Retrait de permis

www.ouest-france.fr[...]6388621

Un tel comportement mériterait le retrait du permis de naviguer.
Ah oui, c'est vrai, les voileux sont responsables, pas besoin ni de permis, ni de formation.

L'équipage
08 juin 2019
08 juin 2019

Toi, tu vas encore te faire des potes

08 juin 2019

""Il était environ 1 h 30 dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 juin 2019, lorsqu’un couple de quadragénaires a demandé assistance au Cross Jobourg, alors que le voilier de 9 m à bord duquel il naviguait était à la dérive à la suite d’une panne de moteur. « Ils avaient mouillé l’ancre à un demi-mille au sud-est du port de Saint-Vaast-la-Hougue (Manche) mais le bout a lâché et le voiler est parti à la dérive. La mer était formée par les vents de sud-ouest soufflant à plus de 70 km/h. Ils étaient partis de Courseulles-sur-Mer (Calvados)""

où est le scandale ??

faire Courseulles-st Vaast avec du sud ouest , même fort , n est pas particulièrement risqué , vu qu on est bien protégé par la terre .
ensuite une panne de moteur , ça ne se décrète pas , et ça peut arriver
on peut a la limite leur reprocher de ne pas avoir assez surveillé leur bout de mouillage .

je ne vois pas dans tout ça ce qui mériterait un ""retrait de permis"

et puis , au final qui es tu pour juger de la situation,
un peu facile de jouer les pères fouettards planqué derrière ton ordi

08 juin 2019

Peut-être que la betise, c'était d'être en mer alors que ca fait trois jours qu'on nous rabache que ca va tabasser et pas qu'un peu. A un demi-mille de St Vaast, ils auraient sans doute pu aller se mettre au port, là ou un bout qui casse, ca fait des éclats de gel coat et des balcons tordus, pas une situation de detresse...

08 juin 2019

Et ?
50 ans de navigation et rien ne vous interpelle.
comme par exemple :
- un mouillage qui lâche par des conditions selon vous clémentes
- un VOILIER non manœuvrable par 35 nœuds de VENT.
- une sortie en mer alors qu'une tempête est annoncée. Et oui tout le monde le sait, une tempête de change jamais de trajectoire :reflechi: :reflechi: :reflechi:

"Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet." :goodbye:

08 juin 201908 juin 2019

Je me renseigne, et je réfléchis. Et accessoirement, je lis toutes les phrases, ce qui ne semble pas etre ton cas.
Primo, tu changes de ton, c'est pas parce que t'es bien planqué derriere ton clavier que t'as le droit de prendre tout le monde pour des cons.
Deuxio, j'insiste, ca fait plus de trois jours qu'ils annoncent un temps de merde, si t'as envisagé d'être au port, tu as sans doute moyen de te pointer à la marée d'avant.
Après, t'as raison, les marées je connais pas, après tout ca fait que 10 ans que je navigue au départ de St Brieuc...
Je ne sais pas comment ca a EFFECTIVEMENT tapé en Normandie, mais l'avis de vent fort concernait aussi la Manche, il me semble...
Donc oui, je juge : ces gens se sont mis en danger alors que c'était annoncé, et ont risqué la vie des sauveteurs, la leur, et l'intégrité de leur bateau.

08 juin 2019

Ca fait marcher le commerce, en un sens...

08 juin 2019

alors visiblement , tu n es pas du coin
parce que si les Vendéens ont pris cher , ici en Normandie ça a été beaucoup moins fort , et 35 nds de vent de terre avec un voilier de 9 mètres , en ce qui me concerne , je pense que c est gérable
et ensuite , pour ton information , en Manche , il y a des marée , et a st Vaast , le port n est ouvert que 5 heures par marée , donc obligation de mouiller pour attendre l ouverture des portes

alors , avant de porter un jugement définitif a l emporte pince , on se renseigne ET on réfléchi

en gros , tu viens d écrire une connerie

désolé .....

