Tabarly, droit d'inventaire

Bonsoir à tous,

La dernière livraison du Chasse Marée (N°295)

www.chasse-maree.com[...]83.html

Consacre un très intéressant article à Tabarly, sous un angle à la fois historique, politique et sociologique. Loin des envolées hagiographiques, et à l'opposé, de la critique à tir tendu contre le pioupiou symbole de la Royale (l'article reproduit hilarante couverture de Reiser sur Charlie Hebdo, en 1974 suite au démâtage de Pen Duick V1 dans la Withbread), cet article replace dans tout son contexte l'épopée du "grand marin".

Dès 1965 et après la première victoire de Tabarly dans la transat anglaise (1964), le Général de Gaulle himself se saisit de l'exploit pour mettre sur son piédestal le "grand homme" face à la perfide Albion, dans un contexte de décolonisation "où la France vient de perdre son Empire" et où "la mer devient un enjeu symbolique dans le discours sur la grandeur du pays".

Cet enjeu politique finement relevé, qui permettra à E Tabarly de bénéficier des plus grandes largesses de la République pour construire ses bateaux et y engager de jeunes marins de la Royale, ne déprécie en rien le parcours du personnage qui appartient plus à la catégorie des innovateurs qu'à celle des inventeurs ; une très grande intelligence pour mettre en oeuvre et gagner en multicoque, en utilisant les foils, etc.

L'article développe avec intelligence ce paradoxe entre un "Pays qui tourne le dos à la Mer" et le combat acharné des hauts gradés de la Marine nationale pour sauver une culture maritime souvent ignorée. Eric Tabarly y joue un rôle absolument décisif, notamment pour empêcher le déménagement du Musée de la Marine voulu par Chirac (pour y installer le Musée des Arts Premiers).

Tout ceci est fort bien documenté et donne sacrément envie de lire le livre que les auteurs de l'article, Vincent Guigueno et Jean Guichard, publient en juin prochain (Tabarly, de mémoire).

Et en attendant, lisez le Chasse Marée, une revue à laquelle je suis abonné depuis le 1er numéro, et qui véritablement fait un travail formidable pour nous parler de l'univers marin et maritime !

Hervé

L'équipage
09 mai 2018
09 mai 2018

J'ai lu cet article avec intérêt. J'ai cependant été un peu déçu par cette simple narration historique, alors que le titre laissait attendre une analyse un peu plus fouillée sur le pesonnage, sur sa vie et sur son oeuvre.
La notion de droit d'inventaire comporte du positif et du négatif, une analyse critique. Ce qui n'est pas le cas de cet article.
Bref, le titre n'est pas vraiment en accord avec le contenu.

10 mai 2018

Je ne sais pas s'il y a à proprement parler du "négatif" à porter au débit de Tabarly. En revanche je trouve que l'article arrive assez bien à relativiser son seul "génie" pour accomplir son parcours de héros national, celui ci étant porté par des circonstances politiques qui lui ont permis de trouver les moyens de réaliser ses projets nautiques. Mais bien sûr tout cela est assez nuancé et chacun se fera son opinion. Il est ainsi rappelé que dans les années 70 les deux figures médiatiques du nautisme qu'étaient Tabarly et Colas, symbolisaient une sorte de confrontation entre France de droite et France de gauche...

Et en relatant tout cela, je dois aussi dire que je suis plutôt de la génération qui a été véritablement embarquée par les Moitessier et les Damien, celle de ces projets de navigation "sans foi ni loi", bien loin des feux politico-médiatiques qui nous paraissaient (et encore aujourd'hui) plus authentiques que tout ce clinquant mêlant sponsoring, leaders d'opinion et grands médias. C'est aussi pour cela que je trouve de l'intérêt à cet article, même s'il ne va peut être pas assez loin (on verra dans le livre), car il dépasse le seul personnage de Tabarly pour l'inscrire dans une époque et interroger le rôle que l'on fait jouer à ces "figures" dans les jeux de pouvoir du moment. Panem et circences comme dirait l'autre...

