Reportage Envoyé Spécial/ France2

Bonjour,

Je suis journaliste pour Envoyé Spécial sur France 2 et réalise un reportage sur les ports de plaisance.
Je souhaiterais notamment aborder la problématique du manque de places.
Connaissez vous le pb? êtes vous concerné? êtes vous sur le point d'obtenir une place?
Je suis intéressée par vos témoignages.
Pouvez vous me contacter par mail dès que possible? julietteguerin2013@gmail.com
Cordialement.
J.Guérin

L'équipage
02 avr. 2014
02 avr. 2014

Ce manque de place dont on parle sans cesse est il vraiment d'actualité sur toutes les côtes de France?

02 avr. 2014

Le manque de place ou la volonté d'établir un faisceau concordant d'opinions "indépendantes" pour imposer une décision?

02 avr. 2014

Bonjour, je pense qu'il y a une disparité entre les côtes atlantiques / manche et la méditerranée. Et si on réfléchis bien ce n'est pas forcément le manque de place le problème c'est le manque d'argent car si on veut des places en "visiteurs" on en trouve.
Et en plus est-il vraiment nécessaire de vouloir à tout prix relancer le nautisme, on se plaint que les bateaux polluent et abiment le littoral, que l'été la vie des ports est insupportable etc etc . Donc je ne suis pas forcément favorable à un sur-développement du moins en France continental.
Et comme déjà développé un bon nombre de fois les places vont venir toute seule avec le vieillissement des usagers. Il suffit d'attendre et à la vitesse ou l'ensemble général se dégrade on ne va pas attendre très longtemps.
Gilles

03 avr. 2014

Est ce de l'égoïsme ou de la stupidité ???

Je l'ai déjà dit, la crise ou la démographie ne résoudra RIEN. Ce ne sont pas les "vieux", ou les "fauchés" qui occupent une place de port, mais leur bateau.

Et que le bateau soit saisi ou hérité, ça ne change RIEN au problème. Le bateau est toujours là, et il lui faut toujours un parking de stockage. Le seul truc qui a changé, c'est que ce n'est plus la même personne qui devra gérer le problème. Ca ne résout absolument pas ledit problème.

Pour le problème les places de ports, il n'y a que QUATRE solutions possibles :

1) Augmenter le nombre de places disponibles (Qui finance les nouvelles places ?, et ou, pour quel bassin de navigation?)

2) Supprimer des bateaux existants. (Qui finance le traitement des déchets générés, si on ne veut pas les laisser trainer dans la nature, comment désigne t on les bateaux à supprimer, s'ils ne sont pas en nombre suffisants de façon volontaire ?).

3) Mettre des bateaux ailleurs que dans un port. (Qui finance l'infrastructure de stockage, plus chère qu'une place a flot : engins de manutention , personnel, assurances ... ? comment faire pour que des clients acceptent des stockages moins pratiques à utiliser qu'une place à flot ? ).

4) faire baisser la demande. (Quid de l'avenir des chantiers, et de leurs employés. Et je ne suis pas vraiment persuadé que la crise affecte l'acheteur potentiel d'un Jeanneau 64 ou Swift 50 )

C'est tout.

03 avr. 2014

Supprimer Des bateaux, et supprimer Les bateaux n'ont pas la même signification.

Par contre, j'aurais du rajouter "... des bateaux occupant une place de port".

04 avr. 2014

Fausse question.

On ne va pas supprimer directement un bateau en disant celui là, celui ci etc etc.

Il est nettement plus probable qu'on fasse un contrôle technique obligatoire et qu'on dise pas contrôle technique OK = pas accès au domaine public maritime = mise au sec.

Après, à chacun de voir s'il fait les travaux exigés par le C.T. ou s'il met à la casse, exactement comme pour les voitures.

Et tout dépendra du niveau d'exigence et d'objectivité du contrôle technique.

04 avr. 201404 avr. 2014

Ce n'est pas du tout compliqué.

Par exemple, comme je l'ai déjà dit, on peut envisager que le moteur réponde au normes de pollution CE. Le premier contrôle à faire, extrêmement simple, et auquel les motoristes seraient extrêmement content de coopérer serait de faire un catalogue de moteurs certifiés CE (avec photo du moteur et de la plaque CE).

Et le travail "complexe" du contrôleur serait simplement de vérifier que le moteur du bateau est bien certifié CE.

04 avr. 2014

Amusant, les moutons définissent l'abattoir....

04 avr. 2014

Je suis tout à fait d'accord sur le terme de "foutaise payante".

Mais je ne comprends pas la question "QUI". S'il y avait un CT obligatoire, il y a plein de boites qui seraient prêtes à investir dans un réseau de "contrôle technique", et même à faire miroiter des embauches. CF le diagnostic immobilier.

03 avr. 2014

heu... François, t'as peut être fait un peu court, là :
"2) Supprimer des bateaux existants"
Tous les bateaux??? manque un critère de sélection, non?

04 avr. 2014

et si on supprimais le tien, tu serais content ?

04 avr. 2014

Et de la compétence de ceux qui font les controles.

Curieux de savoir ou on va les trouver

04 avr. 2014

Donc une foutaise payante.

Mais ça ne dit pas QUI seraient ces contrôleurs.

04 avr. 201404 avr. 2014

C'est un peu rire jaune, mais à mon avis, c'est le seul choix qu'on leur laisse ... :policier:

04 avr. 2014

Un superbe exemple de compétences réunies.

05 avr. 2014

supprimer aussi ceusses qui n'ont pas l'heur de te plaire...

03 avr. 2014

moi perso j'aime bien qu'on me traite de stupide, d'égoïste aussi, mais je ne relèverais pas surtout que les solutions exprimées sont les mêmes que le stupide et l'égoïste ont déjà exprimées.
Et après on fait quoi ?
Gilles

03 avr. 2014

n'est-ce pas là le point de qqu'un qui a un bateau et qui ne se soucie pas de celui/celle qui veut en acquérir un?

04 avr. 201404 avr. 2014

Ou, avec quelles contraintes d'utilisation, et à quel prix ???

That is the question...

04 avr. 2014

mais arrêtez, des places, il y en a...

02 avr. 2014

Salut
Je suis dans la région de Cannes. Et je peux dire que les places sont chères et elles manquent ! Inutile de donner les tarifs que l'on trouve sur internet (Riviera ports). Cela fait 10 ans que je suis sur liste d'attente sur deux ports de Cannes... Et maintenant, ça n'avance plus, ils ne donnent, semble-tils, plus que des places "passagers" très chères. Dans la région il y a trois régimes (du moins cher au plus cher) :
- Port CCI
- Port municipal
- Port privé
Alors bien sûr, je suis un peu de l'avis de Pendruig... On ne veut pas voir plus de bateau... Mais nous disons cela parce que nous en avons déjà un. C'est un peu égoïste et facile... Qu'en est-il de ceux (nombreux) qui voudraient en avoir un ?
Il est certain que la plaisance offre des possibilités de développement économique immenses. Ça touche un nombre énorme d'industries. Quand fait le compte de tout ce qui intervient sur un bateau (matériaux, matériels, techniques spécialisées, moteurs, électronique... etc), on s'aperçoit que c'est gigantesque...
Il est certain que le nombre de places limité bride l'expansion d'un secteur qui ne demanderait qu'à exploser...

02 avr. 2014

Salut
Sur Saint Raphael Santa Lucia l'amodiation se termine en 2021.
Il y a des places à vendre dont le prix à chuté considerablement.
ça vaut peut être le coup ?

02 avr. 2014

Bonjour,

Suite à la restructuration du peigne Pantièro sur Cannes Vieux port des contrats vont être proposés par le concessionnaire aux usagers qui ont déjà un navire dans le port, avec une certaine ancienneté et avec une limite de longueur. Certes ce ne sera pas le même tarif que les anciens "forfait annuels" mais ces nouveaux "contrats annuels" assureront une pérennisation du poste (dans la mesure ou l'usager respecte toutes les obligations réglementaires et pécuniaires). En principe une cinquantaine de place devrait être pérennisée
En contrepartie ces contrats imposent des jours de sortie en fonction de la catégorie du navire et permettent ainsi de générer des bonus déductibles amis limités du coût annuel de la place. A contrario des malus seront appliqués pour les navires qui n'effectuent pas les sorties imposées.
Le même type de contrat sera proposé aux postulants inscrits sur la liste d'attente pour l'attribution à priori d'une cinquantaine de place.

Tous les renseignements sur ces contrats peuvent d'ores et déjà être obtenus auprès du bureau du port CCI.

03 avr. 2014

C'est déjà une position confortable mais je ne vois pas dans quelle catégorie pour être 40° après 10 ans d'ancienneté, pas dans les 8 à 9,99 manifestement..... Mais ce n'est pas la peine de courir trop vite au bureau du port (CCI) car s'il va y avoir une cinquantaine de places ce n'est pas par catégorie. Les heureux élus seront de toute manière prévenus dès qu'ils seront éligibles aux contrats annuels ......dont les tarifs je le rappelle ne sont pas comparables aux anciens contrats abonnés (Forfait annuels).

04 avr. 2014

ils t'attendent avec le coup de masse !

03 avr. 2014

Merci ! Je suis au No 40 sur la liste nd'attente du Vieux port de Cannes...
Je cours à la capitainerie !

