réflexion sur les fondamentaux...

que faut-il pour naviguer ?

1) une coque

2) des voiles

3) savoir s'en servir

4) savoir où l'on est pour pouvoir aller où on veut

5) connaître le temps qu'il va faire pour éviter d'aller se mettre dans la gueule du loup

Sorti de là...

En quelques décennies, la navigation s'est extraordinairement complexifiée de fait, sous des apparences de facilité, ce qui est paradoxal.

L'hyper-technologie a envahi les bateaux, la plupart du temps au nom de la sacro-sainte "sécurité".

Quand on voit le nombre de question posées sur les différents branchements, appareils, problèmes afférents et prises de tête divers éloignent fort du simple plaisir de faire de la voile.

La véritable sécurité, AMHA, repose sur la capacité du navigateur à recourir à ses facultés propres, et non à se faire assister en permanence par des moyens artificiels.

Autant cela peut à la limite se concevoir pour un programme de grand voyage, en navigation côtière (pratiquée par le plus grand nombre) il n'est nul besoin de transformer son bateau en passerelle de cargo.

Ceci participe, je pense, à un phénomène de société d'aides et d'assistance généralisée (voir l'équipement des voitures !) dont on peut parfaitement se passer, qui finalement profite essentiellement aux vendeurs d'équipements.

Après une quarantaine d'années de navigation sur différents bateaux, je vais personnellement en revenir aux fondamentaux, c'est à dire le plus de plaisir avec le moins de soucis possibles.

Mais bien entendu, chacun navigue comme il veut... :heu:

L'équipage
23 juin 2013
23 juin 2013

:pouce:

26 juin 2013

Et même pousser les fondamentaux un peu plus loin :
Naviguer sur une coque en bois avec Voiles et Grééments "textiles" pour éviter tout les dérivés du pétrole dont sont issus les bateaux modernes ?

23 juin 2013

il fait beau dehors

23 juin 2013

j'en suis très heureux pour toi.

23 juin 2013

Erreur !!! Ce n'est pas au large qu'un logiciel de navigation est utile, mais bien près de la côte, donc en nav côtière. Au large, un point (GPS ou sextan pour les puristes) de temps en temps et basta.

23 juin 2013

sur le positionnement en côtière : tout à fait d'accord.

Le seul instrument réellement utile, et qui a véritablement révolutionné la navigation depuis des siècles, a été l'avènement du GPS, permettant de connaître sa position quelque soient les conditions climatiques.

savoir où l'on se situe est primordial. Le GPS donne le point.
On peut parfaitement s'en contenter ;-)

23 juin 2013

Savoir recourir à ses facultés propres n'empêche pas de recourir à des instruments. Depuis pas mal de siècles, les navigateurs ont eux-même créés les instruments dont ils avaient besoin, instruments qui leur permettent de consacrer moins de temps en calculs complexes et plus de temps en observation de leur environnement. Et la carte sur écran, c'est exactement la même chose que la carte papier : un dessin avec une croix placée dessus aux termes desdits calculs fastidieux. Le risque d'erreur en moins quand il s'agit d'un appareil qui automatise ces calculs.

Reste le risque de panne, aujourd'hui au moins aussi gérable que la perte du crayon ou l"envol de la carte...

25 juin 2013

ah... c'est pour ça qu'aux Glénans il n'est pas permis de sortir la carte dans le cockpit ?

26 juin 2013

Et pas qu'aux Glénans...

23 juin 2013

le problème, je pense, n'est pas d’être gavé d'électronique, mais bien de savoir naviguer. le gps donne la position, certes, que l'on peut placer sur une carte, mais la position est elle toujours bonne et la carte l'est t elle également?? dans certaines conditions, le sondeur pour vérifier une ligne de sonde n'est il pas à conseiller en plus du gps?? un pc avec des fichiers grib n'est il pas appréciable pour pouvoir valider par la suite les données de son baromètre???... descendre bien lire sa carte avant une approche, tout ça grâce à son pilote qui barre mieux que nous. naviguer dans le brouillard, avec son ais, son radar, en sachant qu'il faut rester vigilant et peut être réduire un peu sa vitesse c'est mieux que la roulette russe!!bref je pense que c'est chouette de pouvoir naviguer avec du matos aujourd'hui, mais qu'évidement le fondamental c'est de savoir naviguer!!! je ne vois pas ou on a plus de plaisir à naviguer avec moins de matos.

23 juin 2013

pour moi réponse simple : moins de soucis = plus de plaisir

Il faut distinguer l'indispensable, l'utile et le superflu.

Tout matériel risque de tomber en panne. A partir de là deux solutions :

  • soit on peut le réparer par soi-même

  • soit il faut le faire réparer

dans les deux cas, c'est des soucis (et dans le deuxième des euros qui filent..)

;-)

23 juin 2013

Il en est de même de la taille et de l'équipement. Combien de bateaux équipés comme pour une transat à faire des ronds dans l'eau dans la bande des 2 milles.
Combien de coques supportant du F8 à ne pas sortir par F4?

Perso je m'en tape, mais c'est rigolo....en plus dès fin juin ils arrivent.....on sera tranquille à la fin de l'été.

23 juin 2013

Gébé, il me semble pourtant !
Qu en plus d un régulateur d allure que tu cherches, tu as déjà posé plusieurs questions sur les pilotes automatiques :
d abord modifié d un modèle pour barre a roue en modèle pour barre franche ,puis sur le 1000 et 2000! :mdr:

:alavotre:

23 juin 201323 juin 2013

:heu:

www.hisse-et-oh.com[...]te-auto
perso, je suis pour mon pilote SPX5 surtout branché sur le mode vent de ma girouette a ultra son ! :oups:
le tout acquis par les achats groupés (fayot):
non super prix
:alavotre:

c est bien pour la sieste ! :topla: :heu:

23 juin 2013

naviguant 99 % du temps en solo, un "équipier" mécanique est fort utile.

personnellement je penche pour un régulateur, mais l'encombrement me fait encore hésiter (plus casse éventuelle de pièces, difficiles à trouver maintenant) + risque de vol [un copain s'est fait démonter son Navik en plein jour pendant qu'il bossait !]

J'ai trouvé avec mon nouveau bateau un pilote automatique, mais cela nécessite l'adjonction d'un panneau solaire pour fournir une énergie suffisante sur une longue durée. Déjà, ça commence !

Je ne suis pas un ayatollah de l'"équipement zéro". L'aide à la barre fait partie des équipements sans doute pas indispensable, mais fort utile.

Mon fil porte surtout sur ce que je considère comme superflu.

:reflechi:

23 juin 2013

Tout à fait vrai..

