rêve ou réalité , bateau pour un long voyage

On lit de temps en temps , recherche un voilier pour un long voyage , un tour du monde etc .... le fil souvent s emballe , et puis plus rien , aucune nouvelle , bateau acheté et parti ?, simplement un rêve , une envie soudaine ? et si rien ne s est fait , la " trouille " de revenir ici ?
De plus en plus de gens aimeraient faire un long voyage mais me part pas ......

L'équipage
07 août 2013
07 août 2013

les voyages c'est comme les bateaux on se paye se que l'on peut se permettre :coucou:

Alors si on est vraiment fauché c'est un rêve que l'ont peut décaler dans le meilleurs des cas :heu:

c est notre cas mais nous donnons de temps en temps des nouvelles lol

bientôt cette fois nous sommes sur la dernière ligne lol

3 ans de préparation entre le fait de dire nous voulons ça et la concrétisation pourquoi ???

simplement parce que cela ne ce fait pas en un coup de cuillère a pot et que changer radicalement de vie prend du temps pour ce préparé au mieux

dom

07 août 2013

Les voyages forment la jeunesse, mais déforment les valises
:-D :-p

07 août 2013

Hisse & Ho ne représente qu'une infime partie du monde de la voile.
S'il peut être nécessaire à certains, il n'est pas incontournable pour d'autres.
Beaucoup de bateaux partent, vivent leurs voyages, ou rentrent d'un long périple sans qu'H&O n'en soit informé.
Un bon bouquin, des récits de voyage ou un petit tour sur ce forum ou d'autres sites au gré d'une ballade sur le net peuvent en inciter certains à se mettre à rêver, puis à se positionner comme de futurs aventuriers en posant des questions.
.
Puis le rêve s'évanouit comme il est venu.
Au point d'oublier qu'ils se sont inscrits ici.
.

07 août 2013

Oui , cela ne se fait pas en un coup de cuillère à pot , mais je surenchéris en disant que c'est très compliqué et pas facile du tout de tout lacher pour s'en aller . . . . .

Pour beaucoup de monde il est bien plus simple de ne pas se mouiller - si j'ose dire - dès qu'ils sont face à face avec les premiers problèmes financiers ou techniques , voire humains qui surgirons necessairement au fil du temps

Alors, je comprends ceux qui restent discret après l'arrèt de leur projet , ils ne tiennent pas forcément à ce que leur echec soit mis sur la place publique !

mais quel bonheur quand le budget est bouclé, les derniers choix surmontés , le monsieurdeszimpots averti du départ et le voilier rematé et près à partir . . . . .

Quelle épreuve ! !

c est un long parcours du combattant surtout lorsque tu vient d un pays pas du tout tourner vers la mer les embûches sont énorme et les moment de désespoir aussi

je tien d ailleurs a souligner la grande chance que j ai d avoir une femme qui me soutient a fond dans le projet

nous sommes déterminé par la porte ou par la fenêtre nous y arriverons lol

dom

07 août 2013

si vou plait monsieur, si vou plait un peu de sous pour ma danseuse,..si vous plait il lui faut encore un regul et une retraite pour moi.
Vous pouvez nous sponsoriser; a vot bon coeur, je vous enverrai des fotos gratis :aurevoirdame:

07 août 2013

je rentre bosser 6 mois et le reste du temps sur le bateau . Pas facile certe , mais beaucoup peuvent le faire , juste le trouille de l inconnu a maitriser

07 août 2013

C'est mon cas aussi !

Suis de Strasbourg, et je n'ais pas du tout les facilités de ceux qui habitent en bord de mer ou pas loin pour retaper un voilier ! !

mais tout le monde sais que les "casques à pointe" sont obstinés et bosseurs ! lolololol !

J'en suis aux peintures . . . . . . ça va viendre bientot : l'année prochaine j'écumerai les calanques , je lancerai un raid sur les pain-bania de Saint tropez, je deshabillerai les Iles du levant , et prendrai mon droit de cuissage à Monaco ! ! !

ne m'approchez pas ou je vous coule ! ! !

dedieu ! ! ! :mdr: :mdr: :mdr:

07 août 2013

les casque a pointes :!!! j'ai pas trouvé qu'ils bossaient beaucoup et y m'ont piqué mes sous

07 août 2013

OK :suite à ces paroles malheureuses , tu es le premier sur la liste des futurs engloutis à jamais . . . à moins de faire amende honorable, en chemise de nuit et la corde au cou :

Ou bien de venir boire un Picon à bord ! :alavotre: ;-)

07 août 2013

ca va pas avec mon boulot ou plutot y faudrait un complice

07 août 2013

PS : je répondais à mon Complice des mers . .

