Rigolade et assistance dans les manoeuvres de port

Est ce que vous aussi vous aimez regarder arriver dans les ports, particulièrement en cette saison, les "grands marins" qui louent des bateau et manœuvrent pour la première fois?

Pour ma part au bout d'un moment, et en tentant de ne pas vexer le capitaine, je propose mon aide.

Dernier exemple en date:
22h00 je me balade sur un ponton et je regarde un voilier qui approche pour prendre sa place. Bateau flambant neuf d'environ 40 ou 45 pieds et surtout avec deux safrans... Le vent souffle par son travers et le capitaine, comme en voiture tente de se "garer" tout doucement. Après qu'il ait été frotté son gelcoat contre l'ancre d'un autre navire, monsieur laisse la place à la barre à Madame. Je saute sur un des bateaux à proximité pour essayer de repousser le voilier.

Le capitaine un peu fatigué, semblait perdu. Je fini par rentrer le bateau dans la place à la main. Pas de gaffe pour prendre la pendille, je monte à bord et amarre le bateau.

Et vous vous avez des histoires comme ça ?

L'équipage
16 juil. 2015
16 juil. 2015

Oui, mais plutôt dans le rôle du capitaine. :goodbye:

16 juil. 2015

avec un travers rare sont les fiers

16 juil. 2015

2 solutions simples:
-tu te trouves un ponton sous le vent et tu te laisses gentiment déporter dessus (mettre un pare-bat supplémentaire à l'avant, il risque de toucher en premier)
-Tu te mets cul au vent, tu t'approches du ponton, tu mets la pointe arrière, gentiment en marche avant et le bateau va venir se coller tout seul au ponton.
.
Entre catways ou à la méditerranéenne, je dis pas, là il faut un peu plus de doigté et garder à l'esprit qu'il faut de l'erre. La plupart des voiliers sont généreusement motorisés, faut pas craindre d'utiliser la marche arrière en grand.
.
Après, comme d'hab, si ça se présente mal, tu remballes ta fierté, tu te dégages et tu reviens en essayant de capitaliser sur le premier essai raté. Quoique beaucoup oublient cette option.

16 juil. 2015

Il m'arrive d’être admiratif en voyant certaines manœuvres mais le plus souvent je suis plutôt sur le qui vive , prêt à donner un coup de main car j'ai mon compte de manœuvres ratées et j'ai toujours un pincement au cœur quand je vois un ou plusieurs bateaux prendre des pets .

16 juil. 2015

mon cas personnel:

Mon voilier fait 14m, 12 tonnes et je navigue en solo. D'habitude j'ai pas trop de mal à manœuvrer, j'arrive de loin en marche arrière, un virage à 90° pour me positionner. A 3 mètres du ponton, je mets un coup de marche avant et saute sur le catway avec 2 gardes en main pour m'immobiliser..

Quand j'y arrive proprement, mon égo me pousse à regarder si des gens ont observé ma manœuvre exceptionnelle...;-)..ça me rebooste pour la semaine ;-)

Bon bah le week-end dernier, 25 nœuds de travers au niveau de ma place...je m'y suis repris à 6 fois...impossible! j'ai fini par me foutre par l'avant sur la place du voisin. Heureusement qu'un autre voisin de ponton est venu me filer un coup de main...je faisais moins le malin..!

Comme quoi, pas toujours facile de s'amarrer...surtout si le voilier a du fardage et est peu manœuvrant...

17 juil. 2015

En solo, je crois que la meilleure solution c'est un chaumard à mi-longueur et une garde prête. Arrivée marche avant, chopper le taquet du bout du catway avec la garde, puis barre sous le vent pour coller le cul au catway tout en restant en marche avant pour tendre la garde. Normalement, à partir de là, tu as tout le temps que tu veux pour accrocher les autres ficelles sans jouer à Zorro.

18 juil. 2015

...c'est une barre franche alors, parceque c'est l'inverse avec une barre a roue. C'est la pratique que j'ai aussi adopté et qui donne ....98% de réussite !

17 juil. 2015

barre coté catway

17 juil. 2015

@ptiplouf: domage en med y'a en general pas de catway..dans le nOOOrd vous avez la vie facile :heu:

16 juil. 2015

les batos sont bien au port mais ne sont pas fait pour ça ....... :reflechi:
alain

16 juil. 2015

Du temps ou j'etais marié ma femme m'engueulais quand j'allais aider un peu trop les autres : repecher les ancres crochetées au fond , aide au mouillage , aide dans les ports et marinas + quelques reparations bricolages..
Elle me disait laisses les se demerder ca va encore nous couter du fric; en quoi elle n'avait pas forcement tord, exemple:
Aux tonga un gars mouillé par 35 m ne peut pas remonter l'ancre, j'ai passé 2 fois 20mn pour demeler le bordel au fond ( vieux cordages chaines pourries tete de corail etcc..gonfler les bloc avec mon essence et mon compresseur, ca m'a valu un café degueulasse comme remerciement
Tant pis je recommencerai
philippe

16 juil. 2015

des coups comme ça il y en a plein ...
remorquage bénévole , récuperer un bato qui chasse vers le large dont les occupants sont partis visiter la ville en passant à coté de toi avec l'annexe en tournant la tête de l'autre coté pour ne pas te voir ,
et j'en passe , mais on ne se refait pas ..
alain

16 juil. 2015

Quand tu merdes il faut le faire avec classe.

16 juil. 2015

Tu veux dire y aller dans les grandes largeurs et rétamer la moitié des bateaux du port? C'est une solution, mais ton assureur te fera pas de cadeau de Noël.
C'est toujours ma plus grande crainte, d'esquinter le bateau de quelqu'un d'autre...

En Finlande, dans les îles (en Suède aussi) on s'amarre arrière sur une bouée
(ou sur ancre) avant à quai. Ils ont un balcon spécial ouvert avec un marche pied, ce sont souvent de très jeunes enfants qui sautent amarrés à la main et ils font la gueule si on propose de prendre l'amarre !

16 juil. 2015

perso, je me déplace pour être prét a aider le bateau!
pas de raison que la barque se fasse arracher le gelcoat!
souvent , je n attends pas le merci,je ne sais pas ce que je pourrai dire au maitre de la manœuvre !
surtout que je ne suis pas un cador moi même ! :oups:
:pecheur:
quand , c est la cata , je dis :
putaing de quille longue ! :heu:

16 juil. 2015

Mouais, on pourrait aussi faire un fil sur les gens qui proposent de prendre ton amarre et qui en font n'importe quoi...
A tout prendre je préfère m'en vouloir à mort qu'à un quidam à qui tu ne peux pas reprocher sa bonté.

