Sauvetage à Molivos, île de Lesbos, mer Egée de l'Est.

A un moment où les réfugiés arrivant dans les îles grecques sont mis sur la sellette, Je me permets de transcrire ici ce que je trouve une belle histoire de sauvetage (qui finit plutôt bien).

C'est traduit librement de l'Anglais par mes soins mais je tiens le texte original à la disposition de qui souhaite le lire. Ce texte était accompagné d'une photo superbe et très parlante. Elle montre un aspect de la côte Nord de Lesbos qui est en passe de devenir un cimetière de bateaux où il n'y a pas que des engins pneumatiques. Je la copie donc ici.


Voici une histoire de Lesvos qui ne sera jamais publiée par les media :

Il y a deux nuits, les garde-côte Grecs ont reçu un appel disant qu'un bateau de réfugiés avait des heures de retard parce que les membres de la famille restés en Turquie n'avaient plus de nouvelles de leurs proches à bord. Après des heures de recherche dans le noir, la garde côtière a retrouvé le radeau et ramené tous ses passagers au plus proche rivage -un tout petit village de pêcheurs- où un café a été transformée en salle d'urgence de fortune.
Là-bas, des médecins et des bénévoles ont réussi à sauver tout le monde, malgré de nombreux cas d'hypothermie et d’état de choc, dont un bébé trisomique de neuf mois. Tout au long de l’opération, les réfugiés n’ont pas cessé de raconter aux travailleurs humanitaires qu'il y avait quelqu'un d'autre de perdu en mer et qu’ils devaient continuer la recherche.
...
Quand le moteur du radeau a rendu l’âme à mi-chemin de la traversée de la mer Égée et que le radeau surpeuplé a commencé à prendre l'eau, les familles à bord ont paniqué. Leurs derniers biens ont été jetés par-dessus bord. Mais ils ont continué à dériver et à couler lentement dans le noir. Depuis le boudin du radeau, un Irakien costaud et large d‘épaules a pris la parole : sa femme et ses enfants avaient été tués par les roquettes qui ont détruit sa maison. Il était seul au monde. Pour retarder le naufrage du radeau, il proposait de sauter par-dessus bord, en espérant que sans son poids, les autres à bord auraient une chance de se sauver.
Je ne sais pas combien de temps il est resté dans l‘eau, ni à quoi ressemblait cette nuit solitaire et glaciale dans la mer Égée. J'imagine qu'il a regardé les étoiles et pensé à sa femme et ses enfants, et comment il allait bientôt les rencontrer à nouveau. J'imagine qu'il pensait qu’ils seraient fiers de lui.
Pendant ce temps, les sauveteurs espagnols avaient entendu l'histoire et ils ont rapidement mobilisé les jet-skis qui sont partis dans les ténèbres pour tenter de le trouver. De temps en temps les sauveteurs ralentissaient pour scanner les eaux agitées avec des lampes torches tout en l'appelant par son nom.
Finalement la lumière est tombée sur l'homme et son gilet de sauvetage orange gorgé d‘eau. Les sauveteurs se sont précipités et ont ramené son corps inanimé au café sur la rive. Les médecins et les bénévoles avaient peu de ressources, mais ils ont passé deux heures à lui administrer de l'oxygène et à tenter de le réchauffer. Le docteur a dit qu'il a vacillé entre la vie et la mort et qu’il n’aurait pas survécu cinq minutes de plus dans l'eau. Mais il a survécu.
Il a fini par s'asseoir et a posé des questions sur le radeau. Puis il a remercié ses sauveteurs dans toutes les langues qu'il connaissait. Je ne sais pas son nom, ni où il espère pouvoir aller, mais je sais qu'il envoie quotidiennement des SMS à ses sauveteurs pour leur dire sa gratitude. J'espère qu'il va trouver un endroit qu’il pourra à nouveau appeler « sa maison ».

Il est vrai que les réfugiés ne sont pas que des femmes et des orphelins. Il est vrai qu'ils viennent d'une culture que je ne connais que très peu. Et c'est vrai qu’il est plus facile de penser en termes généraux et de laisser la peur obscurcir notre responsabilité à l'égard des êtres humains. Mais je préférerais vivre dans un pays où vivrait cet homme qui a pensé sacrifier sa vie, plutôt que d'être membre d’une communauté qui l’exclurait.
[pour] Colleen Sinsky à Molyvos Lesbos.

Merci à Joakim B Olsen et Maria Kamal, amis bénévoles, goutte d'eau dans l'océan, (drapenihavet.no[...]/en/ ) qui ont passé une longue nuit à sauver des vies et m'ont raconté leur histoire.
AUSSI POUR LES SAUVETEURS DE PROACTIVA D'
en.proactivaopenarms.org[...]/

Et les médecins de israaid www.israaid.co.il[...]/

Les bénévoles qui abattent là-bas et dans d'autres îles un dur travail manquent de bras, de matériel et d'argent.
Pensez à eux d'une façon ou d'une autre...

