Sauvetage en mer en péril ?

Bonjour à toutes et à tous.
Il semblerait que la snsm se voit imposer par l'ENIM (la sécu des marins), le débarquement de tous les sauveteurs âgés de plus de 65 ans.
Dans l'affirmative, cela va certainement poser de gros problèmes à certaines stations, peut être même à beaucoup.

Un sauveteur peut il nous dire si c'est exact ?

L'équipage
03 avr. 2014
03 avr. 2014

J'ai, en effet, appris par l'un des sauveteurs de la station de la Trinité qu'il n'avait plus le droit d'embarquer en mission pour cette raison.
Cette information me semble dater d'il y a déjà 2 ans.
Je pense qu'il n'y a pas eu de difficulté pour le remplacer, mais le plus dur a été de le consoler...

03 avr. 2014

Il existe toujours des dérogations données par l'Enim. On peut aller un peu plus loin en age. ce qui est du bon sens.

03 avr. 2014

"débarquement de tous les sauveteurs âgés de plus de 65 ans....."

ça ne va pas posé un problème au sénat , a l'assemblée nationale , au gouvernement ....???

qui va sauver la France ?....

03 avr. 2014

Et si on débarque les skippers de plus de 65 ans... Il ne nous restera plus qu'à investir dans des bateaux gériatriques...

05 avr. 2014

Et bien les - de 65 ans... et peut etre que cela ne tournera pas plus mal ?

03 avr. 2014

Je suppose que ça ne concerne que les retraités de l'ENIM ?

03 avr. 2014

C'est bien dommage!

03 avr. 201403 avr. 2014

Je ne me prononçais pas sur le fond, mais sur le côté "institutionnel".
Néanmoins, place aux jeunes !

03 avr. 2014

quels jeunes ?

03 avr. 2014

Bonjour,

La SNSM a la particularité de faire appel :
- A des bénévoles, marins professionnels en activités
- A des bénévoles, anciens marins professionnels pensionnés
- A des bénévoles non marins professionnels

Le débarquement de bénévoles âgés s'explique notamment par les conditions d'aptitude physique pour exercer ces missions.

Sans rentrer dans les détails, actuellement, plusieurs axes de propositions sont en cours pour justement pallier le problème du "vieillissement" des bénévoles et encourager les jeunes actifs à se porter bénévoles.

04 avr. 2014

Légisplaisance:
Vous auriez pu écrire plus simplement:
La SNSM fait appel :
- A des bénévoles, qu'ils soient marins professionnels ou pas.

04 avr. 2014

Oui sauf que distinguer chaque catégorie est importante. Pourquoi ? Par exemple (même si heureusement très rare) en cas d'accident sur le navire, la SNSM est confronté aux problèmes des IJ dont le taux varie selon.. la profession du bénévole. C'est un problème actuellement pour la SNSM mais qui est en phase d'être résolu dans les mois à venir.

Cordialement,

03 avr. 2014

Si les + de 65 ans sont débarqués c'est pas parcequ'ils ne sont plus capables, c'est l'assurance qui ne veut plus les couvrir .
Maintenant, la SNSM ne manquera pas pour autant de personel, il y a + de demande d'embarquement qu'elle ne peut en satisfaire .

03 avr. 2014

Quand une assurance ne couvre plus un risque c'est pour une raison spécifique, en ce cas, il s'agit de l'aptitude physique du bénévole. Ce critère d'aptitude est l'un des critères déterminant pour l'exercice d'une profession maritime (quand bien même bénévole).

Quant à la demande d'embarquement importante, ce n'est pas ce qu'il ressort de leur président

03 avr. 2014

Pourquoi ne pas exiger une visite médicale avec le médecin des affaires maritimes qui dira si oui ou non ils sont aptes.
C'est trop simple pour être Français.

03 avr. 2014

Je tiens ces infos d'un marin SNSM débarqué . Il s'occupe de l'entretien de la vedette maintenant .

04 avr. 2014

Je sais pas si c'est partout pareil mais experience perso j'ai voulu me mette à la dispo d'une station SNSM, il y a tellement de monde sur la liste que c'était même pas le peine d'y penser .Tampis pour moi et tant mieux pour eux . Maintenant pour les assurances, c'est pas la premiere fois que l'âge est un critére selectif quand le risque est important, bénévole ou pas .

