Pub SNSM port du gilet

J'ai vu à la télévision une publicité plutôt bien faite pour le port du gilet de sauvetage... Un petit dessin animé où une petite sirène toute mignonne prend la main d'un barbu et l'attire vers le fond, mais... celui-ci a un gilet auto gonflant.

L'équipage
27 nov. 2016
28 nov. 2016

C'est dommage que ce soit la snsm qui se tape les campagnes de pub de prévention, vu que les caisses sont vides. Ce budget pub devrait être à la charge de l'état et non des sauveteurs qui ont déjà du mal à combler les trous ! Mais sinon vive le gilet (même si je le mets pas tout le temps, honte à moi)

28 nov. 2016

L'état n'est là que pour frapper sur les plaisanciers et bénévoles et pros qui tentent au quotidien de faire vivre le milieu de la plaisance...
Pour amodier le territoire publique et récolter des millions il y a du monde, les réinjecter dans le milieu concernés en donnant les moyens a des associations comme la SNSM là il n'y a personne...

28 nov. 2016

Sais-tu réellement qui paye ?

17 déc. 2016

Il est adroit pour la SNSM de communiquer sur un sujet relatif à la sécurité … c'est plus efficace qu'un simple appel aux dons … elle est dans son rôle et soigne ainsi sa notoriété .

28 nov. 2016

C'est peut être Publicis Activ qui paye.....
La Campagne pour le Port du gilet de sauvetage
Cette campagne a été réalisée grâce au soutien de PUBLICIS ACTIV et sera diffusée en juillet-août grâce aux régies des groupes Lagardère, Bolloré Le Figaro, RMC-BFM, INSERT et DECAUX qui nous ont offerts de l’espace.
Une création de Publicis Activ volontairement décalée pour attirer l’attention, et déclinée en 3 visuels qui mettent à chaque fois en scène des personnages revêtus de leur gilet de sauvetage dans des situations anachroniques : lors d’un mariage, d’un accouchement ou d’une partie de foot avec une accroche simple « sans lui il (elle) ne serait pas là aujourd’hui » accompagnée de la signature « En mer mettez toujours votre gilet de sauvetage »

Et, en plus du gilet de sauvetage (jaune, bien sûr) ne surtout pas oublier les chaussures de sécurité ! :policier:

Il y a 18 fois plus d'orteils éclatés sur les cadènes que de noyades (enquête privée).
:litjournal:

Ne pas oublier non plus le casque : un crâne exposé à une bôme est un risque important en mer.

L'déal serait d'adjoindre à cet équipement de base des lunettes de sécurité contre les infections oculaires consécutives à l'aspersion d'embruns et une ceinture lombaire pour limiter les lumbagos posturaux lors des traversées au long cours.

:litjournal:

28 nov. 2016

Tu t'es cassé 8 orteils 2 fois ? :lavache:

Je ne me suis jamais noyé :mdr:

28 nov. 2016

IL faut vite un permis mer à points avec 6 points enlevés faute de gilet, prison et peine lourde pour délinquance maritime dès que navigation sans permis...
Voilà la vraie voie!

Et, surtout, des amendes pour financer les secours :litjournal:

28 nov. 2016

C'est une réflexion très latine, voire française.
On peut très bien conseiller un comportement à un public déterminé sans en faire nécessairement une obligation légale avec sanction à la clef.
Depuis des années le RNLI anglais fait des campagne sur le sujet "useless unless worn" (traduction : inutile tant qu'il n'est pas porté) sans qu'il n'y ait la moindre obligation légale ni même la moindre idée un jour de le rendre obligatoire.
Mais tant que l'autocritique, l'auto-responsabilisation et la remise en question de ses expériences et savoir ne sera pas intégrée dans notre culture, il faudra souvent passer par la voie du règlement et des sanctions.

Mais qui dit que autocritique, l'auto-responsabilisation et la remise en question de ses expériences ne sont pas déjà intégrées par les plaisanciers.
Ce qui est, en revanche, bien d'chez nous, c'est le fait de prendre par principe de prendre le peuple (ici les plaisanciers) pour des cons.

Encore, une fois, si il s'agit de faire juste une campagne d'information, le risque/cout/ fréquence du non port de chaussure (de sécurité ou non) est nettement plus important que celui du non port de gilet.

28 nov. 2016

"sans obligation légale"?
peut-être, mais beaucoup de "harbourmasters" exigent le gilet, même en annexe, sous peine de "fine". :policier:

28 nov. 2016

Il me semble qu'il aurait été préférable que cette pub passe plutôt en début de saisons vers mai ou juin mais bon elle a le mérite d'exister .

28 nov. 2016

Ce qui fait la grosse différence entre Français et Anglais.
C'est que les anglais respectent la loi et abhorrent l'autorité. Les Français eux respectent l'autorité et se fiche pas mal des lois. C'est aussi pour cela que l'on a un système répressif basé sur l'argent alors que dans de nombreux cas, il suffirait de respecter simplement la loi.

28 nov. 201628 nov. 2016

Petite question au passage, non polémique, juste informative. Qui donne à la SNSM ? sous quelle forme, don exceptionnel, régulier, prélèvement mensuel ... etc ... ?

28 nov. 201628 nov. 2016

Je donne à l'état, beaucoup, sous la menace et contre mon gré, par prélèvement mensuel, pour qu'il puisse mener à bien ses différents devoirs à mon égard et, en particulier, assurer ma sécurité et mon sauvetage.

Je donne aussi, volontairement, pour les organismes qui se substituent aux engagements non tenus des racketteurs précédents. :litjournal:

28 nov. 2016

Moi une fois par an à la station près de chez moi... et ponctuellement en achetant des (beaux) T-shirts ou polos que j'offre à ma famille.

:-)

28 nov. 2016

Je cotise chaque année, l'occasion de passer sur le stand de la SNSM au Nautic. Mon versement est attribué à ma station locale.
En plus, j'en profite pour acheter les cartes de vœux utilisées peu de temps après.

28 nov. 201628 nov. 2016

Une obole annuelle par virement sur internet, à la station près de chez moi.

A noter à propos du spot publicitaire que je mentionne... je ne l'ai vu qu'une fois... un petit dessin animé qui a attiré mon regard sur l'écran... et le message sur le port du gilet qui percutent* - une mention sur les sauveteurs... point barre... Je n'en sais pas plus sur le financement de ce spot ni de sa diffusion.
Je l'ai juste trouvé bien fait, j'espère le revoir au moins une fois plus attentivement - un lien vers une vidéo serait bien venu???

*Percutent au pluriel car le verbe s'applique au gilet et au message :pouce:

28 nov. 2016

@ Nemo le grisé.
Pourrais tu nous éclairer et nous donner des détails ou des exemples sur les "menaces" et les injonctions de "donner contre ton gré" auxquelles tu fais allusion ?

Saisie, pénalités financières, condamnations diverses y compris emprisonnement.

