Route du Rhum : vers un départ anticipé ?

Entendu au JT fr3 Bretagne. La météo serait mauvaise sur l'Atlantique, le dégolfage risque d'être casse-bateau ?

L'équipage
29 oct. 2018
29 oct. 201816 juin 2020

Espérons qu'il y a seulement un bug dans les ordinateurs de NOAA (ECMWF est moins pessimiste ).

29 oct. 2018

30 /40 nds et on remet le depart , il ne faut tout de m^me pas exagérer ce n'est tout de m^me pas grand chose

30 oct. 2018

Les fichiers donnent plutôt 50/60nds mardi. Mais peut être estimez vous que ce n'est pas grand chose et que les anciens qui en avaient dans la girouette aurait fait mieux. Mais quels anciens, je suis curieux de savoir quels anciens auraient pu tourner autour de la planète en 42 jours sur un multicoque volant? Tabarly? Vous y croyez vraiment? :non:

30 oct. 2018

Des vrais marins qui prennent la météo sur Ouest France, ça fait rigoler...

30 oct. 2018

Vous partez, vous, avec 40 nds annoncé et donc plus de 50 nds dans la réalité ? En effet, je constate que l'époque des vrais marins est terminée... pour être remplacée par l'époque des jeux du cirque.

29 oct. 201829 oct. 2018

Mon pauvre José, bien d'accord avec toi, hélas.

L'époque des vrais marins qui en avaient dans la girouette, c'est terminé !

30 oct. 201830 oct. 2018

Ah ! les fichiers, les fichiers, les fichiers .....
Sans ces augures des temps modernes, vous restez sous la couette.

Nous, nous n'avions que le doigt mouillé et le bon sens marin pour affronter le chaos.

Au jour d'aujourd'hui (!), quand vous pointez le doigt mouillé vers le ciel c'est pour tenter de capter la 4G.
Lamentable.

Oui : sans aucune hésitation, je pars.

Direction ma couette et mes pantoufles pour regarder la tempête à la télé. :litjournal:

30 oct. 2018

30 /40 n en sortie de Manche avec une marée descendante et du coef !!!
vas voir et raconte nous , moi j étais embarquè sur un bateau de pèche et je connais !!

29 oct. 201829 oct. 2018

C'est vrai que ça ferait mauvais genre si ces bijoux technologiques cabanaient au milieu du golfe. Vaut mieux être prudent.
On susurre dans les milieux bien informés que la prochaine route du rhum se courra sur le lac Léman.

30 oct. 2018

Degolfage ??? Quelle horreur ! :non:

30 oct. 2018

Mon entreprise sponsorise le bateau RESADIA en classe RHUM, j y vais demain et je vous dis.

30 oct. 201830 oct. 2018

Prendre la mer avec plus de 50 nds annoncé est totalement à l'encontre du sens marin. Si les "anciens" avaient eu la possibilité de prévoir la météo comme nous le faisons maintenant, je ne pense pas qu'ils auraient eu la bêtise de partir.
Mais c'est le monde actuel, on aimerait bien un peu de casse, c'est plus vendeur.
Mais bon, la dépression semble passer bien plus au nord que le golfe.

30 oct. 2018

Excusez moi, c’est sûrement mon jeune âge messieurs mais vous me faites rêver sur ce forum !
Moi qui personnellement, rien que le fait d’utiliser le mot marin au lieu de simple plaisancier trouve ça pédant, vous a vous entendre en dessous de 30 kts vous ne sortez pas, à partir de 40 vous avez la banane et à 50 vous commencez à prendre un ris !!!
Moi je dis chapeau !
D’un autre côté nous avons une flopée de « faux » marins, de guignols sur des Tupperwares modernes a qui on suggère de différer le départ car ça pourrait être dangereux ! C’est vrai que par rapport à vous, marins à la girouette dans le trou du C. Ce ne sont que des saucisses, des apprentis, vous qui naviguez sur des vrais bateaux sans électronique, sans frigo, sans lit, sans pilote dans du F10 mini !!!
D’ailleurs vu la MTO je suis sur que beaucoup d’entre vous sont partis faire le tour de Corse à la voile hier soir afin de profiter des petites risées !
Moi je dis chapeau les gars !
Ça me rappelle quand je donnais des cours de plongée au Club Med. Dans la même palanquée tu en avais toujours un qui avait vu une raie, une épave et une baleine de plus que les autres ! Alors que c’était lui l’épave et que la baleine il est en avait vu que la raie en sortie de discothèque la veille !
Bref je tire mon chapeau à nos marins prestigieux qui sont toujours là pour nous faire part de leurs vraies histoires de nav sur H&H, qui sans eux on pourrait croire que les chèvres du Vendée globe, route du rhum ou autre savent naviguer et soient de vrais marins !!
Moi qui croyait que les concours de quequettes cessaient au collège !

Bref chapeau les gars !!!

30 oct. 2018

Totalement en accord avec toi.

D'autant plus que quand cela se termine mal par de la casse ou pire, on entend vite qu'un vrais marin ne serait pas partis dans des conditions pareilles..
Les PARDEY sont les premiers à conseiller que quand cela est possible il vaut mieux éviter les conditions rudes et cassantes, et ainsi ils ont parcourus plus d'un tdm. Perso, je considère que le vrais marin c'est avant tout celui qui prend soin de son bateau , il peut le pousser pour l'amener au mieux de son potentiel, mais pas au détriment de la résistance du matériel.
Ce n'est pas lors d'une course que l'on doit le tester, c'est sur des prototypes qui sont construits dans le but précis de tester les perf au max ainsi que la résistance des structures , avec un risque possible de casse.
fr.ubergizmo.com[...]ns.html

Oui car le vrais marin est d'abord celui qui va donner le top. Donnes le top et après un ou plusieurs skippers meurent noyés, et on verra ta tête, (et aussi l'image des annonceurs et sponsors).

30 oct. 2018

d'accord avec toi trebor..

donc on donne le depart au top prevu mais le vrai marin ,le bon et bien il attends … je voudrais bien voir ça ,ça serait super interessant

30 oct. 2018

Vu à l'instant les cartes interactives de météoconsult.
Il ne serait pas plus judicieux de partir lundi?

30 oct. 2018

Du calme. La prévision dans le golfe Dimanche ne dépasse pas 20 nd.

30 oct. 2018

Oui mais dimanche, ils seront en manche. C'est lundi et mardi qu'il faut regarder.

30 oct. 2018

c'est assez bizarre tout de m^me ,s'il s'agisait d'une tempéte force 9 avec des vents de 50/60nds on pourrait comprendre mais la meteo annonce f7 maxi 8 .

d'autre part en principe les skippers ce ne sont pas des derniers venus c'est des bons tout de m^me .et qui plus est sur des grands bateaux …

par ailleurs ils ont une secu maximum a travers toute l'organisation …

là vraiment ça devient un peu trop.

perso la date et l'heure de depart des courses en mer devrait etre toujours respecté quelque soit les conditions meteo ...ensuite au marin de prendre la decision de partir ou de retarder son depart ...là ça serait interessant ...

30 oct. 2018

Ce n'est pas parce qu'ils sont bons qu'ils doivent accepter n'importe quoi. C'est justement parce qu'ils sont bons qu'ils suivront les décisions.
Quant à la sécu maximum, trois bateaux en vrac en même temps et on en reparlera.

30 oct. 2018

le routage n'est autorisé que pour les multicoques, car les risques sont plus importants sur ceux-ci.

