Ramassage des conteneurs tombés en mer.

Reportage dans "Cols Bleus" sur le ramassage d'un conteneur par une Abeille. Très jolies photos.
www.colsbleus.fr[...]es/1300

L'équipage
14 fév. 2014
14 fév. 2014

Si la Royale les ramassent un à un à ce coût!!!!!!!

14 fév. 2014

Il en tombe beaucoup, mais la grande majorité coule rapidement. Il faut bien enlever ceux qui flottent et qui sont un danger pour la navigation, surtout pour des petits bateaux comme les nôtres.

14 fév. 2014

C sur que c un gros danger pour nous, combien tombent ?

14 fév. 2014

Dans la nuit du 3 au 4/01, le CMA-CGM Rossini perd 10 conteneurs au large de Ouessant.
Le 23/12, le Cosco Nagoya a perdu 79 conteneurs à 220 M au large de Penmarch.
Le 27/10, le Maersk Salina en a perdu 45 dans le Golfe de Gascogne.
A suivre ? :heu:

14 fév. 2014

Ce n'est ni l'un ni l'autre!
Les conteneurs sont assemblés solidement, mais lorsque les conditions sont exceptionnelles... Les pertes indiquées correspondent à des tempêtes de bonne taille!

14 fév. 2014

ces données prouvent l'irresponsabilité et la connerie galopante personnalisées!

17 fév. 2014

Le 14 février, vers 17h08, le porte-conteneurs Svendborg (compagnie Maersk) alerte le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de CORSEN qu’il a perdu 50 conteneurs. Ces 50 conteneurs, de couleur grise, rouge et orange, ne transportent aucune matière dangereuse.

Le navire, de 347 mètres de long, battant pavillon danois, est en sortie descendante du dispositif de séparation de trafic d’Ouessant, à environ 60 nautiques (100 km) de Brest.
Il vient du Danemark et est à destination du canal de Suez.

A 17h35 plusieurs conteneurs avaient déjà coulé.

Un avis urgent aux navigateurs a été émis par la préfecture maritime de l’Atlantique.

Météo : Mer 7 – très forte – houle – 7 à 8 mètres de creux.
Vent : 80 noeuds établis (140 km/h) – rafales de 92 noeuds (160 km/h)

www.premar-atlantique.gouv.fr[...]nt.html

14 fév. 2014

Ben, l'Abeille doit pouvoir en tracté plus d'un; faut-il encore les repérer...
Si c'est vraiment au large, je suppose qu'ils ne s'emmerdent pas, un coup de canon et n'en parle plus...

14 fév. 2014

Pour moi c maintenant le plus gros danger au large, il faudrait:
Baliser style ais les ctnr
Rendre flotta négative les CNRS isothermes ( ceux qu flottent)
Il y a en cours une étude sur les dérives mais c'est hyper théorique..
Bon y'a du boulot....et déjà combien de morts?....

14 fév. 2014

Le problème n'est pris à la légère par personne.
L'augmentation de la taille des PC va augmenter les risques de perte même si ces augmentations ne seront pas proportionnelles.
Actuellement de nombreux bateaux de 18 000 EVP sont en commande.

Il y a également le problème du statut du conteneur : épave ou partie du navire.
On est dans le flou.

Et les règles de responsabilités tout au long de la chaîne logistique : transitaires, déclarants, chargeurs, armateurs ...

Et l'harmonisation des procédures entre tous les ports mondiaux, dans les terminaux (non pris en compte dans le code ISM) .....

Et la traçabilité avec le système RFID ......

14 fév. 2014

.. RIDICULOUS, dit ma femme...

14 fév. 2014

Elle est pas couchée à cette heure-là ? :doc:

14 fév. 201414 fév. 2014

Bof .... Impact limité.
Marseille + Le Havre, c'est moins de 10% des boîtes remuées en Europe !

16 fév. 2014

certains devraient etre mis dans les conteneurs.... le temps qu'ils coulent, ils arriveraient peut etre à savoir pourquoi nos grands peres ont fait greve .....

:reflechi:

parce que sans les greves de nos valeureux ancetres, peu ici aurait le loisir de faire du bateau
:heu:

18 fév. 2014

Ca d'Oro
dommage que l'on ne puisse mettre 10 étoiles

josé

15 fév. 2014

Qui paye la facture du remorquage ??? :reflechi:

La facture est envoyée à l'armateur (dixit la Presse de la Manche)

15 fév. 2014

Un cargo danois à annoncé la perte de 55 au large de Brest

15 fév. 2014

Mais si vous voulez, continuons à acheter en masse en Chine, Inde ou ailleurs... c'est pas cher.
A force de délocaliser toute notre industrie (et notre savoir-faire) là bas, il y aura bien un moment où nous n'aurons plus les moyens de payer. Le commerce est un échange...
Ils ne nous vendront plus rien et le trafic conteneurs va dès lors devenir insignifiant...