Ces menances sont initiées par l'intervention d'hommes de main généralement habillés en bleu.

On ne dit pas "victime" on dit "con tribuable".
:litjournal:

28 nov. 2016

Ah !!! OK ……… Et bien entendu toi tu es juste une victime ?

28 nov. 2016

Il ne faut pas oublier qu'en ne respectant pas des règles de sécurité draconniennes on met surtout en danger les sauveteurs et on use leur matériel!...

Non.

Un HLM sans gilet va mourir rapidement et ne coutera que peu.
En revanche, avec un gilet, il faudra le chercher pluis longtemps, le ramener puis le soigner.

Non, ce n'est pas de l'humour.

19 déc. 2016

un mélange de réalisme et de cynisme

Peut-être faudrait-il, pour trancher, faire une évaluation au cas par cas et que ce type d'évaluation objective est généralement reléguée dans le domaine du "non convenable" par les a priori subjectifs sur le "risque", "la mort", etc.

Non et ce n'est pas ce que j'ai dit.

Chacun prend en main SA vie, SA sécurité, SES risques, comme il l'entend et assume SES responsabilités.

Il y a un mot exprès pour cela : Liberté.

Chacun donne à SA mort la place qu'il lui convient de lui donner et ajuste les paramètres précédents en fonction.

Il y a un mot exprès pour cela : responsabilité.

Porter un gilet, c'est un choix et ce choix est honorable lorsqu'il découle de la Liberté et de la responsabilité.

Ne pas en porter, c'est aussi un choix et ce choix est tout aussi honorable lorsqu'il découle de la Liberté et de la responsabilité.

A l'inverse porter ou ne pas porter sans trop savoir pourquoi est une connerie et, à ce titre, n'est pas digne d'intérêt.

Ce qui me choque, c'est que des gugusses se sentent investi du droit de considérer des adultes comme des abrutis.

Certes, ils ont raison de penser cela, mais ils devraient laisser agir l'effet Darwin qui est conçu par Dame nature pour régler ce genre de problèmes.

Contrarier la sélection naturelle est contre nature.
:litjournal:

Il n'est jamais trop tard.

28 nov. 2016

et pour les héritiers, c'est mieux d'avoir un mort qu'un disparu... :-(

Ce que tu souhaites dire est clair et, d'ailleurs, était déjà clair auparavant.

En ce qui concerne les "sauveteurs éventuels" et les risques (qu'ils ont accepté de prendre, sauf erreur, ils n'y sont pas contraints) et la contrepartie qu'ils en tire, je me suis largement exprimé sur mon avis à ce sujet et j'ai bien compris que toute opinion s'écartant un tant soit peu de la vénération aveugle était violemment pourchassée : blasphème!

Mon opinion s'écartant, précisément, je vais donc la conserver pour moi et respecter vos adorations.

:litjournal:

17 déc. 2016

Dis moi matelot introuvable, combien la SNSM a perdu de bonhomme en allant sauver "un" mec tombé à l'eau sans gilet !
Faut arrêter de raconter des conneries, il n'y a pas si longtemps ils voulaient qu'on ait tous une pipette dans sa bagnole pour vérifier si on avait pas bu trop avant de conduire sous peine de couts d'euros...
On nous noie avec les réglementations pour pouvoir nous tirer des euros et des euros encore et toujours et le pire c'est qu'on a toujours des rabatteurs, des biens pensant pour le justifier avec leur morale à deux balles....
Demain on te demandera une prise de sang avant de prendre la mer et je suis sûr qu'on trouvera des cons pour le justifier.... Quelle misère de lire tant de conneries...
:tesur:
Allez, je vais m'en jeter une dernière tant que j'ai pas le droit... :alavotre: :alavotre: :alavotre:

17 déc. 2016

Tu as certainement raison Hi, mais "les bien-pesants" même si c'est une étrange catégorie à tes yeux font quand même le boulot, enfin à mon avis vis à vis des assurances.
Mais moi, je parlai juste du personnel de la SNSM qui risquerait sa vie en allant sauver un type qui n'aurait pas son gilet, comme moi qui ne le porte que lorsque je le juge nécessaire et réduirait le risque lorsque que le pauvre bougre l'aurait .
Sinon, je te laisse juge sur ta moralité, peut-être as tu raison là aussi :reflechi: :heu:
Pascal :alavotre: :alavotre:

17 déc. 2016

:cheri:
:alavotre: :alavotre: :alavotre:

17 déc. 2016

Ta conclusion est profondément ... inexacte.
Démonstration par l'absurde :
A te suivre, personne n'aurait jamais intérêt à assurer sa responsabilité.
Imaginons, tu circules à bord e ta voiture et, distrait, tu enfreins le Code de la Route et tu grilles un stop, et tu percutes un scooter (qui, lui, n'avait pas ses feux allumés).
Que crois-tu qu'il se passera ?
a) les assureurs diront, personne n'a parfaitement respecté les règlement, nous n'indemnisons personne.
b) ton assureur couvrira l'ensemble des dommages
.
Dans notre joli monde post moderne où la vie est très réglementée par l'Autorité, la quasi totalité des fautes civiles sont aussi des manquements à la loi ou au règlement. Cela n'empêche pas la couverture d'assurance.
Le principe d'une assurance est précisément la prise en charge par une collectivité d'assurés de la "connerie ordinaire" d'un des leurs.

17 déc. 2016

Pour cela, il faut démontrer que sans la faute (réglementaire) l'accident ne se serait pas produit tel qu'il s'est produit.
Ainsi, si les sauveteurs vont déchirer leur bateau sur les roches alors que bateau en détresse n'a le nombre de gilets réglementaires ou que ses fusées sont périmées, il n'y a pas de lien causal entre faute et dommage.
Il existe une dérive très française de considérer qu'un manquement administratif entraîne la responsabilité civile mais c'est une dérive qui est loin d'être suivie par les Cours et Tribunaux (et comme toute dérive, le balancier de l'histoire du droit fini toujours par la corriger)

28 nov. 2016

@ Némo le grisé. C'est de l'humour, excuse moi je n'avais pas compris.

si ce n'est pas de l'humour, qu'est-ce alors ?

28 nov. 2016

Mauvais calcul Némo : Un noyé qui flotte avec un gilet gonflé sera plus rapidement retrouvé qu'un noyé sans gilet... le temps passé à la recherche d'une personne perdue en mer coûte cher...
Et si on la retrouve avant qu'elle ne soit noyée, c'est peut être mieux.

28 nov. 2016

Bien évidemment c'est l'absence de sécurité et la prise de risque qui est grisante...

18 déc. 2016

J'ai hésité avant de t'attribuer une étoile Némo. En effet je partage à 100% ton avis en ce qui concerne le port du gilet, jusqu'à ce que tu évoque l'effet Darwin, parce que là j'ai senti quelque chose qui me gratouillait désagréablement...Mais bon comme de toute façon je ne suis pas à la hauteur de ta rhétorique, je préfère en rester là...

pour l'effet Darwin, c'est râpé vu l'âge moyen des navigateurs, ils se sont déjà reproduits ....