23 juin 2013

Le propre du superflu, c'est d'être relatif. Ce qui est indispensable pour l'un est superflu pour l'autre. Et lycée de Versailles.

23 juin 2013

Et inversement comme à la caisse d épargne!

23 juin 201316 juin 2020

N'empêche..., quand je parcours les annonces heo, je me rends compte que si j'avais ne serait-ce que 10 numéros hors série de Loisirs Nautiques à vendre, je pourrai m'offrir un joli gps et même un Macpomme mini et des cartes bionics en gold massif.
.
Faut avouer que c'est tentant, la rapidité, la fiabilité, la portabilité de ces engins très doués.
.
Mais, au fond (et si je me raisonne), je ne regrette pas d'utiliser les moyens les plus simples, les plus efficaces, les plus sûrs pour naviguer tranquillement et à moindre coût : mes yeux, ma cervelle, mes mains et quelques outils.
C'est vraiment bien aussi.
Fondamental.
:blabla:
.

.

23 juin 2013

Excellente, la vidéo ! :pouce:

23 juin 2013

:pouce:

23 juin 2013

:pouce: :pouce: :pouce: :pouce: Super !

23 juin 2013

oui mais aujourd'hui la plaisance ce n'est pas les "fondamendaux" comme tu dit .

9 plaisanciers sur dix seraient incapable de sortir du port sans instrument ,

la nav c'est je rentre le way point du depart et celui de l'arrivé et je reste sur la ligne pile poil .....

et m^me avec le gps pas mal de plaisanciers sont incapable de reporter leur position sur la carte et encore moins relevé un cap ..

la plaisance s'est developpé grace ou à cause des fameux way point

23 juin 2013

calypso....je n'ais jamais vu d'etude serieuse sur ce que tu avances ...sauf a prendre les 9 autres que tu ne connais pas pour des debutants incapables.
.
a priori , meme avec un GPS tu ne sors pas du port ,il te faut au minimum une rame ou un moteur ....( pas a la voile c'est souvent interdit )

quant a dire que la plaisance s'est developpee grace au way point ....

23 juin 2013

oh rien de scientifique dans mes chiffres ,seulement 4 ou 5 ans à donné en toute modestie des "cours de nav" dans un ou plusieurs club de voiles ...

et j'avais à faire à des curieux a des gens qui étaient interessé d'apprendre ....

une tres grande partie des plaisanciers vont là ou ils connaissent ou ils ont l'habitude et ne s'aventurent pas plus loin que 10 ou 15 milles à la ronde ... faut pas croire peut quitte leur port des yeux et s'ils sortent c'est grace à leur instruments ,ça les rassurent .

23 juin 2013

Emma a parfaitement raison.
Je regrette certaines réactions d'autant quelles me rappellent ces pseudo marins retrouves assis sur un rocher ou au mieux sur un banc de sable grâce à leur GPS.
Sans vouloir jouer les vieux bonzes j'ai appris à naviguer à l'estime. Sur ! Iil fallait connaître sa carte son bateau, les courants, les tendances météo..... Au Glenans des annees soixante nous avions une carte collée sur une planche et une ficelle mais en fin de stage de moniteur on savait déjà naviguer sans électronique..... Et sans moteur l'usage de la godille était un pré requis pour n'être qu'équipier.
Vous pouvez rétorquer autres temps autres mœurs mais qui aujourdhui est capable de sortir d'un port par temps de brouillard ?? Avec pour seul guide une bonne estime contrôlée par la ligne de sonde.
Rassurez vous après qq décades de navigation chaque sortie est la source d'un nouvel enseignement. Je suis toujours de "vérifier apres coup" mon GPS par mon estime.

Restons modestes face à la mer.

Bonne nav !!

24 juin 2013

Je sais à peu prés (c'est le cas de le dire !! :mdr: :oups:)nous situer avec les méthodes "d'avant" et naviguer comme "avant" .
Mais ce qui a le plus amélioré notre vie à bord cela a été au fur et à mesure : conservateur d'allure, pilote "électrique" enrouleur et GPS
plus ? pourquoi pas si il se trouve sur H&O de "généreux donateurs" :mdr: :mdr: :mdr:

23 juin 2013

restez modeste ça peut être de reconnaître que son estime ne sera jamais aussi bonne qu'un point gps. un bon marin naviguerait il aujourd'hui sans gps?? on naviguait sans électronique parcequ'on en n'avait pas!!

24 juin 2013

Je pense que par "lignes de sondes" tu veux parler de "Courbes bathymétriques"
Les lignes de sondes sont elles ce que l'on peut voir sur certaines cartes le navire qui les a effectué a noté tout les x (distance) et cela donne sur la carte une "lignes de sonde" par exemple 2150 m, 2200 m, 2400 m, 1850 m

23 juin 2013

tiens un test simple :

on donne des coordonnées de 2 points A et B

question : les placer sur la carte
indiqué le cap entre A et B
la distance ...

et bien tu verras les embrouillent ,
dejà avec les dixieme de minute ...
puis comment on place la regle
et la distance alors là c'est tout un poeme ...

fait le test autour de toi ....

ce n'est pas que les gens sont des "incapable" ce n'est pas mon propos seulement ils n'ont pas appris simplement , on se fit à ces instruments et voilà . le vendeur leur a dit qu'avec ça ils peuvent traverser les oceans et ils y croient dur comme fer .

23 juin 2013

:reflechi:

23 juin 201323 juin 2013

le gros plus du gps , c'est la possibilité d'avoir la carte au cockpit

bonjour les allers/retours table a carte sinon

je monte au cockpit je rajoute la déclinaison je descends à la TAC je retranche la déclinaison ... lol

qui sait étalonner son compas magnétique maintenant ?

24 juin 2013

Pourquoi tu as besoin de le faire ?, je peux te faire parvenir le process , prefere tu travailler sur un alignement ou avec le soleil ?

23 juin 2013

Revenir aux fondamentaux et utiliser internet pour l'exprimer, à mon avis c'est mal barré... :-D :jelaferme:

24 juin 2013

Attends un peu je t'envoi ma réponse détaillée par pigeon voyageur :blabla: :blabla:

23 juin 2013

Revenir aux fondamentaux, c'est aussi savoir changer ses voiles quelque doit le temps, alors bazarde ton enrouleur !

Puisque l'électronique tombe en panne, vous avez raison, il faut bannir l'électronique !
Sinon, il y a un truc révolutionnaire qui existe ça s'appelle la redondance...

