Skippeur Usurpater ???

Que veux dire skipper aujourd'hui ? Est-ce un terme protégé comme architecte ou infirmière ou moniteur de voile ? Est-ce que n'importe que peut se dire skipper ?

Que veut dire "association affiliée FFV" ? Est-ce une association loi 1901 ? J'en doute... Un club de voile affilié à la FFV va avec apprentissage, cours, leçons, (donc monitorat fédéral ou brevet d'état)

Le "stagiaire" (ou pigeon ???) doit payer l'adhésion au club ainsi qu'une participation à l'entretien du bateau... Directement au propriétaire et dont le propriétaire est le président de l'association je suppose ?

Comment savoir si ce genre d'association est réellement affiliée à la FFV ? Et si c'est le cas où est la déontologie de la FFV ?

A supposer que le gars a effectivement au moins un diplôme de moniteur fédéral, peut-il employer le terme de skipper ?

spip.cvsae.org[...]pip.php
www.pv-ps.blogspot.com[...]/

C'est qu'un exemple, on peut en trouver des dizaines d'autres. Je suis même tombé sur un site d'un couple qui propose charter à la cabine dans les îles... en mettant en avant leurs numéros de diplômes de plongée sous marine...

L'équipage
13 fév. 2012
13 fév. 2012

Il fait comme beaucoup de monde. Il s'arrange. Il t'explique que pour naviguer à son bord, il faut adhérer à son association et payer, mais que ce n'est pas une rémunération.

C'est le club de voile qui est affilié à la FFV, pas l'association du skipper qui propose le bateau.

Tu sais, au final, ce genre de truc tourne en vase clot et les mecs qui montent à bord connaissent souvent déja le skipper. Perso, cela ne me dérange pas qu'il y ai plusieurs moyens de découvrir la mer.

Jacques

13 fév. 2012

Une assoc 1901 ne peut pas faire de publicité de type commercial à destination d'un public de même type que le secteur concurrentiel.

Son truc va marcher tant qu'un skipper pro ou loueur pro à la cabine ne portera pas plainte pour concurrence déloyale.

Il n'y a qu'a voir les problèmes de baptèmes de l'air entre aéroclubs (assoc 1901) et écoles de pilotage ou autres taxi (sociétés commerciales)

13 fév. 2012

Encore que, les glénans, la macif cv et l'ucpa sont tous des associations 1901 ... Donc, ça doit être accepté.

13 fév. 2012

Ce n'est pas un problème de statut, mais fiscal ; la publicité caractérise une activité commerciale.

Jacques

13 fév. 2012

Tant qu'il n'y pas d'accident grave, tout le monde y trouve son compte, les clients comme le skipper et l'association. Les tarifs ne sont pas les memes,quand à la compétence d'un moniteur de voile FFV, je rigole doucement, car si certains ont de la bouteille, d'autres ont de la théorie mais pas de pratique. A choisir, je préfèrerais un non diplomé compétant que l'inverse.Quoi qu'il en soit, si les systèmes parallèles n'existaient pas, il n'est pas sur qu'il y ait plus de bateaux "FFV", vu les tarifs pratiqués, car tout le monde se sert: la FFV par le biais des licences très souvent obligatoires, l'adhésion au club, et la rétribution du club, plus le prix du stage. Quand à la visibilité concernant les bateaux utilisés, c'est souvent magouille et compagnie, alors tant qu'a faire autant faire gagner des sous à un gars qui fait ça pour entretenir son bateau et souvent vivre plus que modestement (des fois avec un petit RMI) que d'engraisser des structures fédérales ou les dirigeants soit disant bénévoles se rétribuent à coup dde notes de frais,
alors que tout ce fric permettrait d'acheter du matériel pour les jeunes qui régatent en dériveur. J'aimerais connaitre le poucentage d'argent réinvestit au bénéfice des pratiquants par rapport à celui dilapidé par les instances, mais la c'est une autre histoire et sans doute hors sujet

13 fév. 2012

C'est marrant ces association souvent agrées FFV, leurs présentations manquent de clarté, surtout concernant les postes entretien des supports mais aussi concernant la rénumeraération des skippers. Le label FFV ne servirait il pas à sécuriser le futur client, plus que de lui garantir une formation sérieuse

14 fév. 2012

Ne voyez pas le mal partout.