02 avr. 2014

bonjour : pour nous a pauillac petit port de plaisance sur l,estuaire de la gironde notre probleme c,est l,envasement il faut draguer 5 jours sur 7 10 mois sur 12 et comme la drague a 40 ans tombe en panne trop souvent ! en 2013 en panne 8 mois la sa redemare depuis mis mars : a marrée basse nous sommes dans la vase . j,allerte les voiliers de passage le port n,est plus en eau profonde risque de plantage au milieu du port , avis au amateur faire suivre !

02 avr. 2014

Pour les places dans les ports il faudrait presque faire du cas par cas .
Sur l'atlantique si l'on regarde le temps d'attente sur la Rochelle ( bien que celui-ci soit en train de s'agrandir ) et qu'on le compare à celui des ports du bassin d'Arcachon ou il faut attendre entre 25 et 30 ans pour certains alors qu'entre les deux on trouve port Médoc ou il y a des places libres , il est difficile de faire une moyenne qui reflète bien la réalité suivant ou l'on navigue .
Mais je pense globalement qu'il y a un manque de places , ce qui à mon sens freine l'industrie nautique (voir même le commerce local ) , industrie ou l'on a un savoir faire et qu'il serait dommage de voir disparaitre .
Comme le dit Pendruig , le problème va peut-etre se régler tout seul avec le vieillissement des plaisanciers , le manque de relève et si l'on rajoute à cela les tarifs qui ne cessent d'augmenter .

02 avr. 2014

Va voire Legisplaisance, eux ils ont la solution à tous les problémes, passés present, et futur ( due au bordel qui vont foutre)
Bon courage dans tes recherches

03 avr. 2014

Bonjour Parenthèse06
« En contrepartie ces contrats imposent des jours de sortie en fonction de la catégorie du navire »
Pourriez vous nous donner des détails sur ces jours de sortie imposés : nombre, quand, etc. et en fonction de quelle catégorie ? CE ?

Que va penser la FIN de cette règlementation ? Un frein à la vente de gros bateaux au programme de sortie sans rapport avec leur normalisation A /CE ??

Et puis dans certaines régions, dont la baie de Cannes par exemple, plus de places pour faire quoi ? Pour aller où au mouillage ou sur bouée passer un weekend tranquille ? Sans parler de la pleine saison.
La question n’est peut être pas le manque de places mais la surproduction de bateaux neufs alors que les places sont déjà occupées dont certaines par des bateaux à vendre d’occasion en fort bon état!
Les “grands“ chantiers, pas seulement français, se sont pris les pieds dans le tapis au milieu des années 90 en mettant en œuvre des moyens de production disproportionnés par rapport aux capacités d’absorption du marché européen, français en particulier. La baisse des prix qui a accompagné ce surdéveloppement a asphyxié le marché de l’occasion et donc paralysé l’espace portuaire.
Les chantiers seront-ils interrogés sur ce versant de la question ?
D’autre part, à propos des bateaux dits ventouse, pourquoi l’acquéreur d’un bateau neuf, ou d’occasion d’ailleurs, naviguerait-il plus que le possesseur d’un bateau déjà bénéficiaire d’un poste d’amarrage ? D’où vient ce préjugé ? L’emballement des premiers mois de la propriété ? Et après ? Combien d’acquéreurs sont des acquéreurs-ventouse potentiels ?

Philippe

03 avr. 2014

Solbad :
Un bateau n'est pas "ventouse" parce qu'il est à sa place depuis longtemps, ou par à priori, il l'est quand il ne sort jamais. Cela concerne les nouveaux autant que les anciens.

03 avr. 2014

Bonjour Solbad

""Pourriez vous nous donner des détails sur ces jours de sortie imposés : nombre, quand, etc. et en fonction de quelle catégorie ? CE ?""""

Tout est sous ce lien à partir de la page 35:www.riviera-ports.com[...]8_A.pdf

Je rappelle, si besoin il en est, que les conditions d'application du barème de redevances est un document réalisé par le concessionnaire, gestionnaire du port. Pour tout renseignement concernant les contrats, il faut donc s'adresser aux agents CCI au bureau du port et non à la Capitainerie :non: (AP/AI3P)
... chacun son job :policier:

04 avr. 2014

Léger Hors sujet, mais pour préciser:

"Pourriez vous nous donner des détails sur ces jours de sortie imposés : nombre, quand, etc. et en fonction de quelle catégorie ? CE ?"

J'ai vérifié dans le document, il ne s'agit nullement de Catégories CE (A,B,C,D) mais de catégories de longueur, interne aux système portuaire.

03 avr. 2014

Il y a bien assez de places dans les ports mais elles sont mal utilisées.

monopolisation du DPM jusqu'à la privatisation

gestion au plus facile avec des tarifs ne respectant pas l'égalité des usagers

gestion laxiste de l'espace public qui reporte sur les contribuables le financement et les déficit

perte totale de la raison d'être du port

assimilation du port à un parking, du bateau à une auto, du poste d'amarrage à la place

inadéquation et inadaptation des caractéristiques du poste et des équipements portuaires et des caractéristiques des bateaux et de leurs utilisation

Il serait plus utile de faire un sujet sur les nouvelles ou anciennes pratiques de la plaisance

sur le manque de responsabilisation et de solidarité des plaisanciers et leurs individualismes forcenés

sur le lobbing des professionnels de la plaisance et le mauvais chantage à l'emploi4

la passivité des pros du nautisme à proposer des services pour les bateaux qui ne sont pas utilisés

les interlocuteurs pour un port de plaisance sont
L'Etat et ses fonctionnaires, les collectivités avec leurs services et leurs élus, les gestionnaires avec leurs réseaux, leurs actionnaires, leurs personnels, les usagers (pros avec leurs diverses activités et particuliers avec leurs diverses conceptions et pratiques,avec et sans associations)

le problème des "places" de port est le bouc émissaire qui révèle l'incapacité de la plaisance à innové et entretien le déclin des activités portuaires

il est plus facile d'avoir un bateau par an sur un poste d"amarrage à l'année que d' en recevoir 1 en hiver, 2 au printemps 1 en automne, 1 en été et 15 en escale d'été

faire 2800 € de recettes au lieu de 3900€ est-ce de la bonne gestion?

est-ce partager l'espace public et traiter également les usagers que de procéder de la sorte?

etc....

03 avr. 2014

Les bateaux en "passager" payent le double d'un abonnement à l'année. Il y a tellement de gens qui se battent pour obtenir une place, même en passager, que le calcul est vite fait...

04 avr. 2014

je me demande si, certains bateaux "ventouse" ne sont pas là pour faire monter les prix...

03 avr. 2014

Avant de creuser dans la côte ou d'empiéter sur le domaine maritime ,utilisons les friches portuaires existantes en superficie considérable (civiles ou militaires ).
Ensuite gestion appropriée des places en fonction du temps d'utilisation annuelle du bateau et des types de bateau (cf tirant d'eau , aménagement des estuaires et débouchés de rivières sur la mer).
Comme il est dit précédemment ,les demandeurs vont être de moins en moins nombreux ( vieillissement des usagers et modification des modes d'acquisition ou d'accès à la pratique).

03 avr. 2014

"les demandeurs vont être de moins en moins nombreux"

Mais avec des bateaux de plus en plus grands :

www.bavaria-yachtbau.com[...]56.html
www.beneteau.fr[...]anis-58
www.jeanneau.fr[...]64.html

Et je ne pense pas que Beneteau, Jeanneau ou Bavaria soient des marques de "luxe" ...

04 avr. 2014

très juste

c'est exactement ça la selection se fera par l'argent (comme partout)en 10 ans a toulon on est passé du simple au double ,je ne pense pas que les salaires ont fait ce bond :-)

03 avr. 2014

je confirme, en 1980 mon Gin Fizz était le 2eme plus gros bateau de la vieille darse.Aujourd'hui,c'est presque un des plus petit

03 avr. 2014

Il est difficile de satisfaire tout le monde... Le problème des places au port revient tout le temps. La dernière fois, je me souviens, il était question de supprimer les bateaux sur lesquels des personnes vivent (à pas cher) mais ne naviguent pas. La discussion est vite devenue "houleuse"...
Et pourtant...
:jelaferme:

03 avr. 2014

Le problème étant que dans notre région, vivre sur un navire (même de taille modeste) revient moins cher qu'un petit appartement ....alors pour celui qui a le pied marin !!!

03 avr. 2014

Rebonjour,

je suis la journaliste qui a lancé la discussion.
En fait je souhaiterais entrer en contact avec des personnes directement concernées par le pb et qui seraient sur le point d'obtenir une place après une longue attente. Si c'est votre cas ou que vous connaissez quelqu'un dont c'est le cas ou encore si vous savez qui je pourrais contacter qui pourrait m'aider,contactez moi sur mon adresse mail: julietteguerin2013@gmail.com.
Merci.

03 avr. 2014

maintenant, si tu veux le point de vue d'un gestionnaire de port, c'est facile, et je peux te donner une coordonnée ...

03 avr. 2014

:jelaferme: mais tu connais la musique

03 avr. 201403 avr. 2014

Sic ''et qui seraient sur le point d'obtenir une place après une longue attente''
Si vous avez cette info vous faite déja partie des heureux élus !!!

03 avr. 2014

Les ports gérs par la SPL (Morbihan) affichent à la capitainerie les listes d'attentes pour chaque catégorie. Mises à jour au 01/01, il est donc facile de suivre son avancement et de prévoir quelques mois à l'avance la date de la bonne nouvelle.

03 avr. 2014

180 ports de plaisance en France 180 pratiques différentes.
Mais je salut bien bas la transparence de certains port (mais pas tous !)

