Quelles sont vos motivations pour changer de bateau ?

Tout est dans le titre;
Quelles sont vos motivations pour changer de bateau ?

Quelques exemples;

-Nous avons reçu des triplés pour noël, il nous faut un bateau plus

grand :-(

-Régatier dans l'âme, je voulais pourtant découvrir la farniente avec un
Westerly biquille ;-)

-J'aime la nouveauté, et c'est la raison pour laquelle je change de

voiture tous les ans, de bateau tous les trois ans et de femme tous les
dix ans ;-)

-J'ai de plus en plus de sous et il me faut un voilier en rapport :-o

-J'ai de moins de sous et je m'adapte au nouveau budget :-(

Et vous, quelles sont vos motivations ?

Partez vous sur des critères "objectifs" pour faire la liste des bateaux de votre sélection, ou est-ce uniquement des "coups de coeur" ?

L'équipage
21 déc. 2020
21 déc. 202021 déc. 2020

Diminué la taille pour diminuer le coût !
J'ai bien fait, le port augmente de 20 %.
C'est quoi cette pub ????

21 déc. 2020

La motivation c'est le programme.
Avec des petits enfants, puis des ados et maintenant souvent seul, à deux et quelquefois avec des copains le besoin change.

21 déc. 2020

Mes motivations quand j'ai changé (il y a 10 ans) :
- un peu marre de passer plus de temps avec le tournevis en main qu'avec les écoutes
- ensemble vieillissant et pas envie de faire un gros refit
- budget entretien qui rejoint l'amortissement d'un bateau neuf
- un peu plus grand et beaucoup plus large
- un peu plus de confort
- manoeuvres plus légères en équipage réduit (d'un génois 130 % > autovireur)
- barre à roue plus facile pour les néophytes de l'équipage
- ... envie d'autre chose

21 déc. 2020

Qui n'a jamais rêvé du mètre de moins ?

Moi !
Un petit et un moyen, plutôt qu'un gros = davantage de plaisir et moins d'emmerdes.

21 déc. 2020

Changement de situation familiale pour ma part ...
Je peux choisir mon bateau sans rien demander à personne ,
Un peu moins long , plus spartiate et surtout beaucoup plus fun , sur 3 pattes !

21 déc. 2020

Le changement de bateau s’est fait cet été, après avoir pris la mains sur un 6m.
l’envie s’est fait sentir de passer à plus grand pour naviguer plus souvent, plus loin, plus longtemps.
Le coup de cœur de mon père était depuis longtemps sur les biloup, donc le choix était rapide pour un bateau à tous les deux.

21 déc. 2020

Pour le dernier :

Marre d'être courbé à l'intérieur
Marre d'être de travers dans la couchette

Envie d'inviter la famille et des amis à partager les joies du voilier. Parfois rien que de passer une nuit, même au port, fait plaisir.
Envie d'avoir chacun sa chambre pour les séjours prolongés.

En terme de voile pure, franchement je regrette presque mon "petit" karaté...

21 déc. 2020

Depuis que je navigue (1975) j'ai eu cinq bateaux monocoque. Depuis que je navigue, j'ai toujours eu, à quelques exceptions près, le mal de mer. Puis, un jour, j'ai navigué sur un cata (bahia 46) et, au moment de passer à table, je me suis aperçu que, malgré l'état de la mer passablement houleuse, je n'avais pas de "remontées de GO" même que j'avais faim. Alors, quand j'ai décidé de faire une transat, c'est un cata que j'ai acheté (il appartient surtout à mon banquier). Pas grand, je n'ai pas les moyens, 8m, pas très rapide, mais ça ne me dérange pas puisque je suis en retraite et que j'ai tout mon temps. Dix mois parti et pas la moindre nausée. Yessssssssss !

21 déc. 2020

Tiens, je n'avais jamais entendu cet argument !
Généralement le mal de mer n'est pas lié à la gite, c'est étonnant, et cette belle découverte est très bien pour ton cas, c'est magique !

Ma compagne a aussi le mal de mer au mouillage, autant par temps calme sans vent ni vagues qu'au mouillage lorsque ça bouge, ou en navigation lorsque ça gite ;-)
Mais c'est surtout la première journée qui en est la cause !