30 oct. 2018

@Jean-François
Que cette idée ait pu t'effleurer l'esprit un seul instant, m'offense et blesse profondément mon p'tit corps tout entier !

30 oct. 201830 oct. 2018

Moi je ne te connais pas Yves mais je rêverai d'apprendre a naviguer a tes cotés !!!
Je suppose que tu as du en gagner un saladier de courses au grand large, et pas que sur Virtual Ocean, pour avoir ce type de discours !!!
Considérer ses coureurs pro, risquant régulièrement leur vie, se sacrifiant tous les jours que dieu fait pour s'entrainer, évoluer, rester en condition physique extreme, comme des saucisses en les traitant marionnettes, RESPECT !
En supposant que tes capacités soit au moins aussi grandes que ton humilité je te suggère de prendre ta barquassse, ton sextant, ton ciré et de partir dimanche, et de leur montrer a tous ces incapables comment on fait !!!!

Allez Yves, Go, Go, Go, fais rêver, envoie du steack :pouce:

A prendre avec humour bien sur, ce week end il pleut laisse tomber, vaut mieux rester devant la téloche !!!!!

30 oct. 2018

On est pas loin du bateau autonome. Toutétotomatique. A 30 nd tout s'affale. Ah Pépé (Tabarly)...

30 oct. 201830 oct. 2018

"C'est justement parce qu'ils sont bons qu'ils suivront les décisions."

Ils seraient encore meilleurs s'ils prenaient la décision eux-mêmes.
Sans qu'on leur impose.

Ou ne sont-ils que des enfants irresponsables qu'il faut absolument encadrer pour leur éviter de faire une grosse bêtise ?

Qu'il faut protéger contre eux-mêmes ?

"Retenez-moi où j'y vais quand même !"

On les assiste et on les retient pour qu'ils ne prennent le départ qu'au moment favorable puis on les assiste à travers le routage tout au long de la course pour qu'ils ne se perdent pas en route.

Ce ne sont plus des coureurs.
Ce sont des marionnettes !

30 oct. 2018

pour la classe Rhum aussi. Si j'en crois ce que disait Mme Coquelin au JT.

30 oct. 2018

@Yves : parfois je te soupçonne de faire dans la provoc, ça fait monter la mayonnaise (ou le buz, comme tu veux)... me goure-je?

30 oct. 2018

Tu m'en vois tout contrit et marri,à l'avenir j'eviterai que mon esprit puisse être effleuré.

30 oct. 2018

Tu ne me connais pas parce que je ne suis pas facile à approcher.

Quant à mes exploits, l'humilité qui a forgé ma légende m'oblige à la réserve.

30 oct. 2018

L'orgueil de Yves (.) n'a d'égal que la mauvaise foi de Nemo. Autant te dire que tu n'as pas fini de rêver.

30 oct. 2018

Départ différé pour éviter l'hécatombe de 2002, et le retournement de quelques géants qui peuvent engendrés la perte de la vie des marins.
Sage ou pas ?

Mettre en jeu la vie des sauveteurs ?
Sage ou pas ?

La course est un plaisir avec des risques permanents, certes ,mais de là à les amplifiés ?
Sage ou pas ?

30 oct. 2018

oui mais la meteo avait enregistré des vents de 70nds f11/f12

30 oct. 2018

Bonjour
Depuis quelques années la donne n'a t elle pas changée ?
Il me semble qu'une directrice de course s'est retrouvée au tribunal suite à accident, il lui était reproché d'avoir donné le départ malgré alerte météo. .

30 oct. 2018
30 oct. 2018

dimanche vent modéré sur la Manche , par contre Samedi vent fort ..

ils m'ont demandé nom avis :en exclusivité pour H&O depart Dimanche ...

30 oct. 2018

La direction de course a tranché, ce sera dimanche à 14h, comme prévu.
www.ouest-france.fr[...]6044154

C'est donc dans l'atlantique, à la sortie du golfe de Gascogne, qu'ils vont avoir le gros temps...

30 oct. 2018

c'est mieux qu'en manche !!
le départ de la route du rhum c'est un peu comme si la première étape du TDF cycliste était la montée de l'alpe d'huez ... dur pour les sprinters

30 oct. 2018

tout de m^me ..un peu de sérieux !!!

30 oct. 201816 juin 2020

Si NOAA a raison il y aura des réfugiés dans les ports bretons..
Si ECMWF à raison tout ira bien..

30 oct. 2018

Quels que soient les modèles, je pense qu'ils vont au casse-pipe, mais j'espère me tromper.

31 oct. 2018

@Calypso2, l'EST c'est vers la Belgique !!

31 oct. 2018

au casse pipe ,pas forcement ..ils vont se mettent sur le bord de la depression du sud en allant a la sortie de la Manche loin vers l'Est ainsi ils vont etre vent de travers puis au portant lorsqu'ils vont descendre …

a mon avis ils vont eviter le Golfe de Gascogne ils partiront plus au large

31 oct. 2018

bien vu

31 oct. 201816 juin 2020

La prévision NOAA de ce matin à comparer à celle d'hier soir et toujours pour lundi midi, ECMWF est plus stable.

31 oct. 2018

Ce fil est intéressant. Provoc et humour épicent les propos, rien d'anormal...
Le sens marin dont on parle doit être un truc à explorer dans les musées. La technicité a pris le pas sur le pif guidé par l'expérience (c'est vrai dans beaucoup de domaines).
Qui sur ce forum navigue un peu au large sans toutes ces aides ? Des voiles solides, des bateaux étanches et douillets, etc..
Ce qui pourrait être intéressant c'est de parler de "la voile spectacle" ?
Elle n'existerait pas sans les médias. C'est donc un ensemble qu'il faut considérer, on ne peut isoler une des composantes en ignorant l'autre.
Bien plus grave que l'heure du départ, comment peut on laisser partir des bateaux qui marchent à plus de 25 kts sans personne à la veille ? Ils ne dorment jamais ? C'est le cas pour d'autres courses.
Quant au "progrès" engendrés aujourd'hui par la compétition, il n'est pas besoin de se lancer dans des traversées océaniques pour être créatif. Il y a suffisamment de possibilités de compétitions pas trop loin d'un abri pour tester tout ce qu'on veut. Il y a même des ordinateurs capables de tout tester en virtuel...lol...
Les doubles pirogues et praos existaient bien avant… la route du rhume
à vos souhaits.
Cordialement
Yves

31 oct. 2018

"comment peut on laisser partir des bateaux qui marchent à plus de 25 kts sans personne à la veille ?"
Bravo.
Au moins on ne pourra pas dire que la question n'a pas été posée avant que le drame ne se produise.
Mais elle prend tout son sel quand les deux premiers casse-cou je parle de MACIF et de BANQUE POPULAIRE sont des entreprises qui attendent de leurs clients des comportements de « bon père de famille ». L'on voit ici que le cynisme tient lieu de publicité et que le bon public qui adore le frisson est prêt à tout admirer. Les mises en danger délibérées pour peu qu'elles accroissent les parts de marché trouvent même le soutien des autorités.

31 oct. 2018

La question de l'absence de veille permanente pour la course au large en solitaire est une réelle problématique. Il s'agit, à notre connaissance, de la seule dérogation implicite au RIPAM... (aucun texte écrit ne prévoit une telle exception). On se souvient de la collision en sortie du DST entre Thomas COVILLE et un cargos en Manche... A noter que dans de telle zone dense en trafic maritime, les équipages des navires de commerce sont tous à la veille et peuvent aussi couper leur AIS (qui est saturé).