17 juil. 2015

Le top, c est le 15 aout
Si en plus il y a un coup de vent
C est le ponpon

Le truc, c est de bien planquer ton boat avant
Pour ne pas te faire defoncer

À mesure que l été avance
On trouve de plus en plus de gens qui n ont rien à y faire
Avec pour seule compétence
La capacité de laisser une caution
C est triste pour les bateaux
Tres con pour le tien si tu le laisse trainer
Parce qu en plus ils s en foutent

Porto vecchio et ses pannes etroites
Bonif, porquerolles,
C est le festival des gaffes
Et gros cracs

Le ponpon tout de meme à des locataires au crouesty
Accrochés aux visiteurs avec 4 rangs à couple sur eux
Au petit matin tres tot alors que tout le monde dormait
Ils ont latguer oes 4 bateaux pour se degager
Et sont partis en laissant à la derive ds le port
La grappe des 4 bateaux voisins.....

17 juil. 2015

Euh, je trouve ça un peu gros l'histoire des 4 bateaux...

17 juil. 2015

pas moi ... il y a euh !! très longtemps où on avait pour la plaisance le "quai de la glacière" à Yeu pour s'amarrer qq fois 7 à couple et un jour un "ancien" qui avait un bateau bois (petit pour maintenant) avec des taquets légers demandait à tous de mettre des amarres au quai et personne ne l'écoutait alors voyant que son bateau souffrait il a libéré toute la grappe des bateaux à couple. J'ai bien aimé voir le serpent de bateaux se promener avec les proprios qui couraient et enjambaient les autres bateaux pour essayer de rattraper le leur. :heu:

17 juil. 2015

L'année dernière lors de mon tour de Med, les entrées et sorties de pontons/quai par vent de travers sont devenus ma hantise.

Au début je me débrouillais bien puis en Espagne j'ai merdé consécutivement quelques manoeuvres par vent fort latéral. Rien de grave côté bateau mais mon assurance initiale en a pris un coup. J'avais une petite appréhension à chaque départ/arrivée dès que le vent était de travers. Souvent la manœuvre était réussie mais étant crispé, je faisais moins bien et avec plus d'hésitation.

Une fois arrivé en Grèce j'ai retrouvé de la tranquillité, je trouve le mouillage méditerranéen perpendiculaire au quai plus facile à gérer avec mon bateau qui semble moins sensible au vent de travers tenu par l'ancre.

17 juil. 2015

belle arrivée sur mon ponton.
tout va bien sauf qu'au dernier moment je passe la marche avant à fond au lieu de la marche arrière !!
ma femme à l'avant avec l’amarre en main n'a pas compris que je voulait mettre le bateau au sec !!!
pas de bobo (bateau alu ) mais un foutage de Gu... je vous dis pas

JF

17 juil. 2015

je note les situations merdiques classiques mais bien chiantes
le vent traversier
marche avant au lieu d'arriere
a couple a l'interieur de la rangée
le gus qui "tient "l'amarre qu'on lui lance
la rayure sur ma peinture neuve
.
quand j'arrive ( le plus difficile) je suis hyper concentér pour ,ne rien casser et ne pas avoir l'air d'un con..je n'hesite pas en situation difficile a faire autant d'essais qu'il le faut parce que si je defonce un beneto avec correlation ca fait un trou

17 juil. 2015

hier en 1969 je travaillais comme saisonnier au chantier goûteron
je faisais des sorties du pouliguen avec des clients potentiels ou des mises en main avec les acheteurs
donc :
nous partons le matin marée montante faire le tours de EVINS
ou mouille la bas et on rentre marée descendante on ferle entre les digues
moteur en route et je m'emmanche entre deux pontons pour aller à la place entre deux catways .à tribord
superbe manoeuvre au moment d'arrêter le voilier poussé par le courant
je bat en arrière et le voilier monte sur le ponton jusqu'à la quille
en rabotant toute l'étrave sur la cornière en acier
le pôvre chergui tout neuf , le propriètaire et sa femme qui m'ont dit des mots doux .
le patron arrive pas content du tout ..
mais dans la main j'avais la goupille de la rotule de la commande d'inverseur qui était resté en marche avant câble débranché ....
cette petite pièce m'a sauvé mon boulot ..
le voilier à été sorti et réparé de suite
finalement les acheteurs sont repartis satisfaits .
alain

18 juil. 2015

J'ai un vieux copain qui a perdu son bateau de la sorte , un fifty bois d'une quinzaine de metres contruit par lui .
Il était peinard en short assis dans son carré , il a vu un enorme bateau de pêche approcher et accélérer accélerer , il a juste eu le temps de sauter sur le quai pour regarder couler son bébé...
Le gars du bateau de pêche croyait batter à fond en arrière mais la commande d'inverseur avait cassée et il était toujours en marche avant ...
Toute la "richesse" di collègue c'etait son bateau ..des années avant de récupéré une partie de la valeur de son bateau

17 juil. 2015

ai vu un mec pour se mettre perpendiculaire au ponton
mouiller un sac de sable ou galets style gravas chantier (je pense) avec sa chaine en marche AR ,et je peut vous dire que avec gros vent de travers tout filait droit à la reculons ...

manoeuvre impeccable du premier coup avec 50cm sur chaque bord .
a mediter en pensant au lest

17 juil. 2015

Bonjour ,
Et oui il faut toujours une première fois ! Et puis quand on travaille on navigue peu et il arrvive de se louper ! La moquerie n apporte rien ....mais je vois aussi de plus en plus de propulseur ... et là il y a moins de moquerie et pas forcément plus de compétence ....

17 juil. 2015

Bin pour les propulseurs ça dépend, après en avoir monté un pour un client, je le croise quelques jours plus tard. Il me dit que c'est formidable mais qu'il faut qu'il s'habitue. La première utilisation pour se mettre à quai, sa femme enjambe le balcon pour monter sur le quai, lui, voulant l'aider en rapprochant encore le bateau donne un coup de propulseur. ... du mauvais côté. Madame n'était pas contente à ce que j'ai compris.