03 avr. 2014

J'ai eu une place il y a quelques années en achetant un bateau neuf et en prenant la place que m'offrait le concessionnaire (payante bien sûr avec un pourcentage en plus du prix payé à la régie du port). Maintenant que j'ai un bateau acheté d'occasion, c'est fini et je me retrouve errant entre places visiteurs, mouillages et (heureusement) navigations assez longues pour m'économiser la place pendant ce temps. Je ne m'en plains pas, c'est un assez bon équilibre dans mon cas mais ça ne peut évidemment pas convenir à tout le monde. Sauf que la place visiteur est d'un coût honteux quand ça se prolonge...

Pour la problématique du manque de places, je remets ici ce que j'avais commis sur un autre fil, à l'attention de l'auteure de celui-ci :

J'ai l'impression d'enfoncer une porte ouverte mais il me semble que le traitement du déséquilibre entre offre et demande de places de port passe bêtement par une augmentation des places : places à sec, places à flot, toutes les idées ont été émises, sont connues et pratiquement consensuelles.
Mais quand il s'agit de passer à l'action, ça bloque : loi sur le littoral, pressions des lobbies écolos dans leur version religieuse anti-tout (il y a une autre version malheureusement moins efficace), frilosité ou conservatisme des régies des ports, tout se ligue pour ne rien faire.
Un exemple : le projet de port à Brétignolles sur Mer, abandonné sous diverses pressions. Un autre exemple : à Fréjus il existe un immense espace en bord de mer sur le site de l'ancien aérodrome désaffecté, qui ne sert qu'à quelques manifestations sportives et dont une petite partie pourrait abriter un vaste espace de stockage à sec.
En exploitant les nombreuses friches portuaires disséminées sur l'ensemble du littoral, on trouverait sans aucun doute les quelques milliers (sûrement pas 50.000) de places manquantes sans dégâts pour l'environnement.
Vu la demande, les financements existent. Exemples : l'extension juste achevée de Port-Fréjus (mais dans un vaste programme immobilier), la réfection complète en cours du vieux port de St Raphaël (mais c'est pour attirer les méga-yachts).
Qui influence, c'est à dire au final qui paie et qui empoche, ça me semble le nœud du problème...

03 avr. 2014

Ne pas dire qu'en Atlantique, y'a pas de problème : :non:

ici à Capbreton (sud Landes) y'a 5 ans d'attente...ou alors faut acheter un bateau qui laisse la place et là Bingo !:bravo: :alavotre:

Pareil dans le 64 (Anglet, St Jean de Luz, Hendaye) qui sont saturés

Donc moi perso, Mr Le journaliste, mon problème c'est que je suis limitée aux bateaux d'aoccasion mis en vente au port de Capbreton et qui laissent la place : autant dire une toute toute toute petite part du marché :-(...mais qui a tout de meme l'avantage de me permettre de pouvoir naviguer rapidement, sinon ce ne serait pas avant 5 ans.... :langue2:

03 avr. 2014

"Mr Le journaliste"

Euh, c'est Juliette, apparemment... :non: :cheri: :cheri:

04 avr. 2014

oups :tesur: :tesur: :oups:

toutes mes excuses à Madame-La-Journaliste !! :heu: :topla:

04 avr. 201404 avr. 2014

Bonjour Maelis il me semble que dans la zone indiquée il s’agit de petits arrangements entre amis (sauf Hendaye peut-être). Souvent ces bateaux sont largement surcoté au regard de leurs états.
J’ai vu dans cette zone un boat dont la seul croisière possible était celle de la déchèterie ce vendre 18000 € .Résultat bateau sur le chantier depuis 2 ans le nouveau propriétaire n’avait pas prévu autant de frais pour naviguer. Grosse embrouille avec l’ancien proprio ! Gestionnaire au courant du manège .Plus de place annuel !

Donc attention au oeufs !

:oups:

Adishatz

03 avr. 201416 juin 2020

L'an dernier nous avons vu passer un fil semblable et quelqu'un avit mis un lien pour ce document.


04 avr. 2014

:pouce:
génial ce document !!! de très bonnes idées !! :pouce: :pouce:

03 avr. 2014

"Je souhaiterais notamment aborder la problématique du manque de places"

Point 1 : Tous les bateaux ont une place
Point 2 : Personne n'a jamais su compter le nombre de places disponibles pour les bateaux
Point 3 : Le lobby des ports de plaisance affirme depuis environ 20 ans qu'il manque 54.000 places de ports
Point 4 : Il manque des places dans quelques ports très demandés. Cela suffit à certains qui y ont intérêt pour faire croire qu'il manque des places partout.
Point 5 : Quand un nouvelle marina se construit en méditerranée, elle met entre 5 ans et 6 ans pour se remplir. Ce délai à tendance à s'allonger.
Point 6 : Seules 20% des personnes inscrites en liste d'attente dans les ports attendent réellement une place dans ce port. Lorsqu'elles acceptent une place c'est parce que la solution proposée leur parait meilleure que celle qu'elles ont déjà.
Point 7 : Tous les propriétaires de bateau qui naviguent peu préfèreraient mettre leur bateau au sec à deux conditions: qu'il n'y ait pas de surcout par rapport à un séjour permanent à flot, qu'ils puissent utiliser leur bateau quand ils le souhaitent. Si une telle solution est proposée les capacités portuaires augmenterait de facto de 30% et les bateaux dit "ventouses" iraient se mettre au sec.
Voilà pour les considérations les plus essentielles qui permettent de cadrer le problème.

Bon reportage.

04 avr. 2014

Pas trop d'accord avec le point 7 pour une simple raison : un bateau cours moins de risques à flot que sur un terre plein .
bizarrement la structure des voiliers est faite pour être portée par l'eau , pas pour reposer sur un ber.

13 avr. 2014

C'est ce que je pensais avant de connaître la Turquie : des dizaines de milliers de bateaux de tous types y hivernent à sec sans problème ....

04 avr. 2014

Point 4 : Je caricature : ceux qui vont acheter un Jeanneau 64 (20m) vont exiger une place à Porquerolles. Si on leur propose une place à Dunkerque, même gratuite, ils ne vont simplement pas acheter le bateau. Problème : ce sont ces gens qui font vivre les chantiers. Les Sun 2000, 2500, SO30i ne sont plus fabriqués.

Point 5 : Les nouvelles places crées sont toujours plus chères que les anciennes places déjà existantes.

Point 7 : Les places à terre sont forcement plus chères que les places à flot : matériel manutention aux normes Veritas engins de levage, personnel qualifié pour la conduite de ces engins, horaires week end jours fériés, etc etc etc.

04 avr. 2014

"""Point 6 : Seules 20% des personnes inscrites en liste d'attente dans les ports attendent réellement une place dans ce port""""
Exact Gradlon, j'en veux pour preuve en ce qui me concerne :

  • qu'au moins un tiers des inscrists sur la liste d'attente sont radiés 3 ans après pour non renouvellement,
  • qu'un autre tiers se désiste si on leur propose une place car il n'ont pas la capacité d'acheter un navire,
  • que les liste d'attente ne sont pas significatives dans la mesure ou les demandeurs s'inscrivent dans plusieurs ports et ne prennent d'ailleurs pas la peine de se radier lorsqu'ils ont obtenu une place dans l'un d'eux,
  • que l'inscription sur liste d'attente a été pendant plusieurs années comme un "sport régional", les touristes en particulier viennent dans un port , parfois il louent un navire (à moteur) et comme ils trouvent ça fun, ils se pointent pour s'inscrire sans savoir ce que ça implique.....malheureusement on ne peu pas refuser.
04 avr. 2014

Bonjour,

@PARENTHESE06
"malheureusement on ne peu pas refuser."...

Comment ça "malheureusement" ? J'aurais préféré ne pas intervenir dans ce fil, mais je ne peux pas laisser écrire que soumettre l'inscription en liste d'attente au bon vouloir d'un unique agent/guichetier/fonctionnaire soit un mieux, bien au contraire.

Ceci dit, si cette inscription (ou même les places de ports) devait-être assujettie à la composition d'un dossier analysé et défendu en commission sur des règles précises éliminant l'arbitraire et/ou les aprioris, notamment les jugements hâtifs d'une démarche individuelle, pourquoi pas, mais je doute que ce soit la volonté des gestionnaires.

04 avr. 2014

Tout à fait d'accord avec les 2 posts précédents.Le nombre de 54000 places manquantes ne rime à rien.

04 avr. 2014

Nombreux sont ceux qui sont inscris sur plusieurs listes, certains ayant déjà une place et souhaitant simplement changer de port.
A Brest, quelques places se sont libérées très récemment (10 à 12 m) et il a fallu remonter jusqu'à la 56 eme position sur la liste d'attente pour trouver preneur !
Mais la situation est sans doute plus problématique en Méditerranée qu'en Bretagne Nord...

04 avr. 2014

Il faudrait détailler le pourcentage de demande selon la taille des bateaux.
Ce serait très édifiant.

04 avr. 2014

Cà dépend d'où en Bretagne nord.
La zone de St-Malo est très compliquée.
Je suis inscrit depuis 2007. A ce rythme j'y serai encore dans 20 ans!

