Sommes nous des privilégiés ou des victimes

Bonjour

Je me pose une question

Je vois régulièrement des post ou nous plaignons de ce que nous coûtent nos jouets.

Mais ne nous devrions pas au contrraire être heureux d'avoir la chance de posséder un bateau cher ou pas?

Ne sommes nous pas des privilégiés qui avons assez de sous pour nous loger, vêtir, manger et en plus avoir un loisir futile et cher ?

En ce qui mle concerne j'ai dû attendre 30 ans pour pouvoir me racheter un bateau et je suis heureux.

L'équipage
12 mar. 2015
12 mar. 2015

mon bateau ne me coute pas tres cher car je le soigne personnellement, et heureusement car je n'ai pas de quoi me loger et generalement je suis vetu par mes femmes..
cette idée que le plaisancier est aisé commence a me chauffer les oreilles...je crois plutot qui si l'on ne fait pas partie de cette classe on est un peu un paria dans l'esprit public et aux yeux de ceux qui effectivement ont la maison la voiture la femme les enfants le chien et la retraite...
c'est à cause cette idée que le plaisancier a de lui meme, que le politique songe a nous sans se soucier de savoir a qui ils s'dressent.
Alors on se calme le revenu des plaisancier varie entre 0 et + infini,comme le reste de la population et les zero ne sont pas quantité negligeable

14 mar. 2015

@ motu
ok....mais à moins de (quasi)tout"sacrifier" pour le bateau....il y a une somme annuelle incompréssible de dépenses issues de la possession et utilisation du bateau.....ce qui exclue généralement les sans travail,les mi et quart de temps,les tous petits salaires....
certes en faisant"tout l entretien" soi meme on recule les limites....sauf que l on ne peut pas tout faire(ex haubanage/voiles/achat d'une pompe à eau ou d'un démarreur...Ect..)

15 mar. 2015

Tu oublie stationnement dans un port à sec, grutage .

Par contre à flot si on a un petit tirant d'eau et que l'on ne craint pas l'eau douce, ou alors si l'on n'est pas omnibulé par la cote d'azur, ou un stationnement en France l'on peut trouver des prix acceptables.
Par exemple ici pour un bateau de 10 m ...40€ par mois
Pour un plus de 18 m ...130€ par mois (sur la base de l'année ).

Du coup pour la première fois depuis 10 ans nous avons passé l'hiver dans un port
:langue2:

12 mar. 2015

Naviguer pour son plaisir, avoir accès à la mer, plus encore posséder un bateau.. C'est une chance, un privilège, c'est quelque chose d'accessoire.. et donc indispensable :)

12 mar. 2015

c'est pas un privilège

12 mar. 201512 mar. 2015

… ou une douce folie que celle d'être propriétaire !

Ni privilégiés - pour l'immense majorité - ni victimes … de gentils "fous" passionnés pour beaucoup !

12 mar. 2015

Oui, privilégiés, moi en tous cas qui n'ai jamais eu le sentiment que ma survie était menacée ; qui ai au contraire eu la certitude toute ma vie que grâce à une bonne santé et une bonne éducation qui m'a donné l'envie de regarder autour de moi et les moyens de me débrouiller, j'arriverais toujours à me tirer d'affaire sans avoir à me tuer au travail au profit d'autrui, quitte à accepter des boulots plus ou moins glorieux.
Il ne s'agit pas de culpabiliser, mais de relativiser. La chance joue un très grand rôle dans tout ça, j'en ai eu beaucoup, d'autres sont bien moins favorisés, il est bien de ne pas l'oublier - évidemment ce serait encore mieux pour faire en sorte que ça change, mais ça...

Larousse : privilège, nom masculin
(latin privilegium, de privus, particulier, et lex, legis, loi)

  • Dans la France de l'Ancien Régime, droit, avantage exclusif possédé par un individu ou un groupe par concession royale ou par droit de naissance.
  • Avantage particulier considéré comme conférant un droit, une faveur à quelqu'un, à un groupe : Le privilège de l'âge.
  • Ce que l'on considère comme un avantage : J'ai eu le privilège de le voir sur scène avant sa mort.
  • Défaut que quelqu'un semble avoir reçu comme un don : Il a le privilège d'exaspérer tout le monde.
  • Défaut que quelqu'un semble avoir reçu comme un don : Il a le privilège d'exaspérer tout le monde.
  • Sous l'Ancien Régime, autorisation d'imprimer donnée par le pouvoir souverain
  • Droit : Droit reconnu à un créancier d'être préféré aux autres créanciers sur les biens d'un débiteur.
12 mar. 2015

oui, j'ai un bateau et je suis privilégié par rapport à celui qui n'a même pas de toit à se mettre sur la tête ...
bon, cette platitude évidente étant dite, c'est pas pour autant qu'on n'a qu'à fermer sa gueule et accepter d'être tondu en permanence ...

C'est d'autant plus vrai que le produit financier de la dite tonsure n'est pas destiné à ceux qui n'ont pas un toit sur la tête mais à la faune et flore marine qui, de toute évidence, présente une urgence sociale beaucoup plus grande aux yeux de ceux qui précisément se revendique du social et qui sont comme des poules devant un couteau à la barre de notre pays. :litjournal:

Celui qui à un bateau se sent privilégié vis-à-vis de celui qui n'en a pas,
Celuis qui a un camping-car, idem,
Celui qui est propriétaire de son logement, idem,
Celui qui se lève le matin, face à la mer, idem,
Celui qui se lève face aux montagnes, idem,
Celui qui se lève dans le bush australien, face à un soleil levant, idem,
Celui qui se couche face au Mont Kenya en Afrique, devant un magnifique couché de soleil, idem,
Celui qui chevauche dans les steppes mongoles, idem,
Celui qui ...
Ceuxi qui ....
Celle qui...
Celles qui ....

Comme le souligne bil56, c'est d'une platitude...
On est tous content de ce que l'on a, et insatisfait de ce qui manque, quel que soit l'endroit sur terre...
Et je n'évoque pas ceux qui ont mais qui resteront d'éternels insatisfaits...

14 mar. 2015

@Jean-Paul 7158
quelle hauteur de vue.....quelle brillante analyse....

15 mar. 2015

Je relance d une dinde et je conduis le train.

Kamoulox!

12 mar. 2015

Celui qui ne se lève pas parce qu’il est trop paresseux... tant pis pour lui ! ;-)

15 mar. 2015

2 contre 1!