17 juil. 2015

C'est vrai qu'on se marre souvent à regarder les manœuvres des autres mais eux aussi se marrent de temps en temps en regardant les nôtres......que celui qui n'a jamais foiré son arrivée au port me jette la première pierre. C'est d'autant plus difficile quand on voyage et qu'on change de port fréquemment, ports que l'on ne connaît pas (courant et autres, sans parler d'une rafale inattendue...) et où les bonnes places sont tjrs prises. Restent plus que les fonds de pontons ou la sortie est souvent plus difficile que l'arrivée! Donc moi je me marre un tout petit peu mais donne un coup de main si je peux, et je me marre juste si il n'y a pas de casse, hormis l'amour propre du skipper et avec qui je compatis, pour l'avoir déjà quelque fois vécu..... ;-)

17 juil. 2015

Celle-ci même si pas au port a l'air particulièrement amusante (pas de blessé et pas de dégât, donc on peut rigoler)

" En voulant faire une manoeuvre difficile, un voilier de 9 mètres a coincé son mat dans la balise qui indique le Grand Norven, le bloc rocheux à la sortie de Piriac. "

www.ouest-france.fr[...]3565588

17 juil. 2015

que ceux qui n'ont jamais raté une manœuvre au port lèvent la main !

17 juil. 2015

Moi! Non, je déconne......

17 juil. 2015

je leve pas la main: ma meilleure merdouille c'etait pas dans un port et pas de temoin:
en patagonie vent tres con 45nds, moteur marche plus depuis longtemps, je tente de tirer des bords vers le fond du mouillage assez etroit, trop pres de la falaise, manque a virer, falaise plein cadre a 2-2.5nds...ma femme trepignait comme une hysterique en hurlant " je croyais que tu savais faire de la voile", en fait elle craignait pour le portefeuille car elle etait tres radin..je lui ai collé une baffe( legere) pour la calmer :oups: :aurevoirdame: non mais pas de panique, merde je m'excuse !!!

18 juil. 2015

Mdr je croyais après avoir lu Motu qu'à ton bord c'etait celui qui cassait qui devait payer ? ok ok je sors ,désolé pas pu resister :oups: :jelaferme:
Et encore tu as eu de la chance car si c'etait ma femme qui avait commenter ta Remarque :
"..je lui ai collé une baffe( legere) pour la calmer " comme post tu aurais eu une decharge de chevrotine :lavache: :lavache:

25 juil. 2015

comment peux tu trouver un défaut à une femme qui t'as suivi en patagonie :langue2:

27 juil. 2015

Eric le défaut c'est de l'avoir suivi

17 juil. 2015

""Pour ma part au bout d'un moment, et en tentant de ne pas vexer le capitaine, je propose mon aide."" citation. Cheorches

Tout en sachant que les rôles peuvent très bien changer ....

Pour ma part, ce que je ne tolère pas du tout, se sont les skippers qui en pleine galère de manœuvre engueulent l'équipier(s) ou leur femme.... C'est honteux

La voile "OUI" mais pas avec n'importe qui !

17 juil. 2015

un interminable "marronnier"......je m abstient bien qu'en ayant vu un bon paquet....
une bonne manœuvre n est qu'une catastrophe évitéé de justesse

18 juil. 2015

cite tes sources : Alain Gréé

18 juil. 2015

Perso j'ai lu ca sur un vieux voiles et voiliers il y 30 ou 35 ans par contre pas mémoires
d'avoir lu cela sur le cours des Glenans de 1972 celui d'avant qui était en plusieurs tomes pas gardé et pas assez de mémoire pour me rappeler :)
Je viens de feuilleter le chapitre "manœuvre" rien lu de semblable peut etre sur le plus vieux ou sur un plus récent ?

18 juil. 2015

Salut, lorsque j'écris "Je viens de feuilleter le chapitre "manœuvre" " c'est sur le cours des Glénans 1972 , je n'ai pas de livre d'Alain Gréé juste des articles parus sur voiles et voiliers ...quelque part !

18 juil. 2015

@long cours
si le "cite tes sources" s'adresse à moi....
A mon avis c'est plutôt A.Gree qui aurait pompé un vieux cours des glénans......mais je ne suis sur de rien!(source moi meme)

18 juil. 201518 juil. 2015

flute ! :-(
je n ai retrouvé que le livre N° 1 et N° d Alain GREE
et ce doit étre dans le N° 3 qu il aborde les techniques de mouillages et autres !
:tesur: :oups: :heu:

17 juil. 2015

Je suis en général assez attentif aux manoeuvres difficiles des autres, pas pour rigoler si ca foire, mais pour proposer mon aide si ca me paraît utile, d'une part, et surtout pour en tirer à mon profit les enseignements positifs ou négatifs, d'autre part.
Je me suis mis en travers dans des écluses et je m'y suis des fois repris à 3 fois avant d'accoster un ponton. J'ai, en revanche, réussi des manoeuvres auxquelles personne ne croyait. Il m'arrive parfois d'aller féliciter l'auteur d'une manoeuvre délicate réussie.

18 juil. 2015

Un truc que tu dois connaitre mais bon je le rappelle à ceux qui ont oubliés :
dans une écluse vide (et suffisamment profonde) le vent "en bas" sera le contraire de celui "en haut".
Donc si le vent avant d'entrer dans une ecluse vient de ta gauche , dans l'ecluse il t'aidera à te mettre sur babord et une fois en haut il t'aidera à te décoler du bord.

18 juil. 2015

Vu un p'ti vieux (89 ans) s’amarrer au lasso.
3 essais.
Je lui avais proposé de prendre les amarres.

Ah non! pas question sinon ON va dire que je ne sais plus faire et ON va m'empêcher de naviguer.

Le ON était dans le cockpit.
Une belle rousse flamboyante d'une quarantaine d'années : sa fille. :mdr:

18 juil. 2015

Si par "lasso" tu entends en gardant (par exemple) dans la main gauche l'extrémité, envoyer de la main droite les quelques mètres de bout lovés dans cette même main pour "capeler" une bitte.
Cela fonctionne très bien...si il n'y pas trop de public !!!!
Sinon tu te plante lamentablement .

18 juil. 2015

Je comprends mieux pourquoi tu insistais pour lui prêter main forte ...et plus si affinités :)

24 juil. 2015

Ca c'est ce que tu as réussi à faire croire à ta femme :langue2: :heu:

24 juil. 2015

Je ne l'avais pas vu de suite. J'étais hypnotisé par le coup du lasso et l'âge du pépé.

18 juil. 2015
18 juil. 2015

C'est un grand classique que de regarder le nouvel arrivant que ce soit au mouillage ou au port. Soi même on a un peu stressé juste avant mais on a réussi la manoeuvre. Alors on compte sur le petit nouveau et sur son prochain plantage pour vous conforter dans vos qualités de marin. Se mesurer, s'étaloner est le propre de l'homme fut-il marin !

19 juil. 2015

"Une manoeuvre réussie est une catastrophe évitée de justesse"
La formule n'est pas de moi mais je la trouve très juste.