31 oct. 201831 oct. 2018

Non, un administrateur des affaires maritimes nous confirme qu'il n'existe aucune dérogation écrite à ce sujet

31 oct. 2018

Je n'en ai jamais vu, mais quand bien même -
la compétence territoriale du préfet est bien petite a l'échelle de ces courses.
Ce pseudo arrêté (je fais plus que douter de son existence) aurait une portée bien courte, et au milieu de l'atlantique il aurait a peu près autant de valeur que mon PQ.

31 oct. 201831 oct. 2018

Ce n'est pas le préfet maritime qui engage sa responsabilité mais l'organisateur de la manifestation nautique. Ces courses sont autorisées alors qu'elles sont contraires à l'une des disposition du RIPAM et il ne s'agit pas d'une interprétation stricte, mais d'une simple lecture. Nous ne pouvons que vous inviter à relire le RIPAM.

Quant à l'exemple, selon le témoignage de COVILLE il était à l'intérieur de son bateau au moment de la collision. Concernant le cargo vous n'êtes pas sans savoir que son erre ne lui permet pas de changer de cap en 5 secondes...

31 oct. 201831 oct. 2018

Comme l'explique l'article que vous citez, une manifestation nautique (ou non) est soumise à un régime déclaratif et c'est à ce titre qu'intervient l'Etat (le préfet) qui en tant qu'autorité va autoriser ou non le déroulement de la manifestation et le cas échéant édicter des prescriptions. Pour autant, en cas de dommages lors d'une compétition nautique, ce sera l'organisateur (parmi d'autres acteurs comme les parties en cause, les assureurs etc...) qui pourra voir sa responsabilité engagée (référez-vous à la jurisprudence...).

Sur l'exemple, le cargo sera toujours privilégié sur un trimaran de course en tant que navire moins manœuvrant (avec de plus dans cette affaire la circonstance d'une navigation en bordure ou au sein d'un DST) et pèsera sur lui une présomption de responsabilité dont il pourra s'en dégager en démontrant une erreur du cargo (erreur d’évaluation de la route de collision ? Y a t-il eu un rapport d'expertise public ?)

Concernant le sujet de l'obligation de veille permanente, certains internautes semblent chercher au sein du RIPAM une interprétation qu'il n'y a lieu de faire... Et l'Etat autorise de façon implicite (et l'assume) ces courses en solitaire quand bien même l'une des prescriptions du RIPAM n'est pas respecté. Sans doute la dimension économique de ces évènements n'y est-elle pas étrangère...

PI : conseil de lecture pour comprendre la répartition des compétences et des responsabilités : www.amazon.fr[...]9481232

31 oct. 2018

Le plus simple est de poser directement la question à la Direction des affaires maritimes qui, sans préjuger de leur réponse, se trouveront certainement mal à l'aise pour répondre comme l'ont été les administrateurs d'affaire maritime que nous côtoyons.

Il s'agit d'un constat. La course en solitaire ne respecte pas l'une des prescriptions du RIPAM et il n'existe aucune dérogation écrite. Tout ceci est implicite (mais comme dans de nombreux autres domaines) et s'explique voire se justifie certainement à l'aune de considérations économiques... ce qui reste, pour nous, contestable.

Le reste n'est que blabla.

Il ne faut surtout pas que legiplaisance pose la question aux autorités !

Restons dans le flou.

D'ailleurs il est probable que ce serait contre les intérêts de quelques membres de ce lobby.

("Lobby" n'est pas une injure)

31 oct. 2018

La navigation en solitaire n'est pas interdite par le RIPAM.

Le RIPAM, dans sa version moderne, dit (1.2.1.2 règle 5) que : "Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée, en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et du risque d’abordage." Merci némo :litjournal:

www.hisse-et-oh.com[...]litaire

La question est celle du maintien de la veille "en permanence" et le repos nécessaire au navigateur solitaire. Est-ce compatible grâce aux moyens d’assistance électroniques (radar, AIS, sondeur, GPS...) - certains considèrent que oui et autorisent la nav solo sur plusieurs jours, d'autres considèrent que non et l'interdisent.

C'est donc une question d'interprétation. En cas d'accident ce facteur entrera en ligne de compte pour la recherche des responsabilités. A noter qu'il peut y avoir défaut de veille sur un navire à équipage... l'actualité récente l'illustre bien.

31 oct. 201831 oct. 2018

malgré votre logo pro et votre nom pompeux vous n'avez aucune légitimité pour affirmer ce qui n'est que "votre interprétation"

Si vous avez raison prouvez le

Abordons la problématique sous un autre angle - vous plate-forme "juridique dédiée au nautisme"

Soit votre interpretation du RIPAM est juste et
vous devez bien être capable de nous produire un jugement condamnant un skipper solo impliqué dans un accident et condamné pour non respect du RIPAM par défaut de veille dut a son statut de solitaire.

Soit votre interprétation est fausse.

31 oct. 2018

ça commence mal première affaire litige entre cargo et chalutier, les deux constitués d'équipage, donc pas un skipper solitaire sur un voilier.

31 oct. 2018

toujours hors sujet sur la seconde affaire, collision entre vedettes à passagers, vous nous prenez pour des c..s?

31 oct. 201831 oct. 2018

@Legiplaisance Vous foutez ouvertement du monde !

Cour d'appel de Rennes
chambre commerciale
24 février 2009
RG 08/04787

collision entre un roulier et un fileyeur

Cour d'appel de Bastia
chambre civile
23 mai 2012
RG 11/00314
collision entre un navire a passager et une une vedette

Cour d'appel de Bastia
chambre civile
4 novembre 2015
RG 13/00993
collision entre un voilier et un pécheur en action de pêche

AUCUN RAPPORT AVEC LE SOLO !

Je suis ouvert à l'échange, mais avec des gens qui ont des arguments et non des certitudes.
Je comprend que ça vous déplaise, les lobbyistes ont pour habitudes de manier des certitudes a défaut d'arguments !

31 oct. 201831 oct. 2018

Vous affirmez que la veille permanente - au sens propre - est obligatoire.

1°Je vous démontre exemple du Figaro à l'appuis que l'état autorise des courses ou la veille ne peut être permanente (au sens propre).
Que ce cas de figure est prévu dans le formulaire de déclaration de manifestation nautique (case à cocher solo).

Vous noyez le poisson et pire écrivez que l'état ferait des "dérogation exceptionnelle, non écrites" (propos diffamatoire à mon sens).

2° Je vous invite à justifier votre propos par la publication de décisions de justice "condamnant un skipper solo impliqué dans un accident et condamné pour non respect du RIPAM par défaut de veille dut a son statut de solitaire."

Vous nous présentez 3 décisions sans rapport

Un logo pro, et un pseudo a consonance officielle ne vous donne aucune légitimité a affirmez n'importe quoi sans preuves !

Personnellement, je n'ai pas de certitude et me contente de rester factuel, contrairement à VOUS !

Maintenant,
si vous ne l'avez pas compris entre les lignes, je vais écrire NOIR sur BLANC - MON interprétation - qui ne reste que MON interprétation - et que je ne prétend nullement être LA vérité.

  • Je ne peux concevoir que les services de l'état autorise en connaissance de cause des courses délictueuses (ne respectant pas le RIPAM)
  • Je n'ai pas connaissance de décision de justice condamnant un skipper en raison de son statut de solitaire.

En conséquence MON interpretation du RIPAM est qu'un solitaire équipé, et aguerri n'est pas forcément un contrevenant.