12 mar. 2015

Ni pauvre ni riche ni privilégié, ma femme m'a offert ce que j'attendais depuis près de 30 ans, je m'en occupe et travaille pour le remettre au goût du jour et l'entretenir, on sait bien qu'on aura qu'une toute petite retraite mais on s'en fout bien puisqu'on a réussit à s'offrir notre future retraite sur l'eau, alors évidemment qu'on cherche à payer le moins possible et qu'on en a marre de se faire tondre.

Au fait... je suis Chômeur non indemnisé, avant j'étais "indépendant" donc la retraite.... Heureusement que ma femme travaille... dommage elle est aussi "indépendante"... donc la retraite... :jelaferme:

12 mar. 2015

J'ai été salariée 19 ans puis indépendante... donc je confirme, la retraite...
:mdr: :mdr: :mdr:

12 mar. 2015

Platitude, de se dire qu'on a plus de chance que d'autres, et que globalement on est heureux de ce qu'on a reçu du sort (et fait fructifier) ?
Vous vivez alors dans un monde que je vous envie ; parce que ce que je lis et entends en permanence, c'est exactement l'inverse.
C'est pourquoi je continue à répéter : nous sommes pour la majorité d'entre nous des privilégiés.
Et ce que disent Bil56, Nemo1 ou ArVag, si juste que ce soit, ne change rien à l'affaire.
Je vous présente pour ce discours de platitude mes excuses qui sont, comme il se doit, les plus plates !
;-)

Peut être devrions nous réfléchir au sens du mot "privilégié".

Je pense que tu as raison de dire que nous sommes tous ici "privilégiés" mais seulement parce que nous avons matérialisé un rêve.

Ce n'est pas parce que nous sommes privilégiés à ce titre que nous le sommes sur le plan matériel ou social.

Peut être que oui mais peut être que non et il suffit de reprendre ce que nous savons les uns des autres pour nous rendre compte que, au sein de notre groupe de "privilégiés passionnels" il y a des privilégiés matériels mais aussi des défavorisé, des qui se sacrifie, des qui ont fait des choix, un peu la palette générale du panorama social.

Peut être que ce qui nous différencie, ce qui nous rend "privilégié", c'est que nous avons fait ce qu'il faut pour accéder à notre rêve.

Que "ce qu'il faut" consiste en 1/2 mois de salaire ou en un investissement quotidien dans la cuisson des nouilles est finalement dénué d'intérêt et c'est, à mon sens, à ce titre qu'il est incongru d'associer financièrement "plaisancier" et "privilégié".
:litjournal:

12 mar. 2015

et si j'ai plus de bateau mais a la place un studio minable dans un quartier pourri de marseille( c'est le prix) , est ce que je serai privilegié ???
quelle est la definition de ce mot

12 mar. 201512 mar. 2015

tiens j'en ai trouvé un de chez moi qui glande pas grand chose, un privilégié ??
www.nosdeputes.fr[...]burroni
et la championne
www.nosdeputes.fr[...]-armand

12 mar. 2015

Comme dit : www.nosdeputes.fr[...]-armand
Ses derniers dossiers
Ce député n'est intervenu sur aucun dossier.
Pas mal non pour une "privilégiée" ?

12 mar. 2015

Si on mondialise le problème, la réponse à la question est certainement oui.
.
A Mada, il galère dans les rues de la capitale, près d'un million de gens -hommes femmes et enfants- qui se lèvent le matin, en ne sachant pas si ils mangeront avant le soir.
.
ça relativise un peu nos problèmes.

12 mar. 2015

Faut il aller si loin ?
Même pas :-(

Et quel est le rapport? :litjournal:

Si je dis :
"Pour reprendre ton propos à l'inverse, il y a des villes où certains n'imaginent même pas ne pas disposer d'un bateau de 25 m, d'une ou deux Ferrari pour décorer leur parc de 40 ha.

Ca relativise un peu nos privilèges"

C'est tout aussi vrai et tout aussi sans aucun rapport.
Je suis très triste pour les malgaches que tu évoques (mais d'autres sont certainement dans des situations encore pire), très heureux pour les nantis que j'évoque (et je suis certainement en dessous de la réalité de certains), mais ni l'un ni l'autre ne permettent d'évaluer notre éventuel privilège.

Pour faire caricature : quelqu'un qui a tout et à qui on a tout pris tout est tout aussi riche que celui qui n'a rien et auquel on ne prend rien. :litjournal:

12 mar. 2015

+1 pour toi

Et quel est le rapport? :reflechi:

D'accord pour dire que les plaisanciers ne font pas partie de ceux qui ont le plus de problèmes économiques mais pas d’accord en revanche avec ton affirmation selon laquelle les la majorité des plaisanciers fait partie de ceux qui "ont le moins de problèmes économiques". :litjournal:

14 mar. 201514 mar. 2015

Je regrette que tu ne saisisses pas la différence entre les deux propositions.
Dommage...pour toi. :litjournal:

Constater que tu n'es pas subtil n'implique en rien que je prétende l'être. :litjournal:

14 mar. 2015

ah la vache ! Ya quand même des privilégiés du vocabulaire !
Oxymorique... connaissais même pas.
:bravo:

12 mar. 201512 mar. 2015

Tout ne serait qu'une histoire de référence, en somme.
Sauf que le nombre des uns est sans commune mesure avec celui des autres...

14 mar. 2015

nemo1
pour faire caricature...!!
ces phrases pompeuses et pseudo "oxymoriques" n'apportent rien...bon inutile de s'étendre longuement...il est un état de fait incontournable=
après une période "de progrès"(1950/1980 pour faire en gros...)nos sociétés marquent(au moins !)le pas et plus surement les inégalités perdurent voire augmentent.....
et il est globalement difficile de nier que la majorité des plaisanciers fait partie de ceux qui "ont le moins de problèmes économiques"

14 mar. 2015

@ nemo
et ça repart!!
plus on est moins riche et moins on est plus pauvre et...inversement(comme on dit à la caisse d'épargne!)

14 mar. 2015

@ nemo
oui dommage ....j'ai honte de manquer à ce point de la subtilité dont tu es l incarnation

12 mar. 2015

Ce que tu décris serait même plutôt de l'abus d'avantage en nature= utilisation à titre personnel d'avantages (et non pas de privilèges) accumulés à titre professionnel, qui devrait donc être déclarés. Dans ma boîte, ce genre d'agissement est bien déconseillé dans notre contrat de travail.