19 juil. 2015

je veux bien qu'on rigole mais pas qu'on s'moque :
ma chérie a la barre , moi a l'avant ...... Nous devons attraper cette maudite bouée qui ets au ras de l'eau ...... plus a gauche ..... refait un tour ......plus a droite .......Bon donne moi la barre ....... j'arrive donc sur la bouée . la chérie en question est a plt ventre sur le pont l'amarre en main ....Hop elle passe l'amarre dans l'anneau et reste comme ça en tenant d'une main l'anneau ...... je court a l'avant me penche .... encore un peu ......encore un peu ... et la .....crac la filière cède sous mon poids et plouf ......tout habillé sous le regard des 50 bateaux au mouillage . le bout est passe dans l'anneau et je lui demande de me passe la gaffe pour me tenir ....... elle me passe la gaffe et au moment ou je la tiens ....; elle lâche .......!!!!! Ensuite je suis obligé de censurer mes propos :mdr: :mdr:. Toute la baie en rigole encore .......

19 juil. 2015

:pouce: :jelaferme:

20 juil. 2015

Positive : la filière à pétée à un endroit (et une saison) ou cela ne tirait pas à conséquence ! :oups: :langue2:

28 juil. 2015

Fluk, tu noteras que les bouées sont souvent au ras de l'eau; quand elles sont au dessus, ce sont des montgolfières :-p

19 juil. 201519 juil. 2015

Il y a trois ans à Port Joinville. Port bondé comme d'habitude en été, on manoeuvre sur les conseils du p'tit gars du port pour se mettre à couple dans un coin tout rikiki. J'y vais tout tout doucement et approche le voisin à 45° comme dans les bouquins. J'y vais un peu trop doucement d'ailleurs, plus assez d'erre pour rapprocher nos fesses du bateau d'à côté. Ma douce enjambe alors la filière un peu trop tôt et un peu trop à l'avant, et se retrouve un pied sur notre bateau, l'autre sur celui du voisin. Le p'tit gars du port, croyant bien faire, pousse alors doucement le cul de notre bateau avec son annexe pour le rapprocher de l'autre. Ce qui écarte bien évidemment l'avant... et plouf.
Le p'tit gars était tout mortifié, moi vachement soulagé quand j'ai pu constater qu'elle ne s'était pas fait mal.

20 juil. 2015

Avec l'Aquilon de mon père, je dois mettre le bateau au ponton de bonne heure à Portbail. Personne au port. Je prépare les parbattges et les amarres et largue la bouée et viens au ralenti sur le ponton. Belle manœuvre. Le bateau est à quelques centimètres du ponton bien parallèle. En descendant, je me prends les pieds dans une des amarres... Je tombe sur le ponton. Le temps de me relever le bateau s'est écarté du ponton d'un mètre à cause d'un vent traversier puissant et un fardage important du bateau.
J'ai l'amarre arrière dans la main mais j'ai lâché l'amarre dans ma chute qui a finie à l'eau. J'ai juste quelques secondes pour réfléchir car le bateau s'approche des autres bateaux sur bouées...
Soit je rapproche le bateau avec l'amarre arrière mais le bateau va se mettre en crabe et il tapera sur le ponton et peut les autres bateaux. Finalement je prends l'autre solution, je me jette à l'eau et grâce à l'amarre arrière je me rapproche de la jupe arrière remonte à bord puis reprends la manœuvre complétement en faisant attention au bout d'amarrage.
Une fois le bateau amarré, je me rends qu'il y a un spectateur, je ne sais pas depuis combien de temps il est là, mais si il a vu toute la scène, il a dut bien rigoler.

20 juil. 2015

Ces dames se font toujour engueuler lorsque monsieur, trs fier, rate sa manoeuvre
c est meme selon elles, leur hantise, que ces arrivees de port
et elles font preuve d une solidarité certaine une fois pourries

alors j etais jeune et con, avec ma belle
nous convenions du scenario suivant

arrivant à la panne, tout est pret
elle est aux haubans, aussieres en main
prete à sauter sur le ponton pour nous accrocher

alors juste avant qu elle ne le fasse
je hurle "elle va se magner le cul la mongolienne"
Tranquillement, elle rejoint le ponton et le taquet pour nous accrocher
et en general, les autres femmes la rejoignent pour la plaindre
en lui expliquant qu'elles savent ce que c est
sont solidaires et l'invitent à ne plus tolérer ces excès

c est tres con et ça nous faisait bien marrer....

20 juil. 2015

Tu "accroches" ton bateau?
On accroche un tableau,
On attache une vache,
on amarre un bateau§

20 juil. 2015

Je pense que ces manœuvres de port manquées avec des bateaux de location sont inévitables: il n' est pas facile de prendre un bateau qu'on ne connaît pas et réussir un accosatage impec du 1er coup. En plus on change de bateau à chaque fois qu'on loue.
Par contre , je m' inquiète car en cas de choc sur un bateau propriétaire, je ne suis pas certain que le locataire indiquera au loueur qu'il vient de rayer 50cm de gel-coat sur le bateau d' à côté.
Mon inquiétude vient du fait que je suis entouré de bateaux de location à La Rochelle. Je voudrais être sûr qu' en cas d' abordage, le locataire (ou le loueur) laissera un mot pour m' indiquer avec qui faire un constat.
Je crois que je rêve ...

23 juil. 2015

une seule solution :la video surveillance . J 'ai le même problème , je vais faire placer un système video

20 juil. 2015

D habitude, je le gare au sous sol
Quand j ai pas de rond pour le parcmetre.....

22 juil. 2015

il y a quelques années, un ami m'invite à essayer sa vedette de 5,50 m. avec 150 cv in bord ,toute neuve qu 'il vient d'acheter . On est en janvier , il fait un froid de loup aggravé par un reste de mistral . Il me confie le volant . Nous allons au Frioul et on décide d'aller prendre un café . Je met la vedette en marche arr. Lui se tient sur la plate-forme arr l 'amarre à la main , le bras levé prêt à enjamber le quai en surplomb pour aller tourner l 'amarre sur une bite . La vedette recule , , je vais pour la freiner en donnant un petit coup de marche avant . Manque de bol , il y a un point dur et la marche av. refuse de passer . Je pèse sur le levier et.... d'un coup ça passe . Juste au moment où , le pied en avant il allait sauter sur le quai . En me retournant , je n 'ai rien vu , ni sur le quai , ni sur la plateforme , mais seulement dans l 'eau , mon pote qui tenait l 'amarre au dessus de sa tête et qui flottait dans ses vêtements d'hiver . on a pris quand même le café au bistrot du port .Il ne m 'en a jamais voulu: un pote je vous dis .