Peio
Haize Egoa

L'équipage
28 nov. 2015
28 nov. 2015

Fabuleux ! des sauveteurs espagnols à Lesbos . Sans doute la dérive des continents

28 nov. 2015

...Des sauveteurs catalans, en réalité.
Voir ici :
en.proactivaopenarms.org[...]/

Ils sont présents à Lesbos et à Chios avec des jet-skis.
Sur leur site :
"Why we do this ?"
""Everything started with some pictures posted on social media of four drowned kids on a beach. Then we thought: if our work is to rescue people on the sea and we do it on our local beaches… Why are people dying there and nobody is helping them?"
Il y a aussi :

"Our resources to stay in Lesvos and Chios are running out
We landed here with €15.000 from our own pockets, with no public funding. We invested them on financing the rescue works for a month. With that budget we helped disembarked more than 20 boats per day, carrying 50 people each, including babies, kids and elderly people. In total, about 1.000 people land in our beaches every day.

If we can’t cover the expenses of the next weeks, we will have to leave the islands. The more resources and materials we get, the more lives we will be able to save.

Help us with your donation"

Des professionnels basques (Espagnols, eux aussi, de St Sébastien) essaient de faire de même, sans succès financier pour l'instant.
Que font les sauveteurs français ?

28 nov. 2015

je trouve tout ça formidable ,mais il y a une chose que je ne comprends pas .
quand on est jeune et en bonne santé que son pays et ses proches sont menacés par un ennemi généralement on se défend ,on ne fuit pas
dans un autre pays qui lui envoie ses ong et ses militaires se faire tuer pour eux ....
voir les kurdes ...
là je vais me faire écharper ,mais je m'en fout
alain :policier:

28 nov. 2015

Aucune raison d'écharper qui que ce soit :-)
Je pense qu'il y a une noire incompréhension de ce qu'est la guerre en Syrie (et aussi en Irak). C'est une guerre de religion moyen-âgeuse menée avec des moyens modernes où une multiplicité de factions s'affrontent, pour la plupart pas plus recommandables les unes que les autres. C'est du reste ce qui sème actuellement le trouble chez les dirigeants occidentaux.
Donc, à supposer que vous soyez Syrien ou Irakien, contre qui lutter ? Qui est l'ennemi ? Ces factions ne sont-elles pas toutes ennemies ? Avec qui s'allier ? Qui va fournir les armes et la logistique ?
A quoi il faut ajouter que beaucoup de villes sont aujourd'hui entièrement détruites et qu'on ne peut plus y vivre, même pas y survivre.
Mais ce n'est pas le sujet....

28 nov. 2015

Bon, ça ne doit pas être assez polémique pour le forum, ce sujet. J'y penserai la prochaine fois :reflechi:

28 nov. 2015

puisque tu veux polémiquer .
il y en a 6000 à calais qui ne demandent qu'a être formés ,armés ,encadrés pour retourner libérer leur pays ..
demande leur ils sont tous partants ..........
nos parents l'on fait en 40 ils sont revenus débarquer en normandie et en mediterranée
l'histoire n'est qu'un éternel recommencement
alain

29 nov. 2015

Pour commencer et si c'était vrai, il aurait fallu écrire "leurS pays", au pluriel, car à Calais cohabitent plus de dix nationalités. Ensuite, et toujours si c'était vrai, c'est en Grande Bretagne qu'ils souhaiteraient être "formés". Aucun d'entre eux ne souhaite s'installer en France. C'est bien la raison pour laquelle ils sont tankés à Calais (Sangate, auparavant). Ce souhait de passer en Grande Bretagne est bien tout ce qui les lie à "nos parents [qui] sont revenus débarquer en Normandie". Pour ce qui est de "nos parents [qui ont] débarqué en en Mediterranée]", ils venaient de chez eux, de nos colonies, et pour beaucoup d'entre eux, ce n'étaient pas plus "nos parents" que les Gaulois sont les ancêtres des Sénégalais :heu:
Eh non, l'Histoire (avec une majuscule) n'est pas qu'un éternel recommencement. A moins de la refaire à sa sauce...
Au fait, cher Fritz, vous écrivez "demande leur ils sont tous partants".
Je suppose que vous êtes allé en personne à Calais le leur demander, à eux tous...?
Peio
Haize Egoa

28 nov. 2015

D'une part, je comprends tous ces gens qui fuient la guerre. D'autre part, je n'ai pas envie que nos pays accueillent tous les réfugiés du monde. Alors je préfère me taire.