05 avr. 2014

a une époque pas si lointaine que ça, si tu n'etais pas de la pêche ou de la mar mar, il etait impossible de rentrer dans cette ....."secte"
ils recoltent ce qu'ils ont semé

05 avr. 2014

La "secte" à pour vocation d'aller chercher les marins et bateaux en difficulté, pas à embarquer les quidams.

s'ils on suffisamment de demandes d'embarquement, je ne voit pas très bien ce qu'ils récoltent, ni ce qu'ils ont semé.

05 avr. 2014

bonjour, voila on veut tout solutionner a coup de réglements
mais laissez donc les personnes qui se sentent encore capable d'assurer un service de le faire!!! je navigue avec un ami de 78 ans , j'en ai 68 et bien des fois il est plus fort que moi tout dépend de la condition physique. ras le bol des réglements et autres foutaises. ils prennent leurs responsablités quand ils ne se sentirons plus en forme d'eux meme ils abandonnerons!!!! c'est leur plaisir d'aider les autres et je les en remercie qu'il soit jeunes ou vieux!!!
:non: :non: :non: :non:

05 avr. 2014

Vu les réponses, il existe effectivement une limite d'âge.
Sur le principe d'accord avec matelot@37857 et sur les conséquences
J'y vois deux risques essentiels :
- Par extension, l'interdiction de naviguer comme skipper au delà d'un certain âge
- La professionnalisation du sauvetage en mer financée par !!!!! une nouvelle taxe !!!!. En effet, les stations dans des lieux à faible activité économique l'hiver ne pourront certainement pas se passer à terme des retraités et donc l'état arrivera en sauveur pour y mettre des professionnels.
Quant à la prétendue secte de captain Achab, je trouve cela déplacé et un peu sectaire, mais chacun pense ce qu'il veut.

05 avr. 2014

Je suis atterré par toutes les bêtises que je peux lire, quand ce n'est pas de la haine.
Je suis patron d'un canot à la SNSM depuis 30 ans. La limite d'age n'est pas nouvelle, et il faut reconnaitre que plus on vieilli et moins on est performant. Il ne faut pas oublier que les interventions longues de nuit sont très fatigantes.Pour les visites médicales elles sont obligatoires depuis des années. Pour les candidatures de bénévoles, il n'y en a pas tant que ça, faut il encore que les gens restent, nous avons eu plusieurs personnes qui se sont vite découragées devant les contraintes.
Tient cette nuit, j'ai passé deux heures dans un radeau de survie à 3M des côtes pour un exercice et j'ai repensé a votre soit disant héros qui ne voyait pas la côte. N'en déplaise à tous les théoriciens qui étaient intervenus, je voyais les lumières de la côte à plus de 20M en me mettant au ras de l'eau.
Dominique

06 avr. 2014

Merci Blue d'avoir apporté ton témoignage.
Concernant la visite médicale, puisqu'elle est obligatoire, pourquoi ne pas laisser au médecin le soin de déterminer la capacité ou non de poursuivre la mission. J'ai plus confiance dans un médecin que dans un théoricien, pour reprendre ton expression, pour juger de cette capacité. Car la limite d'âge c'est vraiment une attitude purement théoricienne.
Trente ans patron sur un canot, tu ne dois pas être loin de la limite d'âge, et quand je vois ce que tu fais en exercice, je me dis que c'est sans doute dommage.

06 avr. 2014

Je rectifie trente ans à la SNSM mais seulement 15 ans en tant que patron. J'ai encore 5 ans à naviguer, c'est sûr qu'une visite pourrait définir une aptitude à continuer, il existe d'ailleurs des dérogations, mais il vaut mieux laisser la place aux jeunes, quand il y en a. Nous on s'efforce de former la relève car on est plusieurs du même age, mais plus ça va et plus c'est difficile, surtout pendant les horaires de travail. Le monde du travail a changé, un patron laisse difficilement un employé quitter son travail et de plus l'employé n'aura aucune compensation de salaire!
L'avenir ne sera pas facile à la snsm, je ne parle pas non plus de toutes les formations demandées.
Dominique

06 avr. 2014

Merci à Blue et à tous ces équipages bénévoles et méritants. Un très grnad coup de chapeau et un immense respect.
Il y a 10 jours, j'ai d'ailleurs renouvelé ma cotisation auprès de la station de la Trinité. Pure conviction.