24 juil. 2015

Ce qui est le plus sympa actuellement, ce sont ts les propulseurs d'etraves. Avez vs remarqué, la moindre petite vedette a un propulseur d'étrave, et tient à le faire savoir. Les voiliers aussi, soyons justes. En général, des manœuvres catastrophiques. Mais comme cela a coûté qq milliers d'€, il faut l'utiliser. Et là, on se marre !

24 juil. 2015

Le propulseur d'étrave est une excuse pour ne pas apprendre à manœuvrer!
En combinant gouvernail et effet de couple de l'hélice, on peut réaliser toutes les manœuvres sans cet accessoire aussi couteux et bruyant qu'inutile!

24 juil. 2015

Salut bil , ecumeur a raison je ne vois même pas pourquoi ce machin a été inventé :pouce: blague à part je préfère un type qui en a un et qui sait s'en servir à un roi des manoeuvres à l'ancienne qui tape le bateau des autres.

25 juil. 2015

J'ai peut être été un peu excessif dans mon post. Mais c'est que je vois tous les jours où je suis en navigation des bateaux qui effectuent à grand renfort de propulseur d'étrave des manœuvres qui ne poseraient aucun problème si le skipper s'était donné la peine d'apprendre.
Lorsque je skippais un Sun Légende dans ma vie antérieure de chef de bord dans une association, je faisais un 360° sur place sans toucher à la barre, à l'étonnement de mes coéquipiers. Ce n'est pas pour autant que je me considère le meilleur car je foire parfois des manœuvres comme tout le monde!

27 juil. 2015

Un aperçu de la méthode :
www.hisse-et-oh.com[...]mi-tour
Ça ne marche que dans un sens de rotation et à condition que l'effet de fardage ne soit pas prédominant.

27 juil. 2015

@julau,
d'accord avec ecumeur
j'ai le même bateau et on peut tout à fait tourner sur soi même sur place (ok temps calme, etc etc); enfin ce n'est pas un privilège de ce bateau, mais bon il fonctionne très bien sur le SL

27 juil. 2015

avec un bon vent traversier 20-25nds se mettre cul a quai entre deux bateaux bien neufs ca craint, alors oui meme si on est fort un propulseur ca peut aider

24 juil. 2015

oui bof, c'est vite dit ...

25 juil. 2015

Salut Philippe, pas de problème il n'y avait pas d'attaque personnelle.

27 juil. 2015

Sans blague j'aimerai bien connaître ta méthode que je ne manquerai pas d'essayer, merci d'avance.

24 juil. 2015

Bonsoir. Oui en principe et aussi en ce qui me concerne mais, il est des bateaux difficiles tout particulièrement en marche AR selon leur emplacement et les vents et j'en connais au moins un qui malgré une nouvelle hélice améliorant la chose doit encore utiliser son propulseur d'étrave , c'est un Manchois qui n'est pas un manchot.

25 juil. 2015

Il y a quelques années j'ai loué les services d'un gars et de son bateau pour ramener en remorque un mini très amoché depuis la Sardaigne. On prend rendez-vous et je l'attends sur le quai. Il s'approche, il y a un bon vent traversier, la manœuvre n'est pas terrible et alors qu'il est á deux mètres du quai je lui demande de ma lancer une amarre. Le gars stoppe tout, se redresse et me gueule: "ici, monsieur, c'est moi qui donne les ordres". L'amarrage est une manœuvre qui en dit long sur le propriétaire...
(La croisière Palma-Sardaigne et retour avec le mini en remorque n'a pas été triste. Je me vengeais en mettant des oignons dans tous les plats, il n'aimait pas ça.)

25 juil. 2015

Pour revenir sur le propulseur d'étrave, je n'ai jamais dis que cela ne servait à rien, il m'est arrivé de penser qu'avec lui, je me serai facilité les choses. Ce que je reproche c'est l'utilisation n'importe comment. Une vedette qui arrive sur coffre entre 2 autres bateaux, et qui au dernier moment va en percuter un parcequ'il utilise son propulseur. Pourquoi ? C'est le voilier qui se met le long d'un quai et qui fait 10 manœuvres avec son propulseus, alors qu'il n'en a pas besoin, et qui emmerde tout le monde. Et je ne pense pas que cela doit être mis sur le compte des bateaux de location, avec des skippers qui découvrent à chaque fois un nouveau bateau. En 20 ans de loc, de 3 à 7 fois par an, je n'ai jamais eu de bateau de loc équipé d'un propulseur.

25 juil. 2015

Tout à fait d'accord. Le propulseur c'est le truc qui fait la différence à la fin, mais faire une entrée scabreuse dés le début en se reposant sur l'engin est insupportable, surtout pour les voisins...

26 juil. 2015

Lorsque nous avons conçu Hoa bimoteur je me suis dis :
Pas besoin de propulseur, je suis un pro je sais manœuvrer !
Euh ...des fois cela m'aurait bien facilité la vie pour entrer dans des écluses de 5,10 m avec mais 5,09 (aussière/martyr comprise)...
Ce qui est surprenant c'est l'usage intensif du propulseur la ou une aussière bien utilisée serait plus efficace...
Ou parfois des choix surprenant par exemple ce matin un voilier de location à notre cul , nous sommes amarré le long d'un quai qui forme un T, notre bateau est le long de la grande branche du T et le voilier derrière nous a son étrave vers la petite barre du T (et de l'autre voilier qui s'y trouve amarré) , vent 10/15 nds rafales 20 nds., vent grand largue pour le voilier.(tel qu'il est amarré)
La préparation de la manœuvre semble mal emmanchée, je leur demande si ils veulent savoir comment je ferais,
ils disent oui .
Donc je leur propose , pare battes à l'avant, une garde à l'avant, reprendre le mou, sans rien faire le cul du voilier va se dégager de notre arrière et se trouver pile poil dans le lit du vent, la il suffit de mettre en arrière et de se dégager en étant sur que même sous les rafales le bateau restera sagement aligner dans le vent...

Ben ils ont fait exactement le contraire : écarter l'étrave en la tirant depuis le bateau amarré sur la petite barre du T et une fois travers au vent partir "à l'arrache" manette des gaz à fond... coup de bol la prochaine rafale est arrivée 2 secondes plus tard, ils ont pu passer à ...5cm du bateau amarré sur le T...