28 nov. 2016

On s'est mal compris ..l'absence de sécurité réglementaire devient vite un crime car il m'est aussi en péril les sauveteurs éventuels...crime donc devant être sérieusement puni...Suis je clair?

28 nov. 2016

Bon suis pas sur d'être kompris...mais comme le gilet factice , le second degré est peu de mise...

17 déc. 2016

Ce nsont pas les "bien-pensants" (étrange catégorie de personnes, mais bien pratique pour désigner d'un coup d'un seul tous ceux qui ne pensent pas comme soi) qui poussent à plus de réglementation, mais les assureurs, qui ont bien compris que plus il y a de réglementation, plus il y a de possibilités qu'elle soit mal ou pas respectée, ce qui permet d'avoir es arguments pour ne pas indemniser.
Moralité : un mort non assuré avec gilet est gagnant par rapport à un mort assuré avec gilet.

17 déc. 2016

Tu es bien bon, mais je ne me suis absolument pas prononcé sur l'aspect moral de l'affaire. Quand au boulot, il est plutôt fait par les victimes, qui exigent d'être indemnisées, et qui vont donc devant le juge pour obtenir satisfaction. Lequel juge se tourne alors vers le seul qui soit solvable, c'est à dire l'assureur. Et la boucle est bouclée.

18 déc. 2016

Finalement, le gilet n'est nécessaire que lorsqu'on tombe à l'eau.
Donc c'est à ce moment là qu'il faut l'enfiler! CQFD

17 déc. 201617 déc. 2016

Ma démonstration est elle même absurde, bien sûr. Mais le fait est que, pendant 30 ans, j'ai vécu sans mutuelle (qui n'est rien d'autre qu'une forme d'assurance), et depuis que j'en ai une je mesure 1- l'intérêt qu'elle peut avoir quand on atteint 50 balais et qu'il faut régulièrement changer de lunettes ; 2- l'économie phénoménale que j'ai faite en n'en souscrivant pas tout ce temps (200 balles par mois pour la famille, pendant 30 ans, je vous laisse recompter), alors que tout le monde me prenait pour un inconscient. Rappelons que la rentabilité des mutuelles n'est assurée que par la souscription des moins de 50 ans, c'est à dire de ceux qui en ont le moins besoin. Ma vie n'a pas valeur d'exemple, mais chaque fois que j'ai été en tout risque, je n'ai pas eu le moindre accident, et la seule fois où j'ai plié ma voiture en étant responsable, je n'étais qu'au tiers...Si ça, c'est pas absurde...

Par contre je te rejoins sur certaines formes d'assurances, qui sont justement celles couvrant les secteurs de risque les plus réglementés. Au point qu'on se couvre plus contre le risque réglementaire que contre le risque financier, même si ce risque-là compte quand même.

21 déc. 2016

C'est faux, il sera aussi cherché pendant des heures...sauf que s'il a coulé, sa recherche sera bien entendue plus ardue.

28 nov. 2016

@Dagania;
Némo le grisé ne plaisante jamais !
C'est la raison pour laquelle il est grisé
:mdr:

28 nov. 2016

Et pour redevenir un peu plus sérieux, j'ai été un peu désolé de voir partir IDEC en plein nuit, sans que les gars aient au moins enfilé leurs gilets pour les caméras... Ca ne leur coûtait pas grand chose et ferait avancer doucement les mentalités, quitte à les enlever 300 mètres plus loin dans le noir... :acheval: :acheval: :acheval:

28 nov. 2016

Effectivement, l'idée pourrait être de mettre sur le marché des gilets factices qui satisferaient ainsi les autorités contrôlantes et les donneurs de leçons sourcilleux...

01 déc. 2016

Et pendant ce temps-là, Alex Thomson :

28 nov. 2016

Depuis l'invention des gilets auto gonflable je le mets a partir de F7 F8 ou la nuit pour le quart , avant c'était une déco encombrant la cabine et on mettait juste le harnais . c'est devenu comme même beaucoup plus facile !
Etape suivante en version intégrer à la veste de quart !

28 nov. 2016

Je le préfère indépendant de la veste de quart, plus facile à porter au dessus d'une chemisette ou d'un T-shirt quand la veste est remisée... même en Bretagne on navigue parfois légèrement vêtu...
Harnais intégré et sangle sous-cutale...

28 nov. 2016

mais dans ce cas là c'est les gelures et l'hypothermie qui te guette .sauf aux endroits protégés par le gilet et surtout la sous cutale
alain :doc:

28 nov. 2016

Voilà le spot !

www.voilesetvoiliers.com[...]=20878/

:pouce: :pouce: :pouce:

28 nov. 2016

Le cout de cette pub: combien de jetskis et de 4x4 en moins pour les maîtres nageurs de plage?

28 nov. 2016

spot bof!

28 nov. 2016

Dans le spot à 1:30 min comment doit on interpréter cette métaphore visuelle ? :lavache: :lavache: :lavache: :lavache:
Va y avoir problème avec le CSA

Tu veux parler, à 0'48", du concombre de mer dans l'anémone? :cheri:

28 nov. 2016

Oui c'est ça :bravo:

28 nov. 2016

faut pas voir le mâle partout!

28 nov. 2016

Je le mets presque tout le temps surtout parce que :
- Il me soutient les lombaires et les dorsales avec ses sangles matelassées
- le col me sert de coussin intégré
- j'ai le harnais déjà sur moi
Pour ce qui est de la flottabilité, en fait, je m'en moque un peu.

Je pars du principe qu'en étant le seul à savoir manoeuvrer à bord, si je tombe à l'eau, j'ai beaucoup de chance de quitter ce bas monde. Ma seule chance est qu'un autre bateau me récupère.

28 nov. 2016

Bien d'accord, c'est surtout la fonction harnais que je trouve pratique et importante.

28 nov. 2016

Je n'en ai jamais porté . Je privilégie le harnais par moment et l’impétration de ne pas passer au bouillon .Venant de la Snsm cette campagne semble cohérente ,vu qu'il sont aux premier rang et pratiquent la prévention . Ca ne me gêne pas au contraire qu'il fassent leur travail en connaissance de cause. J' y vois pour eux, le constat médiatisé que de plus en plus de gens passent a la baille et se noient du au fait que de plus en plus de gens vont sur l'eau. Avec peu d'expérience .Et que le traffic augmente ,donc les risques .Cela peut arriver à tout le monde on le sait .