22 déc. 2020

si au bout de 10 mois il n'est pas passé c'est à vous dégouter d'aller sur l'eau .
moi c'est bizarre ,la veille de partir c'est régime sec ,autrement le lendemain c'est nauséeux ,
par contre en mer je bois ce que je veux sans problèmes ,et si je marche de travers ,ça ne se voit pas
alain :-)

30 déc. 2020

Dix mois ? ce serait top. Je suis malade depuis ma petite enfance où j('allais en mer avec mon père pêcher le maquereau ou le lieu. Puis j'ai eu des bateaux, 5, sur lesquels j'ai été malade dès que ça bougeait un peu trop (pour moi), Sauf en régate où la concentration devait m'exonérer de ce mal. Ce n'est que lorsque j'ai "découvert" le cata que je n'ais plus été embêté. Il aura fallu attendre plus de soixante ans pour ça !!! Alors dix mois, une rigolade.

21 déc. 2020

Pourquoi passer d'un 22 à un 34 pieds?
Pour aller plus loin, plus vite, plus longtemps.
Déplacer la sensation de limite météo.
Envisager un changement de programme de navigation.
Améliorer (considérablement) le confort en navigation et à l'escale.

21 déc. 2020

Envisager de louer un bateau est une excellente manière et raison de changer de bateau, de programme, de zone de navigation, de faire de la compétition, de naviguer cool, de faire de la croisière côtière, de la croisière familiale, de bouffer des milles, finalement de naviguer sur un bateau correspondant à nos souhaits du moment.

c'est sûr que ce n'est plus "mon" bateau avec la place de port permanente

et tous comptes faits (investissements de base et d'équipements, assurance, entretien, place de port, souci de surveillance etc), c'est optimiser le cout de sa passion que de louer...

La principale raison d'avoir un bateau ou d'en changer , c'est de NAVIGUER selon ses envies...

des jeux de plage à la grande croisière, des ronds dans l'eau devant le port, ou des parties de pêche à la navigation le long des côtes, vers les Iles , avec les alizés, le Mistral, les coups de vents de l'Océan sont autant de raison de changer de bateau , pour réaliser un programme, avec un équipage à définir...

21 déc. 202021 déc. 2020

J’ai fait la démarche inverse. J’ai utilisé ou loué des voiliers pendant 25 ans du 22 au 50 pieds 2 a 4 semaines par an. Depuis 15 ans j’ai un 38 pieds, j’en avais marre des voiles défoncées, de l’équipement minimaliste de la météo désastreuse au plus mauvais moment, des équipages parfois un peu trop la croisière s’amuse. Je regrette pas mon achat , ça occupe pendant la retraite et je navigue plus et plus loin 2 mois par an en solo pour certaines traversées et à deux pour le meilleur. Ayant acheté en occasion, tous comptes faits ç’est moins cher à partir de 4/5 semaines par an de navigation et on part et on rentre ou le vent nous porte. Seul inconvénient on va un peu toujours aux mêmes endroits en Méditerranée

21 déc. 2020

Changement de programme de régate d'équipage à double/solo, marre d'entretenir un gros rafiot pour des potes qui viennent peu et 1 semaine en famille, et un budget voile réduit: bateau plus petit et spartiate.
Le mioches adorent le côté cabane et seuls viennent les potes vraiment motivés.
Pas de bol, le covid m'a donné envie de me faire une boucle Atlantique, mais il est plus facile de s'adapter au bateau que l'inverse...

21 déc. 2020

Dr Feelgood, vous n'avez eu que des beaux bateaux. C'est avec votre Aphrodite que vous voulez faire une boucle atlantique ?

21 déc. 2020

ben moi je ne change pas malgré l'âge canonique de mon boat. Je n'ai pas trouvé un autre qui me conviendrait mieux sauf un cata peut-être mais c'est un autre budjet et d'autres soucis. Alors ce que je tiens je le garde.

