Que feriez vous si ..... [décès à bord]

Que feriez vous si un décès se présentait a bord . Vous etes a plus d'une semaine de nav d'une cote, pas de balise vous permettant d'envoyer un signal, pas de BLU. Suite a crise cardiaque, chute mortelle ou autres que faites vous ? par dessus bord ? , garder le corps a bord ? en admettant qu'il fasse chaud . Lors d'une traversé par exemple .

L'équipage
11 mar. 2015
11 mar. 201511 mar. 2015

Première chose à faire : consigner le décès dans le livre de bord, et les circonstances dans lesquelles ce décès est survenu.
Ensuite, je ne sais pas trop...
Si c'est moi le mort, par dessus bord avec du lest me conviendrai.

13 mar. 2015

En solitaire, ça pose un vrai problème.

ça, c'est une bonne question....
:lavache:
Il faut moins d'une semaine à température ambiante, pour être véritablement dérangé par les odeurs d'un corps en décomposition !
à moins d'avoir un grand réfrigérateur, je crains qu'il n'y ait pas trop d'autre solution qu'une mise à l'eau.
Juridiquement, je laisse la place aux spécialistes.

11 mar. 2015

si l'état de la mer est bon, je met le corps bien "emballé" dans l'annexe avec une longue remorque
mais j'espère ne jamais vivre ça

11 mar. 2015

comme JLB17
surtout il faut penser au fait que sans cadavre c'est la galere pour les autres. En effets juridiquement, sans "corp smort" :) pas de paiement des assurances vies, pas de rente de veuve, problemes Avec les impots, etc...

11 mar. 201511 mar. 2015

Situation qui accumule les difficultés... si croisement d'un autre navire tenter de se signaler par tout moyen pour qu'il se détourne et puisse contacter secours et centre de consultation médicale maritime de Toulouse... ? Se rapprocher au plus vite de la côte ? Après pour ralentir la dégradation du corps c'est du froid et réduire le contact de l'air libre.. Mais sur un bateau... L'idée de l'annexe à l'eau pour éloigner le corps est intéressant. En tout état de cause, conserver le cadavre

Sur un plan juridique comme déjà précisé, s'agissant d'un décès, il s'agit de consigner avec exactitude tout renseignement sur les circonstances du décès, la date, l'heure etc... afin d’assurer une parfaite traçabilité des différents événements

11 mar. 2015

Manipuler un corps sans vie de 75kg ou plus n'est pas évident du tout.
A température estivale un corps se décompose assez vite,
(la putréfaction interne liée au contenu digestive entraine d'ailleurs par mise en pression par les gaz une circulation porte mortem, le sang étant incoagulable après la mort), ce qui aboutit à un tableau au minimum très triste et rapidement franchement dégueu.... (et ce n'est pas du cinéma. Le Pr Derobert ancien patron de l'Institut médico légal de Paris disait "La Mort n'est pas belle!".
Il faut penser d'abords aux vivants. Le mort est mort!
La logique hygiéniste est donc si on ne peut pas faire autrement d'immerger le corps en pensant à le lester pour ne pas qu'il flotte longtemps derrière le bateau. Dans tous les cas la nature vivante ou non se chargera de faire un recyclage écologique de choix.
Le Skipper consigne soigneusement tous les détails sur le Livre de bord pour communication aux autorités à terre.

11 mar. 201511 mar. 2015

j'ai la repnse a tout puisque je l'ai vecu ( beaucoup le savent deja)..et bien y'a pas a trotiller du fion, quelqu'un meurt , le skipper est dans la merde, quelques soient les circonstances, et il aura le choix entre etre accusé de meurtre et etre poursuivi pour diverses raisons visant a prouver qu'il n'a pas pris les mesures necessaires a la sauvegarde de l'equipage..
d'ou ma morale : n'emmener personne si possible,et sinon, savoir a quoi on s'expose..en particulier a mon bord PERSONNE d'autre que moi ne manoeuvre s'il y a le moindre danger ( nuit en particulier), et je vous incite a vous renseigner aupres d'un avocat pour savoir dans quelle mesure on peut se premunir prevetivement des poursuites judiciaires en cas de deces ( ou de blessure s d'ailleurs).
Une regle simple , moins d'equipier moins de risque

11 mar. 2015

histoire vrai mais pas drôle...
j'en connais un qui a fait le contraire, il a laissé le bateau au mort et s'est cassé dans la survie :acheval:

12 mar. 2015

A Ile de Fustel. Je connais l'histoire et le capitaine était mort quand l'autre a quitté le bord (c'est du moins ce qu'il raconte dans son livre).

19 mar. 2015

toujours aussi fort IDF, mais tu n'as pas tout juste, le capitaine était dcd quand il a quitté le bord....

12 mar. 2015

normal:
le mort était le proprio de la barque ! :oups:la barque : pi étre un Amel !
mais comme ils s étaient menti : l un à l autre et vice versa !
le super équipier , a préféré abandonner le bord , d un capitaine au pas long cours ! en état de désespérance !
du coup, il a survécu et la capitaine très digne , c est laissé mourir de faim! :lavache:
:litjournal: :pecheur: :doc:

Oui mais Motu, tu propose d'embarquer des stagiaires ou de louer avec skipper.. Comment tu fait ? Tu demandes un certificat médical ?

15 mar. 2015

Tu serais pas un peu misanthrope par hasard? ^^

11 mar. 201511 mar. 2015

je crois que j'annoterais le livre de bord, prendrais plein de photos pouvant prouver les circonstances de sa mort, ensuite emballage, dès qu'un navire passe à proximité lui signaler pour qu'il appelle les zotorités et si l'emballage fuit cérémonie de mise à l'eau encore avec photos et inscription sur le livre de bord . Ensuite pommade sur les poignets pour supporter les menottes à l'arrivée. :oups:

11 mar. 201511 mar. 2015

y a intérêt à garder le cadavre sinon les emmerdes sont encore plus énormes;
comment le garder ? alors là, c'est une autre paire de manche ... sacrifier une cabine pour le cadavre ?
mais au moins pouvoir le donner aux zautorités
en prévision, prendre un fût de chanel n°5 ?;
à l'inverse, dans la mar mar, on te dit que si tu trouves un cadavre dans l'eau, il ne faut absolument pas le ramener à bord, prévenir les zotaurités qui, elles, s'en chargeront

11 mar. 2015

garder le cadavre c'est perdre son bateau

11 mar. 201511 mar. 2015

Oui, le corps de Nelson avait été conservé dans un baril de rhum pour le rapatrier de Trafalgar en Angleterre, plutôt que l'immerger.

11 mar. 2015

Que dit la loi ..tout simplement? y a t'il un juriste ici?
eaux territoriales ?
eaux internationales?
on pourrait demander conseil au docteur Godard .....non, la je plaisante!

11 mar. 2015

c'est un peu ce que je me demandais…
consulter une gendarmerie maritime à ce sujet pourrait être intéressant, avec réponse par écrit… je suis pas assez inspiré ce soir pour rédiger un joli mail les questionnant, mais ça pourrait être une bonne source, plutôt fiable

contact : gmar [ à ] gendarmerie.interieur.gouv.fr

si quelqu'un se sent une bonne plume avant moi

11 mar. 201511 mar. 2015

la loi confère au chef de bord les prérogatives d’un officier d’état civil et à ce titre le chef de bord pourra établir un acte de décès. Pour le reste, il lui incombe de tout mettre en œuvre pour prévenir les autorités compétente.

Pour les marins professionnels : www.formulaires.modernisation.gouv.fr[...]1505.do

Ce document officiel peut servir de modèle pour les plaisanciers non professionnels, étant précisé qu'il importe de renseigner également le livre de bord

12 mar. 2015

c'est du pipo, ce n'est pas la realité dans les faits

11 mar. 2015

Bonsoir,
Je suis surpris du faible niveau intellectuel des réponses, je propose les infos suivantes que j'ai gardées en mémoire ( ça n'est pas toujours le meilleur support , il faudra faire avec )
Un skipper , parmi ses multiples taches , est aussi un OFFICIER DE L'ÉTAT CIVIL,
avec des compétences restreintes, il ne peut pas célébrer un mariage, mais il DOIT rapporter les naissances et les décès survenus à son bord, au premier consulat français rencontré sur sa route.
Le livre de bord est un document extremement important, ayant valeur légale ,il nous engage et doit être redigé avec précision , ajouter des photos , des témoignages, avec copie de la carte d'identité , ou tout autre debut de preuve ne peut être que bénéfique dans un cas aussi délicat qu'un décès à bord.
À plusieurs jours d'un port, je n'hésiterais pas à immerger le corps, il y a des considérations physiologiques ...désagréables ...à deux jours , il reste à bord, placer des plastiques de protection...désolé des détails prosaiques.
Quant à conserver le corps dans un fut d'alcool .....nous n'avons pas à bord de quantité d'alcool suffisantes, ni le contenant!
Donc, n'avoir à bord que des personnes ayant signé un papier affirmant qu'elles n'allaient pas nous quitter malencontreusement. (Humour)

12 mar. 2015

ceci n'a aucune valeur juridique

12 mar. 2015

Qu'est ce qui n'a aucune valeur juridique ?

12 mar. 2015

@ berdem94 : et qu'est ce qui t'empêche, en tant qu'officier d'état civil, de finir en prison ?
tu crois que c'est un privilège qu'il t'est accordé d'être officier d'état civil ?
c'est plutôt le principe de la patate chaude, c'est toi le chef donc c'est toi qui assume la responsabilité de tout ce qui se passe à bord et on te bombarde "officier d'état civil" pour te faire taire et ne pas être en mesure, juridiquement, d'impliquer une autre personne (armateur etc etc ...)

11 mar. 2015

Ben si je meurs à bord, il n'y aura plus personne pour faire quoi que ce soit, (si je meurs hors bord, il n'y aura plus personne non plus) :whaou:

11 mar. 2015

Gunt' projetterait-il une mutinerie?

Sinon, je verrai bien emballer le corps dans un draps/tissu imbibé dalcool ou d'huile, le mettre dans le sac de l'annexe, le tout dans l'annexe en remorque recouverte par un taud de soleil bien ficelé. Ou alors ficelé sur le pont, toujours protégé du soleil.

Un peu morbide comme sujet mais il est toujours bon de penser au pire pour apprécier chaque petit bonheur quotidien. Le pire n'est heureusement jamais certain.

11 mar. 2015

Le tout entre deux vomissements... :jelaferme:

11 mar. 2015

Si vous voulez que je rentre dans les détails de la conservation des corps...vu que ca fait partie de mon métier!!!
C'est pas glamour!!!

Sinon désolé il faut conserver le corps avant constations par un médecin qui est le seul habilité à stipuler le décès. Toute autre action sera considérée comme un "crime"!!!

Avec humilité faire son maximum :( Sur mon ancien radeau de sauvetage Zodiac de 1999 un petit livre de survie expliquez les comportements à avoir face de nombreuses situations...il faudrait que j'aille voir sous ma TAB...je l'ai gardé!

11 mar. 201511 mar. 2015

La loi confère au capitaine les prérogatives d’un officier d’état civil. En l'absence de précision des textes, il semble permis de reconnaitre ces attributions de caractère public à tout capitaine y compris au Chef de bord d’un navire de plaisance. A ce titre, il peut établir un acte de décès

12 mar. 2015

Bien évidemment que si.... le statut d'officier d'Etat civil conféré au Chef de bord est indispensable, car il octroie des prérogatives indispensables pour justifier tes actes auprès des autorités.

Quant aux questions posés, là est tout l'intérêt de bien consigner par écrit sur le livre de bord l'enchaînement des événements, tes actions accomplies etc... Ce sera ta seule preuve officielle et légale.. sans préjuger des suites qui peuvent être données évidemment..

11 mar. 2015

@ légisplaisance : oui
La conduite à tenir exposée par Berdem répond bien au sujet de ce fil.
En tant que skippers nous avons des multitudes de tâches multifacettes et ce n'est pas le plus facile de s'entretenir prêt pour ce qui ne se produira jamais mais c'est dans nos obligations au moins morales...
Cdlt
JM

Histoire de se détendre, pour le coup du rhum, mon arrière grand-père et ses collègues, m'a dit ma grand-mère, entretenaient la diffusion de l'histoire du tonneau de rhum auquel l'équipage avait trouvé accès et puisait régulièrement par un trou étanché d'une pinoche. Jusqu'au moment où, le niveau baissant sérieusement, une intervention plus musclée, pour récupérer le fond de liquide, mis en évidence que ledit tonneau conservait le corps d'un singe qu'un officier du bord ramenait ainsi pour on ne sait quelle collection, empaillage ou autre...

12 mar. 2015

des conneries je vous dit: mort a bord pratiquement vhef de bord inculpé de quelque chose: tu n'y connait rien et tu n'en a pas l'experience

12 mar. 201512 mar. 2015

@ Legisplaisance : c'est pas un problème d'être officier d'état civil ou pas; c'est pouvoir répondre aux deux questions :
- pourquoi est-il mort ?
- et, circonstances éventuellement aggravantes, pourquoi n'est-il plus à bord ?
si tu réponds, il puait trop, les pandores qui seront chargés de l'enquête, ils s'en foutent complètement;
imaginons :
- je pars avec ma femme,
- arrivé au port, vous êtes tout seul ?
- ma femme est morte et j'ai balancé son corps par dessus bord;
- le premier à qui tu dis ça sur le quai, il pense à quoi ?

13 mar. 2015

Et si c'est le chef de bord qui meurt ?

12 mar. 2015

si c'est un africain il suffira de garder la" boite noire "
alain

11 mar. 2015

D'où l'intérêt de le garder à bord :(
Si on se fait entendre à la VHF le stipuler en obligeant à ce que la discussion soit enregistrer et/ou écrite... La seule chance de s'en sortir sans trop d'encombres c'est la présence de témoin, tant pis si il n'est pas sur place!!!

Pour info il faut beaucoup moins de 2 jours pour subir les odeurs...désolé!

11 mar. 201511 mar. 2015

Tout a fait. Il est indispensable de tout mettre en œuvre pour garder le corps à bord. Le cas contraire ne pourra qu'être source de difficulté supplémentaire.

