Propulsion électrique

Avec ROMARIN mon voilier de 9m à propulsion électrique depuis 2013, en navigation côtière et hauturière, j'ai traversé la Méditerranée , l'Atlantique, longé l'Amérique du Sud et Centrale, remonté des fleuves...
Je serai au NAUTIC les 5 et 6 décembre au stand AFBE (Association Française du Bateau Electrique) HALL 1 pour échanger avec vous . A bientôt . Dominique Salmon.

L'équipage
03 déc. 2017
03 déc. 2017

c'est dommage mais je n'y vais pas
en 90 nous en avons construit un en alu avec un moteur lynch
comme cela n'a pas intéressé l'anvar ,c'est tombé à l'eau
normal pour un petit voilier ,il a été remotorisé avec un ys8
suivant les désirs de l'acheteur .
alain

03 déc. 2017

super blog, belles photos, bravo !
salmonromarin.tumblr.com[...]/

03 déc. 2017

Avec une telle invitation.
Je passe au salon le 6 fin d'après-midi. Je vais essayer de me souvenir de passer au stand.

Dommage jene viens que le 7 :-)

04 déc. 2017

Merci de l'info !
Je n'avais plus de nouvelles depuis longtemps du projet !

04 déc. 2017

En mon absence vous pouvez vous adresser à NAVIWATT maître d'oeuvre de l'installation sur le même stand .

04 déc. 201704 déc. 2017

Je ne pourrai y être cette année, logistique, pompe à phynance, quelques ennuis perso, etc... Mais ça m'intéresse cette histoire d'électron naval ! Par contre, si c'est sous traité par Naviwatt, dans mon projet, aucun intérêt actuellement.

05 déc. 2017

intéressant ! mais ça doit coûter une blinde...

17 kwh de batteries lithium + moteur de 10 kW + contrôleur adapté, je
dirai :
500 x 17 + 1000 + 1000 = 10 k$ =8500 € d'investissement en matériel, pour 15 CV de puissance (10 kW) et 1h30 d'autonomie.

Mais au moins, vous avez démontré que c'était possible.

05 déc. 2017

Bonsoir,
Malgré avoir démontré que c'était possible, je trouve que l'autonomie n'est pas suffisante.

Ma grande inquiétude dont personne ne parle c'est le retraitement des batteries usagées car au rythme ou ça va, il va bien falloir organiser ce retraitement.

Benoît.

05 déc. 2017

Bonsoir. Patience, l'hydrogène arrivera et ce sera bien plus simple et en plus, nous ne manqueront pas d'eau...salée pour en faire la synthèse.

06 déc. 2017

idem, c'est ce qui m'a fait abandonner ce projet : j'avais 2 heures de fluvial à faire pour rejoindre mon port d'attache... J'avais alors envisagé une solution mixte avec un groupe électrogène pour prolonger l'autonomie, mais quelle usine à gaz !

06 déc. 2017

le bilan n'est pas terrible actuellement
j'ai discuté à la seyne avec ceux du cata électrique
c'est vraiment un labo,
s'il ne se servent pas du système à hydrogène le bilan est positif
rien qu'avec les panneaux et les éoliennes ,pour fabriquer l'hydrogène il leur faut énormément d'énergie qui evidement ne sert pas à la propulsion .
mais comme ça a déjà été fait ,il faut bien innover pour avoir des sponsors ..
alain

06 déc. 2017

Et les progrès se poursuivent aussi sur les panneaux phtovoltaiques..
www.lemonde.fr[...]34.html
Ça grappille des % de rendement lentement mais surement..

06 déc. 2017

Article protégé, dommage.

06 déc. 2017

www.sciencesetavenir.fr[...]e_35725
c'est la source d'info,
En résumé en labo on arrive a faire des prototypes avec 2 fois plus de rendement et en plus avec une technologie de fabrication déjà industrielle, donc il serait possible de multiplier les puissances par 2 à surface équivalente..
Et ça continuera de tte façon, comme pour les accus..

07 déc. 2017

Merci Trebor, sympa !
J'espère qu'ils garderont les brevets pour eux et ne feront que vendre des licences bien protégées. Qu'ils ne feront pas comme lors de l'invention de la batterie lithium et des électrolytes solides où les brevets ont été vendus aux... chinois !

10 déc. 2017

si on veut sauver la planete ...il faut urgemment les rendre gratuits..

23 jan. 2018

bonjour ,
de toutes façons si on ne vend pas au chinois ,ils se servent tout seuls
le seul moyen de se protéger ,c'est l'innovation plus vite qu'eux.
si on veut monter une entreprise en chine il faut un partenaire majoritaire chinois ,mais l'inverse n'est pas valable (voir l'achat de quelques hectares
qui vont certainement exploités par de la main d'oeuvre importée )mais ça c'est un entrefilet dans la presse ..
alain

10 déc. 2017

L'autonomie c'est un sujet qui revient souvent ! En bientôt 5 ans d'expérience 2000 milles parcourus au moteur électrique sur un total de 12000 milles, 100% d'autonomie c'est du vécu : je n'ai JAMAIS manqué d'énergie malgré des zones particulièrement difficiles ou le vent est irrégulier ou inexistant ( Méditerranée l'été, pot au noir, remontée de fleuves ...) j'ai eu à marcher au moteur sur des distances d'une centaine de milles ou des durées d'une quarantaine d'heure . Mais j'avoue qu'il faut être rigoureux dans la gestion de l'énergie et à régler sa vitesse en fonction de ses besoins .

10 déc. 201710 déc. 2017

Sur un Vulcain de 9 métres comment placer une grande surface de panneaux solaires?
C'est relativement lourd comme monocoque le moteur électrique consomme combien d'ampères par heures en nav au moteur?

10 déc. 2017

Je suis brièvement passé sur le stand mais ça paraissait un peu mort, et peu de choses à voir à mon gout, j'ai du passer au mauvais moment.
Impossible pour moi de passer les jours ou le propriétaire de "Romarin" (bonjour à lui) était présent, dommage !

J'ai aussi remarqué sur deux stands un nouveau ? moteur hors bord 6kw installé sur un ber d'une part et sur un voilier d'autre part.
J'aurais bien voulu avoir des retours sur ce moteur, par rapport au hors bord électrique allemand bien connu...

11 déc. 2017

Tu parles des moteurs Fenwick ?

12 déc. 2017

Non, je ne connais pas les moteurs Fenwick pour bateau (pas trouvé sur le net)

Il s'agit d'un HB 6kw gris, appelé e-(quelquechose) je n'ai pas noté le nom, pensant tomber sur leur stand à un moment ou à un autre, c'est raté :-p

12 déc. 2017

Oui tu as raison, c'est Fenwick qui est distributeur des moteurs marins Aquamot, ils étaient placés à coté du stand Torquedo.
En qualité de construction ça semble aussi bon, à suivre..
www.aquamot.at[...]16.html

12 déc. 201716 juin 2020

Bonjour... Fenwick....

15 déc. 2017

Voila, j'ai retrouvé les moteurs que j'avais aperçu !

www.chevalier-plaisance.com[...]-l--396

Il y a le SPIRIT 1.0 qui prétends "pousser" comme un 4ch
il y a le NAVY 6 qui prétend "pousser" comme un 10/12ch
j'écris "prétend" car les chiffres écrit deci-delà ne sont pas toujours identiques.

www.epropulsion.com[...]/navy

C'est une boite chinoise installée à Hong Kong.
Les tarifs ne sont pas loin des allemands je trouve...