C'est en effet contraire a VOS AFFIRMATIONS non justifiées.
En effet l'un de nous 2 est dans l'erreur.
Contrairement à vous je n'ai pas de certitudes mais expose mon point de vue établis selon des arguments et non des interprétations.

31 oct. 201831 oct. 2018

Donc vous avez confirmation d'une dérogation non écrite, par un des administrateurs d'affaire maritime !!

Vous connaissez l'article 40 alinéa 2 du code de procédure pénale.
Celui qui oblige tout fonctionnaire, ou autorité constitué de dénoncer tout fait délictuel dont il aurait connaissance.

Vous osez écrire que des fonctionnaires de l'état Français, en connaissance de comportement délictuel (non respect du RIPAM) ferment les yeux en violation de article 40 alinéa 2, et de plus délivrent des autorisations a une société privé (OC Sport en l'occurence) sous couvert d'une dérogation non écrite !

Liberté, égalité, fraternité !!

Vous rendez vous compte de la porté de ce que vous écrivez ?

Que dois je penser de cela en tant que citoyen ?

31 oct. 201831 oct. 2018

J'emmet les plus gros doutes sur vos compétences.

1° il me semble invraisemblable qu'une association de juriste écrive de telles choses sans conditionnel, sans retenu - je persiste vos propos sont possiblement diffamatoire envers les services de l'état. (dérogation non écrite)

2° vos propos sur les DST sont faux, et démontre de nouveau que vous ne maitrisez pas votre sujet
il ne peut pas y avoir de problème de franchissement des DST en respect du RIPAM pour les coureurs; pour la bonne est simple raison que ce sont maintenant des zones d'exclusions dans les instructions de course.
Il est interdit aux coureurs de pénétrer dans les DST, ils doivent les contourner !

Pour preuve par exemple extrait IC Route du Rhum

"8.3 Zones interdites 8.3.1 DST
En plus des zones interdites à la navigation définies dans les documents nautiques, les bateaux ne doivent pas rentrer dans le DST Ouessant, les DST des Scilly, le DST du Cap Finisterre, le DST du cap Roca, le DST du Cap San Vincente et les DST des Canaries..
Les limites des DST sont définies dans l'Annexe 5 des IC.
Les zones interdites sont considérées comme des obstacles.
Il est de la responsabilité des skippers de connaître les zones interdites ou réglementées. "

31 oct. 201831 oct. 2018

En fait ce qui m'est detestable chez vous,
c'est que vous vous posez en donneur de leçon.
ON EST LEGIPLAISANCE DONC ON A RAISON.

vous pouvez le présenter via le code des transports au lieu du RIPAM,
CODE DES TRANSPORTS
"3° A la veille visuelle et auditive à assurer en permanence avec tous les moyens disponibles et adaptés aux circonstances et aux conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation du risque d'abordage ;"

Vs

RIPAM
"Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée, en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et du risque d?’abordage."

cela ne change absolument rien

La rédaction est très proche et laisse toujours place à la même interprétation "moyens disponibles, adaptés aux circonstances etc ... "
c'est l'ouverture de la bouteille a encre !

Vous voudriez être une association utile et responsable, au lieux de chercher a asséner votre point vue,
vous vous fendriez d'un beau courrier a qui de droit, afin de demander des clarifications sur l'application de cet article du CT, et du RIPAM - dans le cadre d'une navigation en solitaire, et en citant entre autre l'exemple des courses au large en solo.

Etre à même de présenter une réponse écrite de l'état vous honorerez et serait utile à la communauté.

Pour le moment vous n'êtes qu'un son de cloche allant à l'encontre des faits :
- Course en solo autorisé par l'état
- pas de condamnation de skipper pour défaut de veille en solo.

Votre certitude, non documenté, sur l'interprétation des règles du CT ou du RIPAM m'est incompréhensible - en tant que juriste, vous savez bien qu'a défaut de jurisprudence, il est difficile d'avoir une vision certaine de l'appréciation des textes.

Concernant les motivations de l'interdiction des DST, dans les IC --> le respect du RIPAM - ne vous en déplaise ;-)

03 nov. 2018

@legisplaisance. Je me permets humblement de relever quelques points.

1- le ripam mentionne le mot permanent ou "at all times" pour sa version initiale en anglais mais aussi appropriée. Ce qui signifie que l'on doit s'assurer en permanence d'avoir mis en œuvre les moyens humains et techniques de faire une veille efficace. Ok sur ce point. Mais le ripam est un règlement, de type militaire si je puis dire, et il n'impose aucune obligation de moyens mais bel et bien une obligation de résultat. C'est la la différence.
Les jugements que vous citez (et d'autres d'ailleurs) montrent bien que, que l'on soit seul ou en équipage, un défaut de veille appropriée est un défaut de veille, et sera condamné comme tel.
L'exemple que vous citez est parfaitement relevant, le voilier avait la vue masquée par son génois, ils auraient été 5sur le canot, cela aurait sans doute été de même.

2- concernant les assurances, après avoir relu mon contrat et contacté ladite assurance, il en résulte que je suis couvert même en solitaire. Je dois observer le ripam certes, mais comme tout le monde. Si je ne respecte pas la veille, je suis en tort au même titre que pour un refus de privilèges ou bien un manquement à la signalisation.
D'ailleurs, j'ai un ami qui s'est fait"défoncer" son bateau par une navigatrice en solitaire, qui était sous pilote dans son carré en train de ranger du matériel. La navigatrice a été reconnue en défaut de veille (c'est même elle qui la reconnu dans son rapport de mer), et mon ami a été remboursé, ainsi que la navigatrice en question.

Donc selon moi, lorsque vous dites que un plaisancier qui navigue en solitaire est en infraction avec le ripam, cela est faux, il sera en infraction si il cause un accident par son défaut de veille, comme tout navire ne respectant pas se point du règlement.

Par ailleurs, si un plaisancier est en infraction du seul fait d'être seul, que dire de ces drones qui vont arriver sur les plans d'eau et qui même si surveillés a distance, ne le seront que via des moyens techniques et non par la veille auditive d'un être physique...

31 oct. 2018

dernière affaire, collision entre voilier et chalutier, apparemment en pêche, litige entre assurances sur la responsabilité, le voilier avait un skipper qui n'était pas seul apparemment; donc hors sujet également.

"Le 25 juillet 2012, un abordage s'est produit entre le voilier Mollicone, propriété de la société Geosail Società sportiva Dillettantistisca, donné en affrètement à des plaisanciers, assuré par Assicurazioni Generali SpA et exploité par Europe Sail Yachting & Charter SRL, le skipper étant M. Tom Y...et le navire Sainte Marie,
propriété de M. Pierre Paul X..., pêcheur et assuré par la Société d'assurances maritimes mutuelles La Méditerranée."

31 oct. 2018

vous voulez faire interdire ces course ? :reflechi: :non:

31 oct. 2018

ce qui est interessant avec toi Cezembre c'est le ton hautain de tes interventions , ça facilité bougrement les echanges …

enfin...

31 oct. 2018

il me semble que le prefet maritime prends un arrété autorisant le manque de veille pour que les skipper soient dans les clous , a verifier

31 oct. 2018

Argument et exemple débile - on est habitué avec vous !!

Coville ne dormait pas lors de sa collision
Tout comme Heny de Malet (cf V&V de ce mois).

L'un comme l'autre on mal apprécié une situation.
Il s'agit des conséquences d'une erreur humaine, le solo n'est pas le facteur majeur d'accident.

