Quel pavillon pour faire du charter hors de France ?

Bonjour,
Quel est, à votre avis, le pavillon le plus propice à une activité de charter sur un voilier de croisière, hors des eaux françaises ?
Merci pour vos savoirs !

L'équipage
01 juin 2017
02 juin 2017

Bareboat ou avec équipage?

Dans le second cas, ca dépend des certifications de l'équipage, quelque soit les eaux dans lesquelles tu travailles.

02 juin 2017

en fait je recherche le pavillon qui soint le moins contraignant sur ce point. je n'ai par exemple pas envie de passer le capitaine 200.

02 juin 2017

Corée du N?

02 juin 2017

pour être légal , capitaine 200 , après selon le pays ou tu es se renseigner car peu endroit accepte que tu fasses du charter légalement

02 juin 2017

J'ai croisé à Lipari un skipper qui exploite son propre bateau en société, l'équivalent d'une SARL, sans contrainte particulière mais uniquement en Italie.
Le bateau est sous pavillon italien et lui même est italien.
Peut-être que c'est possible pour une autre nationalité mais de toute façon ça limite aux eaux italiennes sous pavillon italien.
En Croatie le charter ne peut se faire que sous pavillon Croate.

02 juin 2017

Faut pas faire de charter. Juste naviguer avec une bande de copains....

03 juin 2017

Escampo

Pas en Europe

Ce qui était vrai en 2010 ne l'est plus du tout aujourd'hui;

il faut dans tous les pays européens un brevet de commandement STCW

La législation se durcit partout et à moins de copinage local, il est impossible de trouver une solution.

A vous de choisir, mais, soit vous êtes dans la stricte légalité et cela implique brevet, assurance, autorisation d'exploitation etc..

soit vous vous mettez complètement en dehors avec les risques que cela comporte.

Autrement pour les pavillons, il y a des administrations humaines et des administrations tendance soviétique des années 60

L'administration française et l'espagnol sont dans la deuxième catégorie.

Les anglais défendent leurs intérêts et ne seront plus européens dans quelques temps

Les Belges sont normaux.

04 juin 2017

Merci à tous!

04 juin 2017

Allez légalement il faut louer son bateau et se contenter d'être un membre d'équipage comme un autre. C'est ce que font les moins en marge de la législation. D'autres et j'en croise un certain nombre font de la voile avec des amis....

04 juin 2017

Attention : quand tout ce passe bien, c'est trés cool, pas de soucis...Mais le jour où la catastrophe arrive (naufrage, MOB, coup de bôme assassin...) ça tourne au cauchemard :
Les gentils passagers se transforment en justiciables, les assurances ne répondent plus aux mails ou au téléphone et les autorités du pys où le drâme c'est passé saisissent tout et vous font visiter leurs charmantes geoles...
Quelque soit le pavillon choisi IL FAUT UN DIPLOME STCW, cap 200/ 500 ou autre à jour (recyclages , visite med annuelle...), une société "carrée", une assurance parfaitement au courant de vos activités "commerciales" .
Ne pas croire que le choix d'un pavillon exotique régle tout : c'est souvent pire, les prisons n'y sont souvent pas particulièrement confortable.
Désolé de doucher ainsi un enthousiasme plein de fraicheur, mais c'est parceque je connais des exemples bien tristes que je parle comme ça...

06 juin 2017

Ne pas croire non plus qu un diplôme ou des assurances règlent tout?

04 juin 2017

Pourquoi à l'étranger tu fais ça en France au black et puis voilà si tu pars du principe qu'il va se passer quelque chose il vaut mieux que tu laisse tomber d'entrée

04 juin 2017

Tu dit rien, reste discret, arrange toi avec le personnel des hôtels, n'accepter que le liquide.....

04 juin 2017

Belle mentalité...

05 juin 2017

Le gars qui fait du covoiturage, il a quel diplôme spécifique, quelle assurance spécifique ?
Le gars qui loue son appartement il a quoi comme diplôme, comme qualification, comme assurance spécifique ?
L'Uberisation de la société va se développer et les réglementations "ceinture et bretelles" que nous nous sommes créés en tant que progrès en fait devenue des carcans, vont être très largement contournées.
La plaisance va y passer comme dans de nombreux domaînes et il faudra bien s'y adapter.

Quand la mariée sera totalement nue, on regrettera les dentelles dont elle s'entourait et qui excitait notre passion....