08 juin 2019

tu as certainement raison , reste sur tes certitudes
ça fait juste 50 ans que je fais de la voile , régate en équipage et solo , et aussi croisière en double , donc tu vois un vrai néophite

bien le bonjour chez toi :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

08 juin 2019

D'autant que par la bas, si tu attends qu'il y ait pas de BMS, tu passes l'année au bistrot...

08 juin 2019

ils ont oubliè le moteur principal ,puisque c'est l'auxiliaire qui est en panne ..
alain

08 juin 2019

Un permis, ca n'a jamais rendu malin. Ce qui manque pour de vrai, c'est une prise de conscience que la mer, c'est pas la mare au fond du jardin et que les secours, c'est pas une carte joker. Des fois ca marche pas, et dans tous les cas c'est dangereux, pour soi et pour les courageux qui viendront nous chercher.
En bref, une fois encore, chapeau les gars de la SNSM, et aux deux idiots, gageons au moins que ca leur aura mis du plomb dans la cervelle pour la prochaine fois...

Ce qui serait intéressant, c'est de connaitre la suite et les décisions de leurs assurance (puisque le voilier s'est échoué sur des rochers).

08 juin 2019

Tiens!! j'en remet une couche. Bateau de 9m , ce n'est pas avec du bout que l'on relie l'ancre mais avec de la chaîne et vu le temps qui était annoncé, on reste au port et on attend de meilleures conditions même si le parcours est relativement court.

08 juin 2019

Surtout lorsqu'on connaît la relative faible tenue d'une ancre sur un fond meuble et la résistance d'un cablot de 12... :heu:

08 juin 201908 juin 2019

Bonjour, c'est sûr il n'y avait rien à faire dehors. Pour le mouillage de Saint Vaast, il n'y a qu'une condition pour ne pas s'y mettre, c'est le vent Sud-Ouest. Et si c'était pour se mettre à l'abri, il fallait piocher derrière la jetée quitte à se coucher à basse mer.
Question, d'où venaient-ils ?
JJ

08 juin 2019

Il est assez fréquent de prolonger 20m de chaine par du bout...

08 juin 2019

Il faudrait connaître le bulletin météo du jour et les décisions motivées de cet équipage.

Attention aux jugements hâtifs: une erreur de jugement ce n’est pas forcément de l’inconscience. Le propre des accidents c’est de ne pas avoir été anticipé. Par définition avant le coup de vent le temps est maniable, peut être ont-ils présumé de leur capacité à se mettre à l’abri à temps, peut être ont-ils été victime d’une avarie les ralentissant (moteur)...

Peut être ont-ils été inconscients et ont mis en danger les sauveteurs.

Qui sommes-nous derrière nos claviers pour juger?

Je réitère ici mon hommage aux équipages SNSM qui loin de tout jugement moral des marins en détresse montrent un courage et une solidarité exemplaires: honneur à eux!

08 juin 2019

Il y a disparité des effets d un phénomène comme celui-ci qd on est à l est et non à l ouest du Cotentin. Les vents relevés les plus importants étaient sur la côte ouest

08 juin 2019

Putain, fait pas bon faire une erreur, dans ce monde hyper con

...necté.

Désormais, à chaque sortie d'un canot SNSM, on va avoir droit à des fils dont l'unique objet est de condamner le plaisancier impudent (si, si, j'ai sciemment omis une lettre), sans enquête, sans instruction, sans procès, et surtout sans avoir d'autres infos que les brèves de la rubrique chiens écrasés.

Le sentiment que ça me donne (mais je me trompe sûrement), c'est que ceux qui lancent ce genre de fil, en fait, cherchent à faire approuver par la communauté, en creux, ce qu'ils pensent être un comportement vertueux, comportement qui bien entendu est totalement exempt d'erreur, et encore plus bien entendu est le leur au quotidien...

08 juin 2019

La station météo du phare de Gatteville (Barfleur), qui est située à une douzaine de km au Nord de St Vaast, a enregistré un vent moyen de SW de 46 km/h à 01:00 et de 39 km/h à 02:00.
Soit un bon F6, mais avec de violentes rafales (96 km/h).

www.infoclimat.fr[...]19.html

08 juin 2019

La SNSM est sorti avec le pneumatique, c'est ce que dit le ouest france...