11 mar. 2015

bonsoir à tous, encore une raison de plus à naviguer en solitaire.
Gilles

11 mar. 2015

J'ai connu le cas d'un décès pendant une régate; quand le corps a été remonté á bord quelques heures après avoir été fauché par la bôme la conversation avec le 16 a été en substance: "nous avons retrouvé le corps"...."vous êtes médecin?"..."non"..."alors ce n'est pas á vous de décréter qu'il est décédé; vous êtes responsable de cette personne jusqu'á nouvel avis et devez tout faire pour le ranimer".
(En substance, je n'étais pas sur ce bateau mais les gars n'en menaient pas large). Je doute donc qu'on soit autorisé á immerger le corps.
(Il y a l'exemple d'un coequipier décédé pendant une Volvo; le cadavre est resté une semaine ou deux á bord.)

12 mar. 2015

Les civils ne sont pas des militaires (et encore De Gaule a bien préciser ce qu'il fallait en penser) !!! Des pseudo-ordres idiots donnés à grande distance par un quidam qui n'a pas tous les éléments pour juger de la situation n'ont pas à être forcement suivis. Ils ne vous relèvent pas non plus obligatoirement de toutes vos responsabilités. Au final cela sera apprécié en Justice.
Deux avions de lignes se sont percutés faisant de nombreuses victimes parceque l'un des pilotes informé par son détecteur de proximité très fiable (Ticas) qu'il devait dégager a préféré suivre les ordres absurdes d'un controleur radar aérien situé à 100km donc moins précis) lui disant le contraire!

12 mar. 2015

pour une fois qu'est d'accord

12 mar. 201512 mar. 2015

@ M@telot Phi : il faut comprendre que le pandore qui va venir pour te mettre en tôle, tu auras beau lui expliquer que conserver un cadavre, pour toi, c'est impossible, tu iras en tôle direct ...
ce serait trop simple aussi, un pote avec qui tu t'embrouilles ... vient faire un tour avec moi en bateau ... et retour au port, ah beh ! il est mort et j'ai jeté son corps à l'eau ... case prison sans toucher 20000 balles

12 mar. 2015

rassurez vous... avec la bouffe qu'on ingurgite, chargée de conservateurs en tout genre, les corps se décomposent moins vite :heu:

par ex, les pompes funèbres attendaient 10 ans pour mettre les restes d'un défunt dans un ossuaire.... et bien maintenant, même au bout de 10 ans, il y a encore de la barbaque sur les os !!!!

:lavache:

13 mar. 2015

Les asticots n'en veulent plus ou bien lesconservateurs sont vraiment efficaces ?

12 mar. 2015

Y a t il une différence juridique entre un corps immergé volontairement suite à un décès et une personne tombée par dessus bord et disparue?
Gégé

12 mar. 201512 mar. 2015

@ Moby : si tu ne peux pas prouver ce qu'il s'est passé, tu es dans la même merde noire ...

12 mar. 2015

demander à delon comment il a fait dans "grand soleil"
alain

12 mar. 2015

faire des photos ,consigner dans le journal de bord
qui a une valeur juridique, et si on estime ne pas avoir le temps
d'arriver ,l'immerger
le détenteur du carnet de francisation peut enregistrer un décès
consigner une naissance ce qui sera validé auprès des autorités
à l'arrivée ,mais pas célébrer un mariage ,ça c'est pipo..
alain

12 mar. 2015

voila merci alain des photos bien que trafiquables "peuvent eventuellement prouvé les dire du skipper.
et oui bien sur il peut etre impossible de garder un corps a bord...comme je l'ai dit un cadavre pendant 3-4 jour a 50° par ex tu peut jeter le bateau, tu n'en a pas les moyens , quoi faire...
quand on est en situation les choses sont moins claires

12 mar. 2015

@ fritz the cat : non, tu ne peux pas l'immerger, tu n'as pas le droit de l'immerger, c'est une grave erreur que de l'immerger ...
sauf si c'est toi qui l'a tué :-D

12 mar. 2015

Pour résumer, le mieux c'est qu'il passe par dessus bord "accidentellement"

12 mar. 201512 mar. 2015

Phrase de mon père après un retour Asie, Europe en couple.
"Heureusement que ta mère n'est pas tombée à l'eau, ils n'auraient jamais crus à un accident".

12 mar. 2015

Il y a peut-être une différence si équipage de 5- 6 personnes qui pourront témoigner ou si tu es seul(e) avec ton conjoint(e).
Gégé

12 mar. 2015

Corrigé. Merci

12 mar. 2015

Ce que je trouve étrange dans ces échanges de point de vue c'est qu'une grande partie refuse de faire face à la vraie réalité d'un mort en décomposition à bord du bateau et préfère fantasmer sur les conséquences judiciaires à affronter plus tard à Terre. Dans tous les cas il y aura enquête et conclusion juridique.

12 mar. 2015

@ outremer : sauf que quand tu as un cadavre à présenter, il y a une médecine qui s'appelle la médecine légale et qui va te dire de quoi est morte la personne;
quand il n'y a plus de cadavre, toutes les supputations sont possibles y compris les plus désagréables pour toi

12 mar. 2015

Entre autre, dans ma jeunesse à la campagne, j'ai eu l'occasion d'être appelé par la Gendarmerie du coin.
L'éclusier venait de retirer un jeune homme séjournant depuis 3 mois dans l'eau (au Printemps la putréfaction reprend et le corps flotte gentiment entre deux eaux).
L'officier ma sympathiquement informé du problème, de l'enquête locale déjà faite. Le mort était bien mort (pas ragoutant à l'aube juste après le petit déjeuner). J'ai signé le permis d'inhumer. Pourquoi compliquer les choses. L'après midi j'ai fait la tournée médicale appelé par la famille.
De nos jours on s'acharne à compliquer tout y compris pour mourrir. Ce monde est encore plus dingue qu'à mon époque, déjà folklo !!!!

12 mar. 2015

immerger un coprs et le lester cela veut dire qu'il n'y a plus de trace,la personne est considérée comme disparue en mer et non décédée en mer,au vu des assurances pour la famille c'est plus pareil;si mes souvenirs sont bon une personne tombée a la mer est considérée disparue au bout d'un an,a vous de prouver que c'est pas vous l'auteur d'une ambrouille a bord,le doute s'installe ,et bonjour les emmmerdes

12 mar. 2015

je suis désolé de vous contredire
mais le carnet de francisation
commence comme ceci :
au nom du peuple français .
le détenteur du carnet donc le propriétaire du bato ou le skipper mandaté par lui à presque les mêmes pouvoirs qu'un maire à bord
sauf le mariage ..
donc ce qui est consigné est irréfutable ..si on est en équipage
les autres membres peuvent témoigner ,si on reste seul ,il n'y a aucune contestation possible .
de toute manière ça se termine devant un tribunal
alain

12 mar. 2015

@ fritz the cat : donc un maire qui part faire de la voile avec sa femme, il la balance à l'eau, elle se noie, il marque dans le livre de bord :
"ma femme est tombée à l'eau, j'ai essayé de la sauver, je n'y suis pas arrivé, son cadavre a disparu, je suis rentré au port";
et la justice va s'en satisfaire ? et le gars va rentrer chez lui tranquille comme baptiste ?

13 mar. 2015

absolument
Le Chef de bord sera mis en garde à vue par les autorités , et éventuellement mis en examen pour homicide si et seulement si suffisamment de preuves sont apportées au dossier pour pouvoir l'envoyer au assises.
Et temps qu'il n'est pas condamné , il est présumé innocent et sera laissé en liberté.
Même après plusieurs jours , le corps sera autopsié par la médecine légale et le juge fera son travail ( non lieu ou envois aux assises )

C'est un principe fondamental du droit français

ce qui n'empêche que le skipper est responsable de tout ce qui arrive sur son navire , mais pas forcement coupable .

Bref il sera dans les emmerdes jusqu'au cou et ce souvenir le hantera probablement toute sa vie .

15 mar. 2015

Il convient plutôt de présupposer que dans l'exemple présenté, le drame s'est produit sur un navire battait pavillon français :

En application de la Convention de Montego Bay (convention internationale sur le droit de la mer), l'État côtier ne peut pas exercer sa juridiction pénale à bord d'un navire étranger passant
dans sa mer territoriale pour y procéder à une arrestation ou à l'exécution d'actes d'instruction à la suite d'une infraction pénale commise à bord pendant le passage, sauf dans les cas suivants :

a) si les conséquences de l'infraction s'étendent à l'État côtier ;
b) si l'infraction est de nature à troubler la paix du pays ou l'ordre dans la mer territoriale ;
c) si l'assistance des autorités locales a été demandée par le capitaine du navire ou par un agent diplomatique ou un fonctionnaire consulaire de l'État de pavillon

L'État côtier doit, si le capitaine le demande, doit notifier préalablement toute mesure à un agent diplomatique ou à un fonctionnaire consulaire de l'État du pavillon et doit faciliter le contact entre cet agent ou ce fonctionnaire et l'équipage du
navire.

Voilà pour un résumé sachant qu'il serait beaucoup trop long et complexe d'expliquer ici les règles de compétences juridictionnelles et de conflits de juridiction.

12 mar. 2015

il n'y a pas besoin d'être maire pour commettre un crime ,
pas de témoins pas de "mobile apparent"
c'est la relaxe à coup sûr .
après il s'arrange avec sa conscience
et pour quoi pas l'inverse ........
alain

12 mar. 2015

Le droit est régi par la présomption d'innocence. La personne a bord qui consignera le maximum d'information, procédera dans les règles de l'art etc... n'aura pas d'inquiétude. Après évidemment il y aura enquête pour déterminer avec le plus exactitude possible les causes de l’événement, de la mort etc... C'est pour cette raison qu'il faut dans la mesure du possible, tout faire pour conserver le corps.

13 mar. 2015

Tu dis en droit français, mais là tu présupposes que tu touches terre en France, mais rien est moins sûr, on peut être amené à aborder tout autre pays où le "droit" n'est pas toujours aussi bien établi. :policier: :policier:

@ fritz the cat
sur le nouvel "acte de francisation et titre de navigation", celui en format A4, ce n'est pas indiqué.
Est-ce donc toujours en vigueur ? ou encore valable uniquement pour les carnets orange ?

12 mar. 2015

Très bonne question macabre! Je pense que je laisserai le corps à l'endroit ou la personne est décédée (le mettre dans l'annexe peut être un bonne idée mais si on a encore 1 semaine de mer à faire le temps peu évoluer défavorablement et remonter le corps et l'annexe peut devenir problématique!) Et puis mentionner les circonstances sur le journal de bord avec le plus de détails possibles puisque ce documents sera récupéré par les autorités. Je prendrai aussi une photo avec le téléphone ou pourra retrouver facilement le jour et l'heure. Mais je ne le souhaite à personne! Surtout dans le cas d'un équipage de 2 personnes !!!

12 mar. 2015

tiens a la place de vous faire peur , faites vous peur
www.theguardian.com[...]bserver

12 mar. 201516 juin 2020

On le répète à longueur de fils : un équipage bien entrainé peut faire face à beaucoup de situations, même les plus périlleuses.

12 mar. 2015

Et une autre solution, le trainer sous l'eau sur le coté du bateau immergé, un peu lesté mais bien enveloppé, il risque de se conserver plus longtemps.....
J'ai pas dit pèche à la traine....bon là je sort..... :oups:

12 mar. 2015

as-tu lu "Le Vieil Homme et la Mer"?

12 mar. 2015

Dans ma prime jeunesse, roman magnifique et belle leçon de courage.....je n'y avais plus pensé depuis longtemps....merci pour ce souvenir....

Effectivement s'il ne reste plus que la tête et la colonne......dur dur pour une autopsie future.....

12 mar. 2015

Les anglais ramenèrent le corps de Nelson dans un tonneau rempli de rhum.Moi je préfère le bas -armagnac.

12 mar. 2015

le vieillard maniaque est l'alcool le plus ancien il date du 14eme siècle
alain

12 mar. 2015

dans les années 80 un euros est arrivé aux Antilles avec le propriétaire mort à bord ,son équipier qu'il avait embarqué en bato stop aux Canaries devant le décès du propriétaire avait gonflé la survie et avait abandonné le navire ,il a été récupéré à moitié mort par un cargo ,bien après l'arrivé de l'euros sur la cote gouadloupéenne
alain

12 mar. 201512 mar. 2015

J'ai connu le bateau il a été racheté à curaçao par un couple de français.

12 mar. 2015

alain, je pense que Django écrivait au sujet de cet euros !

:litjournal: :heu: ;-)

12 mar. 2015

@paulvrp : laisser le corps là où il est décédé, y'a un moment, faut dire les choses comme elles sont, sans métaphore et sans ambage, du genre "c'est pas glamour". Entre les gaz et les sphincters qui se relâchent, si la personne est morte dans ton carré, bon courage... Je ne l'ai pas vécu à bord, et j'espère que ça ne m'arrivera jamais, mais j'ai côtoyé la mort à plusieurs reprises. C'est franchement pas beau, et l'odeur ne part jamais.
Quant aux aspects juridiques, s'il faut le garder, on le garde, mais le bateau est foutu à jamais.

12 mar. 201512 mar. 2015

L'euros ne sentait pas.
Mais il me semble que l'équipier c'était déjà débarrassé du corps et bien plus tard avait pris place dans la survie.

12 mar. 2015

@ tup
"Les disparus de l'Atlantique ou 58 jours à la dérive" de pierre barberoux.

12 mar. 2015

A une semaine d'une cote peut-être mais pas à une semaine d'une rencontre avec un autre navire.

Avec un appel vhf toutes les heures, en se dirigeant vers le rail le plus proche, ça m'étonnerait que ça prenne plus de deux jours, à moins d'être dans des zones vraiment isolées.

La question ne se posera plus puisque les balises deviennent obligatoires.

Sinon, s'il est mort de maladie, faire quelques prélèvements avant si immersion nécessaire, et si accident les photos complèteront.
L'adn prouvera que c'était lui et qu'il est mort puisqu'il ne pourrait pas vivre sans le bout d'organe prélevé. Les assurances ne pourront se défiler.
En cas d'accident c'est sûr que l'inculpation reste possible.

Et tu vas déclencher ta balise pour un mort, qui par définition n'est plus en détresse ?

Si lui est mort d'un arrêt cardiaque, moi, je ne le suis pas forcément...
Si j'ai un cadavre à bord, personnellement je ne serais pas en détresse.

12 mar. 2015

Lui peut êtres, mais pas toi.

