Restauration Pen Duick

La récente restauration du Pen Duick a coûté 650 000 euros.
Sur le marché on trouve des Fife ou similaires du même tonneau pour 500 000 voire un peu moins....
Qu'en pensez-vous ?

L'équipage
10 sept. 2021
10 sept. 202110 sept. 2021

C'est comme tout ce qui a pu passer dans les mains de célébrités.
Le prix du bien devient un peu indépendant de sa valeur matérielle.

Et combien ici mettent beaucoup plus que la valeur de leur bateau dans son maintien en condition opérationnelle? 🤔

10 sept. 2021

Ler prix des classiques a chuté depuis une dizaine d'années.
Ex: Mariquita vendu 400 000 €

10 sept. 2021

C'est simplement le prix du nom et de l'histoire.

13 sept. 2021

Non, c'est juste qu'à un moment la restauration dépasse la valeur du bateau.

C'est super fréquent pour des voitures de collections dites populaires, qu'on restaure par passion, en sachant qu'en cas de revente on ne récupérera même pas les sommes investies.
C'est comme ça.

10 sept. 2021

ça fait du boulot pour les ouvriers...

10 sept. 2021

.... d'un très beau métier, charpentier de marine

10 sept. 2021

cela me semble énorme alors que Pen Duick avait été totalement refait dans les règles de l'art du vivant de son illustrissime propriétaire ! il y a passé sa vie et on aurait encore un tel coût ?

12 sept. 2021

Tabarly l’avait refait en Polyester d’après le moule de la coque originale en bois. Quand à dire qu’il l’a fait dans les règles de l’art... il l’a fait avec ses moyens en expérimentant la stratification qui a fait beaucoup de progrès depuis.
La coque était complètement délaminée et a été entièrement refaite. Seul le pont et le gréement ont été récupérés.

12 sept. 202112 sept. 2021

Euh : l'avait fait refaire... pas lui même !

Je fais un copié-collé de wiki qui me semble correspondre à ce que j'ai déjà lu ailleurs :

**"Pen Duick de Éric Tabarly (1952-1998)[modifier | modifier le code]
En 1952, comme il ne trouve pas d'acheteur, Éric persuade son père de le lui donner, car il en est tombé amoureux depuis le premier jour6,7.

Quelques années plus tard, quand Éric peut s'occuper de son bateau, il le confie aux chantiers Costantini à La Trinité-sur-Mer afin d’évaluer les travaux à effectuer. Mais la coque du voilier est trop pourrie pour être remise en état de façon traditionnelle. Ne pouvant financer les travaux, malgré le fait d'avoir réalisé d'énormes économies sur sa solde de militaire, il propose alors à Marc et Gilles Costantini de relever un défi inédit pour sauver son bateau : refaire une coque neuve en appliquant sept couches successives de tissus de verre et de résine polyester sur l'ancienne coque utilisée comme un moule mâle. La construction en polyester était à ses débuts, jamais on n'avait construit de voilier aussi grand et lourd. C'était la plus grande coque de ce type à cette époque6,7.

Le gréement comporte une grand-voile à corne, un flèche, un foc, une trinquette, un clinfoc et un foc ballon au portant8.

Alors qu'Éric est à l'École navale de Brest, il s'entraîne à naviguer pour participer aux régates du sud de l'Angleterre…

Le bateau reçoit une rénovation à l'ancienne dans les chantiers de Raymond Labbé en 19839 à Saint-Malo, et a fêté son centenaire en mai 1998.

Éric Tabarly s'est toujours opposé à l'inscription de « son » bateau au titre des Monuments historiques.

C'est pendant un convoyage du Pen Duick que, dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Éric Tabarly perd la vie en tombant à la mer10, lors d'une traversée vers l'Irlande."**

12 sept. 2021

Il l'a fait lui-même.

"Peu à peu, le week-end, j'ai terminé le ponçage, ciré le tout, pour éviter que la résine polyester n'adhère sur la coque, et qu'on puisse démouler facilement. Le stade suivant, le plus important, consistait à poser le tissu de verre. Gilles (ndlr Constantini) m'avait enseigné à préparer le dosage de la résine qui lie les tissus. Ce n'est qu'à Pâques 1958 que j'ai pu entreprendre cette opération.
- Il te faudra de la main d'oeuvre, me dit-il.
- Je sais.
- Je vais t'en recruter sur les chantiers ostréicoles

D'après mon plan de travail, six ouvrières sont nécessaires pour m'aider. C'est Gilles qui les trouve... etc ... La chance a été avec moi : pendant toute la durée de ces opérations de plein air, il n'est pas tombé une goutte d'eau sur la Bretagne etc...