24 juin 2013

oui pas moins de 5 GPS sur le bateau
1 sur le C70
1 furuno (autonome)
1 au cockpit sur le garmin (autonome)
1 sur Iphone
1 sur Ipad

bon si les 5 tombent en panne ......alors on prendra le compas de relevement , la carte papier, et la regle cras

et une lampe frontale car je pense qu'on auras plus de courant sur le bato (-:

ceci dit, pour rentrer à la cote, je prefere 100 fois un bon alignement des familles :lol:

23 juin 201323 juin 2013

C’est le marronnier de l’été. Est-ce que ces nouvelles technologies nous asservissent ou nous libèrent. Est-ce que l’on perd le sens marin en les utilisant ? Le fondamental de l’un peut-il être l’accessoire de l’autre ?

Aux Glénans il n’y a pas si longtemps c’était une honte de manœuvrer au moteur.

Moi je prends tout ce qui vient les fichiers Grib sur mon smartphone, le point GPS sur ma carte électronique sur laquelle je suis la trace du bateau. J’ai laissé tomber depuis longtemps le plomb de sonde et l’hélice du loch. Je ne regarde plus les étoiles que pour rêver.

Naviguer n’a jamais été aussi facile et aussi sûr.

Je rentre des Scilly. Au musée des figures de proue de Trescoe j’en ai vu qui auraient bien aimé connaître plus tôt le GPS. Et dans les ultimes instants ils auraient bien vendu leur sens marin au diable juste pour se situer sur l’eau.

Au fait, suite à la vidéo que je viens de voir, je recommande l'ebook sur un bateau. 50Kg de bouquins et autres docs nautiques comparé aux 100 gr d'une tablette, ça se regarde!!!

23 juin 201323 juin 2013

:pouce: Le bon sens pratique au service du "bon sens marin".
Pour compléter ce que tu dis sur l'Ebook : je viens de compiler toute ma collection de CD (3000 chansons) dans un Ipod. Quel gain de place à bord!!! :alavotre:

24 juin 2013

oh combien de galères,de felouques,de sinagots,de jonques,de caravelles...oh combien de clippers,de trois mat-barque.....oh combien de rase cailloux,de vracquiers,de cargos,de pinardiers....se mirent en cote ou sur des récifs...car outre des cartes moins précises..ils naviguaient avec "les fondamentaux"

24 juin 2013

bon pour les pinardier ...y peu être une autre explication :alavotre: :jelaferme: :acheval:

24 juin 2013
24 juin 201316 juin 2020

Les nouvelles technologies permettent de ne pas trop se prendre la tête, mais il faut malgré tout rester vigilant. Ce jour là (ou plutôt cette nuit là), si j'avais été chercher l'alignement pour entrer au port, vu le décalage de la carte, je terminais dans les rochers à gauche !!! Donc, comme souvent dit précédemment, garder un sens marin. J'ai commencé à naviguer avec compas de relèvement, règle Cras et pifomètre, je m'en félicite aujourd'hui.

24 juin 2013

Je dois être mal réveillé, mais je ne parviens pas à voir où est le problème.
L'alignement sur la carte est une balise au fond de la baie par le feu à l'extrémité de la jetée, type d'alignement courant (exemple Fécamp). On sait tout de même qu'il faut donner du tour à un musoir.
En revanche, je crois comprendre qu'il y a au milieu des terres une représentation du bateau sur la carte électronique qui semble bien loin de la cartographie réelle du lieu. Dans ce cas, il vaut mieux se fier à ses yeux et les quelques neurones survivants.

24 juin 201324 juin 2013

Le truc c'est que tu as écris :
" Ce jour là (ou plutôt cette nuit là), si j'avais été chercher l'alignement pour entrer au port" ! :lavache:

Et chercher un alignement, ça se fait plutôt avec les yeux en regardant vers la côte, non ? :reflechi:

:pecheur: :acheval:

24 juin 2013

Exact : Le bateau est sur la place du village. En fait, j'étais amarré sur une bouée dans le port, donc, gros décalage sur la droite. Arrivant, de nuit, de l'Est, si j'avais fait confiance au logiciel, je me plantait propre et net.

:lavache:

franchement en dehors du frigo je ne vois pas bien ce qui peut etre utile sur un bateau :-D

24 juin 2013

le cyrix martiniquais ! :alavotre:

24 juin 2013

ton chauffage pierre ! :oups:

24 juin 2013

Le tire bouchons?

24 juin 2013

le tire-bouchon? :alavotre:

24 juin 2013

L'eau qui est autour. C'est quand il n'y en a plus que la question des fondamentaux se pose. :heu:

24 juin 2013

bonjour, les amis
comme j'ai rien a foutre je me permets de participer aux sujets fondamentaux et polemiques comme celui-ci .
.
Ma conviction est que la beauté de l'activité , l'aspect aventure , decouverte disparait progressivement depuis l'avenement du GPS, qui a pointé son nez dans les années 80.
Mon voeux pieux serait donc la disparition immediate de cet instrument, et si ca vous chante de toute l'electronique...je peux meme enlever l'enrouleur pour ceux qui le reclament..apres ca on pourra discuter tranquille, arrivés au mouillage des ameliorations futures a la securité en mer

Excellente proposition, mais un peu timorée.
Il faut revenir aux fondamentaux :
Cordages en chanvre tressés à la main, voiles en coton ou, mieux encore, en écorce cousue, des coques taillées directement dans un tronc d'arbre et des maillots de bain en peau de mammouth.

Bien entendu, il faudra, quand même, conserver un petit coin pour y stocker les plaques de marbre...pour graver ses posts en mer avant de les brouetter sur la scène du forum au retour.
:mdr:

24 juin 201324 juin 2013

Cent clowns y vissent!?!? :tesur: :lavache:

Fichtre.

Parce que c'est efficace, facile à manœuvrer lorsqu'on accepte d'y porter une réflexion moderne et que ça permet de déplacer le navire à peu de frais.

Un problème?

24 juin 2013

faut quand même faire gaffe !
A Marseille ils en sont revenu aux fondamentaux avec le CNRS ! :whaou:
la barque de 10 mètres sans clou ni vis

500 000 roros de budget ! :tesur:

:heu: :-p

24 juin 2013

pourquoi des voiles encombrantes et toutes ces ficelles ?

24 juin 2013

Si l'on tient absolument à "l'aventure", il y a quand même des coins dans le monde, où la nav de plaisance reste, plus ou moins, confidentielle. J'ai l'impression qu'en Mer Noire il n'y a pas grand monde (les ukrainiennes :cheri: ) voir du côté de du nord ou du grand sud...

24 juin 2013

Peut-être pourrions-nous nous remettre à "dresser la calamite". Cela signifie définir un cap. Expression utilisée au XVI ème siècle lors de l'apparition de l'aiguille aimantée. Source Rabelais, Le quart livre)

24 juin 2013

Aux dernières nouvelles le GPS, l'AIS et autres Radars ne sont nullement obligatoires pour la plaisance....En ville, les chaussures non plus ne sont pas obligatoires.......justes utiles. Il est plus difficile de se passer de chaussures en ville que d'instruments électronique en mer. Mais lentement et surement la civilisation fait son oeuvre.