12 mar. 2015

Tu crois vraiment que je vais lui prélever un organe? :lavache:

12 mar. 201512 mar. 2015

Bonsoir à tous,
Pour moi, voilà ce qu'il faut faire et surtout ce que je ferai si cela devais m'arriver.
Premièrement, Je constate le décès de mon coéquipier, et je suis loin de toute cote. Je suis PSE1 et PES2 secouriste et après un diagnostique sérieux il n'y a rien à faire. Déclenchement de ma balise imarsat. Et oui bien sur, elle est là . Et le VHF sur le 16 en veille.
Deuxièmement, je rédige un rapport très détailler de ce qu'il c'est passé et de ce que j'ai constaté avec le maximum de photos.
Ensuite, j'enveloppe le corps le plus possible hermétique pour le conserver et très important, empêcher toute chose d'altérer le corps. surtout pas dans l'eau de mer.
Je positionne le corps dans les fonds du voilier, là ou il fait le plus frais.
J'écris tout ce que je viens de faire dans le journal de bord
dans les moindres détailles avec les dates et heures.
Tous les détailles, même insignifiants seront peut êtres utile plus tard.
Je me dirige vers le terre le plus proche.
Le journal est une pièce très importante au niveau enquête.
Quand je suis en contact avec les autorités, je remets le corps et le livre de bord.
Je vais me renseigner si il y a autre chose. Si oui, je complète.
philipped29200

PSE1 et PSE2 = tu n'es pas habilité a déclarer quelqu'un DCD, tu as l'obligation (théorique) de procéder à une ranimation jusqu'à l'arrivée des secours...
Seul un médecin a les prérogatives pour déclarer une personne morte.

12 mar. 201512 mar. 2015

On se répète mais tant pis : la loi confère au chef de bord les prérogatives d’un officier d’état civil et à ce titre le chef de bord pourra établir un acte de décès. Pour le reste, il lui incombe de tout mettre en œuvre pour prévenir les autorités compétente dans les meilleurs délais (balise, VHF...)
Pour les marins professionnels : www.formulaires.modernisation.gouv.fr[...]1505.do

Ce document officiel peut servir de modèle pour les plaisanciers non professionnels, étant précisé qu'il importe de renseigner également le livre de bord

08 avr. 2016

Sauf dans le cas où la mort ne peu pas être mis en doute....tête détacher du corps par exemple....

13 mar. 2015

vachement utile pour sauver une vie la balise :bravo:
formidable ton protocle ...l'as tu experimenté???

12 mar. 2015

Tout a fait d'accord avec toi, mais si je suis loin de tout, je ne suis pas en mesure d'assurer une tentative de réanimation pendant plusieurs heures voir jours. Je ne suis pas un robot.
En tout cas, en ce qui me concerne.
Et pour l'acte de décès, un commandant d'un bateau peut le faire. Il suffit, comme toujours de le mentionner dans le journal de bord, après avoir bien expliqué tout ce que j'ai fait en détail et pourquoi.
Philipped29200

12 mar. 2015

L'étendue des attributions du capitaine:
Il a des pouvoirs d'officier d'état civil : le capitaine dresse les actes de naissance et de décès (articles 59 et 86 du code civil) et reçoit les testaments authentiques (article 988 du code civil)
C'est pas moi qui le dits.
Philipped29200

12 mar. 2015

La conservation du cadavre dans le bateau ou sur le pont présentera rapidement un risque sanitaire surtout si on ne sait pas de quoi il est mort et s'il fait chaud, les microbes survivent au décès et peuvent contaminer une autre personne. Par précaution et pour préserver la santé des survivants il faudra l'immerger quand il commencera à sentir fort, au maximum dans les 48 heures... à moins d'être un peu dérangé dans sa tête.

12 mar. 2015

Contrairement à une croyance populaire, un corps en décomposition ne constitue qu'un risque sanitaire négligeable.

12 mar. 201512 mar. 2015

Pour moi, il est tout simplement hors de question de vivre dans le même bateau qu'un mort, ou même simple d'y penser ou de l’imaginer.
Impossible !
Sinon, c'est moi qui saute à l'eau !

12 mar. 2015

Le contact avec Les fluides corporels d'un corps en décomposition peuvent être gravement contaminant. Il faut faire attention.

13 mar. 201513 mar. 2015

@legis
Vous vous basé sur quoi pour écrire cela ! (la croyance de l’esprit saint)

Donc Contrairement à la croyance de légis c'est certainement pour cela qu'on n'installe pas de cimetière proche des captages d'eau ! Et que l’on crée des périmètres de protection des captages d'eau potable

15 mar. 2015

www.icrc.org[...]110.htm

Après peut-être que la croix rouge sont des amateurs...

13 mar. 2015

On comprends pourquoi légiplaisance n'est pas populaire ici...

13 mar. 2015

mais tu es naze mon pauvre

12 mar. 2015

C'est exact mais un corps reste contagieux des maladies qu'il portait vivant (hépatite par ex) en plus le risque c"est de le côtoyer de près, et d'infecter l'eau ou des aliments par contact.

12 mar. 2015

@Montutungaga: Question d'enrichir la discussion, peux-tu nous parler un peu de ton expérience?

13 mar. 201513 mar. 2015

ben putain bravo , y'en a un qui se decide

12 mar. 2015

Ma mémoire me fait défaut, mais il me semble que même en temps qu'officier d'état civil, il faille des témoins, et d'autre part lors de la rédaction du pv, il faut absolument des témoins.
Toujours est il que dans pareil cas, je ferais des photos des terminaisons, des yeux, du corps nu recto verso, du crane.
Si le cœur vous en dit, vous enlevez les viscères en conservant le foie.
Ensuite ficelé dans l’annexe à l'ENVERS.

Il y a aussi la solution de le mettre par dessus bord, en consignant que le matin, après vos 8 heures de sommeil, vous avez constaté sa disparition.

12 mar. 2015

Le mieux, c'est quand même la prévention...
En préambule du livre de bord, au départ d'une navigation faire signer les équipiers que le capitaine a tout fait pour les sauver et qu'en plus, il est végétarien.

12 mar. 2015

Ou leur faire écrire qu'ils ne mourront pas pendant la nav.

13 mar. 2015

Pour la conservation, il est possible de produire de la carbo glace au moyen d'un extincteur (a mousse) et d'un sac en plastique percé de petits trous. En principe un extincteur moyen pourrait assurer 8 jours de refrigeration. Si on emballe bien le tout.

13 mar. 2015

pour avoir du vivre certaines choses, quoi qu on fasse, il faut avoir le cadavre.....
au pire je l emballe et l'attache devant sur le bateau, il est clair que dans le bateau il peut y rester une odeur a vie.....

13 mar. 2015

Bonjour quand je naviguais a la peche aux kerguelens sur un bateau Japonais (4 mois de mer sans toucher terre) on avait des sacs a viande spécialement prévu pour ça ,en plastique tres épais avec des poignées et surtout une double fermeture très très étanche , mais on n'aurait pas eut ce problème car le bateau était un énorme congélateur flottant...

13 mar. 2015

Vraiment flippant , même si on peut joindre un cargo, je ne suis pas sur que celui ci accepte de prendre le mort à son bord; ni même , si on lui indique de quoi il s'agit , qu'il se déroute.
Par contre , la conservation dans l'eau de mer peut être assez longue. Le Tara avait repéré il y a quelques mois un cadavre , entre Groix et les Glénans. Le cross , prévenu avait envoyé la snsm pour récupérer le corps.
C'était celui d'un médecin tombé à l'eau de son voilier vers la teignouse trois semaines plus tôt.
Dans l'eau de mer , un corps peut se conserver assez longtemps.

13 mar. 2015

@ bernard1968 : ce n'est pas le cargo qui va décider; il va contacter le MRCC correspondant à sa zone de navigation, et c'est le MRCC qui va lui dire ce qu'il doit faire

13 mar. 2015

@ henris : alors c'est que tu ne connais rien de l'OMI

13 mar. 2015

IL peut me le dire en anglais, en portugais, en espagnol, il est hors de question que j'embarque un cadavre sans connaître les circonstances de la mort.

13 mar. 2015

Je doute fort que le MRCC puisse avoir un pouvoir de contrainte face a un capitaine et qu'il puisse "lui dire ce qu'il doit faire".. Mais bon ici l'exemple est théorique on ne peut qu'avoir un raisonnement théorique.

Je me souviens toutefois d'un programme de TV américain ou ils testent les légendes urbaines: ils ont placé une carcasse de cochon dans une voiture durant qq semaines par la suite la voiture a été nettoyée et desinfecté sans autres conséquences... donc avec un traitement approprié pas de risque de "perdre" un bateau du fait d'un décès.
www.dailymotion.com[...]ante_tv

13 mar. 2015

Ben moi il est hors de question que j'aille fracasser ma barque contre la muraille d'un cargo pour qu'il me débarrasse du corps, les risques sont trop grands même avec une mer très peu formée.

13 mar. 2015

Durant ma carriere a la peche j'ai eu plusieurs fois l'occasion de voir des marins qui se suicidaient la plupart du temps ils sautaient par dessus bord , mais par 2 fois ils se sont ouvert les veines ,et la consignes des autoritées Françaises comme étrangères étaient très strictes : interdiction absolue de déplacer le corps , de le laver , obligation de le laisser dans la position ou on le trouve , juste le recouvrir d'une bache et d'une couche de glace tout ça a moins de 48h00 de route d'un port , a l'arrivée enquete aprofondie ,interrogation séparée de chaque membres de l'équipage (plein de tracas) . Personnellement si malheuresement le cas devait se présenter au grand large , le gars disparaitrai pendant son quart et c'est tout .

13 mar. 2015

Oui, mais si par malheur le gars est repêché avec les veines ouvertes, les tracas risquent d'être bien pires.

13 mar. 2015

@ vonik : merci pour ton témoignage pragmatique qui nous éloigne enfin des divagations fumeuses de ce fil

13 mar. 2015

A lire beaucoup de réponses totalement irréalistes et compte tenu du fait que toutes les familles sont touchées par la mort on ne peut qu'être étonnés du nombre d'intervenants voulant absolument conserver tout près d'eux un corps en décomposition. Ont-ils vraiment vécu une fois dans leur vie cela cette situation????

13 mar. 201513 mar. 2015

Va dire ça à ceux qui tentent désespéremment de retrouver la dépouille d'un proche du Rio-Paris ou du MH317... Ou l'histoire plus haut postée par Motu.
Perso, je préfèrerai supporter une odeur nauséabonde qu'une inculpation pour meurtre tout aussi nauséabonde. Surtout si tu navigues dans des coins où les autorités cherche une quelconque raison d'emprisonner un occidental. Motu pourrait nous parler de ses tracas mais pas sûr qu'il veuille revivre ça avec nous.
Donc, non, je n'espère jamais vivre cette situation, mais chacun décidera de ses actes (bons ou mauvais, utiles ou futiles) en son âme et conscience.
Ce post aura au moins eu l'intérêt de nous faire réfléchir à la chose. Libre à chacun d'embarquer un sac mortuaire ou pas.

13 mar. 2015

c'est un jeune couple qui vient de se marier , deux jours après la mariée téléphone au maire :
monsieur le maire c'est terrible nous venons d'avoir une scène de ménage ...
madame il ne faut pas vous en faire cela arrive à tout le monde ..
je vous appelle pour un conseil
que dois-je faire du corps ????
alain

13 mar. 2015

Cela fait réfléchir aussi à tous les couples qui partent en voilier et dont l'épouse est dans beaucoup de cas incapable de naviguer seule et de diriger le bateau vers une terre... alors si le capitaine meurt ...

13 mar. 2015

Elle s'en sortira parce que elle est moins bête que tu crois. :-)

13 mar. 2015

Les papous disent qu'en mangeant un corps on récupère un peu de son âme, ça peut être intéressant si le décédé a fait la Rue d'Ulm ou l'X....
Je vais y penser pour le choix de mes prochains équipiers...

13 mar. 2015

Oui mais il avaient aussi une fréquence plus élévée de dégénérescence cérébrale, peur ètre par contamination à prions par ces ingestions.

13 mar. 2015

Et imagine, si c'est un enarque ... :heu: :-( :whaou: :mdr:

13 mar. 2015

L’âme d'un x est bien trop noir pour s'en repaître sans craindre de tomber dans le cotés obscure des choses.
Quand un leur corps je préfère largement m’en débarrasser par-dessus bord même (surtout) vivant !
:-D :-D

13 mar. 2015

On ne peut pas comparer la situation au large et près des côtes, si on peut respecter la procédure de droit commun, on doit le faire, les articles qui permettent au capitaine de dresser des actes sont dérogatoires.
il y a deux points, d'une part le pouvoir de dresser l'acte de décès qui appartient effectivement au chef de bord. il en a la qualité, ce n'est pas problème, cela ne sera pas contesté. et vaudra décès vis à vis de l'état civil et non disparition, même si on jette le corps à l'eau. s'il tombe à l'eau vivant, effectivement il faut faire une procédure de présomption d'absence.
D'autre part, le second est l'éventuel volet pénal : le capitaine jetant le corps est il bien sur qu'il était mort ? lui a t il apporter les secours nécessaires ? n'est il pas à l'origine de la mort ? et là va se poser le problème de la preuve. Ne pas oublier que la présomption d'innocence lui profite. pour condamner pénalement quelqu'un il faut rapporter la preuve du décès, de la non assistance, de la mort non naturelle etc...
tout va dépendre de chaque cas, de chaque lieu, le navire a t il un téléphone satellite, on recherchera les navires ayant croisés dans les mêmes eaux pour savoir s'ils ont capté un appel etc.... il n'est pas du tout évident que la personne ira en prison ou sera condamnée, la preuve sera difficile à rapporter pour l'accusation, voir impossible, elle dépendra d'autre facteurs : le capitaine est il héritier, a t il utiliser la cb du défunt etc...
L'intérêt de conserver le corps, est de conserver la preuve qu'il n'est pas mort de mort violente.
l'intérêt de contacter un navire de commerce, est qu'il y a peut être un médecin qui peut se prononcer sur les cause de la mort, à tout le moins un témoin extérieur qui peut constater l'absence de trace de coups, de feu, etc....
il me semble parfaitement possible d'activer une balise de détresse : comment être certain du décès quand on est pas médecin avant ce que l'on appelle la tâche verte liée à la décomposition ? la personne est peut être sauvable, et on pourrait reprocher de ne pas l'avoir activité et fonder sur ce point une poursuite pénale pour non assistance à personne en danger... tout sera affaire de circonstances.