29 nov. 2016

Je viens de regarder le spot, merci Duduche Braz !
MAIS.....ça donne plutôt envie de pas le mettre ce fameux gilet, non ? Ben quoi, elle est quand même vachement mignonne cette jolie petite sirène!!!!!! :acheval:

29 nov. 2016

Elle a des dents sacrément pointues aussi... :cheri: :famille: :famille: :famille: :aurevoirdame:

01 déc. 2016

Je ne peux pas répondre plus haut en mettant une photo, je voulais juste signaler l'attitude d'Al Thomson, perdu au milieu de nulle part mais :

(juste un autre comportement, d'autres réflexes, qui servent plus la cause de la SNSM) :pouce:

16 déc. 201616 juin 2020

Un tout petit regret, désolé de ressasser.... Départ cette nuit d'Idec, et ... toujours pas de gilet.

Dommage que ces coureurs ne comprennent pas le rôle important qu'ils pourraient avoir dans la transmission d'un message évident de sécurité...

:-(

16 déc. 2016

C'est pour abréger l'agonie en cas de chute dans des eaux si froides. :jelaferme:

16 déc. 2016

La réalité est qu'il y a beaucoup plus de plaisanciers noyés après une chute nocturne sur un ponton que de régatiers qui se noient après être passé à l'eau sans gilet.
D'ailleurs, le dernier dont je me souviens portait harnais et gilet et s'est noyé, traîné par son voilier avant que le voilier s'arrête. De plus, cet équipage expérimenté avait un médecin à bord.
Portez vous votre gilet au port?

16 déc. 2016

Seulement quand il fait froid, ou alors une petite laine......

J'ai jamais mis de gilet et je n'ai pas l intention d'en mettre pour les annees a venir ,c'est un choix personel et j'encourage les autres a en mettre un si ils en eprouvent le besoin ,je suis sur qu'avant 10 ans la combinaison de survie sera obligatoire meme en navigation cotiere,il y a une telle pression des lobyes pour vendre et une telle demande des plaisanciers eux meme qui ont besoin d'etre rassure et assurés
La securite se fait toujours au depend de la liberte :-)

18 déc. 2016

Nos amis anglais qui ont beaucoup plus que nous une culture de la prévention (sans qu'il soit nécessaire de créer des règlementations) portent maintenant systématiquement leur gilet. Il en va de même avec les personnels de port et toute personne travaillant sur l'eau.
Il s'agit bien de prévention et non de l'absurde principe de précaution.
Le risque d'homme à la mer existe dès que l'on est à bord et cela même dans de bonnes conditions ou au cours d'une manœuvre normalement sans problème au port ou dans une écluse.
On peut perdre l'équilibre à tout moment, notamment lorsqu'on est debout en pied de mât, faire une faute d'attention etc...
Lorsqu'on se retrouve à l'eau, il est un peu tard pour constater qu'il eut sans doute été préférable de l'enfiler.

Le raisonnement consistant à ne passer le gilet que lorsque le mauvais temps arrive par exemple est le même que celui de l'automobiliste qui dirait qu'il ne met pas sa ceinture parce qu'il roule doucement ou déciderait de ne le faire que lorsqu'il emprunte une autoroute.

Le gilet passé en permanence ne gêne absolument pas, je le passe aussi bien en Tshirt ou torse nu, de même que mes longes sont à poste dès le départ, quel que soit le temps. Ainsi en cas de dégradation, un grain par exemple, je n'ai pas à aller les chercher dans leur équipet.

Dans le sas de Ouistreham, le port du gilet est obligatoire depuis cette année et j'estime que c'est une bonne mesure car la chute par dessus bord est un risque réel (c'est arrivé à mon épouse avec une mauvaise estimation de la distance avec le quai) et la récupération quelque peu compliquée malgré et à cause du grand nombre de bateaux.

19 déc. 2016

N ous voyons beaucoup d'anglais en Manche et Mer du Nord et nous allons également chez eux, je ne fais que constater des faits!

19 déc. 2016

désolé de te contredire mais nos amis anglais font comme nous, ils portent le gilet quand ils le jugent nécessaire mais pas plus. Suffit de les regarder naviguer entre Brest et la Gironde pour confirmer. Il ne faut pas se montrer tendancieux.

Il faut donc admettre que le port du gilet s'effrite au fur et à mesure qu'ils s'éloignent de la perfide Albion.

19 déc. 2016

"La sécurité se fait aux dépens de la liberté" !!!!
L'alpiniste qui decroche sans sécurité doit se sentir vachement libre!

19 déc. 2016

:pouce:

18 déc. 2016

J'ai au moins deux raisons d'aimer mon gilet : si je chute, il m'accorde un délai supplémentaire en me rendant plus visible. Et en plus il coupe bien le vent car ce n'est pas un modèle autogonflant, tout en n'étant pas étouffant l'été donc tout à y gagner même s'il n'est (peut-être) pas beau et ne va avec rien comme dit si bien Karl.......

18 déc. 2016

Ça fait un certain temps que je lis héo et que je participe de temps à autre, et je ne compte plus le nombre de discussions sur le port du gilet!...
Vous en avez pas marre de ces radotages stériles? Typiquement des radotages de vieux... Le gilet, on le porte ou on le porte pas, chacun fait comme il veut et prend ses risques, point barre. Je ne pense vraiment que ça mérite d’autres développements.Il m'arrive de penser que ce forum pourrait être beaucoup plus intéressant qu'il ne l'est, quitte à ce qu'il soit moins fréquenté, on pourrait remplacer la quantité par la qualité.Bon, là je sens que je vais me faire des amis!

Tu prones un héo des elites ? :-D

18 déc. 201618 déc. 2016

Moi, ma ceinture en bagnole je la porte, déjà que j'ai plus trop de points et l'amende, équivalente à 4-5 bouteilles de vodka me stimulent à l'avoir.
En bateau, me concernant, faut vraiment que ça piaule, mais si jamais on doit m'amender, je ne dis pas, sinon, le jour ou je le porterai, j'arrête de fumer, de boire...snifff...., je mange sans sel, sans sucre, je ne baise plus, parait que c'est mauvais pour le coeur finalement, je ne traverserai que sur les passages piétons, plus d’excès de vitesse, l'alcool au volant j'en parle plus vu que je porterai un gilet, bref, je serai parfait, donc je ne bougerai plus car trop de risques..... Finalement je me ferai construire un abri anti atomique avec la vente de mon bateau pour plus de sécurité...
Mais bon, aujourd'hui, j'ai encore quelques libertés dont celle de faire ce que je veux à bord... :reflechi: :heu: :whaou: :mdr:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

De toute façon, toutes ces précautions, ça ne t'empêchera pas de mourir. :mdr:

18 déc. 2016

Tout à fait, moi et les autres d'ailleurs... :langue2:
:alavotre:

19 déc. 2016

Avec ou sans gilet je pars du principe qu'il vaut à peine mieux tomber d'un bateau en mouvement que d'un 12è étage.........

18 déc. 201616 juin 2020

Ca a le mérite d'expliquer à nos enfants que les sirènes sont des petites créatures lubriques suffisamment salaces pour embrasser des barbus sans vomir.
Beurk !