L'asso c'est aussi un moyen de s'engager (financièrement) à plusieurs sur l'achat d'un bateau, de faire partager une passion/loisir, de mettre en commun des moyens, etc...

Il y a plein d'asso sportive en France et qu'elles utilisent un terrain de sport, des raquettes, des ballons ou un bateau (petit ou grand) le problème est le même.

J'ai souvent navigué sur des bateaux associatifs. Tu trouves toujours du monde pour partir et c'est beaucoup moins cher que la location, sur un bateau en bon état et surtout fonctionnel.

Le dernier skipper 'associatif' avec qui j'ai navigué, en plus de son monitorat avait navigué en famille sur toutes les mers du globe depuis plus de 40 ans. Son expérience nautique et humaine m'a été et m'est encore profitable.

Pour les asso affilié FFV, les infos sont répertoriées sur leur site : www.ffvoile.fr[...]rto.asp

14 fév. 2012

Je ne connais pas aujourd'hui les statuts de la FFV et les accords avec les associations qui emploient des professionnels. J'ai pendant été très longtemps président d'un club de canoë-kayak et président d'un comité régional pendant huit ans. Il faut savoir qu'un moniteur fédéral peut-être rémunéré à la condition qu'il soit "chapeauté" par un brevet d'Etat. Je me suis toujours insurgé sur le fait que les associations de voile pouvaient dispenser un enseignement kayak de mer sur le simple fait qu'elles disposaient d'un de brevet d'Etat voile même si ce celui-ci ne possédait en la matière aucune formation spécifique ! C'est reconnu par l'Etat! L'inverse n'est pas possible. Pourtant les conditions de sécurité à appliquer pour la pratique du canoë-kayak sont autrement plus contraignantes, même en mer ou à proximité des plages. Je ne doute pas de la qualité de formation des moniteurs fédéraux quels qu'ils soient mais je suis plus dubitatif sur les compétences d'un brevet d'Etat après quelques années. En effet, un moniteur fédéral suit des formations de recyclages obligatoires alors que le brevet d'Etat est acquis une fois pour toutes...Ce dernier peut devenir avec le temps un "professionnel" sur le plan mercantile qu'un acteur réel pédagogique à moins qu'il suive de lui-même l'évolution de la réglementation et de la pédagogie. Je reste persuadé que la majeure partie des brevets d'Etat restent compétents (ils gèrent souvent leur entreprise) et suivent l'évolution de la pratique de leur sport. C'est justement pour cela qu'il existe au sein de certaines fédérations dees passerelles de compétences entre les pros et les bénévoles associatifs des fédérations (les affiliations de membres professionnels). Devenir moniteur n'est pas simple, et l'emploi saisonnier n'est pas négligeable pour les jeunes qui peuvent travailler pendant les vacances.
Vous pouvez obtenir tous les renseignements utiles auprès des directions locales de la jeunesse et des Sports qui est l'organisme de tutelle si vous avez un doute sur le fonctionnement du club ou de l'entreprise. .
Pour l'UCPA, il ne faut pas chercher d'analogie de fonctionnement avec le monde associatif : le statut de cet organisme est unique puisque dépendant du Ministère de la jeunesse et des Sports. En clair son fonctionnement n'obéit pas aux mêmes règles fiscales...
PS : comme beaucoup d'autres bénévoles je ne me suis pas engraissé avec mes notes de frais

15 fév. 2012

C'est pour moi tout simplement un moyen de détourné les lois française ou comment échapper tout en gardant le pavillon français à faire du commerce sans avoir un navire NUC ou marine marchande ,il et bien stipulé que le "skippeur" ne perçois pas de salaire donc il n'a pas de brevet de capitaine 200 voile, c'est la que je me demande pourquoi nous avons passé ces brevets qui coutent une fortune ?