13 mar. 2015

Les signes prémortem, mortem et post mortem précoces sont connus depuis toujours par tous les hommes (et les animaux), et particulièrement les femmes plus observatrices et plus sensibles et toujours par définition beaucoup plus prochent de la vie et de la mort. Les femmes (les vraies) faisaient la toilette mortuaire. Le médecin (ou le sorcier) ne participe qu'à un cérémonial psycho administratif (l'administratif pouvant parfois tourner à l'absurde sans aucun respect pour les familles). Ce n'est que depuis peu que l'on se débarasse du mourant à l'hopital et que les médias nous enfoncent dans les fantasmes de la mort mystérieuse qu'on ne veut plus assumer, plus voir, et même du refus de la réalité de la mort physique.
Pour la Justice il y aura dans tous les cas une enquête ce qui ne veut pas dire qu'il y aura obligatoirement des poursuites.

13 mar. 2015

je crois bien qu'ici je suis le seul a avoir eu un mort par temps tres chaud a plus de 3 jours de mer d'un abris plus ou moins civilisé..et bizarrement ce que je dis n'interpelle personne.
.
bien que l'un d'entre vous ai sollicité explicitement des details, je vous trouve tellement ...comment dire ... enfin alain comprendra..vraiment il y a des questions a la con mais encore plus de reponses a la con
vous vous masturbez en faisant les gens refléchis mais tous vos discours vous mene au tribunal, en taule ou dans un cerceuil.. donc demerdez vous :goodbye: :jelaferme:

13 mar. 2015

"...bien que l'un d'entre vous ai sollicité explicitement des details, je vous trouve tellement ...comment dire ... enfin alain comprendra..vraiment il y a des questions a la con..."

Puisque c'est moi que tu traites de con je me permet de préciser le sens de ma question.

Je t'ai demandé de nous parler un peu de ton expérience, je n'ai pas demandé de détails explicites.

C'est le côté légal qui m'intéresse.
Tu dis qu'on a le choix entre être accusé de meurtre ou être poursuivi pour diverses raisons.

Dans quel pays as-tu fais ton rapport? Quelles ont été les accusations? Est-ce qu'il y a eu procès?
Tu es resté coincé dans ce port longtemps? Le bateau a été saisi par les autorités???

Je me doute qu'un corps ça pu, ce n'est pas ça qui m'intéresse.

13 mar. 2015

je t'ai pas traité de con y'a meprise ; puisque tu es apparement le seul a m'avoir lu

25 mar. 2015

Si si ! J'ai donné une seule fois durant la Guerre du Liban, l'été 2006. 15 jours après les bombardements. Une femme dont la moitié du corps était pressé par les débris et pendait. En me levant le lendemain matin, j'avais encore l'odeur dans le nez.

13 mar. 2015

Le décès d une personne peut être constatée par un secouriste ( pas de mise en œuvre de moyens de réanimation )dans quelques cas bien précis, t^ete séparée du tronc, rigidité cadavérique et décomposition . La rigidité cadavérique va apparaître apres quelques heures et la pas de doute sur l état de la victime. Concernant la conservation d un cadavre en plein soleil cela devient insupportable dans un rayon d'au moins 10 Mètres a en vomir a s'en tordre les boyaux même quand on y est habitué. Alors rester à coté plusieurs jours !!!! de même que de manipuler un corp inherte c est comme s'il pesait le double , alors de la à le redescendre dans la cale ça va pas être simple .

Enfonce que j'en dis ....

13 mar. 2015

Tu te trompes Motu
C’est toi seul qui mène ta barque .Pour ma part et après avoir lu beaucoup sur le sujet y compris la presse Britannique sur cette affaire, je ne me permettrais pas de te sollicité sur ce sujet sur un forum public.  
Je pense que j’aurais agi exactement comme tu la fais et demain pareil. (Ce qui n’est certainement pas une preuve d’intelligence). Mais de pragmatisme oui !

Salutation

13 mar. 201513 mar. 2015

Ayant été juriste dans une autre "vie", je pense que legiplaisance derrière son ton docte relève plus de l'étudiant qui sait tout que du professionnel avisé ayant l'usage des prétoires.
La principale difficulté que relève fort justement Motu c'est d'établir la preuve qu'il n'y a pas de lien de causalité entre le décès d'une personne et l'intervention d'une autre personne. En tant que chef de bord, celui ci engage sa responsabilité sur le volet civil mais également pénal des personnes qu'il a sous sa garde, ainsi que du voilier dont il a le commandement du "fait de la chose". La seule manière de s’exonérer de sa responsabilité sera d'établir une cause parfaitement étrangère à sa responsabilité, mais qui pourra elle aussi se trouver soumise a l'appréciation d'un juge . Prenons le cas d'un ami qui décède d'une crise cardiaque, ou d'un AVC et vous ignorez qu'il est malade . Dans ce cas, si vous mettez tout en oeuvre pour prévenir les secours, lancer un may day , déclencher la balise, tenter de trouver un autre bateau et de l’assistance seront des commencement de preuves visant a établir votre bonne foi.
L'avantage de la présence d'un équipage est évident, permettant la gestion humaine du trauma mais aussi d'attester de la véracité des dires du chef de bords.
Si le décès est intervenu , en dehors de tout soucis de santé, le chef de bord sera de toute façon accusé ( dans le meilleur des cas d'homicide involontaire, et si c'est la famille qui porte plainte se seront les assurances pour ne pas avoir a payer le montant des primes, tribunal correctionnel) ou alors d'homicide volontaire si le décès est consécutif a une rixe( Assises)

La gradation de la faute du chef de bord sera apprécié au vu de la tenue du livre de bord, des témoignages et ses antériorités.
Bref qu'on arrête avec la "présomption d’innocence" qui est un poncif, et surement pas une réalité juridique , quand y a un mort le chef de bord est dans la Merd....! car insidieusement la charge de la preuve s'inverse.

Malheureusement, une de mes relations a vécu une histoire de ce type, il a pu s’exonérer de sa responsabilité grâce a ses livres de bord, ou il consignait très scrupuleusement ses navigations, ses observations, l'entretient du voilier etc... garder les fiches de courses, tout noter dans le livre, et garder les historique, donne un faisceau d'indices qui éclaira le juge et lui permettra de savoir quelle est la personnalité du chef de bord.

Après , d'un point de vue strictement pratique je dirai qu'il vaut mieux arriver dans un pays occidental , quitte a se dérouter. Qu'il faudrait prendre le plus de possible de photos possible du corps ( même si franchement cela ne doit pas être évident) qui montre qu'il n'y a pas de trace coup de balle etc... tacher de garder le corps le plus longtemps possible a bord, dans la mesure du raisonnable, quitte a improviser un sac funéraire ou mettre dans la soute a voile. Maintenant, quand on est face a un drame et bien, les et si et si et si....c'est facile au bistro.
Gérer le drame avec lucidité, être prêt affronter les conséquences, faire "en fonction des circonstances" de toute façon l'arrivée au port sera difficile, que le corps soit ou non présent a bord.

Bref, je ne souhaite a personne de vivre un pareil drame.
Quand a ceux qui partent avec une compagne qui ne sais pas naviguer et serait incapable de ramener un voilier, cela relève de l'inconscience pure si l'on dépasse le côtier. Qu'il arrive quelque chose au capitaine et la compagne sera non seulement en danger, mais également rongée par la culpabilité de ne rien savoir faire...mais après chacun fait comme il veut, mais au moins utiliser une VHF, une carto et ramener un voilier fusse au moteur c'est le B a b a

15 mar. 201515 mar. 2015
  1. En quoi vous apportez des éléments différents que ceux déjà évoqués ?
  2. En tant qu'ancien juriste c'est gênant d'écrire "En tant que chef de bord, celui ci engage sa responsabilité sur le volet civil mais également pénal des personnes qu'il a sous sa garde" : responsabilité du commettant du fait du préposé au civil oui mais alors on ne vous apprendra pas que la responsabilité pénale repose sur le principe du fait personnel. Donc impossible d'être tenu responsable pénalement du fait d'un acte d'une personne qu'on a sous garde...! "Bref qu'on arrête avec la "présomption d’innocence" qui est un poncif, et surement pas une réalité juridique " : ça n'engage que vous... heureusement que ce principe existe ! 3 : On ne sait pas tout et nous ne sommes pas des étudiants.
13 mar. 2015

Rebonjour à tous,
je viens de rendre visite à la Section de Recherche de la Gendarmerie Maritime.
Il y avait 2 enquêteurs et un Technicien Investigation Criminel.
Je leurs est expliqué notre sujet de conversation et ils m'ont répondus les choses suivantes:
Les choses à faire, sont celles que j'ai décrites plus haut.
Alerter via imarsat ou téléphone satellite, par exemple, le plus vite possible. Ce qui détermine l'heure de prise en compte du cadavre par vos soins.
Prendre le maximum de photos et décrire sur le journal du bord, pièce maitresse dans l'aboutissement de l'enquête, de tous ce que vous avez vu, entendu, senti, et fait.
Faire des photos.
Pour ce qui est du corps, surtout le garder. Ne pas je jeter à la mer.
Comme dit le TIC, si plusieurs jours avant de toucher terre, enveloppait le avec un rouleau de cellophane par exemple, pour ne pas contaminer le corps.
Et fixer le sur l'avant du bateau ou le mieux pour vous.
En tout état de cause, une fois touché terre, vous serez mis en garde à vue et interrogé sur ce qu'il s'est passé.
Voilà, ce qui je peux dire à ce jour.
Philipped29200

13 mar. 2015

Il aurait d'abord fallu leur poser la question: avez vous une expérience de la vie à bord d'un petit voilier de 8 à 12m lors d'une longue traversée éventuellement du style retour Atlantique nord (3 bateaux disparus l'année passée). Il n'y aucune commune mesure avec la vie sur une vedette de patrouille côtiere.
La garde à vue d'emblée et systématique devient alors une facheuse manie française. Va t'on mettre immédiatement en garde à vue le rescapé d'un naufrage parcequ'il serait le seul survivant????? On vous a parlé dans un contexte théorique ou on s'est moqué de vous ce qui serait dommage.

13 mar. 201513 mar. 2015

formidable:
je souhaite a tous ceux qui ecoutent les cons d'avoir le plaisir d'experimenter la chose.
je vous resume de façon simple et pragmatique comme dit ..a-guy.
il est impossible d'apres moi de garder un cadavre a bord par grande chaleur( 40-50°) plus de 36-48h dans la pratique..ca pue horriblement ca coule de partout quand ca se barre pas en morceaux
*" le mettre a l'avant dans de la cellophane", mais vraiment faut etre decerebré!!! a l'avant avec les paquets de mer ???= pour manoeuvrer c'est le top
*Dans l'annexe en remorque bien et une annexe perdu ( + le cadavre)+ bonjour le sanitaire
*a l'interieur : bateau invivable et invendable pour l'eternité
*dans le cockpit : pour vomir et manoeuvrer secure tres bien
* et pourquoi pas en haut du mat = je vous fait remarquer que c'est le plus realiste
.
franchement combien d'entre vous ont deja eu a manipuler des cadavres pourris,,,repondez et reflechissez..
.
si vous voulez le garder une seule solution l'embaumer..ca faut se renseigner.. et faire fotos comme a dit alain. toutes vos autres conjonctures facilissimes ne servent a rien...(si vous etes en antartique le probleme ne se pose pas donc on en parle pas).
quand je parle sur ce forum c'est p uniquement pour evoquer des experiences que j'ai eu et se fout pas mal de ma gueule..il semble que quand on parle correct on est plus serieux , eh bien non si on parle correct c'est qu'on est un pipoteur , comme les gendarmes , comme legiplaisance et tous ceux d'entre vous qui font des listes tres doctes.
.
alors resumé:un seul pb le corps ,dans le cas ou il n'y a pas d'assitance car sinon c'est pas la peine d'en parler non plus
1)on le balance a l'eau = pas d'ennui particulier ( mon experience hein vous vous rappelez)
2)on l'embaume = formation a faire comme soudure peinture
3)on le saucissonne dans du plastoc scotché a mort de partout et on l'amarre sur le pont (derriere le cockpit ou devant selon le boat ou sur le mat vers 2-3m).
.
ce dernier cas semble vous convenir bien , bien = avez vous emporté assez de plastoc genre gravat ( pas poubelle), assez de ruban adhesif fort toilé ( je vous rappelle que pour que ca colle il faut que ce soit sec)+ avez vous assez de toile comme premiere enveloppe car direct dans le plastoc ca le fait pas.
tenez compte de la dilatation de defunt, sinon au bout de trois jours le paquet explose je vous dis pas le degat.
ne fumez pas a proximité = pareil
.
dernier detail : quand faire cette manip = le plus tot sera le mieux = quand c'est pas tout raide et que ca pue pas encore
.
la justice : quoique vous fassiez vous irez au tribunal et le chef de bord sera vraisemblablement entendu en temps que temoin assisté : ca veut dire pas vraiment mis en examen et pas vraiment temoin...ca durera 2 a 4 ans..
pour rendre compte aux flics et a la justice , une seule chose compte que votre recit soit coherent , en accord avec celui des autres qui seront interrogés separement..ces recits devront aussi etre les meme 2 -3 ou 4 ans apres sinon on recommence tout a 0.
. dernier point : il faut parler au moins l'anglais couramment sinon restez en france, l'arabe l'espagnol l'allemand le portugais seront un plus

13 mar. 2015

@ motu :
- qui a dit que c'était facile ?;
- la question était "que faudrait-il faire ?";
- la réponse est "il faut garder le cadavre";
- est ce que c'est possible de le garder ? cela sera fonction de plein de facteurs inconnus à ce jour, même par toi qui prétend être le seul à avoir vécu cette situation;
- est-ce que ton expérience est reproductible ? tu n'en sais strictement rien;
- à l'impossible nul n'est tenu, mais si tu n'essais pas, tu ne sauras pas si c'etait impossibble ou pas et cela pourra t'être reproché

13 mar. 2015

"à l'impossible nul n'est tenu, mais si tu n'essais pas, tu ne sauras pas si c'etait impossibble ou pas et cela pourra t'être reproché"
et alors tu crois quoi que je ne me suis pas fait votre fil en acceleré. Et je peux te dire que je ne suis pas une chochotte.
C'est bien gentil de parler la mais il faut se mettre en situation: dans mon cas c'etait presque favirable car lea mer etait belle...refais nous la meme chose avec 40nds, alosrq ue la plupart on deja peur de sortir par 25nds.