07 août 2013

certains vienne ici pour ce renseigner et ce font jeter , certains prenne ce qu il ont besoin et largue les amarres d autre reste a quai ou chantier et voie leur rêve devenir un cauchemar , la réalité est très dure a encaisser pour certains .

ce n est facile pour personne mais je pense être assez obstiné pour réussir et ci c est pas cette fois ce seras la prochaine mais diju je finirez sur l eau ça c est sure lol

heuuuuuuu je boit pas d alcool .... oui je sait j ai des progrès a faire pour être un bon marin lol

07 août 2013

il y en a aussi qui se préparent, qui partent, et qui s'aperçoivent que finalement c'était pas leur truc.

Pas grave, y'a pas mort d'homme..

07 août 2013

A l'époque où Thalassa était "le magazine de la mer" (paix à son âme), il a été diffusé un reportage intitulé "la route de cocotiers". Très bien réalisé, il démarrait par le rêve qui prend forme par l'achat ou, plus souvent la construction du bateau. Déjà un écrémage. Départ, escale aux Canaries, deuxième écrémage. Panama, le Pacifique, à chaque fois au fil des aventures, les candidats au TDM se faisaient moins nombreux. En conclusion, seuls 4 à 5% allaient jusqu'au bout de leur rêve. C'est peu, mais, rien que d'avoir mené le projet jusqu'au départ est déjà un beau résultat. Pour ma part, j'ai construit le bateau mais ne suis jamais parti. Je fais partie des 96% qui rêvent et remettent les pieds sur terre. Je ne regrette rien, j'ai beaucoup navigué depuis et continuerai jusque....
:alavotre:

07 août 2013

Dans cette idée de départ et de voyage au long cours, une chose m'étonne toujours : c'est la quasi-idée fixe du "Tour du monde" !

On peut parfaitement passer de longues années à bord de son bateau, et ne pas faire le tour du globe !

le copain Django en a même tiré un bouquin ! ;-)

09 août 2013

C'est un peu comme ceux qui "font" le passage du NE ou du NW ou même les deux , dans une saison.
Passer en coup de vent :oups: dans de telles regions cela me semble dommage .
Mais bon juste une remarque en passant.

09 août 2013

lors des récits de "tourdumondistes", une phrase revient assez souvent :

ils sont en escale dans un endroit, et écrivent : "super coin, gens sympas, j'y reviendrai un jour, mais il faut partir..."

Pressés par le temps, par les saisons, etc.. ils n'y reviendront probablement jamais !

Et que dire des coureurs au large, qui parfois s'épanchent sur leur regrets de passer au large de pays sans pouvoir s'y arrêter pour y faire escale et visiter ?? La tête dans le guidon...

mais bien sur, CNCIV... :heu:

09 août 2013

réponse à c' est Emma
Oui! tu as raison nous sommes partis il y a 15 ans avec 3 enfants nous ne savions pas si c'était pour 3 jours,3 semaines, 3 mois, 3 ans ,30ans et encore moins où! en 7 ans nous sommes arrivé en NC par l’Amérique du sud ,certains font de TDM en 2ans. nous sommes rentré en France pour construire un nouveau bateau et reparti et toujours pareil nous ne savons pas trop ou nous allons.Au grès des vents et des possibilité de travail ou de vie
Chacun fait comme il veut! et même celui qui fait le TDM en 2 ans à fait une belle démarche! Mais effectivement, si c'est pour SEULEMENT revenir avec une étiquette de tourdumondiste ,c'est un beau gâchis.

12 août 2013

quelque soit la durée du voyage on a toujours la tete plus ou moins dans le guidon ne serait ce qu'a cause ds contrantes meteo, c'est pas toujours si simple de choisir la bonne saison en particulier lorsque l'on change d'hemisphere...
.
Et puis si on avait des sous le probleme serait reglé
philippe

08 août 2013

mon idee etait plutot que au final seul 1% de ceux qui partent d'europe font un tour; mais l'essentiel n'est pas d'aller aux antipodes, ca c'est plus pour aller sur les trace des anciens..
il y a aussi beau de gens qui reste en med ou en atlantique nord et en sont ravis.
Je crois qu'il y a surtout un probleme au retour, on ne peut pas se remettre reellement a la vie " normale" apres plusieurs année de nav, il faut repartir

08 août 2013

tout à fait vrai ! le plus dur, et de loin, c'est le retour !! Même si on n'est pas allé à l'autre bout de la terre. La vie en bateau, où qu'elle soit, se suffit à elle-même.. :topla:

07 août 2013

j ai connue une personne qui a construit sont bateau en 3 ans avec ca femme et qui est partie et qui a un moment donner a dit stop, faut qu on rentre maintenant sinon on reviendra jamais et il est revenue et vendu sont bateau, sont bateau était un chatam . il ne regrette pas sont voyage loin de la, mes a ces dires on vie dans un autre monde et peur d y rester .