Pour preuve, si ils avaient été en double, avec l'équipier qui dormait -la situation eut été similaire.

Dans les 2 cas, le bateau de gros tonnage impliqué, n'a pas évité la collision - et eux ne sont pas en solo !

Ps : pour légiplaisance autoproclamé - je saurais curieux d'avoir une réponse argumenté sur le plan juridique aux faits suivant :

Toute manifestation nautique est soumis a déclaration et autorisation auprès de la PREMAR.
C'est évidement le cas des courses en solitaires.

Prenons en particulier la solitaire du Figaro.

Course parcourant des centaines de milles dont bonne partie dans les eaux territoriales Française - sur plusieurs jours.
Aucun ne peut prétendre, que cela se fasse sans sommeil.

DANS L'HYPOTHESE ou le sens et l'interprétation du RIPAM soit aussi strict que vous le suggérez (veille permanente) etc ...
Cela impliquerait que la Solitaire du Figaro ne respecterait pas le RIPAM.

Expliquez nous pourquoi et comment un préfet ou son auxiliaire signerait et accorderait l'autorisation d'un événement contraire aux lois ?

31 oct. 2018

A oui un Ultim ça change de cap en 5 Secondes ?

Naviguez vous legiplaisance ?

Le préfet maritime n'engage pas sa responsabilité !!
A quoi sert il ?
Il accorderait une autorisation sans regarder ce que contient le dossier - vous plaisantez ?

Avez vous déja fait un dossier de manifestation nautique ?

Votre approche est ubuesque

j'attire en particulier votre attention sur la phrase suivante :

"Il peut édicter certaines prescriptions particulières dans l’accusé de réception afin de renforcer la sécurité de la manifestation. "

(extrait site PREMAR)

"Rôle de l’Etat :

Toute manifestation nautique doit faire l'objet d'une déclaration selon le modèle annexé, adressée au directeur départemental des territoires et de la mer ou au délégué à la mer et au littoral géographiquement compétent.

Il peut édicter certaines prescriptions particulières dans l’accusé de réception afin de renforcer la sécurité de la manifestation. L’absence d’accusé de réception avant le début de la manifestation vaut autorisation.
Le préfet maritime est chargé de l'ordre public et du sauvetage. Il réglemente, le cas échéant, la circulation maritime sur le plan d'eau où se déroule la manifestation.
Il peut interdire ou suspendre le déroulement d'une manifestation nautique, notamment en l'absence de déclaration préalable ou lorsque les dispositions retenues par l'organisateur ne s'avèrent pas conformes à celles qui avaient été prévues."

31 oct. 201831 oct. 2018

Vous êtes hors sujet !
la question n'est pas sur qui est responsable de quoi (accessoirement vous oubliez un peu le skipper dans votre approche).

Si vous essayez de déposer un permis de construire non conforme aux réglements en vigueur il sera refusé par le représentant de l'état.
Si vous essayez d'homologuer un bateau, une remorque non conforme aux règlements en vigueur, il sera refusé par le représentant de l'état.

Avez vous remarqué que sur le formulaire de déclaration d'une manifestation nautique il y a même une case a cocher "Navigation en solitaire"

Avez vous remarqué également le paragraphe 6. du formulaire de déclaration d'une manifestation nautique qui réfère au respect du RIPAM.
"6. Règles applicables à la zone de navigation
Le dépôt d’une déclaration de manifestation nautique et son accusé de réception ne confèrent aucun privilège sur les autres usagers du plan d’eau. Ils ne dispensent pas de se conformer :
• au règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM),
etc ...."

Vous semble t'il concevable que l'état produise un formulaire prévoyant (l'impossible à vous lire) le solo et le respect du RIPAM.

Ma question est précise :

Expliquez nous pourquoi et comment le représentant de l'état (préfet maritime) signerait et accorderait l'autorisation d'un événement nautique contraire aux lois ?

31 oct. 201831 oct. 2018

A quoi servez vous legiplaisance ?
Il faut que ça soit moi qui pose la question ?

Abordons la problématique sous un autre angle - vous plate-forme "juridique dédiée au nautisme"

Soit votre interpretation du RIPAM est juste et
vous devez bien être capable de nous produire un jugement condamnant un skipper solo impliqué dans un accident et condamné pour non respect du RIPAM par défaut de veille dut a son statut de solitaire.

Soit votre interprétation est fausse.

31 oct. 2018

"Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée" : aucune interprétation possible. La veille DOIT être permanente.

La suite qui est de préciser "en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et du risque d’abordage" signifie que les moyens techniques peuvent/doivent permettre de consolider cette veille "en utilisant également" mais ne dispense nullement de la veille humaine permanente.

31 oct. 2018

Nous vous laissons le loisir de rechercher et de consulter ces quelques décisions. Pour le reste toute discussion avec vous semble assez stérile.

Cour d'appel de Rennes
chambre commerciale
24 février 2009
RG 08/04787

Cour d'appel de Bastia
chambre civile
23 mai 2012
RG 11/00314

Cour d'appel de Bastia
chambre civile
4 novembre 2015
RG 13/00993

31 oct. 2018

Il serait intéressant que vous lisiez les arrêts en entier sans vous arrêter à la description des faits, pour vous rendre compte, qu'au delà de l'argumentation directement liée au cas d'espèce sur plusieurs fondements juridiques, les arrêts sont l'occasion aussi de rappeler des règles générales, comme ici concernant la veille :

CA Bastia 2015

Motif de la décision (...)

"Si pour statuer comme il l'a fait le tribunal de commerce s'est fondé sur les conclusions de l'expert, dès lors que ce dernier a relevé que les marques de jour du navire Sainte Marie n'étaient pas conformes et que le Mollicone naviguait bâbord armure, c'est-à-dire les voiles masquant la vue côté tribord avant, qu'il est de règle qu'un voilier n'a pas priorité sur un bateau de pêche en action de pêche et que l'obligation de veille permanente s'impose à tous, il existe une contestation sérieuse sur la répartition des responsabilités entre les navires impliqué"

CA Bastia 2012

"Par jugement du tribunal correctionnel d'AJACCIO en date du 26 juin 2009 et devenu définitif, Monsieur Z... a été reconnu coupable d'infractions à l'article 15 du RIPAM mais aussi à l'article 5 disposant que " tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée, en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et des risques d'abordage " (...) "Il résulte encore des pièces du dossier pénal produit aux débats que Monsieur Z..., à la date des faits litigieux, n'avait plus le droit de commander le navire faute d'avoir passé la visite médicale requise. Or, contrairement à ce qu'il soutient, ce manquement n'est pas sans rapport avec les causes de l'abordage car la visite médicale a notamment pour objet de vérifier la pleine capacité des commandants de navire à assurer la veille appropriée imposée par le RIPAM."

CA Rennes 2009

"Bien que le tribunal maritime commercial ait relaxé le capitaine d'un navire des poursuites engagées pénalement à son encontre dans la survenue de l'abordage d'un autre navire, il demeure que d'autres fautes peuvent être soulevées à son encontre, notamment la violation de diverses dispositions contenues par le règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM) et, par conséquent, la portée de la décision de relaxe doit être appréciée au regard des termes de la prévention et au regard de ce qui a nécessairement été jugé pour la prononcer"

Mais quel est votre objectif au final ? Considérer que le RIPAM n'oblige pas à une veille permanente et rester sur cette affirmation quel que soit les arguments exposés ? Si vous vous complaisez dans l'erreur... libre à vous.