15 fév. 201415 fév. 2014

@Tycoz

Si tu parles du Maersk Salina, fin octobre 2013, il a perdu 45 boîtes sur 8 600.
Port de destination : Zeebrugge
Le navire avait été pris dans la tempête Christian.
Les autorités françaises avaient alors déployé sur zone un Caïman et des Falcon 50 de la Royale.
Mais ça n'a pas permis de les localiser sur une zone grande comme la moitié du Golfe de Gascogne car le moment de la chute, durant la nuit, n'était pas connu avec précision.
D'après le manifeste transmis par l'armateur, il transportait des jouets et des meubles.
Dans ce genre de situation les autorités françaises envoient à bord une équipe d'experts : le navire, escorté par Abeille Liberté, avait dû s'immobiliser en zone d'attente au Havre pour procéder au réarrimage de la cargaison.
C'est bien le moins.

Impossible d'avoir un chiffre exact des pertes.
On parle de quelques dizaines/an dans le Gascogne !
C'est flou et ça me paraît bien peu.

Il y a deux ou trois ans, j'avais entendu parler de chiffres ahurissants : entre 5 et 15 000/an dans le monde !

Pour des raisons liées aux primes d'assurance, toutes les pertes ne sont pas déclarées.

Une présentation du projet Arcopol/Lost Cont qui date un peu :
www.arcopol.eu[...]lis.pdf

16 fév. 2014

Sauf que justement je suis d'une famille de marins et aussi d'ouvriers portuaires syndicalistes, certains morts d'alcoolisme ou d'amiante, je ne sais plus quelle maladie est professionnelle....
Personnellement, j'ai travaillé comme doker au havre gagnant plus qu'un ingénieur débutant en travaillant 4 fois moins (voir pas du tout d'ailleurs...), c'est sur c'est grâce aux grèves....
J'ai travaillé aussi dans le domaine des infrastructures maritimes et quand je donne une opinion ou un avis ici c'est par rapport à mon expérience perso..pas du copier- coller du web ou de la bouillie desinformative venant de la Tv et des médias main stream...

15 fév. 2014

Il n'y a pas que le neuf qui transit.

15 fév. 2014

il me semblait que comme sur tout les forums, la politique était interdite. CGT ou autre, c'est sur que ça devrait pas exister, revenons au temps de l'esclavage....mdr

15 fév. 201415 fév. 2014

@Bigornot

C'est une vision caricaturale.
Le prix et la souplesse du transport par conteneur sont tels que ce mode de transport prend le pas sur tous les modes conventionnels :
transport réfrigéré ==> échange avec l'Amérique latine (fruits, légumes),
idem l'Afrique,
voitures de luxe d'Europe vers tous les continents,
cuivre du Chili,
clémentines marocaines,
malt champenois,
pâte à papier du Brésil,
....
Sans parler de la nécessité de repositionner les boîtes vides en Asie ce qui crée de nouveaux marchés :
machines, produits alimentaires, papier, pneus, produits chimiques, produits de luxe, déchets plastiques ou carton usagé (en direction de Tianjin), divers résultant du tri sélectif, le lin normand, normalement en vrac, rejoint la Chine en conteneur avant de revenir sous forme de chemise look St Trop' lol, bois brut européen qui revient sous forme de parquet, ...

No limit !

Heureusement l'imprimante 3D va nous sortir du délire !
Produire à la maison ce dont on aura besoin. :mdr:

15 fév. 2014

Oui, j'aime bien un peu de provocation...
Pour autant, faire transiter tant de choses d'un bout à l'autre de la planète me laisse un peu perplexe.
L'économie réalisée ainsi, dans certains cas, ne se chiffre qu'en quelques pourcents...
Et que dire des bois du Jura qui partent ainsi en Chine pour revenir sous forme de meubles labellisés?...
Et des pierres tombales standardisées qui ornent nos cimetières?
Bon, je sors...

15 fév. 2014

tout a fait, ca passe du bateau au camion, et direct chez le client sans aucun dépotage. bizarrement la SNCF a liquidé sa branche conteneurs il y a déjà 20 ans. pas rentable qu'ils disaient.....

15 fév. 201415 fév. 2014

C'est parti ....