in " Eric Tabarly Mémoires du large"
Ed Le livre de poche octobre 2014
1ère publication mai 1998

si les sources sont certaines et vérifiables ,alors il ne vous ai pas interdit de modifier la page wikipédia .
si personne ne s'y colle , je m'en chargerais des que j'aurai remis la main sur le bouquin

cdlt

10 sept. 2021

C'est une drôle de question: que vaut un voilier, une voiture, un tableau, une maison, un vêtement de designer, un repas au restaurant, un bitcoin ? le prix de sa re-fabrication ? J'ai participé au crowd funding de pen duick 1 et j'en garde un "bel" étambrai, démonté en 1988. Valeur ? 10 minutes de flamme plus ou moins claire pour le matériau et pour le reste un morceau de rien moins qu'une légende...Le prix, dans ce cas ci, est la plus faible partie de l'équation.

11 sept. 2021

650.000 €.... j'en pense que ça interresse ceux qui ont dépensé cette somme.

11 sept. 2021

C'est vrai... et c'est qui ? Une association d'utilité publique...?
C'est une vraie question, j'ignore la réponse.

11 sept. 2021

L’association Éric Tabarly gère les Pen Duick. A ce titre, elle est chargée statutairement de les maintenir « en état de navigabilité ». Là, vu le montant des travaux, il semble qu’il s’agit davantage que de l’entretien courant. On ne sait pas qui a payé, l’association usufruitière ou la famille Tabarly nu-propriétaire.

11 sept. 2021

La réponse est dans ton commentaire... c'est l'usufruitier qui paie toujours les frais et qui encaisse les recettes.

11 sept. 202111 sept. 2021
11 sept. 2021

Merci freychou, tout est clairement expliqué...

11 sept. 2021

Donc Pen-Duick n'appartient pas à la famille Tabarly mais à l'association, elle-même financée par le mecénat des Banques Populaires.

Merci Freychou, c'est très clair.

11 sept. 202111 sept. 2021

Lu sur Bateaux : « Le montant total des travaux s'élève à 650 000 € dont 400 000 € sont pris en charge par l'État (le département du Morbihan et la région Bretagne). Pour réunir les 250 000 € restants, Jacqueline et Marie Tabarly avaient également lancé une opération de financement participatif auprès des particuliers et des entreprises en proposant en contrepartie des pièces provenant de Pen-Duick. Seul 78 201 € avait été collecté. »

13 sept. 2021

Bonsoir tout le monde

En 2015, Pen Duick faisait eau de partout. Sa coque polyester était a bout. Bouffée par l'osmose. A court terme le bateau finirait au fond, sur un quai ou, au moins pire, dans un musée.
Afin de financer une restauration indispensable, Jacqueline a entrepris de le faire classer MH. Ce qui fut fait en 2016. Le chantier était ainsi financé a 70%.
Une souscription fut ouverte pour le reliquat. Elle n'a pas tout comblé et d'autres furent réunis.
La restauration a été confiée aux chantiers du Guip et a Porto Moro. Les meilleurs dans leurs domaines.
Après une année de chantier, Pen Duick est comme neuf.
Une charpente reconstruite avec les meilleurs arbres, une coque en epoxy. Le pont refait dans les années 80 par Raymond Labbe a été reposé. Pen Duick est reparti pour 100 ans.

650 000 e pour un tel chantier et un tel bateau (le plus performant des classiques de sa taille), c'est très raisonnable. Sa valeur actuelle est supérieure a cette somme. (400 000 n'est qu'un prix moyen)

Chapeau à tous ceux qui ont participé à cette renaissance

Fx

13 sept. 2021

Si il devait être vendu aux enchères, il est effectivement probable que les frais de restauration seraient largement couverts

13 sept. 2021

Je crois qu'il ne partirait pas à moins d'un million.

Désolé d'avoir lancé le fil de facon un peu provoc. Je pensais soulever une vague d'indignation. Mais non..

13 sept. 2021

Je serai sans doute la seule mais je ne vois pas l'intérêt de refaire à neuf des bateaux qui pourrissent aux frais du contribuable : on ne manque pas de beaux bateaux classiques en bon état en France.
Le pire dans le genre c'est la reconstruction du Damien à partir de zéro alors que ses anciens propriétaires s'en étaient désintéressés et que leur aventure n'a passionné qu'une génération.

13 sept. 2021

Ta remarque est audible, mais elle vaut pour tous les frais engagés dans l'entretient de la mémoire. Chacun aura donc son avis sur le bien fondé de ces dépenses nationales, voire européennes et parfois mondiales (temples de Karnak par exemple)

13 sept. 20216j

Je suis bien d’accord. Chacun fait ce qu’il veut de son fric, mais il s’agit en l’occurrence d’argent public en grande partie.