13 mar. 2015

Justement, d'en parler maintenant, c'est comme de s'entrainer à récupérer un homme à la mer.
Au lieu de faire des conneries, on en discute et peut êtres que si cela nous arrive, en espérant que non, on va essayer de faire le moins d'erreurs possible.
philipped29200

13 mar. 2015

tu as raison: mais pour l'homme a la mer a mon avis c'est beaucoup plus compliqué, je ne m'y suis jamais vraiment essayé...ca meriterait de s'y repenché car homme a la mer au large = un cadavre perdu, c'est donc le meme sujet.
j'avais essayé un "brain storlming" sur la question mais ca avait derapé dans le meme esprit, et les competents que j'avaient contactés se sont desistés et/ou on quitté le site

13 mar. 2015

les photos:
aussi important que le corps les photos
faire des fotos avant la mort ( si possible) quand le mec va mourrir quand il meurt apres le mort, fotos de l'emballage si vous y tenez ( a le garder)..mieux que les fotos les video qui sont plus "vivantes" et qu'il est difficile de trafiquer.
.
deja je suppose que personne ne hurle ne crie dne s'excite connement lors de cet evenement sinon c'est l'anarchie : un tel dit n'importe quoi a la VHF, un etl sort l'erpirb, un tel voudrait tout de emme faire la menoeuvre pour ne pas accumuler les ennuis...enfin toute les conneries nuisibles
imaginez vous et preparez vous a la situation, le mec s'est fait plombé , la tete explosée , du sang partout et des bout d'os et de cervelle a 5 metres a la ronde, la cervelle qui bat encore ....facile pour faire des fotos..on fait de fotos ou on essaie de mettre en oeuvre le secourisme dont on est capable, parce que c'est l'un ou l'autre.
et dans ce cas les fotos des aggresseurs mon cul , on est bien d'accord.!
( si vous voulez un conseil demandez a legiplaisance ou aux flics).
.
he bien votre serviteur qui est un violent dur a cuire qui ne s'evanouit pas comme une femme et qui a l'habitude de tripoter la barbak fraiche , il a pas fait de fotos ,
Donc a moins d'y etre severement preparés vous n'y songerez meme pas

13 mar. 2015

vhf: au large rien
en zone craignos (pirate etc...) rien non plus
oubliez la VHF
.
BLU : plus personne n'a ca
.
tel sat pour ceux qui en ont: ok telephonez en france au ministere de l'interieur ou a la gendarmerie maritime de votre region.
.
epirb : je ne vois pas l'interet , si secours il y a ce sera pas tout de suite, et de toute facon y'a plus que les inculpés a secourir

13 mar. 201513 mar. 2015

Ton personnage de néo anarcho-libertaire ayant bravé les oceans et leurs tempêtes, ayant même côtoyé et défié la mort trouve ici ses limites dans le mépris que tu affiches pour ceux qui n'auraient pas ta prétendu expérience;
sur un forum, ouvert à la lecture de tous, celui qui témoigne doit s'astreindre à plus de contraintes pour celui qui le lit;
tu sembles ne jamais avoir compris ce principe

13 mar. 2015

et vous non ??
on vous dit simplement les choses , vous continuez a vouloir avoir raison...c'est systematique donc ca enerve...je suis comme beaucoup, je donne mon experience, masi si ceux qui posent la question ne sont pas d'accord on fait quoi...
et desolé pour avoir bravé les tempetes, les pirates et beaucoup d'autres choses, je n'ai pu me resoudre a couler ce qui m'aurais evité d'avoir a en parler. il n'est pas dit dans la chartre qu'on doit etre democrate, prudent, discret, modeste, anonyme...quand on a jouer avec la mort plusieurs fois( comme tu dis) on est forcement une tete de con.
ce que j'essaye en vain d'expliquer a longueur de fils , c'est que notre activité est dangeureuse, les gentillets risquent d'y laisser leur peau un jour,.....si on peut eviter ca
.
vous savez pas mal de gens tres competents ont quitté le forum pour cela..d'autres n'interviennent que tres peu ou pas dutout..moi je suis con je reste je vous trouve sympas

13 mar. 2015

mon experience:
*le corps a l'eau au bout de 24h environ
*rapport au consulat du pays de mec dans le prochain port, et chez les flics du coin
Mais dans ce cas se mefier du pays en question, peut etre ets il plus malin d'aller dans un autre port d'un pays plus " civilisé" = occidental => d'ou de nouveau le probleme du cadavre qui vieillit pourri se liquefie
*consigner dans le livre de bord , bla bla bla ca va on sait
*rentrer en territoire francais: la notion d'officier civile ca compte pour du beurre, mais le bateau est tout de meme territoire francais, ou belge ou suisse ( pour renter en suisse ca se corse) ou autre.petite remarque: chef de bord d'un pays, pavillon d'un autre => j'ai pas de solution , preparez la maintenant
*arrivés en france gendarmerie maritine, interrogatoire separément: soyez pas timides vous n'avez rien fait, n'hesitez pas a dominer les flics qui ne siont que des flics, corrigez leurs fautes d'orthographe, reprenez leur syntaxe.
il y a toujours un gugus pour jouer le mechant ( comme dans les films) ne pas se laisser demonter par des questions connes ou sans reponses
*auditions chez le juge: pour moi une seule fois apres trois ans: etre capable de raconter les choses exactement comme la premeire fois et exactement comme ca s'est passé, si vous etes plusieurs a bord ce sera forcement la merde....
coupez court au questions debiles du juge qui en general ne connait rien a la mer:
pourquoi cette manoeuvre, pourquoi naviguer a cet endroit , pourquoi a cette saison, pourquoi si longtemps avant de rentrer, pourquoi pas de corps ( s'il n'y en a plus), pourquoi pas de trace de sang sur le pont ( si blessure sanglante) = ducon parce qu'on a fait le menage et apres 3 mos de mer y' a plus rien.
.
voila c'est terminé que vous ayez le corps ou pas le juge competent a une conviction fondée sur la multitude de details concordants, le fait d'avoir garder le corps pourri n'est qu'un plus, je prefere les fotos.
pour ma part ca c'est arreté la, non lieu ou je ne sais quel terme , sinon vous serez inculpé de meurtre ou au minimum de non assistance a personne en danger car personne n'a encore parlé de circonstances precises

13 mar. 2015

Motu, je te remercie d'éclaircir quelle a été ta situation.

Très franchement, je ne me permets pas de remettre en cause ta décision de le passer à l'eau. Garder le corps ou pas, ça dépendrait effectivement pas mal de la météo. Maintenant, si c'était ma femme ou mon enfant, je ferai TOUT pour ramener le corps à terre. Pour moi, comme pour certains plus haut sans doute, cela vaut bien quelques efforts et dégoûts.
ça ne valait tout de même pas le coup de traiter avec dédain les réponses farfelues (dont les miennes) plus haut.
Allez, on est sans doute trop douillets et idéalistes pour toi. Pour ça qu'on n'ose pas sortir par plus de 25nds comme tu dis. :heu:

13 mar. 2015

Bonsoir,
je suis tout à fait d'accord avec vous.
Malheureusement, il m'arrive de temps en temps de récupérer des noyés qui ne sont pas toujours dans un état "correcte" et je peux vous dire une chose, quand le corps est présent, c'est un grand soulagement pour la famille qui attend.
Et c'est à cette chose que je pense quand j’exécute cette tache.
Philipped29200

15 mar. 2015

Ben pour l'amour de ce que vous voulez, si c'est à moi que ça arrive (de mourir à bord), pitié, je veux aller à la baille tout de suite ! Sans drap et sans plastique, juste un bidon au pied pour faire couler. Garder un corps, impossible.

13 mar. 2015

Bonsoir,
c'était en quelle année?
Merci.
Philipped29200

13 mar. 2015
13 mar. 2015

n'oublies pas mon but ici: ce n'est en aucun cas de me faire bien voir, c'est uniquement de vous donner des pistes valables basées sur l'experience, que j'ai l'air d'un sale con pretentieux n'a aucune importance...tout le contraire d'un elu

17 mar. 2015

Quand on s'est croisé, à l'époque, en mer Rouge, tu ne m'as pas parlé de ce meurtre à bord, qui venait d'avoir lieu (je te rassure, ta compagne l'a fait - je comprends par ailleurs ce silence). Je me rappelle juste de ton conseil apuyé, au moment où l'on partait vers Bab El Mandeb, de faire doublement attention. J'aurai attendu 16 ans pour avoir ta version : ça donne une idée du trauma.

17 mar. 2015

ha bon , je croyais que tu savais tout...faut dire c'est pas decoratif dans un CV

13 mar. 2015

j'ai mis dans ce fil est dans d'autres un lien pour avoir la version de la parie " rivale" ,ca n'a interpellé personne , je vous le remets
www.google.fr[...]/url

13 mar. 2015

Je prends des photos,et rempli le carnet de bord, si je peux je préviens et je me déroute immédiatement vers le port le plus proche, j'essaie de garder le corps, puis, si j'estime que la sécurité ou santé des personnes à bord est menacée , je rend à la mer.
Point barre.

:goodbye:

13 mar. 2015

J'écris demain au député de Corse, j'ai perdu son nom qu'en plus de la taxe de mouilage il devrait etre obligatoire au meme titre que l'armement de sécurité d'emporter un sac étanche avec zip par personne embarquée comme on voit dans les séries, avec révision obligatoire après usage

13 mar. 201513 mar. 2015

Par personne embarqué moins un !
parce que sinon, je ne vois pas qui va tirer le dernier zip et ramener tout ce beau monde à terre.... :reflechi: :lavache:

13 mar. 201513 mar. 2015
13 mar. 2015

Questions pour Alain afin de détendre l'atmosphère (j'espère) :

  • j'arrive en NZ avec le macchabé. Est-ce que je paye les 3000 € ?
  • J'ai un sac à macchabé à bord (50 € sur internet). Est-ce le signe de ma grande prévoyance ou un indice de culpabilité ?
  • Je suis la méthode Motu (plouf). Peu après, une superbe dorade mort à la traine que, dans la panique, j'ai oublié de remonter. Quels sont les risques ?
  • Ma chérie suit ce fil avec attention. Dois-je m'inquiéter ?

Bonne soirée à tous

13 mar. 201513 mar. 2015

Merci, tu m'as bien fait marrer. :pouce:

13 mar. 2015

Bonsoir je ne veux pas me mêler à ce débat car je ne trouve pas de solution et je respecte en premier lieu les personnes qui ont eu la mal chance de vivre ces instants.
Ce qui m'interpelle c'est que l'on parle toujours du chef de bord et de ses responsabilités, du livre de bord que chacun tient .... mais qu'en est-il si c'est le chef de bord qui a une crise cardiaque ???? Que va-t-on reprocher à un équipier qui ne connait pas grand chose etc. ?
Gilles

14 mar. 2015

un équipier doit être capable de ramener le bato dans un port ,
le rôle du chef de bord ,c'est la formation de l'équipage entre autre
on ne part pas pour une transat ou pour plusieurs jours de mer avec des éléphants .à chaque transat que j'ai effectué mes équipiers savaient faire de l'astro et du matelotage à l'arrivée ,ainsi que l'entretient général du voilier
généralement je n'ai jamais eu de refus de ce coté là .
ou bien on fait du charter mais ce n'est pas du tout la même chose ....
alain

14 mar. 2015

une semaine pour aller en corse c'est long ..
alain

15 mar. 2015

oui même à quai

14 mar. 2015

Je comprend mais pour une traversée Corse il peut arriver d'avoir des débutants ... mais mis à part cela qui prend le rôle de chefs de bord ? Et a-t-il de ce fait les mêmes "droits" et obligations.
Gilles

14 mar. 2015

Réponds à ma question au lieu de ....
Amitiés
Gilles

13 mar. 2015

Bonsoir,
c'est arrivé il y a quelque années, il a fini sa course au moteur pour toucher terre en Normandie.
Il avait fait ce qu'il a put, et ce qu'il savait faire.
Je n'en sais pas plus.
Philipped29200

13 mar. 2015

Remorquer le corps par les pieds, vous en pensez quoi?

13 mar. 2015

J'en pense que tu risque de te trainer jusqu'à destination avec un tel frein.
:jelaferme:

14 mar. 2015

Dans l'histoire maritime il y a eu des cas d'immersion mal conduite où les corps suivaient le bateau pendant plusieurs heures au moins. Cela avait un retentissement très péjoratif sur l'équipage.
En dehors de freiner cela va attirer tous les charognards de mer, aériens ou marins.
Le trainard immergé d'un hydrogénérateur est parfois avalé par un gros requin de passage.

13 mar. 2015

:mdr: :reflechi: :non:

14 mar. 201514 mar. 2015

Le Guide médical international de bord publiée par l’Organisation mondiale de la Santé pour les gens de mer devrait apporter quelques éléments de réponse à adapter à nos "canots de plaisance".
.
Décès en mer page 279 :

apps.who.int[...]318.pdf

14 mar. 2015

dommage ceperou! :tesur:
l on a accès qu aux premiers soins ! :oups:
mais , merci qu en même . :topla:

14 mar. 201514 mar. 2015

Clique alors sur ce lien qui donne directement accès au chapitre :

whqlibdoc.who.int[...]13).pdf
.


.

PERSONNE HABILITÉE A DRESSER l'ACTE DE DÉCÈS :
.
ARTICLE 86 DU CODE CIVIL
"En cas de décès pendant un voyage maritime et dans les circonstances prévues à l'article 59, il en sera, dans les vingt-quatre heures, dressé acte par les officiers instrumentaires désignés en cet article et dans les formes qui y sont prescrites."
.
ARTICLE 59, alinéa 3 :
"Cet acte sera rédigé, savoir : sur les bâtiments de l'Etat, par le commissaire des armées du bâtiment ou, à son défaut, par le commandant ou celui qui en remplit les fonctions ; et sur les autres bâtiments, par le capitaine, maître ou patron, ou par celui qui en remplit les fonctions."
.
L'acte de décès sera remis dès que possible aux autorités maritimes françaises ou à l'autorité consulaire si le navire fait escale dans un port étranger.

14 mar. 2015

merci !
but : service down ! :oups:
ou alors , c est l internet et la censure Thaï ! :mdr:

14 mar. 2015

Ce lien donne clairement les constatations à faire et les procédures à suivre ensuite, conservation ou immersion.
Qui pourrait reprocher dans un monde procédurier d'avoir suivi une procédure internationale clairement décrite!