04 avr. 2014

mais pourquoi, subitement, un si grand nombre de personnes s'intéresse avidement à l'éventuel problème des places de port ? :reflechi:
c'est un sujet si grave qu'envoyé spécial va s'y intéresser ? vous pouvez nous parler de vos motivations mme la journaliste svp ?
cordialités maritimes
larent le hareng

04 avr. 2014

C'est vrai ça, Laurent-Le-Hareng,
on ne s'attend pas à un tel sujet dans Envoyé Spécial :reflechi: ...ou alors c'est pour justement démanteler un réseau mafieux :lavache: :lavache: :-p :jelaferme:

...a suivre.... :litjournal:

04 avr. 2014

Bonjour Gradlon. Je suis assez d'accord avec ton approche, même si j'aurais été un peu plus nuancé sur certains points.
J'imagine que ce que tu nommes "le lobby des ports de plaisance" pourrait être la FFPP. Si tel est le cas, cet organisme indique dans sa dernière enquête de 2011, qu'après retraitement, les listes d'attente représenteraient 41 775 demandes.
Si je suis assez réservé sur les chiffres émanant de cette fédération professionnelle, cette enquête apporte néanmoins quelques données intéressantes que je vous laisse découvrir (voir PJ).

[i]" Point 6 : Seules 20% des personnes inscrites en liste d'attente dans les ports attendent réellement une place dans ce port. Lorsqu'elles acceptent une place c'est parce que la solution proposée leur parait meilleure que celle qu'elles ont déjà. "[/i]
Je ne connais pas la source de ce chiffre de 20%. Je pense qu'en fait, ce taux doit être très variable d'un port à l'autre et qu'un chiffre national n'a pas grande utilité.

Pour la Trinité sur mer, sur les 5 dernières années, la CPM a proposé une place à 550 inscrits en liste d'attente. Il y a eu 277 désistements (et donc radiations définitives) et 273 places attribuées (taux proche de 50%). A noter que sur les 2 dernières années, la CPM a contacté un plus grand nombre de plaisanciers en attente de place (336) pour attribuer 139 contrats (taux proche de 41%) et enregistrer 197 désistements.
Parallèlement à cela, la liste d'attente de la Trinité qui s'allongeait régulièrement a pour la première fois diminué cette année de 3,80% (2580 au lieu de 2682).
Il y aurait donc une petite baisse de pression sur la liste d'attente de la Trinité et un délai d'attente en légère amélioration.
J'ai, pour ma part, obtenu un contrat annuel il y a un an, après 11 ans et 11 mois d'attente.

04 avr. 201404 avr. 2014

à steredenn
"Oui j'ai taillé à la serpe, il faudrait nuancer.
Quand la FFPP dit qu'elle apure les listes d'attente avec la formule suivante "après retraitement" Elle laisse entendre sans le dire qu'elle a éliminé les doublons, triplons, voire plus.
C'est un exemple significatif du bluff dans lequel on nous entretient depuis si longtemps.
Il n'y a AUCUNE consolidation nationale de la demande de postes amarrage. Je serais curieux de voir comment la FFPP "retraite" les listes. Cette histoire de port de plaisance est la lente agonie de professionnels qui n'ont jamais compris comment gérer cette ressource.
Il n'y a aucun exemple dans la vie économique de ce pays d'une profession qui entretient pendant plusieurs décennies le sentiment de pénurie (je dis bien "sentiment", pour maintenir une relative tranquillité commerciale et maintenir ses clients dans la dépendance.
Dans certains ports on oblige celui qui part plusieurs années à payer sa place s'il veut la retrouver.
Cette situation est suffisamment scandaleuse pour qu'on ait envie de la dénoncer et tant pis pour le manque de nuances.
Aujourd'hui ils commencent à se réveiller en se rendant compte que ce n'est plus comme avant. C'est le début de la sagesse.

04 avr. 2014

Mais ou peuvent bien se trouver ces 41 775 bateaux?
Il doit y avoir des ports à sec immenses , des parkings de plusieurs hectares .

Mais ou?

04 avr. 2014

Ce que j'ai appelé le retraitement des données est expliqué dans le rapport d'enquête présenté par laFFPP:
" Nombre d’inscrits sur les listes d’attente des ports de la FFPP ayant répondu à l’enquête : 55 700 demandes. Si l’on extrapole sur l’ensemble des ports français, on peut donc estimer à plus de
67 604 le nombre de demandes totales.
Cependant, il apparaît que :

15 % des demandes concernent un autre emplacement que celui déjà attribué.
10 % sont des demandes identifiées multiples ou sans bateau. La FFPP a donc apuré ses listes pour un chiffre réel de 41 775 demandes individuelles. "
On peut douter à juste titre, mais c'est quand même un peu mieux que précédemment.
Mais, avec l'implosion de la FFPP, nous n'aurons probablement plus du tout de données significatives...!
:tesur:

04 avr. 2014

Bonjour,

Il me semble étrange qu'une journaliste de france télévison aie un mail en@gmail et non pas en @france-television ou @france2 enfin un mail du groupe ou de l'emission. Ca ne serait pas un troll ?

Sebastien

04 avr. 201416 juin 2020

Comme là par exemple :

04 avr. 2014

En supposant que cette demande ne soit pas un fake:
C'est probablement une boite de prod qui fait le reportage.
Avec journalistes vacataires payés au lance pierres.

04 avr. 2014

Histoire d'alimenter le troll !!
Pour ce qui pensent que vivre sur un bateau c'est économique Il ne faut pas non plus exagérer.
Vivre sur un bateau en place passager à 600 euros par mois, plus l'entretien du bateau, plus le remboursement du crédit, ne revient pas forcément moins cher que de vivre dans un appartement, mais c'est sûr qu'on vit "plus heureux" sur un bateau que coincé entre 4 murs.
Encore faut-il avoir le pied marin et accepter les contraintes.
D'ailleurs moi je participe activement à la diminution de la demande et ainsi à la libération des places.
Quand quelqu'un me demande mon avis sur l'achat d'un bateau je fais tout pour le décourager :
- la place est chère et il n'y en a pas
- le bateau est un goufre à pognon,
- la mer c'est dangereux
- l'hiver tu te pèle
- l'été tu crève de chaud
- c'est humide toute l'année
- tu peux pas avoir de lave vaisselle
- la douche est minuscule
- ta femme va en avoir marre très vite
- tu arriveras jamais à revendre le bateau
- tes amis ont sûrement le mal de mer
- les marins sont jamais contents, tu te feras pas d'amis
etc...

En tout cas je suis assez d'accord sur le fait que le besoin de places de port est à pondérer. On parle beaucoup des bateaux ventouses mais on parle pas beaucoup du marché de l'occasion et du prix des places.
- les places sont chères
- celui qui peut s'acheter un bateau d'occasion ne peut pas "à priori" payer une place cher. D'ailleurs c'est difficilement concevable de payer la place plus cher que le bateau.
- donc les bateaux d'occasion se vendent mal, ce qui bloque des places inutilisées.

Dans les années 90, les pros du nautisme ont fait miroiter le bonheur d'avoir un bateau et d'être sur l'eau pour développer leur activité, auprès d'une clientèle à fort pouvoir d'achat (à une époque où les salaires étaient corrects, l'emploi plus stable ET le coût de la vie nettement inférieur). Aujourd'hui qui peut se payer un bateau et une place en plus d'un appart dans la tranche des 20/40ans ?
Alors développer des ports pour y ranger les immeubles à moteur des nantis qui ne sortent qu'une semaine par an ? BOF !!

04 avr. 2014

Plusieurs choses me font intervenir ce soir :

"Mais ou peuvent bien se trouver ces 41 775 bateaux?"
Perso, j'ai acheté mon bateau lorsque ma place a pointé son nez. Avant j'étais loueur occasionnel attendant patiemment... Je ne sais pas ce qu'a fait mon vendeur. Acheter un plus grand, plus gros, plus neuf ?
Je compte donc pour un des 41775 bateaux qui vient de trouver une place !

"C'est probablement une boite de prod"
Eh oui, la télé, la radio (les journaux ?) ne tiennent pus que grace aux stagiaires, intermittents... Et quelques gloires vraiment trop payées !

Enfin,
"Vivre sur un bateau en place passager à 600 euros par mois"
Je ne sais pas où tu es mais ça doit être très très bien ! Ou alors tu as un très très gros bateau... Tant mieux pour toi !

:bravo:

05 avr. 2014

Pour alimenter la réflexion sur la comptabilité des listes d'attente, j'avais plusieurs amis à ARZAL, qui, bien qu'ayant déjà une place à l'année, se mettait sur plusieurs listes d'attente(la trinité, le crouesty , port haliguen, etc... )car ils voulaient changer de port pour ne plus avoir à passer l'écluse.

05 avr. 2014

Très étrange cette demande. Je manque rarement de regarder "envoyé spécial" et n'imagine pas ce thème sur les listes d'attente dans les ports. Par contre je verrais bien un reportage sur la détention arbitraire de notre compatriote Eric Sommer. Un super sujet pour Joly_Chenu ! :pouce:

05 avr. 2014

j'espère que "Pau" c'est fait exprès !!!!!
Gilles

05 avr. 2014

Consternant ce débat entre ceux qui ont une place et qui veulent rester entre eux, et ceux qui n'en n'ont pas et qui sont prêt à faire mettre en place n'importe quelle norme pour peu qu'elle fasse de la place dans les ports.
Toutes les solutions "contrôle technique" favorisent les plus fortunés et entraînent l'éviction des petits budgets.
Toujours plus de contrôles,
toujours plus de sécuritaire,
toujours plus de déresponsabilisation.

Vive la nouvelle plaisance!

05 avr. 2014

Voila de la bien belle matière pour faire un reportage, non sur les places de port, mais sur la sociologie du plaisancier. ...

06 avr. 2014

Bonjour, je ne suis pas un fake ni un troll.
Je ne suis ni stagiaire, ni intermittente. Je suis simplement et véritablement journaliste payée correctement par une boîte de prod! Merci pour vos témoignages!

