Surfacturation SNSM

Bonjour,

J'aurais souhaité avoir votre avis sur cette facturation sncm ?

Je suis facturé en français et aussi en anglais ( Hourly rate) et matériels perdu ou avaries , alors qu'il n'y a eu ni perte de matériel ni avarie pour eux .

L'équipage
18 avr. 2016

Un peu surprenant la double facturation du taux horaire de 600€ à 5 canotiers en français et 4 canotiers à 260€ en anglais... :lavache:
Ou alors ils étaient 9 à bord, dont 4 de la RNLI.... ;-)

18 avr. 2016

je pense que c est à eux qu il faudrait demander des explications , s il n y a pas eu de perte.
je ne savais pas que c était 600€ de l heure, mais j éspère que leur sauvetage t a été utile, l'essentiel c est de rentrer vivant la vie n'ayant pas de prix.

18 avr. 2016

Ar Vag , je cois que tu as raison , en effet ils étaient trois ou quatre sur la plage à sangler le bateau et je ne sais combien dans le canot...

18 avr. 2016

Je vois bien 5 heures à 600 €/h, 4 heures à 240 €/h et 4 heures à 150 €/h

La ligne perte de matériel est vierge...
le sous titrage en anglais ne fait que reprendre ce que dit la ligne du dessus, pas qu'il y ai eu l'intervention de personne du RNLI (sinon ce serait facturé en £)

On ne sais pas qu'elle était la prestation... remorquage du bateau ?
5 heures d'intervention avec la vedette à 600 €
4 heures avec le zodiac
4 heures à terre ???

Tu as raison.

Il y a donc :
- des sauveteurs "premier choix" à 600 € de l'heure, multi purpose, jeunes, beaux et disponibles.
- des sauveteurs "deuxième main, très peu servi" à 240 € de l'heure, un peu fatigués, plus tout jeunes, mais encore vigoureux et expérimentés
- et, enfin, "les autres" à 150 € de l'heure, ils boivent beaucoup, mais ils sont gentils alors, forcément, on veut pas leur faire de peine.
:mdr:

Oh, oui, je le sais bien qu'ils sont exploités bénévoles et dieu sait que ça me hérisse.

Mais c'est un autre sujet. Polémique, certes, mais un autre sujet, alors :jelaferme:

18 avr. 2016

oui, si on est masochiste....il me reste 2h45 pour prendre l'apéro ;-)

28 avr. 201628 avr. 2016

Cela me hérisse pour plusieurs raison.

La première, la plus simple, c'est qu'utiliser des bénévoles pour un service qui a une valeur, et ce service a une valeur incontestable, correspond à nier cette valeur et à exploiter le bénévole.

La seconde, découlant de la première et peut être moins simple à saisir consiste en une interrogation profonde sur les réelles motivations de ces bénévoles qui se laissent exploiter du fait de la situation exposée ci-dessus.

Ce dernier questionnement (celui qui a parfois ses réponses chez les pompiers pyromanes ou les ecclésiastiques pédophiles) risque de soulever quelques remous mais c'est la réponse à ta question.

Je ne comprends pas le sens de ta dernière phrase, je ne suis donc pas en mesure de te répondre.

28 avr. 201628 avr. 2016

Je ne sais pour toi, mais, en ce qui concerne ma relation de couple, il s'agit d'une relation fondée sur l'échange et le partage et certainement pas sur une mise à mon service bénévole de sa part sans contrepartie de la mienne.

Tu as une drôle d'idée de la vie de couple, toi :tesur: :non:

J'imagine, moi aussi, que les gars montent sur les canotes parce qu'ils y trouvent leur compte : des amis, du sens, voir parfois des frissons. Bref, tout un tas de choses indispensables pour nourrir leur part d'humanité.

Et c'est précisément ce qui me gêne.

Tout ce que tu décris est "pour eux", "entre eux" et à la limite, les sauvés ne sont que la matière qui est mise au service de leur assouvissement personnel. Pour prolonger ton curieux rapprochement avec la vie de couple, et si nous parlerions d'amour, tu décrirais la masturbation.

Lorsque j'ai besoin d'un service (c'est bien toi qui vient d'employer le mot) j'ai recours à un prestataire de service.

Et il n'y a aucune notion d'entraide dans l'exécution de sa mission par un prestataire de service.
Il a un boulot, il est payé pour, il sait faire, il fait.

Si c'est mal fait, il est responsable, si il casse, il paye, si il ne fait pas il n'est pas payé.

Simple, efficace, universel et incontestable.

Je me contrefous de ses autres activités extra professionnelles et de sa façon d'assouvir ses besoins personnels.

Quand j'ai du vague à l'âme, je vais pas voir les religieuses : je vais au bistrot.

Le problème, c'est que, pour le sauvetage, il n'y a que des religieuses et peu de bistrot et que, effectivement, je n'aurais pas le choix. C'est pour cela que je paye tous les ans.

Qui imagines-tu être pour penser pouvoir juger le bien fondé des activités des autres et comment peux-tu avoir la vanité d'imaginer que ta notion onaniste de l'entraide est la seule possible?

Rien n'empêche, effectivement, d'imaginer un système différent, fondé sur les moyens combinés de militaires (déjà payer à ne rien faire) des différents fonctionnaires qui sont déjà sur l'eau et de quelques professionnels.

On pourrait d'ailleurs commencer par imposer, en plus du DAN, une contribution forfaitaire de chaque plaisancier au lieu de compter sur la bonne volonté de donateurs et je pense que ce serait loin d'être ridicule.

Je remarque à ce sujet que la notion d'entraide de la plaisance que tu évoques dans ton post est carrément tournée en rigolade vu le nombre de donateur.

@ Litiri,
en même temps, si tu es volontaire pour être à la SNSM, c'est uniquement une question de choix personnels.
C'est le bénévole qui va à la SNSM, et non l'inverse.
Alors, les travaux d'entretiens ou les sorties nocturnes, tu sais très bien que tu y seras confronté, en signant un engagement auprès d'une station...
Ceux qui sont à la SNSM, c'est en toute connaissance de cause, on ne les a pas forcé à s'enrôler.
:litjournal:
Même si, comme beaucoup, j'apprécie qu'il soit là en cas de problèmes.

29 avr. 2016

Respect :pouce:

Je ne prétends rien sur les motivations des bénévoles.
Je ne fais que ne pas comprendre et reprendre les propos de pt'iplouf qui, précisément confirme mes craintes.

Pour ce qui est du travail accompli, il est indéniable et mérite une récompense "normale" : un salaire.

Ce n'est pas la question et pour que tu sois certain de ma position, il est hors de question que j'accomplisse cette activité : je trouve mieux à faire (pour mes gouts) et il y a des gens payés pour ça :oups: des bénévoles pour ça.

C'est précisément ce :oups: qui me gêne.

Outre le fait qu'il s'est déjà trouvé d'autres plaisanciers au bout de ma remorque (et pas que), je ne suis effectivement pas fait pour cultiver une activité dans le domaine du sauvetage : je trouve mon épanouissement ailleurs que dans la lueur d'admiration de ce qu'il est convenu d'appeler mes semblables.

18 avr. 2016

En fait, ça coute bonbon car ils ne sortent pas assez souvent ce qui réduirait les coups j'imagine... :jelaferme: :scie: :acheval:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

18 avr. 2016

Il y a des heures d'utilisation du matériel... pas des heures de sauveteurs 1er brin, ou vieillissants mais toujours vaillants

Je te rappelle, ô Némo le Grisé, que les sauveteurs SNSM sont bénévoles... par contre le carburant et les autres frais d'usage d'une vedette ou d'un zodiac ne sont pas fourni gratuitement... Ce sont donc les moyens matériels mis en œuvre qui sont facturés sur une durée donnée...
AMTHA

18 avr. 2016

Peut-on être à la fois volontaire et exploité ? Vous avez trois heures.