10 mai 2018

Belle revue ce Chasse-Marée !

Du beau travail de recherche, bien imprimée, mise en page sobre.
Un peu trop de pêcheurs à mon gout mais je ne leur en veux pas ;-)

11 mai 2018

bjr , revue incontournable , ou certaines photos de couverture misent font de magnifique tableau

je pense particulièrement au numéro 4 dont la photo mise dans un cadre accroché a l'interrieur du bateau , m'a longtemps accompagné ,
ce numero qui me rappel de nombreux souvenir, est aujourd'hui épuisé, et je n'ai plu le tableau .
dommage .

cdlt

11 mai 2018

Je n'ai pas lu l'article mais le titre "Droit d'inventaire" à propos de Tabarly laisse penser que son héritage peut être un objet polémique. Pour le Chasse-marée qui nous a habitué à la rigueur, c'est une petite facilité journalistique.

12 mai 2018

bjr
pour l'anecdote ,sachez que Vatel c'est passé l'épée au travers du corp, pour cause de retard du chasse marée qui devait lui livrer le poisson qu'il devait servir a la table du roi soleil!
cdlt

Et c'est donc lui l'inventeur de la brochette :tesur: :-D

Quel génie :pouce: :bravo:

14 mai 2018

Merci pour le partage

15 mai 2018

La politique et les médias, Tabarly s'en foutait complètement....
Ce qui l'intéressait c'était uniquement de naviguer et d'inventer de nouveaux bateaux pour aller toujours plus vite.
En plus de ses performances incroyables il a formé de très grands marins qui ont tout gagné sur les océans
Chapeau l'artiste.
Voir l'excellent reportage, en fin d'émission, de Thalassa, du 14 mai, qui lui était dédié.

15 mai 2018

Pas du tout. Il avait des idées politiques très arrêtés, qu'il partageait avec un certain Jean-Marie, de la Trinité.

16 mai 2018

@holothurie : Absolument faux

15 mai 2018

Erreur, c'était un militaire, avec des obligations.

15 mai 201815 mai 2018

Les obligations n'empêchent pas les convictions.
Pour en revenir au sujet de ce fil, Tabarly était une créature politique : De Gaulle l'a imposé à ses amiraux, qui n'en voulaient pas.

15 mai 2018

" Tabarly était une créature politique"

C'était avant tout une créature "nautique", peut-être politiquement transformée en héros (voire en héraut), mais cette récupération politique n'empêche pas l'homme d'avoir été un grand marin. Et comme pour tout personnage public, il est essentiel de pouvoir (ou vouloir) différencier l'œuvre et la personne. L'œuvre n'existerait certes pas sans la pensée de la personne, mais de même que la personne existe en dehors de l'oeuvre, l'œuvre peut subsister sans la personne. Les navigations de Tabarly, ses bateaux et ses courses n'ont que faire de son vote, et son vote (si vote il y a eu) ne doit probablement rien à son parcours sportif, ni même humain.

Le fait que tu revendiques d'être un "indécrottable gauchiste" ne vient pas à l'appui (c'est un euphémisme) de la démonstration de la pertinence de tes appréciations.:heu:

A la limite, ton hommage pourrait presque passer pour de la diffamation :mdr:

16 mai 2018

Je partage complètement ton point de vue sur la dissociation de l'oeuvre et de la personne, sinon il faudrait s'interdire de lire Celine, d'écouter la musique de Wagner ou les interprétations du pianiste Alfred Cortot.
Bon d'accord Tabarly était de droite, et il était donc dans l'erreur, mais personne n'est parfait :mdr: :tesur:.
Tabarly était un marin qui a marqué son temps et suscité des vocations, c'est surtout ce que je retiens, et c'est un indécrottable gauchiste qui écrit ces lignes! :tesur:

16 mai 2018

Pffft... :heu: :pecheur:

15 mai 2018

il convient donc d' ostraciser Tabarly pour cause de droitisme . Le lieu est ici parfaitement adéquat

15 mai 2018

gaffe gaffe cuidado hombrecitos del foro !
google et YouTube vont bientot nous sortir une plateforme de communication avec l'au-delà avec option "droit de réponse" !
mp: Eric, t'es un mec super ! , je cherche une place d'équipier pour mes futures navigations dans l'au-delà, j'ai une super recette de lapin à la moutarde, inscrit moi sur ta liste ! et j'ai contacté Johnny pour qu'il te chante "que je t'aime" !

15 mai 2018

ce qui compte c'est que Tabarly n'a jamais mis en avant ses idées politiques, ne s'est jamais servi de sa réputation au services d'autres causes que celles de la mer et du musée de la marine. Bien sur De Gaulle a valorisé l'image de celui qui incarnait alors la réussite de la voile française et qui pour l'armée était un poids inutile : De Gaulle avait une vision stratégique dans une optique de grandeur du pays, les militaires voyaient ce qu'ils prenaient des crédits! Tabarly a la fois toujours respecté l'armée et été un être à part en son sein. il a de fait profité à un moment d'un sponsoring étatique dont d'autres disciplines ont aussi profités à travers d'autres armes ou services publiques.
Ensuite, il est exact que le militaires sont plus pour l'ordre que l'anarchie, mais rien dans ses positions publiques ou privées connues ne permet de le rattacher à une idéologie.
Dans l'imaginaire de la démocratisation de la voile, il y a les glénans et autres ucpa, Tabarly et Moitessier, laissons les tous au paradis des marins qui nous ont tant apportés !

16 mai 2018

Tabarly avait surement comme tout un chacun des idées politiques mais il ne les a jamais exprimé ..par contre certain partie de droite on tenté a plusieurs reprise de le "recuperé" pour leur compte ...

et il a su eviter le piege et il a bien fait ..

15 mai 2018

Je ne suis pas un grand spécialiste de Tabarly... toutefois il ne me semble pas que l'on puisse faire de lui le Douillet ou la Flessel de la voile bien au contraire.

Dans le reportage de Thalassa hier, on l'entend répondre à un journaliste qui lui demande s'il a un message pour la jeunesse "Moi les messages..."

par contre son mode de vie tel qu'il a été raconté par plusieurs équipiers (y compris par un équipier dont j'ai lu un bouquin récemment mais dont le nom ne me revient pas (barreur pour le baron bic) qui ne ménage pas sa légende) le rapproche plus d'un Moitessier que d'un militaire rétrograde ou réactionnaire.

Bref, il a certainement fait l'objet de récupérations politiques mais ce n'est pas pour ça que le monde de la voile se souvient de lui ..du moins je ne crois pas.

16 mai 2018

c'est sur qu'on ne peut pas dire que Tabarly ait essayé de faire passer un quelconque message :-) .... Il n'était pas très loquace c'est le moins que l'on puisse dire.

16 mai 2018

"Il n'était pas très loquace..." Cela dépend avec qui.

MON TEMOIGNAGE :
karibario.blogspot.fr[...]ly.html

16 mai 2018

je parlais plus exactement de s'exprimer en public (medias.... )

16 mai 2018

De droit d'inventaire tiens, c'est le nouveau truc à la mode, ça ...
Et emboitant le pas des journaleux qui usent et abusent du genre, pour ce qui concerne notre Tabarloche combien d'anonymes n'ayant guère poussé leur étrave plus loin qu'à portée visuelle de ponton se prennent au jeu eux aussi , à coup de "moi je pense que ...."