15 avr. 2014

:jelaferme:
Rien donner aux journalistes :
- Reportages bidonnés.
- Reportages aux ordres.
- Reportages orientés
.
- On reconnais les personnes flouttées, ensuite celles ci trinquent.
- On voit les bagues ou autres qui permet de reconnaitre les temoins qui veulent rester anonymes. Pour un bon papier ils sont pret à ce que leurs temoins se fassent massacrer.
- Les images bidonnées : On croit qu'il y a une foule...Mais non c'est filmé de bas en haut pour manipuler. Ils nous montrent en permanence ceci mais pas cela. Ils isolent les phrases et les images pour nous manipuler.
- Pendant qu'ils nous parlent de tel comique ou tel petite magouille entre amis , ils ne nous parlent pas des lois qui passent en douce.
.
:jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:
. Qui finance ce reportage, et, en fin de projection comment devra s'orienter l'opinion du telespectateur ?

:jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:

15 avr. 2014

Oh ! Il ne s'agit que de places de port !!!!!

15 avr. 201415 avr. 2014

@papy James : d'un pont de vue professionnel (je travaille étroitement avec les journalistes, mais pas pour eux), si tu ne leur donnes rien, ils vont prendre quand même, mais là tu auras encore moins de contrôle sur le traitement de l'info... Donc attitude plus qu'inepte...

Le "tous pourris", c'est le meilleur moyen de foncer tête baissée vers la fin des libertés.

06 avr. 2014

Je me suis inscrit sur la liste d'attente au Crouesty en 2008, j'étais l'an passé autour de la 760 e position des bateaux de ma catégorie cad les 8/9 m. Combien pensez vous que j'ai gagné de position cette année ?

Réponse la semaine prochaine.

06 avr. 2014

Pourrais-tu nous dire si ton bateau à une place en ce moment. Ou peut- être attends tu d'en avoir une pour te décider à acheter?

06 avr. 2014

@gradlon : le fait d'avoir ou pas un bateau n'a rien à voir avec l'inscription sur une liste d'attente (quoique certains ports demandent preuve de possession d'un bateau avant de pouvoir s'inscrire, ce qui est une totale aberration).

@ reder mor, je dirais......que tu as perdu des places.

06 avr. 2014

Il est au Crouesty jusque fin juin, ensuite il sera sur coffre sur l'ocean pour deux mois, ensuite j'espere le mettre a Arzal, l'an prochain on le remontera dans le nord plus pres de chez nous. Un bateau c'est pour bouger mais c'est stressant de le savoir au mouillage et nous a 750 km mais s'il faut attendre 12 ans en moyenne au Crouesty. Ce sera juste Ok pour la retraite. Je précise que c'est un biquille. Meme dans les ports saturés je pense qu'on trouve de la place sauf pour les deux mois de saison mais au bout du compte cela revient a plus cher.

06 avr. 201416 juin 2020

Les ports de plaisance sont saturés nous dit-on ...

06 avr. 2014

Lulu, tu as la tête à l'envers !!!

06 avr. 2014

oui les ports ont plein de places vides et souvent (pas toujours) on est reçu "limite"même pour une place à la journée...
le syndrôme du garçon de café, du taxi?
dommage, les choses sont comme ça et c'est trop tard pour les changer..ou alors ds des siècles;o))

06 avr. 2014

:mdr:

06 avr. 2014

c'est saint vaast , pontons visiteurs : plus de visiteurs !

08 avr. 2014

Oui, bien sûr, il s'agit en grande partie de places visiteurs. Il n'empêche que le port n'est pas saturé.
Ces places pourraient être utilisées pour l'hivernage de bateaux qui seraient l'été au mouillage sur bouées.

Saint Vaast est un port qui a pas mal de places visiteurs, bien sur l'hiver il n'y a pas beaucoup de visiteurs, mais l'été cela peut-être saturé .
Heureusement qu'il y a des ports comme cela !

En Espagne côté nord, pas mal de marinas n'ont pas de places visiteurs ...

09 avr. 2014

il est bizarre ton port il a la mer en haut et le ciel en bas

09 avr. 2014

Oui, là-bas il y a de la place dans les ports.

09 avr. 2014

C'est en Australie.

06 avr. 2014

C'est sur qu'il faut des places de port la ou on a envie de naviguer, je crois savoir qu'a Dunkerque il y a également de la place. Quand on a un bateau il faut accepter de bouger, pour fluidifier le marché il faudrait peut être accorder les places pour une durée limitée.

07 avr. 2014

En voilà une bonne idée ! Plusieurs voisins de ponton sont venus vivre à la Rochelle quand ils ont pris leur retraite pour pouvoir naviguer plus souvent; devront-ils vendre leur maison pour partir à Dunkerque ou ailleurs ?

12 avr. 2014

Bonjour
J' ai vendu un bateau qui a été mis à la rochelle.
L' acheteur attendait depuis trois ans sa place, mais avait anticipé.
Il a maintenant sa maison à 15 mn de la rochelle.

09 avr. 2014

Quand le système n'est pas à notre avantage, on est toujours prêt à faire la révolution et renverser l'ordre établi !!!

11 avr. 2014

En étant factuel: a chaque fois que j'ai acheté un bateau d'occasion, un voilier ne l'occurrence, j'ai eu immédiatement la place de port que je voulais sans jamais aucune inscription en liste d'attente. La première fois, il y a 10 ans, un port de la côte normande, entre Deauville et Cherbourg j'achète un voilier d'occasion de dix mètres a un futur acheteur d'un voilier neuf, le patron de la concession vendeuse du voilier d'occasion et donc du voilier neuf, passe un coup de fil au capitaine de port et j'ai ma place sans jamais avoir été inscrit sur la liste d'attente. J'ai revendu ce premier bateau a un espagnol, la place a donc été libérée.
La seconde fois, j'achète un bateau de taille supérieure ( 11,5), toujours d'occasion, aux Antilles françaises. La encore, je m'enquiert du sort de la place de port. On me répond que c'est comme en métropole, et donc que la place n'est pas vendue avec le bateau, mais qu'on n'est pas fermé. J'achète le bateau et je garde la place. Sans dessous de table ou autre cadeaux évidemment. Par contre, jamais de retard dans le paiement.
Bref, je n'ai jamais expérimenté cette fameuse pénurie, et le port de la rochelle vient de m'annoncer que j'avais ma place sur l'extension des minimes pour mon voilier si je souhaitais le ramener en métropole. Donc, jamais rencontré cette fameuse pénurie. Deux bémols: la cote Normande n'est pas forcément aussi demandée qu'une place au mort prive de la vigne au cap ferret sur le bassin d'arcachon. 2 aux Antilles, les capitaines de port, comme tout chef d'entreprise, d'entreprise visent d'abord a se faire payer en temps et en heure, quand vous offrez cette apparente garantie, vous avez sans doute plus de chance. 3ème bémol: mes bateaux avaient tous une taille supérieure a 10 mètres, et plus on avance en taille, moins il y a de postulants a priori. Je paye actuellement 3700€ annuels rien que pour la place de port.

11 avr. 2014

Bonjour,

Merci pour vos témoignages.
En fait pour les besoins de mon reportage je cherche surtout 2 types de profil:
- des gens qui sont sur liste d'attente depuis longtemps et qui m'expliquent quelles sont les solutions en attendant.
- Je cherche aussi des personnes qui seraient en tête de liste et qui auraient une place de façon imminente ou qui viennent de l'avoir.
J'aurais besoin que vous me contactiez directement pour que nous puissions en parler. Je ne peux pas vraiment me contenter de quelques lignes sur un forum.
D'avance merci.
Au plaisir de vous lire et peut être de discuter!
julietteguerin2013@gmail.com

11 avr. 2014

Ce genre de reportage n'est pas sur les ports de plaisance. Il n'a aucun intérêt puisqu'il illustre l'intérêt particulier d'un ou deux types de plaisanciers éventuellement en galère.
c'est un faux problème que de considérer prioritairement les intérêts particuliers.

Les véritables problèmes sont ceux de l'utilisation par le plus grand nombre de l'espace public maritime qu'il convient de "déprivatiser"' et de la difficulté de gérer équitablement et dans l'intérêt général des équipements qui coûtent cher à la collectivité.

"je ne peux pas vraiement me contenter de quelques" images partisanes puisque très ciblées sur un premier apriori, le manque de place et un second apriori, la difficulté d'en avoir une.

11 avr. 2014

"Ce genre de reportage .... n'a aucun intérêt ..."
y'a pas à dire, tu l'encourages cette journaliste à faire son boulot !

j'aime ce genre de certitude taillée à la serpe ... :jelaferme: :litjournal:

13 avr. 2014

Ridicule Ton intervention Pir2 , tu dois être dan? Lune...

13 avr. 2014

dès 1969 et pendant 20 ans directeur de port de plaisance...Atlantique, Méditerranée, outre mer

13 avr. 2014

17 ans d'attente à Toulon pour enfin être Elu !
Qui dit mieux ?

13 avr. 2014

Un problème qui est mis sur la place publique a plus de chance d'être pris en compte....

Un état de fait qui est mis sur la place publique a plus de chance de devenir un problème. :litjournal:

13 avr. 2014

Mais pourquoi est-ce que vous attendez des journalistes qu'ils reflet des problèmes ? Leur boulot est d'informer, pas de résoudre.

Quand a l'intervention traitant les journalistes de "fouille merde", elle ne fait que résumer la qualité de la réflexion de son auteur.

