selon vous quel serait la taille maxi d'une embarcation pour naviguer en solo

selon vous quel serait la taille maxi pour naviguer en solo ou en équipage réduit en toute sécurité . ( pour une famille .)
Afin de naviguer au grès de ses envies et la meilleure taille selon vous qui offre un maximum de liberté !
par avance merci .
Gwen .

L'équipage
02 avr. 2016
02 avr. 2016

Moi 9 mètres pas plus . Au grand grand maxi 10 . le bateau dont je rêve maintenant fait 28 pieds .

02 avr. 2016

En solo, solo: 10m leger ou 9m moyen
En faux solo c'est a dire avec quelqu'un qui peut donner un coup de main mais sans etre vraiment actif: 1m de plus.

la taille du bateau ideal c'est la contenance de ton portefeuille qui le decide ,par exemple pour moi qui suis de la classe sousmoyenne inferieure ce serait de 28 a 31 pieds ;-)

Cela dépend un peu du genre de navigation : pour de courtes sorties, il faut tenir compte du temps nécessaire à gréer puis ranger le bateau.
Sur un neuf mètres c'est rapide et pas trop fatigant.
Sur un 12m bien voile, on hésite à sortir seul pour quelques heures, tout est plus long, plus lourd plus fatigant.
Par contre pour des nav plus longues le 12 m est plus facile et confortable à mon avis même tout seul.

02 avr. 2016

Jusqu'à 36 pieds en repensant le plan de pont et tout ramener au cockpit et surtout un bon pilote.

02 avr. 2016

un "vieux" dix mètres peut être plus difficile à manœuvrer qu'un "récent" 12m......

02 avr. 2016

Tant que tu peux monter seul le tourmentin sur le pont et le gréer, tout va bien.
Pour le reste, si tu evites de jouer avec le spi, si tu evites les ports, si l'accastillage est bien dimensionné, la seule limite est le raisonnable.

02 avr. 2016

Mieux vaut un 12 m équipé pour le solo ,avec voiles de brise sur enroul fiables ,gros pilote la base du solo ,et tout bien étudié ,qu'un 9 m inadapté. La limite on se la fixe en fonction de notre compétence .Et de l'adaptation du support a l'exercice prevu . A la limite le plus galére quand tu est out seul c'est l'accostage .

02 avr. 2016

Pour quel programme ?
Plus c'est gros plus les manoeuvres (accostage, envoie des voiles, ..) seront physiques, mais plus le bateau sera stable confort et facile.
Pour du large je dirais 14 m, pour un usage majoritairement dayboat 9 m c'est déjà pas mal.

02 avr. 2016

Jusqu'à 12 m si on est capable de hisser la grand-voile en grande partie (il faut soigner la glisse !) avec de bons winchs self-tailing pour les voiles d'avant, un bon guindeau... Je connais très bien un bonhomme de 68 ans, pas très sportif, légèrement bedonnant admet-il :-D , qui navigue en solo sur un (quasi) 11 m de 6,5 t. Son vrai problème est le poids de l'annexe. Pour en prendre une plus grande (et un moteur plus puissan) il faudrait des bossoirs.
PS Avec un franc-bord de plus d'un m, il lui faudra bientôt une échelle (ou une petite grue ?)
:acheval:

02 avr. 2016

J'ai un 15 mètre avec propulseur et winch électrique, et ça va bien tout seul.
Tout dépend de ton expérience, et de l'équipement du canote

02 avr. 2016

l'idéal, un First 25 ! :mdr:

02 avr. 2016

je suis d'accord avec toi :pouce: :topla:

05 avr. 2016

je confirme

02 avr. 2016

En lisant les différentes réponses je m'aperçois qu' il n'y a pas forcement de taille idéale .
Tout dépend de ses compétences, de ses envies et d'une bonne préparation du canot .
;-)

03 avr. 2016

ça dépend de l 'age du capitaine . Ca commence avec l ' optimist , puis ça augmente progressivement , c'est modulé par l épaisseur du portefeuille , puis de la richesse du sponsor jusqu' à culminer vers les 40 ans à 73 mètres comme le club med d'Alain colas . Puis ça décroit selon la même décroissance des biceps , de l 'apparition de raideurs , de l 'arthrose et autres becs de perroquets, sans oublier la diminution des ressources . Bref , tout peut arriver sans règle précise . Pour Bardiaux , à 84 ans il naviguait toujours mais il a eu besoin d'un petit coup de main.

03 avr. 201603 avr. 2016

vendredi 13.
l'ancien club med aussi
perso j'ai 72 ans et la taille ne me gène pas si l'accastillage est bien pensé
je ne vois pas ou est le problème ..
en nav on doit être moins fatigué sur une grosse unité confortable que sur un voilier ou quand tu lâches la barre il ne pense qu'a retourner d'ou il vient .

alain

Réglementairement je dirais que la limite est 24m : la division 242 laisse entendre, sans être explicite, qu'il doit y avoir un équipage suffisant pour assurer les manœuvres.

Sinon, ce n'est qu'une affaire d'équipement :
Toutes les manœuvres de voiles peut être réalisées par un simple appui sur un bouton a partir du moment ou on dispose de l'énergie nécessaire, des équipements nécessaires et d'un doigt pour appuyer sur le bouton.

La taille "confort" sans "équipement " de la mort qui tue" c'est effectivement entre 9 et 10 m tout est encore a échelle humaine.