Mais qu'en est il réellement des performances et de l'autonomie de ces moteurs ?

J'aimerais bien voir un jour un vrai comparatif de ces différentes solutions, toujours comparées à des thermiques en plus bien sur.

02 oct. 2018

Personne ici n'a essayé le Spirit 1.0 ? J'hésite entre le Torqeedo Travel 1003C et ce modèle pour un voilier d'environ 1 tonne en charge.

15 déc. 2017

Je ne sais si vous avez remarqué, à l'instar des compagnies de tel portable, ces 3 fabricants de moteurs hors bord électriques se retrouvent comme par hasard au même prix pour des produits concurrents !
:lavache:
Ils essaient de ne pas trop se bouffer les marges, pariant peut être que seul un public aisé et à tendance écologique achètera ?

15 déc. 2017

tu as raison , les premiers portables etaient hors de prix....attendons donc la baisse ..
dans 7/8 ans ce sera accessible .

15 déc. 2017

Bonsoir, moi j'aimerais bien mettre une propulsion in-board électrique sur mon bateau. Le seul problème étant qu'il faudrait que je gagne au loto et comme je ne joue pas...
Une heure d'autonomie au moteur me suffit, et l'idée d'être autonome en production d'énergie ET en propulsion, j’adore.
Alors si une bonne âme veux m'offrir l'installation, je me ferais un plaisir de jouer au "cobail-expérimentateur".
A vôt-bon-coeur, msieu-dame!
Gorlann

16 déc. 2017

Idem
Bateau volontaire pour bêta test
:mdr: :mdr: :mdr:

15 déc. 2017

Les prix ne baissent pas sur les hors bord électriques.Torqueedo est aussi à ce prix là depuis quelques années.
C'est 2 fois plus cher qu'un thermique si on considère qu'ils sont l'équivalent d'un 3 cv.

16 déc. 2017

C'est deux fois plus cher en intégrant les batteries additionnelles presque obligatoires.
Torqeedo propose aussi des équivalents 5/6cv
Les autres aussi.
Le meilleur rapport prix/puissance est donné par un concurrent du Torqeedo, équivalent à 5cv mais qu'en est il de sa fiabilité ?

16 déc. 2017

si on accepte de customiser son installation, les moteurs électriques sont des objets très répandus et on en trouve des pas très cher
il faut régler la question de la régulation
pour les batteries, on peut aussi moyennant une autonomie plus faible et plus de poids utiliser des plomb acide qui ne coutent (relativement) pas très cher
beaucoup de surface de panneaux solaires pour la production d'électricité (valable antilles méditerranée..), ça ne vaut pas hyper cher
il faut intégrer dans le budget que les parcs service et moteur sont fusionnés
et si le contrôleur du moteur permet de gérer cela on a accès à une très bonne source de production électrique quand on est à la voile, puisque faire tourner le moteur électrique avec l'hélice le renverse en générateur.

16 déc. 2017

@Babouch;
ce que tu dis est vrai, mais qu'en est il dans ce cas de la marinisation des composants ?

Et il faut avoir une très bonne expertise électrique pour s'en sortir et avoir une optimisation correcte de tout ce matériel !
Les solutions qui fonctionnent sont aujourd'hui surtout installées par des pros qui connaissent leur boulot, mais cela a un vrai coùt dissuasif !
Dommage...

16 déc. 2017
16 déc. 2017
  • Oui très bon témoignage (lien proposé par misurca)
  • d'accord avec babouch
  • gorlann29 : PRIX au bout de 5 ans d'expérience j'ai économisé environ 2000€ de carburant et 1000€ annuel de révisions ce qui fait environ 7000€ d'économies comparé à un moteur thermique. Après si on veut contribuer (en tant que voileux ça me parait cohérent) à réduire son emprunte carbonne et réduire sa pollution, si on aime le confort : silence, pas de vibrations, pas d'odeur, pas de crainte de tomber en panne de carburant ou autre ...alors tous les voileux devraient être équipés électrique! Rappel de mon installation inboard en 48V : moteur Leroy Somer 10kwh, batteries lithium fer phosphate, 2 panneaux photovoltaïques de 235W 1 éolienne de 300W 1hélice Ewol à changement de formes : propulsion, régénération, drapeau
16 déc. 2017

1000 € annuels de révisions ? :whaou: :lavache: :lavache: :lavache: :lavache:

16 déc. 2017

2000 euros de gasoil et 1000 euros de revisions ..tu affabules !!

20 déc. 2017

mon mien 5 l d'huile de semi-synthése 27€ par an un fitre à huile et un a g.o
35€ environ 140l de g;o pour l'année soit en gros 200€ par an .
on est loin du compte et je sors très souvent ,le plus de moteur que je fais
c'est a 1000t/mn à la traine en hiver s'il n'y a pas de vent ..
je suis pour l'électrique mais un groupe électrogène s'impose quand même
par sécurité .
quid de la durée de vie des batteries life ???
et là c'est pas le coût d'un plein .
alain

16 déc. 2017

Bonsoir romarin, ce qui m'intéresse, c'est de connaître le prix de revient de l'installation, poste par poste.
Car dans mon cas, j'utilise le moteur diesel d'origine de mon bateau, qui va avoir 45 ans.
J' ai acheté le bateau avec le moteur bloqué, considéré HS par tout le monde.
Pour 400 euros de pièces, j'ai refait moi-même ce moteur qui tourne maintenant comme une montre suisse, ne fume pas du tout même au démarrage à froid et consomme moins d'1l/h.
Et comme je fais du voilier pour faire de la voile et pas du moteur, je ne le démarre QUE lorsque je ne peux pas faire autrement, c'est-à-dire pas souvent car je ne fréquente pas les parkings à bateaux.
Donc, une motorisation électrique me conviendrait parfaitement, mais n'est malheureusement pas prête de concurrencer financièrement mon antique diesel, dommage!
Gorlann

16 déc. 2017

je pense que tu mets le doigt sur le problème principal : l'essentiel quand on est un amoureux de voile avant tout et qu'on fait le moins possible de moteur, c'est d'avoir un moteur (car on en a besoin) fiable.
vu le nombre d'heures qu'il fait, sa pollution est de toute façon minime, et les nuisances dues à son fonctionnement très limitées dans le temps, donc tant qu'il remplit cette fonction, l'idéal est qu'il ne coute pas trop cher.
pour moi la question de l'électrique se pose si tu dois remotoriser, parce exemple l'ancien moteur de mon bateau est décédé quand les bielles ont décidé de se faire la belle par le carter d'huile, fusant en tous sens et allant se planter partout où elles pouvaient (on a retrouvé le démarreur poignardé..)
aujourd'hui si c'était à refaire je remotoriserais en électrique, même si c'est un peu cher à l'installation, pour le confort, le silence, pour dire adieu au gasoil et à la fumée, pour la facilité de maintenance, la place gagnée, etc., et aussi par conviction, sachant que l'autonomie faible n'est pas un problème insurmontable car il est exceptionnel que je fasse du moteur longtemps

20 déc. 2017

Romarin, comment fonctionne ton hélice Ewol en mode générateur ? Je ne pensais pas qu'une hélice à mise en drapeau puisse être utilisée ainsi, merci d'éclairer notre lanterne.