05 juin 2017

OU....., Grâce à l'Uberisation de notre société, la liberté que peut nous apporter notre passion, va totalement disparaître.
Le carcan va se transformer en cellule, avec un tas de lois, tellement bien pensé, qu'elles seront complètement incontournables.

la liberté c'est peut-être de faire avec les contraintes !

05 juin 2017

Nous nous imposons aujourd'hui beaucoup de contraintes et pour quel effet ? Beaucoup de ces contraintes sont instaurées pour que quelques uns se donnent bonne conscience ! L'efficacité reste souvent à démontrer, pas toujours.

Moi aussi je suis pour la loi de la jungle, les forts bouffent les faibles, les riches écrasent les pauvres et on laisse jouer la sélection naturelle ! Avec ce programme on règle le problème de surpopulation et donc le problème du chômage et des places de port....Tout bénef !

06 juin 2017

@Penlan Moi ça me dérangerais pas, mais c'est pas ce dont je parle. J'évoque toutes les strats de réglementation que l'on empile et qui n'ont pas une grande utilité. Il suffit de comparer la réglementation technique du bâtiment par rapport à celle d'il y a dix ans. Ça fait surtout la fortune des architectes et ça nous déresponsabilise, voir nous ne la respectons pas.

06 juin 2017

En fait il y a deux situations :
1) tout se passe bien (pas de MOB, etc) et il y a juste des contrôles des autorités locales : là, n'importe quel pavillon autre que le pays où on se trouve au moment où on se fait contrôler fait l'affaire. Car lorsqu'on est sous pavillon X dans le pays Y, les autorités du pays Y n'ont aucune idée de la réglementation du pays X et donc de ce qu'il faut contrôler. Il suffit de dire que l'on fait parti de l'équipage et qu'on est une bande de copains et tout faire en espèces et "roule ma poule", aucun souci à craindre.

2) Problèmes mettant en jeu "juridique et assurance" (MOB, décès, naufrage, etc) : là il vaut mieux avoir ceintures et bretelles, à savoir : diplômes adéquats, assurances adéquates, visites médicales à jour, stages à jour, dates des matériels de sécu à jour, etc. Sinon, au mieux c'est la prison ferme en France, au pire c'est la prison ferme ailleurs.

.
L'autre option (chacun ses mentalités, moi ce n'est pas la mienne) c'est de se dire «si on commence à penser qu'il pourrait y avoir des problèmes autant rester chez soi» et s'en remettre à quelconques divinité + fatalité.

A l'occasion, connectez-vous sur la base de données de SHOM et faites afficher toutes les épaves. Puis, essayez de vous convaincre que pour 100% de ces épaves le skipper était un ultra gros nul qui a fait une très grosse maladresse de débutant et qui a coûté la vie au navire (au mieux). Personnellement je n'ai pas réussi à m'en convaincre ...

...
De mon humble avis, dès que ça sort du vrai cadre familial ou potes (des vrais, pas des fictifs) et qu'on entre dans le domaine un peu/moyen/beaucoup/légèrement commercial, mieux vaut opter pour ceintures et bretelles. Parce qu'en cas de pépin, personne ne voudra faire de la taule à votre place, et en cas de perte d'un proche ou d'impact psychologique important 'on' fera tout pour vous foutre en taule et/ou vous ruiner jusqu'à la fin de vos jours.

...
Sinon il y a une autre option (ce qui suit relève de la PLAISANTERIE) : en cas de problème il ne faut laisser aucun témoin. Ni ceux à bord, ni leurs proches et connaissances restées à terre, ni ceux qui auraient directement été témoins du problème rencontré en mer (autres plaisanciers etc), ni les ports précédents qui ont enregistré le nom du bateau ainsi que le nombre de personnes à bord. Là, tout à coup, les diplômes et assurances paraissent une solution plus simple ;-)

06 juin 2017

il y a un syteme : le systeme associatif ...

il faut créer autour du bateau une association des amis du bateau qui embarquent en payant une cotisation ...

pas mal de bateau marche ainsi ...

06 juin 2017

@Calypso2 : l'association désigne alors officiellement un skipper, lequel doit être
en possession des diplômes/brevets obligatoires liés à l'activité. L'association elle-même doit avoir l'assurance adéquate. Et en cas de défaillance d'un des maillons, eh bien c'est le Président de l'association qui est responsable au civil et au pénal.

Une association 1901 peut avoir une activité commerciale tout en étant à but non-lucratif (subtil n'est-ce pas?), c'est le cas ici (n'oublions pas qu'en cas de moyens alambiqués et autres subterfuges, si ça passe devant un Juge le juge "dit le droit" ( = il désigne ce qu'il en est réellement selon lui) ). Et l'activité commerciale doit répondre aux obligations légales : skipper adéquat, assurance adéquate, etc.