12 mar. 201512 mar. 2015

@ m@telot Phi : ETOILE MISE PAR ERREUR /Le plus pauvre d'entre nous est riche s'il va au Sahel ou en Érythrée. Alors qu'on arrête de se plaindre !

13 mar. 2015

une semaine aux Canaries pour avoir était loin de chez elle , bof ...

14 mar. 2015

plus privilégié qu'un syndicaliste?...non je vois pas....SAS albert de monac?....et encore....

12 mar. 201512 mar. 2015

Voilà enfin là où je voulais voir arriver arriver quelqu'un

C'est triste de devoir attendre tout ce temps

Merci à vous deux

12 mar. 2015

C'est vrai qu'un bateau coute cher .....sauf quand il navigue . Et n'est il pas prevu pour ça ?

12 mar. 2015

"privilegié" j'en sais rien , chanceux peut etre , surement m^me..

Mais finalement ,j'ai bossé "normalement" j'ai donc gagné ma vie normalement ,je ne dois rien à personne , et comme toute autre chose j'ai fais le choix d'avoir un bateau simplement .

Pour avoir mon premier bateau j'ai vendu ma 4L et acheté un velo ,c'était tres bien ,je petais la santé en plus ,mdr .

Mais perso la taille ,le prix, le confort , tout celà finalement m'importe peut ... si j'ai un doris à rame ou avec une voile j'en serai a coup sûr aussi heureux ...

12 mar. 2015

Calypso, ça c'est un langage qui me plaît bien...
Je n'osais pas trop parler de chance, mais c'est tout de même bien ça : la chance d'être née dans un pays pas pauvre, dans une famille relativement aisée, d'avoir reçu une éducation, en famille et en établissement scolaire, sans avoir à la payer, etc..., etc... La chance aussi, quand mon fils a eu un cancer, que la CQ nous permette de le soigner sans être obligés de tout sacrifier. La vie n'est pas rose, nous sommes des moutons qu'on tond désagréablement, mais nous avons beaucoup de chance et nous sommes privilégiés (disons, mon mari et moi, les autres je ne sais pas... et je n'en pense pas moins).

" dans une famille relativement aisée, d'avoir reçu une éducation, en famille et en établissement scolaire, "

pas pour tout le monde !et pourtant j'ai un bateau(tres vieux) et je ne me sens absolument pas privilegié :-)

12 mar. 2015

privilégier, je sais pas, mais j'en chie pour le garder ce bateau, après les moyen cela ne veut rien dire , chacun dépense sont argent différemment

12 mar. 2015

Oui, mais toi (comme moi !) on en a de l'argent. Certains n'ont rien du tout, et ce la sans être des assistés... On diffusait tous les ans un docu à no élèves sur les travailleurs pauvres (sorte d'esclave de notre bonne société : une personne qui enchainait les petits jobs toute la journée, une autre qui se faisait aider par ses parents retraités, une dernière qui ne pouvait se loger qu'en camping loin de son lieu de travail...), on a arrêté car cela minait nos élèves... Ces "travailleurs pauvres" n'envisageaient pas déjà de partir en vacances à plus de 50 km, plus de deux jours, alors avoir un bateau à soi qq part à l'année ???

Tu en chies, comme beaucoup d'entre nous, mais s'il le fallait (en tout cas moi, entre le confort et les études de mes enfants, y aurait pas photo...)...

13 mar. 2015

ben, moi en 1960, j étais déja un privilégié ! :whaou:
ayant deux frères plus âgés , je savais déjà comment je serais habillé dans les années a venir , voyant passer les habits de mon frère ainé , au puîné,avant que je n ai ,en tant que benjamin, le plaisir de les porter ! :tesur:

la douche :
une fois par semaine ,dans la bassine au milieu de la cuisine ! :heu:
ha , j oubliais ,le repas du dimanche avec le poulet roti !
pas de vieille poule au pot ,chez nous ! :coucou:
:alavotre:

14 mar. 2015

L électricité est arrivée en 1935 à fournevay (commune de sarzeau pour ceux qui connaissent pas) et l eau courante en 1956...

Des vaches traversaient encore le village y a 20 ans, maintenant ce sont plutôt des jaguar. ..

12 mar. 2015

Il y a bien des vieux, ici ? Rappelez-vous... en 1950, dans les villages (le mien au moins), il y avait du carrelage dans "la salle" et de la terre battue dans la moitié des autres pièces au moins ; à St Gildas de Rhuys, en 1960, j'ai vu des gens qui n'avaient pas d'électricité et qui faisaient leur cuisine dans la cheminée (sympa, mais faut approvisionner le bois) ; les voitures, tout le monde n'en avait pas, et une par famille était déjà bien ; et on faisait les robes neuves avec de larges ourlets et des coutures généreuses, pour pouvoir allonger, élargir, et dans les cas extrêmes retourner le vêtement. Les vacances (mon père était prof, elles étaient longues), on les passait chez la grand'mère, sauf trois semaines de grand luxe : camping en Espagne, et UNE nuit dans un parador. Les aides sociales, je ne sais pas si ça existait, mais j'ai des doutes. Je crois qu'on n'avait pas encore l'habitude de l'abondance. C'était il y a soixante ans... même pas une vie.
Et vous trouvez qu'on n'est pas privilégiés de vivre comme nous vivons ???

14 mar. 2015

Oui, et la douche hebdomadaire dans la cuisine, devant le feu, quand on me rinçait avec un broc d'eau chaude juste comme il faut, c'était pas si mal ! Poulet rôti du dimanche, avec frites maison, du coup c'est devenu un automatisme pour moi... avec une bouteille de Bordeaux.
Par contre, pour les vêtements... demande à ma petie soeur, c'est elle qui connaissait ça. L'aînée avait toujours des vêtements neufs... encore un privilège !

14 mar. 2015

Nous on a eu l'eau courante vers 1960, grâce aux dommages de guerre.

14 mar. 2015

[i]Des vaches traversaient encore le village y a 20 ans, maintenant ce sont plutôt des jaguar. ..[/i]

P... de réchauffement climatique !