Mais certains ici regrettent sans doute le temps où un simple étui pénien faisait fonction de vêtement...

Mais elles fanent et malheureusement plus vite que ce qu'elles seraient sensé cacher.

26 juin 2013

D'où l'expression ''dur de la feuille''..... :acheval:

24 juin 2013

Pourquoi s'embêter à faire un étui alors que les vignes fournissent des feuilles à volonté ...

25 juin 2013

"malheureusement" !? ben mdr !?
Tu t'imagine "fané" après une seule saison ? :mdr: :mdr:

25 juin 2013

On m'a offert un gps, que je n'ai pas encore installé dans mon canot.
Il me paraissait simple de naviguer au sextant au large, sondeur, loch et compas de relèvement, ah, j'oubliais la gonio, près des cotes.
Alors, à 64 ans, je suis paumé avec vos appareils. Je ne suis pas rétrograde, j'étais même dépanneur informatique il y a encore 4 ans, mais je ne comprend pas l'intérêt de tout ça. Pendant que vous regardez un instrument, qui regarde dehors? Quel rapport avons nous avec la mer?
Je suis allé à la poste au Marin (Martinique) l'autre jour, et il y avait plein de types qui attendaient des pièces de rechange pour du matos en panne. Ben, non, j'ai pas envie; j'ai des cartes papier, les pilot charts, compas et règles diverses, des panneaux solaires, et bientôt un desal, ça me va, c'est bien assez.
J'essaierai le gps(bon, je connais le gps en voiture, et lorsque l'on ne voit pas de près, c'est pratique d'avoir une voix de nana qui te dis où aller, c'est comme à la maison)
Pour le reste je vais rester comme avant, tant que ça marche, après on verra...

25 juin 201325 juin 2013

marrant, perso bien que conduisant auparavant entre 20 000 et 30 000 kms par an ma voiture pour raisons professionnelles, je n ai jamais eu de GPS ni coyote a bord!
si c est pour entendre (une nana ) comme tu le dis me dire de faire demi tour toutes les minutes , alors que la carte que j ai consulté avant le départ, m a fait choisir un itinéraire au plus court mais surtout au plus pratique!
par contre un gps a bord de la barque, c est pratique et instructif , cet hiver lors d une croisière en malaisie ,Singapour, Bali,Komodo
je n avais que la boussole de mon mobile pour tenter de comprendre notre position et par quelle coté nous abordions les différentes iles ou quelles lumières correspondaient aux différentes villes dans le détroit de Malaca !
c est pas gagné! :heu: ;-)
en plus ,il y a des rails de navigation, alors là tu sais plus ou tu habites ! :oups:

25 juin 2013

… "Pendant que vous regardez un instrument, qui regarde dehors?" …
Reporter sur la carte papier lat & long fournies par le GPS prend moins de temps que de réactualiser son estime .

25 juin 2013

je plussoie
je dirais même "pendant que vous avez l'oeil dans le compas de relevement ou que vous tracez l'estime à la TAC, qui regarde dehors " ?

25 juin 2013

"Pendant que vous regardez un instrument, qui regarde dehors? "

Moi. le GPS est dehors avec moi. :heu: :reflechi:

25 juin 2013

@Milan : un GPS, globalement, c'est un appareil très solide et qui tient très bien le temps.
Dans le milieu des années 90, j'avais acheté un Garmin portable et bien presque 20 ans plus tard il fonctionne toujours !

Par contre, s'il y a un appareil qui est ultra-connu pour tomber en panne, c'est bien le dessal

25 juin 2013

Je plussoie pour le Garmin basique modèle pionier .....sauf le temps d'acquisition lllooonnnngggg tres long.
Mais vrai il marche toujours

25 juin 2013

De l'avis de c'est Emma...

L'élégance et la sensation est dans la suppression de toutes les "boursouflures " aussi inesthétiques que déplaisantes. Sans parler du plaisir lié au "mode manuel."
Piloter un monomoteur , barrer un voilier qui ne ressemble pas à ces chalands posés sur l'eau , ou ces usines à confort avec musique à gogo , TF à gogo , canapés à gogo , pantoufles à gogo comme on en voit dans certains ports...
Le sport , c'est quand rien n'est en trop , ou quand rien ne dépasse.
Si tu veux voyager loin , voyage léger...Maintenant , je reconnais qu'on peut éventuellement écouter Mireille Mathieu ou Mike Brant sur son voilier...Chacun son style...

Ton propos est fondé sur un axiome affirmant que la pratique de la plaisance est un sport.

Quoiqu'il m'ait semblé que la profession de foi de "celui que je ne lis pas" tienne plus de l'apologie de l’ascèse que de l'exercice physique, ton axiome est excessivement réducteur puisqu'il induit comme corollaire que la pratique du nautisme n'a d'existence que dans la sueur, la souffrance musculaire et les ahanements bestiaux de sportifs sculpturaux aux atours bigarrés et fluos.

La navigation de plaisance a ceci d'extraordinaire qu'elle se trouve être bien plus que cela :
- elle est un vecteur de découverte et de rencontre pour certains,
- elle est la sublimation du voyage pour d'autres,
- elle peut être aussi l'univers refuge ou l'émerveillement de se sentir en harmonie avec notre monde,
autant de perceptions différentes pour lesquelles les "fondamentaux" sont aux antipodes.

Ce qui est la jouissance de l'un peut être la torture de l'autre et le minimum raisonnable de l'ouverture d'esprit devrait permettre de comprendre que l'immense plaisir de tenir entre ses mains la barre d'un navire est une parfaite perte de temps pour celui qui s'abîme dans la contemplation du travail du vent dans les voiles ou que la durée du voyage qui alimente l'impatience de l'explorateur de contrées lointaines fait au contraire le bonheur de celui pour qui le voyage est son Graal.

:litjournal:

25 juin 2013

TF1 à gogo...

25 juin 2013

Je ne lis rien de ce que tu décris au travers de mon texte.
Ne pas s'encombrer de gadgets est , justement , une façon d'aller vers les autres.
Ne pas déléguer ses sensations et son intelligence à des machines est justement , aussi , une façon de s'ouvrir au monde.
Ne pas vouloir des pantoufles ne signifie aucunement , enfin , le désir de ahaner ou s'acharner sur un winch.
Je n'aime pas m'encombrer de gadgets , soit , mais cela ne signifie aucunement que je renonce au moindre plaisir , au contraire.
Quant aux axiomes , je suis désolé , je me base sur mon libre arbitre.
Les axiomes , je les laisse aux publicitaires , ou aux marchands de prêt à penser.
Ce qui revient au même.