07 août 2013

En lisant ces remarques, je viens de me rendre compte d'un truc:

Les marins font des projets, ont des doutes, des angoisses, râlent, pestent et fulminent contre la sécu et les impôts, la pluie et le cours du pétrole et surtout contre les cons.
Ils veulent, ils font, ils voudraient, ils peuvent. Ils se démènent pour le plaisir, la gloire, le pognon, bref pour tout ce qu'ils n'ont pas.

Dites-moi donc ce qui les différencie du commun des quidams?

08 août 2013

le mal de mer !? :lavache: :jelaferme: :jelaferme:

08 août 2013

Le mal de mer : c'est le régime minceur des marins !

Mieux que le Dukan , pas de balance ni de livres onéreux : juste besoin d'un seau !

12 août 2013

ils sont libre?

07 août 2013

RIEN !!! :-D

07 août 2013

A noter qu'avant il y avait plus de départ de jeunes et qu'aujourd'hui, dans le pacifique ou ailleurs ? on rencontre leur enfants... sur des (leurs) voiliers.

08 août 2013

aujourd hui dans le Pacifique , une trés grande majorité de retraités , et qq anciens entrepreneurs ayant vendu leurs affaires . peu de famille , très peu de "vagabond " j ai choisit ( pas le choix ... ) la formule 6 mois a bosser dans le sud France et 6 a bord , mais c est plus compliqué actuellement dans le Pacifique pour des raison de finance ( billets d avion très cher )

c est aussi une question que l ont ce pose une fois le parcours du combattant fait pour avoir notre bateau le plaisir d apprendre a naviguer les ronds dans l eau avant le départ ne vont ils pas nous fatiguer de notre rêve et ci une fois parti ont ce rend comte que ce n est pas ce que nous espérions ...

toutes ces questions sont somme toute assez légitime mais sans essayer et s accroché nous ne saurons jamais ....

et puis comme nous aurons revendu notre affaire ci nous revenions dans deux trois quatre ans nous sommes encore assez jeune que pour nous lancer dans un nouveau projet professionnel lol ce serait même assez existant

avec le bateau cela me feras un quatrième changement de vie alors pourquoi pas un cinquième après cela m a pas trop mal réussi jusqu’à présent

dom

08 août 2013

Pour pouvoir partir, il faut une conjugaison de plusieurs facteurs : la femme ( ou famille en général)
le budget
le bateau
la volonté
une certaine méconnaissance de ce qui nous attends

si un seul de ces facteur vacille, je présume que le projet capotera !

Pour Emma : depuis que je retape mon jolibato , c'est incroyable le nombre de personnes qui me questionnent au sujet de mon projet pour savoir si je pars pour un "tour du monde "

Ils ne se rendent même pas compte de ce que ça représente comme projet de vie , ni le fait que refaire un voilier et le remettre à l'eau en meilleur état qu'avant est déjà un challenge en soit . . . . . ils ne connaissent ni les routes de croisières , ni les étapes , et pensent qu'en 1 année la boucle est bouclée ! ! !
mais ça vient du fait qu'à Strasbourg, il y en a très peu qui sont au fait des grands voyages , et encore moins qui y gouterons un jour ! c'est ça ètre excentré par rapport à la mer !

08 août 2013

en pratique i ne faurt que la femme et les sous car sous = bateau; pour la volonté , pourquoi faire quelque schose qui ne serait pas un besoin profond.
On peut aussi faire sans la femme mais la c'est vraiment triste ( quand je dis la femme ...)

08 août 2013

Hello les gens !

« recherche un voilier pour long voyage »,

Le monde de la voile et celui de la mer en général font bien rêver, les superbes images de navigateurs solitaires affrontant une mer démontée, de beaux et grands voiliers posés sur le sable à côté des cocotiers, de l’intérieur des superbes catamarans qui semble bien plus confortable que son appartement…

Sans parler du « fantasme » de la liberté (du rêve de vie à la Moitessier ?), on se dit « j’en ai marre de mon boulot/métro/dodo ! Je largue tout et je vais parcourir le monde à la recherche, euuuuuh…., hein….euuuuh….ah oui : d’autre chose ! »

Et hop ! je veux tout quitter mais avant allons en parler sur le net !
y’a des forums y’a des communautés et ça va bien m’aider !
Et là oui on commence à côtoyer d’un peu plus près quelques réalités : j’y connais rien en bateau, que choisir (taille, matériaux, équipements…), ça m’a l’air bien compliqué la voile (c’est quoi tous ces termes complétement incompréhensibles ?), y’a du boulot pour entretenir un voilier apparemment et il faut des moyens, après je fais quoi quand je suis sans le sous…hein ? et pis quand même c’est vachement dangereux la mer ! purée j’ai un peu la trouille maintenant….