12 mar. 2015

Pour moi,
posséder mon tri n'est pas un privilège mais l'aboutissement d'un rève qui s'est réalisé à 45 ans. J'ai trimé comme un malade pour me le payer une semaine de boulôt par ci, une autre par la; puis un premier poste à responsabilité chez STX, 70 à 80 heures/ semaine,120 intérimaires dont 50% d'étrangers.
Je n'ai qu'un certificat d'étude et en 71, on faisait 47heures/semaine.
Alors, PAS un privilège.

Alain

12 mar. 2015

Non, je ne me considère pas comme un privilégié mais comme quelqu'un qui s'est donné les moyens d'y parvenir.
D'autre part, si j'ai un bateau c'est aussi parce que j'ai peut-être fait des choix.
Et puis, je ne vais certainement pas culpabiliser car je n'ai rien pris à personne et que j'ai toujours fait les choses honnêtement et avec respect.
Enfin, j'ai également choisi de quitter ma région d'origine et de construire ma vie dans une région de bord de mer pour pouvoir posséder et profiter d'un bateau.
Alors, non, il n'y a pas de privilège là-dedans mais seulement des choix, du travail et de l'organisation.

12 mar. 2015

Arrêtons avec les sentiments de culpabilité. Ceux qui travaillent ont de la chance mais font aussi des choix (j'ai roulé pendant 30 ans dans des épaves et ai remplacé les crédits d'achat de voitures par des crédits d'achats de bateaux);J'ai payé des impôts plein pot (salarié). Les privilégiés sont ceux qui profitent de règles ou de situations hors normes (ceux qui peuvent sans vergogne frauder et se soustraire aux obligations habituelles, ceux qui vivent au dessus des lois ou profitent de positions dominantes). Un médecin qui ne pratique pas les dessous de tables, un entrepreneur qui respecte la législation sur le travail ou sur la fiscalité, un fonctionnaire qui fait son boulot (oui, oui, il y en a beaucoup), un ouvrier ou un employé ont plus de chance que des SDF d'ici ou d'ailleurs mais ne sont pas privilégiés.

12 mar. 2015

une étoile parce que c'est bien dit, et que j'essaye depuis 20 minutes de formuler une réponse qui ressemble à ça…

12 mar. 2015

@camilleb0461 : bravo à toi, c'est mon opinion et je la partage, et je n'en dirai pas plus !

12 mar. 2015

pas privilégies, mais quelle chance on a eu de naître où on est né !!!

12 mar. 2015

Surtout toi, si la chance t'a fait naître dans la maison de ton pseudo...

13 mar. 2015

Il y a un club Arpège très actif... je ne le réaliserai sans doute jamais, ce rêve, mais...
Enfin, même par le train ou l'avion, c'est génial, et j'y suis allée huit ou dix fois, et on n'est jamais déçu.

13 mar. 2015

non, pas né là bas, mais déjà vu (voyage en train il y a fort longtemps) mais dans les projets d'y retourner en bateau :-)
si tout ce passe bien, en 2016 :pouce:

13 mar. 2015

J'aime toutes ces morales a deux balles, je suis privilégié je peux m'en payer beaucoup plus...

13 mar. 2015

Bonjour,
privilégiés? non, je ne crois pas. Simplement, nous avons la chance de pouvoir satisfaire notre passion, et nous nous en sommes donné les moyens, parfois au détriment d’autres investissements . Il ne faut toutefois pas perdre de vue que ce n’est pas un loisir abordable par tout un chacun, et que vu de l’extérieur, on peut ne retenir de la plaisance que l’aspect « nanti », conforté en cela par les médias soi-disant spécialisés. Alors quand Camille dit que dans notre situation, il n'y a pas lieu de se plaindre, il ne doit pas être loin de la vérité... Quant à se victimiser, il y a un grand pas que je n’oserai pas franchir. Je me retire donc sur la pointe des pieds…

13 mar. 201513 mar. 2015

Privilégié ? moi , oui sans doute , tout est relatif ,67 ans , issu d'un milieu très modeste - chez moi , parent et revenu ne prenaient pas d'"s" avec tout ce que cela entraîne , surtout à cette époque - j'ai malgré tout réussi , grâce au travail et aussi grâce à la chance (j'ai eu et ai encore une santé que je qualifie de bonne ), à me faire une situation .
20ans salarié puis 20ans indépendant ,je connais donc deux facettes du milieu du travail ! J'ai dû refaire ma vie au milieu , tout reconstruire et repartir pratiquement à zéro au sens propre comme au sens figuré . Je n'ai gardé alors que mon bateau .
Alors oui , je suis un privilégié parce que j'ai un loisir que j'ai choisi , non par mode mais par passion et je me suis toujours débrouillé pour que ça ne me coûte pas plus cher que ce que pouvaient me permettre mes revenus .
Mon bateau construit en 1986 (acheté en 1992) , je l'entretiens pratiquement seul . Et jusqu'à cette année le port ne me coûtait rien .
Ma voiture a 19ans – oui je sais elle pollue -mais j'arrive à l'entretenir en faisant tout .
Je suis aujourd'hui à la retraite et mes revenus sont de 1600€ . Alors oui je suis un privilégié , car j'arrive encore à naviguer et à vivre , plus comme je le souhaite , mais comme je le peux .
Je suis par contre conscient que cela ne durera pas et que j'aurai bientôt le loisir de méditer cette pensée de Pierre Dac : "celui qui , parti de rien , est arrivé nulle part , n'a de merci à dire à personne "
J'ai , malgré cela encore un privilège , je sais où je vais : j'en arrive !
:acheval:

13 mar. 2015

bravo, chapeau, et je voudrais être capable d'en dire autant.

13 mar. 201513 mar. 2015

tu as totu bon : tu es le type meme du privilégié dont ion parle, avec environ le revenu net moyen du pays...est ce vraiment la definition de privilégiée s'entent financierement
pour le reste il est sur que si on n'est pas malade ou invalides on peut considéré que oui on l'est , mais cela n'a rien de specifique au monde de la plaisance.
j'ai rarement eu le smic et je ne l'aurai pas a la retraite, mais ma vie a te si riche que de ce point vue je me place aussi dans cette categorie

13 mar. 2015

quand même, indépendamment de savoir si avoir un bateau est un privilège, il faut savoir qu'on est tous (européens, americains etc etc ) des privilégiés

il suffit juste de voyager un peu pour s'en rendre compte

par contre, est on plus heureux ?