16 déc. 2017

Pour l'expertise en électricité et électronique je ne connaissais vraiment pas grand chose . J'ai appris au fur et à mesure mais comme il n'y a rien à faire (sauf apprendre à gérer son énergie mais tous les paramètres sont contrôlables sur tablette via le wifi) ! Le matériel n'a pas bougé depuis 5 ans malgré nos parcours tropicaux et équatoriaux . Par contre je trouve les moteurs thermiques très complexes et je n'ai rencontré au cours du voyage que des skippers à la recherches de spécialistes pour réparer leur diesel bourrés d'électronique sans parler des bactéries qui grouillent dans les réservoirs... . Par contre pour l'installation de départ c'est préférable de s'adresser à des pros (comme pour les moteurs diesels).

16 déc. 2017

Pourquoi se soucier d'écologie, alors que le ministre à un bateau à moteur de 225 CV?

16 déc. 2017

jaloux?

16 déc. 2017

Je pense que la solution pour le plaisancier lambda c'est-à-dire pas trop fortuné c'est de ne pas passer par un revendeur .Sur le principe je dis bien sur le principe ce n'est pas très compliqué, un moteur electrique ,des batteries et la possibilité de recharger tout ça en énergie encore faudrait-il avoir toutes les données de ce qui se fait déjà type de moteur ,puissance au regard du poids du bateau.....

16 déc. 2017

il y a des installations amateur documentées, j'en connais assez peu pour l'instant mais il y en a et ça va se développer sans aucun doute.
sur la chaine youtube de Sailing Uma il y a déjà une bonne base, 2 jeunes qui naviguent Floride et Antilles depuis plus de 2 ans, tout électrique, installé par eux suite à l'impossibilité de réparer leur moteur thermique, et pour pas très cher (moteur de fenwick si je me souviens bien)

17 déc. 2017

Romarin c'est une installation que tu as bricolé toi-même ou alors tu as fait appel à un produit vendu par un professionnel de la propulsion électrique on aimerait connaître exactement le coût total de l'achat merci

17 déc. 2017

Pour répondre à penjo luno : Je suis à l'origine du concept . Quand j'ai eu l'idée en 2009 on m'a considéré comme un martien alors que j'étais persuadé que ça existait déjà car d'une grande cohérence avec la voile . J'ai rencontré Yannick Wileveau (Naviwatt) qui m'a proposé une étude de faisabilité. On est arrivé à une réalisation très aboutie en 2013 grâce à l'implication de plusieurs entreprises . Depuis plusieurs projets ont vu le jour dont Eco sailing project (Ginfizz tour du monde). Je n'ai pas les factures sur moi (restées au bateau) et d'ailleurs les prix ont évolué depuis 2013 et moi je ne vends rien donc il faut s'adresser directement à Naviwatt , maître d'oeuvre de l'installation . En ce qui me concerne j'avais demandé un devis pour un moteur thermique inboard . Le moteur électrique seul couûtait plutôt moins cher mais avec les batteries lithium je suis arrivé au double à peu près . Le poids : moteur 30Kg le variateur 20kg, les batteries 160Kg . Par contre avec un moteur thermique je perdais 2 couchettes ! Mais à l'heure actuelle il faut que les voileux se bougent et se mobilisent pour que le concept se développe. Tout le monde doit pouvoir profiter de cette magnifique avancée pour le confort d'utilisation mais aussi pour participer à la préservation des mers et océans .

17 déc. 2017

Merci Romarin.C'est a réfléchir.

17 déc. 2017

Il est clair qu'un moteur électrique tout seul ne coute pas cher... Après il y a tout le reste. Variateur et batteries.

17 déc. 2017

Je suis certain qu'en le bricolant soi même cela ne doit pas revenir si cher que çà hormis les batteries et encore, as t'on vraiment besoin de Li Po ??? On tape dans du matériel électrique industriel éprouvé et amorti depuis longtemps rien d'inventé pour la plaisance , c'est surtout"l'effet Marine" qui est défavorable, le même qui fait qu'un moteur de bateau de 60cv coûte autant qu'une DACIA neuve !!!

17 déc. 2017

si tu pouvais ecrire tes certitudes ....on te regarde .

17 déc. 2017

Je pense qu'on devrait parler d'autre chose que du prix . On installe pas une motorisation électrique sur son voilier pour faire une économie, de même qu'on achète pas son voilier pour faire une économie . On installe un moteur électrique sur son voilier parce qu'on a besoin de changer son moteur ou sur un voilier neuf d'en installer un. Après on choisit entre thermique et électrique par conviction . Pour son confort personnel, pour des question de place ou de poids et surtout par respect pour la mer et les Océans . Quant navigue beaucoup on voit que l’océan est devenu une vraie poubelle . On arrête pas de traverser des nappes de pétrole ... Il y a de moins en moins d'animaux marins ... Il y a urgence à agir chacun à sa mesure et il me semble simplement que les voileux sont très bien placés pour le faire puisqu'ils utilisent principalement l'énergie du vent .
Plus on sera nombreux à motoriser électrique plus les prix baisseront .

17 déc. 2017

ho c'est beau ....du haut de nos bateaux a 100% a base de pétrole ..

17 déc. 2017

Romarin
C'est l'histoire du verre a moitié vide et du verre a moitié plein !!
"On installe pas une motorisation électrique sur son voilier pour faire une économie"
Moi je dirai aussi on installe pas une motorisation électrique sur son voiler a cause du prix.....en tout cas en ce qui me concerne.

Vibrisse
Simple constat.

17 déc. 2017

je pense que parler de prix est important
si une installation électrique coute 2 fois le prix d'une installation thermique, vu que c'est déjà très cher en thermique, il faut non seulement des convictions fortes pour choisir l'électrique, mais aussi tout simplement les moyens
en développant du savoir faire amateur sur l'électrique et en le diffusant, si on peut faire baisser le devis (moyennant un certain investissement pour apprendre et installer soi-même) on peut sûrement aider des proprio à passer le pas, et comme tu dis plus il y en a plus c'est facile et moins c'est cher !
en disant ça je me dis que j'essaierai bientôt de rédiger un guide. peut-être que je passerai le cap moi-même du coup ;)

17 déc. 2017

Normalement, la motorisation elle-même (y compris le variateur) devrait être beaucoup moins chère qu'une motorisation thermique.

17 déc. 2017

www.ebay.fr[...]3224389
moteur 5kW + variateur et connectique, 450€
peut-être un bon plan ?
il manque les batteries
je pense que le variateur peut faire tourner le moteur dans un sens ou dans l'autre,
donc il suffirait peut-être de mettre au point un système pour connecter l'arbre d'hélice et le moteur
et le circuit de recharge en fonction de la capacité du parc batterie
ça fait des sous quand même mais ya sûrement moyen de s'en tirer à moins de 15k€

17 déc. 201717 déc. 2017

Passé sur le stand torqeedo au salon, pas pu discuter car c'était juste la fermeture, mais ils ont pas mal de nouveautés qui arrive en 2018 apparemment, et ils proposent aussi les batteries des BMW i3 et i8.
Par contre leurs sites et prospectus ne disent vraiment pas grand chose sur la possibilité d'utiliser leurs moteurs en hydrogeneration, je sais pas si c'est le cas aussi pour le "gros" outboard.
(ce qui pourrait être intéressant en vue d'utilisation sur un petit trimaran)

18 déc. 2017

Cette société propose aussi de la motorisation électrique;
cleanemarine.yolasite.com[...]