J'ai souvenir d'avoir vu Tabarly , ça devait être aux alentours de 1993 si ma mémoire ne me fait pas trop défaut. Il avait été invité par ma commune (en région parisienne ou j'étais a l'époque). Il présentait d'abord un film ( la Whitbread, Pen Duick, etc ....) et ensuite répondait aux questions, en mode que j'appellerais "conférence sympa".
Pas loquace ? c'est la part de légende, mais là il répondait allègrement, abondamment, simplement, sans la moindre frimaillerie ....
Et rien ( rien .... rien ...!!!) ne laissait à penser dans son discours, que ce type avait autre chose derrière la tête que le bonheur de partager son histoire d'homme de la voile.
Alors de là à dire que "on ne peut pas dire que Tabarly ait essayé de faire passer un quelconque message" ... je réponds si !!!!
Le message d'un amoureux de la mer et c'est déjà tellement bien comme il l'a fait passer son message, toute sa vie, dans son attitude, sa leçon de persévérance, et quoi d'autre que cette envie de partager pouvait pousser dans sa "fin de carrière" à aller répondre aux questions dans une salle communale de banlieue parisienne ?

Alors ... à ceux qui veulent chercher des poux dans la tête de ce super bonhomme qui a contribué à convertir tant d'entre nous à notre passion, à ceux qui s'arrogent un "droit d'inventaire" comme si Tabarloche nous devait quelque chose .... Vous devrait quelque chose ? ... je dis continuez donc à perdre votre temps .... si vous n'avez rien de mieux à faire ....

Et puis tiens ... j'ai eu le plaisir de naviguer sur Pen Duick VI , il y a pas mal d'années .... et comment dire .... il y a comme quelque chose qui plane dans ce bateau conçu pour un équipage de 15 bonhommes et qu'il a amené à la victoire en solitaire ... tout seul là dessus, putain les mecs, tout seul ...!!! .... et qui donne juste envie de dire ... chapeau et respect, Tabarloche ...!!!

Dom

16 mai 2018

Idem (film + debat + vente de bouquins), mais entre 85 et 90.
On a fini tard, très tard, pas frais, on l'a couché dans son break... après, j'me souviens plus.

16 mai 2018

Il me semble bien que Tabarly et ses proches démentaient le coté "peux loquace" du personnage.

En Fait Tabarly expliquait que cette légende venait du fait que aux arrivés de courses, il était le plus souvent interviewé par des journalistes ne connaissant rien à la voile (normal à l'époque) et donc les questions lui paraissait sans intérêt et il préférais ne pas répondre que de donner une réponse sans intérêt. Le plus souvent il ne savait tout simplement pas quoi répondre

Par contre avec ces proches et/ou sur des sujets intéressant pour lui, il parait qu'il était au contraire très loquace ...

16 mai 201816 mai 2018

Moi aussi, je connais Tabarly. Je l'ai croisé au salon nautique quand j'avais 7 ans, et il m'a regardé (anecdote vraie). Donc je peux juger de sa grandeur. Soyons sérieux...

C'est avec ce genre de raisonnement qu'on fabrique les héros et les martyres, malheureusement.

Ce que certains jugent péjoratif (le "droit d'inventaire"), est le travail quotidien des historiens.

Et heureusement pour nous, les historiens, mais aussi les journalistes et dans certains cas l'indispensable travail de la justice, sont là pour écrire l'histoire (petite ou grande) avec le recul et l'expertise nécessaire.

Je sais qu'on a besoin de modèles, mais quand même.

16 mai 2018

Des héros et des martyres .... rien de moins !!!
Et si on considérait juste qu'il s'agit d'évoquer un type qui a été assez exemplaire dans son parcours d'homme de la mer, fondamentalement passionné, et donc qui mérite simplement un minimum de respect ...comme tout un chacun en mérite par ailleurs ?
Entre l'historien (et le journaliste?) qu'on souhaite rôdés à l'exercice et à sa déontologie , et le commentateur - anonyme - de forum qui y va de son intervention insidieuse ( ....parait qu'il avait des idées politiques très .... ) il y a un pas .... non ?