Les modos sont invités à se rendre sur le pont principal avec leur tenue ignifugée ! :mdr:

15 fév. 2014

Y'a aussi le LGBT en sous marin mais la c plus de la voile juste de la vapeur...

15 fév. 2014

Difficile d'avoir une idée précise du nombre global de mouvements.
Si j'en crois l'étude de T. Teillard que j'ai sous les yeux, en ne prenant en compte que les 10 premiers opérateur globaux, on peut estimer le nombre de mouvements annuels à 200 millions.

Les 3 premiers ports : Shanghai, Singapour, Hong kong.

15 fév. 201415 fév. 2014

Pour ceux s'intéressent de près au syndicalisme dans ce fil : :heu:
je rappelle que c'est le conteneur qui a tué les très puissants syndicats de dockers liés à la mafia dans le port de NY à la fin des années 60 puis dans le reste du pays !

15 fév. 2014

Pour illustrer, 50 de plus à l'eau, cette nuit au large de Brest...
www.actunautique.com[...]02.html

Et oui, Yv, le syndicats de métiers US (très, très rigides...) c'est l'autre face du système US; essayez, par exemple, de faire balayer ou effectuer une tâche annexe par un soudeur US et même de l'embaucher s'il n'est pas syndiqué...

18 fév. 2014

le monde des salariés seraient bien inspiré de prendre exemple sur le monde patronale qui menent le monde et qui ont tout compris :
"syndicalisation obligatoire"
ce qui se traduirait par une force de frappe "nucleaire" mais nous sommes bien trop con , on prefere se bouffer la gueule entre nous

19 fév. 2014
18 fév. 2014

La grammaire doit être capitaliste aussi...

15 fév. 2014

Un fait d'actualité, d’après le journal.
L'abeille liberté a remorqué jeudi un conteneur frigorifique, sur ordre du préfet maritime. Ce conteneur avait été localisé et balisé par l'hélicoptère de la marine Nationale.
Les frais reviendront à l'armateur responsable de la perte de la cargaison, soit dans l'article par la compagnie Star reefers.

15 fév. 2014

Pourquoi ne pas condamner les transporteurs comme les pollueurs. Si c est bien arrime ca ne doit pas tomber, a moins que les delestages de containeurs soient volontaires pour cause de stabilite et de fardage, ce qui voudrait dire qu ils sont en surcharge

15 fév. 2014

Une question, vue le nombre de perte en abord des Fr (Atlantique) combien sur nos plages ?

16 fév. 2014

a moins que les delestages de containeurs soient volontaires pour cause de stabilite et de fardage, ce qui voudrait dire qu ils sont en surcharge
Oui ça fait partie de la réalité! Si bonne MTO c'est tout bénef, si gros temps, on balance le surplus.

16 fév. 2014

L'intérêt du transporteur est de livrer la marchandise à bon port et en bon état. Sinon, ce sont les problèmes de formalités pour les assurances, avec incidence sur les primes et la réputation du transporteur si cela se reproduit. De plus, en cas de chute, le navire est intercepté par les autorités, détourné sur un port proche pour ré-arrimer le chargement comme cela s'est produit récemment au Havre, d'où retard qui coute une fortune.
C'est vraiment n'importe quoi que d'affirmer ce genre d'âneries. Il suffit de regarder les photos des navires sur lesquels cela s'est produit. On constate toujours une déstabilisation d'une partie du chargement qui enlève tous les doutes.

17 fév. 201417 fév. 2014

Aliguen dit des âneries parce que je l'ai réveillé en sursaut alors qu'il était en pleine écroulade physiologique ! :mdr:

C'est vrai que tout serait très simple s'il n'y avait que des conteneurs gerbés à la va vite sur les bateaux et des officiers de la marchande en train de boire des coups à la passerelle devant un match de foot ou en train de streamer sur Youporn ou de jouer aux dominos avec les boîtes transportées. :cheri:

Le bord est responsable du navire et de son chargement.

La déclaration de perte est obligatoire pour les navires.
Le problème n'est pas seulement vis-à-vis du milieu marin mais il y va aussi de la sécurité du navire.

C'est encore le bord qui fait les calculs de stabilité en fonction de divers paramètres dont le TE, l'assiette, la gite, ...
Mais aussi en fonction de ce qu'on appelle les "connaissements", c'est à dire les caractéristiques de chaque conteneur.
Et c'est là que ça se gâte.
Les informations données par les chargeurs sont souvent inexactes.
Ca peut être intentionnel, ça peut ne pas l'être.
Bien sûr, le poids de chaque boîte est évalué par les engins de manutention mais je ne suis pas sûr (à vérifier, donc) que ça fasse l'objet d'un transfert d'information.
Du moins, à ce jour.