03 avr. 2016

et plus il y a d'equipement plus il y a de pannes ...et plus tu es dans la m...

un bateau doit etre simple pour etre sûr surtout en solo ou presque ...

bateau 9/10m bien conçu ..simple d'equipement...un genre Calypso 2 de 10.5m par exemple :pouce: :mdr:

Un bateau de "doit" pas quoique ce soit.

C'est juste que, si le solitaire dont auquel on cause a trois mains gauches et une cervelle de serin, il vaut effectivement mieux qu'il n'y ait que des ficelles et des poulies.

En revanche, si il est adroit, dispose du matériel et des compétences nécessaires, il peut intervenir en toute sécurité.

La simplicité n'est pas un gage de fiabilité et la sophistication n'est pas nécessairement une source de complexité et de fragilité.

C'est juste que la mise en œuvre et la maintenance doivent être envisagés de manière différente.
:litjournal:

03 avr. 2016

Celui qui correspond à ton porte monnaie. Plus c'est grand plus c'est facile à naviguer et plus c'est confortable au port à condition d'avoir l'équipement adapté. (propulseur, winch self tailing ou électrique, prises de ris automatiques ou gv sur enrouleur ...)
L'age et la puissance physique du capitaine sont aussi à prendre en considération.
Attention tu aura vite envie du mètre de plus ...

03 avr. 2016

@Fritz . Tu ne vois pas le probleme ..... ah mais en nav avec un 80 pieds tu vas y arriver et moi aussi .Sauf que a un moment il va bien falloir rentrer dans un port ........ La je te laisse faire .Déjà mon 37 avec une quille longue quelquefois si il y a un peu de vent c 'est pas gagner pour se mettre entre deux .......

03 avr. 2016

ha si j'étais riche .........
le nonsuch 33 me plairait bien ,le 36 à un mat trop haut
mais il est pas mal non plus ,le 30 en solo c'est du velours
je ne sais pas qui a dit qu'au portant il fallait avancer le centre de voilure et comme il avait raison ,mais ça on le sait depuis longtemps .
pour moi c'est l'aboutissement de 50ans de nav sur plein de voiliers différents souvent des sloops emm.. au portant avec plein de bouts de ficelles partout et des pièges pour les orteils ,je ne crois pas que nemo le grisé me contredira ,ni ceux qui ont navigué avec moi ..
alain

03 avr. 2016

Je ne vois pas bien oû est le problème. Un bon bateau à sa main bien accastillé sans aucune assistance électrique à part le guindeau se maneuvre seul jusque 50/55 pieds, mono ou cata et de 18 à 77 ans.

C'est très psychologique, quand on passe au mètre de plus, tout parait plus grand, mais on s'habitue très vite.

OK, à 20 ans, on hissera la voile en moins de 5 mn avec un mât de 20 m, après 50, on soufflera un peu et on mettra 10 mn. Idem pour rouler le génois, passer de 25 mètres carrés à plus de 50 demande plus de temps à la main au winch, mais n'est pas un réel pb.
Boen souvent, un jeune ira en force avec ses muscles et ses biceps, quand un plus âgé fera travailler sa tête. Border un gênois plat peut se faire d'une main.

En croisière, le temps ne compte pas et on ne recherche pas la performance.

CaptainRV

03 avr. 2016

a mon avis le probleme est ailleurs , il est lorsque quelque chose deconne ...

exemple un copain ,un bon "marin" par 25 nd de vent au moment d'affaler son spi la drisse se coince en haut du mat ??? il a dû monté en haut du mat en mer en nav pour decoincer la drisse ...vaut mieux etre en forme ... et avoir un spi "humain"

pour ma part m^me aventure en pleine fete du golfe du Morbihan , en solo par 30nd drisse de GV coincé ... en la circonstance le materiel n'est d'aucun secours pour accoster à couple ... et avec un 15m j'aurai été mal

Ce que tu décris est la démonstration de ce que le sommaire (ce que tu appelles le simple) n'est pas nécessairement le plus adapté ou le plus sûr.

03 avr. 2016

D'accord avec toi, ça m'est arrivé dans un chenal avec 30 noeuds, coulisseau de GV bloqué.. , impossible de la descendre.
Demi tour vers le large le temps de décoincer la bête, mais un gros coup de chaud.
C'est sûr, on n'est pas sur un optimist, mais que le bateau ait fait 30 pieds ou 50 pieds ne changeait rien au problème.

CaptainRV

03 avr. 2016

"C'est juste que, si le solitaire dont auquel on cause a trois mains gauches et une cervelle de serin, il vaut effectivement mieux qu'il n'y ait que des ficelles et des poulies. "

pour ce qui est de la main gauche pour l'instant une autre de rechange je suis preneur , la première étant actuellement HS triple fractures du poignet , quand a la cervelle de serin , je devrais pouvoir m'en sortir ! ;-)

cela conforte ce que je pensais , no limite ..une bonne préparation du canot et bonne dose de réalisme et de compétences .

Pour moi la taille idéale serait entre 9 et 10 m , mais mon F25 me va très bien pour l'instant .
merci à l'ensemble pour vos observations .

03 avr. 2016

Ca dépend un peu du programme, le l'age du capitaine et de l'ergonomie du bateau.

Entre 8 et 10m, les surfaces sont réduites, et les efforts ne sont pas surhumains, le bateau s'arrête presque au pied au ponton, c'est pratique, surtout si comme dit Hubert, tu sors à la journée.

Maintenant pour faire de la route et des étapes assez longues, en famille la taille reste malgré tout un facteur de confort, vitesse et de sécurité.

