sabordage d'un imoca

Arghhh...ça fait quand meme mal au coeur.

Il n'avais pas envie de couler...

www.voilesetvoiliers.com[...]-imoca/

L'équipage
10 juin 2016
10 juin 2016

avons nous le droit de saborder notre voilier?
à 50 milles des açores... on peut se poser des questions. après avoir découpé qqs cétacés en rondelles, un autre des imocas est volontairement coulé c'est pas bon tout ça pour l'image de la course au large.

10 juin 2016

ça a du mal à couler ces engins...

10 juin 2016

Désolant et quel gâchis.
je parle surtout pour le matériel restant à bord. peut être rien pour le sponsor mais je vois l'éolienne , les winchs, les balcons inox, safran , bouts etc...rien qu'à l’extérieur .
dommage
JF

10 juin 2016

Nulle à l image de notre société
ils auront réponse à ça n empêche y a comme qque chose de décalé

10 juin 2016

Un carnage de voir ça . Pas glop du tout .

10 juin 2016

42 617 personnes aiment ça :lavache:

10 juin 2016

Hé oui ! La mer est encore et toujours une poubelle pour beaucoup......D'une tristesse sans nom !

"Nous devons retrouver ce bateau pour éviter que d'autres ne le percutent. Et bien sûr parce que c'est une sorte de pollution."
:lavache:
Le couler plutôt que le ramener à terre est moins polluant, c'est sûr...
Honte à eux.
:jelaferme:

11 juin 2016

s'il y avait une justification du style, voie d'eau importante impossible de le remorquer ...
A part au début 'richard a été sérieusement blessé' ...
comme un cavalier il faut abattre le cheval, ça va j'abuse :acheval:
Comme d'hab sans explications ça semble une grosse connerie alors que peut être pas (totalement).

:jelaferme: :lavache:

11 juin 2016

Ils semblerait qu'il était à 650 miles des Acores et non à 50 miles (ce qui est plus cohérent avec le fait qu'il était à 800 miles des Acores quand il a été abandonné).
Un remorquage était donc plus délicat.
Un peu plus d'information ici
www.letelegramme.fr[...]203.php

11 juin 2016

Je comprends mieux pourquoi à présent, il parlaient de la zone d'exclusion due aux icebergs dans la zone de recherche

11 juin 2016

Pourquoi ne pas le remorquer ? Même a 650 miles cela ne pose pas de problème. Il faut juste un "remorqueur" assez puissant et une amarre très longue. Bien sur cela a un coût. C'est ça surement le problème, ca coûte moins cher de poubelliser l'ocean !

11 juin 2016

hello,
sans compter que la perte totale du bateau ouvre peut etre droit a de meilleurs remboursement de la part de l'assureur...
ceci dit la la perte est volontaire donc que dira-t'il ?
jpierre mauvaise langue aujourd'hui.

11 juin 2016

Je ne serais pas étonné qu'il y ait un problème d'assurance. Faire remorquer le bateau et le remettre en état était peut être plus onéreux qu'un remboursement.

11 juin 2016

difficile d'imaginer que l'assureur n'en soit pas averti! cette décision doit elle incomber au skipper et à son assureur? faut il une nouvelle ligne dans nos contrats d'assurance pour mettre en oeuvre tout ce qui est possible pour ramener son bateau? à moins de considérer la mer comme une poubelle....

11 juin 2016

je ne vois ce qui est polluant en coulant ce bateau
ca fera un bon cache a poisson
ce genre d ecologistes fait qu on prends pas l ecologie au serieux

11 juin 2016

Toute matiere qui se desagrege est nuisible. Et tout se désagrege.

Et puis, quelle image, quel signal..."on prefere le couler". Si eux le font, pourquoi pas d'autres? avec d'autres types de canotes?....

Rien ne devrait etre couler intentionnellement.

11 juin 2016

Donc pour toi @tatihou la mer c'est une poubelle ! C'est vrai aussi que Sarko a dit que "l'écologie ça commence à bien faire"! Alors...

12 juin 2016

Tatihou viking35 et sailotour22 faudrait nous expliquer alors à partir de quand on est pris au sérieux !! parce que balancer à la mer 5 tonnes de materiaux composites, une grande quantité de peinture, 3 ou 4 tonnes de lest (plomb, titane ?) plus de 1000 m2 de voiles en tissu exotique, un moteur avec son carburant son huile, des batteries, toute l’électronique etc etc….., pour moi ça commence à causer….
Je n’ai rien lu sur l’incident qui prouve qu’il n’était pas possible de ramener ce bateau.

14 juin 201614 juin 2016

Ils étaient en Polyester les patrouilleurs alliés et les caissons du port d'Arromanches??? :heu:
Aussi, je ne crois pas qu'ils aient eu le choix ou non de se faire couler à l'époque... :acheval:

14 juin 201614 juin 2016

Ah non, :non: c'est fini les bobos, maintenant ce sont les boubours (bourgeois bourrins). :alavotre:
Je ne remets pas en cause les qualités des récifs artificiels. C'est la comparaison qui m'a interpellée. C'est pas avec la route que je fais tous les ans pour le boulot que je vais faire la morale là-dessus...