29 nov. 2015

Evidement je suis dans l'empathie avec ces gens, il est donc intéressant d'écouter ce général qui a une analyse très pertinente sur ce problème.
Vidéo du général TAUZIN

30 nov. 2015

Pas eu envie de regarder cette vidéo de 25 minutes, parce que je ne viens pas sur HeO pour ça. Mais je n'aime pas trop que l'on jette l'anathème de cette manière. Même si je n'ai pas beaucoup de sympathie pour l'extrême droite.

29 nov. 2015

Une bonne référence, que vous nous donnez là :
TV Libertés, Web-TV fondée par Martial Bild dont la carrière au FN est exemplaire (pour un sympathisant du FN).

Source Wikipedia (fr.wikipedia.org[...]al_Bild ), je cite :

"Martial Bild participe à la fondation, en tant que directeur de la rédaction, d'une chaîne de télévision par internet nommée TV Libertés, dirigée par Philippe Millau, et lancée officiellement le 30 janvier 2014. Des personnalités l'accompagnent, dont Robert Ménard et Jean-Yves Le Gallou, ainsi que plusieurs animateurs de Radio Courtoisie"
(....)
"Appartenant à la tendance nationale-catholique de l'extrême droite française, il qualifie la Nation de « fondamentale et naturelle ». Il tient l'égalité pour une « notion dévoyée [...] à l'origines d'idéologies qui méprisent la démocratie et sont la source de la misère et de la Terreur », et estime qu'« on parle trop d'antisémitisme ».

Il est un proche de Bruno Gollnisch, qu'il considère comme « un des hommes les plus brillants de sa génération »

Mon récit de sauvetage aura au moins eu pour mérite de démasquer certaines personnalités. Ce n'était pas son but, mais on fera avec. Mauvaise fortune bon coeur :langue2:

30 nov. 2015

Après avoir pris 5mn pour m'esbaudir sur les hautes qualités humaines de toutes ces belles âmes, j'ai trouvé vraiment très intéressante cette évolution de langage qui de "Aucune raison d'écharper qui que ce soit..." passe à "Mon récit de sauvetage aura au moins eu pour mérite de démasquer certaines personnalités" après avoir déploré que "ça ne doit pas être assez polémique pour le forum".

Mais à part ça, merci Peio, c'était vraiment une belle histoire et une très jolie photo... Heureusement que tu es là pour réveiller nos consciences endormies.

:acheval:

29 nov. 201529 nov. 2015

J'admire sans réserve, pour ma part, ces réjouissantes et héroïques initiatives de sauvetage.

Après on peut parler du pourcentage de la population française qui a réèllement combattu en 40 ! Ca ne sera pas forcément glorieux et ça fera des polémiques parfaitement stériles et, à mon sens, déplacées.
J'ignore, d'ailleurs ( et j'en ai fait je sujet d'un de mes spectacles), si j'étais né en 1925, j'aurais été un héros ou pas, en 1943. Bien sûr, il est plaisant de se dire : " Évidemment, je serai parti me battre, torse en avant et fierté au front devant les balles de mes ennemis ", mais la réalité du jour me parait un peu plus compliquée.

Mes parents, normands, Papa à Torigny sur Vire, tout près de Saint Lô et Maman à Caen, sont partis en exode. Et je ne peux l'oublier.

Comme le dit Peio, aujourd'hui, pour un Syrien ou un Lybien, l'ennemi est sans doute un peu plus difficile à identifier que pour un habitant de l'Allier juif, homosexuel ou tzigane entre 40 et 44.
Par conséquent, et en toute franchise, l'argument " ils n'ont qu'à se battre, comme nous l'avons fait en 40" me parait particulièrement spécieux.

Et me gène aux entournures.

Merci, Peio, pour la relation de ce témoignage et le travail réalisé à Leros.

Thierry, sur Troll

29 nov. 2015

A ce sujet, un sourire déjà ancien mais toujours d'actualité :


:mdr:

29 nov. 2015

guerre idéologique entre les chiites et les sunnites point.
je trouve admirable cet homme qui s'est jeté à l'eau pour sauver les autres,ces migrants comme on dit péjorativement ,ce sont des hommes comme vous et moi ,et cela me réconforte qu'il y ait ces sauveteurs catalans qui contredisent cette phrase terrible ,le danger pour l'homme c'est l'homme.

29 nov. 2015

"guerre idéologique entre les chiites et les sunnites point. "

Si seulement c'était aussi simple que ça...

30 nov. 2015

Si seulement c'était aussi simple que ça... Oui absolument. Il faut relire "les croisades vues par les arabes" de Amin Maalouf. En neuf siècles, rien n'a changé...
fr.wikipedia.org[...]_Arabes

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (176)

novembre 2021