28 avr. 2016

Tu peux développer ?
Pourquoi cela te hérisse t'il qu'ils soient bénévoles ?
Serais tu de ceux qui pourraient en profiter si tel n'était pas le cas ?

Si on remplaçait tous les bénévoles de toutes les associations et autres, on mettrait un terme au chômage...
Enfin, c'est ma vision de la chose.
Même si je sais très bien que dans certains cas, ce serait économiquement irréalisable (comme les festivals de musique, l'été).

28 avr. 2016

Théorie intéressante. Combien te facture ta femme ?

28 avr. 2016

Non, de la tienne uniquement, si elle était dans la continuité de ta drôle de vision de la vie en société.

J'imagine que les gars montent sur les canotes parce qu'ils y trouvent leur compte : des amis, du sens, voir parfois des frissons. Bref, tout un tas de choses indispensables à beaucoup n'entre nous, pour nourrir leur part d'humanité.

Bonne soirée

29 avr. 2016

Tu as une drole de vision de l'entraide Nemo......
ça te gène que certains risquent leurs vie pour aider les autres, car leurs raisons éventuelles ne te conviennent pas?
En attendant heureusement qu'il y en a, car sans la snsm il y aurait beaucoup de décès qui aurait pu etre évité, et cela c'est l'essentiel.
Si un jour tu as besoin de leurs services je pense que tu réviseras ton jugement.
PS: l'amour et la vie de couple ne sont pas incompatible avec la masturbation.....

30 avr. 2016

@Nemo:
Vu ton état d'esprit, je pense que tu n'as rien à faire sur l'eau et surtout pas dans le domaine de la plaisance où la notion d'entre aide est très forte.
Maintenant, vu d'un côté professionnel, tu pourras peut-être t'en sortir mais il te faudra avant d'avoir l'aide nécessaire répondant à ton MayDay, établir un contrat en bonne et due forme avec assurance de pouvoir rembourser le pro de ton sauvetage.

Si on veut être absurde, il faut l'être jusqu'au bout !!!

29 avr. 2016

@Nemo :
Si toi aussi tu as envie de connaître cet état de frisson dont tu prétends qu'ils en font leur raison d'exister, alors, toi aussi, rapproche toi d'une station (SNSM) pour retrouver cette plénitude ...
Les mains dans le camboui le Samedi pour l'entretien des embarcations, dans le ciment et le plâtre pour l'entretien des locaux, sans oublier le balai et le seau parce qu’il faut que tout soi propre.
Alors, toi aussi, tu connaîtras la plénitude, lorsque tu devras te lever à 3H du mat' , en hiver de préférence, pour une EVASAN, et tout cela parce que l'hélico ne peut pas intervenir ...

30 avr. 2016

@Nemo :
Rassure toi, avec cet état d'esprit tu n'as rien à faire dans le domaine du sauvetage !
Un plaisancier en difficulté, ne devrait donc pas te rencontrer au bout de la remorque ...

30 avr. 2016

nemo, ça devient franchement con ce que tu dis;
affirmer que les mecs de la snsm ne le font que pour se la peter devant les autres est d'un ridicule.....

18 avr. 2016

vois avec ton assurrance qui prend normalement en charge l'intervention.

18 avr. 2016

trouver sur le net
www.cnlf.org[...]ire.pdf

Mais le mieux c'est encore de leurs demander des détails !

18 avr. 2016

Si je lis bien le tarif, on te facture 5 heures concernant un bateau, 4 heures concernant un dériveur, 4 heures concernant une planche à voile.

18 avr. 2016

Je crois qu'une description de l'intervention et des moyens mis en œuvre aiderait à la compréhension...

18 avr. 2016

oui, peux-tu nous conter ton histoire?

18 avr. 2016

S est du vol net comme l état
,

18 avr. 201618 avr. 2016

normalement, à moins que je me trompe, si on appelle la snsm c'est qu'on est en situation critique pour le bateau et pour l’équipage; et dans ce cas là, 4500 euros pour avoir la vie sauve et/ou sauver son bateau c'est pas forcément cher, surtout que c'est surement pris en charge par l'assurance; (et, entre parenthèses,4500 euros pour la sortie du bateau de sauvetage, entre l'entretien, l'amortissement du bateau et le gas-oil, il faut être heureux que ce ne soit pas géré par une entreprise avec des salariés et non des bénévoles, parce que là on serait plutôt à 10-15.000 euros, je dis ça pour phil753 qui trouve que c'est du vol....)....
Après, si c'est suite à une panne de gas-oil ça peut paraitre cher, mais je suis pas sur que ce soit la snsm qui soit responsable.....

19 avr. 2016

On "n'appelle pas la SNSM" lorsqu'on se trouve en difficulté et qu'on n'estime ne pas pouvoir s'en tirer seul.
On appelle le CROSS qui décide des moyens à engager en fonction de la nature de l'intervention nécessaire et des moyens disponibles. Lorsqu'il s'agit d'une opération d'assistance, ils indiquent que c'est facturable et demandent l'accord du skipper avant d'engager la SNSM ou tout autre moyen.
La SNSM ne cadre pas ses "tarifs" par rapport à ce qui serait pratiqué par une société privée mais la facturation est censée couvrir les coûts de fonctionnement du canot engagé. C'est établi en fonction de la nature du canot engagé et de la taille du bateau assisté pour un remorquage.
Certes, somme le soulignent certains, une partie du budget de la SNSM est apportée par des subventions publiques et c'est justement ce qui pose problème avec la nouvelle répartition des responsabilités entre état, régions et départements. C'est insuffisant pour couvrir la totalité de ce budget, malgré les apports complémentaires de sponsors et les cotisations et dons privés.
A la différence de la SNSM, les prestations d'assistance de la RNLI britannique sont gratuite. A la différence encore, mais énorme celle ci, c'est que pratiquement tout ce qui flotte en GB cotise à la RNLI qui bénéficie en outre de nombreux legs, tradition british, alors que seulement quelques % de ce qui flotte en France cotise. Notamment tous les engins divers (planches, pêcheurs amateurs, jet skis...) représentent un volume important d'interventions sans cotiser en aucune manière.

Alors si finalement la SNSM est obligée de facture ses interventions d'assistance, nous n'avons à nous prendre collectivement qu'à nous mêmes!

Nous avons la chance d'avoir un maillage serré de nos côtes avec des équipes disponibles 24h/24, ce que ne pourrait assurer aucune société privée à but lucratif.

Utiliser des termes comme "foutage de gueule" comme le font certains intervenants est pour le moins inopportun pour ne pas dire plus!

28 avr. 2016

Petite précision : le budget de fonctionnement de la station est purement et totalement du ressort de la dite station. L'état ainsi que les collectivités n'apportent leur cote part que lors d'investissements tels que la construction d'une nouvelle vedette ou l'achat d'un semi rigide.
Comment la station se finance ? Tout simplement par les dons, les donations éventuelles, les fêtes de la mer, les ventes de produits dérivés .

18 avr. 2016

d'ailleurs, par respect pour les bénévoles snsm, je pense qu'un titre du style "demande d'explication sur facturation snsm" aurait été plus judicieux que "surfacturation snsm".......

18 avr. 2016

Hello,

Sans description de la prestation de sauvetage, il est impossible de donner le moindre avis.

Comme suggéré plus haut, leur demander des explications, et éventuellement après, si toujours pas convaincu, revenir ici donner plus de détails et recueillir des avis.

AMHA.

18 avr. 2016

Sans connaître la consistance de l'intervention, il est difficile de se faire un avis. Mais dans le principe cela ne m'étonne pas.
J'ai dû me faire remorquer par la SNSM il y a quelques années de ça, c'était aussi 600 €/h. Et j'en ai été très satisfait à différents égards. Grand professionnalisme et serviabilité.
Heureusement que c'est pris en charge par l'assurance.