Pour faire simple avec des mots simples :
Tu assimiles le nautisme à un sport (c'est l'axiome).
Je dis que ce n'en est pas nécessairement un.
C'est ton choix, respectable, de le considérer comme tel, d'autres peuvent ne pas partager ce point de vue.

C'est plus clair ?

25 juin 2013

Pour que j'assimile le nautisme à un sport , il faudrait que j'applique un axiome.
Pour que j'applique des axiomes , comme mode de pensée , il faudrait que je sois une machine.
Or , la nuance est le contraire de l'axiome , et le propre d'une pensée réelle.
Ceci étant , tu utilises " axiome " à la place de " postulat ".
Est-ce clair , pour toi , maintenant ?

Le Dictionnaire (www.academie-francaise.fr[...]n-ligne ) :

AXIOME n. m. XVIe siècle, au sens 1. Emprunté, par l'intermédiaire du latin, du grec axiôma, « ce qui paraît juste, convenable », d'où « ce qui est requis pour servir de base à une démonstration, principe évident de soi-même ».
1. PHIL. Prémisse considérée comme évidente et reçue pour vraie sans démonstration. « Le tout est plus grand que la partie » est un axiome. À la différence du postulat, l'axiome est une proposition si évidente qu'il est impossible à quiconque en comprend le sens de la mettre en doute. 2. MATH. Proposition non démontrée prise comme base d'une théorie. 3. Par ext. Proposition admise sans discussion. Axiomes juridiques. Admettre, établir, énoncer un axiome. Gobineau professait l'inégalité des races comme un axiome. Par ext. Sentence. Il ne parle que par axiomes.

POSTULAT n. m. XVIIIe siècle. Emprunté du latin postulatum, participe passé neutre substantivé de postulare, « demander, réclamer ».
1. LOGIQUE. MATH. Prémisse tenue pour vraie, bien qu'elle ne soit ni évidente ni susceptible d'être démontrée. Le postulat se distingue de l'axiome, dont l'évidence ne peut être mise en doute. La géométrie euclidienne repose principalement sur le cinquième postulat d'Euclide, selon lequel il n'est possible de mener, par un point extérieur à une droite, qu'une seule parallèle à cette droite. L'axiomatique moderne use indifféremment des termes d'« axiome » et de « postulat » pour désigner le fondement d'un système hypothético-déductif. Spécialt. PHIL. Dans la philosophie de Kant. Les postulats de la raison pure pratique, les énoncés concernant certaines réalités métaphysiques dont le sujet moral est nécessairement amené à admettre l'existence, bien qu'elles échappent à toute connaissance rationnelle. Les trois postulats de la raison pratique, relatifs à la liberté humaine, l'immortalité de l'âme et l'existence de Dieu, exposent les conditions de possibilité de l'acte moral. Par ext. Tout point que l'on demande à l'auditeur ou au lecteur d'accorder pour développer une argumentation, pour discuter d'une question. Ce programme économique repose sur le postulat d'une croissance forte. 2. RELIG. CATHOL. L'état de postulant ; la période de probation qui précède l'admission au noviciat.

Assimiler le nautisme à un sport est une prémisse considérée comme évidente et reçue pour vraie sans démonstration.
C'est donc un axiome.

CQFD :litjournal:

25 juin 2013

Pas d'évidence démontrée , à mon endroit d'assimilation de Nautisme = sport , au sens strict. Voir à ce sujet la phrase de conclusion...qui laisse une ouverture.
Donc , ton axiomisation de mon texte repose bien sur un postulat...qui , en l'occurence , ne peut être démontré.

Pas besoin d'aller chercher Dieu et la religion catholique ou autres Mormons pour le comprendre.

Enfin , ton dictionnaire date...et la langue évolue.
Je maintiens donc postulat... CQFD.

Ce dictionnaire, LE Dictionnaire, n'est que le sens légal des mots en France.

Admet donc que c'est dans ce sens là que la Loi prévoit que nous sommes sensé comprendre les mots que nous échangeons.

Je ne pense pas que le lieu soit bien choisi pour un débat sémantique, je ne peux cependant que t'encourager à mieux comprendre le sens précis des mots que tu emploies, cela évitera quelques quiproquos. :litjournal:

25 juin 2013

je fais en sorte d'avoir tout ce qu'il faut, et meme plus d'ailleurs. L'avantage, c'est que je me fiche des avis et réflexions des autres, ce qui se passe sur ma coque de noix me concerne ... jusqu'à preuve du contraire, mes 6 GPS en tout ne dérangent personne.
Suis je un mauvais marin ? surement, j'espère juste etre un plaisancier pas trop trop mauvais, car si mon objectif avait été de bouffer du mile à griller tout ce qui bouge, je n'aurais pas fait l'acquisition de mon gros pépère, mais assurément d'un missile. J'ai fait assez de compétitions déjà, je n'ai passé ma vie qu'à ca, pour une fois, la première, ce qui prime c'est partager en famille, avec pas trop de stress. Tout le confort que je peux avoir, je prends, et je considère toute aide importante. Si je pouvais, j'aurais des boutons partout pour mes winch,mes enrouleurs ou autres bidules. Ca tombe en panne ? oui, ca je le sais,il faut assumer, un peu comme de ne pas s'attacher sur son boat dans le mauvais temps, chacun voit midi à sa porte, n'est ce pas ? La liberté que prône certains doit etre transversale, pas sectaire.

Ceci étant, je suis en rade de loch, sondeur, girouette, anémo en ce moment (j’arrête d'y toucher, promis) ... j'ai mes cartes papier et je crois pouvoir me débrouiller aussi bien qu'un autre pour calculer ma route. La seule chose qui m'embeterait c'est de me vautrer sur un caillou dans le coin et d'embeter la SNSM si je suis trop nouille, pour le reste ....

Tout à fait d'accord ! J'ai fait aussi les Glénans et ai bien aimé suivre et puis donner des cours de rase-caillou dans l'archipel sur des Foalavoahl et les bon vieux côtres comme souris grise etc.., C'est un exercice important et surtout passionnant (et c'est la bonne raison pour le faire). A l'époque on considérait beaucoup de choses comme superflues, y compris le bourrin... C'est l'étape de l'écolage... maintenant Propaganda est truffé d'électronique, de voiles moulées, d'anticollisions etc... parce que j'aime aller vite et en sécurité. Le bateau de 20 tonnes avec un mouchoir de poche comme voile et des escales interminables pour récupérer d'une traversée faite de privations, n'est pas ce que j'aime dans la voile.