Passant d'un programme de régate en équipage (8) à du solo/double sur l'A35, j'ai fait pas mal de modifs pour me simplifier la vie, en partant d'un plan de pont très ergonomique et facile, notamment un piano complet et accessible au barreur sans lâcher la barre.

-Passage du spi en asy sur BDH plutôt que tangon
-Montage de taquets sur le mât pour hisser/affaler
-Renvoi du chariot de GV/pataras au barreur
-Bloqueur d'écoute de spi
-Bloqueur d'écoute de génois
-Lazy jack et coulisseaux pour la GV
-Solent arisable
-Des marques partout sur les drisses pour faciliter les réglages/prises de ris
-Upgrade du pilote (gyrocompas)
-Centrage de la ligne de vie (histoire de ne pas tomber trop loin de l'arbre)
-PLB perso
Il me reste à passer à des voiles d'avant sur mousqueton et réduire la taille du fait-tout.

Plus que la taille du bateau (qui est limitée avant tout par ta condition physique), je m'intéresserai d'abord la raideur du bateau (stabilité de forme, couple de rappel), à son ergonomie et à son équipement.
Perso, j'éviterai la barre à roue qui limite les déplacements du barreur et le cantonne loin du piano.

Ensuite, quoi qu'on en dise, le solo c'est avant tout une anticipation implacable, perpétuelle et forcenée.

04 avr. 2016

:pouce:
--/--Ensuite, quoi qu'on en dise, le solo c'est avant tout une anticipation implacable, perpétuelle et forcenée. --/--
Phrase magnifique!
:topla:

03 avr. 201603 avr. 2016

Comme dit plus haut, ya pas vraiment de taille limite, tout dépend des compétences du capitaine, et de l'équipement du bateau. Les geants menés en solitaire lors d'u e transat en sont la preuve (meme s'il y a toujours du monde pour les manoeuvres de port)
Avec un foc autovireur, un bon pilote auto, des manoeuvres ramenées toutes au cockpit, des prises de ris auto, des voiles sur enrouleur, un propulseur pour les manoeuvre de port, voire mieux le systeme dock and go, des winchs electriques,...
La seule limite est le budget... Comme dab

03 avr. 2016

quand meme passe 45 pieds ne serait ce que deplacer seul sa gv devient tres difficile (de la voiture au bateau par exemple)

meme avant 45 pieds : ma GV de Hood 38 équipée de ses 7 lattes est trop lourde et encombrante pour etre manipulée seul pour l'embarquer;
Même chose pour le génois dans son sac : 40 kgs, j'ai réussi tout seul à l'emmener à bord mais c'était vraiment limite.
Bon on peut utiliser un charriot puis une drisse pour monter le sac à bord ... mais c'est quand même un point à prendr en compte.

03 avr. 2016

Surtout qu'il faut degreer sa gv à chaque sortie !

ben oui ! il faut la rincer puis la sécher à l'abri si on veut qu'elle dure ! tout le monde sait cela ! donc enlever les lattes, dévisser les coulisseaux à bille à chaque latte défaire les six bosses de ris,
c'est du boulot la voile sur un gros bateau

:acheval:

03 avr. 2016

quelle est la question ?
veut on savoir qui a la plus longue et qui peut faire mumuse en solo sur le plus gros ?

c est no limit c est qu une question de conception, d equipement et de savoir faire, et d aide (assistance) pour les a cotes - manoeuvre de port - gestion du bateau ..

ou quel est la taille maxi utilisable au quotidien en solo ?
ma conception de la navigation au quotidien, c est d etre autonome pour la gestion complète du bateau, etre a meme de gerer une casse par exemple.

sur un 30 / 32 pieds n importe qui sachant a peu pres naviguer peut etre autonome de la mise a quai, a l hivernage du bateau, en passant par toute les manoeuvres.
le carenage c est çhiant, mais ca reste rapide.
arrive a 45 pieds, l envoie de la gv devient sport, on le fait plus avec plaisir pour 2 h de nav.
la mise a quai, prise de coffre etc ... ca peut devenir tres vite tendu en solo.
vider le bateau et le degreer pour l hivernage ca devient un calvaire seul.
le carenage ca commence a faire de la surface ...la galere est proche.
d ou mon premier post selon le programme plutot dayboat 9 m, large 45 pieds.

plus gros comptez plus sur mois, dans un contexte loisir.

sur des bateaux de Plus de 100 pieds, tu bouges un barrepat, ou une aussiere tu te fais un tour de rein !
sur un bateau de 70 pieds a la manoeuvre situer l etrave depuis le poste de barre devient tres dur.

04 avr. 2016

@catapleiades
sur un 9 m tu as galère mais réussi,
sans guideau (défaillance) sur un 18 m tu aurais dut largué le mouillage.
ça fait partie de ce que j'appelle l'autonomie - un problème une solution.

04 avr. 2016

Bonjour,
il y a une solution simple et pas chère, accessible à tout bricoleur disposant d' une perceuse et d' un poste à souder et qui n' a pas deux mains gauche:
faire un clapet que l' on fixe sur la davier qui permet justement de ne pas perdre ce qu' on a repris de chaine quand l' étrave remonte. Et plus il y a de mer, plus c' est facile!
Gorlann

Bien sur que je la laissé en place !
C'était juste une plaisanterie par rapport au message précédent qui était lui aussi sûrement pour rire !

03 avr. 2016

Eh bé, je ne me vois pas dégréer la voile à chaque sortie. Il me faut 2 heures pour la dégréer et 2 heures pour la remettre en place. un travail de titan sans compter son poids.