Les déficiences de chargement sont les grandes responsables des pertes de conteneurs.
Elles sont de différentes natures et elles peuvent se cumuler.
Il s'agit d'abord de surcharge excessive. Il y a 3 ou 4 ans, j'avais lu que près de 20% des boîtes auraient une surcharge de 6 tonnes environ à laquelle s'ajoutent des défauts d'équilibre internes à chaque boîte.
15% d'entre elles présentent des défauts liés au centre de gravité.
15% autres % ont des connaissements faux quant à la nature du chargement,des produits sont mal déclarés, ignorés, camouflés ce qui rend le shipplaning très difficile car on ne mélange pas les produits alimentaires avec les produits chimiques, les chimiques avec les inflammables ou les inflammables avec les explosifs.

De plus, les conteneurs qui présentent un danger (chimiques, etc ....) doivent être connus et reconnaissables par la chaîne d'assistance au navire : autorités, pilotage, remorquage, par les services de détection en mer en cas de perte, par les opérateurs de déchargement des épaves quand le navire est échoué ou victime d'une avarie grave.

Les plans de chargement effectué à distance par les shipplaneurs sont très complexes à réaliser quand en plus il faut charger des équipements hors normes.
Il faut tenir compte des escales d'embarquement, de débarquement, de la ségrégation, du poids de chaque boîte et de l'équilibre du chargement interne à chaque boîte.

Et il n'est pas question de mettre les boîtes les plus lourdes au fond du navire car il se transformera en culbuto.

Ajoutez à tout ça les matériels d'arrimage des boîtes qui sont parfois détériorés (corrosion, usage brutal répété), les problèmes d'équilibre qui reposent en grande partie sur l'inertie des blocs solidaires, des hauteurs différentes qui rendent difficile ou impossible la solidarisation des piles entre elles pour obtenir un effet de bloc sur les pontées et qui, du coup, provoquent les basculements en dominos quand il y a rupture dans l'une des piles.

Allez donc passer quelques jours à bord d'un PC, assistez aux manutentions lors des escales, au travail ou plutôt à la prise de tête du second qui gère les chargements et les déchargements, les ballasts, .... et vous comprendrez que c'est toute une chaîne logistique qui est responsable.

19 fév. 2014

Yv, pas mal de boîtes arrivent pas la route. Aucun chargeur en France ne prendrait le risque de la surcharge. Peu de chargeurs à l'étranger prennent ce même risque car le réceptionnaire n'apprécierait guère.
(Bon, je ne parle que des 400.000 To que je fais rentrer en UE chaque année.)

19 fév. 2014

ce que je connais, c'est que la boîte à un moment ou à l'autre se retrouve sur un chassis. Entre un conteneur qui tombe dans la mare et un poids-lourd qui se vautre en surchage, les conséquences ne sont pas les mêmes (ni en termes de risque induit, e responsabilité et de pénalité).
Mes conteneurs partent de l'indien vers tous les ports de l'UE.

19 fév. 2014

ce que je veux dire c'est que la charge de chaque conteneur plein est connue avant son transbordement

19 fév. 201419 fév. 2014

Patrick, où sont chargées tes 400 000 tonnes, où vont-elles, par quel moyen (rail, route, maritime, fluvial) ? Pour un voyage national, communautaire, international ?
Quand je parle de surcharge, je ne parle pas de surcharge par rapport à la capacité structurelle mais par rapport à la déclaration de charge relative au contenu de la boîte qui est fournie par le chargeur.

Les boîtes sont pesées par les moyens de manutention des ports.
Seules les boîtes qui ont un poids excédant ces capacités structurelles sont systématiquement refusées.
Du moins, en Europe et en Amérique du Nord.
Si le poids constaté est en-dessous des limites structurelles il est possible que rien ne soit plus contrôlé alors que le besoin de connaître ce paramètre est indispensable pour pratiquer un ajustement quant à la stabilité du navire.
J'imagine, par exemple, que dans le transport aérien de fret, tout est minutieusement pesé, contrôlé et réparti dans la soute.
Ce n'est pas le cas dans le maritime.

Il y a de nombreuses fausses déclarations, que ce soit par ignorance ou que ce soit volontaire.
L'intérêt du client devient vite celui du chargeur quand il s'agit de ne pas déclarer certains marchandises ou pour se soustraire à certaines taxes.