Le problème avec les "bilans carbone", c'est qu'ils sont toujours arbitraires. Où s'arrête-t'on de décompter: Déconstruction? Production? Extraction des matériaux nécessaires à la fabrication? Consommation de matières fossiles et renouvelables pendant la phase de prospection des matières premières? Cycle de vie du produit? Cela n'a ni queue ni tête. Une chimère.
Bientôt la fin des sacs plastiques; on nous explique que la production de sacs en papier utilise 8 fois plus d'eau pour leur production et nécessitent plus de transport. Où est le point de comparaison avec le volume de pétrole extrait à l'autre bout du monde, transporté, raffiné, jusqu'au sac plastique?

Bref... pollution or not pollution... that is the question.
Bon bricolage, je retourne à mon PC (une recherche Google= 1h de fonctionnement d'une ampoule à filament: imaginez ce que produit ce forum, les serveurs qui le supportent et vos PC comme pollution!) :alavotre:

14 juin 2016

Le bon sens fait aussi penser que les épaves ne sont pas à une "place naturelle" dans la mer..
Peut -être que cela profite à faire des habitats pour les poissons , mais la nature ne les a pas générés d'elle même.. Par ailleurs la technique (louable il semble) de récifs artificiel pour repeupler en poisson, n'est jamais qu'un pansement sur une blessure faites aux océans ou pour causes d'activité humaine, certaines zones ont été dépeuplées..
Je ne tirerai pas de conclusions faciles et lancer des stéréotypes de "bobos écolos" pour tuer la discussion sur un sujet bien plus complexe que nous le pensons ...
PS, je les attend avec impatience les calculs de bilans écologique, d'empreintes carbone, si on arrive à les avoir un jour.. et effectivement il y aura très probablement des grosses certitudes qui vont éclater..

14 juin 2016

une putain d'étoile par erreur bien sur!!! rahhhh.
TU CONSTATES mais 70 après... Hiroshima et Nagasaki sont deux villes assez prospères et touristiques, doit on en déduire aussi que....
je ne suis pas un ayatollah de l'écologie, j'aime la course au large mais ce genre de comportement me gêne. on voit pas mal de coureurs se reconvertirent dans la sauvegarde la planète bleue, j'aimerai à penser qu'ils ne font pas ça que pour le fric.

14 juin 2016

@Tangalle,
pourquoi les pêcheurs Normand que je connais vont du côté d'Arromanches ?
sinon tu te renseignes un peu sur la pêche sur épaves, et on en reparle.

14 juin 2016

Non et ils n'étaient pas plein de peinture qui serait interdite aujourd'hui, et pas plein de plomb, et pas plein de saloperies diverses et variés !
C'est certains que le côté contraint ou voulu du naufrage a un impact sur la faune et la flore !
JE CONSTATE que ce lieu de polution ULTIME qu'est Arromanches est un PUTAIN de garde MANGER maritime aujourd'hui.

Cher amis écolo bobos, parmi vous, un est il a même de calculer le bilan écologique globale de la déconstruction ce cet IMOCA (transport, traitement, etc ..), à confronter avec la solution retenue ?

Bonne journée je vais faire ma dose d'epoxy quotidienne je commence a être en manque.

14 juin 201614 juin 2016

Surtout que l'on a vu de nombreux échecs dans la création de recifs artificiels: avec des pneus, des bidons aciers, et meme des blocs en béton,... Avec pour certains, une belle pollution (notamment avec les pneus)....

14 juin 2016

Je ne pense pas que les voileux pro aient une excellente retraite. Donc qu'ils gagnent du fric après s'être retiré de leur sport ne me choque pas outre mesure.
Non, rassure toi. Ils font ça parce que c'est le seul créneau qui leur permet encore de naviguer sponsorisé... :-p

11 juin 201611 juin 2016

Dans la vidéo, quelqu'un dit "on nous a donné l'ordre de le couler".
Intox ou pas?
Si réel, qui pourraient donner cet ordre vu que c'est dans les eaux internationales?

13 juin 2016

l'assureur

11 juin 2016

Rien n est récupéré a bord, et pas mal pour éviter "une sorte de pollution", c est vrai que c est propre l époxy, carbone...
C est lamentable, surtout quand on connait le prix d un IMOCA, et des pécheurs avec un bon bateau auraient eu grand plaisir de le remorquer pour le revendre.