15 fév. 2012

Bonjour,

je signale ce fil à la modération car je suis saisi d'un doute: pourquoi citer ce monsieur (deux liens tout de même) en lancement d'un fil. Ces situations sont préoccupantes pour tous les acteurs du métier mais je trouve inadmissible de lancer un débat de fond (qui fait couler beaucoup d'encre dans le milieu de la plaisance professionnelle) sur un exemple très et trop précis.

Cordialement

15 fév. 2012

Je ne comprend pas ton propos. Peux tu préciser ?

Jacques

15 fév. 2012

Tu as raison de signaler, mais les délateurs sont souvent des boutiques merdiques qui n'arrivent pas à boucler. Il ne faut pas voir que le fric, et souvent, les franc tireurs sont plus sympas et plus compétents que tout ce qui est estampillé .Ces propos n'engagent que moi.
Quant à l'UCPA, Glénands et autres, il serait bon pour la transparence de connaitre le niveau de l'encadrement.
Ce qui fait le charme de la voile, c'est que c'est un peu le bordel, au niveau vente d'occasion, encadrement, gens qui naviguent. Fut un temps, je faisais du vol libre et avant de me casser la gueule, j'avais un certain mépris pour les "Blairots" et un jour un gars m'a dit: Chacun doit voler comme il veut
Aujourd'hui, je dis : chacun doit naviguer comme il veut et avec qui il veut. Je suis pour les structures mais il faut laisser une place aux
aux petites officines dans la mesure ou elles ne mettent pas les clients en danger. Un affiliation n'est pas un gage de compétence.
Le mieux restant le bouche à oreille. Il y a à manger pour tout le monde.

15 fév. 2012

Bonjour,

En effet Jacques, suite relecture vous avez raison de me demander des précisions.

Vagabond 13 soulève une question précise dans un contexte un peu flou de l'encadrement sous statut associatif: ""A supposer que le gars a effectivement au moins un diplôme de moniteur fédéral, peut-il employer le terme de skipper ? ""

Ses questions sont pertinentes et le débat qui s'en suit est intéressant.

Ce qui me "bloque", c'est qu'il cite et donne deux liens qui visent le même cas, tout en précisant que ce n'est qu'un cas parmi tant d'autres.

""""Le "stagiaire" (ou pigeon ???) doit payer l'adhésion au club ainsi qu'une participation à l'entretien du bateau... Directement au propriétaire et dont le propriétaire est le président de l'association je suppose ?"""
..... explique vagabond 13

Si j'étaie ce mec, je me sentirait particulièrement visé. Vu de mes yeux cela sent le règlement de compte, ou la petite dénonciation (qui pour les professionnels de la mer se fais au AFFMAR je crois quand un doute survient sur les activités d'un voilier.

Pour soulever des questions pareille, vagabond13 doit bosser la dedans j'imagine, ce ne sont pas des questions de "stagiaires" ou gens à la recherche d'une croisière cet été.

Je peux me tromper pour le règlement de compte, mais ce qui est sur, c'est que ce type en liens est pris pour cible en exemple.

Il aurais été plus élégant de proposer au lecteur de ce fil de taper "association 1901 croisière voilier méditerranée" sur google. Les résultats sont éloquents pour qui s'intéresse à toutes ces questions.

Voila j'espère avoir éclairci mon point de vue.

Cordialement
Benjamin

15 fév. 201215 fév. 2012

Merci pour ta réponse.

Je partage ton avis sur le fait que ce fil pose des problèmes pertinents sur les différents statuts pour faire naviguer des gens.

Un exemple est donné, il illustre bien le problème posé. Je partage aussi ton avis sur le fait que c'est un peu direct et que d'autres moyens étaient possible pour cette illustration, mais d'un autre coté, le site internet donné en lien existe bien et il est directement en rapport avec le sujet posé.

