Sauvetage : jamais deux sans trois

19 oct. 2017
19 oct. 2017

que dire ?
"les cons, ça ose tout ...etc..."

:jelaferme:

Je ne vois pas ce qu'il y a de con a se faire remorquer lorsqu'on ne peut plus manœuvrer à cause de vents forts...Dans les mêmes conditions, j'aurais fait pareil...

20 oct. 2017

deux fois de suite en deux jours?

19 oct. 201719 oct. 2017

je suppose que pour un remorquage ils ont payé? en plus ils sont même pas en panne on les voit à la fin manoeuvrer au moteur dans le port... c'est clair que repartir dès le lendemain et redemander assistance il y a mise en danger de la vie d'autrui.

19 oct. 2017

je suis pas sûr, je me demande si l'assistance par la RNLI n'est pas gratuite ?...

19 oct. 2017

En effet, le RNLI ne facture jamais rien. En revanche, il invite à faire une donation, mais rien n'est obligatoire.

19 oct. 201719 oct. 2017

J'ai été assisté une fois par la RNLI, à Clifden, suite à la perte de mon hélice, c'était gratuit, et ils n'ont même pas voulu d'une donation.
Mais l'intervention était beaucoup moins importante.
_
:mdr:

19 oct. 2017

Oui, elle est gratuite.
The RNLI's Sea Safety Guidelines state: "There is no 'salvage' fee when you are towed by a lifeboat, but a voluntary contribution to the RNLI is always very welcome!".
C'est une différence avec la SNSM. Mais il est vrai que RNLI et SNSM ne s'adresse pas au même "public".

19 oct. 2017

Ah bon? Quelle est la différence? Sauvetage en mer c'est sauvetage en mer, non?

19 oct. 2017

le sauvetage est gratuit aussi avec la snsm

19 oct. 2017

Le sauvetage de vie humaine, oui. Mais pas le remorquage de ton bateau...

19 oct. 201719 oct. 2017

on parle au dessus de sauvetage,pas de remorquage.
il y a des priorités ;-)

19 oct. 2017

Tel que c'est rapporté ici, leur moteur ne leur a pas permis de rentrer au port par leurs propres moyens. Ils étaient refoulés par le mauvais temps et le courant de marée.
"The yacht crew issued a Mayday after trying to get to safety since the early hours of the morning. They had attempted to gain entry to a few harbours but were constantly pushed back by winds and tides."
Read more at www.ybw.com[...]r-60910
www.ybw.com[...]r-60910

19 oct. 2017

adav 29
experience vécue
bris de ferrure de safran exterieur (miniou/glénans 5,70m)
large cote sauvage de belle ile
je passe sur détails
vedette snsm palais-cote W-remorquage retour au Palais
2400 francs présentés 2 mois plus tard
avons payé (avec plaisir)
remboursés par assurance MAIF
merci de ne pas me dire
et l aviron de godille pour remplacer le safran!essayé mais pas terrible
avons dirigé en orientant le jet du hors bord pas mal
mais bon aprés contact VHF ils nous ont proposé le remorquage...mon amirauté préférait de beaucoup

19 oct. 2017

c'est donc un remorquage (qui est,lui, payant); le sauvetage est gratuit zeraugat

19 oct. 201719 oct. 2017

la RNLI n'a pas besoin de chercher des fonds, contrairement à la SNSM donc ils ne facturent rien; du coup, vu qu'ils n'ont pas de problèmes pour boucler les fins de mois ils sont rémunérés, et non bénévoles.
Tu crois que la RNLI est gratuite? non, il y a forcément quelqu'un qui paye.
Et au final ça coûte beaucoup plus cher que ce que coûte la SNSM (ça s'appelle de la masse salariale....)

19 oct. 2017

les patrons et mécanos (voir plus en fonction des stations) sont rémunérés à la RNLI, ce qui n'est pas le cas en france.
Si les dons ne sont pas suffisant, en france, c'est à la SNSM de se démerder pour trouver des fonds, l'état donne rien de plus que les 3 millions annuel pour l'ensemble des stations et des bénévoles

20 oct. 2017

Bien sur que j'ai raison.
budget RNLI: 175 millions d'euros, tout le monde cotise
budget SNSM: 27 millions, l'essentiel sont des donateur.....
Faut dévelloper pour que tu vois enfin la différence Micmarin ou c'est trop compliqué pour toi?

20 oct. 2017

c'est malheureusement ce que l'état donne

19 oct. 2017

Oui adav29 mais le sujet du fil est un remorquage, même si on utilise le mot sauvetage. Le RNLI ne facture rien, en aucun cas.

Et comme dit plus haut, le sauvetage de la vie humaine est gratuit en France, pas le sauvetage de ton bateau. En revanche le RNLI sauve aussi bien les gens, que les bateaux, que les chiens... gratuitement.