21 déc. 2020

Motivation ?
Envie de passer à plus petit.
Après avoir eu des bateaux (7) dont la taille croissait en même temps que mon âge augmentait, je me suis rendu compte qu'on naviguait beaucoup plus avec un bateau plus petit.(hors TDM et autres boucles Atlantique bien entendu).
Le dernier fût le plus gros (13 m, ketch, 15 tonnes) et une erreur.
Quand on se rend compte que la sortie devient une corvée et impose une logistique plus contraignante, il est temps de s'interroger.
Dans mon cas, le déclic fût la renonciation à une sortie solo à l'après-midi pour une pêche au maquereau : trop de tintouin !
Je repasse donc de 43 pieds à 30/35, taille à mes yeux idéale à tout point de vue en solo ou équipage réduit (coûts fixes, coûts équipements, manœuvres de ports solo tout temps, entretien...)

21 déc. 2020

des voiliers j'en ai eu le plus petit :noroit
l'apogée 14m uldb maintenant 30 pieds américain donc très confortable et atipique
j'ai adapté mes voiliers à mes envies et besoins du moment ,par exemple un hood 38 pour une virée atlantique et le tour de la med .maintenant pour la marre celui que j'ai est parfait .en plus c'est un voilier de fainéant 😂
Alain

21 déc. 2020

Mon bateau précédent était mon premier bateau, donc il m'a servi a déterminer ce que je voulais, c-à-dire plus grand, plus rigide, si possible éviter le contremoule, élégant sur l'eau, 1 noeud plus rapide, meilleur au près (je navigue en Manche). La taille envisagée intialement était 9-10m (33 pieds) en partant de 8.5m. J'ai fini par acheter un 38 pieds car j'ai eu le coup de foudre pour la ligne du bateau. La place à l'intérieur est celle d'un 35 pieds moderne.

J'ai actuellement un excellent bateau mais je rêve maintenant d'une timonerie intérieure, marre se se faire tremper !

30 déc. 2020

Comme je te comprend : Le mien (un petit cata) a le cockpit complètement fermé par un assemblage de tubes et de toile. Ce que je biche quand ça déferle et que je suis en teeshirt à la barre ! Que du bonheur. Pourtant, quand j'étais jeune, je me foutais de la gueule des Anglais qui naviguaient sur des bateaux avec "doghouse" vent debout GV haute et au moteur. N'empêche que, quand j'arrivais au port, foubu et trempé, il y avait longtemps qu'eux étaient arrivés et avaient eu le temps de siroter quelques bières dans le pub le plus proche. Quand on vieillit on devient plus sage

21 déc. 2020

Je me suis personnellement fié, à la mes débuts, aux conclusions tirées d'essayeurs de revues nautiques. À une époque où "Bateaux" était la référence, "V&V" arrivait péniblement sur le marché, et où les autres n'existaient pas..

Ensuite j'ai changé de bateaux moins selon ce qui me plaisait que ce dont je ne voulais pas. De bateau où l'on descend a la cave par un escalier raide, par exemple, ou encore de cockpit étriqué ou de plan de pont mal conçu. Ma démarche s'est donc faite plus par élimination.

D'autre part si j'aime le matelotage, je n'ai aucune attirance pour le bricolage. Je me suis toujours satisfait de mes bateaux tels qu'ils étaient, sans me lancer dans des transformations de personnalisation.

De plus les performances n'ont jamais été dans mes priorités. Contrairement à la qualité de vie à bord (ce qui est différent des éléments de confort)

C'est ainsi que j'en suis arrivé par deux fois au catas, dont l'actuel me satisfait pleinement par rapport à mon programme de farniente épicurien de préférence au soleil. Je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas l'avoir trouvé plus tôt.

22 déc. 2020

Il y a cinq ans j achetais ce que je pensais être mon dernier bateau. On avait decidé d arrêter les régates, on a donc choisi un petit tri pour la ballade côtière et les week-ends à deux.
Mais problème de santé. Plus possible de mater et mettre à l’eau à deux. Donc un petit mono de 6m pour les sorties à la journée, deux cents kilos, mats auto-portés... un bateau pour handicapé ? A tester.

22 déc. 2020

Une motivation certaine est de montrer qu'on a la plus grosse et qu'en plus elle grandit à intervalles réguliers. Enfin ça c'était avant...
Aujourd'hui ce serait plutôt pour la raison qu'il y a beaucoup de bonnes affaires à la vente !