18 avr. 2016

Bon..., en même temps, 600roros/h c'est plutôt bien qu'ils soient professionnels et serviables.... :doc: :acheval: :langue2:
Mais bon, c'est pour le bateau qu'ils sont comme ça ..... :-D :jelaferme: :jelaferme:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

18 avr. 2016

Le tarif est fonction du type de canot mis en œuvre et représente essentiellement ses coûts de fonctionnement. Cela n'a rien à voir avec le personnel qui - rappelons le - est bénévole.

18 avr. 201618 avr. 2016

Le coût horaire est fonction du matériel utilisé.
J'en conclus que tu as eu 13 heures d'assistance au total dont 5 de remorquage par un gros?
Bref, rien de choquant, même si ça n'est évidemment pas donné.

18 avr. 2016

bonsoir, la seule fois que j'ai fait appel à leur service cela m'a été facturé 350€ de l'heure de sortie du bateau (aller compris)Pas de remboursement de l'assurance RC (logique)
Gilles

19 avr. 201619 avr. 2016

Avec des tarifs pareils, ils voudraient en plus qu'on leur fasse des dons!!! C'est du véritable foutage de gueulle. Sachant que le système est déjà largement financé par nos impots par l'intermédiaire de subventions directes ou indirectes, et quand on en a besoin, on se fait assaisonner. Le fait que l'assurance rembourse est également un faux problème. Car financé par les plaisanciers, dans la mesure ou les compagnies d'assurance sont loin d'etre des mécènes (sauf pour certains), la grande majorité paye une prime d'assurance qui finance tout ça.

19 avr. 2016

Ben tu pourras leur dire ça en face quand ils viendront te lancer une touline.

19 avr. 2016

Bonjour,
Suite à un tel commentaire, j'espère que vous aurez la volonté de ne pas faire appel à eux lorsque vous serez dans une situation d'urgence et qu'ils auraient pu vous sauver la vie !!!

28 avr. 2016

Mr est donc "professionnel" !!!
Voila pourquoi il voudrait voir tomber la SNSM.

28 avr. 201628 avr. 2016

"majoritairement une bande de "pharmaciens qui se prennent pour des héros"

intéressant.... Mais va falloir étayer un peu.

envoyer les douanes faire des sauvetages en mer, pas mal... Ou bien un remorqueur oui, ca doit a l'aise remplacer un canot tout temps et très pratique pour les intervention sur les petites unités.

Ces gens la ont déjà des métiers il me semble.

Ton discours pue la rancoeur à plein nez.

28 avr. 2016

-"remorqueurs portuaires " ==> pas du tout "taillés" pour intervenir en pleine mer avec un F6 ou plus...
Les remorqueurs de haute mer c'est une autre catégorie...
Et de plus question cout d'exploitation des engins cela risque de couter bien plus cher, ne serait ce que par les couts d'amortissements auxquels tu n'échapperas pas sur la facturation...
Crois moi que même les assurances ne vont pas te suivre sur ce raisonnement...
.........
- Le nombre de vedette de Douane comparer à la SNSM.... Ca ne colle pas...
Et de plus si ils interviendront de bon cœur si ils sont les plus proches ce n'est leur mission de base.
.........
Bref manque d'information sur l'ensemble de la problématique et mauvais calcul. rooooooooooo....
Je ne vais pas faire un cours d'économie/gestion sur le sujet...
Ce n'est pas pour rien que l'état dans son "immense mansuétude" à refiler le bébé à l'associatif et au bénévolat.

28 avr. 201628 avr. 2016

Combien y en a, de ces remorqueurs, par exemple entre Roscoff et St-Malo ? Est-ce qu'ils sont capables d'être sur zone en moins d'une heure ? D'embarquer de façon sécurisée un équipage de voilier en détresse au milieu des pavés ? M'étonnerais bien... A te lire, je ne suis pas sûr non plus que tu saches de quoi tu cause...

"c'est juste un terme maritime pour désigner ceux qui se prennent pour des marins mais qui n'en sont pas. "
:lavache:
Alors là, pas d'accord !
La majorité des patrons de la SNSM sont des professionnels de la mer en activité ou en retraite.
On y trouve beaucoup de marin pêcheur : ce sont de vrais marins !
La grande majorité des canotiers sont soit issus du monde maritime, soit des plaisanciers confirmés... Là aussi, on peut leur attribuer l'étiquette de vrai marin.
A moins que tu ais une définition autre ?!?

:tesur:

28 avr. 2016

Personne ne déifie personne, mais tu te gardes bien de répondre avec précision à la question... Rien d'étonnant, parce que tu sais bien que ton idée de remorqueur portuaire ou de douanes est un non-sens complet, parce que ces moyens sont totalement incapables d'assurer la rapidité et l'efficacité d'intervention qui résulte du maillage serré des stations snsm, et de l'adéquation de leurs matériels à leurs missions. La compétence de leurs équipages, c'est une autre histoire, mais de toute façon, généraliser comme tu le fais, ça ressemble à de la bonne vieille mauvaise foi.

29 avr. 2016

Ce sont de beaux CV, mais ça ne répond toujours pas à la question...

29 avr. 2016

Si un jour (ce que je ne te souhaite pas), tu est en situation de détresse, j'espère que tu auras la décence de ne pas appeler le CROSS pour être secouru par des pharmaciens et que tu couleras, fièrement à la barre et pavillon haut en fixant l'horizon aussi longtemps que tes yeux seront hors de l'eau!

29 avr. 2016

On n'a pas la même définition du -"remorqueurs portuaires ".....
Tient et le délai d'intervention de tes -"remorqueurs portuaires ", il est de???
pffffffffffffffffff

19 avr. 2016

En 40 ans de navigation, j'ai eu la "chance" de ne jamais avoir eu affaire à eux, je croise les doigts pour que ça dure. Par contre la plupart des fois ou j'ai assisté à leurs interventions, soit en tant que professionnel, ou en tant que plaisancier (je passe effectivement pas mal de temps sur l'eau) j'ai plutôt assisté à un massacre de matériel qu'à une opération efficace et organisée. A mon avis l'esprit de départ de solidarité des gens de mer s'est peu à peu transformé en sorte de réseau social avec ses luttes d'influence au détriment des compétences, avec en plus le petit coté alerte à Malibu qui va bien dans le cocktails. Pour ma part, je connais plusieurs personnes incompétentes ayant obtenu un poste grace à ce réseau. La cerise sur le gateau, c'est que pas mal de personnes compétentes et vraiment animées par l'esprit de solidarité ont laissé tomber la snsm à cause de cette dérive.

@ Litiri,
c'est ta lecture des propos de racingbee.
La mienne, c'est que dans son activité professionnelle, il les a vu à l'œuvre.
Cela peut être parce qu'il est skipper pro, équipementier en électronique marine ou en semi rigide, etc.
Pas nécessairement un concurrent privé.
Un peu rapide ton raisonnement... :tesur:

28 avr. 2016

Je ne veux pas spécialement voir tomber la snsm, n'étant pas en concurrence avec eux. Je pense seulement que c'est majoritairement une bande de "pharmaciens " qui se prennent pour des héros. Je doute également de leur utilité dans la mesure ou nous avons sur le littoral Francais pléthore de moyens nautiques armés par des professionnels duement brevetés et entrainés en mesure de parer à toute urgence: affaires maritimes, douanes, gendarmerie, marine nationale, remorqueurs, pilotines, etc.....Sans compter la solidarité entre plaisanciers. Je ne compte pas le nombre de fois (surtout l'été) ou j'ai remorqué jusqu'au port d'autres usagers qui en avaient besoin pour des raisons valables ou non.