Vagabond13 soulève un problème ici, il a reçu des réponses variées. C'est le but de ce forum de débattre. Tant que cela reste sous cette forme, nous n'avons pas à intervenir en tant qu'équipage.

Jacques

15 fév. 2012

Le problème en général est le suivant, hormis la phase pécunière:
Quelle est la responsabilité du chef de bord en cas de problème vis à vis des passagers. Si ces derniers sont à titre gratuit, c'est déja merdique, du fait que leur assurance va leur demander de se retourner contre le proprio du bateau exactement comme lors d'un accident de voiture alors si en plus il est manifeste qu'il y a de l'argent en jeu.
Je navigue qu'avec des potes mais il n'est pas dit qu'un de ces jours, je demande une décharge de responsabilité. Existe t il une
jurisprudence la dessus.

15 fév. 2012

Plus concretement: Quelle est la responsabilité du chef de bord en
emmenant des passagers à titre gratuit,tout en restant raisonnable sur le montant de la caisse de bord, la fréquence des embarquements.
En un mot, dissocier la jouissance du bateau , les frais de bouche, port et autres.
J'attends des réponses concrètes, sachant qu'envers les personnes avec qui j'ai navigué au cours des 30 denières années et qui en fait sont des amis auxquels je n'ai jamais demandé le moindre cents, et je n'ai et n'aurais jamais aucune activité commerciale dans la voile.

15 fév. 2012

disons que c'est quand même "borderline" car on entend seulement les critiques acerbes de celui qui a lancé le fil en attaquant nommément quelqu’un sans preuve

ça serait utile à la discussion que la personne mise en cause puisse répondre si elle le souhaite.

16 fév. 2012

Ce Vagabond m'apparait être un jaloux plus que suspect.

C'est quelqu'un qui d'emblée met en doute la présentation d'une association qui me semble tout à fait transparente et qui ne sait pas ce qu'est un skipper. ar contre, lui n'a pas une ligne de présentation et reste anonyme.

Je connais plusieurs associations qui fonctionnent de cette manière, y compris en régate. Où est le problème.La motivation des "skippers" est souvent de ne pas naviguer seuls et de découvrir d'autres personnes, de se faire de nouveaux copains.

Mieux vaut un skipper pédagogue et expérimenté sans diplôme qu'un PPV qu'on ne connait pas.

Vous noterez au passage la grande mansuétude de la modération.

16 fév. 2012

@viking 35: merci d'être plus précis quant à la mansuétude de la modération. Qu'est ce qui te dérange dans ce fil ?

1) je trouve personnellement que c'est une façon fort habile pour faire de la pub pour une assoc et, ça, ça me gêne.

2) je trouve choquant que tu fasses l'apologie des skippers non diplômés même avec expérience. Etre skip pro, ce n'est pas seulement avoir bouffé des milles.

Un cursus de formation d'un an avec pas moins de 17 examens plus 12 mois de nav en étant enrôlé maritime me paraissent des garanties pour le client sans parler de la couverture par les assurances en cas de pépin grave.

Franchement, ça me dérange de voir que des grands marins comme toi peuvent émettre de telles opinions.

A te lire et merci de ne pas supprimer mon fil, même s'il te parait dérangeant. Arrêtons sur ce forum de toujours taper sur les vrais professionnels.

RV :policier:

16 fév. 2012

c est une question con que je soumet a partir de quel moment on est skipper?faut il un diplôme ou le faite de savoir naviguer donne se titre? simple question d'un plaisancier DE WEEKEND
TONY

16 fév. 2012

Je considère que la modération est... modérée car, contrairement à toi, et sans doute quelques autres, je ne pense pas que cela soit de la publicité et les termes employés sont limites.

Quand on écrit: "Le "stagiaire" (ou pigeon ???) doit payer l'adhésion au club ainsi qu'une participation à l'entretien du bateau... Directement au propriétaire et dont le propriétaire est le président de l'association je suppose... " Je ne le lis pas comme valorisant pour les associations concernées.