19 déc. 2016

La barbe c'est hype chez les djeuns ;) n'avez vous pas de hipster dans votre région ? :mdr:

19 déc. 2016

ahaha désolé mais la "mode" ne s'arrête pas au frontière régionale... je ne suis pas un adepte de la barbe non plus et pas assez 'hype' pour être hipster, de la à y voir une culture microbienne à l'air libre... c'est comme les cheveux et le cul vous savez, ça se lave...
Otez moi d'un doute votre nom ça ne serait pas "monk" ? :mdr:

19 déc. 2016

Peut-être que dans ta région il n'est pas dans les usages de se laver la barbe ou la figure quand il n'y a pas de barbe mais chez nous Môssieur on est propre, les seuls crados sont les clochards qui viennent tous d'ailleurs dont probablement quelques uns de chez vous !

Note : Je plains vos femmes :cheri:

19 déc. 2016

Dans ma région, qui est exceptionnelle, nos jeunes n'ont pas besoin de pratiquer le sexhipster et se déguiser en nains de jardin pour séduire vos femmes.
Se laisser pousser les poils sur le menton pour y stocker des restes de produits laitiers en décomposition, y faire proliférer des contingents de staphylocoques parachutés d'un nez qui coule en abondance en période de rhume, qui cachent des dartres, des eczémas purulents, des dermatites atopiques et leurs lots de croûtes jaunes-blanchâtres infectieuses, qui stockent le pollen, la poussière et qui abritent des phthiraptères.
Non monsieur pas dans ma région.

19 déc. 2016

Ne vous moquez pas de monk

19 déc. 2016

Les hipsters sont déjà has been...

19 déc. 2016

Mince... c'est quoi du coup maintenant ? les "émos" à non ils se sont déjà tous suicidés à coup de lame de rasoir en écoutant du tokyo hotel.. Je me demande quel sera la "nouvelle vague" :-p

dans mes priorités :
d'abord le harnais
puis le gilet
qui un truc fait les deux tant mieux !

mais il faut se mettre dans l'impossibilité de tomber à l'eau donc harnais court d'abord.
si gilet en plus tant mieux

19 déc. 2016

Effectivement, le point essentiel est d'abord de ne pas tomber à l'eau, donc harnais court. Ensuite, assurer la flottabilité et le repérage, donc gilet gonflable.
Heureusement, les brassières gonflables assurent les deux fonctions, en notant que la chute peut survenir en dehors de toute situation de gros temps. Je pense notamment aux manœuvres dans des écluses que nous pratiquons par ici, entrées de ports, avec affalage de GV en pied de mât, des cas où on n’utilise pas la longe.
J'ai un exemple d'entrée à Dieppe où j'étais en train d'affaler la GV dans l'avant port, debout sur le roof. Arrive le bateau de promenade "Ville de Dieppe" visiblement très pressé de rentrer. J'ai du me cramponner au mât. Interpellé à la VHF où je lui ai dit le danger qu'il faisait courir aux autres usager, ce monsieur me répondit que "cela ferait de la place!".

Evidemment, on peut faire de la philosophie de café du commerce sur la liberté d’assumer ses propres risques (y compris le risque vital, mais ces "philosophes" ont ils pensé à demander son avis à leur conjoint et à leurs enfants?), tout comme un de mes amis qui prétend que l'obligation du port de la ceinture en voiture est une atteinte aux libertés individuelles! En plus, il est chirurgien hospitalier!

19 déc. 2016

Tu pourras lui répondre que le port de gants stériles au bloc est également contraire aux libertés individuelles, et lui flanquer de ma part un solide coup de pied au cul en lui réaffirmant que c'est dans le cadre de nos libertés individuelles. Faudrait pas qu'il s'en offusque !

19 déc. 2016

Oui, mais le jour ou tu n'auras même plus le droit de fumer, de boire, de manger gras.... Et j'en passe , tu diras quoi Philippe.
A nos âges, tu crois pass qu'on pourrait décide de ce qui est bon pour nous?? :reflechi:
Pascal :alavotre: :alavotre:

19 déc. 2016

Le problème, c'est que ce genre de liberté individuelle n'est pas compatible avec une prise en charge collective de ses conséquences. Le jour où les fumeurs signeront une attestation de renonciation définitive à tout remboursement de sécurité sociale dans le cadre d'un cancer du poumon, alors ce jour-là on applaudira le fait qu'ils assument enfin totalement la liberté qu'ils revendiquent.

20 déc. 2016

C'est exactement le même registre que ceux qui vont vivre loin "là où l'herbe est plus verte" en continuant à toucher leurs revenus produits ici et puis qui reviennent dare dare quand il ont un pépin de vie.

20 déc. 2016

@nemo : Tu déformes mes propos... J'ai bien pris la peine de préciser "ce genre de liberté individuelle". C'est un concept bien plus restrictif que la Liberté telle que tu l'évoques.

21 déc. 2016

Je ne le reproche pas. je dis que celui qui refuse de participer au mécanisme d'assistance doit assumer son point de vue jusqu'au bout, et donc refuser d'en bénéficier. Refus qui doit être préalable, officiel, opposable, et sur lequel il ne pourra revenir qu'en échange d'une compensation pour les années pendant lesquelles il ne lui est rien arrivé, mais pendant lesquelles le mécanisme a néanmoins fonctionné. Ceci pour que la décision de ne pas participer ne soit anodine pour personne. C'est un poil caricatural comme proposition, mais ce n'est que le pendant de celle qui voudrait qu'on puisse se sentir libre en refusant des petits inconvénients qui ont de grandes conséquences.

20 déc. 201620 déc. 2016

Tu as tout dis Hi :pouce:

Tu as entièrement raison, hi, et tu viens de mettre le doigt sur le problème : la prise en charge collective des conséquences.

La Liberté n'est pas compatible avec la prise en charge collective. Je pense même que ces deux concepts sont parfaitement antagoniste.

Nous sommes tellement à souhaiter ne pas bénéficier de la sécu et, bien entendu, à souhaiter ne pas y participer non plus, que la simple évocation de cette possibilité a toujours été repoussée, censurée et honnie par les tenants de "notresystèmesocialquelemondentiernouzenvie".

Non.:non:

Ce registre là serait celui de ceux qui cherchent à ne pas participer mais cependant bénéficier ce qui est effectivement pas bien.

J'ai bien pris le soin de préciser ni participer, ni bénéficier.

Ce que je remarque, c'est que toutes les communications ayant pour objet l'information des français sur les alternatives à la couverture obligatoire par la sécu sont censurées.

Il y a eu, par exemple, il y a une dizaine d'années, une émission de télévision en début d'AM au cours de laquelle le présentateur, médecin, exposait le fondement réglementaire de cette possibilité. Cette émission je l'ai vu, j'étais devant la télé.
Dès le lendemain, son revisionnage n'était plus possible et la simple mention de l'"article" développant ce sujet avait disparu.