Cela dit, j'ai toujours mon sextant et mes tables et je fais parfois un point, pour le plaisir, quand le vent est faible et qu'on a du temps pour glander. Je sors le compas de relèvement plus qu'occasionellement pour faire les alignements si ce que j'observe ne me semble pas coller tout à fait avec ce que je vois sur le(s) lecteurs de cartes ou si j'ai envoie de mettre un nom sur tout ce que j'observe... Plus d'une fois cependant, j'ai été heureux de faire un atterissage aux instruments par très mauvaise visibilité... et je peux dire que faire un recoupement entre toutes les infos que l'on a (Radar, courants, position etc..), c'est aussi une forme de navigation...

Dans le style "je préfère": Je préfère des gens qui restent au port quand "ils ne le sentent pas" et même si techniquement leur bateau le permet, que d'autres qui partent sur une coque de noix et mettent leur vie et celles des autres en dangers. Le naufrages ne sont pas que l'affaire des novices..

Je préfère les gens qui utilisent les moyens de la technique pour donner des informations et des nouvelles à leur proches, plutôt que ceux qui les laissent dans leurs inquiétudes quand ils ne se présentent pas là où ils ont dit qu'ils allaient...

Et enfin, je préfère les gens qui "en ont sous le pied" et peuvent preter main forte en cas de soucis, que ceux qui se mettent d'entrée de jeu à la marge et ne sont d'aucun soutien pour les autres...

25 juin 2013

tiens, j'y pense,il manque la TV à bord ... je vais m'y employer dès que possible ;-)

25 juin 2013

Rectificatif , votre honneur : il faut écrire : " C'est dans ce sens là que nous sommes Censés comprendre... Pour déplacer le débat de la sémantique vers l'orthographe.
CQFD.

Effectivement, deux fautes sur un seul mot. :non:

Avec toutes mes excuses.:oups:

25 juin 2013

Tout le monde peut se tromper , Némo...Bonne journée à toi... ;-)

Bonne journée à toi-z'aussi Théodule :cheri:

25 juin 2013

Et pendant ce temps là certains naviguent!!!!!

DT...

oui ,avec la b.te et le couteau mais on navigue ! :-D

25 juin 2013

@ c'est Emma
Est-ce que ce n'est pas toi qui, naguère, me félicitais pour le nombre de réponses reçu en deux jours, sur un thème qui - d'après toi - n'en méritait certes pas tant ?
....

25 juin 2013

le nombre de posts à un fil peut être très variable.

Mais quand on se réfère au nombre de ceux qui, réellement, se rapportent au sujet, il est bien moins important que le chiffre indiqué.. :heu:

25 juin 2013

Evidemment, un fil sur le temps qu'il fait a forcément plus de réponses pertinentes !
;-)

25 juin 2013

Ben moi je trouve qu'un GPS c'est un instrument fabuleux et assez magique si l'on y pense.

L'autre jour avec l'un de mes fils j'ai voulu faire une division à 3 chiffres avec virgule, ben j'y suis pas arrivé, c'est lui qui m'a montré, m'en souvenais plus.

Pourtant je passe beaucoup de temps à manier les chiffres dans mon travail mais avec une machine à calculer.

Vous m'imaginez avec mes clients et mon brouillon pour poser des divisions. Ben le GPS c'est un peu la machine à calculer du marin, même si de temps en temps je sors la règle cras pour ne pas oublier justement.

Faut vivre avec son temps et celui qui va en mer sans GPS par pure idéologie prends un gros risque.

C'est vrai aussi qu'entre un gps basique et une usine à gaz à plusieurs milliers d'euros il y a un monde.

26 juin 2013

et si,nous en revenions aux termes précis de C emma qui a lancé ce fil:que faut il pour naviguer?
1/"connaitre le temps qu'il va faire pour éviter de se mettre dans la gueule du loup"
Sans les progrés de la MTO(formation des prévisionistes,présence des satellites,puissance des calculateurs....)sans cette technologie,et les moyens de la recevoir à bord...on se mettrait dans la gueule du loup plutot 2 fois qu'une!
2/"la nav s'est exarordinairement complexifiéé"
c'est précisement le contraire..1 GPS basique fixe+1 gps portable en secours sur piles(en cas de panne elec du bord,ou du GPS...)des cartes papiers(lesquelles ne tombent jamais en panne)et nous voilà blindés,sans prise de tete,branchements complexes,incompatibilités entre appareils et normes.différentes.A tout moment on peut se situer en 1 coup d'oeil au GPS et 10 secondes pour reporter le point sur la carte...Nous sommes loin d'une nav"extraordinairement complexifiéé"Ce qui n'empèche pas,par jeu,pour le plaisir de maitriser....de faire des transports de lieux,des calculs par doublement du gisement,des relèvements,des recoupements d'alignements,des reports de courants à priori ou à posteriori...et autres gymnastiques géométrico vectorielles et poético translationelles!!
3/"la véritable sécurité repose sur la capacité du navigateur à recourir à ses facultés propres et non à se faire assister par des moyens artificiels"
qu'y a t il de "naturel",non artificiel ,dans un compas de route ou de relèvement?dans une ...carte?
4/"autant cela peut se concevoir pour un grand voyage,en nav cotière il n'est nul besion de transformer son bateau en passerelle de cargo"
C'est le ..contraire.Au large on se fout pas mal de connaitre sa position précise.En approche des cotes,surtout si la visi se dégrade,le GPS,c'est pas de refus!
5/"celà participe à un phénomène de société d'aides et d'assistance généraliséés dont on peut parfaitement se passer"Tout dépend de quoi on parle
Aides et assistances dans la "société"?faut il en finir avec les restau du coeur?les secours populaires ou catholiques?les indemnités aux chomeurs?Ceux ci sont ils en majorité des faineants qui se vautrent dans l'oisiveté?
Aides et assistances "technologiques?faut il se passer du freinage ABS,des airbags,voire de cartes papier routières?voire de GPS automobile?lequel peut éviter de tourner en rond ,perdu dans une grande banlieue inconnue,en brulant inutilement du carburant(et donc en polluant encore plus)
6/"revenir aux fondamentaux,c'est à dire,dans le plus de plaisir avec le moins de soucis possible"
pour ce qui me concerne,la vue d'un écran GPS,fut il en couleurs ne me procure aucun "plaisir"...mais dans certains cas m'enlève des "soucis"!Idem à la vue d'un bulletin MTO,écrit ou en gribs,captés sur I Phone ou autre lequel téléphone me permet aussi de ....téléphoner!toute l'annéé...
enfin ceux qui,par plaisir,choix,commodité,confort,interet pour la "technologie" ajoutent radar,AIS,frigo,eau chaude,dessal,ordi et son logiciel de nav,sa carographie...ect.....ben oui!Ce n'est pas indispensable,celà nécéssite entretien;maintenance réparations et...soucis!