Bon ce n’est pas forcément vrai ce que je dis là, mais ça ne doit pas être loin du parcours du rêveur néophyte total du monde de la voile dont je fais partis !!! Et après c’est sûr on ne vient plus, on en oubliera peut-être même l’existence de ce forum…

Mais bon des fois ça peut être l’inverse, j’ai un exemple autre que celui d’un voyage à la voile : je suis administrateur sur un forum dédié à la photographie et il y avait un jeune (20-21ans) qui n’arrêtais pas de critiquer notre société de consommation, de patrons exploitant les pauvres victimes qu’étaient les salariés et patati et patata…et qu’il n’allait jamais pouvoir vivre de cette manière, qu’il allait vivre autrement…nous lui répondions un peu dans l’idée qu’il ne fallait pas trop rêver que la réalité allait le rattraper……
Ben après une bonne période d’absence sur notre forum le revoilà qui nous envoie de superbes images d’Australie ! Il a bossé (pour les méchants patrons !) et il est partis là-bas sans plus de sous que ça et il se démerde comme il peut, cela fait déjà quelques mois et apparemment il se débrouille pas mal dans son périple…

Bref à titre perso je n’en suis pas à la recherche du voilier pour un long voyage, et je me dis que quand je le chercherai (si je le cherche un jour …) je ne viendrai pas vous demander je me serai déjà fait un avis sur la chose !
Je vous lis, je me renseigne, je fais des recherches (souvent je retombe sur ce sympathique forum), et vous êtes une mine d'or pour un terrien comme moi très très loin de la mer !

je le dit souvent ça ce forum est une mine d or ben il faut trier mais ça c est partout

je lit énormément j imprime les choses qui me semble pouvoir servir et j ai une farde avec tout ça qui me servira surement le moment venus

dom

08 août 2013

si tu es content nous aussi, parce que beaucoup sont la a defaut d'etre a Suvarov ou en terre de Graham...je serais un peu decu si les meme emennent un internet autour du globe

08 août 2013

eh bien ça commence par un rêve, pi après i faut revenir sur terre et bien préparer son départ. Moi, je serai plutôt risque tout, comme motutunga, chaque minute qui passe ici est une minute perdue et le temps ne se rattrapent jamais. C'est toujours pareil: attendre de meilleurs salaires pour faire un enfant, attendre que les taux redeviennent raisonnables pour acheter, tout ça c'est surtout pour se rassurer...je lis beaucoup moi aussi, j'essaie de trouver une reconversion qui pourrait me service (à bientôt 50 ans :mdr:et bon comme beaucoup c'est les finances qui coincent...mais au pire, je ferai comme toi TDM temps partiel annualisé... :bravo: :bravo:

09 août 201309 août 2013

Nous préparons un départ, projet navigation long court......Nous avons commencé par ce que certains abordent en dernier, le financier.....Après, l'approche technique et cela a duré 2 ans de lectures intensives, travail avec des pros (via du bénévolat) en sachant que parfois le plus important sur un bateau c'est l'aspect bricolage et ça mon doudou maitrise, electro-tech, mécanique, le genre Geo trouve tout et bricolo hors paire.....Nous avons lu des milliers de fiches, affinés nos perceptions, nos sensations....nous avons visité très peu d'unités, qui étaient susceptibles de nous convenir....Nous nous sommes formés aussi, a l'ancienne, même s'il reste encore des lacunes et que nous ne connaissons pas la mer...Nous sommes capables de définir un budget investissement a rajouter a un achat d'occass...nous savons qu'en rachetant nous rachetons les avantages et les inconvénients ...nous savons aussi que cela ne fais pas très longtemps que nous naviguons mais que nous sommes déjà capable d'anticiper, de sentir, de comprendre...nous nous sommes formés dans des conditions parfois difficiles, dans des bassins différents, sur des bateaux différents.....aujourd'hui, nous sommes pret a franchir le pas et vos très nombreuses contributions a tous ont nourrit notre projets, vos doutes, vos expériences, vos questions, vos approches et votre sensibilité ont nourrit notre démarche et de cela je vous suis a tous infiniment reconnaissante...pourtant, je n'ai pas souhaité parlé de notre projet, ou demandé conseil sur le type d'unité a choisir....pas par orgueil mal placé, simplement qu'un voilier est un compromis dans un budget prévu.....les compromis des uns ne seront pas les compromis des autres.....Certains m'ont dit "ah la vie dans les iles tu sais".....et d'éclater de rire en disant "forcément je connais je suis née la bas......"20 ans dans le pacifique sud et le besoin vital de rentrer chez moi....bien sur, il y a eut des crises de doute, des peurs, des doutes dans le couple sur ce que nous voulons et là ou nous allons......nous partons en quelque sorte "sans nous retourner", un "anneau au port", un tout petit bien pour poser les affaires et franchir le cap.....Nous avons compté en années, puis en mois et maintenant.....Nous sommes pret.....pas "parfait" mais parfaitement conscient de nos imperfections.....en cela.....Donc nous ne cherchons pas un voilier TDM, nous allons faire et équiper notre unité selon nos préconisations a nous et nos besoins a nous.....et tant que nous n'avions pas affiné nos sensibilités, l'achat c'était niet.....
A bientôt je passerai un message quand l'achat sera finalisé....et la préparation achevée...merci infiniment merci a tous
Et souhaitez nous bonne chance, car ça c'est franchement important a bord....