Ils ont une solution en courant alternatif et une autre en courant continu.

18 déc. 2017

peut etre une piste que j'etudie pour mon cata

moteur a atteler sur l'embase d'origine:
www.goldenmotor.com[...]/
( moteur 20kw )

batterie
www.tesla.com[...]werwall

actuellement le moins cher

A voir ...!

18 déc. 2017

En plus le système paraît très compact dommage qu'il n'y ait pas les tarifs

18 déc. 2017

Il y a les tarifs, par exemple;
EPO-06HP/L 6hp (Long Shaft) $2150

18 déc. 2017

autre exemple:
48V 10KW Fan Cooling $765

Il faut fouiller un peu sur le site.

18 déc. 2017

je viens de retrouver les données de l'installation de Uma :
moteur sepex à charbons (!!) 4,9kW (je crois) à 48V, d'occasion en bon état, 125$ sur ebay.
monté initialement avec l'ancien inverseur de leur westerbeke diesel, ils l'ont récemment remonté en prise directe sur l'arbre d'hélice après avoir reconstruit un bâti moteur.
variateur curtis 1209D, apparemment c'était pas vraiment adapté mais trouvé pas cher et ils ont réussi à l'installer. il ne prend pas en charger la fonction production d'électrité avec l'hélice à la voile
récemment changé par un modèle plus adapté qui devrait permettre cette fonctionnalité (avec le moteur en direct sur l'arbre), je vais me renseigner pour savoir ce que c'est)
4 batteries 12V 125Ah à décharge lente en série = 400$ (+ 2 autres en parallèle pour leur parc service qui sert aussi à contrôler l'excitation du moteur qui est en 12V)
recharge des 2 parcs par panneaux solaire rigide polycrystallin 24V donc 2x240W, monté en série, qui font de l'ombre au cockpit. naviguant aux antilles ils ont largement assez de production
le bateau est un pearson 36, environ 11T en charge je crois, budget total environ 1500$ y compris l'installation de charge solaire
ça ne donne pas un périmètre moteur énorme, mais pour les manoeuvres de port, mouillage, et passages avec ponts ou chenaux étroits ça suffit.
moi ça me fait rêver :D

18 déc. 201718 déc. 2017

Donc à la louche ça leur fait une autonomie d'une demi-heure, batteries pleines et moteur à fond. Et ensuite il faut attendre quelques jours avant de recommencer. Pourquoi pas si on se contente de ces limites !
PS : probablement pas des batteries "à décharge lente ", il faut pouvoir les décharger à C ou presque.

18 déc. 2017

Les solutions peu onéreuses ne manquent pas pour les bon bricoleurs notamment en terme de production d'énergie j'ai un collègue qui a fait un hydrogénérateur en se servant d'une débroussailleuse achetée à bas prix sur Aliexpress un générateur à aimant permanent de 500 W 140 € sur le même site et en bout du couple conique de la débroussailleuse il a monté une véritable hélice d'hydrogénérateur je l'ai vu c'est tout à fait esthétique et ça marche du feu de dieu il était aux alentours de 5 ou 600 €

18 déc. 2017

Babouche c'est quoi ce projet UMA ça se fait dans quel coin tu peux nous en dire un peu plus merci

18 déc. 2017

www.sailinguma.com[...]-motor/
il y a des videos youtube aussi, la playlist sur le moteur :

18 déc. 2017

jamais 30 min à fond, quelle idée ! si, pour une raison ou pour une autre, il faut faire de la route au moteur, c'est à vitesse réduite...
ils ont constaté que leurs batteries déchargées à 50% sont pleines en 1 journée ensoleillée (en limitant la consommation)
eux c'est un couple lui canadien elle haïtienne la 30aine ils ont acheté leur canot en sale état en Floride, ont passé 2 ans à le retaper et là ça fait 1 ou 2 ans qu'ils descendent les caraïbes, récemment ils étaient à Curacao. dans leur projet ils viennent en méditerranée l'année prochaine je crois
ils gagnent leur vie avec leur chaine youtube et du crowdfunding leurs vidéos sont très bien
j'ai eu un réponse de Lynch motors en angleterre
cette installation, moteur 5kW 48V + variateur + connectique + transmission : 3600£
lynchmotors.co.uk[...]0v5.pdf
ça reste cher mais déjà plus abordable qu'une installation clef en main par un pro
c'est aussi une bonne source d'inspiration pour la transmission et le bâti moteur par exemple à partir de laquelle on peut aussi acheter les éléments séparément
il y a tous les prix en moteur électrique c'est pas évident de s'y retrouver... ^^

18 déc. 2017

On parle d'un moteur de moins de 7 ch, donc pour un bateau de 11 tonnes on doit être vite à fond il me semble ...
Ce n'est pas pour dénigrer, juste pour me faire une idée réaliste du truc !

18 déc. 2017

Le mien fait 10T...

18 déc. 2017

Sympa les vidéos quand tu vois la simplicité du système comparé aux usines a gaz (oil) dont on est équipé ...

18 déc. 2017

Vous pouvez aller voir aussi Eco Sailing Project : 4 jeunes qui ont fait le tour du monde sur un Gin Fizz (12m) rééquipé avec une propulsion 100% électrique et 100% autonome pendant 1 an et demi . C'est la même installation que moi en plus puissante .

19 déc. 2017

Les moteurs électriques et thermiques ont des courbes de couple / rpm très différentes
10hp électrique est souvent recommandé pour un bateau de 5T qui serait aujourd'hui souvent motorisé avec 30hp diesel, ou 20hp il y a quelques années.
En l'occurrence leur moteur fait 6.3kW à 48V, soit 8.6hp, effectivement c'est pas énorme mais suffisant pour avancer sans être à fond : par pétole ils trouvent qu'ils font 4nds à 2kWh, ce qui, compte tenu d'un parc batteries de 6000Wh laisse environ 1h30 d'autonomie. Avec 500Wh de charge solaire par une belle journée antillaise, l'autonomie augmente d'1/4.

19 déc. 2017

Quand on voit la vidéo de l'installation de la propulsion électrique sur Uma on se dit que ce n'est pas très compliqué pour un bon bricoleur et surtout pas très onéreux dommage à 63 piges et j'ai moins envie de bricoler qu'avant j'ai déjà tellement bricolé ....à moins forcément que mon moteur ne lâche soudainement mais touchons du bois. :-D

19 déc. 2017

Le Rosso 28 EVO présenté en octobre à La Rochelle du chantier des Ileaux est équipé d'une motorisation électrique interne.
Je n'ai pas eu le réflexe de leur demander plus d'explications, il y avait déja tellement de choses à faire et dire...
Je ne sais s'ils ont installé eux même ou sous traité l'installation.

chantierdesileaux.com[...]

19 déc. 2017

Ça me donne bien envie de franchir le pas pour un moteur HB de pneumatique pour la pêche. Les nouveaux accus grande capacité des Torquedo doivent être maintenant suffisants pour une matinée, quitte a rajouter une batterie de secours...