22 déc. 2020

Je ne trouve pas qu'il y ait tant que ça de bonnes affaires, je n'ai pas trouvé le remplaçant du bateau (bien) vendu en août : pas beaucoup d'offres et chères.

23 déc. 2020

Humour ?

23 déc. 2020

Ma recheche ? Non, impossible de trouver ce que je cherche en ce moment...

22 déc. 2020

vendu 45 pieds utilisé 1 à 2 mois par an,

remplacé par 35 pieds 3 x moins cher (en fait 4 x moins cher mais 3x en tenant compte des compléments nécessaires, EPIRB, survie, mise à niveau électronique) pour naviguer 2 à 3 semaines par an
mais bateau hauturier, finalement pour le même programme.

23 déc. 2020

Pas mieux !

22 déc. 2020

A chaque changement de bateau,nos motivations peuvent etre un peu différentes.
Je vends mon bateau Django 75 Q et j'envisage un bateau un peu plus grand,assez rapide et avec un moteur Inboard.Un peu plus de confort c'est bien mais ce n'est pas du tout l'essentiel pour moi.
Et ma femme va peut etre revenir au bateau... :-) ainsi que mes enfants si je mets la ligne de peche.
Objectif croisière mais aussi régates.
Je vais y gagner un peu en performance globale c'est certain mais y perdre à coup sur en sensations tellement elles étaient fun sur ce super canote. On verra bien.

22 déc. 2020

le rêve!
plus petit, plus grand, plus rapide, plus confortable, pour moi, pour la famille, pour m'en mettre plein la tête, me faire mal quand je me sens jeune, me reposer quand je me sens vieux, partir pour toujours ou faire l'aller retour avec le cap.
48 ans et déjà 7 bateaux. et à chaque fois la recherche de ce que je n'ai pas. Du rêve en boîte jsqu'ici en plastique mais je commence à lorgner sur les métaux... envie de grand large pépère? et si je me rachetais un bepox?

22 déc. 2020

le nécessaire, essentiel, inévitable, obligatoire, primordiale, indispensable, voir vital mètre de plus....

23 déc. 2020

Désolé, mais nullement obligatoire.

22 déc. 2020

le nécessaire, essentiel, inévitable, obligatoire, primordial, indispensable, voir vital double mètre de moins....

23 déc. 2020

Et puis, l'utile est accessoire.
Seul le superflu est essentiel.

23 déc. 2020

Je suis aussi dans la recherche du double metre en moins et peut etre meme triple metre en moins

31 déc. 2020

c'est bien connu :adam voulut le mètre et éve le centimètre .
Alain

Bonjour,
Pour moi, chaque bateau est adapté à un programme. Donc, on choisi son bateau en fonction. Ou alors on est forcément frustré.
Un bateau est certainement un compromis mais sûrement pas un mouton à 5 pattes.
J’ai toujours adapté mon choix dans ce sens. Avec bonheur pour mes 6 compagnons de plaisir.
Bon choix,
Patrice

23 déc. 2020

Le premier, un Maraudeur, était un retour à la voile après mon enfance et adolescence, rapidement changé avec l'arrivée d'une petite fille.
Second, un Etap 22, plus gros, plus stable pour ma fille mais sur le lac d'Hourtin et avec l'envie de changer de plan d'eau, très mauvais choix car compliqué pour changer de plan d'eau.
Troisième, un First 18, bateau transportable idéal pour ce qui fût notre programme pendant plusieurs années, on a bougé sur une grosse partie de la façade atlantique avec à 2 ou à 3 pour des périodes de 4 jours à 3 semaines.
Aujourd'hui, un First 28 pour gagner en vitesse, confort, allonger les navs et les destinations, terrain de jeu compris de Brest à La Rochelle avec des extensions prévus de l'Irlande à l'Espagne, c'est notre bateau "d'apprentissage" du Hauturier et de la "vie en mer" sur plusieurs jours en navigation.
Et la motivation pour changer de bateau aujourd'hui?? une boucle Atlantique sur 14 mois dans 8ans et peut être un tour du monde par la suite donc un bateau de voyage.