28 avr. 2016

Bah oui, une vedette de douanes sur zone a non seulement le droit, mais le devoir de porter assistance. Un remorqueur peut tout à fait intervenir sur une petite unité, qui peut le plus peut le moins, et il n'y a pas que l'Abeille Bourbon, il y a également dans la plupart des ports des remorqueurs portuaires de toutes tailles parés à intervenir. Quant au fait qu'ils aient déjà une autre activité est justement une chance, car ils sont déjà financés par cette activité, donc tout bénéf. C'est justement le mode de fonctionnement des ports de commerce, ou la sécurité est assurée par les remorqueurs effectuant les opérations commerciales et donc rémunérés par celles-ci, ce qui évite aux exploitants de financer des moyens uniquement dédiés à la sécurité. Autrement, comme je le dis dans un autre post, je n'ai jusqu'alors jamais eu affaire personnellement à la snsm, je ne pue donc pas la rancœur à plein nez, il s'agit juste de nombreuse années de retours d'expérience.

28 avr. 2016

Mdr, tu crois qu'un remorqueur moyen de 30m, 500 tonnes, 5000cv et doté d'une stabilité hors normes n'est pas capable de naviguer au delà de F6 ????? Il y a dans les ports de commerce des remorqueurs aptes à des opérations hauturières, ils peuvent meme etre réquisitionnés par la préfecture maritime pour des assistances ou sauvetages. Ces opérations ont souvent lieu quand il fait pas très beau. Pour ce qui est du montant de la facture, c'est carrément moins cher que la snsm. Une remorque effectuée par un remorqueur moyen pré-cité pour un très gros pétrolier ou porte conteneurs sera facturée dans une fourchette de 2 à 3000 euros (facturation au tonnage). Vu la facture montrée par l'initiateur de ce fil, y'a pas photo, d'autant plus quand on compare les moyens mis en œuvre, le moteur du canot snsm ne fait meme pas la puissance d'un groupe electrogene du remorqueur qui lui est géré par une société à but lucratif armé par des professionnels.
Donc quand on sait pas de quoi on cause, on s'abstient.

28 avr. 2016

Il y en a, il y a également les aff mar, les douanes, la gendarmerie maritime, la baie de St Brieuc étant pas mal surveillée, il y a aussi la marine nationale qui transite dans le coin, les pecheurs, les plaisanciers, etc...... Et les "pharmaciens" de la snsm
Ps ; je n'ai absolument rien contre les apothicaires, c'est juste un terme maritime pour désigner ceux qui se prennent pour des marins mais qui n'en sont pas.
De toute manière, j'arrete la polémique, ca ne sert à rien puisque ces gens sont considérés par beaucoup d'intervenants de ce blog comme des héros des temps modernes, au point de les déifier et de ne supporter aucune critique.
Sinon, en me relisant, je n'ai pas l'impression d'etre à coté de la plaque, et si en une quarantaine d'années d'expérience en tant que professionnel, plus plaisance pendant mes congés, je pense savoir à peu près de quoi je cause, mais c'est vrai que la mer nous apprend que rien n'est acquis et qu'on en apprend tous les jours, c'est pour ça que ca reste toujours aussi passionnant

29 avr. 2016

"ça ressemble à de la bonne vieille mauvaise foi." Cela ne serait pas plutôt qu'il connait parfaitement le sujet?
En tout cas, connaissant un peu le sujet, je ne trouve absolument rien à redire à TOUS les propos précédents écrits par Racing Bee.
Comme par hasard, nous naviguons l'un et l'autre depuis plus de 40 années et vivons depuis toujours dans des ports.

un rappel :
la SNSM a été confrontée à des sociétés privées de remorquage en med qui l'on attaquée en justice pour concurrence déloyale.
Depuis la SNSM a été obligée d'alignéer plus ou moins ses tarifs sur le prix du marché.

Pour ma part je trouve cela débile, car on pourrait donner à la SNSM une mission de service public et assurer la gratuité comme en GB.

Cela passerait par une plus gande sensibilisation du plaisancier à la nécessité de faire des dons à la SNSM ...

19 avr. 2016

Le pavillon n'est vraiment pas un bon exemple, mais alors vraiment pas !!!!!!!!!!!!!!!

19 avr. 2016

@ a_guy
Tu as raison, on est quelques rêveurs... Bienvenue au club!!! :topla:
Mais il faut se battre pour nos rêves, :reflechi:
.....
autrement on risque soit de devenir des moutons bêlants soit des intégristes aigris... :reflechi: :acheval: :acheval: :acheval:

28 avr. 2016

Budget de la RNLI 10 fois plus important que celui de la SNSM

19 avr. 2016

Faire appel à la citoyenneté, au civisme, à la responsabilisation ?!!!

:lavache:

À voir le B.... sur certain mouillage ou le comportement face au pavillon Alpha (par exemple) j'ai de gros doute sur l'efficacité :heu:

Mais moi aussi j'aimerai rêver ! :coucou: :langue2:

19 avr. 2016

Si tu ne fais pas remorquer ton canote c'est gratuit pour les personnes et payant pour le matériel si je ne m'abuse.
Mais bon, c'est comme tout, peut être que quelques équipages de de ce service abusent si ça se trouve ! :reflechi:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

19 avr. 2016

Le budget de la RNLI, entièrement financé de legs et dons est sans commune mesure avec celui de la SNSM. Ca n'est pas prêt d'arriver en France

19 avr. 2016

Je ne vois pas ou est ton problème, les tarifs sont transparents et affichés, le sauvetage des personnes et GRATUIT, celui des biens est payant. donc les impôt couvrent une partie des sauvetages gratuits de personnes.

Ramener son bateau est la responsabilité de chacun, et quand on lit les urgences de plaisanciers heureusement que le remorquage est payant, c'est bien souvent pour des voiliers en panne.... d'essence.

Par ailleurs, rien ni personne ne t'oblige à faire appel à eux si tu peux ramener ton bateau, et si tu ne veux pas payer, rien ne t'empêche d'ouvrir une vanne et demander un sauvetage de personne gratuit.

Enfin, si tu as une bonne assurance, le dépannage est pris en charge intégralement.

En droit maritime, demander assistance revient à abandonner tout pouvoir décisionnel sur la marche à suivre,et en général quand on appelle c'est qu'on a pas d'autre solution, il faut donc prendre un peu ses responsabilités.

Pour avoir fait appel à eux lors d'un démâtage proche de cailloux, j'étais bien content de les voir arriver et ne me permettrais pas de les critiquer après coup.

19 avr. 2016

@racingbee

Renseigne toi avant de dire des âneries pareilles, tu viens juste de prouver ton ignorance totale sur le sujet...
Le fonctionnement de la SNSM et son financement est tout autre.
.......................................
Et personnellement je voudrais bien que cela soit ou l'état ou les assurances, ou les deux, qui prennent en charge la totalité du financement de la SNSM..............................
.............mais ce n'est malheureusement pas le cas..............

19 avr. 201619 avr. 2016

Merci, mais je suis totalement au fait du mode de financement de la snsm, et en plus puisque tu parles de la partie qui ne sort pas directement des caisses des collectivités, je pense que tu fais référence aux dons de certaines entreprises (Total par exemple pour se faire une santé "écolo" après la pollution du Prestige), ces dons d'entreprises ou de particuliers sont déductibles d'impots, donc ça revient au meme.

19 avr. 2016

si la SNSM est cher on peut aussi demander à un privé de venir remorquer....

28 avr. 2016

Complètement faux ce que tu raconte ...
Mais t’inquiète pas on ira tout de même te chercher si tu as besoin d'un coup de main !

@ Litiri,
non pas faux, ça existe déjà, et même les assurances commencent à le proposer...

19 avr. 2016

C'est vrai que ça fait mal, mais ça a une vertu imparable : on fait tout pour ne pas se retrouver dans cette situation...

même pas puisque l'assurance paye ...

