quels jobs pour voyager et vivre en voilier ?

Hello,
La question a été posé pas mal de fois à mon avis, mais je suis toujours curieux des réponses diverses et variées (ou avariées, sachant que l'évolution du contexte joue sur les choix de vie);
Pour les candidats au voyage au long cours autour du monde, quels sont à votre avis les meilleures solutions pour gagner sa vie (sans galerer, ni sans s'enliser dans un job qui amarre le bateau trop longtemps au même endroit) ?
A mon sens, l'idéal est un boulot independant, "portable" et exportable facilement; Plutot dans la catégorie artisanat, voire manuel (pour résoudre les barrières des langues), et necessitant un investissement de base "modeste"; Je pense au travail du bois (reparation, creation, construction ou autres) ou autres matériaux (soudure acier, alu etc), voilerie, ou autres; "Alimentaire" ? j'ai lu une fois que des gens avaient voyagé et autofinancé en vendant des crepes aux escales (pas sur que ce soit si facile dans le concret); Voire utiliser ce choix de vie moins commun (le voilier) pour en tirer profit (proposer des balades, ou autres, mais le risque est de ne pas etre bien vu par les charters officiels, "diplomés et "legaux" ! ;
A mon sens, bien sur les jobs saisonniers ou occasions au grès des escales sont une autre solution (beaucoup de backpackers ou néo-routards le font), mais ça me semble un peu risqué sur la durée, de miser sur ce genre d'opportunités occasionnelles, et pas toujours facile à trouver pour un "étranger voyageur sur l'eau")
Si certains ont d'autres idées n'hesitez pas !

L'équipage
06 mar. 2016
06 mar. 201606 mar. 2016

sans me moquer, à par rentier ou retraité je vois pas...
dans les autres pays ils t'ont pas attendu pour travailler le bois ou l'acier!
pour les crèpes bonne chance, t'as interet d'en refourguer;
si t'arrive dans dans un pays ou le salaire moyen est de 300 euros ça va être coton de leur vendre une galette (même saucisse...) à 5 euros....

06 mar. 201606 mar. 2016

Ceux que je connais, pour qui ça marche très bien, dont mon ami JP qui a travaillé toute sa vie en faisant le tour du monde :
médecin (hospitalier ou remplacements ou dispensaires)
infirmier(e)
sage femme
prof (en particulier avec la certification FLE ou bilingue)
.
Dans ces différents cas, on ne s'y prend pas au dernier moment. On postule quelques mois à l'avance. Il y a donc des démarches à effectuer, et la durée des contrats varie en général de 1 à 3 ou 5 ans)
.
Concernant les galettes, j'ai précisément un pote qui a démissionné le l'éducation nationale (on bossait entre Mayotte et Mada), imaginant qu'il pourrait gagner plus en faisant des galettes. Il a donc fait un stage de quelques semaines en Bretagne.
Aujourd'hui, il s'en mord les doigts... case départ chez les vieux et chomdu

06 mar. 201606 mar. 2016

Mon avis est que si le bateau reste "modeste", pas très grand ni tres cher à l'achat comme à l'entretien, on peut déjà faire des économies substantielles comparé à une vie à terre avec loyer, ou crédits, consommations voiture, assurances etc;
Après c'est sur, il faut bien manger, à part cueillir les fruits de la terre ou pecher (ce qu'il reste); Cela dit, je dois être plus "optimiste" que certains (ou pas trop les pieds sur terre, c'est parfois une qualité aussi ;))

06 mar. 2016

Comme Guillemot -> les "seuls" métier où tu es presque certain de trouver du taf partout c'est médecin/infirmier.
.
Sinon, dans le genre "rentier" tu as tous les jobs à distance orientés internet (vente en ligne, conseil, développeur, etc.). Te faudra juste une connexion satellite.

06 mar. 2016

Je pense que ça ne se résume pas à ça, mais je peux me tromper; Dans la vente par exemple, la "vente directe" comme les itinerants peut marcher surement, pour certains, tout comme la prestation de services en independant (proposer aux escales pour entretenir d'autres bateaux, donner des cours particuliers dans des domaines de nos competences, il y a surement d'autres solutions)

06 mar. 2016

Pour ma part. J'ai vendu des bijoux, vendu des objets que j'avais fabriqué.Faits de la peinture sur un bateau pour 2000 dollars par mois quand le salaire dans le pays était de 150 dollars. Un peu de tcharter.

Les affaires se fond a l'achat sur un retour vénézuélien chargé de canettes de bières que j'ai revendu aux Antilles avec une jolie plus value. Le commerce peut être très intéressant. En république dominicaine tous les paysans voulaient des panneaux solaires mais dans ce cas cet quinze jours de trava. il pour allé les acheter à bonaire et remonter avec le matos. Pour la nourriture chaque arbre à un propriétaire il faut lui demander si tu peu te servir en échange lui amener de la confiture maison que tu a fait
pour lui. J'ai beaucoup échangé des puls sympa que je fesait, des hameçonsdu savon et des crème de beauté contre de la nourriture. Je ne compte plus le nombre de fois où les pêcheurs me jetais du poisson dans mon cockpit avec un grand sourire. Dans les pays riches cet dans les poubelles que tu trouves des trésors sont un chiottes neuf que j ai revendu A des moins débrouillards.plus des rencontres sympathiques avec des petits cargos qui te laisse te servir sur la marchandise si tu bosses un peu pour eux.