Quand on regarde comment est constitué l'association, je ne trouve rien à redire non plus. Il m'étonnerait qu'un Inspecteur de l'Urssaf mette sa photo et sa fonction apparente dans une association bidon.

2) Je trouve choquant que tu fasses l'apologie des skippers non diplômés même avec expérience. Etre skip pro.
La raison en est que j'en suis le parfait exemple, plusieurs de mes amis aussi. Depuis longtemps, il m'est arrivé d'être étonné par nombre de charlots avec diplômes et je suis sur que toi aussi... De plus, la pédagogie ne s'acquiert pas par une formation etun diplôme.

J'admets tout à fait que la situation s'est améliorée par rapport aux abus d'il y a 30 ans. Mais ce n'est pas le diplôme qui fait le professionnel.

Ta réponse n'est pas dérangeante, elle permet d'instaurer un débat?. N'est ce pas l'intérêt d'un forum?

16 fév. 2012

Tony, je pense que ce fil traite des skippers professionnels pas du skipper plaisancier comme toi et moi; le sens littéral de skipper, c'est le patron de la barque, le 'pitaine; donc tu es ss doute skipper toi aussi. Mais dans ce cas ça n'est pas un titre, juste une fonction ;-)

17 fév. 2012

Je suis désolé, le titre de Capitaine est un brevet, Marine marchande. Utilisé de manière incorrecte par nombre de plaisanciers, (le Pi'taine, le capitaine du voilier, etc...) le titre skipper serait plus juste sur des unités de plaisance, ou associative.
Ceux qui utilisent leur brevet (s) le font de manière professionnelle.Que ce soit avec un navire en NUC, rôle d'équipage etc...
Voilà pour moi la différence.
Quand je travaille sur un navire je suis le Capitaine ou Commandant du navire (Anglais ou Francais) et quand je suis à la barre de mon voilier je suis le skipper.

A Plus.
Captain Eric

17 fév. 2012

YIl y à une 15 ans une grade société française ma formé au sein du comité d entreprise une formation de chef de bord ou de skipper pour pouvoir amener des salariés de l entreprise c était la condition n étant pas de l entreprise,avec aucune renumeration normal ! En cas d accident jusqu ou est notre responsabilité?
Je devis peut être le fil? Et c était une formation maison
Tony

17 fév. 2012

L’histoire est très simple : l’entretien de mon « vieux » bateau coûte cher et malgré ma « petite » retraite, je souhaite continuer à naviguer avec des amis, aussi j’ai créé une vraie association, avec de vrais membres qui payent leur cotisation et leur licence FFV, ce qui les protège sur le plan de l’assurance personnelle pour faire de la voile. Lorsque ces membres partagent avec moi une croisière, ils participent à l’entretien du bateau.

Nous ne faisons pas de publicité hormis un blog qui explique ce que l’association propose et dont l’adresse circule principalement entre amis des amis.
Comme tous les « voileux » nous sommes amoureux de la mer et passionnés de voile.

Que les professionnels se rassurent, l’association ne fait pas de bénéfice et cette année encore je l’ai personnellement renflouée. Les membres de l’association, pour leur grande majorité, ne peuvent pas supporter les tarifs, bien légitimes d’ailleurs, des sociétés qui mettent à disposition du matériel neuf et des skippers professionnels.

Quant au terme de « skipper », c’est pour moi le nom générique qui décrit un chef de bord qui est responsable des équipiers et du bateau, lors d’une croisière, et qui ramène au port tout le monde dans de bonnes conditions comme je le fais depuis plus de 40 ans.

17 fév. 2012

j'aurais plaisir à faire de même, si je ne tenais pas tant à mon bateau

17 fév. 2012

idem pour moi.

17 fév. 2012

Merci pour ces précisions... C'est grâce à des passionnés comme toi que la mer reste accessible au plus grand nombre, n'en déplaise aux bien pensants du tout réglementé à tort et travers. Bon vent et longue vie aux associations de passionnés.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (116)

Piégeage des gouttes

mars 2021