19 déc. 2017

Je pense que la motorisation électrique ne se diffuse par rapidement à cause de son coùt dù à sa rareté et au manque de concurrence dans le domaine, mais pas que.

Il y a d'autres facteurs qui jouent, et en particulier le facteur humain.

Notre société privilégiant naturellement la course en avant du "toujours plus" ; plus lourd, plus puissant plus gros plus de confort etc... cela fait boule de neige, c'est normal, le système capitaliste a besoin de vendre "toujours plus".

Beaucoup se sont habitué à un gaspillage massif de l'énergie.
(il suffit de voir les boutiques portes grandes ouvertes chauffage à fond alors qu'il gèle dehors ou les gens qui gardent le moteur de leur voiture allumé sans raison, ou un téléviseur allumé toute la journée sans qu'il soit regardé)

Naviguer avec une motorisation électrique implique que l'on soit économe en énergie, ce qui interdit climatisation, congélateur et tout ce qui est gourmand en énergie.
Cela oblige aussi à avoir une vraie réflexion sur le choix et l'utilisation des appareils électriques, leur durée d'utilisation etc.

Exemple "amusant"; les cuisinistes proposent traditionnellement des implantations de frigos/congélos à coté des fours, n'y aurait il pas là un "manque de réflexion" ?
Dans les bateau, c'est souvent aussi ainsi !

En dehors du coté "pratique" de la motorisation électrique (moins de bruit, moins de maintenance, moins d'odeurs etc) le "client" d'une motorisation électrique doit forcément avoir une démarche "écologique" qu'il le veuille ou non, afin de gérer finement ses dépenses d'énergie.

Et ce n'est pas vraiment dans l'air du temps, lorsqu'on voit tous les gadgets énergivores qui sortent avant noël :mdr:

De notre coté nous réfléchissons sérieusement à un hors bord électrique pour notre petit voilier, seul le cout (actuel) retarde notre prise de décision, en dehors du fait que nous ayons déja un HB thermique qui fonctionne bien.

19 déc. 201719 déc. 2017

ce fabricant de solutions électriques (cité plus haut), que ce soit pour votre (futur) fauteuil roulant :mdr:, vélo, etc...

Ils font aussi des hors bords électriques, des moteurs électriques etc...
Pour la garantie, je crains qu'il faille se brosser (enfin, j'en sais rien)

La vraie bonne idée serait de faire un achat groupé car les tarfis chutent vite si on commande en gros !
:mdr:
Trop fort ces chinois !

fr.made-in-china.com[...]_1.html

Et surtout, goûtez bien au style poétique des traductions !

19 déc. 2017

Pour ne pas avoir à tirer sur nos batteries propulsion pour les servitudes nous avons séparé les 2 installations : propulsion en 48V d'une part avec Panneaux P.V., eolienne et hélice du moteur pour la recharge ; servitudes en 12V d'autre part alimentées par 2 panneaux P.V. 60W . Pour les servitudes j'ai équipé le bateau en leds y compris le feu de mât . Les autres consommateurs sont l'ordre 2 tablettes, 2 ordis, 2 tel, 1 go pro, 1 appareil photo. 1 petit dessal, 1 WC , nous avons éliminé le frigo qui est tombé en panne et trop gros consommateur (et comptons le remplacer éventuellement par un frigo du désert !) . cuisinière avec four à gaz .

Sinon entièrement en phase :-)avec misurca sur ses réflexions .

et Torqeedo un peu cher mais très fiable .

19 déc. 2017

Salut à tous,
désolé, je ne participe pas souvent aux discussions...
Voici un lien pour ceux qui comprennent l'english sur un gars qui a passé sa "planche à voile" en électrisé--que depuis bientôt 10 ans.
Bonne lecture: biankablog.blogspot.fr[...]

19 déc. 2017

Quand on vous dit que la propulsion electrique c'est magique !!
( avec un foil ;)

20 déc. 201720 déc. 2017

Anne Quemeré avec son projet Artic Solar (passage du Nord Ouest prévu pour Juin prochain) a fait un gros travail sur l'autonomie électrique de son solar boat qu'elle est en train de tester.
www.bateau-electrique.com[...]arboat/
www.anne-quemere.com[...]nature/

20 déc. 2017

Je n'ai trouvé aucune info technique sur les choix d'équipements de son solarboat, à part sur des photos où on voit bien que tout le pont est recouvert de panneaux solaires souples dits " nouvelle génération "
je remarque qu'elle n'a apparemment pas d'éolienne, ni de voiles. dommage de négliger le vent ?
je suppose qu'elle n'embarque pas de carburant à base de pétrole, ça collerait pas très bien avec son projet.
force humaine ? elle a traversé l'arctique en kayak, ça pourrait lui ressembler !
quelles batteries ? quel(s) moteur(s) électrique ?
rendre ces infos disponibles irait dans le sens de la popularisation de technologies moins polluantes.
Je vais lui envoyer un petit mail ^^

20 déc. 2017

Pour les hb electriques, Torquedo est hyper cher. En plus, la batterie est intégrée au moteur ; donc plus lourd et plus compliqué en cas de panne.

J'ai depuis 2 ans un petit moteur electrique (220 euros), une batterie de 2 kilos (200 euros) et un petit chargeur que je peux si besoin brancher sur la batterie du bord ou sur du 220.

Un peu juste en autonomie (je vais peut-etre acheter une autre batterie); mais tellement plus pratique.

Ceci dit, quand je vois certains bateaux qui utilisent le hors-bord pour faire 200 mètres , en passant à fond à 2m des autres bateaux, j' enrage.

Benoit

20 déc. 2017

Intéressant le rapport scientifique de l'organisme de recherche Suisse qui a réalisé les panneaux solaire du bateau de Anne Q :
www.csem.ch[...]oc.aspx
La recherche est vraiment active dans ce domaine.. Concrètement ils ont des panneau à 25 % et 30 % de rendement, avec un max théorique de 45 %...

20 déc. 2017

salut Benoit! j'ai hâte de tester ton moteur électrique . Moi j'ai renoncé à acheter cette année un Torqeedo pour mon annexe vu le prix (on verra l'an prochain) . Cette année on ramera encore . Par contre j'ai pu tester à plusieurs reprise des Torqeedo et c'est vraiment très très bien . Tu enlève très facilement ta batterie qui est sur le moteur, très légère , et tu la charge ou tu veux ou à bord ou ailleurs . Dominique .

20 déc. 2017

salut Benoit! j'ai hâte de tester ton moteur électrique . Moi j'ai renoncé à acheter cette année un Torqeedo pour mon annexe vu le prix (on verra l'an prochain) . Cette année on ramera encore . Par contre j'ai pu tester à plusieurs reprise des Torqeedo et c'est vraiment très très bien . Tu enlève très facilement ta batterie qui est sur le moteur, très légère , et tu la charge ou tu veux ou à bord ou ailleurs . Dominique .

20 déc. 2017

J'ai encore moins cher que Benoît : un Jago 55lbs payé 139 euros ttc livré chez Amazon, qui fait son boulot depuis plus d'un an ! Plus deux batteries lipo de 16 Ah à bon marché également, genre pour drone.
Mais bon, il y a déjà eu plusieurs fils au sujet des moteurs d'annexes. ..