Je ne comprend pas bien la démarche de certains, qui sont les premiers a venir se plaindre des problèmes de place dans les ports sur un forum public, et qui râlent parce qu'un journaliste veut enquêter sur ce problème....

13 avr. 2014

Pour résoudre ce problème je ne vois pas 36 solutions. Déployer de nouvelles places sur l'eau ou à terre, ou alors faire comme pour les véhicules, au delà d'un délais sur le domaine public, enlèvement !
Laissez une voiture sans la bouger d'une semaine et vous vous exposez à la voir retirer en fourrière. Donc faire en sorte qu'au delà d'un certain délais durant une période déterminée, si vous n'avez pas navigué au moins une fois, vous êtes en infraction. Voilà une solution pour rembourser les 50M€....
Toucher au porte monnaie et le problème disparait en grande partie !
Je sais il y aura toujours des passes droit et certain diront que l'on touche à notre liberté.....
Je pense à ceux qui naviguent et qui n'ont pas de place et pas à ceux qui achète un "statut".

13 avr. 2014

Il faut évoluer dans la conception du port comme dans celui de la plaisance et des pratiques nautiques; Continuer à refaire comme par le passé , c'est entretenir les difficultés et les développer

chacun peut payer moins cher si la place est partagée...

Et la recette à la place sera plus importante...

13 avr. 2014

"Déployer de nouvelles places sur l'eau ou à terre" . Là ca partait bien, il touchait au nœud du problème, la pénurie.
.
"Donc faire en sorte qu'au delà d'un certain délais durant une période déterminée, si vous n'avez pas navigué au moins une fois, vous êtes en infraction." "Je pense à ceux qui naviguent et qui n'ont pas de place et pas à ceux qui achète un "statut"" . Là, ca se gâte ... Il semblerait que celui qui "navigue" n'ait pas besoin de place de port, puisqu'il faut pousser la réflexion :-D . quant aux relents de lutte des classes ... pfiouuu :tesur: Qu'est ce que je peux haïr le communisme moi :non:

13 avr. 2014

Y a t il des places de libre à France 2? Si oui je suis prêt à en prendre une.

13 avr. 2014

Ce sont des règles de vie en communauté qui n'ont rien a voir avec le communisme. C'est une voie de réflexion comme une autre. Trouver l'unanimité sur cette question ça parait difficile.
Il ne manquerait plus qu'a écarter certaine idée, et là on parlerait de quoi comme extrême ?
Il est évident que la facilité voudrait bétonner encore un peu plus nos côtes. Mais à prendre cette direction on arriverait toujours au même problème à la fin. Est-ce les communistes qui ont inventé la place de parking payant ? Certainement pas ! C'est le même sujet et il faudrait faire quoi construire encore plus de parking ?

13 avr. 2014

Demande à legisplaisance , il va tout t'expliquer !

13 avr. 2014

Eh ben donne des noms, parce que visiblement tu as bien étudié la question.

14 avr. 2014

Eh bien moi, en 2011 et 2012, j'ai payé 10 € l'inscription sur une liste d'attente à Hyères ainsi que le coût d'une lettre recommandée à chaque fois.
Depuis 2013, je paye 30 € par an le renouvellement de mon inscription sur liste d'attente plus le coût de l'envoi en recommandé.
Dès sa naissance, j'ai également inscrit mon fils de 7 ans afin qu'il puisse avoir le choix de disposer d'une place et d'un bateau lorsqu'il aura 25 ans (c'est le temps d'attente !).
Il me reste environ 18/20 ans d'attente et j'aurai payé plus de 600 € de frais juste pour avoir mon nom sur une liste et la même somme pour mon fils.
En outre, je suis très surpris de constater que l'augmentation du coût d'inscription ne me fait pas avancer plus vite ce qui signifierait que tout le monde joue le jeu et paye les 30 € annuel !!!
Enfin, je ne suis pas loin de penser que ce coût prohibitif devrait m'ouvrir, ainsi qu'à tous ceux qui le subissent, quelques droits et notamment l'accès à l'intégralité de la liste afin de s'assurer qu'il n'y a aucun abus.
Je vous rassure, ce n'est pas le cas.
Quoiqu'il en soit, ces frais de gestion (c'est ainsi que sont justifiés ces 30 €) doivent rapporter un sacré pactole aux gestionnaires du port et, déduction faite de la masse salariales du personnel chargé de gérer les listes d'attente et des fournitures administratives, le résiduel doit être très important !!!
Comme d'habitude, il y en a qui se gavent sur le dos des autres !!!!

14 avr. 2014

il faut être un peu bizarre pour prendre une inscription pour éventuellement avoir une place dans 20 ans....

Il y a certainement en ce qui me concerne autre chose à faire de plus motivant pour naviguer, faire du bateau, vivre en bord de mer

14 avr. 201414 avr. 2014

" je regrette qu'il n'y ait pas de préférence pour les plaisanciers locaux"

Moi aussi, je le regrette beaucoup.

Etant riverain d'un hôpital et d'une autoroute à péage, je ne comprends pas qu'il n'y ait pas une chambre réservée d'office pour moi, étant riverain et en subissant les nuisances (sirène et autres hélicos). Les autres n'ayant qu'a aller habiter dans une ville avec un hôpital s'ils veulent se faire soigner.
Et de même pour les bouchons sur l'autoroute, je ne comprends pas qu'on y laisse circuler des gens qui n'ont rien à y faire, et qui peuvent faire un détour. Et en plus les riverains devraient avoir un tarif de péage réduit spécial.

J'espère que les municipalités qui appliquent un tarif spécial "autochtones" ont remboursé sur le budget municipal TOUTES les subventions et autres aides départementales, régionales et nationales qui ont servi à financer la construction de ce port à l'époque.

14 avr. 2014

Aucun rapport !
Mais il va bien falloir trouver un système différent qui contente tout le monde.
Ici, il y a pas mal de gens qui ne comprennent pas qu'ils ne puissent pas profiter d'un petit bateau pour des sorties en famille ou pour aller pêcher parce que de nombreux bateaux appartiennent à des gens qui sont loin et ne naviguent que quelques jours dans l'année à une période en général prévue à l'avance.
Alors, oui, un système de quota peut très bien fonctionner et satisfaire tout le monde, n'en déplaisent à vos petits intérêts personnels.
Seule une étude des habitudes des plaisanciers d'un port pourrait en dire un peu plus sur la faisabilité d'une telle mesure à condition qu'elle aille dans le sens de l'intérêt général. Encore faut-il savoir ce qu'est l'intérêt général !!!

14 avr. 2014

bon analyse mais ou est ton bateau aujourd'hui?

14 avr. 2014

Ah bon ! Et quand tu as un bateau, comment fais-tu pour avoir une place dans un port ? Tu attends qu'on frappe à ta porte pour t'en proposer une ?
Pour info, je vis en bord de mer et je suis inscrit sur la liste du port de ma ville. Uniquement.
En revanche, je regrette qu'il n'y ait pas de préférence pour les plaisanciers locaux, du type 60 % des places réservées aux résidents fiscaux et 40 % pour les non résidents.
La solution du port à sec convenant certainement mieux aux plaisanciers qui naviguent à une période donnée de l'année, le bateau étant "stocké" à sec le reste de l'année.
Je ne dis pas que cette la solution mais il y a peut-être une idée à creuser.

14 avr. 201414 avr. 2014

@François2 tu m’ote les mots de la bouche * on peut aussi rajouter des piste de ski réservé au autochtone et des parkings sur les super marché interdit à "" ceusse"" qui ne sont pas de chez nous ! Pour citer Brassens ……C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petit villages ……Ils n'ont qu'un seul point faible ….....

Georges revient ils sont incurables.

14 avr. 2014

Il n'y a personne d'HEO qui veut aller témoigner à la télé pour notre amie journaliste ? Il faudra glisser des allusions à HEO à toutes les phrases bien sur :langue2: et je pense que Tom serait prêt à faire une édition spéciale du mug "all of fame" (sic) pour l'occasion.

14 avr. 2014

Bonjour,
Je viens de m'entretenir par téléphone avec Juliette, la journaliste en charge de l'enquête sur les places de port.
Sa demande est particulièrement sérieuse et elle souhaite obtenir un témoignage de 2 plaisanciers confrontés au problème des places de port et qui réunissent au moins les 2 critères suivants :

  • possède un bateau en place passager.
  • inscrit sur une liste d'attente et ... attend une place.

Il y en a sur HEO !!!

Le témoignage d'un plaisancier stationnant son bateau en Tunisie ou dans un port étranger de Méditerranée en raison du manque de place en France l'intéresse également.

Pour diverses raisons, mon profil n'entre pas dans le sujet. Cependant, c'est enfin là une superbe occasion de traiter d'un sujet qui nous concerne tous et nous intéresse au plus haut point dans une émission qui a pignon sur rue.

Alors, svp, il faut y aller sinon, nous risquons de perdre une partie de notre crédibilité !!!
Merci.

14 avr. 2014

si on est à l'étranger , c'est pour d'autres raisons que le manque de place en France

il a une place celui qui est en passage? de quoi se plaint-il, du tarif?

Ce qui est dommage, c'est qu'elle ne pose pas une question mais qu'elle demande qu'on confirme sa réponse.

Voudrait-elle le témoignage de plaisanciers qui trouvent sans souci la solution au problème de place ce qui ne les empêche pas d'être en liste d'attente pour trouver une place?

14 avr. 2014

Justement ! Ce serait bien d'avoir plusieurs avis de plaisanciers dont le bateau est basé à l'étranger.