19 avr. 2016

Oui, mais toi tu payes une assurance plus chère parce que c'est pris en charge, et en plus il y a une franchise pas négligeable. Et avant d'être remboursé, faut débourser !

19 avr. 2016

Bonjour,
l' assurance paye à condition d' être assuré tout risque.
Si comme moi tu as un bateau de 44 ans et que tu n' as qu' une RC, ne compte pas sur ton assurance!
Je préfère compter sur moi et mon anticipation que sur l' assistance d' un thiers.
Evidemment , on ne peut pas toujours tout prévoir et si un jour je suis contraint de faire appel à la SNSM, il faudra que je crache au bassinet, mais çà ne serra pas, c' est sûr pour une panne de gasoil ou une voile déchirée!
Gorlann

19 avr. 2016

Le problème n es pas le sauvetage mais les tarif pratique j ai un copain qui a fait appel as leur service facture 9000 euro de plus il on détruit sa jupe arrière de sont 21 m. As moin de 10 mille des cote être sauver s est une chose être pris pour une banque est différent

19 avr. 2016

Pour ma part je n es jamais eu besoin de leur service j ai un 14 m un skecht

19 avr. 2016

Sachez que le assurance s arrange toujour pour ne pas payez moi je n es que la RC

"Sachez que le assurance s arrange toujour pour ne pas payez moi je n es que la RC"
:lavache:
La RC n'est pas obligatoire.
Tu payes pour rien ta RC, puisqu'elle ne paiera jamais...
Tu te fais avoir en beauté.... :oups: :heu:

19 avr. 2016

Elle n'est pas obligatoire, simplement les ports refusent de te louer une place si tu ne l'as pas.

19 avr. 2016

faux, t'as oublié le vélo, les rollers, le skate, le pédalo...... :mdr:

Bonjour l'ami Gorlann,
je suis bien d'accord avec toi.
Je suis assuré, et même très bien assuré.
Même si ça a un coût...
On a la même vision, mais certains ne sont pas assurés, ça existe pourtant.
Amicalement.

19 avr. 2016

je ne dois pas tout avoir compris mais il me semble que seule la RC est obligatoire surtout dans les ports pour couvrir les dégâts causés à autrui pas les tiens
Gilles

Oui, de tout les engins roulants, volants, ou flottants, le bateau est le seul qui n'a aucune obligation légale d'être assuré.
:litjournal:

19 avr. 2016

RAQVAM, risque autres que véhicule a moteurs.

19 avr. 2016

Bonjour Ar Vag,
l' assurance RC n' est pas obligatoire mais est imposée par TOUS les ports.
Elle ne remboursera pas tes dégâts(si tu es responsable) mais tous ceux que tu peux occasionner aux autres(matériels et personnes).
Si, comme moi tu as une barque de 44 ans, que tu entretiens et répares toi-même en toutes circonstances, et que tu ne veux pas payer toute ta vie pour des dégâts fais aux autres, la RC est toute indiquée.
Gorlann

19 avr. 2016

La connardise n'étouffe pas certains....

19 avr. 2016

ALBATAR, où es-tu pour nous raconter ton histoire?

As-tu honte d'avoir appeler la SNSM?

Trouves-tu un peu salée l'addition?

Naviguer, c'est prévoir n'est-ce pas?

Quand on engage un fil pareil, je pense qu'il faut avoir le courage d'y être présent.

19 avr. 2016

Bonjour Pierre
Je suis d'accord avec toi, mais juste un truc "Quand on engage un fil pareil, je pense qu'il faut avoir le courage d'y être présent"
Le reste je te trouve un peut "lourd"
.
" as tu honte d'avoir appelé la SNSM"
Plus de 4000 euros pour un dépannage, ça me parait un rien excessif, mais bon, c'est vrai que l'on ne sait rien de l'affaire, mais de là à faire cette réflexion.... j'aurais tendance à te poser pratiquement la même question ...'t'as pas honte de poser ce genre de question ????...." Non, j'imagine....
.
"Trouves-tu un peu salée l'addition?"
Il n'en fait son sujet, par contre moi, oui, mais bon, ce n'est que mon opinion...
.
"Naviguer, c'est prévoir n'est-ce pas?"

:reflechi: :reflechi: :reflechi:
Pour le coup, je crois qu'il n'y a pas plus con comme question, à moins que toi, tu ne sois parfait, dans ce cas, t'as plus besoin de rien, ni assurance en tout genre ni conseils, rien de rien.
Moi, qui prévois tout à chaque fois que je prends la mer, je m’aperçois qu'il me manque toujours quelque chose... J'aimerais tellement te ressembler.... :heu: :heu: :heu:
.
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

19 avr. 2016

Je n'ai pas appelé la SNSM, mais un jour suite à un problème au mouillage (inexpliqué à ce jour) mon bateau a été remorqué par la SNSM, qui a demandé 900€ pour un remorquage de 500 mètres - et une intervention peut être de 2 heures -jusqu'au port voisin à la suite de l'appel au Crossmed du plaisancier solitaire au mouillage qui avait retenu le bateau qui l'avait abordé.

Au total, suite à abordage et remorquage, plus de 7000€ de frais mais le bateau a été sauvé (70000€ minimum à l'époque) frais pris en charge par l'assurance

naviguer c'est prévoir, y compris sur les forums et s'attendre à toutes sortes de réflexions qui vous mettent en cause.

Il faut savoir alors tirer les bons bords ou mettre en fuite, le principal étant que l'équipage soit sauf...quelques soient les rafales ou déferlantes qui peuvent vous tomber dessus...

19 avr. 201619 avr. 2016

La facturation du récit est a hauteur de 10 deutschmark la ligne.... Je me demande si c'est pas un peu cher...

19 avr. 2016

N'accablez pas Albatar, il est parti demander des explications à la SNSM c'est pour cela qu'il ne répond pas ;-)

19 avr. 2016

ou il est parti faire un casse pour payer

19 avr. 2016

Rebonjour heonautes ,

Mon beau bateau est partis une nuit sur la plage sans moi suite à la rupture d'une manille .
Contacté par le CROSS , je me suis rendu sur place car j'étais au village . Le bateau était couché sur son flanc , quillard , mais n'avait aucun dommage apparent .
Le CROSS m'a demandé si il pouvait contacter la SNSM pour un remorquage et j'ai dis oui . ( La marine m'avait proposé de le sortir et de me remorquer gratuitement jusqu'au port mais j'avais deja accepté la proposition de la SNSM ).
Le remorquage c'est effectué avec un gros canot de la plage du Ricanto jusqu'à Tino Rossi , soit environ 1 Mile .

Pour vous défouler , il y a facebook , tweeter ect...ici je pensais que nous étions entre amis et je me suis trompé , je retourne sur STW. Bon vent aux autres .

19 avr. 201619 avr. 2016

c'est vrai que stw est réputé pour avoir tout le temps une ambiance très amicale, sans contradiction houleuse....
Pour ce qui est du défoulement, au vu du titre de ton post, je pense que c'est toi qui l'a initié. De plus tu ne donnais aucune explication sur le remorquage ...difficile de te donner un avis;
Content que ton bateau n'ai rien et qu'il n'y ai pas de blessé, c'est l'essentiel

19 avr. 2016

On est en Corse, de quel bateau s'agit-il? un 8 mètre, un 12 mètres?
Un gros canot, c'est quoi?

Si la SNSM n'était pas intervenue, c'est l'ensemble de ceux qui paient des impots qui auraient pris en charge les frais....

19 avr. 201619 avr. 2016

c'est super de botter en touche! qu'en on s'est mis dans une situation difficile à assumer

Dans d'autres circonstances tu n'hésites pas à relancer pour avoir conseils et tuyaux pour ton 4108 et son hypothétique bougie de préchauffage ou la pompe à injection qui fuit et tu agresses en gardant le maximum d'anonymat, belle mentalité!