Ou alors ... ou alors l'association loue le bateau (assurance adéquate là encore) à un groupe de personne et c'est ce groupe qui "loue" un skipper externe à l'association, mais ce skipper devra quand même avoir brevet/diplome appropriés.

Une association 1901 n'est qu'une basique "forme juridique", rien de plus. Aucun miracle. Ca ne déplace même pas le problème.

...
Encore une fois, tant qu'il n'y a pas de problème grave (MOB, décès, naufrage, etc), on peut faire de la bidouille qui n'a que d'effet de faussement se rassurer soi-même. En cas de problème grave, là on ne joue plus ...

06 juin 2017

Quand j'étais jeune j'ai navigué comme ça sur un bateau dont le propriétaire avait créé une assoce mais c'était uniquement du partage des frais.

06 juin 2017

pour tant je connais pas mal de bateaux qui fonctionnent comme cela .le bateau appartient à l'association ou non et les adherents decouvrent la mer en payant ...le skipper est Mr ou Mme tout le monde sans diplôme ..

le skipper est m^me parfois défrayé sans toute fois etre rénuméré

06 juin 2017

A la limite, pour palier à un probleme grave sans assurance/diplôme/brevet (du moins échapper aux conséquences juridiques), il faudrait .... humm ...

... aller dans certains pays, acheter une fausse identité/passeport , et avec cette fausse identité acheter le bateau. Et le skipper c'est cette fausse identité. En cas de probleme, il faut s'enfuir loin loin loin en ayant préalablement brûlé ce faux-passeport et ressorti le vrai, et croiser les doigts pour jamais se faire retrouver ni par un Etat ni par des gens...

(vous aurez compris la légèreté de ce que je viens d'écrire)

->> je persiste à penser qu'il faut malheureusement être totalement dans les clous : assurance adéquate, brevet/diplôme, etc. Et si vous râlez par rapport il y a 50 ans (ou +) en arriere, eh bien râlez auprès de vos géniteurs qui vous ont fait naitre dans ce monde.

(dans ces derniers mots aussi il y a de la légèreté. Prière de ne pas s'énerver, c'est juste là pour faire sourire)

06 juin 2017

Bonjour, promener le (touriste ) copains, nous l'avons tous fait, pour gagner 30/40€ par personnes embarqués, cela permet de finir les fins de mois.
Bien entendu, le but n'est pas de faire de là concurrence au pros, juste de pouvoir bouffer, et de repartir.
La ballade, sur son propre voilier,la mécanique sur les autres bateaux sont des petits plans sur le moment.
Après il faut respecter ceux qui se sont donnés les moyens d'exercer légalement.
Même si je suis partisan de la débrouille, du home made,le troc...etc, quand on décide de faire un boulot permanent, il faut être réglo, passer les brevets, et tous le bordel qui va avec.

06 juin 2017

Ce commentaire me fait penser que nous nous sommes peut-être mal compris (et/ou j'ai oublié de préciser un point :-) ) : je ne suis pas un professionnel de ce domaine-là, et je ne suis pas du tout "pro-loi" / "pro-Etat" / etc (au contraire ;-) ) .

Ce que j'ai écrit avait pour unique but de "prévenir plutôt que guérir" .

06 juin 2017

Bonsoir Steph, perso,je ne t'ais nullement pris pour un pro, et je partais même dans ton sens.
On peut "bidouiller ", histoire de finir le mois, maintenant quand on veut se lancer dans un vrais boulot, qui dur dans le temps et comme source de revenus principal, il faut que les choses soient faites dans les règles.
Il ne faut pas réfléchir au comment du pourquoi ,si c'est utile ou non.
Les lois sont merdiques, contraignantes mais en cas de problème, c'est quand même bien quand tout est carré.

08 juin 2017

Chacun fait comme il veut.

Hier soir, vers minuit une fille qui avait un peu beaucoup bu tombe à l'eau en glissant sur le passerelle.

10 minutes avant j'avais renvoyé le marin qui était crevé de sa journée.

Si elle s'était assommé en tombant et noyé on m'aurait reproché de ne pas avoir assuré la sécurité (j'ai l'obligation d'avoir un marin)

Je précise que je suis Cpt 500 en charter déclaré et assuré P&I

Je n'aime pas plus les lois que vous, mais j'aime encore moins la correctionnelle et la confiscation du bateau.

PS le marin restera à bord jusqu'au départ du dernier passager

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (186)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021