16 mai 201816 mai 2018

savoir s'il était de droite ou de gauche n'a pas grand interet et n'a pas beaucoup d'importance ..

par contre il aurait surement pas été soutenue par le pouvoir en place comme il l'a été s'il avait a cette époque de censure tout azimut revendiqué etre de gauche.On l'aurait renvoyé dans sa caserne vite fait .

on peut dire que ç'est une certitude

16 mai 2018

Citoyen du monde comme Moitessier avec un budget différent. ?

16 mai 2018

Ce qui a plu immédiatement au grand Charles chez lui, c'est qu'il battait les Anglais sur leur terrain, rarissime à l'époque.

16 mai 2018

Moi, je n'ai qu'un seul reproche à faire au grand Eric...ne pas avoir mis ce putain de gilet ou cette merde de longe (alors qu'il était seul dans le cockpit)...
Il aurait pu attendre encore un peu avant de partir.
Merde....

16 mai 2018

Il n'était ni dans le cockpit ni seul, ils étaient en train d'affaler la GV et il fut fauché par la corne dans un coup de roulis..

17 mai 2018

Putain de corne !

16 mai 2018

Malheureusement, il y a un autre reproche à lui faire, c'est de ne pas être parti pour sa virée en solitaire.
Ceci n'étant surtout pas une critique envers ses malheureux équipiers qui doivent encore en faire des cauchemars.

16 mai 2018

Grâce á Tabarly j'accompagne le riz au lait avec de la confiture de cerise; il savait apprécier la vie, et même ses conseils gastronomiques ne sont pas á dédaigner.

17 mai 2018

Sa recette de spaghettis était fameuse ; faire cuire les spaghettes puis virer l ' eau de cuisson , y foutre du ketch up et une boite de corned beef , melanger et manger à même la marmite , c' est la bolognaise Tabarloche . Il parait aussi que le monsieur se rasait (?) à l ' eau de mer, portant on l ' a souvent vu barbu .

Ce qui démontre que l'eau de mer est moins efficace qu'un rasoir.

17 mai 2018

Le droit d'inventaire n'a rien à voir avec la politique.
Ne te laisse pas abuser par cette expression très galvaudée en période d'élections.

Il peut s'appliquer à tout individu ayant eu une part de notoriété : philosophe, artiste, scientifique, ...

Et ce n'est pas non plus une expression négative comme tu as l'air de le penser.

17 mai 2018

DEFINITION /droit d'établir, à propos d'une chose passée, une liste de ce qui en a été positif et ce qui en a été négatif.

Cette formule, avec ce sens moderne, est très récente, puisqu'elle semble n'apparaître qu'à la fin du XXe siècle[1].

ORIGINE :

Un 'inventaire', c'est une opération qui consiste à dénombrer et énumérer des éléments (dans un stock, une succession...). Il peut donc parfaitement être découpé en deux parties, l'une comportant des choses positives et d'autres des négatives à propos d'une chose passée.
Il peut être fait par un enfant, à propos du comportement de ses parents à son égard, ou bien, par exemple, par un élu, à propos de ce que lui a laissé son prédécesseur.

S'accorder un droit d'inventaire, c'est s'autoriser à faire un tel constat dans le but, en général, de le partager avec d'autres et, bien souvent, d'être plutôt critique envers ce qu'on juge.

[1] Peut-être a-t-elle été prononcée pour la première fois, de manière largement publique, par Lionel Jospin en 1995 à propos de ce qu'avait fait François Mitterrand en tant que président.

17 mai 201817 mai 2018

à 99 % la motivation des "chercheurs" est de salir la mémoire d'un disparu et non pas de renforcer sa réputation.

c'est très à la mode en effet et très utile pour pourfendre les menteurs les dissimulateurs, ceux qui ont mal géré un pays - et ou ont été corrompus - mais pour un sportif comme Tabarly l'expression est inadapté AMHA

Oui l'arsenal de Brest a construit P.D 6, et alors, faut il le regretter aujourd'hui ?