19 oct. 2017

Ça ce n'est absolument pas vrai. Les sauveteurs sont bénévoles pour la toute grande majorité. Le RNLI fonctionne via les dons et cherche non stop des fonds. Nous cotisons pour faire tourner le RNLI comme je suppose que vous le faites en France. Donc c'est nous qui payons, volontairement.

Toutefois, et ça c'est peut-être une différence, le budget annuel nécessaire est complété par la Couronne, je ne sais pas comment cela se passe en France. Mais je suppose que si les dons ne sont pas suffisants, la France ne se passe du sauvetage en mer!

19 oct. 2017

Bin si l'Etat donne 3 millions, il me semble difficile de dire que la SNSM doit se débrouiller seule! Le système britanique est donc similaire au français.

Mais je sens que dans toute ta mauvaise foi tu veux absolument avoir raison. No problemo for me.

adav29, tu as raison. :goodbye:

20 oct. 2017

3 millions annuel ?
La bonne blague !!
Pour imager, car arrivé a ces montants c'est difficile de savoir si c'est beaucoup ou peu.
Un km d'autoroute revient à environ 6 million d'€

Donc l'état donne à la SNSM pour assurer les secours en mer 500 m d'autoroute par an, ou 3% d'un rafale.

C'est quand même au choix : des gros radins ou ils se désintéressent du secours en mer.

19 oct. 2017

Pas trop compris ton intervention au-dessus, car là, tu répètes exactement ce que je disais... :tesur: :tesur: :tesur: :litjournal: :tesur: :tesur: :tesur:

19 oct. 2017

J'aimerai pas trop me retrouver équipier avec un 'squipeur' ,comme celui ci , qui pousse le bouchon façon zarma. Je me suis déjà retrouvé à devoir prendre des risques en mer ou une fois en chassant dans une passe absolument infréquentable, en mode 'collectif', viens je vais te motrer un truc,et j'en ai retenu que plus jamais je ne ferai ce genre de bêtise, si je ne l'ai pas décidé tout seul dans mon coin.

19 oct. 2017

Avec la même personne d'ailleurs ...Suicidaire.

19 oct. 2017

Et une autre fois dans un vrac total avec un mec trop pressé, et moi trop gentil, trop c.. ,pour le ramener alors qu'on partait au carton ,c'est passé a un cheveux que je me retrouve a la flotte à cause de lui . C'est ce que m'inspire un tel fil , mefi des décisions hasardeuses des autres .

19 oct. 201719 oct. 2017

Il est peut être plus simple, plus sur, de passer une remorque à un bateau en difficulté pour sauver les vies qui sont à bord que de les transborder sur un bateau de sauvetage ?
C'est une question, réflexion... :reflechi:
je n'ai pas la réponse et je suppose que chaque cas est différent. Il y a peut-être des procédure type. Je ne sais pas.

Ça me remémore une panne moteur (bactéries) près de Jersey. J'arrive à la voile après avoir appelé la capitainerie. Un gars arrive avec sa barque et me prend à couple pour me faire rentrer dare-dare avant l'arrivée du Condor. Il nous mène dans le bassin de la Colette où nous passerons 2 jours sans payer.
Le gars m'a juste dit de mettre une obole pour les sauveteurs...

Pour la grande majorité les anglais sont des marins et les français des consomateurs ,c'est pour ça que eux n'ont pas de problemes avec leur systeme de sauvetage car ils se sentent tous concernés :-)

19 oct. 201719 oct. 2017

La RNLI ne reçoit pas d'argent de l'Etat :

Founded in 1824 as the National Institution for the Preservation of Life from Shipwreck, the RNLI was granted a Royal Charter in 1860 and is a charity in the UK and Republic of Ireland. Queen Elizabeth II is Patron. The RNLI is principally funded by legacies and donations with most lifeboat crew members being unpaid volunteers.

Les britanniques font le distinction entre "salvage" et "rescue". Le salvage est la récupération d'un bateau (remorquage donc), de sa cargaison, de l'équipage. Ceci est payant. L'Abeille Bourbon, par exemple, est un Salvage Tug.

Mais comme le dit le porte parole de la RNLI, la RNLI n'est pas une "salvage firm" :
A spokesman for the RNLI stated: "We are not a salvage firm and our charity's aim is to provide immediate assistance for people in trouble at sea and lives are at risk."

C'est pour cela qu'un remorquage par la RNLI est gratuit.

19 oct. 201719 oct. 2017

Il est évident aussi que le comportement à la mer des Britanniques (et Irlandais) et des Français est très différent. On passe deux mois dans les eaux britanniques, silence sur le CH16, juste le nécessaire. Quand on rentre, à mi route dans le Channel, le bavardage commence sur le CH16. Pan Pan pour ceci, Pan Pan pour cela : panne de moteur, embarcation à la dérive, etc... Assistance permanente ! La philosophie du britannique est "I'm responsible for myself ". C'est toute la différence !
Dans ces conditions, oui, il est assez normal que la SNSM fasse payer le remorquage. Elle se comporte alors comme une "salvage firm".
Mais ceci a un revers : "Puisqu'il faut payer, pourquoi être donateur ?"
Je finirai en disant que le budget de la RNLI (legs et dons) est 7 fois supérieur à celui de la SNSM. Ca fait réfléchir !