26 juin 2013

"enfin ceux qui,par plaisir,choix,commodité,confort,interet pour la "technologie" ajoutent radar,AIS,frigo,eau chaude,dessal,ordi et son logiciel de nav,sa carographie...ect.....ben oui!Ce n'est pas indispensable,celà nécéssite entretien;maintenance réparations et...soucis!"

C'est précisément à cela que je pensais. C'est d'ailleurs ce que je développais.

Maintenant que tu reprennes point par point mon argumentation pour dire que tu n'es pas d'accord ne me dérange pas. C'est le propre d'un débat.

Et comme je le mets en fin de sujet, "chacun navigue comme il veut"

26 juin 2013

Ce fil me fait penser à toutes les évolutions dans nos loisirs...
Beaucoup d'entre-nous sont retraités (c'est le seul moment où on pourra naviguer sans regarder le calendrier de la fin des vacances, non?).
Revenir aux fondamentaux se signifie-t-il pas retrouver les émois de notre jeunesse?
Mais ne doit-on pas passer à autre chose, quand on arrive à l'automne de notre vie?
Et est-on prêts à renoncer au confort que, justement, notre vie nous a apporté?
Mine de rien, ce fil semble nous avoir emmené plus loin que prévu...

26 juin 2013

"Revenir aux fondamentaux se signifie-t-il pas retrouver les émois de notre jeunesse? "

Tout à fait. Où tout au moins tenter de la prolonger. Personnellement je n'ai jamais été très équipé, (par contre qui peut nier l'utilité du GPS, même si bien sûr on peut naviguer sans ?).

Je ne prétends pas détenir la vérité, dans mon sujet initial j'ai seulement argumenté sur ma manière et mon plaisir de naviguer, pensant que certains pouvaient les partager, et d'autres non, bien entendu.

Puisque tu parles de jeunesse, je pense effectivement à un temps où pratiquement rien de ce qu'on trouve aujourd'hui n'existait, où les copains navigos prenaient leur plaisir avec ce qu'ils avaient, et qu'ils n'étaient certes pas plus malheureux pour autant !

:-)

26 juin 2013

J'avoue éprouver beaucoup de plaisir à affronter les conditions adverses...mauvais temps , nuit , grandes traversées...solitude. une forme de vie spartiate et à la fois un retour aux sources.
Le fait d'être très peu équipé m'enlève beaucoup de soucis.
Mais , j'ai fait une seule concession , celle du GPS.

26 juin 2013

Fondamental : le désir insurmontable et complètement déraisonnable de s'en aller sur l'eau. Faut être fou, autrement dit.
Après ça, pour réaliser ce désir, deux cas :
- folie totale : une coque et de quoi la faire avancer ; une inconscience totale.
ou bien
- folie encore raisonnée : une coque et de quoi la faire avancer ; la conscience de sa propre ignorance ; la volonté d'y remédier ; le courage de se lancer.
Tout le reste, ce n'est jamais que de la fioriture, qu'il s'agisse du loch planchette ou du propulseur d'étrave.

26 juin 2013

un loch planchette! :whaou:

tu peux pécher en même temps ! :coucou:
:alavotre:

26 juin 2013

comme "s'enfoutlamort", je prends mon pied dans le mauvais temps les atterrisage scabreux , l'ennui parfois des traversées, mais si j'ai le matos "up to date" = GV lattée , enrouleur, chaussette, pilote , frigo , eau chaude , ais, carto, musique, etc , c'est parce que vieux comme je suis, quand je rentre a l'interieur j'aime etre a la maison (d'ailleur j'ai pas de maison) pour pouvoir repartir "au combat" confortablement dans 10mn ou dans 2h

26 juin 2013

C'est vrai que c'est fondamental de pouvoir se réchauffer et même éventuellement se sécher ! Une étoile.

:-D :mdr:

26 juin 2013

Bin moa, j'adore tout ce qui est superflu.
La Duvel, du lapin aux pruneaux, un bon vin, le foie gras, etc., etc., etc.

Si je dois me satisfaire du nécessaire indispensable, je vais vite m'emmerder.

Cela dit, l'important est de profiter de ce qu'on aime le reste c'est du bla bla. :alavotre:

pfffzzzz

26 juin 2013

Voici mes équipements , au risque de faire bisquer certaines et certains :
-1 GPS
-cartes papier
-1 couverture
-50 boites de singe
-200 litres d'eau
-Les oeuvres completes de Shakespeare

Mais , j'arrive à très bien intégrer les calculs de dérive...oui , le GPS , c'est juste mon correcteur...atterrissages hyper précis !!!

;-)

26 juin 2013

que des boites de singe?beurk....!meme agrémentéés de cornichons....
200 litres d'eau...j'ai bien lu:eau?pas le moindre blanc pour accompagner les huitres sauvages(à gogo dans pas mal de coins de bretagne...je te dit pas ou!tu serais capable de les accompagner avec de la flotte....idem pour accompagner les bars(péchés au petit lancer,à une certaine heure,dans certains ports...que pour les memes raisons(l'eau!)je ne précise pas non plus :alavotre:

26 juin 2013

Ou as tu trouvé du vrai "singe" ? on ne trouve plus que du coorned beef ou il y a plus de gras que de viande !
Le vrai singe c'était que du muscle avec les fibres musculaires biens visibles avec milles façons de le cuisiner .depuis la plus simple oignons frits et singe à la poêle .
Alors si tu as une bonne adresse elle est la bienvenue ! :bravo: :bravo:

26 juin 2013

c'est ce que j'etais il y a quelques années ( assez nombreuses) mais j'ai derivé, par paresse et aussi parce que j'aime les petits boutons et les petites lumieres; je te felicite d'etre rester pur

26 juin 2013

Bonne journée à toi , Motutunga... ;-)

26 juin 201326 juin 2013

Je ne relève pas tout ce qui a été dit, chacun, et c'est heureux, ayant le droit de s'exprimer. Nonobstant, je me suis contenté de rappeler que je m'en sortais très bien avec des instruments "archaïques" et ne voyais vraiment aucune raison d'ajouter de la complication puisque tout fonctionne. J'ai été pendant des années dépanneur informatique, et c'est une déformation professionnelle, je n'ai pas confiance en du matériel fabriqué avec une obsolescence programmée. Je ne fais pas de côtière et sauf arrivées en des endroits inconnus (dont pour l'essentiel j'ai les cartes papier) je n'ai pas l'usage de ces appareils qui transforment les marins en "ménagères de 50 ans" puisqu'il s'agit d'un créneau commercial, maintenant si bien rodé, dont les participants changent d'instruments lorsque la peinture du carré change. "Le" statut est maintenant celui d'acheteur, qui a honte d'avoir un appareil qui date plus que celui du voisin.
Et lorsque l'on me rétorque que le desal tombe en panne, je ne m'en sers pas pour naviguer, il est là en plan B, le plan A est le taud rigide.
Et puisque l'on parle progrès, pourquoi naviguer à la voile, alors que la propulsion mécanique existe depuis fort longtemps, etc...
On m'a donné un GPS,Garmin GP32 je l'installe en plan B, promis.
@+ les amis

26 juin 2013

"je n'ai pas confiance en du matériel fabriqué avec une obsolescence programmée".
Enfin quelqu'un qui sait exprimer exactement ce que je pense.
C'est aussi pour ça que j'ai plus de confiance dans un bateau construit au début de l'ère polyester que dans un bateau construit 20 ans après : à l'époque des premiers, on ne savait pas programmer l'obsolescence du matériau... (et comme en plus on n'y croyait pas tant que ça, on en rajoutait des tartines !)

