement est que tu dois travailler 2 ans pour payer ce bateau. Il ne tient évidemment pas compte des autres facteurs nécessaires à la vie quotidienne.
J'avais pris 2000€ car c'est une valeur qui se situe entre le salaire moyen en France (1600€) et le revenu moyen des ménages (2300€). Dans ce sens, si l'on prend un "ménage" moyen qui veut se payer son bateau en 2 ans, il doit se contenter de vivre (à 2,3 personnes) avec 300€... impossible, évidemment!
Au delà, c'est juste ensuite une question de choix de vie mais, dans tous les posts ici où là sur ce forum, on sent bien que, dans les critères de sélection des bateaux, le prix semble secondaire alors qu'il est hélas prépondérant pour l'immense majorité de nos concitoyens qui devront calculer quelle part de leurs revenus ils doivent consacrer à leur rêve ( leur passion, leur loisir, leur habitation itinérante, etc...) et choisir les moyens d'y arriver.
Tout le monde ne s'appelle pas Tapie... :jelaferme:

12 juil. 2013

Chacun a parfaitement le droit de penser ce qu'il veut.

Pour moi, je pense que l'intensité des phénomènes météos que l'on peut renconter en voilier n'a strictement rien à voir avec l'épaisseur du portefeuille du skipper.
Et le petit bateau "marin" n'est qu'un mythe. Les études un peu scientifiques sur le sujet prouvent que malheureusement, plus le bateau est gros, plus il est resistant au chavirage.
Il n'y a qu'a voir les règles de sécurité (stabilité, flottabilité, trappe de survie etc..) ET les bateaux d'accompagnement imposés sur la minitransat. Et ce qui est imposé sur la transquadra (en moyenne seulement 3m plus grands) (Uniquement cat A + OSR1).

De même ce que peut encaisser un corps humain est indépendant de l'épaisseur du portefeuille dudit corps. Hauteur assise, debout, accélérations, mouvements, humidité, température ...

Beaucoup de messages jugent certains bateaux "trop verts, et bon pour les goujats".

Un peu d'humour serait de suivre le raisonnement de certains, en remplaçant juste voyage en voilier par voyage dans l'espace ... Après tout, on parle bien du tourisme spatial, et on a AUSSI le droit de réver d'aller en apesanteur autour de la terre.

12 juil. 2013

à François2, je ne suis pas aussi calé que toi ! mais j'ai cru déjà entendre dire, y compris de marins experimentés, qu'un "petit" voilier disons moins de 10 m, voire 7 ou 8, avait moins de risques d'avaries graves dans le gros temps, tempêtes et autres, par le fait qu'étant plus court, il a tendance à "bouchonnait" mieux, et à passer entre les vagues , ou chaque vagues l'une après l'autre, plutôt que de se "casser" sur des vagues entre deux,, ou d'encaisser plus durement la mer formée;
Bien sûr ça doit secouer bien plus sur un petit, effet "shaker" ! mais sur la durée, sa structure souffre moins qu'un grand parait-il; Petit ou grand, une tempete reste une tempete

12 juil. 2013

Il est une constante : plus le bateau est petit, plus le seuil du "mauvais temps" est vite atteint. (mais c'est une notion relative dans laquelle entrent d'autres paramètres que la taille).

Ainsi un force 8 (coup de vent) ne sera pas vécu de la même manière sur un mono de 13 m qu'un de 8 m.

Ce qui ne veut pas dire que celui de 8 m sera en danger, mais que les conditions de vie à bord seront nettement plus dégradées que sur le plus gros.

12 juil. 2013

Le bateau qui plie et se "casse" entre les vagues, c'est valable pour un tanker ou porte container. (hog / sag en anglais : je ne sais pas traduire en français)

Pour les voiliers de moins de 20m, c'est sans objet. les efforts du gréément sont largement au delà des efforts des vagues.