14 mar. 2015

Normalement le lien fonctionne....

14 mar. 201514 mar. 2015

devinette (humour) :
carcadiolu et motutunblabla sont dans un bateau, un des deux tombe à l'eau, lequel a immergé l'autre ?
:-D

14 mar. 2015

quand j'étais marin dans une autre vie , nous avons récupéré
en med un cadavre qui flottait à la surface ,ce sont les mouettes qui piquaient dessus pour le casse croute qui nous ont alertés.
pour le récupérer il à fallu le mettre dans un morceau de filet pour hisser à bord ,nous l'avons mis dans un sac en polyhane étanche
soudé par les soins du fourrier et dans le frigo du bord ,il à été récupéré par les autorités italiennes à Naples 4 jours après ,le problème pour le sortir est que le sac avait gonflé et ne passait plus par les portes ,il a fallu le percer ,c'est le capitaine d'armes équipé avec le matos de plongée qui s'en est chargé ,même un an après j'avais encore l'odeur dans le nez à chaque fois que j'allais dans cette tranche ....
je me vois mal sous les tropiques en transat garder un corps à bord .pour la santé et le moral de l'équipage ou la mienne si je suis seul.
j'étais plongeur de bord à l'époque j'ai donc participé au repêchage
et malheureusement ça n'a pas été ma seule intervention dans ce sens , on s'en souvient toute sa vie .

:pecheur:
alain

14 mar. 2015

Même cas, il y a peu , pour un gars depuis trois semaines dans l'eau récupéré par la snsm , les goélands jouaient le même rôle que les mouettes , et la récupération s'est faite avec un morceau de filet..

14 mar. 2015

je n'arrive pas retrouver l'article (en anglais) de ce couple d'américains (je crois) d'un certain âge, qui traversaient l'atlantique.
.
Le monsieur, monté en tête de mat pour bricoler, a fait une crise cardiaque. Attaché et assuré comme il se doit, madame n'a eu d'autre choix que de l'y laisser et de finir la traversée seule.
.
Sauf que la dame n'avait pas d'expérience de la nav, assurée entièrement par son époux. Elle a pu cependant contacter les coastgards et a été épaulée en arrivant près des cotes.
.
Qui se rappelle de cette histoire relatée dans les revues anglaises il y a une trentaine d'années ?

14 mar. 201514 mar. 2015

Donc pour résumer:

Si les conditions sanitaires ne se prêtent pas à conserver le corps, il est légitime d’immerger le corps.

Il est important de noter tout ce qui peut être noté, et de photographier ce qui peut l'être

A l'arrivée (dans un port occidental du moins) il y a légitime suspicion, légitime enquête et légitime interrogatoire avec les méthodes habituelles des zotorités compétentes et décision d'un juge.
En étant parfaitement cohérent, et droit dans ses bottes, la décision est à priori un non lieu.

Il semble qu'il soit bon d'associer des symboles au lieu de l'immersion pour faciliter le deuil des familles.

14 mar. 2015

bonsoir à tous, c'est tout de même un vaste sujet qui peut nous arriver à chacun. Autre cas d'une personne qui tombe à l'eau et que l'on ne retrouve pas, équipier de nuit qu'on s’aperçoit 3 heures (au plus) après qu'il soit tombé à l'eau ... quel beau bordel à l'arrivée et on va croire qui ????
Gilles (toujours convaincu de naviguer seul)

14 mar. 2015

être à plus d'une semaine des cotes sans BLU ou Iridium
il faut être fout

14 mar. 2015

Alors je suis fou, et depuis longtemps. :mdr:
.
Peu porté à la communication verbale par l'intermédiaire de machine, même un téléphone me pose problème je ne sais pas quoi dire et je bafouille, la VHF (avec CRR), je me suis forcé a en avoir une depuis bientôt 20 ans j'ai dû essayé de parler avec 1 ou 2 fois pas plus alors une BLU même pas la peine d'y penser.
Heureusement je navigue (et vie ) en solitaire . :oups:

15 mar. 2015

Je ne pense pas que ce serait être fou...
Par contre, ce serait fou d'être certain que la liaison va être oppérationnelle en cas de besoin !
:-D

16 mar. 2015

Je suis complètement fou. :doc: :doc: :doc: :doc: Pas de blu ni iridium et vhf

16 mar. 2015

vive toi

14 mar. 2015

Esterel . Tu crois que tous les bateaux qui traversent ont une BLU ou un iridium? .....!!!!! Tu devrais poser la question sur le forum ...... tu finirais surpris a mon avis :tesur:

14 mar. 2015

Merci Cepenou, très intéressant comme dossier et précieux document a avoir a bord.
Sérieux c'est Gore comme sujet, a vous cassez le moral pour le week-end

15 mar. 2015

C'est une bonne question, qui a provoqué des réactions intéressantes (à différents titres !).
Amha, pour des décisions de ce genre, on ne peut pas avoir de pré-décision, mais un choix solutions à faire à ce moment.
Cette discussion aura élargi le champ des possibles.

Merci ( pour les quelques-uns que ça peut concerner).

15 mar. 2015

écoutez ceux qui y sont passé et qui donnent des bons conseils , cette été faite simplement l'essais avec un poulet mort laissé le aux soleil pourrir et ça répondras à la question je défit quiconque de soutenir l'odeur d'un cadavre en décomposition , quand j'ai traversé un pote m'avais donné des conserves en verre avec du sanglier elle était bien protégé et une c'est cassé j'ai tout démonté ça avais coulé dessous les planchers l'odeur était pas possible je sortais pour vomir et reprendre l'air alors un corps ....

16 mar. 2015

J’ai failli proposer la même solution la semaine dernière au partisan du ‘’on garde’’. Mais beaucoup plus joueur que toi :whaou:le poulet doit être non plumé non vidé.
 
Dans une autre vie il m’est arrivé de faire des interventions de récupération de ce type. 30 ans après j’ai encore l’odeur inscrite dans la gorge rien quant y pensant .Si le sac mortuaire peut être une solution sur de grosse unités équipé de frigo type bateau de pêche. Ça me semble inenvisageable sur un voilier de plus ou moins 10 m .

La justice des hommes nous demande de faire tout notre possible pour garder l’intégrité du corps à bord. Sous le cas d’école proposer plus haut (plusieurs jours des secours, température ….) ! Ça sera fait, mais à un moment il sera impossible de garantir l’intégrité du corps et une décision assumer du chef de bord sera prise pour l’intégrité des vivants ! quidquid agis, prudenter agas et respice finem [toujours agir après réflexion, prudence sans perdre de vue le but(ramener le reste de l'equipage à bon port)] comme d’habitude pour l’exécution de l’ensemble des taches du chef de bord !

16 mar. 2015

donc apres tous ces debats et mon coup de gueule tres grossier de la semaine derniere: il apparait que le seul debat est de trouver comment garder ce corps, car si on le fout a l'eau y'a plus rien a dire..
alors donc comment on fait si on veut le faire , car les autorités vous feront chier si vous ne ramenez personne mais aucune autorité ne vous dit comment faire ( la justice est tres deficiente et ne s'occupe que de la loi)....lors de ma mesaventure j'ai entendu les pires conneries de la part de la familles et des filcs, qui n'etaient en aucun cas des solutions mais juste de la diarhee verbale.
.
il me semble qu'au minimum , et meme si cela ne sert jamais , il va falloir songer a avoir un sac mortuaire a adapté , car il est impossible d'emballer un corps avec les moyens du bord si l'on ne s'y est pas preparé avant le depart.. et songé ou le stocké...masi c'est un detail parmi d'autre de la nav hauturiere

16 mar. 201516 juin 2020

Quelques dizaines de litres de résine époxy.
Disposer le corps dans la survie percutée.
Remplir la survie avec la résine catalysée jusqu'à recouvrir le corps.
Laisser polymériser.
Et hop : une inclusion résine.

Joli, non?

T'as pas ça dans ton armement de sécurité :tesur: :lavache:

Quelle imprudence! :mdr:

16 mar. 2015

Encore faut il avoir une dizaine de litres de résine époxy à bord...

16 mar. 2015

Tu oublies : noter soigneusement la position (pour repêchage ultérieur), parce que je doute que ça flotte. Peut-être prévoir un flotteur pour faciliter les recherches ?

16 mar. 201516 mar. 2015

alors ca c'est pas une mauvaise idée , a part que l'epoxy c'est un peu trop coriace pour permettre ensuite d'en extraire le macabé pour autopsie...qui diriez vous plutot du silicone; l'ennui c'est que quelque soit le produit il en faut au moins 230 ou 40 litres...
la survie c'est trop volumineux mais avec un grand sac ca me parait une super idée.
l'ideal c'est du liquide de Bouin ( concervation des piece operatoire pour biopsie, mais c'est uj liquide et c'est toxique

Le silicone oui, mais le silicone carné.... :jelaferme:

Sinon, pour revenir à l'époxy, chacun sa merde.
Le boulot du survivant, c'est la conserve, celui du vétérinaire légiste c'est la découpe : à lui de se démerder.

Une autre solution pourrait être la lyophilisation ou le fumage (avec le matériel idoine, bien sûr, je pense que c'est peu de chose à rajouter à l'armement obligatoire...) :litjournal:

16 mar. 201516 mar. 2015

Mais, tu es déjà un gars laid? :mdr:

16 mar. 2015

A vous lire ... :whaou:

Quand je pense que j'ai toujours rêvé (fantasmé ?) d'être minéral !

Si c'était à refaire ... :scie:

16 mar. 201516 mar. 2015

Liquide de Bouin

:pouce: les Formaldéhyde on évite dans nos matériaux de construction pour le trimbaler sous forme liquide pour le coup tu vas vite te retrouver avec plusieurs clients à bord :non:

R4 Forme des composés métalliques explosifs très sensibles.
R10 Inflammable.
R23/24/25 Toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion.
R34 Provoque des brûlures.
R35 Provoque de graves brûlures.
R40 Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes.
R43 Peut entraîner une sensibilisation par contact avec la peau

16 mar. 2015

tu a l'air de vouloir deconner mais a mon avis c'est la premiere porposition constructive de ce fil

16 mar. 201516 mar. 2015

Contrairement à une croyance malheureusement trop répandue, on peut déconner de tout et c'est souvent en déconnant (en transgressant) qu'on fait émerger des idées différentes.

Quand ces idées sont inutiles, ça a au moins le mérite d'être distrayant, quand elles peuvent être utiles c'est myrtille sur le macaron.

Oui, bien sûr que je déconne. D'autant plus que, si un sujet devait me tarauder, ce serait plus "comment faire lorsque un membre de l'équipage présente un désordre physique impliquant une intervention chirurgicale rapide sous peine de le voir souffrir et hurler durant des jours et qu'on est loin de tout" que de savoir quoi faire quand, finalement, il a calanché après une agonie interminable.

Là, pas question de le faire taire, pas question de le jeter à l'eau...enfin, pas tout de suite, et la réponse à la question serait certainement peu différente de celle posée dans ce fil parce que, finalement, un vivant (de moins en moins) malade (très) n'est jamais que le futur mort qu'on risque d'avoir rapidement sur les bras. :litjournal:

16 mar. 2015

Je préfère la banane sur le feuilleté.
Et je n'aime pas votre sujet de conversation ! OK, ça peut arriver (c'est arrivé) ; mais comme nous n'emportons ni n'emporterons ni sac mortuaire, ni stocks de produits d'embaumement, que le fumage (ou le salage) ne sont pas à notre portée... je préfère ignorer le problème.
Suis-je une autruche, une oie ou une dinde ? Bof...

16 mar. 2015

Je me répète, car au cours de vos débats passionnés , le message a été perdu.

On peut créer du froid avec un extincteur a mousse en projetant la mousse (neige carbonique) dans un sac plastique (sac poubelle) perce de nombreux trous (avec une fourchette par exemple. La carbo-glace ainsi obtenue tient très longtemps et avec un extincteur standard on peut faire successivement de la glace pour plusieurs jours.

Je me suis aussi demandé si on ne faisait pas mieux de tenter de s'approcher des routes des cargos, pour (par VHF) leur signaler la présence du défunt et leur demander conseil. Il est possible qu'ils soient mieux équipés que nous. Mais même si ils ne s’arrêtent pas le log radio pourrait servir de preuve "opposable" de notre volonté de ne pas "cacher" le cadavre en le mettant a l'eau..

Ce que j'en dis ....

Peux-tu donner plus de détails de ta méthode?

16 mar. 2015

Encore faut-il avoir à bord un extincteur à neige carbonique moins répandu que les autres (attention à ne pas se provoquer des gelures en manipulant de la neige carbonique). Et un extincteur est d'abord utile pour les vivants, surtout à bord d'un bateau ou le premier plus grand danger est l'incendie.

16 mar. 201516 mar. 2015

On peut aussi enrober le macchabé dans de mousse en bombe.
Ca j'ai en stock.

16 mar. 2015

le coup des cargos je l'ai essayé , ils m'ont gentillement envoyé chier, " pas le temps demerdez vous"...je ne parierais pas la dessus

16 mar. 2015

he ben non allez vous faire foutre dans un anglais approximatif et c'est tout

16 mar. 2015

Vu que le mort est mort, tout capitaine sensé ferait la même chose. Il faudrait être complètement idiot pour plonger dans des emm.. de ce genre, que ce soit pour lui, son équipage ou sa compagnie. Par contre il devrait règlementairement accepter, si demandé, de faire un mayday relai, et/ou dans tous les cas de consigner l'échange sur le livre de bord ou un log radio

16 mar. 2015

Cela prouve alors que ce capitaine a vécu et compris le système. Ma vie professionnelle au service des autres ma montré que si on rencontrait parfois des gens formidables le plus souvent cela était très décevant, avec beaucoup de repli sur soi, de franche mesquinerie, de très peu de courage face au groupe, tout cela fortement noyauté par
la crainte d'un système administrativo judiciaire inhumain,
totalement déconnectée du réel, de l'individu et même de l'intérêt collectif.
"Surtout ne rien voir ne rien entendre, ne rien dire, ne rien faire". Il ne faut jamais être au mauvais endroit au mauvais moment car alors le Système va d'abord chercher à vous enfoncer car vous dérangez.
Un présumé coupable se vend mieux qu'un vrai innocent qui n'intéresse personne. Et ce depuis toujours.

16 mar. 2015

perso avec mes sacs poubelles de 30 l j'ai intérêt à le couper en morceau le mort .....