N'oublies pas de dire que ton canot n'est pas un petit quillard de 800kgs mais un bateau , compte tenu du moteur , de 7 à 9 tonnes, kit marine de 11.80mètres, avec panneaux solaires, réserves d'eau (400 litres) pour la vie à bord, qu'il faut sangler dans l'eau, avec les vagues, pour le sortir de sa mauvaise posture alors qu'il est échoué à la gite sur une plage et que tout cela c'est peut être fait de nuit(?)

19 avr. 2016

Donc déséchouer un bateau depuis une plage+remorquage? Elle ne me parait pas non plus super salée ta facture. Tu aurais pu y laisser to barlu en fait...

Sinon, la dernière fois que la Marine (Nationale nous sommes d'accord?) s'est mise à disposition du CROSS, elle a facturé le tarif SNSM.

19 avr. 2016

saches que sur STW, tu retrouves autant d'amis ...

19 avr. 2016

Te fâches pas Albatar... Y'avait pas d'explications dans ton message c'était une porte ouverte a la spéculation:-).. J'ai bien ajouté une blague nulle qui (je m'en rend compte) qui n'était pas très aimable. Je m'en excuse.
Bon, ton canot est sain et sauf. Des nouvelles de l'assureur?

19 avr. 2016

Comme je ne connais pas la plage du Ricanto mais un peu plus Tino Rossi, je suis allé faire une recherche pour le premier afin de confirmer ce que je subodorais.
À l'avenir, vous me rappellerez s'il vous plait d'éviter d'avoir des ennuis en Corse…

19 avr. 2016

STW c'est pas le forum où il y avait un genre de mutinerie l'année passée :-D

19 avr. 2016

En 2006, mon trimaran s'est fracassé au pied d'une falaise après rupture de son corps mort. J'ai appris la nouvelle vers 19h par le message laissé par le Cross sur mon répondeur.
J'ai foncé sur place, et ai trouvé le bateau échoué, marée descendante, très endommagé dans les récifs. (un flotteur complètement explosé, l'autre bien percé aussi, désolidarisé des bras de liaisons, le mat heureusement encore retenu par une bastaque, une brèche d'un mètre dans la coque centrale).
Le responsable local de la SNSM était sur place, et m'a proposé ses services pour évacuer le bateau de cette position. On s'est donné rendez-vous pour le petit matin, heure de la prochaine marée haute.
Avec un ami qui bosse dans un chantier, on a sanglé les restes du flotteur arraché aux bras de liaison et assuré le mat avec des drisses à la coque centrale, puis on a vidé et démonté tout ce qui pouvait être sauvé du bateau jusqu'au milieu de la nuit (voiles, électronique, ...).
On est revenu au petit matin et à deux et l'annexe, on a réussi à dégager le bateau des rochers. Il flottait, merci l'insubmersibilité des multicoques!
La vedette SNSM est arrivée vers 6h, et m'a pris en remorque sur 5 miles jusque sous la grue du chantier au port. Le remorquage a été très pro, à allure très bien contrôlée car le bateau enfoncé presque jusqu'au pont enfournait au début par moments, et je craignais qu'il ne coule. (j'avais enfilé une combinaison de plongée au cas où)
La perte de son bateau est un moment assez éprouvant, et toute l'équipe a su faire preuve de beaucoup de compassion et de chaleur à mon égard, et d'écoute quant à mes demandes et propositions techniques.
La facture s'élevait à 350 euros, et fut réglée par mon assurance. Ils ne m'ont facturé qu'une heure, alors qu'ils en ont passé 3 au petit matin!
En remerciement, j'ai fait un chèque du même montant en don à la station, accompagné d'une bouteille de Whisky pour l'équipage.

Ce récit pour les remercier encore pour leur intervention, même si le bateau fut malheureusement déclaré épave.

19 avr. 2016

Alors tu devrais sans doute intituler ton post "sous facturation SNSM"!!!
Le problème avec tous ceux qui estiment avoir trop payé ou qui rapportent des anecdotes de bateaux endommagés, c'est que l'on ne connait jamais le détail des circonstances.

20 avr. 2016

comme tous les ans je profite du salon de La Ciotat pour visiter les gens de la SNSM et payer 30 euros en soutien
(appelons ça une cotisation volontaire ).
à ma question: combien de personnes "cotisent" ?
réponse: sensiblement moins de 10 % des personnes possédant un bateau !!!!!!
je suis à peu près sur qu'en angleterre ou dans les pays nordiques on s'approche plus des 90%.
voila , simple information. vous en pensez ce que vous voudrez.

PS: la cotisation est déductible à 66% des impots .

20 avr. 2016

De mémoire, le budget annuel de la RNLI est de plus du double de celui de la SNSM. Mais les anglais ont une éducation tournée vers la responsabilité personnelle et une culture de financement des œuvres diverses. Il faut voir le succès des collectes de "charities". Lorsque je suis arrivé en UK en 89, une "charity" dont je ne me souviens plus des objectifs faisait une collecte nationale et les souscripteurs arboraient un nez rouge fixé sur la calandre de leur voiture. Peu de véhicules en étaient dépourvus!

20 avr. 2016

De plus, je pense que les anglais, malgré leurs très gros défauts, n'auraient pas idée de partir en mer sans regarder le niveau de gas-oil ou d'essence; ils doivent moins sortir pour des pannes àlacon....

20 avr. 2016

J'ai malheureusement vécu aussi un sauvetage par la RNLI:
Equipier sur un Half lors d'un Fastnet, on a talonné fort au cap Lizard. Grosse voie d'eau (menbrures et lisses cassées, quille ne tenant plus que par l'arbre d'hélice !), fusées, Mayday VHF, on se prépare à évacuer (bib à l'eau en attente de percussion, papiers d'identité).
5 mn après un premier hélico largue un plongeur qui fait le point sur la situation, et qui commande un DEUXIEME hélico qui 5 mn plus tard fait descendre une motopompe dans le cockpit, aussitôt mise en oeuvre par le plongeur. La voie d'eau est étalée et le niveau commence à redescendre (la pointe avant du bateau était déjà sous l'eau!)
20mn plus tard un gros canot tous temps prend à son bord une partie de l'équipage, et nous prend en remorque à 20 noeuds sur 25 milles, motopompe toujours en action!
Elle nous dépose au ponton à Milford Haven où une pompe électrique remplace l'autre, en attendant un grutage le lendemain, fin de l'opération.
Quand le propriétaire du bateau a remercié le chef des opérations et lui a demandé la facture de l'intervention, celui-ci, avec le fameux flegme britannique, lui a simplement désigné le petit canot RNLI en porcelaine qui trônait au bout du bar.
(2 hélicos+1vedette tous temps!)
Ce bateau (one shot en bois moulé) a pu être réparé!

20 avr. 2016

Hé bé, font pas dans la dentelle nos amis Britons. Et la quille est arrivée à bon port retenue par l arbre et après un remorquage d une heure à 20 nos???? Vôilà un proprio chanceux

20 avr. 2016

Non, la quille ne s'est pas détachée! (moteur en position centrale). Par contre ce qui me faisait le plus flipper (mon job était justement de surveiller l'intérieur et d'informer le proprio qui barrait), c'est que la structure bois continuait de casser pendant le voyage, en particulier les tapons qui sautaient les uns après les autres.
A cette vitesse, le bateau était évidemment en surf total.

20 avr. 2016

Je n'ai peut-être pas tout compris mais talonnage au cap Lizard puis déposé à Miilford Haven, bizarre. A moins qu'il y ait plusieurs Milford Haven

20 avr. 2016

Dans le coin, je ne vois pas de Elford. Le plus proche au son serait Helford River, mais il n'y a pas de pontons sinon près du club où on prend les douches et ils assèchent. Est-ce donc bien là?

