Qui qu'a vu Thalassa vendredi ? L'Algérie.

Pour ceux qui n'ont pas vu, il reste le replay.
Les autres, çà ne vous a pas donné envie ?
Nous, on y était l'été dernier.

L'équipage
05 avr. 2015
05 avr. 2015

Paysages magnifiques, une impression de côte californienne.
Irais je pour autant ? un équilibre si tant est qu'il y en ait un, bien fragile

05 avr. 2015

bonjour,
bien traité mais un peu long ,ça ressemblait à connaissance du monde ,à part la capitaine qui bossait à bord et à la maison
c'était le seul sujet maritime .
la moitié de la population de -de 25ans ,c'est pire qu'une bombe atomique ...
je me suis endormi avant la fin
alain

05 avr. 2015

oui, c est tres tentant d aller y faire un tour, mais quand est il des infrastructures pour la plaisance, apparement un seul port lui est ouvert et de souvenir le mouillage est interdit le long des cotes pour raisons de sécurité.

Bon Thalassa, mais de mon point de vue, une vision un peu trop optimiste si je me réfère à mes amis algériens ( Kabylie ) qui eux voient une société très schizophrène entre traditions, islamisme et occidentalisation

05 avr. 2015

Mouillage interdit, il semble que çà évolue. Il faut comprendre qu'il reste encore des crispations héritées d'une époque pas si lointaine ou on se faisait égorger sans crier gare.
Population jeune c'est exact. Je voudrais bien qu'on m'explique en quoi c'est une bombe atomique. Un vrai défi politique, çà c'est sûr.
Sinon effectivement pas d'infrastructure de plaisance ou presque. Cela dit, on est accueilli gratuitement dans les ports de commerce et de pêche. Les gens sont d'une gentillesse incroyable. Surtout, contrairement aux autres pays du maghreb il n'y a quasiment pas de tourisme. Donc on y est accueilli comme un voyageur, c'est autre chose.

05 avr. 2015

très beau reportage sur l'algérie mais, par contre, d'un point de vue navigation, la côte a l'air très pauvre en abri naturel ou artificiel; 800M de côtes très belles, faut vraiment un très petit tirant d'eau à mon avis

05 avr. 2015

Abris dans les ports. On t'accueille. Mouillages il y en a pour tous les tirants d'eau mais il vaut mieux demander l'autorisation aux garde-côtes, préciser où tu va passer la nuit et veiller le 9.

05 avr. 2015

@ Zadig : tu as fait toute la côte ?

05 avr. 2015

Oh que non. 1.600 Kms...
Nous on était à l'est. Annaba.
Mais possible qu'on repasse en Algérie cet été. Baie d'Oran.

demander l'autorisation aux garde-côtes, préciser où tu va passer la nuit et veiller le 9.

elle est ou la mer espace de liberté ? :-)

05 avr. 2015

La liberté ne se décrète pas juché à l'étrave de son bateau et drapé dans une voile immaculée.
Il y a encore 15 ans là-bas, on se faisait égorger comme un rien. Alors respecter un peu leurs protocoles, çà n'est pas si dur. Et puis quand nous aurons été 10, puis 20, puis 100 à le faire et qu'il n'y aura eu aucun incident, les choses changeront.
Je suppose par ailleurs tu trouves qu'équiper les mouillages de corps-morts et les faire payer est un exemple de liberté. Facile de donner des leçons.

05 avr. 2015

ou est l espace de liberté sur les cotes Française ?? controle du matériel , des documents de bord , bouées qui se généralisent et bientot taxe de mouillage ....
Beau reportage sur l Algérie

05 avr. 201505 avr. 2015

justement je m'insurge aussi contre les mouillages payants en france si tu lisais plus souvent nos debats tu ne me traiterais pas de donneurs de leçons :-) et en plus si je devais quitter nos douces cotes policées ce serait pour retrouver des mouillages libres ,comme en grece par exemple,apres l'algerie est un tres beau pays,j'y suis deja allé plus jeune bien avant que se declanche ce phenomene religieux ou on aime raccourçir les gens ;-)

05 avr. 2015

Je me suis mal exprimé sans doute.
Je disais donneur de leçons" pour la France en général, dont le premier mot de la devise est liberté et qui ferait souvent de balayer devant sa porte.