20 oct. 201720 oct. 2017

Duduche Bras a écrit :
"Il est peut être plus simple, plus sur, de passer une remorque à un bateau en difficulté pour sauver les vies qui sont à bord que de les transborder sur un bateau de sauvetage ? ".

C'est parfaitement exact et c'est l'une des raisons qu'invoque la RNLI pour ne pas faire payer le remorquage.

20 oct. 2017

Et oui kermagadel, j'ai bien peur que les gaulois restent, au tréfonds d'eux meme, des continentaux indécrottables alors que les iralandais et les uk sont de vrais iliens...

20 oct. 2017

Je cherche toujours les creux de 7 mètres.

21 oct. 2017

Personne n'a fait remarquer que les voiles n'étaient pas à poste : ces gens ont sans doute pensé que, au moteur, ils ne risquaient rien... attitude fréquente, hélas!

21 oct. 201716 juin 2020

:non: :non:
JF, désolé mais on voit des écoutes de génois (mais pas le génois) et le lazy bag ouvert.

21 oct. 2017

Oui, je me suis mal exprimé, les voiles sont "à poste", mais pas envoyées, il faut être précis ici, sinon, pan sur le bec!

21 oct. 2017

C'est toujours facile de la ramener quand on n'y était pas, mais... Je suis un peu de l'avis de Thorlak50130. Après avoir regardé attentivement la vidéo plusieurs fois, normalement à 70 kts, il y a longtemps que la mer fume, même à 50 établis, ça ne donne pas ce qu'on voit. Quant aux creux, au vu de la relative stabilité du voilier, 7m ça m'étonnerait tout de même un peu.
La seule explication qui me vient à l'esprit, c'est que lorsque les secours sont arrivés sur zone, le temps était devenu plus maniable. Le skipper s'est peut-être retrouvé dans une situation vraiment extrême et a pris peur, je ne lui jetterai pas la pierre pour cela, même s'il n'avait pas grand-chose à faire dans le coin à ce moment.
Dans le cas contraire... Ben... On en revient aux premières conclusions de ce fil. ;-)
Bon vent et mer belle à tous.

21 oct. 2017

le sujet de ce fil ce n'est pas le fait de faire appel à l'assistance, mais le fait qu'il ait recommencé le lendemain dans les mêmes conditions!

22 oct. 2017

Je partage l'avis de bugcrusher. La mer n'a pas l'aire si démonté que ça.
Retenez le fait que le moteur seule n'est pas suffisant.
Au large de Marseille cet année un oceanis 411 de nuit avec le moteur en surchauffe. Le skipper, avec du sagesse, a fais appel au cross Med. Le vent de 35 à 40 noeuds trop fort pour qu'ils puissent faire route vers les îles Frioul.

22 oct. 2017

??? Un vent de 35/40 knts "trop fort" pour un voilier de 41' sans autre avarie qu'un moteur en "surchauffe", nécessite d'appeler le cross ?
J'ai bien tout compris là ?

22 oct. 2017

Ben oui, sur un grand bateau, dès que ça forcit un peu, on est dépassé par les efforts physiques à déployer pour réduire.
Vive les bateaux à taille humaine!

22 oct. 201722 oct. 2017

Au début des années 90, Gilles Ollier avait conçu un offshore (33 m de long, 3500 CV) pour décrocher le ruban bleu récompensant le navire à passager le plus rapide sur la traversée de l'Atlantique. Le sponsor était Jet Service.
Sans bonne fée sur son berceau, le navire ne réussit jamais le challenge et fut victime d'une voie d'eau en Manche.
Intervention de la SNSM. Après mise à l'abri de l'équipage de Jet Service, celui de la SNSM pris la décision de ramener à bon port le offshore mal en point, au lieu de le laisser couler; en effet l'engin méritait d'être sauvé.

La SNSM fit une demande financière (de mémoire 700 000 fr), pensant que vu la notoriété et les moyens de l'armateur cela ne devait pas poser de problème pour payer et l'aider à réaliser ses'missions de sauvetage.
Cette demande était une première pour elle.
Shocking Sir.
Il y eu une énorme polémique: payer pour avoir juste sauvé un équipage et son navire!
L'habitude de l'époque voulait que la SNSM offre gracieusement ses prestations, contrairement aux professionnels du sauvetage dont la rémunération peut atteindre la valeur des biens sauvés, mais aussi "no cure, no pay".

Maintenant la situation est claire. Gratuit pour les vivants, payant pour le sauvetage des biens.
Vu le montant de la facture, il est préférable que l'assurance du plaisancier couvre le risque de remorquage.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (147)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021