Ou des vedettes qui n'essaient même plus de , au moins mettre l'étrave ou le cul , proche du quai qui stoppent parallèles au quai ...mais à 4m de celui ci et qui viennent aux propulseurs.
En plus mon chien a horreur du raffut que font les propulseurs :)

26 juil. 2015

Les propulseurs d'étrave, je leur ai trouvé un surnom: j'appelle ça "un sani-broyeur" ... Je trouve que ça fait un bruit analogue!

26 juil. 201526 juil. 2015

Un coup à droite, deux coup à gauche, un coup long a droite
Plus on s'en sert, moins c'est efficace. L'eau finit par bouillonner dans tous les sens et il n'y a plus d'appui de la coque.
Perso je m'en sers comme gouvernail en marche arrière et a dose homéopathique. Moins on appuie fort sur le stick, plus ça va mieux !
Pour le bruit, j'imagine des sauriens préhistoriques en rut, Chacun ses fantasmes !

26 juil. 2015

Si vous voulez vous marrez avec les imbéciles en manœuvres, je mets mon bateau à l'eau le 07/08 dans l'après-midi, je crois que même de l'autre côté du golfe de Fos ils vont se marrer tellement ça va se voir de loin que l'andouille de service est à l'eau

27 juil. 2015

Photos! ^^

27 juil. 2015

pas de souci, si on reviens vivant de l'aventure, on aura en principe fait pas mal de photos et 2 ou 3 vidéos…
si on perds pas tout le matos au fond de la mare ^^

27 juil. 2015

Mmmmmais nonnn! mmmais nonnnn ...! :mdr: :acheval:

27 juil. 2015

j 'ai manœuvré pendant sans propulseur d'étrave et sans aucun problème .pendant 40 ans.
Maintenant j 'en ai un depuis 5 ans . Il faut dire qu 'avec l'augmentation du nombre des bateaux , dans mon port , les pannes ont été tellement rapprochées que les rayons de girations ne permettent plus de sortir comme auparavant . L 'avant du bateau frôle le bateau en face alors que l 'arrière n 'est pas encore sorti et que le coup de barre va inexorablement envoyer l 'arr contre le bateau adjacent . Et je ne parle pas de ce qui arrive par vent traversier avec en plus les pendilles des voisins tendues presque à l 'horizontale . Dans ces conditions un propulseur est une toute petite aide et encore à condition qu'il n'y ait pas trop de vent . En effet la puissance de ces engins ne permet pas d'étaler touts les vents.
Par contre comme aurait ou dire Archimède :" donnait moi la place et je rentre le bateau n 'importe où" sans propulseur .

27 juil. 2015

J'ai vu l'année dernière, un voiler de 45p rentré dans le port de Cerbères, jeter l'ancre en plein milieu, repas, baignade, tous cela en emmerdant tout le monde (il était en plein milieu) mais en partant le grand MR, à oublié qu'il avait jeté son ancre, mais les rochers à la sortie du port l'ont arrêté net, c'était rigolo surtout quand on l'a applaudis

28 juil. 2015

ah bon on peut rentrer avec un 45p dans le port de Cerbère?

28 juil. 2015

Pas de soucis j'étais bien réveillé et pas tous seul :-D

28 juil. 2015

C'est possible mais au mouillage pas sur la panne mais tu te retrouve en plein milieu du port

28 juil. 2015

C'était une question parce que moi avec un 44 je ne pensais pas que ce soit possible déjà qu'à Banyuls il n'y a rien de trop!

28 juil. 2015

Moi, c 'est le contraire qui m'est arrivé 2 X

1 - 1ère sortie avec le bateau, 30Kn dans le port plein dans le C..
Jamais fait de manoeuvre avec
Je rentre dans le port, à BB les entrées entre les ducs d'albe à TB une digue et pas de fond
Je loupe mon entrée, le vent me pousse à 5kn vers le fonde de la marina, je loupe l'entrée suivante et je me retrouve dans le dernier chenal; bateaux à BB digue à TB pas de fond
J'ai terminé collé au cul des bateaux ammarés et des Allemands m'ont aidés à rentrer à la maison
2 - Retour en solo il y 25Kn dans le port plein travers Personne pour m'aider
Je ne loupe pas mon entrée, je suis entre les bateaux de chez moi. Je commence à virer vers BB pour rentrer dans ma place. Raffale, me voilà 2m trop loin en travers du chenal et dans mon élan je tape sur mes voisins, chance ils ont leurs annexes au c...
Demi tour et je recommence
Deuxièmme tentative, comme une couque

Des histoires comme ça nous en avons tous des dizaines, si nous sommes honnêtes ;-)

Des histoire de nous et des autre (ce sont celles là qui nous font rire) mais celles qui nous arrivent sont celles qui nous rendent humbles et nous font apprendre

28 juil. 2015

En voici quelques très belles pour nous faire rire

Cell là c'est un peu moi au début ..... et encore maintenant

une chance pour lui qu'il y a du monde et pas de vent. Regardez les mecs qui se marrent sur le quai

Sur un voilier où je naviguais le gars qui a jeté l'amarre de quai sur le quai avait oublié de vérifier qu'elle était attachée au bateau, résultat AOB Amarre Over Board

28 juil. 2015

Pour l'AOB cela m'est arrivé à Giglio , un Italien arrive je suis sur le quai pour prendre son amarre il me l'envoi :trop court et surtout pas amarrée à l'autre bout ...AOB :) (heureusement les fonds sont clairs et pas profonds !

28 juil. 201528 juil. 2015

sur la troisieme video , l'homme civilisé se presente comme un gras con completement mou et incapable..les braves locauxs doivent se demander , comment est ce possible de se payer un yacht pareil en etant aussi nul.....quel metier permet cela dans les pays riches.
la moindre des choses quand on fout les pieds chez les pauvres ou les moins riches et de maitriser totalement sa machine pour au moins montrer qu'on la merite.
.
pour la premiere video
dans le meme genre l'an dernier un vieux gras mou avec un super voilier de 50-55 pieds s'echoue sur un cailloux a asinara par F1-2...je vais le pousser avec l'annexe comme le font les british d'un maxi yacht passant par là...bon on le sort et 1 mn apres le mec se refout au meme endroit pareil comme un gros gland...on le ressort et on le pousse " de force" un peu plus loin...Je me demande ce qu'il est devenu ce mourrant :doc: :doc: :doc:

28 juil. 2015

sur la 3ième vidéo, j'en suis à me demander s'il n'a pas inversé la barre lors de la 1ère marche arrière. Ok, y a un peu de vent, mais tout de même. Et ensuite, j'ai l'impression qu'il ne met pas la barre au neutre...