La structure "souffre", c'est un antropomorphisme. Une structure ne "souffre" pas. Simplement il y a des structures correctement calculées et d'autres qui le sont moins, voire même pas calculées du tout (au pifomètre).

Ce qui est certain, c'est que le risque de chavirage existe à partir du moment ou la hauteur moyenne des vagues excède le bau ou la demi longueur du bateau. Sur une transgascogne min 6.50 (97 je pense) 3 mini sur 70 ont chaviré. Vagues de 4m, vent 40 noeuds. Conditions qui n'auraient causé aucun problème à des 9-10m. (NB un risque n'est pas une certitude. dans l'exemple, 3 ont chaviré, mais 67 sont passés.) Simplement, ça veut dire qu'on ne peut plus ignorer que ça PEUT arriver.

12 juil. 2013

Plus c'est petit, plus on a de liberté.

Selon ce raisonnement, avec un bateau de 1m, on a vraiment beaucoup de liberté par rapport à un bateau de 10m. Donc avec un bateau de 0m, on aurait une liberté infinie :reflechi:

Je suis désolé, mais je trouve qu'il y a vraiment une limite à ce raisonnement. Elle se trouve au tout début du processus.

Plus grand = plus d'autonomie = plus de sécurité = plus de liberté.

Ensuite, il y a des contraintes (coûts, entretien, équipage, place de port, difficulté des manoeuvres etc.) qui commencent à peser sur le formule de liberté.

Il y a également des considérations de qualité de construction, vétusté etc qui peuvent influer sur le calcul.

Et pourquoi un tirant d'eau de 1m50 et une barre franche donneraient plus de liberté d'un tirant d'eau de 4m et double barre à roue ? Pour moi, c'est tout le contraire.

Je pense que tu mélanges beaucoup de choses.

Achète le type de bateau qui te feras plaisir, mais ne cherche pas trop à justifier le raisonnement du choix par des notions de liberté mal fondées.

12 juil. 2013

"Et pourquoi un tirant d'eau de 1m50 et une barre franche donneraient plus de liberté d'un tirant d'eau de 4m et double barre à roue ? Pour moi, c'est tout le contraire"

Sur ce dernier point, erreur ! :non:

Une petit TE, voire très petit (Multi, ou DI) donnent des possibilités de mouillages et d'échouage que ne pourront jamais connaître des bateaux inéchouables et à grand tirant d'eau.

C'est en ce sens qu'ils procurent une bien plus grande liberté... de choix dans la même zone de navigation.

13 juil. 2013

1,5m de tirant d'eau, pour un bateau de 7.5m, ce n'est pas un PTE mais un GTE

12 juil. 2013

Mais liberté ne veut pas dire la même chose pour tout le monde.

C'est vrai, on mouille plus facilement dans les endroits avec peu de fonds. Mais pour faire du près dans des conditions difficiles, c'est une vrai contrainte. Donc moins de liberté.

D'ailleurs, vvv a bien dit
->Performance : capable de faire un bon près

Je n'ai jamais vu de bateau PTE qui se vante de faire un bon près. Bien au contraire.

Donc, avec petit tirant d'eau, ont perd forcement en performance au près, en contradiction avec son cahier des charges.

12 juil. 2013

comment est-ce que tu définis la liberté?
Est-ce que tu ne voulais pas parlé de confort?

12 juil. 2013

Désolé, ma question s'adressait à limeyblimey

12 juil. 2013

très étrange conception de la liberté.. résumée à "pouvoir faire du près" :tesur:

et commentaire caricatural à l'appui.

mais bon... à chacun son dada ! :mdr:

:goodbye:

que des poncifs ! :non:

13 juil. 2013

Honnêtement, tu connais des bateaux qui ne dépassent pas le vent de travers ?? :tesur:

Que tu sois un fana du près très serré, et que pour toi cela représente LA qualité absolue d'un bateau, pourquoi pas, mais pourquoi caricaturer ?