09 août 2013

Très contente d'être la première à te le souhaiter :
BONNE CHANCE, qu'il y ait toujours assez d'eau sous la quille, que les vents soient favorables et la mer clémente !
:topla:

09 août 2013

@bamboo , quelle année étais tu dans le Pacifique , sur un bateau ??

11 août 2013

vazy! bonne chance! :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :topla: :alavotre:

12 août 2013

:pouce: :bravo:

12 août 2013

le plus compliqué c'est la maintenance du bateau en particulier le moteur (disons plutot le groupe moto propulseur), ce sont presque toujours des merdes qui tombent en panne un jour ou l'autre, il faut absolument connaitre un gros minimum de mecanique diesel.
La plus facile ce sont les manoeuvres a la voile: on a tout son temps pour apprendre et si ca va pas on se met a la cape et on attend que ca se calme.
philippe.
Et puis n'oublions pas l'aspect medical: j'ai la "chance" d'etre dans le metier ce qui simplifie enormement les ennuis mineurs....la aussi pour aller loin en toute serenité il faut une pharmacie tres complete et des connaissances de bases pour s'en servir
philippe

13 août 2013

Bamboo, pas besoin de vous souhaiter bonne chance ; on sent bien, à travers ton message, que votre projet est ancré au plus profond de vous-même, et tu le dis très bien : c'est votre projet à vous, pas celui des conseilleurs et des vendeurs. M'est avis que votre projet est bien parti, et que quels que soient les événement vous ne laisserez pas les regrets vous bouffer la vie ! Profitez-en bien !

09 août 2013

pourtant, il n'a jamais été aussi facile de franchir le pas...

des voiliers éprouvés et équipé, à des prix inimaginable il y a 5 ans... ne trouvent pas preneur!

il faut croire qu'effectivement, bcp en rêvent... mais comme souvent, ceux qui en parlent le plus... ;)

09 août 2013

Si tu es née là-bas, ton histoire me rappelle quelqu'un..

as-tu lu "le bonheur sur la mer", de France Guillain ?

ecumesdemer.over-blog.net[...]21.html

Evidemment, ça date pas mal, mais la mer reste la mer.. ;-)

09 août 2013

Tu connais probablement la suite : Christian et France se sont séparés.
Mais elle a continué à naviguer loin avec ses filles, il me semble qu'elle a écrit un autre bouquin à ce sujet.
Quant à lui, il skippait des charters en Méditerrannée il y a quelques années.

Mais bien sûr cela n'enlève rien au plaisir de la lecture de ce livre "classique" de l'époque.
:-)

09 août 2013
12 août 2013

eux n'etait pas tres au point en partant

09 août 2013

"C'est souvent ceux qui en parlent le moins qui en font le plus...!"
:jelaferme:

bravo a vous bamboo il ne faut jamais ce décourager et allez au bout de ces rêves

vaut mieux vivre avec des remords que des regrets lol

dom

11 août 2013

Pour nous il aura fallu 6 ans pour y arriver !
Bon voyage pour Bamboo !

12 août 2013

Et puis, finalement, tout le monde ne pars pas pour un long voyage. Le premier pas, c'est déjà le voyage. Il s'agit de quitter une façon de vivre pour en adopter une autre, et plus si affinités.
On trouve le bateau, on fait de ronds dans l'eau, on trouve un coin sympa, on y reste, quelquefois des années, quelquefois toujours. Le voyage s'est finalement réalisé, même si ce n'est qu'à quelques centaines de kilomètres du point de départ.
Pour certains, il s'agissait juste de changer, et voilà, leur tour du monde est fait. D'autres vont continuer à tourner, vivre et mourir ailleurs, sans avoir trouvé un lieu où ils sont en paix.
Mon bateau est preque fini, je vis sur mon bateau, je bouge au gré de mes envies, je ne cherche rien, je suis là, où ailleurs, quelle importance, j'emmène le monde avec moi, comment pourrais-je l'éviter?