Un exemple que je viens de retrouver : en GB, le pesage des boîtes n'est obligatoire que si le navire transporte également des passagers.
S'il ne transporte que du fret, les autorités se contentent de la déclaration de poids fournie par le chargeur bien que la Convention Solas (qui définit la réglementation internationale en matière de transport maritime) la rende obligatoire.
Le bureau mer accident britannique a soulevé cette lacune et épinglé la Seatruck Ferries en 2008 quand le roulier Riverdance s'est échoué (voir sur le net).
La Seatruck Ferries n'est pourtant pas une compagnie exotique.
Alors, imagine comment les chargements sont contrôlés quand ça se passe en Chine, en Afrique ou en Amérique latine, .... là où la corruption permet tout.

Même les pros les plus consciencieux sont confrontés à la perpétuelle course au gain de temps.
Aujourd'hui, on considère qu'on doit pouvoir charger ou décharger 15 000 boîtes (soit un navire de 400 m de long) en 8 à 10 heures de temps dont 10%, soit 1500 conteneurs, enferment des marchandises dangereuses !!!
Comment veux-tu contrôler tous ces mouvements quand tout les intervenants (dockers, équipage) subissent la pression du temps ?

Pour te donner une idée : dans un port comme Rotterdam, pas plus de 10 ou 12 dockers pour réceptionner les conteneurs qui arrivent sur des camions sans chauffeur, qui assurent aussi le saisissage à bord du navire et maximum 30 hommes d'équipage pas tous dédiés à la réception à bord ???
Sans compter que sur un navire tout le monde ne travaille pas en même temps puisqu'il faut tenir compte des rotations de postes sur une journée de 24 heures.

19 fév. 2014

Chaque camion quitte le port après être passé sur la bascule. Il me semble que c'est obligatoire.
C'est le cas à Gennevilliers, au Havre, à Rouen, ...
C'est très facile de contrôler la charge d'un convoi routier qui ne transporte qu'une boîte de 40 pieds ou deux boîtes de 20 pieds.
De plus, sur les routes il y a des contrôles de charge qui sont faits essieu par essieu.
Ce n'est pas sans raison.
Les cas de camions soudainement immobilisés ne sont pas exceptionnels.
Si la charge ne pèse que 20 tonnes alors que le chargeur en a déclaré 18, tout le monde s'en fout et ça n'empêche pas le camion de rouler ou de freiner.
Quand il y a 3000 tonnes en plus à babord ou à tribord (sur 100 000 tonnes), empilés de manière hétérogène sur 30 mètres de haut dans un mer secouée c'est une autre affaire et l'incidence peut virer au cauchemar.

19 fév. 2014

Oui, il est connu par le quai parce que mesuré automatiquement par les portiques de chargement.
Mais l'information ne remonte pas au bateau.
Alors que le bateau, lui, travaille son plan de chargement (le fameux shipplanning) uniquement selon les déclarations du chargeur.
Le shipplanning est fait par la compagnie bien avant que le bateau n'arrive à quai pour charger.
Changer le plan de chargement quand le conteneur arrive à bord, au dernier moment, est quasi impossible ==> perte de temps considérable sur un planning très serré.
Ce serait un rubik's cube géant à gérer.

C'est cette différence entre les déclarations papier et la réalité qui met la grouille et qui est responsable des pertes (voir plus haut).

17 fév. 2014

Les chiffres font peur.

En 2005, le petit porte-conteneurs APL Panama, 4 000 evp seulement, s'échoue au Mexique.
Il y avait à bord 1 805 boîtes (de 20 et 40 evp) représentant l'intérêt de 1 445 clients chargeurs.
1 300 boîtes ont pu être déchargées et il a fallu 3 mois pour le remettre à flot.
A cela, se sont ajoutées 1 600 heures de boulot pour le règlement du sinistre qui a mis plus de 6 ans à être réglé.
Coût de l'opération : 68 millions de $.

Les assureurs ont les jambes qui tremblent.
Ils estiment que si un mastodonte de 15 000 boîtes chargé aux 3/4 seulement subit la même mésaventure,
le nombre de réclamations va dépasser les 9 000 et nécessitera 10 000 heures de travail.

Autre hypothèse : avec un navire de 18 000 boîtes entièrement chargé, à raison d'une valeur unitaire de 30 000€, dont certaines contenant du matériel très sophistiqué,
l'ardoise pourrait grimper à 600 millions €.
A titre indicatif, si perte totale du navire, s'ajouterait sa valeur de 200 millions € environ.