31 oct. 2018

1 - Relisez les décisions
2 - Votre interprétation est erronée mais en effet n'engage que vous.
3 - Nous insistons sur le fait que rien ne saurait justifier une dérogation au RIPAM (qu'il s'agisse d'ailleurs de l'absence de veille permanente ou de toute autre prescription) car la course au large n'y échappe pas et en ce sens il ne peut s'agir que d'une dérogation non écrite (dont nous avons eu confirmation de notre côté par des administrateurs d'affaire maritime bien au courant du sujet) - Mais rien ne vous empêcher de vous présenter à une DML ou de les contacter sur le sujet.

31 oct. 2018

En tant que citoyen, nous pensons certainement la même chose... le non respect du RIPAM qui est assumé pour de tels évènements pose une vraie question, mais ne soyons pas naïf, la dimension économique pèse aussi sur les contraintes juridiques.

Et tant que les dommages demeureront exceptionnels, ces grand évènements dans leur format actuel raviront encore longtemps les spectateurs, sponsors... seront facteur d'économie, d'emploi et d'innovation.. et c'est tant mieux.

En aparté, d'autres règles du droit maritime sont incompatibles ou sources de difficulté avec ces évènements : par exemple, le franchissement d'un DST qui doit être de la manière la plus courte et la plus rapide possible, peut s'opposer à un choix tactique (Cf. pénalité de Jean le Cam lors de son passage au Cap Finisterre durant le VG)

31 oct. 2018

1° : Et pourtant...

Tout coureur en solitaire lors d'une compétition nautique est en infraction avec cette règle (Article L. 5242-3 du CT) et il pèsera sur lui une présomption de responsabilité en cas d'abordage occasionné lors d'une absence de veille. Il sera nécessairement fautif même si sa responsabilité peut être atténué en cas de responsabilité partagée. L'enjeu (en dehors évidemment du potentiel drame humain) sera assurantiel entre marins/armateur/organisateur...

Et la même règle s'applique pour tout plaisancier qui navigue en solitaire. Lui aussi est en infraction avec le RIPAM (dura lex, sed lex). D'ailleurs, nous vous invitons à lire vos contrats d'assurance plaisance... très rares sont ceux qui couvrent la navigation en solitaire. En cas de dommage du fait d'un défaut de veille, vous serez certainement privés de votre droit à indemnisation.

2° : En effet, les IC prévoient les DST comme zone d'exclusion et dans ce cas les skippers sont pénalisés s'ils "mordent" la ligne imaginaire. Quelle autre motivation d'interdire ce franchissement que celle de la sécurité de la navigation à l'aune du RIPAM ? Où est la cohérence au final... ?

 le cargo sera toujours privilégié sur un trimaran de course en tant que navire moins manœuvrant

Tant que le cargo n'arbore pas une marque "manoeuvrabilite Reduite" il ne peut se prévaloir d'un privilège basé sur sa capacité de manoeuvre
( même si personnellement je préfère m'écarter de sa route )

31 oct. 2018

pour arriver a ce genre d'attaque sur la forme je présume que le fond dérange.

31 oct. 201816 juin 2020

"Les doubles pirogues et praos existaient bien avant… la route du rhume"

Des séquelles ?

31 oct. 2018

Mais on ne saura jamais combien de doubles pirogues et praos sont parties et ne sont jamais arrivées!

31 oct. 2018

je profite de ce fil d'avant course pour poster ce lien sur interview de Thomas Coville: sport24.lefigaro.fr[...]-931354

31 oct. 2018

Je présume que ces bateaux de course qui sont équipés d'AIS et de radars ont aussi des alarmes en cas de route convergentes avec un cargo...

De plus je n'imagine pas un coureur au large aller se coucher pour ronfler 10 minutes après le départ de la course, au ras des rails des cargos !
:-p :mdr: :heu:

31 oct. 2018

Hé les gars...vous voulez quoi au final:

  • supprimer la minitransat?
  • supprimer le Vendée Globe?
  • supprimer la Route du Rhum?

Faudrait voir à arrêter de déconner!!!

31 oct. 2018

moi je dis juste

Liberté, égalité, fraternité

Si ils ont le droit en course, j'ai droit en loisir.
Arrêtez de me cas.... les co.... avec vos interpretations du RIPAM.

31 oct. 2018

Il nous semble que personne ne songe à arrêter les courses au large ce qui serait fort dommage, au-delà de l'aspect sportif et sensationnel, elle est créatrice d'emploi et d'innovation technologique au service de la plaisance de série.

En revanche, la course en large en solitaire pose ce problème de non respect d'une convention internationale et on peut questionner le pourquoi de cette dérogation exceptionnelle et non écrite à l'aune des dangers potentiels.

31 oct. 201831 oct. 2018

Votre bêtise n'a donc pas de limite

31 oct. 201831 oct. 2018

VOUS POSE PROBLEME
Merci de ne pas imaginer que VOS CROYANCES sont fondés, justifiés, et reflet de l'opinion !

EN TANT QUE PSEUDO ASSOCIATION UN PEU DE RETENU DANS VOS AFFIRMATIONS MERCI !

31 oct. 201831 oct. 2018

@Legitruc

J'ajouterai que pour l'instant vous n'êtes pas en mesure de démontrer vos propos.
En particulier dans votre expression
"cette dérogation exceptionnelle et non écrite"
Sous entendez vous des passes droit ;-) ?
Votre propos pourrait possiblement être qualifié de diffamatoire envers les services de l'état ...

Quand à "l'aune des dangers potentiels."
potentiellement tout est danger !

31 oct. 201831 oct. 2018

pour arriver a ce genre d'attaque personnel, je présume que le fond vous dérange.

Quel manque de maitrise pour une association étiquetée professionnel !
Vous démontrez, a ceux qui en doutait encore, votre médiocrité.

N'étant pas juriste de formation , je pose une question simpliste : dans les incidents déjà survenus avec des skipper en solo, dans le cas ou un litige a été porté en justice, il y -t-il eu des jugements rendus par des tribunaux qui font effet de jurisprudence ?

31 oct. 2018

il ne s'agit d'etre ou de ne pas etre en solo le ripam precise que la veille doit etre permanante et adaptée et ne dit pas que la nav en solo est interdite

s'il y a collision entre deux bateaux quelqu'il soit le defaut de veille sera retenu ...voir ce qui vient de se passer en Med .

a mon sens pour nos bateaux lents on a le temps de piquer un petit roupillon entre deux collisions possible mais à 30 ou 40 nds c'est un autre probleme .

31 oct. 2018

Il y a déjà eu des collisions avec des cargos ou des pêcheurs lors de courses du Figaro.

Avec les vitesses atteintes en 2018, la donne a changé.

A St Malo, je me suis amusé à observer les arrières de tous les IMOCA. Certains ont des bulles latérales, mais pas tous. Imaginer que le solitaire jette un oeil toutes les 5 minutes au vent et sous le vent est une vue de l'esprit.

Tant qu'il n'y a pas mort d'hommes, il ne se passera rien.

31 oct. 2018

le fameux principe de précaution.

Vous parlez maintenant ergonomie de copickt ..,
et la menace du mort !!

Vous luttez contre quoi viking quel est le fond de votre pensée ?

Auriez vous une certaine aigreur a voir que des gars sont capables de naviguer, a 20, 30, 35 knts de moyenne quand vous vous trainez a 7 knts, et éprouver un début de jouissance en atteignant 10 knts ?