12 août 2013

Très bien dit!

ça méritait de le mettre deux fois! :pouce:

12 août 2013

Hello,
Pour nous, l'aventure à commencé il y a 2 ans...on vit à bord depuis 3 semaines désormais!
Je ne sais pas ou ça nous mènera...un TDM, qui sait...?
Pour l'instant, on est à la Corogne...c'est déjà ça...! :topla:

12 août 2013

"continuer à tourner, vivre et mourir ailleurs, sans avoir trouvé un lieu où ils sont en paix. "
Certains sont en paix avec eux mêmes c'est pour cela qu'ils peuvent voyager sans cesse! C'est leur mode de vie. ( le plus beau!!!)
Etre en paix, c'est l'être avec soi, et avec les autres, le lieu de résidence n'a rien à voir avec le problème! :doc:
Ca n'est pas l'escale, c'est la traversée qui est belle!
C'est un retour aux sources pour l'être humain, il est resté itinérant pendant des millions d'années et n'est devenu casanier par force qu'avec l'apparition de l'agriculture il y a seulement une petite poignée de milliers d'années.
" Résider" entraine ce que l'on peut constater : vouloir interdire à autrui de venir s'installer = la Corse! :non:

12 août 2013

Un peu trop de raccourcis! Etonnant pour une apologie du voyage

14 août 2013
12 août 2013

Voyager, c'est d'abord un état d'esprit,
Certains voyagent parfois bien plus encore "dans leur esprit", chez eux, que d'autres qui tracent et ne "voient" rien ;-)
Qu'importe la monture, c'est celui qui la mène qui fait le voyageur et le voyage; Et s'il n'a pas ou plus de voilier, il partira par les terres, ou les cieux !
A mon sens, un voyageur n'est pas celui qui est "mal en sédentaire" (dans ce cas le voyage serait aussi en parti une fuite), mais celui qui est bien partout, et partout chez lui; qui ne se sent attaché et rattaché à rien et aucun lieu;
Citoyen du monde, voire de l'univers;
Dans un autre domaine, (voyage à vélo), je connais des gens qui s'achète un vélo "high tech" conçu pour le voyage à 1500 euros ou plus !, l'équipent avec du matos cher, light et haut de gamme, et qui finalement ne vont pas très loin, ou arretent assez vite; J'en connais aussi qui n'ont pas ce genre de moyens, plus modestes, un vélo banal, et des bricolages pour arrimer leurs bardas, mais qui ont dans le coeur une furieuse envie de parcourir le monde, le plus longtemps possible; Ce sont general ceux là qui vont le plus loin et longtemps;
En parallèle,ce genre de choses se retrouve très souvent chez les oiseaux du large

13 août 2013

Synthèse : un pédalo ferait l'affaire !

12 août 2013

Bien sûr, être en paix est un état intérieur, et pour certains cet état s'obtient en changeant de vie, de routines, etc. Certains vont le faire dans un monastère, c'est aussi un voyage, d'autres dans la solitude de la mer, où en plein milieu d'une grande ville.
On emmène notre "valise" avec nous, où qu'on aille.
J'ai l'occasion de revoir des vieux potes partis à la même époque que moi, les années 80, et de voir ce qu'ils deviennent. Certains ont complètement oublié pourquoi ils sont partis, et ont recommencé ailleurs ce qu'ils faisaient déjà. D'autres sont encore en route, d'autres sont arrivés à leur"ailleurs" quel qu'il soit.
Je suis parti sur la route des Indes, dans ma jeunesse, et pourtant c'est à New York que j'ai rencontré ce que j'allais chercher en Asie.
Un peu l'histoire de Narcisse et Goldmund...
Merci Pascal d'avoir initié ce fil, différent...

13 août 2013

découvrir , allez voir ailleurs et on entendrait moins de connerie et plus de tolérance sans pour autant tout accepter ....