20 avr. 201620 avr. 2016

L'histoire de ce Half ici: www.histoiredeshalfs.com[...]Fa3.htm , où on peut voir que son propriétaire ne fut pas forcément toujours "chanceux".

21 avr. 2016

pour les m^mes records je connais quelqu'un (un fin regatier) il a en 40 ans demater 17 fois !!!

21 avr. 2016

C'est pour ça que quand l'un dit "chanceux", on peut en douter.
Enfin, il aura au moins eu la chance d'en sortir vivant à chaque fois!

20 avr. 201620 avr. 2016

Erreur effectivement, ce n'était pas à Milford, mais Elford qui est quand même beaucoup plus près!!!
(en 30 ans ma mémoire a déformé le nom, merci de bien vouloir pardonner cette erreur)

20 avr. 201620 avr. 2016

Oui c'est bien là, un petit ponton sur la gauche dans la rivière avec quelques vedettes. (je me souviens du mot "prince ..." dans l'endroit exact). On a passé la nuit à même le ponton, quelques uns ont osé squatter des cockpits de vedettes recouverts de taux. Dans la nuit la pompe est tombée en panne, le bateau a coulé mais pas loin, il s'est planté dans la vase. A marée basse il restait 1m d'eau environ. Le lendemain le bateau a été gruté (c'est là qu'on a vu comment tenait la quille, mais on avait déjà pu la toucher à travers la brèche!), on a trouvé un B&B le temps d'organiser le rapatriement.
Lors du retour sur remorque, comme si ça ne suffisait pas, le safran a été endommagé dans le ferry. Le bateau a été reconstruit à neuf chez Labbé.

21 avr. 2016

INCROYABLE, son propriétaire a coulé trois fois en 25 années! A lui seul il fausse les statistiques...

21 avr. 2016

Je suis vraiment mauvais, je n'en suis qu'à trois démâtages...

21 avr. 2016

Heureusement que c'est "un fin régatier" :oups: :whaou:

20 avr. 2016

J'ai aussi une fois été secouru par la RNLI, dans des circonstances beaucoup moins graves (perte de l'hélice en entrant à Clifden).
Quand j'ai demandé si je devais payer quelque chose, "NO"; si je pouvais faire une donation, "ce n'est pas nécessaire"... :-) :-) :-)

20 avr. 2016

RNLI : Efficacité et discrétion, la classe ! C'est ce que je constate chaque année et chaque année je verse mon obole. Je ne navigue que quelques heures dans les eaux françaises (bretonnes en fait), en partant et en arrivant.
@Papy Boom : pas encore parti ?

21 avr. 2016

"5 957 personnes secourues en mer par les Sauveteurs Embarqués en 2014
L'ensemble de ces opérations ont été réalisées selon le principe de gratuité du sauvetage en mer. Seule l’assistance aux biens donne lieu à un remboursement des frais matériels engagés par les Sauveteurs en Mer (gasoil…), selon un tarif horaire fixé par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer duquel ils dépendent."

CC de
pour répondre a ta question,

Si ils ont passé sur ton intervention
5 h avec la vedette a 600 € de l'h
4 h avec sais pas quoi a 240 € de l'h
4 h avec sais pas quoi a 150 € de l'h

tarif fixé par le ministère RAS.

sinon ???

Leur demander une petite explication ne coute rien et évite souvent bien des malentendus.

PS : Il est fort dommage que le "tarif horaire fixé par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer" ne soit pas consultable sur le site SNSM.

21 avr. 201621 avr. 2016

Si je comprends bien ce remorquage a eu lieu dans ces parages (De Ricanto au port d'Ajaccio) :
www.plages.tv[...]cio.jpg
Albatar avait-il hissé le pavillon de courtoisie corse ? Et que faisait-il devant cette plage de naturiste ?
Qu'il demande des explications à la SCNM (Société Corse de Sauvetage en Mer)

21 avr. 2016

C'est pour ça que ça a demandé autant de moyens et de temps...
5 H pour le canot tout temps à 600 € ... ils arrivent, préviennent les copains qui arrivent dans l'heure qui suit, avec le canot à 250 € de l'heure et le semi-rigide à 150 €... tout sexe plique !

21 avr. 2016

mais non, c'était un équipage de breton qui assurait l'interim.
Ils attendaient la montante.

21 avr. 2016

Il habite sur son bateau (il demandé où mettre son annexe en sécurité quand il part au boulot, il travaille chez les Corses, a demandé plein de tuyaux pour réaliser un corps mort ....
mais tout est parti en vrac à cause d'une manille qui a lâché(?) ou qui était mal assurée plus vraisemblablement.

Il n'est pas devant la plage naturiste, ni devant l'aéroport, mais plus au nord ouest de la grande plage

27 avr. 2016

pour l'apéro , avec plaisir!

28 avr. 2016

tu donnes de bons tuyaux, "vérifier souvent son corps mort"
pourquoi ne l'as tu pas fait?
T'aurais pas eu à régler une facture SNSM (que ton assurance va te rembourser déduction faite de la franchise )

27 avr. 2016

Tu veux passer prendre l'apéro ou rester derrière ton clavier ?

28 avr. 2016

non , je rigole , tu peux rester chez toi .
Au faite , tu as faux du début à la fin .
A dopu

21 avr. 2016

Une vie humaine en danger sur une embarcation en perdition n'a pas de prix. Que se soit volontairement ou forcé, que l'on soit blanc, noir, vert (de peur), musulman, chrétien ou que sais-je. Çà n'a pas de prix..
Pour les uns, la sncm intervient avec des volontaires pour d'autre ce sont les états avec des moyens colossaux. Pour les uns çà coute, pour les autres, c'est gratos.....De toute façon, c'est nous qu'on paye...

www.google.fr[...]/url

22 avr. 2016

La SN-C-M ??? :alavotre: :alavotre: :alavotre:

26 avr. 2016

Oui, ça ça a couté vraiment bonbons pendant des années en plus :reflechi: :litjournal:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

29 avr. 2016

Dernière info pour confirmer mes post précédents : Mercredi 27 avril 2016 à 22h20 le cross Jobourg alerté par un voilier avec un engin de pêche dans l'hélice au large de Flamanville Le bâtiment hydrographique Laperouse de la marine nationale se déroute pour porter assistance. Sur zone, il envoie un zodiac avec 2 plongeurs qui libèrent l'hélice en 10 min. Après essais de l'appareil propulsif le voilier reprend sa route vers Dielette
Bilan : efficacité et pas de facture astronomique de la snsm

29 avr. 201629 avr. 2016

si il avait fallu un tout temps ils auraient fait quoi? Déplacer un remorqueur.? et si ils avaient été ailleurs entrain de bosser?
Je vais expliquer aux gendarmes qui n'on déjà pas d'effectifs, aux douanes qui ont déjà du boulot.... Qu'ils faut en plus se farcir les 5500 opération que fait la snsm chaque année.

Tu sous estime le boulot qu'ils font (snsm) et tu sous estime également la charge de travail des autres corps de métiers qui bossent sur l'eau.

J'ai déjà remorqué un voilier en difficulté, j'ai été sorti de la merde in extremis par un chalutier entre piriac et l'ile dumet, de nuit....

Pourtant je considère que la snsm est essentielle, en plus de l'assistance normale de toute personne sur l'eau quand un autre se trouve en danger.

29 avr. 2016

Ok pour l'efficacité dans ce cas particulier, mais quel coût pour les contribuables ?

29 avr. 2016

La question ne porte pas sur le bien-fondé ou non de l'opération d'assistance, mais sur qui en supporte le coût. Il serait logique qu'elle soit facturée au bénéficiaire (ou à son assurance) à son coût réel. J'ai un doute à cet égard, mais j'espère me tromper.
La question se poserait différemment s'il s'était agi de secours aux personnes.