Il y a des dizaines, voire des centaines, de bateaux moins médiatisés et représentatifs d’un patrimoine local très diversifié, que leurs propriétaires entretiennent avec leur huile de coude et leurs deniers personnels. Certains ont du mal à les maintenir en état, car il leur manque ponctuellement 1, 3 ou 5 k€. Avec les 400 k€, on aurait pu en sauver combien ?

Malheureusement, l’argent du patrimoine maritime va à quelques grands bateaux emblématiques et médiatisés, alors que beaucoup d’autres tirent le diable par la queue et que le véritable patrimoine maritime est en majeure partie ailleurs.

13 sept. 2021

Comment expliquez que Mariquita, en parfait état, a été vendu seulemnt 400 000 € ?

29 m, c'est quand même autre chose .

13 sept. 202113 sept. 2021

Un bateau c'est pas de la ficelle cela ne se vends pas au mètre, peut-être

13 sept. 2021

Quelques photos de la dernière restauration en cours :

13 sept. 20216j

Le Pen duick, classé mh est sauvé. Tant mieux.
Le Kurun, classé mh est sauvé. Tant mieux.
Joshua, classé mh est sauvé. Tant mieux.
Winibelle II, classé mh est sauvé. Tant mieux.
Le Mad Atao, gabare de Lampaul classée mh, a été cassée en 2008. Ses gestionnaires ne parvenaient pas à réunir les fonds pour le restaurer
En 1936, les obsèques nationales du Commandant Charcot ont coûté plus cher que le moteur neuf qui lui avait été refusé quelques mois plus tôt. ...avec lequel il ne se serait sans doute pas échoué en Islande.
Aujourd'hui nombre de bateaux d'intérêt patrimonial sont confrontés à des problématiques de financement ou d'équipes qui peinent à se renouveler.

C'est que la France n'est pas un pays de culture maritime comme le sont la Grande Bretagne, les Pays-Bas ou les usa.

Je ne pense pas que le dénigrement de ceux qui réussissent permette de changer les choses.
Il conviendrait sans doute mieux de les mettre en avant pour tenter un lobbying genre "eh les gars venez il y a d'autres unités tout intéressantes".
Utilisons les plutôt que les dénigrer.

Assurement une mission essentielle pour les propriétaires d'unités, les associations, les fédérations régionales, ainsi que pour la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial.

13 sept. 2021

Tout à fait d'accord...

Le seul hic, c'est que Eric Tabarly lui-même avait dit ne pas vouloir que son bateau soit classé MH...
:-(

Morale:
l'Histoire fait ce qu'elle veut des histoires particulières.
Ceci dit, cela ne m'étonne pas de Tabarly, même si il adorait ce bateau

Justement, PARCE QU'il l'adorait ! Qui a envie de sceller dans le marbre ad vitam aeternam le voilier de son enfance qu'il a mis tant d'énergie à maintenir en état de naviguer...
Un monument historique, ça fait pas rêver quand même !

Il ignorait bien sûr que c'est à son bord qu'il perdrait la vie, mais je suis sure qu'à choisir, il aurait préféré ça à finir dans un hosto...

Le classement MH, ça devrait se faire après le décès du proprio, tout au moins les bateaux, qui ont une âme, comme chacun sait.

Si je me souviens bien, il avait dit que ce n'était pas justifié car il n'y avait rien d'origine à bord, sauf la barre!

Son épouse évoque cet avis dans l'interview

Oui merci. On comprend mieux avec ses explications.

Er les pen duick 2, 3, 4, 5 et 6 sont labellisés bip depuis belle lurette

bonjour à tous j'ai passè plusieurs jours à Brest avec Mariquita Et Monbeam !c'est vraiment étonnant les prix de vente annoncés par certains qui semblent bien informés à moins qu'ils aient repris le pipo de media orientés ! seul ceux qui ont fait les chèques savent ce qu'ils ont depensè pour l'achat et la restauration du voilier !à titre indicatif la mise à prix de Mariquita par Bernard Gallay a ete de 2.750 000 euros au depart apres bien sure il y a négociation mais certain prix annoncés font bien rigoler les propriétaires....apres si ça peut donner des illusions à certains pourquoi pas et si ça fait le buzz, mais il ne faut pas se tromper de zero pour eviter de se ridiculiser! acheter, convoyer, mettre en chantier un classe j coute une fortune surtout si il a une histoire et quand enfin la bête est opérationnelle c'est mini un équipage de 20 personnes une logistique permanente sans faille ,3 zodiacs pour déhaler le bateau et 2 heures mini pour enfin pouvoir envisager d'envoyer les voiles idem pour le retour à son quai, on parle bien sure de petits temps!
quand vous etes dessus au debut c'est l'extase mais gaffe à ne pas voler à l'eau car aucune filiere et ça gite..... O kersauzon pas forcement romantique n'est pas fan de "ces armoires normandes" d'apres ses dires , reduire la voile sur ce type voilier est tres dangereux par brise la corne ayant tendançe à battre d'un bord sur l'autre des que l'on abat la grand voile ce qui est arrivè à Eric Tabarly et le pen duick est un beaucoup plus petit voilier mais c'est vrai que sur l'eau ou dans un port c'est quand mème plus beau à regarder qu'un" tupperware"( j'ai rien contre ce type de voiliers qui font le bonheur de la majoritè)