31 oct. 2018

Il y a déjà eu mort d'homme sur la Rte du Rhum. Avec des engins démesurés, ce n'est qu'une question d'époque et la course est toujours là.

31 oct. 2018

Quand j'écris accidents avec mort d'hommes, je pense avant tout au tiers, pécheur ou plaisancier.

31 oct. 2018

combien de NGV dans le monde ?
combien d'ultimes et d'Imoca ?

on parle de quoi danger réel - ou vue de l'esprit entre minuit et les couvertures ?

31 oct. 2018

tout ça pisst …

j'ai mon truc ,comme je vous l'ai dit en solo mon chien m'accompagne et entre Lorient et Groix l'apres midi je peux faire mon petit roupillon tranquille , son chien grogne dés qu'un bateau s'approche un peu de trop ….ça vaut toute les alarmes du monde .. :pouce:

31 oct. 2018

bon ils se préparent pendant qu'on cause!!
www.routedurhum.com[...]ite/294

31 oct. 2018

Samantha Davies (Initiatives cœur) IMOCA :

« Je peux envoyer mon Tourmentin, sans affaler mon J3 (petit foc). Je crois être la seule à avoir ça et ça me permet de ne pas aller sur la plage avant au delà de 30 nœuds de vent. »

:-)

31 oct. 2018

Ça en fait partie aussi ?
www.ouest-france.fr[...]6040277
:-D :-D :alavotre: ;-)

31 oct. 2018

Dillon, c'est bon...
mais Neisson, c'est... meilleur !
:-p

Je confirme, et le Neisson est encore meilleur surtout quand il est servi avec des "balaous" frits à la Datcha..
(S'il y a des Héossiens qui ont testés, ...j'espère...)

31 oct. 2018

c'est chiant ces fils avec cezembres et legisplaisance, j'en croise 2 comme ça sur un ponton je prend la mer avec 70nds ... et c'est comme ça qu'arrive les accidents :-(

31 oct. 2018

c'est bien le probleme entre certains intervenants ;les uns ont des vrais arguments (legisplaisance ou viking) étayés et d'autres n'ayant pas grand grand chose à opposer usent de la methode de la dérision ,de la moquerie ,voir de l'attaque personnel pour faire valoir leurs avis ,methode bien connue mais mesquine …

voir le dernier débat lors de la présidentiel

Ce qui est "strange" c'est qu'il n'y ait pas moyens de discuter sans que ça parte en couille conflictuelle. Parfois ça ressemble à des échanges de militants politiques....
Effectivement ça donne une envie comme vivement que je prenne mon boat et que je me casse loin sur la mer.. Je comprend mieux les commentaires de Tabasco Pierrot qui, quand il est sur l'eau, dit souvent "On est pas bien là ?"

31 oct. 201831 oct. 2018

Pour reprendre le titre du sujet le.depart est maintenu a dimanche alors esperons ne pas revivre l'hécatombe de 2002. Sur le sujet un article poignant :
www.letelegramme.fr[...]617.php

31 oct. 2018

Pour ceux d’entre vous qui, comme moi, ont assisté au départ au large du Cap Fréhel, il est flippant de voir arriver sur soi ces bolides alors qu’à 7 / 8 noeuds, on a l’impression de faire du sur place.
Et, contrairement à ce qui a été écrit bcp plus haut, je reste convaincu qu’un cargo, même à 12 - 15 noeuds, se trouve à peu près dans la même situation que nous, pas grand chose à faire, sauf à espérer que la formule 1 va passer à côté.

CaptainRV

01 nov. 2018

Je sais pas trop si le cargo serait inquiet de l'impact d'un trimaran de 30 m lancé à 30 kts.

02 nov. 2018

Inquiet oui, mais pas pour lui mais pour le gars qui est dans le trimaran !

02 nov. 2018

Après ces chemins de traverses argumentaires, j'en reviens à ma question : est il raisonnable de laisser naviguer des bateaux qui marchent à plus de 25 kts sans veille ?
Ce que personne ne semble relever, surtout pas ceux qui ne trouvent rien à redire à ça, c'est que n'importe qui d'entre nous peut se retrouver un jour sur la trajectoire d'une de ces "machines" qui se transformera alors en boulet de canon destructeur.
Qu'ils tapent dans un cargo… je m'en tape !
Et la question n'est pas juridique, vraiment pas !
Que les skippers risquent leur vie n'a rien à voir avec mon soucis, c'est leur choix, ça ne regarde qu'eux tant qu'il ne mettent pas la vie des autres en danger.
La responsabilité de ceux qui organisent ces courses et autorisent implicitement ce risque me parait évidente.
Je ne pleurerais pas si personnes n'organisait plus ce genre de course en solo.
Je ne suis pas contre des courses en solitaires, je comprends bien le plaisir que ça apporte de se mesurer "seul à seul" et du coup... surtout à soi même. Des régates en solo de 100 miles maxi sur des engins "non extrême" n'enlèveraient rien à la compétition. On peut en faire plusieurs à la suite étalées sur plusieurs jours. Le meilleur finira bien par gagner. C'est ça la compet, non ?
Et si la technicité des ces extrêmes est belle à regarder, volant au dessus de l'eau pour certains, pas besoin qu'ils soient un jour menés par un seul homme.
C'est du délire !
Au passage, la gloire ne retombe que sur une personne alors que ces engins sont le fruit du boulot de très grosse équipes avec des gens bourrés de talents dont on n'entendra jamais parler.

Cordialement
Yves

02 nov. 2018

matelot 4x4; l'ais obligatoire au large, la nuit et dans le brouillard ne serait il pas une meilleure solution que d'interdire les bateaux rapides?

02 nov. 2018

@SENETOSA, c' est bien connu que l' électronique ne tombe JAMAIS en panne!!!

Gorlann

02 nov. 2018

Pour en revenir au départ :
C'est pas nouveau, c'est comme le "Paris-Dakar", plus il y a de casse et plus on en parle.
C'est tout ./

02 nov. 2018

A noter que c'est typiquement français, les anglo-saxon préfère le collectif.
Question dangerosité, les ultim naviguent très peu.

02 nov. 2018

le collectif ne change rien à l'affaire. la nuit, avec de mauvaises conditions, avec du brouillard seul les instruments peuvent te sauver la mise, quelque soit ta vitesse, même si c'est un facteur aggravant.

02 nov. 2018

Avec des si, on mettrait la route du rhum en bouteille.
Maintenant si tu compares naviguer en solitaire et en équipage!!! Ou va-t-on.

02 nov. 2018

Tramex, imagine le traffic aérien sans réglementation, sans électronique, avec des conditions difficiles et ne me dis pas que mettre l'equipage entier dans le cockpit a veiller changerait quelque chose à l'affaire...
Je sais très bien ce que c'est que de naviguer en équipage ou en solitaire et aussi que de naviguer sur ces machines y compris dans des conditions difficiles.

02 nov. 2018

Senetosa, et de piloter un 747 !!! Blague a part, ce sont les armateurs qui n'ont pas voulu un suivi type aviation.

02 nov. 2018

salut quelquen a t'il une information concernant le contour de la pointe du finistere, réglementation ,zone interdite,ouessant a babord ou tribord?

02 nov. 2018

bon j'ai trouvé sur la page du télégramme du jour,babord ou tribord au choix

02 nov. 2018

Y-a-t-il un arrêté de la préfecture maritime autorisant à sortir du DST ?

02 nov. 2018

Il faut se référer aux instructions de course … je n'ai pas trouvé celles de 2018, sans doute dans la partie course du site .
Par contre, dans celles de 2014, il est explicitement précisé que Ouessant doit être laissé à bâbord .