Je dois avouer que je ne comprends pas bien, une GV dans son lazy bag, si celui-ci est bien fait et la voile correctement rangée dedans, dure 10 ans sous nos latitudes..

J'ai pas mal navigué sur un Hood 38 en Méditerranée, bcp de plaisir, mais on laissait la GV à poste.

CaptainRV

04 avr. 2016

J'ai des souvenirs de galère pas possible sur un bateau de 9 m quand vers 3 heures du mat, il faut relever l'ancre à la main, la houle s'étant levée et le bateau plongeant dans chaque vague.

La taille n'est pas le seul critère à prendre en compte.

CaptainRV

"Un problème, une solution" :lavache:

Mais tu es inconscient !

De nos jours c'est plutôt une problème, un responsable et à lui de trouver la solution :tesur:

Si tu continues comme ça, tu vas parler de responsabilité individuelle et d'autonomie :non:

pfff :heu:

05 avr. 2016

et les bras de spi ,ça sert à quoi ?
s'en servir pour remonter le mouillage avec une poulie de renvoi de spi on met les deux du même coté et à chaque fois on remonte une longueur de coque au winch .
je l'ai fait à cause du merveilleux leroysommer et chaine de 10 ancre de 25kgs par 30m de fond 60m de chaine dehors .dans l'entrée de la baie de port cros
alain

.

03 avr. 2016

Il y a le coût d'une part qui est facile à calculer et donc à gérer.

Puis il y a le coût physique qui est plus difficile à évaluer. Les efforts physiques peuvent être un plaisir à 30 ans un souci voire une source de découragements à 60.

Un cata de 45' (bien accastillé et avec une bonne ergonomie) est un vrai plaisir à30 ans si on en a les moyens ne pose aucun souci en solitaire. A 60 ans, les efforts physiques qu'il impose, pourront le rendre inadapté.

03 avr. 2016

pour l'équipement ou le cout on peut aussi voir le probleme sous un autre angle ...

on s'équipe d'un materiel que l'on va utilisé 5nm /1h chaque année pour notre plus grand confort ..Ok pourquoi pas ... mais il y a un mais combien d'heures ,de journées voir de semaines va-t-il falloir travaillé pour gagner la merveille ... et bien souvent ou m^me le plus souvent faire un travail detesté ou pas interessant ... et petit à petit l'on devient prisonnier du soit disant confort ..et l'on travaille une vie entiere pour des riens ...

philosophie du soir

bonne nuit

josé

03 avr. 2016

Bon faut arrêter d'etre modeste ,allez jusqu'au 38 ,39 m ça passe a l'aise . :pouce: :acheval: :acheval: :scie:

04 avr. 2016

De toute façon on est jamais content... Typique de l'humain..
-On a un petit facile, on veut un plus gros plus rapide ou plus confort.
-On a un gros rapide ou confort, on veut un plus petit plus facile ou moins couteux.
-Apres avec le "murissement", on trouve un chemin milieu et on s'en satisfait.
-De plus il me semble qu'en France on a une limite pour le solo; 24m, au delà il faut un équipage.
-Apres c'est une balance entre plaisir et esclavage, et le curseur entre les deux est variable en fonction des individus et de nos souhaits et capacités (à souffrir)...
Ou je vis il y a un dicton qui dit "Pas de souffrance, pas de plaisir"...
-Compétition, trekking, alpinisme, voile sous haute latitude, etc... pour les extrêmes. Chacun à sa récompense.
-Ou se faire chier à monter et régler xxx m² de voilure pendant 1 ou 2 h et apprécier la glisse "quasi" silencieuse dans un petit matin, le soleil qui se lève, avec juste ce qu'il faut de vent pour bien gonfler les voiles, pilote à la barre et un café fumant à la main.
..........................................

04 avr. 2016

Bonjour à tous
A mon avis, la taille du bateau pour être conduit en solo et surtout en rapport au volume de ton portefeuille :reflechi:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

04 avr. 201604 avr. 2016

Je voudrais simplement dire que si on est à l'aise en solo sur un bateau de 9 m, on peut passer à un bateau de 11 m à quelques conditions
- Un guindeau
- un bon pilote
- Une hélice efficace en marche arrière
- Des taquets au maître-bau pour l'amarrage
- et surtout avoir réduit au minimum les efforts à faire pour établir la voilure: taille de winchs, quelques chariots sur la GV à la place des coulisseaux, changement des poulies pour le renvoi des manoeuvres au cockpit.. (la liste est longue !)
La grande croisière s'ouvre alors, de manière assez confortable... Et il y a aujourd'hui tant de bons voiliers anciens de cette taille à des prix plus de raisonnables...
PS Un Jeanneau Sunshine à 31000 €, quand je pense à son prix moyen il y a 6 ans encore...

04 avr. 2016

Humour on :-D

Question sans réponse possible...

Dès le départ, tu demandes des conseils sur un bateau pour naviguer "en toute sécurité".... Déjà, là, le débat est clos, non ?

Ensuite, ton gabarit, plutôt Kersauzon (qui racontait changer de GV en mer sachant qu'elle pesait alors 300 kg... :alavotre:) ou Jane Birkin ? Mince, le gabarit, ça veut rien dire, j'ai vu Alain Gautier reprendre des tours de winch quand 2 gars de 30/40 ans n'arrivait plus à le faire bouger (le winch, pas Gautier...)... Bon, pas de réponse liée au physique...

Les conditions de sortie peut-être (on n'en a pas parlé...). Est-ce que tu veux te "limiter" aux belles journée, après-midis tranquilles, ou bien sortir en solo quand tu le veux et aller te confronter aux éléments car tu aimes bien finir tes soirées mouillé et transpirant (on parle voile, hein ? :cheval:)... Là, le choix du canote et de sa taille peut varier...