Bon, passons sur le lancer des amarres.... Ce sont peut être juste des invités qui ont pensé bien faire en mettant la main à la pâte

28 juil. 2015

je suis rentré dans le port de porto avec le hood 38
normalement pas plus de 10m
quand j'ai été payer à la capitainerie le préposé m'a dit :ici pas plus de 10m
donc mon tarif s'arrête là donc j'ai payé pour 10m .
sympa non
donc manoeuver avec un 12mdans ce petit port c'est pas gagné
alain

28 juil. 2015

tu as eu de la chance: je suis arrivè à Chipiona en Espagne, ils me disent "il nous reste une place de 17m donc si vous la voulez vous payez pour 17m" :mdr:

28 juil. 2015

une fois nous allons au port de d'Ajaccio (pas le tino rossi l'autre au fond) ma femme annonce une Lht de ...12m l'on nous envoi donc à une place pour 12 m entre les pannes...il a pas fallut se louper pour rentrer le Damien II, avec l'annexe sur bossoir en plus on devait etre à pas loin de 16,50 m ht (bon pour etre "discret" l'on a mis l'annexe sur le pont ) :heu: :heu:

28 juil. 2015

balade à Jersey avec Salangane, un fier Cornu de 63, quille longue, 9m-60...
En attendant l'ouverture de la marina de St Hélier, nous décidons de nous poser dans le bassin Colette. Il est bondé de plaisanciers et de pêcheurs. On s'engage entre deux pannes. De nombreux bateaux à couples (et à trio, voire quattro). Ca n'augure rien de bon.
Arrivé au bout du cul de sac, j'entame la marche arrière.
Beuh... il ne se passe pas grand chose. Le vent qui nous pousse parfaitement dans l'axe prend le pas sur le bouzin. Je mets gaz. Nada. Le vent continue de nous pousser.
Du coup, toujours en marche arrière, je mets un coup de barre, pour tenter le demi-tour en plusieurs fois; bateau en travers, en totale dérive et c'est le créneau parfait comme on en rêve. Nous voilà à couple, notre étrave à 10 cm du cul d'un bateau, et notre tableau à 10 cm du nez d'un autre!

Le geste parfait... s'il avait été volontaire...
Pour repartir, on a dégagé le bateau à la main....

28 juil. 2015

Lundi de Pentecôte 2012 à Deauville.
Nous avons le bateau depuis 3 semaines environ.
Pour voir si nous pouvons emmener les enfants sur les flots, je propose à mon épouse de faire une sortie rien qu à deux.
Le vent est traversie de bâbord à tribord et nous sommes amarrés bâbord, en marche avant, il faudra donc sortir en marche arrière.
Ne sentant pas forcément les choses de façon optimiste j attends que mon voisin s en aille pour avoir plus de place.
Je libère la pointe bâbord arrière, mon épouse la pointe bâbord avant et avant que je réussisse à me saisir de la manette des gaz qui est à tribord, pour donner suffisamment de vitesse et être manœuvrant, le bateau dérive de son gros dernière vers le catway de mon voisin et bloque son étrave dans l angle entre mon catway et le ponton. Nous voilà bloques.
Alors que la foule commence à nous observer et que j entends quelques colibets, stoïquement je coupe le moteur, je prends ma femme par la main, nous nous asseyons dans le cockpit dos aux badauds et je lui dis
"Bon, et bien maintenant, il faut réfléchir...!"
Depuis les choses se sont améliorées,.....mais pas toujours.

Je ne vois pas en quoi tu es bloqué.

Tu positionne un pare bat sur ton étrave, tu enquilles la MAV barre à droite. Le flux d'eau sur le safran va repositionner son "gros derrière" le long de ton catway et, lorsque c'est fait, il suffit de donner un coup de fouet en arrière pour amorcer le recul comme il faut.

Si, par malheur, tu as un double safran, il te reste à tout remettre en place avec des cordages depuis le bord. :litjournal:

Je suis bien loin d'être un éminent manœuvrier et il s'en faut de beaucoup.

J'espère, moi aussi, qu'il s'est décoincé depuis.

"...d'autant plus que je n'ai que deux bras et un neurone à bord." Tu ne navigues donc plus seul? :heu: :litjournal:

29 juil. 2015

Eh bien oui, notre ami Ftiti était bien bloqué, suite à une manœuvre manquée, ce qui nous arrive à tous un jour ou l'autre, même avec quelques dizaines d'années de pratique!
C'est tout ce qu'il nous dit. Il possédait ce bateau depuis peu et les choses ne se sont pas passées comme escompté.
Bonne réaction ensuite, marquée d'humour : "Bon et maintenant il faut réfléchir!". Peut être a-t-il choisi la manœuvre que tu suggères, puisque tu es un éminent manœuvrier. Je connais bien mon bateau, avec pas mal d'années de pratique à bord de bateaux différents, mais il m'arrive d'avoir des difficultés, d'autant plus que je n'ai que deux bras et un neurone à bord.

29 juil. 2015

Oui oui, je me suis débloqué. Je vois que certains s inquiète de mon sort.
J ai un double safran, et après reflexion, j ai lancé une amarre à mon épouse qui était redescendue au catway par l étrave. Je l ai frappée au taquet bâbord, l amarre, pas mon épouse, pour reaxe le bateau, et ensuite mise des gaz, virile mais correcte, avant le lâcher d amarre et hop nous voila parti.

29 juil. 2015

Avec un propulseur d'étrave, on entame ses manœuvres comme si on n'en avait pas, et on ne l'utilise que pour éventuellement faciliter une manœuvre qui devrait être réussie sans celui-ci, et en dernier recours pour se sortir d'un mauvais pas. Ce qui permet de rester opérationnel si le propulseur tombe en rade.

Il est incontestablement utile pour obliger aussi le bateau à reculer plus rapidement du côté où il refuse.

Je crois que celui qui manœuvre différemment parce qu'il a un propulseur, perd la main sur son bateau.

29 juil. 2015

Ma premiere bevu en 7 ans ee nav hier en arrivant a proprino.un vent fort, des travees etroites avec des pendilles bien a l'horizontale. Je decide de rentrer en marche avent. Je tarde un peu a tourner, le fardage m'en empechant egalement. Et evidemmen mon ancre approche dangereusement du bateau voisin et là ors que tout le monde hurle "marche arriere" j' envoie un mechant coup d'accelerateur en marche avant. ... là j'ai vraiment eu honte et j'en suis encore contrarié. J'ai tordu le balcon du voisin. Je lui ai laissé un mot et on s'est retrouvé le soir... et apres un coup de colêre on a fini par sympathiser. Je crois que je m'en veux encore plus. Même si je sais que c'est un concours de circonstances, ee conditions difficiles et de stress je suis quand même responsable et j'ai du mal a digerer.
Enfin apres ça et m'etre pri dans les pendilles je m'en suis sorti tout seul et j'ai pris l place comme il faut ce qui a un peu remonté dans l'estime des temoins.
Et là arrive le zodiac du port que j'avais demandé pour m'aider !!!