06 avr. 2014

Jamais des professionnels 5 ans à Toulon, puis 3 ans à Brest etc.. n'auront la connaissance des cailloux des locaux de la snsm. Aucune formation ne peut se substituer à la connaissance des lieux.
Le professionnalisme nécessitera un budget, donc une nouvelle taxe, un directeur à Paris avec voiture de fonction chauffeur etc.
J'espère me tromper, mais je crains que nous y allions à moyen terme quand je lis le témoignage de Blue avec la difficulté de recruter des jeunes, pris par leurs obligations professionnelles, les exigences de formation et la limite d'âge.

06 avr. 2014

Bonjour Blue;
Cette limite d'âge vous est elle imposée par quelques organismes exterieur de la SNSM (si oui le quel) ou est ce vous qui l'avez determinée ? Dis nous, pour y rentrer, il n'y a vraiment aucune priorité ? Car ce n'est pas ce que j'en avais déduit quand j'avais tenté de me mettre à dispo de Jobourg en me presentant comme plaisancier connaissant bien la mer . Merci pour ta réponse .

06 avr. 2014

C'est la SNSM qui donne cette limite d'age avec quelques dérogations dans le cas ou une station a du mal a trouver des remplacent. Il faut quand même être réaliste, une intervention qui peut durer plus de 10h la nuit par mauvais temps est très éprouvante, je commence à m'en rendre compte alors que je n'ai que 60 ans.
Les profils recherchés par les stations sont des personnes tout d'abord disponibles a toute heure et proche du canot, ayant une expérience maritime (un plaisancier confirmé peut faire l'affaire) ayant le permis hauturier si possible, le CRR mieux le CRO, des diplômes de secourisme avec recyclage tous les ans, si possible des brevets de plongée, mns, ...
Nous on prends les nouveaux à l'essai sur un an, on voit s'ils sont présents aux interventions, aux entrainements, s'ils sont demandeur de formation enfin s'ils ont vraiment ça dans la peau.
Nous avons eu des personnes qui sont venu pour dire que ça faisait bien d'être à la SNSM mais quand on est réveillé à 1h du matin pour aller chercher un blessé sur un bateau de pêche, qu'il fait froid que la mer n'est pas belle, ou que l'on ramasse un corps qui a séjourné 3 semaines dans l'eau, c'est beaucoup moins drôle et ces personnes partent d'elles même.
Dominique

06 avr. 2014

Quelques vérités, bien senties....
Merci Blue :topla:

Gael, SNS 090

08 avr. 2014

La limite d'age est effectivement de 65 ans avec des dérogations possibles jusqu'à 67 ans. Il faut effectivement fournir un certificat d'aptitude chaque année quelque soit l'age.
il faut habiter près du port pour être sur la vedette dans les 10 minutes quelque soit l'heure.
je connais un gars de 40 ans qui à priori n'avait pas du tout le profil pour devenir matelot à la snsm , mais on est venu le chercher pour ses compétences en informatique.
Il a accepté de se mettre au service de la station à condition de pouvoir être intégré dans l'équipe navigante, ça a pris pas mal de temps , mais c'est fait .
Une des réticences à intégrer des gens non cooptés tient au coût de la formation, et au fait qu'un certain nombre de gars sont envoyés en formation aux frais de la station , mais ne répondent jamais présent lorsqu'ils sont appelés en intervention.

08 avr. 2014

Là on est dans la vérité de ce qui se passe chez nous.
Dominique

24 avr. 201416 juin 2020

Je crains que le sauvetage en mer ne soit réellement en péril cf article joint.
Voilà une institution qui a montré son efficacité et son dévouement qui risque de passer effectivement dans le giron de l'état avec tout ce que l'on peut imaginer derrière. C'est dommage.


Comme tu dis, c'est dommage...
L'article semble assez explicite...

26 avr. 2014

c'est exactement le contraire , aujourd'hui l' Etat ,les regions, les departements ,les communes tout le monde s'occupent de la SNSM , tout le monde en fait un petit bout et parfois m^me le contraire ...

Enfin le bon sens s'impose en designant une seule collectivité ayant en charge ce probleme dans son integrité , un seul interlocuteur plutot que 4 ou 5 ,,c'est tout de m^me plus simple ,donc plus efficace que le syteme des millefeuilles ...

Pourquoi faire simple...

26 avr. 2014

l'etat donne 9% ok ,combien lui coute les 66% de deduction d'impot ? combien donne la region ? dans mon pays un local a été financé par la commune ,une subvention annuelle est versée , qui paie l'électricité , le chauffage etc ...

tout celà est normal mais faisons donc les additions reelle on aura des surprises surement

je ne dis pas que TOUS le personnel des stations doivent etre payé mais pense que suivant l'importance quelques permanent pro seraient les bien venu comme chez les pompiers , permanent et volontaires ...