05 avr. 2015

J'ai pensé à toi Zadig en regardant le reportage! Même si, comme Alain, j'ai vite décroché devant un magasine de la mer qui qu'a plus que le nom...

05 avr. 2015

Si l'Algerie s'organise pour que les mouillages possibles soient sécurisés , le pays gagnera beaucoup , car les Algériens sont très accueillants, c'est naturel chez eux

05 avr. 2015

Il était déja passé il y a quelques années ce reportage, il y a vraiment des paysages magnifiques (et pas que sur la côte d'ailleurs).
Remarque très pertinentes de Zadig sur la différence touriste/voyageur.

05 avr. 2015

J'ai caboté sur lers côtes algériennes en 2012. Je vous remets la petite note que j'ai écrite sur cette navigation:
"En voilier sur les côtes algériennes
Ce qui suit est le résumé d’une expérience de navigation sur les côtes algériennes entre le 15 mai 2012 et le 29 mai 2012 au cours d’escales dans les ports de Ténès, Cherchell, Sidi Ferruch, Alger, Bejaia (Bougie) et Annaba (Bône) sur une route de croisière partant de Almeria -Espagne à Tunis. Le sentiment général qui se dégage de cette rapide promenade sur les côtes algériennes est que le pays à d’incontestables beautés naturelles dont il est difficile de profiter. Les mouillages forains sont interdits. Quand au patrimoine historique et culturel des grandes villes de nos escales (il ne s’agit pas seulement de ce qui relève de la période coloniale française) il n’est pas entretenu et se dégrade lentement mais sûrement.
Toutes nos escales sont présentées de manière détaillée dans la base de données évaluation des marinas.

Données sur la navigation :

Notre voilier est un OVNI 435. Nous pensions pouvoir entrer à Sidi Ferruch, seule marina répertoriée comme telle en Algérie. Nous nous sommes plantés dans 80 cm d’eau juste à l’entrée du port. Cette marina qui n’accueille que des petites vedettes est victime de son ensablement.

• Au cours de cette croisière, nous n’avons à aucun moment eu un sentiment d’insécurité sauf à Annaba.
• Lors de la traversée du rail de cargos, assez dense, ceux-ci étaient tous signalés par leur AIS. Deux d’entre eux ont anticipé un rapprochement probable en changeant de route. Nous avons navigué plusieurs nuits entre le rail et la côte sans repérer de pêcheurs. Les bateaux sortent tôt le matin. De jour les rares filets sont correctement signalés.
• Il est important d’informer les coasts guards sur les mouvements du bateau.

Quelques informations et conseils pour ceux qu’un cabotage côtier en Algérie tenterait…