Ce n'est pas le seul événement de ce genre mais celui là, au moins je l'ai vu de mes propres yeux.

Pour reprendre le propos de Hi, c'est quand même un comble de se vir reprocher les attentions non désirées des autres. C'est un peu l'aveugle à qui on fait traverser une rue alors qu'il n'avait rien à foutre de l'autre côté.

Certes, mais le principe reste le même : reprocher à quelqu'un le trouble qu'il va créer dans le mécanisme d'assistance qui lui est imposé et qu'il ne désire pas.

L'enfer c'est les autres.

Exprimé ainsi, nous sommes intégralement d'accord.

Le seul souci, c'est que les intégristes du "foutage de nez dans les affaires qui ne les regarde pas" INTERDISENT ce "refus qui doit être préalable, officiel, opposable, et sur lequel il ne pourra revenir qu'en échange d'une compensation pour les années pendant lesquelles il ne lui est rien arrivé, mais pendant lesquelles le mécanisme a néanmoins fonctionné".

D'où : problème...

20 déc. 2016

Oui, tous ceux qui ne fument pas, mais lorsque qu'on trouvera leur travers ce sera les fumeurs qui applaudiront... :-p
C'est si simple de juger les autres
:alavotre: :alavotre:

19 déc. 2016

A ce jour, chacun a le droit absolu de porter ou non son gilet gonflable. DE même que j'ai le droit de fumer comme un sapeur (risque de cancer fatal chez plusieurs personnes de connaissance), manger gras (peut être également fatal), boire avec excès etc...
Le port du gilet est de la prévention, tout comme ne pas fumer (en fait ne plus fumer depuis une trentaine d'années), faire attention à mon alimentation, etc...
Hi a raison de souligner que ce genre de liberté individuelle est difficilement compatible avec la prise en charge collective des conséquences, qui est pourtant la base de tout système d'assurance dont la maladie.

Pour le gilet, certains avancent leur liberté de choisir éventuellement leur mort, mais je maintiens qu'il faudrait interroger leurs proches. L'ont-ils fait?
Nous ne pouvons adopter une approche égoïste de ces questions.
Personnellement, à "l'âge avancé" où je suis arrivé, je tiens à la vie et j'essaie de mettre le maximum de chances de mon côté pour qu'elle dure aussi longtemps que possible. Je continue à naviguer, presque toujours en solo, mais je dois dire que je choisis des conditions de plus en plus clémentes et des distances moins fatigantes pour être sûr de pouvoir assumer physiquement. Pourvu que cela dure!

je ne suis pas pour l'interdiction de fumer, seulement l'interdiction d'enfumer ...

19 déc. 2016

Et ceux qui bouffent du MCDONALD'S, LES GAMINS QUI SE goinfre de sucre, les personnes qui s,auto medicalisent ..... t'as fini dans ce cas ! :-D :doc: :cheri:
Pascal :alavotre: :alavotre:

19 déc. 2016

La Snsm devrait rééditer la pub de Karl Lagerfeld !

19 déc. 2016

Bon vous faites comme vous voulez !
Je le met sur la cale avant de monter dans l'annexe.
A bord, des fois je le porte, des fois pas. En régate c'est avec !
Je le met aussi pour débarquer, en annexe.
C'est pas compliqué ! :pouce:

19 déc. 2016

En Irlande, il est obligatoire de le porter pour aller à terre en annexe.

20 déc. 2016

Oui, et même obligatoire tout le temps si tu as un bateau de moins de 7 m .
Les jeunes de moins de 16 ans également, mais sur toutes tailles de bateaux.
La prune est de 150 euros.

La loi précise tout de même que vous êtes dispensé du port du gilet si vous êtes en train d'enfiler, ou d'enlever, ou de porter une combinaison de plongée ... :policier: :litjournal:

:whaou:

21 déc. 201621 déc. 2016

Gerber.....ça me donne envie de gerber....

Je m'étais pourtant jurer de ne plus venir sur un fil portant sur la sécu. Mais là, deux posts sont de trop pour moi.

Et la modo....vous faites quoi là? déjà en vacances?.....

Sur ce fil, une personne, par deux fois, vante, au nom de sa sacro sainte liberté, le bien etre de pouvoir rouler alcoolisé, sans respecter les limites de vitesses.....
Vous attendez quoi pour lui supprimer le compte?

Pour lui maintenant,..., va parler de ta putain de liberté sur la route, à celui qui a perdu, la semaine derniere, sa femme, sa fille ainée, et qui a les deux plus petites encore à l'hosto gravement blessées, ....filles non mortes brulées comme leur mere et leur soeur grace au courage d'un chauffeur de camion, camion renversé comme ces 4 filles par un ...shazzam en puissance (1.65gr au volant de son camping car de merde lançé à toute allure)

www.ouest-france.fr[...]4685398

Lis bien shazzam....c'est à cause de connard comme ça, shazzam, qu'on est obligé de voter des regles qui diminue ta putain de liberté...

T'en veux pas de la sécu en mer? qu'en ais je à foutre. On la connait tous deja ton opinion, puisque c'est pas la premiere fois que tu pollue un fil sur le gilet...

Si tu creves en mer, tu ne mettra pas ma vie et celle de ma famille en danger. Donc, m'en fous completement (le sauveteurs eux par contre...)

Mais, proner l'alcool au volant...

Une dernier chose: vient rouler bourré dans ma région, tue ma femme et mes gosses en leur rentrant dedans avec ta liberté.... et je te fais une promesse: prendre la liberté de faire en sorte que tu n'aie plus jamais besoin de porter un gilet, ni quoi que ce soit.

Pour les modo, faites ce que vous voulez.... fin de la discu pour moi.
Mon post sera au mieux grisé, au pire supprimé (ou l'inverse), mais je pense qu'il y en avait d'autres qui méritent le meme traitement.

J'espère que tu fais le distinguo entre la liberté de gérer sa vie et le devoir d'assumer soi-même ses propres décisions.

Un alcoolique qui boit n'engage que lui.

Un conducteur qui conduit alors qu'il n'est pas en état de conduire n'engage que les autres.

Ne pas conduire lorsqu'on a bu fait partie (devrait faire partie) de l'assomption de sa condition d'alcoolique.

Légiférer sur la protection DES AUTRES n'est pas une entrave à la Liberté (qui s'arrête précisément où commence celle des autres).

En revanche, légiférer sur la protection des individus contre eux-mêmes en est une ( la liberté des autres s'arrête où commence la mienne).

Tu démontres encore une nouvelle fois que le problème est bien situé sur l'entêtement de la collectivité de s'occuper d'autre chose que de ses fesses.

La collectivité ne devrait pas sortir de son seul et unique rôle qui est d'être au service de ceux qui le demandent et éviter de rentrer dans celui de s'auto-décerner le devoir de rendre le service qu'on ne lui a pas demandé.