23 déc. 2020

Changement de programme qui devient plus hauturier, besoin de stabilite de route

On vieilli donc plus petit mais plus fun pour ne pas vieillir trop vite...

D un bateau pour 6 à un bateau pour 2, notre reel besoin désormais

Un bateau planant, tres bien construit et simple à entretenir

Retrouver la vision vers l avant inside

Petit bateau, petit tirant d eau, petits problèmes

Je n apprenais plus grand chose de mon dufour 34 perf après 14 ans

Un pogo parce que j en rêvais depuis 20 ans, un 30 parce que ça remplissait toutes les cases et que ça rentrait dans notre place de port.

Ça fait 3 ans, c est un autre monde,
un plaisir et des sensations qui relèvent du 4.70
Des perfs d un autre monde avec une facilité déconcertante
Un sentiment de sécurité accrue tellement le bateau est marin
Quasi aucune concession cote confort

Bref, on a changé de religion et on est vacciné fort

23 déc. 2020

Je n'ai pas réussi à me séparer de ma caravelle... ça m'a coûté un bras (relativement) mais je l'ai fait réparer par un charpentier de marine et je prends du plaisir avec mon petit bateau qui passe partout dans les cailloux du coin.
Pour l'habitable, celui de l'association convient pour les sorties et petites croisières... Et si je veux naviguer ailleurs ou différemment j'opte pour un BDA ou la location de l'unité qui conviendra au projet.

30 déc. 2020

Salut à tou(tes/s), pour part, un plus grand bateau (29 -> 39 pieds) afin de pouvoir voyager loin avec plus de confort et de sécurité.

30 déc. 2020

J'ai un 33 et mon prochain sera probablement un 40/42. Pour des raisons de praticite en famille.

30 déc. 2020

Bonsoir,

j' ai navigué sur pas mal de bateaux différents, du mono de 18 à 60 pieds, du cata de 28 à 43 pieds et tri de 33, mais franchement, quand çà bastonne, qu' est-ce que je suis bien sur mon Brise de Mer 31!

C' est une mobylette à manoeuvrer, çà a une bonne stabilité de route et qui ne marche pas trop mal, prendre 50nd de vent avec ne m' effraie pas plus que çà, que du bonheur!

Par contre, au port, c' est spartiate: cabine avant minuscule et mal foutue, pas de cabine arrière, mais des aménagements pas jolis, mais qui permettent de cuisiner en mer quand çà bouge, des main-courantes partout à l' intérieur comme à l' extérieur,bref, c' est fait pour naviguer, pas pour prendre l' apéro au mouillage.

Cà va faire 9 ans que je l' ai et ne compte pas en changer avant... 100 ou 150 ans!

Gorlann

31 déc. 2020

@Gorlann j'aime bien ta conclusion !

Pour moi, c'est une question d'opportunisme, je n'ai pas le sens de la propriété.
Le partage est une condition primordiale. Je n'aime pas naviguer en solo, pour le peu que je l'ai pratiqué... même plus jeune, je n'étais pas à l'aise.
Alors je change de bateau au gré des rencontres.

31 déc. 2020

Modeste contribution : débuter avec un dériveur de 6 m ( efsix hollandais ) pour ensuite vouloir un toit pour dormir donc changement pour un autre dériveur 5.5 mAvec une cabine ( kleeper fam ,allemand). 2 ans plus tard , vouloir dormir et manger dans la cabine pour naviguer un peu plus et aussi mettre à l'eau facilement . Donc changement pour un Bahia 22 qui m'apporte beaucoup de plaisir depuis 4 ans . l'expérience et la zone de jeu s'étendant, 2022 sera peut-être l'année du changement pour un quillard ( plus de puit de dérive), moteur inbord ( plus manœuvrant quand il y a des vagues) et légèrement plus grand pour étendre la zone de jeu ( semi-hauturier) et le confort ( avec des toilettes et une cuisine 🙂) donc vers 28-30 pieds

31 déc. 2020

Hello,
De mon côté je pense passer du cata au mono(je ne parlerai pas de l'expérience tri...), et ce, essentiellement pour des raisons financières... il me semble plus facile de trouver un mono bien équipé qu'un multi, à(petit) budget égal...
Le programme (Polynésie, puis navs dans le pacifique...)me semble aussi plus adapté à un bateau plus "marin",et plus performant, n'étant pas fan des longues traversées à tirer des bords carrés, et tant pis pour les passes à faible tirant d'eau.
Les 6 mois et les quelques 1000 miles parcourus sur le Tayana 37 ont été très formateurs
L'idéal serait un mono de 38 à 42 pieds(équipage réduit), quillard, déjà équipé pour le voyage(portique, panneaux solaires, guindeau électrique, réservoirs conséquents...), suffisamment large pour ne pas trop gîter et être(à peu près) stable au portant.