13 août 2013

je suis un peu primitif et en premiere approche, je suis cool quand je sais que rien n'est cassé sur ce bateau, je le regarde au mouillage et me dis que a cet instant il peut aller n'importe ou..mais vu le temps que je passe a bricoler je crains que ce soit du fetichisme et que le voyage ne soit qu'un pretexte pour utiliser mon jouet...
bien sur un bon gros coup de vent est un grand plaisir, meme si j'ai envie de dormir et qu'on peut pas pisser tranquille, mais la encore c'est une machine a souvenir plus qu'une jouissance de l'instant.
Au mouillage tranquille j'ai toujours l'angoisse du vent qui tourne et qui se leve..
.
mais ca se calme avec l'age , j'arrive parfois a etre contemplatif quelques dizaines de minutes.
.
je fais de la montagne et de l'escalade et j'y trouve a peu pres le meme plaisir.... la encore c'est se servir de ses jouets....
Je dois etre resté enfant ...ne vous foutez pas de moi

13 août 2013

Une phrase de Sylvain tesson, voyageur à terre, mais valable à mon sens pour les terriens comme pour les marins ! :

"Qui n'est pas capable d'applaudir des deux mains à l'effondrement de son bien n'est pas totalement mûr pour le vagabondage"

13 août 2013

a cote de ca quand je me suis rendu a l'evidence a panama, que le volvo ( the green shit) de 1000h etait naze , on a decidé qu'on ferait la patagonie a la voile pure , et c'etait super...un autre jouet

13 août 2013

De mon point de vue, il y a beaucoup trop d'endroits sur cette planète que je rêve de visiter pour que je m'embarque dans un projet de tour du monde à voile.

J'adore la voile et je ne m'en passerais pas mais j'adore également le voyage et je ne m'en passerais pas plus.

Pourquoi ne pas faire faire une pierre 2 coups et voyager à voile??

Voyager à voile c'est prendre le temps de se rendre lentement d'un point à un autre. J'aime plutôt prendre le temps de vivre longtemps à un endroit, de sentir le pays, de découvrir les gens. Par ailleurs, il y a trop d'endroits inaccessibles en bateau que je rêve de découvrir ou d'y retourner.

13 août 2013

à Tournesol, assez d'accord avec ton avis, avec des nuances quand même : on peut mixer les deux à mon sens, et rien n'empêche de voyager parfois à la voile, de trouver une escale peu chère (peuchère !) et de partir de ce point en virée à terre, en sac à dos, vélo ou autres; comme d'autres le font en ayant un appart ou maison comme pied à terre (ici c'est un pied à l'eau);
Autre avantage, ça permet d'économiser parfois les frais d'avion, si notre escale nous a permis de traverser un océan ou une mer...,;
Pour ma part, je me concentre sur mes périples à terre pour le moment, mais avec en ligne de mire, un petit voilier possible un peu plus tard, pour alterner les deux et être plus autonome encore qu'un billet d'avion (cher, et pas écolo pour un sous)
Une pierre 2 coups, ça ne pas plaire à Pierre2 cette expression !

13 août 2013

@ Wildlife. D'accord pour voyager parfois à voile si j'ai le temps de prendre beaucoup de temps à l'escale.

Cependant, je ne voudrais pas me limiter aux seuls voyages à voile car il y a trop d'endroits où je veux aller qui sont inaccessibles en voiler.

si ça me plait :-D

13 août 2013

Mon prochain projet voile sera le tour du tibet à la voile,en passant par le cap de l'everest, mais je me renseigne sur les hauts fonds et récifs du coin qui sont assez fréquent il parait, donc je ferais peut-être des portions à pied ou à vélo : D

13 août 2013

C'est notamment le genre de voyages que j'ai en tête.

Je suis allé au Népal il y a 2 ans, j'avoue qu'en altitude, dans le froid, je me suis demandé ce que j'étais allé faire là.

De retour à Katmandou, après un trek d'un peu moins de 4 semaines, je me suis dis que c'était une bonne affaire de faite. J'ai passé 3 semaines à sentir Katmandou...

De retour chez moi, je me suis dis que j'avais hâte d'y retourner.

J'y retourne cet automne pour un autre trek et ensuite je pars bambocher en Inde. Je me vois mal faire ce type de voyage à voile.

Ceci dit, je n'exclue pas l'idée de voyager à voile mais je ne veux pas me limiter à ça.

13 août 201313 août 2013

Je comprends ton point de vue; c'est sur que la voile peut "freiner certains" ne serait-ce que par l'investissement initial et "assurer" ensuite sa gestion (mais si on aime vraiment, ce n'est pas une contrainte à mon sens, et l'entretien aussi fait parti du genre de vie)
L'an dernier 2012 début d'année 15 jours au japon que je connais déjà en parti, petite virée en bretagne en été (pas besoin d'aller à perpette pour voir de beaux coins aussi ;)) et fin 2012, trip plus court en thailande 10 jours de Bangkok jusqu'à des coins alentours plus nature et tranquille; Toujours en mode sac à dos, mais ce genre de voyage n'est pas "ma nature" ou mon truc en general, disons que j'aime avoir mon independance et une certaine liberté, y compris dans mes déplacements, hebergement etc; et les transports communs, c'est pas mon truc à la base, c'est là que je rejoins les voileux, souvent aimant la tranquilité - autonomie que donne un bateau; Certains louent des bagnoles ou scooter une fois dans un pays, mais ca peut revenir cher à la longue et tu dois ramener la location tot ou tard; Cette année j'ai repris "plus sérieusement des virées à vélo sur plusieurs jours, qui donne une part de liberté certaine, et reduit les frais, et je prévois d'autres projets voyages a l'etranger en embarquant mon fidèle destrier de metal, y compris en avion; Le tibet n'est pas l'entrée du menu, mais le plat de resistance plutôt : D Mais je ne me fixe rien, comme ça pas de déceptions !