17 mar. 2015

pour prouver qu'il est bien mort , ne garder que la tête au frigo ?...

16 mar. 2015

Les médias véhiculent souvent de fausses informations et hélàs les gens en perdent leur bon sens. En phase terminale le sujet épuisé est assez calme. Celui qui hurle a encore la force de hurler.
La douleur, est d'abord une information et pas du tout l'essentiel du problème. En calmant d'emblée une douleur on peut gravement masquer un diagnostic vital. Beaucoup de problèmes très graves ne s'accompagne pas de douleurs.
Le sujet mal parti présente souvent des signes évidents si on est un minimum observateur comme l'étaient nos grand-mères qui cotoyaient la mort tout au long de leur vie. A moins d'avoir les connaissances et surtout l'environnement technique matériel et humain nécessaire, en dehors des cas controlable par un secourisme bien conduit, les possibilités d'intervention efficace sont très réduites loin de tout. Dans les cas les plus urgents sans action efficace la mort est rapide, dans les cas d'urgence retardée, il faut souvent compter une semaine, pour les cas à évolution plus lente on a le temps de gagner un port avant l'irréversibilité.

16 mar. 2015

Sinon lire la littérature médiévale qui explique comment on à ramener certains roi ou noble morts à Jérusalem !
pratique aussi utilisé par les navigateur désireux de ramener tel ou tel capitaine de frégate à Londres (seul endroit visiblement digne pour certain souhaitant être enterrer) . Par contre pour le coup je ne suis pas certain que les autorités du pays apprécieront ;=)

16 mar. 2015

Puisqu'on déconne de façon constructive, et après avoir ingurgité tout le fil (pas vomi mais c'est du peu au jus), voilà ma proposition : on garde le corps le plus longtemps possible, et quand c'est plus tenable (ou juste avant que ça ne soit plus tenable), on le met à l'eau avec un gilet gonflé ou n'importe quel moyen de flottabilité et une balise de secours déclenchée, tout en expliquant à la première autorité joignable la démarche et en prenant toutes les photos et vidéos recommandées par Motu...

Comme ça les autorité ont la possibilité de récupérer elles-même le corps, avec des moyens plus efficace que la drisse de spi ou le balcon avant...

Et si les "peutis poassons" le boulottent?
Tout suintant il doit être goûtu le défunt pour les gourmands :pouce:

T'as raison : pourquoi pas. :litjournal:

16 mar. 2015

Le problème n'est pas uniquement de disposer d'adn pour l'identité judiciaire.

Le problème est aussi de prouver qu'il s'agit d'une mort et pas d'une disparition. Tu peux laisser de l'adn sur un gilet et partir vivre une belle nouvelle vie de patachon loin des obligations familiales et des créanciers pressants.

16 mar. 2015

Voir les messages de Motu. Sur ce plan la, j'ai peur que le monde n'ait pas beaucoup évolué.

Si le mort est dans la situation que tu décris, je pense que les autorités mettront plusieurs années pour décider si tu es ou non un skipper-assassin particulièrement machiavélique et si le mort est vraiment mort.

Tu seras certainement innocenté, mais ca risque de t'occuper un moment pour y arriver.

16 mar. 2015

Probablement... Mais les zotorités trouveront sûrement assez d'ADN sur le gilet pour vérifier l'identité du bonhomme... et les petits poissons, il leur faut quand même un peu de temps pour tout bien finir.

16 mar. 2015

Non, j'ai sûrement pas raison, vu que je n'ai jamais mis en pratique. Mais à froid, derrière le clavier, c'est la solution qui me vient à l'esprit après avoir lu toutes les autres... Y a sûrement des objections à formuler, d'ailleurs.

16 mar. 2015

Disons que si tu montres aux autorités tes vidéos, tes photos, ton livre de bord et les témoignages éventuels, et qu'en plus elles retrouvent le gilet grâce à la balise, avec ou sans cadavre, et peuvent vérifier que c'est bien le même gilet que sur les photos, tu disposes peut être d'un faisceau d'indices concordant qui ira dans le sens de la vérité, voire de la réalité.

Après, un skipper-assasin particulièrement machiavélique peut procéder de cette façon, mais là on rentre dans le roman policier...

16 mar. 201516 mar. 2015

pas de balise chez moi !!! mais voila une utilité beaucoup plus probable que l'usage " maman j'ai peur"

16 mar. 2015

Tu accroche un Cyalume, alors... Et un autre à Lourdes...

16 mar. 2015

Ah ça c'est pas mal.

16 mar. 2015

combinaison de survie + masque sur le visage + EPIRB

16 mar. 2015

En fait, ce qui ressort de cette discussion, c'est que le plus important est de pouvoir prouver sa bonne foi. Donc effectuer des actes qui puissent être constatés ultérieurement, ou faire tout ce qui est possible pour faciliter ces constatations ultérieures. Ca me paraît plus important que de chercher des moyens hypothétiques de conserver ce qui par définition n'est pas conservable.

16 mar. 2015

Bonne synthèse :pouce:

16 mar. 2015

il y a dans tout ca quelques idées mais ne pas oublier le prix de ces fournitures et l'encombrement , il faut bien se dire que les chances que ca arrive sont minime, on peut pas non plus y consacrer un budjet deraisonable.
.
bien qu'ayant beaucoup gueulé , je pense que
photo ou video + livre de bord + corps nous met a peu pres a l'abris des emmerde...il faut que vous trouviez quelque chose

16 mar. 2015

Il faut mettreune étiquette à l'entrée du bateau avec la mention : "Il est strictement interdit de mourir à bord !" en lettres de 4 cm de haut et 0.5 cm d'épaisseur de trait.
La version internationale, en anglais : "It is forbidden to die on this board. Every offender exposes himself to legal proceedings."

16 mar. 2015

A mon avis, mauvaise idée. Les gens, en mettant le pied dans la descente, vont lire le message, s'esclaffer, et ne pas regarder où mettre le 2ème pied. Du coup ils vont rater la marche, glisser vers le bas, leur nuque va venir taper contre le seuil de la descente, ils vont perdre connaissance et, probablement, décéder. Il faudra donc trouver un moyen d'expliquer aux autorités qu'on n'est pas responsable de ce décès.

16 mar. 2015

Oui, mais comme tu as pris soin de prendre des tas et des tas de photos et de vidéos de tout ce qui se passe à bord - que tu as balancées sur Facebook pour qu'elles soient datées - en prévention d'une telle situation, l'enlevage de l'étiquette ne fera que corroborer la thèse de ta culpabilité...

16 mar. 2015

Facile : tu enlèves l'étiquette avec le message.

16 mar. 2015

procecution

16 mar. 201516 mar. 2015

Vérifier qu'il est bien mort avant de le mettre dans le sac car si à l'autopsie ils découvrent qu'il est mort étouffé cela ne va pas arranger les affaires. :heu:

16 mar. 2015

Lui mordre l'orteil. Si il gueule il n'est pas encore mort.
Vieille méthode parait il??!!

DT...

Si l'orteil se détache, c'est qu'il est mort depuis un moment et que tu dois être enrhumé (bicôse que t'as pas senti l'odeur). :mdr:

17 mar. 2015

et si c'est un cul de jatte et que le skipper est une femme c'est des pompes funèbres ????? :star2:

16 mar. 2015

bonjour à tous, une question : les autorités ont "l'obligation" de porter secours ..... à un être vivant, qu'en est-il pour un mort ?
Sont elles obligées de venir chercher un mort ?
gilles

16 mar. 2015

alors la bonne question... le coup de crier au secours a la balise ou au telephone si on en a un/une, est pas mal,mais si les zotorités secouristes ne sont pas la pour ca, nous voila revenu a la case depart avec les consignes legales ;
gardez le corps mais on veut rien savoir , demerdez vous = un peu comme les cargos que j'avais croisé.
.
je suis presque sur que c'est a craindre avec un appel tel, avec la balise c'est mieux mais alors on risque de se faire engueuler d'avoir mobilisé les secours pour un mort...
il y a fort a parier que dans ce cas on se fasse allumer, et que ce soit aussi le cas si on ne ramene rien.
.
mon sentiment apres avoir reflechi a ces problemes est que "lautorité" n'est pas la pour le bonheur du pekin moyen mais pour la sienne propre

16 mar. 2015

On se fera peut être allumer, mais si c'est le prix à payer pour se prémunir contre une suspicion de meurtre, ça vaut peut être le coût. Maintenant, j'ignore totalement si c'est envisageable. Pour moi, un mort à bord n'est peut être plus une urgence médicale, mais ça reste une urgence, et vu les moyens mis en oeuvre pour retrouver les victimes d'un accident d'avion en plein milieu de l'Atlantique, je pense que récupérer un cadavre fait partie des préoccupations légitimes d'un Etat, ne serait-ce que pour l'ordre public sauvegardé par la résolution d'une enquête sur un décès.

16 mar. 201516 mar. 2015

non tu te fais des illusions, si ce n'est pas mediatisé ca compte pour du beurre..
apres le flingage de mon equipier comme l'evenement etait " privé" j'ai eu juste les emmerdes; pas de soutien psychologique et tout le toutim auquel ont droit les victimes de catastrophes televisées, un puis un seul mort ppfff , c'est trop nul...meme pas de film plein de sang
si c'est un paquebot , un gros charter de riche OK, mais pour toi pauv nigaud ce n'est pas la meme compassion car tu ne rapportes rien aux eleves de science po et au major des medias

16 mar. 2015

encore une journée a reflechir a ce probleme, j'ai bien reolu le probleme du gros temps apres une experience d'il y a 30 ans pourquoi pas une solution radicale suite a ce probleme la d'il y a 15 ans:
je propose:
inonder les voies respiratoires et le tube digestif par les deux bout avec du liquide de Bouin ( 2 -3 litres devraient faire l'affaire), emmailloter le maccabé dans un " cerceuil en resine a l'eau + roving ou mat de verre ( pas trop de matos)+ /- injecter de la mousse PU dans le dit sarcophage ( une ou deux cartouche)
ca fait pas trop de matos on ramene un corps potable flottant qui ne pourri pas le bateau et ca donne un peu de temps pour rentrer consulter une justice restée au chaud dans son palais

17 mar. 201517 mar. 2015

peut être :
faire sécher par tranche comme du poisson et garder une main au frigo et la tête dans un seau avec du vinaigre !
bon, il ne faut pas que se soit quelqu un de sa famille, pour la belle famille : faut voir ! là, c est au cas par cas :doc:

16 mar. 2015

ça sent la préméditation :heu:

16 mar. 2015

à Motutungaga
tu as eu une flopée de problèmes avec les autorités en arrivant... mais ton cas n'est vraiment pas banal. Un mort par balle, à l'occasion d'une attaque de pirates, ce n'est pas (heureusement) tous les jours que ça arrive.
Est-ce que tu aurais eu les mêmes problèmes si ton équipier était décédé d'une mort naturelle, fut elle subite ?

16 mar. 2015

je crois que oui , comment prouvé que ce fut une mort naturelle si pas de corps, et ce fut mon probleme vu la chaleur , l'etat psychologique et l'eloignement d'un port correct

16 mar. 2015

je pence que la le tour a été fais , mais simplement une personne à bord qui pète un plomb , la aussi sujet très bon ça arrive aussi ...

17 mar. 2015

C'est l'épisode avant ce fil...

17 mar. 2015

Bonjour à tous,
Beaucoup de monde se pose la question de savoir quoi faire avec le corps. Moi le premier.
Est ce que quelqu'un s'est posé la question suivante et a une réponse?
Si je suis dans ce cas, que je déclanche ma balise imarsat, téléphone sat, ect... Combien de temps vont mettre les secours à venir?
Car en cas de problème, si on les mets en alerte, ils doit bien ce passer quelque chose, non, si non cela sert à rien d'avoir autant de matériel à bord.
Merci et bonne journée.
philipped29200

17 mar. 2015

pour motiver les cargos à venir nous aider, il faut parler d'un malade à bord; là, si ils ne viennent pas ou s'ils ne relaient pas l'appel, c'est "non assistance à personne en danger"; ça peut porter tord aux capitaines;
la suite ? pas de bol ! le malade est mort entre temps ? pourquoi ? je ne suis pas toubib, je ne sais ni reconnaître un mort ni reconnaître un malade grave; je fais seulement mon boulot de chef de bord, j'appelle les secours pour m'aider face à un malade à bord

17 mar. 2015

Je crois que ta solution est pas loin de la bonne.

17 mar. 2015

Et pourquoi ne pas appeler les secours avant que le malade ne soit mort ?

Euh...t'es sûr? :tesur:

Sur ma planète à moi, c'est l'inverse : on est le plus souvent malade avant d'être mort. :doc:

17 mar. 201516 juin 2020

Exactement l'inverse... :mdr: :
"il arrive, malheureusement assez souvent, que l'on soit mort avant d'être malade" :litjournal:

Je pense que tu devrais avant tout te relire.
Tu as oublié un mot dans ta phrase qui, du coup, devient absconse, ce que je relève.
:litjournal:

Je ne le sous entend pas : c'est ce que tu as dit :mdr:

17 mar. 201517 mar. 2015

Certes :
Mais dire "...que l'on soit mort avant d'être malade" en pensant "...que l'on soit mort sans être malade" c'est très précisément dire autre chose que ce qu'on voulait dire :mdr: :litjournal:

Exemple :
"Je saute d'un avion avant d'ouvrir un charapute"
n'a pas exactement les mêmes conséquences que de dire
"Je saute d'un avion sans ouvrir un charapute"

Voili voilu. :langue2:

Encore faut-il l'ouvrir et c'est bien le fond du problème. :alavotre:

17 mar. 2015

@ toualenver : oui et c'est justement fait exprès, c'est pour souligner, par l'absurde, la non chronologie obligatoire de la chose;
si j'avais écrit "mort sans être malade" cela aurait été plus compréhensible mais moins signifiant; enfin, c'est mon avis; et, sans hésiter, je vous présente mes plus plates excuses de vous avoir induit (de la tête aux pieds) en erreur

17 mar. 2015

@pierre44000 : oui j'ai tout lu. Je voulais juste faire remarquer que ta suggestion n'est pas logique : tu propose de faire appel à un cargo pour un mort en faisant croire qu'il est malade, mais justement, avant d'être mort, il était malade, et donc c'est à ce moment là qu'il fallait appeler les secours.
Evidemment c'est moins facile si c'est une mort violente et donc non prévisible.