21 déc. 201621 déc. 2016

C'est très exactement cela, tu as bien compris.
J'ai d'ailleurs prévenu tout mon entourage de cette instruction et j'ai à côté de mon portefeuille un papier manuscrit qui l'indique.

Si la destin a décidé de me donner le privilège de mourir rapidement, je ne souhaite pas laisser la moindre chance aux emmerdeurs de me maintenir en déchéance durant des années.

Le problème est, encore une fois, le même que celui révélé par Hi : c'est la dégoulinance d'altruisme pleurnichard qui est tant à la mode qui impose à ceux qui ne demande rien de devoir l'exprimer plus fort que ceux qui ne comptent que sur les autres pour exister.

C'est lamentable. :-(

21 déc. 201621 déc. 2016

Pourquoi parles-tu de vivre dangereusement?

Par définition, vivre est mortel mais ce n'est pas pour autant que vivre est dangereux.

Le problème n'est pas d'imaginer que le bout de viande que nous deviendrons tous soit capable, sans vie, de s'émouvoir devant la petite sirène, chacun ses fantasmes, mais d'envisager l'état d'âme de notre esprit lorsque le corps qui est à son service deviendra inapte, comment accepter pour soi la déchéance que l'on voit imposée aux autres.

La place de la vie pour chacun est très en relation avec la culture et, par perversion, avec la chose religieuse.

Imagine que pour pour un athégriste, on nait vivant (on n'est vivant) ex-nihilo si ce n'est les caractéristiques héréditaires, on disparait proprement sans laisser de saletés derrière soi et la majeure partie de ce qui se passe au milieu est le fruit de la tambouille entre les acquis, les circonstances et quelques pulsions marginales sexuelles ou gastriques.

Objectivement, la vie n'est pas grand chose en soi.

Il y a quelques années, un jeune crétin, diplômé, oncologue et, manifestement, d'une culture différente de la mienne, entendait tenter de me faire ressembler aux zombies qui déambulaient dans le couloir de son service une potence de perfusion à la main, le teint blème, les yeux chargés parcourant une existence de douleur, de privation et de frustration au seul prétexte de, au cas où, prévention vizumène etc.

J'ai envoyé chier le crétin, j'ai vécu ces années au lieu de les subir, j'ai fait faire des économies à la sécu, qui ne s'est pas gêner pour me ponctionner, et, cerise sur le gâteau, je suis actuellement exactement dans le même état que celui dans lequel le crétin espère mettre ses victimes quand il les déclare guéries.

Vivre dangereusement?
Non, pourquoi?

Vivre c'est savoir qu'un jour il faudra choisir entre déchéance et mourir.
Vivre n'est pas dangereux.
On peut juste risquer de ne pas mourir comme on le croyait, on peut risquer de devoir choisir de mourir plus tôt que ce que l'on croyait.

Mourir n'est pas un risque : c'est juste l'objectif.
Vivre, c'est tout faire pour atteindre cet objectif le mieux possible.

Bon, c'est pas tout ça, je retourne à ma cuisine : vivre, c'est aussi se nourrir :mdr:

Oui, je pense que tu as raison dans ton observation de notre société qui investi (je dirais plutôt dépense) des fortunes dans l'individu.

Effectivement, si cette dépense était consentie (entendre voulue, décidée), il serait logique qu'il existe une contrepartie.
Oui, mais...

Cette structure du collectif dominant ordonnant tout, offre l'inconvénient du lissage, de l'étouffement des différences et des individualités (d'aucun parleraient plutôt d'égalité et de partage, mais finalement nous parlons bien de la même chose sauf que nous ne sommes pas du même côté de la trajectoire du billet de banque).

Il existe d'autre systèmes, qui fonctionnent, dans lesquels la société n'est que le support de ce que chacun se paye.
Certainement plus cyniques, certainement moins dégoulinants de douceurs roses et plus durs, certainement moins "présentables", mais peut être au final plus juste puisqu'il reconnait le droit à la différence.

Au final, quoi penser?
Quand je regarde ce que j'ai donné par rapport à ce que ça me rapporte, c'est indéfendable.

Je suis en revanche persuadé que, quand d'autres, moins...(quelque soit le mot que je pourrais mettre ici il deviendrait polémique, merci à chacun d'y mettre le mot qui va bien pour ne pas l'être) font le même ratio ils en déduisent exactement le contraire.

Mais ai-je envie de participer à un système qui, méprise les individualités pour se consacrer à une moyenne fade et égalitaire.
Ai-je envie de payer pour eux?

Personnellement : non mais j'y suis contraint par la force.
Je le regrette car le dernier de mes soucis, c'est bien l'intérêt de la société. C'est, au contraire, chacun de nos intérêts individuels qui devraient, selon moi, être le seul souci de la société.

22 déc. 201622 déc. 2016

Deux remarques : je reproche à la société de dépenser des fortunes dans l'individu parce qu'il ne me semble pas que ce soit son rôle.

Dépenser uniformément pour les individus c'est mépriser les différences, les individualités.

Pour ce qui est des appels au secours, je ne peux qu'exprimer ma position de bien portant. Je verrai bien ce qui se passera le jour où.
J'ai la faiblesse de penser que la réponse sera certainement dépendante de mon appréciation des conséquences finales de la blessure.

Je te retourne l'argument :
J'ai dit que devoir mourir me semble dans l'ordre des choses.
Si il n'y a pas d'alternative lorsqu'une occasion se présentera, il n'y aura pas de problème de choix.

C'est précisément parce que le dispositif que je conteste, qui m'est imposé et que j'ai été contraint de financer, existe que se pose la question du choix mais devoir choisir est un emmerdement de plus dans une situation où on a autre chose à faire. Emmerdement créé par quoi?...

22 déc. 201622 déc. 2016

La contrainte de devoir faire un choix qui n'a pas de raison d'être n'est pas une liberté.

Habituellement, passé 6/7ans, un enfant se rend compte que ce n'est pas le nombre de jouets qui fait qu'il s'amuse mais la qualité de celui qui est le sien.

Tu as su rester si jeune que ça ne t'est pas encore parvenu? :mdr:

22 déc. 201622 déc. 2016

Tu n'es sans doute pas encore assez vieux pour t'être rendu compte que, finalement, si et que c'est ce qui permet de s'occuper des autres.

Quand un mec se noie si tu te noies aussi c'est ballot.
Il faut d'abord que tu ne te noies pas et seulement ensuite tu viens à son aide si c'est possible.