14 avr. 2014

En gros, deux fois moins cher qu'en France.
Bateau en sécurité calé au sec dans un chantier gardé 6 à 8 mois par an.
Il y a des chantiers un peu partout et le choix est souvent en fonction des moyens de transports
Aucun problème de place de port, un bateau c'est fait pour naviguer dans une zone de navigation choisieavec mouillages, escales techniques ou touristiques pour approvisionnement ou équipage etc...

15 avr. 2014

entreprise familiale travaillant à l'ancienne depuis 25 ou 30 ans pas d'infra structure autre qu'une cale sur une plage , un tracteur et un chariot et un terrain presque naturel avec des équipements modestes mais suffisants en dehors de centre ville et activités touristiques.....

15 avr. 2014

est-on obligé d'utiliser un moteur HB 4cyl quand on sait godiller?

15 avr. 2014

Dans la vie tout est option,
et en face de la liberté il y a le risque assumé

14 avr. 2014

Dans les pays 2 fois moins chers qu'en France ,
C'est combien le salaire pour un grutier, combien d'heures par semaines, combien de congés payés, quelle retraite, quelle sécu, quels certifications pour la conduite d'un engin de levage ????

Faudrait voir si avec des esclaves, ça pourrait pas être encore moins cher...

15 avr. 2014

Le matériel est conforme à ça : www.bureauveritas.fr[...]antiers

Tout peut bien marcher tant qu'il n'y a pas d'accident. Au premier accident, je pense que ça va être très très dur...

NB C'est le code de travail qui impose le contrôle périodique des engins de levage.

15 avr. 2014

Je crois que quand votre salarié ira se plaindre d'avoir mal au dos à la médecine du travail, ou quand vous envisagerez de le licencier parce qu'il ne godille plus assez vite, vous allez regretter très amèrement de ne pas lui avoir payé un HB avec tous les permis et entretiens qui vont avec.

Je ne pense pas que le respect de la législation du travail soit optionnel.

14 avr. 2014

@ Journaliste; vous avez poussé la porte d'un bistro où tout le monde parle en même temps, haut et fort ;-)
J'espère et je vous souhaite d'avoir trouvé des mails et contacts qui vous plaisent.
Bon courage.

14 avr. 2014

:non: :non: :non: :non:

Voyons voir...

Un journaliste de Envoyé Spécial sur France 2, qui fait des fautes de français et qui nous donne une adresse courriel sur gmail.com.

Trollerie ou Phishing ?

:policier: :policier: :policier: :policier:

14 avr. 2014

remarque ridicule,
juliette est bien journaliste sur F2, j'en ai eu la preuve !

15 avr. 2014

Pffffffffffffffff !!!!!!!!!!!!!!!!!!

15 avr. 2014

Bon, tant mieux.

Mais c'était très suspect. Pour une adresse gmail ?

Maintenant, quelle est la preuve ?

15 avr. 2014

??????????????????

14 avr. 2014

remarque ridicule,
juliette est bien journaliste sur F2, j'en ai eu la preuve !

14 avr. 201414 avr. 2014

Je confirme le sérieux de sa démarche. Je me suis entretenu avec elle au téléphone aujourd'hui.

14 avr. 2014

J'envisageais d'acheter un bateau, il y a 5 à 6 ans j'ai fait des demandes à plusieurs ports à différent endroits vers port Navalo (mouillage), dont certains on doit verser une petite somme pour valider notre renouvellement pour l'année suivante.
Puis vient le moment ou je décide d'avoir mon bateau, je suis aller voir le port d'Arzal-Camoël sur la Vilaine, il y avait pas de problème pour une place dans les deux mois.
J'ai maintenant ma place, sur la côte cela devient un problème pour avoir des places.

15 avr. 2014

Bonjour à tous,
vous avez entendu parler du dernier rapport du GIEC ? Bientôt, avec la montée des eaux, plus aucun problème de places de port. On pourra tous avoir la barque en bas de chez nous...

15 avr. 2014

Bin moi j'ai écrit un mail à la journaliste il y a maintenant 2 semaines et pas de réponse même pas pour remercier

Pierre

15 avr. 2014

Eh bien puisque l'on parle ce ceux qui ont leur bateau à l'etranger, je peux un tantinet témoigner.
J'ai mis mon ancien bateau pendant 2 ans au Portugal. Il était à Povoa Do Varzim, au nord de Porto.
Avantages:
Prix: un des moins cher d'Europe,
Moderne, gardé, sanitaires tip top (douche non payante....)Wifi, accueil super!
2 chantiers sur place, avec de trés bons prix.
Proximité: Ryanair = 1h d'avion à prix modique pour Porto, puis 1/2 h de métro...(j'ai l'avantage d'avoir un aeroport Ryanair dans ma ville). C'est moins long que de faire Paris Arzal par ex!
Petite ville pas désagréable.
Inconvénients:
Hivers trés dur!
Cote peu agréable à la navigation (longue, plate, monotone) mais la Galice et Vigo à 2 jours de navigation au Nord.
Impression subjective d'être loin de son bateau...
Mon bateau actuel est à La Roche Bernard (port fonctionnel à sec: trés bien et il y a de la place)
Il est possible que dans un projet dans le long terme, je remette le bateau à Povoa pour une saison, sur le chemin de la grande bleue.
Je serai SPF (sans port fixe)
Voili voila!

15 avr. 2014

Quel SMIG au Portugal ?
Quelles conditions sociales pour les employés de Ryanair ?

15 avr. 2014

pré inscrit sur la liste du futur Port Michel PACHA à la seyne sur mer.

Ouverture en principe en 2016. ils me disent avoir déjà plus de 3 fois la possibilité de remplir le port.

tarifs élevés 4100 € pour moins de 9,50, prestations annoncées de haut niveau, bcp d'ambitions animations yacht club piscine, reducs pour bateaux qui sortiraient souvent

à voir

j'envisage une co propriété familiale pour supporter le cout

15 avr. 2014

damned, j’espère que PPR ne va pas suivre le mouvement de hausse des prix

je peux aussi me rabattre sur une bouée du coté des parcs à moules

15 avr. 2014

construire un nouveau port ne sert à rien et ne changera pas la situation:

il y a déjà saturation et privatisation encore plus importante de l'espace public (5 fois plus de demande que la capacité du port)

et par dessus tout, c'est plus cher à terre qu'a flot!

A elle est belle la réflexion pour innover et progresser avec des solutions nouvelles!

Personne ne s'en sortira avec de telles démarches :non:

15 avr. 2014

ça sera aussi plus cher ici à Lorient dans le prochain port à sec de la BSM

16 avr. 201416 avr. 2014

J'espère que tu es conscient que ce que tu dis est n'importe quoi, là. :tesur:

On peut stocker les navires sur ber sur du terrain agricole et là, le prix est miniature.

Où as-tu vu jouer cette histoire de contrôle véritas du matériel de manutention? utiliser une grue est tout sauf la bonne solution.

Je pense que tu aurais avantage à visiter un PàS avant d'avancer ces âneries. :litjournal:

Voudrais-tu visiter des PàS qui gagnent leur vie en vendant leur prestation au même prix que les ports en eau?

Mais pour quoi donc veux-tu lever les bateaux avec des grues alors qu'il existe de superbes remorques hydrauliques qui peuvent être manipulées par n'importe qui, sans contrôle annuel et, certainement moins chères?

Pour rester dans les environs immédiats de ce que je connais bien : à Arzal.

Le PàS d'Arzal est sur un terrain non constructible.
Le transfert (environ 800m) est effectué par la route sur la remorque qui a effectué la sortie d'eau tirée par un tracteur.

Le PàS de Camoêl est sur de l'ancien terrain agricole et est entouré de champs.
Le transfert (environ 10m) est effectué sur la remorque qui a effectué la sortie d'eau tirée par un tracteur.

Le PàS de Tréhigier est aussi sur une terrain agricole.
Le transfert (environ 10m) est effectué sur la remorque qui a effectué la sortie d'eau tirée par un tracteur.

Effectivement, je pense que si un PàS s'installe à St Trop' le terrain risque d'être un peu plus cher...

16 avr. 2014

il ne s'agit pas de port à sec comme solution mais d'une meilleure utilisation des ports à flots avec un stokage à terre des bateaux dont les propriétaires non pas l'usage pendant un temps significatif (souvent plus de 10 mois)
tout le monde ne navigue pas en même temps et c'est vraiement dommage d'avoir en pleine saison des places de ports bloquées par des bnateaux qui ne naviguent pas.

le stokage à terre était très connu quand il n'y avait pas de ports parking.

Le stokage à terre est possible en dehors des zones touristiques

16 avr. 2014

françois, à PPR de 2005 à 2008 je payais 1800 e une place à sec. je ne crois pas qu'une place à l'eau aurait été moins cher dans une marina de toulon

il y avait 2 grutiers pour plus de 1000 bateaux, + 2 ou 3 renforts pdt l'été . service impeccable et opération rentable

15 avr. 2014

François 2 xx es-tu européen?
pour faire valoir tes idées sur l'harmonisation sociale, n'oublies pas de voter fin mai

15 avr. 2014

Intéressant de voir que dans ce futur port, les tarifs à sec sont 50% plus élevés que les tarifs à flot. (6250€ pour 9m50 à sec).

16 avr. 2014

Je l'ai dit, redit, et reredit : un port à sec coute plus cher qu'un port à flot.