11 juin 2016

Vu la carène liquide ,masse d'eau qui se ballade bord il aurait fallu un gros bateau d'assistance ,transportant motopompes ,carburant +plongeur et blocs+ expert en réparation sous marine+ des sous et une volonté farouche pour sauver ce beau bateau,car dans l'état impossible a remorquer .Je pense que le contexte a l'instant T n'a pas permis au skipper de mettre tout ça en place .ça doit pas etre facile a prendre comme décision .Malheureusement des fois on choisit pas.on subit

12 juin 2016

Les coureurs au large n'ont malheureusement pas tous la mer en respect. Désolant, on le coule, c'est plus simple, l'assurance payera le jouet suivant.

12 juin 2016

Pour Dofin. Y a juste de l eau a bord, mais pas de carene liquide. Ces bateaux sont compartimenté de partout et tu vois sur les images, il est tres stable et il flotte plutot bien.
Après c est sur, tu vas pas le récupérer avec un cata de croisiere. Il y a des spécialistes pour ca dont un ancien bateau de peche de 25m convertie pour ce genre de boulot.
On peux comparé a Hugo Boss lors de la jacques vabre qui a été remorqué dans un etat bien pire.

12 juin 2016

A priori ils avaient l'intention de le récupérer. Au début ils disent clairement il faut qu'on le trouve les permiers pour que "machin" puisse le garder...

12 juin 2016

Il est apparemment bien envahi,le cul enfoncé au deux tiers sur trib ,flottant grâce au compartiments avant et le plan ou l'on voit l'eau a l’intérieur montre un envahissement casi total de la partie centrale .C'est une épave a la dérive.On aurait peut etre pu le sauver ,ou pas.Je n'ai pas assez de connaissance pour me prononcer ,surtout que je ne suis pas a la place de ceux qui on du gérer mais dont je ne doute pas des compétences .

12 juin 2016

Bonjour,
ne trouvez-vous pas bizarre qu' il n' y quasiment QUE des bateaux assurés "tous-risques" qui coulent!!!
J' aimerais bien connaître les statistiques de ceux ayant coulé en étant juste assurés en RC!
Gorlann

13 juin 2016

On a même soupçonné un navigateur un peu célèbre par sa prose, d'avoir coulé son bateau pour se le faire rembourser !

13 juin 201616 juin 2020

Il aurait fallu les mettre en contact avec Le Cam ...
Le pauvre se demene comme un diable pour trouver du materiel pour son canote , les autres chafouins coulent tout ca en une demi-heure...
Z-auraient pu au moins demonter l'eolienne !
Quand je pense au prix de ne serait-ce qu'un coinceur Spinlock !
Et je vous parle pas des winchs et du moulin a cafe...

Comme dirait Mémé : " Ca, c'est gaché ! "

la liste a Le Cam :

14 juin 2016

ecoeurant : rien qu'un winch doit valoir le prix de mon bateau...Société de consommation : on jette

14 juin 2016

GRRRR GRRRR double GRRR
Deux coup de gueule en un... c'est bon.
OK 200% pour l'écologie, au moins la symbolique car si on compare au nombre de conteneurs qui coulent... mais de la part de soi disant marins à voile et de leurs sponsors c'est vraiment une triste image.
L'autre coup de gueule c'est pour la course au large et surtout la course en solitaire. Des machines qui marchent à 25 kts, 45 kts pour les multis, toujours "à la limite" en solo c'est vraiment une abération qui devient une "grossièreté" en face de ce que devrait être l'esprit marin. Tous ceux qui ont comme objectif d'arriver à bon port (même si ce n'est pas celui prévu) doivent avoir des aigreurs d'estomacs. On part avec radio sat, balises, assurances et comme c'est connu et médiatisé on vient vous chercher, plus le naufrage est spectaculaire plus ça fait de pub...

2 fois (ou peut être même 3, je ne suis pas sûr) pour une "navigatrice" qui a beaucoup parlé, beaucoup écrit, même que les Neo Zélandais en avaient ras le bol.
Si on interdisait toute assistance, toute assurance pour le matériel peut être que ça changerait les mentalités.
Il faut d'ailleurs remarquer que leur exemple fait tache, c'est normal on les adule tellement... bon nombre de plaisanciers comptent aujourd'hui sur les moyens de communication et l'assistance pour les sortir de "mauvais pas" (tout relatif d'ailleurs)
Je ne suis pas contre les progrès et les surfs sauvages sur un multi (j'ai eu un Hobbie 16 et maintenat in tri Corsair) mais l'esprit marin ne me quitte pas pour autant.
GRRR
GRRR
Yves

15 juin 2016

en plus, saborder un bateau qui avait plusieurs tours du monde à son actif, les précédents skippers ont du avoir un gros pincement au coeur..

se pose aussi de la compétence et de l'expérience nécessaire pour faire fonctionner ce type de machine. Quand on voit le palmarès et tout simplement l'histoire nautique d'un certain nombre d'inscrits ou de pré-inscrits au VD, il y a de quoi avoir quelques craintes d'accidents graves et / ou de casse en série. Surtout que les exigences physiques des nouvelles générations d'imoca et même des plus anciennes qui ont été remis au gout du jour n'ont plus rien à voir avec celles des premières éditions.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (177)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021