26 juin 2013

je suis de passage à la Rochelle , retrouvé la revue dont on avait parlé , je la ramène au bateau pour te la scanner

26 juin 2013

Je confirme pour le taud , pour nous c'est le toit de la timonerie et nous n'avons pas approché un robinet depuis 9 mois .
Deux seaux qui récupèrent l'eau qui ensuite traverse un filtre à deux étages: tamis et bobine (indispensable lorsque l'on voit se qui reste dans les filtres )

26 juin 2013

je t'aime

26 juin 2013

Eh...
une course croisière par étape style, un tour de la Bretagne en six étapes avec UNIQUEMENT le matériel réglementaire obligatoire à bord.
ça vous dirai?
moi je suis partant.

26 juin 2013

Pour la faire courte, j'ai déjà raconté sous un autre pseudo(les robots butineurs, m'obligent à en changer souvent)comment j'ai été bluffé au Brésil par un pêcheur que j'avais emmené(à l'estime) sur un supposé lieu de pêche, et qui y retournait tous les jours sans aucun instrument, et hors de vue des côtes, même pas un compas...

26 juin 2013

il me semble que nos amis grands-bretons organisent aussi chaque année une forme de rallye... sans moteur, tout à la voile.

Ils font aussi une "non-course" "à l'ancienne", le Jester Azores Challenge, réservé aux bateaux jusqu'à 30 pieds..

Un Héonaute y a participé, il me semble.

26 juin 2013

Question pour hotel golf.
existe t il toujours à Ouistreham la régate des navigateurs?
la régle devrait intéresser nos amis...

26 juin 2013

Dire que j'ai encore un sondeur à éclat modèle URSS des années BREJNEV...et il m'indique toujours la bonne profondeur.
:pouce:

26 juin 2013

Oui, c'est sûr, on peut revenir à la voile d'avant l'électronique...
Un compas de route, un de relèvement, un plomb de sonde, le petit doigt mouillé en l'air, etc...
Et un sextant avec ses tables...
Pourtant, le GPS m'a permis de rentrer au port en plein brouillard...La VHF sert bien pour communiquer entre nous (et/ou appeler au secours)... Le sondeur me rassure quand je rase les cailloux... L'anémo, le speedo, ... j'en passe!
Oublier tout ça, au quotidien, je sais pas...
Mais l'I-Pad, la téloche, la HiFi, etc... oui, je peux m'en passer!
C'est une question de sur-équipement... au bout d'un moment on ne fait plus qu'essayer de comprendre les notices! :reflechi:

26 juin 2013

Le gps par brouillard , je me méfierais quand même un peu , il m'est arrivé d'être sur un alignement alors que le gps m'affirmait que je n'y étais pas encore....

26 juin 2013

Attention! J'ai pas dit que je lui faisais confiance "aveuglément"...
Il y avait un équipier à l'avant pour écouter ce qui se pouvait et le bateau avançait à 5/6 knt.. Mais, à 3 mètres près, il nous a mené à l'entrée du port...

26 juin 2013

j'ai précisé plus haut que l'invention du GPS a révolutionné la navigation sur le plan du positionnement tout temps.. ;-)

26 juin 201326 juin 2013

Pour le positionnement, il n'y a eu que deux grandes révolutions : celle du soleil qui ne dure que 24H et celle du GPS qui dure beaucoup plus longtemps. ;-)

26 juin 2013

je ne veux pas que tout le monde rentre en plein brouillard...jon doit meriter d'y etre .. qu'on se le dise.
Ceci dit je ne vais pas etre le seul a tout foutre a l'eau c'est pas ca qui ecartera les concurents

26 juin 2013

je ne suis pas un ayatollah de la bite et du couteau, (contrairement à ce que certains peuvent penser).

J'ai même navigué avec un satnav, gros Walker avec une antenne en forme de sex toy, qui donnait un point... quand il le voulait.

Trouvé avec le bateau lors de l'achat. Je n'allais quand même pas le balançer ! :heu:

26 juin 201316 juin 2020

Le bateau en granit : le fondamental absolu... Qui dit mieux ??? :heu:

26 juin 201326 juin 2013

C'est Emma écrit dans le premier post:

En quelques décennies, la navigation s'est extraordinairement complexifiée de fait, sous des apparences de facilité, ce qui est paradoxal. L'hyper-technologie a envahi les bateaux, la plupart du temps au nom de la sacro-sainte "sécurité".

En fait, sur les 20 dernières années, je ne constate pas d'envahissement de l'hypertechnologie. Franchement, en dehors de l'AIS et de l'informatique embarquée, qu'est-ce qu'il y a de vraiment nouveau? Pas mal d'améliorations diverses et variées, mais rien de bien révolutionnaires.

27 juin 2013

Cet été, faudra se couvrir :
nautisme.lefigaro.fr[...]981.php
;-)

27 juin 2013

snifsnifsnif (je m'enrhume, j'ai le nez qui coule et les yeux qui pleurent à la perspective de ce bel été).
En plus, ça fait très sérieux.
En plus, ils promettent des orages violents en Aquitaine. Ras le bol. O la forêt des Landes...

27 juin 2013

je suis desolé d'etre en contradiction avec certaine de mes remarques precedentes: je viens de trouver un navtex furuno a 180 roros et je risque de l'acheter, moi qui ai fustigé pendant 30 ans ceux qui prenaient la meteo j'ai honte :-(

27 juin 2013

un avé, deux pater ! :mdr: :-p

27 juin 2013

"faute" avouée est à moitié ...etc
Et puis dans le pire des cas si un remord insoutenable te taraude , je peux t'envoyer en mp l'adresse de ma "poubelle" :heu: :langue2:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

Souvenir d'été

  • 4.5 (106)

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

novembre 2021