SNSM - vitesse de remorquage - facturation à l'heure

Hello,

pour éviter les dérives dans d'autre fil, je relance un fil.
on lit parfois (@Viking35) que la SNSM remorquerait trop vite ce qui augmenterait les dégâts.

N'est il pas louable de la part d'un prestataire facturant à l'heure de chercher à limiter le temps d'intervention ?

:acheval:

L'équipage
12 sept. 2019
12 sept. 2019

Perso, j'ai été remorqué pendant 2 heures.
En fait, aprés le passage de la remorque et la mise en tension, le canot accélérait progressivement et me demandait si ça allait. À 8 nds j'ai dit au patron que c'était ok et de ne pas aller plus vite. Un canotier gardait un œil sur nous en permanence.
A la fin, la coque avait rarement été aussi propre.

12 sept. 2019

Sur les milliers de remorquage qu'effectuent la SNSM, le "taux de perte" est trés faible mais il existe. Même s'il faut remonter aux années 2000.

J'ai eu aussi connaissance d'une collision mortelle en Corse causé par la vedette SNSM de Maccinagio.

12 sept. 2019

Bonjour. Mon expérience de cet été, vitesse entre 4 et 4,5 sur une longue distance.
Prix fonction de la longueur du remorqué ainsi que de la distance/temps.

12 sept. 2019

SNSM= prestataire? ... ... .... Polala... Encore un drôle de fil de discussion...

12 sept. 2019

un dépanneur bénévole ne doit quand même pas être de sa poche...

payant , ça fait aussi (peut-être) réfléchir ceux qui font appel à la SNSM mais qui n'ont pas préparé leur navigation (pas assez de carburant) ou en raison d'un retour au port trop lent (panne de vent, vent dans le nez) pour faire face à des impératifs (prendre un train ... par exemple)

12 sept. 2019

bonjour ,je suis sur une vedette de la snsm ,derniere sortie ;remorquage d un voilier qui avait perdu son safran ,nous étions juste embraye,on ne pouvais pas aller moins vite ,le voilier tirait des bords de chaque cote de la vedette et je pense allait dans les surf plus vite que nous ,on avait heureusement une longue remorque et du lourd qui amortissait les a coups ,,,quand on sort la montre n est pas dans notre sac!!!

12 sept. 2019

J'ai été remorqué pendant 6 ou 7 H en manche avec mon bateau pendant l'été 2018.
Les conditions météo étaient très difficiles.
J'étais blessé mais j'ai voulu rester à bord de mon bateau.
Au début j'ai voulu rester à la barre.Au bout de 10/15 minutes,je suis rentré à l'interieur me coucher car les accoups (filin qui se tend) etaient trop violents (je devais me tenir pour ne pas voler dans le cockpit).
La vitesse,je n'en sais rien car je n'ai meme pas regardé mais c'était rapide.Avaient ils le choix?je n'en sais rien.
Ce que je sais c'est que le filin m'a complètement plié mon davier (qui est pourtant bien costaud).Un chandelier était sorti de son logement avant le remorquage et beaucoup d'eau est entrée dans mon bateau au cours du remorquage (je ne l'ai vu qu'apres).Batteries et chargeur en ont fait les frais.
Je pense que quand il y a de la mer,un remorquage est un véritable casse bateau.
Mon propos concerne le remorquage mais je remercie la SNSM!

13 sept. 2019

Bonsoir, pour avoir vu remorquer des bateaux, j'ai remarqué que c'était rapide, et je suis sûr que cela n'est pas adapté aux petits bateaux celle-ci ne devrait pas dépasser 5 nds.
Cela m'est arrivé, et ai donné la vitesse souhaitable.
JJ

13 sept. 2019

je me suis fait remorquer une fois avec un Jouet 24 ,ferrures de safran cassées avec 25 nds de nord est en baie de seine , le canot de la SNSM me tirait a un peu plus de 7 nds , c était plus que limite , le jouet embardait très violemment , j ai demandé par radio a ce qu on ralentisse , on m a répondu qu ils étaient au ralenti
je pense que j aurais du mettre des traînards pour stabiliser mon voilier

je pense néanmoins que ce n est pas normal de ne pas pouvoir aller a moins de 7 nds au ralenti , j ai vraiment cru qu on allait tout casser

ceci étant , je suis très content que la SNSM soit venu me chercher , je les en remercie , et j ai fait le nécessaire pour que la facture soit réglée rapidement , ce qui semble t il n est pas toujours le cas

13 sept. 2019

Le remorquage est un métier à part entière.
Plusieurs canots, plusieurs équipages, plusieurs méthodes ; lorsque je vois un bateau de 7 mètres traîné à 7 ou 8 nœuds 30 mètres derrière un canot SNSM, ça me conforte dans l'idée que les compétences ne sont pas directement liées à la fonction.

16 sept. 2019

La vitesse ne devrait pas dépasser la vitesse de carène du remorqué. Après, c'est une affaire de technique de remorquage.
JJ

16 sept. 2019

Ca ne facilitera pas le contrôle du remorqué par son équipage à bord, surtout si le remorqué n'a plus de safran... Je me souviens d'une prise en remorque un voilier de 8 m qui avait perdu son safran (me rappelle plus le modèle) alors que j'étais équipier sur un voilier de 15 m, dans la brise au portant, donc à vitesse assez élevée, et ben dans le remorqué quasi tout le temps en survitesse, ils n'en menaient pas large au niveau de l'estomac, et ils ont dû parcourir 10 fois la distance que le remorqueur a parcourue tellement ils ont embardé......

16 sept. 2019

c'est un cas particulier.

16 sept. 2019

Pas sûr ... Ça gênerait en quoi de remorquer un bateau léger à une vitesse où il est au planning ?

16 sept. 2019

C'est une question de technique .

14 sept. 2019

ahma il faut comprendre le probleme des remorquages par la sNSM s'il remorque vite c'est qu'il y a une raison …

lorsque vous remorquer un bateau assez leger par rapport au remorqueur il y a un probleme de vitesse …

la remorque se tends surtout lorsque la mer est un peu formé lorsque le remorquer monte sur une vague puis en descandant il prends de la vitesse dû a l'energie accumulé dans la remorque ,ça fait comme un elastique …

le remorquer alors accelere fortement et peut venir percuter le tableau arriere du remorqueur ou partir sur les cotés …

il faut donc pour eviter de casser le remorqueur et le remorquer allé presque à la vitesse limite maxi de la carene du bateau remorqué ainsi il ne peut rattraper le remorqueur par ces accelerations qui seront alors minime .

par ailleurs souvent la SNSM utilise un cable sur enrouleur ...l'inconvenient c'est ça legereté malgré qu'il soit elastique .. . le "truc " c'est d'utilisé sa chaine de mouillage . On demonte l'ancre et amarre le cable au bout d'environ 5m de chaine ainsi on a un poids qui amortie les accelerations

14 sept. 2019

Pour avoir remorqué un bateau cet ete dans une houle assez marquée, il faut imperativement que la remorque soit un multiple de la longueur de houle.... en effet, le pire c'est quand un bateau freine derrière la houle quand l'autre accélère et inversement.
Donc avec un multiple de la longueur de houle, les deux bateaux accélèrent en même temps et freinent en même temps.

15 sept. 2019

a condition que les bateaux soient semblable

si l'on prends une vedette tout temps de la SNSM qui doit faire dans les 30t et un voilier ne faisant que 3t le probleme ne sera pas le m^me

15 sept. 2019

ah bon ????

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (66)

mars 2021