13 juil. 2013

Assez d'accord, sauf que cette idée que les multis ne savent pas faire du près.....juste un manque d'expérience, manifestement

12 juil. 2013

je viens juste de l'écrire au dessus : la liberté de pouvoir aller mouiller et éventuellement s'échouer pratiquement où l'on veut, chose interdite aux quillards.. ;-)

12 juil. 2013

désolé aussi.. je me désolidarise totalement de ce qu'il écrit.. :langue2:

12 juil. 2013

Voilà. J'ai répondu plus haut.

Avec la définition " liberté de pouvoir aller mouiller et éventuellement s'échouer pratiquement où l'on veut, chose interdite aux quillards.."

Bof. Dans ce cas là, matelas gonflable depuis la plage irait très bien.

Les catas peuvent s'échouer partout. Mais pour faire du près, bonne chance.

Pour moi, faire de la voile = aussi pouvoir faire du près. Sinon, pas de liberté.

12 juil. 2013

Eh ben, ce n'est pas ma définition. Ca provient du monstre-poste de vvv.

Je cite :
"->Longueur : de 6.5m à 7.5m
->Performance : capable de faire un bon près, pour se sortir de mauvaise situation. Vivant sous voiles.
->Confort : hauteur sous barrot permettant de se tenir debout au moins en cuisinant. WC marin. Siège de gite dans le cockpit (comme sur les Firsts par exemple). Pas de douche, pas d’eau chaude. 4 couchages.
"

On dirait la définition d'une fourgonnette. :mdr:

Toutefois, avoir un bateau qui peut seulement évoluer au portant ou au vent de travers... Non, ça ne m'intéresse pas. Ca ne colle pas avec ma définition de la liberté.

Autant prendre un bateau à moteur ... une caravane flottante.

:aurevoirdame:

12 juil. 2013

Je suis d'accord avec wildlife, donc +1*. Pourquoi?
Parce que j'ai dû m'y reprendre à trois fois pour monter de Marans à Morgat, MTO oblige (et décide...), et que je me suis pris des conditions assez limite pour un bateau de 8m puisque les rafales que je ne pouvais mesurer (pas d’anémomètre) ont atteint F8, F8,5 (vérification après coup par appel au sémaphore qui me suivait) avec une houle de plus de 3M, tout ça dans le nez, route au près, près serré...
La MTO annoncée parlait d'un coup de vent frais, maxi 7Bf...

Oui, un petit bateau a plus de chances de se tenir vivant dans le gros temps, mais pour manger, faire chauffer quelque chose ou simplement essayer de tenir assis ou couché, c'est comme un bouchon dans une machine à laver, assez difficile et peu rentable question réconfort... et malheureusement, pas moyen de mettre à la cape et en fuite, la côté était à 10-15 nautiques...
Je crois qu'avec un ou deux mètres de plus en longueur, j'aurais été plus rassuré par le bateau et son comportement à la mer, mais je ne sais pas du tout s'il aurait (et moi par la suite) apprécié.

12 juil. 2013

un petit bateau a plus de chances de se tenir vivant dans le gros temps

Non.

Comparez la Transquadra et la Minitransat. Bien sur en tenant compte du nombre de participants.
Quelle est la course qui a eu le plus de problèmes ???

12 juil. 2013

Ben , moi je sais pas trop...Vous savez , les gens de la mer ,ça parle pas trop !!!
Un bateau ...pour aller sur l'eau , pas trop p'tit , pas trop gros. Un bateau , quoi.

12 juil. 2013

Pour les vivres ?
Bah , du cassou ? En boite de 5/1 ?

13 juil. 2013

Ben , un bateau un peu plus gros qu'une petite barque , et qui s'appelle Anti-Poncifs...ou Anti-clichés. Ou Anti-C...rie.
Avec un gouvernail. De la toile...

13 juil. 2013

Le mien quoi....
:acheval:

13 juil. 2013

tu veu un bateau parfait achete une ile disait l'autre

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (191)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021