Enfin, certains l'ont évoqué, mais sans aller dans les conseils... Ton porte-feuille. Je ne connais les derniers Amel que pour passer devant régulièrement, et par réputation... Et je pense qu'en solo, ils ne doivent pas être bien durs à utiliser : TOUT est électrique ! Tu veux être autonome en mer, apparemment, parce qu'après, au port, hivernage, réparation, moi, j'en voudrais pas ! (si, pour le revendre tout de suite !!! et acheter un pogo 30 :mdr: :mdr: :mdr:).

humour off....

Pas facile de te répondre...Je suis surpris de ne pas voir débouler un défenseur des tanks métalliques :jelaferme: .

Certains bateaux sont plus simples à manier en solo, mais presque tous (si j'écris tous, je me fais allumer ?) les bateaux sont adaptables, Fontennoy, Van den Heede, Cammas plus récemment, ou Gabart nous l'ont montré... Après, ça dépend de l'investissement temps et de la préparation physique que tu veux y consacrer (musc : :coucou: :coucou: :coucou:).

Une dernière info : le solo, c'est super ! :pouce: :pouce: :pouce:

04 avr. 2016

J'aurais volontiers dit 10,50mètre soit environ 35".
Même fatigué, on garde la main.

Mais.... J'ai vu une fois un type faire une manœuvre d'amarrage par grand vent avec un ovni 445. A l'aise... connaissait très bien son voilier, tout était prêt... La démonstration était splendide. Sans forcer, très calmement.

Il revenait, seul, d'Irlande et d'Ecosse. Une belle leçon :-)

pour l'instant sur mon 31 pieds je gère tout, tout seul, du carénage à l'envoi du spi symétrique( maintenant avec une chaussette mais cela n'a pas toujours été le cas), du relevage du mouillage à la main aux manœuvres de port, le jour ou je ferai partie des tamalous je ferai l'acquisition d'un guindeau et je finirai par ne plus sortir le spi par plus de 10 nds, j'ai longtemps révé d'un 35 ou 36 pieds et je me dis maintenant que j'ai bien fais de garder mon 31 qui est pour moi la bonne taille ( ce n'est pas par hasard que c'est une coque de FIGARO 1 ), quand je régatais j'emmenais 4 ou 5 équipiers, maintenant c'est croisières en solo ou avec ma douce à qui je ne demande pas d'aide pour les manoeuvres ( je lui ai appris à naviguer et à ramener le bateau au port au cas ou j'aurais un grave problème )

Vous avez lu j'ai dis la bonne taille pour moi, je n'ai pas dis la taille idéale, ce qui ne veux rien dire, la taille idéale pour Philippe Poupon c'est 20 mètres, pour moi c'est entre 9 et 10 mètres

04 avr. 2016

Je pense que c'est le programme de navigation et l'équipement du bateau qui défini sa taille maxi (sans parler de budget). En effet sur une transat, un super maramu de 16m avec un bon pilote et toutes ses voiles rur enrouleur électrique ne doit pas poser de problèmes à son skipper. En revanche le même bateau en solo en navigation côtière dans les petits ports bretons doit être ingérable.
Ce sont les manœuvres de port qui posent problème, y compris en couple ou j'ai souvent vu des couples de retraites aisés, qui se sont fait plaisir avec des beaux bateaux de 12 à 15m et qui avaient beaucoup de difficultés à ranger leur fier navire avec un vent traversier entre les pendilles. Et pour amarrer le bateau, l'amarre d'un bateau de 9m ne fait pas le même poids que celle d'un bateau de 14m, et dans les bras de madame... Retenir un bateau de 15 tonnes c'est beaucoup plus dur qu'un de 3tonnes.
Imaginez un départ de route du rhum au mouillage voiles affalées! Impossible pour certains.

05 avr. 2016

oui OK généralement il semble que 10/11m soit une taille alliant confort/autonomie/tenue à la mer ET manoeuvres de port ou mouillage encore "à visage humain"
avec l expérience (que je n'ai pas sur des "gros bateaux) et un équipement au top(taille des winchs voire winchs électriques/propulseur/tb pilote/poulies et trajets de manœuvres )on doit pouvoir viser plus grand....
Madavoar nous parle des "bras de madame"......
on est bien contents de s'y blottir....alors pour les conserver en bon état,rien n'empèche d'utiliser (provisoirement,le temps de se tenir...)des amarres très légères(style dynema...?)qui meme en petit diamètre vont temporairement faire le boulot
de meme pour prendre une bouéé pourquoi pas en marche arr surtout si on a une jupe
et pourquoi (très :trop fréquent en Méd)vouloir si le vent est fort..ou traversier...ou la configuration du port défavorable....pourquoi vouloir se mettre "cul a quai"(certes plus facile pour les allers retours a terre).....
les solitaires "célèbres" qui entrent dans les ports(sur 40/60 pieds....)ou moins célèbres doivent certainement se faire assister(un zodiac qui ^pousse l'étrave ou la poupe....un gars qui attrape l amarre lancéé sur le quai ou ponton.....)
déjà vu cela meme pour des bateaux en equipage....y compris des équipages expérimentés(ex a la semaine internationale de Porquerolles....)