29 juil. 2015

Les manoeuvres de port sont une épreuve à passer. Souvent délicate, cela sent l'écurie, on est pressé, beaucoup de paramètres à gérer.
J'ai merdé dans un canal... heureusement j'avais mis un max de parebattages sur l'avant. Ce qui m'a permis de sauver l'honneur. :)
Amarrage standard à quai, je sens qu'il y a un fort courant, et commence à faire quelques prières pour l'hélice en bec de canard pour une fois soit réactive. Je plaque le bateau correctement mais le temps de réaction est trop long. Le courant est fort. J'ai pas le temps de sauter pour le maitriser au maitre bau. je me retrouve dans l'arrière train du voisin sans conséquence.
A l'issue de cette expérience, j'ai fait un stage. Depuis je m'entraine comme sur la vidéo.
Dernièrement temps super clément, avec madame on a fait 4 ou 5 amarrages sur notre nouvel emplacement. Je sais que le voilier part à gauche en marche arrière... on s'est entrainé.
J'en raterai encore c'est certain mais principe de base, toujours préparer les aussières même en plus, les pare bat' aux endroits sensibles.
Prochaine étape, entrainement des enfants.
En solo, j'ai merdé aux Embiez. Emplacement serré à droite, et merde, je tourne à gauche en marche arrière... trop court pour avoir de l'erre. Il fait pas chaud mais je transpire un peu ^^. La capitainerie m'a aidé et je les remercie encore.
Après ce qui est horrible quand on arrive, c'est quand il y a du monde et que chacun donne son petit conseil. On entends une cacophonie de conseils qui au final sont plus déstabilisants.
J 'avoue que je me suis souvent mis à surveiller les navires de plus de 45 pieds. Je revois un yacht de 20 mètres qui envoie son pote mettre l'amarre arrière à la nage ^^. C'est son voisin, un peu inquiet, une goelette de 33 m qui est venu lui expliquer comment faire avec une annexe.
Enfin concernant le capitaine terreur qui gueule à tout va, j'ai souvent constaté un manque de maîtrise qui peut conduire à cette frustration.
En comparaison pas plus longtemps, qu'il y a une semaine. Un couple de soixantenaire, madame au commande, vent de travers, un bon 45 pieds. Avec le sourire, sans cri ni heurt, amarrage parfait, pas de propulseur d'étrave.

30 juil. 2015

l ' amarrage c'est comme tout . C'est une question d'habitude . Les 300 premières fois sont difficiles , après , ça va tout seul . Si on n'est pas très doués il faut en faire 500 à 1000 .

30 juil. 2015

Oui, mais çà peut encore foirer après 1000!

31 juil. 2015

oui mais alors là , vaut mieux se recycler à la pétanque.

31 juil. 2015

Pas nécessairement. Cela peut foirer pour quantité de raisons, à commencer par la risée qui se pointe au mauvais moment ou le petit courant sournois, ou le geste raté.
Souvenons nous de la fin tragique de Tabarly, en effectuant une manœuvre qu'il avait certainement fait des centaines de fois sur un bateau qu'il connaissait peut être mieux que lui même.

31 juil. 2015

Parfois ça se passe aussi miraculeusement bien

Il y a 20 ans des clients louent un Jeanneau 52 en Corse
Ils ne savent pas comment ça marche et me demandent de jouer au skipper 15 jours tous frais payés
YESSSSS ça ne se refuse pas

On arrive à Calvi, je m'annonce: Coucou j'ai 15,5M je me mets où?
Aie on est complet mais on cherche
Allo on a trouvé: place 1A cul au ponton le long du quai d'honneur le premier juste devant tous les bistrots genre St Trop
Le vent souffle à 15Kn dans l'axe de l'entrée entre les pontons ça va ch...car il sera // à l'emplacement
Je demande à chacun de prévoir ses amarres et je me lance en marche arrière. A l'époque pas de propulseur d'étrave
Le quai est noir de Pékin qui attendent le crash
Eh bien, miracle. Je suis rentré tout seul et comme mes ploucs faisaient papote le verre à la main, j'ai même réussi à l'amarrer seul
C'est con, y'avait pas face book et les smarthpone

Je ne suis pas certain de pourvoir le refaire ;-)

31 juil. 2015

Lorsque tu parle de "miracles" j'en ai deux en réserve :

Nous sommes avec le Damien sur le canal du midi, nous rentrons à Lauragais, temps orageux grains et rafales. Nous tournons dans le port recherche d'une place nous nous approchons d'une mais elle nous semble trop courte (notre grand mat dépassant un peu la coque nous craignons de "frotter les mats des voisins) nous amorçons une courbe pour repartir et bing LA rafale notre évolution est bloquée nette travers au vent nous sommes repoussés vers la place trop courte ...Plus d'autre choix que d'essayer de nous placer "au moins" pire ...et la miracle notre mat passe à quelques centimètres des autres et le Damien viens sagement se placer dans la "cassure du quai trop courte pour lui ...mais ca le fait !!
Après un gars d'un autre bateau vient nous voir et : "chapeau pour la manœuvre" lorsque je lui ai dit que je l'avais pas fait exprès il a pas eu l'air de me croire et en plus je me suis fait "engeuler" par ma femme (qui doit être moins modeste que moi :heu:)
Pourquoi tu as dis que tu n'y était pas pour grand chose !! :oups:

31 juil. 2015

La première fois qu'on prend notre place à Port Nap fort vent de travers.
J'arrive confiant (trop) car je connais bien mon bateau qui manoeuvre très bien en AR.
Manque de pot, cette place, je l'ai su plus tard, se prend dans un sens ou dans un autre en fonction du vent.

Ce jour là c'est est dominant.
Ma femme a l'amarre en main au maitre baud. Je lui dit de sauter sur le catway mais le vent nous déporte.

Peu importe je refais ma manoeuvre.
J'ai toujours lu qu'il faut pas insister quand on a loupé sa manoeuvre.
Donc je ressors de la place sur l'autre bord.

Sauf que la je vois ma femme ni sur le bateau, ni sur le catway... juste 2 mains agrippées sur la filière :oups:

J'ai été fissa la hisser à bord. Elle a juste mouillé le fond de culotte.
On en rigole bien. Y'a pas eu blessure sauf à l'amour propre.

eric

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (147)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021