13 août 201313 août 2013

@ Wildlife
Mais oui, en char à voile. Un de mes vieux potes a bien fait l'himalaya en hydroglisseur(r.e.p camarade)

13 août 2013

oui contrairement a l'image qu'en donent les media c'est un moyen assez economique de s'offrir des vacances de "riches" a pas cher surtout pour de longs periples

14 août 2013

Perso, j'étais partis pour aller en Inde à pied puis j'ai rencontré ma belle qui à su me "résonner". J'avais déjà de l’expérience en voile don une transat en bateau stop. Du coup j'ai opté pour ma deuxième solution :acheter u voilier et partir..

Je nous ai troué un jouët 26 dans un salle état pour 2500€ et je l'ai retapé. Cela va bientôt faire un an que ma compagne et moi vivons a bord. Juste un hivernage le temps de fair la saison à la montage puis de nouveau à flot.
Nous vola aus Saintes Maries de la Mer pour la saison été, vendre SQUIZ pour acheter un plus grand volier puis partir vers les BVI.
Trop cool la vie à bord d'un voiler...

14 août 2013

Je pense qu'un projet vie en voilier, en solo il faut avoir la "nature" pour ça, et c'est moins courant qu'apprecier un minimum de relationnel ;
Déjà à terre, partir seul, n'est pas toujours facile, malgrès les rencontres amicales en chemin;
Sur la mer, la "solitude" est plus grande encore; Plenitude pour certains, déprimant pour d'autres, plus nombreux surement !
Perso, n'ayant pas trouvé ma "belle" jusque là, plutôt des moches !, ou pires pas sympas du tout (ce qui est moins pardonnable ;-)), je poursuis mes périples à terre pour le moment, je verrais la vie en mer par la suite, surement; en solo, ou pas; qui sait;

15 août 2013

Merci a tous pour vos encouragements, c'est sympa....Notre projet n'est pas un TDM, mais de vivre une vie différente, plus nomade, plus marine, différente, sans idéalisme mais au contraire avec du pragmatisme et du recul....Pour "c'est Emma" non, je n'ai pas lu cet ouvrage, mais cela aurait pu être l'histoire de mes parents...partis 2 ans sur un paquebot mixte des messageries maritimes, la voile et la plongée....Ma mère n'avait pas "l'esprit hauturier", elle aimait la mer, mais trop sans doute le confort terrestre pour vivre totalement la "grande aventure" a laquelle mon père voulait la convier....l'histoire s'est mal finit, un divorce qui n'a jamais été digéré avec cette histoire de mer en filigrane....la mer, dans ma famille, c'est une histoire complexe qui s'est inscrite entre Méditerranée, et Pacifique, des histoires de marins, inscrite au plus profond de nos racines et de mon être, comme lien indéfinissable entre mes ancêtres venus de Grèce, puis la Corse pour certain, La Royale pour d'autres, des histoire de vie, de passion, de Grand départ avec un arrière grand père sur la route de l'Orient, et parfois des drames, inscrit sur fond d'histoire....
Aujourd'hui, j'ai admis de re ouvrir le livre ou c'est devenu vital pour moi d'incarner cela, de n'étant plus vraiment terrienne, juste admettre qu'a chaque retour a terre j'étais obsédé par l'idée de repartir....et que lorsque l'horizon disparait, je me sent pleine , calme et sereine, que j'aime le vent, la houle, comme le soleil et le gout acre de l'embrun sur ma peau, le coté rugeux de la vie en mer mais plus que tout, ce face a face a soi même ou sans masque l'on sais qui l'on es.....trop cool la vie en voilier

17 août 2013

@bambou
Quelle façon sympathique et franche d'aborder cet aspect du bateau.
J'y retrouve certaines de mes interrogations, certains certitudes:
"le coté rugueux de la vie en mer mais plus que tout, ce face à face à soi-même ou sans masque l'on sait qui l'on est"
Une vie autre...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (51)

novembre 2021