22 déc. 2017

Oups,
Après de longues refléxions, j'ai sauté le pas.
Je viens de commander un moteur Torqueedo cruiser 2 pour mon day boat Drascombe lugger.
J'ai depuis plusieurs années maintenant, un travel 1003, bien amorti aujourd'hui, pour l'annexe de l'Arpège, sans aucun regret, malgré les inconvénients bien connus maintenant.
Je me doute bien de tous les commentaires négatifs que cela peut déclencher, et ne souhaite pas participer a ce débat.
Ce choix correspond a un cahier des charges trés précis tant pour le programme que pour mon état de santé, il n'est donc ni a transposer, ni a justifier.
Ayant beaucoup utilisé les nombreux fils a ce sujet, et profité de ces témoignages, je me propose, en retour, de faire partager cette expérience, a ceux qui seraient intéréssés.
La modération des commentaires sera bienvenue, et les mp privilégiés pour les demandes sujettes à polémique????
En espérant que cela puisse rendre service.

22 déc. 2017

En dehors du cout d'achat plus haut et de l'autonomie, il y en a d'autres d'inconvénients "bien connus" du travel 1003 ?

22 déc. 2017

Oui, a mon avis, et après utilisation sur plusieurs années.
Pas d'inconvénient dans le cas d'une utilisation sur une petite embarcation, en eau très abritée.
En dehors de ce cas précis, pour lequel il existe des solutions beaucoup plus simples et moins onéreuses, de nombreux points faibles existent:
Les "molettes de fixation " en plastique orange sont trop fragiles pour pouvoir fixer un cadenas pour sécuriser contre le vol.
La carcasse de la batterie amovible ne peut pas être changée, en cas de casse. Et c'est assez facile de la casser, pendant le transport par exemple. Ca m'est arrivé et pourtant je suis plutôt soigneux. Heureusement j'ai pu récupérer le morceau enfoncé dans la batterie et le recoller à l'epoxy, sinon la batterie devait être changée, ce qui vu son prix.....Le nouveau modèle de batterie peut se réparer.
La barre franche se fixe sur le moteur par deux "tétons" permettant la rotation, ça aussi se casse. Moteur relevé, le poids de la batterie peut faire pivoter le moteur sur lui même lors d'un mouvement brutal dû à une vague un peu forte....Ca m'est arrivé aussi, réparé aussi à l'epoxy.
A Sein, j'ai laissé l'annexe avec le moteur relevé, posée a marée basse. Le temps d'un resto et le bloc moteur était cassé? Sans doute les gosses jouant a jeter des cailloux? Heureusement l'assurance a accepter de payer sur les conseils avisés du sav Torqueedo.
Dérive, hélice, tout est a manipuler avec énormément de précaution. On finit par en prendre l'habitude mais le passage du thermique au 1003 demande beaucoup de doigté.
En rentrant dans le port de Marseille, un dimanche soir avec beaucoup de bateaux en même temps, le passage d'une vedette a passager, a déclenché une vague suffisante pour faire pivoter le moteur sur lui même: barre franche cassée...
Il faut être têtu pour perséverer...
Mais les avantages, de mon point de vue, restent valables: silence, poids, absence d'essence et donc d'odeur, utilisation par toute personne sans aucune culture mécanique: marche avant, marche arrière et démarrage par une simple rotation. Ma femme apprécie de se sentir autonome.
Sans commentaire concernant le prix et l'autonomie, tout a été dit.
C'est pour tout cela que le modèle Cruise est qualifié de"pour les professionnels et la mer" tout y est plus largement dimensionné, le métal remplace souvent le plastique ce n'est pas qu'une question de puissance.
Le retour d'utilisation de F.Vivier correspond bien aux résultats de l'essai que j'ai fait avec pourtant des bateaux complétement différents: 800watt: 4 nds, 1300watt: 5 nds, pour le Cruise2.
Il n'y a plus qu'a sortir la calculette pour connaitre l'autonomie et donc le prix du parc de batterie. Et là on atteint des sommets.

27 déc. 201727 déc. 2017

Merci C+ pour cette réponse bien détaillée. En gros pour résumer, ce moteur fonctionne bien, mais le plastique est un peu "light" et résiste mal aux manipulations d'usage dans le temps.
Perso il m'intéresse pour un usage occasionnel de peche promenade avec un pneumatique de 3.60 m. Possible que je commence avec un thermique 3-4 cv d'occasion, en attendant d'avoir plus de retours sur ces solutions électriques.

27 déc. 2017

Pour cet usage, je n'hésiterais pas un instant: l'éléctrique est largement gagnant:
Le poids pour l'installer, le silence de fonctionnement, la facilité d'entretien, pas de rinçage du circuit de refroidissement à chaque utilisation, pas d'odeur d'essence, ni dans le bateau, ni dans la voiture pendant le transport.
Reste l'autonomie suivant le programme.
Pendant plusieurs années, j'ai toujours eu un thermique et un eléctrique à disposition, et bien je dois reconnaitre que malgrè tous ces petits défauts, je prenais toujours l'éléctrique quand je le pouvais.
Et c'est bien pour ça que je suis passé au Cruise 2, bien que je puisse utiliser un 5cv Yam 2 tps, a la place.

28 déc. 2017

D'accord et merci, je prend note.
Donc il me reste 2 options : l’électrique type Torquedo, ou les systèmes Minn kota avec batterie déportée.
Un choix pas si évident... Peut-être ça se décidera en fonction d'une promo qui se présentera..

19 jan. 201819 jan. 2018

J'ai reçu une réponse d'Anne Quéméré à propos de son projet artic solar.
déjà il y a une nouvelle page sur son site avec une petite vidéo promotionnelle, t " début février au plus tard" une page avec un peu plus d'explications.
www.anne-quemere.com[...]-icade/
Pour les choix techniques, je transmets les infos :
" Les panneaux solaires ont été spécialement conçus et installés par le CSEM (Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique) [ndlr : ils ont un meilleur rendement, une bonne résistance aux UV et on peut marcher sur le revêtement sans les abîmer]. Un brevet à d'ailleurs été déposé dans l'idée que cette nouvelle génération de panneaux solaires puissent intéresser les industries nautiques.
.
Le moteur électrique ainsi que les batteries ont été fournis par Torqeedo.
L'énergie produite tournera autour de 850W, dépendamment des conditions météos ainsi que de la position du bateau par rapport au soleil. Pour pouvoir produire autant qu eje consomme, nous avons effectué des tests : moyenne estimée (4 à 5 knts). Evidemment, là aussi les conditions joueront énormément (vent et courants).

.
Enfin, j'envisage d'embarquer une aile de kite puisqu'à l'origine ce prototype avait été conçu pour ce type de navigation (traversée du pacifique en kite en 2011). Là-haut, les vents ne sont pas toujours conciliants (vents catabatiques) mais en cas de nécessité, une aile pourrait s'avérer judicieuse."

Voilà, somme toute assez classique entre moteur et batteries (lithium pour le poids, on suppose) torqueedo, grande surface de panneaux haut rendement pour maximiser la production, et devis de poids minimal pour pouvoir avancer avec cette énergie limitée.
Seule concession à la puissance du vent, peut-être une aile de kite en sécurité.
Beau projet, Madame Quéméré !