13 mar. 2015

Mais pourquoi parles-tu uniquement d'argent ? Il en faut bien sûr un minimum, mais après ça ?
J'aime mieux aller aux champignons que de demander à mon chauffeur de m'amener à mon avion pour aller à mon yacht ! (enfin, j'imagine, parce que tout ce que je connais dans l'affaire ce sont les champignons).

13 mar. 2015

Je m'étais gardée de poser cette question, ayant une idée sur la réponse.
A partir du moment où on a le sentiment que ce qu'on a ne suffit pas et où on estime que d'autres (qui ne le méritent pas) ont plus et que c'est pas juste, je ne crois pas qu'on puisse être vraiment heureux.

13 mar. 2015

Je dors en caleçon.

Au mouillage, la nuit, quand l'envie de pisser me prend, simplement, je me lève, et je pisse par dessus bord. Ca fait un joli bruit en tombant dans la mer au milieu du silence. Parfois il y a la lune, et ses reflets sur l'eau sont magnifique. Parfois, il fait nuit noire et on aperçoit juste quelques lumières au loin. Souvent, je traine un peu. Au frais, juste à regarder.

Je pense au gars qui se fait beurrer les tartines sur son méga-yacht, je me demande s'il a cette chance et je n'en suis pas sur. Alors peut-être que le privilégié, c'est moi.

13 mar. 2015

Peut-être le privilège est-il d'être capable de ressentir du plaisir à le faire et pas dans l'action de le faire ? Je te laisse méditer là-dessus.

13 mar. 2015

Eh non , M@telot Phi a raison , ce n'est pas un privilège , c'est un délit . :policier: :mdr:

13 mar. 2015

Ce qui contribue certainement au plaisir ressenti ! :heu:

13 mar. 2015

@ptiplouf :

;-)

13 mar. 2015

Oh que oui, ptiplouf ! Ca me rappelle une fois où j'ai failli me noyer...
On se baignait au clair de lune sur la plage d'Amilcar, en été. L'eau était tiède, on était trois (mon mari, un copain et moi), on faisait des ronds paisibles dans l'eau... Le copain (coopérant militaire) s'est redressé tout d'un coup et a dit d'un ton pénétré : "quand je pense qu'il y en a qui font les cons à la porte des casernes !" avant de se remettre à faire la planche.
Nous, on a bu la tasse à cause du fou rire... mais on s'est sentis merveilleusement privilégiés.

13 mar. 2015

Sommes nous des privilégiés? Tiens , ça me rappelle une définition que j'avais lue il y a longtemps .
Démocratiser: rendre accessible au plus grand nombre des privilèges qui n'existent plus :heu:

13 mar. 2015

Sommes nous des privilégiés, lorsque l'on a un bateau de 10 m et plus de 30 ans, pas de résidence secondaire?
Aujourd'hui une telle unité ne vaut pas grand chose en comparaison de l'immobilier et aucune possibilité de spéculation à la vente.
C'est une passion que l'on assume sans pour autant être un nantis et en foutant la paix aux autres qui ne la partage pas.
Que l'on se comporte de la même façon vis à vis de nous et que la caste des irresponsables financés par nos impôts arrête de nous tondre.:non:
:jelaferme:

Financée par tes impôts ET désignée par ton scrutin. :litjournal: :mdr:

Dans ce cas, si tu ne te prêtes pas à la singerie électorale, tu n'as aucune légitimité à te plaindre des résultats. :litjournal:

Certes. :litjournal:
C'est juste la réponse au contenu de ton post. :-D

13 mar. 2015

ça doit pas être vrai pour tout le monde… le dernier qui as reçu ma voix… pas sur qu'il exerce encore en politique…
même les papiers d'identité, si ça ne tenait qu'à moi, j'en aurais plus… depuis que j'avais fait des confettis avec ma carte d'identité en avril 2002…

13 mar. 2015

des résultats, en effet non.
car j'agis autrement et en amont des élections, on peut être actif, militant, s'intéressé à se congénères sans forcément participer à la mascarade, mais là n'est pas le sujet de ce fil.

13 mar. 2015

Je ne vois pas ce qui t'autorises à affirmer cela.
Une bonne occasion de se taire encore perdue.

Que je sache, les élus sont élus.
Non? :litjournal:

C'est ce qui m'autorise à affirmer cela.

Tu sais bien que c'est dans mes habitudes de ne pas saisir les occasion de me taire, surtout lorsqu'il s'agit de reprendre un ânerie
:mdr:

13 mar. 2015

Privilégié ? ...... sais pas ....mais ce que je sais c'est que , j'en ai je suis content , j'en ai pas je suis content quand meme . Et c'est la que sur la plupart je suis peut etre privilégié .

13 mar. 2015

N'est-il pas possible de voter sans pour autant que le bulletin mis dans une enveloppe serve à élire quelqu'un?
Ok c'est peut-être trop subtil.
La discussion est close.

Euh...oui, pourquoi? :tesur:
C'est possible aussi, tout dépend du sujet du scrutin.

Je ne pense pas que ce soit trop subtil : je pense que tu es tout a fait en mesure de le comprendre :mdr:

13 mar. 2015

est-ce qu'avoir le droit de vote est un privilège?
:heu:
:mdr:

S'il est rendu obligatoire, alors ce n'est plus un privilège...
:non:

14 mar. 201514 mar. 2015

tu peux aussi voter blanc! :reflechi:
Si les "Mickey" qui se présentent ne conviennent pas.

14 mar. 2015

Pour l instant

15 mar. 2015

Euh, je dirais plutôt que ce brusque changement est plutôt du aux résultats des sondages....
Depuis des mois , des années les sondeurs nous affirment que l'abstention pénalise les forces en place et favorise les autres, tu as là la réponse à cette brusque idée de changer les règles entre deux consultations .
Il faut pas être naïf :langue2:
En plus voter ? oui, mais lorsque tu vois que plusieurs fois est remise sur le tapis la même question jusqu'à (dans le meilleur des cas)ce que la réponse des urnes soit conforme à ce qu'en attendent nos "élites" (notez les guillemets désolé pas trouvé de plus grosses !)et dans le moins bon des cas les "élites" ne tiennent pas compte du résultat des urnes ... :oups:

14 mar. 2015

Ma mère, 93 ans, refuse l'abstention, parce que le droit de vote des femmes (1945 en France) a coûté si cher et mis si longtemps à arriver qu'elle le considère comme un privilège.
Le suffrange universel pour les hommes, en France, n'est d'ailleurs pas très vieux... 1848.
Si le vote devient obligatoire, n'est-ce pas à cause des gens qui souhaitent que tout fonctionne à leur idée/profit sans accepter de s'impliquer dans la responsabilité ?