Déjà l'emplacement à terre. Déjà l'emplacement à terre. Mettons 10m * 4m. 40m², sans compter l'espace de manœuvre nécessaire. Combien rapporte un local commercial de 40m² à proximité d'un port. Ou même encore plus simple. 4 places de parking payant. à 1€ de l'heure, 10 heures par semaine. 500 heures par an. (Ne serait ce 3 semaines d'utilisation 24/24, ce qui est RIEN en Juillet/Aout). Ca fait 2000€ par an.

Sans compter le matériel de levage. Qui devra subir son contrôle Veritas annuel.

Et le personnel. Avec qualification Grutier. QU'on voudra faire bosser au moins 12heures par jour l'été, 7 jours sur 7. Avec les temps de pause, les repas, les RTT, les congés payés, les temps de recupération dimanche/ jours fériés. Il va falloir au moins 5 grutier pour avoir un service 12/24 7/7 sur 2 mois. Et ces grutiers, il va falloir les payer. Hors de prix via une boite d'intérim si on ne veut pas une embauche CDI. Mais avec de la formation à faire. Car ce n'est pas garanti qu'on trouve en intérim pile poile la compétence qu'on veut, à la date qu'on veut. Ou alors on les embauche en CDI , et on les paye même s'il n'y a rien à manutentionner en décembre ou Janvier.

Je passe sous silence les assurances nécessaires, parce que j'entends déjà les hurlements du premier proprio qui aura une rayure sur son beau gelcoat lors d'une manipulation.

Tout ceci fait qu'une place à terre est non seulement contraignante en terme d'accès. Mais en plus, hors de prix. (au moins avec la législation française du travail = vous savez, celle qui vous permet de toucher une retraite et rembourse une partie de vos soins médicaux).

Donc la SEULE solution pour que les gens envisagent d'utiliser ces places, c'est de les faire MOINS cher que les places à flot. Et il n'y a pas 36000 solutions : En AUGMENTANT le prix des places à flot.

NB Pour les nuls en économie qui voudraient simplement baisser le prix des places à terre, qui va financer les pertes si les places ont louées moins cher qu'elles ne coutent ???

16 avr. 2014

exact à ppr ce sont des remorques auto tractées un seul employé était habilité TRAVEL LIFT

16 avr. 2014

Du terrain agricole à proximité immédiate d'un port, il y a ça ou ??

Ou c'est avec un convoi exceptionnel entre le port et le terrain ??

16 avr. 201416 avr. 2014

Un tracteur qui circule sur route, hors exploitation agricole, c'est le permis poids lourd + remorque.

Je crois que les boites de BTP ont un peu abusé du tracteur + remorque benne pour éviter un permis PL. Ce n'est plus possible maintenant.

L'autre problème, c'est combien d'espace nécessaire pour manœuvre tracteur + remorque ? Il faut vraiment avoir beaucoup de terrain disponible.

Cette solution est pratiquement impossible dans n'importe quel port d'une moyenne/grande ville. Alors que c'est pourtant là que les places sont les plus demandées.

15 avr. 2014

Et.....?
Je ne pense pas que les employés de Ryanair seraient contents si leur compagnie faisait faillite à cause des bonnes "ames" qui veulent les défendre et qui refusent d'utiliser cette compagnie.
Ben oui il y a des pays ou le smic est trés bas. Le fait de ne pas y aller n'aide pas les gens, bien au contraire!
Je connais un pays ou le smic est à 180 euros et un cadre sup gagne 800 euros. Si on y paie un employé 300euros, est ce que c'est de l'exploitation?
Arretons de voir le monde avec le prisme franco francais!
Et un smicard chez nous est un nabab pour certains dans le monde!

15 avr. 2014

Le Smic peut être bas si le cout de la vie l'est aussi.
Arretons de voir le monde avec le prisme franco francais! (bis répétita)

15 avr. 2014

à Atlantica ;
"...Et un smicard chez nous est un nabab pour certains dans le monde!....."
As-tu seulement idée de ce que c'est de vivre avec le smic en France ? Des dizaines de miliers de familles ouvrières en vivent, et n'ont certainement pas les soucis d'un plaisancier en mal de place de port ! Un peu de retenue dans vos écrits serait bien venu. Le fil de ce post était une question d'une journaliste, sur les places de port, et non vos états d'âmes d'insouciants envers leurs concitoyens .

16 avr. 2014

Quand j'ai écris cela, je répondais à Francois2 qui parlait du smic PORTUGAIS!
Il ne s'agissait pas de comparer les francais entre eux mais les francais à certains étrangers. Je sais trés bien ce qu'est la vie de quelqu'un vivant avec le smic, merci!
Je ne pense pas non plus qu'il soit judicieux de critiquer sur ce site, ceux qui choisissent et qui peuvent prendre un bateau.
Oui, certains ont des soucis d'argent qui ne leur permettent pas d'avoir un bateau mais le sujet est sur les place de port.
Certains font aussi des choix. Fumer un paquet de cigarettes par jour, s'abonner aux chaines cablées, etc sont des choix peut être respectables mais si vous faites le compte après 30 ans, vous vous rendez compte que cet argent aurait pu servir à autre chose...
ET je persiste: quand on touche un salaire de 180 euros à quelques centaines de KM de la France, on considère que gagner 1000 euros est formidable et on a envie d'en profiter et d'en faire profiter sa famille, surtout quand on peut toucher le chomage francais en rentrant au pays. Ce ne sont pas des idées mais des choses vécues.

16 avr. 2014

@ Atlantica;
"...surtout quand on peut toucher le chomage francais en rentrant au pays..." !
En effet, tout est dit.
Cela me rappelle certains relents nauséabonds....
...
Les 80 miliards de fraude fiscale annuelle, savamment conseillée par des financiers véreux et français, me parlent beaucoup plus. Mais bon, à chacun sa vision des autres.

16 avr. 2014

gamik
Encore une fois, je n'ai pas dis que rentrer dans son pays avec le chomage (ou la retraite aussi) était mal et non mérité. Au contraire, c'est normal. JE VEUX JUSTE DIRE QU'ON NE PEUT PAS COMPARER SMIC FRANCAIS ET SMIC AILLEURS (réponse au départ à François2). Si vous y voyez des relents nauséabonds, C'est que je me suis mal exprimé ou que vous avez déjà une idée toute faite du genre "encore un facho qui s'exprime".
Tout ceci est de la pure logique mathématique.
Imaginons qq touchant 1000 euros en France et qu'à 500 km il y ai un pays où pour le même job on puisse toucher 6000 euros, et quand on se fait licencié, on touche plusieurs miliers d'euros pendant un an ou plus. Le qq français envierait naturellement les gens du pays "riche"...
C'est juste ce que j'ai voulu dire en écrivant: "un smicard chez nous est un nabab pour certains dans le monde".

J'ai sans doute une vision (trop) large, ayant séjourné, travaillé, habité dans toutes sortes de pays.

Le sujet du départ est sur les places de port et pourquoi pas à l'étranger ce qui nous amène à polémiquer sur les revenus dans les autres pays.
Je propose donc d'arreter là cet échange qui pourrit le post de départ. Répondez si vous voulez, j'arrête là et laisse la place à d'autres témoignages sur les places de port.

Bon vent, bonne mer!

16 avr. 2014

Vous ne pourriez pas ouvrir un autre fil pour discuter politique...et de préférence sur un forum adéquat ?

16 avr. 2014

D'accord
C'est pas moi qu'ai commencé mais c'est vrai que suis trop c....n et je réponds. Mais c'est bon j'arrête!

16 avr. 2014

Bon, allez 10 mn dans le couloir tous les deux, et revenez quand vous serez plus calmes. :policier:

Hop, on reprend ! :famille:

16 avr. 2014

Notre journaliste a-t-elle trouvé le ou les quidams qui lui diront ce qu'elle a envie d'entendre?

16 avr. 2014

Je vous pris de m'excuser d'avoir utilisé le post comme tribune, sur une Paul & Mick bien stupide.
Promis, comme punition, je vais me taper 3 tours de port à la godille ! .....en attendant qu'une place de port se libère ;-)

17 avr. 201417 avr. 2014

Je t'absous de tes péchés pauvre godilleur ! :heu:

:mdr:

26 avr. 2014

Tournage hier et ce matin à Bandol.

Juliette est trés pro, avec son cameramen. Ils ont longuement interviewé des plaisanciers bandolais, qui ont exposé des cas pratiques (49/51, mouillage, bateau à terre, allez et retour sur la liste d'attente avec gain de place puis retour en arrière ). Le grand moment est l'interview d'un pro bien connu du port.

Harry (Now) l'a échappé belle. Nous l'avons croisé en pleine interview sur les pontons, et j'ai vraiment hésité à lui tendre le micro...

Jacques

27 avr. 2014

J'espère que Juliette a rencontré des plaisanciers moins aigris et moins négatifs que ceux qui l'ont agressée sur ce fil sans la connaître.

27 avr. 2014

Bonsoir,

Pour appuyer Christiane : lequel de ces forumeurs (j'ose même pas les qualifier de plaisanciers) aigris accepterait qu'un journaliste ou autre ose critiquer leurs pratiques professionnelles sans plus de raison et avec autant de virulence ?

Pour reprendre ce qui a été déjà dit par meilleur que moi : c'est avec le "tous pourris" que l'on arrivera à la privation totale des libertés.

Bon courage, Mme Guérin pour votre reportage et gardez, s'il vous plait, à l'esprit que ces gens là ne sont pas représentatifs du monde de la plaisance.

27 avr. 2014

Bandol, c'est loin d'être représentatif de la situation.

ça peut néanmoins être caricatural à l'excès.

Le port est public, mais les pros vendent des places....

allez comprendre....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (128)

mars 2021