08 juin 2019

J'employais le terme "canot" dans son acception générique...

08 juin 2019

Le canot de St Vaast est normalement sur coffre en rade, mais les canotiers ne peuvent pas y embarquer à partir de leur zod s'il y trop de clapot. Alors ils le rentrent dans le port quand la mer est trop mauvaise.
Là, ils n'avaient donc que le zod pour intervenir.

08 juin 2019

Je vous trouve un peu sévères et surtout très moralistes. Je pense que nous sommes tous sous le coup du malheur qui a frappé les marins de la SNSM. Mais, j'y verrai plutôt une erreur d'appréciation à laquelle s'ajoute une rupture de mouillage doublée d'une panne moteur. Des circonstances qui n'excusent pas l'imprudence mais qui n'en font pas non plus des inconscients. Le marin pêcheur qui est à l'origine du drame des Sables d'Olonne est certainement sorti par obligation afin de sauver son matériel et son casse-croûte. Personne n'est infaillible et c'est à ce titre que la SNSM existe. Il en est de même pour les secours en haute montagne, les équipes de spéléo. Si la philosophie consiste à dire "nous sommes là mais faites en sorte de ne jamais avoir besoin de nous", on éradique d'emblée la raison même de leur existence.
Par contre, ce que j'ai entendu, c'est que le matériel de la SNSM est vieux et plus du tout adapté à des conditions extrêmes. Là est le vrai problème.

08 juin 2019

Si la philosophie consiste à dire "nous sommes là mais faites en sorte de ne jamais avoir besoin de nous", on éradique d'emblée la raison même de leur existence.

C'est exactement la philosophie des systemes de sauvetage. L'idée n'est pas de se mettre en danger volontairement puisque de toute façon quelqu'un veille. L'idée, comme tu le dis, c'es précisément de faire en sorte de n'avoir jamais besoin d'eux. Et le jour où, malgré les précautions, ca merde quand meme, ils seront là, sans garantie de résultat.

J'ose croire que les deux plaisanciers secourus en Normandie ne sont pas des crétins complets (bien que ca existe, malheureusement), mais je persiste à dire que se trouver en mer alors que les conditions météo étaient annoncées vraiment mauvaises, c'est idiot. C'est idiot parce que c'est évitable facilement, et qu'ils se sont mis en danger alors qu'il y avait certainement moyen de faire autrement.
Le pêcheur qui est mort en vendée et qui a emporté la vie des trois sauveteurs est aussi mort bêtement. Meme si c'était pour sauver son matériel et son gagne-pain, c'était une mauvaise décision, et la note de son imprudence est injustement salée. J'ai des potes qui se sont plantés en avion parce qu'il faisait pas trop beau, mais il fallait ramener l'avion et boulot le lendemain, eh ben pareil, c'est une mort idiote. Ca serait passé, tant mieux pour tout le monde, mais le jour où ça ne passe pas, ca fait des dégats...

Je te rejoins cependant sur deux points : l'accident vendéen a mis tout le monde à cran, et la snsm manque cruellement de moyens.

08 juin 2019

Je te rejoins sur une chose : c'est toujours idiot et injuste de mourir.

09 juin 2019

Je suis entièrement d'accord. Venez ici aux Sables parler du pêcheur qui est sorti et vous verrez les réactions.
Quant aux deux plaisanciers, c'est pareil. Ils ont d'ailleurs présenté leurs excuses aux sauveteurs.

10 juin 2019

Je ne pense pas que la question soir là. Mais plutôt de discerner la cause entre panne/accident et inconscience/prise de risque exagéré.