17 mar. 2015

@ AnnaKarenine : bon, tu n'as dû lire tous les posts, normal le fil est long; l'hypothèse de depart, c'est que faire avec un mort à bord; de plus, il arrive, malheureusement assez souvent, que l'on soit mort avant d'être malade

17 mar. 2015

@ Nemo1 : oui et j"ai ecrits quoi ?

17 mar. 2015

@ Nemo1 : euh ! achètes toi un dictionnaire pour la signification des mots employés ... tu m'inquiètes !
et, tant que je te tiens, en France, en moyenne, sur 540 000 morts par an, 60% sont dues à des maladies mais pas les 40% restants (soit 216 000 cas), chiffre ma foi respectable

17 mar. 201517 mar. 2015

@ Nemo1 : tu sous-entends que ma phrase pourrait laisser penser que l'on pourrait être malade après être mort ? en tout cas, si l'on s'en tient aux dégradations constatées par les spécialistes qui se sont prononcés avant moi sur ce fil, on ne peut légitimement pas dire que l'individu soit alors bien portant ... mas je suis d'accord avec toi, de là à dire qu'il pourrait être malade, c'est un pas que je ne franchirai pas

17 mar. 2015

en fait, j'ai compris la phrase de pierre44000 comme toi au début,
puis les chiffres qu'ils donne, ensuite nous font comprendre que ce qu'il veux dire, c'est qu'il arrive que l'on décède sans être malade au préalable (crise cardiaque, rupture d'anévrisme, que sais-je encore)…
mais j'avoue que sa formulation prête à confusion

17 mar. 2015

@ Nemo1 : sauf que, dans un charapute, tu peux Y attraper des maladies et EN mourir ou Y mourir (de plaisir) avant d'EN attraper les maladies ...
:-D

17 mar. 2015

Si la mort devient une maladie, bonjour le trou de la sécu!! :mdr:

17 mar. 2015

vous voyez que j'ai bien fait de secouer le prunier, on entrevoit des solutions reelles, pas celles sortie d'un manuel juridique

17 mar. 201517 mar. 2015

@ motutunblabla : tu es le 1er marin que je croise qui fait comme les chats et retombe (toujours ?) sur ses pieds ... et en plus, tu ne manques pas d'air;
bravo l'artiste
:bravo:
:-D

17 mar. 201517 mar. 2015

tiens motu blabla vous propose une autre subtilité car au cas ou vous ne sauriez pas le cas est loin d'etre resolu, et moi je veux le resoudre ..allez secouez vous:
pour prevenir les emmerdes , une mesure simple est de ne pas etre le chef de bord officiel:
s'il l'on a qu'un equipier ou lui et sa femme par ex il suffit qu'il se declare chef de bord sur le livre de bord officiel..S'il sont plusieurs ils se demerdent entre eux mais c'est pas toi ( proprio) qui est responsable des morts et des infirmes..Les femmes peuvent aussi etre skippeuses , depuis le temps qu'il nous cassent les pieds avec leur parité , c'est le moment de voir ce qu'elles ont dans la culotte ( moi je prefere les nichons).
.
autre avantage si tu te blessent tu peux demander des domages et interets et toutes les conneries des assistés modernes.. elle est pas belle la vie
:topla:

17 mar. 201517 mar. 2015

Dans la même veine :
tu ne remplis pas de livre de bord et en cas de décès, tu notes que c'est le défunt le chef de bord.
Toi tu n'es que du lest tout juste capable de rester assis à la gite et youp'là : l'affaire est dans le sac. :litjournal:

17 mar. 2015

oui bien vu mais peut etre faudra le signature du chef de bord quekpar pour faire vrai...
en a parte , ou est passé l'instigateur de cet excellent fil

17 mar. 2015

le mettre dans un sac étanche et le remplir de CO2 avec un extincteur
normalement ça devrait retarder le moment de s'en débarrasser
encore que celui qu'on avait repêché en état bien avancé avait continué à dégazer dans le frigo du bord ,le toubib avait pris cette décision en pensant qu'en 4 jours ça ne se produirait pas autrement ils l'auraient mis dans le congel avec les quartiers de viande ..
je me sens une âme de poëte ce soir .
alain

17 mar. 2015

Tu le met dans la baie à mouillage à l'avant à la place de l'ancre et de sa chaine, enveloppé dans une voile tu arrose régulièrement ( ça cuit à l'etouffé...si il fait chaud, sinon ça conserve au frais)et à l'arrivée c'est pas ton problème de l'ouvrir et de sortir ce qui reste ( des os de la viande cuite ou crue et un peu de jus...), t'as fait au mieux, les zotoritées n'ont plus qu'a trier....
Bon ok ça devient ragoutant, je sort..... :acheval:

18 mar. 2015

Je te file cent balles si tu arrives à me mettre dans la baille de mouillage ... à moins de me découper et encore je ne suis pas sur que tout rentrera

18 mar. 2015

Pour mon bateau je rentre presque debout dedans....donc???
Mais la conclusion c'est qu'il faut naviguer qu'avec des petits maigrichons....et rationner la bouffe à bord.....
:alavotre: :alavotre: :alavotre:

19 mar. 2015

ouais et tu referme bien le couvercle de la baille avec cadenas et tout. ça fera une belle crash box en cas de rencontre avec un container. Où alors quand il aura bien gonflé ça fera une réserve de flottabilité.

18 mar. 2015

Certains ont peut-ètre vu autrefois à la télé un petit film remarquable au sujet étonnant: dans un petit village un mort qui ne voulaient pas avoir conscience d'être mort continuaient à "vivre" parmi les vivants tout en se décomposant progressivement. Et famille et pasteur et amis d'essayer de le convaincre d'accepter définitivement son nouveau statut, la situation étant absurde et de plus en plus pénible pour les vivants...... Cela était en plus joué et filmé de façon très réaliste.

18 mar. 2015

Je suis seul maître à bord, personne ne décède sans mon accord !
Ce n'est pas négociable !

Et tout contrevenant sera mis immédiatement à mort.
Non mais des fois :policier:

Il a été dit qu'un bateau est territoire du pays dont il bat pavillon. Je pense que c'est inexact: Ce n'est le cas qu'avec des embarcations d'état. Par exemple les navires militaires.

19 mar. 201519 mar. 2015

Il faut distinguer plusieurs choses :

Pour la notion de territoire vous avez raison et ce fut clairement rappelé par une décision du Conseil constitutionnel du 28 avril 2005

En revanche, l’État du pavillon est l’État auquel un navire est juridiquement rattaché par un lien de nationalité à la suite généralement d’une procédure d’immatriculation. L’État du pavillon exerce sur les navires battant son pavillon sa compétence pour en réglementer et contrôler les activités (c’est à dire sa compétence en matière de législation, de juridiction et de police, ainsi que son pouvoir de contrôle dans les domaines administratif, technique et social)

Pour autant, la compétence de l’État du pavillon s’exerce dans les limites de celles détenues par les États côtiers dans les espaces sur lesquels ces derniers exercent leurs compétences : compétence limitée de l'Etat du pavillon en mer territoriale de l'Etat côtier, compétence entière en haute mer comme le rappelle la Convention de Montego Bay.

Juste pour info, en matière de protection sociale, le règlement CE 883/2004 (Art. 11-4) énonce bien qu'une activité exercée à bord d'un navire en mer battant pavillon d'un Etat membre est considérée comme une activité exercée dans cet Etat membre

19 mar. 2015

:reflechi: Donc pour être clair en rapport au sujet traité:
1. présomption d'homicide en eaux internationales= législation du pavillon du navire
2. présomption d'homicide en mer territoriale= législation du pays de ces eaux
Correct?

19 mar. 2015

ben non: homocide en eau somalienne = legislation francaise si bateau francais

19 mar. 2015

Ah... c'est bien ce qui me semblait...

19 mar. 2015

En effet pour les infractions pénales la réponse est donnée par l'article 113-3 du CP "La loi pénale française est applicable aux infractions commises à bord des navires battant un pavillon français, ou à l'encontre de tels navires ou des personnes se trouvant à bord, en quelque lieu qu'ils se trouvent."

Pour l'homicide c'est simple car c'est une infraction instantanée, le problème peut vite se corser pour les infractions continues...

20 mar. 2015

c'est une infraction instantanée... même si on tue l'homicidé à petit feu ?

20 mar. 2015

Oui car il s'agira alors des tortures et actes de barbarie suivi d'un crime (Article 222-2 du Code pénal). L'homicide sera toujours une infractions instantanée, elle se consomme et cesse de se consommer au même instant.

20 mar. 2015

Oui l'homicide est toujours par définition instantané... Il se consomme et s'achève au même instant. Par contre il peut s'accompagner de tortures et actes de barbaries. Ce sont deux qualifications distinctes, la seconde aggrave la première

19 mar. 2015

toujours un putain de charabia incomprehensible....tu pourrais pas parler francais...ca fait savant mais c'est chiant

19 mar. 2015

Qu'est ce que tu n'as pas compris ?

19 mar. 2015

tout: quand je vois un parchemin dans ce style je ne lis meme pas j'e fais un blocage...c'est comme si moi je t'expliquais le coeur de ton chien en termes approriés, bien debiles.
"l'etiopathogenie de la dyspnée de votre animal est la suivante: un OAP est a relier relier aux lesions , tres visible a l'echographie TM, ou il apparait un amincissement du septum ainsi qu'une hypomtolilité du myocarde, alors qu'en 2D le propalsus de la mitrale est manifeste . Il s'agit en resumé d'une cardiomyopathie dilatée. au vue de la race de petit format l'etiologie est pour le moins idiopathique, ce qui ne change rien au traitement: nous opterons en premiere intention , pour un inibiteur de l'enzyme de conversion , un beta bloquant et un diuretique de l'anse""
CA AU MOINS C EST CLAIR :doc:
choisis plutot le style moderne limite injurieux ou rigolo /serieux pas politiquement correct ( attention terme deposé), tu gagneras des electeurs

20 mar. 2015

Pour revenir au chien. C'est grave? :heu:

25 mar. 2015

Hey motu arrête un peu de te faire passer pour un idiot. Si moi pauvre pleupleu j'ai réussi à suivre alors toi avec le cerveau que t'as???
D'abord on te dira que nul n'est sensé ignorer la loi. Le dernier qui m'a dit il doit être encore en train de chercher la réponse à la question que je lui ai balancé dans les esgourdes. Et pourtant c'était pas un con il était douanier :mdr:

25 mar. 2015

desolé mon enorme cerveau se bloque sur les lois, il est trop rempli avec les choses utiles et vraies..une loi n'a aucune logique faut juste l'apprendre par coeur , et j'ai jamais rien appris mais compris....
vous savez si je vous raconte comment naviguez dans 50 nds, et monter en tete de mat par ce temps , tout le monde hurle et crie au loup, ben la ca me fait cet effet, pourquoi en douter

20 mar. 2015

Alors pour essayer de faire simple mais obligé alors de faire des raccourcis tant le domaine du droit pénal est complexe.

- Infraction pénale à bord d'un navire = loi du pavillon qui s'applique (Article 113-3 du Code pénal)
Exemple : homicide à bord.

- Infraction pénale qui concerne plusieurs territoires : = loi du pavillon si une partie des éléments constitutifs de l'infraction ont eu lieu sur le navire (article 113-2 Code pénal)
Exemple : début de séquestration sur le port puis sur le navire

20 mar. 2015

rien compris , je suis irremediablement con , je prefere encore le codage informatique c'est plus simple

20 mar. 2015

151 réponces , maintenant il faudrait ouvrir un autre forum en demandant à ceux qui navigues ( j'ai bien dit à ceux qui navigues ) combien ils connaissent de personnes à qui c'est arrivé ? la ce forum tomberait à l'eau car je pence pas qu'ils y en est beaucoup ( personne a encore parlé du béton par ce que maintenant je m'attend à tout )

20 mar. 2015

Je vois pas bien en quoi le fait que ce ne soit jamais arrive interdit d'en discuter.

20 mar. 201520 mar. 2015

2 etoiles pour avoir dit une connerie.
desolé a priori on est un avec un mort et un avec un blessé avec sequelles..
mais oui faut faire ca

20 mar. 2015

Pour ta gouverne,
Il existe des bateau en béton, donc sujet nautique.....
Ensuite sur 151 réponses que tu as comptées, à mon avis il y en à une de trop la tienne si je te suit......
Sur ce sujet je pense que motutungaga va te répondre également....
Maintenant je ne t'en tient pas rigueur, c'est amical......

20 mar. 2015

motutungaga est tres chiant car il a eu un mort et il a aussi eu un tres joli chavirage dans un ouragan; donc i la besoin de votre soutien et aimerais avant tout que quand ca vous arrivera vous n'en soyez pas affectés outre mesure...motutungaga veille sur vous
amen

20 mar. 2015

Çomme disent les Girand : mange tes morts, t'auras paps tort

25 mar. 2015

Il y a bien une solution a laquelle personne n' a pensé / Avoir un bon chien a bord .......Quand il ne reste que les os c'est facile apres ......C'est pour rire hein . Je préfère préciser ....!!

Aucun souci, nous avons bien compris que c'était pour le bien du chien : tu n'auras aucune réclamation des amis des animaux.
:pouce: :litjournal:

25 mar. 2015

"Que peuvent faire la famille et les amis pour aider ?"
C'est le dernier chapitre de ce lien
www.activist-trauma.net[...]sd.html
On y lit, entre autre
"Une personne traumatisée pourra avoir des symptômes très difficiles à gérer pour son entourage, comme par exemple la colère ou le retrait. Gardez en tête que la personne traumatisée n'agit pas délibérément ainsi : c'est le traumatisme qui induit son comportement. Ne le prenez pas personnellement, reconnaissez-le au contraire en tant que symptôme et comme signe que la personne a besoin de votre aide."

06 avr. 2016

Some,
Bon lien, rare de lire des analyses aussi pertinentes et utiles.
Merci.
Bernard.

11 avr. 2016

Et ben moi, du décédé, je propose d'en faire une figure de proue, ficelé sous l'étrave :
- ça prouve qu'on à rien à cacher
- ça évite qu'il macère dans un coffre
- aspergé de sel régulièrement, ça doit aider à la conservation
- ça fait son petit effet en arrivant au prochain port

Bon, ok, je sors....
:jelaferme: :litjournal:

11 avr. 2016

et des conserves ???????
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Nos belles soirées !

Souvenir d'été

  • 4.5 (165)

Nos belles soirées !

novembre 2021