Et, bien sûr, s'ajoutent au ticket de caisse, les dommages liés aux pollutions engendrées par le navire ou sa cargaison et le relèvement de l'épave.

Et comme les assureurs aiment à se faire peur, le dernier degré de fantasme avoué serait la collision de deux de ces mastodontes avec perte totale des navires.

A moins de 2 milliards d'€, t'as plus rien ......

17 fév. 2014

On peut aussi imaginer un porte-conteneurs geant qui percute un transport de GNL en face d'une centrale atomique ...
:heu:

17 fév. 2014

Je suis en train de me demander si vous travaillez dans l'assurance ou dans les scénario de films catastrophe ...
:-D

19 fév. 2014

c'est interessant c eque tu dit là sur les conteneurs .

Mais je m'étonne tout de m^me .

le chargement d'un bateau est tres tres important à plus d'un titre .
d'abord il y a le probleme de sa stabilité ça c'est evident
il y a aussi un probleme de structure ,de resistance de l'ensemble et la conception de tout bateau est faite aussi en fonction de son chargement et de la repartition des charges
et aussi les performences du bateau dependera de son chargement (assiette ,roulis,tangage et autre facteurs) ..

Mon étonnement est en te lisant qu'il n'existe pas de systeme informatisé automatique donnant au fur et a mesure du chargement ses données indispensable , tout semble fait un peu au hasard ou au talent du second ....

Car finalement toutes ses choses ne sont que du numerique on devrait donc pouvoir developper un logiciel qui fait tout celà a la vitesse de la lumiere ...

curieux ,vu les sommes, engagé et les risques

20 fév. 2014

j'imagine

19 fév. 201419 fév. 2014

Ce n'est pas l'ensemble des boîtes qui pose problème mais certaines seulement (15%) .
Le bateau, lui, ne craint rien quant à sa structure.
Tout se joue au niveau du centre de gravité de chaque boîte, puis de l'homogénéité de la pile, puis des piles entre elles.
L'idéal serait un PC chargé de boîtes de taille uniforme, agencées en blocs solidaires de même hauteur chargés au même endroit pour une destination unique.
C'est impossible.
Sur une liaison Asie Europe, le bateau fait 10 escales pour charger en Asie et autant pour décharger en Europe, sans parler des boîtes vides qu'il faut reprendre au fur et à mesure des escales européennes et redistribuées lors des escales asiatiques.
Toutes les boîtes chargées à une escale n'ont pas la même destination finale.
Le shipplanning est réalisé et optimisé par un logiciel.
Ensuite la réalité prend le dessus.
C'est un vrai casse-tête.

17 fév. 201417 fév. 2014
17 fév. 201417 fév. 2014

@Yv (Gad..) (en mode gentille moquerie) : quelle puissance dialectique dans ces points que tu parsèmes dans les fils !
:acheval:

Mais je préfère les posts dans lesquels tu développes un peu plus ta pensée...

17 fév. 2014

A propos, tu peux développer ?

17 fév. 2014
18 fév. 201418 fév. 2014

Avis aux 'ramasseurs' de boîtes : le Svendborg Maersk, en a semé 70 !

www.meretmarine.com[...]te-ulla

Edit : aux 50 premiers, évoqués par Bosco 17 se sont ajoutés 20 dans le Golfe de Gascogne.

19 fév. 2014

517, pas 70...
www.ouest-france.fr[...]1942791
steph le mentionne plus bas

18 fév. 2014

inquiétude : on en parle au parlement européen :

meretmarine.com[...]teneurs

18 fév. 201416 juin 2020

Une question très conne :
pourquoi ne pas limiter la course au gigantisme?
Quand on voit de tels empilements, il y a de quoi avoir peur.

18 fév. 2014

Bonne question !
La réponse ? Par-ce-qu'il y a du pognon à gagner à transporter en un seul voyage toujours plus de marchandise.

La solution ? Que les consommateurs cessent d'acheter des produits qui viennent de l'autre bout du monde, si personne n'achète, personne ne transportera.

Je sais c'est simpliste, mais quand j'entends des gens se plaindre du nombre de semi-remorques Espagnols sur les autoroutes et qu'ils mangent une salade de tomate en plein mois de décembre sans faire de lien entre les deux ?!

20 fév. 2014

"sans faire de lien entre les deux"
C'est parce qu'ils n'ont plus assez de neurones actifs pour établir une connexion!
Malheureusement les cerveaux mono-neurones se développent à la vitesse de l'éclair.
Si seulement les hommes retrouvaient un peu de on sens, mais c'est une histoire à réécrire.