08 juin 2019

J'ai fait Courseulles/ St Vaast il y a un mois.
C'est 35 milles à parcourir. Nous l'avons fait en 7h30 au moteur faute de vent.
Il faut en fait partir à la fermeture de Courseulles, ou un peu avant. Fermeture à 9h33, nous sommes sortis à 8h55 (le pont est fermé pendant le premier quart d'heure de chaque heure), pour une arrivée à Gavendest à 16h05, soit 1h30 avant l'ouverture de St Vaast.
C'est sans doute ce qui explique que le bateau en question ait mouillé sur ancre devant Tatihou. Comme je ne cale que 1,25m, j'ai pu aller avec précaution jusqu'à la jetée intérieure où je me suis amarré en attendant l'ouverture.
Les fonds sont constitués de sable argileux particulièrement accrocheurs et l'ancre ne risque pas de chasser. S'il y avait beaucoup de vent, c'est donc, semble-t-il la ligne de mouillage qui a cédé.
Il était sans doute peu réaliste de prendre la mer ce jour là (je ne serais pas parti).

Mais les commentaires sur le permis sont encore plus irréalistes. En effet, le permis côtier n'enseigne rien sur les subtilités des marées, courants, mouillages et opportunité de partir ou pas. C'est juste la connaissance des règles, marques et feux des navires et quelques autres choses assez peu utiles. En fait de manœuvre, je constate à chaque sortie que les titulaires de permis ne savent généralement pas qu'il est préférable d'aborder un ponton plutôt face au vent ou au courant par exemple.

La question principale est de comprendre ce milieu mouvant dans lequel nous naviguons.

08 juin 2019

Les permis n'enseignent rien, que ce soit pour conduire, voler, naviguer............
Je vous laisse avec vos certitudes.

Le permis a au moins le mérite d'être retiré et laisser quelques mois/années de répis aux autres usagers et sauveteurs.

08 juin 2019

Pour retirer un permis, il faudrait déjà qu'on on ait un!!!

09 juin 2019

impressionnant
""Les permis n'enseignent rien, que ce soit pour conduire, voler, naviguer............
Je vous laisse avec vos certitudes.

Le permis a au moins le mérite d'être retiré et laisser quelques mois/années de répis aux autres usagers et sauveteurs.""
si j osais , je reprendrais la phrase de Michel Audiard dans les tontons flingueurs

"les ... , ça ose tout , c est même à ça qu on les reconnait"

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

08 juin 2019

Bonsoir,
A mon humble avis tu cherches un peu les ennuis...tu es policier ou bien...?
Si un jour tu te fais casser la tête par un énervé tu ne te plaindras pas.
Comme l'autre gars qui ne demande rien à personne et que tu jettes en pâture à la vindicte populaire...
C'est vrai il y a des inconscients,et que le principe de fonctionnement de la SNSM pourrait être amélioré mais enlever un permis n'effacera en rien les morts...
Formation, prévention oui !
Ca changera sûrement après cette catastrophe...?

09 juin 201909 juin 2019

Et bah
Elle est bien remontée @ Thorlak.
En 24 heures deux postes un pour balancer un marin faisant découvrir sa passion l’autre pour retirer un permis voile !!!
Demain elle va nous faire une photo d’un plaisancier mal garé a qui faudra enlever sa voiture ou un étourdi qui a tiré deux fois de suite la chasse d’eau de la capitainerie !!!
Qué malheur !!!

09 juin 2019

C'est intéressant ce que vous dites, et reflète le fond du problème qui n'est pas perçu par la majorité des gens.

1) un marin faisant découvrir sa passion
Accepteriez vous de laisser partir vos enfants en montgolfière avec un passionné bossant au blacK ?

2) retirer un permis voile
Connaissez vous une autre méthode pour interdire à un plaisancier de nuire sur l'eau ?

3) un plaisancier mal garé
Qui n'a jamais pesté contre le parisien qui bloque le double sens à cause de sa remorque, qui prend 2 places ou l'emplacement bleu avec son Q7 le jour d'affluence...... Lorsqu'un véhicule est mal garé, ce n'est jamais en semaine en hiver.