20 jan. 2018

Bonjour,
À mon avis, il ne faut pas compter sur le stockage...
Si on prend en exemple un voilier de 10 mètres, pour faire du 5 à 7 noeuds, il nous faut une puissance continue de 15 KWc, cette puissance necessite 60 mètres carrés de plaques photovoltaïques.
Or un voilier de 10m x 3.5m (en tenant compte de la forme de la coque et de la surface du carré) ne peut offrir une surface pour les plaques PV de plus de 20 m2.
A moins d'inventer du textile solaire pour combiner voiles et PV, l'équation ne peut pas etres satisfaite avec les technologies actuelles.

20 jan. 2018

Bonsoir, y'a pas que le solaire pour recharger les batteries!
Quand tu avances à la voile, c'est à-priori qu'il y a du vent, donc éolienne et hydrogénérateur complètent très bien.
Gorlann

20 jan. 2018

Bonsoir,

Un générateur c'est le contraire du moteur (force contre-électromotrice), en d'autres termes c'est un frein.
Donc mettre le générateur en marche, c'est sacrifier de la vitesse pour recharger les batteries.

Conclusion : dans le cas d'une propulsion électrique, le rendement de l'ensemble (générateur électrique <--> moteur électrique) est inférieur à 1, donc aucune utilité.

Je pense que la propulsion électrique est un bon compromis entre les bateaux à moteurs et les voiliers, la marge de progression des cellules PV est importante, aussi bien au point de vue rendement que sur l'aspect forme.

20 jan. 201820 jan. 2018

ne pas compter sur le stockage : cela n'est vrai que si tu voulais un périmètre illimité.
c'est virtuellement possible avec un moteur diesel, et beaucoup de litres de carburant dans le réservoir ou en bidons.
Avec 200L et du 1,5L/h, ça fait pas loin d'une semaine au moteur sans pause.
Mais qui fait ça ? Pour une traversée océanique, si le moteur sert également à faire tourner le dessal ou à charger les batteries, pourquoi pas. Sorti de ces cas-là, il faut ne pas aimer faire de la voile...
Avec un moteur électrique le parti pris est différent : on accepte que le moteur ne pourra pas servir à couvrir de grandes distances en avançant à la vitesse de carène.
L'éolienne et l'hydrogénérateur peuvent servir à charger les batteries après du moteur en eaux resserrées (canaux, chenaux, ports..) mais pas dans la pétole.
Avec un moteur électrique, il faut prévoir de faire de naviguer quand il y a du vent, et de rester au mouillage ou au port quand il n'y en a pas.
Si on se retrouve encalminé loin de la côte, ce qui peut arriver, on ne peut qu'avancer à vitesse très réduite (2-3nds) pour une consommation électrique modérée, pendant un certain nombre d'heures, pour attendre le vent ou aller le chercher.
Ca n'est absolument pas dangereux, mais ça peut être frustrant pour des plaisanciers qui ont un planning à respecter pour cause de congés réduits. Surtout dans une zone peu ventée, comme la méditerranée l'été.
Pour ma part, je prévois déjà de ne pas sortir s'il n'y a pas de vent, car je déteste faire route au moteur. Je vise les créneaux qui me permettent de faire de la voile, quitte à naviguer la nuit ou tôt le matin si la météo est comme ça, quitte à attendre 2, 3 ou 4 jours que le vent revienne. C'est simplement un facteur à prendre en compte quand on prépare une navigation, comme celui de ne pas sortir si le vent est trop fort, ou par courant défavorable très fort.
Pour cette raison, j'envisage la propulsion électrique comme très avantageuse.

Ce fil est intéressant surtout qu'il ne part pas en confrontations stériles. Il y en a déjà eu plusieurs comme ça sur HEO, et cela pourrait être une bonne idée de créer une rubrique "taverne technique" pour les passionnés.
Amha, Il y a un point vraiment important pour la propulsion électrique qui est la fiabilité moteur. Comparé à un thermique, est-ce que l’électrique démarrera sans rechigner au moment crucial ou on a besoin de motricité pour se sortir d'une passe dangereuse ? Si oui, alors l’électrique est salvateur, voire pourrait être un composant de l'armement de sécu.
On avait déjà évoquer l'idée de développer un hydrogénérateur réversible ou un moteur HB léger et amovible , qui pourrait donner assez de pêche pour propulser un bateau sur 2-3 M le temps de l'amener dans une zone safe. Ensuite le voilier pourrait repartir à la voile, et/ou demander une assistance.

21 jan. 2018

Bonjour, pour parler sécurité, il y a un énorme avantage pas encore cité pour le moteur électrique, c'est que si tu en as besoin, tu peux le mettre à fond immédiatement sans l'endommager, contrairement au diesel qui a besoin de monter gentiment en température,
Bien sûr, en cas de force majeure, on peux toujours mettre un diesel à fond juste après un démarrage à froid(çà m'est arrivé une fois avec un équipier blessé), mais moi qui suis mécano, j'en étais malade pour le pauvre Volvo qui devait bien prendre quelques centaines d'heures dans la gueule d'un seul coup!
Gorlann

21 jan. 2018

Pour l'instant, j'aimerais bien qu'on ne me parle pas d'écologie lorsqu'il s'agit d'utiliser de gros parc de batteries dont le recyclage pose problème.
En ce monde toujours plus technologique, et sachant que le mode consumériste gagne tous les pays en voie de développement, notre consommation actuelle de piles/batteries va devenir hallucinante.

Il est urgent de développer des batteries 100% recyclables.

Je ne suis pas du genre passéiste ou réactionnaire mais les vrais écolos étaient les marins d'il y a 1 siècle, eux naviguaient sans moteur, sans tout cet attirail électrique qui va de l'éolienne au panneau solaire en passant par des batteries polluante en fin de vie, et tout le matériel consommateur d’électricité, toujours grossissant, puisque le plaisancier réclame toujours plus de confort.
Qui plus est , les bateaux étaient en bois et finissait leur vie tranquillement dans des cimetières de bateaux sans polluer.
Les marins se débrouillaient sans moteur alors que certains ports étaient très encombrés de bateaux de travail, la pèche.

On finissait à la voile et/ou à la godille.

Perso, je rêve plutôt de navigation qui s’affranchissent au maximum de l'électricité.

Bon , j'espère que sous peu les batteries réellement recyclables vont faire leur apparition. Lorsque le prix de l'ensemble de l'installation sera devenu suffisamment accessible à tous, le moteur électrique sera devenu la solution vraiment écolo.

22 jan. 2018

"les vrais écolos étaient les marins d'il y a 1 siècle, eux naviguaient sans moteur,"

Avaient-ils le choix ?

Qu'est-ce qui t'empêche de débarquer ton moteur et tes batteries et montrer ainsi la voie vertueuse à suivre ?

22 jan. 2018

ben le contexte de la navigation, évidemment.
à l'époque où il était courant de ne pas avoir de moteur, les ports étaient aménagés différemment, et personne ne pouvait te reprocher de ne pas en avoir.
pour info aux glénans la résistance a duré jusque dans les années 90..
aujourd'hui tu auras toute sorte de problèmes d'assurance, de relations avec le port qui refuse qu'on entre à la voile, et pour cause, circuler dans le labyrinthe contorsionné des pannes exigües sans rien casser, c'est souvent une gageure..