Mais la valeur de cette prise de position est strictement la même qu'un vote nul voire que pas de vote du tout : aucune (j'espère que je ne t'apprends rien...). :litjournal:

Disons, jusqu'à maintenant, chez nous.
C'est regrettable, mais c'est ainsi. :litjournal:

14 mar. 2015

Exact pour la date de la loi : avril 44. Mais... une femme ne voyant que le concret (surtout quand il s'agit de promesses masculines) ... première application en avril 45.

14 mar. 201514 mar. 2015

Ceci dit, en Italie, si tu ne votes pas, tu as une amende. Et ça ne fonctionne pas mieux... enfin, au moins jusqu'à un passé proche.
Pour en revenir à ce qui nous occupe, finalement, si tous les gens qui arrivent à réaliser leurs désirs sont des privilégiés, alors, pas de doute, on en fait partie... au même titre que des millions d'autres.

14 mar. 2015

d'ailleurs que je sache les privileges ont été aboli le 4 Aout 1789

14 mar. 201514 mar. 2015

Ah bon?
Vraiment tous?

DT...

14 mar. 2015

En es-tu vraiment sûr?

Ce ne sont que les privilèges DE LA NOBLESSE qui ont été aboli le 4aout 1789 . :litjournal:

Et du clergé effectivement :alavotre: :litjournal:

C'est le principe même de la démocratie élective.

La seule compétence de l'élu c'est la séduction. :litjournal:

14 mar. 2015

Bonsoir Pierre, une grosse différence tout de même c'est que tout le monde peut prétendre à être élu (certains disent que c'est tellement facile) tandis qu'à un autre temps seuls quelques héritiers pouvaient accéder aux places gouvernantes.
Amitiés
Gilles

14 mar. 2015

on est vraiment a la Taverne là , toujours les m^mes radotages comme les petits vieux devant un verre de pinard ...

ça doit etre fatigant de sortir toujours les m^me inepties...changer ...

15 mar. 2015

:whaou: :reflechi: :heu: :pecheur:

moi lres droits je m'en fou ce que je veux c'est la liberté :-)

15 mar. 2015

bonjour, perso tu n'as pas du m'entendre souvent critiquer ceux les élus mais plus ceux qui les critiquent.
Gilles

14 mar. 2015

normal, puisque 1789, c'est une "initiative" de la haute bourgeoisie…

14 mar. 2015

Et du Clergé, ne pas oublier...

et les elus c'est quoi ?sinon les nouveaux nobles !le peuple s'est encore fait entuber ;-)et en plus il est content de les financer car il croit que c'est lui qui decide ,c'est tellement façile de manipuler la plebe ,il suffit d'un ecran plat :-)

14 mar. 201514 mar. 2015

Si c'était tout le monde ce serait moindre mal.
Le problème c'est que c'est souvent n'importe qui :heu:

14 mar. 2015

C'est surtout fatigant d'entendre toujours les mêmes inepties.

Élu moi-même, je peux te garantir, j'en suis la preuve, que c'est réellement n'importe qui. :litjournal:

14 mar. 2015

Bravo pendruig !
Et après tout... pourquoi ne pas s'y coller, si ceux que vous élisez sont tellement déplaisants ? C'est un peu facile, de rester devant la télé et de critiquer en permanence ! Pas étonnant que d'autres en profitent.
Nous sommes des privilégiés parce que nous sommes convaincus d'avoir des droits. Mais à quel titre ?

15 mar. 2015

Pierre la liberté se gagne, ce n'est pas à toi que je vais le dire, et si tu vis en société tu fais en sorte d'être le maître de cette société donc tu fais de la politique et dans le meilleur des cas tu gagnes et donc tu fais TA liberté.
Gilles

14 mar. 2015

Moi je me sens tout a fait privilégié par rapport à ceux qui ne vont pas sur l'eau ou ne connaissent pas ce plaisir.
Un vrai ponte.

J'ai trois bateaux.
1/ un six mètres en cours de finition qui n'a jamais navigué.
2/ un cinq mètres de 33 ans en restauration perpétuelle
3/ un trois mètre de plus de cinquante ans qui a couté une
poignée de cerises.

Je ne suis pas riche, ni bourgeois et pas en voie de l'être, étant indépendant très durement touché par la crise qui ne finit plus, mais nous avons décidé de garder nos loisirs nautiques en sacrifiant le reste...

Un vrai privilège !
:pouce:
:mdr:

14 mar. 2015

Comme dirait un pote: "on a la chance que l'on se donne" et je n'appelle pas cela un privilège.
Gégé

14 mar. 2015

Il y a une vingtaine d'années, dans les villages de Bolivie, le Sentier lumineux faisait de temps en temps une razzia. Ils alignaientt les hommes du village et ils les fusillaient, ou ils les emmenaient et on ne les revoyait plus, me rappelle pas.
Les villageois considéraient que c'était ... normal, peut-être pas, mais inéluctable. Ils n'avaient aucun moyen d'échapper à ce sort monstrueux.
Tu dis qu' "on a la chance qu'on se donne" ; que pouvaient-ils se donner ? Quels moyens avaient-ils ?
D'autres, à ta place, n'en auraient peut-être pas fait autant que toi ; mais d'autres encore sont condamnés de naissance à ne pouvoir rien faire.

15 mar. 201515 mar. 2015

Prendre des armes, où ça ? C'est pas comme ici... Et quelle arme ? Une carabine ? Un fusil de chasse ? Je doute que ce soit dans leurs moyens. Un arc et des flèches ? Contre une bande de guérilleros armés jusqu'aux dents et qui se foutent royalement de la vie des autres ?
De toutes manières ils vivent dans un tel désespoir qu'ils n'imaginent même plus que les choses puissent se passer autrement. Toi ou moi, si bien sûr, et c'est en cela que nous sommes privilégiés par rapport à eux.

ils auraient pus prendre des armes et se defendre

15 mar. 201515 mar. 2015

Nous parlons de bateaux alors des exemples comme cela il n'y a pas besoin de remonter si loin dans le temps, il suffit de suivre les actualités.
Le "on a la chance que l'on se donne" était la réponse de mon pote constructeur amateur aux nombreux curieux dont les questions à 10$ finissaient par lui faire perdre patience, surtout le "Vous avez de la chance d'avoir un si beau bateau"
Cela veut surtout dire que la chance ça n'existe pas et si tu as un bateau c'est que tu l'as voulu avec tout ce que cela implique.
Gégé

14 mar. 201514 mar. 2015

Je dirais, on a la chance qu'on a la chance de pouvoir se donner ...hum,! c'est nébuleux mon truc là ...tant pis .;-)

14 mar. 2015

Nonon, c'est bien ça... en tous cas, ya du vrai là-dedans !