4) a tiré deux fois de suite la chasse d’eau de la capitainerie
Ben oui, l'eau c'est gratuit, tout comme l’électricité qui alimente le radiateur 2000w à l'année ou le demi m3 d'eau pour rincer leur pêche noyade à chaque retour de mer. Ces mêmes gens qui pestent contre les employés du port parque ce que leur ponton glisse mais sont pas foutus d'arroser leur catway en bois d'un seau d'eau de mer de temps en temps.

09 juin 2019

1) le fait de bosser au black ne signifie pas être incompétent. Et le jour où mes enfants ont un accident de montgolfière ou de bateau ou de quoique ce soit, j'ose espérer que le statut du moniteur sera le cadet de mes soucis. C'est la compétence qui fait la différence, pas le statut fiscal ou juridique.

2) vu le nombre de conducteurs sans permis, et plus généralement de personnes pratiquant une activité sans avoir le papier rose qui va bien, j'ai un gros doute - voire une petite certitude - sur l'efficacité pédagogique du retrait de permis. C'est bien avant que ça se joue, au niveau de l'éducation. Et en avançant à chaque fois l'argument de la sanction, on écarte de fait la vraie solution, qui est de donner des moyens à l'éducation.

3) c'est vrai. Solution ? Aller à pied. Ça soigne très bien les aigreurs d'estomac.

4) cf solution numéro 2. En tous cas moi, quand tout ne s'est pas évacué correctement, je tire la chasse une deuxième fois.

09 juin 2019

Je me permet de retranscrire à partir du post de Quizas sur le fil des Sables d'Olonne, les paroles d'un grand Monsieur, qui je pense fait l'unanimité.

« C’est sûr que j’aimerais comprendre pourquoi ce chalutier était en mer alors que toutes les alertes météo avaient été lancées. Mais la question n’est pas là, en fait. Ce marin était en mer, en difficulté, c’est tout. Et les bénévoles sont sortis en mer, sans se poser de questions. Il ne faut pas s’en poser non plus. Le temps est à l’hommage, au respect, à l’admiration. » VDH.

09 juin 201909 juin 2019

Une chose m'interpelle dans cette discussion à propos des conditions météo qui, selon certains, devraient être de nature à interdire toute navigation au nom de la prudence. Je m’explique:
Sortir en mer aux Sables d'Olonne et ses environs par fort coup de vent de sud à sud-ouest avec la houle qui va avec est une stupidité.
La même chose (même direction de vent) le long de la côte sous le vent de Douarnenez par exemple ne présente aucunement le même danger, à condition bien sûr d'être capable de gérer le vent.
Faut pas tout mélanger, un coup de vent ne présente pas partout la même dangerosité.

09 juin 2019

C'est exact; Je ne connais pas l'histoire de ceux de St Vaast donc je n'ai pas d'avis, mais partir vers le fond de la baie de seine avec ce qui a été vérifié par le sémaphore de Barfleur, ce n'est qu'une belle balade que j'ai faite plusieurs fois. Pas de mer à subir et toile adaptée .
JJ

09 juin 2019

à priori vous avez une lecture sélective.
à l'heure où ils ont été pris en charge, il y avait force 6 mesurée par Barfleur ce qui n'est pas énorme.
à 07h00, il y avait force 8.
Le sauveteur n'est pas d'accord avec les relevés (pris à l'abri ?), puisqu'il annonce 40 nœuds, ce qui était prévu par la météo.
pouvez vous prévoir ce qui aurait pu se passer à la basse mer par force 8 avec un équipage qui ne gère pas un force 6 ?

09 juin 2019

Quelle application vous permet de prévoir les trajectoires de tempête ?

09 juin 2019

Ce jour là, pour la zone de la baie de Somme à La Hague, météo France annonçait Sud Est 7 à 8 tournant Sud Ouest avec fortes rafales.
Au départ de Courseulles (les portes étaient ouvertes de12:15 à 16:15) la mer devait être maniable et le vent de S.E soufflait à 20-25 nds.
De Courseulles à St Vaast il y a 35 milles, donc avec un 9 m, 7h00 de nav' maxi.
Les portes de St Vaast ouvraient de 23:30 à 04:55, là ce n'était plus la même situation, le vent était beaucoup plus fort et était passé Sud Ouest vers 21h-22h mais la côte du Cotentin cassait la mer.
Ce que je ne comprend pas, c'est ce qu'ils faisaient dans la zone de mouillage vers 1h30 alors que les portes étaient ouvertes depuis 23h30.