Pour la manoeuvre d'amarrage, ma femme utilise souvent de la corde d'escalade périmée, très maniable (et qui ne grince pas dans les chaumards) mais dès que le vent monte un peu il faut la remplacer par les amarres normales qui sont bien encombrantes pour faire la manœuvre d'amarrage (diamètre 18 ou 20)

04 avr. 2016

Un trimaran de 40 mètres en solo, me semble être le maximum.

04 avr. 2016

c'est pour avoir la place d'y mettre un vélo-winch ;-)

04 avr. 2016

9 ou 10m c'est déjà pas mal en habitabilité, hauteur intérieure, et coût.
Pour les manoeuvres de port un peu ratées, il est plus facile de retenir 3 tonnes que 17 tonnes.
Moi je me verrais bien sur un Sun ODYSSEY 30i dériveur, ou un First 31.7 ou 300.
L'Etap 30i aussi. Le logo n'est pas mal. J'ai vu des couples sur un 13 mètres revenir sur plus petit à cause des manoeuvres de port et à cause du poids des voiles ou du tangon. Tout doit rester dans le plaisir.
Manoeuvrer en solo veut dire seul et pas tout les temps.
Pour l'accostage le long d'un quai j'utilise la cravate, mais il ne faut pas une filière trop haute.
Maintenant je voudrais bien voir un 45 pieds accoster en solo dans un port de la Méditerranée en plein moi d'août, sans l'aide de la capitainerie.

05 avr. 201605 avr. 2016

Un etap 30i en solo sa le fait tranquille.un 31,7 aussi....
Pour avoir naviguer sur d autre voilier, à partir de 35 pied plus aucun proprio ne sort seule....
Pour moi la limite de l autonomie c est 10 m'être grand maximum avec gaindeau électrique et zdrive, génois sur enrouleur, pilote largement sur dimensionner. ....

05 avr. 2016

Une fois en haute mer, peu importe la taille. C'est au port que cela devient scabreux.
Un 35' avec des Self-tailing et peu de vent pour les manoeuvres de port (par exemple sur catway ou sur un quai), ça doit le faire encore.

05 avr. 201605 avr. 2016

"à partir de 35 pieds, plus aucun proprio ne sort seul..."
Dans ce fil, je sens chez certains une sorte de peur concernant les bateaux plus grand que 9 - 10 m.
Heureusement que je n'ai pas lu ce fil avant de faire plus de 10 000 M en solitaire (à plus de 60 ans) sur un 36 pieds de 6,5 t... Et je déteste me faire mal physiquement, ainsi que toute forme de sport (sauf la marche)
Et je connais des skippers plus sportifs et costauds qui sortent en solo sur des 12 - 13 m.
Sauf si on s'appelle Tabarly, des bateaux de cette taille ne se mènent pas en force, mais avec finesse, AVEC UN EQUIPEMENT BIEN ADAPTE (et un peu de technique !)
Bien sûr, si vous laissez filer 50 m² de génois à chaque virement à reprendre sur un winch trop petit, vous allez vite vous sentir dépassé.
Si votre enrouleur de génois est si m...que qu'il vous faut le winch pour réduire, alors changez-le ! (et prenez autre chose qu'une bosse de 6 mm qui coupe les mains)
Si vous n'arrivez pas à hisser (presque) complètement la GV parce que les frottements sont trop forts, alors toute sortie est une galère.
Si vous n'avez qu'un palan à 4 brins sans coinceur sérieux pour l'écoute de GV, et que vous tremblez à l'idée d'empanner, pareil.
Si l'idée de prendre le second ou le troisième ris vous donne des sueurs froides parce que la matériel n'est pas adapté, même chose
Si votre annexe pèse 45 kg, et le moteur hb 25 kg (sans bossoirs) et que vous n'avez pas de jupe, idem.
Si vous avez la malchance d'avoir un bateau avec une barre ultra dure dès 20 noeuds de vent, alors laissez tomber.
Si vous avez un hélice qui interdit en pratique toute marche arrière, ou dont le pas est si important que vous ne pouvez pas reculer droit, alors changez la !
Vous ne roulez pas à 100 km/h sur un chemin défoncé... Même chose sur un gros bateau: il faut savoir réduire la voilure à temps et assez pour ne pas mettre le liston sous l'eau.
Enfin, il ne faut pas oubliez qu'un gros bateau est plus stable et bouge moins 'brutalement' qu'un plus petit quand le vent monte: donc moins de fatigue...et d'anxiété....

07 avr. 2016

@Pytheas54,

" il ne faut pas oubliez qu'un gros bateau est plus stable et bouge moins 'brutalement' qu'un plus petit quand le vent monte: donc moins de fatigue...et d'anxiété..."

Je peux t'en parler! Il y a 3 ans, pour mes 75 balais et pour faire le point sur ce qui me restait de potentiel, j'ai quitté les îles Vierges pour la Guadeloupe. 200 M de près serré, F4 au début et mini 5 ensuite avec quelques grains, mer océane (fetch) en rapport et 1 nd minimum de courant adverse. Les 50 derniers milles furent assez difficiles car mes cervicales me faisaient souffrir terriblement.
J'avais une minerve dans le bateau mais impossible de la trouver.
J'essayais de me tenir la tête le plus longtemps possible. 38 heures après, j'étais content d'arriver et de me faire un cocktail généreux d'antalgiques et de rhum... Et heureux de me sentir encore ok pour la suite...

Je pense qu'avec un 12 m, j'aurais moins dégusté.