• Anticipez la navigation en demandant des visas (85€ par personne) au consulat d’Algérie au moins un mois avant de partir. L’Algérie applique avec la France le principe de réciprocité. Sans visa vous ne pourrez pas quitter l’enceinte des ports sauf à être escorté par un policier.
• Photocopiez documents du bateau et passeports en quatre exemplaires multiplié par le nombre d’escales (Police/Immigration (PAF), Coasts guards, Douanes et un exemplaire supplémentaire au cas où !)
• Prévoyez de 3h à 6 heures de formalités par escale. Le contact est toujours agréable mais les procédures sont fastidieuses. Il n’y pas eu la moindre attitude équivoque concernant la sollicitation de bakchichs.
• Les cartes marines sont anciennes. N’y figurent pas les extensions de port. Celles vendues aujourd’hui ne sont pas mises à jour. La marina de Sidi Ferruch a été repérée grâce à une superposition de photo satellite. Enregistrez les zones à approcher en mettant les images de google earth dans la mémoire cache de votre ordinateur.
• Nous avons pu télécharger quelques fichiers GRIB dans les restos des grands hôtels.
• Prévoyez de sérieuses défenses ballons pour le bateau. Les quais sont au format commerce.
• Le mouillage forain est interdit pour des raisons de sécurité.
• Approvisionnez-vous en vieilles amarres, serpières en quantité pour les fourrer sur l’angle des quais en béton et pour s’essuyer les pieds en embarquant.
• Apprêtez vous à recevoir quantité de poussières sur le bateau car l’on ne fréquente que des ports de commerce ou de pêche. Les quais sont sales. Prévoyez de faire plusieurs kilomètres à pied dans cet environnement peu agréable.
• Soyez autonome en eau douce et électricité. Les quais de commerce ne sont pas équipés pour les fournir.
• Le change d’argent ne peut se faire qu’aux horaires d’ouverture des banques cad pas le vendredi et le samedi (le dimanche est un jour ouvré) et généralement pas après quinze heures. Les douaniers sont très pointilleux sur le change clandestin. 1€ égale 100 dinars. Le prix moyen d’un resto est de 15€. Le prix du taxi peut varier de un à quatre selon la ville et selon à qui l’on s’adresse. C’est à la sortie du port d’Alger que les taxis sont les plus chers.

Aujourd’hui nos bateaux mobilisent dans les ports des moyens surdimensionnés à ce qui est nécessaire : Officiers de port, capitainerie, communications VHF, pilotine pour guider le bateau vers son poste d’amarrage, paperasse infinie. Toutes choses nécessaires aux gros tonnages. On peut comprendre que nous dérangeons. Les ports ne sont pas faits pour accueillir nos bateaux. Avec de faibles moyens à mettre en œuvre la situation pourrait changer. Voilà ce que nous aimerions trouver en Algérie pour nos bateaux de plaisance :

  • Pas nécessairement de grandes et belles marinas avec des complexes touristiques tout autour
  • Mais des coins plaisance dans les grands ports actuels si possible proches des centres historiques des grandes villes (cela veut dire accessible à pied) et vers lesquels seraient orientés nos bateaux dès qu’ils s’annoncent par VHF à la capitainerie. Il s’agirait d’un ou deux pontons réservés plaisance, prises d’eau et d’électricité, une pompe à gasoil pas trop éloignée, des sanitaires, un petit tarif pour des services minimum, des quais propres des petits restos, des formalités allégées et des facilités d’accès (aller et venue entre le bateau et la ville.
  • un maillage de ces infrastructures légères tous les cinquante miles environ.
  • Une autorisation de mouiller dans quelques mouillages forains (et pourquoi pas la libre pratique du mouillage forain !) s’ils présentent les conditions de sécurité.
  • La publication d’un petit mémo sur les ressources destinées à la plaisance et sa diffusion sur internet avec des cartes d’approche détaillées.

Au vu des témoignages recueillis auprès des autorités, le nombre de navigateurs qui font escale sur ces côtes ne doit pas excéder aujourd’hui quelques dizaines par an. Or ce pays est beau, authentique et accueillant. Un petit effort supplémentaire par rapport à l’existant donnerait du contenu au mot d’accueil traditionnel : « Soyez les bienvenus »

05 avr. 2015

Le mot "bienvenue" est sincère là-bas.
Même les douaniers, après la procédure d'usage, nous ont déclaré "Bienvenue chez nous". Je doute que les douaniers français usent des mêmes mots à l'arrivée d'algériens en France.

12 avr. 2015

"Le mot "bienvenue" est sincère là-bas."
En France pour rester sincère on ne souhaite pas la bienvenue...