09 juin 2019

Ils se sont peut être rendus compte que le moteur était HS, donc manœuvre de port impossible et ont choisi de mouiller.

10 juin 2019

Manœuvre de port impossible, c'est un 9m. Le fait de ne pas avoir de moteur n'empêche pas d'aller se mettre à l'abri dans un port.

10 juin 2019

@ juliusse. A cet endroit et dans ces conditions, ce n'est pas possible.

10 juin 201910 juin 2019

Et pourquoi ne pouvait-il pas rentrer dans le port à la voile? N'y a t-il pas un avant port? C'est juste une question et non une prise de position, car je ne connais pas l'endroit.

10 juin 2019

Plutôt que d'aller se mettre sur les cailloux de Tatihou j'aurais préféré moi aussi me vautrer dans la vase à l'abri de la grande digue.
Mais on ne connait ni les circonstances ni les compétences du skipper et il ne connaissait peut-être pas bien les lieux.

10 juin 2019

Ils ne pouvaient effectivement pas rentrer à la voile dans le port avec cette direction de vent.
Par contre ils auraient peut-être pu aller s'abriter et mouiller à l'abri de la Grade Jetée.

Il y a une porte et ensuite un corridor comme un bassin d'ecluse si le vent est pile dans l'axe ce n'est pas evident de passer sur l'erre par vent fort.
Derriere la digue de l'avant port (inaccessible à marée basse) on est abrité par SW et s'il n'y a pas de place le long de la digue on peut toujours se "vautrer" dans la vase

10 juin 2019

Ça dépend du marin.

10 juin 2019

Ça dépend du marin, du voilier, et du port.

10 juin 2019

Effectivement tout dépend des circonstances et de la connaissance des lieux.
Début Juillet dernier, je suis arrivé une nuit sur St Vaast avec 30 nds de vent de NE et raffales 3 ris et trinquette.
Au moment de manoeuvrer le moteur refuse de démarrer. C'est à 6 nds que remonte vers la jetée, une seule solution, mouiller. Je descends la GV et sous trinquette seule je me dirige tant bien que mal vers le "Chateau" pour m'abriter de la mer, quand le sondeur m'indiquait 2 m, face au vent et lachais ma pioche.
Si le mouillage n'avait pas été possible, je serais reparti en mer.
JJ

10 juin 2019

Et des circonstances. C'est même probablement l'élément le plus déterminant...

10 juin 2019

Encore un fil à la con.
En manche, la météo annonçait F6/7, et coup de vent au large or ils faisaient du côtier avec un vent de terre...

11 juin 2019

oui mais c'est tellement rassurant de se dire que les accidents cela n'arrive qu'aux inconscients. Inconscient dont évidemment "on" ne fait pas pas parti...

11 juin 2019

Nous passons tous à faire des erreurs, sauf ceux qui ne naviguent pas ou les mythos...
Peut être qu'avec 2 ancres bien montés , 2 gouvernails et 2 moteurs de secours...point d'appel sur le 16

ASSEZ des surlpus de réglementations et des amendes au montant délirants en cas d'infractions ou des mouillages interdits ( ceux qui bousillent les fonds sont les milliardaires avec leurs bateaux géants)
Sinon depuis des siecles les voiliers mouillent aux mêmes endroits!!!)