Une jupe et une belle cabine arrière, ainsi qu'un plan de pont simple(pas de rail d'écoute dans le cockpit)seraient les bienvenus...
Tout le projet est bien sûr dépendant des conditions futures, et de la possibilité à court terme de retrouver une certaine liberté de déplacement...

31 déc. 2020

Et bien moi, je n'en ai aucune idée.
Pour plusieures raisons, mon bateau actuel me donne envie de changer.
Les 2 raisons principales sont:
- souhait de passer d'un programme balade à la journée, à de la croisiere de 1, 2, voire 3 semaines.(4 personnes)
- ma femme prefere les tris, et souhaite que l'on y revienne. Je ne lui en veut pas, il faut avouer que lorsqu'on y a goûté, dur de revenir sur un mono.

le soucis est que pour répondre au cahier des charges de la premiere raison, il faut un minimum de place et confort, soit 4 couchettes et toilette/douche.
Et cela, assoçié à la seconde raison, le tri, veut dire un truc à 3 pattes de 8/9m de long.
En nous saignant, l'an prochain, il y a moyen de trouver le budget.

Mais, d'un autre coté, je sais aussi que plus le bateau est grand:
- plus les ennuis sont grands aussi
- plus les ennuis sont nombreux et réguliers
- plus les ennuis sont couteux
- et moins on fait de bateau.

Meme si j'ai le temps d'approfondir mes reflexions, le dilemme est immense, et accompagné par la crainte de se planter dans son choix, et d'avoir du mal ensuite à se débarasser dun bateau devenu financierement trop encombrant.

Bref, des problemes de presque riches quoi. pauvre de nous.

31 déc. 2020

Les motivations qui me pousseraient à changer de bateau, ce n’est pas ça qui me manque, j’ai d’ailleurs eu plusieurs bateaux (neuf en tout, plus tous ceux sur lesquels j’ai navigué), mais jamais je n’ai eu celui de mes rêves, l’ultime quoi, celui que vous voulez garder à tout prix, tous ceux que j’ai eu m’ont toujours laissé un vague goût de trop peu, il manquait toujours quelque chose, trop petit, trop lent, mauvaise stabilité de route, trop vieux, pas assez neuf, pas assez ceci, pas assez cela… quoique quand même mon Pogo1, c’était quand même quèqu’chose, peut-être parce que c’est le seul bateau neuf que j’ai eu, et certainement celui qui m’a apporté le plus de plaisir, même s’il s’agissait quelquefois d’un plaisir un peu trouble, légèrement teinté de masochisme.

Ah ces bateaux, que ne ferait-on pas pour eux, avec eux ?

Allez tiens, celui dont je rêverai et que je n’aurais pas, ce serait ?... quoi à propos, j’ai comme un doute qui me taraude d’un seul coup…

Allez rêvons encore, si c’était pour aller barouder dans des coins pas possible, un Boréal devrait pleinement me satisfaire, mais…quand même un Pogo44 aurait de sérieux arguments à faire valoir, ben oui, je pourrais aussi bien me faire plaisir en nav côtière que pour faire une traversée océanique, et pis aussi, ce sont des bateaux sacrément jouissifs. Mais bon, si je voulais être un peu plus modeste dans mes ambitions, un simple Pogo30 serait je pense tout à fait apte à me satisfaire définitivement, encore que je serais bien foutu de lui trouver un truc qui ne me conviendrais pas, par exemple de n’avoir qu’une seule coque, parce que tout compte fait trois coques c’est pas mal non plus, pas un cata, non, je préfère trois coques que deux, abondance de bien ne nuit pas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (93)

novembre 2021