15 mar. 2015

Des victimes de quoi?

15 mar. 2015

www.universalmusic.fr[...]s-Nous/

Lyrics to Sommes-nous
J'ai tambouriné tambouriné
Au seuil de sa bonté
Un judas m'a lorgné
Et j'ai pris l'hiver en grippe

Seul m'ont laissé
Les jouets par milliers
Seul m'ont laissé
Tes avances

Sommes-nous la sécheresse
Sommes-nous la vaillance
Ou le dernier coquelicot

J'ai décimé décimé
Des armées de répondeurs
Occupés à se dire
Mes naufrages au saut du lit

Seul m'ont laissé
Nos héros préférés
Seul m'ont laissé
Nos absences

Sommes nous des gonzesses
Sommes-nous de connivence
Ou le dernier coquelicot

Terre promise
Redis-moi ton nom
Dis-moi en face
Que tout s'efface

Sommes-nous la noblesse
Sommes nous les eaux troubles
Sommes-nous le souvenir

J'ai commandé décommandé
De mes yeux la prunelle
Balancé les jumelles
Pour ne garder que le flou

Seul m'ont laissé
Les passions immortelles
Seul m'ont laissé
Nos offenses

Sommes-nous la sécheresse
Sommes-nous la romance

Sommes-nous la sécheresse
Sommes-nous la noblesse

Sommes-nous les eaux troubles
Sommes-nous le souvenir

Sommes-nous
Sommes nous ...

15 mar. 2015

Boudiou.... C était encore un fil à la con et je suis pas déçu par les interventions :-(

16 mar. 201516 mar. 2015

Ben alors, une question pour toi, à laquelle tu vas répondre de façon intelligente, j'en suis sûr !
.
Un type comme ça, on sait pas qui sait, il gagne sa vie en vendant massivement un produit dénoncé par l'OMS comme responsable d'une catastrophe de santé publique.
.
Déjà, il habite au bord de la mer, dans une grande maison. Il va à pied.
.
il a plein de jouets pour naviguer le w-e . Plusieurs multis, des tas de PAV, et je passe sur d'autres bidules à deux ou quatre roues motorisés, genre qui font du bruit sur la plage.
Il en a tellement qu'il sait même pas quoi en faire, alors il les met à vendre pour se donner bonne conscience, mais trop cher comme ça il est tranquille.
.
je suis sûr qu'il a même une grosse bagnole de fonction, avec plein de chevaux à l'intérieur et un malus écologique qui pèse un cheval (mort, celui là).
.
Bon, c'est sans doute personne d'intéressant ce type, un anonyme sans nom, juste un exemple de l’élite économique gâtée des pays riches.
Tu dirais pas qu'il est privilégié ? ;-)

15 mar. 2015

Ce qui me gêne, c'est moins de penser que la pratique que la voile pourrait être réservée à une catégorie de nantis que de considérer qu'il s'agit d'une activité purement futile.

Pour moi, le fait de posséder un bateau correspond à la possibilité de se réserver des parenthèses de véritable liberté, de revenir le temps d'une croisières, d'une traversée, d'un voyage sur l'eau à une vie plus authentique, en lien avec les contraintes de son environnement.

En synthèse, quelque chose de totalement indispensable à mes yeux pour le plaisir, mais aussi pour sa propre construction et progression personnelle.

15 mar. 2015

ça me fait sourire et tout celà m'etonne toujours .

  • activité futile :ça c'est certain -veritable liberté: pas plus en mer qu'ailleurs ,je me sens et suis m^me veritablement libre partout
  • vie plus authentique : en quoi est-elle plus authentique à bord qu'a terre ?
  • contraintes de son environnement : idem à "terre"

et en synthese : ma construction et progression personnelle ce fait à terre ,et ça debouche sur un petit tour en mer et non le contraire...

15 mar. 2015

Pour ma part je suis sur d'être un privilégié.
Mon père avait pour distraction de me taper sur la gueule à chaque fois qu'il avait besoin de se détendre. A 15 ans , j'ai eu le privilège d'être plus carré que lui , de pouvoir le "calmer".
Ma mère accompagnait mon père en répétant , jamais aucune femme ne voudra de toi.
Mes copains m'ont envié mes gonzesses.
j'étais parait il un bon à rien, j'ai eu un boulot où je me suis éclaté , celui que j'avais choisi.
Je pensais ne jamais avoir de bateau, j'ai pu acheter un love love pour une bouchée de pain grace à un mec sympa ( bil 56)
Très chouette comme bateau , tout le monde n'a pas la chance d'en avoir un.
Je l'ai donné , pour faire la place à un gib sea 26 qu'on venait de me donner,
je n'aurais jamais cru avoir un jour le privilège d'avoir un presque 8m , avec un IB.

Alors , désolé , je suis content d'être un privilégié , et si je peux donner un coup de paluche de temps en temps , je ressens encore ça comme un privilège.

15 mar. 2015

trugarez vras :topla:

15 mar. 201515 mar. 2015

Les privilégiés du langage pourraient-ils penser à ceux qui n'ont pas eu la chance d'apprendre cette langue (barbare) en suçant le lait de leur mère, et traduire ?
A part ça, bravo et tous les bons vents à bernard1968.

16 mar. 2015

il est bien certain qu'en France nous sommes (globalement) des sacrés privilégié face au reste du monde . Notre probleme c'est comme tous les enfants gaté nous ne nous en rendrons m^me pas compte et crachons a qui mieux mieux dans la soupe .

Pour s'en rendre compte il suffit de lire ici les multiples interventions dans ce sens

16 mar. 2015

Peu d'activités de loisirs peuvent se comparer au nautisme en terme de coût.