05 avr. 2015

j'ai regardé thalassa et beaucoup de souvenirs
vous y êtes allé , moi j'y suis né . Beau pays
qui s'ouvre doucement merci à Zadig pour ce fil

06 avr. 2015

Franchement, j'encourage le plus grand nombre à tenter l'aventure.
Vaut le déplacement et plus nous serons à y aller, plus vite les choses évolueront. C'est le meilleur service à rendre à ces gens qui le méritent vraiment.

06 avr. 2015

Le peuple algerien et le pays méritent toute notre attention certainement mais la sécurité ne doit pas être oubliée, Hervé Gourdel y a laissé la vie dans une région pas si éloignée que ça de la mer il me semble (NE du pays)

06 avr. 2015

Hervé Gourdel n'est pas victime du peuple algérien mais d'un petit groupe de marteaux, isolés dans le magnifique massif du Djurdjura, qui ne s'aventureront jamais dans les villes et les ports. Le rapport à l'uniforme au Maghreb et particulièrement en Algérie n'est pas le même que chez nous et fait je crois qu'on peut sans vraiment de crainte y caboter de port en port
(je place mes propos sous l'autorité de Zadig qui semble savoir de quoi il parle).

"plus nous serons à y aller, plus vite les choses évolueront. C'est le meilleur service à rendre à ces gens qui le méritent vraiment."
+1000

06 avr. 2015

@ s-cargo : parfaitement d'accord avec toi mais la question de la sécurité mérite d'être posée

06 avr. 2015

Hervé Gourdel y a laissé la vie. 1. 18 français tués par les frères Kouachi et Koulibaly à Paris.
Il faut arrêter la psychose.
L'état algérien fait tout ce qu'il peut pour assurer la sécurité et ils partent de loin.
Les terroristes qui ont tué Gourdel ont été exterminés.

06 avr. 2015

Entre la frontière du Maroc et Oran il faut éviter de mouiller car dans certaines criques, il y a des trafiquants de drogue il y deja eu des problèmes.

06 avr. 2015

Et c'est bien pour çà qu'avant de mouiller, il faut se signaler aux gardes-côtes et veiller le 9. Ce n'est pas une brimade. C'est vraiment une question de sécurité.

06 avr. 2015

Et si çà peut rassurer quelqu'un, là-bas, j'ai bu des cafés et discuté avec un gars qui a passé dix ans derrière les barreaux pour appartenance à une organisation terroriste (GIA, époque du FIS pour ceux qui se souviennent).
Et je suis toujours vivant.
Parler avec les gens, c'est reconnaître et faire reconnaître que nous sommes tous des êtres humains. Ce que nous avons en commun pèse beaucoup plus lourd que nos différences.

06 avr. 201516 juin 2020

Et pour donner envie, Zadig dans le port d'Annaba. Mon gamin sur le pont.

06 avr. 2015

Jusqu'à présent, l'Algérie a vécu sur ses exportations de pétrole et de gaz, assises sur un système économique étatiste (le partage des revenus est un autre chapitre).

Ces revenus risquent de se réduire durablement.

Alors, certains là-bas souhaitent que le pays s'ouvre au tourisme, comme ses voisins tunisiens et marocains (qui eux n'ont pas de pétrole) ; mais cela sous-entend une désétatisation de l'économie : pas facile avec l'organisation politique actuelle du pays.

Le chemin va être long, mais la matière première touristique est là, inexploitée ; souhaitons leur la réussite, car toute amélioration de l'emploi sur place signifiera pour nous européens une réduction de l'immigration et du chomage

12 avr. 2015

Je souhaite faire découvrir les plaisirs de la croisière en voilier, à des amis algériens vivant en France ... le long de leurs côtes. Du coup je me pose surtout la question du mouillage nocturne dans les criques/plages. Zadig, tu confirmes avoir réussi à dormir au mouillage ? (en précisant la position au GC à chaque fois, si je comprends bien ?)

12 avr. 2015

Nous n'avons pas mouillé.
L'information correspond aux consignes qui nous ont été données.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (138)

novembre 2021