07 mar. 2016

Bonjour,si tu maitrises une ou plusieurs langues tu peux faire des traductions sur ton pc quand tu es en mer et les envoyer a ta boite des que tu as une connexion ne.Bonne journée et bon vent.Jef.

08 mar. 2016

bonjour,cela dépends de ce que tu traduis;mon neveu traduit des articles de grands mensuels et des brevets ,donc pas vraiment de timing.

07 mar. 2016

Hum!!! Si ta boîte (ou ton client) est prête à t'attendre tu as de la chance.

Ma soeur est traductrice. C'est vrai qu'avec internet tu peux travailler de n'importe où (ou presque), ça lui a permis de vivre en Europe, aux USA et bien entendu au Québec sans que ça pose problème.

Cependant, les clients ont la fâcheuse habitude de ne pas vouloir attendre très longtemps.

Par exemple, elle a des clients en Irlande, ils lui envoie régulièrement un texte le matin et ils voudraient avoir la traduction en fin de journée. Mais... en fin de journée en Irlande c'est le matin ici, les Irlandais voudraient avoir le texte traduit avant même que ma sœur ait pris son premier café le matin.

07 mar. 2016

Hello,
merci pour les reponses; Je pense en effet qu'il y a des solutions, à part "rentier ou retraité", beaucoup l'ont prouvé, meme si ce n'est toujours le plus facile; Cela dit de ma propre experience en voyages (plus classiques ou à vélo), on trouve parfois plus d'opportunités de jobs ou de gagner en voyage, ailleurs, plutot qu'en restant chez soi, ou "en son pays"

07 mar. 2016

en tant que francais, cuistot tout simplement

08 mar. 2016

Déjà, faut pas se dire "je suis ingénieur " je veut une place digne de moi.
Un truc qui rapporte un peu, nous on trimbale les gens ( peche)Mais sans diplômes rien du tout, donc discret.( désolé les pros).
Du saisonnier, les fruits, les huîtres. ...etc. rapporte aussi pas mal.
Comme je connais bien l'électricité, le diesel ,la mécanique en général, là aussi je prends un peu de sous ou je troc(mes service contre matos )
Pour refaire la caisse,les gros travaux, nous rentrons 6/7 mois en rp, là c'est de l'intérim ou des beaux boulots en mécanique, electricitee sur des péniches, vedettes ou autres.
Vaut mieu accepté d'être fauché, c'est le prix a payer pour pouvoir navguer 6/9 mois voire plus .
L'époque de MOITESSIER et loin derrière, aujourd'hui n'importe où tu t'arrêtera il faudra payer, mieux vaut le comprendre de suite.
Vivre libre, et intensément en profitant de chaque jours.

08 mar. 2016

personne n'a pensé au metier de Chanteur ...une petite telé de temps à autre un peu de pub ...

08 mar. 2016

on va tous finir chez "the voice"

08 mar. 2016

ll y a l'expérience de la loupiotte www.voilierlaloupiote.fr[...]/ qui montre que tout est possible du moment qu'on a un projet.
Sinon j'ai vu passer des informaticiens, infographistes, mécaniciens, électriciens, profs, médecins, avocats, infirmières, frigoristes, radiologues, anciens militaires en retraite, plongeurs, commerciaux, cuistots, pâtissiers, des touche à tout, des skippers qui faisaient du charter sur leur voilier, un pizzaiolo, deux voiliers (ceux qui réparent les voiles), des ados qui faisait du babysitting, des gamins qui vendait des chocolatines sur le mouillage..

Et des copains ont monté une baraque à crêpes + glaces aux Marquises et ont changé de bateau 2 ans après...

08 mar. 2016

y parait qu'on recherche des soudeurs partout ...

08 mar. 2016

je suis ce que l on appel pompeusement capitaine de plaisance , je rentre tous les ans bosser a la saison dans le sud France , j ai ainsi une double vie , mais ça revient cher ce genre ....

08 mar. 2016

Antoine a réussi pas mal depuis 50 ans avec plusieurs tour du monde.

08 mar. 2016

Plongeur pro -> gagne bien et on en demande partout... Un copain qui gérait un club de plongée faisait régulièrement des "missions" à l'étranger pour former des gens à la plongée nitrox/trimix et/ou pour faire des travaux particuliers sur les plateformes offshore.

08 mar. 2016

"travaux particuliers sur les plateformes offshore"
"Mauvaise" nouvelle, là aussi, c'est la crise !
:-D
(désolé, Filou...)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Nos belles soirées !

Souvenir d'été

  • 4.5 (93)

Nos belles soirées !

novembre 2021