Si l'on ramène celui-ci sur une année (tout compris : place de port, assurance, maintenance etc) au nombre d'heures réelles d'utilisation, la possession d'un bateau est probablement parmi les plus onéreuses qui soient.

Et par voie de conséquence, il est indubitable que les plaisanciers propriétaires sont évidemment des privilégiés par rapport à la population générale, pour se permettre de dépenser tant dans un hobby dont ils profitent finalement si peu.

on vis dans un monde parfait calypso si tous le monde etait comme toi les choses evolueraient peu

16 mar. 2015

:mdr:

16 mar. 2015

@ pierre2

je ne connais pas ton parcours dans la vie ,

Mais pour ma part celà fait 45 ans que je suis tour à tour militant,responsable .. aux seins d'associations multiples , de conseil municipaux, de syndicats (jusqu'au national) ...et ces derniers jours encore je suis (nous sommes) en train de federer les associations nautiques du coin pour etre plus efficace ...

alors pour faire evoluer les choses là tu prends des risques me consernant

moi aussi je suis un militant et je prends plus de risques que de m'exposer dans les conseils municipaux ,sinon c'est bien ce que tu fais :-)

16 mar. 2015

pierre2

excuse moi mais coté "risque" ..j'ai eu ma dose ... matraque, police ,tribunaux , licenciment, interdiction de sejour ,greve de la faim et expatriment pour trouver du boulot etc etc ..

23 mois de greve d'affilé qui dit mieux ...on avait m^me "battu" lip à l'epoque ... aH ,j'ai eu chez moi une partie du "tresor de guerre" de chez lip durant des années ...

Alors tu voie je ne sais ce que TU as fait Evoluer comme chose ,mais j'ai l'impression que j'ai essayé et j'essais encore et encore ..

16 mar. 2015

non j'ai demissionné à 53 ans car je suis sur la liste des amiantés potentiel avec une allocation amiante à 65% de mon salaire ...pour l'instant ça tient ...

16 mar. 2015

du coup calypso, il t on filé la retraite a taux plein a 50 ans ! :whaou:

moi j'ai travaillé dans l'amiante,et pas dans un bureau mais a fond de cale !et je n'ai droit a rien car je travaillais pour des soustraitants disparus depuis !mais jusque la mes poumons tiennent :-)

j'ai jamais fait la greve !trop pauvre pour ça :-)

16 mar. 2015

Ce ne serait donc qu'une question d'argent?

Je suis un privilégié :
Car passer deux jours couche dans une flaque d'eau à gratter et peindre
Passer deux jours la tête dans le puit de dérive
Cailler comme c'est pas possible sous les trombes d'eau irlandaise

Ce n'est pas donné à tout le monde ! Seuls quelques privilégiés en profitent !

16 mar. 2015

plutôt que :
"Seuls quelques privilégiés en profitent"
N'est-ce pas :
Seuls quelques privilégiés un peu voire très masochistes en profitent

:mdr:

Ouais ! Tu crânes parce que tu peux caréner sans te baisser !
Mais moi je peux faire les canaux !
:-D
:acheval:

Au fait je met à l'eau vendredi, pas trop tôt !

16 mar. 2015

Depuis l’apparition des primates (et sans doute bien avant) le jeu consiste à posséder plus que son voisin. Quand le résultat est acquis, on change de voisin. L’état de privilège cesse quand on n’a plus de voisins. Quand ça arrive, c’est bien embêtant. Alors on les imagine dans des situations bien plus inconfortables que la nôtre.

16 mar. 2015

j'ai voulu souligner le rapport coût/utilisation, qui situe la plaisance parmi les loisirs les plus onéreux qui soient. Ni plus, ni moins.

16 mar. 2015

Une semaine au ski coûte plus chère que mon bateau mon moteur mon autorisation de mouiller sur vasières et limite mon essence pour 1 mois de vacances. ..

un cheval,un velo en carbonne ,un equipement de ski dernier cri,une moto de cross,un parapente etc .... coutent plus cher qu'un petit voilier ancien, gardons de generaliser sur le cout de la plaisance :-)

16 mar. 2015

Il n'est pas à mon avis nécessaire de gonfler un coup de vent en tempête pour expliquer qu'on a eu peur, ou pour être content, à tort ou à raison, d'être revenu ; nous autres privilégiés nous ne le faisons pas tous - et nous n'avons peut-être pas non plus le monopole.

16 mar. 201516 mar. 2015

Ah, nos chers loisirs, de nos chères sociétés occidentales !!!
.
Sans prendre parti (car ça ne changera pas la face du monde), vais juste raconter une anecdote.
Pour l'apprécier, il faut se replacer sur une échelle mondiale des revenus, depuis le niveau de pauvreté à moins de 1 Euro par jour, revenu moyen chez moi à Madagascar.
.
A chaque fois que nous prenons le départ d'un raid avec mon trimaran de 18 pieds nous sommes abordés par de nombreuses personnes sur la plage.
Le trimaran n'est absolument pas identifié comme un instrument de loisirs, mais comme un outil de travail : une pirogue destinée à la pêche, ce que je confirme.
Cela suscite une certaine admiration, pour la qualité de sa construction et l'efficacité reconnue des coques et du gréement. La quantité ramenée est demandée et appréciée à sa juste valeur (environ 100 kg sur le dernier raid).
.
Mais il y a deux ans, en l'absence visible de matériel de pêche, j'ai dit que nous allions nous promener et faire un reportage photographique sur le parc national du Masoala, 150 milles plus au nord.... incompréhension générale et éclats de rires largement partagés des femmes.
.
Une heure plus tard, un homme est revenu, seul. Il nous a expressément demandé de l'amener jusqu'à Cap Est, encore 150 miles plus au nord, puisque "nous n'avions rien à faire d'autre".
Étonné, je lui ai d'abord demandé pourquoi il voulait se rendre si loin. Son fils était installé depuis 15 ans dans ce coin reculé, il espérait pouvoir le revoir un jour.
.
J'ai refusé de l'emmener (ceux qui ont lu les articles de mes raids comprendront pourquoi).
L'incompréhension a laissé place à la consternation et l'amertume.
Non seulement ces étrangers ont des bateaux magnifiques, mais ils n'en font rien et refusent de les utiliser à des fins utiles.
.
j'ai pas pu expliquer, mais j'étais pas très à l'aise.

16 mar. 2015

J'aimerais en effet comprendre...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (3)

Bol d'Or 2016

mars 2021