21 jan. 2018

l'alternateur sur l'arbre d'hélice est une exellente solution de recharge
je l'ai utilisée personnellement sur plusieurs transats ,non seulement on gardait les batteries pleines ,mais on alimentait le pilote ,la musique ,le frigo et j'en passe à partir de 4 nds de vitesse surface ..
le rendement est meilleur avec un alternateur dédié piloté par régulateur intelligent que celui d'un moteur électrique réversible .
les panneaux en plus pourquoi pas surtout que quand il n'y a pas de vent le pilote ne prend rien .
pour moi la meilleure configuration serait
en premier :régulateur d'allures ,alternateur de trainée sur le même arbre que le moteur électrique ,panneaux solaires et éolienne batteries lifepeo4 .un petit groupe électrogène au cas ou .....
tout le reste relève de l'expérimentation et de la pêche au sponsors
alain

21 jan. 2018

Ça m'étonne que le rendement en production d'un alternateur à charbons soit meilleur que celui d'un générateur à aimants permanents sans balais comme les moteurs de propulsion. Tu as plus d'infos Alain ?
Pour la fiabilité, les moteurs électriques ne demandent aucun entretien et sont très fiables, pourvu que l'installation n'ait pas de défaut majeur (il ne faut pas que les roulements du moteur encaissent seuls les contraintes de l'arbre par exemple)
Mais pour évaluer la fiabilité il faut regarder l'ensemble : batteries et recharge, variateur et moteur. Comme un diesel, c'est un système.
Sur les batteries tu peux développer bricoleur ? Tu parles des batteries au lithium ? Il me semblait qu'on sait recycler les batteries au plomb.

21 jan. 201821 jan. 2018

le moteur lynch par exemple à été conçu au départ pour être inclus dans une jante et servir en même temps de fusée donc encaisser le poids et les contraintes d'une voiture .
on peut toujours fabriquer un arbre dans un tube étanche rempli d'huile avec roulements à rouleaux qui servent du butée av/ar
mettre en bout une poulie crantée qui sert en même temps de réducteur ,bien que un moteur directement en bout d'arbre c'est pas si mal puisque le couple maxi d'un moteur électrique est au démarrage
le problème de l'alternateur à aimants permanents c'est la régulation ,il faut un dissipateur pour évacuer la puissance en trop ..avec par exemple les régul mastervolt on a la même charge qu'un chargeur intelligent en trois phases
alain

21 jan. 2018

Salut Alain, le problème de l'arbre de propulsion transformé en arbre de production électrique est qu'une hélice de propulsion n'a pas du tout le même profile qu'une hélice de traction, et le rendement s'en ressent.
A vitesse égale, un hydrogénérateur produit beaucoup plus qu'un alternateur d'arbre(même si ce dernier est déjà très efficace).
Gorlann

21 jan. 2018

si tu veux parler hélices on peut .
une hélice de propulsion est convexe concave
le coté convexe et du coté ou elle avance donc quand elle est entrainée par
l'eau son rendement est inférieur ..
qu'en est'il des hélices à mise en drapeau qui ont des pales profil naca
les concepteurs disent que la perte est négligeable dans les régimes de rotation ou elles travaillent ..
pourquoi n'en serait 'il pas de même pour celles des hydrogénérateurs ..
dans la mesure ou la production est suffisante ..
donc il faudrait une hélice pour pousser et une autre pour générer du courant ??
qu'en est 'il de celle qui ne sert pas de sa trainée ?????
sur les voiliers qui ont de générateurs de trainée généralement ils ont des hélices soit drapeau soit bdc ..
là nous cherchons le moyen de fabriquer du courant avec un minimum de pertes sur la marche du voilier ..
alain

21 jan. 2018

Bonjour et bon dimanche à tous,
Juste une petite mise au point technique :

1- Comme c'est déjà dit dans ce fil : les batteries posent un problème écologique.

2- La batterie idéale doit avoir les spécifications suivantes :

a-Cyclicité : plus de 10 000 cycles ou plus de 30 ans d'exploitation sans perte de capacité (durée de vie du bateau).
b-Couple Redox basé sur des éléments chimiques abondants sur terre (contrairement au Lithium).
c-Capacité par litre et par Kg intéressante pour ne pas pénaliser l'autonomie de l’ensemble.

Cette batterie n'existe pas encore, malgré les promesses (faites surtout pour avoir des fonds...).
On parle des nouvelles technologies comme les "Solid State Battery" mais ça reste encore au stade des promesses.

3-Le vent, n'est qu'une forme transformée de l’énergie solaire.

Recouvrir les voiles de cellules PV souples et ne pas recourir au stockage électrique permet de combiner deux énergie renouvelables et réellement propres (Vent et électricité PV).

Remarque : Les moteurs électriques sont très fiables, ceci est dû à leur grande simplicité comparé aux moteurs thermiques.

21 jan. 2018

A propos de la fiabilité des moteurs électriques dans un environnement marin :
La propulsion des nouveaux grands navires est une propulsion par POD électriques couplés à des ensembles Moteurs/Générateurs.

21 jan. 2018

Comme l'Hermione par exemple ?!
;-)
Mais heureusement l'Hermione navigue pas mal sous voile aussi !

21 jan. 2018

Bonsoir. Encore un peu de patience, les moteurs à hydrogène commencent à coloniser vélos et voitures, reste le prix qui n'est pas à la portée de toutes les bourses. 50 Km pour un vélo et 300 pour une voiture. Déjà utilisés dans la Manche à St-Lôt.

22 jan. 2018

le moteur à hydrogéne ,c'est une pile et un moteur électrique .
ou bien un moteur à pistons qui utilise l'hydrogène comme carburant ????
parce que dans le deuxième cas ça n'améliore pas la fiabilité du tout ..
alain

22 jan. 2018

Bonjour. La première hypothèse est la bonne, hydrogène pile moteur électrique et quand le réservoir est vide, çà ne fonctionne plus, faut repasser à la pompe..

Au fait, petite rectification, St-Lô sans T :-/

22 jan. 201822 jan. 2018

Bonjour à tous,

L'utilisation de l'hydrogène comme vecteur énergétique présente deux inconvenants :

1-Le stockage de l'hydrogène nécessite des systèmes complexes et qui peuvent présenter des dangers.
2-Le rendement Global dans les deux cas :
a-Electricité renouvelable--> Hydrogène --> Pile à combustible--> Electricité
ou
b-Electricité renouvelable--> Hydrogène --> Moteur thermique
n'est pas très intéressent : (< 50% contre 80% voire 90% pour les systèmes : Electricité renouvelable--> Batterie--> Moteur électrique).

MA conclusion : Le jour où les scientifiques répondront à la problématique du stockage électrique, le monde sera beaucoup plus paisible...

(Environnement +++, Guerres et conflits ---).

22 jan. 2018

En petit volume le problème de stockage de H2 semble résolu (Automobile). Ceux qui pensent H2 pensent à la production à bord. Problème ! le crakage de l'eau réclame beaucoup d'énergie (812°c à la chauffe). On attend les publications de Energy Observer ?.
Une idée avait été développée pour un crackage hyper-fréquence (Un peu le principe du micro-ondes, je ne sais plus trop où ils en sont.
Si on prend des puissances autour de 50 KVA et plus, ce serait pour l'instant de l'hybride une somme de plusieurs énergies en cohérence avec un apport de fossile.
Pour votre dernière ligne je pense que quelque soit le contexte les hommes seront toujours assez cons pour se foutre sur la gueule et bousiller leur environnement.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (167)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021