Entièrement d'accord.

Preuve en est ce que rappelle jeanlittlewing plus haut :

"...prononcée pour la première fois, de manière largement publique par Lionel Jospin en 1995 à propos de ce qu'avait fait François Mitterrand en tant que président."

Qui pourrait plus être assimilé à une tentative de nettoyage de marigot plutôt qu'à la salissure d'un disparu.

J'ai la rancune tenace...

Ceci étant, je partage totalement ton propos et celui de ton prof qui fit l'eau.

Certes, mais c'est bien toi qui, grâce à ce copié/collé l'a rappelé.

17 mai 2018

merci pour la remarque agréable, mais j'ai l'habitude avec toi ce qui fais que j’évite en général de débattre avec toi,

cites moi des démarches récentes, disons 20 ans, de droits d'inventaire à but hagiographique ?

17 mai 2018

Pas du tout.
Le droit d'inventaire sur une oeuvre ou sur une vie n'a rien à voir avec ce que tu appelles un "but négatif" qui serait affiché d'emblée.

C'est à la fois voir ce qui a été positif ET négatif, de porter au sujet traité un jugement d'appréciation.

Comme une critique.

17 mai 201817 mai 2018

un fil bizarre, un droit d’inventaire sur des hommes politiques, oui ça aurait du être fait plus souvent mais sur un sportif impeccable, un héros pour la majorité, qui n'a jamais fait de déclarations politiques, je ne comprends pas.

:non: :non:

17 mai 2018

je sais céline etc
globalement c'est à but négatif

17 mai 2018

Ah bah, tu vois, tu en conviens : "une liste de ce qui en a été positif et ce qui en a été négatif."

Et être "critique" ne veut pas dire dézinguer ! :))

Kant en donne une très bonne définition : "un libre et public examen".

17 mai 2018

"à 99 % la motivation des "chercheurs" est de salir la mémoire d'un disparu"

Complètement ridicule.

17 mai 201817 mai 2018

Tu ne lâches rien, hein ! :))

D'accord (malgré tout) sur la forme.
Le but de ce droit d'inventaire était de faire l'analyse critique d'une politique.

Mais, au risque de me répéter, le mot "critique" ou l'expression "droit d'inventaire" ne veut pas forcément dire "jugement défavorable" visant à réfuter ou à condamner une oeuvre ou son auteur mais à n'en accepter aucune assertion sans s'interroger d'abord sur sa valeur.

Je l'ai entendue à plusieurs reprises dans la bouche de mon prof de philo.
Et je ne suis pas un lapereau de l'année.

17 mai 2018

ce n'est pas moi qui le rappelle, c'est copié collé du dictionnaire reverso, je ne me serai pas permis

17 mai 2018

Faut dire que des fois tu y vas un peu fort dans les petites phrases définitives indiscutables ! :)

Ne me dis pas que "à 99 % la motivation des "chercheurs" est de salir la mémoire d'un disparu" appellent à la dialectique ?

Pour finir, le droit d'inventaire n'est rien d'autre que le droit à l'analyse critique d'une oeuvre et/ou de son auteur.

Tu en trouveras à foison et depuis plus de 20 ans (en vrac comme ça vient) sur Kierkegaard, Blake, Céline que tu cites plus haut), Camus, Flaubert (qui a longtemps rêvé d'être lui-même un critique littéraire)....