Pour info, dans l'avis de course, telechargeable, il est précisé :

4- REGLES
4.1
L'épreuve est régie par les textes en vigueur des documents ci-dessous, complétés et éventuellement modifiés par les Instructions de Course (IC) disponibles au plus tard le 1er octobre 2018.

• La partie B du règlement international pour prévenir des abordages en mer (RIPAM) quand elle s’applique

:litjournal:

02 nov. 2018

Je n'ai pas bien cherché … les Instructions de Course 2018 sont accessibles :
paris.ocsport.com[...]018.pdf

Il n'est fait aucune mention d'Ouessant qui doit donc pouvoir être laissé indifféremment à bâbord ou tribord . Seuls les DST sont interdits .

02 nov. 2018

Senetosa, tu veux "rendre obligatoire" et moi je ne parle pas d'interdire, je soulève un réel problème.
Si les gens étaient responsables, pas besoin d'interdire, ils n'organiseraient pas ce genre de courses et il faudra me convaincre que, dans ce cas, il y aurait quand même des navigateurs solitaires qui partiraient juste pour le fun, icognito, pour voguer à ces vitesses en solo sur de tels monstres pendant des milliers de miles !
Faire une confiance aveugle à l'électronique est bien dans l'air du temps. Au nom de cette idée de rendre obligatoire ceci ou celà, ce serait encore un petit espace de liberté qui serait bouffé.
A quand un brevet aussi compliqué que celui d'un pilote d'avion pour pouvoir naviguer tranquilou à la voile ?
Mes propos ne me semblent pas à côté du sujet du fil car sous son titre il est évident que c'est la course spectacle qui est la cause de ces délires qui peuvent être dangereux pour le quidam du coin qui navigue depuis longtemps sans AIS et veille pour éviter tout ce qui bouge à porté de vue.

Cordialement
Yves

02 nov. 201802 nov. 2018

Pour en revenir au sujet, ça a l’air plutôt cool pour dimanche ?
tout du moins pour des compétiteurs de haut niveau.

Concernant les risques engendrés par une telle course, elle a lieu tout les 4 ans, tout le monde est au courant, alors on gare ses fesses le temps du départ et sur le parcours et ça devrait bien se passer.
Côté compétiteurs ils connaissent les risques et assument.

02 nov. 2018

Pour en revenir au sujet !!! Y a plus de sujet, on nous l'a joué dramaturgie du mauvais temps /départ décalé, avec réunion météo X fois par jour.
Vous gueulez pas contre les journalistes ce cout si !!! Dommage.

02 nov. 2018

Ah!! Bon!!, le départ est mardi dans 50 kts de vent ?
Il me semble que le départ est sous la responsabilité du skipper. D'ailleurs, le skipper de Happy(sûrement un débutant), cherche déjà des planques sur la côte ibérique.

02 nov. 2018

Regarde la météo tramex avant de faire ce genre de conclusions. 50 nds ddans le pif au large du cap Finistère c'est pas rien...

02 nov. 2018

Tu fais exprès Trames?

02 nov. 2018

Si le vent annoncé aujourd'hui pour dimanche ile seront d'un seul bord jusqu'à Ouessant. Autrement dit ça va dépoter. Ils devraient contourner Bréhat et passer juste derrière les Héaux dans l'après midi pour les plus rapides, en soirée ou dans la nuit pour les moins rapides. Je pense que j'aurais un beau point de vue si la visi est bonne.

02 nov. 201802 nov. 2018

"Ils devraient contourner Bréhat"

C'est bien ce que je leur reproche.
Je voulais emmener ma belle-famille à l'Arcouest en espérant que les concurrents allaient nous faire un p'tit coucou, qu'il y en aurait un qui donnerait l'impression de me reconnaître de loin en levant la main au ciel.

Pense à ma belle-mère qui rêve tous les jours d'avoir Gabart comme gendre !

Pour moi, cette édition est un fiasco avant le départ.

02 nov. 2018

je suis jaloux

02 nov. 2018

Les Ultim vont passer certes mais les plus lents ont du souci à se faire. C'est pas très engageant mardi dans le Golfe ni mercredi le long de la côte Galicienne...

02 nov. 2018

Vent 15 nds de sud sud-est, départ au travers. J espère que l hélico de France 3 va réussir à suivre ;-)

03 nov. 2018

Webcam en directe de St-Malo.

Les premiers éclusages en cours.

03 nov. 2018

Pas très bien placée la webcam...

03 nov. 2018

Émission speciale sur Fr 3 ils ont les chapeaux ronds
Depuis 19 00

04 nov. 201804 nov. 2018

Dans la fin de l'article, le directeur de course Jacques Caraes déclare qu'il est à l'écoute des concurrents en class 40 et qu'il est prêt à les aider. En voilà un qui est mûr pour Matignon.
Et lui, qu'est ce quil en pense. Il est payé pour avoir une idée sur le sujet !!!

04 nov. 2018

Les rassembler à Brest, mieux qu un carnage matériel et ou humain ?

04 nov. 201804 nov. 2018

le vrai marin decide lui m^me, pas besoin que l'on le prenne par la main comme un enfant ..

a eux de voir s'ils doivent s'arrété ou non .

il y aura surement pas mal d'abandon

04 nov. 2018

le patron ne peut imposer a qui que ce soit de ne pas s'arréter s'il le juge necessaire puis de reprendre la course

04 nov. 2018

absolument on veut du sang ; du pain et des jeux !

04 nov. 2018

Non, non, puisque d'après ce que j'ai compris ici, ce sont des professionnels donc ils doivent impérativement aller au casse pipe sinon c'est pas rigolo et ce ne serait pas de vrais marins.

04 nov. 2018

Desjoyeaux s est arrêté 2 fois et a gagne en 2004 je crois
8 metres de creux en class 40:ca doit etre la cape, autant attendre a brest :litjournal:

04 nov. 2018

C'est vrai dans le principe. Mais là, il s'agit d'une course et la décision relève de son patron.

04 nov. 2018

Il y a une concentration dans la baie de Dinard….

www.marinetraffic.com[...]zoom:14

04 nov. 2018

Vu la meteo qui se prépare , il y a du soucis à se faire pour Loïc Peyron sur sa drôle de machine , c' est lui qui me semble le plus mal exposé .Même pour les Ultimes il est à redouter des casses... au minimum .....

04 nov. 2018

Loïc Peyron et bien d'autres ont du réserver leur place de port pour laisser passer le coup de tabac.

06 nov. 2018

Au vu de ce qu'il se passe aujourd'hui, un départ anticipé aurait vraiment été nettement plus raisonnable et surtout beaucoup plus marin au lieu d'être "marketing".
Mais comme ceux qui trouvent qu'il est raisonnable et normal d'aller au casse pipe sont nombreux ici, peut-être qu'ils devraient essayer eux même la prochaine fois?

06 nov. 2018

on l'avait dis des le départ !!!!

06 nov. 2018

il y avait pas besoin d'attendre ce mardi pour savoir qu'il y aurait du bordel sur l'eau,cela était visible sur les fichiers météos depuis un moment,comme tu dis il aurait fallut qu'ils partent 48 h plus tot

06 nov. 2018

Salutatousétatoutes.
La vue d'ensemble de la flotte me fait penser à une fourmilliére à l arrivée du tamanoir , ou des mulets devant la liche, au choix..rarement vu ça.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (171)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021