Maintenent il faut trouver la bonne formule pourquoi rataché au pompier

Tous le monde s'occupe de la SNSM ?
J'ai plutôt l'impression que tous le monde donne à la SNSM, car avec seulement 9% de subventions de l'état, cette institution ne survivrait pas... maintenant, si l'état veut rajouter 91% et salarier le personnel des stations, très bien, moi ça me va, et ça contribuera à faire baisser le chômage !

26 avr. 2014

Bonjour à tous, je trouve tout de même très dur pour "l'Etat" qui pour certain est synonyme d'incompétence. L'armée, les pompiers, la police, la santé, l'éducation etc. sont bien confiés à des pro. et organisés par l'état et ce n'est pas forcément le bordel. La SNSM a fait son travail mais les conditions de vie changent et je pense que si cela devenait professionnel se serait pas mal. Beaucoup de pays ont professionnalisé ce service de sécurité et cela a bien l'air de fonctionner.
En ce qui concerne les dérogations de skipper, je laisse le soin à ceux qui interviennent et qui sont de la SNSM de faire une recherche sur un accident survenu à Macinaggio en 2001 /2002 et qui a couté la vie à un skipper. Cela donne les limites aux dérogations.
Les temps changent et les querelles de clocher persistent. LE nombre de plaisanciers a augmenté et je crains que les limites du bénévolat soient atteintes.
Merci à tous ces sauveteurs dont j'ai eu l'honneur d'en être mais c'était le temps des HSB et j'étais bien jeune.
Gilles

26 avr. 2014

tout a fait d'accord avec toi

Le sauvetage en mer était a l'origine une solidarité entre marins ,entre personnes du m^me milieu aujourd'hui il est tourné de plus en plus vers un loisirs ... avec souvent une grande barriere entre les plaisanciers et le monde des benevoles sauveteurs ...

Nous avons dix structures qui s'occupent de la m^me chose , une seule suffirait qui aurait pour mission le sauvetage en mer , avec des permanents et des volontaires comme chez les pompiers ...que d'économie!!!

D'autant plus qu'il y a une crise de vocation (liée aux contraintes professionnelles) et que l'on manque de pompiers volontaires, que l'on ferme des casernes, que les pompiers pro se plaignent qu'il n'y ai pas plus d'embauches, et bien on va leur rajouter du travail en plus ?!?

26 avr. 2014

personne n'a dit que plusieurs organismes faisaient du sauvetage, on parlait du financement, comme il n'est pas obligatoire de rapprocher les pompiers aux sauvetages en mer, on pourrait imaginer un autre corps, comme pour les sauvetages en haute montagne, tiens là bizarrement ce sont des pros qui s'en occupent. Je crois sincèrement que le bénévolat a ces limites, on n'imagine pas des médecins, chirurgiens bénévoles,
Pour la connaissance des lieux tu as parfaitement raison mais tout s'apprend aussi.
Ou je te rejoins c'est au niveau rentabilité et coût. Cela coutera certainement plus cher comme beaucoup de service publique mais il faut savoir ce que l'on veut être protégé et cela a un coût ou pas.
Actuellement beaucoup d'intervention sont faites par la SNSM seule mais pas mal aussi avec l'aide de services d'état et cela coûte cher aussi.
Gilles

26 avr. 2014

Pensez vous que l'état ferait des économies s'il professionnalisé le sauvetage en mer et pensez vous que les services d'état couvrirait tous les ports comme le fait la SNSM. Une des spécificité des équipages est de parfaitement connaitre sa zone, courants, fonds, rochers, baïnes, ... Nous ne sommes pas des pros, car non rémunérés, mais les compétences et diplômes demandés aux équipages sont très poussés, plus que certains pros dans d'autres pays. J'ai l'occasion de rencontrer chaque année le Salvamento Maritimo en Espagne(pro), et bien je peux vous dire qu'ils se contentent de faire marcher le bateau. Pas de secouriste, pas de plongeurs à bord, ... si besoin ils appellent des personnes compétentes avec les délais qui vont avec sans parler des évolutions de situation.
Je ne sais pas où vous voyez dix services différents qui font du sauvetage en mer? La marine nationale fait du sauvetage en haute mer mais n'a pas de moyens adaptés prés des côtes, idem pour la douane.
Ensuite, comparer ce que font les pompiers à terre et ce qui se passe en mer est totalement différent.