17 mai 2018

Ce qui me dérange un peu dans cette histoire de "droit d'inventaire" (et tout particulièrement rapporté à notre Tabarloche) .... c'est le mot "droit"

  • faire un inventaire, équitable et impartial, voire imparfait .... pourquoi pas, et certaines fois - celui d'un politique par exemple - volontiers - car il s'est lui-même mis en situation qui peut donner à penser que tout citoyen moyen est fondé à le juger à l'aune de son bulletin de vote ( et de sa feuille d'impôt sans parler de sa position de citoyen) .... par exemple ....
  • mais s'agissant du droit d'inventaire étendue au-delà comme elle l'est de nos jours, cette notion de "droit" ne peut pas se départir d'une certaine "compétence" à le faire.
  • sinon, comme on le voit trop souvent il me semble, certains s'arrogent ce "droit" sans en avoir la qualité, ou avec certaines arrières pensées.... et on se retrouve dans les jugements qui peuvent être ou partisans ou mal éclairés .... ou orientés à escient, et c'est fâcheux et inéquitable... quand ce "droit" devient un instrument de dézinguage sans le discernement nécessaire.

Un homme si public fut-il , n'a pas la même position au regard de ce "droit" dont certains s'emparent, quand il n''est pas un élu redevable de comptes à rendre, mais simplement un sportif ou un artiste, qui n'a fait que se donner une certaine conduite de vie.
C'est juste une notion de discernement ... et de respect de la personne .... il me semble .....

Si Mimitt' ou quiconque autre politicard m'est redevable de mon bulletin de vote, Tabarly, lui, ne me doit rien, il a mené sa vie comme il l'a entendue, avec des éléments qui me conduisent à une "certaine forme" ( ... putain j'y mets les formes ...) d'admiration .(j'ai pas dit que je le prends pour un héros, hein?)... mais je ne suis en rien fondé à le "juger" ... éventuellement à m'interroger mais c'est pas la même chose .... donc si un inventaire est à faire, je ne me sens pas détenteur personnellement de ce fameux "droit" ....

Dom

17 mai 2018

Mais c est qui ce tabarly dont vous parlez????? :jelaferme:

17 mai 201817 mai 2018

Bon ! allons y pour le "droit d' inventaire " à condition qu 'on commence par ceux qui le réclament .... et après on verra .

18 mai 2018

Hello

Un bon,un très bon skieur, à la montée comme à la descente, à fond, un lutteur !
Petit de taille, ça aide pour la glisse en équilibre...
Jamais je n'ai osé l'aborder en parlant bateau, pour lui je n'étais qu'un gars qui bossait sur la station, pas plus mal
Un peu bourrin, un peu normal pour un militaire, mais très discret, timide presque dans le téléphérique, pas comme certains qui parlent très fort au cas où on ne les aurait pas reconnus des fois...
M'en fous de pour qui il a voté, je le connaissais peu, je fais mon avis avec ce que j'ai vu,mais c'est un avis "pastel ",une impression d'un moment, d'un échange de regards...
Ai parlé avec ceux qui étaient avec lui,quand il est tombé à l'eau , c'était dur pendant longtemps, avec le remords de ne pas avoir pu...
Comme pour tout équipage qui perd une personne
Même un équipage expérimenté a peu de chances de récupérer quelqu'un dès que la mer est là
Si la visi genre pluie ou nuit empire les choses, y'a plus que le bon dieu ou sa soeur la balise

Pas le genre de mec en tout cas à se faire remorquer lors d'une course,ou alors c'est parceque son bato est cassé...

En tout cas c'est à la mode de fouiller, parfois ça fait comme un roman, c'est beau certaines histoires, parfois...
Quand les gens sont morts depuis longtemps ça n'a plus le même angle de vue aussi, c'est plus impersonnel.
Un petite ou grande zone d'ombre why not ?

18 mai 2018

Voiles et voiliers rend hommage à Tabarly dans son numéro de Juin.

Vincent Guigueno est passionnant à écouter.
J'ai pu le voir à Hoëdic lors d'une conférence sur les phares de Bretagne.
Si vous voulez apprendre des "trucs" sur notre histoire maritime, je vous conseil ses bouquins.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Peinards dans les Hébrides

Souvenir d'été

  • 4.5 (190)

Peinards dans les Hébrides

novembre 2021