Tramontagne, tu viens de citer 2 de mes bateaux préférés et je suis complètement d'accord avec toi

05 avr. 2016

sur une question pareille il ne peut pas y avoir de bonne ou de mauvaise réponse, cela dépend de chacun, de ses gouts et de sa forme physique. En ce qui me concerne la bonne taille est autour de 11m. Il ne faut jamais oublier que sur un voilier les efforts augmentent au cube de la longueur. Ce qui veut dire que sur un 12,5m les efforts seront 2 fois supérieurs à un 10m. Alors bien sur l'accastillage a fait d'énormes progrès mais il y a aura bien un moment ou l'une ou l'autre de ces pièces d'accastillage aura un problème (coincé, en panne...). Sur un 10-11 m avec un peu de sens marin cela restera toujours gérable, au delà c'est beaucoup moins vrai

05 avr. 2016

il y a pas que la navigation....
quand on passe aux carénage je suis heureux de ne pas avoir un 36 pied et de pouvoir faire le boulot sans être obliger de mettre tout les copains a la peinture...en un weekend!!!
quand le vend m’empêche de rentre dans ma place je suis heureux d' avoir juste 4 tonnes a pousser....
quand je charrie ma grand voile je regrette mon petit bateau précédent....
quand je fait faire une voile je suis heureux de pas être obliger de prendre un crédit ou de pas être obliger de demander a ma femme
quand le moteur flanche et par a la ferraille je suis heureux de pouvoir le changer....
Et qu elle pied de pouvoir sortir seul sans courir après les equipieds....
Sa fait 15 ans que j'ais arrêter de fair l'equipied et on me demande encore...

05 avr. 2016

Pour moi, et je dis bien pour moi, la meilleure longueur maxi, c'est mon bateau..... Et pour toi, la meilleure longueur, c'est ton bateau à toi. Et pour tout le monde, et bien, c'est pareil.....
Tous les commentaires ci-dessus confirment......
Fallait pas s'attendre à autre chose. :doc:

05 avr. 2016

Quand je suis au mouillage la plupart du temps je suis heureux d'avoir un 48 pieds pour le confort, quand j'ai des poteaux à bord je suis heureux d'avoir un 48 pieds, quand je fais mon carénage je suis content d'avoir invité des poteaux du fait que j'ai un 48 pieds et qu'ils me rendent services en échange, quand il y a mauvais temps je suis content d'être sur 2 pattes et qu'il fasse 48 pieds pour étaler.... etc ...etc....
Quand je vais au chiote je suis content d'avoir un 48 pieds ce qui évite d'en faire profiter tout le monde....
C'est vraiment nul ce genre de commentaires, chacun trouve son bonheur là ou il a mis ses limites...
Bon, c'est l'heure de l'apéro...
:alavotre: :alavotre: :alavotre: Pascal

05 avr. 2016

Le fil c est la navigation en solitaire donc tu es hors sujet avec ton 68 pied

05 avr. 2016

Jérome, je ne me suis donc pas trompé ! :mdr: :mdr: :mdr:
Déjà, en ce qui me concerne, "48 pieds"...
et surtout, je suis souvent en solo....
De toute façon, tu ne dis depuis le début qu'un ramassi de conneries, enfin pour moi bien entendu.
un exemple....
.
"quand je charrie ma grand voile je regrette mon petit bateau précédent....
quand je fait faire une voile je suis heureux de pas être obliger de prendre un crédit ou de pas être obliger de demander a ma femme
quand le moteur flanche et par a la ferraille je suis heureux de pouvoir le changer....
Et qu elle pied de pouvoir sortir seul sans courir après les equipieds.... "
.
Parce que tu charries ta voile à chaque sortie ?
Parce que une voile te coute moins cher que si tu avais un 20" ?
Parce que quand tu changes ta voile, tous les 10 mn elle te coute moins cher que si tu avais un 20 " ?... En plus t'as du bol dans ton malheurs de n'avoir pas à demander à ta Germaine ... :mdr: :mdr: :mdr:
Pour moi, je ne prends jamais d'équipiers, juste je partage mon plaisir, ce qui n'a pas l'air d'être ton cas, sinon, je n'ai aucun problème à sortir seul ce qui se passe régulièrement...
.
J'ai beau lire et relire, c'est vraiment trop nul ton raisonnement...
.
Je vais me boire un'ptit rhum pour me requinquer ...

:alavotre: :alavotre: :alavotre: Pascal
.
Juste pour toi....


.

05 avr. 2016

???
Pascal, boit pas trop, tu es déjà assez remonté comme ça on dirait...

changer = acheter : ben oui, la GV d'un 20' est moins lourde, moins grande, moins chère que celle d'un 48'. C'est quoi la connerie là dedans?

Seul jiceay a donné "la bonne réponse".
:coucou:

06 avr. 2016

Tout à fait d'accord avec toi Frédéric, le meilleur bateau est celui qu'on a tant qu'il est à ta mesure comme il est évident qu'une voile d'un 20" est moins cher moins lourde, moins grande que celle d'un " 30" , 50" 60" ...." tu répètes ce que j'ai voulu lu expliquer, ou tu m'as mal lu tout simplement, je pensais exactement la même chose que toi ou "Jiceay" avec mes mots tout simplement.....
Bonne soirée, Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

08 avr. 201608 avr. 2016

Pend Duick II (14m) paraissait à l'époque comme le grand maximum possible.
le record : 72m pour le Club Mediterranée d'Alain Colas, manoeuvré par un infirme.
......
Ah, pardon, je viens de m'apercevoir qu'il était déjà cité plus haut.
La limite ? Celle que l'on s'impose.
Soyons fous !