29 avr. 201629 avr. 2016

Litiri. Mes derniers post faisaient référence à une intervention de la Marine Nationale pour porter assistance à un voilier ayant son hélice engagée, non aux interventions de la SNSM.

29 avr. 201629 avr. 2016

"mais quel coût pour les contribuables ?"
Vous (c'est un "vous" général) me gonflez avec cette fixette sur le coût de la vie en société démocratique.

Je sens que je vais faire une cure de Heo et revenir uniquement pour parler bateaux...:goodbye:

29 avr. 2016

Quand c'est toi le contribuable qui est dans la m....de.Tu es bien contant d'appeler au secours. Et dans ces moments là, je ne suis pas sur que tu te demande ce que ça va couter au contribuables. :heu:

29 avr. 2016

Pour répondre à tes interrogations :
Chaque station est autonome en terme de financement hors investissement. Ce financement qui doit couvrir le budget d'entretien des embarcations et des bâtiments, trouve sa source principalement dans les dons personnels, les fêtes, les ventes de produits dérivés, les donations (parfois), les subventions de collectivités lorsque celle-ci se sentent impliquées. Bien entendu, les éventuelles interventions sur les secours aux biens entre pour une partie dans ce budget de même que les dispersions de cendres.
En gros, c'est 50 à 60 000€ qu'il faut trouver ...

L'état, donc le contribuable, n'intervient que pour le financement d'investissement, en particulier lorsqu'il s'agit de construire ou acheter une embarcation (1/4 du coût de la construction).

29 avr. 2016

Cette anecdote ne reflète que le fonctionnement normal du système de sauvetage/assistance en mer. Le voilier appelle le CROSS qui lance un appel PanPan, je dirai comme d'habitude en ces circonstances. Il se trouve que le Lapérouse est dans le secteur et intervient d'autant plus facilement qu'il a les moyens techniques (les plongeurs) pour résoudre le problème. C'est tout à fait normal (j'ai vécu une aventure similaire avec une hélice engagée par vent nul au large de Berck avec intervention d'une vedette de la Gendarmerie a proximité alors que le CROSS envisageait de m'envoyer la SNSM de BOulogne).
Le commentaire tout à fait déplacé est celui sur "pas de facture astronomique de la SNSM". Une fois de plus, les "factures" de la SNSM ne sont pas "astronomiques". Elles représentent une contribution fixée officiellement au coût de l’intervention en fonction des moyens engagés.

29 avr. 2016

L'été dernier, entendu sur la VHF un Pan Pan pour un Dufour de 45 pieds empêtré dans un casier vers la NW Minquiers, Donc au moins 20Mn aller, longue intervention de 2 plongeurs sur une zone bien chahutée, puis le Dufour a pu repartir seul.

C'est un Canot SNSM qui s'y est collé. (Je ne sais plus lequel, St Cast ou Erquy).

29 avr. 2016

Bonjour à tous,
Concernant la SNSM, le coût pour les contribuables doit pas être énorme vu que l'essentiel des ressources proviennent de donateurs privés.

29 avr. 2016

Je ne comprend toujours pas les raisons de ce débat... Si encore on en était à mettre en place un maillage de moyens d'interventions rapides et adaptés, la question pourrait se poser : vaut-il mieux adapter les moyens existants, en redéfinissant leurs mission et les matériels, ou bien créer de toutes pièces une force d'intervention bien répartie ?

Mais la question ne se pose pas : le maillage existe, avec des moyens humains et matériels adaptés et - jusqu'à preuve contraire et en dehors de cas ponctuels - compétents. Ça n'empêche pas l'intervention occasionnelle de moyens pris ailleurs, à l'appréciation des CROSS, bien sûr. Je ne comprend vraiment pas les raisons profondes de cette remise en cause permanente de la snsm, dont le financement ne me paraît pas excessif.

29 avr. 2016

Je suis entièrement d'accord avec toi hi, je me mets à la place des bénévoles snsm qui sont sur le forum et qui doivent avoir du mal à garder leur calme au vu des remarques de certains!
ils donnent du temps gratuitement, prennent des risques, et se font limite traiter de voleurs et d'incompétents!
J'ai un profond respect pour eux, heureusement qu'ils sont là!
(ps: vu mon commentaire, si un jour j'ai besoin d'eux j'espère qu'ils me feront un geste commercial :-D )

29 avr. 2016

Je ne comprend vraiment pas ces attaques de certains, toujours les mêmes, contre la SNSM!
De tous temps, ce sont les marins qui ont porté secours aux marins. Donc interventions bénévoles avec des canots à rames au début. Petit à petit, cela s'est organisé, mais toujours dans le cadre du bénévolat. Il en va de même chez nos voisins anglais par exemple.
Le résultat est un maillage serré de nos côtes avec des équipes prêtes à prendre la mer sur appel du CROSS (des Coast guards en UK), de jour comme de nuit et quel que soit le temps, en quittant travail ou quiétude familiale, sans espérer ni rémunération ni récompense matérielle.
La SNSM assure donc une mission de service public au coût minimum pour la collectivité.
En effet, combien coûterait un service public permanent avec la même efficacité? Et en parallèle, quelle entreprise privée avec un objectif de rentabilité pourrait survivre avec des investissements énormes en matériel et personnel (rien que pour les canots, il faudrait un effectif minimum de 4 équipages par bateau!).
En parallèle, en analysant les compte rendus de CROSS, on constate que parfois, il n'y a aucune intervention dans une zone donnée pendant plusieurs semaines.
Nous autres, modestes navigateurs de plaisance, avons le DEVOIR d'apporter notre contribution à cette organisation.

29 avr. 2016

hehe pas de geste commercial, les tarifs sont fixés par l'administration...
Mais après vous irez boire un coup ensemble et après ta tourné ils t'en payeront une aussi... ;-) :-D :-p :topla: :alavotre:

29 avr. 2016

Par comparaison ,on peut imaginer quelle difference de sécurité l'on aura le jour ou avec sa chérie et son petit gars qui marche a peine ,une nuit on se retrouvera avec de l'eau jusqu'au banquettes ,par f .. établi .Avec la certitude de ne rien pouvoir faire tout seul ,si ce n'est esperer que notre canot va se gonfler si tant est que tout se passe bien d'ici la . Dans un cas on est au pays basque ,exemple au hasard.Dans l'autre dans le sud de Mada vers Tuléar tiens au hasard aussi . Pensera t on que les gars a bord sont ,critiquables ou pas .Je pense que pas,et tout est la ,on parle d'aide a la survie et ceci est trés précieux ,et donc trés rare .Et ce qui est rare est cher .Surtout quand c'est gratuit . Meme si on doit casquer un peu .

30 avr. 2016

Question : Quand il y a operation sauvetage en montagne avec parfois de gros moyens , y a t il facturation si audela du secours gratuit des victimes les sauveteurs ramene le materiel ? je sais pas .....

Maurice

30 avr. 2016

En montagne il y a deux sauvetages bien distincts: tant que tu es sur le domaine skiable, c'est privé, les sauveteurs aussi et tu les payes obligatoirement avec l'assurance incluse dans ton forfait.
Une fois à la sortie des pistes ça redevient public (pompiers/gendarmerie...Etc).
Le matériel doit être évacué: on ne peut pas laisser le moindre ski libre sur une piste fréquentée...
Après si tu es hors station, ça dépend de qui a la juridiction du terrain. parfois malgré tout c'est du domaine privé...

30 avr. 2016

Le matériel en montagne est il comparable à un bateau de par sa taille, son poids et nécessite il des moyens particuliers tout en entrainant éventuellement des risques sécurité pour les sauveteurs?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (72)

Coque de bateau

novembre 2021