tiens pour les amateurs le voilier des parents de S Davies " NiNitA" est à vendre sur wooden boat= 850 000 euros il est à vous!en tres bon etat 20 metres bon c'est une replique d'un bateau celebre mais d'une construction strep planking moderne plus proche de l'origine que le pen duick actuel

Bonsoir,
Comme l'a fait remarquer LULU, la rénovation de Pen Duick c'est 95 % d'argent public. En plus le classement HM est très difficile à obtenir sans piston!!!
Tant mieux pour tous ces bateaux classée HM qui obtiennent des subsides.....
Pour ma part, FIRUZ est classé bateau d'intérêt patrimonial BIP, ceci me permet d'être exonéré de la DAFN. C'est le seul avantage, "l'entretien c'est l'huile de coude et mes deniers personnels"
Heureusement je suis devenu charpentier de marine, soudeur, pro du vernis, peintre, maitre voilier etc ... mais il faut de temps à autre faire appel à de vrais professionnels.
Depuis 1988 Firuz a participé à la Nioulargues puis les voiles de St Tropez, Impéria, voiles du vieux ports, Régates royales...mais depuis 2015 nous n'avons pas les moyens de changer de voiles tous les ans,.... tous ces beaux yachts sont pratiquement "neufs", seul un boulons date de 1938 !!
du temps de la Nioulargues les équipages étaient bénévoles (pour Firuz c'étaient mes enfants) , maintenant c'est des pro, payés et si le résultat des régates n'est pas bon :viré!!!
Dommage en Med il n'y a pas ou peu d'association de vieux gréements comme en Atlantique, alors je suis tout de même très heureux avec ma danseuse !!!!

Pour ma part, FIRUZ est classé bateau d'intérêt patrimonial BIP, ceci me permet d'être exonéré de la DAFN

Tu as du en être exonéré du fait de son âge !

Oui, les BIP sont exonérés du DAFN. Mais ce n’est pas un gros cadeau, car il y a un abattement de vétusté (jusqu’à 80 %) et le DAFN n’est pas perçu s’il est inférieur à 76 €. Autant dire que la majorité des BIP ne l’aurait pas payé de toute manière.

Le seul petit avantage réel est que certains ports accordent une réduction, mais ils ne sont pas nombreux.

Je crois qu'ils sont "hébergés" gratuitement à Honfleur où ils contribuent à l'attrait du Vieux Bassin.

Oui, il y a une tolérance pour les vieux gréements, BIP ou non, dans le vieux bassin de Honfleur. J’y étais pendant quelques années, j’en suis parti, car c’est invivable pour differentes raisons. J’ai préféré aller payer plein pot dans un autre port.

Bon, alors tu n'as qu'à émigrer à Brest où un pôle classique semble vouloir éclore.
Mais le CNMB ne vaut pas le CNMT pour l'infrastructure. 😭

Le conseil regional normandie prend en charge 20% de certains frais d'entretien des bip. Je n'ai pas encore le detail. Je suis entrain de faire labelliser le mien. Je vais regarder cela de plus près.
Peut etre quelqu un est il en mesure de preciser cela.

Je serai preneur d’infos quand tu en auras.

Lulu : no Pb ; j'ouvrirai un fil

Lulu. Va sur le site de la region . Aide a la conservation dzs bateaux du patrimoine. Il y a les infos.

Merci pour l’info. Je viens de jeter un coup d’œil sur le site de la région. Si j’ai bien compris, l’éventuelle participation à 20% des travaux ne concerne que les bateaux qui appartiennent à une association, pas ceux de propriétaires privés.

Ah merde. Désolé du mauvais tuyau. Je connaissais le dispositif mais n'en avais pas recherché le détail.
Remarque pour une asso, il faut et il suffit d'être 2 !!

Il y a peut-être des avantages à La Rochelle (d'après quelqu'un qui cherchait une place de port il y a plusieurs années).

Anahita.
Cela pourrait devenir un beau projet a0ssociatif que de la reconstruire ET l'exploiter dans des conditions compatibles avec l'esprit Louis Bernicot

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (172)

Bol d'Or 2016

mars 2021