08 avr. 2016

La bonne question serait plutôt "quelle taille maximum de bateau pour naviguer en solitaire avec le même rendement qu'un équipage?" car effectivement certains s'en sortent bien seuls sur de gros bateaux mais sûrement pas aussi bien qu'accompagnés.
Mais pour répondre á la question (la mienne, celle que je viens de poser, on n'est bien servi que par soi-même) je m'en tiendrai á mes années de régate en solitaire en Espagne (on courait en IRC) oú les lignes de départ voyaient des bateaux de 28 á 50 pieds. Pour gagner, c'est á dire défendre son rating ( ce qui implique des maneuvres rapides, des interventions constantes) il fallait un bateau de 30 á 36 pieds, au delá les bateaux étaient sous exploités en solitaire et ne gagnaient pratiquement jamais. On voyait donc gagner un Suspens (bien bricolé), un X33, mon Aphrodite, des trucs de ce genre, c.á.d des bateaux qui pouvaient enchainer des virements sans perdre de temps, prendre et lâcher un ris idem, hisser et affaler le spi plus vite que les gros etc...etc...
Pour extrapoler á un usage croisière j'ajouterai que dans ces tailles on peut mouiller sans guindeau, s'amarrer seul et j'en oublie.
En plus, si on est seul, on a pas besoin de beaucoup de place.
Ce n'est que ma modeste opinion...

08 avr. 2016

Celle que tu te sens de taille à manœuvrer seul! Personnellement je suis passé d'un Sangria à un Rêve d'Antilles sans problème, en ayant simplement vérifié (et adapté) que tout soit à ma main.

08 avr. 2016

J'ai souvent navigué seul, ou même pire : en solitaire accompagné (avec enfants).
Ce qui est important, c'est la stabilité de route et la qualité + bon positionnement de l'accastillage.
Je trouvais facile de naviguer solo sur mon Swan 44 (75 m² de génois, 350 m² de spi, 18 tonnes) alors que je me suis parfois senti débordé sur des bateaux plus petits et moins bien équipés.
Un gros bateau est plus confortable, plus stable sur sa route (moins volage), plus tolérant aux écarts de force de vent (on prend un ris plus tard). La notion de "gros temps" est repoussée sur un gros bateau.
Aussi, une barre à roue de gros bateau est beaucoup moins physique qu'une barre franche de petit.

La seule chose en défaveur d'un gros en solo, ce sont les manoeuvres de port et l'entretien : si c'est pour sortir à la journée, ce n'est pas un bon choix.

08 avr. 2016

Ok Swanee, tu étais certainement en bonne compagnie avec un Swan 44!
Petite remarque: sur mon 33 feet, je ne barre jamais grâce à mon PA inboard SPX 10 et en plus avec ma barre franche relevée à la verticale.

08 avr. 2016

Moi je me suis fixé d'être en 15 min max en mer et par n'importe quelle condition! Après avoir choisi un bateau polyvalent mais orienté un minimum régate j'ai adapté le pont avec toutes les manoeuvres ramenées au piano, etc. Le choix d'un bateau bien naît est important. Un bateau qui a été intelligemment fait ou l'aspect marin a été conservé au profit des modes.

Il existe clairement des bateaux inadaptés au solo. L'exemple type de la barre a roue qui te gêne pour aller wincher ton génois. Le cockpit doit être un modèle du genre, ni trop petit et ni trop grand comme toutes les aberrations que l'on voit aujourd'hui! La position assise au rappel ou sur les bancs est à vérifier car tu vas voir que l'ergonomie est une affaire de goût.
Pour citer un exemple le first 31.7 rempli beaucoup de critères pour la nav en solo mais moi je ne fais qu 1m71 et lorsque le bateau est à la gîte je ne peux pas caler mes pieds sur le banc d'en face du coup suis toujours crispé. Les bancs sont plats et on a vite mal. En dehors de ça sur le marché actuel il remporterait tous mes suffrages contrairement au Sun Fast 32 par exemple qui au bout de 10 min te fera regretter de ne pas avoir 10 bras pour tenir sa barre dure!
Même si je suis jeune je navigue un peu et ce depuis tout petit. La taille pour moi s'arrêtera sur un 12m avec gréement fractionné sinon un 10m avec génois en tête.

Je pense qu'il te faut prendre ton temps pour regarder celui qui te plaît et rester objectif face au coup de coeur car quand on navigue en solo il y a beaucoup de choses à considérer....je dirais même énormément!

Autre point non négociable la manoeuvre au moteur doit être un jeu d'enfant et un bateau qui tourne sur place est un sacré avantage pour connaître ça! Une hélice tripale repliable façon Jprop est un sacré atout!

08 avr. 2016

Bonsoir à tous....
En réalité, quel bateau pour naviguer en solo est une question incomplète.
Il manque "pour quoi faire" Pour de la régate, un 8m top, épater ton voisin de bistro, un 12 m...., pour du hauturier ou tu changes d'amure tous le 10 jours, tu peux vraiment te sentir au top avec un 50".
Il y a "X" bonnes raisons pour se sentir bien avec un gros bateau, à chacun ses envies et certainement pas des commentaires ridicule comme on peut en lire précédemment, tu choisis la taille par rapport à ton programme. plus tu vas loin, plus la longueur est un atout positif, mais à chacun son choix et son envie et bien souvent c'est les moyens qui décident....
Pascal sur un "grand bateau" :alavotre: :alavotre: :alavotre:

09 avr. 2016

En solo ou à deux, un (mon) cockpit idéal...

09 avr. 201616 juin 2020

Je vais dans ce sens ,rien qui gêne ,et possibilité de s'allonger.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (173)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021