Si c'est pas possible, tu piques son larfeuille et tu te casses :mdr:

21 déc. 2016

Bruno, un gars qui fume comme un pompier, ou picole comme un Polonais, ou bouffe comme un Américain, pas sûr que le coup des interventions coutent plus cher à la collectivité vu qu'il ne profitera probablement pas longtemps de sa retraire, ça doit s’équilibrer voir même être en bénéfice à la collectivité, c'est un rapport de la commission Européenne qui le disait, entendu lors d'une émission d'Evelyne Lucet , Cash investigation....
Mais de toute façon, il y a mille façons de tomber gravement malade dans une vie, du boulot à la pollution, des erreurs humaine à la bouffe et bien entendu, les affreux fumeurs et buveurs d'autre et des meilleurs ....
Et ces personnes ont aussi de temps en temps cotisé comme tout le monde.... Mais bon, "c'est pas moi monsieur, c'est l'autre"... :doc: :acheval:
Pascal :alavotre: :alavotre:

21 déc. 2016

Non, Némo. l'alcoolique qui boit chez lui engage quand même la collectivité pour tout un tas de raisons, dont la principale est qu'à un moment où à un autre, il aura besoin de soins qu'il ne sera pas en mesure de refuser, même s'il le voulait. Soins pris en charge par la collectivité.

Encore une fois tu confonds les libertés collectives et les libertés individuelles. Ou plutôt les contingences collectives et les contingences individuelles.

21 déc. 2016

Si je comprends bien, dans le cas où on te trouverait inanimé sur un trottoir à la suite de quelque AVC ou malaise cardiaque, tu souhaites que ni la SAMU ni les pompiers ni quelque étudiant en médecine passant par là (c'est arrivé à un de mes petits fils étudiant en 6è année sur un quai de métro il y a deux mois) ne tente de te ranimer puisque, ainsi, il s'autocernerait le droit de te rendre le service que tu ne lui aurait pas demandé!!!
Je te suggère de coudre sur tes vêtements un gros placard avec la mention "Ne secourir en aucun cas, je ne demande rien à personne"

21 déc. 2016

Mais laissez donc le Némo se noyer tranquillement... il a tellement envie de retrouver la petite sirène du destin animé des meilleurs intentions...
Vivre dangereusement, c'est grisant... peut-être un lien de cause à effet, ou l'inverse, et réciproquement...

21 déc. 2016

Et encore,
Nous vivons dans des sociétés où la collectivité investit des fortunes dans l'individu (essentiellement en formations et soins). Du strict point de vue de la collectivité, l'individu n'a-t-il pas une obligation morale de faire en sorte que cet investissement soit conservé et bien géré en évitant de mourir ou de tomber malade prématurément (du moins, pour le strict intérêt collectif, tant qu'il est en mesure d'apporter quelque chose à la collectivité).
Je reconnais que c'est une considération très cynique mais, morale et liberté individuelle mises de côté, tel est bien l'intérêt de la société.

21 déc. 2016

C'est un peu contradictoire. D'un côté tu reproche à la société d'investir des fortunes dans l'individu - ce qui signifie qu'elle lui accorde une importance primordiale - et de l'autre tu refuses d'adhérer à un système qui méprise les individualités...

Tu as peut être raison sur certains travers du "système" (c'est le mot à la mode qu' adorent utiliser ceux qui se croient anti-système mais font des pieds et des mains pour le diriger :tesur:), mais tu te plantes complètement sur le diagnostic.

En parlant de diagnostic, n'oublie pas, la prochaine fois que tu te tranches accidentellement une artère (le genre d'accident qui peut se terminer parfaitement bien et sans aucune séquelle si les secours arrivent à temps) de laisser tout moyen d'appel à l'aide hors de ta portée, afin de rester fidèle à ton choix :pecheur:

22 déc. 2016

Pour que tu puisse faire ce choix dépendant de ton appréciation de la situation, il faut que les deux options à ta disposition existent, donc qu'un mécanisme de secours et de soins prêt à intervenir sans condition existe, et ça, seule la collectivité peut l'organiser et le prendre en charge.

22 déc. 2016

On ça décidément de plus en plus loin dans la contradiction, puisque justement, la liberté qui a tant d'importance dans ton discours, c'est justement la possibilité de choisir... Donc pour toi, être libre est un emmerdement....

22 déc. 2016

Je suis resté assez jeune pour me rappeler que dans la vie il n'y a pas que ma gueule, mais c'est vrai que pour s'en souvenir, certains ont besoin de mobiliser l'intégralité de leur neurone. Parfois ils n'y arrivent même pas ! ;-)

21 déc. 2016

@Mlm35: tu es bien gentil de nous laisser modérer comme on le souhaite ;-)

21 déc. 201621 déc. 2016

Ok Hi, mais je ne comprends pas que de tels propos datant de plusieurs jours ne soient pas grisés (au mieux), quand sur d'autres fils, d'autres posts bien moins dangereux le sont.
Pour moi, les propos tenus plus hauts échappent totalement à la charte.

quant à mon propre post, il me paraitrait anormal qu'il ne le soit pas...grisé.

Bonnes fetes de fin d'année à l'équipe.

21 déc. 2016

Ça y est, t'as fini ton caca nerveux.
Quel beau discours, c,est vrai que relever ce genre d'arguments te fait honneur, je te remercie tu es au top de ta forme....
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

21 déc. 2016

Je m'associe au propos de Mlm35 et à son courroux justifié...

Il est inadmissible que l'on ai autant de complaisance avec les conducteurs qui abusent de leur liberté en conduisant alcoolisé au dépens des autres. Jamais je n'ai conduit au delà des limites légales, même jeune.

Au fil des ans, en remontant à 40 années, je note que toutes mes relations qui ont eu un "pépin" sur la route était victime d'un alcoolique ou conduisait eux même "bourrés".

Si les accidents en pêche ont nettement diminués, c'est aussi parce que les pécheurs ont fortement réduit leur consommation d'alcool.

Chez les "gens connus" maritimement parlant, plusieurs étaient notoirement connu pour leur alcoolisme et les accidents routiers qu'ils commettaient régulièrement. Mais, il est mal vu de l'écrire... J'ai donné.

Le port du gilet obligatoire se rapproche du port de la ceinture. Et je rappelle que dans chaque port, on connait tous des "plaisanciers" qui se noient en rentrant sur leur bateau bourrés à deux heures du matin.

Il y en a plus en France chaque année que d'hommes à la mer en navigation.

21 déc. 2016

Oui, Daniel...
Et tout notre sympathie à Mickael dans la pire des épreuves.
Alain

22 déc. 2016

oui mais les mecs bourrés au volant mettent leur ceinture!! pourquoi ? parce que ça arrête pas de sonner ! faudrait que les gilets sonnent tant qu'on les a pas mis! on peut aussi mettre des boules qiuès.... :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

22 déc. 2016

trop compliqué pour moi tout ce bazar, je décroche... De toutes façons je ne comprends pas que notre bien aimé état, laisse les gens aller sur l'eau comme ça à moins qu'il soit juste intéressé par l'argent qu'il y puise ?
Quand je serai président j'interdirai les bateaux, les voitures, la liberté, les cigarettes, les corps gras, le sida, le trop chaud, le trop froid... Bref ! J'interdirai la vie. C'est t'y pas mieux comme ça ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

Souvenir d'été

  • 4.5 (173)

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

novembre 2021