Tu veux un permis : vas le passer en Suisse tu en as pour un bout de temps pourqu'il soit validé ... Pourtant tu n'en sauras pas bcp plus (j'en ai eu à bord)
On peut proposer un permis pour : la randonnée,l'escalade,l'apnée, le karting, le parapente, le ski ,la baignade ,grimper sur échelle ou utiliser une gazinière lol

Il serait temps de revenir à plus de liberté . Tu souhaites partir en mer : tu acceptes les risques tout comme celui qui fait de l'escalade en libre ou qui pratique l'apnée etc
Si les conditions sont trop violentes : accepter d'attendre de jouer du sos (avec le risque que cela comporte ) que le temps soit plus clément afin de ne pas mettre en jeux des vies supplémentaires à savoir celles des secouristes

11 juin 2019

Petite précision

EN MEDITERRANNEE : Les plus dangereux sont ceux qui ont le permis : 1) les vedettes à moteur , 2) certains pêcheurs pros qui pensent que la mer leur appartient et quelques cargos sur les lignes courtes sans état d'âme....

les plus sérieux: les voileux et (les Ferry qui ont un permis LOL)

13 juin 2019

Comme d’habitude avec ce genre d’article Ouest France on n’apprend pas grand-chose. Ça aurait été intéressant d’avoir plus de détails sur l’incident : pourquoi ont-ils décidés de mouiller à un demi-mille du port alors que les portes étaient ouvertes ? Pourquoi les plaisanciers ne se sont pas abrités derrière la jetée pour attendre les secours voire être remorqués dans le port si pas possible de rentrer à la voile…

13 juin 2019

Comme je l'ai expliqué, ils sont certainement arrivés bien avant l'heure d'ouverture de la porte, compte tenu des heures d'ouverture de Courseulles, de la distance à parcourir et de l'heure d'ouverture de St Vaast.
Je pense qu'ils ont décidé de mouiller en attendant cette ouverture et la ligne de mouillage trop faible dans ce cas de météo a lâché. Impossible de démarrer le moteur. C'est le scénario que j'imagine faute de plus d'informations.
Pour s'abriter derrière la jetée, encore faut il n'être pas empêché par le tirant d'eau que nous ne connaissons pas, pas plus que les hauteurs d'eau.
Quelles solutions de sauvegarde à la voile pouvaient ils adopter lorsque le mouillage a lâché? Nous manquons d'informations pour les imaginer.

14 juin 2019

S'ils sont arrivés avant l'ouverture de la porte, ils étaient là avant 23h30, ils se sont donc posés jusqu’à l’ouverture des portes, vu les conditions j’imagine qu’ils n’ont pas attendu le lendemain à 1h30 pour lever le camp et tenter de rentrer dans le port ? Ils seraient donc restés à dériver ? À galérer ? 2h à quelques 100 aines de mètres le port avant d'appeler les secours, ça tient pas debout... Oui c'est bien ce que je disais on manque d'infos...

14 juin 2019

Bien sûr qu'on manque d'infos, comme à chaque fil lancé pour mettre en cause un skipper ou un équipage dans un accident, comme si les accidents n'arrivaient qu'aux imbéciles...

15 juin 2019

il ne faut pas généraliser ,mais il y en a qui les cherchent ...
alain

15 juin 2019

Mis à part dans le rapport d'enquête accident rendu public, je ne pense pas que c'est dans la presse ou sur internet qu'on peut trouver les infos permettant d'établir les responsabilités...

16 juin 2019

En source ouverte, on connait déjà les circonstances qui ont précédé l'accident: météo, avis de tempête, heure de marée, ouverture des portes, témoignage sauveteur.
Qu'ils aient mouillé avec un sandow ou mis un lest à la place de l'ancre ne changera pas mon avis.

17 juin 201917 juin 2019

Prudence....sur certains forums, d'aucuns se font parfois plaisir en créant un profil qui personalise l'internaute caricatural (raleur, moralisateur etc.) Vu surtout sur les sites internets anglo-saxons. Les nouveaux se font prendre, les anciens sourient. Peut-être un début de contagion sur les sites internet francophones ?
J'écris ça car je lis plus haut que la même personne a initié un fil sur un type qui a tiré la chasse d'eau de la capitainerie 2X. Ca sent le type qui se roule par terre de rire d'anticipation à chaque fil qu'il initie.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (134)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021