18 fév. 2014

nous sommes tout de m^me à l'époque du tout informatique .

Pourquoi ne pas mettre un simple systeme de reperage gPS et d'identification à chaque conteneurs ou a chaque bateau .. ainsi en cas de perte ils pourrent étre localisé et enlevé au frais de l'armateur ...
et il a de forte chance qu'à partir de là les boites seraient plus securisé

18 fév. 2014

Parce que, si j'ai bien compris, il semblerait que la quasi totalité des conteneurs perdus coulent très rapidement...Ce qui expliquerait qu'il y en a si peu échoués sur nos plages !

18 fév. 2014

Système type AIS ou dispositif pour que les containers aient des flottabilité rendues négatives (déjà dit)

18 fév. 2014

Bonsoir,
à entendre certains sur ce forum, les containers coulés ne seraient pas un problème?
Coté navigation peut-être mais coté pollution, vu le nombre et parfois ce qu'ils contiennent!!!
Gorlann

18 fév. 2014

Pour sur c'est mieux quand ça flotte pour mettre un peu de sel dans nos naves....roulettes russes genre touché coulé...plus efficaces en emois que les copié collé de ceux qui naviguent sur le web...

19 fév. 2014

Gorlann29, bien sur, mais c pas ma priorité, et comme dit plus haut il suffit d'arrêter de consommer des m....s et le problème est réglé.

19 fév. 2014

517 conteneurs !!! kidimieux?
www.ouest-france.fr[...]1942791

20 fév. 2014

En valeur absolue, c'est beaucoup, mais il y a toujours ceux qui relativisent et qui te diront ce n'est rien en % par rapport au nombre transporté.
Sauf que le jour ou tu te paies un conteneur, il n'est pas relatif!!
J'espère simplement que les adeptes de cette relativité seront confrontés à cette rencontre du 4e type, peut-être qu'ils seront un peu moins tolérants avec les "salopards" qui nous pourrissent les océans.
:non: :non:

20 fév. 201420 fév. 2014

Quels salopards ?
Aliguen, tu as une vision un peu raccourcie du problème.
Si tu penses que les boîtes sont balancées à la mer avec désinvolture et le sourire au coin des lèvres, alors tu as raison.

J'ai essayé d'expliquer au mieux la réalité parce que ce sujet est grave pour tout ce qui navigue autour de la planète.
Je n'ai aucun intérêt dans ce business comme tu le sais.
Mais j'ai toujours du mal sur ce forum à me satisfaire de petites phrases définitives que se débarrassent à bon compte de toute forme de réflexion, fussent-elles ornées de smileys apaisant.

Comme pour le bilan carbone, nous sommes tous responsables, du producteur au consommateur de tous les produits qui circulent sur cette terre et que nous achetons en cherchant le prix toujours le plus bas.
Comme nous tous, tu n'es pas le dernier à compter tes sous en toute légitimité.
90% des objets qui t'entourent ont fait un trajet en mer un jour ou l'autre.
Sans parler des matières premières qui ont servi à les fabriquer.

Mais dans cette chaîne économique sans fin, vouloir absolument désigner un coupable est du ressort de la recherche d'une bonne conscience elle aussi au rabais.
Je me réjouis malgré tout que tu l'aies trouvée. :tesur:

:topla:

20 fév. 2014

"J'espère simplement que les adeptes de cette relativité seront confrontés à cette rencontre du 4e type"

Bof... C'est pas très classe de souhaiter ça à son prochain

20 fév. 2014

C'est provoc, en effet, juste pour faire comprendre à ceux qui trouvent rien d'anormal à cet état de fait, qu'il faut peut-être prendre conscience de la dangerosité des conteneurs qui se baladent sur, entre 2 et sous l'eau.
Il est très surprenant de banaliser ces "ripages de boites".
Sauf si je suis complètement crétin, il me semble qu'il y a des solutions pour transporter des marchandises sans pour autant faire des empilements qui deviennent démentiel, comme on peut le constater lors de navigations en Manche et Mer du Nord par exemple.
Si l'on cautionne ce mode de transport en l'état, je ne suis pas d'accord!
Ce n'est pas un pseudo cour magistral sur la relativité des dangers représentés par ces objets dérivants qui me fera changer d'avis. Désolé mais chercher à expliquer ou justifier l'inexcusable, non merci. :jelaferme:

21 fév. 2014

pour recadrer les choses :

"-6 tempetes depuis le 16 decembre égrainant dans la mer son lot de conteneurs: 14,33,15,86 et 517 ce qui fait un total de 665 conteneurs"

dit la prefecture maritime dans le journal d'hier (jeudi 20)

" les survols de localisation ,les deux batiments de soutien et d'aide à la dépollution (Argonaute et Alcyon) ont pu recupérer 12 conteneurs .