26 avr. 2014

Vu le désengagement de l'état à tous les niveaux, je n'y crois pas une seconde. Multipliez par 4 ou 5 le nombre des permanents pro (service h/24) connaissant parfaitement la zone et ayant une bonne expérience maritime multiplié par toutes les zones à couvrir et vous verrez les économies que vous allez faire! Sans compter la maintenance des embarcations faite bénévolement, je crois que vous vous trompez sévère, maintenant, libre à vous d'y croire je ne vais essayer de vous convaincre.

26 avr. 2014

Blue il ne faut pas se faire d'illusion on ira petit à petit vers une profetisation du sauvetage comme tous les autres corps de m^me nature ...

a une époque les pompiers étaient tous des benevoles puis des volontaires et ensuite des pro ...

les choses évoluent changent , exemple qui fait maintenant la surveillance des plages ? la SNSM et les surveillants sont payé

26 avr. 2014

je crois que tu as parfaitement raison mais alors il faut accepter les problèmes de la SNSM actuelle. Ce que je crains c'est qu'à force de tirer sur la ficelle avec l'utilisation de bénévoles on arrive à ne plus en trouver et que ce sera la porte ouverte au privé avec le coût en conséquence. La sécurité des gens doit être un service publique national pour que chacun puisse y avoir "droit" comme l'accès aux soins, à l'éducation et à la défense etc.
Je ne peux que regretter que l'Etat, effectivement, s'écarte de ces valeurs et devoirs envers nous.
Si tout passe au privé et qu'on te demande avant toute intervention ton n° de carte bleue laisse moi penser que je n'adhère pas à cet avenir.
Gilles

26 avr. 2014

Tu mélanges un peu tout Calypso2, la surveillance des plages, je l'ai faite il y a plus de trente ans, avec la SNSM, et j'étais payé. La surveillance officielle des plages n'a jamais été bénévole.
C'est sur qu' on pourrait aimer qu'un service d'état gratuit, compétent, disposant de tous les moyens vole à notre secours n'importe où sur la planète et à n'importe qu'elle heure, mais ça reste utopique.

26 avr. 2014

non non je ne melanges pas tout , je dis que les missions de la SNSM ont evolué avec le temps ...on est passé du sauvetage de leur paire marins professionnelle ,au sauvetage de la plaisance qui est un loisirs et à la surveillance maintenant des plages ...

ce qui conduira à mon avis à une evolution interne de l'institution ça me parait imparable ça prendre surement du temps mais c'est ineluctable

26 avr. 2014

Ce n'est pas forcément utopique, les avions de reconnaissance, les hélicos de la marine et autres, tous ces moyens sont mis à notre disposition enfin pour sauver des vies humaines et heureusement que c'est sans se soucier des personnes à chercher.
Pour la surveillance des plages je m'en souviens j'avais 14 ans ... et on ne m'a jamais payé .... le CRS qui servait de sauveteur lui l'était .....
Bref je pense qu'on va doucement vers un professionnalisme mais qui payera, assurance, taxe ???
Gilles

Je ne connais pas, donc je pose la question :
Comment font nos voisins d'outre-Manche ?
Il me semble que la RNLI ne soit armée que de professionnels. Quel est l'efficacité de leur maillage vs chez nous ? S'ils ont un maillage moindre que par chez nous, sont-ils aussi performant ? Le financement est-il assuré via les impôts ?

26 avr. 2014

Non, ce sont des bénévoles financés par ..... des dons
La culture Britannique n'est pas la même que chez nous, il faut en tenir compte

27 avr. 2014

Concernant la RNLI, j'en ai discuté l'année dernière avec des sauveteurs RNLI,
Ils sont bénévoles en quasi totalité, il y a généralement 1 ou 2 professionnels par station et parfois seulement un temps partiel selon la taille de la station. Le maillage est aussi serré que le nôtre, une station par port ou par rivière. Il y a une limite d'âge à 45 ans, uniquement pour le patron de canot qui est souvent le professionnel.Ils ne vivent que de "chariries" (dons fêtes réceptions discussions promenades en mer etc ex rnli.org[...]ay.aspx ), mais comme le dit blue, la culture n'est pas la même, à l'état providence est substituée l'entraide entre les hommes.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (62)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021