Ces operations sont menées aux FRAIS et risque de la compagnie Maersk"

compagnie qui a perdu les 517 conteneurs ...

21 fév. 2014

alors calypso, question, pourcentage réelle de perte ?
Si on se base sur la dérive de poujoulat (que l'on peu assimiler à un container, par le fardage), 500 containers ont coulés?

21 fév. 2014

je rapporte simplement ce que j'ai lu , point ?? ce qui permet de recadrer la discusion sur par exemple qui paie?? ,

21 fév. 2014

Le qui paie est sans aucun doute important, mais on ne fait que voir un élément des conséquences.
Le plus important me semble que c'est la mise en danger d'autrui suite à ces délestages "accidentels" dues aux très mauvaises conditions météo.
C'est avant qu'il faut se poser les bonnes questions concernant ce mode de transport et l'empilement "irraisonnable" des conteneurs sur les bateaux.
Visiblement ça n'intéresse pas grand monde, d'où ma remarque provoc évoquée plus haut pour essayer d'ouvrir les yeux à ceux qui minimisent cette problématique et ses conséquences.
Comme dans beaucoup de domaines, on préfère gérer les accidents, en les minimisant plutôt que de réfléchir et traiter en amont pour éviter les "accidents" qui peuvent se transformer en drames.
Tant qu'un certain nombre de bateaux de plaisance n'auront pas coulé et fait des victimes suite à rencontre avec les boites flottantes, il semble urgent de ne rien faire.
Donc attendons sereinement les drames qui finiront bien par se produire. :reflechi:

28 fév. 201416 juin 2020

Vito lancait il y a qq jours un avis aux " ramasseurs de boîte". Et bien notre ami a la voix qui porte. ça fonctionne (mieux que la marine nationale...)

28 fév. 2014

tiens, pour ce que ça vaut, un truc lancé chez les cousins germains

From: LE BAR lebarduport@free.fr
Subject: 520 Containers perdus dans le golfe de Gascogne.... et vous, que faites vous .
Date: 23 February, 2014 6:59:21 PM HKT
To: undisclosed-recipients:;

Bonsoir les amis,

Ce soir nous devons être tous solidaires et nous devons agir à la fois pour protéger notre mer, ses habitants mais aussi notre sécurité. Nous devons tous faire circuler cette pétition pour obtenir des milliers de signatures. Vous n'êtes plus un marin, vous n'êtes plus un plaisanciers. Nous sommes unis face aux lobbys maritimes, face aux intérêts financiers qui polluent sans aucun risque d'être inquiéter quand on tire tous les jours sur la plaisance, sur la pêche en nous restreignant sans cesse notre espace de liberté. Des milliers de containers, perdus chaque année, flottant entre deux eaux, il faut, pour la sécurité de tous que cela cesse.
Voici la pétition que nous devons tous signer, faire circuler sur les réseaux sociaux, parmi nos amis :

Monsieur le Ministre,

Un porte-conteneurs danois, le Svendborg Maersk, a perdu 520 conteneurs lors de la tempête Ulla. Autant de pièges pour les quilles de nos bateaux, autant de danger pour la vie des marins. Que nous soyons plaisanciers ou que vous soyez marins pêcheurs, ces containers sont tous des bombes à retardements pour nos bateaux. Nous risquons notre vie mais aussi celles de nos équipiers.

Quand les autorités maritimes internationales se décideront-elles à mettre des puces d'identification dans les conteneurs, avec GPS pour la géolocalisation et, voir, la destruction de ces pièges maritimes?

Pourquoi ne pas faire, comme pour nos bateaux, des puces avec numéro MMSI reconnaissables par nos transpondeurs.

Il faut agir vite, ces dangers sont de plus en plus nombreux sur la mer et il faut que les responsables prennent la mesure de ce qu'ils nous font courir.

Nous espérons, Monsieur le ministre sur votre compréhension et sur votre action au nouveau européen. Pour une fois, que l'Europe nous redonne confiance en étant à la pointe de notre sécurité.

Recevez, Monsieur le Ministre, les salutations les plus sincères de tous les signataires,

520 Containers perdus dans le golfe de Gascogne.... et vous, que faites vous ... signez vite

www.le-bar-du-port.com[...]URS.htm

www.mesopinions.com[...]s/11532

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer